Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00267
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: December 30, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00267
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



PRESTIfENCE DtJ CONSEIL

SECRETARIAT GANIRAL
DU GOUVERNIMENT

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')


LA DOCUMENTATION FRANCAIISU


MINISTERS
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE INFORMATION
ET DB PREssE


BULLETIN


DE


PRESS


30 d6cemb're 1947,


QUOTI



ETRA


Nouvelle Serie N 856


* SOMMAIRE


I. PIESSE BRITANNIQUE.
,a) La situation en Gr6ce:
1. Observer (28/12) ;
2. DVtily Telegraph (29/12) ;
3. Daily Mail (29/12) ;
4. Daily Wo.ker (29/12).
b) La signature de l'accord commercial anglo-sovi6-
tique (Daiy Heriald, 29/42).
c) La -situation en France (Sunday Times, 28/12).
II. PRESS AMERICAINE.
La question des avoirs allemands a 1'6tranger (New
York H)ewild 2Wiluane, 28/12, 6dit. europ.).
III. PRESS SOVIETIQUE.
a) La situation en Grece (Pravda, 28/12).
b) Apres la Conf6rence de La Havane ('roud,
28/12).
c) Apres la rCforme mon6taire en U.R.S.S. (Pravda,
24/12).
IV. PRESS SUISSE.
La situation en Gr6ce (Jourm'4l de Gendve, 28-29/'12).


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press britannique du 28 decembre 1947
Aucun sujet ne retient particulierement attention de 1'en-
semble de la press de dimanche. La plupart des journaux
consacrent leurs 6ditoriaux a des commentaires d'ordre g6-
ndral sur l'annee qui finit et sur la tache qui attend le pays
en 1948. La question grecque est dvoquee en bonne place
par le Sunday Times >, le ( Reynolds News a et 1' ( Ob-
server >. L'aide am6ricaine a 1'Europe fait l'objet de l'article
de fond du ( Sunday Times ). La situation a Berlin, la ten-
sion en Palestine et les relations entire I'Inde et le Pakistan
sont comments par divers journaux.
Enfin, la signature du pacte commercial anglo-russe est
annonc6e par tous les journaux sans recevoir toutefois une
grande publicity.
1. Affaire grecque
Le correspondent diplomatique du ( Sunday Times ) voit
dans la creation d'un pretendu gouvernement par le gene-


ral Markos une initiative destinde seulement a 6prouver les
reactions des d6mocraties occidentales.
Le correspondent diplomatique de 1' ( Observer ) estime
que si les gouvernants communists de Yougoslavie, de Bul-
garie, de Hongrie et probablement de Roumanie ont-convenu
d'organiser une offensive de grande envergure centre la
Grace, ils l'ont fait pour des raisons qui doivent Atre trou-
vees hors de Grace : dans les congres du Kominform et la
recent visit de Tito a Sofia, A Bucarest et a Belgrade, ainsi
que dans les conversations entire les premiers ministres alba-
nals et bulgare. ( La Grande-Bretagne, affirme-t-il, suit la
situation de pres et agira vigoureusement si des puissances
Atrang&res accordaient au Gouvernement rebelle leur recon-
naissance diplomatique ou leur assistance militaire. )
Le reporter international du o Reynolds News ) announce
que le Gouvernement grec a renouvele sa demand antd-
rieure d'envoi de troupes ambricaines en GrAce; ii croit ndan-
moins que le premier geste des Etats-Unis consistera a en-
voyer, de concert avec la Grande-Bretagne, des notes a la
Roumanie, la Hongrie, I'Albanie et la Bulgarie. II fait remar-
quer que, jusqu'A present, aucun pays balkanique n'a re-
connu le Gouvernement Markos et ajoute que 1'affaire pour-
rait 6tre evoquee au Conseil de S6curite.
2. Reconstruction europ6enne
Dans un article de fond du ( Sunday Times ), Scrutator
6numbre les raisons pour lesquelles les perspectives d'adop-
tion du Plan Marshall par le Congres avant le 1er avril sont
moins favorables qu'il y a quelque temps. A savoir : la
tournure prise par le d6bat sur 1'aide a la France et a 1'Ita-
ie. le spectacle des pertes causes a ces pays par les recen-
tes grAves communists et surtout la necessity exposee par
le message du President Truman d'6viter une inflation
croissante.
M. Marshal s'est elev6 centre toute reduction du pro-
gramme d'aide en terms excellent. ( Si, a-t-il dit, un
homme est immobilis6 sur le rebord d'une falaise a vingt
pieds au-dessus de vous, il ne servira a rien de lui jeter une
corde de quinze pieds. a
En une annee d'election pr6sidentielle, les 6lecteurs et
hommes politiques qui cherchent leur voie reussiront-ils a
garder a l'esprit cette verit6 el6mentaire ? La r6ponse a cette
question constituera, pour la democratic am6rioaine une
6preuve veritable et difficile. Pour le moment, il n'est pas
possible de prevoir la nature' de cette rdponse. Et Scrutator
6crit en conclusion que les Europeens devront aider les Ame-
ricains at choisir la bonne voie en prouvant qu'ils sont capa-
bles de s'aider eux-m6mes et de s'aider mutuellement et en
tenant compete du fait que ce qu'ils attendant de 1'Amerique
implique un large degr6 de desinteressement.
Dans le ( Sunday Chronicle ), M. Mac Millan public un
article de fond dans lequel il affirmed que l'Angleterre doit
jouer un'role de premierplan dans la reconstruction euro-


--







2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGARE


penne. ( L'Europe peut 6tre aide par l'assistance am6ri-
caine mais ni l'Europe, ni la Grande-Bretagne ne peuvent
vivre 6ternellement aux d6pens de 1'Am6rique. a
Le < Sunday Picturial a public un article de Lord Vansit-
tart qui affirmed que la division du monde 6tant un fait
accompli, il s'agit maintenant essentiellement de mener a
bien la tache de la reconstruction de 1'Europe occidentale.

3. Allemagne
Le correspondent de 1' ( Observer a a Berlin se montre
assez pessimiste sur la possibility de retarder la rupture d6ci-
sive entire la Russie et les puissances Accidentales en Allema-
gne. Les recentes initiatives russes r6v6leraient 'la resolution
des Soviets de transformer leur zone en un Etat satellite
sous control communist. a Cette opinion a 6t6 exprim6e
avec une telle force dans les milieux officials britanniques
a Berlin qu'il est difficile de trouver des raisons d'espdrer
un renouveau de la politique quatripartite a, 6crit ce corres-
pondant. A Berlin, la guerre des nerfs a deja commence dans
la press allemande d'inspiration russe.
D'autre pait, on croit que les Russes, sans paraitre recou-
rir a une action directed contre les puissances occidentales.
seront A m&me de rendre la position de ces dernl~res intena-
ble A Berlin, en g6nant les communications et le ravitaille-
ment et en intervenant dans la vie politique de la ville.

4. Espagne
Le correspondent special de 1' ( Observer a croit savoir que
la question espagnole serait discut6e prochainement entire
les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France et aurait 6t0
6voquee lors de la Conference de Londres.
Dans les ( Lettres pastorales ) et les publications catholi-
ques une opposition contre le general Franco se d6veloppe-
rait d'une fagon habile et dangereuse pour lui.

5. Situation en France
Le correspondent du a Sunday Times a 6voque les difficul-
tds rencontrees par M. Ren6 Mayer sur la question du plan
financier (voir plus loin un extrait de cet article).

Revue de la press britannique du 29 d6cembre 1947
La press de ce matin consacre surtout son attention aux
dvdnements de Grece et A la signature de l'accord commer-
cial anglo-sovidtique. La France, pour sa part. ne fait I'objet
que d'un article dans le o Times a et de braves d6p&ches.
Tous les journaux annoncent la mort de I'ancien roi d'Italie.

1. Grece
Le correspondent diplomatique du a Manchester Guar-
dian > analyse dans un long article l'evolution de la situa-
tion en GrBce. II estime que la cr6aton du Gouvernement
Markos se situerait parmi les 6venements les plus saillants
et les plus graves qui se soient products depuis la fin de la
guerre
Comparant la politique sovidtique a celle de 1'Allemagne
hitlerienne, ce journal estime qu'il faut considerer cet fv6ne-
ment dans le cadre d'un plan d'ensemble des Soviets ( parce
que tout ce qui se produit depuis la fin de la guerre sur le
plan international montre que la Russie est pr6te a tout
pour atteindre son but; c'est-A-dire la creation d'un bloc com-
pact d'Etats communists vassaux le long de ses frontiAres
ourop6ennes. L'absence dans ce bloc de la Turquie et de la
Grace retarded la r6alisation de ses projects >. C'est sous ce
jour qu'il faut considerer la creation du Gouvernement Mar-
kos. La Russie serait probablement prate a accepter les
risques de cette politique mais a il n'est pas clair du tout
que la Grande-Bretagne et les Etats-Unis aient fix6 leur
propre ligne de conduit. Les prochains mois montreront
si les puissances occidentales veulent pratiquer une politique
d'apaisement en Grace ou si elles se decident resolument
a s'opposer A la Russie. > La question grecque, conclut-il
enfin, < semble contenir tous les elements d'une 6preuve d6ci-
sive dans la lutte entire 1'Est et 1'Ouest. >


Le correspondent du a Times ) fait 6tat d'une protestation
du Gouvernement d'Athenes A Belgrade apres la radiodiffu-
sion par la radio yougoslave de la proclamation dut general
Markos.

Le correspondent a Rome de ce meme journal 6crit que
la formation du Gouvernement Markos suscite de l'inquie-
tude chez la majort6 des Allies qui l'interpreteraient comme
6tant dans ( la pire tradition de l'intervention 6trangere ).
Les milieux officials italiens y verraient aussi le moyen
pour la Russie de s'assurer des d6bouch6s en Mdditerranee.
Le correspondent du a Times a Washington ecrit que
a les 6venements de Grace n'ont causE aucune surprise aux
Etats-Unis, oh, l'on se garderait de leur donner une impor-
tance excessive et de fournir au general Markos la publicitO
qu'il recherche >.
Plusieurs journaux, don't le ( Daily Telegraph ), 6crivent
cependant que les milieux politiques americains s'inquietent
de la perspective de la reconnaissance du Gouvernement
Markos par 1'Union sovietique et par les pays satellites; ce
qui permettrait A ces pays d'intervenir plus directement en
faveur des dissidents.
Les experts americains envisageralent en consequence
d'accorder une aide plus important au Gouvernement
d'Athenes.

2. Accord commercial anglo-sovietique
La press announcee la signature d'un accord commercial
anglo-sovietique A court terme. Le a Manchester Guardian a
donne notamment le texte du communique publi6e Moscou.
Tous les journaux laissent prevoir que cet accord n'est que
le prelude d'un accord plus etendu don't les negociations
pourraient commencer au mois de mai.

3. Allemagne
Le correspondent du a Times a A Berlin souligne 1'inter6t
avec lequel la population allemande attend les declarations
que M. Bevin fera aujourd'hui au Conseil de Cabinet sur les
consequences de 1'echec de la Conference de Londres. Selon
ce correspondent, 1'opinion allemande serait en general hos-
tile la creation d'un Gouvernement central appuye sur un
parti unique. Seuls, les communists demanderaient la crea-
tion d'un tel Gouvernement, mais leur influence ne cesset
rait de decliner.
Le o Manchester Guardian a, le a Daily Telegraph a et le
a Daily Express a rapportent-que deux officers russes ont
refuse de quitter un meeting organism par les d6mocrates
chretiens bien qu'on les ait assure que les d6bats ne porte-
raient que sur des questions int6rieures.
Le correspondent du a Daily Herald a, derit que de plus
en plus les Allemands s'evadent de la zone sovi6tiqud afin
de se rdfugier en Allemagne occidentale, apportant avec eux
du materiel industrial et des secrets de fabrication.
D'apris Norman Clark les autoritEs am6ricaines auraient
d6couvert aux Etats-Unis deux domaines appartenant A des
Allemands et repr6sentant une valeur de 20 millions de li-
vres. Ce correspondent rappelle que les biens allemands A
1'6tranger peuvent etre, d'aprs 1'accord de Potsdam, confis-
ques au titre des reparations.

4. France
Quelques articles dans le ( Times a et plusieurs journaux
font mention des declarations de M. Schuman devant le
comit6 directeur du M. R. P. et des d6bats au Conseil de
la R6publique sur les measures financibres.

5. Palestine

Vernon Brown, correspondent du a News Chronicle a,
rend compete des measures prises par la marine britannique
pour empdcher le ddbarquement de 14.000 Juifs en Palestine.
La press donne quelques details sur les troubles de Pales-
tine et fait etat d'une scission qui se serait produite au
sein de l'agence juive a propos de l'appui pr6t6 par la Russie
aux revendications des sionistes.






BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGERE 3


6. Indes

Sous des titres important, certain journaux, tels que le
e Daily Telegraph ), rendent compete de l'offensive des re-
belles centre la capital du Cachemire.
7. U. R. S. S.
D'apres le correspondent diplomatique du ( Daily Tele-
graph ), l'abolition du rationnement en U. R. S. S. aurait
\ d6sorganis6 le ravitaillement de la population, qui prendrait
d'assaut les magasins d'alimentation dans certaines villes.

a) LA SITUATION EN GRACE.
1. Observer (28/12, conservateur) :
< ...La formation d'un << gouvernement > communist
dans les montagnes a coincide avec une offensive mili-
taire de grande envergure des forces communists pres
de la frontiere d'Albanie. La force et la conflance .des
insurg6s communists grecs doivent s'6tre r6ceimment
.accrues A un degr& remarquable, .pour qu'ils se soient
:avenlures dans ces deux domaines. I1 n'est pas exag&r6
d'en chercher la raison cdans le enforcement recent du
bloc communist d'Etats situds A la fronti&re -septen-
trionale de la Grece. Ces Etats n'ont jamais dissimulc6
leur alliance 6troite avec les insurg6s grecs et leur hos-
tilitM au gouvernement grec...
En Grace, le communism possdde manifestement de
la force sur le plan local, et il est puissamment et raso-
lument appuy6 par les voisins septentrionaux de la
*Grice, sans que la Russie elle-mime ait A lever Ie .doigt.
Le gouvernement grec est militairement et ,6conomique-
ment faible, et il dolt s'appuyer fortement sur des amis
6loign6s et embarrasses, tandis que la protection des
Nations Unies s'est av6rbe inefficace. On ne peut pr6-
dire l'issue de la utte ; mais nous devons nous rendre
compete que la chute de la Grece 6tendrait la puissance
de ln Russie et du Cominform jusqu'aux portes de Suez
et du champ de bat'aille palestinien. i

2. Da'lq Teiegrlaph (29/12, conservateur) :
t On 6prouvera plus de malaise que .de surprise A Ia
suite de 1'6tablissement d'un < gouvernement > rebelle
en Grece. La tentative faite en juillet par les gu6rillas
pour s'emparer de Konitza 6tait dicte par le d.6sir de
disposer d'une capital ou 'on pourrait proclamer un
tel gouvernement. Une allusion au fait que cette agres-
sion communist, A perne dignis6e, contre la Grbce,
allait reprendre, a tAE faite par le Pr6sident du Conseil
bulgare, M. Dimitrov, dans son commentaire sur les
pactes qui unissent les Etats balkaniques dominds par
les commnnistes. L'absence de la Grcc ;dans ces allian-
ces reciproques, a-t-il dit, a laiss. un vide dans le front
d.6mocratique des Balkans.
Sans aucun doute, la prochaine Mtape sera la recon-
naissance du < gouvernement > Markos par certain des
voisins septentrionaux de la Grbce, ce qui donnera ainsi
un semblant de 14galit6 a l'aide qu'ils apporteront aux
gu6rillas...
'Le fait que le movement rebelle est maintenant
franchement communist devrnit renforcer In position
(1< M. Sophoulis. >>

3. nDail!a Mail (29/12, conservateur) :
<< ...Le soi-disant gouvernement du g6niral Mark.os ne
conslitue pas, en fait, un gouvernement. C'est simple-
ment unse facade derriere laquelle la PRussie espire ren-
verser Is veritable government grec, propager re com-
munisme, et blargir sa sphere d'influence jusqu'A la mer
Egee et aux Dktroits.


Le gouvernement Markos ,peut 6tre reconnu par les
satellites des Soviets afin de faciliter le passage d'ar-
mes et d'argent, et ce qui n'a 6t6 jusqu'ici qu'une suite
d'escarmouches sporadiques pourrait se d6velopper en
un vaste conflict.
Les Etats-Unis se sont engages A defendre l'int6grith
de la Gr&ce et de la Turquie, et ils ne peuvent permet-
tre que leur passivity la mette *en danger. Les intdr6ts
de 1'Est et ,de I'Ouest sont en conflict dan's les montagnes
grecques. La lutte ne se dero.ule pas, en fail, entire le
general Markos, le rebelle, et M. Sophoulis, premier mi-
nistre de Grece, mais entire Ja Russie et 1'Amirique. >
4. Dfally Wolrker (29/12, communist) :

r La politique Truman-Marshall, qui cherche A main-
tenir partout la reaction par l'argent et la force, a subi
un 6chee avec la formation du gouvernement grec libre
par les guerillas democratiques grecques.
I1 est -significatif que le premier endroit oif la doc-
trine Truman ait R6t ouvertement essayve soit aussi le
premier oiu elle soit. de foute evidence, destine A Ia
banqueroute et A 1'chec...
Le succ6s du g6ndral Markos et de ses homes mon-
tre, comme seuls Jes fails peuvent le faire, oA residaient
la v6rit6 et la fiction dans la question grecque.
11 est pratiquement impossible que les guerillas aient
pu reporter les grands succes qui trouvent leur
expression dans la creation id'un gouvernement sur des
territoires anssi 6tendus don't certain sont 6loignds
des frontieres s'ils comptaient seulement sur une
aide 6trangre, com.me Sir Alexander Cadogan et
M. Warren Austin ont essay de le prdtendre. II serait
.egalement impossible qu'ils eassent pu survive aux vio-
lentes attaques des troupes du gouvernement, entrain6es
et armies par les Britanniques et les Amdricains, et ren-
forcer leurs positions sans recevoir un appui sans
cesse croissant de la part de la population, ninsi que
M. Vychinski l'a soulign&...
Un people libre ne peut 6tre 6cra.s par les armes et
I'argent strangers. La Grece libre a enseignd cette lecon
salutaire a Hitler et A Mussolini ; elle I'enseigne main-
tenant a MM. Truman, Marshall et Bevin. >

b) LA SIGNATURE DE L'ACCORD COMMERCIAL ANGLO-SOVII-
TIQUE (Dwil!y Herald, 29/12, travailliste) :
< ...II fut agreable, an course de ce week-end, d'en-
ecndre une note amicale dans la dCclaralion faite A la
radio russe sur I'accord commercial... Le people russe
a appris qu'il s'Mtait av6r6 possible d'inaugurer une
aide r&ciproque sur une grande 6chelle enlre les prin-
cipaux pays d'Europe orientale et occidentale.
Qui plus est, Moscou et M. Harold Wilson ont sou-
lign6 que I'accord actuel n'est que la premiere tape
d'un plan qui aidera les deux pays.
Certainement. chacun a un besoin urgent de I'aide
de l'autre...
En dehors des avantages intrins6ques que pr6sente
le commerce avec la Russie existent la bonne volont6
et la comprehension qui seront certianement renfor-
cees par I'6change 'de marchandises Ires necessaires.
Cela nous rapipellera que notre politique commercial
et notre politique 6trangere vont de pair.
On a essay d'insinuer que le ministry des Affaires
Rtrangeres n'aime pas l'accord actuellement n6goci6
par le minister du Commerce ou, en d'autres terms,
qu'il existe un conflict entire M. Bevin et M. Wilson.
Ceci est naturellement ridicule. Ce fut M. Bevin qui,
an course de conversations avec le mar6chal Staline,
a parl6 le premier d'un accord commercial qui e6te
patiemment et brillamment negoci6 par M. Wilson et







4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS PTRANGARE


qui est maintenant sign ipar l'ambassadeur britanni-
que. Cet accord reprcsenle le bon travail 'd'6qu'ipe d'un
gouvernement unl. z

c) LT, SITUATION INTERIEURE EX, FRANCE (S'lmlday Times,
28/12, conservateur) :

S...Pour 1948, la nccessit6 d'un gouvernement fort,
disposant d'une importance majority parlementaire, est
6vidente. Les M.R.P., les socialists et les radicaux, ainsi
que certain indelpen'dants dislingucs come M. Paul
Reynaud, ont dans I'ensemble soutenu fermemient
M. Schuiman, mais ccla n'est pas suffisant. La droite,
le P.R.L., le group paysan t4 les gaullistes 'devrvient
aussi le soutenir coinume is I'onl fail pendant les gr6-
ves s'ils veulent barrcr la route au communism.
Au course de cos derniers jours, ils se sont livr6s A
des man]oeuvres ipolitiques parce que certain (1dsirent
ct d'autres craignent que des elections g6n6rales puis-
sent avoir lieu au d6but de 1'06t. Des elections n'auront
lieu que si le plan Mayer pour diminuer l'inflation
s'&croule et que si le gouvernement parlenentaire
s'ecroule avec lui... i
(FRANC MAC DERMOTT.)



II. PRESS AMERICAINE


Revue de la presse americaine du 28 decembre 1947
La templte de neige qui s6vit actuellement sur New-York
detourne momentanement attention principal de la press
des problems exterieurs. Cepeldant, c'est encore en pre-
miere page que les depdches d'Athenes rapportant que les
forces rebelles ont et6 repoussies sur deux fronts diff6rents,
sont reproduites aujourd'hui.
1. La situation en Grece
La situation grecque n'a fait aucun progrEs depuis hier
et aucune declaration officielle americaine n'a encore 6te
faite. Les editoriaux traitant de cette situation sont nom-
treux. Ils refletent tous l'impression hostile produite par la
champagne antiamericaine du Cominform et se posent tous
la question de savoir dans quelle measure les pays balkani-
ques d'abord, puis I'U.R.S.S. ensuite, appuieront la forma-
tion du gouvernement Markos. L'editorial des a Journaux
Scripps Howard a resume dans sa conclusion une opinion
qui semble partagee par de nombreux autres editorialistes.
On y lit : ( Nous pensions que le marechal Staline n'est pas
encore pret A faire une grande guerre et qu'il cherche sim-
plement a obtenir le maximum par un effort militaire mi-
nimum. Mais ces ipetits conflicts ont, 1'Histoire le prouve,
i'habitude de devenir incontrolables, surtout dans les Bal-
kans. Le marechal Staline joue avec la dynamite qu'il s'en
rende compete ou non. )
2. Iran
Des d6peches d'agences de Teheran annoncent I depart
de l'ambassadeur sovidtique de la capital iraniennc, ainsi
que de son personnel. Cette nouvelle n'aurait pas requ de
confirmation officielle, mais elle fait deja craindre une rup-
ture diplomatique entire 1'Iran et l'U. R. S. S., rupture que
laisse prdsager 6galement le ton violent de la radio de Mos-
cou quand elle parle du nouveau Premier Ministre iranien.
M. Ghavam aurait quittd Teheran pour la France, suivant
une depkche Reuter publi6e par le ( New York Times s.

3. La situation en France
Les revues americaines publient des articles de mise au
point sur la situation politique et financibre francaise. Le
( News Week ) et le ( World Report ), apres avoir indiqud
ce qu'6taient les measures budg6taires preconisdes par le
gouvernement de M. Schuman se demandent si elles reus-
siront A enrayer l'inflation. De leur succes d6pendrn, disent-


elles toutes deux, l'avenir du gouvernement et de la Troi-
si4me Force.
Un editorial du ( Washington Post a, consacre a la scis-
sion de la C.O.T., fait allusion aux attaques gaullistes con-
tre le Cabinet Schuman et conclut : ( Ainsi apparait que
M. Sohuman et ses collogues n'ont surmont la crise ou-
vriere que pour etre plonges dans une nouvelle crise. Il se
peut que M. Schuman pense qu'A measure que le danger com-
muniste s'eloigne la popularity du g6enral de Gaulle dimi-
nue, offrant ainsi une possibility a un troisieme programme
qui se situerait entire les extremes. Nous saurons, dans la
prochaine quinzaine, s'il a raison ou s'il se trompe. a
Un article du (( New York Times a de Paris signal les
declarations de M. Blake, president du Comite du (( Train
de 1'Amiti6 ), puis donne des extraits du journal du soir
qui aurait reproduit le texte d'un t6elgramme envoy par
M. Bonnet au D1partement d'Etat. Le correspondent signal
que cette publication n'a fait l'objet Ti de confirmation, ni
de d6menti.

LA QUESTION DES AVOIRS ALLEMANDS A L'ETRANGER (Ne P
York Herald Trilbuie, 28/12, edition europ.) :

< ...Les accords de Potsdam et de Yalta pr6voyaient
la distribution centre les Allies des avoirs allemands A
l'Mtranger. Dans un certain sens, leur distribution est
heaucoup plus important que celle des usines, Mtant
donn6 que les avoirs de l'Allemagne A. 1'tranger ont
6te le plus souvent destines a souitenir ses plans d'agres-
sion soit en utilisant ces avoirs pour preparer la voie
A la penetration economique, soit en les employant A
des fins directed d'espionnage. Les victims 'de I'Alle-
magne ont un besoin urgent des monnaies solides qu'ils
obtiendraient par suite de la liquidation de ces avoirs.
D)e plus, c'est contribuer effectivement au dssarme-
ient de l'Allemagne que de placer 'dans des mains sfi-
res ces avoirs 5 I'6tranger qui constituaient v6rilable-
ment I'avant-garde commercial de l'agression alle-
mande.
11 est d'autant plus surprenant que deux ans et demi
apris la fin de la guerre en Europe on ne soit pas par-
venu f distribuer ces avoirs allemands 5 l'etranger
entre ceux qui les.r6clament A just titre...
Les problmes impliqu6s dans la mobilisation des
avoirs allemunds dans les pays neutres sont vraiment
formidable. Chaque pays donne une definition diff&-
rente de ce qui constitute un avoir allemand. Chaque
pays a des idees diff6rentes quant a la measure 'dans
laquelle il devrait reconnaitre les puissances occupan-
les come les tuteurs 16gaux d'un government cen-
tral allemand ayant droit i ces avoirs...
Malhcureusement, nimne si 1'on parvient A faire
prendre aux neulres leurs responsabilil6s en tant que
members de la communaut6 europbenne, il n'en de-
meure pas moins que l'histoire des reparations alle-
mandes apres la 'deuxikme guerre mondiale risque
d'itre aussi dangereuse que celle des reparations apres
1918. II est presque certain maintenant que les ancien-
nes victims de 1'Allemagne ne rccevronl qu'une frac-
tion insignilianil de leur demand legitime. >>

(TnIon MENDE.)


III. PRESS SOVIETIQUE

Revue de la presse-soviefique du 27 decembre 1947
La rubrique 6trangEre, dans les journaux du 26 dCcembre,
occupe dans I'ensemble A peine plus d'une page. Les nou-
velles essentielles, pour la plupart informatives, sont domi-
ndes par l'opposition du camp impirialiste au camp d6mo-
cratique et peuvent 6tre groupies autour des quatre themes
suivants :








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE 5


1. Les problcmes 6conomiques
Il faut reliever d'abord deux series de te16grammes. D'une
part, une serie de braves d6p&ches sur le succes de 1'6cono-
mie national en Hongrie : a Le people bulgare accueille
avec enthousiasme la nationalisation de l'industrie a -
<. Conversations anglo-6gyptiennes >.
D'autre part, deux longs t6elgrammes concernant les pro-
blames 6conomiques en France : 1'un resume la decision du
bureau de la C.G.T. du 24 ddcembre ; l'autre reAd compete
de la sance de 1'Assemblee Nationale sur 1'examen du bud-
get et de 1'examen des projects financiers par la Commission
du Conseil de la Republique.
Tous les journaux reproduisent 6galement le texte d'un
accord sovidto-finlandais 6tablissant entire les deux pays des
communications ferroviaires direotes. Enfini les a Izvestia )
publient sur trois colonnes un long article de Vichiniev :
a L'economie des pays strangers en 1947 a.

2. La politique des Etats-Unis

Tous les journaux reproduisent un grand nombre de t1le-
grammes relevant I'intervention des Etats-Unis dans la po-
litique des autres Etats. Sous le titre : a Intervention des
Etats-Unis dans les affaires intdrieures de l'Iran a, un t ld-
gramme de Teheran donne quelques extraits de journaux ira-
niens A propose de l'accord militaire amrricano-iranien. Il
est suivi 'dans ( La Pravda )) d'une longue depeche de TWhe-
ran contenant des extraits de la press iranienne signalant
les dangers de l'emprunt amricain. Tous les journaux re-
produisent la declaration du s6nateur Bridges a propos du
bl6 de 1'Argentine.

3. Le problem allemand
T616grammes suivants : Le people allemand r6clame la
creation d'une Allemagne unifite. Max Reimann & propos de
I'adresse de Truman au Congres. Mesures de discrimina-
tion & l'egard des provinces orientales de l'Autriche. Com-
ment s'op&re la denazification en zone anglaise. a La
Pravda a public un long article : a Les derniers jours d'Hit-
ler ), d'apres le r6cit de 1'officier allemand Gerhardt Boldt.

4. La situation en Grece

Tous les journaux reproduisent en bonne place un t616-
gramme de Belgrade resumant le programme du nouveau
Gouvernement provisoire de la Grece lib6r6e. On rel ve dans
d'autres journaux une d6peche sur les combats en Grece.
Dans a Trud a un article de Zimin est intitul6 ; a Le people
grec hait l'intervention 6trangere >; un autre : A propos
de la brochure du colonel anglais Shefard, a pour titre :
a Les Anglais en Grece >.

a) LA SITUATION EN GRACE (Pldutda, 28/12) :

<< La formation d'un, gouvernement d6mocratique
green provisoire .a frapp6 de stupeur le camp im.peria-
liste, 'd'Ath6nes A Washington...
Ni l'intervention britannique qui dure depuis trois
ans, ni les persecutions sauvages de la gendarmerie
fascist et des dtachements militaires 6quip6s par
1'Ptranger n'ont pu venir A bout du people grec qui
continue A letter pour son ind6pendance. Les d6tache-
ments de partisans sont devenus une arm6e national
'd6mocratique et le commandement de ceux-ci a su or-
ganiser dans les regions qu'elle a lib6r6es une vie nor-
male base sur des m6thodes d6mocratiques.
Les interventionnistes anglo-am6ricains ne veulent
pas reconnaitre 1'6lan et la puissance du movement
de liberation national en Grace. Ils ont besoin des
marionnettes d'AthAnes pour 6tablir sur le territoire
grec des bases militaires...
Comme l'annonce 1'agence Reuter, la tiouvelle de la


formation d'un gouvernement iprovisoire grec en ter-
ritoire grec a soulev6 de nombreux commentaires 'dans
les milieux politiques londoniens. Selon ceux-ci, cet
&v6nement serait en relation avec les c recentes visits
officielles qui ont eu lieu A Belgrade, Sofia et Tirana >>.
I1 n'est mime pas n6cessaire de souligner le caractere
provocateur d'un tel genre de commentaires qui ont
et6 immn diatement repris par la pressed r6actionnaire
anglaise... >
(LEONTIEV.)

b) APRis LA CONFERENCE DE LA HAVANE (Troud, 28/12) :
< Les n6gociations qui se sont poursuivies a la Con-
ference de La Havane ont mis en evidence le fait que
le principle de ooopration international n'6tait qu'une
facade dissiamulant les plans imp6rialistes des Etats-
Unis.
M. Clayton, secretaire d'Etat adjoint pour les affaires
6eonomiques des Etats-Unis, qui dirigeait la d6elgation
americaine, a propose d'.utiliser la puissance 6conomi-
que des Etats-Unis pour 6tablir dans le monde des
(( principles commerciaux > qui ne profiteraient qu'A
1'6conomie americaine, et dans le meme esprit, d'au-
tres d6elgues se sont efforc6s de se servir de l'organi-
sation international du commerce > pour assurer le
triomphe de la politique iimp6rialiste des Etats-Unis.
Mais toutes ces tentatives ont kchoul... II y a un fait
certain : les Amerieains ont contribute par leurs pro-
pres declarations A mettre en evidence les buts impe-
rialistes au nom desquels ils se proposaient de cr6er
1' c organisation international du commerce >.

c) APRES LA RAFORME MONATAIRE EN U.R.S.S. (Pravda,
24/12) :

< ... La d6valorisation de la monnaie a atteint son
niveau extreme dans les pays de l'Europe et de I'Asie
qui ont particip,' a la guerre. Dans certain pays capi-
taliste France, Belgique, Gr6ce, des r6formes fi-
nancieres furent effectuees lapr&s la guerre, mais elles
n'ont pu arr&ter l'inflation. En fait, la circulation fidu-
ciaire et les prix ont continue A augmenter.
En France, la circulation fiduciaire est passe de 111
milliards de francs en 1938 A 570 milliards A la fin de
la guerre. En 1945, le part communist francais sui-
vait une politique qui avait pour but I'augmentation de
la production industrielle et le r6tablissement de la
monnaie. Mais la politique anti-nationale des socialists
,de droite avec Ramadier A leur ttte a entrain6 une chute
de la production industrielle, et une reprise de la ten-
dance inflationniste. Depuis, et surtout aprts l'exclu-
sion des communistss du gouvernement, 3'0 milliards
d'or ont fui a l'6tranger et la iquantit6 des billets mis
en circulation a augmented considerablement.-.
La situation est aussi critique en Italie, en Chine, au
Japon, en GrAce et' aux U.S.A.
Dans les pays .capMalistes, toute r6forme monktaire
se fait au detriment des intrAtts des travailleurs, et de
faCon A ne causer aucun tort aux capitalists. Les mi-
lieux d'affaires connaissent A l'avance les conditions de
la r6forme, ils ach6tent avant celle-ci des marchandises,
payment leurs imp6ts et reglent les salaires des ouvriers
en ancienne monnaie d6valuee. Dans les pays capita-
listes, les refoi-mes monetaires se font uniquement dans
l'int6ret de la bourgeoisie et ne mettent pas fin A Pin-
fluence pernicieuse de 1'inflation sur la situation matA-
rielle des travailleurs...
(VARGA.)


, I








6 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGBRE


IV. PRESS SUISSE


LA SITUATION EN GRACE (Journal de Genive, 28-29/12) :

( ... Chaque chef rebelle a le pouvoir de former un
gouvernement ; reste A savoir quelle est son autorit6 et
sur quelle 6tendue de territoire s'exerce sa souverai.
net6. Le general Markos semblait 6tre plut6t un nomade,
se d6placant selon les risques de la lutte, qu'en s6den-
taire install dans une ville. Ses colonnes doivent
rayonner dans la Thrace, la Mac6doine et l'Epire, ei
c'est le long de la frontire albanaise, dans la region de
Konitza, ofi des combats viennent de reprendre, qu'el-
les ont leurs principaux centres. Mais il est pr6matur6
de parler d'un regime constitu6, capable de contreba-
lancer dans le pays 1'influence du gouvernement de
M. Sophoulis, qui group, r6concilids, les droites et les
lib6raux.
Toutefois, il ne faut pas se dissimuler que cette ini-
tiative va compliquer la situation de la Grcce et accrol-
tre la tension international. Si la Yougoslavie, qui est
membre ides Nations Unies, semble vouloir observer une


certain reserve officielle, due au fait qu'elle entretient
des relations diplomatiques avec les pouvoirs 16gaux, i!
est hors de doute qu'elle appuiera discr6temrent le ge-
neral Markos; quant a la Bulgarie et l'Albanie, qui
n'ont pas repris des rapports r6guliers avec AthBnes,
elles jouissent d'une plus grande liberty d'action.
Mais, en fin de compete, .ces Etats front ce que
l'Union Sovi6tique leur prescrira ide fair ; les com-
munistes, partout, ne sont que les agents d'ex6cution de
la politique moscovite, et I'on peut dire, sans se trom-
per, qu'avant de prendre sa decision, le g6n6ral Markos
et son entourage d'extr6me gauche ont demand con-
seil aux chefs du Kominform. C'est ce qui confbre uie
r6elle importance a un 6v6nement qui d6borde le cadre
national.
On se rappelle combien la double intervention 6tran-
gbre a aggrav6 la guerre civil en Espagne ; en Grece,
*centre n6vralgique, une telle imimixtion aurait des con-
s6quences encore plus dangereuses pour le maintien de
la paix g6nerale. La nouvelle poussee communist met-
tra A rude 6preuve 1'O.N.U. et les relations deja fort
tendues entire les Russes et les Am6ricains. >

(RENE PAYOT.)


S.P.I Ip, 7,re iol, ais-31309Prx 6 r


Prix : 6 fr.


S. P. 1. Inip., 27, rue Nic,010, Paris 31.3009




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs