Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00266
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: December 29, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00266
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



RESIDENCE DU CONSEIL

SECRETARIAT GANARAL
DU GOVERNMENT

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')


LA DOCUMENTATION FRANCHISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DE PRESS


BULLETIN



DE PRESS


29 .6cembre 1947


SOMMAIRE


I. PnESSE 1RI1TANNIQUE.
a) Apres la formation du ( gouvernemeni Mar-
kos > (Timnes, 27/12).
,) L'avenir de la p6ninsule indienne (Times.
27/12).
II. PRESS AMIRICAINE.
a) L'ai'de americaine A 1'Europe (New York He-
rald Tbtlune, 27/12, edition europ6enne)t
b) Anpres la formation du < gouvernement Mar-
kos > (New York Tines, 26/12).
TI. P ESSE SOVIETIQUE.
La situation ipolitique en France (TIlotd, 24/12).
IV. PRESSE'BELGE.
/ Aprs la formation du ( gouvernement Markos a
(Le Peuple, 27/12).
V. FrRESSE ITALIENNE.
a) Le problem allemand (Stamnpa, 24/12).
b) La situation politique en Italic (Gazelta d"l
Popooo, 25/12).
VI. PRESS SUISSE.
Apres la ratification de la Constitution italienne
(La Tribune de Genbee, 26/12).


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press britannique du 27 decembre 1947
1. Grace
La chronique exterieure de la press de ce matin est tout
entire dominee par la formation en Grice du ( gouverne-
ment Markos ). La France occupe 4galement une place non
negligeable notamment dans le a Times >, le ( Daily Tele-
graph ), le ( Manchester Guardian ), le ( Daily Worker ).
De minme, les troubles de Palestine et certaines questions
allemandes fournissent matire a des correspondances de-
taill6es dans le a Manchester Guardian >, le ( News Chro-
nicle a et le a Daily Herald ).
Enfin, le < Times ), le ( Manchester Guardian >, le
a Daily Telegraph ), le ( Daily Worker > accordent la ve-
dette aux 6venements de Grece et aux reactions de 1'opi-


union mondial-, notamment en France et en Grande-Breta-
gne. Ces journaux insistent sur le nombre d'arrestations
qui ont ete operees dans la capital giecque et sur les con-
versations qui ont lieu actuellement centre les membres du
government regulier.
Les trois premiers journaux cites soulignent que le gouver-
nement britannique consider le deve.oppement de la situa-
tion en Grece avec une certain inquietude, et ne se dissi-
muien' pas les graves consequences au'elle pourra avoir sur
le plan international.
La premiere question, selon le correspondent diplomati-
que du ( Times ), est celle de la reconnaissance du gou-
vernement rebelle par les pays voisins de la Uiece. 11 rap-
pelle que la Buigarie n'a pas repondu aux avances taites re-
cemnmen, par le government grec en vue d'une reprise des
relations diplomatiques entre les deux pays, rtseivant M.i
liberty d'action pour la present 6ventualite. Si la Bulgarie
reconnaissalt le gouvernement MarKos. ie problem se Dose-
alt de savoir, continue ce correspondent, si elle palerait des
reparations au gouvernement legitime d'Athenes ou au
( gouvernement Markos ). Il envisage de meme la possibi-
lite d'une adhesion du parti cominuniste grec au Comm-
form. A ce propos, le correspondent diplomatique du (( Man-
chester Guardian a >crit qu'il ne semole pas qu'il y ait des
raisons evide;ites pour que le moment actuel ait etC cnob1,,
mais que l'on estime que cela coincide avec le declenchement
d'un plan d'ensemble des communists en Europe.
D'aprbs ce correspondent, l'un des buts essentiels du ( gou-
vernement Markos ) serait de donner a la Russie, i a a You-
goslavie, .a la Bulgarie et a l'Albanie un pretexte ( specieux a
pour intervenir plus compl6tement dans les affaires int6-
rieures grecques, < 6ventualite extremement lourde de dan-
gers a, ecrit-il.
Le correspondent diplomatique du ( Daily Telegraph ) es-
time, pour sa part, que la creation du i( gouvernement Mar-
kos a ne purra qu'6largir le fosse entire 1'Est et l'Ouest.
Le < Daily Worker ) tourne en derision la panique qui s'est
emparbe des milieux rdactionnaires du monde entier A l'an-
nonce de la cr6aton du couvernement d6mocratique du gene-
ral Markos.
Celle-ci montrerait l'incapacite des ( interventionnistes
americains a 6touffer les movements populaires en Grece.
Sur la reaction de l'oDinion frangaise, le correspondent
parisien du < Times a se rifere a un article du a Monde ) et
note que la press franchise envisage l'avenir avec beaucoup
de crainte.
Le < Manchester Guardian a, de son c6te, souligne, avec
le < Daily Telegraph a, que les communists francais se re-
jouissent.
2. France
Commentant les ddbats sur les measures financieres de M.
Rene Mayer, le correspondent parisien du ( Manchester
Guardian )a crit que la difficult de gouverner avec une


QU


EN


RE







2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS .TRAN(IRE


faible majority et la menace de nouvelles elections (provo-
quie par les gaullistes) n'est devenue que trop apparent.
Selon ce correspondent, cela n'empeche pas que les measures
du gouvernement soient audacieuses et dures. Le tout est de
savoir si elles seront efficaces. 11 s'6tonne de la violente cam-
pagne communist contre le gouvernement et de 1'attitude
adopt6e par les gaullistes don't on pouvait esperer qu'ils lais-
seraient au moins au gouvernement le temps de courir sa
,chance. Toujours selon ce correspondent, ces derniers ont
suivi religieusement les consignes du general de Gaulle
d'apres lesquelles la majority qui a elu le 'gouvernement ne
correspondent plus a la physionomie politique du pays.
Le a Daily Worker a met en relief 1'appel land par le parti
communist en ;aveur d'un nouveau gouvernement d6mocra-
tique dans lequel 11 entend jouer un role determinant.
A propos de l'affaire Marquie, le e Manchester Guardian z
signal que 1'A.F.P. a .appele son correspondent a Moscou-
apr6s que celui-ci ait approuvd les declarations de M. Mar-
qui6.
Dans une breve dep&che, le ( Daily Telegraph > announce
que M. Ghavam es Sultaneh se rend en France par avion.
Le (( Daily Worker a consacre un article aux enfants des
grdvistes parisiens qui sont venus & Londres passer les fetes
de Noel.
3. Allemagne
D. Weaver, correspondent du e News Chronicle > a Berlin
announce que les autorites sovietiques vont bientbt transf6rer
leur quarter g6enral de Berlin a Leipzig. En ce qui con-
cerne Berlin, ce correspondent ne croit pas a une d6marclhe
immediate des Russes en faveur du retrait des autres A:'2.'
de la capital allemande.

4. Etats-Unis
Le correspondent du News Chronicle ) A Washington
souligne que M. Wallace se presentera aux elections pr6si-
dentlelles come candidate.

5. Palestine
Toute la press donne de longs comptes rendus des trou-
bles en Palestine et en souligne l'lntensite croissante.

a) APRBS I.A FORMATION DU < GOUVERNEMENT MARKS ,>
(Tinms, 27/12).
La formation d'un < gouvernement libre a quelque
part dans le de'dale des montagnes de la Grece du
Nori et du Nord-Ouest, territoire qbi est plus ou moins
solidement tenu maintenant par les guerrillas, n'est
pas sunprenante. Les porte-parole communists grecs
ont fait allusion A cette possibility il y a bien des mois,
et c'est une measure qui suit assez logiquement le d6ve-
loppement de la guerre civile au course de I'ann6e der-
niere. MVais c'est lh n6anmoins une complication dan-
gereuse qui, sans aucrun doute, aggravera encore une
situation qui est deja deplorable.
Une conclusion marquante que l'on peut tirer d'une
6tude -des 6v6nments en Gr6ce, c'est que le mouve-
ment de guerrillas, loin d'etre naitris6 par les efforts
politiques et militaires du gouvernement, a trouv6 de
nouvelles forces en Grece m6me... Aucun movement
de guerrillas ne pourrait durer longtemps Ou rempor-
ter des success important s'il ne jouissait pas 'de l'ap-
pui d'une Ipartie considerable de la population parmi
laquelle il op6re. Une deuxieme conclusion que l'on
peut tirer, c'lest que les chefs de la guerrilla ont suivi
une politique beaucoup plus habile que la tactique uti-
lisee par le movement E.A.M.-E.L.A.S., movement de
resistance armee pendant les annees de guerre... Tan-
'dis que 1'E.A.M. n'a jamais reussi A unifier la direction
politique et militaire de la resistance du temps de
guerre, le general Markos et ses camarades commu-
nistes semblent avoir travaill6 constamment A coor-
donner les ideux plans... La situation exige que le gou-


vernement d'Athenes trouve des m6thodes nouvelles et
efficaces pour combattre le movement de guerrillas
s'il veut empecher l'extension des < regions liberees :>
jusqu'au point ofi celles-ei pourraient menacer la se-
curite des principaux centres sur lesquels ii gar'de son
autorite... P
b) L'AVENIR DE LA PANINSULE INDIENNE (Times, 27/12).
La r6cente reunion t Delhi du Conseil commun de
Defense a montre que les gouvernements de 1'Inde et
du Pakistan sont resolus a donner une application
pratique aux accords sur les consequences financieres
et mat6rielles du partage... Le succ6s du Conseil com-
mun de Defense montre qu'il n'y a pas de moyen plus
efficace 'de soutenir les int6erts communs de l'Inde et
du Pakistan que de proc6der A des consultations per-
sonnelles fr6quentes entire les idirigeants des deux par-
ties. Les questions qui sont du resort du Conseil com-
mun de Defense sont de la plus grande importance
pour la security r6gionale 'de l'Asie du Sud-Est aussi
bien que pour la peninsule indienfie tout entire, et il
est essential que les resources militaires de 1'Inde et
du Pakistan soient coondonnees dans ce double but...
Bien que les functions 'du Conseil soient vitales dans
sa sphere particuliere, ses activities n'embrassent pas
toute 1'6tendue des relations entire les deux 'dominions.
Ii ne peut, par exemiple, trailer de deux questions qui,
A 'i'henre actuelle, sont la cause des diffe6ends les plus
graves entire 1'Inde et le Pakistan, a savoir la .question
du Cachemire et celle 'des droits de sortie sur le jute.
Cependant, les reunions du Conseil fournissent l'occa-
sion aux ministres du cabinet de chaque dominion de
rencontrer leurs a colleagues > face a face... Si l'on
peut partenir a un accord sur la question du Cache-
mire, les autres controversies qui se sont elev6es entire
les Ideux dominions seront rapidement r6glees par un
compromis... La question 'du Cachemire est, au fond,
une question de confiance mutuelle; cheque parties de-
sire recevoir l'assurance que 1'adversaire ne cherche
pas A tirer p.rti de fagon deloyale de l'imbroglio ac-
tuel. Des que la confiance sera etablie, il sera possible
de parvenir rapidement A un accord. Les deux domi-
nions ont tout a gagner d'un tel accor'd...
Les deux dominions se preoccupent d'6tablir des
plans pour le d6veloppement de leurs resources et
pour le relevement du nlveau de vie de leurs 'popula-
tions. Les conferences importantes qui out reuni des
industries' a Delhi, Calcutta et Karachi ont montr6 le
'desir ardent des hommes d'affaires du Pakistan et de
l'Inde de coop6rer avec leur gouvernement pour lan-
cer une attaque ge6nrale contre la pauvrete et les pri-
vations...
Les perspectives qui s'offrent aux deux dominions
sont tris encourageantes, mais il faut que les ,dirigeants
de chaque parties maintiennent entire eux des contacts
aussi frequents qa'amicaux, et qu'ils comprennent
l'importance qu'il y a a r6gler des questions tells que
celle du Cachemire avant que le prestige de l'un ou
l'autre dominion ne solt trop en jeu pour empecher de
parvenir i un compromise. >


II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press amnricaine du 26 decembre 1947
1. Grtce
La formation d'un gouvernement dans le Nord de la Gr&ce,
annone6e par la radio clandestine, constitute la nouvelle de
politique extdrieure la plus important et la plus largement
comment6e dans la press du jour de Noel et du lendemain.








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGARE 3


Les correspondents am6rieains a Athbnes u'4taient recem-
ment fats 1'rcho de rumeurs indiquant la formation pro-
chaine d'un a gouvernement Markos ). Tous les dditoriaux
admettent que cette manceur a pour but d'embarrasser le
gouvernement d'Athenes et de crder des difficulties d'ordre
lIgal aux nations intJressoes au maintien de l'inddpendance
grecque. Selon ces articles, ]a reconnaissance de ce gouver-
nement par les pays 'balkaniques et par 1'U.R.S.S. serait la
suite logique de ces efforts communists. mais jusqu'A, prd-
sent aucune reaction de Dresse venue des capitals de ces
Etats n'indique au"une tell measure soit prochaine. Les Mdi-
torialistes se demandent en consequence quelle est au just
la portde de la decision prise M. Markos. Ils lul attribuent
un but de propaganda communist et croient g6ndralement
au'elle est un ballon d'essal lancd car le Cominform dans le
but d'dnrouver les nerfs des nations engages dans la guerre
froide.
Aucune reaction officielle americaine ne paralt dans la
press. mais le ton des commentaires officieux indique cue
les U.S.A. ne se laisseront pas intimider par cette nouvelle
measure et que leur aide continuera a aller a la Grece cepen-
dant que leur politique s'appuiera sur 1'organisation des
Nations Unies oh ils pensent pouvoir agir efficacement en
raison de l'article 51 de la Charte.
U'6ditorial du ( New York Herald Tribune a dit notam-
ment qu'on ne Deut Das s'emocher de penser que jusqu'A
present cette decision repr6sente plut6t un ballon d'essai
qu'une manoeuvre de nolitiaue definitive. L'auteur de cet
editorial pense que la manoeuvre communist ayant 6choud
en Italie et en France elle se porte desormais sur la Grace.
11 se demand si les satellites de Moscou appuieront efficace-
Onent le g gouvernement Markos ) et 11 conclut que la r6-
nonse la plus Drobante serait un success de la politique ame-
ricaine en Grace.
N'avant encore recu aucune reaction de Moscbu. les Jour-
naux mettent en valour 1'article de Courtade dans 1' H Huma-
nit4 ). au'ils considorent come une declaration du Comin-
form. Les corresnondants de Paris soulignent en particulier
la menace voile cue comnorte cet article centre !es puissan-
ces de l'Ouest oui continueratent A aider le eouvernement
d'Athnnes. Ils reprennent e6alement l'article du ( Monde o
laissant prdvoir la rdouverture de la controversy grecque a
1'O.N.U.
Enfin, les correspondents annoncent d'Athbnes que des ar-
restations importantes ont tde op6r6es A la suite de la d4cou-
verte d'un complot dirig6 centre des personnalites politiques
grecaues
Une d&peche de Washington au ( New York Times a de-
clare cue, contrairement .aux rumeurs qui circulent, ni le
D6partement d'Etat, ni l'armee americaine n'ont recu de
nouvelles demands d'Aquipement pour l'armee grecque.

2. Aide amerieaine
La press continue A publier les declarations de s6nateurs
et de reprOsentants rdpublicains qui s'opposent au montant
de 1'aide A 1'Europe preconis6 par M. Truman et A I'attribu-
tion de credits americains pour une pdriode superieure A
un an.
Un editorial du ( Baltimore Sun ) regretted -fue la campa-
gne olectorale am6ricaine vienne ajouter aux difficulties que
rencontre la politique 4trangrre de Washington. II declare
que ( 1'extravagance plutot que la moderation dans les dis-
cours sera la r6gle et que parce que l'on approche des 6lec-
tions presidentielles tous les efforts seront fails pour tirer Ie
plus grand advantage politique possible du programme Mar-
shall. Lippmann fait 6galement ressortir dans son article que
la tendance du CongrBs a s'ing4rer dans les affaires ext6-
rieures risque de forcer la main de M. Marshall et de I'obli-
ger A prendre des mnesures Inefficaces, ou de 1'empacher
d'utiliser come 11 voudrait les resources forcement limi-
tees que possedent les U.S.A. pour rempllr Jeur r6le de puis-
sance mondiale.
Une d6ptche de Washington au o New York Times ) si-
gnale les difficulties que rencontre la preparation d'un ac-
cord bilateral franco-americain pour la mise en oeuvre de
I'aide intdrimaire. Elle se termine cependant sur une note
optimist indiquant que cet accord ne saurait tarder.


3. Hongrie.

Une ldp6che A. P. de Budapest largement reproduite si-
gnale que les Russes maintiennent vingt-cinq mille homes
en Hongrie pour assurer la defense des lines de commu-
nication sovitiques.

4. Aviation americaine.
Un communique official announce que les effectifs de l'avia-
tion militaire americaine s'6dlvent a 335.000 officers et sol-
dats et que, otant donned le rythme du recrutement, les ef-
fectifs atteindront 401.000 hommes le 30 juin prochain.

5. France.
Une d6peche de Paris au ( New York Herald Tribune a
signal que les journaux communists seront ddsormais in-
terdits dans les casernes, et un article du ( New York Ti-
mes a relive que le budget militaire frangais rendra diffi-
cile la r6organisation des forces armees
Le maintien d'une forte puissance militaire francaise a
6td pr6conis6e par M. Corcoran, dinlomate americain en re-
traite, qui a d6clard A un correspondent du ( Times He-
rald ) que peu d'Amrricains paraissent inaulites par la si-
tuation international et que, lorsqu'ils le sont, ils ne votent
pas de solution. Selon M. Corcoran. elle ne peut se trouver
que dans un aPpui total donn6 au plan Marshall et dans une
armde frangaise forte, oh il voit des investissements pour
la paix.

a) L'AIDE AM RICAINE A L'EUROPE (New York Herald
Tribune, 27/12, edition europ6enne).

< Radio-Moscou, dans ses commentaires sur le plan
Marshall, declare qu'il s'agit d'un programme de qua-
tre ans pour fare renaitre le potential de guerre, de
I'Allemagne, que I' c essence o de ce plan est c la
guerre ,, et que les milliards am6ricains seront utili-
sks iour faire de I'Allemagne occi'dentale un arsenal
de P'efpansion amAricaine. TI y a beaucoup de gens
en Europe et quelques AmAricains aussi pour
penser que tel est on que tel pourrait 4tre le but du
plan Marshall. Nos d6nbgations ne les convaincront
pas. Mais il est possible de Dronver A toute personnel
raisonnable que si le plan Marshall 6tait un plan de
guerre. ce serait un plan trbs mauvais.
En effet, mi'y aurait-il de plus insensk, dans des pr6-
paratifs de guerre, 'que de constituer un grand poten-
tiel de guerre A moins d'un jour de march de 1'Arm6e
Rouge? Cependant. c'est ce que Moscou nous accuse
de faire... L'Allemagne occidental est A pen pros le
dernier endroit an monde qu'un stratege americain
choisirait pour hatir un arsenal. Nous 'ddpenserions
des milliards .de dollars pour un arsenal qui n'est ni
dffendu ni defendable, qui serait perdu au .profit 'de
l'infanterie russe avant de pouvoir Atre utilise contre
les Busses, et il nous fanudrait le 'dtruire en faisant
appel A P'aviation am6ricaine aprAs que le contribuable
am6ricain aurait pay6 pour sa reconstruction...
SEn cas de guerre avec Ia Russie, I'Allemagne occi-
dentale ne constituerait pas un advantage militaire, mais
une responsabilit6 dangereuse. Non seulement elle
pourrait rtre envahie par I'Arm6e Rouge. mais encore
elle pourrait ftre facilement livr6e aux Russes par les
Allemands, qui ont .lus A gagnner en s'alliant avec la
Russie au'avec les Etats-Unis.
line Atuude du plan Marshiall montrera de facon con-
cluante nourquoi celhi-ci ne constitute Das un plan des-
tine A fire de 1'Allemnane in arsenal contre l'Union
Sovi.tique et ses alliAs de I'Europe oriental. Un as-
pect fundamental 'du plan. c'est le fait qu'il renonnalt
que I'Allemagne occidental ne peut se reliever que si
les importations en vivres pour les habitants et en
nourriture pour le b6tail, importations en provenance
de la sphere russe, remontent a leur niveau d'avant








4 BULLETIN 9UOTIDIEN DE PRESS ETRANGERE


guerre... L'Allemagne, occidentale ne peui aucuanement
se ele.veret doit rester pour toujours un poiis mort
pour le contribuable amnricain si elle ne peut exporter
au moins 30 % de ses products, et recevoir au moins
30 % de ses importations de la sphere russe.
Comment done peut-on concevoir '1'Allemagne occi-
dentale, qui est tributaire de la sphere russe pour sa
nourriture de tous les jours, comme un arsenal etabli
cionire Ia sphere russe? Si I'Allemagne occidental doit
etre 1'arsenal de quelqu'un, ce sera l'arsenal de la
sphere russe.
Voilh les raisons pour lesquelles le plan Marshall
n'est pas un plan de guerre, ni nmme .un plan ,pour
gagner une guerre froide. C'est un plan de paix...
Si le plan Marshall 6tait un plan 'de l'imp6rialisme
americain pour faire de la Grande-Bretagnc, de la
France, et de toute 1'Europe occidental. des satellites
des Etats-Unis, alors il ne proposerait pas et ne de-
manderait pas avec insistence que nos amis europiens
fassent tous les sacrifices nossibles pour se lib6rer ide
notre aide. La verite, c'est que l'objectif du plan
Marshall en Europe occi'dentale est exactement ]'op-
pos6 de l'imp6rialisme. Le but qu'il pursuit, c'est
I'indC.oendance des nations de 1'Europe et leur union
- ce qui serait la derniire chose que nous disirerions'
st nous 6tions des imperialistes. Car les empires se
creent par la division et la conquete, et non pas par
l'union -des nations, ni par 1'octroi d'une aide pour
leur permettre 'de subvenir a leurs besoins.
Le plus grand obstacle au plan, obstacle qu'il nous
f.ut surmonter a 1'6tranger et a l'interieur, c'est qu'h
notre .poque on se refuse presque universellement a
croire qu'une, grande puissance puisse en fait suivre
une politique 6clairee. Les Bpreuves d6gradanles que
l'humanit6 a traverses ont laiss6 chez presque tous
les homes .'impression que si la politique d'une na-
tion est g6enreuse et constructive elle est probablement
insens6e et naive; si sa politique est sage, perspicace
et ritflchie, ils pensent alors qu'elle ne peut etre
qu'egoiste, brutale et noire... C'est pourquoi il n'est pas
facile de fair accepter a notre g6enration le plan
Marshall pour ce qu'il est exactement... Car tous ceux
qui le consid6rent comme genereux, trop gn6rreux
mime, seront stirs qu'il n'est pas intelligent, et ceux
qui penvent voir comment il sert les int6irts ambri-
cains ne croiront pas facilement qu'il sert 6galement
l'int6ret general de P'humanite.
11 fallait s'y atten'dre... II faudra du temps pour con-
vaincre le reste du mon'de et les AmBricains mime,
en fait qu'une grande force puisse itre utilise in-
telligemment pour de nobles buts. ;
(Walter LIPPMANN.)

b). APHES LA FORMATION DU C GOUVERNEMENT MARKOS >)
(New York Times, 26/12).
< ...La nouvelle manceuvre russo-communiste repr6-
sente un difi lane a l'autorite des Nations Unies, sur-
tout si cette maniceuvre est suivie de la reconnaissance
du nouveau gouvernement. Les Nations Unies ont deja
declare tout en s'abstenant, pour des raisons d.e
tact, de mentionner la Russie que les voidsins sep-
tentrionaux de la Gr6ce ont 6't coupables de soutenir
les guerrillas grecqu.es. Les Nations Unies ont pris note
du rapport de la majority de la Commission d'enqutec
balkanique, qui a d6clar6 que la continuation de I'oc-
troi d'une telle aide constituerait une menace pour la
paix, et demand que toutes les measures necessaires
soient prises pour parer A cette menace. Bien qu'une
telle measure puisse faire F'objet d'un veto russe an
Conseil de SecuritB, la Charte accor'de suffisamment
d'autorit6 pour permettre que le necessaire soit fait,


soit .par la < petite Assembl6e >, soit par l'Assemblkc
tout entire, ou encore en recourant a des measures in-
dividuelles on collectives sur la base de 1'article 51.
Le temps est venu maintenant d'agir de la sorte. >>



III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovietique des 24, 25 et 26 decembre 1947
Le th6me de la cooperation international est trait en
quelques dep6ches braves relatives aux prochaines n'gocia-
tions commercials sovi6to-suisses, a la reprise des relations
hungaro-tch6coslovaques et a la signature d'un accord de
commerce entire la Roumanie et la Tch6coslovaquie. L'at-
tention est concentr6e principalement sur les camps- d6-
mocratique > et e imp6rialiste >, qui se partagent' les trois
rubriques suivantes :

1. Politique occidentale en Allemagne.
Des telegrammes assez lones signalent l'utilisation aux
Etats-Unis de 475 savants allemands pour des buts de guer-
re, le divelonpement du procis des directeurs Kruno. les
plans anglo-franco-am6ricains sur 1'Allemagne, les dettes de
la bizone. etc...
Parallblement. une s6rie de commentaires s'attachent A
des aspects particuliprs de la politinue occidental en Allp-
magne fels one : I'utilisation des brevets d'invention alle-
mands aux Etafs-Unis et en Anpleterre (article de Khb--
lamov. < Etoile Rouge a du 24 d6cembre), Les Anp-s r(-
chus (de Techiornava, q Izvestia a du 24' decembre). Le
Gant de velours de 1'Allemarne (dp Nikitine, ( Izvestia > du
26 d6cembre). La CarriPre du traitre Schumacher (de Bes-
palov, < Troud a du 26 d6cembre).

2. L'action des parties communists strangers.
La < Pravda a pursuit la Dubli.ftion des raDports reoro-
duits dans l'oroane du Bureau d'Tnformation du Comin-
form sur l'activit6 du parti ouvrier bulgare et du parti
communist roumain.
Dans la meme feuille du 28 d4cembre est public le texte
de In, rAnonse de M. Harry Pollit au discours de M. Mor-
gan-Philips.
Dans tous les journaux des 25 et 26 dicembre. une at-
tention particuli.re s'attache A ]a constitution du gouvp--
nement d6mocratioue en Grace. Pas de commentaires. mais
I'dv6nement est annonce en vedefte sous les tires suivants:
o Composition du rouvernement Markos ., o Texte de I's-te
de foundation o, ( Extraits de 1'appel au people grec >, Pre-
miere reaction du gouvernement Tsaldaris a...
Les 6v6nements de France retiennent 6galement I'atten-
tion : Hausse des prix en France. Discours de Jacques Du-
clos a 1'Assemblde national. La situation dans Ios svndi-
cats de France. Parmi ces d6nDches, une place tres impor-
tante est accordee a la resolution du Comit6 central du
parti communist francais. Une soixantaine de lines dais
tous les journaux du 26 d6cembre, d'aDres le compete rendu
de l'A. F. P. Texte integral sur trois colonnes. sous titre ex-
ceptionnel, dans la < Pravda > du 26 d6cembre.
Dans ( Troud a du 24 d6cembre, long article d'Eugine Rou-
binine sur la situation politique en France. (Voir cet article
plus loin.)

3. Manifestations diverse
de 1'activiti du camp imp6rialiste.
Plan de transformation de l'6conomie norv6gienne en d6-
pendance de 1'Nconomie am6ricaine ; La crise gouvernemen-
tale en Iran ; CAble de l'envoy6 sDpcial de la < Pravda a,
A Teh6ran, d6nongant l'antisovi6tisme de Hakim el Molk
(A qui le shah a confi6 la formation du nouveau cabinet)
et les manoeuvres de coulisse des milieux anglo-anmricains ;







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGtRE 5


Arrestailon d'un espion '4mbricain en Tch6eoslovaquie ; D-
claration du secretaire fne&ral de I'O. N. U. a propos de
I'arrestation du correspondent grec Kiriazidis ; Poursuites
aux Etats-Unis contre un correspondent hindou accr6dit6'
auprbs de 1'O. N. U. ; L'Assembl6e national de Panama re-
fuse de conclure un accord avec les Etats-Unis ; Accord
americano-iranien sur 1'envoi en Iran d'une mission mili-
taire am6ricaine ; Rerise secrete d'armements americains
au gouvernement italien, etc...
Trois conimentaires : L'acad6micien Varga, dans la
a Pravda > du 24 d6cembre, et Dvorkine, dans ( Troud a
du 25 decembre, traitent des questions d'inflation dans les
pays capitalistes eT des calomnies lancees dans les pays an-
glo-saxons et en France au sujet de la r6forme mon6taire
sovietique.
Le journal a Troud a du 26 d6cembre consacre une note
d'information aux leaders de droite du C. I. 0. qu'il qua-
lifie d' a avocats a du plan Marshall. Elle met en lumiere
l'opposition soulev6e par cette politique dans les milieu ou-
vriers conscients des Etats-Unis. Elle fait 6tat A cet 6gard
de la protestation des membres de 1'dquipage du paquebot
( America a>.

LA SITUATION POLITIQUE EN FRANCE (TlqoUd, 24/12).
z ...Les h6raults de la TroisiBme Force clament que
l'ordre 'de greve avait et0 idict6 de l'exterieur et qu'il
fallait y voir a Ja main de Moscou >... On reprend en-
core une fois le vieux proc6d de propaganda anti-
sovi6tique... eelui de P'homme a an couteau entire les
dents 3... Blum, Ramadier, Schuman. Moch et leurs
semblables ont renonc6 depuis longtemps A s'assurer
]a confiance du people. I1 est beaucoup plus important
pour eux ide s'assurer la confiance 'du D6partement
d'Etat des Etats-Unis, d'atteler avec autant de zile
que de Gaulle -- la France au char de l'expansion-
nisme an6ricain... II faut etre aveugle pour ne pas voir
qu'avec la benediction dc Blum la politique Ramadier-
Bidault et la politique Schuman-Bidault sont 'dans l'es-
prit .du programme de de Gaulle;.. L'ancien ministry
de i'Int6rieur, Depreux... n'a-t-il pas reclam6 recem-
ment a l'Assembl6e la levee de l'immunit6 parlemen-
taire des deux d6putes Cristofol et David? Cette inter-
vention de Depreux n'est qu'un 'detail du plan d'offen-
sive' contre le parti communist. Les leaders socialists
ne peuvent pas admettre que chaque nouvelle election
soit une victoire pour les communists et une nouvelle
'defaite pour les socialistes...
(ROUBININE.)


IV. PRESSE BELGE


APRiS LA FORMATION DU GOUVERNEMENT MARKOS ((Le
Pquple, 27/12, socialist) :
a Dans la a guerre A froid > que se livrent 1'U-R.
S.S. et les Etats-Unis, Moscou reprend l'offensive.
II est probable que le 'Cabinet Markos sera reconnu A
breve 6cheance par les trois voisins bolchevis6s de la
Grece l'Albanie, la Yougoslavie et la Bulgarie et,
aussi, par Moscou et ses autres satellites. DBs lors, les
Russes contesteront, A l'O.N.U.. la 16gitimite meme du
Sgouvernement id'Athenes.
Ce gouvernement, cependant, est un gouvernement
6lgal, bie f qu'il soit un gouvernement execrable. Les
elections grecques ont donn6 aux a populistes a roya-
listes la majority absolue. Les a populistes > en ont use
et abuse pour poursuivre une politique r6a.ctionnaire
qui-a mine leur prestige un point tel que les Etats-
Unis ont du intervenir pour leur imposer une coalition
avec les liberaux .de 1. Sophoulis.


Gouvernement -lgal el jouissant d(e l'appui des Etals-
Unis, le gouvernement d'Athencs n'a rien fait pour r6-
soudre Jes problems fondamenlalux qui troublent la
Gr6ce. II ne s'est pas debarrasse des ex-collaboraleurs
des nazis don't ii accepted les services anticommunistes-
11 n'a rien fait pour- r6duire les opposition sociales
criantes qui sont plus choquantes en Grbce que partout
ailleurs en Europe. II n'a rien faith pour adapter I',co-
nomie du pays aux conditions nouvelles n6es de la
guerre et pour 6tablir une repartition plus just des ri-
chesses an sein d'un people don't le courage devant
I'envahisseur a forc6 I'admiration du monde. 11 a brirmn
les syndicats inde6pndants et les parties politiques d6mo-
cratiques tel le parti socialist d6mocrate don't le
seul crime est de ne pas approuver la politique de reac-
tion politique et social de la majority a populist >.
Tout cela, bien entendu, n'est pas une raison pour
soumettre la Grece A une dictature communist.
Seule une amnistie total, suivie du r6tablissement
complete de toutes les liberties politiques et de nouvelles
Elections generales et accompagn6e d'une .aide 6co-
nomique g6enreuse que le monde civilis6 doit bien au
pays, qui rest seul aux c6t&, de la Grande-Brelagne et
des Dominions A resister A I'agresseur fasciste pour-
rait r6tablir la paix en Grece. Mais .ce beau programme
o'a aucune chance de success tant' que a I'affaire grec--
que > ne sera qu'un episode ide cette' guerre a froid,
ofi les int6eres v6ritables du people grec competent pour"
pen de chose. >
(G. KoULscHnE.)



V. PRESS ITALIENNE


a) LE PROBLEME.ALLEMAND (StdMjpla, 24/12)
< Les communists anglais demandent si 1'on dolt
reorganiser 'Aldemagne sur des bases d6mocratiques
et en se preoccupant de la paix mondiale, ou si I'on
doit la laisser tomber sous la tutelle anglo-ambricaine
avec le potential de guerre complete et efficace de son
industries lourde. Mais, apres tant d'annees de bombar-
dements et de demantilements d'usines, parler d'un po-
tentiel de guerre complete et ,efficace, c'est trahir des
arnxietes et des aspirations. Par examplee des inquietudes
sont 6veillees chez,les Russes par .cette Ruhr qui, sapa-
r6e ,du corps de l'Allemagne, non control6e par eux -
serait remain pour les AmBricains et les Anglais un
arsenal utile pour 6tablir a 1'6quilibre local a appe-
lons-le ainsi avec les arsenaux don't l'Union sovie-
tique s'est emparee en Allemagne orientale. Les alarms
provoquees par les dangers de renaissance militaire et
,de revanche allemande font rire. Le problem allemand
parait presque insoluble : non pas qu'il faille craindre
sirieusement que des phalanges de va-nu-pieds et d'af-
fames arrivent, dans un proche avenir, A accomplir le
miracle de remettre 1'uniforme et A lancer de nouveau
sur l'Europe des avalanches die divisions cuirass6es,
tandis que, du haut du ciel, une flotte aerienne,
plus puissante que celle don't Goering a jamais reve,
bombarderait les bourgades et les metropoles, mais
parce que, Schumacher I'a bien dit, les dizaines de
millions 'de loqueteux au venture vide constituent le po-
tentiel de guerre de I'Allemagne. Les industries ont une
importance secondaire. Schumacher explique que ses
compatriotes ne peuvent pas devenir dangereux par
leur propre force, mais en tant qu'instrument utilise
par une des puissances victorieuses contre I'autre; et
le -genral americain Harper djo'ute qu'un potential de
guerre, une fois le desarmement materiel termine, est


t







BULLETIN QUOrIDIEN DE PRESS ITRANGERE


rest dans le cerveau d'innoiiibrables Allenands. Mais
ils ne se montrent pas, ces Allemands, et nous ne pou-
vons pas bien appr6cier le'ur force. >
(ITALO ZINGARELLI.)

b) LA SITUATION PCLITIQUE EN ITALIE {(Gazelta del Pio-
polo, 25/12, national) :
O On doit tenir compete du grand d6sarroi dans le-
quel s'est trouv6e 1'Italie ainsi que d'autres pays au
lendemain d'une guerre perdue et, apres plus de vingt
ans de idictature, de l'impr6paration du plus grand
nombre A distinguer les idWes saines des idles inalsali-
aes, parmi toutes cells iqui talent presenters et expo-
sbes de la maniere la plus attrayante. Si nous nous re-
tournons pour regarder le chemin parcouru, si no.us
considerons de quelle situation nous sommes parties, et
celle dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui, les
reasons ide nous montrer satisfaits ne nous manquent
pas. II nous semble que la d6mocratie italienne, malgr6
de nombreuses erreurs, so consolide et que, dans la
conscience populaire, commence A se produire un pro-
fond changement qui, avant longtemps, se traduira par
une clarification n6cessaire. La parole du Pape ne res-
tera pas sans 6cho dans un pays come I'Ilalie. L'Italie
ne sera pas, centre 'le Christ, mais avec le Christ. >
(MASSIMO CAPUTO.)



VI. PRESS SUISSE


APRES LA RATIFICATION DE LA CONSTITUTION ITALIENNE.
La Tribune de Genlve (26/12) :
Ce lendemain de Noil est, pour le people itali.en, un
jour d'expiation, mais aussi de grande espirance. C'est
en effect le 26 decembre que devait avoir lieu la promul-
gation officielle de la nouvelle Constitution qui met le
point final A l'aventure fasciste, mais qui marque, en


miomeii temps, I'aboutissement du long, patient et dur
travail d'unification int6rieure accompli depuis un sie-
cle. Apres le cruel intermide d3 la dictature et de la
guerre, elle apparait come le prolongement logique
de la charter 6dict6e le 4 mars 1848 par Charles-Albert
de Sardaigne et autour de laquelle vint se cristalliser
cette profonde aspiration a l'unit6 et a l'ind6pendance
qui travaillait les populations de la P6ninsule.
Elle consacre en outre la renaissance de la grande tra-
dition lib6ral.e du < Risorgimento >, A l'epoque oh la
Jeune-Italie de Mazzini 6tait A 1'avant-garde du mouve-
ment d6mocratique qui dressait l'Europe contre la
Sainte-Alliance...
De par sa situation geographique, l'Italie est devenue
l'arene of se heurtent et se croisent les grands courants
ideologiques et politiques ins de la guerre. L'Ambrique
en a faith 1'un de ses observatoir.es et I'une de ses princi-
pales tItes de pont sur notre continent. D'autre part,
et l'Allemagne 6tant solidement verrouill6e, la ligne
Trieste-Milan-GUnes constitue pour l'imperialisme so-
vietique la Imeilleure voie de p6n6tration en direction
de l'Occident. Etant donn6 le chaos qui regne en Gr6ce
ct en Espagne, et la vague de violent x6nophobie qui
balaic les rivaecs du Proche-Orient et de I'Afrique du
Nord, Ia Pininsule renrCsenIe en outre le bastion cen-
tral de l'id6e europ6enne, au carrefour des grande rou-
tes de la MWdit2rranle,
Selon qu'elle verse A droite ou A gauche ou qu'elle
.aille son chemin en ne pregnant conseil que de son pro-
pre g6nie, la jeune r6publique peut done faire pencher
la balance en faveur du Bloc oriental ou du Bloc atlan-
tiqu.e .ou assurer finalement le triomphe de cette < troi-
sieme force > qui a ses principaux points d'appui A
Londres et A Paris. Ainsi, I'usage que le people italien
va fire de la Constitution qu'il s'est librement donn6e
aura une profonde repercussion sur les nouvelles desti-
n6es de 1'Ancien Monde. Et, en dehors de toute conside-
ration sentimental, c'est une raison de plus de souhai-
ter qu'il l'applique dans le meme esprit de moderation
et de sagesse politique dans lequel elle a W6t concue.
(PAUL DU BOCHET.)



























Q


S.P .In-2, u ioo ai 31.30t) Pri 6 fr


Prix : 6 fr.


S. P. 1. Inil., 27, rue N'icolo, Paris 31.3009




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs