Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00253
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: December 9, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00253
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text


RESIDENCE DU CONSEIL

SECRETARIAT GENERAL
DU GOUVERNEMENT


LA DOCUMENTATION FRANCAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICi D'INFORMATION


Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8)




BULLETIN


DE


9 decembre 1947


PRESS


D ',
', ,|



QUOTI IEN



ITRANGIRE


Nouvelle Serie N 839


SOMMAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE.
a) La situation en France.
1. Sunday Times (7/12).
2. Reynolds News (7/12).
b) La Conf6rence de Londres.
1. Sunday Times (7/12).
2. Times (8/12).
3. Daily Maid (8/12).
II. PRESS BRITANNIQUE.
La situation en France (New York Herald Tribune,
7/12).
III. PRESS SOVITTIQUE.
La Conference de Londres (Pravda, 7/12).
IV. PRESS BELGE.
L'aide am6ricaine i 1'Europe (Le Drapeau Rouge,
7/12).

I. PRESS BRITANNIQUE

Revue de la press britannique du 7 decembre 1947
Tout en continuant a suivre avec intir6t les nouvelles de
France, les journaux de ce matin ne leur consacrent plus la
premiere place ; ils reservent celle-ci en general au discours
de M. Churchill, aux 6v6nements de Palestine et a la confe-
rence des mninistres des Affaires dtrangeres.
1. France
Tous les journaux soulignent la detente qui parait se ma-
nifester en France et reproduisent les declarations selon les-
quelles le gouvernement affirme etre maitre de la situation.
Le ( Sunday Times- 6crit que ( les 6venements don't la
France est actuellement le theitre sont provoquds par la
Russie et entrent dans le cadre des efforts accomplish par
cette puissance en vue de s'assurer la domination de l'Eu-
rope continental et d'en carter les pays anglo-saxons ). Le
journal conservateur exprime l'espolr que ( malgr4 les ten-
tatives desesp&rdes du parti communist en vue d'obtenir le
desordre, le bon sens et la raison finiront par triompher et
la France sera en measure d'effectuer le redressement qui lui
permettra de retrouver sa liberty et son dquilibre econo-
migue a. Selon 1' Observer a, le gouvernement a l'intention
de faire exdcuter de vastes operations de police, de manibre


Sque partout force reste la/ loi. Le meme journal ajoute que
l'approbation generalement donnee par l'opmion a M. Schu-
man et a ses collalorateurs a lavorablement impressoionn
M. Dules, qui est maintenant convainu a de l'impossibuite
pour les communists de s'emparer du pouvoir ). Selon a Le
Peopel a, si M. Bidault a tfat un rapide voyage a Paris au
debut de la semame, c'est en parties pour rencontrer le ge-
neral de Gaulle et s'assurer de son approbation dans les en-
gagements qu'il pourrait etre amenA a contractor a Londres.
2. La Conference des Ministres des Affaires etrang-res
La plupart des journaux estiment qu'il y a un lien entire
les evenements de France et le deroulement des debates de
la Conrirence des minstres des Anaires etrangeres. Selon
le r Sunday Times a, ii est fort possible que ri'ecnec com-
muniste en France a dissuade M. Molotov de provoquer une
rupture de la Conference de Londres.
Le ( Sunday Times a croit, de plus, que M. Molotov sera
amene a fire les concessions necessaires pour obliger les
Anglais et les Americams a retarder la mise sur plea d'une
Allemagne occidentale. En m6me temps, M. Molotov renou-
vellerait aux Allemands 'assurance que c'est la Russie, seule,
qui a sauve 1'Allemagne du partage. Le journal conclut en
ailirmant qu'il serait ( deraisonnable- a de laisser cela se
produire. e Nous sermons en blen meilleure posture si nous
avions procede a Y'organisation de notre zone selon les don-
nees occidentales, apres la Conference de Moscou. Qu'avons-
nous r6colte par suite de ce delai, sinon plus de defenses
et de deceptions pour tous, meme plus de misere pour les
Allemands et plus d'occasions pour la Russie de te poser
comme la seule amie de l'Allemagne. a
Selon 1' ( Oserver >, lespoir de voir la Conference des
ministres des Affaires etrangeres aboutir a un accord, meme
dans une measure modesre, a totalement disparu. On ne se
demand plus maintenant si la rupture se produira, mais
bien quand elle se produira. Le mene journal ajoute qu'il
parait evident que M. Molotov se preoccupe davantage d'ac-
cumuler les elements de propaganda en vue d'une bataille
politique contre les Allies occidentaux en Allemagne, que de
rechercher un accord qui pourrait eviter cette bataille.
L' ( Observer a relieve en outre que les trois puissances occi-
dentales n'ont pas encore entame de conversations tripar-
tites en vue d'6tudier ce qu'elles front apres la rupture.
L'une des raisons lui s'oppose a de telles conversations, c'est
I'incertitude oh on se trouve quant a la situation de la
France, car on se demand si la politique 6trangere de ce
pays ne subira pas les contre-coups d'un 6ventuel change-
ment de regime:
3. Grande-Bretagne
La plupart des journaux reproduisent en enter, ou tout
au moins en de large extraits, le discours de M. Churchill








2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS -TRANGERE


et en soulignant les principaux passages. Commentant le
resultat des dernitres elections partielles, le ( Sunday Ti-
mes a crit qu'en 1945 le parti travailliste a (te porter au
pouvoir par le soutien de beaucoup d'electeurs qui n'6taient
pas travaillistes, car, partout, un grand nombre d'entre eux
etaient las et souhaitaient un changement. Ces divers parti-
sans sont en train d'abandonner le parti travailliste, auquel
il reste le soutien de la puLssance socialist des districts in-
dustriels, don't il est difticile de changer le vote. Mais cette
puissance est loin d'etre assez grande pour assurer aux tra-
vajilstes une nouvelle victoire. Leur espoir est que la crise
4conomique prendra fin bien avant les prochaines elections
generales et qu'avec la disparition du regime d'austerite, les
eleoteurs oublieront et pardonneront les fautes du gouver-
nement. Ces espoirs sont vains. L opposition p.ut aller de
1'avant avec confiance.

Revie de la press britannique du 8 decembre 1947
Les journaux de ce matin semblent accorder une impor-
tance plus grande a la Conference des Quatre, qu'ils ne
1'avalent fait jusqu'A maintenant. En revanche, la situation
en France, tout en fournissant mati6re A quelques articles,
ne rev8t pas, ce matin, le caractere sensationnel qu'on Jui
avait accord la semaine derniere.
La question palestinlenne, pour sa part, fait encore l'ob-
jet de nombreuses correspondances.

1. Conference de Londres

Le ton des commentaires est de plus en plus pessimiste.
Le a Times ) souligne que la semaine qui s'ouvrt va etre de-
cisive et que jusqu'a maintenant les ministres ne se sont pas
mis d'accord sur la fagon d'aborder la discussion sur les
principles economiques du reglement allemand (voir plus loin
un extrait de cet article).
Le (( Daily Telegraph > announce en manchette un echec
possible de la Conference et une fusion de la zone frangaise
avec la bizona, si cet echec vient a se produire.
Son correspondent diplomatique estime lui aussi que la
seance d'aujourd'hui sera decisive, et que si M. Molotov ne
soumet pas des propositions concretes sur les principles eco-
nomiques, les reparations et le niveau de industriese alle-
mande, la Conference pourra se disperser.
Dans ce cas, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis de-
vraient songer tout d'abord a ameliorer la situation econo-
mique de la bizone et A en etablir l'unite politique.
La fusion de la zone francaise avec la bizone deviendrait
alors une n6cessite vitale. Selon lui, la position francaise ne
manquerait pas d'etre delicate. M. Bidault aurait deja affirmed
que la France n'accepterait pas un gouvernement central
qui ait une autorite 'sur la Sarre, et qu'il demanderait un
reglement des Irontieres allemandes avant la creation d'un
tel gouvernement.
Ce corresponcant ne croit pas cependant que la fusion de
la zone frangaise soulevera, de grosses difficulties.
De la tactique employee par M. Molotov, ce correspondent
conclut que le gouvernement sovietique desire 1'kchec de la
Conference.
( Les discussions ont amplement montre ce que la Russie
veut en Allemagne : ce n'est pas une unite economique equi-
table, mais une situation instable et meme le chaos. >
Le correspondent diplomatique du ( Manchester Guar-
dian ) estime que la seance de samedi a, 6et a la fois court
et sterile.
Wilson Broadbent, correspondent diplomatique du ( Daily
Mail ), 6crit que, si M, Molotov n'a pas de nouvelles propo-
sitions a presenter aujourd'hui, la Conference se terminera
dans quelques jours. Or, selon lui, il ne semblait pas, hier
soir, que M. Molotov ait quoi que ce soit a proposer (voir
l'article plus loin).
Ronald Matthews, du ( News Chronicle ), ecrit, de son
c6te, que la Conference des Quatre court le danger d'un
echec imminent. D'apres lui, M. Molotov aurait fait preuve
d'une habilet6 admirable s'il s'etait agi d'autre chose que
d'une derniere chance pour eviter la division de 1'Europe.
IDaprds le correspondent diplomatique du ( Daily Gra-
phic ), on penserait generalement A Londres que M. Molotov
voudrait retarder le reglement allemand et autrichien jus-


qu'au printemps prochain, et que la seance d'aujourd'hui
n'aboutira a rien.
Le a Daily Mirror ) announce que M. Marshall serait desi-
reux d'en finir avec la Conference, et que M. Molotov ferait
encore un effort desespere pour la sauver.
Frank Pitcairn, du a Daily Worker ), accuse les ministres
britannique et americain de vouloir retarder le reglement
allemand, et 11 s'attend & une grande offensive americaine
en Europe, notamment en France.
M. Dulles se setait entretenu avec le general de Gaulle,
et ses entretiens avec les personnalites politiques frangaises
auraient fait la pire impression.
Plusieurs Journaux, notamment le ( Times >, font etat des
travaux du Congres national allemand pour l'unite et une
paix just. Ils indiquent que le Congres a elabore une reso-
lution destinee a etre presentee A la Conference des Quatre
et nommer une delegation conduite par les leaders du parti
socialist unified. Cette delegation se rendrait a Londres pour
faire entendre la voix du people allemand.
Enfin, plusieurs journaux annoncent egalement que la
Grande-Bretagne instituerait en Allemagne et en Coree une
nouvelle monnaie en cas d'echec de la Conference.
2. France

Le a Times a announce le decline du movement de greves,
mais reserve son jugement sur l'avenir. En ce qui concern
les pourparlers entire le gouvernement et la majority cege-
tiste, ce correspondent se demand ( s'il ne s'agit pas d'une
manoeuvre des communists destinee a permettre le rejet
des propositions gouvernementales >. Les declarations des
membres du gouvernement seraient marquees d'une confiance
de plus en plus grande.
Le correspondent du t Manchester Guardian a remarque,
lui aussi, une detente dans la situation. En revanche, le cor-
respondant du a Daily Telegraph a souligne que a les com-
munistes ont rejete une nouvelle proposition gouvernemen-
tale et que les groves vont continue >.
Une ddp&che B.U.P., publiee par le I Daily Mail >, insisted
sur la volonti des syndicate de continue la lutte centre le
gouvernement, malgre les lois anti-greves.
Malgre 1'echec des pourparlers entire la C.G.T. et le gou-
vernement, Michael Wilson remarque que les grevistes ont
de plus en plus tendance a retourner au travail.
William Forrest, du t News Chronicle >, signal que les
miners ont repris le travail dans presque tous les puits du
Nord.
Tous les journaux font etat de 1'acte de sabotage qui a
provoque un deraillement de 1'express de Lyon.
Le ( Daily Worker a public des photographies du meeting
de Trafalgar Square, organs& par le parti communist pour
exprimer sa solidarity avec les grevistes frangais.
Le journal communist souligne 1'importance de l'entre-
vue qu'a eue M. Dulles avec le general de Gaulle. L'envoye
americain aurait demanded au general de Gaulle quels moyens
ii entendrait employer pour lutter contre le communism.
3. Palestine

Plusieurs journaux annoncent la mobilisation des Juifs et
des Arabes dans toute la Palestine, et font etat des conver-
sations entire les leaders des deux communautes et le Haut-
Commissaire britannique.
D'apres le a Daily Graphic >, certain milieux juifs se-
raient favorables a une entree du future Etat juif de Palestine
dans le Commonwealth britannique.

,a) LA SITUATION EN FRANCE.

1. Sunday Times, 7/12, conservaeur) :

< ...Dans l'ensemble, I'humeur du people fraingais sem-
blc anti-r6volutionnaire et anti-greviste; on ne peuL
s'expliquer autrement le vote massif de l'Assemblee en
faveur du project de 31. Schuman. En somnme, 'depuis
Irois quarts de siecle, la France est un pays constitu-
tionnel attache A ses traditions de droil, d'ordre et de
securil indivi'duelle; et la champagne des communists,
qui porte atteinte A routes ces choses, semble, devant
un sage exainen, vouee non seulement A la d6faite, mais








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGiRE 3


si cette defaite est consommee, elle couvrira de honte
ses promoters. D'ailleurs, si cela se product en France,
it est probable que les 6venements d'Italie suivront la
mime voie... > /
N SCRUTATORR.)


< ...Lorsque les groves seront terminies, peul-etre
mercredi come certain le pensent, le pobleme con-
sistera A arreter l'inflation. A la date de ven'dredi, ie
movement de graves avait coit& A la France :
2.000.000 de tonnes de carbon
400.000 tonnes de minerals de fer ;
175.000 tonnes d'acier ;
130.000 tonnes de fonte ;
160.000 tonnes de products m6tallurgiques ;
60.000 tonnes d'essence ;
6.500 automobiles et camions ;
5.000 tonnes de caoutchouc.
Ce n'est lh qu'une parties de l'histoire. Toutes les bran-
ches de la production ont Wte plus ou moins affectaes et
les cargos a destination des ports frangais ont 6te d6-
tourn6s.
Aucune augmentation nominale des salaires ne pourra
entierement compenser la p6nurie que ces movements
out cree. II fau'dra 6videmment revoir le total prevu
pour l'aide ambricaine.
Ces v6enementi n'ont rien fait pour rendre proba-
ble une prochaine dissolution de l'Assembl6e, ni pour
rendre populaire le programme de r6forme constitu-
tionnelle pr6sent6 par le general de Gaulle. An con-
traire, ils ont montr6 l'inopportunitI, voire le danger
de ces solutions.
Les communists estiment que, s'ils ont perdu une
bataille, ils n'ont pas per'du la guerre. Pour l'instant,
ils minimisent l'aspect politique de la greve, conside-
rent l'arnlioration de salaires comme une victoire et
attendent le moment ou la pauvret& et la misrre se fe-
ront A nouveau leurs allies. >
(FRAN Xl MAC DERMOT.)

2. Reynolds News (7/12, travailliste) :
< ...La verit6, c'est que la France souffre d'autre
chose .que des groves : elle souffre de la corruption et
du manque de courage, qui la ren'd incapable de don-
ner A sa classes ouvriere, de qui dependd dans une si
large measure le redressement Bconomique, les garanties
de vie d6cente que le Gouvernement travailliste britan.
unique a fait passer en tate de son programme.
La bourgeoisie francaise n'est guere 'desireuse de per-
dre ses avantages mat6riels. Elle pense que le plan
Marshall lui permettra de conserver ses aises sans avoir
A en sacrifier aucun au ben6fice du people, duquel de-
pend, en fin de compete, le succes meme du plan Mars-
hall...
Le plan Marshall exige 1',61imination en Europe occi-
dentale de l'influence politique 'des coimnunistes qui
sont centre lui, exactement comme on pursuit en Eu-
rope orientale l'Mlimination des groups politiques pro
ambricains.
C'est ce qui permet de penser que la sagesse l'empor-
tera et que la vague de groves actuelle sera r6solue sur
une base economique sans qu'il soit question de vic-
toire politique ni pour l'un ni pour 1'autre. >>
(DAVID RAYMOND.)

b) LA CONFERENCE DE LONDRES.
1. Sunday Times, 7/12, conservateur) :
a ...Meme si M. Molotov refuse de presenter a un
vaste project sur les principles economiques, les repara-


lions et le niveau 'de l'industrie > et si la Conference
se spare, les Allies occidentaux ne diviseront pas offi-
ciellement 1'Allemagne pour l'instant. Ils laisseront ainsi
]a porte ouverte A d'autres n6gociations avec la Russie.
Cependant, 1'6chec de la Conf6rence et seule une
concession spectaculaire de la part de M. Molotov peut
l'6viter obligerait les Allies occidentaux A prendre
des measures suppl6mentaires non seulement pour assu-
rer le maintien 'des conditions 6conomiques dans les
zones anglo-ambricaines A leur niveau actuel, mais pour
les ameliorer. On donnerait une importance fondamen-
tale a la fusion avec la zone francaise... >
(O.-H. BRANDON.)

2. Times (8/12) :
(< Au d6but de la Conference..., alors que les ministres
discutaient de la procedure .de la Conf6rence de la
paix, l'attitude de M. Molotov 6tait nettement offensive.
11 a prononc& discours sur discours pour d6clarer .que
lui seul desirait une Allemagne unifiee, un gouverne-
ment central alleniand et une conference de paix pro-
chaine. Les autres ministres, sachant parfaitement qu'on
n'en 6tait pas encore arrive aux d6bats d6cisifs, ne
voulaient pas discuter. Lorsqu'ils faisaient allusion aux
difficulties, M. Molotov marquait des points en les accu-
sant de tiedeur.
Cependant, maintenant que c'est au tour de M. Molo-
tov d'exposer les conditions sovietiques de 1'unit6..., les
autres ministres trouvent son expos confus. Ils aime-
raient qu'il soit pr6cis et d6finitif.
Les trois nouvelles propositions de M. Molotov sont
assez claires en elles-mnmes, bien qu'exprimees en ter-
umes generaux. Elles soulignent toutes que 1'Allemagne
devrait payer des reparations completes, bien qu'aucune
some ne soit mentionnee. A cette condition, les mar-
chandises circuleraient librement dans toute l'Allema-
gne, la production de 1'acier serait Clevee A 12 millions
de tonnes par an (alors que le niveau autoris6 dans la
zone anglo-ambricaine est de 10.700.000 tonnes) et un
gouvernement central allemand serait cr&e, ce qui im-
pliquerait que << tous les organes 6conomiques englobant
une on plusieurs zones seraient supprimne >. Ces pro-
positions, si on les compare au plan 'de M. Bevin, et
meme si on y ajoute les propositions sovietiques faites a
Moscou, ne reglent pas l'ensemble du problbme... >
(Du r6dacteur diplomatique du Times.)

3. Daily Mud (8/12, conservateur) :
< Les diplomats experiments sont incapables dc
prevoir comment M. Molotov peut parvenir A prolonger
l'actuelle conference de Londres.
Ses trois collogues (MM. Marshall, Bevin et Bidaull)
sont las de l'entendre toujours prononccr le minme dis-
cours type, mais leurs protestations patients et tris
diplomatiques n'ont pas reussi A P'en dissuader...
A chaque occasion, M. Mololov a repris ce Iheme :
l'Union sovi6tique desire l'6tablissement d'uine Alle-
magne pacifique et Idmdcicatique...
II ne veut pas aller plus loin que cela.
Le r&sultat, c'est que les Quatre Grands se trouvent
maintenant ,dans une impasse. Ils ne peuvent proposer
aucun compromise A M. Molotov.
Seul M. Molotov peut maintena.nt sauver les travaun:
du Conseil des iministres des Affaires ktrangeres et il
est malheureusement evident qu'il ne pent rien fair
sans ordres de Moscou. >
(WILsoN BROADBENT.)








4 BULLETIN QUOTIDIAN DE PRESSE ATRANGeRE


I. PRESS AMERICAINE


Revue de la press amnricaine du 7 d6cembre 1947

1. Situation franqaise
Les principles manchettes des journaux sont encore con-
sacr6es aux 6venements de France. Elles annoncent que la
police frangaise a ete autorisde A se servir de ses armes dans
le cas ou elle serait attaquee ou se trouverait dans la n6ces-
site de reoccuper des points strategiques. Les correspondents
de Paris notent que le Conseil de la R1publique a vote ega-
lement des lois sp6ciales et que la majority du gouvernement
y a et6 aussi forte qu'A 1'Assemblee. La fermete don't fait
preuve le gouvernement dans les circonstances actuelles est
relevee dans les declarations de M. Dulles, A Paris, et de
M. Lovett, sous-secretaire d'Etat devant la Commission bud-
g4taire au Sdnat.
D'apr~s Warren, correspondent du < New York Times > A
Paris, M. Dulles a indique que s la resistance francaise au
communism a plus de signification que toute autre r6sis-
tance offerte au communism dans les autres pays euro-
peens >. Il a ajoutd qu'il ne consid6rait pas qu'un coup fatal
au plan Marshall a ete porter par < les manoeuvres commu-
nistes > en France. II a renouveld l'expression de sa confiance
dans les sentiments ddmocratiques et patriotiques du peuple
francais. Ses declarations sont reprises par toute la preSse,
en particulier celles se r6f6rant au parti communist fran-
gais.
Le correspondent du a New York Times a & Washington
rapporte les declarations de de M. Lovett indiquant que les
Americains ne doivent pas < se laisser intimider par les
demonstrations communists en France >. Le sous-secre-
taire d'Etat a 6t6 amene a faire cette declarationn quand un
s6nateur republican lui a demanded si les pertes economiques
provoquies par ces demonstrations rendraient inefficace le
programme de l'aide americaine a la France. M. Lovett a
rendu ensuite liommage a M. Schuman et aux membres de
son Cabinet et a fait remarquer que 1'aide interimaire repre-
sentait l'effort maximum que les U. S. A. pouvalent faire
en ce moment et que si les groves devaienit entrainer de
nouvelles < d6ficiences ) 6coonomiques en France comme en
Italie, seuls ces pays devraient en porter la responsabilite et
en subir les consequences.
Tous les journaux soulignent ces declarations de M. Lo-
vett et les t'itres indiquent qu'il a accuse la Russie d'etre
responsible des actes de violence qui ont eu lieu en France
et en Italie
Cette opinion est egalement celle du tresorier general de
l'American Federation of Labor qui, dans une declaration
a la radio a demanded A ses compatriotes de faire les sacri-
fices moder6s que comporte l'aide am iricaine a 1'Europe
plutot que d'6tre obliges a faire des sacrifices mille fois
plus important plus tard. II a mis en garde les travailleurs
americains contre tout delai qui risquerait d'ajouter aux dif-
ficultes interieures en France et en Italie.

2. La Conference de Londres
L'intervention de M. Marshall ayant pour but d'amener
M. Molotov A prdecser ses conceptions sur I'unitd economique
et politique de l'Allemagne et les declarations de M. Bi-
dault annongant que la France accepterait que le niveau
de la production siredurgique allemande soit elev6 A 12 mil--
lions de tonnes par an sont particulierement bien mises en
evidence dans des articles venus de Londres. Les correspon-
dants americains dans cette capital constatent que jusqu'a
present M Molotov s'est content de critique la position
prise par les autres membres de la Conference sans exposer
son point de vue. Ils se montrent satisfaits de la declaration
de M. Bildault et le correspondent du ( New York Herald
Tribune a note qu'elle constitute ( la premiere concession
reelle a faite a cette Conference puisqu'elle permet d'aboutir
A un accord tripartite au sujet du niveau de la production
de l'acier allemand, mais il s'empresse d'ajouter que cet
accord nest que d'importance secondaire et que les diver-
gences d'opinions qui se sont manifestoes hier encore sont
bien plus importantes.


Ann Mac Cormick, 6crivant de Londres au < New York
Times ) constate que les communists frangais font une op6-
ration d'arriere-garde qui doit premettre a la Russie d'avoir
le temps de sovi6tiser I'Allemagne pour qu'ensuite celle-ci
soit un lien (( entire la Russie communist et la France com-
muniste dans la grande famille sovietique a, mais elle admet
que la situation francaise n'est pas favorable aux commu-
nistes qui sont desormais isol6s devant le sentiment gran-
dissant de l'unite frangaise. Cette consolidation du sentiment
frangais est encouragee par la < preuve de la soumission
des communists aux ordres de Moscou a un point tel qu'ils
sont prets a sacrifier la France et eux-m6mes pour servir la
str&tfgie sovietique > et cette journalist conclut : ( Les
communists franqais font la guerre en France pour la
mrme raison que M. Molotov lance des appeals a I'Allemagne
a la table de la Conference des Quatre. Dans ces deux arA-
nes tout depend de 1'action americaine et de l'application
d'une politique consid6ree si dangereuse par les strat6gistes
du Kremlin qu'ils pointent tous leurs gros canons centre
elle pour la d6truire > reference jevidente au plan
Marshall.
3. Aide americaine

La Chambre des Representants ayant termine ses debats
d'ensemble sur la lQi de l'aide int6rimaire A la France et
1'Italie, passera lundi a la discussion des amendments.
La press reprend l'annonce faite par la Tr6sorerie ameri-
caine que 400 millions de dollars demeurant disponibles sur
1'empruht de 3.750 millions de dollars accord a, la Grande-
Bretagne ont 6te mis a la disposition de celle-cl. Le decret
anterieur avait gele ces credits. Cette nouvelle measure est
destinee a permettre au Gouvernement de Londres de conti-
nuer certain achats indispensables devant etre r6gles en
dollars.
4. Palestine
Les incidents de Palestine continent a retenir l'attention
de tous les journaux, qui annoncent que le D6partement
d'Etat a supprim6 toute licence d'exportation d'armes pour
les pays du Moyen-Orient, oh ont lieu des troubles. En outre,
le passport sera retire a tout citoyen americain qui s'en-
gagerait dans des organizations para-m'ilitaires qui en vien-
nent aux prises dans cette region.

LA SITUATION EN FRANCE (New York Herald Tribune,
7/12, Adition europ6enne) :

<< ...En general, les grCvistes n'ont pas perdu la sym-
pathie de la nation. On reconnait que leurs revendica-
tion.s sont justifies. Aussi longtemps que les prix aug-
ment plus vite que les salaires, aussi longtemps que
l'ouvrier continue A etre obs6d6 quotidiennement par
la necessitW d'assurer sa subsistence et celle .de sa fa-
mille, la gourriture a elle seule absorbant tout son
salaire hebdomadaire, des graves 6clateront dans toutes
les industries...
Ce ne sont pas les communists qui constituent la
pri-ncipale menace revolutionnaire en France. C'est la
p6nurie ou le coflt des products alimentaires et des
combustibles. Le premier ministry Robert Schuman
aura besoin au moins de l'appui d'une parties des chefs
syn-dicalistes s'il vent reussir A stabiliser les salaires
et les prix...
Le cabinet Schuman .a reussi, par des moyens 16gaux,
A 6viter une situation r6volutionnaire, et cela sans avoir
recourse la force arm6e. Il est possible que, .dans une
situation aussi dangereuse, le g6nnral de Gaulle aurait
pu faire la meme chose sans effusion de sang. Mais une
situation de ce genre ne s'est pas encore pr6sentee A
lui. La crise a laquelle il pourrait avoir A faire face
s'il arrivait au pouvoir peut avoir un caractare diff6-
rent...
Si le g6n6ral de Gaulle gouverne la France 1'ann6e
prochaine comee beaucoup le pensent), sa position
sera singulierement renfore6e legalement et constitu-
tionnellement par la nouvelle 16gislation rkprimant le







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE


sabotage, les invitations 'A la grave ct l'intimidation. L,'
relour au pouvoir du general de Gaulle peut avoir etC
retardU par la victoire d6mocratique -du gouvernenent,
mais elle lui permettra de le conserver plus facile-
mient. >
(GEORGE SLOCOMBE.)



II. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovietique des 5 et 6 decembre 1947
L'Union Sovietique ayant celebre le 5 decembre le jour de
la Constitution stalinienne, seule la ( Pravda a parait ce
jour-la La rubrique etrangere n'y depasse pas une page et
demie.
1. Autour de la Conference de Londres
La ( Krasny Flot ) (Etoile Rouge) public un article de Gri-
goriev intitlue : a La demilitarisation de l'Allemagne est sa-
botee )>.
Les < Isvestia a, dans leur chronique international, analy-
sent les paroles prononcees par le general Clay le 29 novem-
bre dans une interview. Ils estiment que ( tandis que la
delegation amer'icaine entreprend des pourparlers a Londres,
la mission militaire americaine en Allemagne, le gen
Clay en tete ,resout les problAmes pratiques d'une fagon
semblant inspiree par le mot d'ordre de Dulles : < Ne pas
revenir aux principles de Potsdam. >
Tous les journaux consacrent deux tiers de page aux dis-
cussions sur les biens allemands en Autriche. L'agence Tass
estime que la proposition de M Bidault a ne constitute pas
une base equitable > et se content de relater les discussions.
La a Pravda > remet a lundi la publication du compete
rendu du 5 decembre, mais elle public, par contre, un long
te16gramme de son correspondent special a Londres sur l'at-
titude de la press anglaise a 1'egard du problem autrichien.
Le correspondent de la < Pravda ) ecrit : a De quoi s'in-
qui6tent ces protecteurs de 1'Autriche auxquels on n'a pas
fait appel et aux noms desquels parent les Anglais ? Le
journal des conservateurs britanniques, dans son editorial,
donne lui-meme la reponse a cette question lorsqu'il declare :
o L'un des buts des anglo-saxons qui participent aux con-
versations est de d6fendre les int6erts du capital occiden-
tal >. Catte phrase, qui' a echappe a l'auteur de 1'editorial
du a Times a) donne la cl6 des divergences qui existent au
Conseil des Ministres sur le probleme de la preparation du
trait autrichien. )

2. France

a) Les 6venements retiennent une attention particuliere.
Tous les journaux leur consacrent un tiers de page environ
sous le titre de : a Nouvelles provocations centre le parti
communist. > Voici les informations qu'il cont'ient : derail-
lement d'Arras; interventions a la Chanibre de M. Moch et
de M. Garaudy; commentaires du < Populaire >, de < L'Aube )
et de a L'Epoque >; d'assez large extraits du discours de
M. Maurice Thorez a Henin-Lietard; protestation de la Fede-
ration des Cheminots;; tentative des autorites pour liquider
les groves; declaration d'un eveque francais (extraits du
mandement de 1'ev6que de Tarbes); intervention americaine
dans les affaires interieures de la France (a propos du pro-
chain voyage de M. Dulles a Paris); x Comment les gaullis-
tes remplissent leur caisse > (a propos d'un coup de main
sur un cinema de Toulon).
b) D'autre part, la a Pravda a> consacre a la France un
ensemble de t6legrammes representant environ deux colon-
nes de textes. Sous le titre : a La police tire sur les grevistes
franqais ), deux informations de Paris relatent les mouve-
ments de grAve et les incidents en France et signal 1'6clate-
ment Q'une bombe dans la residence de M. Thorez.
Le correspondent de I'agence Tass a New-York tel6graphic
que < d'apres le correspondent du a Daily Worker >>, des


militants syndicalistes des Etats-Unis ont lanc6 un appel en
faveur des ouvriers francais c victims des measures de re-
pression de leur Gouvernement a.
Enfin, un telegramme de Paris de soixante-dix lignes re-
produit des extraits de la press francaise sur le sejour de
M. Dulles a Paris.

3. Camp democratique ct camp imperialiste
La plupart des nouvelles informatives ainsi que quelques
commentaires sont consacres a l'opposition de ces deux
camps.
Un long t6legramme de Sofia rend compete de l'adption
de la nouvelle constitution bulgare par l'Assembl6e Natio-
nale. Quelques braves depeches signalent les success remportes
par les mineurs et les m6tallos polonais. Les groves en Sicile
et au Chili fournissent la matiere a dc braves depeches.
Deux commentaires traitent de ( la fin du rapport de
M. Kardelj a la reunion de Varsovie a) et de < la lutte pour la
liberation national en Chine ), ce dernier sous la signature
d'Evegeniev.

4. Divers

Des telegrammes sont consacres aux sujets suivants : < La
faillite de l'amniste en Grace > (de Washington) : < Les or-
ganisations progress'istes sont frappees par le Comite de Ve-
rification du Loyalisme >; < Le Gouvernement policies de
la Cor6e du Sud sous contr6le militaire americain ); < Dt-
mission du Gouvernement iran'ien a; a Arriv6e a Moscou du
ministry du Commerce britannique .

LA CONFERENCE DE LONDRES (Pravda, 7/12) :
< Les deux premieres semaines de la Conf6rence de
Londres 'ont ete marquees par la lutte opiniAtre menee
par la delegation sovi6tique pour l'instauration de la
paix en Europe... MWme une parties 'des journaux bour-
geois, don't la majority ont adopt une attitude pessi-
niste a l'6gard des perspectives de la Conf6rence, a 6te
oblige de reconnaitre que le dCsir de la delegation
sovietique est d'aboutir ' -une entente. C'est .ce dAsir
(jui a dejA permis d'adopter des decisions relatives a la
procedure du trait de paix avec l'Allenagne...
Mais au course de la discussion de questions aussi
importantes que celles de la formation d'un gouverne-
ment d6mocratique pour 1'Allemagne, de la composi-
tion de la conference de la paix, des avoirs allemands
en Autriche et de diverse autres questions, la .d6lga-
tion ambricaine, suivie docilement par Bevin et Bi-
dault, a adopt une attitude qui est destine en fait a
faire 6chouer la cooperation internationale...
Sur ,chaque question examine par les ministres des
Affaires 6trangeres, la delegation sovielique a fait des
propositions claires et concretes tendant a r6soudre ra-
pidement et 6quitablement les problems qui se posent
aux quatre ministres.
Cependa.nt, les repr6sentants de la Grande-Bretagne,
de la France et .des Etats-Unis se bornent a faire des
declarations vagues et ne veulent pas d6voiler leurs
v6ritables desseins...
Toutefois, cette incertitude est dissipee grace au
New York Herai.d Tribune qui ecrit que < le gouverne-
ment central allemand propose par Molotov ne convient
pas aux Etqts-Unis, car cc serait un gouvernement
oppose au plan Marshall... a
La politique de division des puissances occidentales
apparait clairement malgre toutes les nlanuouvres aux-
quelles peuvent avoir recourse les inspirateurs de cette
politique tant a la Conference de Londres que derriere
son dos. La politique dirigee contre les interests natio-
naux et les droils souverains des peuples de 1'Europe
constitute le principal obstacle qui s'oppose a 1'6tablis-
sement d'une paix solide et d6nmocratiLue. >>







6 iBLLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGkRE


IV. PRESS BELGE


L'AIDE AMERICAINE A L'EUROPE (Le Drup'oeuu Rouge, 7/12,
communist) :

M M. Lovett, ministry des Affaires 6tra.ngr'es adjoin!
des Etats-Unis, a d6clar6 cette semaine que le gouver-
nement a:m6ricain arr8terait imm6diateme'nt I'aide d'ur-
gence A la France et a 1'Italie < si ces pays tournament
au communism >>.
S'il est encore des gens qui ne coinprennent pa,
pourquoi le gouvernement Schuman refuse .d'accorder
aux travailleurs frangais le salaire minimum vital et les
gajanties d'un pouvoir d'achat stable, la declaration de
M. Lovett est de nature A les 6clairer...


Quand M. Lovett pretend faire de 1' ;< aide > une
panache et s'en serf pour exercer le chantage A la faim,
il exprime la volont6 de Wall Street d'interdire une
nouvelle r6partition du revcnu .national en France. 11
jeite .dans la balance quelques dizaines de milliers de
tonnes de ble que la France peut trouver ailleurs -
,mais, en r6alit6, sa declaration apparait comme ur,
ordre an gouvernement de ne pas c6der aux travailleurs.
Pour lui, l'anti-communisme avetngle des gouvernants
actuels frangais est la garantie que les intercts du peu-
ple seront sacrifi6s A ceux d'une minority de privil6gi6s.
Voilh pourquoi, plein d'arrogance, il peut parler de
supprimer P' ( aide >, si la France i tournait au com-
munisme ,. M. Lovett confon-d le communism et la
lutte pour le pain quotidien... 2
(J. LONCIN.)


S. P. 1. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009


Prix : 6 frs.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs