Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00244
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: November 25, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00244
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text


PRIEIDENCE DU CONSEIL

SECRETARIAT GENERAL
DU GOUVERNEMENT

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')


LA DOCUMENTATION FRANCHISE


MINISTER .
DES AFFAIRES ETRANGERES
SEBIuEI D'INFORMATION


BULLETIN


QUO


DE


PRESS


ETRANGIRE


25 novembre 1947.


Nouvelle Serie No 827


SOMMAIRE

I. PRESS AMERICAINE.
a) La situation politique en France:
1. Observer (23/11) ;
2. Sunday Times (23/11) ;
3. Daily Telegraph (24/11) ;
4. News Chronicle (24/11);
5. Daily Waorker (24/11).
b) Avant l'ouverture de la Conf6rence
1. Observer (23/11) ;
2. Sunday Times (23/11) ;
3. Times (24/11) ;
4. Daily Mail (24/11) ;
5. Daily Expuless (24/11);
6. News Chronicle (24/11).


de Londres :


II. PRESS AMARICAINE.
a) La situation politique -en France:
1. New York Heralid Tribune 1(23/11) ;
2. New York He'ald Tribune (23/11, edition
europ6enne).
b) Avant I'ouverture de la Conf6rence de Londres
(New York Herald Tribune, 23/11, edition .euro-
p*enne).
III. PRESS SOVIATIQUE.
IV. PRESS SUISSE.
Le probleme palestinien (Basler Nachrichten, 22-
23/11).

I. PRESS BRITANNIQUE

Revue de la press britannique du 23 novembre 1947
1. France
Quoique les journaux ne consacrent pas d'articles de fond
A la situation politique en France, ils accueillent favorable-
ment la designation de M. Robert Schuman, qu'ils compa-
rent & Sir Stafford Cripps, parce que, disent-il, son pro-
gramme 6conomique et financier est un programme d'aus-
tritd..
2. Grande-Bretagne
Plusieurs journaux, don't le ( Sunday Dispatch a, rela-
tent les conditions dans lesquelles se pr6sente 1'l6ection par-


tielle qui aura lieu mercredi prochain & Gravesend. Ils
hesitent a se prononcer sur l'issue de la lutte et comme
s L'Observer ) l'indique, il semble que les chances du parti
socialist se soient accrues au course de la semaine passe.
Le e Sunday Times > revient sur les n6gociations entire
le gouvernement et les syndicats pour arriver a une sta-
bilisation des salaires. < L'Observer > estime que M. Dalton
ne renoncera pas A son activity politique, et qu'il est pos-
sible que l'ancien Chancelier de 1'Echiquier retrouve plus
tard un siege dans le ministare.
Mac Milan, aans le ( oun ay Chronicle >> tudie la
situation au sein du parti travailliste. L'ancien ministry
pense que l'equilibre y est rompu et qu'une pression un
veu forte interieure ou extdrieure peut conduire au desas-
tre.
3. Allemagne
Dans l'ensemble, la press consacre peu de place aux pro-
blemes de politique extdrieure. Cependant, tous les journaux
repriluisent les oeclaratlons au marecnal SoKo1ovsKy au
conseil de contrl6e alli6 de Berlin.
( L'Observer > comment les perspectives de la conference
de Londres (voir l'article plus loin).

Revue de la press britannique du 24 novembre 1947
La plupart des journaux donnent ce matin encore la pre-
miere place a la situation politique en France. L'ouverture
prochaine de la conference de Londres et les attaques sovid-
tiques centre la politique d'occupation anglo-america'ine de
1'Allemagne occidentale donnent 6galement matiere a un
nombre important d'articles, pour la plupart de pure infor-
mation.
1. France
La plupart des journaux donnent deja la composition du
nouveau Gouvernement et font aussi un expose generale-
ment assez d6taille des conflicts sociaux.
Le ( Manchester Guaralan > soungne, dans un assez long
article, toutes les difficulties rencontrees par M. Schuman
dans la constitution de son cabinet ainsi que les menaces
que 1'extension des groves fait peser sur le pays.
Certains journaux presentent la situation en France sous
des titres alarmants : Peur de l'insurrection ), dcrit le
( Dally Telegraph >; a Peur d'un soulevement arm6 &
Paris ), a Daily Express ); a Les troupes occupent les
points-cles a Paris >, < Daily Graphic >; << Les greves s'eten-
dent Les troupes se tiennent prates ), < Daily Mirror a
La plupart des journaux cohsacrent quelques lignes ami-
cales au nouveau Prdsident du Conseil. Ils soulignent gend-
ralement sa competence, son courage et sa modestly.
Le a Daily Telegraph ) pullie sur la situation francaise
un article don't nous donnons le texte plus loin.
I


I -








3UT,LETIN QUOTInIEN DF PRESSE ATRANOPRF.


2. Conference de Londres
Les journaux annoncent l'arriv6e A Londres de M. Mars-
hall et de M. Molotov. Ils rapprochent I'ouverture prochaine
de la conference des recentes attaques faites par le marechal
Sokolovski contre la politique d'occupation anglo-americaine.
Le correspondent du ( Times o a Berlin fait etat, de
son c6te, de la r6ponse qu'i leur a 6t6 fates par kl g6enral
Clay.
La plupart des journaux remarquent que les attaques so-
vistiques n'ont pas reussi a impressionner la population
allemande, mais seulement 6 elargir le foss6 qui spare les
puissances occidentales et I'U. R. S. S. et rendra encore plus
difficile la tache de la Conference.
Le ( News Chronicle a publ'ie un long article de Vernon
Bartlett sur le r6le de la Grande-Bretagne & la Conference
de Londres. (Voir 1'article plus loin).
Lea Daily Worker ) public une page entire consacree
aux diff6rents problems allemands.
3. Aide americaine a 1'Europe
D'apres le correspondent du < Times >, le programme
d/aide immediate ne rencontrera pas une grande opposi-
tion de la part du Congres. L'opinion publique am6ricaine
manifesterait une certain sympathie a 1'6gard de 1'Europe.
Le correspondent du (< Daily Telegraph ) a Washington
crolt savoir que les chefs du Congres seraient favorable
a, la nomination de M. Douglas, ambassadeur des Etats-
Unis a Londres au poste d'administrateur du programme de
redresserhent.

a) LA SITUATION POLITIQUE EN FRANCE.

1. Observer (23/11, conservateur) :
4 ...Le succes remport6 par M. Schuman li oif M. Blum
avait Bchou6 hier s'explique non seulement par l'inquie-
tude soulsv6e par l'action directed des communists,
mais aussi par la difference d'attitude adopt6e h 1'6gard
du g6nara; de Gaulle. En un certain sens, on peut dire
que la difference qui existe entire l'appui accord6- a
M. Schuman et l'opposition faite A M. Blum refl6te le
enforcement du prestige du general depuis le r6sultat
des elections municipales...
M. Schuman s'est abstenu scrupuleusement de toute
allusion A une menace contre la RBpub.ique qui vien-
drait du c6t6 gaulliste.
Il s'est trouv6 d'accord en cela, non seulement avec
les gaullistes, mais encore avec 1'aile droite parlemen-
taire et antigau listed, et les groups mod6r.es, qui ont
adopt6 le point de vue de 1'6tat-major allemand pendant
la guerre : il peut 6tre n6cessaire de faire la guerre sur
deux fronts, mais il ne faut jamais, A aucun prix, la li-
vrer sur deux fronts en meme temps.
Selon l'opinion de ces politicians, l'opposition A ten-
tative gaulliste pour s'emparer du pouvoir pourrait etre
ajourn6e jusqu'A ce que la menace immediate d'une in-
surrection h gauche ait 6t6 dissip6e. C'est ce point de
vue qui pour le moment semble avoir pr6valu... >
(NORA BELOFF.)

2. Sunday Times (23/11, conservateur) :
< L'Assembl6e Nationale a confirm ce soir par
412 voix contre 184 le choix que le Pr6sident avait ifait
de M. Robert Schuman...
Une majority parlementaire sur laquelle on peut comp-
ter n'est pas tout, mais c'est d6ji beaucoup. Le prin-
cipal danger que courra *M. Schuman au Parlement
viendra probablement, t1t ou tard, dde l'aile gauche du
parti socialist don't M. Guy Mollet est le porte-parole
et qui a suscit6 tant de difficulties A M. Ramadier.


A 'heure actuelle, ce grope craint le danger com-
muniste et 1'6ventualit6 d6sagr6able d'une dissolution
du Parlement, au cas o6i celui-ci se trouverait dans I'im-
possibilit6 d'assumer s.es fonctions... >
FRANKK McDERMOT.)

3. Daily Telegraph (24/11, conservateur) :
...Le gouvernement Ramadier a et6 sap6 par deux
courants opposes : d'une part, la nouvelle tactique com-
muniste d'action directed qui a remplac6 l'infiltration
politique ; d'autre part, la nouvelle politique gaulliste
qui consiste a d6truire tout parti du centre qui n'est pas
dirig6 par le g6n6ral. L'6chec 'de M. Blum dolt 4tre at-
tribu6 au fait qu'il s'est impartialement refuse i se mon-,
trer conciliant aussi bien a 1'gard de la gauche que de
la droite....
Pour M. Robert Schuman, 1'6conomiste du M.R.P., qui
a maintenant accept le poste de Pr6sident du Conseil,
le prob:6me n'est pas le m6me. Son parti est .depuis un
certain temps d6jA pratiquement irr6conciliable avec les
communists, et lui-m6me a d6ih kt6 attaqu6 fr6quem-
ment par les porte-parole communists parce qu'il a lutt6
pour maintenir les finances franqaises en ordre...
D'aprbs la nouvelle Constitution, M. Schuman devail
obtenir l'investiture de l'Assemblde avant de former son
'Cabinet. En cela, contrairement A M. Blun, il a r6ussi
immn diatement ; mais ce succes no peut malheureuse-.
mnent indiquer (m~me s'il parvient a former un gouver-
nement que la crise est entr6e dans sa phase decrois-
sante.

4. News Chronicle (24/11, liberal) :
< ...L'echec subi vendredi par M. B'um a montr6
qu'une & troisieme force > sipar6e .compl6tement .des
parties extremes de la droite et de la gauche n'est plus
assez puissante pour obtenir l'appui d'une majority Suf-
fisante au Parlement.
Cette situation reflbte probablement avec une assez
grande exactitude 1'6tat d'esprit de 1'ensemble de la na-
tion, et M. Schuman, en cherchant obtenir les faveurs
de la droite, a -donn6 A la France un gouvernement qui
constitute une coalition de tous les parties, a 1'exception
'du parti comimuniste...
Il est difficile de voir comment un glissement a droite
augmentera les chances du gouvernement de gagner la
confiance des ouvriers.
Une coalition du centre et de la droite n'est peut-6tre
pas une solution id6ale, mais elle est infiniment pref6-
rable h un gouvernement purement de droite ou gaul-
lisfe. Le faith que le gouvernemenlt s'appuie maintenant
sur un secteur aussi large de l'opinion publique fran-
paise est en lui-meme une garantie contre le danger de
troubles sociaux 6tendus.
La formation de ce gouvernemnent a une autre cons6-
querce. 11 est maintenant presque certain que M. Bidault
conservera son posted de Ministre des Affaires 6trangBres
et participera A la Conf6rence de Londres domain avec
l'assurance d'avoir derriere lui un gouvernement rela-
tivement stable.
Chaque fois que les discussions portent sur 1'Allema-
gne, il est d'rune importance vitale que la voix de la
France se fasse entendre. On l'ecoutera cette semaine
avec un respect et une sympathie plus grande que cela
ne semblait possible ii y a quelque jours. >

5. Daily Worker (24/11, communist) :
<< ...Robert Schuman, qui a assume la tache de former
un gouvernement apres 1'6chec de Lon Blum, a obtenu






BULLETIN OUOTIDIEN 11E PRIESSE ]kIRANG)IRE 3


samedi sa grande majority &A l'Assemblee Nationale en
ayant recours au simple expedient qui consistait A solli.
citer les suffrages gaullistes.
L'inclusion, dans cette majority de 412 voix centre
184, de 80 voix gaullistes, a enfin d6couvert et detruit
le mythe de la < troisimme force >, repandu au course dps
dernieres semaines par les socialists.
Les socialists et les gaullistes so trouvent maintenant
r6unis pour appuyer Schuman qui est membre du M.R.P.
Cette combinaison n'est plus une coalition du centre
dirig6e tout A la fois centre les communists et les gaul-
listes, mais un groupement de droite, dirig6 exclusive-
fent contre la C.G.T. dominee par les communistes... >>
(DEREK KARTUN.)

b) AVANT L'OUVERTURE DE LA CONFIDENCE DE LONDRES.
1. Observer (23/10, conservatcur) :
< ...Les idces qui animent les Anglais et les Americailns
A Pouverture du Conseil des Ministres des Affaires
6trangeres paraissent assez divergentes. M. Bevin... est
resolu A faire tout son possible pour m'aintenir les n6go-
clations et pour eviter un Bchec flagrant de la Conf6-
rence.
La delegation britannique n'a bien entendu que peu
d'espoir que l'on puisse parvenir A un adcord sur l'Alle-
magne. Elle professe cependant un optimispe prudent
en ce qui concern les possibilities d'accord au sujet d'un
trait pour 1'Autriche. Pour parvenir A une telle entente,
la delegation britannique est manifestlment prate A faire
des concessions importantes aux Russes en ce qui con-
cerne les c avoirs allemands > en Autriche et 6vitera
seulement d'accorder A la Russie une main-mise total
sur I'conomie autrichienne. Le fait que les Anglais in-
sistent pour placer la question autrichienne *au debut
de l'ordre du jour est .dfi leur d6sir de donner A la
Conference une chance de parvenir A un succes reel dAs
le debut.
Un tel succes, cspere-t-on dans-les milieux de la dele-
gation britannique, pourrait dissiper toute acrimonie au
course des .discussions qui suivront sur 1'Allemagne, et
permettre aux d6elgations de progresser de toute ifagon
vers un accord qui justifierait la reunion ulterieurp
d'une nouvelle conference...
Une source qui touche de pres la d616gation britanni-
que a d6clar6 que la conference pourrait durer deux o'u
trois mois.
Les Am6ricains au contraire parent ,de 10 a 15 jours
come de la p6riode maxima qu'ils sont prets A consa-
crer A la Conference... Les Ambricains pensent que lt
moment est venu de mettre fin A I'incertitude.
En consequence, ils ont I'intention de soumettre dans
les debuts de la Conference un plan d6taill6 pour l'Alle-
magne, base sur la poursuite d'une politique commune
,des Allies A l'6gard d'une Alleinagne unifize, et sur un
pacte .de 4.0 ans garantissant ]a demilitarisation et le de-
sarmement de l'Allemagne. Si la reaction russe n'offre
,aucun espoir de realiser ce plan, ils sont prets A recon-
naltre l'echec de la Conference et A reprcndre leur li-
bert6 d'action...
Les Am6ricains consid6rent la perspective d'unc li-
quidation du Conseil des Ministres des Affaires 6trange-
res avec une humeur gale. Ils ont pr6cis6 clairement
depuis longtemps et ils sont fortement *appuyes en
cela par les Dominions britanniques qu'ils ne desi-
rent pas voir ,laborer le trait avec le Japon par le Con-
sell des Ministres des Affaires 6trangbres, mais par une
Conference de paix A large representation comprenant
tous les pays qui ont particip6 A la guerre en Extrim.e-


Orient. Du point de vue americain, le reglement de la
question allemande est la seule tAche qui reste pour la-
quelle le Conseil des Ministres des Affaires etrang6res
ait et6 6tabli. Si le Conseil se montre incapable d'effec-
tuer cette tAche, il aura, aux yeux des Amiricains, cesse
d'etre utile...
11 semble done que M. Bevin aura du mal A 6viter une
rupture. Sa tlche ne sera pas facilitee par l'incertitude
de la situation en France... >
(Du r6dacteur diplomatique de l'Obsliver.)

2. Sunday Time, .(23/11, conservateur) :
S...La Conference se trouve en faith placee devant
l'obligation de choisir de facon netted et decisive. L'Est
et l'Ouest, les regimes communism et de democratice
parlementaire, travailleront-ils ensemble pour le bien
,de tous lA of se rencontrent leurs spheres d'influence,
ou lutteront-ils Aprement et de faqon destructrice pour
assurer leur propre h6g6monie ? Pour les ministres des
Affaires blrangeres, le probl6)ni se mat6rialise avec les
discussions sur le sort de 1'Allemagne. La r6alisation de
l'objectif fix6 a Potsdam, don't la Russie n'a tenu aucun
compete et qui ktait de laisser vivre une Allemagne unie
miais affaiblie, constitute la condition premiere pour par-
venir dans d'autres regions et la conclusion d'accords
don't le besoin se faith d6sesp&rement sentir. Voila qui
implique la reconnaissance par tous qu'il existe en fait
un but commun dans les affaires europeennes et mon-
.diales, et non pas un conflict perp6tu.el et inevitable en-
tre des desseins opposes. D'autre part, une Allemagne
divide, A 1'egard de laquelle il n'existera pas de politi-
que commune... constituera necessairement une source
permanent 'de frictions, de rivalites et de meflance... >

3. Tinels (24/11) :
< ... Ce qui confere A cette Conference des ministres
des Affaires 6trangBres une importance iparticulibre,
c'est qu'on se rend compete en g6enral qu'un nouvel
6chec doit conduire A un partage de 1'Allemagne, ce
qui serait desastreux...
Dans I'imnm'diat, ce partage pourrait offrir des avan-
tages substantiels. Chacun des ministres de's Affaires
6trang6res a exprim6 sa conviction qu'en fin de compete
un partage ne permettrait pas d'assurer l'existence ni
d'une Allemagne prospere, ni d'une Europe pacifique,
et pourrait, au contraire, en faith, ruiner 1'espoir de par-
venir A ces buts souhait's. Abandonner la poursuite
d'objectifs aussi lev6s pour obtenir 'dans l'immAdiat
des avantages 6conomiques ou id6ologiques, serait con-
traire au bon sens et A la bonne diplomatic. Il est evi-
dent que la simple formation d'une Allemagne occiden-
tale unifiee ne peut en elle-meme constituer une bar-
ribre efficace contre 'l'expansion du communism vers
l'Ouest. Aucun 6tablissement de frontiere n'a jamais
permits d'y parvenir...
Ii n'est pas exag6er de dire qu'un accord pour une
Allemagne unifize changerait profondement tout l'as-
pect du conflict international. Un monde qui craint la
guerre ne pourrait accueillir aucun vkiiement plus
chaleureusement que celui-IA...
La tAche qui s'offre aux ministres des Affaires 6tran-
geres est beaucoup plus important que elaborationn
d'un trait de paix avec lAllemagne. Elle consist
aussi a preparer la paix entire les grandes puissances, ce
qui est un prelude n6cessaire A la reprise du commerce
entire tous les pays du monde et au d6veloppement des
changes entire 1'Est et l'Ouest, developpement sur le-
quel est fond6 le succ6s du plan Marshall lui.meme.
Dans le monde d'aujourd'hui, il ne peut plus exister







4 BULLETIN QUOTIDIN DE PRESS ATRANOGRE


de regions prosperes et de regions en proie A la famine.
Le niveau de vie d'une nation est intimement lie A ce-
lui de ses voisins. Lorsqu'il y a tant A gagner en ayant
recours h des compromise, ce serait une erreur de d6ses-
perer d'y parvenir, meme maintenant que les points de
vue entire les diff6rents ministres sont malheureusement
si different. En faisant preuve de determination et
de r6alisme, on pourrait rapprocher ces points de vue
si on le d6sirait vraiment... >

4. Daily Mafil (24/11, conservateur) :
< ... Les Russes out prepare la reunion de demain...
en faisant une s6rie de declarations menagantes contre
les puissances occidentales.
En .d6pit de cet 6tat de choses, el en d6pil de 1'in-
compatibilit6 apparent qui existe entire les politiques
relatives A I'Allemagne et .qui vont 6tre discut6es, nous
disons : donnez une chance a la Conference, mais pas
trop longtemps.
Plutot que de prolonger la Conference jusqu'b ce que
nous soyons tous r6duits a une morne apathie, il serait
mieux pour la Russie et pour l'Ouest de rompre fran.
cement, de suivre leurs routes divergentes et d'orga-
niser leurs propres territoires a leur id6e. La situation
mondiale pourrait alors s'am6liorer. Elle pourrait diffi-
cilement empirer... >>

5. Daily Expres; (24/11, conservateur).
<< ...Les tactiques qui seront problablement suivies a
la conference par les quatre dBlegu6s sont assez claires.
Chacun s'efforcera de prouver au monde que si la con-
f6rence se termine par un 6chec. ce ne sera pasa de sa
faute.
Mais je crois que tous les delegues a cette conference
se sont dejA fails A l'idCe qu'elle se terminera par un
6chec. Les Francais et nous-memes l'adimettons avec
regret. Les Francais parce que la conference les obli-
gera A se d6partir de leur neutrality a l'6gard de 1'Est
et de l'Ouest, et parce qu'elle aggravera le conflict so-
cial en France ; nous, Anglais, parce que nous ne vou-
lons pas voir s'envenimer le conflict entire les Ameri-
cains et les Russes.
11 est devenu manifeste que les Russes etaient r6si-
gn6s A un 6chec lorsqu'ils ont combattu le plan Mars-
hall et ont refuse a leurs satellites 'autorisation d'y
participer....
La plupart des Ainericains se sont faits aussi a l'idee
d'un 6chec parce qu'ils ont perdu patience A la suite
'de ce qu'ils considbrent come l'obstruction deliber6e
des autorit6s sovi6tiques, et parce qu'ils prefbreraient
une rupture franche A l'incertitude actuelle. Ils ont fait
tous leurs pr6paratifs pour la creation d'une r6publique
in'd6pendante de 1'Allemagne occidentale, exactement
comme les Russes se sont pr6pt'r6s A la proclamation
d'une r6publique de 1'Allemagne orientale.
Les Russes et les Am6ricains ont faits des plans tel-
lement vastes 'dans 1'Aventualit6 d'un 6chec -de la con-
f6rence, qu'A mon avis ils se trouveront presque em-
barrass6s s'il n'ent est pas ainsi... >
(SEPTON 1)ELMER.)

6. News Chnonik4le (24/11, liberal).
( Notre. politique 6trangBre doit se rapprocher de
celle*des Etats-Unis. C'est une measure 6vidente A pren-
dre pour d6fendre notre facon de vivre.
Mais plus notre cooperation devient 6troite et, plus
ii devient n6cessaire pour nous 'de d6savouer les vio-
lentes critiques americaines et 61evees centre l'Union
Sovietique, critiques (lue les Russes doivent considerer


come dangereusement agressives et, soit dit en passant,
que les Amrricains de tendance lib6rale d6plorent.
Plus t6t I'Europe se rel6vera et moins il y aura .de
chances pour que les Russes essaient de pousser plus
avant leurs pr6paratifs pour garantir leur security, par
consequent, il nous faut recourir A des measures plus
hardies de cooperation politique et economique avec ces
Etats europ6ens qui sont actuellement trop faibles pour
retrouver la prosp6rit6 par leurs seuls efforts.
Et en meme temps, nous avons besoin de faire de
nouvelles ouvertures a l'Europe orientale, non pas pour
preparerr des contre-r6volutions, mais dans l'espoir que
l'int6&rt bienveillant que nous portions a des reforms
sociales qui se rapprochent .des n6tres puisse entrainer
un adoucissement des m6thodes par lesquelles ces r6for-
mes sont institutes.
II est pour le moins improbable que le people so-
vi6tique desire plus la guerre que nous-m6mes, mais
il met en doute notre sincerity et nous doutons de la
sienne. Le mieux que nous puissions faire serait d'ame-
ner le plus grand nombre possible de Russes A se ren-
dre en Grande-Bretagne pour qu'ils puissent se con-
vaincre, au spectacle 'de la revolution social que nous
avons accomplie ici, que notre conception de la d6mo-
cratie est la contrepartie de la leur, et n'est nullement
en contradiction avec elle. a
(VERNON BARTLBET.)


II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press americaine du 23 novembre 1947
1. Situation franvaise
Le refus de 1'Assembl6e de donner l'investiture A M. Blum
est annonc6e en premiere page de tous les journaux en meme
temps que la candidature de M. Schuman au poste de Pre-
sident du Conseil. Les correspondents de Paris donnent des
details sur les d6bats & la Chambre. Callender, dans le ( New
York Times >, consider que M. Blum n'a pas recu la ma-
jorit6 n6cessaire parce que, dit-il, dans son discours, ( il a
pris parti A la fois centre les communistes et contre les
gaullistes, s'ali6nant ainsi l'appui de nombreux deputies de
tendance gaulliste ), et il reprend la declaration de M. Blum
sur l'aide americaine. Son collogue Sulzsberger ecrit de Pa-
ris: < Beaucoup de diplomats pensent que la bataille reelle
du plan Marshall est maintenant totalement engage, les eve-
nements devront se succeder jusqua ce que le general de
Gaulle arrive au Pouvoir. >
Une d6peche ( A. P. ) reprend en particuller la declara-
tion de M. Blum, indiquant que s'il n'existe pas de majority
a la Chambre, la dissolution du Parlement et des nouvelles
elections g6nerales s'en suivront et elle note que c'est 'exac-
tement ce que le general de Gaulle a demand depuis son
succs aux elections municipals le mois dernier.
Le ( Washington Post ), dans un editorial, se demand
ce qui va suivre. II constate que 1l'idee du general de Gaulle
selon laquelle la Constitution ne peut pas fonctionner a
requ une demonstration qui fait disparaitre tout doute a
ce sujet >. Et il conclut : < A moins d'un miracle, la IVn
Republique touche presque a sa fin et les idees du g6n6ral
de Gaulle prdvaudront probablement m6me si lul-m6me
choisit pour le moment de demeurer A l'arriere-plan. >
L'6ditorial de ( L'Evening Star a> conclut que la troisieme
force a subi une d6faite don't elle se remettra difficilement
et les editoriaux des journaux < Scripps Howard ), apr6s
avoir d6peint la situation politique frangaise, font conflance
au people frangais pour sortir de cette situation.
La situation francalse amine le correspondent du ( New
York Times a & Londres a dire que M. Marshall, A son ar-
rivee dans la capital anglaise, a appris deux mauvalses
nouvelles : la premiere est que les supplants des ministres
des Affaires 6trangeres n'ont pas precise les points de desac-







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSED ftRANOBGA 5


cord, et la deuxieme est ( la lutte politique et soclale en
France qai peut rendre impossible A M. Bidault de rehr6-
senter la France et, et tout cas, qui empichera la voix de
la France de se fare entendre avec force A la Conference
de Lbndres ).
Le jounaux de New-York font un tres bon accueil a
I'exposition de tapisseries frangaises que M. Bonnet a inau-
gur6e hier soir au Metropolitan Museum of Art. Ils consa-
crent deux longues colonnes et des photos A cet 6v6nement.
2. Les relations entire les U. S. A. et l'U. R. S. S.
L'attention de M. Truman ayant e6t attiree au course de
sa conference de press d'hier sur les livraisons continues
de tracteurs agricoles, de locomotives et de materiel de che-
mins de fer 'a la Russie par les U. S. A., le president a
indiqu6 qu'il ne voyait aucune raison de faire cesser ces
exportations. II a ajout6 qu'une commission d'achats sovid-
tique avait lte autoriste a acheter cet 4qu'ipement qui est
essential pour la reconstruction d'apres-guerre. II a men-
tionne, en particulier, lenvoi de machines ambricaines pour
]e r6tablissement de barrages hydro-6lectriques detruitspar
les Allemands.
3. Iran
Une ddepche A. P. de Moscou reprend le texte d'une note
sovi6tique adress6e au gouvernement 'iranien pour protester
contre l'annulation de l'accord p6trolier de 1946. Cette note
decrit l'attitude iraniehne come ( hostile ) et < incompa-
tible avec 1'existence de relations normales entire les deux
pays ). Elle relive le fait que des concessions britanniques
dans le sud de 1'Iran ont 6et maintenues, ce qui constitute,
dit-elle, une ( violent discrimination A 1'6gard de I'U.R.S.S. >

4. Le general Bradley
La press reprend la declaration faite hier par le pr6si-
dent Truman au sujet du successeur du g6enral Eisenhower.
C'est le g6enral Bradley qui assumera le poste de chef de
l'6tat-major de l'armee americaine. Le g6enral, qui a servi
en France pendant la guerre. occupe, pour le moment, le
poste de directeur de administration des anciens combat-
tants.

A) LA SITUATION POLITIQUE EN FRANCE.
1. New York Hetlald Tribune (23/11).
< ...I1 ne faudrait beaucoup de votes du genre de
celui par lequel 1'Assembl6e a donn6 son appui A
M. Schuman pour 'donner au Cabinet. tout au moins
une vie pr6caire.
Mais cette vie serait presque inevitablement precaire
en raison du fait fundamental que I'Assembl6e actuelle
ne represente pas vraiment I'opinion.-II n'y a que des
elections g6n6rales pour d6terminersi le people fran-
Cais, lorsqu'on lui posera franchement la question, pre-
f6rera le Rassemblement du G6enral de Gaulle ou la
troisibme force. Mais on a soulev6 A coup sCir assez de
doute's en ce qui concern le-mandat ,de 1'Assemblee
actuelle pour laisser 1'Assemblee et tout gouvernement
qui s'appuie sur elle 'dans une position de faiblesse.
Cet Rtat de faiblesse est vraiment malheureux, en pre-
sence de la menace communist et des problems eco-
nomiques graves de la France. Le cabinet peut glisser
vers la droite, mais tant que les 6lecteurs n'auront pas
d6montr6 de fanon concluante jusqu'A quel point ils
sont allies dans cette direction, la France ne sera pas
sfre de 'son gouvernement ni de sa destine. >>

2. NeOw York Helrdld Tiribune (23/11, edition euro-
pienne).
...Tout se passe comme si la < troisieme force > si
chBre A M. Blum n'existait pas dans ce pays. II semble
impossible de grouper aucune majority qui puisse com-
battre sur deux fronts en meme temps, c'est-A-dire con-


tre le parti communist, et contre son plus grand enne-
mi, le General de Gaulle.
La question se pose alors de savoir combien de temps
M. Schuman peut rester au pouvoir. II semblerait qu'il
doive s'y maintenir aussi longtemps que le g6n6ral le
voudra bien, car il a 6etC 6lu avec 1'aide de celui-ci... >
(WALTER KERR.)

b) AVANT LA CONFAtENCE DE LONDRES.
New Y1rk Herd4d Tribune, 23/11, edition europ6enne)
< ...Suivant des informations rescues A Paris, les Rus-
ses ont 6tabli un plan qui prevoit l'6tablissement dans
leur zone d'occupation en Allemagne d'un gouvernement
pan-allemand et la creation d'un movement syndica-
liste pan-allemand ; en r6sumb, ii s'agit de l'6tablisse-
ment .dans leur zone d'occupation d'une organisation
qui s'adresse au nationalism alleman'd. ,
Ces rapports disent que pour cette raison M. Molotov
ne cherchera pas A se mettre d'accord avec ses coll6-
gues A Londres, mais qu'il cherchera des occasions pour
preparer le terrain.., pour la mise en place d'adminis-
trations centrales allemandes qu'il projette .de cr6er...
Les FranCais craignent une Allemagne centralis6e.
Les Ru'sses, 'd'autre part, obtiendraient l'appui 6nergi-
que des Allemands s'ils aipparaissaient seuls come les
dffenseurs de la solidarity eet des aspirations alle-
mandes.
A la base .de celte champagne, existed, dit-on, un rai-
sonnement de cette sorte : la Conf6rence 'de Londres
6chouera. L'Allemagne sera divis6e en deux. L'Union
Sovi6tique, en ignorant cette division, ameliorera consi-
d6rablement sa position si elle 6tablit A Berlin, A Leip-
zig ou a Weimar une sorte de gouvernement qu'elle
appellerait un gouvernement pour loute l'Allemagne.
Peu imported que ce government ne puisse avoir au-
cune action dans les zones occidentales. La propaganda
travaillera en sa faveur...
Les difficulties rencontr6es par la 'd616gation fran-
Caise contribuent Cgalement A ajouter au pessimism.
On doit se souvenir que M. Bidault repr6sente son
pays A un moment oh il existed en France ufne grande
instability politique et economique.
M. Bidault ne pourra vraiment pas savoir, lorsqu'il
prendra demain le train pour Londres, qui dirigera la
France dans trois ou dans six mois. Le g6n6ral de Gaulle
qui a des vues bien arr&tees :sur l'Allemagne et, en fait,
sur l'ensemble de la politique ext6rieure francaise, teite
6nergiquement de revenir au pouvoir. II se peut qu'il de-
vienne president de ce pays un jour ou I'autre. S'il le
devient, aucun engageinent pris par M. Bidault ne pourra
6tre tenu que si le g6n6ral de Gaulle l'approuve..
Pour cette raison, le ministry des Affaires 6trangeres
frangais sera bien avise d'agir avec une prudent lenteur
A Londres. A I'heure actuelle, le general de Gaulle n'est
pas partisan du plan de fusion des trois zones don't on
entend parler dans certain milieux am6ricains. Si M. Bi-
dault accepted cette fusion, il pourra se trouver d6savou6
peu apres son retour A Paris.
Le mieux qu'il puisse esp6rer faire est de soutenir la
position traditionnelle de la France. Voila qui demande
1'adoption de deux measures de s6curit6: i'une consist
dans le contrble de la Ruhr par les Alli6s ; l'autre con-
siste dans une decentralisation veritable de 1'Allemagne.
II est difficile de voir comment M. Bidault pourrait
accepter un compromise sur ces deux points... >
(WALTER KERR).








6 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGERE


Ill. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovi6tique du 21 novembre 1947
L'assemblee general de l'O. N. U. occupe a nouveau une
place important. Les evenements de France continent
d'etre 1'un des principaux themes. Aucune modification
dans les autres centres d'interet.

1. L'assemblee g6nerale de I'O. N. U.
Environ une page di'nformations Tass dans tous les jour-
naux. Dans la ( Pravda ), qui reproduit les d6peches les
plus r6centes, on relieve le discours de Vychinski du 17 no-
vembre (admission de nouveaux membres) ; l'analyse des
dances du 18 sur les o Nouvelles violations du principle du
reglement ) et le ( Le regime de Franco ) qui est a nou-
veau fl6tri comme une menace pour la paix et la security.

2. La politique du ( camp imperialiste t
Quelques t61egrammes de second plan : Fusillade de sol-
dats grecs pour avoir essay de passer a l'arm6e demo-
cratique ) ; ( Pamer s'echappe de Hongrie a ; ( Les Etats-
Unis essaient de transformer le Comit6 de defense politique
de l'h6misphere occidental en organisme anticommuniste );
<( Manoeuvres en Alaska ).
Deux sujets retiennent une attention particulire :

1. La question iranienne

Tous les journaux reproduisent un communique Tass
donnant le contenu de la correspondanqe 6chang6e entire
le premier ministry iranien et I'ambassadeur des Soviets
a T6ehran au sujet de la violation par 1'Iran de l'accord de
l'annee dernibre avec 1'Union sovidtique. Dans tous les
journaux 6galement, ce texte est accompagn6 d'extraits de
la press iranienne accusant le gouvernement Gavam de
mener une pol'itique tendant a mettre r'Iran sous la d6pen-
dance quasi-coloniale des Etats-Unis et protestant centre
1'intention du gouvernement de contractor un emprunt ame-
ricain.
2. La question allemande
Les (< Izvestia ) reproduisent une correspondence de leur
envoy special a Berlin, Pierre Nikitine. sur la reform
agraire.

3. La politique du ( camp d6mocratique
On peut distinguer trois questions int'ressantes :
a) Procs de S6bastopol. Dans les x Izvestia a), grand
reportage du correspondent particulier de cet organe, Kou-
drievatkch. Le journalist rappelle notamment que le g6-
n6ral Enekee s'6tait procure des faux documents pour pas-
ser en zone am6ricaine oft, sous la protection des autorites
d'occupation, 11 esperait se cacher et dchapper au chatiment.
b) Dans les pays de la d6mocratie nouvelle. Tous les
journaux donnent de longs comptes rendts sur la confe-
rence des ddl6guds syndicaux de Yougoslavie, Bulgarie, Rou-
manie et Albanie, qui se tient a Belgrade. Des telegrammes
de second plan relatent la session de 1'Assembl6e bulgare
et la suppression du mandate parlementaire des d6put6s du
parti de l'ind6pendance hongroise;
c) La situation en Italic. Dans tous les journaux, de


noqpbreuses d6pfches Tass : a Le people italien r6pond aux
provocations fascistes ). ( Discours de Togliatti ).
4. La situation en France
Tous les journaux reproduisent des t616grammes Tass au
sujet de la formation du nouveau gouvernement frangais
par M. Leon Blum et (( Le government frangais
decide de revoquer les prefets communists ) ; ( Le mou-
vement de greve en France > ; ( Les dockers italiens se
solidarisent avec les ouvriers de Marseille a. Le corres-
pondant de Tass mentionne notamment : 1 le compete
rendu par ( Ce Soir a de 1'evacuation des ouvriers des
usines Citroen par la police ; 2o d'une d6peche AFP an-
nongant 1'envoi dans la region parisienne de renforts mi-
litaires venus de 1'Est et de 1'Allemagne ; 3 de la publica-
tion du d6cret appelant sous les drapeaux la moiti du
contingent de 1947.


IV. PRESS SUISSE


LE PROBItME PALESTINIEN (Baster Nachrichteuw,
22-23/11) :
< ...La Grande-Bretagne est disposee A renoncer par
un acte souverain de sa volont6 A son mandate sur la
Palestine et par consequent A la puissance qu'elle d6-
tient en un point critique du Proche-Orient. Mais elle
n'est nullement disposee A se laisser prescrire par
1'O.N..U un mode et un rythme d'6vacuation susceptibles
de lui laisser des responsabilites. Elle ne veut pas en re-
noncant A cette position, servir en mIme temps de bouc
6missaire, elle ne veut pas de surcroit se griller les
doigts aux marrons brirlants qui rotissent dans la poole
amrricano-russe. Pendant trois siecles, l'Angleterre a
fait avec success une politique consistent A atteler des
Etats strangers A son char, grace au recrutement des
trouper A sa solde et A l'octroi de subsides. Elle n'est
plus en 6tat de continue. Mais son people et son gou-
vernement auraient horreur d'6changer aujourd'hui pu-
rement et simplement les rAles, de confier A leurs soldats
et leurs administrateurs, ne fit-ce qu'un mois, le soin
d'affaires ne la concernant pas et de s'attirer la haine
'des Juifs ou des Arabes du monde entier...
Et si 1'Assembl6e g6n6rale de P'O N.U. se spare sans
qu'un accord soit inlervenu ? Alors, les premiers 6v6-
nements ne d6pendront plus du bon sens des grades
puissances, mais de celui des indigenes, Arabes et Juifs.
Si les forces mangaises 6vacuent la Palestine, les Juifs
Ctant le group le plus faib'e, constitueront plut6t un
6c6ment de paix ct ie raison. Les Arabes pourraient,
6tant donn6 leur position majoritaire 'qui les favorite,
inclined a des actes de violence afin de r6aliser le plus
tst possible leur id6al d'Etat unitaire avec une minority
juive d6pouill6e de tout droit. Reste A savoir si, de leur
point de vue, cette solution serait effeciivement sense.
Les Sept Sages de l'Orient sont, croyons-nous, capable
de penser non seulement aux rapports de force, mais
aussi aux inter&ts 6conomiques. Et s'ils le font, ils de-
vront rechercher consciencieusement s'il est avantageux
pour eux de s'aliener, d'une facon durable, 1'Am6rique,
la plus grande puissance 6conomique du monde... >


S.~~~~~~~ ~ ~ P.1 m. 7 eNioo ai 1309Pi rns


Prix : 6 francs.


S. P. 1. Imp., 27,rue Nicalo, Paris 31.3009




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs