Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00240
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: November 20, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00240
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



RESIDENCE DU CONSEIL

SECRETARIAT GENERAL
DU GOUVERNEMENT

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')


LA DOCUMENTATION FRANCAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
BT DE PRESS


BULLETIN



DE PRESS


20 novembre 1947.


QUO TIDIEN /



ETR ANeitlE


Nouvelle Serie No 823


SOMMAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE
a) AprBs le message du president Truman au Con-
grss (News Chronicle, 19/11).
b) AprBs la publication des accords economiques de
GenBve :
1. Manchester Guuadiian (18/11).
2. Daily Telegraph (19/11).
II. PRESS AMBRICAINE
Apris le message du President Truman au Congres
(New York Herald Triblune, 18/11).
III. PRESS SOVIATIQUE
L'influence de l'armbe aux Etats-Unis (Kr'usnaia
Zoesda, 18/11).
IV. PRESS SUIS'SE
a) AprBs le message du President Truman au Con-
gres (Tribune ide Geneve, 18/11).
b) Avant la Conference des ministres des Affaires
Btrangeres (National Zeitung, 17/11).

I. PRESSE BRITANNIQUE

Revue de la press britannique du 19 novembre 1947
La press de ce matin donne d'abondants details sur les
receptions organis6es a Buckingham Palace en 1'honneur des
personnalit6s invitees au marriage de la princess Elizabeth.
Sur lie plan exterieur, elle donne la premiere place au dis-
cours prononc6 par M. Marshall & Chicago. Les troubles so-
ciaux en France et en Italie donnent matiere a d'assez nom-
breux articles, notamment a un editorial dans le ( Times a,
intitul6 : < Le communism en march ).
1. Discours de M. Marshall
La plupart des journaux donnent des extraits du discours
de politique Btrang&re prononce hier soir par M. Marshall
devant le Conseil des relations extdrieures de Chicago. Ils
ne l'accompagnent d'aucun commentaire, mais soulignent le
passage ofi M. Marshall a dfclard que la Russie entretenait
a dessein le chaos en Europe et s'attirait de ce fait la colWre
de la population ammdricaine qui, a la fin de la guerre, n'avait
pour elle que de 1'amitid et de l'admiration.
Le ( Manchester Guardian ) insisted sur la volont6 expri-
mde par M. Marshall de remettre sur pied l'economie alle-


made, tout en veillant a ce que cela ne constitute pas une
menace pour la paix europbenne.
Plusieurs journaux font part des reactions de l'opinion
am6ricaine a la suite du discours prononc6 par M. Truman.
En general, ils admettent que le programme d'aide a 1'Eu-
rope ne rencontrera pas d'opposition et que les measures
proposes par le President pour combattre 1'inflation se heur-
teront, au contraire, a l'hostilit6 de la plupart des membres
du Congres.
2. France
Le ( Times >, le (( Manchester Guardian >, le e Daily Te-
legraph >, le News Chronicle )>, le (( Daily Herald >), le
<( Daily Worker ), consacrent des articles a la situation so-
ciale et politique en France.
Le correspondent du ( Times ), avant de rendre compete
des movements de groves, 6crit que ( les Francais tournent
leurs regards inquiets vers 1'Italie et se demandent jusqu'oa
les 6v6nements actuels les entraineront ).
Le correspondent du (( Manchester Guardian a estime, de
son c6te, que les communists ont tout en leur pouvoir pour
mettre a execution la nouvelle politique dict&e par le Co-
minform, don't l'objectif est, en definitive, la greve gdn6rale.
Le ( Daily Telegraph ) et le x Daily Herald )) donnent un
bref compete rendu de la seance d'hier a l'Assemblde, mais
c'est le ( News Chronicle ) qui accord a la situation fran-
Qaise la place la plus inmportante.
En effet, i1 announce dans sa manchette en premiere page,
que la France se trouve menacee du chaos general et que le
gouvernement a dui faire appel a la troupe pour maintenir
l'ordre. Il donne en outre un compete rendu d6taill6 des alter-
cations qui se sont produites A la Chambre entire le gouver-
nement et les d6putes communists.
En derniere here, le ( Daily Mail ) rapporte les d6clara-
tions de M. MoHet, d'apres lesquelles un gouvernement de
coalition, groupant les parties du centre, serait bient6t formed.

Le ( Daily Telegraph a announce la visit prochaine en
France du speaker de la Chambre des Communes, et consa-
cre par ailleurs quelques lignes elogieuses a M. Jouhaux.
3. Conference des supplants
Plusieurs journaux, don't le < Manchester Guardian ) et
le ( News Chronicle ), annoncent l'Mohec de la Conference
des supplants. Ils en rendent responsible le reprdsentant'
sovidtique.
Le (( Daily Worker )> consacre un long article a 1'Allema-
gne, critifuant la politique anglo-americaine en Allemagne
occidentale.
4. Yougoslavie
A propos de la venue prochaine du marcchal Tito A Sofia,
le correspondent diplomatique du ( Manchester Guardian )









2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARB


pense qu'elle a pour but de consdlider le bloc slave pour faire
6chec au plan Marshall.

5. Grece
Betty Bertlett announce l'arrivie prochaine en Grice d'of-
ficiers americains. Ceux-ci auraient pour mission d'aider le
gouvernement grec & lutter contre les guerillas.

a) APRES LE MESSAGE DU PRESIDENT TRUMAN AU CONGRESS
(News Chronicle, 19/11, liberal).

< Le president Truman a vraiment I'intenlion d'agir.
Si la force et la logique du plaidoyer qu'il a prononceA
lundi devant le CongrBs a 6mu et *comble d'aise les
capitals d'Europe, ce message a (( 6lectrisB6 Washing-
ton....
Les Etats-Unis doivent restreindre leur propre con-
sommation et par une action directed exp6dier leurs im-
menses resources 1 ofh on en a le plus besoin, sinon
toute la conception du plan Marshall peut se trouver
mise en p6ril.
Si la logique de cet argument apparait comme 6vi-
dente 'A 1'Europe, ii ne s'ensuit pas n6cessairement que
cela plaira A certaines sections importantes et influentes
-du people am6ricain.
Bien qu'il isoit rassurant de constater que le discourse
du President a recu l'approbation de journaux influents
tels que le New York Times et le New York Herald Tri-
,bune on peut s'attendre A des cris de protestation de
la part de Wall Street. Ces protestations trouveront cer-
tainement un echo auprbs de membres des deux parties
au Congr6s...

b) APRAS LA PUBLICATION DES ACCORDS ECONOMIQUES DE
GENhVE :

1. Manchester Gwawdizia (18/11, liberal).
((...Dans l'ensemble, les coups ports au sysltme de
la pr6f6rence imp6riale ne sont pas aussi violent qu'on
aurait pu le penser. Plus des 2/3 des diverse pr6fe-
rences restent intactes; 5 % sont supprim6s et le reste
est r6duit A 'des degr6s divers. Certains commerce se-
ront touches, mais il serait exag6r6 de dire que les chan-
gements sont de nature A entrainer une modification
profonde des relations commercials entire la (rande-
Bretagne et l'Empire. La signification de .cet accord c'est
qu'il -marque le d6but d'une nouvelle orientation. Si tout
va bien, cette voie pent nous conduire, aux d6pens de
certain commerce etablis, vens une'extension du com-
merce et une augmentation des advantages reciproques
dans tout le r6seau du commerce mondial. >

2. Daily Telegraph (19/11, conservateur).

< ...Dans le domaine oi ii s'applique l'accord de Ge-
nbve sur les tarifs douaniers constitute un progress no-
table vers 1'6tablissement de relations commercials plus
lib6rales...
La difficult est de savoir dans quelle measure il peut
aider 'i aplanir les difficulties actuelles dont la princi-
pale est la p6nurie de dollars. Les Etats-Unis out fait
diverse concessions y compris, par example, la r6duc-
tion de moiti6 des tariffs douaniers sur certaines mar-
chandises qui int6ressent le Royaume-Uni. A cet 6gard
il s'agit encore de savoir si cette diminution des tarifs
est suffisante pour permettre une augmentation substan-
tielle des exportations du Royaume-Uni...
En ce qui concern le preference imp6riale, il semble
qu'on ait fait beaucoup moins de .concessions qu'on
n'aurait pu le craindre... ,


II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press americaine du 19 novembre 1947
1. Le message du President Truman
Le discours prononce hier par M. Truman, a l'ouverture
de la session sp6ciale du Congres, constitute la plus grosse
nouvelle du jour. La press et la radio lui consacrent de tres
longs commentaires, portant beaucoup plus sur les aspects
interieurs du programme presented par le President, que sur
la question de l'aide immediate a 1'Europe. Diverses declara-
tions faites par les representants de la majority republicaine
au Congress montrent que le 'President, par ses propositions
de contrble de I'inflation, a souleve une controversy politique
de premiere grandeur qui, en cette annee d'election, fournira
des arguments a la fois a ses codllgues democrats et aussi
A ses adversaires r6publicains.
Les journalists et les editorialistes, qui avaient esper6 que
la discussion du programme d'aide immediate a 1'Europe ne
serait pas trouble par les controversies de politique int6-
rieure, reclament aujourd'hui que la priority soit donnie a
la discussion de cette aide. C'est en particulier la conclusion
a laquelle arrivent les editoriaux du a New York Times ), du
a New York Herald Tribune ), du i Philadelphia Inquirer )
et du a Baltimore Sun >.
Les commentateurs politiques s'accordent A reconnaitre
toutefois que le Congres, continuant sa politique exterieure
base sur 1'accord des deux parties, voter rapidement les cre-
dits demands pour l'aide a 1'Europe. tls admettent Agale-
ment que les contrl6es demands par le President pour limi-
ter les credits bancaires aux consommateurs, pour riglemen-
ter les exportations americaines ainsi que les transports inte-
rieurs de ces products, trouveront 4galement l'appui de la
majority du Congres. Les demands de pouvoirs discretion-
naires presentees par M. Truman pour rationner certain
articles et limiter certaines categories de prix et salaires ne
trouveront cependant pas, disent-ils, grAce devant le Congres,
don't la majority republicaine s'est oppose dans le passe au
maintien des contr6les du temps de guerre et se refuse en-
core aujourd'hui a revenir A ces methods, qu'elle consider
comme contraires A l'esprit de liberalisme iconomique qu'elle
professe. Cette majority republicaine trouve, par ailleurs, un
argument pour s'opposer A ces contr6les dans les declarations
que le President, lui-m6me, a fait recemment A la press
quand il lui a dit qu'il 6tait adversaire des contrbles parce
qu'ils entraineraient la formation d'un a Etat policies ), le
seul qui puisse assurer leur application efficace. Certain
porte-parole r6publicains d6clarent que le President savait
fort bien que le Congres n'accepterait pas de lui donner les
pouvoirs qu'il rolame pour contr6ler l'inflation. Aussi
voient-ils dans l'attitude de la Maison Blanche une manceu-
vre politique destinee A faire retomber sur les r6publicains
la responsabilit6 de l'inflation.
L',ditorial du a New York Times ) est heureux de cons-
tater gue le President a limits son programme a 1'aide inte-
rimaire a I'Europe et qu'il n'a pas reclame la discussion im-
mediate du plan Marshall. II accueille egalement avec faveur
le fait que e President a propose un programme prdcis de
contr6le de l'inflation, mais il ne va pas jusqu'a I'accepter
dans tous ses details.
L'bditorial du a New York Herald Tribune ) estime, au
contraire, que le programme presidential n'a pas ete presented
avec suffisamment de force ni de precision (voir l'article plus
loin).
Le journal liberal a P.M. ) defend A fond la presentation
faite par le President de sa politique centre l'inflation et.
apres avoir note en passant les contradictions de'son atti-
tude dans le passe, il ajoute : ( Le President sait qu'il ne
peut pas 6tre relu si son administration ne s'est pas atta-
que aux problemes de l'inflation ou au moins si elle n'a pas
montr6 comment on peut rdsoudre ce problame. Si les repu-
blicains sabordent le programme, le blame en retombera sur
eux. Les jeux sont faits et les camps s'alignent pour les 6lec-
tions 1948. a
Par ailleurs, la press reprend longuement les d6clara-
tions faites a la radio par le s6nateur Taft, leader de l'op-






BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS! ATIANGARE 3


position, qui se refuse formellement a donner & M. Truman
les pouvoirs qui'il r6clame.
2. Les declarations du g6n6ral Spaatz

Le chef d'etat-major de l'armde de l'air, le general Spaatz,
temoignant devant la Commission qui doit arreter la poli-
tique am6ricaine en matiere d'aviaiton, a ditV notammnet :
< Tout le monde sait que parmi les nations du monde la
seule qui pulsse serieusement menacer la s6curit6 de notre
pays est cette meme nation avec laquelle nous sommes les
plus fr6quemment en conflict au course des d6bats de 1'O.N.U. >
Il a propose un enforcement des forces aeriennes amri-
caines devant permettre la formation de groups totalisant
14.000 avions de combat. Ce chiffre, d'apres M. Spaatz, ne
serait que la moiti6 des forces don't dispose 1'U. R. S. S., mais
la sup6rioritd qualitative des appareils ambricains serait
suffisante pour pallier a l'inf6riorit6 numerique. Le g6enral
a demand que les effectifs de l'aviation soient ports A qua-
tre cent mille officers et honimes appuyes par des services
civils forts de 150.000 personnel.
3. Accords de Geneve

La, press public le texte des accords tar'ifaires signs par
les vingt-trois nations qui ont particip6 A la Conference
de Genbve. Elle constate que de nombreux tarifs americains
seront abaiss6s a partir du 1" janviers prochain, mais elle
estime que les abaissements de tarifs concedes aux pays
europeens ne seront pas 'immediatement avantageux pour
la production americaine puisque ces pays seront obliges
de maintenir des restrictions A leurs importations tant
que leur situation 4conomique ne sera pas normal.
Quelques 6ditoriaux saluent neanmoins les rbsultats de
Geneve comme marquant la volont6 commune des U. S. A.
et de ces pays de revenir vers un commerce international
plus libre.
4. L'O. N. U.

Les correspondents de Lake Success annoncent que 1'As-
sembl6e a approuv6,. finalement, a une majority superieure
aux deux tiers, les fonds necessaires au transfer en Eu-
rope du siege de la prochaine Assemblee g6n6rale.

5. Canada

La banque Export-Import announce qu'elle a accord un
emprunt de 300 millions de dollars au Canada et de 5 mil-
lions de dollars au Mexique. La press announce, d'autre part,
que le ministry des Finances canadien a limpos6 un embargo
total sur I'importation des automobiles, appareils de radio
et products de luxe afin de manager les resources en dol-
lars qui s'amenuisent.
6. Roumanie
Le correspondent du ( New York Times ) rapporte une
interview avec M. Groza, premier ministry roumain, oh ce
dernier a d6mdnti que la Roumanie ait l'intention de rom-
pre les relations diplomatiques avec les U. S. A. A la suite
des frictions provoquees entire les deux pays par les process
engages par Bucarest centre les chefs du parti paysan. (< Je
ne pense pas, a dit M. Groza, qu'un conflict entire d6tec-
tives et agents d'information de deux pays different doive
provoauer une rupture des relations diplomatiques ou une
nouvelle guerre. )
Des rumeurs avaient circule dans la press ambricaine
indiquant la possibility d'une telle rupture diplomatique.

7. L'agitation social

La situation en Italie et les groves francaises attirent
encore l'attention de la press americaine. Le << New York
Herald Tribune ) sous le titre << techniques de terreur ).
estime que les demonstrations provoqudes par les communis-
tes ont pour but d'augmenter le chaos en France et en
Italie afin d'obliger les gouvernements de ces pays (( A reje-
ter le plan Marshall ou a adopter des politiques qui cause-
raient son 6chec. Un long article de Lippmann consacrd
au meme sujet, dit, 6galement, que ce n'est pas 1'6tablis-


segment d'un Gouverneemnt communist en France et en
Italie que recherchent les instigateurs de ces troubles mais,
plut6t, A provoquer une d6sorganisation des gouvernements
reprbsentatifs de ces pays et A jeter le discredit sur eux
avant que le programme de reconstruction europ~enne puisse
Rtre appliqud.
8. France

Les correspondents de Paris rapportent tous 1'l6ection de
M. Pierre de Gaulle A la pr6sidence du Conseil municipal
de Paris. La press reprend ces articles et reproduit des
photographies du frere du gen6ral dcl Gaulle, soulignant dans
ses titres les manifestations communists provoqudes A cette
occasion, en particulier la declaration faite par M. Bossus,
qui a pretendu que le people francais 6tait corrompu par
( les automobiles amr.icaines, le mobilier americain, la litt6-
rature americaine et les v6tements amrricains .
Une dep-che de Callender au ( New York Times ) est
consacrd aux conversations qui se dbroulent A apropos de la
formation d'un nouveau Gouvernement. Callender ranporte
qu'aprls deux heures d'entretien, MM. Leon Blum et Rey-
naud n'ont pas vu se mettre d'accord pour former ce nou-
veau cabinet. (( M. Reynaud, ecrit-il, a soumis A M. Blum un
plan economique qu'il desirerait voir adopter A l'avance par
le nouveau Gouvernement. Il comporterait un effort pour
faire sortir 1'or et les cap'itaux de leur retraite et des ban-
ques etrangrres, non par la force mais par l'offfre d'une
amnistie aux detenteurs qui ne se sont pas mis en regle
avec la loi, en leur ordonnant de remettre cet or et ces
capitaux au Gouvernement francais. ) Et il ajoute que ni
M. Blum ni M. Reynaud ne sont considers comme capable
de grouper les 310 votes necessaires pour obtenir une major.
rite A I'Assemblee. L'un des obstacles A une entente entire
les socialists et les radicaux-socialistes serait, d'apres ce
correspondent, que les socialists veulent pratiquer une eco-
nomie dirig6e tandis que M. Reynaud appartient A 1'6cole
de l'6conomie liberal.
Une depeche du correspondent du (( New York Herald Tri-
bune a signal que les repr6sentants du C. I. 0. ont l'inten-
tion de combattre 1'attitude communist hostile au plan
Marshall au course de la' Conference que tient a Paris la
Federation mondiale des syndicats. Ces representants ame-
ricains feraient remarquer que le C. I. 0. aussi bien que
l'American Federation of Labor se sont declares en faveur
du plan Marshall
Une d6ppche de Paris au ( New York Herald Tribune a
signal que le comte de Paris a renonc6 A organizer un
movement monarchiste pour son retour au tr6ne de France
parce qu'il n'a -ouv6 d'appui que parmi les reactionnaires
franvais. c Ici 1 nce ), son organ- official. aurait public
une declaration a,'s ce sens.

APRBS LE MESSAGE DU PRESIDENT TRUMAN AU CONGRAS
(New York Herald Tribune, 18/11).

<< ...Pour une raison strange, c'est tout just si le pre-
sident Truman n'a pas. complement s6par6 le control
de l'inflation du programme d'aide A 1'Europe. Bien que
le rapport 6troit qui existe entire ces deux questions
constitute l'argument le plus fort pour en parler en
nmme lemps; bien que ce soit la gravity de la crise eu-
rop6enne qui ait conduit h la convocation du 'Congres,
qui doit examiner simultan6ment les 'questions de 1'aide
A 1'Europe et du contrble de l'inflation, le Pr6sident a
pr6efr6 .s6parer les deux. I1 a dit quelques mots du pro-
gramme d'aide immbdiat h l'Europe et s'est content do
promettre qu'une action serait entreprise ult6rieurement
en ce qui concern le programme d'aide A long term
de M. Marshall; puis il a consacre son message a I'in-
flation interieure comme si .c'6tait un problAme distinct
qui n'aura lque des repercussions lointaines sur l'aide
A 1'6tranger.
En lui-mme le programme de lutte contre inflation
est hardi dans sa conception, mais il est pr6sent6 avec
des precautions exag6r6es...
C'est sans aucun donte un programme modbr., mume







4 .. .' BULLETIN QUOTID1EN DE PRESS ATRANGERE


minimum, pour letter v6ritablement centre inflation;
si on ne 1'applique pas de facon 6nergique et constant
ii sera inutile dans une large measure, mais si on l'appli-
que avec 6nergie il provoquera de violentes protesla-
tions de la part de ceux qu'il touchera. A ces deux
6gards il aurait dCi 61re d6fini avec touted la precision
possible et ins6r6 dans le cadre plus large de la crise
mondiale don't il est le reflet... >


III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovi6tique du 18 novembre 1947
Les rubriques 6trang&res, de deux pages en moyenne, sont
surtout informatives.
1. Assemblee g6nerale de I'O. N. U.
Un peu moins d'une page d'informations de 1'Agence Tass
dans tous les journaux. La e Pravda > public la fin du dis-
cours du 13 novembre de M. Vychinski, ainsi que les comptes
rendus de la reunion du 15 novembre de la stance pl6nibre.
2. La politique du ( canip imperialiste c
A l'exception de la ( Pravda >, qui l'avait dEja public
hier, tous les journaux reproduisent en bonne place le tel6-
gramme de l'agence Tass annongant le < Raid de Police )
du camp de Beauregard.
On relive, en outre, quelques d6p6ches de second plan
sur l'occupation' de Formose par les Am6ricains, la consti-
tution en Grkce d'un 6tat-major mixte greco-americain, la
decouverte d'une organisation terror'iste secrete au Japon,
la reform agraire en zone d'occupation d'Allemagne, et
deux commentaires de second plan dans < Trud a sur e 1'Art
a l'ombre du dollar ), ainsi qu'un article dans ( L'Etoile
Rouge a sur < les fauteurs de guerre a aux Etats-Unis.
(Voir cet article plus loin.)
3. La lutte du ( camp d6mocratique ,
a) Quelques d6p6ches de second plan: < Grevo de 75.000
employs et ouvriers a Marseille ). < A propos de la for-
mation d'un parti ouvrier uni en Roumanie a. < Un discours
radiodiffus6 de M. Bierut >.
b) Copieux bloc de d6peches sur la situation on Italie :
au total presque deux colonies. Plusieurs titres y figurent :
L Le people italien rppond aux provocations fascistes a.
o Resolution du Comite central du part'i communist ita-
lien .
c) Dans la o Pravda a, Marinine consacre une demi-page
au premier numero de l'organe du bureau d'information
des parties communists a Belgrade et, en particulier, a
l'analyse du rapport de M. Edouard Kardelj, appr6ciant la
signification gne6rale de cette parut'ion.
Marinine 6crit notamment : < L'unification du camp de-
mocratique que proclame la declaration de Belgrade devient
un facteur d6cisif pour d6jouer les plans funestes des im-
p6rialistes d6chain6s. )
d) L'organe syndical ( Trud a reproduit l'interview accord&e
a son correspondent par le secr6taire g6n6ral de l F6d&-
ration des cheminots francais, M. Raymond Tournemaine.
M. Raymond Tournemaine expose tout d'abord en detail le
r8le jou4 par ses camarades dans la resistance; il-s'attache
ensuite a montrer le role des cheminots dans le relevement
du r6seau de chemin de fer franqais, disloqu6 par la guerrp
et les bombardments a6riens. Les 6normes progres r6alis6s
sont essentiellement le r6sultat des efforts des ouvriers fran-
Ca'is qui servent honnrtement leur patrie a la difference des
faux patriots qui marchandent sa souverainete pour une
aide 6trang6re pr6tendue perfide a, dit-il.
M. Tournemaine 6voque ensuite l'offensive ( des trusts
et des milieux gouvernementaux dodiles a centre les chemi-
nots, et la gr6ve de juin 1947 qui en a resulted. Et il rapnelle,
pour conclure, < que pas moins'de 75 % des membres de
notre federation (300.000 sur 400.000) soutiennent ouverte-
ment_ le parti communist francais dans sa lutte pour la
dtmocratle centre la reaction.,, a


L'INFLUENCE DB L'ARMEE AUX ETATS-UNIS (KralsOiaY
Zvezda, 18/11) :
< Aux Etats.Unis, la psychose de guerre a depuis
longtemps d6pass6 la phase de propaganda tapageuse
oh elle se cantonnail jadis. Aujourd'hui, on peut 'dejL
parler d'une vaste champagne bien pr6paree lance par
les fauleurs de guerre am6ricains... Un group consi-
d6rable de mililaires d6ploie une activity don't le but
est d'influencer la politique ext6rieure des U.S.A.
On ne sait trop pourquoi 1'6tat-major anglo-am6ri-
cain cr66 pendant la guerre en vue 'de coordonner des
operations militaires contre l'Allemagne et le Japon
continue A fonctionner A Washington. La mission ame-
ricaine y est dirig6e par l'amiral Leahy, qui est un
des principaux coupables de 1'entretien de la psychose
de la guerre aux Etats-Unis. Cet amiral < terrestre >
preside 6galement une conference d'hommes d'Etat qui
r6unit r6gulibrement 5 g6n6raux et 5 amiraux. Selon
le journal New Riepublic, cette conference examine un
grand nombre de probl6mes politiques 'de questions
de politique ext6rieure en particulier et ses decisions
ont un grand poids A Washington... Et I'on voit de plus
en plus, dans les bureau de la capital am6ricaine, des
uniforms de g6n6raux et 'de colonels...
Les militaires de carribre jouent 6galement un rble
considerable dans l'ttablissement des plans scientifl-
ques. Depuis longtemps d6jA, des observateurs militai-
res am6ricains s'int6ressent an domain de la science
pure. Le commandment militaire am6ricain a pass
des contracts avec presque routes les universities et les
6tablissements 'de recherches scientifiques, don't il con-
trAle et dirige une parties considerable des trava-ux.
Alors qu'en 1938,- les Etats-Unis d6pensaient environ
220 millions de dollars pour les recherches scientifi-
ques, en 1946, ces m6mes d6penses se sont 6lev6es A
1.250 millions de dollars, et I'armCe ct la marine y ont
contribu6 pour 90 %. D'autre part, de nombreux sa.
vanis fascistes allemands ont 6t6 transf6r6s aux Etats-
Unis oh ils b6bnficient 'du soutien des autorit6s mili-
taires americaines... Ils contribuent h perfectionner ]a
machine de guerre des Etats-Unis...
Aussi, on ne pent que reconnaitre le bien fond6 de
]'altitude prise a l'Assembl6e g6n6rale des Nations Unies
par la d616gation sovil ique lorsque celle-ci s'est d6cid6e
a condamner la propaganda 'des fauteurs de guerre...



IV. PRESS SUISSE


a) APRAS LE MESSAGE DU PRESIDENT TRUMAN AU CONGRESS
(La Tribiutne Idd Gdn!tvre, 18/11) :
< ...Avant de passer A l'examen du plan d'assistance
A 1'Europe, le president Truman a soumis au CongrBs
un programme en dix points destiny A parer aux incon.
venients et aux dangers d'inflation...
Ces'dix commandments, comme on les appelle d6ja...,
c'est le retoir A l'6conomie planifi6e, telle qu'elle fone-
tionnait pendant la guerre. Mais cette perspective ne
sourit guire A l'Am6ricain moyen, qui, fort des assu-
rances gouvernementales, s'6tait imagine que ce regime
de contrainte bureaucratique avait fait son temps. On
dolt reconnaitre, d'ailleurs, qu'il lui faut une bonne
dose d'id6alisme pour accepter sans murmurer de nou-
velles restrictions, dict6es par le seul souci de venir en
aide aux populations d'outre-mer.
On comprend d6s lors que le message du president
Truman ait recu au Congres un accueil plut6t froid.
Pourlant, on est en droit d'esp6rer que sa voix sera
entendue. a Notre people, ditlil encore, salt que notre








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS T*BANGA 5


influence dans le monde nous offre l'occasion unique
'd'entreprendre une *euvre grAce a laquelle les hommes
du monde entier puissent 6tre enfin places dans la lu-
miore de la liberty et de la paix, apr6s avoir v6cu dans
i'ombre de la guerre et de la crainte. > Or on salt, de-
puis Wilson et Roosevelt, qu'on ne fait jamais appel
en vain A cet amour de la liberty et A ce sens de la
soli'darit6 humaine qui sont les traits caract6ristiques de
l'Ame americaine...
(PAUL DU BOCHET.)
b) AVANT LA CONFERENCE DES MINISTRES DES AFFAIRS
ETRANGERES (AlatPi al Zoitung, 17/11, edition du:
soir)
u Si jusqu'A present la Conf6rence de Londres des
quatre ministries des Affaires 6trang6res a donn6 lieu a
des pronostics d6favorables, ses chances ont encore di-
minu6 consid6rablement aujour'd'hui en raison de la
decision qui vient d'6tre publi6e d'introduire imm6dia-
tement la monnaie franiaise dans la Sarre. L'6change
du mark sarrois contre le franc frangais commencera
le 20 novembre.
Cette measure ne constitute pas encore lc raltachement
6conomique < official > de la Sarre A la France, car en
pareil cas les barribres douanibres devraient 6tre sup-
primees; mais elle lui resemble comme une goutte 'd'eau
resemble A une autre goutte d'eau.
Ce qu'il y a de plus remarquable, c'est naturellement


le moment qu'on a choisi pour introduire le franc fran-
gais dans la Sarre : quelques jours avant l'ouverture de
la Conference de Londres. II est indubitable qu'on a
cr66 ici un c faith accompli >... La rapidity avec laquelle
on a proc6d6 risque d'avoir 'de ffcheuses consequences
lors des deliberations des quatre ministries des Affaires
6trangrres. Elle signifie en faith qu'on s'est compl6te-
ment d6sint6ress6 de l'opinion des Russes. Le gouverne-
ment franvais s'est sans aucun doute assure de l'appro-
bation de Londres et de Washington. DB6j A Moscou
MM. Bevin 6taient favorables au rattachement Bcono.
mique imm6diat; la seule raison de l'6ehec de ce project
fut l'opposition de M. Molotov qui jugeait impossible de
r6soudre le probl6me de la Sarre autrement que dans
le ca'dre du probl6me allemand en g6n6ral. Nul n'a oui
dire que depuis lors la conception russe se soit mo-
difl6e.
Aussi longtemps que la Sarre sera consid6r6e comme
une parties de l'Allemagne, les accords de Potsdam sur
l'unit6 6conomique de 1'Allemagne seront valables pour
ce territoire. L'introduction du franc francais est 6vi-
'demment une consequence logique de la creation, ii y
a quelque temps, du mark sarrois, laquelle a s6par6 la
monnaie ayant course dans la Sarre du mark allemand.
Mais il est A peu pr6s certain que l'initiative de la
France sera regardee a Moscou comme un geste ina-
mical... 3
(Du correspondent a Paris de la Natioionl Zezitug.)


S. P. I. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009















































































Prix : 6 fr.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs