Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00239
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: November 19, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00239
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text




RESIDENCE DU CONSEIL


SECRETARIAT GENERAL
DU GOUVERNEMENT


LA DOCUMENTATION FRANQAISE


MINISTERS
DES AFFAIRES ETRANGERES


Direction de la Docurentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')


BULLETIN



DE PRESS


19 novembre 1947.-,


Q UTIIRANGEi



ETRANGSRE


Nouvelle S6rie No 822


SOIMMAIRE
I. PRESS BRITANNIQUE.
a) Le message du Pr6sident Truman au Congres.
1. Times (18/11).
2. Dailiy Telegrlaph (18/11).
b) La publication des accords 6conomiques de Ge-
n6ve.
1. Daily Hilaeol (18/11).
2. Trmnas (18/11).
3. Neius ChIonlicte (18/11).
I. PRESS AMARICAINiE.
La reconstruction de I'Europe (Niew Yok Heramld
Tribgnnl, 18/11, edition europ6enne).
III. PRESSE SOVIATIQUE.
IV. PRESS BELGE.
La situation politique en France (La Derid&re
Heiie, 17/11).
V. PRESS SUISSE.
Avant la conference des ministres des Affaires
ktrang6res.
1. La Tri ne de Genbve 1(17/11).
2. GaAette ta L gwalmne (18/11).

1. PRESS BRITANNI1UE

Revue de la press britannique du 18 novembre 1947
Certains journaux attirent ce matin attention de leurs
lecteurs sur l'arrestation d'un d6put6, M. Arthur Lewis, au
cours d'une rixe qui a mis aux prises la police londonienne
et les grdvistes du Savoy ; mais c'est en general au discourse
prononce par le Pr4sident Truman devant le Congrbs, que
la plupart des journaux donnent la premiere place et con-
sacrent leurs dditoriaux. A part certain articles sur l'accord
de Gentve et la situation en France, on ne trouve dans la
press de ce martin que des articles de pure information sur
les 6venements internationaux : Palestine, Balkans, Ruhr,
Indes, etc.
1. Aide amnricaine A PIEurope
Le e Times ), le e Manchester Guardian ), le ( Daily Te-
legraph a, donnent de large extracts du discours prononce,
par le Prsident Truman. Quant aux autres journaux, ils le
r6sument tres brievement. Ils soulignent que le President


Truman.a mis en garde les membres du Congres centre la
tendance a l'inflation qui existe aux Etats-Unis et qu'il a
propose des measures draconiefnes pour l'arreter afln de ne
pas empbcher la realisation du programme d'aide immediate
a la France, 1'Italie et I'Autriche.
D'apres le correspondent du ( Times ), les membres du
Congres manifesteraient une certain hostility a l'6gard du
plan pr4sidentiel.
Le ( Manchester Guardian a remarque gue le Congres a
observe une attitude trts reserve pendant tout le discours,
sauf lorsque le President a fait allusion au refus de la Rus-
sie de coop6rer au redressement de l'Europe.
A. Webb, dans le ( Daily Herald ), prevoit, lui aussi, une
forte opposition du Congres.
Quant au ( Daily Mail ), il pense que le Congrbs a 6et
trop surprise des measures draconiennes proposes par le Pre-
sident, pour manifester son approbation ou sa desapproba-
tion.
De mme, Mac Coll, du ( Daily Express a, Acrit que
M. T1ruman ( a stupedfi le Congres en lui demandant lesa
moyens de remettre le system de rationnement en vi-
gueur >.
Le ( Daily Worker ) voit dans le discours pr6sidentiel
< un avertissement surprenant adress6 a 1'Am6rique sur les
effects de I'inflation ).
2. Accord de Geneve
Plusieurs journaux, don't le ( Times ), le ( Manchester
Guardian a at le ( Daily Telegraph ), annoncent la publi-
cation d'un Livre Blanc sur l'accord commercial qui a dt6
sign le 30 octobre, a Gendve, par 23 Etats.
Le a Times >> en done une analyse d6taillde.
Le a Daily Telegraph a remarque notamment que pour la
Grande-Bretagne, l'accord de Geneve implique une diminu-
tion des preferences impdriales, sans entrainer cependant
un effondrement de la structure commercial ae 1'Empire.
Le ( Daily Express a estime que cet accord aura pour con-
sdquence en Grande-Bretagne d'abaisser le prix des impor-
tations am6ricaines, tout en diminuant leur volume, et de
favoriser 1'exportation de certain products britanniques en
Amnrique ; mais la Grande-Bretagne entrera aissi en con-
currence avec de nombreux pays de 1'Empire et ceux-ci, a
leur tour, auront a faire face A une plus grosse concurrence
6trangere sur le march britannique.
Le a Daily Worker a estime, de son c6ti, que le trait le
plus net de l'accord de GenBve est que les Etats-Unis sont
arrives A fire une breche dans le systime prdfdrentiel de
1'Empire britannique.
Ce journal estime que l'effet de l'accord sur le commerce
imperial sera A peu prts nul.
En revanche, le e Daily Mail a estime que la Grande-Bre-
tagne et l'Empire ont obtenu d'lmportantes concessions sur
le march amdricain.


- -








2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE


3. France
Plusleurs journaux s'interessent a la situation politiqu
en France.
D'apres le correspondent du < Times ), I'opinion general
en trance serait lavoraole a la creation d'un maistere con
pregnant notamment MM. Paul Reynaud et Blum.
Selon ce correspondent, l'ambassadeur des Soviets A Pari
amait protest vivement aupies du Quai d'Orsay centre I
raid de police effectue sur le camp de Beauregardc, ct M. B
dault lui aurait rlat savoir que 'accord de 194b, auquel s
referait 1'ambassaneur, n'accoidait pas les privileges d'ex
territorialhe aux camps de personnel deplacees.
Le correspondent du < DaLy Telegiaph a pense qu
M. Raynaud sera amene a assume les memes fonciions qu
Sir Sanoid Cripps. On s'attendrait a ce que I'un dEs m
nisteres d'Ecat aie A M. Reynrud et l'autre a M. Blum.
Ii se yourrait egalement que M. Ramadier demande
M. Vincent Aurlol a'appeler M. Reynaud a la presidency d
Conseil.
WiLiam Forrest, du ( News Chronicle ), announce qu
MM. Blum et. Reynaud se sont mis d'acord sur les grande
lignes d'un plan ae redressement economique qui sera sot
mis aux palis de la e trosibme force )).
Le correspondent du ( Manchester Guardian a & Pari
announce que 75.000 grevistes paialyscnt le port de Marseill
et que, par sypnpadGte, les docteis de Genes se sent joint
A cecse give. Il note une detente dans la situation du por
m6diterraneen.
Le < Manchester Guardian >, le < Daily Herald ), 1
c Daily Express a, font etat des incidents qui se aont pr(
duits au moment de 1'ilection de M. Pierre de Gaulle au
functions de president du Conseil municipal de Paris.
Le i Daily Te:egraph a signal que 35.000 mineurs du nor
de la France se sont mis en greve. Cette greve, selon c
journal, ne rallierait pas tous lcs mineurs et se haurterai
A une vive opposition de la part de certain d'entre eu
Toutefois, il p.nse que cette greve s'etendra grace a la press
sion des communists.
Gordon Young, dans le Daily Express >, fait dtat de
incidents qui se sont products lors de 1'6eection a I'Hotel d
Vile de Pierre de Gaulle. D'apres lui, ces manifestations n
seralent que le prelude d'un conflict qui pourrait eclate
avant 1'annee prochaine.

4. Palestine
Plusieurs journaux annoncent que les Etats-Unis et 1'U. 1
8. S. se sont mis d'accord pour Lixer au 1"s aoit 1948 le rn
trait deflnitif de la Grande-Bretagne de Palestine, et pou
le 1"' octobre de la mame annee le partage de ce pays.

5. Conference des supplants
A propos de la stance d'hier de la Conf6rence des sul
plants, le correspondent diplomatique du Times a remark
que ( qu'une fois de puus la delegation sovietique a man
fest6 sa desapprobation au proje& de trait americain poi
tant garantie centre un rearmement de l'Allemagne ). :
conclut : < Tout ce que l'on peut esperer, c'est qje grac
aux efforts des suppleants, les mmistaes ne perden; pas d
temps sur des questions de procedure et se metteit sar
tarder au travail a.

6. Sarre
Un bref article du ( Manchester Guardian ), faisant dta
du taux d'6change du mark sarrois par rapport au frani
pense qu'll a 6t6 dicta en parties par l'indignation exprimE
du cote sarrois a 1'egard du taux, qui leur aurait te6 moin
favorable que celui qui aurait etd fix6 pour l'Alsace et 1
Lorraine en 1945.
7. Tch6coslovaquie
Le I Times ). le ( Manchester Guardian ) et le (( Dail
Worker a annoncent l'arrestation de 36 personnel accused
d'espionnage pour le compete d'une puissance 6trangere.


8. Ruhr
e Le correspondent du t Manchester Guardian a A Berlin
announce que le transfer de la direction des mines de la
.e Ruhr aux mains des Allemands a eu lieu hier.
1-
9. Grece
s M. Tsaldaris, announce le correspondent du < Times a, au-
.e rait fait savoir Af'un accord serait intervene entire les
i- Etats-Unis et la Grace pour oreer un atat-major greco-am6-
e ricain. Get 6tat-major serait charge de diriger les opdra-
- tions centre les rebelles.
Le ( Daily Herald a et le Daily Worker a font 4tat des
e nombreux rapports qui sont parvenus au gouvernement bri-
e tannique sur des atrocities commises en Grace.
i- Robert Waithman, correspondent du t News Chronicle ),
announce que les troupes britanniques vont rester en Gr6ce
A et qu'aucune date ne serait actuellement prevue pour leur
u Evacuation.

.e a) LE MESSAGE DU PRESIDENT TIUMAN AU'CONGRAS.
s 1. Tines (18/11) ,
1-
4 Le message que le President Truman a adressA hier
s au Congres a propos de l'aide A I'Europe marquera une
, 'date dans 1'histoire. La question n'est pas tant de sa-
s voir si le Congres accordera cette aide que de savoir
,t dans quelle measure et par quelles methodes il le fera...
Les discussions les plus violentes au Congr6s ne por-
e teront pas sur l'ai,de A l'6tranger. M. Truman l'a re-
'' connu hier. La lutte s'intensifiera surtout a propos des
repercussions qu'aura en Amerique l'envoi a l'6tranger
d de grandes quantities 'de products alimentaires, de ma-
d teriel et de merchandise, ainsi qu'au sujet de la Ipoli-
it tique que l'on r6clame pour parer & ces repercussions.
SII y aura -moins ,de marchandises A acheter avec da-
- vantage d'argent. Le President a presented hier un pro-
gramme visant A ce que l'envoi de marchandises A
.s l'6tranger n'entraine pas aux Etats-Unis de privations
e et de d6sorganisation. Contrl6e des ventes a tempera-
e ment, des credits en banques, de la speculation sur les
r c6reales et autres products essentials, maintien et ren.
forcement des controles sur les exportations et les
moyens de transport, reglementation des ventes du bb-
tail et de la volaille de fagon a Bconomiser les c6reales
. et les aliments pour le b6tail, repartition, rationne-
- ment, contrble des prix... La listed est longue et trs
r complete. Elle est encore formul6e en terms generaux.
II n y a pas encore ,de definition, ni de details, et la
lutte sera dure avant m6me que les details .ne soient
fix's. Mais M. Truman a vise haut, beaucoup plus haut
, que beaucoup ne le pensaient. II a 'dclar6 au Congres
que le, people americain ne pouvait etre protege contre
i- l'inflation que par des measures Bnergiques. Le Congres,
Sen majority r6publicain, adversaire des contr6les, et
I1 qui pense aux elections presidentielles de l'annee pro-
ie chain, doit,d&cider de la force 'des measures qui seront
ie prises... a

2. Daily Teleqidpf (18/11, conservateur) :

Le message du Pr6sident Truman au Congr6s re-
t flte le sentiment d'urgence avec lequel le people ame-
Sricain en est arrive i consider la question 'de l'aide
Ae a 'Europe. Ce changement de sentiment est ,dA aux
s nombreux evenements qui se sont deroules depuis que
a M. Marshall a prononc6 'son fameux discours A 1'Uni.
versit6 de Harvard, il y a cinq mois. Le plus recent
est le d6clenchement d'une veritable offensive commu-
niste en Europe, offensive qui a revetu la forme d'une
y attaque meurtriere contre les adversaires politiques du
s communism dans les pays places sous la domination
russe, d'une ouverture de crises tres dangereuses en






BULLETIN QUOTMIIDN DE PRBSSMB IANOA 3


France et en Italie et d'une recrudescence de la poli-
tique d'obstruction en Autriche...
II faut tenir compete aussi du fait qu'on a pr6sent6 au
people am6ricain une abondante collection 'de faits
(expos6ss par M. Marshall lui-meme et dans le rapport de
la commission Harriman) et des opinions que se sont
form6es les membres du Congrbs qui ont visit 1'Eu-
rope. 1I est devenu evident A la fois du point de vue
economique et politique que < celui qui donne rapi-
dement 'donne deux fois >. II convient ,de noter que
tdus ces 6vcnements n'auraient eu aucun effet si les
Etats-Unis n'avaient pas v6ritablement renonc6 1'iso-
lationnisme ainsi qu'on l'avait proclam6 a la fin de la
guerre...

b) EA PUBLICATION DES ACCORDS ACONOMIQUES DE GENAVE.
1. Daily Heiald (18/11), travailliste :
c ...Nous devon's insisted pendant un certain temps
pour"exercer notre droit de limiter nos importations
et de :conclure des accords commerciaux bilat6raux. Ce
droit est sauvegar'd par les accords de Geneve. Le code
g6n6ral de < bonne conduite > en matibre de commerce
mondiaj ,doit encore etre ratifi6 lors d'une conference
mondiale qui se tiendra A La Havane; mais la Grande-
Bretagne s'associe au Commonwealth et aux Etats-Unis
.dans un accord g6n6ral provisoire.
Ce dernier accord sauvegarde notre droit, en ce qui
concern la balance des paiements, ,de limiter les im-
portations par I'application d'un system de quotas ou
de licences, et aussi de conclure 'des accords bilat6raux
lorsque la consequence en seraa un d6veloppement de
tout le commerce. Ainsi, notre existence m6me est pr6-
serv6e et nou's devrions 6galement b6n6ficier de l'appli-
cation par les autres pays d'une politique g6n6ralement
plus lib6rale.
En m8me temps, les Etats-Unis et d'autres nations
accordent des concessions A la Gran'de.Bretagne en ce
qui concern les tarifs douaniers, en change desquels
nous proc6dons A un abaissement des tarifs et A une
restriction des'pr6f6rences.
Ces concessions entreront immAdiatement en vigueur
dans le cas des exportations britanniques A destination
'des Etats-Unis, 1A oh les restrictions quantitatives ne
s'apipliquent pas. Mais nos propres reductions tarifaires
n'auront naturellpment pas beaucoup de force dans la
pratique tant que notre syst6me de licence d'importa-
tion constituera un obstacle v6ritablement efficace.
De ce fait, le b6nAfice immbdiat sera A notre advantage
ainsi qu'il est just lo.rs de circonstances ,dans les-
quelles les Etats-Unis ont une puissance 6conomique
immens6ment sup6rieure A ]a n6tre... >
2. TiVMs (18/11) :
< ...II est impossible de tirer des conclusions des
chiffres par la simple arithm6tique. Certaines r&'duc-
tions des taxes du Royaume.Uni, par exemaple, mar-
quent la suppression de pr6f6rences qui 6taient favo-
rables au Commonwealth. Certaines reductions des
taxes de pays Atrangers ,ou ,du Commonwealth aideront
surtout 14 Grande-Bretagne, mais d'autres reductions,
plus nombreuses, ouvriront aussi les marches A 'des in-
dustries rivals. D'autres concessions ouvriront davan-
tage les marches am6ricaihs aux products du Common-
wealth, tels que la viande, le beurre et la laine, ce qui
indirectement peut etre tres profitable pour la 'Grande.
Brefagne. Les concessions faites par les Etats-Unis af-
fectent des importations en provenance de Grande-
Bretagne don't la valeur 6tait 'de 23 millions de livres
en 1938, mais leur effet dolt d6pendre dans une large
measure de l'importance des taxes qui demeurent. Un


coup doeil sur les nouveaux projects montre qu'en d6pit
de ces assouplissements, il ne s'agit pas encore 'd'un
commerce mondial libre; les variations importantes en
ce qui concern la protection accord6e A diffrrents
products essentiels indique que les taxes reflktent les
craintes et la pression d'int6rets des iproducteurs lo-
caux...

3. News Ch onitae (18/11), liberal :
...Les accords douaniers que vingt-trois nations ont
conclus A Geneve et qui viennent 'd'etre publibs cons.
tituent un 616ment encourageant...
Le plus encourageant de tout, c'est peut-8tre la preuve
-qui resort de I'accord g6n'ral que les Etats-Unis
commencent A se hausser v6ritablement A la position
qui leur revient en tant que grande puissance cr6di-
trice. Les Etats-Unis ont mis fin A leur ere de protec-
tionnisme severe et sont retourn6s ,de fagon frappante
aux tarifs comparativement bas de V13, qui 6taient
appliquAs avant que 1'Am6rique ne relive les barribres
douanibres qui l'ont isol6e pendant les ann6es de I'en-
tre-'deux guerres.
Quand on considbre A la fois le r6le des Etats-Unis
dans cet accord, le plan Marshall et les autres prits
A l'6tranger, il e'st manifesto que la nouvelle orienta-
tion des Etats-Unis est .des plus impressionnantes...


II. PRESS AMERICAINE

Revue de la press americaine du 17 novembre 1947
1. Aide amrricaine
A la vellle de l'ouverture de la session sp4ciale du Con-
grAs convoqude par le President Truman pour voter la legis-
lation n4cessaire a une aide immediate A 1'Europe, la press
et la radio consacrent de longs commentaires aux r6percus-
sions que ce programme d'aide aura sur le plan int6rieur
et sur le plan exterieur.
Sur le plan interieur, 1'int6ert se concentre principale-
ment sur la question du coOt de la vie aux U.S.A. Dans son
appel au Congrbs, le Pr6sident avait du reste fait passer
la discussion de ce su.et avant celui de 1'aide A 1'Europe.
Les statistiques officielles ont prouv6 depuis cette date que
la tendance A la hausse persistait et les interviews a la ra-
dio de 1'Americain moyen, ainsi que les commentaires des
6ditoriaux, soulignent la preoccupation g6nerale provoqu6e
par cette hausse. Pour cette raison, la press attend avec
intfrtt les declarations aue M. Truman fera aujourd'hui au
Congres. Elle envisage dB6j qu'un certain nombre de con-
trbles seront 6tablis sur les exportations, mais ne croit pas
que l'opinion am6ricaine soit actuellement favorable A la
reimposition d'un systeme de rationnement ou de contr6le
des prix semblable A ceux qui ont exist pendant ta guerre.
Sur le plan ext6rieur, les journalists et les correspon-
dants de Tla radio constatent que le peuale am6ricain est en,
forte majority partisan d'une aide immediate A 1'Europe,
tout d'abord pour des raisons humanitaires, mais aussi
parce que la consolidation de 1'conomie europ6enne appa-
rait comme une garantie du maintien des changes que
l'Am6rique fait avec 1'Europe, aussi bien qti'un encourage-
ment donned A ceux qui luttent A la fois centre la falm, le
froid et les manoeuvres antid6mocratiques.
Les bagarres provoqunes en Italie et en France par les
communists sont mises en relief en premiere page des jour-
naux. Les commentateurs de la radio et les 6ditorialistes
les pr6sentent comme des manoeuvres visant A cr6er le chaos
et A d6courager la bonne volont6 americaine au moment ot
elle va se manifester de facon concrete A 1'rgard de ces deux
pays. Ces 6venements suscitent cependant de nombreux com-
mentaires, qui se demandent avec inquitude l'effet que
I'aide americaine peut avoir, en fin de compete, sur la situa-
tion economique de 1'Eurorpe. C'est ainsi que Lippmann,
journalist conservateur, est d'accord avec Stone, 6diteur








4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATBANGARE


de ( P.M. ,, pour rdclamer que la politique amdricaine ne
soit pas une politique de division de l'Europe en deux camps
,que s6parerait un rideau politique et 6conomique. Stone
constate avec satisfaction que meme les autorites ameri-
caines d'occupation signent des accords commerciaux avec
des pays soumis A 1'influence russe, ce qui prouve A son avis
que le commerce entire ces deux zones est une condition in-
dispensable A la vie 6conomique de l'Europe, et ajoute: (( Je
cite ces traits commerciaux parce qu'on comprend trds mal
dans notre pays que le succes du plan Marshall depend de
l'accroiksement du volume des transactions entire 1'est et
1'ouest de 1'Europe et du d6veloppement du commerce que
les U.S.A. font avec l'Europe de 1'Ouest aussi bien qu'avec
celle de 1'Est.
Lippmann 6erit de son c6td que le succes du plan Mar-
shall ne sera pas assured capable de trouver une politique permettant de surmonter
les divisions de l'Allemagne et de l'Europe a.
2. Discours Vychinski

La press du lddi met en evidence le discourse prononca
A New-York par M. Vychinski devant le Conseil national de
l'Association pour l'amitid amdricano-sovidtique. Dans ce
discours, le d61dgud russe A 1'O.N.U. a rappeld les succ6s
remportds par l'arm6e rouge pendant la guerre et a mis en
garde ceux qui auraient tendance a provoquer une guerre
centre l'U.R.S.S. Il a d6nonce, a cette occasion, tout la
fois Churchill, Byrnes et de Gaulle, qu'il qualifle c< d'admi-
rateurs d'Hitler ). II a conclu cependant en renouvelant
son d6sir de maintenir les relations amicales entire son pays
et les Etats-Unis.
3. O.N.U.

La press announce de Lake Success que par 32 voix con-
tre 17, I'Assemblie gdndrale a ddcidd que sa prochaine rdu-
nion aurait lieu en Europe. Elle note cependant que cette
decision n'est peut-Atre pas definitive, car le dAplacement du
siege de cette Assemblde de New-York en Europe entrainera
des questions budg6taires qui devront 8tre votes ultdrieu-
rement et, conform6ment A la Charte, par une majority des
deux tiers. C'est une resolution franco-suddoise qui a pro-
voqud cette decision de 1'Assemblee.

4. Nouvelles de France

Les correspondents de Paris envolent de nombreux arti-
cles sur les movements de greve et les rdvoltes populaires
diriggs par les communists. Ils annoncent qu'une opdra-
tion faite par 2.000 policies francais sur un camp de rapa-
triement sovidtique a permis de d6couvrir un d6p6t d'armes
et ls s'attendent a une protestation soviticque a la suite de
cette operation.
La press de lundi public de nombreuses d4pfches sur la
situation politiaue. Le correspondent de c A.P. ) et celui du
( New York Times ) raoportent que dans les milieux gou-
vernementaux, on s'oriente vers la constitution d'un gouver-
nement de la (c troisieme force a sous la direction de M. Rey-
naud et qui grounerait dgalement MM. Blum, Herriot et
d'autres personnalites don't cc le prestige et 1'autorit a) se-
raient de nature A renforcer le gouvernement dans la p6-
riode actuelle. mals tous deux d4clarent au'une autre solu-
tion serait de former un cabinet de transition devant prepa-
rer la vole A un gouvernement de Gaulle.

LA RECONSTRUCTION DE L'EUROPE (New York Hetild
Tribune, 18/11, Ed. europenne).

c ...En ce qui concern 1'Europe occidental, il fau-
dra octroyer une aide considerable si Pon vent nue
l'ordre social soit maintenu. En ce qui concern 1'Eu-
rope oriental, l'isolement de ce secteur signifie cue
l'amelioration de son niveau de vie sera beaucoup plus
lent que si les Achanges avec I'Ouest ktaient repris et
commenaoient b porter leurs fruits.
Dans un avenir immn diat. Moscou ne sera pas sou-
mis A une pression irresistible de la part des pays si-
tuds dans la sphere d'influence sovietique pour conclude


un rgglement europeen. C'est IA I'autout le plus fort que
possede Moscou dans les tractations diplomatiques rela-
tives aux traits tallemand et autrichien.
A la longue cependant, les advantages don't dispose la
Russie doivent perdre de leur poids. L'Europe orientale
- surtout Isi 1'on considere les besoins 6normes de la
Russie pour .effectuer sa reconstruction doit rester
dans un 6tat stationnaire si le commerce n'est pas repris
avec l'Ouest. II n'existe aucune perspective de voir
I'Europe oriental 6tre en measure de subvenir seule ii
ses besoins en ice qui concern les articles essentiels teis
que les products ferrepx, les machines-outils, et le mat.-
riel 6lectrique. Les communists dans ces pays de savent
aussi bien que n'importe qui, et il fait peu de doute, A
mon avis, Iqu'ils travailleront a la reprise -du commerce
A measure que la quantity des surplus exportables aug-
mentera et que lies pays occidentaux pourront fournir
les articles essentiels.
Si nous sommes sages,'nous encouragerons la reprise
de ce commerce, qui est fondamentale pour la rdussite
du plan Marshall. Nous amdnerons la lev6e des interditi
qui ont pu etre imposes en ce qui concern les prets a
i'Europe orientale. Nous ferons disparaitre 1'impression
(que nous ne voyons pas avec plaisir la n6gociation .d'a-c-
cords commerciaux. Nous nous abstiendrons d'envisa-
ger la conception d'une paix sdparde avec une parties
de l'Allemagne, ce qui donnerait un caractdre d6finitif
A la division provisoire de l'Europe en deux suohres
militaires... a
(WALTER LIPPMANN.)


II. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovi@tique des 16 et 17 novembre 1947
Les rubriques 6trangdres, de deux pages en moyenne, sont
riches en commentaires.
1. L'Assemblie g6nbrale de 1'O.N.U.
Des comptes rendus sur les travaux de I'O.N.U. paraissent
dans tous les journaux qui reproduisent la premiere parties
du discourse prononcd par M. Vychinski le 13 novembre, et
reprochent au d61~guB francais, M. Parodi, son attitude lors
du d6bat sur la creation du Comit, intersession. Les titres
ont un caractere marqub de polnlque : e En depit de la
resistance de la delgation amricalne, le Comitt politique
confirme la resolution prise lors de la precedente session
dans la question espagnole n, e On prbche le racism a la
tribune de l'Assembl6e g4ndrale c, Intervention indigne
du d~lRdud de 1'Afrique du Sud a, < Manoeuvres dirigees
centre l'ind6pendance du people corden ).
2. La politique du camp imp6rialiste
Parlant de la politlque anglo-amdricatne en Allemagne,
Moran. dans les (( Izvestia ). se livre A une violent attaque
contre le general Clay, (( le Goebbels amdricain ). La propa-
gande antisovidfique d4clenchde par cc dernier, declare-t-fl,
aurait pour but, A la veille de la conference de Londres,
d'dtouffer la voix du peunle allemand et de dissimuler la
mainmise par les Etats-Unis sur 1'Allemagne occidentale.
Le corresnondant particulier de a Trud a & Berlin. K. Gri-
goriev, s'attache A montrer la protection accordde aux capi-
talistes allemands par les autoritds d'occupation anglo-
amnricaines, ce qui exoliquerait, A ses yeux, I'exode actuel
vers l'Ouest des entreprises berlinoises, que le recent meeting
syndical de Lichtenberg aurait rdv&6.
Dans la chronique international de la c Pravda a. Leon,
tiev dinonce tout d'abord les c nrolets du g6ndral Mar-
shall, ainsi cue ceux du adndral de Gaulle (of. c Bulletin de
press EtrangAre no 821). Puts, analysant l't tervlew don-
n6e par le mtnistre anglais du Commerce h l'hebdomadalre
voulu induire le people anglais en erreur. L'dchec des con-








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS tTRANGARE 5


versations commercials anglo-sovi6tiques serait dO au re-
fus britannique de prendre aes engagements lermes pour la
livraison des marchandises et non pas de l'mtransgeance
du gouvernement sovie-que qui, d'apres MI. Wison, avait
insisted sur le pavement en dollars de certaines lournitures.
L'agence Tass, dans un telegramme de Paris, donne la
vedette au raid de police sur le camp de Beauregard. Apres
avoir ridiculise le < pretexte a employee pour jusaolier cet
acte 4 arbitraire >, elle attribue ( cecse provocation anti-
sovie4ique D a la necessity dans laquedle se trouveralent les
autories frangaises de detourner attention du public des
problems inturieurs et des dilicultes economiques.
Entin, la politique du (< camp imperialiste a tournit ma-
tibre i .quelques depeches de second plan: c Le Medgliss
entraine 'Iran dans le group americaun L, t Le a Daily
Worker ) et le coup d'ELat au Siam A, a La comedie de la
denazification en zone anglaise ), (( Les Americains cons-
truisent des bases militaires a Formose a, a La situation en
Grece N.
3. La lutte du camp d6mooratique
Deux sujets retiennent particulierement attention de la
press : la lutte de la classes ouvriere en France et en Ita-
lie, et la declaration du president du V.S.C.P.S. (Conseil cen-
tral des Syndicats proessionneis de 1'Union Sovietique).
Gourov, aans le a Trud ), comment les evenements de
Marsdile dans un article minitule ( Iviarseile militant a. Des
quotidiens publient egalement un compete lendu de la seance
du 13 au soir de 1'Assemblee Consticuante italienne et don-
nent de large extraits de l'inervention du secretaire gene-
ral de la C.G.T. italienne, Vittorio.
D'autre part, un communique announce l'arrivde & Moscou
de la delegation de cheminots frangais, don't l'envoi avait
ete prevu lors de la troisieme session du Comit4 syndical
franco-sovietique. L'interEt principal se porte vers les deci-
sions prises par le bureau du V.S.S.P.S. le 14 novembre, sui-
vant les directives continues dans le manifest des neuf
parts communists. Le journal syndical a Trud > consacre
a cet evenement une place tres important. 11 cite notam-
ment'des passages du discours de Iv. Kouznietsov et repro-
duit la declaration du president du t .S.S.P.S.


IV. PRESS BELGE


LA SITUATION POLITIQUE EN FRANCE (La DerniUre Heure,
17/11, lib.ral).
c Depuis la scission socialist de Tours qui, void
trente .ans environ, aboutit & la formation du parti com-
muniste, jamais la situation politique frangaise n'avait
ete aussi claire en ce qui concern I extreme-gauche. Les
points sont rompus entire les deux parties qui se nomment
prol6tariens : la S. F. I. O. et le part communist. Its
le sont de fagon decisive. Au course de ces dernieres an-
nkes au contraire, .magr6 les apparences et les diver-
gences, socialisies et coinmunisles se retrouvaient pres-
que toujours aux heures jugees dangereuses pour ]a
d6mocratie. Ii en fut ainsi notamment au 6 f6vrier.
La situation est aujourd'hui fort diff6rente. En raison
de la nouvelle attitude des communists, consecutive A la
creation du Kominform, en raison aussi de l'assaut di-
rect et avoue men6 par le parti de M. Thorez contre
celui de M. Leon Blum, on ne peut plus concevoir, dans
P'imm6diat, un retour, m6me momentane, a .l'unit6 d'ac-
tion d'antan. Si bien lque alliance des socialists vers
leur droite, of ils recontrent le M. R. P., se trouve ren-
forc6e. Le leader'socialiste LBon Blum a toujours fait
conflance aux dirigeants republicans populaires et sin-
guli6remeht A M. Francisque Gay. II n'en est que plus
favorable, d6sormais, a une sorte de front de defense
centriste de son parti avec celui des r6publicains popu-
raires. C'est 1 une des chances de cette < troisiime
force ,, qui est aujourd'hui soutenue par tous ceux qui


pensent que 1'interet de la France est de se tenir a l'abri
des deux blocs en presence, le bloc communist et le
Rassemblement gaulliste.
Certes, Je gouvernement du centre, repr6sent6 par
M. Ramadier et son equipe, est encore tres faible, par-
lementairement et nationalement. Mais le danger que
pourrait courir le pays .du faith des antagonismes ex-
ir6mes semble apparaitre de plus en plus aux yeux de
l'opinion. Un effort manifeste est fait pour un regroupe-
ment central. On estime que sa base parlementaire est
fragile et, de toute maniere, insuffisante. Aussi pr6co-
nise-t-on depuis quelques jours une action de propa-
gande aupres des classes moyennes et meme des tra-
vailleurs de facon A 6elargir les assises de la defense
conire les dictatures .de gauche et de droite. Plusieurs
personnalit6s importanites oeuvrent dans ce sens, a com-
mencer par le chef de lEtat qui, d'accord avec M. Leon
Blum, appelle de ses voeux un rassemblement des gens
.de bonne volont6 autour de solutiozis de sagesse demo-
cratique. Deans ces milieux, on ne nie pas la gravity des
perils qui menacent les institutions et la vie meme de la
nation. Mais on ne desespere pas, d'une part, tde rame-
ner une important fraction de la classes ouvriere dans
la voie de l'apaisrment ; d'autre part, d'arr6ter le flux
gaulliste qui, suivant expression du general, devrait
tout submerger. a
(Du correspondent dE La DerniMre Heure a Paris.)


V. PRESS SUISSE


AVANT LA 'CONIBRENCE DES MINISTRES DES AFFAIRS
ETRANGERES A LONDRES :
1. La Tribune de Gendve (17/11).
< DBs son arrivee A Londres, et comme il l'avait d6ej
fait a la Gonterence de Moscou, M. Moiotov essayera
ures vraisembiabiement de s'assurer l'iniiative des ope-
rations en se posant ,a emblee, face a ses parienaires, en
seul aelenseur sincere ae l'unite allenanae, attitude sur
laquelie it compete en outre pour vaincre aa profonde
repugnance qu inspirent a la grande majority des Alle-
manas eux-emmes rideo ogie et les procedes gouvernj-
mentaux c'importation muscovite. Mais dans I'6tat ac-
tuel .es choses, le r6tabaissement de I'unit6 allemande,
economique ou politique, ne serait concevable que dans
le cadre d un accord plus general impliquant en pre-
mier lieu la suppression du rideau de fer et des & ri-
deaux de velours > qui lui lont pendant a 1'Occident.
Or ce cadre, il existe dCejA. Cest le project lance par
M. Byrnes, en parfaice communion d'id6es avec M. Be-
vin, et qui prevoyait la conclusion d'un ( pacte a qua-
tre garantssant, pour une duree de quarante ans, la
demiliarisation -et la neutralisation de 1'Allemagne. De- '
puis le rejet du plan Marshall par d'U. R. S. S., ii repre-
sentait meme de nouveau, pour I'Europe, La seule chance
de recouvrer, elle-aussi, son unite. Son adoption ecarte-
rait 1 une des plus graves menaces qui present sur 1'en-
semble du continent ceile de P'utilisation du c poten-
tiel > germanique a des fins imp6rialistes et guerri6res
et faciliterait grandement la reprise graduelle -de re-
lations normales entire les Etats du bloc oriental et les
d6mocraties de la zone atlantique.
Mais, jusqu'ici, le gouvernement sovi6tique n'a rien
voulu savoir et il n'est fait aucune mention de ce pro-
jet dans les informations concernant les deliberations
tdes < supplants >. Ce silence significatif n'est pas de
bon augure pour le success de la conference proprement 1
dile et il est a crain'dre que, comme deja a Moscou, et








( BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATIAalSRE


selon le mot pr6t6 A M. Byrnes lui-a6me, ceux-ci ne
tombent finalement d'accord que pour constater qu'ils
ne sont pas d'accord. >>
(PAUL DU BOCHET.)
2. Gazette Ide Lanusame (18/11).
< ...Si la d6l6gation sovi.tique ne fait aucune conces-
sion et continue de poser, A une unification de 'Alle-
magne, des conditions que les Anglo-Saxons se refu-
sent A accepter, les gouvernements de Londres et de
Washington pourraient adopter une position de repli,
se contender de r6organiser cette parties de l'Allemagne
qu'ils tiennent, envisager m'me la conclusion d'un tra'i*
s6par6. Le d6sir de Is6curit6 de la France pourrait 6tre
dans ce cas plus ais6ment satisfait. Mais cette solution
comporte d.e gros risques. Les Allemands n'y sont pas
favorables, car ils ne veulent pas admnettre la division
de l'Allemagne qu'elle consacre et ne pourront s'em-
p6cher de penser qu'ils ont Bt6 sacrifi6s aux int6r6ts
des puissances occidentales. Et ils seront d'autant plus
sensibles A la propaganda communist pour 1'unit6
qu'ils ont conscience de la n6cessit6 du r6tablissement
d'echanges economiques entire l'Allemagne de I'Ouest et


celle de 1'Est. W. Lippmann n'a du reste pas tort lors-
qu'il affirme qu'un gouvernement allemand install a
Franefort chercherait in6vitablement A r6tablir un
contact 6conomiique, et si possible politique, avec les
provinces de 1'Est et que la conclusion d'un trait s6-
par6 n'aurait d'autre effet que d'offrir A I'U. R. S. S. la
possibility de discuter directement avec les Allemand-
le problNme de l'Allemagne.
Resterait alors, s'il n'est pas possible .de s'entendre
avec les Soviets sur les conditions de l'unification, Lt
s'il est dangereux de conclure un accord s6par6, A en-
visager cette evacuation g6nrale de l'Allemagne qui lais-
serait aux Allemands le soin de fixer eux-animes, sous
certaines conditions, leur statut. Mais c'est l1 encore
une solution que les Anglo-Saxons ne peuvent considkrer
come acceptable. Tout d'abord parce qu'ils n'ont pas
pr6par6 des cadres capable de resister A la pression
que ne manqueraient pas d'exercer les hommes soigneu-
sement pr6par6s en Russie sovi6lique. Et puis, parce
qu'ils n'ont pas su non plus administer leur zone avec
une habilet6 qui ]eur vaille 1'amiti6 ind6fectible des
Allemands... >
(JACQUES FREYMOND.)


S. p. j, imp.. 27. rue Nicolo, Paris 31.3009 PHi 6 ft.


Prix : 6 fr.


S. P. 1. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs