Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00236
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: November 15, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00236
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text

SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION
(MINISTtRE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Docmnentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8")


DE


PRESS


LA DOCUMENTATION FRANQAISE


QU


ETR


15 novembre 1947.


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DE PRESS




Nr N


EIDI N



ANGERE


Nouvelle Serie No 819


SOMMAIRE

I. -- PREssE BRITANNIQUE.
a) L'aide amiricaine a I'Europe (Tim es, 14/11).
,b) L'accord commercial anglo.irlandais :
1. Times (14/11);
2. News Chronicle (14/11).
c) Le problem paleslinicn devant I'O. N. U.
(Daily TelegUfrlpih, 14/11).
d) La demission de M. Dalton :
1. Daify Te&'graLph (14/11);
2. Dully Mail (14/11).
II. PRESS AMERICAINE.
'a) Le problbme allemand (New Yprk lHerald
Trilbane, 14/11, edition europ6enne).
b) Aprbs la conference de prcsse du g6n6ral de
Gaulle (Phlfddelphia Inlquirer, 13/11).
JII. PRESS SOVIETIQUE.
L'U.R.S.S. et les pays arabes du Proche-Orient
I(Pravdta, 13/11).
IV. PHIESSE BELGE.
Apris la conference de press du general de
Gaulle :
1. La nDerniene HIeue (13/11):
2. Le Peuple (14/11).
V. PRESS SUISSE.
Apres la conference de press du g6n6ral 'de
Gaulle (Tribute aice Geniue, 13/11).


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press britannique du 14 novembre 1947
La press de ce matin' donne la premiere place A la d6mis-
sion de M. Dalton des functions de Chancellier de 1'Echi-
quier. Sauf le < Times >, le < Manchester Guardian > et le
a Daily Telegraph >>, les journaux ne consacrent que fort pcu
de commentaires aux questions ext6rieures. La France four-
nit matinre a plusicurs articles dans les trois journaux pr5-
cites et notamment a une longue correspondence dans le
a Manchester Guardian /


1. D6mission de M. Dalton
La dem'ission de M. Dalton ne manque pas de causer une
grande sensation dans la press d'autant plus qu'elle se pro-
duit au lendemain m6dlem de son expose du budget d'au-
tomne devant la Chambre des Communes. M. Dalton aurait
communique a un journalist des renseignements sur le nou-
veau budget avant de le presenter aux Communes et ce jour-
naliste les aurait imm6diatement divulgues. M. Dalton au-
rait presented ses excuses au Parlement et a ses collogues et
aurait offert sa demission. Sir Stafford Cripps aurait imme-
diatement etl nomme au poste de Chancelier de 1'Echiquier
en replacement de M. Dalton.
2. Palestine
De nombreux journaux font 6tat des declarations de Sir
Alexander Cadogan devant les membres de la sous-commis-
sion de 1'O.N.U. chargee d'etudier la question du partage de
la Palestine. Ils soulignent que Sir Alexander Cadogan a ma-
nifeste une fois de plus la decision de son Gouvernement de
ne pas imposer par la force pour le problem palestinien
une solution qui ne serait pas approuv6e par les deux par-
ties. Le del6gue britannique aurait fait 6galement savoir que
la Grande-Bretagne se r6servalt le droit de deposer son
mandate A tout moment des que la preuve sera faite que 1'As-
sembl6e general de 1'O.N.U. n'a pu arriver a aucun regle-
ment acceptable pour les Juifs et les Arabes.
En tout 6tat de cause, les troupes et administration bri-
tanniques quitteront la Palestine et leur evacuation sera ter-
minee le 1br aout 1948.
Plusieurs journaux signalent que cinq Britanniques ont ete
tu6s et 29 blesses au course d'attentats terrorists qui ont eu
lieu & J6rusalem et a Halffa.
Le correspondent du < Daily Telegraph ) a la frontier
italo-autrichienne signal que les organizations juives redou-
blent d'effort pour organiser I'immigration clandestine des
Juifs de 1'Europe central a travers l'Italie.
Ce correspondent signale que la plupart de ces immi-
grants sont des hommes jeunes susceptibles d'6tre enr6lds
dans les formations militaires.
3. France
Le e Times >, le o Daily Telegraph >, le < Manchester
Guardian >, le < Daily Mail > donnent des descriptions d6-
tailles de la seance d'hier a l'Assemblee Nationale.
Le correspondent du < Manchester Guardian > lui consacre
'un long article. 11 remarque ,que < cette fois-ci encore
tomme ce fut le cas il y a 15 jours, ce sont les communists
'qui sont venus A la rescousse du President du Conseil et qui
'lui ont rendu tout le terrain qu'il avait perdu. > Il conclut de
'la seance d'hier < qu'aucun debat utile ne pourra avoir lieu
'tant que les communists seront d'un cete et le rest de 1'As-


BULLETIN






BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSE ETRANGERE


'sembl6e de l'autre. II n'y a aucun terrain de discussion mais
'seulement une occasion de d6sordre. >
Selon lii les 4meutes de Marseille auraient donn6 un nou-
vel Blan aux efforts ddployds pour former un Gouvernement
'du centre plus fort, comme l'a demandI le M.R.P. Sur l'atti-
tude des*communistes, il 6crit : ( Ainsi ce sont les parties du
centre et non les gaullistes qui sont en butte aux attaques
des communists. Une fois de plus ils suivent la tactique
employee par les communists allemands en 1932 et 1933. )
Enfin 11 fait cette remarque a propos des incidents de Mar-
seille : ( Certaines des unites de police destinies a mainte-
nir l'ordre ont donned l'impression qu'on ne pouvait absolu-
ment pas computer sur elles quand elles se trouvaient en face
de la populace communist. ) Et il ajoute que : < pour cou-
ronner le tout, les ouvriers des minoteries de la region pari-
sienne se sont mis en grbve hier matin >.
Le correspondent du ( Times ) a Paris consacre un article
special a. ( la scission qui se precise > au sein de la C.G.T.
et qui serait provoquee par la volont4 des communists dese
servir des syndicats comme instrument politique.

a 4. Aide amnricaine a l'Europe
Le correspondent diplomatique du ( Times ) ecrit que
1'on a la plus grande admiration a Londres pour la rapidity
et l'audace avec lesquelles le Gouvernement americain s'est
pr6pare a venir en aide a 1'Europe. Washington aurait re-
Connu l'ampleur des besoins de ce continent et I'importance
'qu'il y avait aussi pour l'Europe a s'assurer 1'aide du Canada
et de I'Argentine.
D'apres le correspondent diplomatique du ( Manchester
Guardian ) beaucoup d'Americains auraient l'impression que
1'Europe ne se rend pas suffisamment compete de l'impor-
tance du geste americain ni des sacrifices personnel qu'il
entraine pour la population americaine. Ce correspondent
ne s'etonne pas du fait qu'un people comme la Grande-Bre-
tagne, qui a endure des souffrances bien plus grandes et
connu un niveau de vie bien plus bas que les Etats-Unis
pendant les pires annees de la guerre, rgagisse comme il le
'fait. Mais le Gouvernement britannique a pleinement cons-
cience de la grandeur du geste am6ricain.
Le correspondent du ( Daily Telegraph > souligne les dd-
clarations de M. Harriman d'aprns lesquelles celui-ci cesse-
rait de defendre le principle de l'aide am6ricaine a tel ou tel
pays si ce pays devait passer sous l'influence sovietique.
Ce journal done ensuite le rapport provisoire de la
Chambre des Reprisentants sur l'aide a 1'6tranger. Aux ter-
mes de ce rapport, les prisonniers de guerre allemands qui
travaillent dans les mines frangaises et belges devraient etre
imm6diatement renvoyes dans la Ruhr.

5. Italie
Le ( Times ), le a Manchester Guardian ), le ( Daily
Worker a font 6tat des desordres qui se sont products en
Italie a la suite d'un violent discourse de M. Togliatti pr6-
nant la lutte a outrance centre le Gouvernement au moyen
d'attaques au Parlement et de dasordres sociaux.
D'apres le ( Daily Workei ), le Ministre de l'Int6rieur ita-
lien aurait admis I'existence d'un nouveau movement fas-
ciste clandestine.

6. Conference des supplants
Le correspondent diplomatique du e Times >, rendant
compete de la Conf6rence des supplants, note que ceux-ci
ont repris les positions occupies par leurs chefs a Moscou.
Le correspondent diplomatique du ( Manchester Guar-
dian ) estime qu'il est dificile de voir comment les sup-
pleants pourront s'occuper entire maintenant et le 25 novem-
bre, car, bien qu'aucun accord n'ait ete atteint, ils ont pres-
que epuis6 leur agenda.

7. O.N.U.
Plusieurs journaux signalent que 1'Ukraine a 6te Blue au
Conseil de S6curit6.
Le correspondent du ( Manchester Guardian a, Al. Werth,
public un article faisant dtat des reactions sovi6tiques de-


vant le project americain d'Assemblde restreinte. Les Russes
fonderaient leur refus de collaborer sur deux arguments :
1'Assemblee restreinte n'6tant qu'un organisme auxiliaire,
rien, dans les status de 1'O.N.U. n'oblige 1'un de ses mem-
bres a en faire parties, ensuite, rien ne prouve que la Cour
international a laquelle Sir Hartley Shawcross proposait
de soumettre la question ait une autorit6 superieure a celle
de I'O.N.U.

a) L'AIDE AMIRICAINE A L'EUROPE (TilldS, 14/11).
< ...Ceux qui ont pris part a la Conference de Paris
ne peuvent s'empecher d'etre satisfails de voir qu'on a
accept leur rapport sur les besoins de l'Europe come
un document valuable; on a reconnu a Washington dans
une large measure la sincerity du tableau qui a 6th brossu.
Ide I'ampleur du problme europ6en...
Ce que les Etats-Unis peuvent offrir a l'Europe en ce
qui concern les mati&res premieres et les products
finis est moins important que les quantit6s sur les-
quelles comptait la Conference de Paris. Voila qui res-
sort clairement des deux principles declarations ame-
ricaines. Londres ne discute pas les estimations am6-
ricaines; la difference s'explique facilement par le faith
que la Conf6rence de Paris, tout en essayant de lenir
compete des possibilities americaines, s'intcressait plus.
particulierement aux besoins 'de I'Europe; la tache
americaine 6tait implement de voir ce que les Etats-
Unis pouvaient fair en tenant compete des resources
permanentes et de variables telles que l'effet des con-
ditions atmosph6riques sur les recoltes. La difference
subsiste. et il faut juger maintenant de ses conse-
quences...
En resume. si l'on tient compete des disDonibiIit6p
americaines pendant les quatre ann6es prevues (si im-
portantes que soient ces disponibilit6s), et en m6me
temps 'du manque de certitude qui touche l'importance
des fournitures que peuvent livrer les autres nations
americaines, il est prudent de s'attendre a ce que tout
le programme de redressement demand une p6rio.de
plut6t plus longue que les quatre ans pr6vus a la Con-
f6rence de Paris. De toute facon, it est probable que
les products Ide consommation en Europe resteront
rares et qu'une proportion important des fourni.
tures americaines sera r6serv6e A la production indus-
trielle... s
(Du redacteur diplomatique du Times.)

**

c ...On accueiltera avec satisfaction l'insistance ap-
port6e dans le rapport Harriman et la declaration
Marshall sur le fait qu'on ne devrait subordonner l'oc-
troi Id'une aide A I'etranger a aucune condition poli-
tique. La seule reserve est que les Seize Nations doivent
s'orienter aussi rapidement que possible vers une inde-
pendance 6conomique a 1'6gard de l'Amtrique en aug-
mentant la production, en 6quilibrant les budgets et en
s'entr'aidant...
Les conditions 6conomiques inherentes a l'accepta-
tion de l'airde .am6ricaine peuvent s'averer onereuses.
Elles peuvent entrainer des diff6rends. Mais on peut les
justifier, puisqu'il n'est pas question de toucher A I'in-
d6pendance national, come faisant parties int6grante
d'un accord commercial. Elles constituent le prix rai-
sonnable et inevitable d'une aide ult6rieure kle la part
d'Americains dfcus par les resultats de leurs ge6nro-
sites ant6rieures. D'un autre cOt6, l'imposition de con-
ditions politiques mettrait le plan en peril. Tout en de-
mandant au Congr6s de resister a la tentation d'imposer
'des conditions politiques, le gouvernement est evidem-
ment r6solu a exiger avec autant de force que le Con-
gres des r6sultats Bconomiques...









BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGERE


b) L'ACCOBD COMMERCIAL ANGLO-IRLANDAIS,
1. Times (14/11).
< ...Pour toutes les questions 6conomiques, I'Eire ct
le rest des miles britanniques sont unies par des liens
d'int6rkt r6ciproque. On va s'attacher maintenant A
retablir des changes commerciaux nor.maux entire ces
pays... Le ravitaillement britannique devrait s'am6lio.
rer en fin ae compete agec la reprise des importations
de bacon qui sont maintenant compl6tement arre-
t6es et I'augmentation des envois 'de viande et
d'oeufs. Il ne faut s'attendre A aucun effect imm6diat
sur les rations, mais la politique qui a Wte adopt6e et
qui consist h passer des contracts de facon A avoir un
march assure pendant iune cerlaine p6riode de l'annee
est favorable aux deux signataires. Les 'deux parties
profiteront Egalement du fait que 1'Eire a maintenant
accept de s'associer A la Grande-Bretagne pour main-
tenir les resources en dollars de la zone sterling. M. de
Valera a soulign6 ce point lorsqu'il a parl6 hier devant
la Di6te et d6clar6 que son gouvernement envisageait
de participer au Fonds mon6taire international ct A la
Banque Internationale pour la Reconstruction.
On ne connaitra pas immediatement les consequences
economiques de cette nouvelle phase de 1'histoire des
relations anglo.irlandaises... En effet, des elections g6-
n6rales doivent avoir lieu en Irlande au course des pro-
chains mois, et le statut de cc pays en tant que nation
et ses rapports avec le Commonwealth britannique se-
ront in6vitablement mis en question. On peut esp6rer
que l'accord qui vient d'etre conclu laissera 'du moins
en dehors de la politique le carbon, le b6tail, les
phosphates et la volaille.

2. Neus ClhUonilcke (14/11, liberal).
4 ...Cet accord reprssenle un progres important dans
la voie d'un redressement du commerce britannique...
Ce qui compete surtout dans cet accord, c'est moins
les 'details de I'accord luism~me que l'atmosphore des
discussions. Rares, parmi les documents que nous
avons signs avec l'Eire, sont ceux qui l'ont Wt6 dans
un 6tat d'esprit aussi amical. II a fall longtemps pour
que les relations existant entire nos deux gouvernements
soient exempts de la vieille rancune. Mais. mainte.
nant, nous d6passons ce stade. v

C) LE PROBLEM PALESTINIEN DEVANT L'O.N.U. (Daily
Telegralph, 14/11, conservateur).

...II est regrettable que nous n'ayons pu soumettre
une solution pacifique acceptable par les Juifs et les
Arabes, et c'est parce que nous d6sesp6rons de trouver
une telle solution que nous sommes r6solus A r6silier
notre mandate tres prochainement. En r6affirmant notre
intention, nous avons, une fois 'de plus, refuse d'appli-
quer seuls un plan pour lequel les autres Etals assume-
ront une responsabilit6 gale ou meme plus grande...
Dans les Etats arabes, voisins de la Palestine, tout
comme parmi les Arabes de ce pays, on fait des pre-
paratifs pour resister A toute tentative de cr6er un
Etat juif en Palestine. La creation d'un tel Etat par un
partage du pays apparait comme la solution la plus
r6alisable. Si cette solution recevait l'approbation des
Nations Unies et 6tait applique par une force inter-
nationale disposant d'une autorit6 sup6rieure et d'une
organisation parfaite, peut-6tre cette resistance serait-
elle n6gligeable. Mais rien ne permet de penser que
l'agitation arabe ne constitute qu'une simple manoeuvre,
romme on semble le croire de l'autre c6t6 de 1'Atlan-
lique, ou qu'une simple force d'occupation anglaise pu-
rement symbolique puisse maintenir l'ordre. II est


grand temps que les autres membres des Nations Unies
soumettent des.propositions plus concretes que de sim-
ples conseils ou des critiques pour assurer le maintien
de l'ordre en Palestine. ,

d) LA DEMISSION DE M. DALTON.
1. Daioy Telegraph 1(14/11, conservateur).
Au moment du depart d'un ministry aussi impor-
tant que M. Dalton, il est mal venu d'examiner quelles
en seront les repercussions sur le sort du gouverne-
ment et du pays. Tout ce que nous savons, A I'heure
actuelle, c'est que Si.r Stafford Cripps devient Chance-
lier de l'Echiquier et qu'il occupe ce nouveau post en
meme temps que celui de Ministre des Affaires Econo-
miques, qui est 'd6jAtres lourd. Tout ce que I'on devrait
dire maintenant, c'est que, dans cette affaire, M. Dal-
ton a agi comme devait agir un ministry sens6, et que
,mme ses adversaires politicues seront d'accord pour
dire que rien dans la facon don't il a occupy son pose
ne laissait pr6voir la facon don't il l'a quitt6.

2. Dm'ly Mail (14/11, conservateur).
...M. Dalton, Chancelier de l'Echiquier, a 'd6mis-
sionn6, non pas pour une question de politique ou de
divergence d'opinion, mais parce qu'il a commis une
erreur de jugement.
Quelles que soient leurs opinions politiques, les cl-
toyens britanniques, homes et femmes, regretteront
sincrrement les .circonstances qui l'ont pousse A quitter
le gouvernement.
M. Dalton 6tait 1'un des Cinq Grands du Cabinet.
Son depart portera un coup s6rieux a ses collgues ct
A son parti. Cependant, personnel ne pett 'douter que
la decision qu'il a prise ne ffit la plus correcte...
La Drobit6 de M. Dalton est intacte. Mais il ia commis
une erreur et il a volontairement fait le sacrifice que
l'on demand A tous ceux qui, dl1ib&rement ou non.
ont terni 1'&clat d'un beau pass6...
Un fardeau plus lourd income maintenant A Sir Staf-
ford Cripps et il ne nous reste qu'A lui souhaiter de
r6ussir 'dans les tAches difficiles qui l'attendent.



II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press amrricaine du 13 novembre 1947
1. Declarations du general de Gaulle
Les declarations faites hier par le general de Gaulle A sa
conference de press recoivent une tres large publicity dans
la press qui les publient le plus souvent en premiere page
et sous des titres importants relevant son allusion a la
constitution d'une alliance des pays occidentaux centre la
menace russe. Les declarations du President du R.P.F. trou-
vent un large echo dans la press et la radio americaine.
Jusqu'a present, cependant, a l'exception du < Philadelphia
Inquirer ), aucun journal ne faith de commentaires.
Le ( Philadelphia Inruirer ), don't les editoriaux anti-
communistes sont souvent violent ne fait cependant pas
bon accueil A la proposition du general qu'il interprete
come une reconstitution de l'ancien pacte ( anti-komin-
tern ). (Voir I'article plus loin.)
Les commentateurs de la radio sont divises mais, la plu-
part d'entre eux s'accordent A reconnaitre que les U.S.A.
et la Prance sont 6galement menaces par le peril commu-
niste.
L'importante revue ( Times ) consacre un long article au
general de Gaulle et public sur sa premiere page une photo
du general en uniform sur un fond tricolore ofi chanted le
coq frangais.









4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANG'nIR


2. L'aide amnricaine

Les declarations du gdndral Marshall devant la Commis-
sion des Affaires ftrangdres de la Chambre ct cellos de M.
Harriman devant la Commission sanatorialc sont largemcnt
reproduites dans la pressed. Le Secrdtaire d'Etat a plaid en
faveur de 1'aide immediate a l'Europe et a demancid que le
Congres vote les credits ndcessaires avant le 1er ddcembre,
date 4 laquelle l'Italie aura un besoin impdrieux de fonds
et oh la France aura presque 6puisd ses resources en dol-
lars. Interrog6 a propos de sa politique envers 1'Allemagne,
M. Marshall a indiqu6 qu'au course des conversations de
Londres il offrirait A nouveau un pacte de 40 ans devant
garantir le ddsarmement de 1'Allemagne. II a dffendu, par
ailleurs, sa politique de reconstruction de 1'economie alle-
mande en faisant remarquer que le reldvement allemand est
indispensable au relbvement des autres pays europ6ens.
Ce passage provoque un editorial du ( New York Times a
ofi on lit, notamment, ( le redressement allemand doit se
Taire simultandment avec celui du rest de 1'Europe, autre-
ment, a declared le Secr6taire d'Etat, les U.S.A. auraient a
epauler 1'Europe et 1'Allemagne pendant un nombre inter-
minables d'anndes... Incidemment, il a r6pondu non seule-
ment aux critiques du senateur Taft sur ce point, mais aussi
aux objectifs des porte-paroles francais qui rdclament une
priority pour la reconstruction francaise. Cet editorial pro-
teste centre le ddmantelement des industries allemandes et
non content des niveaux de production fixes par les Anglo-
Amdricains il reclame un niveau supdrieur de production en
Allemagne en faisant remarquer que les niveaux fixes cor-
respondent a 1'economie de 1936 qui n'a plus sa raison d'dtre
puisque la population en zone occidental d'Allemagne s'est
accrue de 8 millions de r6fugies. e Cette population, dit-il,
devra produire plus et exporter plus, d'autant plus qu'elle
ne pourra pas &tre nourrie par les greniers de 1'Est euro-
peen. )
La press announce que M. Truman ouvrira la nouvelle ses-
sion du Congres lundi prochain et qu'il fera h cette occa-
sion un discours radiodiffus6 oh il exposera les raisons de
la politique americaine d'aide a 1'6tranger et le. moyens
qu'il se propose d'adopter pour combattre la tendance infla-
tionniste des prix aux U.S.A.

3. Le proces de M. Maniu

Le ( New York Herald Tribune ) et le e Washington Post )
consacrent des 6ditoriaux a la condemnation de M. Maniu.
Le premier dit, notamment, ( dans un pays notoire pour sa
corruption, M. Maniu 4tait un politician demeurd incorrup-
tible... Il 6tait, et est encore, un hdros pour les paysans, sur-
tout en Transylvanie. > L'6ditorial remarque que la politique
de M. Maniu a 4td souvent inefficace et que son opposi-
tion a 0td m6me trop souvent passive, mais que co fait n'a
pas trouv6 grAce devant les Russes qui ne peuvent pas to-
*14rer, dit-il, ( mmme une opposition passive >. L'dditorial
met en evidence ( l'histoire sordide de M. Petrescu, l'homme
qui a condamne M. Maniu, qui a 6td juge et, plus tard, di-
recteur de toutes les prisons roumaines et des camps de
concentration du temps des nazis a).
Le ( Washington Post > reldve la declaration 'aite hier
parM. Marshall seolon laquelle le procL6 Maniu est ( con-
forme aux lignes g6ndrales de tous les process poltiques de
cette nature qui ont eu lieu en Europe Orientale ). L'ddito-
rial du meme journal constate qu M. Maniu comme M. Pet-
kov sont devenus des heros pour tous les hommes dpris de
liberty. Il rappelle, a ce sujet, les manifestations de 1'Assem-
bl6e Nationale francaise. ( Le meurtre legal de M. Maniu,
ajoute-t-il, est une violation du traite de paix avec la Rou-
manie > et il se demand : quoi sert de ndgocier des trai-
tas avec Moscou si ceux-ci sont violds le lendemain de leur
signature a.
4. Petrole
Le ( New York Herald Tribune a reproduit des extraits
dlu discourse prononce par M. Henderson, chef de la division
du Moyen-Orient au D4partement d'Etat. M. Henderson au-
rait dit : sans nommer la Russie ( une puissance ctrangrre
inamicale en possession de petrole du Moyen-Orient serait
dans une position ot elle gnnerait, sinon empdcherait, le re-


16vement de 1'Europe Occidentale... Une tell puissance pour-
rait bien, si elle prenait possession des resources strategi-
qucs ct 6conomiques de cette region, determiner les desti-
ndes d'au moins trois continents et jctcr une ombre profondc
sur lc monde enticr pendant do nombrcuses anndes >.

5. Allemagne

Le correspondent du < New York Times > a Berlin declare
aujourd'hui que M. Schumacher a dementi qu'il soit partisan
du partage de 1'Allemagne en deux et d'une paix separee
pour l'Allemagne Occidentale. Il aurait ajoutd que son parti
6tait oppose a cela et qu'il ne cesserait pas de lutter pour
une unification politique et 6conomique de 1'Allemagne.

6. La destruction du ( Normandie a

La publication par le journal francais < France-Ameri-
que >), de New-York, de declarations faites par un nazi
nommt Scheffer qui aurait organism le sabotage du ( Nor-
mandie > entraine de nombreux articles dans la press
americaine. La reaction officielle a cette nouvelle est don-
ne dans des depiches de Washington qui indiquent que le
Bureau Federal d'investigation (F.B.I.) s'interesse aux dtpo-
sitions faites par cet individu.

7. Nouvelles de France
L'attaque communist contre la mairie de Marseille est
longuement decrite dans des articles venus de Paris qui sont
g6ndralement mis en paralldle avec les articles parvenus d'Ita-
lie sur les troubles 6galement provoques par les commu-
nistes.
Un article du correspondent du ( New York Herald Tri-
bune a h Dakar constate que l'influence communist va
grandissante parmi les populations nagres et que c'est ddsor-
mais une question politique de premiere importance.
D'autres articles sont consacres a la decision prise par la
C.G.T. de demander aux augmentation g6ndrale des salai-
res avec effect retroactif depuis le 11' novembre, malgr6 les
protestations de la minority socialist dirigde par M.
Jouhaux.
Un article du ( New York Times > venu de Paris rap-
porte que le novel envoy amdricain auprds du Sultan a
dtI recu par ce dernier qui lui a fait un discours d'accueil
ofi il a fait allusion au g6ndral de Gaulle. a Cet homme qui
est all! en exil pour combattre le nazisme et libdrer la
France. cet homme qui est un example pour ceux qui refu-
snt de s'incliner devant la force et se consacrent au combat
centre la justice et la tyrannie a. Le correspondent estime
que ce discourse reprdsente ( une nouvelle manceuvre dans
la guerre des nerfs qui existe centre le Sultan et les auto-
rites francaises >.

a) I'B PRoBLtME ALLEMAND (Nie t York Her zld Tribunr
11/11, edition europeenne).

< ...Si 1'on exclut l'dvcnlualit6 miraculeuse d'un re-
virement total de la politique sovietique, la Conf6rence
de Londres ne pcut se terminer que par une impasse.
Un echec a Londres entrainerait a son tour une con-
sdquence immediate et inevitable, la division de 1'Alle.
magnet. Ainsi, l'Europe se trouvera divisae suivant une
ligne qui correspond ah a ligne de demarcation des zo-
nes orienlale et occidentale de 1'Allemagne, a la fron-
tirre tch6coslovaque, A la limited des zones oriental et
occidentale de l'Autriche et a la fronti&re des zones
yougoslave et anglo-am6ricaine du secteur de Trieste.
De ce faith, le monde se trouvera 6galement divis6 et
les lignes de partage seront nettement traces entire les
'teux regimes rivaux, sauf en Extreme.Orient...
A Londres, bien entendu, les dirigeants sovietiques
et occidentaux manoeuvreront 6nergiquement, chacun
essayant de faire retomber sur I'autre la responsabilit;
de la division de l'Allemagne...
Tandis que les Soviets et les puissances occidentales
contingent A preconiser du bout 'des lvres I'unit6 alle-







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGERE 5


made, les deux parties se pr6parent d6jA A adminis
trer l'Allemagne en deux secteurs s6par6s.
On peut evidemment deviner quels sont les plans
sov'itiques, mais il est forrement prouv6 que les Russes
front appel aux sentiments nationalistes...
Le parti so-cialiste unitaire sera 6vinc6. Le nouveau
front russe dans la zone orientale sera alors 6tabli A
partir du movement de < 1'Allemagne libre >, consti-
tui en temps 'de guerre et compose miles soldats, des
officers et des g6enraux allemands pris par les Russes...
I1 est tres probable que ces homes sont utilis6s
pour diriger une arm6e allemande organis6e et entrai-
n6e isur le sol sovi6tique. I1 est presque certain que
ces hommes fourniront cfalement le materiel human
d'un n6uveau < front national > dans lequel l'infor-
tun6 parti socialist unitaire sera fondu.
On s'attend A ce que von Paulus et von Seydlitz
jouent le rAle de conseillers, tandis que la 'direction
active du Front national serait confine A une person-
nalilt tell que le g6n6ral Arno von Lenski... a
(Joseph ALSOP.)

b) APRiS LA CONFERENCE DE PRESS DU GENERAL DE
GAULLE (Phiiadelphila Infitqutler, 13/11).

< Le g6n6ral de Gaulle semble press de diviser irr6-
vocablement le monde en deux camps, les communists
d'une part et les anticommunistes de 1'autre, et 'de
s'orienter vers une guerre inevitable. Il ignore totale-
ment l'existence d'une organisation international :
1'O.N.U., don't faith parties la France, aussi bien que les
U.S.A., la Russie Sovi6tique et les autres puissances
communists et non communists. Le plan de partage
du monde que de Gaulle propose peut certainement
attendre jusqu'au moment ohi l'on aura d6montr6 a
coup stir que cette organisation ne peut fonctionner. >



III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovietique du 13 novembre 1947
1. L'Assemble g6n6rale de I'O.N.U.
Les seances des 8 et 10 novembre font l'objet de comptes
rendus dans tous les journaux. La < Pravda ) consacre plus
de trois colonnes a l'examen de la question espagnole au
comit6 politique. Aprls avoir accuse les reprdsentants de la
R6publique Dominicaine, du Salvador, du P6rou, du Pakis-
tan, de Belgique, du Canada, du Chili et du Nicaragua d'etre
les avocats du g6ne6al Franco, cet organe critique 1'attitude
des dlefgues frangais qui, tout en condamnant le regime
franquiste, chercheraient A saper les projects de resolution
presents par les representants polonais, yougoslaves et in-
diens. Abordant ensuite la question des personnel deplacees,
la a Pravda ) estime que la resolution adoptee est une demi-
mesure, mais content neanmoins 1'essentiel des proposi-
tions sovietiques.

2. La lutte du Camp DenFocratique
La lutte du Camp D6mocratique fournit matiere a deux
depeches de premier plan. La premiere a trait A l'ouverture
& Sebastopol, le 12 novembre, du proces des criminals de
guerre allemands de Crimie et du Kouban, parmi lesquels
figure le colonel-g6neral Erwin Enekke. La second announce
la publication a Belgrade du premier numero du journal
Ibi-mensuel du Kominform : ( Pour une paix solide, pour la
d6mocratie populaire ). Ce journal parait en langues russe,
frangaise et anglaise.
Ces informations sont suivies de telegrammes de deuxiAme
plan : a Manifestation au Chili contre la rupture des rela-
tions avec 1'U.R.S.S. a, a Pourparlers de Gottwald avec les


parties politiques slovaques >, ( Extraits de la press ira-
nienne centre l'emprunt ambricain a, a Manifestations des
6tudiants en Chine ).
D'autre part, Belokon, dans la a Pravda ), parle ( des
vrais et des faux amis des pays arabes >. (Voir cet article
plus loin.)
3. La politique du Camp Imptrialiste
Sous le titre ( Histoire d'une trahison manque >, ( Trud >
comment un article publiA dans ( La Marseillaise ) a pro-
pos du livre du journalist japonais Choidzo Mori, selon le-
quel Churchill au course de l'et6 1942 aurait tent6 de con-
clure une paix s6paree avec le Japon apres la prise de Singa-
pour.
Trois courts notes de Galine traitent respectivement du
recent discourse de M. Vandenberg reprochant a 1'U.R.S.S. sa
propaganda anti-amAricaine, de la reponse faite par le Fo-
reign Office a la deposition de M. Penescu au proces Maniu,
et enfin de la champagne d&clenchie en Amerique' centre les
elements democratiques du cinema.
La situation en Indonesie et les declarations de M. Tsal-
daris au Parlement grec menacant l'arm6e d&mocratique
d'une ultime offensive retiennent egalement attention.

L'U. R. S. S. ET LES PAYS ARABES DU PROCHE-ORIENT
(Prlavdk, 13/11).

a Les populations arabes eminent une lutte conti-
nuelle contre l'imperialisme et tentent 'd&sespBr6ment
de se liberer de la domination 6trang6re...
Ce n'est que durant les toutes dernirres annees que
les Anglais furent obliges de relAcher un peu leur em-
prise sur les pays arabes. Mais les concessions consen.
ties bon gr6 mal gre par, les imp6rialistes anglais n'ont
guere change la situation de ces pays... D'un cotd. les
Anglais repr6sentent une force de police destine A 'con-
tenir la pouss6e du nationalism arabe; d'autre part,
les Etats-Unis intensifient leur politique 'd'expansion
Aconomique et politique partout ofi les Anglais sont
obliges de c6der du terrain.
Les imp6rialistes font de leur mieux pour emp&cher
le d6veloppement du movement nationalist des peu-
ples arabes... Les capitalistes r6actionnaires arabes n'ont
aucun inter&t au d6veloppement de ce movement, et
jouent un role servile en soutenant les imp6rialistes
anglo.americains dans leurs entreprises... Ces traitres
repetent la legon qui leur a 6t ftaite par les imp6ria-
listes anglo-ambricains, ils agitent le spectre du soi-
'disant danger qui les menace et qui s'appelle l'Union
Sovietique. Ils sont evidemment effray6s par le senti.
ment de vive sympathie manifestW par les peuples ara-
bes A 1'Agard de l'U. R.S. S.
L'attitude prise par la d616gation de 1'U. R. S. S. A
1'O. N. U. dans les questions int6ressant les nations ara-
bes a fait naitre un movement de sympathie dans tous
les pays du Proche-Orient... On observe actuellement
'dans ces pays une recrudescence de la propaganda ca.
lomnieuse et des provocations imperialistes contre
l'Union Sovi6tique... Mais l'Union Sovi6tique est et de-
meurera le d6fenseur de l'ind6pendance et des droits
souverains des peuples de I'Orient arabe. a
(BELOKON.)


IV. PRESS BELGE


APuBS LA CONFERENCE DE PRESS DU GENERAL DE GAULLE.
1. La Deirnilhe Healle (13/11, liberal) :
Les nouvelles declarations que le general 'de Gaulle
a faites, mercredi, apportent quelques pr6cisions sur
la politique social et la politique exterieure telles qu'il






6 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSE ETRANGERE


les envisage, mais, dans 1'ensemble, il n'a fait quo con-
firmer ses declarations ant6rieures et n'a rien dit qui
puisse peser dans la situation parlementaire et gouver-
nementale.
A cet 6gard, ii a d6(u les h6sitants qui attendaient de
lui une proposition precise, ce qui leur aurait permis
d'entamer sans plus atten'dre sur le terrain politiquc
une operation en vue de rapprocher le g6n6ral de Gaulle
du pouvoir. 'Celui.ci attend son heure et il e'stime qu'elle
n'cst pas encore venue. Pour qu'elle arrive, il faut que
l'Assembl6e national prononce son autodissolution et
que des elections nouvelles obtiennent au Parlement
une majority qui, suivant l'expression du general, au-
rait des bases reellement l6gitimes. >
(Du correspondent a Paris de La DeMi:ere Helue.)

2. Le Peuple (14/11, socialist) :
< Le g6n6ral 'de Gaulle a parl6 ce matin. 11 a mnme
W6t tres loquace. Mais il n'a rien dit de nouveau.
Cependant, ii a bien pr6cis6 un point, le point essen-
tiel : il ne reconnait pas la l6gitimit6 du gouvernement
actuel. Celui-ci, d'aprbs de Gaulle, ne correspond pas
au sentiment exprim6 par le suffrage universal.
Apres cette affirmation, est venue la menace : B II ne
faudrait pas laisser trop longtemps en vacances ]a 16gi-
timit6 du suffrage universal. )
Le general persiste done A penser que son ( rassem-
blement > reprosente la majority du pays, ce qui est
inexact. 11 laisse entrevoir la possibility 'd'un conflict
extraparlementaire entire le R.P.F. ct le gouvernement
issu de l'Assembl6e national.


Cela suffit pour ,tre fix6 sur le caractere de 1'action
qu'entend mener le g6n6ral... >
IDu correspondent A Paris du P~uple.)



V. PRESS SUISSE


APRES LA CONFERENCE DE PRESS DU GENERAL DE GAULLE
(La Trib an idie Glene, 13/11) :
< ...Les bagarres de Marseille et le d6saccord qui a
surgi au sein de la C. G. T. conf6rent un caractere de
briflante actuality aux 'declarations que le g6n6ral de
Gaulle vient de faire a la press. Le chef du R. P. F.
attribue, en effet, un role important, dans la recons-
truction de l'Etat, aux syndicate, mais a la -condition
qu'il s'agisse bien d'organisations de travailleurs, vouant
tous leurs efforts A la defense des intbCIts professionnels
et au redressement 6conomique 'du pays. < Nous vou-
tons, pr6cisa.t-il, que le crit&re des conditions du tra-
vail, du manoeuvre jusqu'au patron, soit le rendement ,
et il envisage de la sorte 1'6troite association de I'ou-
,rier A la vie de 1'entreprise. Les id6es du Premier RA-
sistant 'de France convergent done, sur le plan social,
avec les revendications essentielles du syndicalisme
classique. Et c'en est bien fail ainsi de la lgende mal-
veillante qui le pr6senlait come, le croquemitaine de
la classes ouvricre et come le suppSt de la reaction
capitalist. D
(PAUL DU BOCHET.)


S. P. I. Imp.. 27, rue Nicolo, Paris 31.3009 Pri.x: 6 fr.


Prix : 6 f r.


S. P. 1. Imp.p, 27, rue Nicolo, Paris 31.3009




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs