Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00234
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: November 13, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00234
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text


SEAtVItCS FRANCAIS
D'INFORMATION
(MINISTARE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Dacumentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (89)


LA DOCUMENTATION FRANQAISE


MiNISETR ERE
DES AFFAIRES ETRANGERES


BULLETIN


DE


PRESS


13 novembre 1947.


QUO


ETRANGERE


Nouvelle S6rie N 817


SOMMAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE
Apr's le discours de M. Marshall :
1. Daily Herald (11/11).
2. Manchester Guardian (11/11).
3. News Chronicle (12/11).
II -- PRESS AMERICAINE
a) La situation economique en France (New York
Herald Tribune, 11/11).
b) Le probllme, allemand (New York Herald' Tri-
bune, 11/11, &d. europ.).
II. PRESS SOVIETIQUE
IV. PRESS POLONAISE
a) La conference des supl6ants des ministres
des Affaires 6trangbres (Rzeczposlpolita, 10/11).
b) Apres la publication du rapport Harriman (Zycie
Warszawy, 11/11).
V. PRESS BELGE
a) Apres le Congres national de la C. G. T. (Le Soir
12/11).
b) Apres la publication du rapport Harriman (Le
D-rapleau Rouge, 11/11).
VI. PRESS SUISSE
La politique 6trangBre de la France (Busler Nach-
richten, 10/11).


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press britannique du 11 novembre 1947
La press de ce matin accord la premiere place aux dd-
clarations de M. Marshall sur l'aide am6ricaine a 1'Europe.
La plupart des autres questions passent au second plan, bien
que la press fasse 6tat des preoccupations habituelles du
public sur le ravitaillement et une hausse Bventuelle des
prix consecutive i la suppression prochaine des subven-
tions. La France n'est mentionnde que dans le cadre de 1'aide
am6ricaine b 1'Europe et A propos de 1'intervention du d6le-
gud frangais a 1'O. I U. sur la question du veto. ,


1. Aide americaine a 1'Europe
Tous les journaux annoncent, la plupart sous des titres
imposants, que M. Marshall s'est declare resolu a demander
au Congres d'octroyer a la France, a 1'Ital'i et a l'Autriche
une aide immediate s'elevant en tout a 597 millions de dol-
lars, some qui devrait suffire a ces trois pays jusqu'a fin
mars. Une longue depeche Reuter reproduite notamment
dans le ( Manchester Guardian a, done d'abondants details
et des chiffres precis sur le project d'aide immediate a ces
trois pays. Le correspondent du ( Daily Telegraph a compare
le project Marshall aux propositions continues dans le rap-
port Harriman; il remarque notamment que le premier ne
prevoit pas le contrble par une seule personnel des sommes
pretees mais insisterait davantage sur un contrl6e du Depar-
lement d'Etat.
Le correspondent du ( Times ) signale que le Gouverne-
ment frangais a commence 1'dtude du rapport Harriman.
II estime que ( les passages du rapport portant sur une aug-
mentation de I'aide a 1'Allemagne ne manqueront certaine-
ment pas d'emouvoir opinion et fourniront aux communis-
tes un argument de choix pour leur propaganda >. La plu-
part des autres journaux reproduisent les passages princi-
paux des declarations de M. Marshall et'font ressortir no-
tamment que l'aide qu'il demand pour 1'Europe represent
une augmentation de 15 % par rapport au project Harriman.
Quant au ( Daily Worker ), il declare que ces demands
marqueraient une diminution de 11 millions de livres par
rapport au chiffre donned par M. Truman il y a quelques
semaines. D'aprbs le correspondent diplomatique de ce meme
journal, le plan Truman d'aide a la Grece n'aurait pas reussi
a atteindre son but essential, a savoir une amelioration de
la situation interieure de la Grece.
2. Discours de M. Attlee
La press donne les principaux passages du dis-
cours prononc6 hier par M. Attlee au banquet du lord-
maire a Mansion House. Elle souligne notamment que le
Premier Ministre a accuse I'U. R. S. S. d'observer une atti-
tude inamicale et injustifiee a l'dgard de la Grande-Breta-
gne. Le Premier Ministre a dgalement rendu hommage a
l'effort du people britann'ique pour hater son redressement
6cortomique.
3. Palestine
Le a Times ) et plusieurs autres journaux donnent des
details sur les propositions sovietiques relatives a la Pales-
tine, mais n'accompagnent ces propositions d'aucun com-
mentaire.
4. Conference des Suppleants
Le correspondent diplomatique du a Manchester Guar-
dian > remarque que les Suppl6ants se sont contents la plu-







2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS iTRANGEIE


part du temps de professor' nouveau les opinions qu'ils
avaient exprimdes a Moscou.
5. Politique interieure britannique

Plusieurs journaux, don't je ( Times ), rendent compete
des premiers debats aux Communes sur le bill relatif a une
modification des pouvoirs reconnus a la Chambre des Lords.
Ils remarquent que l'atmosphere n'etait pas aussi tendue
qu'on ne 1'escomptait pour un debate de cette importance.

Revue de la press britannique du 12 novembre 1947

La press do ce matin concentre son attention sur dcux
sujets de politique intdlleure britannique : Le rejet par la
Chambre des Communes de l'amendement sur le bill des
Lords presented par l'opposition et les declarations du mimis-
tre du Travail relatives a l'organisation de la main-d'oeuvre.
Sur le plan exterieur, ce sont les evenements du Cache-.
mire, la question palestinienne et le process du docteur Ma-
niu qui tiennent la vedette.
Les questions frangaises ne fournissent matiere qu'a trois
articles dans le ( Daily Telegraph ), le (o Manchester Guar-
dian a et le o Daily Worker >.
1. Bill des Lords

Toute la press; announce que la Chambre des Communes
a rejete par 345 voix centre 194 l'amendement depos6 par
l'opposition relatif au bill gouvernemental tendant a reduire
le pouvoir de la Chambre des Lords. Elle donne une large
publicity aux declarations de M. Churchill et aux attaques
qu'il a adressees au Gouvernement. M. Churchill aurait no-
tamment declare que le Gouvernement voulait instaurer un
regime unicameriste sans tenir compete des voeux de la popu-
lation. Le pays, selon lui, approcherait a grands pas de la
dictature mais d'une dictature timide et incompetente. I1
aurait prophetise que le Gouvernement travailliste tombe-
rait d'ici un an s'il ne se decida'it pas a s'en aller de lui-
mime maintenant.
2. Organisation de la main-d'oeuvre

La press donne une large publicity au plan gouvernemen-
tal destine a rappeler dans l'industrie toutes les personnel
ne contribuant pas a l'activite national. Ce plan s'adres-
serait aux femmes agees de 1-7 a 41 ans, aux hommes de
18 a 51 ans, mais non aux femmes marines vivant avec
leur maria ni aux meres ayant des enfants de moins de
15 ans. Tout individu qui ne voudrait pas se soumettre aux
nouvelles measures serait possible d'un amended de 100 lives
ou de 3 mois de prison.
3. Indes

Plusieurs journaux font etat de la situation aux Indes.
D'apres le correspondent du e Times ) a Srinagar, les trou-
pes indiennes avanceraient lentement et auraient fait leur
liaison avec les troupes du Cachemire. Les journaux donnent
aussi, le compete rendu de la reception enthousiaste qui au-
rait ete reserve au Pendit Nehru lors de sa, visit a Sri-
nagar.
Le correspondent du ( Manchester Guardian a announce,
que le Gouvernement du Pakistan a protest centre l'occu-
pation du Gunagadh par les troupes indiennes et a demanded
que ces troupes soient immediatement retirees et que l'ad-
ministration de la province soit confine a un Gouvernement
legal.
4. -- Roumanie

La plupart des journaux annoncent que le Dr Manil a
ete condamn6 a 1'emprisomiement a vie par la Cour de
Bucarest.
D'apres les correspondents diplomatiques, ce ( verdict rem-
plira de degoit et de colere le monde civilise mais ne sur-
prendra pas a.
D'apres les comptes rendus du proc6s fournis par les ser-
vices de press, 'il serait impossible de trouver la moindre
preuve des crimes reproches au Dr Maniu, ecrivent les jour-
naux.


Ce process politique, 6crit le correspondent du ( Times ),
rend impossible toute sympathie a 1'rgard des nouvelles d6-
mocraties d'Europe oriental. Appliquer le mot de democra-
tie a des regimes bases sur I'aneantissement de toute force
d'opposition, c'est lui donner un sens qui n'a jamais ete
compris par les esprits occidentaux. )
Delmer, du ( Daily Express >, ecrit : ( La masse du people
roumain refuse de considered Maniu come un traitre. Pour
lui, il sera toujours le d6fenseur du citoyen roumain. )
Mackenzie Porter, consacre, dans le ( Daily Telegraph ),
un article au roi Michel de Rouman'ie, encore roi a sur un
trone que beaucoup, moins courageux que lui, auraient aban-
donne ).
5. Palestine

Al. Cook,rend compete, dans le ( Manchester Guardian ),
des debats aux Communes sur la question de Palestine.
Le correspondent diplomatique de ce journal announce que
les delegues britanniques a Lake Success front bientot une
declaration sur les intentions britanniques a 1'egard de la
Palestine. La Grande-Bretagne? estime ce correspondent, ne
voudrait pas prendre l'initiative d'une solution parce qu'elle
n'a pas reussi en 25 ans a en trouver une qui puisse 6tre
acceptable pour les Juifs et les Arabes. Elle pensait que les
deux parties accepteraient de meilleur gre une solution ame-
'icaine. Cela est une attitude assez digne de la part des
autorites britanniques mais l'on peut se demander si le
pays qui a ete en contact etroit avec la Palestine depuis un
quart de siecle, ne pourrait pas apporter une contribution
plus efficace.
6. Aide americaine a 1'Europe

Le correspondent du ( Daily Telegraph ) rend compete
des declarations de M. Douglas sur la production charbon-
niere de la Grande-Bretagne et ses effects en ce qui concern
le retablissement europeen.
M. Douglas aurait assure la Commission que le Gouver-
nement britannique ferait tout son possible pour remplir
les engagements qu'il a pris dans le cadre du plan Mar-
shall.
Une depeche Reuter reproduite par le ( Manchester Guar-
dian > fait etat des declarations ae M. Marshall sur 1'Alle-
magne ( coeur du problem europeen >.
5. -, France
Le correspondent a Paris du ( Daily Telegraph ) consa-
cre un court article a la greve des poisonniers et aux mesu-
res prises centre eux par M. Moch.
Le o Daily Worker fait etat des accusations port6es par
o L'Humanite > centre M. Claude Ramadier et du d6menti
qui lui a ete oppose par le fils du President du Conseil.
Le correspondent du ( Manchester Guardian ) a Paris
announce que d'apres les statistiques gouvernementales, le
nombre des Francais fusilles ou tues par les Allemands s'ele-
verait a 24.660. ( I1 est tragique, ajoute-il, que cette statis-
tique dolve prendre un aspect politique. -Le parti commu-
niste s'est appele lui-mrme le parti des fusill6s. II pretend
que 75.000 adherents communists ont ete tues par les Alle-
mands. Maintenant que le nombre de ces victims est rendu
public, les pretentions communists se passent de commen-
taires. >
8. Sarre
Le < Daily Telegraph ) mentionne les d6c.arat'ions du
colonel Grandval sur l'application prochaine de la Consti-
tution sarroise et i'integration economique de la Sarre a la
France. Beaucoup de Frangais, selon ce journal, demandent
que si l'opinion de la Russie n'est pas connue sous peu on
ne tienne pas compete de son opposition eventuelle.
9. Espagne
Le o Daily Telegraph >, le ( Times > et le ( Daily Wor-
ker ) annoncent que la Pologne a demanded a I'O. N. U.
d'imposer des sanctions 6conomiques a 1'Espagne.

10. Immigration juive
D'aprBs le corespondant du ( Daily3 Telegraph ) a Rome
les immigrants juifs s'efforceraient de trouver une nouvelle








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE 3


route vers la Palestine A partir de 1'Afrique du Nord fran-
caise. II estime que les autorit6s francaises collaboreront avec
les Britanniques et qu'elles seront encourages a le faire par
l'hostilite des Arabes a l1'egard des Juifs.
11. Grcce
Le'( Daily Worker ) announce 1'intention des deputies tra-
vaillistes de questlonner le Gouvernement sur les atrocit6s
commises par les royalistes grecs contre les rebelles A la suit
de la publication de documents photographiques saisissants
dans la press britannique.

APRES LE DISCOURS DE M. MARSIALL :
1. Daily Herald (11/11, travailliste).
(( ...Peu imported que l'estimation de M. Marshall rela-
tive aux d6penses entrain6es par l'application du plan
pendant quatre ans soit d-iff6rente A la fois de celle 'de
an Conference de Paris et de celle 'de la Commission Har-
riman, car, ainsi que M. Marshall le souligne lui-mmme,
il est vraiment impossible de calculer A l'heure actuelle
la some ncessaire...
Ce qui imported c'est 1'esprit de r6alisme don't on fait
preuve en se langant 'dans cette entreprise en tenant
compete des difflcult6s en jeu...
On rappelle avec sagesse aux peoples europcens que
les resources des Etats-Unis ne sont pas infinies...
Avec sagesse 6galcment on demand au people am6-
ricain d'envisager le fait kue l'aide A 1'Europe exigera
des sacrifices de sa part. II devra payer des imp6ts pour
finance cette aide. Cela implique aussi qu'on enverra
en Europe des products qui sont rares aux Etats-Unis.
Personnel n'a un r6le facile.
Et c'est en ayant pleinement conscience de ces dif-
ficult6s que le gouvernement de M. Truman demanlde an
'Congres de voter en faveur d'une aide sans prdcCdent
dans I'histoire des relations internationales.
M. Marshall a pr6venu les 'commissions qu'on ne pou-
vait garantir un succes d'emblte. Mais il a ajout6 : T J
pense que les chances 'de success sont bonnes. >
VoilA qui rappelle le language qu'il tenait lorsque les
armies allies se pr6paraient, dans une large mesur:"
sous sa direction, au d6barque:ment en Normandie.
Le succ6s r6clamera la cooperation et l'initiative cou-
rageuse de tous les int6ress6s.
Et 1, comme dans les ventures du temps de guerre,
la Grande-Bretagne est dde nouveau prite A apporter son
aide pour << se sauver elle-m6me par ses sacrifices et
sauver 1'Europe par son example. >

2. Manchester Gir tdian (11/11, liberal).
< ...De dures conditions seront 6videmment lies A
l'offre d'aide.. On r6clamera 6videmment 'davantage
qu'une garantie g6n6rale du fait que les objectifs de
production et d'exportation fix6s par le rapport de 'a
Conference de Paris seront atteints. On s'atten'dra 6ga-
lenient A ce que les pays qui recevront l'aide ameri-
caine coopbrent A l'abaissement des barribres doua-
nibres, cc qui constitute 6videmment une demnande
pour soutenir pleinement la Charte international du
commerce. II n'y a rien de grave dans tout cela, mais du
mAme coup on soulAve des questions essentielles de poli-
tilque. Les AmBricains n'ont jamais accept l'id6e que
l'6conomie int6rieure d'un pays puisse Atre dirig6e dans
une certain measure ind6pendamment de son commerce
ext6rieur. A Bretton Woods, nous avons gagh6 sur ce
point, mais h propos de l'emprunt ambricain, nous
avons df ceder de nouveau. Evidemment, le deficit le
notre balance des paiements et 1'epuisement rapid du
prAt am6ricain n'6taient pas sans rapport avec l'accrois-
sement des idemandes int6rieures. On l'a admis lorsqu'on


a d&cid6 de r6duire les d6penses en 6quipement, ce qui
devrait aider A r6duire les importations et augmenter
les exportations. La question est dde savoir dans kluelle
measure nous-imames et les quinze autres pays int6res-
s6s pouvons accepted de voir limiter notre liberty d'ac-
tion par des conditions pr6cises qui peuvent 6tre,
comme lont prouv6 les conditions du prAt am6ricain,
tout A fait incompatible avec nos propres problAmes... a

3. News Chronicle, 12/11, liberal).
< ...Au moment oui les propositions sont soumises au
CongrBs il devient possible de saisir l'ampleur de la
tAchee ue l'on demand A 1'Am6ritque d'entreprendre.
M. Marshall pense en chiffres qui sont de l'ordre de
cinq miilliards de lives A mettre a la disposition de
l'Europe pour une p6riode de quatre ans. On Aprouve
un choc A la pensae que' cette some est aussi impor-
tante 'que l'ensemble ldes resources qui ont 6t6 mises
pendant la guerre A la disposition de la Grande-Bretagne
et de I'Empire en vertu dun pr6t-bail.
En cinq ans nous avons recu 6 millions 500 lives en
vertu du prAt-bail...
Si les Etats-Unis adoptent ces propositions, ils front
en fait, en temps de paix, un effort aussi important que
celui qu'ils out fait pour leurs allies pendant la guerre.
Qu'un pays, m6me riche, fasse 'deux fois en dix ans
de tels efforts en faveur 'de leurs semblables est un fait
nouveau dans I'histoire. C'est un 6v6nement qui, s'il esl
accept avec bonne volont6 et bonne foi, peut changer
la face du monde telle que nous la connaissons. C'est
par consequent une offre 1qui impose A ceux qui en b6-
ndficieront la responsabilit6 primordiale de I'utiliser
au mieux. >

II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press amBricaine du 11 novemnbre 1947
1. Aide amfricaine
La publication du rapport Harriman constitute le sujet
de tous les articles ayant trait au problmme de l'aide am6-
ricaine a 1'Europe. Les grands journaux de dimanche pu-
blient de longs extraits de ce rapport et ils notent princi-
palement que 1'Am6rique serait appelee a d6bourser 5 mil.
liards 750.000.000 de dollars pendant la premiere ann6e de
I'applicstion du plan, don't le coOt total serait 6valu6 par
ce comit6 de 12 A 17 milliards de dollars. Certains journaux
relAvent 6galement que bMen que les U. S. A. soient partisans
du regime de l'entreprise priv6e, ils ne doivent pas imposer
ce regime aux pays qui b6n6ficieront de leur aide. Selon ce
rapport, I'imposition de tells conditions const'ituerait une
intervention injustifiable dans les affairs interieures des
Nations Unies. )
De nombreux 6ditoriaux sont consacr6s A ces conclusions
qui, dans l'ensemble, ont produit une excellent impression
sur la press. L'insistance apport6e par les auteurs b6 pro-
t6ger 1'economie am6ricaine est bien accueillie par les orga-
nes de Wall Street, qui sont heureux de constater que le
Comit6 Harriman admet que l'augmentat'ion des prix aux
U. S. A. est due en parties a 1'exportation de products ali-
mentaires et autres qui sont en quantiet insurfisante sur le
march int6rieur am6ricain.
Au moment of les commissions sp6cialis6es de la Chambre
et du S6nat vont entamer la discussion du plan Marshall,
les commentateurs de la radio et les 6ditorialistes, satisfaits
des etudes faites par divers comitds nomm6s par le Pr6si-
dent Truman, estiment que cette preparation in'itiale va
permettre au Congrbs de s'attaquer tout d& suite A la ques-
tion de l'aide int6rimaire pour la France, 1'Italie et 1'Autri-
che. Ils pensent en outre que les discussions principles por-
teront sur les methodes et sur les moyens d'organiser cette
aide.








4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGERE


2. Le problem allemand

Une d6p6che de Berlin au ( New York Herald Tribune >
signal le mecontentement produit dans les milieux ameri-
cains par l'attitude de la press allemande de la bizone, qui
se refuse en general a publier les articles anti-sovi6tiques.
L'auteur de cette( depeche, Marguerite Higgins, declare que
trois journaux sur cent seulement ont accepted de suivre la
ligne de propaganda americaine propose par le g:enral
Clay. Selon ce correspondent, ces joutnaux ne sont pas com-
munistes, et leur reticence parait surtout s'expliquer par leur
desir de ne pas envenimer les relations russo-americaines
dans le but d'6viter les possibilities d'une guerre que 1'Alle-
magne redoute! et qui pourrait une fois de plus avoir lieu
sur son territoire.
Lippman, dans un article consacr6 a ce qu'il appelle la
resistance allemande, s'Al6ve contre l'idle mise en avant par
les porte-paroles americains comme M. Byrnes et le s6nateur
Vandenberg d'une paix s6paree avec l'Allemagne de l'Ouest
(voir cet article plus loin).

3. Siam
La rdvolte qui a eu lieu hier & Bangkok et qui ramen6
au pouvoir le marechal Songgram, ancien collaborateur des
,aponais, fait ]'objet de longs articles dans la press de
lundi. La reaction officieuse de Washington apparait dans
plusieurs d6peches, ot 1'on note que le marechal a declare
la guerre aux AlliIe et que la reconnaissance d'un tel regime
est naturellement mise en cause.

4. Nouvelles de France
ie a New York Times ) public toute une s6rie de photos
prises -au quarter g6enral du R. P. F. et un article sur
Pierre de Gaulle. Le < New York Herald Tribune a signal
que de Gaulle tiendra une conference de press mercredi,
A la veille de la rentrO.e de 1'Assembleo nationals, pour ex
poser la polltique 6conomique et financikre du R. P. F. Cer-
tains journaux reprennent une d6peche I. N. S. donnant les
declarations de M. Soustelle sur les intentions du general
de Gaulle et en particulier en ce qui concern les relations
franco-am6rica'ines. Le general ferait tendre ses efforts vers
la creation d'une zone Atlantique allant aussi loin que pos-
sible a 1'Est de 1'Europe groupant 6conomiquement les pays
afin de faire reussir la politique du plan Marshall.
lTne d6ppche de Geneve au < New York Times a declare
que le Gouvernement frangais s'apprbte A d6valuer Ic franc.
Une d6pcche Callender au mime journal signal fgalement
que la valeur reelle du franc est actuellement infirieure au
course cote pour le dollar et que les exportations francaises
se trouvent ralenties de ce fait. Une d6peche au ( New York
Times a dit que la France se serait engagee. lors ae con-
versations avec le Gouvernement americain, a ddvaluer le
franc mais ni le moment oft se fera cette devaluation ni
le course du, franc n'ont Rt6 encore specifies. La plupart
des autres dlpeches -en provenance de France se rapportent
t la Situation des groves ou a la rebellion au sein de la
C. G. T., qui serait menee par M. Jouhaux, afmn que les
activities de ce syndicate soient strictement conformes aux
int6rits des'ouvriers et non a des intirits politiqmes.

a) LA SITUATION ICONOMIQUE EN FRANCE (Newi York
Her la Tribune, 11/11).

a ...Le president Rama'dier suit une ligne de conduit
double et curieuse en abordant le problem du conlrole
des prix : il periet une augmentation des salaires dans
I'industrie et les services publics, et il laisse monster avec
eux les prix sur lesquels cette hausse a une repercussion,
tout en essayant de maintenir a leur niveau actuel les
prix 'des denrees alimentaires. La thoorie gouvernemen-
tale est defendable, mais quand on considbre que.
meme lorsque les anciennes 6chelles de salaires 6taient
en vigueur, le ponvoir d'achat en France Atait suffisant
pour dCtourner les produitls rares vers 4le;march6 noir et
amener beaucoup de fermiers A abandonner les paie-


ments ordinaires an profit du troc, on pent penser que
ce programme sera difficile A r6aliser.
L'action d'une augmentation des salaires aux Iravail-
leurs ne lui permettra probablement pas d'am6liorer ses
nenus sauf pendant une periode tres court a
.moins que l'on n'enregistre un accroissement sensible
dies quantit6s de denries alimentaires mises en vente
sur le march r6gulier. En raison du deficit des r6coltes
cltte ann6e, les perspectives de voir agriculture fran-
caise r6aliser -cette augmentation sont presque inexis-
tantes. Aussi l'importance de l'aide provisoire am6ri-
caine est-elle vitale pendant les mois difficiles qui
attendent le people francais. >

b) LE PROBLEM ALLEMAND (New York Herald Tribune,
11/11, 6d. europ.).
a S'il existed une certitude dans ce monde, c'est qu'au-
cun politician allemand qui espere trouver 'des partisans
dans ]a masse. n'acceptera jamais ou ne pourra jamais
accepted le partage de l'Allemagne. Non seulement, l'uni-
fication '6conomique des quatre zones, qub nous avons
cherch6e h r6aliser, mais encore le r6tablissement de
l'unit6 politique du Reich et le r6tablissement des ses
anciennes frontiires territoriales, constituent, comme
cela devait se produire in6vitablement, le but de tons les
parties nationaux allemanlds. Sur ce point, il n'existe
aucune difference de vue sensible ides communists a
1'extreme Idroite. Les seules exceptions v6ritables sont
constitutes par les quelques 616ments bavarois et rh6-
nans qui sont les h6ritiers d'une vieille tradition sipa-
ratiste. Voili pourquoi' le theme 'le plus efficace de la
propaganda des communists alleman'ds est 1'unit6 alle-
mande, et .ceux-ci ajoutent que c'est seulement en trai-
tant avec les Russes que l'unit6 de 1'Allemagne an sens
allemand du terme sera refaite.
Pour cette raison, entire autres, j'espere que nous ne
commettrons pas la faute de cr6er un gouvernement
allemand dans la bizone et de conclure une paix s6par6e
avec lui...
Je maintiens... tqu'A la prochaine reunion du Conseil
des Ministres ,des Affaires 6trangbres, la seule chose que
nous ne devrions pas faire est de proc6der A une divi-
sion definitive suivie d'une paix s6par6e. L'i.mpasse ac-
tueile, si ennuyeuse et si cofiteuse qu'elle soit serait en-
core moins id6sastreuse et moins cofiteuse qu'une division
definitive. En effect, bien que nous perdions le contrl6e de
l'activit6 int6rieure en 1'Allemagne, nous controlons en-
core au moins les relations ext6rieures de 1'Allemagne
occidental. La Russie, les pays de l'Europe oriental et
l'Allemagne oriental doivent encore traiter avec nous
pour .tablir le statut international de l'Allemagne. Mai.
si nous concluons une paix s6par6e avec l'Allemagne
occidentale, nous perdrons de vue le rbglement le In
question allemande et nous ne pourrons plus d6fendre
notre conception. Les n6gociations deviendront secretes,
ct ni les Allemands ni les Russes ne tiendront compete de
notre point de vue on de nos inlterts.
Ce seront alors les Russes 1qui pourront reconstituer
l'unite de l'Allemnagne jusquli la ligne Oder-Neisse. Ce
seront les Russes qui pourront r6tablir les frontirres
d'avant guerre de 1'Allemagne... Cependant, j'affirme que
nous ne devons pas transformer la situation actuelle en
une situation pire encore. Si nous ne pouvions nous
entendre avec les Russes a la conference 'de Londres,
nous ne devrions pas rompre les n6gociations, mais met-
tre au point une formula qui puisse permettre de le.
reprendre an printemps...
(WALTER LIPPMAN.)








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGERE


III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovietique
des 7, 8, 9, 10 et 11, novembre 1947

Dans ses rubriques etrangeres, la press sovietique analyse
toutes les questions internationales & la lumlere de la Revo-
lution d'Octobre et..souligne le caractere Apre de la lutte
engage entire le ( camp d6mocratique ) et le < camp im-
perialliste ).

1. Le trentiere anniversaire de la Revolution d'Octobre
Tous les journaux reproduisent la declaration de M. Molo-
tov et l'allocution du mar6chal Boulganine. Le passage re-
latif au ( secret ) de la bombe atomique est mis particuli6-
rement en relief. D'amples extraits de press revelent l'ac-
cueil que l'opinion mondiale a reserve a cet expose du diplo-
mate sovietique.
Chaque jour sont publi6s des messages adress6s aux diri-
geants sovi6tiques par des hommes d'Etat strangers. Une
place important est 6galement consacrees aux reactions des
parties communists dans le monde. La ( Pravda a du 7
reproduit le texte d'un article d'Andr6 Carrel, redacteur en
chef adjoint de ( L'Humanite6 dans lequel celui-c'i exalte
les liens qui unissent la classes ouvriere frangaise a 1'Union
Sovi6tique et stigmatise ceux qui desirent briser cette en-
tente.
Par ailleurs, la press fait 6tat des manifestations organi-
sees A 1'6tranger par les assocaitions democratiques : mee-
ting a New-York, soiree au Palais de Chaillot, discours de
Togliatti et de Nenni a Rome.

2. Assemblee g6ntrale de 1'O. N. U.
Les travaux de I'O. N. U. fournissent matiere A une sdrie
de t6legrammes de second plan. Le ton est ceiui de la pole-
mique : ( Une decision contribuant A 1'expansion americaine
en Coree ), ( Comment a ete adoptee une decision contraire
aux reglements a, etc...
Tous- les journaux entreprennent la publication du texte
integral des discours prononc6s par MM. Vychinski et Gro-
myko au comite politique le 5 novembre.

3. La lutte du camp d6mocratique
Les declarations faites par tro'is membres de la delega-
tion syndicate allemande, arrive en U. R. S. S. a l'occasion
des fetes d'octobre, sont reprises par ( Trud ) sous le titre :
( Les interests de la paix general exigent la creation d'une
Allemagne democratique unie. ) Les capitalists allemands
sont accuses d'avoir accepted le demembrement de leur pays
et la subordination de ses provinces occidental'es aux mono-
poles strangers. Seule l'unite des syndicate dan's 'ensemble
du territoire pourrait, a leur avis, sauver le people allemand
de 1'esclavage et de la guerre.
D'autre part, le rappprt Harriman, et notamment le pas-
sage relatif au relvvement de la Puissance allemande, font
l'objet de vives critiques.


IV. PRESS POLONAISE


a) LA CONFERENCE DES .SUPPIEANiTS DES MINISTRES DES
AFFAIRES ITRANGERES (Rzeczpospoliba, coalition
gouvernementale, 10/11) :

4 La preparation du trait de paix avec l'Allemagne
n'est certes pas une petite affaire. Du c6te des puis-
sances anglo-saxonnes, on note la tendance A appliquer
le principle de la majority en une matirre decisive pour
la stability de la paix. Or, l'institution du Conseil des
ministries des Quatre Grands et la rggle de l'unanimit6
ne sont-elles pas la condition sine iqua non de 1'l6abo-


ration d'un trait de paix avec l'Allemagne qui soit
v6ritablement 1'expression de la cooperation internatio-
nale et non pas un moyen de servir certain interets
au detriment de celui d'autres contractants ? Un bon
trait pour l'Allemagne sera celui qui tiendra compete
des int6rets r6ciproques de tous les participants.
Quant A la position de 1'U.R.S.S., elle repose sur une
question de principle, A savoir que l'Allemagne ne de-
vrait en aucun cas constituer un champ de manoeuvre
pour la politique anti-sovietique de certain milieux in-
ternationaux, faute do quoi aucun trait no saurait 6ta-
blir une paix de longue durec. >

b) APRtS LA PUBLICATION DU RAPPORT HARRIMAN (Zycii':
Wi4rszawy, ind6pendant, 11/11) ;

< On aurait pu penser qu'en accordant 1'Europe
une aide < d6sint6ressae. les U.S.A. souhaitaient qu'elle
fit en 6tat d'exporter au maximum et se relevAt par
consequent le plus tot possible. Le rapport Harriman,
qui limited A la fois le montant global de l'aide ambri-
caine et les possibilities d'exportation europ6ennes, mon-
,tre qu'il n'en est rien.
Une autre disposition essentielle du project de la com-
mission, c'est la reconstruction de l'Allemagne occi-
dentale avant celle du reste de l'Europe. D'apr6s. ce
project, en effect, 1'Allemagne serait plus indispensable
au relbvement du continent que tout autre pays et cons-
tituerait en outre, comme on peut le lire, un territoire
don't les destinees engagent directement la responsibility
des Etats-Unis. Pour parler franc, l'Allemagne de l'Ouest
doit Otre reconstruite plus t6t, parce que le systnme
capitalist americain a plus facilement accAs A l'indus-
trie allemande que, par example, A l'industrie britan-
nique. On ne 's'ktonnera done plus que le relbvement
rapide de la bi-zone anglo-saxonne soit d'une tell im-
portance pour la reconstruction de 1'Europe.
Caract6ristiques aussi sont les dispositions du rap-
port Harriman qui prdvoient une limitation des cons-
:tructions navales en Europe et plus particulifrement -en
Angleterre. Bref, ni exportations, ni reconstruction in-'
dustrielle, ni Dieu nous preserve de marine mar-
chande; aprbs quoi, on aura le droit de manger du
pain amiricain, moyennant certaines matirres premie-
res strat6giques et d'autres prestations. Et pour nous
consoler : rel6vement de la production allemande, pro-
duction absolument nscessaire, puisque domine desor-
inais par les capitalistes amnricains. Voila le veritable
plan Marshall.


V. PRESS BELGE



d) AVANT LE CONGRESS NATIONAL DE LA C.G.T. (Le Soir,
12/11, ind6pendant) :
...On est curieux de savoir jusqu'oi ira l'opposi-
tion des deux tendances qui se partagent la direction
du monde ouvrier francais, entire le syndicalisme ortho-
doxe et ceux qui ne voient dans la C. G. T. qu'un ins-
trument entire les mains d'un parti.
Ce nest pas la premiere fois que les dirigeants de
la grande central ouvriere se trouvent divis6s sur cette
question fondamentale. Au lendemain de l'autre guerre,
en 1921, les dissensions furent si profondes et si vives
qu'une scission se produisit qui donna naissance A une
Confederation Unitaire (C.G.T.U.) d'obedience commu-
niste. On n'en est pas encore arrive l, mais si la scis-
sion devait intervenir, elle serait le fait des 6elments
moder"s, des e ex-confederes > qui se trouvent cette






6 -BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGERE


foiS en minority, tandis que les < ex-unitaires > sont
en majorit6...
La position derriere laquelle se retranchent les mi-
noritaires, la these qu'ils d6fendront au Congres est
inattaquable. C'est celle de l'orthodoxie, cell de la
Constitution m6me de la C. G. T. Parviendront-ils a la
maintenir ? C'est douteux. Ils sont les moins nombreux,
*d6tiennent moins d'organisations 'syndicales que les
majoritaires, qui s'identifient volontiers au parti com-
muniste...
On verra cette semaine si une conciliation est possi-
ble entire les deux tendances, on si la lutte pour la ma-
jorit6 et les postes de command se poursuivra apres
comee avant. Les d6bats, en tout cas, promettent d'etre
passionn6s. >
(Du correspondent A Paris du Soir.)

b) APRns LA PUBLICATION DU RAPPORT HARRIMAN (Le
DrijpeA' Riouge, 11/11, communist) :

< Nous voila en presence d'un document qui live defi-
,nitivement les doutes qui pouvaient encore 'subsister
quant aux objectifs du plan Marshall. Le rapport' Har-
riman ne mache pas les mots. II d6voile brutalement
le m6canisme de colonisation de 1'Europe occidental.
Les credits accord,6s par les Etats-Unis ne seront pas
utilis6s souverainement par chaque pays b6ntflciaire,
mais administr6s par les repr6sentants anmricains qui
6tabliront leurs services A Bruxelles, a Paris, A Londres,
a Rome, etc. Au surplus, la Maison Blanche enverra
< un chef pour l'ensemble de 1'Europe >. Les credits
pourront otre coups si leur utilisation n'est pas au
goft des envoys de l'Oncle Sam. Autrement dit, les
gouvernements des seize puissances devront soumettre
au prealable leur budget A l'approbation d'un gouver-
nement stranger. Ainsi se r6alisera le type meme de
l'administration colonial. Elle fonctionne dija, comme
on le sait, en Grice. L'essai fut sans doute concluant.


Aujourd'hui, c'est le tour de I'Europe occidental d'etre
dirig6e par un vice-roi de l'empire du dollar... )
(J. LONCIN.)


VI. PRESS SUISSE

LA POLITIQUE ETRANGERE DE LA FRANCE (R~ustel Nudlh-
rilcht;en, 10/11, edition du soir) :
A ....L'appr6ciation correct des rapports de force est
rendue plus facile par existence de deux blocs gigan-
lesques : les Etats-Unis et l'Union sovi6tique, centre
lesquels aucune autre puissance, aucun group de puis-
'sances ne peut s'6lever. En cas de guerre, la France ne
serait qu'un territoire ouvert a la march en avant de
forces 6trangeres, et elle ne pourrait choisir entire les
armies bellig6rantes. Mais en temps de paix elle dispose
de possibilities que sa diplomatic veut utiliser pleine-
ment. Une plus grande liberty de movement lui per-
met de 'nouer plus troitement des liens politiques et
economiques avec les Etats d'Europe qui ont connu
une evolution historique semblable A la sienne et se
nourrissent de la mnme substance culturelle. L'influence
spirituelle de la France est rest6e grande. Elle peut rtre
cultivie dans I'ancien et dans le nouveau monde, a
l'Est de 1'Europe peut-6tre plus intens6ment encore
qu'autrefois, .car on ne saurait maintenant la soupcon-
ner d'arriere-penskes politiques ou militaires... L'en-
tente 6conomique avec les Etats-Unis est une necessit6...
Tout le monde s'accorde a penser qu'il ne faut pas
qu'elle porte atteinte a l'ind6peidance politique. Que
cela soit possible, l'histoire du xix" siecle pourrait le
aontrer : le capital britannique a irrigu6 l'Aconomie
europeenne sans que la politique anglaise utilisft cette
p6nctration d'une facon trop dangereuse... >
(Du correspondent A Paris des Basler 2lachrichlien.)


S. P. 1. Imp.. 27, rue Nicolo, Paris 31.3009 Prix 6 fr.


S. P. 1. Imnp., 27,'rue Ni-colo, Paris 31.3009


Prix : 6 fr.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs