Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00228
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: November 5, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00228
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION
(MINISTARE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')


LA DOCUMENTATION FRANCAISE


DE


5 novembre 1947.


PRESS


ETRANGERE


Nouvelle Serie No 811


SOMMAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE
a) L'arriv~e de M. Mikolajczyk en Grandc-Bretagne:
1. Times (4/11).
2. Daily Telegnaph (4/11).
3. Daily Worker (4/11).,
b) Le problem palestinien devant I'O. N. U. (News
Ch:ronlicle, 4/11).
ic) La situation dans la peninsule indienne (Daily
Express, 4/11).
II. PRESS AMI'RICAINE
La reconstruction 6conomique de i'Europe :
1. New York Times (2/11).
2. New York H'eald Tribtune (3/11).
III. PRESS SOVIETIQUE
Apres les elections municipals en France (Pravda,
1/11).
IV. PRESS SUISSE
a) Apres les elections municipales en Grande-Bre-
tagne :
1. Nieue Ziircher Zeitung (3/11).
2. Tribune die' Geneve (3/11).
b) La situation interieure en France (Basler Nach-
rickien, 3/11).


I. PRESS BRITANNIQUE

Revue de la press britannique du 4 novembre 1947
Tous les journaux de ce matin donnent la vedette & l'arri-
vee de M. Mikolajczyk en Grande-Bretagne et mettent en
relief dans leurs manchettes les dangers que le leader polo-
nais aurait couru s'il 6tait rest en Pologne.
La press fait 6galement une large place a la question
palestinienne.
Le a Daily Mail a consacre sa manchette a l'arrestation
en France d'officters britanniques accuses de contrebande et
de traffic des ~evises. Les relations commercials franco-bri-
tanniques font l'objet d'un bref article dans le ( Manchester
Guardian ). mais la- situation en France ne fournit matire,
ce matin, a aucune correspondence.


3. M. Mikolajczyk
Tous les journaux donnent une large place aux declara-
tions laites par M. Mikolajczyk a son arrive dans la capi-
tale britannique; celui-ci a explique les raisons qui l'ont
pousse a quitter son pays.
D'apres le corresponaant diplomatique du < Daily Tele-
graph a, la Chambre des Communes a applaud avec entnou-
siasme a la nouvelle de son arrive a Londres et f6licite le
Ciouvernement de lui avoir offer l'hospitalite
Le corresponaant diplomatique du ( Manchester Guar-
dian ) note que le Gouvernement polonais s'est eiforce de-
puls dns mois de convaincre le leader poionais a'activites
lerroristes. Maintenant qu'll a quite la Pologne, toute oppo-
sition pol'tique orghnisee va disparaitre et il est prooaole
que de nouvelles measures vont etre prises centre son parti.
11 faudra que le Gouvernement de Varsovie trouve un bouc
i'missaire pour 1'evasion de M. MiKolajczyk. 11 ne serait pas
surprenant que ce soit la Grande-Brecagne qui joue ce role.
DereK Kartoun, dans le o Daily Worker a, declare que ie'
Gouvernement britannique n'a pas seulement donne au lea-
der polonais les moyens de s'enfuir de Pologne, mais que
cest lui-meme qui a organism son evasion. 11 fait etat des
declarations du porte-parole du minister des Affaires erran-
geres polonais d'apres lesquelles tout ce qu'a pu dire M. Mi-
kolajczyk n'est que mensonges.
Le correspondent du ( Times ) a Varsovie, apres avoir
gignale que 50.000 socialists polonais ont assist a une cere-
monie a la memoire de Ignacy Daszylski, ancien socialste
et president de la Seyn, ennemi acharn6 de Pilsudski, estime
que cette manifestation a pour but de montrer que le parti
travailliste polona'is, fort de 700.000 membres, entend 6chap-
per a la domination communist. Le parti socialist polonals
enverrait des representants au Rassemblement des socialists
d'Europe a Anvers,
2. Palestine
De nombreux journaux font etat des propositions sovi&-
tiques sur la question de Palestine. Le correspondent du
r Times a a Flushing Meadows estime que intervention
sovi6tique a le merite de tenir compete des reserves 6mises
par la Grande-Bretagne. Elle signifie aussi qu'il n'y aurait
pas de troupes russes n'i americaines en Palestine, ce qui
convent aux Etats-Unis.
( O'est une autre question de savoir, souligne ce corres-
pondant, si ce project tient compete de la situation en Pales-
tine et l'on n'est guere enclin a confier la tache au Conseil
de Sfcurite, qui s'est montr6 notoirement incapable de se
mettre d'accord sur ce qui constitute un gouvernement demo
cratique. )
3. Allemagne
D'aprBs le correspondent du e Daily Telegraph a) New-
York, le s6nateur Vandenberg aurait pr6conis6 la signature


MINISTER


BULLETIN


QUOTI


___







2 BULLETIN QiOTIDIIEN DE PHESSE 5 iTIANGERE


de traits de paix separ6s avec l'Allemagne en cas d'dchec
de la conference de Londres.
Le correspondent de ce m6me journal a Berlin signal que
l'offensive americaine contre l'influence communist en Al-
lemagne vient de commencer.
Les journaux berlinois aurait d6ja public des phi6m6rides
tr6s detaill6s sur les rapports de 1'Allemagne nazie et de
1'U. R. S S. de 1936 a 1945..
4. ( Kominform
Le ( Manchester Guardian ) rappelle a ,propos de la Con-
f6rence international a'Anvers prevue pour le 28 novembre,
que les communists n'ont lait, en organ'isant leur a Komin-
lorm ), que copir l'organisation incernationale socialist.
I1 se demand si les socialists sont disposes a repondre
aux violentes attaques des communists avec la meme vi-
gueur.
5. Europe oriental
Le correspondent diplomatique du a Manchester Guar-
dian ) comment les different process pohtiques qui ont eu
lieu en Europe orientale et qui, selon lui, seraient tous a de
sinistres farces ) copies sur le meme module.
6. France
D'apr6s le correspondent du < Manchester Guardian > a
Paris, l'opinion frangaise serait favorablement interess6e
par les resultats des elections municipales britanniques
qu'elle compare a ce'x des elections frangaises. M. Ramadier
aurait faith remarquer que le Gouvernement britannique ne
permet pas aux elections municipales d'influencer la po'i-
lique accepted par la majority du Parlement.
Le correspondent diplomatique de ce ruemm journal an-
nonce l'ouverture de la troisieme session de ia Commission
economique Iranco-bnrannique.

a) L'ARRIVEE DE M. MIKOLAJCZYK EN GRANDE-BRETAGNE :
1. Times (4/11).

...M. Mikolajczyk a tent6 de fagon honorable le
faire face a toutes les difficulties qu'll a renconr6es en
Po.ogne pendant les .deux dernieres ann6es. 11 i'a man-
qu6 ni de courage ni d'opiniAtrete. Mais il n'etait pas
oblige de rester pour subir le traitement sauvage don't
ont tait l'objet 'd'autres dirigeants de pardis paysans en
Europe orientale au course de ces quelques derniers
mois. Ceux qui connaissent M. Mikolajczyk ne pourront
penser qu'il a agi de fagon d6ioyale A I'6gard de ses
collogues du gouvernement polonais... La fuite de M. Mi-
ikoiajczyk de Pologne apporte une nouvelle preuve 'de la
.disparition constant des parties moder6s en Europe
orientale. II. ne serait certainement pas parti s'il avait
conserve le moindre espoir pour son sor t tce ii de sa-
poitilque. Et son retour sur la scene politique est in-
concevable sans le r6tablissement des conditions d'exis-
tence de la d6mocratie parlementaire tell qu'on la
comprend en Occident. C'est .dans cet espoir que M. Mi-
kolajczyk 6tait retourn6 en Pologne et ce n'esi pas de
sa faute si cet espoir a et6 si completemiet d6cu. >

2. Daily Telegraph (4/11, conservateur).

c M. Miklolajczyk a essay d'Atablir une veritable de-
mocratie et de d6velopper la cooperation internatio-
nale, avec notre approbation et nos encouragements les
plus chaleureux, et nous savons, a la suite 'de 1'affaire
Petkov, que s'il ne s'6tait pas 6chapp6 on n'aurait rien
pu faire pour lui sauver la vie. Ce n'est que justice de
noter avec trislesse ce nouvel indice de la longueur du
chemin parcouru depuis que le Mar6chal Staline avait
assure M. Churchill que la Russie d6sirait voir s'6tablir
une ( Pologne forte et ind6pendanie >; et de reserver
A une victim 'de la tyrannic politilque cet accueil et


cet asile que depuis des g6n6rations nous avons I'habi-
tude d'offrir. >

3. Daily Worker (4/11, communisle).
< ...Ce politician discr6dit6 a jou6 toules ses cartes et
a perdu; ses derni6res intrigues avec les restes du mou-
vement clan'destin terrorist, loin d'avoir eu un r6sul-
tat quelconque ont servi A .d6voiler son jeu...
Ainsi, M. Mikolajczyk a decide de suivre le chemnin
que lui avait montr6 M. Nagy, l'ancien premier ministry
hongrois, qui s'est aussi dchapp6 lorsqu'il s'est apereu
qu'il n'etait plus suivi par ses partisans. Ces 6venements
marquent une tape intiressante dans les rapports entire
les nouvelles democraties et l'imp6rialisme britannique
et am6ricain. L'opposition r6actionnaire ne peut plus
trouver aucun appui dans ces nouveaux pays et elle est
maintenant organis6e A l'6tranger.
L'orientation de cette nouvehe champagne d'interven-
lion Idans les affaires int6rieures .de ces pays se heurtera
a une condemnation violence de ]a part des membres
,du movement ouvrier. i

b) LE PROBLEM PALESTINIEN DEVANT L'O. N. U. (News
Chronicle, 4/11, liberal). .

a ...Le gouvernement britannique fait naitre 1'impres
sion que la Grande-Bretagne va 6vacuer la Palestine...
En .d6pit 'de l'entente surprenante qui s'est r6alisee en-
tre la Russie et l'Amerique au sujet 'du partage ce
qui aurait dd dissiper nos soupcons les plus graves -
ia Grande-Bretagne he s'est pas encore prononc6e sur
cette question. Notre attitude A I'O. N. U. a 6t1 surtout
negative.
C'est bien regrettable, car la' Grande-Bretagne est
l'un des membres les plus influents de I'O. N. U. Si la
foi que nous proclamons .dans cette organisation signifie
quelque chose, il est de notre devoir de coop6rer piei-
nement avec elle. Nous avons pris 1'initiative de poser
le probline palestinien devant I'O. N. U. Nous ne pou-
vons nous permettre de ne faire suivre cette demarche
que de faits accomplish.
L'Am6rique propose maintenant de fixer A juillet I'oc-
troi de l'ind6pendance A la Palestine. C'est 1l une date
remarlquablement rapproch6e. Nous devrions accueillir
avec enthousiasme une telle proposition. II serait de
toute fagon presque impossible pour nous de nous reti-
rer de Palestine avant 1'6t6 prochain. Quand on a admi-
nistre un pays pendant vingt-cinq ans, on ne peut plier
bagages en une nuit et disparaitre furtivement et sans
bruit. >

c) LA SITUATION DANS LA PENINSULE INDIENNE (Dalily Ex-
press, 4/11, conservateur).

a On recoit des nouvelles alarmantes du Cachemire
qui est actuellement le th6dtre 'd'une lutte dangereuse
pour le pouvoir entire les Musulmans et les Hindous.
Des pilots britanniques qui sont employes sur les
lignes civiles a6riennes indiennes sont actuellement
occup6s a transporter de l'Hindoustan sur le front de
Cachemire, des soldats et des approvisionnements.
Leurs appareils ont 6t1 r6quisitionn6s dans ce but par
le gouvernement in'dien.
'C'est une mauvaise, une tris mauvaise'n-ouvelle. Cela
implique que des citoyens britanniques sont engages ede
facon active aux c6t6s d'une des parties dans un con-
flit qui peut conduit A une lutte sanglante entire l'Hin-
doustan et le Pakistan...
Le devoir des pilots britanniiques ne 'devrait pas faire
plus longtemps l'objet .du moindre doute.








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS lTRANGERE 3


On devrait leur donner l'ordre d'abandonner toute
participation A des activities qui favorisent 1'une des
communaut6s indiennes aux d6pens 'de l'autre et me-
nace de nous brouiller avec les deux. >


II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press amiricaine du 3 novembre 1947
La press de ces trois derniers jours, samedi, dimanche et
lundi. a fait une large part aux discussions relatives au
plan d'aide americaine a 1'Europe. Sur le plan international,
le rdsultat des elections municipales anglaises et l'6volution
de la situation franvaise ont retenu dgalement largement
son attention. Le premier vol de 1'hydravion A huit moteurs
de Howard Hughes et les premiers essais de tir a la mitrail-
leuse faits avec succes par un avion A rdact'ion a une
vitesse voisine de celle du son regoivent 6galement une large
publicity dans les journaux.
1. Aide amiricaine
La presse dominicale public un rapport du Comit6 des
Conseillers 6conom'iques du President sur les effects proba-
bles du programme d'aide americaine sur 1'6conomie ameri-
caine. Ce rapport est le second pr6sent6 par les comites
crd6s snecialement par le President Truman, pour 6tudier
le probleme de 1'aide americaine a 1'Europe. Le premier
avait dts publiC il y a auelques ours par le Com'it Krug.
Co deuxime rapport conclut dans ses grandes lignes que
l'6conomie am6ricaine peut fair face aux difficulties que
fera naitre cette aide et qu'il n'est pas question que la cana-
cit6 financihre am6ricaine ne puisse subvenir A un tel pro-
gramme d'aide A l'ftranger. Le Comit6 souligne. toutefois.
que certaines measures devront etre prises pour assurer une
ouiteble distribution de products teas oue eI bld. l'acier. c'r-
taines machines industrielles et agricoles, le carbon et les
onmrais.
La press nublie 6galement un rapport nprear6 par M. Har-
riman, secrftaire au Commerce, demandant au Concris de
orolonrer les pouvoirs sndciaux donnds au President pour
contr6ler la distribution intdrieure de certain produit.s defi-
ditaires. l'imnortation et 1'exportation d'autres products Pt
pour rdglementer les trnnsnorts intrietirs. La plupart de ces
pouvoirs expireront le 29 fdvripr 5rochain. M. Harriman re
commande, dans 1'intfr6t de I'Dconomic intirieurre aussi hipn
oue dans celui du plan Marshall. que cos pouvoirs solent
prnlonge6s
Par ailleurs, la press norte une attention croissante A la
facon dnnt sera organis~e et controlpe I'aide amfricainp A
lEuronp. LP < Wall Street Journal > exnose les vues dop
membres rdpublicaing du Congras aui veulent s'assurer tout
d'abord oue cette aide soit bipn or'ientde dans les voices les
olus oronres A assurer une nrompte reconstruction des avys
hin6ficiaires. A cet effet. ils manifestent dPia eIur onnosi-
tion A re oue cette aide -oit arlmin5itr6p par Il D3part.emnnt
d'Etat ou nar tout organ'ismn dit (< bureaucratinii ac du Gonu-
vernement actuPl. Le.r nrfirpneprm irait ,h vre soeiPtd crdPe
.sp cialement nar IJ Conr,"rtr rour rPpartir le: cr6rits et Ils
dons et controller l'emplo' oaui en sera fait.
De son cW. le I( New Vork Times ) expnose 1s conclusions
auxouelles aurait about! 1" Ddoartement d'Etat pour 1'orPa-
nisation do cette aide. T! demanderait au Congr6s entire
SPt. 7 milliards de dollars pour la nremiPre annde du plan
ef reclamerait en outr" au'unn some de trois milliards
de dollars soit place h I, disposition de la Trdsorerie ame-
ricafne pour constituer un fonds de stabilisation euronden.
Le DWnartement d'Etat proposPrait comme le fait M. Harri-
man de masintenir les rouvoirs de contr6le du President
plut6t que d'avoir recours A un systmme de rationnement
mu de contr6lo des prix intdripurs.
Dans un autre article. le I New York Times >, announce
nu'un memorandum a 0td remis au D6partement d'Etat par
les renrasentants des seize nations euron6ennes. Ce memo-
randum soulivnerait le besoin d'une cooperation efficacy e!L-
tre les U. S. A. et ces seize nations dans la lutte qu'elles


mnnent centre l'inflation et insisterait pour le maintlen des
contr6les devant proteger les projects de reconstruction. En
outre, ii demanderait au Gouvernement am6ricain d'organi-
ser le contr6le de son aide de telle fagon qu'il ne puisse
dtre accuse d'intervenir dans les affairs intdrieures des
pays europ6ens.
La press reprend egalement une statistique de la commis-
sion du budget indiquant que les V. S. A. ont apport6 une
aide a 1'dtranger estimde a 19 milliards de dollars depuis la
fin de la guerre.
Les 6ditoriaux des journaux financiers de New-York, du
SPhiladelphia Inquirer a. du ( Baltimore Sun ) et du ( New
York Herald Tribune >, s'accordent avec les conclusions des
differents rapports prepares par la Commission pr6siden-
tielle. mais soulignent tous le tres grand danger que pour-
rait faire courier A 1'6conomie ambricaine un programme
d'aide a 1'6tranger qui engendrerait une inflation. Ces 6di-
toriaux ne sont naturellement pas d'accord sur les moyens
A employer pour combattre cette tendance, puisque certain,
reprdsentant les vues republicaines, r4clament une diminu-
tion des imp6ts, alors que les autres. d'opinion democrate,
veulent, au contraire, maintenir ceux-ci a leur niveau actuel.
2. Elections municipales anglaises
Les rdsultats des elections municipales anglaises Rtant dd-
favorables au gouvernement de Londres. comme l'ont 4t6 les
elections municipales francaises pour le gouvernement de
Paris, la press, qui dans sa majority est conservatrice, se
felicite de cet 6v6nement. Dans ses dditoriaux, elle constate
que 1'Europe occidental se tourne a la fois centre les com-
munistes et contre les gouvernements oui cherchent A con-
tr6ler la Dpluart des activities 6conomioues de leurs natio-
naux. Le ( New York Times ) ecrit : .Les elections britan-
niaues refletent une tendance don't la manifestation la plus
spectaculaire fut le retour du g6ndral de Gaulle en France,
et aui est Cgalement visible dans les r6centes elections au
Danemark. en Norvrge. en Suisse, en Grdce, dans 1'Allema-
gne de l'Ouest ct en Italie. Cette tendance semble indiquer
une resistance grandissante A toute revolution venant de
gauche comme de droite. )
3. Le parti communist amdricain

Toute la press announce que le parti communist ameri-
cain a decide de ne pas faire parties du a Kominform a, bien
au'il se soit declared en faveur des resolutions prises par ce
dernier. Les porte paroles communists indiquent au'ils con-
sidrrent inonportun d'entrer dans cette association, de
crainte que de nouvelles measures de repression soient prises
centre le parti communist amdricain. Cette decision sus-
cite des editoriaux de la press Scripps Howard, indiquant
aue le public americain ne sera pas dupe de cette manoeuvre
et qu'il continuera A demander A son Congras ( d'agir con-
tre ceux oui orennent leurs ordres a Moscou et menacent la
sacuritd americaine a.
4. Situation frangaise
De nombreux articles sont encore consacrds A la situation
politique franchise et en particulier au movement du g6ne-
ral de Gaulle. Certains mentionnent igalement les measures
fiscales que le gouvernement s'apprete A prendre pour sim-
plifier sa bureaucratic et Oliminer certaines injustices.
L'arrivde du Georges Leygues a) New-York fait 1'objet
d'articles dans la press new-yorkaise, et les journaux de
lundi annoncent tous nu'a son bord se trouvait un charge-
ment d'or 6valu &A 99 millions de dollars, qui aurait ftk
exp4did par la Banaue de France en vue d'une vente oven-
tuelle A la Tresorerie amiricaine. Cette nouvelle est gendra-
lement interpr6dte comme une indication supplmmentaire de
la situation financiere difficile de la France./

LA RECONSTRUCTION fCONOMIQUE DE L'EUROPE :
1. New York Times (2/11).
< ...La p6nurie de dollars qui regnei actuellement
constitute un facteur d6terminant... Dans la measure ofi
les Etafs-Unis sont intiress6s, les accords de Genvve
pourront etre modifi6s s'ils causent un a prejudice
grave ) aux producteurs am6ricains. Mais avec l'Orga-








4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ]TRANGIkRE


nisation Internationale du Commerce don't le project
de charte, labor6 a Genbve, sera discut6 ce mois-ci a
La Havane les nouveaux accords commerciaux an-
noncent un avenir ofi les nation's participanles pour-
ront acheter, vendre et payer leurs notes.
Personne ne peut ,dire 'dans quelle proportion ni dans
combien de temps sera rembours6 le pret qui sera 6ven-
tuellement consent aux nations europ6ennes aux terms
du a Plan > Marshall. Mais les accords commerciaux
font parties d'un programme qui 'doit permettre de
maintenir au travail, de facon profitable, les nations et
les individus, ce qui est la premiere condition d'un rele-
vement mondial.
Le plan Marshall et l'aide immediate constituent ega-
lement .des parties connexes 'de ce programme. Comme
le pense la -Commission Nourse, l'aide oclroyee, a
l'6chelle oh elle est' pr6vue, ne doit pas affected grave-
ment notre 6conomie int6rieure. Et elle nous sera pro-
fitable a la longue en nous permettant d"obtenir davan-
tage de marchandises par un commerce avantageux,
tandis qu'une suppression de l'aide A l'6tranger entral-
nerait forcement une nouvelle orientation economique
.de I'Europe qui nous serait pr6judiciable.
En envisageant de cette facon l'ensemble de ce vaste
probl6me, on est amen6 A conclure que le recours A des
moyens mesquins ne suffira pas. II ne s'agit pas en d6fi-
nitive de savoir combien nous pouvons nous permettre
'd'investir, mais combien nous pouvons investor utile-
ment. Si la majority du Congrbs choisit de sacrifier
l'aide a l'6tranger a un programme politilque 4de r6duc-
tion des impots, elle le fait A ses risques et perils *et A
ceux du bien-6tre general. Nous 'devons investor suffi-
samnient de capitaux pour reporter la victoire bien
que nou-s soyons obliges .de poser des conditions rela-
tivement A leur utilisation efficace. Et nous devons cnvi-
sager les consequences cofiteuses d'une aide insuffi-
sante. a
2. New York Herald Tribune (3/11).

Peu A peu, la nation acquiert une notion claire des
measures que le Gouvernement demandera au Congres de
prendre contre l'inflation Iquand celui-ci se reunira en
session sp6ciale dans 'deux semaines. Le Conseil pr6si-
dentiel des Experts 6conomiques, dirig6 par le Dr Edwin
C. Nourse, a rendu publics !es resultats de son enquete
sur les repercussions de l'aide a l'6tranger sur l'6cono-
mie interieure...
Ce qui est suriout ai crain.dre, c'estique l'on fasse non pas
trop mais trop peu, dans le domaine 'de l'aide it l'6tran-
ger et des measures destinies a combattre l"inflation.
Une action trop peu 6nergique pourrait 6tre aussi ne-
faste que l'inaction total. Dans l'int6r&t vital des Etats-
Unis, plus encore que pour des raisons humanitaires,
pour assurer le succes de la politique 6trangBre ambri-
maine et la prosp6ritr future de 1'6conomie national
il est indispensable de ne pas h6siter en presence de la
crise actuelle. C'est au Congris comme au gouverne-
ment d'61aborer un programme complete et a long term
pour assurer le relevement des pays strangers et sauve-
garder les bases de la prosp6rit6 aux Etats-Unis >


III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovi6tique des 1l', 2 et 3 novembre 1947
Les rubriques dtrangeres, de deux pages en moyenne, sont
riches en commentaires.
1. L'Assemb1le general de 1'O.N.U.
Les debats de 1'O.N.U. fournissent matibre a de nom-
breuses depeches. Les titres ont un caractere marque de po-


16mique: ((Criantes violations des droits du people coreen ),
( Le bloc anglo-ambricain impose l1'Assemblee generale une
decision contraire aux accords internationaux a.
Les interventions de M. Couve de Murville sont apprkciees
en ces terms : << Le dleu6 franCais a relev6 que 1'interdic-
tion de l'amendement amerlcain avait provoqu6 du desordre
dans les travaux du Comit6 politique. II a price la d6elgation
am6ricaine de le retire, mais en meme temps il avertissait
que la d6lgation francaise voterait contre la proposition
sovidtique. Ii a affirm gue la presence de troupes 6trang&-
res ne pouvait pas empecher de libres elections. > L'on re-,
proche ensuite a M. Couve de Murville ( d'avoir deform6
les faits quand il a parl du changement d'attitude de la
delegation sovi6tique a concernant l'inclusion a l'ordre du
jour de la question cor~enne.
D'autre part, dans la premiere parties de la chronique in-
ternationale de la o Pravda a, Marinine fait allusion aux
( r6v4lations sensationnelles a du Coreen Yuntchan Soun,
qu'il d6nonce comme un e agent appoint des services de
renseignements americains >.
La second parties de la chronique est consacr6e a la de-
claration de M. Austin. relative au vote unanime intervene
dans la question de la lutte centre les fauteurs de guerre.
Le journalist trouve e comiques les tentatives americaines
de presenter ce resultat comme un succes pour les Etats-
Unis >. M~me l'agence U.P., souligne-t-il. avait du recon-
naitre que le vote de la resolution constituait une victoire
morale pour 1'Union Sovietique. Marinine conclut : ( Tous
ceux qui veulent v4ritablement interdire la propaganda bel-
liciste doivent intensifier leurs efforts et teacher d'obtenir
que la resolution du Comit6 politique ne se transform en
un simple chiffon de paper. >

2. La pol4tique du Departement d'Etat
La politique du Departement d'Etat et ses incidences font
l'objet d'une s6rie de tel6grammes de second plan : ( Des
conseillers militaires am6ricains en Chine a, e Protestations.
a Porto-Rico contre l'intention des Etats-Unis d'occuper
1'ile de Viekkes a, ( Violences antinegres en Amerique >,
( La press iranienne et la preparation par les Americains
d'une subordination economique et militaire de 1'Iran a.
< Les incidents du Cachemire a.
Les e Izvestia a reproduisent une dp&6che emanant de
l'agence Tass de New-York, relatant les circonstances de
i'enquete judiciaire ouverte contre dix-sept 6tablissements
bancaires (Morgan, Harriman, Dillon, etc...). L'agence sovie-
tique precise : ( Avec ces companies 6taient naguere lies
le ministry du Commerce Harriman, le ministry de la DP-
fense Forrestal, et d'autres personalities officielles. )
Le correspondent particulier de la < Pravda >> Rome
cable que les Am6ricains construisent des fortifications sur
les iles de Corfou, de Crete, de Thasos et dans le P6lopon-
nese, ainsi que des routes militaires dans le Nord. II signal
6galement la penetration massive du capital americain en
Grace, lequel evincerait peu ai peu le capital anglais.
D'autre part, e Trud a public un article de Kondtanti-
novsky sur < la socialisation par les travaillistes de 1'indus-
trie allemande a : ( Les anciennes liaisons des monopoles
allemands, anglais et americains permettent aujourd'hui
d'utiliser les magnats de l'industrie allemande comme ins-
truments de la politique imperialiste americaine en Europe.
C'est cette complaisance des reactionnaires qui favorite l'eli-
mination de 1'Allemagne des marches mondiaux. > Il les
accuse, en outre, de freiner d'un commun accord le rel1ve-
ment de l'industrie de paix allemande, de faire obstacle a
l'augmentation de sa production tant industrielle qu'agri-
cole, et de saboter le ravitaillement de la population.
3. La lutte du ( camp democratique ,
A l'occasion du trentieme anniversaire de la Revolution
d'Octobre, tous les journaux du.2 novembre publient en pre-
miere page les appeals lances par le Comit6 central du parti
communist.
La press donne des comptes rendus des proces de
Sachsenhausen et de Bobruisk, en soulignant le verdict
rendu dans le premier cas. Parlant du proces Maniu,
lgence Tass met 1'accent sur < les liaisons des inculpes
avec les representants anglais et americains a Bucarest >.








BULLETIN QUOTIDIEN )1E IIIESSE ETrl'ANGCIRE


La declaration des neufs parties communists est reprise
dans un article de Marinine, sous le titre : Vrais amis et
vrais ennemis de l'unite europeenne ).
Par ailleurs, l'incident survenu A l'attach6 militaire an-
glais, le brigadier general Hilton, est rapport dans une let-
tre A la redaction de la a Pravaa >, en date du 3 novembre.
Ce meme organe accord son attention a la fuite de M. Mi-
kolajczyk, qui est a la pure et simple reconnaissance de sa
banqueroute politique et de son isolement total, et la con-
Irmation eclatante que la paysannerie polonaise a rejet6 de
son sein cet agent stranger ).

4. La situation politique en France
a Les communists frangais sont le rempart et l'espoir des
vrals patriots en France a, tel est le theme de la chronique
de Boorovsky dans la ( Pravda ) (voir le texte plus loin).

AvpRES LES ELECTIONS MUNICIPALS EN FRANCE
(Pravda, 1/11) :
< Les recsulats des sections municipales en France
ont mis ell evidence les liens qui unlssent au part
conunulnite la classes ouvrlere et ouLIS les progrcSMStes.
Ces resulLats out, ue'nlonitre en nienle temps que 'ies ior-
Cet reactOuinaircs l'anll;aises se souL uulus au canuluat
dictateur, an Lavaignac mouerne qu ea Ic general ae
Laude.
Lorsque 1'on etudie les resultats du scrutiny, on doit
tenir compete de la situation pre-electorale toute para-
culiere qui a vu 'i union iue outL le camp ae urone, y
comdpris laile uro.lie sociallste, uans uae champagne
anti-communiste. Des aizaines de millions d'exeimpai-
res de journaux, ae tracts et t allicnes avaient ete des-
tines A .aesorienter les electeurs en accusant les com-
munistes .de tous les peaches morels. Des minhlards de
francs et des millions de uolhars avalent ete uepenses
pour cette propaganda en laveur de dce Gaulie et ue ses
co-listuers, alors que ce meme de Gaulle hlurait hyste-
riquement que le parti communiste a'est pas un parti
iranaais. Mais la classe ouvriere, les .travailleurs, ont
vote pour les communists pace qu'ils voient en eux
les plus fideles deienseurs ue la France, de sa souve-
rainete, de son honneur national et de son indepen-
dance.
Le parti communist, c'est le parti des patriots. Pen-
dant les sombres annees de l'occupation .hitlerienne,
quand le pays avail Ite livri par les P6tain, les Laval,
les Bauim et autres, ce sont les communists qui out pris
la tkte de la resistance. Apres la liberation du pays,
ce sont eux qui ont elabore un programme courageux
de lutte pour le relivement du pays, pour le renfor-
cement de son independence et de sa souverainetc.
Le parti communist a exige, ct exige toujours, une
democratisation reelle de ila vie economique et poli-
tique du pays... C'est le parli communist qui s'eleve
aujourd'hui centre le rachat de la France par les ban-
quiers americains sous le convert du plan Marshall-
Truman; c'est le parti conmmuniste qui s'oppose h la
poliiique 6trangere de Ramadier et Bidault qui s'age-
nouillent devant les protecteurs amnricains et acquies-
cent a un relbvement imm6diat du potential de guerre
allemand.
La reaction franchise brandit d'autres ctcndards...
Son mot d'ordre est : < Seul le dollar peut sauver la
France. >
Quel est le programme de de Gaulle ? Le renverse-
ment dp regime r6publicain, le retour a la libre entre-
prise (liquidation total de toutes les anesures de natio-
nalisation), l'interdiction du parti communist, la su-
bordination sans condition a 1'Amerique.
Non seulement le gouvernement de Ramadier ne s'est
pas ,oppose A l'activit6 anti-ropublicaine de .de Gaulle,
mais iA l'a prise sous sa protection... Le gouvernement


a a pris aucune measure pour letter contre les acies de
uiveralon lascistes leis que les incenuies .de ineutes ue
hie, la mise liors d'usage ue macllnes, les evasions nlas-
sives de vichystes des prisons. Et laanaatier, qui a
lance les soldats contre les ouv.riers, n'a pu trouver de
moyens, ni assez d'hommes pour letter contre les cons-
piraieurs. On a et6 jusqu'it etouffer l'allaire du < pian
Wleu 3.
Les socialistes de droite s'efforcent aujourd'hui de
faire croire qu'ils ne sont pas seulement anti-commu-
nistes, mais aussi anti-gaullisles. La pratique prouve le
contraire... Les socialists de droite sont devenus le
bouclier du gauilime.
Mais l'espoir des gaullistes et des reactionnaires pro-
americains a ete .dequ. Le front patriotique des millions
d'ouvriers et travailleurs qui souiiennent les commu-
nistes, s'est avre6 inebranlable. Comime Duclos l'a sou-
lign6 dans son discourse A I'Assemblee, le parti commu-
niste est sorti renforce des elections municipales, la
reaction n'a pas reussi A obtenir une majority decisive.
La classes ouvrire frangaise, guide par le part com-
muniste, monte fermement 'la garde pour defendre la
souverainete national de la France contre les laquais
aux gages de l'imperialisme americain. >
(DOBROVSKY.)


IV. PRESS SUISSE


a) APRAS LES ELECTIONS MUNICIPALES EN GRANDE-BRETA-
GNE.
'1. Neue Zilrcher Zeitiun, (3/11) :
< ...Presque partout, et dans les districts nettement
indtitriels commne ailieurs, les resultats des elections
indiquent un tort recut lau Labour t'arty. Dans la Ian-
lieue Nord de Londres, dans le Yorkslnre et dans le
Lancashire, les travailistes ont subi de lourtes perles
sur toute la ligne. Pour autant que les chitfres peuvent
des mairtenant ftre analyses, ils indiquent qu'en de
nombreuses regions le travaillisme est de nouveau re-
duit a ses parusans du debut, c'est-A-dire aux ouvriers
de 1'industrie proprement dits et A quelques groups
de la petite bourgeoisie, cependant qu'une parties des
ouvriers et des employes rejoint le gros de la bourgeoi-
sie pour constituer une sorte d'aile gauche conserva-
trice.
En tout cas, le remaniement tministeriel du nois der-
nier s'est r6ve6e comme un geste vain et sans effet. 11
n'a produit aucune impression sur le people et n'a pas
about A rehausser le prestige des travaillistes. Les nou-
velles favorables de quelques secteurs de l'economie -
accroissement en septembre du nombre .des maisons
achev6es, accroissement de l'exportation, ainsi que de
la production, .dans la siderurgie en particulier n'ont
pu projeter aucune lumikre dans le ciel gris de la mi-
sere quotidicnne et des perspectives incertaines d'ave-
nir.
Ce qui donne toute leur importance aux < elections
de protestation >, c'est qu'avec le system electoral an-
.glais, un petit nonbre de millions de voix fait pencher
la balance; ainsi un retirement d'opinion comme celui
qu'on a constat6 le e1" novembre pourrait parfaitement
suffire, en cas d'6lections legislatives, pour renverser
meme la forte majority que les travaillistes possedent a
la Chambre des Communes. Rien d'etonnant dans ces
conditions que Lord Woolton, president du parti con-
servateur et son actif organisateur, r6clame des main-
tenant de nouvelles l6ections...







6 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGERE


Mais il y a plut6t lieu de croire que le gouvernement
s'efforcera de tenir jusqu'en 1950, et de regagner an
course .des ann6es a venir une parties de la confiance per-
due. Y r6ussira-t-il ? Cela encore depend, dans une
large measure, du course que prendront les 6venements.
Toute une s6rie d'l6ections partielles a la Chambre des
Communes vont avoir lieu. Elles montreront si la bre-
che s'elargit. En d6pit du scrutiny de protestation du
1" novembre, le (( non : du corps electoral n'est pas
encore assez bruyant, assez impitoyable pour que
M. Attlee soit contraint de dissoudre le Parlement sans
tarder. Mais d'un autre c6t6, il n'est plus certain que
le people support encore pendant deux ans et demi
le mamie regime, si la situation ne s'am6liore pas con-
sid6rablement et surtout si l'6tatisme bureaucratique qul
p6se lourdement sur les Anglais ne relAche pas sa pres-
sion. ))
(Du correspondent a Londres de la Necue Ziirchelr
Zeitung.)

2. La Tribune de Geneue (3/11) :

< ...A la suite de cel avertissement se6vre, le Labour
Party se verra done dans l'obligation de mettre de
1'ean dans son vin et de surseo.ir a l'application de son
programme de socialisation int6grale. 11 est cependant
trbs pen probable que le gouvernement accepted de faire
hara-kiri ainsi que les conservateurs l'y invitent. Tout
porte a croire, au contraire, qu'il essaiera de mettre A
profit les deux ann6es qui s'6couleront encore jusqu'A la
fin de la legislature actuelle pour essayer de ritablir
son prestige bbran16. N'emp&che que les actions de
M. Churchil et de ses amis sont de nouveau en forte
hausse. Mais, quoi qu'il advienne et qu'il y ait dissolu-
tion ou non, la politique 6trang6re de la Grande-Breta-
gne ne subira pas de profonds changements. Car iune
des forces de ce pays, c'est que d&s que ses int6r&ts per-
manents ou sa s6curit6 ext6rieure sont en jeu, tons les
citoyens, quelle que soil leur etiquette partisan. font
aussitOt bloc autour de 1' < Union Jack >>.

(PAUL DU BOCHET.)


1) LA SITUATION INTERIEURE EN FRAN(;E (Hlfalr Nctchr-
,richlen, 3/11, edition du soir) :
< ...Le secretaire general du parti socialiste, M. Guy
Mollet, a indiqu& le but que la S.F.I.O. se propose d'at-
icindre. Elle veut rasseimbler autour d'elle tous lies dB-
mocrates sinceres de maniere a assurer le maintien de
la lepublhque democratique et I'autoritl de son gou-
vernement. Les r6publicains populaires et une bonne
parties des radicaux sont d6ja acquis a I'id6e de ce ras-
semb:ement. Le socialisme a abandonnd ses anciennes
positions et il aspire a jouer le m~eme r6le que le radi-
calisme sous la troisibme R&publique. C'est lA 1'616ment
le. plus int6ressant de l'6volution actuelle. Un change-
ment du minister n'est possible que si la coalition nou-
velle reunit au moins 310 deputies : l'Assembl6e natio-
nale ne peut conf6rer I'investiture a un President du
Conseil qu't la majority absolue des d6put6s la com-
posant; en revanche, pour qu'un gouvernement reste au
pouvoir, la majority relative suffit. Aujourd'hui, M. Paul
Ramadier ne serait plus invest par 1'Assembl6e natio-
nale; smais avec ses 300 voix il n'est pas oblige non plus
de s'en aller. Et il s'accrochera sans doute au pouvoir
jusqu'a ce que la < troisieme force > soit devenue assez
puissante pour designer un autre Pr6sident du Conseil.
11 faut attendre de voir si les espoirs des socialists et
des r6publicains po-pulaires se r6aliseront, et A quel
moment. Si 1'on se r6f6re au vote du 30 octobre, ils
ne paraissent point exag6rds. II ne devrait pas 6tre tel-
lement difficile de gagner encore une douzaine de voix.
La politique, toulefois, n'est pas une simple question de
chiffres. Aussi bien s'agit-il ici uniquement de rester
fiddle au dessein d'opposer une solide digue tant au
communis:me qu'au gaullisme.
En attendant qu'on ait ruussi, la France doit mtre
gouvernee. 300 parlemenlaires ont estimd que M. Rama-
dier et ses collaborateurs sont parfaitement en measure
de donner a 1'Assembl6e national le loisir de cr6er des
conditions meilleures. Mais le hic, c'est .qu'a l'ext6rieur
du Parlement il existe de puissantes forces qui pour-
raient d6clencher une action perturbatrice. )
(Du correspondent a Paris des Basler Nachriclh'en.)


S. ~~~- P. 1. Im. 7 u ioo ars-3.09Pi r


Prix : 6 fr.


S. P. 1. Imnp., 27, rue Ni-colo, Paris 31.3009




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs