Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00224
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: October 30, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00224
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text




SERVICES FRANQAIS
D'INFORMATION
(MINISTARE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8")


LA DOCUMENTATION FRANAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE INFORMATION
ET DE PRESS


BULLETIN


DE


30 octobre 1947.


PRESS


QUOTI



ETRA


SOMMAIRE


1. PRESS BRITANNIQUE.
a) La situation politique en France.
1. Manrcnhleisitr Guardian (28/10).
2. Times (29/10).
b) La situation dans la p6ninsule indienne.
1. Daily Telegraph (29/10).
2. News Chronicle (29/10).
II. PRESS AMERICAINE.
a) Apres la declaration du general de Gaulle.
1. New York Times 1(28/10).
2. Washington Post (28/10).
b) Avant la Confirence de Londres (New York Ti-
mes, 27/10).
III. PBESSE SOVIkTIQUE.
IV. ANNEXE.
Declaration du President Truman sur le service mi-
litaire bbligatoire.


I. PRESS BRITANNIQUE

Revue de la press britannique du 29 octobre 1947
Le d6bat de politique cconomique qui a eu lieu a la Cham-
bre des Communes occupe nettement la premiere place dans
la press de ce matin. Celle-ci, cependant, accord une assez
large publicity aux manifestations qui se sont produites hier
a Paris. Certains journaux (x Daily Mail ), ( News Chroni-
cle ), < Daily Graphic W) les prdsentent meme dans leurs
manchettes comme des batailles de rues entire la police et
les manifestants. Le e Daily Telegraph ), le e News Chro-
nicle ) publient des photographies en premiere page. Les
autres sujets qui intdressent la press de ce matin sont :
la situation au Cachemire, la disparition de M. Mikolajczyk,
la politique americaine en Allemagne, les declarations du
sanateur Taft, les incidents provoquis par 1'enqu6te de la
Commission sur les activities antiamdricaines a Hollywood.
1. Debat de politique economique
La plupart des journaux donnent en premiere page de
longs comptes rendus du d6bat de politique economique qui
\,


a mis hier aux prises M. Morrison et M. Churchill. Le leader
de l'opposi'tion, apres avoir vivement critique le project gou-
vernemental d'amendement du Parlement, accuse le Cabi-
net de prolonger inutilemeqt les souffrances et les priva-
tions du peuple britannique par une politique de coercition
economique. M. Morrison, de son c6tC. a accuse M. Churchill
de tenir des propos r6actionnaires et a dd6fendu la politique
progressiste du gouvernement.
2. France
Le correspondent du < Times ) souligne l'atmosphere ( de
haine et de suspicion g qui a caractdrise hier le debat de
1'Assemblee, lequel aurait et6 le plus agit6 que 1'Assemblee
ait connu depuis la Liberation. Il en fait retomber la res-
ponsabilitd sur les communists et notamment sur M. Du-
clos qui, par ses sarcasmes adress6s aux parties non commu-
nistes, aurait oblige ceux-ci a faire bloc et a se d6fendre
mutuellement.
D'apres le correspondent du ( Manchester Guardian a,
"impression qui se degage de ce d6bat est celle ( d'une rup-
ture definitive des points entire le parti communist, qui n'a
plus aucun espoir de jouer un r6le important au Parlement,
et le reste du pays ). ( S'il veut jouer encore un r6le poli-
tique, estime ce correspondent, le parti communist devra
crier de l'agitation dans la classes ouvribre et affirmer son
control sur les syndicats, et se preparer aux violence
quand l'occasion se presentera si la division du monde en
deux blocs fait de la France une zone de guerre latente ou
effective. )
Quant au g6nnral de Gaulle, il semblerait qu'il attend
pour agir, que le ddsordre financier et politique ait conduit
le pays au bord de la catastrophe.
Le correspondent du e News Chronicle ) pense que
M. Ramadier s'est acquis hier la confiance du Parlement.
(< II 'a acquise, ecrit-il, par un discourse violemment anti-
communiste qui a ravi toute 1'Assemblee, sauf l'extreme-
gauche, et grace a l'aide des communists eux-memes, car
M. Duclos a fait le jeu de M. Ramadier en proferant des
accusations gratuites que M. Ramadier l'a mis au ddfi de
justifier. a
Sur le nombre des manifestants aux alentours de la salle
Wagram, les journaux donncnt des chiffres variables : le
< Daily Telegraph ) announce que 40.000 jeunes gens ont ete
impliques dans les troubles, le ( News Chronicle ) value ce
chiffre a 25.000, le I Daily Mail > a 20.000, le ( Times ) et
les autres journaux a quelques milliers.
Les manchettes de plusieurs journaux sugg6rent des emeu-
tes d'une grande ampleur : a La populace parisienne rompt
les barricades et quatre cordons de police ), announce le
( Daily Mail ), qui ajoute : a Au moment oO se dispersa la


Nouvelle S6rie N 807







2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGBRE


foule, la scene reprdsentait un champ de bataille, la police
et les communists emmenant leurs blesses. >
Le ( News Chronicle > announce : ( Les communists pren-
fient d'assaut les barricades a Paris. La police, usant de
matraques, fait reculer une foule de 25.000 hommes > ; et il
remarque que c'est la deuxieme fois que les communists
ont tented d'empecher des manifestations salle Wagram.
Le ( Daily Graphic ) announce en manchette : < Un maire
communist harangue la foule du haut d'un reverb&re. Ba-
taille de rues a Paris. 200 arrestations. a
Le ( Daily Worker a met en vedette les declarations de
M. Duclos, accusant le gouvernement de vendre le pays a
Wall Street.. Ce journal assure aussi, en fin d'article; que
les manifestants fascistes ont ete vigoureusement trills
lorsqu'ils essayerent d'organiser un meeting dans 1'un des
quarters 64lgants de Paris.

3. Indes
Le a Daily Telegraph a accord la premiere place aux re-
lations tendues entire le Pakistan et l'Hindoustan t propos
de la question du Cachemire.
D. Brown, correspondent de ce journal a Lahore, souligne
les efforts d6ployes par le gouverneur general de 1'Hindous-
tan et par Sir Claude Auchinleck pour 6viter qu'une guerre
n'&clate entire les deux Dominions.
P'apres ce correspondent, le Pakistan serait pr6t a tout
pour conserver la province contestee, qu'il consider comme
essentielle a sa s6curite militaire et 6conomique.
Plusieurs journaux signalent que le Pandit Nehru n'a pu,
pour des raisons de sant6, se rendre a Lahore pour y dis-
cuter directement avec M. Jinnah et Lord Mountbatten de
la question du Cachemire.

4. M. Mikolajczyk
Le correspondent diplomatique du < Manchester Guar-
dian a remarque que l'evasion de M. Mikolajczyk semble
avoir 6et accueillie favorablement par toutes les sections de
l'opinion publique : ses partisans se flicitent parce qu'ils
craignaient pour lui le meme sort que celui qui a 6td re-
serv6 a Petkov.; ils espirent aussi qu'il sera mieux a mnme
a l'etranger de plaiser la cause des paysans polonais, ce
qui, remarque ce correspondent, est sfrement un espoir illu-
soire ; les socialists, de leur c6t6, se f6licitent parce qu'ils
ne goftaient guere la perspective d'un autre procs poli-
tique. Les communists, enfin, sont heureux de voir le pays
debarrass6 de quelqu'un qu'ils considerent comme un traitre
r6actionnaire.
Le ( Daily Graphic a fait 6tat d'une interview que le
leader paysan aurait accordee a un journalist polonais
avant son depart, et dans laquelle il s'etait d6fendu d'6tre
fasciste. I1 aurait 6galement annonc6 que sa vie 6tait en
danger.
Robert Matthews ecrit que 1'evasion de M. Mikolajczyk
est devenue une question d'int6rdt international et que per-
sonne ne sait au just ni of il est actuellement, ni comment
11 a pu s'enfulr. En revanche, le correspondent diplomatique
du ( Daily Telegraph a croit savoir que M. Mikolajczyk se
trouverait a Stockholm, apris avoir traverse la Baltique sur
une petite embarcation.
II se pourrait aussi, croit savoir ce correspondent, qu'un
avion britannique 1'emmdne a Londres apres une escale a
Gothenburg.
Le correspondent special du < Daily Worker a consacre
un bref article a la vie politique de M. Mikolajczyk, < leader
que ses partisans ont quitt6 >.

5. Politique am6ricaine en Allemagne
Plusieurs journaux, don't le a Times >, rapportent les de-
clarations du g6ndral Clay, annoncant que la propaganda
americaine en Allemagne rdpondra desormais, au besoin sur
un ton agressif, a la propaganda sovidtique.
L'epuration des services d'occupation amdricains serait
d'autre part envisagee.
6. Roumanie
iL correspondent diplomatique du ( Daily Telegraph >
announce pour prochaine I'ouverture du proces Maniu. II y


voit le proces politique le plus important qui ait eu lieu en
Europe orientale depuis deux ans.

7. Aide am6ricaine a l'Europe
Le correspondent du ( Times ) a Washington rend compte
des declarations du s6nateur Taft, d'aprds lesquelles non
seulement 1'aide immediate a certain pays d'Europe, mais
6galement le plan Marshall lui-mdme, pourraient 6tre ap-
prouvds par le Congres des le 19 d6cembre.
Le correspondent souligne qu'on est peu dispose, dans les
milieux du Congres. a manifester autant d'optimisme que
le senateur Taft. La plupart des Congressistes estimeraient
que de programme d'aide immediate sera adopted avant Noil,
mais que c'est li tout ce qu'on peut esperer.

a) LA SITUATION POLITIQUE EN.FRANCE.

1. Manchelster Guurdian (28/10), liberal) :

< ...La demarche inattendue du g6n6ral de Gaulle -
on supposait, en effet, qu'il se contenterait pour l'ins-
tant de suivre l'6volution de la situation donnera
beaucoup plus d'importance aux discussions qui auront
lieu A l'Assembt6e national et aux decisions qu'elle
prendra cette semaine. M. Ramadier a montr6 qu'il 'itait
un home de caract6re et il lutte avec courage pour
surmonter de graves difficulties. Ces difficulties sont ac-
crues par le succes du R. P. F. aux elections, bien
qu'en raison du ton amer adopt par le .g6nBral de
Gaulle dans ses commentaires, de nombreux r6publi-
cains mod6ers puissent 6tre amends a se ranger aux
c6t6s de M. Ramadier. Dans cette crise, l'Assembl6e
peut-elle fournir un novel 616ment de force et de con-
ciliation ?... Nous connaitrons davantage les perspec-
tives qui s'offrent aux Francais lorsque les d6bats qui
doivent s'ouvrir demain auront r6v616 1'6tat d'esprit et
les resources des politicians francais de la IV" R6pu-
blique. >

2. Times (29/10) :

< ...Bien qu'il soit presque impossible de pr6voir les
changements de tactique du parti communist, il dolt
6tre difficile pour ceux qui ont pr6dit que ce parti res-
terait neutre lors du vote de jeudi prochain de computer
encore sur une telle attitude de sa part. II ne fait aucun
doute que les assurances donn6es 'par M. Ramadier sur
les measures qu'il se propose de prendre pour d6fendre
la stability 6conomique de la France et les violentes
attaques don't il a 6t1 l'objet aujourd'hui ont renforc6
sa position a la Chambre...

(Du correspondent du Times A 1Paris.)

b) LA SITUATION, DANS LA PININSULE INDIENNE.
1. Daily Telqgraph (29/10, conservateur) :
<< ...La measure dans laquelle le maharadja du Cache-
mire, potentat 'hindou d'un Etat en majority musulman,
avait le droit de rattacher son territoire au dominion
de l'Indoustan et de recevoir une aide militaire centre
ses propres sujets revoltes est contestable. La situation
est complex et ce qui la rend beaucoup plus deplorable
encore, c'est que la r6volte est surtout dirig6e par des
Musulmans qui ne font pas parties du Cachemire et qui,
du Pakistan, se sont infiltrds dans cette province. II est
difficile de croire que le gouvernement du Pakistan ait
encourage cette invasion, mais son effet a 6t6 de fournir
maintenant aux deux dominions une excuse valuable
pour d6clarer la guerre s'ils le d6sirent...
On devrait parvenir A r6soudre dans ]a paix le pro-
bleme du Cachemire, come tous les autres problmes






BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ]TRANGPRE 3


qui se posent aux deux dominions si les dirigeants des
deux Etats avaient la force de retenir leurs partisans
ainsi que de se mod6rer eux-mmnes... Le gouvernement
britannique, qui est responsible de la creation des deux
dominions et qui leur est associe actuellemcnt a le de-
voir d'offrir sa mediation et de mettre en garde les
deux parties centre les consequences fatales de toute
attaque inconsid6ree. La question se pose de savoir si
dans l'Inde les Britanniques peuvent continue a aider
utilement des gouvernements rivaux. Lord Mountbatten
a d6ji .Rtt6 plac6 dans une situation embarrassante du
faith qu'il est le porte-parole du dominion de l'Hindous-
tan et seul Sir C. Auchinleck, qui represente A la fois
les deux dominions, a 1'autorit6 d'un neutre. Ii ne peut
6tre question de voir les officers et les troupes britan-
niques servir de mercenaires dans un conflict entire les
deux dominions. Dans de tells circonstances, les fonc-
tionnaires pourraient juger n6cessaire de d6mission-
ner. >

2. News Chronicle '(29/10, liberal)

< Le dominion de l'Inde a encouru une lourde res-
'nonsabilit6 en acceptant l'incorporation temporaire du
Cachemire et en envoyant des troupes pour aider le
Maharadjah de cet Etat. Envoyer des troupes 6tait beau-
coup plus dangereux que de refuser de le fair, car
cela risque d'aggraver les incursions des tribus et de
donner naissance un conflict entire les deux dominions.
L'Inde ne se justifiera qu'en s'en tenant scrupuleuse-
ment au plebiscite qu'elle a r6clam6 et en acceptant de
bon gr6 son r.sultat, quel qu'il puisse etre. D'autre
part, il est grand temps que le Pakistan fasse connaitre
clairement sa position. Personnel ne supposera qu'une
invasion du Cachemire est conforme a la politique de
M. Jinnah ou a celle de son gouvernement. II serait tout
' fait comprehensible que l'on apprenne que le Pakis-
lan se trouve temporairement incapable d'empicher les
tribus de lancer leurs raids a partir du Pakistan... Pour
-nie les deux dominions continent A faire preuve de
honne volont' dans leurs relations, il imported que
1". Jinnah ne demeure pas trop a l1'cart. II devrait faire
hibntSt une declaration...
En r6alit&, aucune des deux parties n'a encore admits
d'une part le principle du partage, et, d'autre part, le
nartage qui a 6t6 fait. Tant qu'elles ne se seront pas
r6solues a les admettre et qu'elles ne fonderont pas leur
politique sur une veritable acceptation de ces faits, il
vera impossible poor aucune d'elles de prospnrer dans
la paix. >



II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press americaine du 28 octobre 1947
1. Situation franvaise
La declaration du g6enral de Gaulle reclamant des 6lec-
tions generales en France regoit une trts large publicity
dans la press am6ricaine, qui lui accord le plus souvent
une place dans sa premiere page. Les reactions franCaises
a cette declaration sont pr6sent6es dans des d6piches d'agen-
ces venues de Paris, en particul'ier les decisions prises par
le Comit6 National du M. R. P. Le a New York Times a
reproduit la declaration du g6enral de Gaulle < in extenso a.
Tous les corespondants de Paris soulignent l'importance que
1'on attache & la reunion de 1'Assemblie Nationale d'aujour-
d'hui, la plupart considirent que le Gouvernement Ramadier
reussira probablement a obtenir une faible majority qui lui
permettra de se maintenir au pouvoir, mais estinment que
sa po ition sera affa'iblie. C'est ainsi que Callender 6crit :


a Les socialists admettent que dans les meilleures circons-
tances le Gouvernement Ramadier ne pourra pas etre fort,
mais qu'il devra, cependant, resoudre le problkme qu'aucun
Gouvernement depuis la guerre n'a resolu : celui de la sta-
bilisation des prix et des salaires: a
Le correspondent du < New York Herald Tribune a 6crit
de son c6te : < On avait le sentiment. ce soir, que les mem-
bres de 1'Assexnblee ne voteraient pas pour la dissolution
sans avoir fait une 6tude approfondie de ses consequences.
Les conmmunistes de l'Assemblee peuvent montrer, soit par
leur abstention dans le vote de confiance, soit par 1'appui
qu'ils peuvent donner au President du Conseil, qu'ils ne
croient pas que le moment est venu de lancer un d6fi direct
au general de Gaulle. >
(Voir plus loin les 6ditoriaux consacr6s a cette question.)
Par ailleurs. Dorothy Thompson, constatant que de nom-
breux travailleurs ont dO voter pour le general, estime qu'il
repr6sente !a personnal'it6 anti-communiste la plus mar-
quante et elle tient pour certain qu'en cas de troubles com-
munistes en France, le pays se rallierait derritre un Gou-
vernement dirig6 par lui.
Sulzberger public, dans le ( New York Times >, une
interview qu'il eut en mai dernier avec le general de Gaulle,
oh ce dernier exposalt ses vues tant politiques qu'economi-
ques.

2. La declaration de M. Duclos
La declaration faite par M- Duclos au correspondent de
la N. B. C. a Paris laissant la porte ouverte a l'adhesion
du part communist americain au a Kominform ) de Bel-
grade, recoit une large publicity dans la press, qui, dans des
articles de Washington, constate que cette declaration pose
une question delicate a M. Foster, chef du parti communist
americain. Elle rappelle qu'une intervention similaire de
M. Duclos avait entrain6 le renvoi de M. Browder, prdtces-
seur de M. Foster, et avait change la ligne du parti commu-
n'iste americain qui, jusqu'alors, avait cooper avec le Gou-
vernement de Washington pour la defense amiricaine. Max
Lerner, dans < P. M. ), 6crit a ce sujet : ( Si les commu-
nistes amdricains refusent d'entrer dans la nouvelle organi-
sation, que deviendra la politique internationaliste si vant6e
de M. Foster et qu'i lui a permis de passer par-dessus la
tete de M. Browder ? S'ils acceptent, la champagne anticom-
muniste ici redoublera d'intensit6 et les forces qui cherchent
a mettre les communists hors la loi auront un nouvel ar-
gument, a savoir que leurs ordres viennent de Belgrade. a
La pressed accord, d'autre part, ses plus gros titres aux
d6bats qui ont mis aux prises hier les reprasentants des fir-
mos cindmatograDhiques de Hollywood et le President de la
Commission du Congris sur les activities communists.

3. Assembl6e g6nerale
La press announce que la Commission politique et de
sicurit6 de 1'O. N. U. a adopt par 56 vo'ix centre z6ro,
une resolution condamnant toutes les formes de propaganda
qui pourraient encourage une menace centre la paix ou un
acte d'agression.
4. Aide, americaine

La press reprend un bonne place les declarations faites
hier a Boston par le senateur Taft, prddisant que le plan
Marshall pourra 6tre adopt par le Congres avant le 19 d6-
cembre prochain. Il aurait ajout6 qu'il ne faisa'it aucun dolte
que le Congres autorisera 1'aide interimaire privue pour la
France et 1'Italie avant l'ajournement de Noel. En outre. 'il
indique qu'. son avis, l'aide amrricaine a 1'Europe no de.
vrait pas d6passer quatre a cinq milliards par an.

a) APRPS LA DECLARATIONN DU GENERAL DE GAULLE

1. New York Times (28/10) :
< ...Rien ne peut dissiYnuler le fait primordial qui est
apparu la semaine derniire, c'est-h-'dire, qu'un ch'an-
gement 6norme dans le sentiment populaire francais a
permis de faire 6chec d'une maniere decisive aux com-
munistes et de faire du g6niral de Gaulle et du R. P. F.






4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSE ETRANGBRE


le facieur dominant de la politique franchise. Ce'a en-
iraine certaines consequences auxquclles le gouverne-
ment Ramadier cherche encore A faire face mais de-
vant lesquelles 11 sera finalement oblige de s'incihner,
meme s'il devait obtenir un vote pr6caire de conainnce
d'une Assembl6e qui n'est plus representative. La pre-
minire de ces consequences c'est que le peuple francais,
non seulement se dresse centre les communists, mais
aussi, contre le systime ,pluripartite qui a t6C n6faste
pour la Republique franchise 'depuis ses debuts et 'qui
est la cause principal de l'inefficacit6 et de la confu-
sion des gouverfements d'apres-guerre. Cela parait de-
voir imposer A tout gouvernement d6mocratique I'obli-
gation de s'adresser au people francais pour pren'dre la
decision finale, de la mEme facon que tout gouverne-
ment britannique ferait proc6der A de nouvelles 6lec-
tions dans des circonstances semblables. Dans ces con-
'ditions, il semblerait qu'il y ait dans le d6fi du gen6-
ral de Gaulle au gouvernement, une logique indiscuta-
bYe... Ce don't la France a besoin dans la crise prisente
c'est de certitude politirque, de stability et de confiance,
et l'on pout 'douter qu'un gouvernement minori:aire,
pris entire deux blocs adverse, puisse les fournir. Tout
d6lai ne peut qu'aggraver la menace d'une dictature que
le gouvernement cherche A 6viter. >

2. Washington Post 1(28/10).

<< C'est en parties A cause de son attitude A l'&gard 'de
]a Constitution qu'on appelle le g6nnral de Gaul e un
dic'ateur en puissance. 'Cette accusation n'a p::s le
mnoindre fondement. S'il en avait eu 1'ambition, le g6n&-
ral de Gaulle aurait pu 6tre un 'dictateur quand la
France fut lib6ree. II aurait pu, tout au moins, obliger
les gens A accepter ses idMes sur la Constitution. 11
n'existe aucun example que !'on puisse citer, ucun
ace du general de Gaulle qui prove qu'il a Ie d6sir
d'e!re un dictateur. Au contraire, il a d6montrir jus-
qu',h present qu'il s'en tenail aux forces l1gales. Les
partisans 'de la democratic parlementaire qui ont peur
de ses revendications en faveur 'd'une deuxieme Cham-
bre influence et d'un executif fort se souviennent de la
France du dernier siecle, mais oublient celle des an-
n&es 1930-1940. Les maux rssultants d'un parlemen-
tarisme pouss6 A l'extreme ne se sont pas mieux ma-
nifesl6s que dans la France d'avant-guerre... Combien
nous sommes heureux d'avoir notre systmme ambricain
et une republique 6quilibr6e! C'est Ih, tout ce que re-
clame le general de Gaulle. tout come Georges Wa-
shington le reclamait il y a plus d'un siecle et demi. >

b) AVANT LA CONFERENCE DE LONDRES (New York Ti-
mies, 27/10).

< La reunion actuelle de 1'Assemb'le g6nerale sert'
'de preface A la Conf6rence de Londres, et l'on s'attend
A ce que cette conference constitute une 6preuve ,1eci-
sive en cc qui concern les methods qui ont 4ti sni-
vics jnusqu'a maintenant pour essayer de parvenir a un
accord au sujet des traits de paix aufrichien et alle-
mand...
En tout cas; la Conf6rence de Lon'dres marquera ou
bien 1'adoption d'une nouvelPe manibre d'envisag'r le
problrs.e fundamental de la paix ou bien fern d spa-
raitre A jamais le dernier espoir 'de coop'i'ation. Le
choix est si evident qu'en depit des divergences qui se
manifes ent a Lake Success il est presque impossible de
penser qu'une puissance quelconIque voudra cncourir la
responsabilit6 de rompre 'd6finitivement les negocia-
lions. Voici venir le moment oil l'on ne pent plus jouer
aver le sort de I'humanit6 comme si c'6tait lh un sim-


pie jeu, et I'on ne peut plus continue bien longtemps
a agir comme on le fait. Du moins, la voie que doivent
suivre les Etats-Unis est-elle claire. Rien ne devrait
nous d6tourner de nous consacrer a la paix. Le grand
faith de notre epoque le faith qui faith pencher la ba-
lance mon'diale -- c'est que nous pouvons accomplir ce
tIue nous voulons si nous y consacrons toute la puis-
sance don't nous disposons... >
(ANNE MAC CORMICK.)



III. PPESSE SOVIETIQUE


Revue de la press sovietique du 28 octobre 1947
Trois themes forment la base des rubriques etrangeres de
la press sovietique.

1. L'Assembl6e g6nerale de 1'O. N. U.
La a Pravda > reproduit le texte de la r6ponse de M. Vy-
chinski A M. Ewatt et done de large extraits du discours
de M. Manuilsky, et notamment le passage dans lequel le
d6elgu6 ukrainien rdpond A M. Couve de Murville. La d6cla-
ration de M. Mazaryk fait 6galement l'objet d'une analyse
assez d6taill6e.
2. La politique du D6partement d'Etat
La politique du Departement d'Etat et ses 'incidences four-
nissent matirre a une serie de tilggrammes de second plan.
On peut reliever les titres suivants : < Les Danois exigent
vacationin du Groenland par les troupes americr.in"
<< La situation au Chili >, o Un industrial ameridain compete
sur la France pour faire des bendfices (d'apres ( Franc-
Tireur >). Pression antisovietique ,sur l'Argentine >. Ce
dernier tel6gramme, de l'envoy6 special de la a< Pravda > A
New-York, est rCdig6 en ces terms : o Dans les milieux
journalistiques locaux, on a appris que le Gouvernement
americain, agitant l'6pouvantail communist, exerce une
forte pression sur le Gouvernement argentin pour l'obliger
a suivre 1'exemple du-Bresil et du Chili. On indique egale-
ment que l'ambassadeur d'Argentine A Washington est sou-
mis a une pression analogue de la part du D6partement
d'Etat, ainsi que de la part des ambassadeurs brdsilien et
chilien aux Etats-Unis. Cos derniers cssaient de le persua-
der que leurs pays ont.rompu les relations diplomatique,
avec 1'U. R. S. S. conformmecnt au pacte de defense conti-
nentale signed A la conference panam6ricaine. >
Tous les journaux publient des d6epchos con-ernant 'a
declaration de M. Ziliacus sur son voyage en U. R. S. S.
et dans les pays de 1'Est, le message de Lombardo Toledano
aux syndicats et aux presidents des pays d'Amnrique Latin',
et les statistiques de ( L'Humanite > du 26 octobre sup les
elections munic'ipales frangaises.
3. La lutte du ( camp democratique
Le <( Moskowsky Bolchevik > reprend duns son editorial
les conclusions du rapport de M. Popov, don't le compete rendu
a paru hier. Tout doit etre fait, declare c:t organe, pour
renforcer la confiahce des travailleurs dans la puissance des
forces de la democratic.
L'editorial de la < Pravda >, consacr" aux conqu6tes de
la Revolution d'Octobre, conclut en cos terms : e L'ind6-
pendance 6conomique et spirituelle de notre pays est le gage
du succ.s de la march en avant du oommunisme. A tous
les peuples 1'Union Sovidtique done le noble exeomle de la
nanidre don't on doit cherir i'honneur de ia Nation. Il est
natural que de normbreux pays voient en ello le champion
de leurs liberties, car clle demure l'amie veritable des pou-
ples sur lesquels un 'imperialisme sans frein essaie de jeter
les chains de 1'esclavage. >







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGtRE


IV. ANNEXE


DECLARATION DU PRESIDENT TRUMAN SUR LE SERVICE
MILITAIRE OBLIGATOIRE :
SNous ne demandons rien d'autrui. Nous nous in-
t6ressons au bien-&tre du monde.
(( Je suis partisan du service militaire obligatoire
non comme un homme qui glorifie les armes, non
comme un militarisle rdsireux de developper le do-
maine de ses propres interets, mais comme un homme
qui s'est trouv6 face A face avec les realit&s de 1'6tablis-
sement de la paix.
< Je plaide pour le service militaire obligatoire, et
je plaide en m6me temps pour un plan aussi urgent
d'6ducation.de toute notre jeunesse en temps 'de paix.


(( C'est la paix que nous cherchons par I'intermx-
diaire du service militaire obligatoire, et non la
guerre.
(( Mais nous ne pouvons, A I'heure actuelle, riali-
ser la paix, si notre force militaire n'est pas A la hau-
teur de nos engagements auxquels nous ne pouvons
6chapper, alors que nous voyons les objectifs declares
des nations qui nous temoignent 'de l'inimit6. D
(U. S. A. Services ambricains d'information.)



ERRATA

Bulletin Quotldien ide Presse Elrajngere nO 803, page 3,
colonne 2, ligne 16, lire : (( New York Herald' Tribune
au lieu de New York Times.


S. P. 1. I.mp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009
















































































Prix : 6 fr.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs