Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00223
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: October 29, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00223
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION
(MINISTLRE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Doctm.entation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8")


LA DOCUMENTATION FRAN(AISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DE PRESS


BULLETIN


DE


PRESS


29 octobre 1947.


QUOTrI



ETRAN


SOMMAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE :
a) Les resultats du deuxieme tour de scrutiny en
France (News Chronicle, 28/10).
b) La declaration du g6ndral de Gaulle :
1. Times (28/10).
2. Daily Herald (28/10).
3. Daily Telegraph (28/10).
4. Daily Worker (28/10).
c) Le d6mantelement des usines allemandes (Daily
Mail, 28/10).
II. PRESS AMERICAINE
a) La situation intbrieure en France (New York
Herald Tribune, 28/10, Ed. europ.).
b) Le discours 'du president Truman sur l session
sp6ciale du Congres :
1. New York Times (26/10).
2. Washington Post (26/10).
3. Chiicago Sun (26/10).
III. PRESS SOVIATIQUE
IV. PRESS SUISSE
a) La situation politique en France (Basler Nach-
richten, 27/10).
b) La convocation du CongrBs amdricain en session
sp6ciale (Gazette de Lausanne, 28/10).
V. ANNEXE
Extraits du discours prononc6 le 25 octobre par le
president Truman.

I. PRESS BRITANNIQUE

Revue de la press britannique du 28 octobre 1947
La press de ce matin accord son intdret A divers sujets
de politique ext6rieure : debat a la Cfambre des Communes
sur la question allemande, disparition de M. Mikolajczyk,
troubles au Cachemire, declaration du general de Gaulle.
1 France
Presque tous les journaux font 6tat des declarations du
general de Gaulle. Le correspondent du < Times ) en repro-
duit de large extraits. II assure que ( le ton peremptoire
et l'ampleur des measures proposees par lui > ont quelque


peu coupd le souffle aux 6lecteurs moyens, qui, bien qu'ils
sentent l'urgence des r6formes A accomplir, n'aiment pas
6tre bouscules.
Ce correspondent remarque que les declarations ont 6t6
mal accueillies par les parties du centre, don't le gdndral de
Gaulle ne pourra se passer s'il veut mettre son programme
a execution.
Les deputies n'approuvent pas du tout l'idee de nouvelles
elections. Cela fait parties des traditions frangaises de crain-
dre un appel au corps electoral pour resoudre une crise.
Rappelant que le general de Gaulle a mentioned qu'une ma-
jorite des deux tiers 6tait necessaire pour toute rdforme du
regime actuel, ce correspondent estime qu'il a voulu mon-
trer un respect scrupuleux de forme envers la Constitution.
Il est encore trop t6t pour avoir une image complete du
resultat des elections. Il ne fait pas de doute que les com-
munistes viennent de connaitre un desastre municipal.
Parlant ensuite de la prochaine reunion de l'Assemblee
et du vote de conflance qui sera demanded par M. Ramadier,
1 6crit que le President du Conseil et la coalition qu'il di-
rige ont subi une grave perte de prestige. Un movement
d'opposiflon pourrait se dessiner contre M. ?Tamadier au
sein mome de son propre parti.
Le < Times ) public & la suite de cet article le commu-
niqud du parti commhuniste frangais, appelant ( tous les ad-
versaires du fascisme a unir leurs efforts pour barrer la
route au G6ndral ).
D'apres le correspondent du ( Daily Telegraph ), les dd-
clarations du g6ndral de Gaulle ont cause une certain agi-
tation dans les couloirs de la Chambre.' Elles auraient im-
mddiatement provoqud un raidissement de 1'attitude du
M.R.P. et de certain socialists hesitants vis-a-vis du R.P.P.
Les communists auraient, eux aussi, violemment rdagi et
l'on pourrait s'attendre a ce que M. Ramadier obtienne un
vote de confiance.
Le c Manchester Guardian ) ne cache pas sa mefiance a
1'egard des decisions du g6ndral de Gaulle. ( Bien qu'il n'y
ait pas de menace explicit dans Je texte de son allocu-
tion, dcrit-il, il y a une menace implicite parce que le Gend-
ral lui-meme n'est pas homme & 6chapper a sa propre lo-
gique. )
" Si la situation est aussi dangereuse qu'il le dit, la seule
solution est celle dans laquelle il croit, c'est-a-dire la r6vi-
sion immediate de la Constitution. Ceux qu'il trouve sur sa
route encourent une responsabilit6 ecrasante, et le g6ndral
de Gaulle devra agir contre le people avec ou sans autorite
constitutionnelle s'il ne veut pas encourir, lui aussi, une
responsabilit6e crasante.
Autrement, que doit-on entendre par ces mots : le Ras-
semblement assurera, quoi qu'il arrive, le salut du pays ?
Apres avoir rappele que le Gouvernement frangais avait
d6ja mis le parti communist hors la loi "n 1939 et avait
gouvern6 sans soixante-quinze representants Blus du people,


Nouvelle Serie No 806


Nouvelle S6rie No 806







2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS BTRANGARE


et apres avoir rapproch6 ce precedent de celui cui a 6te
mis en vigueur en Allemagne en 1933, le correspondent du
( Manchester Guardian ) pouwsuit : A 1'heure actuelle, 11
n'y a sirement pas au Parlement une majority de deux tiers
d&cid6e A faire ce que le general de Gaulle a demande... )
11 conclut : < C'est toujours au Parlement de rovembre
dernier que reste d6lgue la souverainet6 popular >
Ronald Matthews, dans le a Daily Herald ), s, demand
combien de temps durera le gouvernement actuel (,oir 'ar-
ticle plus loin)
2. Allemagne
La plupart des journaux exposcnt les d6bats qui se sent
deroules a la Chambre des Communes sur le probl!me alle-
mand ct au course dcsquels l\. Bcvln a repondu l l'opposi-
tion. M. Bcvin a defendu le plan de demantlemner t indus-
triel et la politiquc des reparations en favcur des !iays vic-
times de l'Allemagnc.
Le a Daily Worker ) announce, en manchette, quc certain
conservateurs ont demand (< la creation de deux Alle-
magnes >).
3. Pologne
Plusieurs journaux rapportent que M. Mikolajczyk pour-
rait trouver asile soit en Grande-Bretagne, soit aux Etats-
Unis. Ils soulignent l'emoi cause en Pologne par sa dispa-
rition. II est probable, estime le correspondent diplomatique
du ( Daily Telegraph a, que le leader du parti paysan ira
se fixer definitivement aux Etats-Unis, ofi il rejoindra Fe-
rencz Nagy et d'autres leaders de 1'Europe orientale qui ont
fond6e Washington une Union international des paysans.
Le correspondent diplomatique du ( Manchester Guar-
dian > pense qu'a la suite du depart du leader paysan polo-
nais, l'aile gauche assumera le contr6le total de son parti,
qui cessera d'exister en tant que part d'opposition. II rap-
proche l'evolution polonaise actuelle de celle qui s'cst pro-
duite recemment en Hongrie.
Le ( Daily Worker ) fait 6tat des declarations du porte-
parole du Gouvernement polonais, d'apres lequel M. Miko-
lajczyk aurait 6t6 aide dans son evasion par une puissance
ftrangere.
4. Indes
De nombreux journaux rendent compete de la lutte armde
qui met aux prises les partisans indiens et les troupes des
rebelles au Cachemire. Ils annoncent que le Maharadja de
cette province s'est fixed dans l'Inde et a constitu6 un gou-
vernement provisoire.
5. Birmanie
Le correspondent parlementaire du a Times ) analyse le
texte du trait d'indapendance birmane, qui a 6tei sign le
17 octobre et soumis hier au Parlement. Ce trait, qui pren-
dra effet a partir du 6 janvier 1948, donnera a la Birmanie
le statut d'Etat independent ne faisant pas parties du Com-
monwealth et n'ayant pas droit a la protection de la
Grande-Bretagne.

a) LES RESULTATS DU DEUXIEME TOUR DE SCRUTIN EN
FRANCE (News Chronicle, 28/10, liberal).
...Une analyse complete des r6sultats n'esl p;s en-
core possible 6tant donn6 la complexity 'de la proce-
dure electorale. Mais un fait encourageant est apparu
de facon claire. En luttant isol6ment, les socialisi-s out
enregistr6 des gains sensibles dans bien des circons-
criptions. Cette evolution qui 6tait A peine pcrceptiblc
il y a une semaine, devrait empecher de consider trop
hAtivement que le people francais est irrcvocablement
divis cen deux groups extremes qui s'affronlent.
Mime dans ce cas, I'appel lanc6 hier par le gitneral
de Gaulle pour reclamer une 'dissolution de l'Assernbl&e
et de nouvelles elections n'est certainement pas fait pour
aider M. Ramadier dans sa tAche peu enviable de r6ta-
blir une apparence d'6quilibre et de stability dans la
politique francaise... >


b) LA DECLARATION DU GENERAL DE GAULLE :
1. Time,s (28/10).
a En r6clamant la 'dissolution du Parlement, et en
demandant de proc6der A des elections generales selon
un nouveau system majoritaire au lieu 'de la represen-
tation proportionnelle, le general de Gaulle a indique
la facon dent il espere obtenir la r6forme dle ce qu'il
a appeld dans sa declaration d'hier a les mauvaises ins-
titutions acluelles >. Un tel programme est parfaitement
constitutionnel... L'ensemble de sa declaration constilue
une franche condemnation de la Chambre actuelle et de
tous ses travaux, et, en taut que telle, ne reserve au-
cune surprise, tout comme son alusion A une invasion
revele une fois 'de plus qu'il s'attend A un conflict in-
ternational.
La facon don't lcs parties voteront aujourd'hui a la
Chambre devrait fournir une indication sur 1'6volution
probable des dv6nements... Le g6enral de Gaulle doit
recueillir I'appui des Rdpublicains Populaires lqui ne
se sent pas encore rallies A lui, ainsi que celui 'des so-
cialistes, car ce n'est qu'avec leur adhesion qu'il pour-
rait obtenir le soutien necessaire pour operer des chan-
gements important dans la Constitution. Il reste A voir
si les partisans de M. Bidault et de M. Ramadier sont
prets a agir sur le plan parlementaire d'une facon qui
refl6terait l'alliance qu'ils ont conclue centre les com-
munistes lors des elections municipales. Dans l'6tat ac-
tuel des choses, les derniers jours ont apporte une ame-
lioration sensible dans les relations entire le gouverne-
ment et les syndicats. Nombreux sent ceux qui s'int6res-
seront au vote de confiance d'aujourd'hui. tout comme
ils suivent avec attention l'action prudent du g6enral
de Gaulle pour prendre en main une situation grosse de
dangers. >
2. Daily Herald (28/10, travailliste).
< Apres la declaration que le g6enral de Gaulle a faite
aujourd'hui et of il demand la dissolution immediate
du Parleinent, des elections g6n6rales et une revision
ult6rieure de la Constitution, le people ne se soucie pas
aulant de savoir si le premier ministry obtiendra de
justesse un vote 'de confiance, ce qui sera probablement
le cas.
I1 se demand combien de temps durera son nouveau
cabinet...
La tache de M. Ramadier ne sera pas facile, meme
s'il obtient un vote de confiance.
Les communists deviennent tous les jours plus fana-
tiques; leur anti-americanisme provoqu6 par le ( plan
Marshall pour r'duire l'Europe a l'esclavage > est si
violent que leur quotidien, lHumanItd, a r6clam6 que
lion boycott les livres, les revues et les films ambri-
cains.
Bien Ique de Gaulle declare, probablement avec sin-
c6rit6, qu'il ne cherchera pas A obtenir le pouvoir si
ce n'est par ,des moyens constitutionnels, certain de ses
partisans moins recommandables I'incitent fortement A
ue pas s'en soucier. >
(RONALD MATTHEWS.)

3. Daily Telegraph (28/10, conservateur).
< ...Le g6enral de Gaulle declare que 'de nouvelles
elections g6n6rales doivent avoir lieu imm6diatement
et qu'il faut y proc6der sur' la base d'un nouveau sys-
teme electoral... I1 pense que la question essentielle lors
des elections devrait Atre la r6forme constitutionnelle,
qui permettrait 1'6tablissement d'un gouvernement fort
et stable; et il laisse enten'dre qu'il n'acceptera pas le
pouvoir si 1'on ne donne pas satisfaction A ces de-
mandes.








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGERE


Peut-on les satisfaire ? Certains d6putes don't les sym-
pathies vont au gaullisme pourraient en fait proposer
une r6forme de la loi Blectorale. C'est une autre ques-
lion de savoir si elle serait adoptee par l'Assembl6e ac-
tuelle. La question d'une dissolution pourrait 6galement
6tre soulev6e mais pour cela il faut une majority. des
deux tiers en vertu de la Constitution. En supposant que
l'on puisse surmonter ces obstacles, on peut se deman-
der ce que la nouvelle assemble fera pour r6soudre les
difficulties 'd'une situation Pconomique grave si elle ac-
corde priority A la reform constitutionnelle. Nombreux
seront ceux qui 6prouveront de la sympathie pour I'at-
titude du g6n6ral de Gaulle. Bien qqu'on soit peut-eire
trbs loin de la v6ril1 en avancant que les difficultiess de
la France ne sont dues qu'A la pr6sente constitution ou
au regime des parties, .on reconnaitra g6neralement que
la France a besoin, d'une plus grande stability poli-
tique... Mais l'on dolt avouer que la declaration faite
par le g6n6ral de Gaulle sur ce qu'il desire et se pro-
pose 'de faire semble peut-tre plus mystique que pra-
tique. II aurait paru plus natural de former un part, de
chercher des allies et d'opposer un front uni aux dan-
gers materiels et politiques que court la France, ainsi
que cela semblerait d6couler de la division plus accen-
tude qui existed centre les communists et les autres 616-
ments, et qui a 6et r6v616e lors des elections munici-
pales.
Ce n'est pas le rAle des strangers de dire A la France
ce 4qu'elle devrait faire pour combattre les dangers qui
la menacent. Cependant, tous ont profond6ment int6rit
A ce que ces dangers sdient combattus rapidement, avec
resolution et dans la .paix, sans recourir A un conflict
violent don't parent beaucoup 'de gens, et qu'un grand
nombre encore croient possible. >

4. Daily Worker (28/10, communiste.

<< .. La declarationn du g6n6ral de Gaulle vient immn-
diatement aprbs le deuxieme tour de scrutiny des 6lec-
tions municipals qui ont vu 1'alliance extraordinaire
d.u R. P. F. et du Parti socialist dans presque toutes
les communes du pays...
Encourage par le succes qu'il a remport6 en grande
parties grace aux manoeuvres des socialists, de Gau'le
a maintenant prof6r6 ses menaces centre la Constitu-
tion.
Ses partisans au sein de 1'Assembl6e se mettront au
travail demain lorsque 1'Assembl]e se reunira afin d'ob-
tenir la majority des deux tiers necessaire pour dis-
soudre la 'Chambre.
Ils reclameront Agalement une modification de la
loi 6Cectorale pour abolir la representation proportion-
nelle conform6ment aux intentions declar6es du g6ne-
ral. >>
(DEREK KARTUN.)

c) LE DIMENTELEMENT DES USINES ALLEMANDES (Daily
Mail, 28/10, conservateur).

< ...Ce n'est pas' aux Allemands mais A nous d'imposer
le programme de demantelement et imposer exacte-
mcnt ce que nous voulons dire. Nous devons adopter
une solution interm6diaire entire appauvrir l'Allemagne
et lui laisser la possibility 'd'incendier l'Europe une
fois de plus. Si le plan de d6mantilement remplit cette
condition, il n'y a rien de plus A dire. Les experts sont
convaincus qu'il la remplit effectivement et ils ont B61
assez longs A se decider, trop longs m6me en raalite...
Sir Brian Robertson, gouverneur militaire, a declare
que le programme ne serait pas modifi6. Nous devons
maintenir fermement notre position A ce sujet. Chercher


des Achappatoires et parler en l'air pour r6pondre.
l'agitation qui se manifeste en Allemagne on qui peut
se manifester n'importe oif ailleurs portrait un coup
mortel A notre prestige d6jA bien entam6 dans le pays
con'quis... Nous devons r6souidre les problomes alle-
mands d'une facon pratique et non pas sentimentale.
Nous devons nous assurer que l'Allemagne ne sera plus
une menace ni un fardeau pour ses voisins. L'Allemagne
doit poss6der une industries suffisante pour subvenir A
ses besoins et pour d6gager les contribuables anglais
de l'obligation d'avoir A payer 80 millions 'de livres par
an pour nourrir leurs anciens ennemis. Mais cette in-.
'dustrie ne doit pas 6tre assez puissante pour qu'il soit
possible A l'Allemagne de d6clancher une nouvelle
guerre... D



II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press americaine du 27 octobre 1947
1. Elections franchises

La situation en France entraine une abondante moisson
d'articles dans la press de. dimanche et de lundi. Les pre-
rmiers r6sultats des elections d'hier sont annonces sous des
titres soulignant en gros caractrres que les communists
enregistrent une nouvelle defaite. Le succ6s du R. P. F. et
du g6n6ral de Gaulle fait parfois l'objet de ces titres, mais,
cette fois-ci les avantages gagn6s par les socialists et radi-
caux-socialistes sont egaloment mis en 6v'idence.
Les commentateurs politiques am6ricains attribuent une
6norme importancee A 1'Ichcc caus6 aux communists par
le R. P. F. Le general de Gaulle leur apparait 6tre devenu
le grand chef de l'anticommunisme en France, mais ils ne
s'accordent pas sur la signification que cela peut avoir pour
I'avenir de la France. Les uns, come Kuhn, dans le ( Was-
hington Post > et Harsch, dans le < Christian Science Mo-
nitor ), craignent que ce rassemblement des forces anti-
communistes ne soit que la consequence d'une vague de
protestations centre le Gouvernement actuel et que sur tout
autre terrain les elements du R. P. F. soient incapables de
s'entendre: Harsch regretted que le general de Gaulle soit
la personnalit6 appel6e A prendre la Tte de ce movement
anticommuniste parce qu'il craint que son programme int6-
rieur comprenne un enforcement de la puissance militaire
et colonial franchise aui ne pourra se faire seulement qu'au
prix d'un d6esquil'ibre budg6taire don't la consequence, A son
avis, sera de mettre en p6ril le plan amdricain d'aide a la
reconstruction frangaise.
D'autres commentateurs qui, dans le passe, ont 6tW les
plus ardents adversaires du general de Gaulle, considerent,
par centre, que le general apparait sous un jour nouveau et
c'est ainsi que Constantine Brown, apres avoir noted l'im-
portante contribution que le g6n6ral de Gaulle apporta A
la liberation de la France, declare que son succes aux r6-
centes elections aura certainement des repercussions sPrieu-
ses A travers toute 1'Europe et qu'il encouragera ceux qui'
luttent centre la domination communist.

2. Aide amiricaine
La press announce qu'une imbortante conference se tien-
dra aujourd'hui A la Maison Blanche, a laquelle participeront
MM. Truman, Marshall, les ministries du Commerce et de
1'Agriculture et une centaine de repr6sentants de l'indus-
trie, du monde des affairs et du travail, don't le but sera
de les familiariser avec les plans d'aide americaine que
prepare 1'Administrat'ion de Washington.
La press reprend, d'autre part, une d6p6che ( U. P. a
annongant que le Comit6 des citoyens centre le gaspillage
a decide de reformer un train special dit ( train d'amiti6 a,
qui transportera de la c6te du Pacifique A la c6te de 1'At-
lantique les dons de products alimentaires qui seront faits








4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGERE


a 1'Europe par les citoyens americains. Une important pu-
blicite accompagnera le d6placement de ce train symbollque
a travers les U. S. A.

3. Pologne

Des d6peches de Varsovie reproduites en premiere page
annoncent que l'aile gauche du parti paysan polonais, qui
est favorable a la cooperation avec les communists, s'est
emparee de toute l'organisation de ce movement. Elles an-
noncent 6galement que M. Mikolajczyk, chef de ce part,
adversaire bien connu du Gouvernement, est actuellement
en fuite. De Washington, les articles d'agences arnaricaines
experiment les inquictudes que l'on a a son sujet dans les
milieux offic'iels.

a) LA SITUATION INTERIEURE EN FRANCE (New York He-
rald Ti.'bune, 28/10, edition europeenne).
o ...Dans le dichainement actuel des passions en
France, bien que des d6mocra'es franais semblent
abandonner la politique < un peu a gauche du centre >>
qu'ils considerent conime un moyen suffisant pour com-
battre le communisme, et ils paraissent maintenant en-
clins a croire que le seul moyen de s'opposer au com-
munisme est d'instaurer un gouvernement autoritaire
de la 'droite.
Le trait predominant de la vie frangaise d'aujour-
d'hui est la crainte : crainte Iqu'on ne donne h la France
aucune protection centre une resurrection de 1'Allema-
gne; crainte que la France se trouve entrairAe 'dans
une guerre entire l'Union sovielique et les Et:ts-Unis;
crainte enfin qu'il n'existe aucun espoir de s6curit6 Aco-
nomique autrement que dans l'acceptatioin d'une dic-
tature r6actionnaire ou du communism.
Le sort de la France depend aujourd'hui plus que ja-
mais 'de la poliliique ambricaine. I1 depend de la rapi-
dit6 avec laquelle le Congrbs americain rendra possi-
ble l'application du plan Marshall, et de 1'efficacit6
avec laque:le 1'ex6cutif americain r6alisera ce plan. Le
sort de la France dUpend encore du d6sir que mon-
treront les Etats-Unis de coop6rer sans reserve avec la
France dans le domain de la politique A suivre a
1'6gard de l'Allemagne, d- tell sorte que le people fran-
cais n'ait plus de raison valuable comme c'est le cas
aujourd'bui 'de craindre que 1'Allemagne puisse une
fois de plus menacer sa s6curit6... a
(SUMNER WELLES).

b) LE DISCOURS DU PRESIDENT TRUMAN.
1. New York Times (26/10).
< ...Le probleme imm6diat est d'obtenir la confiance
du people. Un pays !qui, comme I'a dit M. Truman, a
pu am6'iorer son niveau de vie pendant la guerre,
< avec moins de 60 % 'de ses revenues disponibles pour
ies civil >, est sfirement dans uqe bonne situation au
point de vue materiel.
La confiance publique constitute done le < tresor
6norme a que le Congres est solennellement tenu de ne
pas gaspiller. Cela n'implique pas que le devoir de la
nmajorit6 rfpublicaine soit d'accepter tout ce que pro-
pose M. Truman. Dans tout programme 16gislalif, il y a
line question de m6fho'de sur laquelle on peut en toute
honneteli6 metire des dou:cs. Mais il y a ,ussi une
question de principle sur laquelle il n'est pernis h au-
cun home d'h6si'er. Ce principle est que nous devons
utiliser nos resources materielles pour prol6ger les
frontifres de la d6mocratie. Tout comme en temps de
guerre nous avons lutt6 avec 'des armes meurlriires pour
maintenir ces frontIires, nous devons maintennnt letter
avec les denrbes alimentaires et les autres products


essentiels qui releveront les hlummes ei la civilisation
6brani6s par la guerre... >

2 Washington Post (26/10).

< ... Selon les terms mimes employs par le pr6si-
dent, notre politique a 0t6, est et sera d'aider les hom-
anes libres et les nations libres a se reliever des ruines
de la guerre, a retrouver leur b quilibre, a s'entraider et
a jouer pleinement leur rl6e dans 1'.tablissement
d'une paix stable et durable.
I1 est dangereux de trop insisted sur la crise imme-
diate si cela dolt d6tourner attention de ce probl6me
fundamental. Certaines parties de 1'Europe ont dises-
p6rement besoin de vivres et de combustibles, et ii fauf
leur fournir ces articles afin de rendre possible, la r6a-
lisation du programme de relevement A long terme. Ce-
pendant, cette aide immediate ne constituera qu'une
transition. Elle ne suffira aucunement A appuyer la poli-
tique anmericaine qui vise A soutenir la d6mocratie mon-
diale et A etablir une economie mondiale d.emocratique.
Pour atteindre ces buts, il faut apporter une aide beau-
coup plus important dans le domaine de la reconstruc-
tion... >>

3 Olhicago' Sun (26/10) :
< ... II est evident depuis des semaines que si le Con-
grBs doit rfellement affronter les r6alitls de la situation
europ6enne et de l'inflation des 'prix, ii ne peut atten-
dre jusqu'en janvier...
En associant A son programme d'aide une demand
d'action dans le domaine du contrBle des prix, M. Tru-
man reconnait implicilement que nous nous sommes
berces d'illusions en pensant que nous pourrions rele-
ver 1'Europe sans etablir dans une certain measure le
dirigisme oconomique A l'int6rieur...
Ce n'est pas 1 une question de lutte entire la liberty
et le contr6le, mais une question de trouver les moyens
d'aboutir A des resultats pratiques. Tout essai de rele-
ver l'Europe en laissant 1'inflation se d6velopper rapi-
dement portrait en ]ui-meme ses causes d'chec... >



III. PPESSE SOVIETIQUE


Revue de la press sovietique des 26 et 27 octobre 1947
Les rubriques etrang&res de deux & trois pages, occupent
une tres large place dans la press sovietique de dimanche.

1. Le proces des tortionnaires hitl6riens
Les comptes rendus des audiefices des proces de Berlin
et de Stalino para'issent dans plusieurs quotidiens. Dans
son commentaire, Polianov insisted sur 1'Ncho 6veillA par le
premier dans les milieux antifascistes.

2. L'Assemblee g6nerale de l'O. N. U.
Tous les journaux publient < in-extenso > le discours de
M. Vychinski du 24 octobre et donnent de nombreux extraits
des discours de MM. Manuilsky, Bebleret et Kiseliev. L'in-
tervention de M. Couve de Murville fait l'objet de certaines
critiques de la part du correspondent de l'agcnce Tass. Celui-
ci reprochle au project frangais de ne contenir aucune < in-
dication concrete denoncant la propaganda belliciste crimi-
nelle actuellement menee avec une violence particuli6re par
les milieux rcactionnaires des Etats-Unis, de Turquie et de
GrAce ). II reconnait toutefois que ce project o content une
condemnation explicit de toute propaganda menagant la
paix, ce centre quoi s'etaient 6nerg'iquement prononces les
delegues des Etats-Unis ).









BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE 5


3. La politique du D6partement d'Etat
La politique du D6partement d'Etat et ses incidences four-
nissent matiere a une series de t61egrammes, parmi lesquels
l'on peut reliever les suivants : ( Repression centre les de-
mocrates chinois >, ( L'entree aux Etats-9nis est interdite
aux representants de la C. G. T. franCaise >, a Protesta-
t'ions centre les measures anti-ouvrieres du Gouvernement
cubain >, a Les missions americaines inondent la Turquie >,
o Dechainement de la reaction au Chili >.
La press du 26 analyse rapidement le discours du Pr6si-
dent Truman et en reproduit de large extraits. Elle cite
par ailleurs cette appreciation de l'agence ( A. P. > : ( 11
est clair que Truman n'a pas de plan >, et celle du journal
e P. M. > : ( Le rationnement et le control des prix sont,
des measures d'etats policies >.
La situation en Grece ainsi que la fuite de M. Mikolajczyk
retiennent 6galement l'attention.
Dans a Trud a du 26 octobre parait un grand article
d'Alexieiev intitule : ( Qui empsche I'unite syndicale en Alle-
magne ? > Le commentateur conclut : ( La politique des
autorites d'occupation americaines, anglaises et frangaises
est en contradiction avec les decisions de la Conference de
Berlin. En freinant l'unite et le rassemblement de la classes
ouvriere allemande, elle revele son but veritable, qui est
d'empecher une reconstruction vraiment d6mocratique de
l'Allemagne. >

4. La lutte du ( camp democratique "

La lutte des parties communists a la tite du a camp d6mo-
cratique a occupe une place de premier plan dans la press,
et particulierement dans la ( Pravda a, oi elle constitute
le theme directeur de la chronique international de Leon-
tiev.
La ( Pravda > donne de copieux comptes rendus relatifs
aux reunions des organizations communists de Moscou, L&-
ningrad, Alma Atta, Lvov et Ivanovo, a l'ordre du jour
desquels figurait la discussion de la declaration des neuf
parties communists et du rapport de Jdanov. A propos des
teaches concretes qui dcoulent de ces textes pour les orga-
nisations communists de Moscou, le secretaire municipal et
regional G. M. Popov. a declare notamment : ( La nouvelle
disposition des forces sur l'arene international impose aux
organizations du parti des teaches s6rieuses en ce qui con.
cerne le enforcement de 1'6ducation 'ideologique de notre
people. ) Tout cela doit 6tre profondement pense et motive,
tout en revetant un caractere offensif propre a inspire ax
Soviets confiance dans les forces du ( camp democratique :'.

5. La situation politique en France
La premiere parties de la chronique international de ]a
a Pravda a du 26 octobre est consacr6e aux elections du 19
et constitute la premiere appreciation d'ensemble public e
dans la press sovietique tvoir Bulletin quotidien no 805).
La champagne du parti communriste frangais entire le premier
et le second tour de scrutiny trouve un echo dans plusieurs
quotidiens qui reproduisent les commentaires de ( L'Huma-
nit6 a sur la position du parti socialist dans l'election des
maires, sous le titre a Les manoeuvres de la direction du
par.ti socialist en France >. Le g6n6ral de Gaulle, de son
c6te, est accuse d'entretenir des rapports avec les a deux
cents families a.

6. Les socialists a de droite o en Italie
et en Grande-Bretagne
La second parties de la chronique international de Leon-
tiev examine tout d'abord le cas de M. Saragat, qu'i, a come
ses confreres Amancais fait semblant d'avoir trouve une po-
sition solide entire deux chaises >. Apres avoir relev6 les
contradictions de la recent declaration de M. Saragat, et no-
tamment le fait qu'il reproche a la fois aux communists
leur < nat'ionalisme > et leur ( renonciation a leur nationa-
litO a, Leontiev pursuit : ( Les prestidigitations de Saragat
sont maladroites en comparison des manoeuvres de ses pro-
fesseurs du parti travailliste anglais. Les formules des dis-
cours qui viennent d'etre consacres a la polit'ique des Affai-


res etrangeres britannique, montrent de quelles expressions
l'on se sert lorsqu'il s'agit de tromper l'opinion publique et
de cacher au people que l'on fait la politique du camp
imperialiste >.

7. L'anticommunisme en AmBrique
L'hysterie anticommuniste en Amerique, tel est le theme
de la troisibme parties de la chronique international de Leon-
tiev, qui note que 1'Amerique retourne a grands pas vers le
moyen-Age. Apres avoir condamn6 les attaques americaines
centre ,la liberty de pens6e, le journal'iste A'etend ensuite lon-
guement sur la champagne lancee par la press Hearst &
propos des affairs < d'espionnage a d6couvertes aux Etats-
Unis. < Toutes ces histoires de detectives dans le meilleur
style des films americalns sont destinies par leurs inspira-
teurs a preparer l'opinion publique de fagon a la rendre
favorable h l'abrogat'ion de la legislation existante >. II
s'levve par ailleurs centre les actes de provocation et les
agressions don't sont victims les communists americains
de la part des pays d'Amerique du Nord et du Sud. II stig-
matise en particulier < les attentats crapuleux des fascists
bresiliens contre les diplomats sov'i6tiques et les membres
de leurs families a.


IV. PRESS SUISSE


a) LA SITUATION POLITIQUE EN FRANCE Basler Nachrich-
ten (27/10, edition du soir) ;
< ... Le R.P.F. est devenu le premier parti de France.
Ce nouveau part se recrute n6cessairement surtout
parmi les 6lecteurs qui abandonnent les autres forma-
tions. Mals ce qui est plus mauvais pour lui, c'est que
sa force d'attraction provient moins d'un programme
'precis que d'un homme. Sans la crainte d'un a c6sa-
risme >> qui est demeuree vivace dans les milieux r6pu-
blicains et dimocratiques, de Gaulle efit peut etre obtenu
la majority absolue dans, 'ensemble de la France. II l'a
obtenue a Paris, et l'on a dit que l'6volution politique
de la capital precede et determine celle du pays. Ce
n'est toujours pas vrai. Jusqu'a la Liberation, la droite a
poss6de presque cbnstamment la majority au Conseil
municipal de Paris, alors qu'elle ne l'avait point au Par-
lement... Paris fut centre Dreyfus et pour le soul6ve-
nent du 6 fevrier 1934. Le terrain nourricier du r6pu-
blicanisme, c'est la province. A considered le r6sultat
des elections municipals, il apparait que celle-ci est
demeurCe r6publicaine. Dans I'ensemble de 1I France,
les gaullistes ont recueilli environ 40 % des voix -
done leur moyenne en province est sensiblement 'plus
faible qu'A Paris et dans les autres grades villes. Ii
taut observer, en outre, qu'a l'occasion des elections
munici'pales la question de la defense de la Republique
d6mocratique n'6tait pas posse ausi clairement qu'elle
le serait en cas d'blections legislatives. Mais des le
deuxiBme tour de scrutiny et lors de 1'election des mai-
res, elle a deja jou6 un r6le plus important. En tant que
parti d'un homme, le R.P.F. a contre lui, outre les com-
munistes, les socialists, les radicaux de la nuance Her-
riot et aussi ceux des moderbs qui veulent le maintien
,du regime r6publicain dans sa forme actuelle. Si des
consultations populaires ulterieures revetent le caractere
d'un plebiscite, le gaullisme pourrait 'perdre du ter-
rain... a
Du correspondent a Paris des Basler Nachri'cht'ei.)

b) LA CONVOCATION DU CONGRAS AMERICAIN EN SESSION
SPECIALE, Gazetlte die Lausanne (28/10) :
< ... La r6aclion populaire dans son ensemble indi-
que que 1'aggravation rapid de la situation europeenne







6 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGABE


sur le plan de la politique int6rieure sont les deux faC-
teurs qui poussent le people A exiger des decisions rapi-
des de la part de son gouvernement. Cette demand se
fait si pressante que M. Truman, apres avoir tergivers6,
convoque maintenant le Congrbs avec un d6lai si court
que les commissions du S6nat et de la Chambre n'auront
pratiquement pas le temps d'6tudier les projects qui leur
ont 6t1 soumis On leur donne seulement sept jours
entire le dix novembre, .date A laquelle les commissions
se r6uniront, et le dix-sept ofi le Parlement est con-
voque.
Le programme d'aide europ6enne est pret, mais celui
du control des prix est encore incomplete. On examine
le system du contr6le des prix canadien qui' couvre une
quinzaine de produits-cl6 afin de voir s'il conviendrait
aux Etats-Unis.
Le president Truman n'est nullement certain que le
Congres adoptera ses projects. 11 met ses adversaires au
pied du mur. II est convaincu. que si les republicans
r6sistaient A ses propositions, le gouvernement saurait
au moins a quoi s'en tenir. Si apris un 6ventuel 6chec
de M. Truman devant le Congrbs la situation europeeniie
devait empire et si la situation 6conomique en ce qui
concern la < spirale des prix )> s'aggravait ici, le pr6-
sident estime qu'il aurait alors une plateforme 6lecto-
rale qui lui permettrait de pulv6riser ses adversaires
aux elections pr6sidentielles. Done, au mieux M. Tru-
man sauve l'Europe, au pire il dolt gagner aux 6lec-
tions. En convoquant le Congrbs, il joue done gagnant
sur deux tableaux, disent ses conseillers... >>
(Du correspondent a Washington de la Gazette de
Lausanne.)



V. ANNEXE


EXTRAITS DU DISCOURS DU PRESIDENT TRUMAN PRONONCA
LE 25 OCTOBRE.
Laissez-moi passer maintenant aux autres raisons
que j'ai de convoquer une session'du CongrBs. C'cst le
problem de la faim, du froid et de la souffrance hu-
maine a I'etranger. C'est 1 e probltme d'hommes, de
femmes et d'enfants aui attendent une aide de nous, A
cette 6poque crucial.
( Nous avons une politique 6trangbre precise et clai-
re. Cette politique a 0t6, est maintenant, et sera, d'aider
les homes et les nations libres A se reliever de li dA-
vastation provoqu6e par la guerre, A se remettre sur
pied, A s'aider mutuellement, et A alpporter toute leur
contribution A une paix stable et durable. Nous suivons
cette politique dans,le but d'assurer la paix et le bien-
Atre du monde. C'est un non-sens que de pr6tendre
que nous cherchons a dominer un pays quelconque.
Nous croons en la liberty. et nous faisons tout ce que
nous pouvons pour soutenir les homes libres et les
gouvernements libres dans le monde entier.
< Pour appliquer cette politique 6trangbre, nous 6tu-
dions en ce moment le role que les Etals-Unis devraient
jouer en apportant leur aide A un programme de relA-
vement A long terme pour l'Europe occidentale. Ce
plan offre un grand espoir de s6curite economique et
de paix, dans cette parties du monde qui est d'une im-
portance vitale. II faudra quelques temps pour terminer
1'6tude de ce plan et pour prendre toutes les decisions
importantes requises pour le mettre en vigueur.
< Cependant, une periode de crises, est.maintenant
proche. Les pnrils de la faim et du froid en Europe
font de cet hiver une .6poque decisive de l'histoire.


Tous.les progres du rel6vement, et toutes les ,promesses
des plans futurs, sont en danger. Si les nations, euro-
peennes doivent continue A se reliever, il faut qu'elles
passent cet hiver sans 6tre rendues impuissantes par
une paralysie .conomique et le chaos qui s'ensuivrait.
< En attendant notre decision au sujet du plan a
long term de relbvement europ6en, nous devons aider
cerlaines nations A surmonter cette crise immediate. Le
danger le plus imminent existe en France et en Italie.
Si 1'6conomie de ces pays s'effondre et si le people sue-
combe sous les pressions totalitaires, ii n'y aura plus,
ni pour eux, ni pour nous, d'occasion d'envisager leur
relevement si essential a la paix mondialc.
< Ils ont d'abord besoin de nourriture. Des condi-
tions atmospheriques particulibrement mauvaises, cette
ann6e, ont provoqu6 les pires r6coltes que l'on ait cons-
tat6es en Europe occidentale en une g6enration. La
moisson d6sastreuse en France la 'pire en cent ans
et en Italie, rend n6cessaire pour ces pays d'impor-
'terla moitie des c6r6ales don't ils ont besoin pour vivro
pendant les mois qui viennent.
< L'autre grande p6nurie est la p6nurie de combus-
tible. Les reserves de combustible ont R6t 6puis6es par
le dernier hiver, qui fut rigoureux. Les dommages cau-
ses aux voices ferrees par la guerre et le rendement
r6duit des mineurs, qui travaillent en 6tant insuffisam-
ment nourris, ont empech6 de reconstituer les stocks
de combustibles.
< Les reserves financi6res de la France et de l'Italie
ont 6t6 'presque Apuis6es par le coat de leurs importa-
tions, depuis la fin de la guerre. La hausse des prix,
aux Etats-Unis et dans les autres pays of ils doivent
acheter, a encore diminu6 le pouvoir d'achat des fonds
qui leur restaient. Ils doivent maintenant affronter I'hi-
ver qui vient sans avoir de resources suffisantes pour
payer les denr6es alimentaires et le combustible indis-
pensables.
< Les chiffres rendent compete de la situation.
< La France peut assurer ses besoins minima, avec.
ses fonds actuels, jusqu'A la fin de decembre, mais elle
abordera la nouvelle annies sans credits pour payer
ses importations essentielles. Les Francais auront besoin
de 357 millions de dollars pour tenir jusqu'au 31 mars
1948.
< L'Italie ne sera meme pas capable de subsister
jusqu'A la fin de l'ann6e. L'Italie doit avoir 142 million,
de dollars pour tenir jusqu'au 31 -d6cembre, et une
some suppl6mentaire de 143 millions de dollars pour
traverser le premier trimestre de 1948.
< On s'est heurt6 aussi A de s6rieuses difficultis dans
les regions occupies Allemagne, Japon et CorBe. II
faudra affected des credits supplimentaires, cette ann6e,
pour que nous puissions maintenir notre position dans
ces regions.
(( II ne faut done pas longtemps pour voir que l'on
ne peut remettre A janvier les mesu'res que doit prendre
le Congrbs pour repondre A ces besoins.
<< La measure que j'ai prise en reunissant le Congrbs
In 17 novembre ne diminue en rien la n6cessit6 de
poursuivre activenment notre programme d'6conomie vo-
Iontaire des denr6es alimentaires. Les dollars affects
par le Congres ne peuvent nourrir les peuples affam6s
s'il n'existe pas de denr6es alimentaires que les dollars
puisssht acheter. 11 n'y aura pas assez de denr6es ali-
mentaires si nous people des Etats-Unis n'6cono-
misons pas d'importantes quantit6s de c6r6ales. Je suis
profond6ment heureux de la fagon splendid avec la-
quelle le people am6ricain a repondu A notre program-
me national d'6conomie des denrbes alimentaires. C'est








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGARE 7


un s6rieux effort pour r6pondre aux besoins de l'hu-
manit'6.
< MWme avec 1'aide qu'a propose ce pays, les ,peu-
ples d'Europe, cet hiver, auront des rations alimentaires
fort r6duite's. Is auront froid, et ils manqueront de
nombreux articles de premiere n6cessit6. Mais notre aide
d'urgence sera 1'assurance precise du soutien ininter-
rompu qu'apporte notre nation aux peuples libres d'Eu-
rope.
< Les deux questions que j'ai discutees avec vou's ce
soit prix 6lev6s chez nous et faim et froid a 1'6tran-
ger sont pour le people americain une epreuve don't
il doit se montrer digne.
Nous pourrions, naturellement, choisir de ne rien
faire. Nous pourrions attendre jusqu'A ce que la crise
nolis ait rejoint, jusqu'a ce que notre standard de vie
s'effondre, et jusqu'a ce que nos concitoyens battent le
payC, a la recherche d'un emploi. D'autres nations dB-


mocratiques perdraient tout e.poir, et deviendraient de
faciles victims de l'agression totalitaire. Ce serait choi-
sir le ddfaitisme et la lMchetW.
< L'autre attitude qui 's'offre A nous est de prendre
des measures opportunes et 18nergiques. Si nous le fai-
sons, nous pouvons arreter la spirale ascendante .de
1'inflation chez nous, soulager les souffrances de la faim
et du froid A 1'6tranger, et aider nos voisins amis &
devenir de nouveau capable de se suffire A eux-memes.
q Je sais que le people amiricain a .le d6sir sincere
que l'on prenne des measures pour surmonter les obsta-
cles A la paix et a la prosperity devant lesquels se
frouve placee notre nation.
II est en notre pouvoir d'amener le monde A la
paix et a l'abondance.
< Avec de la resolution, et en unissant nos efforts,
nous arriverons h notre but. >
(U.S.A. Servi~ecs.fan'ricvins id'information.)


S. P. I. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009














































































Prix : 6 f




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs