Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00222
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: October 28, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00222
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



SERVICES FRANQAIS
D'INFORMATION
MINISTERE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direcdton de la Dio'ulntentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8)


BULLETIN


DE


PRESS


28 octobre 1947.


DES- MINISTER
LA DOCUMENTATION FRAN(AISE DES AFFAIRES ETRANGERES


SERVICE INFORMATION
ET DE PRESS


QUOTI



ETRA


Nouvelle Serie No 805


SOMMAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE.
a) La convocation& du ,Congres en session special :
1. Observer (26/10).
2. Times (27/10).
3. Daily Telegraph (27/10).
b) Le problem allemand :
1. Sunday Tines (26/10).
2. Sunday ExplMess (26/10).
c) La situation politique en France (Sunday Times,
26/10).
II. PRESS AMERICAINE.
Les relations commercials anglo-yougoslaves (Newr
York Herald Tribune, 26/10, edition europ.).
III. PRESS SOVIETIQUE.
La situation politique en France (Pravda, 26/10).

I. PRESS BRITANNI UE


Revue de la press britannique du 26 octobre 1947
La press dominicale concentre son attention sur le dis-
cours du trBne et sur les restrictions impliqudes par le pro-
gramme de Sir Stafford Cripps, en particulier en ce qui con-
cerne le ravitaillement. Elle comment egalement la decision
du President Truman de convoquer le Congres, le duel ora-
toire entire M. Mac Neil et M. Vychinski a I'O. N. U. et 1'6vo-
lution de la situation aux Indes.
1. Restrictions alimentaires et discours du tr6ne
La plupart des journaux exposent a leurs lecteurs quelles
seront les consequences des plans de Sir Stafford Cripps sur
les rations alimentaires. Le a Sunday Times )> voque, en
outre, les risques que font courir, selon lui, les projects du
gouvernement a la defense national.
Dans son editorial, 1' ( Observer >> crit que le discourse de
Sir Stafford Cripps aux Communes est une condemnation de
la politique du, gouvernement pendant les deux dernieres
annees et de ses intentions quant a la Chambre des Lords.
II ajoute que l'on peut invoquer des arguments serieux pour


reformer la Chambre des Lords, mais que le gouvernement
ne vise pas a reformer celle-ci mais a la paralyser, ce 4ui
peut conduire a ( une dictature du parti )
Le ( Sunday Times ) s'exprime dans le mime sens dang
son editorial, alors que le a Reynold News ) se fait, sous
la signature de son dditeur, l'avocat d'une measure qui re-
vient a enlever a (( un instrument d'anarchie politique qui
echappe au contrl6e du people )) des pouvoirs polililues don't
il aurait fait certainement usage pour empicher la nationa-
lisation des industries siderurgiques.
L'ensemble de la press reserve toutefois un accueil favora-
ble au discours de Sir Stafford Cripps, qu'elle fdlicite de sa
franchise.
2. Aide ambricaine a l'Europe
Le correspondent diplomatique de 1' ( Observer > croit sa-
voir que le plan d'aide americaine risquerait d'etre compro-
mis par deux projects qui prendraient corps aux Etats-Unis.
Le premier consisterait a prevoir le remboursement par les
pays europeens de 1'aide revue sous la forme d'envois massifs
de matieres premieres de valeur strategique : mica, zinc,
retain, cuivre, etc..., que le Gouvernement des Etats-Unis
stockerait en provision d'une guerre. Le deuxieme profit
comporterait une aide americaine en nature et non pas en
argent. Le correspondent diplomatique de 1' .a Observer )
croit savoir que les experts de la Tresorerie britannique sont
tries preoccupds de ces projects. Ils considdreraient, en effet,
comme essential, que le maximum possible d'aide soit fourni
en dollars a libres >) susceptibles d'etre depenses dans le
monde enter. Le correspondent diplomatique de 1' ( Obser-
ver )) espere que les efforts faits par le Gouvernement bri-
tannique en vue d'assurer une convertibility limitee de la
livre sterling par des accords bilateraux ameneront les Amd-
ricains a comprendre les necessites de la situation.
Le ( Sunday Express a consacre un editorial aux d6penses
effectudes en dollars par la Grande-Bretagne pour ravitailler
la zone britannique en Allemagne. I1 estime que ces depen-
ses ne sauraient 6tre justifies et preconise le replacement
des forces d'occupation britannique par des troupes ameri-
caines.
3. Indes
Le a Reynold News a announce, sous une forme sensa-
tionnelle, que les troupes du Pakistan orit pn6Etr6 dans lo
Kashmir.
4. Palestine
Le < Sunday Chronicle ) donne une large publicity A des
informations provenant d'Istamboul selon lesquelles 10.000


I I






2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS -TRANGERE


Juifs auraient et6 concentres en Bulgarie et en Roumanie
en vue de nouvelles tentatives d'emigration illegales en Pa-
lestine.
5. Allemagne
Scrutator consacre son article du a Sunday Times ) au
problem des reparations allemanles (voir cet article plus
loin).

6. France
Le ( Sunday Times ) public un article de son correspon-
dant a Paris sur la situation politique en France Ivoir plus
loin un extrait de cet article).

7. Autriche
un correspondent diplomatique de 1' a Observer ) ecrit
a que les propositions francaises depos6es a la derniere heure
a Vienne auront des chances d'etre acceptees a Londres
comme base de discussion et il se montre optimiste quant
a la conclusion du trait autrichien ).

Revue de la press britannique du 27 octobre 1947
Tous les journaux de ce matin donnent la premiere place
au nouvel accident de chemin de fer qui s'est produit dans
le Northcumberland.
La chronique exterieure fait une large place aux evene-
ments de Pologne, a la question allemande, aux 6venements
des Indes, a la situation en France apres le deuxieme tour
de scrutiny.
Le ( Daily Graphic ) public notamment un article de
son correspondent parisien S. Coulter, intitul6 : a L'homme
providentiel de la France est revenue. a

1. Pologne
Toute la press announce la disparition de M. Mikolajczyk
et de dix-sept personnalites polonaises, don't le tr'eorier du
parti paysan.
Le correspondent diplomatique du < Times a rappelle les
dangers encourus par le leader du parti paysan, en parti-
culier depuis le mois d'aoft, c'est-a-dire depuis le process a
Cracovie de dix-sept intellectuals polonais don't cinq mem-
bres de son parti accuses de relations avec l'organisation
illegal W.I.N. De plus, le process de Petkov et celui immi-
nent de Maniu ont du confirmer ses craintes. En outre,
M. Mikolajckzyk s'est rendu compte de la scission croissante
ae son propre parti et a d1 en arriver a la conclusion qu'il
ne pouvait plus faire oeuvre utile d'opposition a l'interieur
de son propre pays.
Le correspondent du ( Manchesten Guardian > a6 Varso-
vie resume les circonstances dans lesquelles a df se faire
l'evasion du leader polonais. Il rappelle que 1'aile gauche de
son parti avait deja a plusieurs reprises demanded sa d6mis-
sion. II decrit la surprise causee en Pologne par l'annonce
de sa disparition qui, de l'avis general, entrainerait la fin
meme du parti paysan.
Le reporter du a Daily Mail > ecrit que la fuite de M. Mi-
kolajczyk intrigue 1'Europe. Le a Daily Herald a et le I Daily
Graphic > annoncent qu'on s'attend a l'arrivee du leader
polonais en, Angleterre.
Le a Daily Worker a fait 6tat d'un article du journal pay-
san d'apres lequel le nepotisme et le favoritisme de 1'ancien
President du Conseil auraient cause la ruine de son propre
parti. M. Mikolajczyk se serait enfui parce que la majority
de son parti et des masses paysannes allaient l'abandonner
et que son role en Pologne etait fini. Le parti paysan proce-
derait bientbt a election d'un nouveau chef.

2. Indes
De tres nombreux journaux exposent en bonne place I'evo-
lution de la situation au Cachemire.
C. Reed, corespondant du a Daily Telegraph a a New
Delhi, announce que le Gouvernement du Cachemire a decide
I'incorporation de cette province au Dominion de 1'Inde. Les
autres correspondents insistent sur les 6meutes qui mettent


aux prises les troupes sikhs, envoyees par le Gouvernement
indien, dans cette province, et les tribus qui avancent vers
la capital Srinajar, appuyees par les rebelles musulmans.

3. France

De nombreux journaux publient de brefs articles sur la
situation en France apres le deuxieme tour de scrutiny.
D'apres le a Daily Mail ) et le ( Daily Express ), le g6ne-
ral de Gaulle, don't la victoire a 6te confirmed par les elec-
tions d'hier, demanderait prochainement la dissolution im-
mediate du Parlement et de nouvelles elections g6nerales.
Le a Daily Mail a rappelle que l'article de la Constitution
fixant a dix-huit mois le delai h l'issu duquel le Parlement
peut 6tre dissous s'il se produit deux crises minist6rielles
peut 6tre abrog6 par la decision des deux tiers du Parlement.
Plusieurs journaux font 6tat de certain incidents qui se
sont products dans plusieurs mairies de la region parisienne
et a Lille.
Le ( Daily Worker a ecrit que les socialists ont fait cause
commune avec les R. P. F. dans plusieurs municipalities.
a Conclusion logique, 6crit-il, de la politique de droite du
parti socialist frangais. )
Selon ce journal, le parti socialist se ferait l'artisan de
l'aventure gaulliste.
Le a Daily Graphic a public un long article de son cor-
respondant qui donne un compete rendu tres d6taille de I'em-
ploi du temps du general de Gaulle et dans lequel il fait
ressortir le caractere austere de ces occupations.
Le correspondent du < Times ) ne comment pas les elec-
tions municipals mais il examine la position de M. Rama-
dier devant les revendications ouvrieres a la veille de la
rentree des Chambres-

4. -- Aide americaine a I'Europe
Le a Daily Telegraph a consacre un long article & la
question de l'aide americaine a 1'Europe. Il souligne que le
Gouvernement americain, afin d'eviter de donner au Con-
grs l'impression de prendre un engagement indefini, va
demander aux seize pays d'Europe interess6s de modit.
d'une fagon radical leur economic.
Le correspondent du a Times ) a Washington signal que
la secheresse risquerait de mettre en danger l'ex6cution du
plan Marshall.
D'apres le a Daily Mail a, il faut s'attendre a une session
extremement mouvement6e du Congres en raison notamment
des questions de politique interieure americaine.

5. Allemagne
Le correspondent du ( Times a a Dusseldorf et ceux de
plusieurs autres journaux font etat des declarations de Lord
Pakenham devant les chefs politiques de la rh6no-westphalie
;du Nord sur le demantelement industrial de l'Allemagne.
Il souligne que les Allemands esperent que ce plan restera
lettre morte bien que Lord Pakenham ait marque que le
Gouvernement britannique a l'intention inebranlable de les
mettre a execution.

6. O. N. U.
Plusieurs journaux, don't le a Manchester Guardian a, le
a Daily Telegraph a>, le a Daily Worker > font 6tat des de-
bats de la Commission politique de I'O. N. U. et des accusa-
tions portes par la delegation sovietique centre le bloc
occidental ainsi que des reponses qui ont 6t6 faites a ces
accusations.

7. Espagne
Le correspondent diplomatique du a Times a signal que
la press franquiste continue a accuser M. Bevin de vou-
loir intervenir dans les affaires interieures de l'Espagne.
D'apres ce correspondent, M. Bevin se serait content de
recevoir M. Prieto et de se renseigner sur les forces de son
parti. a Si un plan se prepare pour unir tous les parties
espagnols non communists en exil, il aura evidemment I'ap-
probation de la Grande-Bretagne, ecrit-il, mais c'est avant
tout aux Espagnols eux-mimes de prendre une decision. >







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGERE


a) LA CONVOCATION DU CONGRESS EN SESSION SPECIAL.
1. Obiserver (26/10, conservateur) :
< Le Pr6sident Truman a pris l'initiative, a la fois
en convolquant le Congris en session sp6ciale, et en
soulignant la n6cessit6 d'une << 16gislation compre-
hensive > pour r6soudre le problime de l'inflation... De
toute evidence on reconnait maintenant a Washington
que l'octroi de nouveaux credits 'a 1'6tranger doit s'ac-
compagner de measures contre l'inflation sur le plan
inttrieur, sinon la tendanec constant des prix A la
hausse riduirait le pouvoir d'achat des prits presque
aussi rapidement qu'ils seraient accords. Mais nous ne
devons pas oublier qu'un gouvernement am6ricain n'a
pas le pouvoir d'imposer des measures par l'interme-
'diaire du 16gislatif. 11 faudra user de beaucoup de per-
suasion avant que le Congris accepted des measures effi-
caces, d'autant plus que maintenant 1'absence de con-
tr6le en est arrive A symboliser la facon de vivre chbre
aux Americains. >>

2. Times (27/10) :
( ...L'action entreprise par le Pr6sident et la vigueur
de son discours riconforteront tous ceux qui de ce
c8t6 de 1'Atlantique travaillent au relivement de l'in-
dustrie de 1'Europe. Le d6bat qui aura lieu au Congres
pent durer aussi longtemps et etre aussi Apre que le
d6bat relatif a 1'emprunt britannique, mais la politique
applilqu6e par M. Marshall a 1'6gard 'du Congris est
in6vitablement renforc6e chaque fois qu'un porte-parole
sovi6tique attaque son project. Ce project 6tait et reste
orthodox et impartial. Si les pr6juges et la m6fiance
qu'on manifesto A son 6gard aux Etats-Unis sont plus
forts actuellement, c'est en raison des pr6juges et de la
m6fiance qu'.61event contre lui en Europe ceux hqui out
repouss6 cet advantage et d6formi son but de facon mal-
veillante. II n'est pas surprenant que le Secr6taire d'Etat
et ses a'djoints parent maintenant d'une lutte contre
le communism aussi bien que d'une lutte contre la
misire. Mais le project sera encore jug6 et se justifiera
d'aprbs son premier but; il represente la contribution
am6ricaine 'A un r6glement de la situation mondiale.
Selon les terms employs par la revue Fortune, on de-
mande au people am6ricain de fournir le moyen de
conclure un bail 'de paix de 50 ans en r4duisant les
prix et en accordant a 1'6tranger des prets et des dons
important. )

3. Daily Telegraph (27/10, conservateur) :
a En associant l'aide a ]'Europe A des propositions
pour lutter contre inflation des prix aux Etats-Unis,
le President Truman a bross6 un tableau r.6aliste 'de la
situation pour le Congrbs lorsqu'il. se r6unira une nou-
velle'fois le 17 novembre...
II reste A voir ce que le Pr6sident se propose exacte-
ment de faire pour combattre l'inflation aux Etats-Unis.
L'ascension vertigineuse des prix cause de r6elles diffi-
cult.s. C'est peut-&tre li I'explication de la r6ponsP
acerbe qui a Rt6 faite A la champagne d'conomie 'des
vivres. I1 serait insens6 d'ignorer le r61e jou6 par le
programme d'exportation dans la creation de ceite infla-
tion A l'interieur; it serait encore plus ridicule de ne
tenir aucun compete des consequences fatales qu'une
nouvelle hausse des prix pourrait avoir sur le sort de
I'Europe.
Bien que la p6nurie de certain articles don't souffrent
les Etats-Unis paraisse insignifiante aux Europiens affa-
m6s, cette p6nurie constitute un fait reel que les diri-
geants r6publicains n'ont pas manque de souligner.
M. Dewey dans un recent discours radiodiffus6 a insist


sur l'obligation qui incombait au gouvernement de
veiller a ce qu'aucun Am6ricain ne soit mal nourri a
cause d'une g6nerositl irr6flichie ou desordonn6e. Le
s6nateur Taft a parln sur le meme ton. C'est certaine-
ment ce genre de critiques qui a amen le Pr6sid&ht A
presenter ses plans pour l'6tranger et l'inttrieur comme
deux questions connexes. L'Europe, qui a les yeux
fix6s sur le calendrier, ne peut qu'atten'dre avec toute la
patience don't elle est capable les r6sultats des efforts
presidentiels, en pensant qu'avec les Amtricains une
grande cause humanitaire a rarement fini par ne pas
pr6valoir.

b) LE PROBLIME ALLEMAND.
1. Sunday Tinmes (26/10, conservateur) :
< ...La r6volte des Allemands contre le plan de d6-
manttlement est naturellement plus forte chez les
ouvriers syndiqu6s employes dans ies usines menacCes
et chez leurs camarades syndiquss de toute l'Allemagne...
Les Americains et nous-mnmes serons peut-&tre obli-
g6s sous peu de prendre 40, millions 'd'Allemands sous
notre tutelle exclusive pour en faire un people pacifique
et d.mocratique capable de collaborer avec les autres
d6mocraties. Mais dans nos efforts pour obtenir le
concourse d'Allemands, nous trouverons peu de meilleurs
d6mocrates en puissance que ces syndi-ques de la Ruhr
ainsi que' leurs dirigeants socialists que le Kominform
vient 'de dinoncer comme etant des r6actionnaires.
Etait-il possible de faire quelque chose de moins judi-
cieux que d'entamer cette nouvelle phase en nous enga-
geant dans une lutte acharnee avec eux a apropos d'une
question dans laquelle toutes les sympathies iront de
leur c6t6? De toute evidence le gouvernement militaire
devrait reconsid6rer son action avant de laisser les
choses aller jusque-la...
II est possible que nous trouvions la solution en
retournant, en parties du moins, au systtme anttrieur
des reparations. Les Alleman'ds qui critiquent le plan
du dfmantilement ne conteslent pas que l'Allemagne
doive payer... Ils demandent simplement que les paie-
ments, m&me s'ils doivent ttre effectuts en mar-
chandises soient prelev6s sur la production annuelle
du pays et non sur les usines qui lui fournissent ses
moyens de production. L'expDrience deplorable faite
en Allemagne aprts la derniire guerre en cc qui con-
cerne les reparations ne devrait pas nous emp&cher
d'agir 6quitablement maintenant. Les fautes que nous
avons commises vers 1920 ne I'ont pas kt& parce quc
nous avons cherche A itre pays sur le revenue annuel,
mais parce que nous avons essays 'd'etre pays en
devises et non en marchandises. Nous ne soinmes pas
tents de renouveler cette erreur. >
SCRUTATORR)

2. Sunday Express (26/10, conservateur) :
( ...Nous avons fixx6 une dale pour 1'evacuation de
la Palestine. Le monde entidr a accueilli celte decision
avec enthousiasme. Nous 'devons egalement fixer une
date pour evacuer 1'Allemagne-
Certaines personnel sentimentales pr6tendent que si
nous retirions nos troupes, cette action creerait un
< vide >, ce qui entrainerait probablement une expan-
sion des forces russes vers I'Ouest.
C'est li une absurdity, Les zones britannique et ame-
ricaine sont dijh fusionnees sur le plan .conomique ct
si nous partons, les Etats-Unis prendront notre place.
Ce ne serait que justice que les Etats-Unis, a leur
tour, aident I'ennemi vaincu.







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGERE


Contrairement A nous, les Am6ricains sont tout A fait
capable 'de le faire. Tandis que nous avons 6puls6
toutes nos richesses pour gagner la guerre, les Etats-
Unis se sont enrichis grace A elle et en sont sortis
beaucoup plus forts A tous les points de vue.
Si nous continuous A agir comme nous le faisons,
notre pauvret6 deviendra gale A celle de l'Allemagne
elle-meme... a

c) LA SITUATION POLITIQUE EN FRANCE (Sunday Times,
26/10, conservateur) :
<< ...En d6pit de l'affirmation de certain gaullistes,
il ne semble pas possible de proc6der A des elections
l6gislatives avant juin. A ce moment-lA, il se peut que
tous d6sirent en appeler au pays et mettre un term A
une situation 6quivoque. En attendant, il semble proba-
ble que l'Assembl6e actuelle pr6f6rera laisser A celle
qui lui succ6dera le role de modifier la Constitution
come le desire le general de Gaulle et que des tenta-
tives entreprises dans ce sens maintenant ne seraient
pas couronn6es de succ6s et rejetteraient les socialists
dans les bras des communistes... ;
(FRANK MAC DERMOT.)


II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press americaine du 26 octobre 1947

1. Aide amiricaine

Le discours prononc6 hier soir A la radio par le President
Truman expliquant les raisons qui 1'ont pousse a convoquer
le Congres en session special revoit une large publicity.
La catastrophe d'aviation qui fit 50 victims dans l'Utah
et l'incendie qui ravage la ctte du Maine aux environs de
Bar Harbor, sont les deux nouvelles qui, avec le discours
prdsidentiel, se partagent la premiere page des journaux.
Dans son discours, le President a declare notamment que
le Gouvernement americain se devait de prendre les measures
ndcessaires pour empecher que la grande majority des Amd-
ricains ne souffrent de la constant augmentation du coat
de la vie. Une legislation sp6ciale 6tant n6cessaire, il y avait
lieu. dit-il, de rappeler d'urgence le Congres. L'autre raison
de ce rappel est le besoin d'une legislation devant permet-
tre aux U. S. A. de venir en aide A 1'Europe. A ce sujet,
M. Truman a declare : < Avant de definir notre plan d'aide
A long terme pour 1'Europe, nous devons aider certaines
nations A franchir la crise immediate. Le danger le plus
imminent existe en France et en Italie. Si les economies
de ces Days s'bcroulent et que leurs populations succombent
aux pressions totalitaires. elles n'auront plus l'oc.casion, ni
nous non plus, d'espdrer en leur relmvement, qui est si essen-
tjel A la paix mondiale. a
Le President a indiqu6 que ces pays avaient surtout be-
soin, pendant cet hiver, de products alimentaires et de com-
bustibles, et, se r6f6rant A la situation financifre frangaise,
il a dit : ( La France peut faire face A ses besoins minima
avec les fonds don't elle dispose jusqu'a fin d6cembre, mais
elle commencera la nouvelle ann6e sans les fonds qui sont
necessaires aux paiements des importations essentielles. L("s
Francais auront besoin de 357 millions de dollars pour aller
jusqu'au 31 mars 1948. v
Pour l'Italle, le President a fix6 A 142 millions de dollars
ses besoins jusqu'au 31 decembre 1947 et A 143 millions de
dollars ceux du premier trimestre 1948.

2. Campagne electorale

Le senateur Taft, republican de l'Ohio, fils de l'ancien
president du meme nom. a present hier sa candidature au
poste de President. Le parti republican a done, desormais,
aeux candidates officials : MM. Stassen et Taft. Quelques
journaux consacrent des 6ditoriaux a M. Taft, le fMlicitant


d'avoir eu le courage d'annoncer sa position d'aussi bonne
heure dans la champagne electorale. Le ( New York Herald
Tribune >, journal r6publicain, note qu'une des grandes fai-
blesses du nouveau candidate rdpublicain rdsulte de son atti-
tude isolationniste autant que de l'opposition qu'il a mani-
fest6e au enforcement de la defense national avant la
guerre
3. Le depart de M. Novikov
Toute la press announce que M. Novikov, ambassadeur
sovidtique a Washington, a 6td relev6 de ses functions par
Moscou pour des raisons de sant6 et qu'il sera remplac6 par
M. Panioushkine, ancien ambassadeur sovietique en Chine.
Les correspondents politiques de Washington considerent
que cette decision de Moscou n'indique aucun changement
de la politique 6trangere sovi6tique mais font cependant
bon accueil au nouvel ambassadeur, qu'ils d6crivent comme
un personnage ( tres affable et amical ) au contact facile,
advantage que ne possedait pas M. Novikov.

4. Nouvelles de France
Les correspondents de Paris notent 1'excellente impression
produite par la decision pr6sidentielle de convoquer le Con-
gres en session sp6ciale. Une d6epche ( A. P. a reprend
une declaration d'un porte-parole de M. Ramadier qui au-
rait dit que cette decision de M. Truman pourrait renfo-r
l'autorit6 du Gouvernement francais au moment oO il fait
appel A l'Assembl6e pour recevoir un vote de confiance. Tous
les correspondents notent que seuls les communists ne sont
pas satistaits.
De nombreux articles sont encore consacr6s a la situation
politique mais aucun ne fait apparaitre un point de vue nou-
veau. Scolombe, dans le New York Herald Tribune a, parle
longuement des possibilities de retour au pouvoir du general de
Gaulle. Uhl, dans a P. M. >, 6crit de Washington que ces pos-
sibilitds ont cre6 une certain confusion au D6partement
d'Etat, qui ne salt plus quoi penser du g6ndral de Gaulle
et se montre surprise du succ6s R. P. F., ( impr6vu >,
comme l'indique le rapport qu'il avait remis aux represen-
tants du Congres avant leur depart pour 1'Europe.
Un editorial de << Business Week a dit 6galement c le
D6partement d'Etat est enchant6 de voir que les communis-
tes ont 0t6 bl6ques mais ne considrre pas le succes du g6-
neral de Gaulle avec une joie sans melange. II devra 6tre
appuyd par les travailleurs s'il doit sortir la France
de cette crise, mais les syndicats frangais sont dominds par
les communists et les socialists. Aussi, le g6enral de Gaulle
pourrait 6tre un handicap plut6t qu'un advantage en ce qui
concern la production frangaise. )
Des d6peches d'agences de Paris notent que les deux re-
presentants de la C. G. T., MM. Raynaud et Lebrun, n'ont
pas regu les visas n6cessaires pour assister A la conference
-u C. I. 0. qui s'ouvre prochainement aux U. S. A.

LES RELATIONS COMMERCIALS ANGLO-YOUGOSIAVES (Nelw
York Heirld Tribune, 26/10, edit. europ.) :
< L'arrivie A Lbndres de M. Stanislav Kopcok, chef
de la delegation commercial yougoslave, indique. que
les negociations commercials anglo-yougoslaves qui se
poursuivent depuis le mois d'aofit sont entries dans une
,phase decisive. L'examen des demands britanniques de
compensation pour les entreprises britanniques natio-
nalishes en Yougoslavie est un facteur qui a son impor-
tance pour la conclusion d'un accord entire les deux
pays.
L'offre faite-par le gouvernement yougoslave de ver-
ser 8 millions de dollars pour compenser la nationali-
sation des entreprises britanniques en Yougoslavie a
caus6 une certain dAception a Londres, oh 1'dn avait
esper6 que l'on parviendrait A un accord sur la base
d'un chiffre trois fois plus Olev6...
En d6pit de la difference dnorme existent entire les
demands britanniques et l'offre yougoslave, les deux
parties sont spires que 'on pourra parvenir bient6t A
un accord.








BULLETIN QUOTIDIAN DE PRESS ETRANGERE 5


I.e reglement de celte question augmenterait les chan-
ces de conclure favorablement des negociations conm-
merciales qui constitueraient un nouveau progres de la
Grande-Bretagne dans le cadre des efforts qu'elle de-'
ploie pour trouver des sources de denrees alimentaires
et de matieres premieres en dehors de la zone dollar...
Comme dans le cas des negotiations commercials
anglo-sovi6tiques, actuellement suspendues, la d6termi-
nation par advance des dates de livraison apparait
come l'une des principals difficulties pour parvenir A
un accord...
Etant donned le nouveau programme d'exportation de
M. Cripps et I'augmentation de la production des indus-
tries d'exportation, on pense que la Grande-Bretagne
est davantage en measure aujourd'hui de promettre, si-
non de garantir des livraisons rapides de machines et
il est possible que les n6gociations actuelles aboutissent
bientot A la conclusion d'un accord. >
(TIBOR MENDE.)


III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovi6tique du 25 octobre 1947
Quatre themes, que relient centre eux les preoccupations
causes par la politique am6ricaine, forment la base des ru-
briques etrangeres de la press sovietique.

1. Assemblee general de I'O.N.U.
Dans leurs comptes rendus relatifs aux reunions du Co-
mite politique du 23 octobre, les journaux sont unanimes a
critiquer les discours des d61egues canadieri et haitien.
L'agence sovi6tique se livre a une vive atta'que contre le
discours du s6nateur Austin, qu'elle iqualifie de < grandilo-
quente declaration sur la liberty de parole et d'opinion ), et
consider que le delegue americain < a pris ouvertement la
defense des fauteurs de guerre ). Appreciant en gCndral la
physionomie de la dance, le correspondent de Tass conclut
en ces terms : < On dirait que les autres adversaires des
propositions sovi6tiques ne se d6cident pas a intervenir ou-
vertement. L'attention est revenue par le fait que jusqu'a
present les delegations britannique, francaise et chinoise
n'ont pas difini leur attitude a l'endroit des propositions
sovittiques. )
La press public des extraits d'un article de Ib Nerlund,
dans le journal de Copenhague < Land of Folk a, critiquant
la politique des Etats-Unis a VO.N.U.

2. La politique du D6partement d'Etat

La politique du Departement d'Etat et ses incidences sont
l'objet d'une serie de t6lCgrammes de second plan, et l'on
peut reliever les titres suivants : < Mettre fin a l'h~g6monie
du dollar et 6tablir des relations commercials avec I'U. R.
S. S. a, < P6tition remise par un group d'ouvriers anglais
a la Chambre des Communes a, e D6cision de Truman tou-
chant la convocation d'une session sp6ciale du Congrbs >>,
< Les autorites du Kouomintang pr6parent une rafle contre
les communists a Nankin )).
Dans une ddpdche a la ( Pravda ), l'envoye special de cet
organe a Teheran rend compete du vote du Medgis contre
le project de trait irano-sovietique. Le journalist precise
notamment : 1o qu'il ne osagissait pas d'une concession;
2 que le project avait Cte approuv6 par le Schah ; 3 que
la decision du Medgis a et6 prise sous la pression des Ame-
ricains et par ordre de Ghavam, don't les partisans consti-
tuent la majority.
De nombreux commentaires sont par ailleurs consacrCs a
la rupture des relations diplomatiques avec le Bresil et le
Chili. Apres avoir stigmatise le gouvernement br6silien au
sujet des agressions don't les membres de l'ambassade de


1 U.R.S.S. a Rio de Janeiro ont ete victims, la ( Pravda a
unumere les raisons qui, a son avis, dCterminrrent ces rup-
tures.
Enfin, tous les jotirnaux reproduisent une court note
annoncant que M. Nicolas Novikov a 6tC relev6 de ses fonc-
tions d'ambassadeur aux Etats-Unis et remplace par M.
Alexandre Panioushkine.

3. La lutte pour la democratic dans le monde
L'agence Tass public un long compete rendu du discourse
de Maurice Thorez A Juvisy, et une breve depeche de Buda-
pest annoncant l'exocution de Donat Dierd.

4. Le proces de Berlin
Le process de Berlin continue A occuper une place impur-
tante dans la press sovietique. Dans les ( Izvestia ) parait
un reportage de Polyanov, qui s'exprime en ces terms :
( Ce process rappelle quelles profondes blessures l'hitl6risme
a infligees a l'humanite et quel grand travail income en-
core au people pour en extirper les racines.

LA SITUATION POLITIQUE EN FRANCE (Pravda, 26/10) :
o Les evenements en France illustrent d'une fagon
tres instructive la situation des forces politiques en pre-
sence et d6montrent toute la justesse de la declaration
qui a eti faite au course de la reunion des parties conm-
munistes.
Le parti communist francais a maintenu sa position
en tant que parti le plus important en France, position
qu'il avait conquise au course des .Clections legislatives...
Cela signifie que la grande majority de la classes ou-
vriere francaisq s'est liCe de facon permanent avec les
communists et que les paysans les plus clairvoyants
et les intellectuals d'avant-garde marchent avec les ou-
vriers...
La press non communist a *te oblige, apres la joie
artificielle suscitee par le < triomphe de de Gaulle ,,
de reconnaitre la force du parti communist franyais.
Les commentateurs bourgeois constatent que les voix
accords aux communists, soit 30 % au total, sont
cells d'une force puissante constituCe par tous les tra-
vailleurs francais organisms qui ont la possibility d'exer-
cer une influence sur la vie politique du pays.
Apres la fin de la guerre, de Gaulle a perdu pro-
gressivwment tous ses partisans. Au course des quatrc
campagnes 6lectorales, il a obtenu 66 %, 53 %, 47 %
et 38 % des voix. La course de sa popularity est des-
cendante et non pas ascendante.
Toutefois, cela n'im'plique pas qu'jl n'existe pas de
danger gaull;sle en france. Ce danger est crC6 par la
pression excrcCe sur la France par les impCrialistes
d'outre-Ailanlique. Ce danger est accentuC par les der-
nieres minueuvres du gouvernement Ramadier qui n'a
plus dans ses rangs que les socialists de droite et
quelques socialistes-radicaux. Ramadier tente de qua-
lifier son gouvernement d'anti-gaulliste, mais en m6me
temps il poursuil sa politique anti-communiste. Ei un
mot, c'est un gouvernement qui capitule devant les
expansion stes strangers et qui joue la carte de de
Gaulle.
La press franchise declare que la classes ouvrinre
frangaise peut et doit comprendre A temps le danger
de mobiliser toutes les forces du camp d6mocratique
afin de lutter pour la dCmocratie. De grandes et nobles
tAches attendent le parti communist francais qui, en
tant que parti le plus iprogressiste et le plus patriotique
de la France, defend la souverainet6 national et l'ind6-
pendance du pays. >
(LEONfTIEV.)


S. P. I. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009























































































A Prix : 6 francs.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs