Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00220
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: October 25, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00220
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text


SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION
MINISTERE DI LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LmETTES)

Directlbtdo de la pocumnen&aifao
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8").


I LA DOCUMENTATION FRAN.AISE


MINISTER
DES AFFAIRS ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION


BULLETIN


DE


PRESS


25 octobre 1947.


QU OTRIDG



ETRANGhRE


Nouvelle S6rie No 803


SOMMAIRE
I-
I. PRESS BRITANNIQUE I
d) La situation. politique en France :
,1. Times (24/10).
2. Mvaldciester Gtvddib:n (23/10).
b) Les relations commercials enlre I'Est et I'OLuesi
(Tinres, 24/10).
II. PRESSE AMERICAINE
La situation politique en France :
1. Nelw York H'elId Tribunle (24/10, -dition
europ6enne).
2. New York Iemlld Tribunle (23/10).
III. PRESS SOVIETIQUE
Les Etats-Unis et 1'O. N. U. (Noviod Vrmenda, 23/10).
IV. IPRESSE POLONAISE
u) L'Union Sovietique et les Republiques su'd-am6-
ricaines (Gtos Lldu, 23/10).
b) Le parti socialist polonais et le i Koninform '
(Robotnik, 23/10).
V. PRESS SUISSE
La situation politiquc en France (JourlIal dle Genlwe,
24/10).


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press britannique du 24 octobre 1947
Toute la press de cc martin done la vedette aux declara-
tions de Sir Stafford Cripps a la Chambre des Communes
et a la question de l'aide americaine a 1'Europe. De nom-
breux journaux rapportent egalement les declarations du
marechal Staline a M, Zilliacus sur les relations entire les
anglo-americains et le ( Kominform >. La Conference de
press tenue hier par M. Ramadier fournit 6galement ma-
tiere a des articles dans le ( Times ). le < Manchester Guar-
dian ), le ( Daily Telegraph ), le < News Chronicle ), le
< Daily Worker a.
La situation politique en France fait l'objet d'un editorial
du ( Times > intitul6 o Interlude en France a (voir cet
article plus loin) et d'un reportage de Gordon Young dans
le < Daily Express ). Un editorial dul ( Manchester Guar-
dian a est consacr6 a l'Indochine.


1. Economic britannique
Les manchettes de tous les journaux sont consacr6es aux
nouvelles restrictions annoncees hier par Sir Stafford Cripps
a la Chambre des Communes. Ces restrictions portent sur
les denr6es alimentaires, le tabac, les chaussures et l'utili-
sation des materiaux de construction. Elles ont pour but
de rdduire le deficit annuel de la Grande-Bretagne en dol-
lars de 475 millions A 250 millions. Sir Stafford Cripps a
declare que si la Grande-Bretagne ne pouvait pas se procu-
rer ailleurs que dans la zone dollar les denrees qu'elle im-
portait jusqu'a maintenant, les rations alimentaires quoti-
diennes tomberaient a un niveau inf6rieur a 2.700 calories
alors qu'elles 6taient jusqu'a maintenant de 2.870 calories.
2. Aide americaine a 1'Europe
Tous les journaux annoncent en premiere page que le
President Truman a convoqu6 le Congres en session sp6ciale
pour le 17 novembre, afin d'examiner le programme d'aide
immediate a certain pays d'Europe et pour lutter contre la
hausse des prix aux Etats-Unis.
Le correspondent du ( Daily Telegraph ) remarque que
la decision presidentielle a 6te pr6ecede de ( trois semaines
d'ind6cision et d'atermoiments au course desquelles on a
examine toutes les solutions possibles, alors que la situa-
tion 6conomique de l'Europe occidental s'aggravait sans
cesse >.
A. Webb, dans le < Daily Herald a, souligne que M. Tru-
man a insisted egalement sur la necessity pour le Gouverne-
ment am6ricain d'obtenir des fonds pour l'entretien de la
bizone, ce qui tendrait a indiquer, selon ce correspondent,
que les Etats-Unis sont pr6ts a assumer une parties des frais
d'occupation britannique.
3. a Kominform n
La plupart des journaux reproduisent en bonne place les
declarations faites par le g6enralissime Staline a M. Zillia-
cus, chef de la delegation des parlementaires travaillistes
qui s'est rendue recemment en Russie. Staline aurait insisted
sur le fait que e ( Kominform ne represent pas la resur-
rection du Komintern et qu'il ne saurait changer en rien
la politique sovietique don't le but serait d'ameliorer les
rapports economiques et politiques avec tous les pays, a
commencer par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.
4. France
zc correspondent parisien du ( Times ) comment les
declarations de M. Ramadier, a la press et estime que le
president du Conseil a surtout lance un appel au people
frangais pour lui demander de choisir un just milieu entire
le R. P. F. et le parti communist. Ces paroles tendraient
a prouver qu'il a 1'intention de continue a gouverner le


- I~ --~---~ ---` -I
--- --- -








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSED ETRANGIRE


pays & condition qu'on lui accord l'autorit6 n6cessaire....
< Mais avant mmle la grande dpreuve de mardi prochain,
il y aura le second tour de scrutiny de dimanche et celui-ci
pourra avoir un effet s6rieux sur le M. R. P., don't la prd-
sence au Gouvernement cause une certalne gene parmi ses
adherents. >
Le correspondent du < Manchester Guardian ) explique
les raisons qui ont pousse M. Ramadier a remanier son
Gouvernement et rapporte les reactions des differentes sec-
tions de la presse.
Aux raisons donndes par M. Ramadier dans sa conference
de press, le correspondent du <( Daily Telegraph > ajoute
que le Pr6sident du Conseil a df parer au danger d'une
grove g6enrale provoquee par les communists.
Selon le Daily Worker ), M. Soustelle s'est declared favo-
rable a l'investissement de capitaux strangers, surtout am6-
ricains, en France.
Dans un assez long article intitule (( Ce soir ils craignent
un nouveau 1933 a, Gordon Young, dans le < Daily Express a,
dcrit que les Francais ont peur de perdre leur liberty dans
la tempete politique qui semble tres proche et de voir 6cla-
ter un conflict ouvert entire les communists et le 1t. P. F.
ce qui plongerait la France dans des remous semblables a
ceux que l'Allemagne a connus en 1933.

a) LA SITUATION POLITIQUE EN FRANCE :
1. Tilmles' (24/10).
c...Meme sti les candidates rdu R.P.F. n'avaient pas ob-
'tenu le tiers des voix qui allaient auparavant au M.R.P.,
et si le dlplacement des voix n'avait pas sap6 profon-
dement la position 'des ministres de ce parti, il est vrai-
semblable que d'autres raisons tout aussi valables au-
raient incite M. Ramadier & effectuer un remaniement
don't on pense qu'il avait depuis longtemps senti la ne-
cessit6...
Le fait que le g6enral de Gaulle ait oblenu plus des
deux cin'quiemes des suffrages 'des &lecteurs francais (et
I'on peut presumer que des elections 16gislatives au-
raient eu A peu pres les memes .resultats) a renforc6
I'impression g6nerale que les jours du gouvernernent de
coalition sous sa forme actuelle isont peut-6tre comptes.
J.usqu'i maintenant, le general de Gaulle n'a fait aucune
declaration sur ses intentions futures, il prefere sage-
ment attendre son here plut6t que de suivre les' con-
seils 'des exalts qui voudraient lui voir abanlonner
les m6thodes parlementaires et r6clamer un pouvoir dic-
tatoirial...
Le g6enral ide Gaulle nest pas un (( novice .du pou-
voir a ni un homine que la pression exerc6e par ses
partisans puisse faire changer d'id6e. Peu d'hommes
se sont montres aussi capable 'que lui d'agir selon leur
propre initiative. La preuve que la France a besoin au-
jourd'hui avant toute autre chose 'd'unite et de paix
social, ainsi que de la loyaut6 de tous dans un effort
commun d6ploy6 dans des buts communs, doit 6tre re-
cherch6e dans les difficultiess 6conomiques qui accablent
aujourd'hui la nation entire. Parce qu'il a conscience
ide cette n6cessit*, le g6enral de IGaulle peut fort bien se
'montrer, comme ce fut le cas plus d'une fois dans le
passe, plus perspitcace et plus pr6voyant que ceux qui
en se ralliant en temps de paix A un chef qu'ils ont ma-
nifestement refuse de reconnaitre pendant la guerre,
peuvent n'esp&rer qu'un simple rassemblement 'de par-
tisans. Leur attente est une indication de la responsa-
bilit6 6norme qui income l heree actuelle au gen6ral
.de Gaulle. D

2. Mancidlester Gunidilau (23/10, liberal).
( ...La France, apres avoir ichapp6 A une dictature
communist, va-t-elle 6tre soumise L une dictature per-
.sonnelle ? Le general de Gaulle s'est toujours declare un
'bon republican et les critiques qu'il 6met i I'heure ac-


tuelle centre la Constitution ainsi que ses propositions
,de r6forme n'ont pas mo'difi6 son attitude. Les decla-
rations faites par I'un de ses partisans, et selon les-
quelies ii pourrait r6clamer un plebiscite avant de pren-
dre le pouvoir, provoqueront une certain inqui6tude...
M. Blum a fait remarquer P'autre jour que des homes
qui se trouvent dans la position du g6enral de Gaulle
,sont parfois enlrain6s plus loin qu'ils ne le veulent
quand ils s'engagent dans une telle venture. Les com-
munistes en suscitant des conflicts incessants dans 'in-
dustrie peuvent esp6rer 1'obliger A recourir A des me-
sures extremes et provocatrices. Mais les forces qui se-
raient hostiles A une tell evolution sont beaucoup
plus fortes en France qu'elles ne 1'6taient lorsque Louis
Napoleon a remporte ses success. Elles compren'draient
non ,seulement les socialists et les radicaux mais un
grand nombre des partisans du g6enral. Le principal
danger que 1'on puisse craindre h la suite de son suc-
c6s serait peut-6tre dans le ;domaine de la politique
colonial. Le succ6s ,du R. P. F. a Alger, associe a
celui qui a 6t6 remport6 par le parti nationalist extr6-
miste dans le deuxieme college, a donn6 naissance a
une situation te'ndue. La f acon don't le g6enral de Gaulle
a traitW les problmes coloniaux 'dans le passe ne lui a;
pas attire Ja confiance, et c'est 1i peut-6tre que son
-succes peut avoir les consequencess les plus graves. !Car
ce qu'it faut dans la politique colonial de la France,
c'est la presence d'un homme qui ait des idles plus
genreauses et plus large que celles dent le g6n6ral de
Gaulle a fait preuve juslqu'h maintenant. >
b) LES RELATIONS COMMERCIALS ENTIRE L'EST ET L'OUEST
(Tilmes, 24/10).
< ...Les ministres britanniques out declare i maintes
reprises qu'il's feraient 'du commerce dans toute la me-
sure du possible avec les pays de 1'Europe orientale, car
la GraniLe-Bretagne a besoin des d6bouches qu'offrent
ces marches pour ses machines tout autant qu'elle a be-
soin ides products alimentaires et des matieres premieres
que ces pays peuvent lui fournir l l'heure actuelle. C'est
cette 'politique que l'on pursuit bien que l'on soit
oblige de reconnaitre qu'avec l'industrialisation pro-
gressive de ces pays, les possibilities d'6changes com-
merciaux diminueront et les besoins de 1'Europe orien-
lale changeront. Deux tendances 6conomiques princi-
pales se manifestent en Europe orientale : en premier
lieu chaque pays is'est idonn6 pour but da'ugmenter sa
propre puissance industrielle par la r6alisation de
plans de deux, de trois ou, de quatre ans; et etant donn&
que les ouvriers viennent des campagnes adans les
usines, chaque pays consommera une plus grande quan-
tit6 de ses products agricoles, et il en restera moins pour
I'exportation. En second lieu, 1'Union Sovi6tique et les
pays qui se trouvent dans 'sa sphere d'influ,ence 6chan-
gent de plus en plus leurs products entire eux. Si ces
plans devaient r6ussir, l'Euroipe orientale pourrait se
passer de l'Ouest dans une large measure vers 1951,
comme le penisent plusieeurs' observateurs impartiaux.
Les Bchanges commerciaux ,ne cesseraient pas, mais un
grand nombre de pays de 1'Europe oriental n'auraient
plus un besoin aussi pressant des products de 'l'Ouept.
Cependant, ces considerations ne doivent pas nous
pousser A aCigliger les occasions que nous avons a
I'heure actuelle d'effectuer des' changes comm'erciaux,
que ce soit aveo l'Union Sovi6tique, ,si l'on peut en-
fin parvenir A s'entendre avec elle ou avec les pays
de l'Europe oriental. La Pologne et la Yougoslavie ont
des plans d'industrialisation particulierement ambitieux
et ont par consequent besoin d'importer de grandes
,quantit6s 'de materiel. >
(Du r6dacteur diplomatique du Tipnes.)








BL I T D*


II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press americaine du 23 octobre 1947
1. La situation franqaise
Le remaniement minist6riel est signal en premiere page
des journaux et de nombreux Aditoriaux sont encore consa-
cres a 1'6tude des resultats 6lectoraux de dimanche. La vic-
toire du R. P. F. y est commented en terms sympathiques
or les journaux pr6sentent la France comme etant decide
A se d6fendre contre le communism et A se rallier autour
de ceux qui se d6clarent prits A lutter contre lul.
Bien que le remaniement minist6riel ait ete connu trbs
tard, le e New York Herald Tribune o et le ( New York
Times > lui consacrent chacun un editorial (voir plus loin
celui du ( New York Herald Tribune ))
Le ( New York Times a constate que les 6v6nements poli-
tiques en France se pr6cipitent et exorime son inquietude
car, dit-1, a une situation dangereuse dans ce pays est aussi
une situation dangereuse pour les U. S. A. a, et ii pense que
la solution adoptee hier par M. Ramadier est provisoire,
car, conclut-il, ( il est tres improbable que le nouveau Gou-
vernement pourra exclure longtemps encore de ses rangs les
partisans de de Gaulle >.
Les correspondents de Paris donnent la formation du
nouveau cabinet, qu'ils pr6sentent tous comme un moyen.de
renforcer le gouvernement Ramadier a la veille de sa pr6sen-
tation devant l'Assembl6e Nationale. Toutes les agencies re-
produisent les declarations du porte-parole du R. P. F., indi-
quant la ndcessit6 de dissoudre 1'Assembl6e Nationale et de
recourir a de nouvelles elections g6ndrales. Les activities de
r'intergroupe gaulliste de 1'Assemblde sont 6galement men-
tionnoes dans ces d6peches qui notent que d6jA 200 d6put6s
sur 618 aut composent 1'Assembl6e auraient adh6r6 A cette
nouvelle formation.
2. Aide am6ricalne

Le discourse prononci hier au Forum du a New York He-
rald Tribune ) par M. Marshall est mis en evidence daris
tous les journaux. sous des titres indiquant que 1'heure est
venue pour l'Amerique d'aider a la reconstruction euro-
Doenne. M. Marshall a dit notamment : ( Je suis sur que
tout le monde comprend l'importance vitale qu'a nour
nous la preservation de la civilisation europdenne. Nous
ne pouvons pas Atre indiff6rents aux destinies des na-
tions qui ont de graves difficulties A se reliever des
consequences de la guerre et Qui se tournent vers nous nour
recevoir une aide. Ce sont des neuples qui ont les memes
iddes que nous sur ce que dolt Atre la faqon international
de se conduire. Si nous voulons reussir dans notre recherche
de la paix dans un monde honnete, nous aurons constam-
mpnt besoin de leur cooperation. )
D'autre part, les correspondents de Washington se livrent
a des speculations sur les decisions qui seront prises aujour-
d'hui A la Maison Blanche pour anorter une aide int6ri-
maire immediate a la France et a 1'Italie. Ils montrent que
administration pourra choisir entire deux solutions : soit
convoquer le Congres en session sp6ciale. soit disposer des
credits que possadentl certaines agencies federales comme le
C. C. C. et la Banoue Import-Export. mais ils se demandent
st les fonds disponibles seront suffisants pour venir en aide
A 1'Europe jusqu'A l'entree en vigueur du plan Marshall. que
certain. comme le correspondent du ( Wall Street Jour-
nal >. ne croient pas possible avant iuin 1948 en raison
du ddlai que le Congres apportera a la discussion de ce plan.

3. Relations U. S. A.-U. R. S. S.
Les attaques de M. Jdanov contre la politique americaine
et I'appel qu'il a lance aux communists et A leurs sympa-
thisants pour une lutte contre ce qu'il a appele a la domina-
tion du monde par l'imperialisme am6ricain ) sont lon-
guement reproduitsc dans toute la press mais n'entrainent
encore aucun commentaire.
Le discourse prononce hier par M, Byrhes a Columbia
dans la Caroline du Bud, ot i1 a propose que les U. S. A., la
GrandeBretagne at la France tinennent ne conference pour


preparer le trait avec 1'Allemagne sans la participation de
la Russie, reqoit une large publicity dans toute la press.
M. Byrnes estimant que la prochaine reunion A Quatre ne
pourra pas donner de resultats, suggere que les trois puis-
sances occidentales preparent entire elles des a present le
futur trait allemand.

4. Iran
Les depeches d'agences de Teheran indiquent que le Parle-
ment iranien a decide par un vote de 102 contre 2 que 1'ac-
cord sign par M. Ghavam en 1946 avec les Soviets et don-
nant a ceux-ci certain avantages p6troliers est nul et non
avenue. On se rappelle que les troupes russes avaient evacud
le territoire iranien apres cet accord qui aurait permis a la
Russie d'exploiter certain gisements p6troliers du Nord de
I'Iran.

LA SITUATION POLITIQUE EN FRANCE :

1. New York Timbrs (24/10, ed. europ.).
( ...Le seul faith que le general de Gaulle ait mis' un
term 'A la faiblesse et a la paralysis pour s'opiposer A la
menace communist fail de lui le dirigeant inevitable
d'un gouvernement Ide crise. Ce gouvernement peut etre
form sans attoendre un nouveau nreferendum.iLes petits
groups qui se trouvent i 'droite ou A gauche du R. P. F.
doivent accepted l'invitation du general !de se voir re-
presenter au government ou ils sont condamn6s A de-
venir plus faibles encore. Par I'apipui qu'ils apporte-
ront ou par l'opposition qu'ils manifesteront, ils ne
pourront gu6re modifier la situation, tqui doit mainte-
inant se caraict6riser par une lutte ,ouverte entire 'de
iGaulle eit les communists, les, isocialistes apipuyant a'l-
ternativement l'une ou I'autre partie....
*L'occasion s'offre maintenant au general de rem6dier
aux injustices, aux erreurs et aux exces commis pen-
dant leis premiers jours de la Liberation. Dans touts les
domaines 'de la vie national, dans toutes les classes de
la soci6te, it existed une << Vieille Garde 'de la RBsis-
lance ), don't les membres sont g6n6ralement jeunes,
mais &pui sont mfris par une experience h6roique. Et
'ses membres ont sans aucun doute donned i'l6an et
1'Vnergie qui ont conduit A la rAsurrection politique 'du
*g6nral. L'idBalisme constitute encore une force politi-
que en France, mais cell-ci est trolp rarement recon-
nu e.
Le general 'de iGaulle s'est isouvent trom'pA lui-meme
idans le choix de ses lieutenants. Le plus grand danger
don'tt il puisse avoir A se gar'der son < retour de l'ile
d'Elbe a c'est d'imiter les folies 'du < retour de Co-
blentz >. 'La restauration des Bourbons a lAch6 sur ]a
France iun flot de r6actionnaires' et d'aventuriers. Mais
le general .de Gaulle est un historien remarquable. >>
(GEORGE SLOCOMBE.)

2. New York Hieag4d Tribune (23/10).

< ...Les diplomats am6ricainrs ne se sont jamais ren-
du suffisamment compete, semlle-t-il, 'de la place pr6pon-
derante que tient la France dans toute tentative amor-
c6e pour reconsruire une socie6t d6mocrati'que viable
en Europe occi4dentale.
On s'es't ren'du comrpte imm&diatement que les elec-
tions municipales sonmettraient A de dures 6preuves la
structure int6rieure de la France... Soumis A des pres-
sions diverse, la suite des 61ections, le Cabinet du
president Ramadier s'est effondir6, et M. Ramadier I'a
IreconstituA sur une base restreinte. Ce n'est pas 'A une
.concession qui est faite aux gaullistes, mais c'est A iun
expedient temporaire pour fire tenir le ministbre jus-
qu'a ce que les nouveauk prbbl6mes de gouvernement
%oient r6solus 'd'une fran tiablet


BUL~ffTIN QUOTIDIEN~ DE PREBSS *TMNG*PM


r 8






4 7' BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS *TRANGARE


Les 6preuves que va traverser la France sont 6vi-
dentes. Mais les r6perciussions des elections sur l'en-
semble ide 'la politilque refl6t6e par le plan Marshall, po-
Jitique pour la rialisation ,de laquelle une France forte
et 'd6mocratique est absolument n6cessaire, sont tout
a.ussi relles, ,m6mes si ellesne sautent pas aux yeux. La
signification ides elections franchises est la mine pour
le plan Marshall et la philosophic qu'il refl6te que leur
signification pour la France elle-m&me. Le r6sultat im-
midiat a 6t6 un 6chec pour le communism et une de-
monostration puissante 'de la vitality que possid.ent en-
core dans 1'esprit du people les tendances non commu-
nisles qui sont expriinmes par les divers groupements
politiques sur lesquels s'appuie la thbse d6mocratique
am6ricaine.
Mais la consequence la plus important 'des Alections
est d'exiger une unification ,de ces forces, unification
qui doit Ctre payee de lourds sa-crifices par plusieurs 616-
ments qui les constituent, c'est--dire 1'abandon des
ideologies, des pr(jug6s et des id6es pr6concues, ainsi
'que l'acceptation Ides risques qu'implique toujours
exercisece d'un pouvoir veritable. Tel est le problme
1qui se pose A la France sur le plan int6rieur; et c'est
le meme (probl6me qui se pose aux Etats-Unis dan-s la
niesure ot ils cherchent it appliquer lear polilique sur
le plan mondial.


III. PPRESSE SOVIETIQUE


Revue de la. press sovietique du 23 octobre 1947
Les rubriques etrangcres garden un caractire de polemi-
que et sont toujours consacrees a la politique du D6parte-
ment d'Etat.
1. La politique du D6partcment d'Etat
La press donne de large extraits de la lettre adress6e
aux gouvernements americain et britannique par le Front
National d6mocratique en Cor6e du Nord. Faisant un expos
de la situation politique en Cor6e du Sud, le movement
soumet la liste de ses revendications concernant cctte der-
nitre region : 1o Mettre fin aux arrestations arbitraires de
patriots coreens luttant pour leur liberty; 2 Prot6ger les
associations democratiques centre les persecutions don't elles
sont victims et leur permettre d'6tendre leurs activists;
ho Lib6rer tous les militants d6mocratiques qui sont en pri-
corn; 40 Restituer aux organizations democratiques les ir.
meubles et les biens don't elles ont 6td spoli6es; 5 Autoriser
la libre publication des journaux democratiques; Go Punir
s60vrement les reactionnaires et les terrorists pour les as-
sassinats et autres violence commis par eux. La politique
du, Departement d'Etat et ses incidences font l'objet d'une
s6rie de t6legrammes de second plan, et 1'on peut relevcr
les tires suivants : ( Les Etats-Unis fournissent des muni-
tions aux forces du Kuomintang a, c La guerre civil en
Gr6ce a, < Les syndicats anglais protestent centre la ter-
reur en Grece a.
D'autre part, le texte du,communiqu6 relatif a la rupture
des relations diplomatiques entire 1'U .R. S. S. et le Chili pa-
rait dans tous les journaux.

2. La situation politique en France
La press public des informations relatives A la d6mission
des membres du Gouvernement frafhais et A la declaration
de M. Leon Jouhaux A New-York. Elle announce 6galement
la fin de la grive des transports & Paris et reproduit les
statistiques de c L'Humanit6 > concernant les elections mu-
nicipaleS,
3. ]L situation politique en Italic
Des d6p6thes minaltit de 1'Agence % Tass ) donnent la
lOpatitleo de siatges a banaseil tMunlclpRl de Reomi


LEs ETATS-UNIS ET L'O.N.U. (Novoe Vremin, 23/10) :
< ...Les repr6sentants am6ricains ont apporl6 a
]'O.N.U. les traditions de la vie politique americaine. oi
il est faith grand usage du traffic des voix de plus, la
politique du dollar donne aux Etals-Unis les suffrages
des repr6sentants de presque tous les pays d'Am6rique
Latine et de plusieurs autres...
Cela fait bien l'affaire des Am6ricains qui pr6ten-
dent an r6le de maitres absolus de 1'organisation des
Nations Unies.
II est des gens qui revent d6jA de voir I'autorit6 de
cette organisation couvrir les agissements de I'imp6-
rialisme am6ricain et sanclionner toutes ses tentative
d'agression.
Mais lA ne se borne pas 1'ambition des Etats-Unis. La
d61egation am6ricaine a pr6sent6 un plan destiny A
faire de I'O.N.U. une filiale du D6partement d'Etat...
La press am6ricaine pr6sente aujourd'hui les tra-
vaux de l'Assembl6e g6n6rale sous forme d'une lutte
entire l'Union Sovi6tique et les Etats-Unis. Mais en r6a-
lite, il s'agit d'attaque des Etats-Unis contre 1'O.N.U.
Les diplomats am6ricains ne peuvcnt dissimuler ce
faith. Ils peuvent r6ussir A tromper l'opinion publique
de leur pays avec l'aide de leur press, mais ils ne
sauraient duper le monde entier. La v6rit6 c'est que ]a
politique extbrieure am6ricaine est fonci6rement hostile
a I'O.N.U. en tant qu'organe de cooperation internatio-
nale, fond6 sur l'6galit6 des droits de tous...
Les dirigeants actuels des Etats-Unis n'ont 'pas be-
soin d'une organisation des Nations-Unies gardienne
de la liberty des peuples, et instrument, d'une politique
d.mocratique. Cette organisation les gAne. Elle entrave
leurs projects. L'O.N.U. ne leur conviendrait que si elle
camoufla'it docilement leurs projects imp6rialistes et les
aidait A duper les masses.
Les tentatives de la diplomatic amnricaine dans le
but de faire du conseil de s4curit6 un instrument de
leur ipolitique imp6rialiste se sont heurt6es Ah n obsta-
cle' s6rieux : la Chartp de I'O.N.U. Et c'est pour cette
raison que les Etats-Unis attaquent maintenant cette
Charte. Au fond, c'est une lutte que les Am6ricains oui
prtfendent i I'h6g6monie mondiale mbnent contre I'Or-
gnnisation des Nations Unies... a


IV. PRESS POLONAISE


a) L'UNION SOVIETIQUE ET LES REPUBLIQUES SUD-AMERI-
CAINES (Glos Liudu, ouvrier, 23/10) :
< Que peut-on dire a propos de la rupture des rela-
tions diplomatiques entire le Br6sil et l'Union Sovi6ti-
que et entire le Chili et la Tch6coslovaquie, sinon que
l'impirialisme am6ricain semble avoir choisi les pays
de 1'Amirique du Sud pour inaugurer la parties id6olo-
gique contre le monde des dmocraties populaires...
La nervosit6 trahie par les milieux r6actionnaires de
1'Am6rique du Nord, du Centre et du Sud ne peut
s'expliquer, en effet, par une menace d'invasion ou
d'agression de la part de 1'U.R.S.S., de la Yougosla-
vie ou de la Tch6coslovaquie contre l'h6misph6re occi-
dental. II s'agit plut6t de remplir un devoir de doci-
lit6 envers les maitres de Wall Street au detriment des
int6rits des classes laborieuses des R6publiques sud-
am6ricaines.
Mais pour les imp6rialistes et capitalistes am6ricains
]a question rev6t encore d'autres aspects, entire autres
celui d'une manoeuvre, destine A preparer le dCve-
loppement d'une champagne analogue h I'int6rieur m6me
des Etats-Unis. Les ideologues de l'imp6rialisme am6ri-
caini toutefoist se stot tromp6s dans lcurs calculus, Notin







DULLRTIN QUOTIDIEN DR PflBSSX *rRAXG*1w U


ne vivons pas 1'ere de l'Amerique et ses idees ne ser-
viront pas d'exemple aux peupies europeens. Nous vi-
vons I'ere de la democratic Ipopulaire, en depit de tou-
tes les ideologies contraires. o

b) LE PARTI SOCIALIST POLONAIS ET LE (Roblotnak, socialist, 23/10) :

'< AprBs un examen des resolutions adoptees par les
representants des neuf parties communists qui s6 talent
r6unis r6cemment en Pologne, le comit6 ex6cutif du
parti socialist polonais a adclar6 que l'analyse de la
situation international que ces resolutions comportent
est exacte, du moins dans ses grandes lignes. Mais le
P.P.S., en tant que parti socialist, a sa position propre
et une tAche sp6cifique a remplir. Plus vastes, toutefois,
sont les obligations du P.P.S. et le r6le qui income a
l'ensemble de la gauche socialist international, plus
fortement elle doit souligner la 16gitimit6 du principle
de l'unit6 de front entire socialists et communists sur
le plan national et international.
Le P.P.S. qui avait vu dans la creation de la F6d6ra-
tion Syndicale Mondiale une tape vers la consolida-
tion du movement ouvrier demeure fiddle aux resolu-
tions de ses dirigeants, relatives a la lutte pour la cons-
titution d'une international de l'unit6 ouvriere.
Le comit6 executif du Iparti socialist polonais con-
sidere que la creation du Bureau d'Information des
parties communists constitute, pour ces parties, un droit
fond sur de nombreux prec6dents en matiere d'enten-
tes internationales entire parties politiques. La champagne
des milieux riactionnaires du monde entier n'est qu'une
manoeuvre, destine A dktourner attention de opinion
publique des intentions v6ritables de l'offensive imp6-
rialiste de la reaction mondiale...
Le monde est entree dans la p6riode des denouements
historiques. Dans la lutte qui met aux prises les parti-
sans de la guerre et ceux de la paix, les forces de la
reaction et celles du progres, le P.P.S. se range d6libC-
r6ment aux c6tes des masses laborieuses. >


V. PRESS SUISSE


LA SITUATION POLITIQUE EN FRANCE (Jorntiail ide Genlve,
24/10) :
< ...Pendant assez longtemps, la situation aura ceci
de paradoxal, que le premier parti de France ne poss6-
dera pas un effectif parlementaire correspondent A sa
force dans le pays, qu'il y aura divorce entire le Parle-
ment et la composition du corps Electoral. Le fait qu'il
s'agissait d'elections municipales et non legislatives ne
change rien a la r6alit6 des choses.
Mais si un t movement permet de conqu'rir, il
faut, en d6mocratie, un parti pour conserver. Le g6ne-
ral de Gaulle a pu rassembler plus du tiers de ses com-
patriotes en leur presentant quelques idWes essentielles,
et il a ete servi par le mecontentement actuel. La poli-
tique etant une action continue, il s'agit maintenant de
dresser un programme, de trouver des solutions prati-
ques aux trBs d6licats probl6mes qui se posent a la
France et de constituer une 6quipe d'hommes de valeur,
unissant la competence au caract6re, pour les faire
adopter lorsque les circonstances lui donneront le pou-
voir. Le g6enral n'a sans doute pas int.ret i precipiter
cette evolution qui semble ineluctable. La consolida-
tion de sa victoire, l'extension de son movement A
toutes les localities (car dans beaucoup il n'a pas de
c permanence )), exigeront du temps. Et le temps tra-
vaillera pour lui A condition de bien l'utiliser. >
(RENt PAYOT.)


ERRATA

Bulletin Quotiidien (de PJesse Elrmngre, n 802,
page 8, colonne 2, ligne 22, lire : << ... le M.R.P. de d6cci-
der de payer de refour touted aide... ,


S. P. I. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009










































































Prix : 6 francs.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs