Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00217
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: October 22, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00217
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION
(MINISTARE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8).


LA DOCUMENTATION FRANQAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION


BULLETIN



DE PRESS


QUOTIR



ETRAN


22 octobre 1947.


Nouvelle SBrie N 800


SOMMAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE.
a) Aprbs les elections municipals en France.
.. Times (21/10).
2. News Chronicle (21/10).
,3 Daily Telegraph (21/10).
4. Daily Express (21/10).
5. Daily Mail (21/10).
6. Daily Worker (21/10).
b) L'avenir de 1'Allemagne (Times, 21/10).
c) La reprise des n6gociations commercials an-
glo-sovi6tiques (D'aily Express, 21/10').
II. -- PRESS AMERICAINE.
a) AprBs les elections municipales en France
(New York Herald Tribune, 21/10).
b). Avant la Conference de Londres (New York
Herald Tribune, 21/10, 6dit. europ.).
c) Le .demantblement des usines allemandes (New.
York Herald Tribune, 21/10, 6dit. europ.).
III. PRESS SOVItTIQUE.
IV. PRESS BELGE.
Apres les elections anunicipailes en France.
1. Le Soir (21/10).
2. La Nation Belge (21/10).
V. PRESS SUISSE.
Aprbs les elections municipales en France (La Tri-
bune de Gendve, 20/10).

I. PRESS BRITANNIQUE

Revue de la press britannique du 21 octobre 1947
Sur le plan interieur, la press de ce matin donne la ve-
dette A l'ouverture de la nouvelle session parlementaire et
e la decision, prise par le gouvernement d'introduire au
course de cette session un project de loi tendant A reduire les
pouvoirs de la Chambre des Lords. Ce project de loi serait
surtout destined briser l'opposition des conservateurs en-
vers la nationalisation de l'industrie de 1'acier.
Sur le plan extdrieur, ce sont les elections municipales
franchises qui occupent la premiere place et qui fournis-
sent matiere au plus grand nombre d'editoriaux. Les autres
sujets de politique international ne font l'objet, pour la plu-
part, que de brefs articles de pure information.


1. France
Tous les journaux sans exception font ressortir la victoire
du R.P.F. Certain predisent le retour prochain avant
Noel m6me du general de Gaulle au pouvoir.
Le correspondent du ( Times a Paris examine et com-
mente dans un long article les premiers resultats du scru-
tin. Ii remarque que le M.R.P. a essuy6 des pertes s6veres,
que les communists ont maintenu leurs positions et que
les socialists n'ont pas subi le recul qu'on avait predit.
Pour ce correspondent, la France se trouve maintenant, A
1'6ehelon municipal, e divisee en deux blocs violemment
hostiles, les communists restant, par leur nombre et leur
esprit, les adversaires redoutables du R.P.F. ).
D'aprbs lui, le success du movement gaulliste serait large-
ment di A la lassitude 6vidente de la population devant les
trop nombreuses nuances politiques, les marchandages sans
fin et les compromise de la IV* Republique. Mais la question
se poserait de savoir comment le general de Gaulle pourra
6tre legalement amene au pouvoir. Selon lui, le general de
Gaulle pourrait 4tre appeal a former un gouverriement
apres une recrudescence de l'agitation social. Son premier
geste serait alors d'obtenir une. modification de la Consti-
tution par un referendum. Les elections qui suivraient pour-
raient lui donner le mandate populaire qu'il desire.
Le correspondent du e Manchester Guardian ) souligne
que la France se trouve maintenant divisee presque egale-
ment en deux parties : marxistes et antimarxistes.
D'apres ce correspondent, les elections de dimanche ont
montr6 que les parties du centre, sur lesquels est base le
gouvernement actuel de coalition, n'existent plus dans le
pays et pourraient bient6t cesser d'exister a 1'Assemble. La
constitution d'un group gaulliste a 1'Assembl6e en serait la
preuve. En ce qui concern le gouvernement, il est proba-
ble que sa tAche sera rendue plus difficile. Il est natural de
se demander si les socialists ne vont pas, en definitive, se
ranger du c6tA du general de Gaulle.
En tout cas, les elections de dimanche ont ( ferme la
porte a un retour au gouvernement des communists *et
elles les privent de toute participation important dans
l'exercice du pouvoir A 1'echelon municipal ).
D'apres le correspondent du ( Daily Telegraph ), les com,
munistes se seralent fait tort A eux-memes en provoquant
des desordres sociaux.
Quant au M.R.P., il est probable que tous ses membres,
qui depuis longtemps h6sitaient entire leur loyaute A leur
parti et & leur attachment au general de Gaulle, passeront
d6finitivement du c6ot du R.P.F. Cela pourrait amener la
chute du gouvernement actuel.
Le correspondent du ( Daily Mail ) A Paris erit que
c tous les Frangais discutent la scission du pays en deux
blocs violemment opposes et se demandent davantage ce
que front les communists que ce que fera le general de
Gaulle ). Il souligne les declarations de M. Malraux, d'apres
lesquelles le general de Gaulle ne prendrait le pouvoir


RE


~Ci. I I --







2 ULLMrTN QUOTLD1IM DR PRBSSR kTANkaPm


qu'apres un referendum et n'aurait Jamals recours A la
force.
Dans un autre article intitul6 : c Victoire 6crasante de
de Gaulle La France se demand si elle va au-devant
d'une nouvelle revolution ), ce correspondent explique que
les elections de dimanche ont prepare le terrain pour la
guerre civil : La France a, selon cet article, condamn6 les
parties politiques favorisant un movement de croisade : le
communism est une croisade. Pendant deux ans, il a pre-
tendu 6tre liberal et entierement francais ; mais la creation
du ( Kominform ) lui a fait jeter le masque. Le gaullisme
est aussi une croisade don't la force repose sur le patrio-
tisme. Mais ni le communism, ni le gaullisme ne sont des
parties politiques.
Ce correspondent, apres avoir dvoqu6 la possibility d'un
Oventuel coup de force communist, signal que les armes
qui avaient etA parachutees pour le maquis pendant l'occu-
pation n'ont pas toutes et6 rendues. II fait etat aussi des
bruits d'apres lesquels des armes auraient 6t6 parachutees
recemment en France, et il conclut : ( II est difficile de voir
comment les deux blocs pourront continue de vivre c6te A
c6te. Les chances d'une guerre civil sont l, et le precd-
dent espagnol montre de quelle fagon commence une guerre
civil ).
Cot article est acompagne d'une caricature montrant le
general de Gaulle comme un semaphore arretant le train de
Moscou.
Le g Daily Express 2 announce la formation d'un parti in-
tergroupe et s'attend a ce que 200 parlementaires y adhe-
rent.
D'aprbs Ronald Matthews, dans le c Daily Herald a, les
plans du g6ndral de Gaulle intriguent la France. Le porte-
parole du g6enral de Gaulle s'attendrait, selon lui, a ce
qu'un group gaulliste l1'Assemblee soit constitud et que
le g6ndral de Gaulle, une fois assured d'une majority, accepted
de devenir President du Conseil.
Ce correspondent rapporte les declarations de M. Verdier,
redacteur politique du t Populaire ), d'apres lesquelles la
gr&ve des transports auralt apport6 100.000 voix au general
de Gaulle.
D'apres le Daily Graphic a, le general de Gaulle aurait
de plus en plus de chances de devenir chef du gouverne-
ment, mime avant Noel ; surtout apres les nouvelles con-
cessions faites par le gouvernement aux grdvistes.
Le ( Daily Mirror ) estime que la victoire du gaulliame
avive le conflict entire la droite et la gauche. Il signal que
les communists ont demand aux socialistes de se joiridre
a eux pour lutter centre le movement gaulliste.
Le ( Daily Worker a fait 6tat des gains communists et
gaullistes. La victoire du R.P.F. provient, d'apres le journa-
liste communist, d'une poussee a droite de la politique
frangaise et il envisage meme la disparition pure et simple
du M.R.P.
Au sujet des groves, le correspondent du c Times ) volt
dans la reprise du travail par les employes du metro, la
preuve que le gouvernement a dua ceder sous la menace
d'une greve g6ndrale.
Les autres journaux publient des ddpeches d'agences sans
les accompagner de commentaires.
Le correspondent parisien du < Times a signal que la rd-
serve d'or de la Banque de France s'dleve actuellement A
393 tonnes, ce qui est consider par les autorites compd.
tentes comme inferieur A la marge de s6curite.
Le correspondent diplomatique de ce journal signal la
visit A Londres de M. Chauvel. II pense que le secr6taire
general du minister des Affaires 6trang6res aura l'occasion
de s'entretenir avec les membres du Foreign- Office des ques-
tidns intbressant la cooperation dconomique et colonial des
deux pays, ainsi que du prob:6me allemand.
Tous les journaux annoncent le depart de M. Duff Cooper
et la nomination de Sir Oliver Ch. Harvey au poste d'am-
bassadeur de Grande-Bretagne a Paris.
Le correspondent du o Times a rend hommage au tact de
I'ancien ambassadeur, don't la t&che aurait 6t,6 Farticulire-
ment difficile lorsque le premier gouvernement francais de-
mandait, immediatement apres la Liberation, que la France
figurAt au rang des grandes puissances. La Urande-Breta-
gne et la France seraient en grande parties redevables a
M. Duff Cooper de l'amitid qui les unit.


2. O.N.U.
Plusieurs journaux, don't le ( Daily Telegraph ), rendent
compete des d6bats de 1'O.N.U. sur la question grecque.
3. Colonies italiennes
La press announce la creation de la Commission qul viai-
tera les colonies italiennes.
4. Indes
Collin Reid, dans le c Daily Telegraph ), fait 6tat des
efforts d6ployes par Lord Mountbatten pour resoudre le
difflrend qui oppose le dominion de 1'Inde & la province de
Hyderabad.

a) APRiS LS ELECTIONS MUNICIPALES EN FRANCv.
1. Tintes (21/10) :
t Les elections municipiles qui se sont deroulees di-
manche en France marqueront si.les premiers r6-
sultats constituent un indice str, des rbsu tats d6flni-
lifs une tape important dans la breve histoire de
la IV" R1publique... 11 est difficile de ne pas conclure
que la France est peut-etre engage maintenant vers
lune .division plus aigue des parties en deux blocs, divi-
sion qui doit entrainer une modification profonde de
la Constitution actuelle et de tous les compromise soi-
gneusement Btudies qu'elle contient...
Le g6enral de Gaulie a toujours dit qu'il ne prendrait
le pouvoir que lorsque la Constitution actuelle serait
modifiee conform6ment a ses propres conceptions...
La Constitution stipule qu'elle ne peut ekre modified
que si les deux tiers -de I'Assemblee Nationale ou les
trois cinqui6mes des deux Chambres sont d'accord a
ce sujet...
Le g6enral de Gaulle ne peut esp6rer obtenir l'appui
des deux tiers des d6putes. qui siegent a 1'AssemniBe
,actuelle. On peut done presumer que son premier ob-
jectif sera d'oblenir les 51 % don't il a besoin pour-
4demander un referendum. Alors, et alors seulement,
des elections legislatives deviendraient possibles. A cet
regard, les elections municipales fournissent une indi-
cation qui doit profondement alarmer les d&ienseurs
ide la Constitution actuelle... Inevitablement, un gusse-
mnent en faveur du general de Gaulle serait consid6r6
come le signal d'une 6preuve de force avec les orga-
nisations ouvrieres qui sont a I'heure actuelle sous
le contrBld des communists si les communlstes,
grace a I'infruence qu'ids exercent dans l'industrie,
n'avaient pas deja pris l'initiative. Tout ceci cependant
ne constit-ue I'heure actuelle que des conjectures. II
faudra attendre le deroulement des 6venements pour
comprendre la portee exacte des elections de diman-
'che. 11 est evident qu'une d6sunion interieure plus
profonde en France ne pourrait que porter tort au re-
16vement de la France et aux espoirs que toute I'Europe
a places sur la stability, et les progres de ce pays. '

2. News Chrniicle (21/10, liberal) :
< ...Les conservateurs se sont groups .autour de la
personnel du g6enral de Gaulle et, en agissant ainsi, ils
se sont rapproches encore davantage de la droiLe. Les
communists montreront probablement qu'ils ont tenu
la puupart de leurs positions, sinon toutes, et les mal-
heureux socialists ont de nouveau perdu des voix en
faveur des parties extremes.
Tous les veritables amis de la France consid6reront
ces movements d'opinion avec apprehension. La me-
nace d'un conflict ouvert entire les extr6mistes de gau-
che et de droite 6tait 6vidente depuis un certain temps,
mais les elections manicipales ont encore precise cette
menace...







DULLMTIN QUOTrDrm DR PRESS gTRANG*15T I


La reaction du president du Conseil socialiste aura
une grande importance. M. Ramadier devra, en effet,
fire quelque chose pour r6tablir l'6quilibre des forces
dans son cauvernement afln de faire face A la situa-
tion nouvelle...
II est difficile de ne pas conclude que des millions
de Francais ont vote dimanche pour une venture com-
mencee dans les t6nbbres et dirig6e vers l'inconnu.
Leur verdict definitif dependra presque entibrement du
succes ou de lifchec auquel aboutira le gouvernement
cet hiver en essavant de venir a bout de l'inrlation in-
terieure qui paralyse tout et de la hausse prohibitive
des prix des denrees alimentaires qui en d6coule.

3. Daily Telegraph (21/10, conservateur) :
a ...Le nouveau movement pr6sid6 par le general de
Gaulle a obtenu environ 40 % des suffrages exprimds
- beaucoun plus qu'aucun autre parti... Mais il n'a pa's
entam6 serieusement les positions communistss. II a
obtenu ces suffrages aux d6pens d'autres parties et sur-
tout du M. R. P., don't le nombre des partisans est
passe en gros de 1/3 a 1/10 des Blecteurs. Ceci cons-
titue naturellement la consequence naturelle et pr6vue
de I'entre6 en lice d'un nouveau parti, command par
une peirsonnalit6 puissante. dans les rangs des non-,
communistev. La constitution de ce nouveau parti n'a
pas pour effect de renforcer numbriquement les rangs
des non-communistes, mais de preciser la ligne de s6-
parqtion entire les communists et les autres... Les com-
mnunistes ont &t6 et demeurent le parti le mieux orga-
nis6 et le plus homog6ne et leur puissance sera supe-
rieure A ce que leur nombre permettrait de penser aussi
longtemps que leurs adversaires demeureront divis6s.
Il est evident alors que la premiere conclusion de
ces resultats devrait 6tre une meilleure cooperation
entire les non-communistes et surtout entire le mouve-
inent du genbril de Gaulle et le M.R.P. de M. Bidault...
Une antire difficult se pr6sente. Le general de Gaulle
a obtenu 2/5 des voix, mais il souligne que son mou-
vement n'est pas un parti et il adopted une attitude
plut6t qu'il ne soumet un Trog-amme. De plus... il n'a
pas un seul representant official au Parlement. La con-
clusion de ces resultats, c'est que les gaullistes de-
vraient s'entendre avec les autres parties qui sont re-
pr6sent6s A 1'Assembl6e et qui ont des points de vue
presque analogues aux leurs afln de- parvenir a une
alliance et d'6laborer une politique.
En attendant. il est probable que les resultats de ces
Elections entrPineront des changements dans le gou-
vernement de M. Ramadier...
II ne fait aucun doute que l'appui important accorded
au gAndral de Gaulle lors de ces elections ne refl6te
pas une affection sentimentale pour l'homme qui est
le svmbole de la Liberation, mais une recherche d6ses.-
peree de la stability 'conomique et politique. Dans la
measure oh le general r6pondra A cet appel, il pourra
consolder et donner plus d'importance A ce qu'il peut
considerer A just titre comme un debut encourageant
pour son retour sur la scene politique. D

4. Daily Express (21/10, conservateur)
...La ligne de partage est maintenant beaucoup
plus nettement 6tablie et la separation est plus pro-
fonde. Les parties adverse sont organisms de facon
beaucoup plus 6nergique.
C'est tout.
En Grande-Bretagne, les voix prudentes qui se sont
fait entendre lors de la signature du trait d'alllance
avec la France voient 1A se confirmer A nouveau leurs
craintes.


Nous avons lie notre sort a "elui d'unr pays qui de-
vient progressivement le champ de bataille des extr6-
mistes.
La Grande-Bretagne ne desire -pas parficiper A leur
querelle.
Cependant. elle est lie A un pays qui peut ou bien
rester le thiAtre de leur lutte, ou bien voir la victoire
de l'un d'eux.
Et c'est 1l une perspective angoissante.

5. Daily Mail (21/10, conservateur) :

c ...Aujourd'hui, le general de Gaulle peut pretendre
que la majority des Frangais le soutiennent dans sa
champagne anticommuniste et profrangaise.
Il peut pr6tendre par consequent que le gouverne-
ment actuel ne represent pas v6ritablement I'opinion
des Frangais. Et il peut r6clamer un gouvernement qui
repr6sente v6ritablement la France. La premiere con-
sequence des elections de dimanche sera probablement
qu'on remaniera le gouvernement actuel pour l'adopter
A cette nouvelle situation la naissance d'un nouveau
group dominant qui n'est pas represent A l'Assem-
blee. 3
(Du correspondent du Daily Mail A Paris.)
c Le g6enral de Gaulle a remport6 une grande vic-
toire aux elections municipales francaises.
Le r6sultat de ces elections constitute un message
d'espoir pour toute la France et toute I'Europe occiden-
tale. Les commnunistes ont essuy6 leur premier 6chec
*d6cisif dans un pays depuis la fin de la guerre.
VoilA qui indique que le flot rouge qui menacait
lentement de submerger tout le continent .peut main-
tenant refluer... >

6. Daily Worker (21/10, communist) :
a ...La premiere chance important qui s'est offerte
au g6ndral de Gaulle 'a 6t6 lorsque les communists
ont 6te chassis du government, en mai, par les diri-
geants socialists, aides du M. R. P. Ce depart a mar-
qu6 la fin de la stability gouvernementale et depuis ce
moment la France n'a fait one tomber d'une cruise
dans une autre. Le people, .souffrant de la p6nurie de
denrees alimentaires, de la hausse des prix et de l'im-
portance 6norme du march noir. s'est tou-n6 de tous
les c86!s pour essaver de resoudre les problfmes qui
se Dosaient A lui. Le gouvernement diria6 par les so-
cialistes s'est av6r6 incompetent et compl6tement inca-
pable de faire face A la situation...
Peu de gens s'6tonneront qu'en de telles circonstances
un grand nombre de personnel exc6dees se soient
laiss6 prendre par la d6magogie de de Gaulle et par
ses discours sur la nCcessite d'avoir un gouvernement
fort, tout comme des millions d'hommes se sont laiss6
prendre par les promesses d'Hitler...
Les socialists devront maintenant consider les r6-
sultats de leur propre travail. Les leaders de droite sont
probablement trop enfonces dans leur trahison et leur
crainte des communists pour pouvoir offrir une r6-
sistance quelconaue a de Gaulle. Mais les socialittes
devront profiter de la legon. La defense de la Rfpubli-
que depend maintenant de l'unite des masses d6mo-
cratiques. 3

'b) L'AVENIR DE L'ALLEMAGNE (Times, 21/10) :
S...On ne peuit imaginer que le d6sir de refaire
I'unit6 national se soit 6tcint dans le coeur du people
allemand. Une operation chirurgicale aussi draconienni







4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ITRANGARE


quie le partage de I'Allemagne auquel on n'avait
m6me pas pens6 aux moments les plus sombres de la
d6faite doit entrainer une renaissance du nationa-
lisme allenand qui troublerait in6vitablement la tran-
quillit6 de l'Europe et pourrait m6me un jour la me-
nacer s6rieusement de nouveau...
A qui, parmi les Alli6s, le partage de 1'Allemagne
peut-il profiter ? Certainement pas A 1'Union Sovieti-
que qui aura la responsabilit6 d'une zone important
qui est silu6e loin de ses propres frontieres et qui n'est
ni particulibrement riche, ni facilement defendable. II
ne ipeut profiter non plus aux puissances occidentales
qui seraient obliges de s'occuper d'une region tres
peupl6e et industrialis6e difficile A organiser, et qui
n'a aucun aces A des sources d'approvisionnement
suffisantes en denr6es alimentaires...
En un certain sens, on peut dire que le sort de
l'Allemagne est le point essential du probl6me plus
vaste des relations entire l'Est et l'Ouest. La conclusion
,d'un accord pour ne pas diviser I'Allemagne revien-
drait A celle d'un accord pour ne pas diviser l'Europe.
.Meme maintenant, A la onzi6me here, tous les faits,
ainsi que 'tous les in.tr&ts des puissances occupants
soulignent la n6cessit de parvenir A un compromise
entire 1'Est et l'Ouest pour maintenir 1'unit6 de l'Alle-
nmagne si cela est encore possible. Une grande parties
.des accords de Potsdam est devenue caduque au course
des deux dernibres annbes, mais un point particulier
,de ces accords A savoir que 1'Allemagne continuera
A former un tout et fera 1'objet d'une politique com-
,nune de la part des AlliBs est aussi valuable qu'au
moment oh l'accord a e6t sign. .

c) LA REPRISE DES NEGOCIATIONS COMMERCIALS ANGLO-
SOVIaTIQUES (Daily Express, 21/10, conservateur) :

c Les n6gociations commercials vont reprendre
avec la Russie. VoilA une nouvelle qui doit ktre accueil-
lie avec joie dans tout .le pays. Felicitons le gouverne-
ment pour avoir persist dans ses..efforts en d6pit de
tous les echecs.
Lorsque I'accor'd commercial sera conclu, il sera
trop tard pour que nous recevions cette ann6e du
bois d'Arkangelsk. Mais nous avons I'espoir de rece-
voir des grains en provenance des ports qui ne seront
pas encombr6s par les glaces.
Il y aura des products alimentaires pour la Grande-
Bretagne, 'des products manufactures pour la Russie;
les deux pays en bncficieront.
Cette fois, sans aucun doute, il ne peut y avoir de
difficulties de derniere heure.
Et le d6ve!oppement de ces changes commerciaux
permetira d'esperer une meilleure comprehension entire
les nations. >


II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press am6ricaine du 20 octobre 1947

1. Elections frangaises
Les elections municipals ont Wt6 hier et sont encore au-
joOrd'hui la plus grosse nouvelle reprise par la radio et la
press amrricaines. Des que les premiers r6sultats ont ete
annonc6s A Paris, la radio a faith connaitre, d'heure en
heure, au public .am6ricain, le d6veloppement de ces dlec-
tions. La press anhonce ces r6sultats en premiere page et
sous de gros titres, mettant surtout en valeur les succas
Temport6s par le general de Gaulle et le R. P. F. Jusqu'A:
present on troupe peu de commentaires dans les journaux


qui n'ont encore consacr6 aucun editorial A ce sujet. Par
centre, les commentateurs de la radio ont donn6 d6ej leurs
impressions personnelles a leurs auditeurs. Dans l'ensemble,
on note tout d'abord une certain satisfaction de constater
que le parti communist n'a pas fait de progres, que le parti
socialist a augment sa force et que le R. P. F. a obtenu
une succ6s surprenant en parties aux d6pens du M.R.P. Le
succes du R. P. F. est attribute au general de Gaulle et tous
les commentateurs constatent que son prestige grandit et
qu'il faut computer sur lui come sur unfacteur politique
important dans la situation frangaise actuelle. Mais cette
r6apparition du general de Gaulle n'est pas accueillie sans
reserve par la radio. Certains commentateurs vont jusqu'a
employer les expressions de ( prima dona ), a de r6action-
naire > et d' (( home de droite a qu'avaient exploitees
la propaganda americaine contre, le general de Gaulle en
1943. Ces rappels du pass sont accompagnes dans ces com-
mentaires d'une expression de regret que les parties dits
mod6rBs, socialists et M. R. P., n'aient pas remportd le
success obtenu par le, R. P. F. La press avait, en effet,
avant mnme que se deroulent les elections, indique sa pr6-
ference pour une solution intermediaire en France oh les
moderds 1'emporteraient sur ce qu'elle appelait les extrA-
mes, communiste et gaulliste. La crainte d'un conflict entire
ces deux extremes est encore aujourd'hui manifestee dans
ces commentaires de la radio.
A l'heure actuelle, aucune declaration officielle am6ri-
caine n'a ete faite a propos de ces elections et en I'absence
de resultats d6finitfs les Aditorialistes 6vitent de traiter
ce sujet.
Les correspondents de Paris envolent de longs articles
qui ne font que presenter en detail des r6sultats connus
jusqu'alors. Les titres donnas a ces articles sont generale-
ment a le parti anti-rouge de de Gaulle domine les elec-
tions (, ( de Gaulle en tete a, a les rouges viennent der-
riere les gaullistes ), etc...

2. Le plan Marshall

La publication du rapport de M. Krug, ministry de l'Intd-
rieur americain, indiquant ce que I'Am6rique pourra ex-
porter vers l'Europe au course des quatre prochaines anndes,
fournit l'occasion, pour la press de dimanche, de publier de
tr&s longs extraits de ce rapport ainsi que de longs articles
qui mettent en evidence que, dans 'ensemble, les U. S. A.
pourront apporter a 1'Europe l'aide que celle-ci reclame
sans, pour cela, mettre en peril leur propre 6conomie.
C'est ainsi que l'on peut prevoir une exportation de 200
millions de boisseaux de bl de plus que les exportations de
I'an dernier sans gener la situation alimentaire americaine.
On peut egalement prevoir, sans trop de difficulties, un
developpement de la production de nitrates. Une augmenta-
tion de six millions de tonnes d'acier serait possible si l'on
trouve les auantites suffisantes de ferraille et de fonte, 1'ex-
portation de carbon peut etre 6galement accrue, seule la
situation du materiel ferroviaire americain constitute un
handicap. La production de machines agricoles sera suffi-
sante I'an prochain pour qu'on puisse exporter 50 % de
cette production, enfin, la situation petroliere pourra s'ac-
commoder sans trop de difficulties de la demand euro-
peenne.
Les conclusions de ce rapport venant au moment oh un
nouveau group de parlementaires americains rentrant d'Eu-
rope vient de faire des declarations favorables a I'octroi
d'une aide amrnicaine a 1'Europe contribuent puissamment
A assurer l'apuui du people au plan Marshall. Tous les ar-
ticles parts A ce suiet sont unanimes A le reconnaitre. L'edi-
torial du ( New York Times a note que le rapport Krug
indique que I'Administration am6ricaine (r est sire que
1'Aconomle qui fit des U. S. A. le pays le plus prospnre du
monde Deut faire face a aux problemes que peut presenter
cette aide americaine et ajoute : a II n'y a aucune raison
de mettre en doute cette conclusion. a Les dditoriaux du
o Philadelphia Inquirer ), du a Baltimore Sun ) et du
a Journal of Commerce ) experiment en d'autres terms une
opinion semblable.








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGEBRE '5


3. Aviation de guerre
L'aviation am6ricaine vient d'annoncer la d6couverte de
deux nouveaux poles magnetiques au pole Nord. Elle indi-
que en outre, qu'il lui est d6sormais possible de voler en
n'importe quelle saison au-dessus de la region polaire et que
de nombreuses expeditions adriennes ont d6'j '6t faites par
un group de reconnaissance qui d6montrent que ces vols
peuvent etre desormais consid6res comme classiques.
4. Les groves en France
De nombreux articles de Paris traitent la question ou-
vriere, faisant ressortir que jusqu'A present la C. G. T. s'est
oppose a l'acceptation des concessions offertes par le Gou-
vernement aux grevistes.
Un article de Visson dans le ( Washington Post ) cons-
tatant que ces groves peuvent devenir des groves politiques
sous l'impulsion des communists, se demand si le Gouver-
nement ne devra pas imposer des restrictions aux activities
des syndicats frangais comparable a celles soutenues dans
la fameuse loi americaine dite loi Taft-Hartley.

a) APRtS LES ELECTIONS MUNICIPALES EN FRANCE (New
York Herald Tribune, 21/10) :

(... Du point de vue de la politique 6trang6re am6-
ricaine, la victoire gau.liste constitute une approbation
chaleureuse de la part d une fraction importance du
people frangais a regard d de la politique qu'ont suivie
les E:ats-Unis en s'opposant A l'extension du commu-
nisme en Europe. Du point de vue 'de la France, cette
vicioire implique une aggravation inevitable des anta-
gonismes politiques et une extension presque certain
des troubles sociaux.
Les Parisiens se sont rendus aux urnes sous la me-
nace d'une greve g6enrale. Les communistes n'ont pas
reussi A .arreter le RP.F. par des m6thodes politiques ;
leur seul recourse est la greve et l'on peut 6tre stir qu'ils
y recourront. D'autre part; bien que te'programme du
general 'Charles 'de Gaulle ne soit pas incompatible avec
la d6mocralie telle que nous la pratiquons aux Etats-
Unis, son movement a attire des 6elments douteux qui
front tout leur possible pour s'en servir afin de cr6er
un regime tout A fait different.
Ainsi, la ( cristallisation o de la droite et de la gau-
che dans la politique frangaise porte en elle 'des ger-
mes de troubles et de dangers. La tentative des parties
moder6s pour moderer la lutte a 6te mise en 6chec et
la situation toujours critique de l'6conomie francaise
fournira de nombreuses excuses au 'declenchement de
troubles. De toute evidence, c'est une question a laquelle
doivent s'int6resser les Etats-Unis qui, dans leur pro-
pre interet, desirent voir une France unie et productive
autant qu'une France proltg6e centre le communism.

b) AVANT LA CONFERENCE DE LONDRES (New York
Heraid Tribune, 21/10, edition europ6enne) :
e Il est fort possible que le Kremlin prepare un
coup qu'il sera pr6t a porter le mois prochain h la
Conference des Ministres des Affaires 6trangbres.
Les suppositions que l'on peut faire ce ne sount
encore que des suppositions peuvent en gros se ra-
mener, ceci : les ministres se r6uniront comme prevu
A Londres le 25 novembre. On aboutira comme d'habi-
tude A u-ne impasse, le Ministre des Affaires etrangeres,
M. Molotov repetant sans cesse son mot favori :
Non o.
Alors, au moment ofi les ministres et leurs aides pre-
pareront leurs valises pour rentrer chez eux assez d6-
pites, M. Molotov demandera la convocation d'une con-
f6rence de plus. En ayant 1'air de faire une concession
inorme pour sortir de l'impasse, il -offrira ce que lea


Soviets ont d6ji offert en Coree : le retrait siniultan6
de toutes les troupes 'd'occupation stationnees en Alle-
magne...
Naturellement, avant de faire une telle proposition,
le Kremlin aurait pris toules les precautions possibles
au cas oi cette offre serait acceptee par les puissan-
ces occidentales.
Dans le nord de la Coree, avant de faire leurs pro-
positions d'evacuation, les Soviets avaient 6tabli un
gouvernement du people entihrement communist com-
pos6 exclusivement de fantoches aux ordres de Mos-
cou. Ils avaient 6galement entrained et 6quip6 < une
Armee Rouge coreenne a de plus de 200.000 hommes...
D'apres des rapports dignes de foi, des pr6paratifs
du meme genre se poursuivent a I'heure actuelle dans
la zone d'occupation sovi6tique en Allemagne...
Ainsi, les Soviets auraient tout A gagner et rien 'A
perdre. En mettant les choses au mieux, ils mettraient
la main sur l'Allemagne, que LUnine a appelhe le coeur
de l'Europe. En mettant les choses au pire, ils trouve-
raient 1i une arme de propaganda extr6mement efficace
dans l'ensemble de l'Europe, mais surtout en Allema-
gne. Car si les puissances occidentales refusaient l'offre
sovietique comme il est de leur devoir de le faire -
on pourrait les accuser d'avoir refuse de r6gler le pro-
bl6me allemand.
C'est pourquoi ceux qui ont suivi attentivement la
tactique sovi6tique sont convaincus qu'il peut y avoir
quelque chose 'de vrai dans les speculations que l'on
hasarde sur une proposition sovietique de ce genre. >
(STEWART ALSOP.)

c) LE DAMANTALEMENT DES USINES ALLEMANDES (New
York Herald Tribune, 21/10, edition europeenne) :
S... Si l'on avait pr6cis6 toute 1'6tendue des deman-
t6lements projects avant que les Allemands n'aient pu
oser critiquer leurs vainqueurs, -on n'aurait pas eu a
craindre actuellement une resistance allemande. Dans
la zone sovi6tique, on n'a enregistr6 aucun signe d'une
opposition 'de ce genre au d6montage d'usines, parce
Ique cette operation a Wte effectuee rapidement, bien
qu'elle ait W6t faite sur une 6chelle bien plus r6duite que
dans les zones occidentales.
Tant que les protestations .6lev6es -contre les attribu-
tions de reparations recemment annonc6es ne consti-
tuent que la simple reaction de l'Allemand moyen, -on
peut les classer comme une manifestation de 1'6iat d'es-
prit d'un people affam6 et deCu. Mais l'exploitation'po-
litique de cette deception (que ne compense aucune
offre d'autres solutions telles que le pr6lvement ult6-
rieur de reparations sur la production courante) peut
signifier deux choses :
La premiere, c'est que les nouveaux dirigeants poli-
tiques de l'Allemagne pensent .que les 1.250 millions de
dollarss de reparations .djia delivrees, ou sur le point de
I'6tre par l'Allemagne, suffisent A .compenser toutes les
destruc:ions que ce pays a fait subir a ses anciens ad-
versaires. La second, c'est qu'ils croient qu'il faut lais-
ser l'Allemagne occuper une position cconomique pr&-
ponddrante au coeur de l'Europe, en lui conservant un
potential industrial presque aussi 6lev6 qu'aux annees
record de la course aux armements engage par Hitler,
et un standard de vie plus 6lev6 qu'au resfe du con-
tinent.
La premiere des theories n'est rien moins que con-
vaincante et la second ne peut Wtre accept&e par des
pays qui devront continue a vivre sur le meme con-.
tinent. >
(TIBOR MENDE.)








g BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS TRANOItRE


III. PPESSE SOVIETIQUE


Revue de la press sovietique des 19 et 20 octobre
La press sovietique des 19 et 20 octobre consacre de nom-
breux commentaires a la politique du D4partement d'Etat.
Parlant des travaux de I'O. N. U.. tous les journaux du
19 publient des competes rendus de plus d'une page sur la
reunion du Comit6 politique du 17 et citent le texte int6-
gral du discours de M. Gromvko. Une place important
est reserve au discours du d6legu6 francais, M. Parodi,
don't 1'attitude est fortement critique. Toutes ses crain-
tes a, relieve notamment l'agence ( Tass a, < n'ont pas em-
pech6 le d6legu6 frangais de se prononcer en principle pour
le project am6ricain. )
D'autre part. deux articles paraissent dans la chronique
international de la ( Pravda ) du 19 sous la signature
de Marinine. Le premier, intltul6 : Nouveau true des
colonisateurs am6ricains en Cor6e a, attribue c les com-
plots de vaudeville a sur lesouels les servi-es de renseigne-
ments americains font actuellement grand bruit a la volont6
de maintenir en Cor6e du sud les forces des Etats-Unis,
contrairement aux propositions du general Shtvkov. Le se-
cond, sous le tire : e Strategic et stratmge de rupture ,
1'O. N. U. ). denonce la diplomatic du D6partement d'Etat
comme dtant une tentative pour entrainer la liquidation
de 1'O. N. U.
Dans los Izvestia ), une caricature reprdsente M. Delbos,
M. Spaak et d'autres dCelgues tournament la manivelle d'un
treuil destiny A soulever de terre le delegu6 americain John-
son.
Les incidences de la politique am6ricaine font l'ob:-t d'une
s6rie de tel6grammes de second plan 6manant de I'agence
( Tass ). L'on peut y reliever les titres suivants : o Suspecte
campagne de la press Hearst ), ( Le ministry am6ricain
du Travail demand l'interdiction du parti communist a,
L Les journaux iraniens traitent de la politiaue amnricaine
en Iran ), ( A propos du changement de commandement
de I'armde gouvernementale grecque ), ( Le Gouvernement
de Tchang' Kai Tchek donne son accord A la presence des
troupes amdricaines en Chine a.



IV. PRESS BELGE


APRts LES ELECTIONS MINICIPALES EN FRANCE
1. Le Soir (21/10, independent) :

Le triomphe 'du R.P.F. depasse routes les provisions,
mmee cells de ses partisans...
La caract6ristique de ce succes, c'est qu'il s'opere
:sans detriment apparent pour l'adversaire. Les commu-
nistes maintiennent sensiblement leurs positions et aug-
mentent legerement leur pourcentage sur 1'ensemble du
pays. Les socialisles, don't on avait predit la debacle,
sont aussi en mince progress. En regard, le M.R.P. per'd
pratiquement les deux tiers .de son effectif, et les radi-
caux et les droitiers isoles subsistent dans que:ques
communes.
Le phenom6ne qui s'est produit est done bien clair :
pour la premiere fois depuis de tres longues annes, la
droite a trouve unn chef, qui a constitute un part puis-
sant et unique. Ce que le M.RP. n'avait pas su fair
sans ou contre de Gaulle, de Gaulle l'a faith 'du premier
coup contre le MR.P.
Il est evident que l'entr6e retentissante du R.P.F. dans
la vie politique ne peut e:re qu'un premier pas. 11 4
d6jA r6ussi un premier ralliement de ses veritables for-
ces ; celui-ci se compl6tera de lui-mmme sous le signed
du su'cc6s. Commencera alors la dutte entire les v6rita-


bles autagonistes, cell que 'des 6lecteurs ont d6finie en
disant : e On vole pour Thorez ou pour de Gaulle. II
n'y a pas de milieu a.
A cet regard, il convient d'ana'yser les causes du suc-
ces du R P.F. Outre l'attachement sentimental que beau-
coup conservelit pour son chef, on en discern trois
principles :
1" La conviction que le monde est s6par6 en 'deux
blocs irri6lediablement hos:iles pousse les Francais qui
se veulent du c6t6 ang.o-saxon a souenir en de Gaulle
le champion de l'antisovi6.isme encore p.us que de
l'anticommunisme. 'Ce sentiment s'amalgame avec le
chauvini'sme, vu ce que 1'on salt du carac.6re entier et
de l'indepen'dance ombrageuse du g6n6ral ;
2* Le m6conten.ement que le gouvernement a crB6
dans tous les milieux fait le jeu .de 'opposition, aussi
bien a droite qu'A gauche ;
3 La greve des transports, plus impopulaire que
toute autre, a faith souhaiter un government fort aux
democrates les plus convaincus... >
,(Du correspondent du Soir a Paris.)

2. La Nation Belge (21/10, Union national) :
C'est un bloc considerable de citoyens qui, dimanche,
s'est rang6 autour du general de Gaulle...
Comment expliquer ce movement profound ? Certes,
le prestige du Premier R6sistant de France est restl
grand et Paris a fete dimanche une deuxikme fete de
la Liberation, mais 'des facteurs moins sentimentaux ont
jou6. Ii y a eu la lassiude d'une agitation social sans
cesse renaissante (les gr6vistes des autobus ont 6t6 de
bons agents 6.ectoraux de de Gaulle), il y a eu le sur-
saut devant une propaganda communist toujours plus
ax6e sur 1'6tranger. En votant pour de Gaulle, on a sur-
tout vote contre,Thorez.
Mais tous les r6sultats, convient-il 'de souligner, sont
quelque peu fauss6s par le grand nombre des absten-
tions. LA aussi, s'est manifest6e une 6vidente lassitude.
Et l'on sait que ce n'est pas parmi les communisLes que
l'on s'est abstenu.
La gravity des circonstances, 1'objectif assigned par
le general de Gaulle au R P.F. ont donned a ces elections
un carac:ere bien plus haut que ce:ui attribu6 a des
elections municipales. Les r6sultats modifient gran'de-
ment la situation politique gen6rale et il est certain que
1'intergroupe gaulliste a l'Assembl6e national voit ac-
croitre brusquement son autori6. a



V. PRESSE SUISSE


APBAS LES ELECTIONS MUNICIPALES EN FRANCE (La Tri-
Ibune de GenAve, 20/10) :

c ... Le R.P.F. a partout le vent en poupe. II ne cons-
titue pas, il est vrai, un bloc homogene et so.ide, et
group des elements venus de tous les points 'de l'hori-
zon poliique. Son succLs triomphal, i1 le dolt unique-
ment a l'extraordinaire person.nalit6 de son chef. Mais
le resu'tat n'en est que p:us frappant si l'on songe qu'il
y a seu ement quelques mois, le & premier resistant 'de
France > faisait encore figure de solitaire et que tous
les parlis dits constitutionnels s'entendaient. pour lui
barrier la route De ce point de vue, le recul du M.R.P.
qui, apres s'etre reclame de son patronage, ne cessa do
lui tirer dans les jambes, est 6galement tres 6'oquent.
Certes, le dernier mot n'est pas 'dit. Bien qu'il pass.







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ITRANGE E 7


au deuxieme rang et qu'il ne puisse done plus se poser
en pore-paro.e du people frangais, le parti communist,
avec sa torte armature, ses nombreuses organizations de
combat et sa discipline de fer, demeure, au sein de
1'Elat, une puissance tres re'doutable. En d6pit du dis-
credit qu'il s'est lui-mime attire en affichant ouverte-
ment sa docility a tous les ordres venus du Kremlin, il
a reussi, dans l'ensemble, A maintenir ses positions.
Pourtant, son essor est bris6 et,,pour la premiere fois,
ses conceptions id6ologiques sont serieusement battues
en br6che. Ce qui mankquait surtdut & ses adversaires,
c'6taient la ferveur, la foi et la volcnt6 d'union sacree.
Or c'est tout cela, pr6cis-ment, que le general Ide Gaulle
apportait A ses compatriotes...
Ce retirement du sentiment public aura fatalement de
profondes repercussions sur le plan international. Le


scrutiny de dimanche constitute en effet un cinglant 6chec
pour le a Kominform z et pour ses inspirateurs mos-
covites. II d6monLre que, dans sa majoritY, la nation
frangaise est refractaire aux m6thodes 'de gouvernement
en honneur derriere le < rideau de fer 3. Les n6go-
ciations qui se poursuivent entire Paris et Washington
concernant l'octroi d'une aide financiere immediate,
puis la mise en oeuvre 'du plar. Marshall, s'en trouveront
6videmment facilities. En outre, le spectacle de ce r6-
veil de la conscience inationale donnera a r6flichir aux
autres peuples du continent qui, tout comme la France,
cherchaient encore leur voie. Au lieu de regarder cons-
tarament vers I'Atlantique ou vers l'Oural, ils rbappren-
dront enfin, A son example, et comme disait naguere
Aristide Briand, A ( penser europeen >...
(PAUL DU BOCHET.)


S. P. I. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009













































































Prix : 6 francs.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs