Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00216
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: October 21, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00216
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION
(MINISTIRE DB LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTERS)


LA DOCUMENTATION FRANCHISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DB PRESS


Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8').




BULLETIN



DE PRESS


21 octobre 1947.


QUOTIDIEV N



ETRANGR1i


Nouvelle S6rie NO 799


SOMMAIRE


I. PRESSED BRITANNIQUE
a) Le d6mantelement des usines allemandes (Obser-
ver, 19/10).
b) L'accord commercial sovidlo-danois (Times,
20/10).
c) Le probleme palestinien (Sunday Times, 19/10).
4) L'in'd6pendance de la Birmanie (Daily Telegraph
20/10).
II. -- PRESS AMfRICAINE
Les relations commercials americano-sovi6tiques
(New York Hlera4d Tribune, 18/10).
III. PRESS SOVIATIQUE
Les db6ats a 1'Assembl6e g6n6rale de I'O. N. U.:
1. Pravda (19/10).
2. Izvestia (18/10).



I. PRESS BRITANNIQUE



Revue de la press britannique du 19 octobre 1947
Pour la press populaire du dimanche, le grand sujet est
le choix des hymnes qui seront chants lors du prochain
marriage de la princess Elisabeth. Pour la press politique,
c'est la rentrde du Parlement et le programme que le dis-
cours du TrOne va d6finir pour la prochaine session.
1. Politique interieure.
Le Parlement rentre en session mardi prochain 21 octobre.
Les journaux, particulierement 1' ( Observer a et le I Sunday
Times ) indiquent ce qu'ils croient savoir du programme
gouvernemental.
Pour 1'( Observer ), le Gouvernement renoncera A deman-
der d&s maintenant la nationalisation des industries du fer
et de l'acier. Il entend cependant preparer cette prochaine
tape. Pour ce faire, ii aurait l'intention de demander une
reform de la Chambre des Lords. Si, en effet, cette reforme
n'etait pas realisee cette annee, les Lords pourront l'an
prochain retarder l'operation et, 6tant donned la dlgislation
actuelle, empecher en fait le present Parlement de realiser


cet element important du programme travailliste. Une modi-
fication du statut de la Chambre des Lords constitute done
une tape pr6paratoire indispensable a la nationajisation
Cventuelle de l'industrie de l'acier.
Le ( Sunday Times ) consider, lui aussi, que le Gouver-
nement renoncera A proposer la measure en question. D'apres
cette feuille, l'effort principal du Gouvernement porter sur
I'etablissement du budget: Politique industrielle, politique
financlre, politique des salaires, tels sont les trois aspects
inseparables du programme dconomique sur la mise en oeuvre
duquel le present Gouvernement sera juge, 6crit le ( Sunday
Times ) en conclusion de son editorial.
Une des consequences les plus importantes, et que signal
la plupart des journaux, de la politique d'economie define
par le Gouvernement, sera la reduction de la ( Home
Fleet ) A cinq bateaux, un croiseur et quatre destroyers.
Les grandes unites de la flotte resteront au port garddes
par quelques equipes d'entretien.
2. Politique ext6rieure
Les affaires anglo-americaines, la question de la Palestine,
les elections municipales en France, sont les trois sujets de
politique exterieure qui intdressent les journaux du alman-
che. Tous citent de longs extraits du rapport que le secre-
taire americain a l'Interieur, M. J. Krug, vient d'adresser
au President Truman pour affirmer que 1'Amerique pourra,
sans mettre ses resources physiques serieusement en dan-
ger, fournir pendant les quatre annees a venir, les 20 mil-
liards de dollars necessaires a la mise en oeuvre du plan
Marshall. Ce rapport n'est pas comment par la press an-
glaise qui se borne a manifester son interet par les titres
don't elle fait preceder l'analyse.
Les conversations anglo-americaines relatives t la gestion
financibre de la bizone font l'objet d'une depeche adressee
A son journal par le correspondent diplomatique de ( L'Ob-
server ). D'apres cette d6peche, les conversations en ques-
tion seraient actuellement arrives a un point mort. Sir
William Strang aurait fait savoir au Foreign Office que les
autorites americaines avec lesquelles il est en rapport se
seraient declarees incapables d'alleger la charge financiere
que constitute pour I'Angleterre ses frais d'occupation. Les
Am6ricains auraient indique qu'il ne leur 6tait pas possible
de demander au Congres le vote des credits supplementaires
necessaires pour venir en aide A l'Angleterre. Ils pr6cise-
raient qu'en signant l'accord de fusion la Grande-Bretagne
a pris certain engagements qu'elle ne peit aujourd'hui dd-
noncer. Les conversations vont done reprendre A Londres et
1'on s'attend a ce que M. Bevin en appelle directement A
M. Marshall pour souligner l'absurdit6 qu'il y a A demanded
A 1'Angleterre de d6penser en faveur de 1'Allemagne les
quelques dollars qui lui restent.
La question de la Palestine continue, de son c6te, A ali-
menter la press. Ce matin, le correspondent de ( L'Obser-


-
-------- --------- -II_ 1 - -i;







2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSED ATRANGARR


ver D a Beyrouth explique qu'aux yeux des Arabes la Russie
n'a decide de defendre la these du partage qu'en vue do
provoquer le desordre et, si possible, la guerre dans le Pro-
che-Orient.
Les elections municipales en France sont commentees ce
matin dans un article de fond que M. W. Brcgan fait pa-
raitre dans (( L'Observer .. Selon ce journalist, la France
votera pour les parties extremes communist ou gaulliste et
contre le present Gouvernement, mais ce vote devra etre
interpreted plus domme une manifestation de mecontente-
ment et de mauvaise humeur que comme un eventuel vote
de coniance en faveur d'un Gouvernement de domain.
Revue de la press britannique du 20 octobre 1947
Aucun sujet n'occupe vraiment la vedette dans la press
de ce matin mais il est interessant de voir que plusieurs
journaux consacrent leurs manchettes aux elections muni-
cipales en France. Quelques journaux reviennent sur l'af-
faire du ( Sky Queen a et font 6tat des declarations signees
par 62 passagers qui accusent la compagnie d'avoir sur-
charg6 l'appareil.
Le c Times a et le c Daily Telegraph a donnent la vedette
A la question allemande.
Plusieurs editoriaux, notamment ceux du ( Daily Tele-
graph a et du ( Manchester Guardian a, sont consacres a
l'ouverture de la prochaine session parlementaire.
1. France
Tous les journaux, sans exception, annoncent, en donnant
plus ou moins de relief, les premiers resultats des Belctions
municipales. Tous soulignent la victoire du R. P. F. et le
recul du M. R. P.
D'apres le correspondent du ( Times a a Paris, les suc-
ces du R. P. F. ont 6et realises aux depens du M. R. P.,
tandis que les communists malntenaient generalement leurs
positions.
Le correspondent du ( Manchester Guardian ) souligne
que les elections ont eu lieu dans le calme. II compare la
situation politique de la France a celle de I'Allemagne de
1931 <( oh une coalition constitute surtout de soclalistes et
de catholiques et soutenue par le President de la Republi-
que, perdait progressivement du terrain & droite et & gau-
che a.
Toutefois, il se garde de compare le R. P. F. au na-
zisme et M. Vincent Auriol, champion du parlementarisme,
& Hindenburg. a Malgrd sa deception et son mecontente-
ment, 6crit ce correspondent, la France reste le pays de la
Revolution frangaise et pour laquelle le regime parlemen-
taire et non pas l'autocratie est la forme habituelle du Gou-
vernement. p
Le correspondent du Daily Telegraph a suit de tres pres
les resultats des elections. II conclut, d'apres les premiers
chiffres qui lui sont parvenus, que le R. P. F. sera appele
A jouer un grand r61e 1'Assemblee et a rallier un nombre
considerable de deputies M. R. P. Il n'oublle pas toutefois
que les communists garderont leurs positions dans a la cein-
ture rouge de Paris a.
c En premier lieu de Gaulle, en second lieu les commu-
nistes et le reste nulle part ), telle est la phrase par laquelle
William Forest, correspondent du (( News Chronicle a rd-
sume les premiers resultats.
Le c Daily Herald a announce sous une manchette impor-
tante, la victoire du R. P. F. dans les grandes villes. II volt
dans les elections d'hier un combat ouvert entire les commu-
nistes d'une part et les elements anti-communistes de l'au-
tre. La victoire du movement gaulliste ne manquera pas
d'apres lui, d'avoir d'importantes repercussions.
Pour le (( Daily Mail a, c'est le vote des femmes qui a
permits au movement gaulliste d'arriver en tete dans de
nombreuses regions.
Walter Farr, correspondent de ce journal, estime que la
plupart des parties politiques frangais admettraient la pos-
sibilite d'un retour du general de Gaulle au pouvoir. D'apres
lui, les premiers resultats montreraient que la Fraice est
divisee en deux blocs rdsolument hostiles et en cas de vic-
toire definitive du R. P. F., les communists pourraient se
livrer A de vigoureuses manifestations. Sous la pression de
l'opinlon, le M. R. P. pourrait etre appele & soutenir le


general de Gaulle, provoquant ainsi la chute du Gouver-
nement actuel.
En manchette, le ( Daily Graphic ) announce la rentr6e
du general de Gaulle. Ce journal estime que le success du
R. P. F. est d'autant plus significatif que le general de
Gaulle a fait savoir aux electeurs qu'ils devaient choisir
entire la Russie et les Etrts-Unis. ( Les premiers resultats
sont, ajoute-t-il, la premiere reaction de la France au ( Ko-
minform ).
Le ( Daily Express ) announce la victoire du movement
gaulliste par cette phrase : Paris tombe sous le contr6le
au general de Gaulle. a
Le correspondent du ( Daily Worker > admet la victoire du
R. P. F. et le recul M. R. P. et des socialists : < Tandis que
ces deux derniers parties ont concentre tous leurs efforts
electoraux sur une violent champagne anti-communiste, l'ap-
prenti dictateur leur a fait les pocnes a.
Quelques journaux commentent le deroulement de la greve
des transports. Pour le corresponadnt du ( Times ), le pro-
bleme revient desormals a ceci : < Le Gouvernement est-fl
decide a ne pas revenir sur les propositions qu'il a faites
et qui ont et6 jugees insuffisantes par le syndicate indepen-
dant ? ) Et 11 ajoute que m6me si la greve du mCtro est
reglee, les difficulties du Gouvernement ne sont pas fines
pour autant et il est evident qu'une demand general et
justifi6e d'augmentation des salaires va bient6t avoir lieu.
Pour le ( Manchester Guardian >, les concessions du Gou-
vernement ont et6 dict6es par la crainte d'une greve g6nd-
rale. C Cela montre, ecrit-11, combien 1'atmosphere dans les
industries parisiennes est malsaine et a quel point celles-ci
sont dominees. par les communists. a
Dans le (( Manchester Guardian ), M. Clifford public un
long article sur la crise euro eenne et il resume la situa-
tion en France par ces mots: En France il n'y a pas
aumant de lioerte qu'en Italie parce qu'li y a plus de pla-
nisme, mais aussi parce que le planisme n'a donned aucun
resultat. Aussi, y a-t-il beaucoup de noir dans la situa-
tion franCaise et le noir, en France, tourne aussi en rouge. a

2. Allemagne

Le ( Times a accord la premiere place & la question du
demantelement des industries en Allemagne. I1 souligne la
fermete des autorites anglo-americaines et les avertifsements
qu'elles ont donned a la population au cas oh celle-ci s'oppo-
serait & 1'ex6cution du plan.
Le corzespondant diplomatique de ce meme journal fait
etat d'un commentaire de la radio de Moscou sur le plan
anglo-am6ricain selon lequel ce plan aurait un double but :
Fire revivre l'industrie de guerre Allemande en en faisant
un apanage de l'industrie de guerre americaine et detruire
les industries de paix qui pourraient concurrencer la Grande-
Bretagne et les EItats-Unis sur le march mondial.
A la premiere critique ce correspondent repond que les
experts anglo-americams se sont coniormes simplement aux
decisions de Potsdam et, a la second, que les gouverne-
ments de Grande-Bretagne et des Etats-Unis ont, en fait,
relevd le niveau de l'inaustrie de paix dans les deux zones
bien au-dessus de celui qui a 6t6 fix6 a Potsdam.
Le correspondent du < Daily Telegraph a & Washington
announce pour demain la publication de l'accora financier
anglo-americain sur la bizone. ( Cet accord, preclse-t-il, est
seulement provisoire et ne traite que du c6t6 financier de
l'occupation de la bizone. Les autres questions soulev6es
par la fusion seront discutees & la Conference de novembre.
L'accord actuel admettrait le principle d'une participation
de la Grande-Bretagne a 1'entretien de la bizone sous la
forme de matieres premieres en provenance du bloc ster-
ling.
Le meme journal admet d'autre part l'hypothese d'un
trait de paix separ6 des puissances occidentales avec l'Alle-
magne et l'Autriche au cas oh la Russie continuerait A
faire de l'obstructlon pour l'unification de l'Allemagne. Dejt
M. Bidault ecrit ce correspondent, aurait fait savoir A M.
Marshall que la France, au cas d'un 6chec de la Conference
de novembre, serait pr6te a envisager la fusion de sa zone
avec la bizone.
Le correspondent special du ( Daily Telegraph a A Liibeck








BULISITIN QUOTYDINN DE PRESSE *fRANGARE 3


annoncent que de nombreux Allemands s'enfuient chaque
nuit de la zone russe pour gagner la zone britannique.
3. Colonies italiennes
Le correspondent diplomatique du c Manchester Guar-
dian ) refid compete des travaux de la Confdrence des sup-
pldants sur les colonies italiennes. Il souligne que les sup-
plants n'ont pas encore ddcidd quelles seraient les fonc-
tions exactes ni l'importance de la Commission chargee de
visiter les anciennes colonies italiennes.
4. Aide americaine a l'Europe
Le correspondent du a Times ) Washington rend compto
du rapport de la Commission Krug charge d'enqueter sur
les resources des Etats-Unis qui pourraient 6tre mises a la
disposition de I'Europe.
Le correspondent du ( Manchester Guardian ) analyse
aussi ce rapport don't les conclusions seraient favorables au
plan Marshall. II souligne que les membres du CongrBs qui
reviennent d'Europe sont tous d'accdrd sur l'urgence de
I'aide americaine et pr6conisent la convocation sp6ciale du
CongrBs dans un avenir tres rapproche.
5. Roumanie
Le correspondent diplomatique du ( Daily Telegraph a
fait 6tat des measures prises par le Gouverment roumain pour
ecraser par la force toute opposition.
6. Grece
Le Daily Worker > announce que le Gouvernement grec
a interdit la publication des deux derniers journaux ddmo-
cratiques ( don't I'un dtait I'organe du parti communist
et 1'autre celui de 1'E. A. M. ).

a) LE DEMANTALEMENT DES USINES ALLEMANDES (Obse-r-
ver, 19/10, conservateur).
a ...Est-il sage, au debut d'un hiver qui verra toute
I'Europe occidental lutter pour vivre, de consacrer 'des
homes, des mat&riaux et des moyens de transport A la
destruction d'usines utilisables pour la production ? II
aurait mieux valu accomplir le d6mantmlement il y a
plusieurs mois, en le presentant comme une consequence
directede de la guerre. Etant donn6 qu'il a Rt6 retard pen-
dant si loinmtemps, il serait beaucoup plus sage mainte-
nant de s'efforcer d'augmenter la production d'une ma-
nirre qui permette de pr6lever des reparations sur les
marchandises. >

b) L'ACCORD COMMERCIAL SOVIATO-DANOIS (Time,, 20/10).
< Venant apres 1'6chec -des negociations commercials
anglo-danoises, la conclusion d'un accord commercial
sovidto-danois en vertu duquel les Danois fourniront
des vivres a la Russie en change de products destin6s a
la nourriture du bWtail, revet un intfr&t considerable. TI
se peut que la signification 6conomique de .cet accord,
qui coincide avec l'approche des elections au Dane-
mark, soit exag6ree. Meme dans ce cas, le faith que la
Russie et prate A acquitter le prix demanded pour du
beurre que la Grande-Bretagne a refuse de payer aussi
cher, merite d'etre examine..
La difference important qui existed entire les prix
ainsi obtenus par le Darnemark pour la vente de ses arti-
cles (environ 17 livres pour une tonne de beurre) et les
prix proposes par la Grande-Bretagne (environ 12 li-
vres 12 shillings pour la mAme quantity du meme pro-
duit)' permet de supposed que 'des negociation;s sont en-
core possibles. On sait fort bien que la resolution bri-
tannique d'obtenir des prix infirieurs a cause un v&ri-
table ressentiment... La difficulty de la position britan-
nique est 6vidente. La majeure parties des approvision-
nements de la Gran'de-Bretagne en bacon et en beurre


provient des pays du Commonwealth qui sont pr6ts a
vendre ces products a des prix tres inf6rieurs a ceux des
Danois. Mais si I'oin veut en fin de compete acheter des
quantit6s plus importantes 'de ces products au Common-
wealth et A 1'Empire, il est possible que l'on se trouve
ooblig6 dans ce cas egalement d'offrir des prix plus
Bleves. Dans ces .conditions, il est fort possible lque
l'on fasse quelques concessions aux Danois qui d6fen-
dent leur point de vue avec force et sinc6rit6. De plus,
il est assez significatif que les Russes, dans leur accord,
aient 6t6 en measure 'd'offrir des products essentials aux
Danois. De toute evidence, il serait beaucoup plus facile
de s'entendre aver. les Danois ainsi qu'avec nos au-
tres fournisseurs strangers si la Grande-Bretagne
pouvait offrir du carbon en Bchange des products ali-
mentaires que le people britannique recevrait avec tant
de joie. ,

ic) LE PROBLAME PALESTINIEN (Sunklay Times, 19/10),
conservateur).
e ...Si I'on me parvient pas a un accord sur un par-
tage equitable de la Palestine, 1'Amerique se trouvera
place, comme nous le :sommes, devant un dilemme
grave. En voulant plaire A la fois aux Juifs et aux
Arabes, elle peut, en fin de compete, s'attirer la haine
des deux parties et toutesi deux peuvent reagir. Les
Arabes n'ont pas le droit de vote 'dans 1'Etat de New-
York, mais ils disposent d'importantes concessions pe-
trolieres et ils detiennent les positions' strategiques du
Moyen-Orient.
En supposant que 'on supprime tous les contr6les
strangers et qu'on laisse les Juifs et les Arabes seuls
avec eux-memes, on peut pr6voir'qui 1'emportera en fin
de compete. Les Juifs, don't l'arm6e est mieux organis6e
et don't 1'equipement est meilleur, pourraient gagner la
premiere place 'de la lutte, mais leur position, qui est
comparable & une petite fle dans un ( ocean arabe >,
deviendrait de plus: en plus difficile a fenir a measure
qu'ils lutteraient, car ils seraient boycotts par leurs
voisins et leurs villages 'seraient harceles par des gue-
rillas. En fait, sans l'aide des grades puissances, ils
seraient bient6t chassis 'du Moyen-Orient region oil
ils n'ont pu s'6tablir que grAce A l'amiti6 et aux bons
-offices de la Grande-Bretagne, qu'ils ont remerciee en
faisant preuve d'une telle ingratitude... >
(SPECTATOR).
'd) L'INDtPpNDANCE DE LA BIRMANIE (Daily Telegraph,
20/10, conservafeur).
< ...Le temps seul permettra de dire s'il est sage de
prendre une decisionn qui laisse la Birmanie toute seule
dans le monde oriental...
On sait que la Birmanie a l'intention d'honorer les
contracts en vertu desquels des companies, qui devien-
nent maintenant 6trangeres, ont d6velopp6 les princi-
pales industries 'du pays. Tandis que la nouvelle consti-
tution decide que presque toutes les resources natu-
relles du pays seront nationalisbes, une clause Bchappa-
toire autorise la participation d'entreprises 6tratngbres lA
of la principal parties -des capitaux est birmane, bien
que cet advantage puisse 8tre isupprimB par le vote de
I'Assembl6e legislative. I1 est douteux que des clauses
semblables invitent les autres pays A fournir leur aide
et il est probable que lorsque la ferveur nationalist qui
a preside aux travaux de l'Assembl6e constituante se
sera dissipe, on verra mieux les gains pratiques que
pourra procurer Y'adoption d'une attitude plus liberal.
Bien que la Birmanie soit le premier pays a se separer
du Commonwealth, la Grande-Bretagne observer avec
bonne volont6 et sympathie l'avenir de cette nation. 2







4 NULLBTIN QUOTIDIAN BD PRESS TRAONGIA


II. PRESS AMERICAINE



Revue de la press amriceaine du 18 octobre 1947
1. Elections municipalles
A la veille des elections municipales en France, la press
et la radio attachent une importance considerable & la cam-
pagne dlectorale. Leurs commentaires prdsentent la situa-
tion politique frangaise principalement sous 1'aspect de la
lutte centre le communism. Tous indiquent que 1'int6r&t
amdricain, dans ces elections, reside dans le success des par-
tis anticommunistes. Les journalists et commentateurs de
la radio se posent la question de savoir si I'aide que I'Ame-
rique a apportee A la France au course de cette semaine
aura une influence sur le r6sultat de ces elections. Ils re-
prennent A ce sujet la declaration faite hier a Paris par le
senateur Bridges qui, selon les uns, c a recommand6 > au
gouvernement frangals de prendre des measures dnergiques
centre les grdvistes, et, selon d'autres, c a averti > celui-ci
que toute aide future de 1'Amerique sera conditionnee par
le succAs que le gouvernement pourra reporter dans sa
lutte contre le communism. Ils presentent la lutte 6lecto-
rale francaise dans des terms simplifies, comme une sorte
de match & trols entire les communists, les modedrs et les
gaullistes, leurs pr6f6rences allant g6ndralement A ce qu'ils
appellent les moddres.
Tous les journaux annoncent que la greve maritime a 6te
arret6e A la suite d'un accord entire les marines et le gou-
vernement, qui accord les augmentations r6clamees. Ils no-
tent cependant que la grvve des transports parisiens conti-
nue, malgr6 la decision du Syndicat autonomy de reprendre
de travail. La position prise par la C.G.T. dans cette affaire
est mise en relief dans tous les articles, qui rappellent que
les elements communists dominant cette organisation, et
des correspondents de Paris posent la question de savoir si
I'attitude pr6sente de ce syndicate est en relation avec la
decision du c Comiriform a de saboter la reconstruction
europdenne.
C'est encore en premiere page que la press announce que
,la France a recu 104 millions de dollars d'or voles par les
nazis. Les diepches de Washington constatent qu'au course
de la derniere semaine, la France a vu mettre A sa dispo-
sition un montant de 247 millions de dollars.
De Paris, la press reprend les declarations faites par le
Cabinet Ramadier, indiquant que la France etait assuree de
recevoir des quantities suffisantes de bl6 pour maintenir la
ration de 200 grammes par jour jusqu'a la fin de 1'annee
et m6me accroitre 1egerement la ration de pain donnee aux
travailleurs. L'U.P. rapporte en ces terms la declaration
du s6nateur Bridges : ( Le senateur Bridges a dit que les
membres de sa Commission avaient averti le gouvernement
francais que la rapidity et le volume de l'aide americaine
dependraient de la question de savoir si la France ecrase
Jes communists et arr4te les groves. > M. Bridges a exprim6
r'lide que ( les U.S.A. ne toldreraient pas le communism ),
au course d'une conference de trois heures avec M. Rama-
dier.
Une d6epche A.P. declare : a M. Bridges a dit, au course
d'une conference de press, qu'une vague de groves inspi-
rde par les communists au moment oi une production
maxima etait necessaire ebranlerait la conflance americaine
en 1'Europe, don't le desir est de se venir en aide A elle-
meme. ))
A cette declaration de M. Bridges, MM. Ramadier et Bi-
dault auraient replique que as les plans en preparation se
realisalent et si la cooperation am6ricaine etalt assuree, ils
seraient en measure de maintenir un gouvernement stable,
les communists restant une minority.
Le ( Philidelphia Evening Bulletin ) et 1' ( Evening Star >
de Washington consacrent aujourd'hui leurs 6ditoriaux aux
groves francaises. Le premier rappelle la declaration Rama-
dier selon laquelle la Republique est en danger et estime que
.le problem est de convaincre les ouvriers de cette verite.
Le second s'inquiete de l'influence communist dans les syn-
dicats francals, se demandant comment le plan Marshall
pourra rdussir si les arrets de travail sont nombreux et sont
ditds par le c nouveau Komintern ).
Utn article de Campbell, date de Marseille au < New York


Times ), est intitule : ( On s'attend a ce que les rouges
percent leur prestige dans les elections demain 1'auteur
ne decouvre aucun endroit oh les communists alent fait
des gains. De Gaulle apparait plus fort. ) Campbell note
que nmme A Marseille les communists paraissent 6tre en
recul et que le R.P.F. y fait assez bonne figure ( malgrd
son organisation politique d'amateurs ). Campbell resume
ses pronostics, disant que de Gaulle obtiendra de nombreux
votes dans 1'est de la France, un assez grand nombre plans
la region industrielle du Nord, que les socialists et les ra-
dicaux se disputeront les places de Lyon, et que de Gaulle
paralt fort 6galement dans le pays basque, mais qu'il a peu
de chance de reporter de success dans la region de Tou-
louse.
Un article de Keller, de Paris au ( New York Herald Tri-
bune ), est intitul6 : ( Blum attaque le gaullisme comme
un peril c6sarien. ) L'auteur met en evidence les attaques
de M. Blum centre de Gaulle, puis ajoute : ( Blum a predit
que dans les elections municipales de dimanche, la plupart
des Francais seront en garde centre deux extremes. )
Simms, dans les journaux c Scripps Howard ), consta-
tant que la R6publique francaise est une fois de plus en
danger, estime que le retour de de Gaulle au pouvoir devient
(c beaucoup plus qu'une simple possibility ), et il ajoute :
( Les communists cherchent A rendre impossible un gou-
vernement Ramadier. Si ce dernier ne rdussit pas, j'ai et6
inform recemment que le pays sera menace d'une dictature,
soit de l'extreme-gauche, soit de 1'extreme-droite. La seule
autre solution, me dit-on, c'est de Gaulle. Ainsi apparalt un
paradoxe strange, car de Gaulle n'est pas populaire en
France. Il est trop froid et se refuse A tout compromise. )

2. Aide americaine
Uhl, dans (( P.M. ), ne pense pas qu'il y aura une session
special du Congres et se demand meme s'il sera possible
au President de demander a ce dernier de voter une aide
immediate intdrimaire pour 1'Europe en janvier, en meme
temos qu'il lui presentera le plan Marshall. II regretted ces
d6lais et conclut : ( Les Francais, par example, ont cesse
d'acheter des machines depuis le mois d'aout. De la nour-
riture et des matires premieres leur sont indispensable,
mais sans machines pour remplacer cells d6truites ou trop
vieilles, les Francais ne peuvent pas se suffire A eux-memes. )
Les dpeches d'agences reprennent les declarations de
M. Harriman, ministry du Commerce, favorable a la remise
de la flotte marchande americaine inactive aux pays euro-
peens.
3. Bresil
Les ddp4ches d'agences amdricaines de Rio annoncent
comme probable la rupture des relations diplomatioues entire
le Br4sil et I'U.R.S.S. dans les prochaines 72 heures. Cette
decision aurait 6td prise a la suite des attaques de la press
russe contre le President Dutra.

4. O.N.U.
C'est surtout la nouvelle proposition am6ricaine pour le
rkElement de l'affaire de la Coree qui est mise en evidence
dans les corresnondances de Lake Success. La delegation
amdricalne a present un project de resolution demandant
Due des elections libres, sous le contrl6e d'une Commission
de I'O.N.U., aient lieu en Cor6e avant le 31 mars 1948, en
vue de former un gouvernement national.
5. DUclaration Staline
Une d6epche A.P. de Varsovie rapport que les membres
du Parlement anglais qui se sont rendus en Russie ont dd-
clare que Staline les avait assures qu'il n'avait pas l'inten-
tion de faire la guerre et qu'il desirait regler les diffdrends
politiques et dconomiques avec les U.S.A.
Cette d6epche entraine une reaction a Washington, of
l'on note que ces declarations conciliantes de Staline sont
< interessantes ), mais qu'une cooperation effective russe A
I'O.N.U. serait plus convaincante.

LES RELATIONS COMMERCFALES AMzkRICANO-SOVIETIQUES
(New York Herald Tribune, 18/10).
<< ...I1 est rassurant de voir le D6partement d'Etat pr6-
ciser dans un dementi 'que sa politique visant A encou-
rager l'ktablissement de relations commercials nor-







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSE *TRANO RE 5


males avec l'Union Sovi6tique n'a pas change. Les Rus-
ses ont achet6 aux Etats-Unis, en quantity plut6t res-
treinte, des marchandises don't ils avaient un besoin ur-
gent pour la reconstruction industrielle 'de leur pays.
Les fourrures et les minerals que vendent les Russes aux
Am6ricains ne patient qu'une faible parties de ces impor-
tations, et la balance est equiiibree en grande parties par
la vente d'or aux Etats-Unis. Non seulement les tran-
sactions de ce genre sont normales, mais encore elles
doivent etre encourages 6tant done qu'un 'd6veloppe-
ment des changes commerciaux reciproques tend A
1'etablissement de meilleures relations.
D'apres le plan Marshall, les pays de l'Europe occi-
dentale doivent avoir la priority en ce qui concern les
articles rares. Dans cette measure, la Russie en souf-
frira ainsi que les autres pays qui ne participent pas
au plan Marshall. Il existe une difference important
cependant entire accorder de telles priorities et interdire
toutes exportations qui pourraient aider la Russie A se
redresser. L'Am6rique pourrait arr6ter l'exportation de
machines et de vehicules & destination de l'Union sovie-
tique, mali cette derni6re repondrait sans l'oute en ces-
sant ses envois de manganese et de chrome aux Etats-
Unis. Dans une telle competition, il y aurait deux per-
dants et aucun gagnant. Mais ce qu'il y a d'essentiel,
c'est que les Etats-Unis n'ont pas besoin de faire uone
telle concession de faiblesse. La croyance planss la sup6-
riorite du syst6me am6ricain implique la confiance dans
sa capacity de triompher sans recourir a des measures
defensive de ce genre. >


III. PRESS SOVIETIQUE



Revue de la press sovietique du 17 octobre 1947

Lea rubriques etrangeres, de deux pages en moyenne, gar-
dent un caractere information et sont toujours consa-
cr6es & la politique du Departement d'Etat.

I. La politique du Departement d'Etat et ses incidences
Des comptes rendus, d'une page environ, paraissent sur
les travaux de 1'O.N.U. Le ton de polemique est moins accen-
tu6 que les jours precedents. Les diverse incidences de la
politique americaine font l'objet d'une series de telegrammes
de second plan, don't on peut reliever les titres suivants :
4 Declarations de Wallace au sujet de Forrestal ), a Pene-
tration des Americains dans le Pakistan ), a Memorandum
de la Societe national pour le progress de la population de
couleur a, a Conference de press du general turc Omurtak,
aux Etats-Unis a.
Dans la h Pravda a, Leites fait paraitre des commentai-
res soulignant quelques-unes des caracteristiques politiques
de la literature americaine contemporaine : a Exaltation
de l'americanisme, psychose de guerre, detournement de l'at-
tention du lecteur des problems sociaux vers la poinogra-
phie et la sexuality ). Dans a Trud a parait une vive cri-
tique du livre que l'ex-chef de la Mission americaine en
U.RS.S., le general Bean, vient de consacrer h 1'U.R.S.S.
< Ce livre doit prendre place au tableau de honte que Vy-
chinski a lu a 1'Assembl6e general o declare cet organe.
L' a Etoile Rouge a critique la r6forme agraire operee dans
la zone americaine d'Allemagne et s'exprime en ces terms:
a Apres avoir sign l'acte de liquidation de 1'Etat prusslen,
les representants de l'Angleterre et des Etats-Unis n'er con-
tinuent pas m6ins a soutenir les Junkers et les grands pro-
pri6taires, violent ainsi les decisions de la Conference de
Potsdam et n'appliquant pas les r6glementations de la Con-
ference de Moscou.


Revue de la press sovitique du 18 octobre 1947
Trois themes, que relief entire eux la preoccupation de la
politque americaine, lorment la base aes ruoriques etran-
geres ae la piezae sovietLque : l'Assemblee general de
l'O.N.U., la pouuique du Departement d'ELat, et la situation
ponlque en France.
1. L'Assemblee g6nerale de I'O.N.U.
Des comptes rendus d'une demi-page environ paraissent
dans tous ies journaux. Les ties, aans 1'ensemble, restent
assez neutres. be reieranG aux questions traitees a 1'O.i.U.,
its reproauisent une depeche ae Iagence Tass annongant la
proies.aLion sovietque aupres ces autorites americames de
ieoui, comire ies accusations lances par le cnel de la po-
lice Oe cete ville A piopos au role attribue aux Soviets dans
l'organisauon au part communuste coreen. Cette deciara-
tion-provocaclon, precise lagence sovietique, n'a pu paraitre
qu'avec 1'aide aes autorites amercaines. L' a Etolle Rouge a
denounce un article pub e dans la revue ( Cosmopolitan a
par owen Rooerts, juge a la Cour Supreme amerlcaine, sur
la reform de 1'O.N.U. D'autre part, les a Izvestia a publient
une lettre de Bronsly paraissant sous le titre : La poll-
tque amercaine de diktat ), don't on trouvera plus loin
un extrait.
2. La politique du D6partement d'Etat
La politique du Departement d'Etat et ses incidences font
l'objet d'une series de telegrammes de second plan oh l'on
peut reliever les titres suvants : a Echos en Amerique &
l'occasion de l'expulsion par le Chili de diplomats yougo-
slaves D, a Discours de Wallace a Baltimore ), a L'aide ame-
ricaine A la Chme ., a Interdiction de journaux commu-
nistes au Bresil a.
3. La situation politique en France
Tous les journaux reproduisent des extracts du discours
d'Andr6 Marty & Paris. La a Pravda a declare : a Marty dd-
masque la traitrise de de Gaulle et ses liaisons r6actionnai-
res a, et parole de a l'appel lance par le part communist
SY'occasion de la gr6ve des transports a Paris a. D'autre
part, Galine, dans a Trud v, public une courte chronique
sur de Gaulle, intitul6e : a Candidat dictateur a.

LES DABATS A L'ASSEMBILa i ARALE DE L'O. N. U. :

1. Prauda (19/10).

a Nous sommes en presence d'une strategie original
qui vise A supprimer purement et simplement I'O.N.U.
et a la remplacer par un bloc militaire et politique
agressif completement soumis aux Etats-Unis.
N'est-ce pas en effet cette politique qui a dict6 l'atti-,
tude et guid6 la diplomatic anglo-saxonne dans la
question grecque, politique qui consiste a utiliser la
Gr6ce comme base Wl'action dirig6e centre les republi-
ques d6mocratiques populaires de la p6ninsule balka-
nique et du bassin danubien ? Dans quels buts, sinon
pour saper les fondements de 1'O. N. U., la diplomatic
am6ricaine poursuit-elle son programme qui tend A
cr6er un comite permanent appeal & l1galiser la domi-
nation des Etats-Unis au sein de I'O. N. U. ?
Ainsi que l'on pouvait le pr6voir, les representants
des gouvernements am6ricain et anglais ont recours a
des declarations hypocrites pour dissimuler le sens reel
de leur strategic et affirmer que le monde n'a jamais
connu de partisans plus sinceres et plus convaincus 'de
la cooperation international fondue sur les principles
de 1'O. N. U...
Ceux qui, hier encore, etaient les champions de 1'iso-
lationnisme, ont recours maintenant & la tactique du
cheval de Troie, c'est-a-dire qu'ils se servent de leur
participation aux travaux de l'O. N. U. pour saper de
l'interieur cette Organisation. Mais comment expliquer
qu'en visant A saper 1'O. N. U., la diplomatic anglo-ame-







* BULLETIN QUOIIDIEN .DE PRESS I ATRANGEIlE


ricaine cherche A donner Pimpression lque son activity
s'appuie sur les principles m&mes 'de l'O. N. U. ? C'est
parce qu'elle ne veut pas d6voiler son jeu. Son but est
de faire croire qu'elle defend a tout prix I'existence des
Nations Unies.
Simultandment, les journaux amdricains menent une
champagne active pour preparer opinion publique A
I'effon'drement de I'O. N. U. C'est pr6cis6ment le but
strat6gique et tactique de la diplomatic ambricaine dans
la lutte qu'elle m6ne contre ]a diplomatic sovi6tilque qui,
elle, defend inlassablement, la cause de la paix et de la
s6curit6 universelles et demasque resolument les fanteurs
de guerre... s>
(MARININE.)


2. Ixvealia (18/10).
e La nouvelle session de l'Assembl6e gendrale des Na-
tions Unies est caract6risbe par le fait que le gouverne-
ment am6ricain s'est engage, dis le debut des travaux
de 1'Assemblee, dans une politique de pression et d'inti-
mi'dation pour forcer l'O. N. U. a adopter une ligne de
conduite destine a servir uniquement les aspirations
imp6rialistes des Etats-Unis.
Les d6l6gu6s de tous les pays qui participant aux tra-
vaux de l'Assembl6e sentent constamment le poids de
celte pression. De ce fait, les d6legues 'de diff6rents pays
et les membres de nombreuses commissions se trouvent
dans une situation humiliante, >
(BRONSKY.)


S. P. 1. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009 Prix 6 francs.


S. P. 1. Impp, 27, rue Nicolo, Par~is 31.3009


Prix : 6 francs.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs