Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00213
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: October 17, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00213
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



ERvVICES FRANCAIS
D'INFORMATION
(MINISTBRE DI LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)


LA DOCUMENTATION FRAN-.AISE


MINISTERB
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DB PRESS


Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8*).



BULLETIN



DE PRESS


17 octobre 1947


'TY O0




Q 0T EN



ETRbANG RE

Nouvelle S6rie No 796


SOMMAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE :
a) La situation int6rieure en France (Daily Te-
legraph, 16/10).
puissances occidentales (Times, 16/10).
c) Le probime palestinien devant I'O. N. U.
(Manchester Guardian, 15/10).
II. PRESS AMERICAINE :
La situation interieure en France (New York
Hdrald Tribune, 16/10).
III. PRESS BELGE :
a) Le r6le de I'O. N. U. (Le Peuple, 16/10).
ib) Le probleme palestinien devant 'O. N. U.
(La Mitropole, 15/10).
IV. PRESS SUISSE :
a) Avant les elections municipales en France
(Gazette de Lausanne, 16/10).
b) Le probl6me palestinien devant I'O.N. U.
(Basier Nachrichten, 15/10).

I. PRESS BRITANNIQUE

Revue de la press britannique du 16 octobre 1947
La plupart des journaux de ce matin donnent la vedette
au prochain accord commercial anglo-americain qui a et6
annoncd hier par M. Clayton au course de sa dernire confe-
rence de press. Ils accordent 6galement une grande impor-
tance A l'aide americaine A 1'Europe et tout particulibre-
ment l la France. Les graves en France fournissent matiere
A de nombreux articles dans les journaux de toutes ten-
dances et notamment a 1'editorial du ( Daily Telegraph a
(voir cet article plus loin). La press reserve ce matin une
place peu important aux autres questions extdrieures et in-
ternationales.
1. Vers une accord commercial anglo-americain
Le a News Chronicle ), le a Daily Express a, le Daily
Mail a et le a Daily Mirror a reservent leurs manchettes
i 1'accord commercial anglo-amdricain qui a et6 annonce
hier par M. Clayton lors d'une conference de press, quel-
ques heures apres sa admission du poste de sous-secr6taire
d'Etat aux Affaires 6conomiques.
Aux terms de cet accord, la Grande-Bretagne consenti-
rait i la reduction des tariffs pr6efrentiels dans 1'Empire,
en change d'avantages consentis par les Etats-Unis i la


Grande-Bretagne avantages que M. Clayton, remarque le
( Daily Express a, n'a toutefols pas fait connaitre.
Le correspondent politique du a Daily Mail ) estime que
cet accord, bien que prejudiciable en parties aux int6erts
anglais dans I'Empire, a 6et rendu necessaire par la situa-
tion dconomique actuelle de la Grande-Bretagne.
2. Aide americaine & l'Europe
De nombreux journaux accordent une place important
aux declarations de M. Marshall devant les reprdsentants
du C. I. 0., d'apres lesquelles le Gouvernement amdricain
ferait tout ce qui est en son pouvoir pour venir immddia-
tement en aide i 1'Europe mais ne disposerait que de moyens
insuffisants.
Le correspondent du a Daily Telegraph i & Boston souli-
gne 1'accueil favorable qui a 6et fait aux declarations de
M. Marshall et en donne de large extracts.
D'aprBs le correspondent de ce m6me journal & Washing-
ton, le discours de M. Marshall est considdr6 comme la
reponse officielle du Gouvernement am6ricain a la creation
du a Kominform ).
Ce correspondent envisage meme 1'eventualitd de la ddmis-
sion de M. Marshall au cas oh le CongrBs n'approuverait
pas sa politique del a revitalisation 6conomique de 1'Europe
occidentale ).
Le a Manchester Guardian a et plusieurs autres journaux
signalent en bonne place les diffdrentes measures qui ont
6et prises aux Etats-Unis pour venir immediatement en aide
a la France.
Le correspondent du a Manchester Guardian a i Paris
resume les declarations de M. Bidault i Strasbourg sur l'aide
amdricaine.
3. France
Plusieurs journaux annoncent que la France est menace
d'une greve g6enrale.
D'aprBs le correspondent du a Times ) & Paris, la popula-
tion se montrerait pessimiste et se r6signerait a vivre comme
pendant I'occupation.
Le a Manchester Guardian a public une longue d6peche
sur cette situation et signal qu'l s'agit d'une 6preuve de
force entire le Gouvernement et la C. G. T.
Il remarque. que les arguments de la press communist
marquent une violence accrue centre le Gouvernement et
opinion g6ndrale serait que les communists ont pris le
parti des grdvistes-afin de ne pas se trouver ddpass6 sur
leur gauche. En fait, les groves actuelles, d'apres ce corres-
pondant, renforceraient la position des gaullistes et des par-
tis de droite.
II semble que les communists attachment une importance
bien plus grande au contrBle des syndicats qu't la perte
de quelques sieges aux elections municipales.
Walter Farr, du a Daily Mail ), souligne que la grave des
transports ne serait que'le prelude d'une agitation social
destine & influer sur les elections de diman'rhe.


-







2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRkSSE ATRANGBRE


Ii souligne que la C. G. T. a donnd l'ordre a tous ses adhd-
rents de soutenir actuellement les grlvistes du metro et des
autobus et que le Gouvernement envisage la requisition des
transports.
Pour le < Daily Graphic ), la situation s'aggraverait cha-
que jour. Le personnel de la marine marchande se mettrait
en greve demain ainsi que celui du gaz et de l'electricitd
et peut-6tre des chemins de fer.
Le correspondent du ( Times > a Paris resume les ddcla-
rations de M. Schuman devant la Commission des Finances
de l'Assembl6e.
4. Ruhr
Plusieurs journaux, don't le ( Manchester Guardian a,
annoncent que M. Bryan Robertson tiendra aujourd'hui une
conference de press et prononcera ce soir un discours radio-
diffuse pour donner A la population allemande la liste des
usines qui devront &tre ddmantel6es aux terms du recent
accord anglo-americain.
D'apres D. Martin, du e Daily Herald ), M. Robertson
soulignera que l'Allemagne conservera une puissance indus-
trielle considerable malgre les measures envisages et qu'elle
sera en measure de jouer son rble dans 1'ex6cution du plan
Marshall.
Robert Waithman, correspondent diplomatique du e News
Chronicle ), announce que le parti liberal britannique a de-
mand6, dans une lettre adressee au Premier Ministre, que
la Grande-Bretagne ne se consid&re plus comme liee par
les accords de Potsdam.
5. U. R. S. S.
Le page A la situation 6conomique de I'U. R. S. S.
D'apres le journal communist, la recolte de bl6 aurait 6te
cette annde superieure de 58 % A celle de l'ann6e derniere
et sa production industrielle aurait presque atteint le niveau
d'4vant guerre.

a) LA SITUATION INTERIEURE EN FRANCE (Daily Tele-
graph, 16/10, conservateur) :
< ...La- v6rite, c'est que la France est depuis long-
temps menacee par deux graves dangers, I'un prove-
nant de l'attitude des communists et l'autre de la
gravity des difficulties 6conomiques. Pour resoudre
celles-ci, la France a promise, dans la r6ponse donnee
par les Seize aux propositions de M. Marshall, d'6qui-
librer son budget l'annee prochaine. On ne peut y par-
venir du jour au lendemain, et M. Ramadier a r6cem-
ment annonc6 l'application -d'une serie de measures
contre l'inflation qui provoqueront certainement un
malaise. Non seulement ces measures portent sur une
reduction d'un quart des d6penses Ipubliques, mais on
envisage 6galement de faire payer des impdts e 6qui-
'tables D (c'est-A-dire de les augmenter) aux paysans,
aux commergants et a ceux qui exercent une profession
lib6rale.
II n'y a pas d'autre moyen de sauver le franc... Toutes
les classes se'rendent compete que les revenues sont inf6-
rieurs aux d6penses et il est difficile de coniprendre
que le rem6de est de diminuer les d6penses de fagon
permanent Ipar rapport aux revenues, et non pas d'aug-
menter temporairement les revenues par rapport aux
d6penses. La situation of se trouve actuellement la
France met a 1'6preuve l'intelligence et le bon sens du
people. Celui-ci consid6rera-t-il 1'avenir plut6t que le
present ou sera-t-il victim de la voie s6duisante mais
ipernicieuse des charmeurs communists ? >>

b) LES RAPPORTS ENTIRE L'UNION SOVIJTIQUE ET LES
PUISSANCES OCCIDENTALES (Times, 16/10) :
<< ...I1 s'en faut de peu que le monde soil en fin de
compete divis6 en deux et peut-6tre de facon irr6vo-
cable...


Les effects d'une division du monde en deux et d'une
separation de i'Europe oriental et de 1'Europe occiden-
tale se feraient durement sentir sur le continent euro-
peen. II ne faut pas se faire d'illusions a ce sujet. La
division d'un continent vaste et tr6s peupl6, se tradui-
sant par le Ipartage du pays le plus grand, c'est-a-dire
I'Allemagne, constitute de toute facon une absurdity 6co-
nomique et politique, sinon quelque chose de pire. Mais
cela n'implique pas que la guerre soit inevitable ni
m&me probable. M. Clurchill a parl6 de fagon raison-
nable, mardi, lorsqu'il a d6clar6 qu'il n'y avait aucune
raison pour que la coexistence de deux syst6mes mon-
diaux conduisent a la guerre. Seules, des provocations
d6lib6r6es pourraient entrainer une guerre et le monde
occidental redoublera de vigilance pour surveiller les
activities des partiess communists en dehors des fron-
ti6res de l'Union Sovi6tique. Si une division du monde
est in6vilable, et si cette duality de regime doit con-
duire a une forme durable de tolerance mutuelle, les
parties communists de I'Ouest doivent apprendre A li-
miter leur activity de facon a la rendre compatible avec
la d6mocratie parlementaire, de la m6me facon que les
parties non communists de 1'Ouest doivent 6tre pr6ts
A voir les organizationss correspondantes subir une
eclipse dans les pays orientaux...
Pour que puisse vivre en ipaix un monde osi coexis-
teraient deux regimes, il faudrait d6ployer beaucoup
.d'habilet6 politique...
Lorsque la division sera devenue inevitable, il sera
bien assez t6t pour rechercher les causes des d6saccords,
pour d6finir les moyens de limiter les dommages qui
en r6sulteront in6vitablement et pour emp6cher le mat
de s'aggraver. Si l'on fait preuve de moderation, de
sagesse, et surtout d'habilet6 politique, il n'y a aucune
raison pour que les deux mondes s'il dolt en exister
deux ne puissent pas vivre en paix ensemble... >

c) LE PROBLAME PALESTINIEN DEVANT L'O. N.U. (Mcn-
chester Guardian, 15/10, liberal) :

<< L'6re des miracles n'est pas terminee. Le gouverne-
ment sovi6tique s'est joint aux Etats-Unis pour recom-
mander le partage de la Palestine, bien que, tout comme
les Etats-Unis, il soit d6sireux de voir proc6der A cer-
taines modifications dans le plan proipos6 par la cdm-
mission des Nations Unies. En faith, cette declaration
n'a aucunement surprise ceux qui avaient 6tudi6 la poli-
tique suivie par les Russes en cette mati6re, et ce n'est
que justice que .de dclarer que le gouvernement sovie-
tique a adopt d6s le d6but une attitude raisonnable et
constructive, et n'a pas essay de tirer profit des diffi-
cult6s pour mnarquer un nouveau 'point dans la lutic
centre l'Ouest... >


II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press americaine du 15 octobre 1947
1. Relations entire les U. S. A. et IU. R. S. S.
La publication du livre de M. Byrnes intituld ( En parlant
franchement ), remet au premier plan la question des rap-
ports russo-am6ricains dans la press d'aujourd'hui, qui con-
sacre ses plus gros titres et, dans certain cas, une demi-
page d'articles. A 1'expos6 fait par l'ancien ministry des
Affaires 6trangores sur les d6vnements de Yalta.
Le journal ( P. M. ) dcrit : c M. Byrnes declare qu'il
faut faire c6der la Russie, au besoin par la force ). Les
autres journaux, sauf le ( Times Herald ), ont des titres
plus mod6ers. Un certain nombre d'entre eux reprennent
le premier chapitre de ce livre qu'ils vont publier dans une







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS fTRANGaRE 3


serie d'articles. L'editorial de ( P. M. ) estime que cet expos
est peut-6tre franc, mais qu'il n'est pas tres profound, et il
reproche & M. Byrnes de n'avoir pas tent6 un rapproche-
ment avec la Russie sur une base 6conomique.

2. Discours de M. Harriman

Le discours prononc6 hier a Chicago par le ministry du
Commerce fait, lui aussi, l'objet d'un grand nombre d'arti-
cles annonqant que la Russie s'appr&te a dominer le monde
et a provoquer le chaos. M. Harriman aurait propose de
r6pondre a la menace russe en cherchant A favoriser 1'6ta-
blissement de 1% stability 4conomiaue mondiale et en d6fen-
dant sur les places politique et dinlomatinue les principles
et la dignity humane et les droits de l'homme. II aurait
recommand6 de renforcer l'aviation de guerre ambricaine et
de developper les services d'information et de propagande
amdricains dans le monde. Les passages de ce discours se
rapnortant A la France sont g6n6ralement cites, en parti-
culler celui ofi M. Harriman a donni le chiffre des livrai-
sons de bl6 americain a la France, soit 3.600.000 tonnes de-
puis 1945. alors que la Russie n'aurait livr6 a la France
que 540.000 tonnes de c6erales. Puis, Signalant la publicity
qui avait accompagne en France ces livraisons russes,
M. Harriman a ajout6 : Il semble que la France ne peut
avoir d'espoir de manger des products russes qu'en p6riode
electoral. a

3. L'activit6 des parties commuhistes
Un long article de Weller, dans 1' < Evening Star a et le
( Chicago Daily News a d6crit les tactioues emnlovees par
les communists pour 6tendre leur influence dans le monde.
A titre d'exemnle, ces journaux renroduisent un tableau
montrant l'organisation du service de rensei-nements coTm-
muniste en France. On lit notamment dans cet article que
( les Balkans se trouvent d.ia dans la sphere sovidtinue,
aue la France est aujourd'hui le centre des manoeuvrps d'aD-
proche des parties communists pour se sai de 1'Eurone
Onidentale, soit par des elections solt par la menace des
armes.
Un editorial du a Baltimore Sun a s'inruiA"te elementt
des manoeuvres communists en France a la veille des 1lec-
tions. II constate que la C. G. T. est rescue entiArement
dominee par les communists et au'une serie de graves s'est
declench6e en France a la veille de la consultation 6lecto-,
rale. Enfin. il souligne aue la situation volitiane franchise
demeure incertaine et il esanre aue les rsultats de dimanche
prochain fourniront quelques dclaircissements:

4. L'O. N. U.

Les dditoriaux de 1' ((Evening Star a de Washington et un
autre editorial du a Baltimore Sun a sont encore consacrds
S1l'attitude adopt6e par Moscou a 1'egard du problem pa-
lestinien. Comme les iournaux d'bier, ils se montrent satis-
faits de la position rise par la Russie. Cette detente dans
les rapports russo-am6ricains n'a 6td aue de court dur6e,
et la press reprend les nouvelles attaques lancees par
M. Vychinski centre la proposition Marshall de constituer
une a petite Assembl6e g6ndrale permanent ) au sein de
I'O. N. U.
5. D6mission de M. Clayton

Le ( New York Times > announce la d6mission de M. Clay-
ton, sous-secr6taire d'Etat pour les affaires 6conomiques.
M. Clayton./dans une lettre adressee au President, a demand
A celui-ci de 1'autoriser a quitter son poste pour des rai-
sons entierement personnelles.
6. -- Japon

Un editorial du a New York Times a constate que le proces
des criminals de guerre japonais a fait apparattre la com-
plicite de 1'Empereur dans l'agression contre l'Am6rique et
demand l'abdication de Hiro Hito et la designation d'un
nouvel empereur, afin que 1'6volution du Japon moderne ne
soit pas entachde par les fautes du passe.


7. L'aide am6ricaine & l'Europe
Les declarations de M. Stassen, candidate republican a la
Pr6sidence. qui reproche au President Truman de ne pas
convoquer le Congres en session sp6ciale pour hater l'octroi
de l'aide am6ricaine 1l'Europe, sont reproduites dans plu-

sieurs jpurnaux de tendance r6publicaine.
Un article du a New York Herald Tribune a, de Washing-
ton, indique de source am6ricaine que la France recevra pro-
chainement 187 millions de dollars sous forme d'or saisi
par les Allemands et A titre de frais d'entretien de l'arm6e
americaine en territoire frangals.
Un editorial du < Washington Post a reserve un accueil
enthousiaste A la proposition faite par le senateur Brewster
de donner a 1'Europe les navires marchands qui se rouil-
lent dans les ports americains.
Le < New Daily Worker > announce que les pays ex-ennemis
regoivent 40 % des exportations de c6r6ales americaines,
alors que la part de la France n'est que de 5 %.
8. Nouvelles de France
La greve des transports parisiens fait l'objet de nombreux
articles dans la press americaine. Les commentateurs po-
litiques de la press et de la radio soulignent que cette greve
est d'inspiration communist. Les mesumes prises par le Gou-
vernement pour y faire face sont mentionn6es'en bonne
place.

LA SITUATION INTERIEURE EN FRANCE (New York Herald
Tribune, 16/10) :

< ...MWme si les groves actuelles ne sont pas inspires
par des motifs politiques (il existe en dehors de la poli-
tique assez de motifs pour justifier des groves dans un
pays oil les prix de toutes les denrdes essentielles aug-
mentent sans cesse, et oh regne la p6nurie), on ne pent
les dissocier des iprochaines elections municipales. D'ha-
hitude, en France, ces elections constituent surtout une
question d'inttrkts locaux, mais, dans la situation
actuelle. of chacun s'intbresse aix effects qu'auront sur
le sort du part communist les recents 6v6nements
int6rieurs et internationaux, ainsi qu'au succs qu'ob-
tiendra le nouveau parti du general de Gaulle, on suivra
avec un trbs vif interkt les Alections de dimanche...
Les communists ont &tB. contraints de suivre un
syndicate autonome et d'essayer de tirer parti d'nne
grbve qu'ils n'ont pu empicher. 11 est impossible de
pr6dire quelles en seront les consequences politiques
imm6dintes. 11 est possible que le gouvernement, qui
comprend des parties favorables au maintien d'un statfr
'quo incertain en France, ipuisse, par son action vigon-
reuse, combattre la grbve et reconquerir la confiance
.d'un people dtcu aui s'agite. Mais si Ia gr&ve se pro-
longe, si elle entraine de nouvelles demands de sa-
laires )l1.s Bleves. la confusion aui en r6,ultera servira
les parties favorables A une politiaue de force. Li lutle
se d('lronlera alors entire les communists et les grouyes
qui se rassemblent autour du gAn6rnl de Gqulle. Quel
one coit le vainqueur dans un tel conflict, la France sera
le thA tre d'une lutte v6nible qui pourrait fort bien
en!h:ainer la fin de la RApublique. >


III. PRESS BELGE


a) LFl ROLE DE L'O. N. U. (Le Peuple, 16/10).
q Nous sommes aussi loin que jamais d'un systeme de
gouvernement mondial. Ceux qui ont fond6 l'O. N. U.
ont eu sans doute raison de la vouloir universel'e. L'uni-
versalit6 est excellent, come fin a atteindre. Ce n'est
pas encore, au moment oi nous sommes, un moyen suf-
fisant pour assurer la paix. I1 passera encore du temps
avant que se rualise l'harmonie des forces contraires.







4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSIE TRANOGAR


Tout ce que nous pouvons raisonnablement souhaiter,
c'est que ces forces se 'd6finissent et se d6limitent exac-
tement, qu'elles se balancent etse neutralisent, et que ceux
qui les dirigent se persuadent, en gardant le contact les
uns avec les autres, 'que < quels que soient les maux
qu'on pretend 6viter par la guerre, aucun mal n'est plus
grand que la guerre elle-m&me i>.
Les Assembl6es g6n6rales de 1'O.N.U. ont pour effet de
maintenir le contact, de permettre p6riodiquement 'de
fire le point, de mesurer l'Ptendue des antagonismes,
d'envisager en commun les moyens de les r6duire et,
tout compete fait, de prolonger la paix. Il n'en faut pas
demanderr davantage, ni s'irriter des pertes de temps.
L'O. N. U. a surtout centre elle d'avoir suscit6 de trop
grandes esp6rances. Mais, en definitive, ce n'est pas
une raison, parce qu'elle les justifie mal, pour d6ses-
p6rer.
(VICTOR LAROCK.)

b) LE PROBLAME PALESTINIEN DEVANT L'O. N. U. (La Me-
tropolie, 15/1.0, catholique).

< Soviets et Am6ricains ont, devant la commission po-
litique de I'O. N. U., exprim6 leurs points de vue res-
pectifs sur la question palestinienne. En fait, ils accep-
tent le partage propose par la commission d'enquete,
mais, une fois de plus, leurs declarations sont vagues et
reflhtent la m6me crainte des responsabililts, le mme
d6sir de manager Juifs et Arabes...
Les Arabes n'accepteront le partage a aucun prix. Les
Juifs ne 'ont admis que comme un pis aller. Comment
imaginer qu'une solution puisse s'imposer sans 1'accord
des deux parties ?
Que vaut cetle solution ? Elle est manifestement un
expedient artificial pour sortir de l'impasse et ne peut
rallier aucune bonne volonth. Jaifa et Halifa qui se trou-
vent 'dans la zone juive du pays competent chacunes
100.000 Arabes au moins dans leur population. Dans la
zone arabe, tout le littoral au nord de Haifa est juif.
Enfin, dans la zone autonome on d6nombre trois Juifs
pour un chr6tien.
II semble que la force privaudra...
Cette crise palestinienne refl6te la crise mondiale faite
de rivalit6s allant jusqu'A la haine, d'un manque d'ima-
ginaiion politique sacrifiant l'accessoire A l'essentiel,
confondant la fin et les moyens. Il y a un problime juif
et un probl6me arabe. Il y a surtout un probl6me
human et l'homme est la measure de la vraie civilisa-
tion. >

IV. PRESS SUISSE


a) AVANT LES ELECTIONS MUNICIPALS EN FRANCE (Ga-
zete de Lauscanne, 16/10).

< ...Le R. P. F. part favori Le jeune mouvenmnt don't
c'est la premiere experience 6lectorale, b6neficie des
avantages de la surprise. II se pr6sente devant les 6lec-
leurs sans pass g6nant. II peut tout promettre, n'ayant
jamais 6t6 contraint 'de tenir. Sans doute, sa victoire
sera important. Mais sera-ce le raz-de-mar6e que quel-
ques-uns pr6voient?...
Nous ne croyons pas non plus a un effondrement du
M. R. P. Ce parti est solidement install dans le pays. II
r6pond aux aspirations d'une grande masse d'tlecteurs
que d6route ou iriqui6te, le dynamisme un peu voyant
du R. P. F.
Le movement du g6n6ral de Gaulle trouvera plutSt
ses adeptes dans les rangs du P. R. L. ou du Rassemble-


ment des gauches. L'U. D. S. R. pour sa part lui est
acquise corps et Ame. Les radicaux bon teint, front plus
de difficulties; certain finiront cependant par se laisser
convaincre. Mais c'est surtout dans la fou:e ind6cise des
m6contents, sans appartenance politique marque, que
1'homme du 18 juin puisera ses forces les plus vives;
parmi les repr6sentants ide la toute petite bourgeoisie ou
de la bourgeoisie moyenne, troupeau sans guide, 6ter-
nellement rejet6 d'un extreme a I'autre, d'une crainte a
]'autre, et qu'6meul aujourd'hui la menace d'un Iriomphe
communist.
Oft en sont les socialistes ? 11 y a quelques jours en-
core, on donnait leur d6conflture pour certain. Les
leaders de ]a S. F. I. 0. eux-memes s'effrayaient d'un
scrutiny qui allait donner J'occasion au corps electoral de
faire payer au vieux part 6cartelB les erreurs du gou-
vernemenft Ramadier. Les divergences de vue qui dres-
sent M. Guy Mollet, chef de la tendance gauchiste, con-
tre le president du Conseil, allaient-elles trouver leur
prolongement dans la masse des militants ? Verrait-on
les extr6mistes rejoindre les rangs communists, les mo-
d6r6s se d6bander t leur tour et rallier 'de Gaulle on le
M. R. P. ?
Plusieurs 6v6nements ont modifi6 la situation:
l'affaire des p6niches de Verdun et de Toul, et surtout
la creation du bureau communist ide Belgrade, les 6pi-
thetes de ( social-trailres ) distributes indiff6remment
a M. LUon Blum, A M. Ramadier, A M. Guy Mollet. Jet6s
brusquement et sans explication dans le m6me sac, les
chefs de la S. F. I. 0. ont tout aussitBt oubli6 leurs que-
relies pour faire front h l'ennemi. Avec une maladresse
consomme, les hommes de Moscou ont concouru A raf-
fermir, a la veil!e ides elections municipals un parti qui
menacait de se disloquer. Dire apr6s cela que la S. F.
I. O. ne sortira pas diminuee de la lutte 6lectorale serait
se tromper. La cassure 6.tait trop profonde pour gu6rir
si vile. Nous pensions seulement que le parti socialist
peut attendre avec moins d'appr6hension aujourd'hui
qu'hier le r6sultat du scrutiny qui va s'ouvrir.
Le part communist, secret et discipline6, march au
combat avec cette confiance en soi qui ne lui fit jamais
d6faut. On croit cependant qu'il perdra des forces dans
les grande villes, mais qu'il en gagnera dans les cam-
pagnes oh il pursuit depuis de long mois une oeuvre
tenace 'de propaganda, de ferme en ferme, de hameau
en hameau, de bourg en bourg.
Certains, pourtant, se fondant sur les difficulties
6prouv6es actuellement par la C. G. T. pour conserver
ses troupes en main, n'hesitent pas h lui pr&dire un net
recul... >

b) LE PROBLAME PALESTINIEN DEVANT L'O. N. U. (BaI.ser
Nwachrlchten (15/10, 6d. du soir).

< ...Jusqu'h present on avait pens6 que I'U. R. S. S. se
prononcerait en faveur de la proposition de la minority,
et par consequent ne pourrait jamais 6tre comptde
parmi les puissances qui demandent la creation d'une
force militaire charge de faire appliquer centre la r6-)
sistance arabe la decision de la majority. Consequence :
veto russe et travail dans le vide d'un bout h I'auire. A
la -commission pr6paratoire la Yougoslavie appartient
a la minority, la Tchecoslovaquie A la majority. Mais on
jugeait assez vraisemblable que la Yougoslavie, enfant
ch6ri de Staline parmi les satellites, avait exprim6 la
volont6 fermement arrit6e du chef 'de l'Etat sovi6tique.
La surprise n'en fut que plus grande lorsque, A la stance
d'avanl-hier A Lake Success, le d6l6guB de 'U. R. S. S.
se prononga pour la proposition de la majority, sous







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGOEBE


reserve de quelques amendments et additions. Sur le
point essential, voilA que la Russie se place brusque-
ment comme l'Am6rique, du c6t6 pro-juif.
Et les Arabes de se r6pandre en imprecations, tandis
que la Jewish Agency, c'estNa-dire 1'616ment raisonnable
et non terrorist parmi les Juifs, applaudit. Cepen'dant
le Kremlin ne s'est sans doute pas propose de s'attirer
la d6faveur ou les applaudissements des deux parties en
lutte sur le plan local. De m6me en d6pit des assurances
solennelles 'de son porte-parole, son objectif essential
en demandant la creation d'un Etat juif n'ttait vraisem-
blablement pas de remplir un ( devoir sacr6 >. Mais
cette fois on ne voulait pas, par l'emploi du veto, se
retire dans un coin pour border; il s'agissait tout sim-
plement de faire une politique raisonnable et r6aliste
et de ( rester dans le jeu ,... Que l'U. R. S. S. se soit
d6cid6e A collaborer, c'est la un argument de plus pour
ceux qui pensent qu'elle ne desire pas ou pas en4
core voir se d6clencher la troisibme guerre mon-
diale, don't ses partenaires ne veulent pas davantage.
II ne faut cependant jamais oublier que la guerre et la
paix ne dependentt pas seulement des grands Etats; les
petites puissances ou les petits groups de puissances


peuvent 6galement ouvrir Ie temple de Janus et contrain-
dre ainsi les grandes puissances A entrer en guerre.
Ainsi convient-il de ne point prendre trop A la 16egre le
language arrogant des sept Etats arabes avec leurs mou-
vemenis de troupes en direction 'de la frontiere palesti-
nienne. Mais on ne doit pas non plus prendre de telles
manifestations trop au tragique. D'abord ces messieurs
ne sont pas encore, il s'en faut, d'accord entire eux;
ensuite ils sont loin de posslder un brilliant 6quipement
en materiel de guerre moderne. En Egypte, dix mille
<< scouts > sont prkts A marcher. Nouvelle effrayante !
Mais que represente cette force militaire ? N'est-ce pas
une croisade des enfants sous des emb':mes contraires?
Enfin, et surtout, les Orientaux ne sont pas, dans Pen-
semble, plus sots que les Europeens. Ils ont eux aussi fir6
des lemons 'de la deuxibme guerre mondiale, et its savent
que si un conflict, arm6 Bclate en Palestine il y a Ide tres
fortes chances pour que l'objet du litige, c'est-A-dire le
pays lui-nmame, en sorte dans le plus triste 6tat, quel kque
soit le vainqueur. Et ce pays ils desirent l'avoir pour
eux avec la prosp6rit6 qu'il dolt pour une grande part
aux Juifs. ls ne veulent pas devenir maitres Id'une
( terre brfile...


S P. I, Imp.. 27, rae Nioole, Paris 81.300













































































Prix : 6 francs.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs