Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00210
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: October 14, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00210
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text


SERVICES FPANCAlS
D'INFORMATION
(MINISTARE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTREs)

Direction de la Docaumentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8*).


LA DOCUMENTATION FRANAISE I


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DE PRESSED


BULLETIN


DE


PRESS


Q


ET


14 octobre 1947.


-IDJEN



A-NVGERE

Nouvelle S6rie No 793


SOMMAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE
a) La situation intbrieure en France :
1. Observer (12/10).
2. Times (13/10).
b) Vers un resserrement des liens bconomiques fran-
co-britanniques (Observer, 12/10).
c) Le probl6me palestinien devant 1'O. N. U. :
1. Times (13/10).
2. Daily Telegraph (13/10).
3. News Chronicle (13/10).
II. -- PRESSE AMERICAINE
a) La situation politique en France (New Ylork
Herald Tribune, 12/10, 6d. europ.).
(b) L'aide am6ricaine A 1'Europe (New York Herald
Tribune, 12/10, 6d. europ.).
.c) Le probl6me palestinion devant I'O. N. U. (New
York Herald Tribune, 12/10).
III. PRESS SOVIETIQUE.
a) AprBs ]a Conf6rence des parties communists
(Pravda, 13/10).
b) Les travaux de 1'Assemble gendrale de l'O. N. U.
(Pradla, 12/10).
'IV. PRESS SUISSE.
a) AprBs le discours du president Rama'dier :
1. Gazette de Lausanne (12/10).
2. Tribume de Gendve (13/10).
b) Le sort des colonies italiennes (National ZeitunIg,
11-12/10).

I. PRESS BRITANNlQUE

Revue de la press britannique du 13 octobre 1947
La press de ce matin donne la vedette tant6t aux ddcla-
rations de M. Morrisson accusant les adversaires du gouver-
nement d'exploiter la cruise a des fins politiques et annon-
cant de nouvelles restrictions, tant6t aux declarations de
M. Shinwell a Blakhall accusant les experts d'avoir 6td res-
ponsables de la crise du carbon l'hiver dernier, tantot,
enfn, a la question de .l'aide americaine a 1'Europe ou au
probl6me palestinien. La France fournit dgalement matiere
A diffdrents articles. Le discours du g6ndral de Gaulle est
reproduit en bonne place dans cinq journaux, don't le o Ti-
mes a et le ( Manchester Guardian ).


1. Palestine
La press s'interesse a l'attitude des Etats-Unis, de 1'U. R.
S. S. et des Etats de la Ligue Arabe sur la question du par-
tage de la Palestine. La prupart des journaux annoncent que
le gouvernement americam s'est declare lavoiaole au par-
tage de la Palestine et a propose l'envoi d'une lorce inter-
nauonale dans ce pays.
Le correspondent du ( Times ) a Lake Success, en rendant
compete des declarations de M. Herschel Johnson, ecrit que
le pomt de vue americain aurait cause de graves mnque-
tudes chez les Arabes et une grande satisfaction chez les
Juifs.
Selon le correspondent politique du e Daily Telegraph a,
le Cabinet britannique va examiner la situation creee par
attitude amdricaine et serai) d'ores et deja decide a ne
pas soutenir un plan qui ne soit pas acceptable pour les
Juifs et les Arabes. ( En bref, ecrit-il, attitude de la
Grande-Bretagne est la suivante: les Nations Unies doivent
prendre des dispositions pour le maintien de la paix en Pa-
lestine. La Grande-Bretagne y contribuera, mais sans jouer
un role pr6ponderant. )
Le reporter du ( Daily Mail a est convaincu que l'attitude
de la Russie sera en opposition directed avec celle des Etats-
Unis et des autres avocats du partage. Il tient pour certain
que la Russie demandera la creation d'un Etat unique, dans
lequel Arabes et Juifs seraient 6galement represents.
Le correspondent du ( Times ) a Beyrouth souligne
S1'humeur dangereuse a des milieux arabes et il ecrit que
si les Britanniques doivent continue A assurer la respon-
sabilitd du maintien de 1'ordre en Palestine une fois que
1'O.N.U. aura pris sa decision, ( les Arabes se trouveront
face a face avec les Britanniques plut6t qu'avec les Juifs,
malgr6 leur desir de ne pas 6tre entrainds dans un conflict
avec la Grande-Bretagne ).
2. Aide americaine a 1'Europe
Quatre journaux, don't le e Manchester Guardian a et le
Daily Telegraph ), annoncent que le gouvernement ame-
ricain a decide que la Confdrence des Seize devra rediger un
nouveau rapport sur les besoins de 1'Europe occidentale. Le
rapport original soumis a M~. Marshall le 22 septembre et
examine par les experts americains, aurait 6t6 trouvd insuf-
fisant parce qu'il ne contenait pas un expose assez d6taille
des besoins des seize nations.
Le correspondent du ( Daily Telegraph ) a Washington
estime qu'une revision serait necessaire pour que le project
d'aide ait des chances d'etre accept par le Congres.
D'apres ce m6me correspondent, une nouvelle reunion
de la Conf6rence de Paris serait profondement d6sagr6able
notamment a la Grande-Bretagne, la Suede et la Suisse,
don't les gouvernements n'accepteraient que de tres mau-
vaise grace de porter un jugement sur les besoins des autres
pays.


I ~ _
I _ I _ __







2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGkBIR


( II serait done possible, 6crit ce correspondent, ou bien
que l'on present le rapport original devant le Congres, ou
bien que 1'on revise le rapport a Washington sans convo-
quer une conference pl4niere. )
Ce correspondent pense toutefois que la scission entire les
Etats-Unis, d'une part, et les seize pays d'Europe occiden-
tale, d'autre part, pourra 6tre 6vit6e surtout au moment oh
I'on assisted ( a la renaissance du ( Komintern > et a une
politique agressive'des communists >.
Le correspondent du <( Times ) a Washington 6erit, de
son cate, que la politique communist a pu modifier le point
de vue americain : ( Les Etats-Unis craignent tenlement
d'etre accuses d'imp6rialisme qu'ils hesitent a imposer des
changements au rapport et qu'ils prefereront les sugg6rer
lorsque la Conference de Paris se r6unira a nouveau. )
Il signal que le gouvernement americain a tendance A
faire une distinction entire une aide immediate de products
de consommation et une aide destinee A restaurer les res-
sources permanentes des pays. Cette second aide devrait
etre fournie moyennant certaines garanties.

3. France

Le correspondent du <( Times s a Paris, repondant aux
declarations de M. Bidault sur l'aide americaine, souligne
( la defense vigoureuse a pr6sent6e par le ministry f-anai;s
au project d'aide americaine. I1 fait egalement etat des de-
clarations de M. Schuman au course du meme meeting et
remarque que le ministry des Finances a ete frdquemment
applaudi par l'assistance.
Le ( Times a, le < Manchester Guardian ), le < Daily Te-
legraph ), le Daily Mail ), le Daily Worker ) reprodui-
sent en bonne place les passages essentiels du discourse du
general de Gaulle a Alger.
Tous les journaux soulignent les attaques lancees par le
general de Gaulle centre les communists frangais et 1'U. R.
S. S., le c( Daily Worker ) intitule son article: De Gaulle
d6lire centre la Russie a.
Le ( Times a et le ( Manchester Guardian a consacrent
un court article aux groves du metro et aux risques d'un
arret general des transports parisiens.
Le ( Times ) et le ( Daily Telegraph ) donnent les resul-
tats du referendum qui a eu lieu dans les regions de Tende
et de la Brigue.
Le Daily Herald a public un article de Burt Wyler,
d'apres lequel les communists francais exploiteraient a des
fins electorales la possibility d'un envoi de bl russe. T1 sou-
ligne toutefois que ces livraisons ne pourront pas avoir lieu
avant le printemps prochain.
Le correspondent du ( Daily Worker ) ecrit que le bl1
sovi6tique desserrera 1'emprise du dollar sur la France.
( L'arrangement prevu entire la France et 1'U.R.S.S. sera
suivi, d'apres ce correspondent, d'un arrangement semblable
avec les pays d'Europe occidentale. >
Le correspondent du (( Times a a Paris reproduit les d6-
clarations de M. Lamour au sujet de la campagne pour le
ble. Il fait etat du mecontentement et de la mefiance des
paysans A l1'gard de la politique gouvernementale.

4. Grece

S. Barber, dans le News Chronicle ), cable d'Athenes
que le gouvernement grec. a <( proclam6e 1'tat de siege a
Ath6nes pour la premiere fois depuis dicembre 1944 )).
Cette decision aurait dte dictde par la peur de l'extension
de la guerre civil dans la capital.

5. Traite autrichien
Le correspondent du e Daily Telegraph a a Vienne an-
nonce l'echec de la Commissi6n sur le traits autrichien.
Ce correspondent remarque que les delegues britannique
et americain ont d6menti l'chec, et que le delegue frangais
est encore plein d'optimisme. Il pense que la solution de
compromise qu'il a presentee mercredi dernier pourra servir
de base A un accord lors de la Conference de Londres.


1a) LA SITUATION INTERIEURE EN FRANCE :

1. Observer (12/10, conservateur).
< ...La lutte entire 1'Est et l'Ouest se livre f une 6chelle
r8duite A l'interieur de la France. Tout se passe comme
si les 'deux forces immense que representent l'Union So-
vi6tique et les Etats-Unis exervaient une puissance 'd'at-
traction magn6tique sur les groups les plus acctifs de la
comnmunaut6 frangaise, en les attirant ainsi dans des
directions opposes et en divisant le pays...
Au sein de leur foyer et dans leur vie quoti'dienne, les
families moyennes s'int6ressent bien davantage aux prix,
aux imp6ts, aux tickets non honors et au probl6me du
chauffage cet hiver qu'A des questions d'ordre ideolo-
gique. Mais tous ces facteurs entrainent 'du d6sarroi et
de la confusion, ce qui encourage ces memes families
moyennes h rechercher non pas obligatoirement un
( duce ) (comme l'a laiss6 entendre il y a quelques
jours un reporter italien d6nu6 de tact), mais du moins
un gouvernement plus efficace, des m6thodes plus 6ner-
giques et Iquelque chose qui ressemblerait A un (( new
'deal > plutot que le programme de lente reconstruction
esquiss6 par M. Ramadier dans le discours radiodiffusi
qu'on avait tant attend et qu'il a pronoanc cette se-
maine...
II est difficile d'inspirer conflance et 'de demander de
nouveaux efforts a une population aussi d6eue par la
d6mocratie parlementaire que 'est aujourd'hui la masse
des Francais.
Peut-Atre une democratic parlementaire comme celle
de l'Occi'dent survivra-t-elle; 'sinon la faim et la para-
lysie 6conomique serviraienl probablement A la fois le
g6nAral de Gaulle et M. Thorez. iCes deux ennemis impla-
cables sont condamn6s par une logique curieuse A voir
le nombre de leurs partisans respectifs croitre ou dimi-
nuer simultan6ment; car tons deux tirent leurs forces
de la faiblesse 'du centre.
'Cependant, ce n'est qu'en adoptant une solution inter-
m6diaire que les Francais 6viteroint un conflict entire les
deux groups rivaux qui d6sirent computer sur leur
loyaut6. 3
(NORA BELOFF.)
2. Times (13/10).

< ,...Mme si les leaders syndicalistes 6taient persua-
d6s du bien-fond6 de opposition manifested par le
gouvernement A l'6gard d'une augmentation des salaires
ce qui n'est manifestement pas le cas il est dif-
ficile de savoir dans quelle measure ils pourraient main-
tenant resister A la pression exerce par leurs propres
membres. Samedi, deux cents conlducteurs du chemin
de fer m6tropolitain de Paris se sont mis en grAve en
depit des instructions ide leur syndical, et bien que 'des
conducteurs ob6issant A la discipline syndicale se soient
declares volontaires pour maintenir le traffic en effec-
luant des heures suippl6mentaires, le syndicate lui-m6me a
annonc6 depuis qu'il declencherait une grere g6nerale si
les demands relatives A la question des salaires etaient
repoussaes par le Gouvernement. Ce movement pour
l'obtention de salaires plus 6lev6s semble devoir se g6-
neraliser. Plusieurs categories sociales, en particulier
les ouvriers qualifies, qui n'ont retire aucun b6enfice de
I'augmentation accord6e au mois 'd'aoft, r6clament
maintenant. Les prix qui continent A monter font nai-
tre la plus mauvaise atmosphere possible pour le refus
que M. Ramadier peut se sentir oblige d'opposer. Etant
donned que les syndicate regoivent au Parlement et dans
le pays l'appui total du parfi communist, les difficulties
Bconomiques 'deviennent rapidement des difficulties poli-
tiques et menacent d'entrainer bientot une scission en-
core plus profonde dans la society fianqaise,







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSED ATRANGARE 3


b) VERS UN RESSERREMENT DES LIENS ECONOMIOUES
FRANCO-BRITANNIQUES ? (Observer, 12/10, conserva-
leur).
< ...On pense que la commission Bconomique mixte an-
glo-francaise se r6unira au d6but du mois prochain et
les niilieux officials franvais d6sirent fortement donner
ine plus large application pratique aux clauses dcono-
miques 'du trait d'alliance conclu A Dunkerque...
Le point de vue des milieux officials francais, c'est
qu'il faut faire quelque chose de pratique, quel que soit
le r6sultat de l'offre de M. Marshall, pour harmoniser les
efforts de la Grande-Bretagne et 'de la France afin d'6ta-
blir une cooperation d'conomique plus 6troite entire les
pays d'Europe. On se rend compete que les economies
francaise et britannique sont loin d'6tre compl6men-
taires. On estime cependant que devant le 'danger d'une
scission du mon'de en deux moiti6s hostiles, 80 millions
d'6tres humans ayant de nombreux int6r6ts communs
pourraient avoir beaucoup 'd'influence si leurs effor's
dtaient coordonn6s...
On estime que la situation existant en Allemagne a
entraind un rapprochement des politiques francaise et
britannique, et que la creation d'un bureau d'informa-
tion communist A Belgrade a incit6 les milieux diri-
geants francais A n'6pargner aucun effort pour 6viter la
division 'du monde en deux blocs.
C'est 1h 1'un. des points sur lesquels se trouvent d'ac-
cord les socialists de gauche, dirig6s' par M. Guy Mol-
let, et les membres de l'aile 'droite, qui constitute la ma-
jorit6. Aussi M. Bevin a-t-il rencontr6 un auditoire fa-
vorable lorsqu'il s'est rendu A Paris il y a quelque
temps et les entretiens du ministry des affaires 6tran-
gdres britanniques avec M. Ramadier ont 616 particulib-
rement cordiaux et constructifs. >

(GEORGES REDBANK.)

c) LE PROBLEM PALESTINIEN DEVANT L'O. N. U.:
1. Tines (13/10).
< ...Tout en renforcanl la determinationn des Juifs
d'obtenir ]a creation d'un .6tat distinct, et en langant
ainsi une nouvelle provocation a la Ligue Arabe, le dd-
legu6 des Etats-Unis s'est content de declarer que les
Anglais 'devaient rester en Palestine pour appliquer la
politique des Nations Unies pendant la p6riode -de tran-
sition, au besoin avec le concours d'une force de police
international compose d'engag6s volontaires. VoilA qui
semble apporter une certain restriction 'A la promesse
qui a e6t faite 'de participation au maintien de l'ordre et
de la loi pendant la pdriode de transition, cette promesse
est, en outre, isubordonn6e A cette condition que les
forces amdricaines ne seront envoydes en Palestine qu,:-
sur la deman'de express du Conseil de Sdcuritd. Ainsi,
loin de donner A la .commission les directives qu'elle
6tait en droit d'altendre A la suite 'des critiques 6levdes
continuellement par les Etats-Unis sur la facon don't la
Grande-Bretagne s'est occupde des affaires palesti-
niennes, les Elats-Unis semblent une fois de plus avoir
refuse 'd'assumer une responsabilitd directed pour appli-
quer la politique iA laquelle ils sont favorables et cela A
cause de l'opposition que cette politique ne manquera
pas de rencontrer... >

2. Daily Telegraph (13/1-0, conservateur).
<( Bien que le discours de M. Herschel Johnson, re-
prdsentant des Etats-Unis, ait dte empreint de pru-
dence et soit meme rest vague parfois, le mon'de con-
nait maintenant la position des EtatsUnis et le rSle


qu'ils sont pr6ts A jouer si les Nations Unies se char-
gent d'un fardeau que la Gran'de-Bretagne se refuse A
porter seule plus longtemps...
Le d6sir des Etats-Unis de se rendre utiles est suffi-
samment clair et la declarationn de samedi est la bien-
venue, mais les propositions qui ont Wet faites sont in-
suffisantes pour fair face aux difficulties que l'on ren-
contrera. Si les Nations Unies ne sont pas pr6tes A aller
plus loin, on ne peut pr6voir quand prendra fin une
situation qui est devenue intolerable et qui constitute un
menace 6vidente pour la paix dans le Moycn-Orient...

3. News Chronicle (13/10, liberal).

< ...Les Etats-Unis n'acceptent peut-etre pas encore
*compl6tement le point de vue selon lequel la Pales-
tine constitute un probl&me international. Pen'dant long-
temps le monde n'a pas trouv6 de solution non seule-
ment parce que les Juifs et les Arabes ont W6t incapa-
bles de se mettre d'accord, mais aussi parce que le
monde n'a fait aucun geste qui aurait pu les aider...
Nous avons confi Ia resolution du probleme palesti-
nien A 1'O. N. U. Nous avons I'intention de lui laisser *ce
soin.
Les Etats-Unis approuvent ce geste, mais esquivent ia
consequence logique de leur approbation. Leur appro-
bation impliquerait qu'ils participeraient A l'adminis-
tration de la Palestine jusqu' ce clue ce pays soit par-
venu a son ind6pendance si I'O. N. U. le leur de-
mandait. Elle pourrait aussi impliquer la liberty d'acc6s
de leur territoire A des milliers d'Europ6ens i d6pla-
ces > pour qui la Palestine ne pourra jamais Mtre un
refuge.
Lrosque les Elats-Unis regarderont cce probleme bien
en face, leur r6ponse ne fera gubre 'de doute. A I'heure
actuelle, ils ne le regardent pas bien en face. S'ils le
font bient6t, le monde pourra peut-6tre 6viter de lais-
ser .ces personnel d6plackes endurer des souffrances qui
peuvent leur Ntre 6pargnees. >



II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press amiricaine du 12 octobre 1947

La press consacre d'importants articles, d'une part, aux
nouvelles evaluations de la rdcolte de bl6 et de mais aux
U.S.A. faites par le minister de 1'Agricutlure, et, d'autre
part, A la rdponse faite par Moscou A la demand de bl6
prdsentde par la France.

1. Situation agricole am6ricaine
Le ministbre de 1'Agriculture announce qu'a la date du
ler octobre les evaluations de la rdcolte de maYs s'dlevaient
A 2.458.674.000 boisseaux, reprdsentant une augmentation de
54.761.000 boisseaux sur celles du 1" septembre. La rdcolte
de bld est 6valude A 1.406.791.000 boisseaux, reprdsentant une
diminution de 1.841.300 boisseaux sur 1'dvaluation du 1"e sep-
tembre. La press note que d'aprds 1'ensemble de ces dva-
luations, les possibilities d'exportation de grain se sont
accrues de 52.920.000 boisseaux. Par ailleurs, elle continue A
faire champagne en faveur des restrictions volontaires de la
consommation de grain et A ddpeindre la situation difficile
ofi se trouvent places les pays europdens.
Une s6rie d'articles de Russell, rddacteur agricole du ( Des-
moines Register and Tribune >, qui accompagna un group
de fermiers de 'Ilowa au course d'une visit en Europe, est
reproduite dans les journaux du Middle West. Russell dd-
crit la situation alimentaire europ6enne en terms frappants
et insisted pour que ses compatriotes apportent leur aide aux
populations europ6ennes.








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE


2. Le bl1 russe
Le o New York Times > et le ( New York Herald Tri-
bune a pr6sentent en premiere page'des articles de Paris
annoncant que le gouvernement russe, en reponse a la de-
mande francaise de bl, a fait connaitre qu'il 6tait prt it
ouvrir des negociations dans le but d'6tablir ce que la France
pourrait fournir de products manufactures a 1'U.R.S.S. en
change de son bl6. Cette response russe venant a liL veille
des elections municipals francaises, incite les correspon-
dants a rappeler que Moscou avait deja, dans des circons-
tances analogues, en 1946, apport6 son aide i la France. Les
consequences politiques d'un tel geste des Russes n'echap-
pent pas a Callender, le correspondent du < New York Ti-
mes >, qui ecrit notamment : o On a note ici que 'interit
de Moscou pour les besoins francais en bl6 s'est exprimA
aussit6t apris que M. Bidault eut quitt6 Washington (< les
mains vides >, comme la press communist le dit. et au
moment mrme of le pessimisme grandit a Paris a propos
de l'aide americaine ). Drew Pearson, dans un article lar-
gement diffuse dans une grande parties de la press amtri-
caine, attire I'attention de M. Luckman, president de la
Commission amtricaine centre le gaspillage, sur la publicity
qui entoura 1'an dernier l'arriv6e du bl russe en France et
sur les consequences qui en decoul6rent. Il suggEre qu'une
publicity analogue accompagne 1'envoi d'un train special de
bl6 et de products alimentaires qui seraient offers h la
France par les citoyens am6ricains.
Un article du correspondent de Paris du ( Daily News >
de Chicago. estime que la France ne deviendra pas com-
muniste si l'aide americaine est suffisante et vient h temps a
politiquement il n'est certainement plus possible auc les so-
cialistes s'allient au narti communist. Les anti-communistr,
'a l'intErieur du parti socialist ont gagn6 crtte bataille
mais quelque prometteurs que soient ces signes, le obser-
vateurs amtricains pensent cue cette situation pourrr't
changer d'un jour a I'autre si l'aide americaine nc vena't
pas promptement car les communists sont encore le part
le plus fort de France. a
3. Palestine

Les concentrations de troupes arabes i la front.itre de
Palestine provoquent de nombreux tditoriaux ct articles
don't le ton est gindralement d6favorable 5 la cause: arabe.
Les editoriaux font ressortir que les Arabes sont loin d'etre
unis sur cette question de la Palestine et cue 1'attitude dr
la Transiordanie dans cette affaire correspond a des buts
expansionnistes que ne sauraient approuver les autr:'s Etats
arabes mais c'est surtout la menace de recourse i la force
qu'exDloite avec vie;eur la propaganda de la Ligue arabe
qui entraine cette reaction amiricaine. Voir plus loin l'ar-
ticle du < New York Herald Tribune ).
Le a Washington Post a dit qu'on devrait r6pordre fer-
mement aux Arabes et a leurs intimidations.
< P. M. a, organe liberal de New-York, se demande si
la menace arabe n'est pas un bluf < car les Arabes peu-
vent ttre sufrs qu'une attaque centre la Palestine iiive pro-
voquerait I'aide des anciens combatants iuifs de la guerre,
Amfricains, Britanniques. Francais et autres. Unc 1(gion
juive faite de volontaires americains avait aide les britan-
niques A s'emparer de la Palestine pendant la nremi&re
guerre, une autre legion pourrait aider les Juifs a ]a d6fen-
dre. La tentative de lutter centre le partage de la Palestine
pourrait se terminer pour les Juifs au contrble de toute la
Palestine.
4. Italie
Les journaux reprennent dos d6peches de Londres et de
Washington indiquant qu'un accord est intervene entire
l'Amerique, 1'Angleterre et l'Italie pour remettre immmdia-
tement 25 millions de dollars d'or au Gouvernement d'Italie.
Cet or avait 6tt dtcouvert par la V' armee amtrioaine dans
le Nord de 1'Italie.
Une depiche de Bucarest a < A. P. a reproduit un article
du journal du parti national paysan annoncant que le Cabi-
net roumain a decide de remettre aux U.S.A., a 1'Angleterre
et A la France, 18 tonnes d'or 6valu6es a 222.216.320 dol-
lars, versement final sur I'or que l'on croit d'origine alle-
mande.


5. Nouvelles de France
Les declarations de M. Bidault a son retour en France
indiquant sa satisfaction des conversations qu'il a eues a
Washington et a New-York, sont reproduites dans les d6p&-
ches d'agences paraissant dans plusieurs journaux.
Une d6ptche du ( New York Herald Tribune ) de Paris
indique que les communists ont 6tt finalement battus et
que les pilniches de sucre ont 6et dechargees sur des camions
militaires qui sont parties pour 1'Allemagne.
Une d6p&che de Francfort au < Washington Post ) an-
nonce qu'un Journal allemand, partisan du separatisme de la
Souabe va paraitre avec l'appui du gouvernement militaire
frangais ( cette information, dit la d6piche, venant immn-
diatement apris la victoire frangaise dans la ricente elec-
tion de la Sarre fait penser que Paris encourage toute fac-
tion qui r6clame une autonomie politique en Allemagne occi-
dentale ).
Une ddpeche a U. P. > de Paris declare que le franc serait
devalue a la fin de l'annoe. .Le dollar vaudrait alors entire
250 et 280 francs.

a) LA SITUATION I'OLITIQUE EN FRANCE '(New York He-
irald Tribune, 12/10, edition surop&enne) :

< ...La constitution de 1' < Internationale de Bel-
grade ) est peut-6tre survenue a un moment inoppor-
tun pour le parti communist francais, alors que les
elections municiipales sont si rapprochies; mais la mi-
srre regne en France, I'hiver s'annonce difficile et toute
pression communist qui entraine un retard dans l'oc-
troi de I'aide amiricaine a la France on une diminution
de son importance est un alout -de plus pour ce parti.
MAme dans la situation actuelle, peu de gens pensent
que les communists perdront de leur prestige h la suite
de la conference qui vient de se lenir en Pologne.
L'existence d'un nombre croissant .de grBves A carac-
tere politique groves ,qu'il n'est pas difficile de d6-
clencher -dans un pays of les iprix s'l66vent peut
faire augmenter I'appui qui sera donn6 aux commu-
nistes. Ces graves, par contre-coup, peuvent derouter
les Etats-Unis et leur faire penser que l'aide A la France
ne constitute pas un bon risque A courier sur le plan
financier. C'est la une pensae qu'il est facile d'avoir
lorsque I'on n'a deji qu'rn faible d6sir d'accorder cette
aide economique.
D'un autre cott, si l'Amerique r&pond aux menbes
communists en accordant une aide g6nnreuse aux pays
qui en ont dssessperiment besoin, 1' < Internationale de
Belgrade > pourra 6chouer. Il semble d6jh impossible
pour les communists francais de parliciper i nouveau
A un gouvernement de coalition tant qu'ils suivront a
]'6gard des autres parties politiques la ligne de conduite
(ui a 6tl d6finie i Belgrade. Et I'offensive des com-
munistes pourrait bien servir a rapprocher les deuy
tendances qui s'opipposent au sein du parti socialisle.
Mais pour le moment, et pendant longtemps encore,
ii existed et il existera des .divisions dans les rangs des
616ments non communists. >
(WALTER KERR.)

b) L'AIDE AMARICAINE A L'EUROPE (NeiU YorAk Herald
Tribune, 12/10, edition euroip.) :
< ...Les facilitis offertes par la possession de dollars
sont d'une tell importance que sans ces devises ce n'est
pas seulement le commerce de ]a France avec les Etats-
Unis, mais toute la vie economique de la France qui
s'arretera presque complitement. II est manifesto que
cette situation doit naitre si le people n'a que la moitii
du pain don't il a besoin et si les usines n'ont que la
moiti6 du carbon qui leur est n6cessaire.
Ce *qu'il y a de plus ennuyeux .encore, c'est que 'en-
chainement des consequences ne s'arrtte ipas li. Si la








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSED ATRANGiRE 5


vie 6conomique de la France et de l'Italie s'arr6te, l'An-
gleterre, l'Am6rique du Sud, )es pays du group Bene-
lux, le Mexique, le Canada et d'autres nations encore
scront dans l'impossibilit6 de vendre leurs products a la
France et A l'Iialie ou d'y acheter quoi que ce soit. Aussi
i'6conomie pr6caire de ces pays se trouvera-t-elle 6bran-
16e. Le malaise 6conomique s'6tendra comme une nou-
velle peste noire, semant partout la famine et entrainant
la d6sorganisation sociale... Le Canada, qui est notre voi-
sin, con mence *dC6j A souffrir de la penurie des dol-
lars, tout comme le Mexique et l'ensemble des pays de
1'Am6rique du Sud. Partout nos exportations se trou-
veront dans ipeu de temps dans une situation critique...
Le President Truman et les autres ipersonnalitCs qui
,discutent avec inqui6tude sur les demi-mesures a pren-
dre sont certainement au courant -de tout cela. Mais
les demi-mesures ne sont pas suffisantes. La France,
tout comme 1'Italie, dolt faire face A une inflation mo-
n6taire qui est dAjA assez grave. MWme maintenant, le
gouvernement frangais, bien qu'il ait A souffrir d'un
manque d'autorit6, a demand A l'6minente personnalit6
qu'est M. Jean Monnet de preparer un plan de stabi-
lisation national.
Les grandes lignes d'une stabilisation intelligence et
*dCcisive sont d6ja perceptibles. Mais l'inflation devien-
dra entibrement incontrolable avant m6me l'entr6e en
vigueur du plan de stabilisation, si l'on doit proceder
a des reductions imiportantes dans la ration de pain
et si le ch6mage s'6tend dans une large measure.
VoilA qui sera inevitable si nous continuous A dire
aux Francais : < Tenez bon, nous vous aiderons dans
huit mois. > Dans ce cas, 1'effondrement se produira
de toute fagon. Et nous aussi, A la fin, nous serons obli-
g6s de supporter les consequences de notre propre
folie. >
(JOSEPH ALSOP.)

C) LE PROBLAME PALESTINIEN DEVANT L'O.N.U. (New York
Herald Tribune, 12/10) :

c ...M. Johnson recommande de modifier certain de-
tails du plan de partage propose par la commission
special. II approve < en principle > la recommanda-
tion visant A admettre en Palestine pendant la p6riode
transitoire, 150.000 Juifs d6plac6s, victims de la ter-
reur naz:e. C'est iA une question qui peut 6tre r6solue
par I'Assembl6e g6n6rale...
L'evolution de la situation d6pendra beaucoup de
1'attitude de ]a Russie et de la Grande-Bretagne... Les
Anglais sont fortement opposes au partage qui a W6t
ipropos6, mais ils n'ont pu r6ussir a soumettre aucun
plan viable. La Russie est moins directement int6ressbe
A la question, et il n'existe aucune consideration de
s6curit6 personnelle qui puisse l'amener a s'opposer a
la proposition am6ricaine. On pense que les Russes ne
chercheront pas a le faire dans le seul but d'embarras-
ser les Etats-Unis.
Les Nations Unies ont maintenant 'occasion de pou-
voir agir en common. Il a C6t prouv6 que cette orga-
nisation qui est charge de l'etablissement de la Ipaix,
n'est pas prete a trancher des -questions qui touchent
aux int6Crts vitaux des grandes puissances. Un success
initial dans ce domaine plus restreint servirait au
moins A faire 6chec au sentiment croissant de dCcep-
tion que provoque l'Assembl6e g6n6rale et ferait renai-
tre l'espoir qu'un jour ou I'autre les Nations Unies
pourront fonctionner de facon efficace dans une sphere
'plus 6tendue. >


Ill. PRESS SOVIETIQUE


REVUE DE LA PRESS SOVIETIQUE
DU 11 OCTOBRE 1947

Les rubriques de politique 6trangere d'une page et demie
en moyenne consacrees presque exclusivement a la politique
americaine, traitent de trois themes principaux : les tra-
vaux de I'O.N.U.; les incidences diverse de la politique ame-
ricaine; les elections municipales francaises. La declaration
des neuf parties communists continue a 6tre commented par
la press qui recueille les 6chos suscites par cette d6clara-
tion dans les entreprises industrielles de 1'U.R.S.S. Enfin,
tous les journaux publient d'aprbs une d6peche de 1'Asso-
ciated Press la nouvelle de l'incident yougoslavo-chilien.

1. Les travaux de I'O.N.U.
On trouve dans tous les journaux des comptes rendus des
travaux de 1'O.N.U. qui occupent un peu plus d'une page.
Comme hier, les titres ont un caractere de pol6mique mar-
que : A L'U.R.S.S. protege la souverainet6 des peuples a.
( On continue de demasquer les grossi&res manoeuvres am6-
ricaines au comit6 politique. )) Ceux qui violent les prin-
cipes de I'O.N.U. n'arrivent pas a se justifier. a c Les muets
parent >, etc.
Ont trouve dans ( Trud > deux textes se r6f6rant a la
session : un reportage de Laptisky cAbl6 de New-York et un
article de Gourov sur la situation en Coree. L'auteur se de-
mande, en conclusion, quel est le sens de la politique reac-
tionnaire des autorites americaines en Cor6e ? Ce sens est
parfaitement clair, affirme Gourov. Les autorites americai-
nes font lA-bas la meme politique qu'en Grece : une politi-
que qui consist A 6craser les forces d6mocratiques et a
transformer le pays en bases de 1'expansion du capitalism
ambricain sur le continent asiatique.

2. Les incidences diverse de la politique am6ricaine
La plupart des journaux 4.ublient une serie de t616gram-
mes. ( Tass > ayant trait a ax questions suivantes : A l'ar-
riv6e d'une mission militaire turque aux Etats-Unis; aux
plans des capitalistes americains en Chine; a la nouvelle
demand d'aide presented par 1'Angleterre aux Etats-Unis;
aux modifications apportees par les Americains dans le
Haut commandement grec; a la note adressqe par le Gou-
vernement polonais aux gouvernements des Etats-Unis et
de Grande-Bretagne; aux reparations camouflees que prA-
18vent sur 1'Allemagne, 1'Angleterre et 1'Amerique; A un em-
prunt que les Etats-Unis accorderaient A la press chinoise;
aux elections municipales a Rome (la municipality de Chi-
cago offrirait des credits A celle de Rome si le front popu-
laire ne prend pas le pouvoir dans la capitale, etc.
( L'Etoile Rouge > public une note attaquant 6nergique-
ment I'article que M. Patterson, ex-ministre de la Guerre
des Etats-Unis, vient de publier dans la revue c Cosmopoli-
tan a A propos du danger de bombardment qui menacerait
les villes americaines.
3.-Les elections municipales francaises
La ( Flotte Rouge a public un feuilleton de Mikhailova
consacre aux elections municipales frangaises dans lequel
1'6ditorialiste relief etroitement le probleme trait a la poli-
tique des Etats-Unis. On y relieve notamment le passage
suivant : ( Le discours prononc6 pir M. Bidault a 1'Assem-
blee gen6rale de 1'O.N.U. dans lequel le ministry frangais
des Affaires etranger&s s'est efforce de presenter l'aide ame-
ricaine come l'unique possibility d'aboutir A la reconstruc-
tion de 1'Europe prouve que les milieux dirigeants de
France, au lieu de chercher a reliever le pays, par ses pro-
pres forces et son propre travail, preferent computer sur la
generosity des capitalistes americains. >
4. La declaration des neuf parties communists
Les autres journaux du parti, ( La Komsomlskaya Prav-
da > et le ( Moskovsky Bolchevik ) reproduisent, en pre-
miere page, l'editorial public hier par la ( Pravda ).
De son c6te, ( La Pravda ) consacre une moiti6 de sa







i BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS tTRANQ IR


deuxieme page a une s6rie de reportages relatifs a 1'lcho sus-
cit6 dans les entreprises industrielles de 1'U.R.S.S. par la
declaration des neuf parties communists.
Voici quelques-unes des declarations faites par les ouvriers
des entreprises industrielles de Leningrad, de Moscou et de
Kiev :
( Les capitalistes am6ricains veulent instaurer leur hdg6-
monie mondiale. Notre patrie et les pays de nouvelles d6-
mocraties les g6nent. Notre force sera decuplee si les parties
qui sont nos freres unisscnt leur action a la n6tre. a
( Nous voulons vivre en paix et en amiti6 avec le peu-
ple am6ricain. Nous savons que les 6crivair.s A gages et
toute la propaganda bourgeoise cherchent a tromper les bra-
ves gens d'outre-Atlantique. Nous sommes convaincus que
tout Am6ricain honnete nous comprendra. La paix nous est
chore, il nous faut la paix. )
( Voici les r6flexions recueillies par les reporters dans
les milieux ouvriers de Leningrad :
( La declaration des neuf parties communists rappellera
aux fautcurs de guerre que commandant les imp6rialistes
am6ricains que ce n'est pas seulement Moscou qui se bat
pour la cause de la paix, mais toute l'humanit6 progres-
siste. )
Tous les journaux publient. d'apres une d6pkche de
1' ( Associated Press > et sous le titre : ( Des laquais chi-
liens au service de l'imperialisme americain ), la nouvelle de
I'incident survenu entire la Yougoslavie et le Chili.

a) APBaS LA CONFERENCE DES PARTIES COMMUNISTS
(Pravda, 13/10) :

a Les comiptes rendus de la conference d'information
tenue A Varsovie par les repr6sentants des parties com-
munistes ont Wtt favorablement accueillis par les 4d6-
mocrates du monde entier... Les declarations faites a
la Conference exposent aux masses politiques les huts
et les m6thodes des imp6rialismes qui cherchent ia ta-
blir la supr6matie de 1'Amirique et A d6truire la d6mo-
cratie...
La press r6actionnaire et la press de l'aile droite
sociale-d6mocrate ont r6agi centre ces declarations par
des commentaires furieux, mais uniforms. Parlout, la
note dominant des commentaires de la press bour-
geoise etait I'inquietude soulev6e par la a r6surrec-
tion > du Komintern et par la << menace communist >...
Des fauteurs .de guerre cherchent un pr6texte pour
entreprendre une nouvelle action centre la cooperation
international. Randolf Churchill va m6me jusqu'k de-
mander la dissolution de 1'Organisation des Nations
Unies. Ils essaient de rejeter sur les communists la
responsibility de la division du monde en deux parties.
Cette division nest due qu'A I'activiti expansionniste
des r6actionnaires amnricains, *qu'a leur desir illimit6
de conqu6tes nouvelles et d'une nouvelle guerre... >

b) LES TRAVAUX DE L'ASSEMBLEE GENIRALE DE L'O.N.U.
(Pravda, 12/10) :
e Ce qui se passe aujourd'hui aux s6ances de ]a com-
mission ipolitique de 1'O.N.U. charge d'examiner la
question grecque, nous oblige I poser la question sui-
vante : Ofi va 1'O. N. U. ?
Aujourd'hui, cette organisation n'est plus ce qu'elle
6tait au moment de son 6tablissement, ni mine ce
qu'el'e a 6&t i San Francisco. Les faits nous d6m.ntrent
que les expansionnistes am6ricains tendent de plus en
plus A considerer 1'O.N.U. come un de leurs instru-
ments. Ils espbrent se servir de cet organism pour
toutes sortes de manoeuvres. Grace h l'O.N.U., il leur
est possible d'envoyer des experts 6conomiques et des
d6elgations militaires dans le monde entier... Sous la
banni6re de I'O.N.U., des s6nateurs am6ricains s'intro-
duisent avec la plus grande facility& -dans des domaines


qui autrement seraient hors d'atteinte du d6partement
d'Etat...
Deipuis leur voyage en Grace, les < experts a ameri-
cains se rendent parfaitement compete des avantages
qu'on peut tirer de ces commissions. Aussi, on ne
compete plus les projects de commissions oh figureront
6videmment des repr6sentants am6ricains. Hier encore,
la d616gation am6ricaine, apr6s avoir eu recours i uine
pression non dissimul6e, a obtenu la nomination d'une
nouvelle commission pour les Balkans. II est inutile de
dire encore une fois que les agissements d'une tell
commission seront nettement en contradiction avec les
principles de I'O.N.U. Cette commission ne fera rien
pour r6soudre la crise grecque, mais au contraire elle
risque de provoquer de nouvelles complications... >
(IZAKOV ET .TOUKOV.)



IV. PRESS SUISSE


a) APRAS LE DISCOURSE DU PRESIDENT RAMADIER.

1. Gazette de Lausanne, 12/10 :
< Le discours de M. Ramadier n'a surprise personnel.
Chacun s'altendait que le chef du gouvernement pro-
noncAt des paroles graves. Chacun 6tait dedj persuade
de l'urgence qu'il peut y avoir pour 1'Etat A tquilibrer
son budget, i mettre un terme A l'inflation, A faire des
economies. Quant aux r6formes proposes, elles n'au-
ront d'effet que dans un avenir qui peut iparaitre loin-
tain, si l'on songe a 1'6tat d'extr6me n6cessit6 dans le-
quel se trouve le pays.
Chacun se demand alors si l'actuel gouvernement
trouvera le temps d'accomplir la tAche qu'il se propose
aujourd'hui, ou si, au contraire, ii n'est pas vain d'en-
treprendre des travaux A si long terme, au moment oti
I'on donne pour probable la chute prochaine du Ca-
binet -' *'e
En restant volontairement dans les g6neralit6s, le
president du Conseil a peut-6tre obti i des scrupules
l6ectoraux. Le parti socialist qui gouverne, ou peu s'en
taut, la France ddepuis de longs mois, s'est .dejA ali6n6
assez de sympathies et de suffrages pour qu'on use, a
quelques jours d'un scrutiny important, de certain
igards A son sujet...
(D't correspo ldant parisien .de la Gazelfe de Lau-
sanne).

2. La Tribune ide Genbve (13/10)
< ...On ne peut pas dire que le discours de M. Ra-
madier ait 6t6 accueilli, dans l'ensemble, avec beau-
coup de faveur. On ne contest pas, en g6n6ral, la sa-
gesse des principles exposes, mais, de certain ct6ts, on
formule des reserves sur la possibility de supprimer
toutes les dCpenses de reconstruction et d'tquipement
parce que, selon l'expression d'un journal, ces suppres-
sions pourraient avoir un effect d'asphyxie 6conomique.
Ce qui frappe surtout, c'est que la plus grande cause
du d6sordre financier et economique a 6t6 negligee, A
savoir les consequences d6sastreuses de la gestion des
grandes industries nationalis6es. Tant que le fer ne sera
pas mis dans cette plaie, des centaines de milliards
continueront A se d6verser dans un gouffre sans fond.
Mais pour des raisons ipolitiques, les nationalisations
sont ( tabou a.
La v6rit6 est qu'un redressement politique est appa-
remment la condition premiere d'un assainissement fi-
nancier et que ce redressement, le gouvernement ac-








buLLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGAREI


tuel, don't la vie est singulibrement precaire, n'est pas
capable *de 'accomplir... >
(Du correspondent parisien lde la Tribune de Genive).

b) LE SORT DES COLONIES ITALIENNES )National Zeitunig,
11-12/10) ;
< ...L'Angleterre qui a jou6 le r6le principal dans
l'expulsion d'Afrique du Nord des forces germano-ila-
liennes et qui peut aujourd'hui 'parler plus haut que
tout autre pays, a d6ej pris a 1'6gard de la population
nord-africaine des engagements qui ne lui permettent
plus de jeter purement et simiplement ses promesses
par-dessus bord. En contre-partie du concours qu'ils lui
ont pr6te Ipour chasser les Allemands, elle a promise aux
Libyens de ne pas les laisser retomber sous la domi-
nation de Rome. Elle doit en outre tenir compete .des
disirs de 1'Afrique du Sud, qui demand qu'aucttn Ita-
lien ne mette plus les pieds sur le continent; elle a
recommand6 nagurre un ipartage de la Libye en deux
Etats souverains : la Cyr6naique et la Tripolitaine, elle
doit 6couter les voeux de l'Egypte et de l'Ethiopie, qui
ont 6galement pri6sent6 des revendications, et elle a
donn6 aux Etats arabes diverse assurances... Apres son
depart d'Egypte et de Palestine, elle s'efforcera sans
doute d'acqu6rir de nouveaux points d'appui pour conm-
ipenser la perte de ses positions, et garantir 'par ce
moyen la s6curit6 du canal de Suez, don't depend l'exis-
tence de 1'Empire britannique. La Grande-Bretagne
tend donc, ainsi qu'on l'a annonc6, a attirer A elle la
Cyr6naique sous une forme ou sous une autre, et a faire


de Tobrouk une base militaire. Mais comment r6agiront
1'Egypte, la Ligne Arabe, les Libyens avec leurs aspi-
rations a l'ind6pendance ? Et surtout que dira la Rus-
sie ? Jusqu'A present, celle-ci s'est renferm6e dans le
silence; toutefois, elle avait parl6 il y a assez longtemps
d'un trusteeship qu'elle d6sirerait exercer sur la Tri-
politaine. Si ce project se r6alisait, on aurait 1A une nou-
velle source de conflict. Tandis qu'on apprend que
1'Ethiopie et l'Egypte so contenteraient 6ventuellement
de l'Erythr6e italienne, A laquelle l'Angleterre accep-
terait de renoncer, cette derniere puissance semble vou-
loir revendiquer come autre compensation la Somalic
italienne.
La Russie fera certainement tout pour contrecarrer
les d6sirs des Anglais, et son grand argument, ce sera
l'effort que font les Arabes pour s'6manciper. Mais d'un
autre cot6, des Etats arabes 6mancip6s seront un 6pou-
vantail pour la France, qui se voit oblige dde lutter
centre les aspirations a l'ind6pendance se manifestant
aujourd'hui dans ses possessions d'Afrique du Nord, et
par suite considered que la meilleure solution pour elle
consisterait a accorder a 1'Italie le mandate qu'elle re-
clame.
Enfin, les Etats-Unis proposaient, il y a peu de temps
encore, de placer les territoires en litige sous le trus-
teeship -des Nations Unies. Mais, 6tant *donn6 les motifs
qui d6terminent la Grande-Bretagne. Washington n'a-
bandonnera-t-il pas son point de vue ? La v6rit6, en
effet, c'est que les int6rets de 1'AmI6rique et de 'Angle-
terre en M6diterran6e sont bien Iplus semblables que
divergents... ,


S. P. 1. Imp.. 27,. re Niole, Paris M1.3009














































































Prix : 6 fr.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs