Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00207
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: October 10, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00207
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text


SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION
(MINISTARE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de to Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8).


LA DOCUMENTATION FRANQAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DE PRESS


BULLETIN



DE PRESS

10 octobre 1947.


QU



El


N


RE


- N 790


SOMMAIRE


I. PRESS BRITANNIQUE.
Apres la Conference des parties communists.
1. Times (9/10).
2. News Chro0dcle (9/10).
1. PRESS AMERICAINE.
a) Apres la Conf6rence des parties communists.
1. New Yonk Hezaid tribune (8/10).
2. Washiungton Post (7/10).
3. Baltimore Sun (7/10).
4. Saint Louis Paot Dispatch (7/10).
'b) AprBs les elections dans la Sarre (New York
Times, 8/10).
III. PRESS BELGE.
Avant le discours de M. Ramadier (Le Soir, 9/10).
IV. PRESS SUISSE.
Apris la Conference des parties communists (Jour-
nal de Geneve, 9/10).

I. PRESS BRITANNIQUE

Revue de la pressed britannique du 9 octobre 1947
La press de ce martin accord la vedette aux declarations
-de Sir Stafford Cripps sur la situation 6conomique de 1'Eu-
rope et, en particulier, de la Grande-Bretagne. La chronique
exterieure est tres fournie ; elle porte principalement sur
les reactions du gouvernement americain devant la creation
du Bureau d'information communist de Belgrade, sur la
question de Palestine et les activities du Grand Mufti, sur
'Inde, I'O.N.U. et la Grece.
La France fait l'objet de quelques articles dans le a Ti-
mes ), le < Manchester Guardian >, le a Daily Telegraph >.
Plusieurs journaux annoncent que le gouvernement fran-
cais, la ville de Paris et le President de la R6publique vont
'offrir des cadeaux a la princess Elisabeth a l'occasion de
.son marriage.
1. Grande-Bretagne
Tous les journaux, sans exception, mettent en vedette les
declarations de Sir Stafford Cripps, d'apres lesquelles .la
Grande-Bretagne serait amenee a reduire ses importations,
notamment de denrees alimentaires, de tabac et de matie-
res premieres, si elle ne dispose pas de nouvelles avances
en dollars avant la fin de l'annee. La Grande-Bretagne se
-verrait alors plongee dans une crise qui pourrait conduire
A l'asphyxie total de son economic.


Sir Stafford Cripps aurait aussi declare que si la France
et 1'Italie recevaient une aide immediate des Etats-Unis,
elles seraient a m6me de pouvoir payer leurs importations
de products britanniques en dollars, ce qui permettrait i
l'economie britannique de se maintenir jusqu'au mois de
janvier 1948, 6poque A laquelle on pourrait esperer que le
plan Marshall serait mis A execution. Dans le cas contraire,
un effondrement de "ieconomie britannique aurait de graves
consequences pour l'ensemble de 1'Europe.
Les journaux rapprochent les declarations de Sir Stafford
Cripps du fait que le Tresor britannique a ete oblige de
puiser a nouveau dans ses reserves d'or, qui sont mainte-
nant reduites A 566 millions de livres.
2. Le Bureau d'information communist de Belgrade

De nombreux journaux reproduisent en bonne place les de-
clarations de M..Lovett sur la conference des parties commu-
nistes. Ils signalent que le Sous-Secretaire d'Etat americain
a accuse la nouvelle organisation communist de vouloir sa-
boter le redressement economique de 1'Europe. Ils accordent
d'autant plus d'importance A ces declarations, qu'elles sont
les premieres qui emanent d'une personnalite officielle ame-
ricaine.
Le correspondent diplomatique du ( Times a souligne que
le communique de Varsovie risquerait de porter un coup tris
grave au parti communist frangais lors des elections mu-
nicipales.
Le correspondent du ( Daily Telegraph a A Vienne voit
dans le Bureau d'information de Belgrade le debut d'une
offensive centre les parties sociaux-d6mocrates d'Europe
orientale et le prelude A une offensive general de la Russie
en Europe. II souligne les exhortations lances par le chef
du gouvernement roumain aux leaders du part socialist
pour encourage les adherents de leur parti A se joindre aux
communists. II souligne egalement qu'en Autriche, les com-
munistes s'efforcent de diviser et d'affaiblir les sociaux-
democrates.
Le correspondent de ce journal A Prague announce l'arres-
tation de 247 personnel, don't 69 fonctionnaires et 24 mem-
bres du clergy, accuses de complot contre le gouvernement.
3. Palestine
De nombreux journaux reproduisent les declarations du
Haut-Commissaire en Palestine devant les representants de
la press etrang&re. Ils soulignent que Sir Allan Cunnin-
gham a rappele aux Juifs et aux Arabes la ferme decision
qu'a prise la Grande-Bretagne de se retire de Palestine,
et qu'il a mis Juifs et Arabes en garde contre les conse-
quences que ce depart pourra avoir si leurs chefs ne par-
viennent pas a s'entendre.
D'apres le correspondent du a Times a A Jdrusalem, les
deux parties se resigneraient A 1'eventualite d'une guerre et
s'y prepareraient. Les Arabes, notamment, seraient 'beau-
coup plus enclins a repondre aux appeals a la violence main-
tenant qu'iis sont convaincus de l'appui de la Ligue Arabe.







2 BULLETIN QUOTIDTEN DE PRESS *kTRANGftR


Presque tous les journaux annoncent que l'ex-Mufti de
J6rusalem a quittd Le Caire pour Beyrouth, afin d'aider la
Ligue Arabe a organiser la guerre sainte contre le sionisme
en Palestine.
4. Indes
Le correspondent du (< Times ) i Delhi decrit la situation
tragique de millions de refugi6s, don't l'6vacuation serait
rendue plus difficile en raison de la mefiance que nourris-
sent les deux nouveaux Dominions A l'6gard l'un de l'autre.
La famine menacerait, de nombreux depOts de nourriture
ayant ete detruits par les inondations.
C. Reed, du (c Daily Telegraph ), announce que 1'Hiiidous-
tan refuse de retire ses troupes places aux frontieres de
l'Etat de Junagada, tant que le Pakistan n'acceptera pas
d'organiser un plebiscite dans cet Etat pour permettre A la
population de decider a quel Dominion elle veut appartenir.
Le Pakistan, de son c6t6, aurait demand que les troupes
soient retirees avant toute discussion sur le plebiscite 6ven-
tuel.
Les obseryateurs neutres, dcrit ce journal, estimeraient
que le gouvernement du Pakistan a eu tort d'accepter l'en-
tree de l'Etat de Junagada dans le Dominion et que 1'Inde,
de son c6te, a commis une grave imprudence en voulant
emporter la decision par la menace.

i; 5. France
Une depeche d'agence, reproduite par le ( Times ), signal
que .M. Alphand a averti les journalists que la France au-
rait 6puis6 ses resources en dollars dans les jours qui vien-
nent et qu'il lui faudrait cesser tout achat de ble, de char-
bon et de matieres grasses aux Etats-Unis, si elle ne rece-
vait pas immddiatement une aide des Etats-Unis.
Le correspondent du e Daily Telegraph ) announce que le
gouvernement francais a approuv6 la reduction des credits
militaires et diverse autres measures d'dconomies.
D'aprAs le correspondent du c( Manchester Guardian ), le
discours du President Ramadier aura une importance con-
sid6ra)ble sur le plan international et national. On decla-
rerait a Paris que les conversations de M. Bidault a Wash-
ington n'ont pas eu les resultats escomptes. ( Une aide amd-
ricaine la veille des elections municipales, 6crit ce corres-
pondant, n'aurait pas qu'une importance financire et 6co-
nomique. )
6. Aide americaine i 1'Europe
Le correspondent du c Times a 5 Lake Success fait 1eat
des declarations de M. W. Thorp devant la Commission
6conomique de 1'O.N.U. L'homme d'Etat americain aurait
souligne les difficulties inherentes A 1'octroi d'une aide it
1'Europe et aurait dementi les allegations selon lesquelles
I'aide am6ricaine entrainerait certaines obligations poli-
tiques pour les pays bendficiaires.
D'apres une ddp6che reproduite par le ( Times ), M. Sny-
der aurait une fois de plus exclu la possibility pour la
Grande-Bretagne de recevoir une aide am6ricaine avant ia
realisation du plan Marshall.
7. O.N.U.
Al. Cooke, dans le c Manchester Guardian ), decrit 1'at-
mosph&re qui regne A Lake Success. II souligne le caract6re
bruyant des interventions des delegations slaves au course
des d6bats. Certain journaux font 6tat des accusations pro-
ferees par M. Vychinski contre le deleguB americain au su-
jet de la question grecque.
8. Colonies italiennes
Le (( Manchester Guardian ) announce que les supplants
se sont mis d'accord pour que les vingt-trois gouvernements
interassas soient consults sur le sort des colonies italien-
nes, mais qu'ils n'ont pas pu fixer 1'epoque b laquelle ces
consultations auront lieu.
APR*S LA CONFERENCE DES PARTIES COMMUNISTS.
1. Tines 1(9/10) :
c ...Le meilleur moyen pour les peuples de l'Europe
occidental de ripondre a la tactique des communists


est de niontrer de toutes les falcons possibles que le
plan Marshall ne comporte aucune menace centre le
developpement ou l'indipendance d'aucune nation pa-
cifique, mais qu'il cherche au contraire a favoriser la
naissance de la situation 6conomique et des conditions
de s6curit6 qui seules peuvent permettre un reglement
de la situation europeenne. Si 1'on doit ouvrir A nou-
veau la voie de la conciliation, ce ne peut etre qu'en
d6montrant -de fa9on paciflque et concluante que les
bases sur lesquelles s'appuie la derni6re tentative com-
muniste sont fausses u'ne fois de plus. >

2. News Chro c'lie (9/10, liberal) :

< Depuis dimanche, le monde entier a spitcule sur les
raisons qui ont pouss6 la Russie A recr6er 1' c Inter-
nationale >. II semble maintenant que l'interpr6tation
la plus couramment admise de cette nouvelle decision
est qu'elle constitute < une tentative brutale pour faire
6chouer le plan Marshall >. En d'autres terms, c'est
la reponse de Moscou A la conception couramment ac-
ceptee non seulement en Russie, mais par de nombreux
commentateurs am6ricains et selon laquelle le plan
Marshall est surtout destinB6 enroler les pays de l'Eu-
rope occidental pour butter contre le commu-nisme.
Sans aucun doute, cet 6tat d'esprit jouera un rBle
dans les discussions qui doivent avoir lieu a Washing-
ton cet hiver. La nouvelle < Internationale semble
lancer une violent attaque contre la France et l'Italie
qui sont les deux seuls pays, au deli du rideau ide fer,
a etre repr6sent&s dans la nouvelle organisation. II se
trouve aussi que ces deux pays sont ceux qui figurent
parmi les plus touches -du fait des mauvaises r6coltes
de cette annee...
On ne saurait trop souligner que le fait de consid6rer
.le plan Marshall comme une manoeuvre politique n'est
pas du tout conform a l'attitude des seize nations qui
ont particip6 A la Conf6rence de Paris...
L'ardent d6sir des ipeuples europ6ens est exprim6 par
le slogan inscrit sur les bannirres des Francais qui
ont manifesto contre la reduction de la ration de pain :
<< Nous voulons vivre > Les pays .qui ont 6t6 < saign6s
a blanc > pendant la guerre d6sirent parddessus tout
. eviter d'6tre entrain6s dans le camp de l'une ou de
l'autre des deux grandes puissances...
La Conference de Paris a constitu6 le premier indice
du dd6sir d'entr'aide manifesto par les peuples de l'Eu-
rope. Un continent ruin6 s'6vertue a reconqu6rir la po-
sition de champion de la civilisation moderne. Ce n'est
'pas de la politique qu'il demand au reste du monde,
mais le strict n6cessaire pour survive et la liberty de
pouvoir forger sa propre destine come bon lui sem-
ble. a


II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press americaine du 8 octobre 1947
La press disperse son attention sur un grand nombre de
questions int6rieures. Elle announce que le DIpartement
d'Etat renverra ses fonctionnaires qui lui paraissent consti-
tuer o un danger pour la security americaine > et que le
Bureau federal des relations ouvrieres a decid6 que les pri-
sidents des grande associations syndicales n'6taient pas
obliges de fair des declarations indiquant qu'ils n'appar-
tiennent pas au parti communist et qu'ils ne sont pas asso-
cies aux organismes luttant ill6galement pour renverser le
gouvernement amdricain. Seuls les membres des syndicate
locaux seront tenus de faire une pareille declaration. Elle
announce 6galement que MM. Clay, Murphy et Bedell Smith,
ambassadeur am6ricain i Moscou, sont arrives A Wash-
ington pour une serie de conferences des membres du gou-







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANEBRE 3


vernement a propos de la question allemande et des rela-
tions russo-americaines.

1. Assemblne g6nerale
Les.correspondants americains a Lake Success mettent en
relief la resolution presented par le d6elgue suddois A pro-
pos de la GrAce. Certains d'entre eux, comme celui du
( Washington Post ), constatent que des petites nations
comme la Suede, la Norvfge, l'Ethiople et Cuba, ont pris
des positions intermidiaires entire la position americaine et
la position russe dans cette affaire, dans l'espoir de ne pas
etre entrainees A soutenir 'une ou I'autre de ces positions.
La plupart des correspondents estiment cependant que la
delegation americaine ne modifiera pas son attitude et
qu'elle insistera pour obtenir que la majority de 1'Assemblee
vote sa resolution denonant les voisins de la Grace comme
agresseurs.
Par ailleurs, la press rapporte que le Comit6 social de
I'Assembl&e a repouss6 par 33 voix contre 6, une resolution
russe en neuf points qui reclamait une revision de 1'ordre
du jour de la Conference mondiale sur la liberty d'informa-
tion.
2. Aide amrricaine
Le ( Gallup Pool a indique que 51 % des Americains n'ont
pas entendu parler du plan Marshall, mais que parmi les
personnel informees, 49 % sont en faveur de ce plan.
3. Les relations avec I'U.R.S.S.

Un certain nombre d'articles solt encore consacres au-
jourd'hui A la declaration de Varsovie. Le correspondent du
e New York Times ) A Washington ecrit que le gouverne-
ment americain sera en presence d'un serieux problem lors
de la prochaine reunion des ministres des Affaires etrange-
res, en novembre ; il announce que la creation du Bureau
d'information de Belgrade est consid6ree comme le signal
d'une champagne en vue d'amollir 1'attitude americaine au
point que la Russie puisse proposer a Londres un accord lui
donnant carte blanche dans ce qu'elle consider 6tre ses
spheres d'influence en Europe et en Asie. Ce correspondent
estime que M. Marshall pourrait ne pas accepter une tell
proposition, meme si elle 6tait accompagnAe d'une offre de
reconnaitre une zone d'influence americaine a l'Ouest. II en
conclut que les perspectives de succbs de la conference a
Londres sont mediocres et qu'elle se terminera probablement
par une impasse.
Un editorial du meme journal, constatant que la Russie
a accepted d'etre representee a la conference de Londres, dit
que pour le moment du moins, la Russie n'est pas encore
prate A rompre ouvertement ou bien ne veut pas assumer
la responsabilit6 de cette rupture.

4. Nouvelles de France

Une d6epche de Kerr au ( New York Herald Tribune ) est
la seule information rapportant une reaction frangaise a la
declaration communist. Elle indique que, de l'avis des ob-
servateurs politiques, cette declaration aura peu d'effets sur
les prochaines elections municipales, ouf les communists de-
vraient obtenir environ 25 % des votes, mais oi le R.P.F.
pourrait gagner aux depens des elements du centre.

.0) APRAS LA CONFERENCE DES PARTIES COMMUNISTS.

1. New York Hemald Tribune (8/10) :

< ...Le Politburo, en mettant sur pied son < Komin-
tern > de neuf pays, ne semble pas seulement annoncer
qu'il faut maintenant achever la realisation du plan de
conquete en Tch6coslovaquie -et en Pologne et s'atta-
quer en hAte A l'Italie et A la France. I1 announce 6ga-
'lement que tout semblant de << l1galit6 D, de q lib6ra-
lisme > et de < d6mocratie n, ne sert plus a rien et
doit 6tre abandonn6. II est maintenant assez clair que
le Kremlin et ses agents visent A s'emparer du pouvoir
dans ces pays.


II semble probable que la consequence immediate
,d'une telle action entreiprise pour imposer un d6noue-
ment satisfaisant pour le Kremlin sera d'eloigner de
celui-ci bien des membres des parties nationaux et peut-
etre d'affaiblir au debut les forces communists en Eu-
rope occidentale. Mais il ne faut ipas oublier que ceux
qui resteront fiddles au communism representent un
noyau encore plus resistant -de militants, professeront
une philosophies qui est bien de nature A seduire les
peuples ruins et utiliseront une tactique qui n'a besoin
'pour r6ussir que d'un minimum .d'appui populaire. Les
puissances occidentales doivent encore faire echec a
ces menses en ayant recours A une tactique particu-
lihre, tout comme elles ont leur philosophies a elles. Et
elles doivent avant tout bien comprendre la nature de
la lutte engage et bien voir le plan sur lequel elle se
livre. a

2. Washington Post (7/10) :

a Selon nous, ce manifeste n'est qu'une manoeuvre
tectique... II s'adresse aux Europ6ens h6sitants qu'il se-
rait possible d'effrayer et qu'on essaye d'amener a re-
joindre les rangs des Soviets en brandissant 1'6pouvan-
-tail des a fauteurs de guerre amerioains >... Cela indi-
que que l'on craint que les Am6ricains et le plan Mars-
hall ne parviennent a rendre courage A l'Europe. Cela
*devrait 'persuader notre gouvernement de hAter l'ap-
plication ,d'un programme d'aide. Plus encore, voilA
,qui devrait donner au people americain et au gouver-
nement un sens de responsabilit6 personnelle. Dans une
p6riode qui rev6t une importance toute particulirre,
nous devrions tous vivre et g6rer nos affairss comnme
si nous devions appliquer nous-memes le 'plan Mars-
hall... On ne parlera plus de < prefrer .'esclavage A
la famine > lorsque les hommes cesseront d'Atre obligbs
de se demander d'of viendra le 'prochain repas. >

3. Baltinwre Sun (7/10) :
(( Si les satellites de la Russie ri'ont pas particip6
A la Conference des Seize pour le rel6vement de l'Eu-
rope, c'est iparce que 1'Union .sovi6tique le leur avait
interdit et l'Union Sovi6tique est maintenant obligee
de leur prouver qu'une participation a cette conference
eft AtA contraire a leurs int6r6ts. D'of ce manifest
assez violent ou la Grande-Bretagne et les Etats-Unis
jouent le r6le de traitres. D'oh encore la renaissance
d'une organisation officielle don't le but declare est de
combattre cette traitrise imaginaire. Il reste a savoir si
cette tentative pour rassembler des opposants au pro-
gramme de redressement de l'Europe parviendra .A
tromper beaucoup d'Euro'p6ens. En tout cas, il est par-
faitement evident que c'est dans ce but que vient d'etre
cre un nouveau Komintern. >

4. Sainat-Louis Posit Dispatch (7/10).

< Ce qu'il y a peut-etre de plus intiressant dans
cette manoeuvre c'est ique la France et l'Italie figurent
parmi les neuf pays que Moscou essaie de reunir en un
bloc. Ceci dolt montrer A l'Occideant que I'Union Sovie-
tique a fortement l'espoir de parvenir A d6tacher ces
pays de l'Europe occidental. Ceci 'doit montrer au pre-
sident et au Congrbs, qui font preuve de lenteur en
cette affaire, qu'ils doivent accorder rapidement une
aide transitoire A la France et A l'Italie. >

lb) APRES LES ELECTIONS DANS LA SARRE (New York I1-
mes, 8/10).
a 'Ces elections in'6eaient pas exactement un module
'de procedure dAmiocratique puisique les Frangais
avaient isol la Sarre du reste de l'Allemagne, economi-







4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS IkTRANGERE


quement, politiquement et intellectuellement et puisque
seule la facon don't la population, a majority catholi-
que, pouvait exprimer son opposition a cette union,
aurait Wte de s'abstenir ou de voter pour les commu-
nistes. N6anmoins le fait que 94 % des 6lecteurs inscrits
aient vote et que 91,6 % des votants se soient pronon-
c6s pour une union economique avec la France, peut
,tre consideree comme une preuve que la grande majo-
rite 'de la population qui a vote pour un retour A 1'Alle-
magne en 1935, acceple d6sormais la nouvelle situation.
Cela ouvre le chemin A une ratification de l'union eco-
nomique h la France lors de la Conf6rence de Londres.
Mais la Russie qui a annexed deja pres d'un quart de
1'Allemagne a son profit ou A celui de son satellite polo-
nais est le dernier pays du monde qui puisse faire des
objections. Et si elle continue d'en faire, cette union
pourra etre realisee par un accord entire les trois puis-
sances occidentales, mais une telle measure n'aurait de
sens que si elle devait entrainer i propos du probl6me
allemand la conclusion d'un accord plus vaste entire les
puissances occidentales, accord qui leur permettrait non
seulement d'unir leurs trois zones... mais aussi de con-
clure au besoin une paix s6parke avec l'Allemagne, car
la Conference de Paris prove que ( sans le redresse-
ment allemand, le redressement europeen est impos-
sible. '


III. PRESS BELGE


AVANT LE DISCOURSE DE M. RAMAIDIER (Le Soir, 9/10).

< C'est jeudi soir que les contribuables connaitront
1'6ten'due des sacrifices qui leur seront imposes. Le Co-
mite d'assainissement financier a arret6 les grandes
lignes du discours par lequel M. Ramadier rendra pu-
bliques les decisions prises par le gouvernement.
Si p6nibles que puissent 6tre les sacrifices qui seront
deman'd6s, et qui atteindront toutes les categories so-
ciales, il est bien evident qu'ils sont indispensables au
redressement de la situation economique et financiere
du pays. Les parties et opinion seront places deviant ce
dilemme : consentir les sacrifices c'est sauver la mon-
naie et assurer le salut du pays; les refuser c'est laisser
libre courses A l'inflation, ouvrir la voie A la catastrophe
economique, aux d6sordres sociaux, a l'aventure poli-
tique.
Grace A -eux le relivement francais est encore possi-
lie. Si elle a perdu une parties de ses richesses accu-
mules, la France reste un pays riche, riche par son sol,


par sa population, par ses valeurs intellectuelles, riche
6galement par l'or don't regorgent ses has de laine. II
n'y a plus que 394 toinnes d'or dans les caves de la
Banque de France, mais l'on calcule qu'il y en a plus
de 3.000 tonnes chez les particuliers, que les Francais
possedent plus de six milliards de dollars en or et en
devises, c'est-A-dire beaucoup plus que le plan Mar-
shall n'est appeal A leur en fournir. Le problme des
finances frangaises n'est pas aujourd'hui tellement de
trouver de l'argent mais d le trouver vite. Le president
du iConseil dira vendredi comment il compete y parve-
nir. La France est-elle A la veille d'un 'de ces redresse-
ments auxquels elle nous a habitues. Alors, ceux qui, a
1'6tranger, ont ces temps derniers joue, non sans exces,
la baisse de sa monnaie, pourraient 6prouver une pro-
fonde disillusion.
(Du correspon'dant du Soir A Paris.)


IV. PRESS SUISSE

APRiS LA CONFERENCE DES PARTIES COMMUNISTS (Jour-
aal de Geneue, 9/10).

((..Tout en d6clarant la guerre aux Etats-Unis, la
nouvelle Internationale attaque avec v6ehmence les
chefs des parties socialists, qu'elle consildere comme
des traitres; elle en veut A Blum, Ramadier, Bevin, Atlee,
Saragat, Renner, de rester attaches aux principles de
liberty et de respecter la dignity humaine; elle les
accuse d'etre les auxiliaires 'des imp6rialistes, comme si
c'etaient 1'Am6rique, l'Angleterre ou la France qui
avaient annex& les pays baltes, de large portions
d'autres Etats, et qui imposerent des regimes factices en
Roumanie et ailleurs.
Une telle dialectique ferait sourire, si elle ne rev6-
lait point la volont6 sovietophile de couper 1'Europe en
deux et de rendre quasi impossible une entente entire les
grandes puissances. La separation du monde devient un
fait; et pour affaiblir la France et l'Italie, le nouveau
Komintern s'est rattach6 les parties communists de ces
deux pays qui auront pour mission 'de contrecarrer leur
relvement, facility par les credits am6ricains. De sorte
que le plus clair resultat de l'action sovietique sera d'ac-
croitre :A la fois la tension international et les diffi-
.cult6s A l'int6rieur des pays qui restent fiddles a la ve-
ritable d6mocratie. On pouvait concevoir une meilleure
m6thode pour sauvegarder la paix.
(RENA PAYOT.)


S. P. 1 tmp.. 27. me Ni~oio. Ports 3I.SOO~ Prix 6 fr.


Prix : 6 fr.


S. P. 1, Imp.. 27. me Nitsol. Paris 3130909




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs