Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00206
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: October 9, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00206
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION LA DOC
(MINISTARE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTREs)

Direction de la Documenation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8*).



BULLETIN


DE


:UMENTATION FRANQAISE I


PRESS


9 oclobre 1947.


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DE PRESS







I IEN



1NGERE

Nouvelle S6rie No 789


SOMMAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE
a) Apres la Conf6rence des parties cormmunistcs'
(Manchesielr Guardlian, 7/10).
b) Apr6s les deections dans la Sarre (Manchesller
Gu,:rdlila 7/10).
c) Le deuxieme remaniement du cabinet britannique
1. Times (8/10).
2. Daily Herald (8/10).
3. News Chronicle (8/10).
4. Daily Mail (8/10).
5. Daily Worker (8/10).


II. -


PRESSE AMtRICAINE


a) Aprbs 1a conference des parties communists :
1. New York Heriald Tribulne (7/10).
2. New York Times (7/10).
3. P. M. (7/10).
b) Le probl6me palestinien devant 1'O .N. U. (New
York Herald Tribune, 8/10, .d. europ.).


III. PRESS SOVIETIQUE
Les Blections au Conseil de security :
1. Izvestia (7/10).
2. PFavda (7/10).
IV. PRESS POLONAISE
Apr.s la conference des parties conmtunistes :
1. Roboltnik (7/10).
2. Glos Liudu (7/10).
3. Kurier 'Cadzienny (7/10).
V. PRESS BELGE
Apris la conference des parlis communists (Le Peu-
pie, 8/10).
VI. PRESS SUISSE
Apres la conference des parties communists :
1. Tribune de Genvee (7/10).
2. Gazette de Lausanne (8/10).

I. PRESS BRITANNIQUE

Revue de la press britannique du 8 octobre 1947
La press de ce matin concentre son attention sur le re-
maniement ministdriel. Les questions de politique ext6rieure
occupent une place moins important que ces derniers jours.
Le ( Daily Telegraph ) public un article sur la situation
politique de la France, le < News Chronicle, > sur la nouvelle
aviation frangaise.


1. Remaniement ministeriel
Un important remaniement ministeriel occupe la pre-
miere place dans tous les journaux et fait l'objet d'impor-
tants commentaires. Les dditoriaux semblent mettre en ve-
dette le fait que M. Shinwell cesse de faire parties du Cabi-
net pour passer sous les ordres de M. Alexander, sous-secr6-
taire d'Etat a la Guerre, en replacement de M. Bellanger.
D'apris le correspondent diplomatique du ( Manchester
Guardian ), le but de ce remaniement serait de renforcer
le group des ministres charges des questions dconomiques.
Le ( Daily Herald ) dcrit que M. Attlee a choisi a dessein
des hommes jeunes pour leur permettre d'acqu6rir de 1'ex-
pdrience dans I'administration gouvernementale.
Pour le ( Daily Mail ), le fait que M. Shinwell ait df
quitter le ministere de 1'Energie et des Combustibles, cons-
tituerait la preuve que le Premier Ministre n'entend pas se
laisser intimider par les chefs du Syndicat des mineurs.
De nombreux journaux, et notamment le ( Manchester
Guardian ), donnent des details concernant les nouveaux
ministres.
2. Communisme international
La creation du Bureau d'information de Belgrade provo-
querait, d'apres le correspondent du ( Times ) a Belgrade,
de graves difficulties en Tch6coslovaquie, oa les dissensions
entire les parties du Front national s'aggraveraient. En plus
d'une aggravation de la situation 6conomique, due a la s6-
cheresse, la creation du nouveau Komintern impliquerait la
collaboration des communists tcheques et slovaques avec.
les communists hongrois, ce qui souliverait la question de
savoir si la Tch4coslovaquie doit 6tre un Etat entibrement
slave ou un Etat of les Magyars auront des droits.
Le coryespondant note l'opposition & l1organisme de cer-
tains journaux, notamment des journaux socialists et
sociaux-ddmocrates.
Le correspondent du ( Times a & Paris signal aussi 1'at-
titude hostile au Komintern de la press non communist.
II remarque que le discours prononce par M. Thorez ne con-
tient plus aucune allusion A une 6ventuelle collaboration
des parties communist et socialist.
Quant au correspondent de ce journal & Rome, il tient
pour certain que les socialists italiens collaboreront avec
les communists, du moins s'ils suivent les directives de
M. Nenni.
Cette position du leader socialist italien soul6verait d6jA
une certain opposition a son 6gard de la part des socia-
listes mod6rds.
D'apr&s le correspondent du ( Manchester Guardian ) a
Paris, le nouveau Komintern dominerait actuellement toute
la politique francaise.
Les observateurs non communists ne s'attendraient pas
a un changement de la politique du parti communist, mais
a un changement de directives et, avec des provocations au
ddsordre, des 6v6nements plus graves pourraient se pro-
duire.
Al. Cooke, dans ce meme journal, 6tudie la position des
petites puissances a 1'egard du Komintern. Celles-ci seraient







2 BULLETIN QUOTIDIAN DE PRESSED ATRANGARE


dans l'alternative suivante: plan Marshall ou Komintern.
Elles songeraient que le seul rl6e des Nations Unies, qui de-
valent leur offrir une troisieme solution, ne sera plus dd-
sormais que de retarder le A rbglement de comptes a entire
capitalistes et communists.
Plusieurs journaux, don't le < Daily Worker ), annoncent
que M. Harry Pollitt, leader du parti communist britan-
nique, a declare hier que son parti avait accueilli tris favo-
rablement la creation du Komintern ; il a accuse le gouver-
nement britannique d'avoir sabotA tous les efforts d'entente
entire la Grande-Bretagne et I'U.R.S.S.
Le correspondent diplomatique de ce journal 6crit que
o l'on assisted dans la press britannique A un tir de barrage
centre le Manifeste de Belgrade >.
Ce mme journal assure qu le parti socialist britannique
se montre tres favorable A cette nouvelle organisation.
3. Palestine

Le correspondent special du ( Daily Telegraph a rend
compete des d6bats qui ont eu lieu A Lake Success cur la
question palestienne, et au course desquels le d616gue du
Pakistan s'est oppose a 1'entrde des Juifs en Palestine.
Ce meme journal announce, d'autre part, que les troupes
britanniques ont perquisitionn6 dans certaines localit6s voi-
sines des collins de Nazareth qui seraient les places fortes
de la Haganah.
D'apros ce journal, la Haganah serait bient6t reorganisee
sur le module de l'armee suisse et deviendrait une armee
r6gulire.
G. Hoare, correspondent du ( News Chronicle a a Jerusa-
lem, signal que le Conseil de la Ligue Arabe envisage une
opposition armee centre les Juifs de Palestine. La Ligue a
l'intention d'envisager des sanctions economiques contre les
puissances occidentales, mais ces sanctions auraient entraine
l'annulation des concessions petrolieres desquelles l'Irak et
1'Arable Seoudite tirent les 9/10 de leurs revenues. C'est pour-
quoi le Conseil n'a pas pu obtenir l'unanimit6 sur cette
question.
Toutefois, les chefs de la Ligue Arabe proposent la crea-
tion d'un 6tat-major commun et ils elaborent un plan de
champagne general contre les Juifs.
4. Etats-Unis

Le o Times a et le ( News Chronicle a annoncent une nou-
velle epuration dans les rangs du D1partement d'Etat am6-
ricain. Cette 6puration serait dirigee contre les communis-
tes, les nazis et les fascistes ou leurs sympathisants.
5. France
D'aprbs le correspondent du ( Daily Telegraph a a Paris,
le regroupement de administration francaise renforcerait
la position de M. Ramadier et son influence sur les minis-
teres. D'apres ce correspondent, la n6cessite d'une action
rapid et efficace pour o contrecarrer les defis des commu-
nistes a l'ordre public est plus imperieuse que jamais a ; 11
prevoit aussi le reajustement du franc et, sur le plan co-
nomique, la revision de la politique d'exportation, ainsi
qu'un resserrement des controls.
Le t News Chronicle a consacre un article a l'industrie
aeronautique francaise. Son article souligne les efforts de-
ployes par la France dans ce domaine.
6. Colonies itallennes_
D'apres le correspondent diplomatique du ( Times ), des
progres auratent etd enregistrds dans les n6gociations sur
les colonies italiennes. Il note que la Conference a accepted
la definition donnee par les Russes des pays interesecs, qui
concern notamment la Palestine, 1'Italie et 1'Egypte.
n note aussi que la Grande-Bretagne a dfl accepter, a son
grand regret, ( le rejet unanime de la proposition austra-
lienne concernant l'admission d'observateurs A toutes les
reunions >.
a) APRnS LA CONFERENCE DES PARTIES COMMUNISTS
(Manchester Guardian, 7/10, liberal).
< ...Le texte 'du manifesto est en contradiction avec la
line de conduit offlcielle suivie par les Russes h Lake


Success... II affirme que meme pendant la guerre les
objectifs des Russes d'une part, et de la Grande-Breta-
gne et des Etats-Unis d'autre part 6taient compl6tement
'diff6rents, et il accepted la division actuelle du monde
en camps ( imp6rialiste > et < anti-imp6rialiste >. Ce
manifesto se rapproche a la fois des theories tradition-
nelles du marxisme relatives au conflict entire le socia-
lisme et le capitalism, et aussi A la tendance r6cente
suivie par la propaganda int6rieure en Russie... Get em-
pressement tragique A accepter cette division comme
6tant definitive est malheureusement tres repandu aussi
aux Etats-Unis .of l'on lance I'anathbme centre tout ce
qui est communist et oi la Russie est ouvertement con-
sideree comme 1'ennemi. Mais les effects 'de cette divi-
sion peuvent 6tre d6sastreux en Europe... En Europe,
c'est une provocation ouverte A la lutte des classes sous
ses forces les plus destructive, et peut-etre m6me A
la guerre civile... Mime dans les pays qui sont d6jA sous
la domination russe les r6sultats sont effrayants. Les
communists pensent qu'il n'est plus de leur devoir 'de
travailler d'accord avec les autres parties democratiques,
mais ils cherchent a les 6craser. Partout opposition et
meme les chefs socialists sont jug6s sur de fausses accu-
sations... Ce devrait 6tre l'objectif de tous les pays euro-
peens de la Pologne et 'de la TchCcoslovaquie come
de la Grande-Bretagne et de la France et de tous les
parties de mettre un term a ce conflict. M6me les
communists europeens doivent parfois se demander s'il
est 'dans leur intdrtt et dans celui de leurs pays de
suivre aussi fidelement 1'Union Sovi6tique. >

b) APRAS LES ELECTIONS DANS LA SAHRE (Manchester
Guardian, 7/10, liberal).

< ...Le future statut 'de la Sarre depend encore de la
decision qui sera prise le mois prochain au Conseil des
Ministres 'des Affaires 6trang6res. Le r6sultat des elec-
tions aura encourage les Frangais don't les plans *ont
djA eteW approuv6s par les Britanniques et les Ameri-
cains. Mais ils se leurrent s'ils pensent vraiment, comme
ils 1'afflrment, que l'union Bconomique de la Sarre a la
France n'impliquera pas une union politique. Qu'ils le
veuillent ou non, ils se sont embarrasses d'une mino-
rit6 allemande et d'une minoritA qui a montr6 que pour
realiser des profits economiques elle 6tait versatile dans
ses opinions politiques. C'est 1 pour la France un pro-
blAme qui se pose et non pas qui se resoud. >

c) LE DEUXIIME REMANIEMENT DU CABINET BRITANNIQUE :
1. Tintm (8/10).
(( ...M Attlee a tenu, peut-6tre tar'divement, la pro-
messe qu'il avait faite il y a deux ans de remplacer les
membres chevronnss de son Cabinet par des jeunes
aprs. une p6riode d'6preuve...
Les changements effectu6s, bien qu'assez important,
ne vont pas aussi loin que certain 1'avaient pr6vu. A
certain 6gards, peut-Atre, ils soot insuffisants. Le chan-
gement que l'on proph6tisait cet et6, et qui devait affec-
ter le Premier Ministre lui-meme et ses principaux col-
16gues, n'a jamais ete du 'domaine des probabilities. En
dehors de la nomination de Sir Stafford Cripps 1'Aqui-
libre des forces personnelles don't M. Attllee a 6te l'ex-
pression et l'incarnation depuis qu'il a pris la direction
'du parti, demeure intact. II :semble qu'on a cherch6 A
atteindre deux objectifs. Le premier 6tait de donner au
Cabinet une plus grande cohesion et un pouvoir de dB-
cision plus important pour les questions les plus ur-
gentes; le second a Wtt de recruter 'des energies nou-
velles et plus jeunes...
La nomination de plusieurs homes jeunes a des
postes de confiance est encourageante... On peut dbja fe-






iUELETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGEiE 3


liciter M. Attlee de 1'6nergie et de la dext6rit6 qu'il a
'deployees en effectuant ces changements, mais it faut
encore attendre avant d'en juger la valeur. i

2. Daily Herald ((8/10, travailliste) :
< ...Lorsqu'il a pris le pouvoir, M. Attlee avait d6-
'clar6 que son gouvernement ferait l'objet de remanie-
ment si l'exp6rience tnontrait que -des changements
etaient souhaitables.
Le gouvernement, en fait, a fort bien r6ussi A faire
face a des difficultiess sans precedent en temps de paix.
Mais c'est le droit et le devoir d'un premier ministry
de choisir exactement 1'6quipe don't il a besoin et la
nation sera satisfaite de isavoir que M. Attlee en pas-
sant en revue les talents et les personnalitis qu'il avait
A sa disposition a fait preuve des qualit6s 'd'impartialitk
et de ponderation qui lui sont coutumi6res.
Quelques homes jeunes prennent des postes impor-
tants et quelques d6put6s de second plan, tres capable,
se voient offrir une chance dans 'des postes secondaires.
Nous souhaitons qu'ils reussissent et rendent hommage
aux efforts d6ployds par les ministries dAmissionnaires.
Tous les membres du gouvernement, depuis les prin-
cipaux ministres jusqu'aux plus jeunes parmi les nou-
veaux venus, peuvent etre stirs qu'ils jouiront de 'appui
du movement travailliste pour r6soudre nos prob!lmes
nationaux en appliquant une politique socialiiste. >

3. News iChronicle (8/10, liberal)
< M. Attlee a enfin effectu6 'davantage qu'un simple
remaniement de son gouvernement... Des jeunes ont
obtenu de l'avancement. On peut raisonnablement esp&-
rer que les ministries seront renforc6s par les change-
ments qui viennent d'etre effectu6s...
C'est le d6placement de M. Shinwell qui constitute le
plus important de ces .changements. Une pression exer-
cee hors du Parlement a, au course de ces derniers jours,
fait 'du sort du ministry des Carburants une question
constitutionnelle.
La liberty don't dispose le premier ministry pour
choisir ses minisfres est la base du gouvernement par-
lementaire tel que nous le connaissons. Elle est 6troite-
ment associee au principle d'un gouvernement fort et de
la supr6matie du Parlement.
La pression qu'ont exerc6e M. Horner et M. Moffat
pour que M. Shinwell demeure ministre des Carburants
est nn d6fi 'direct A ses principes...
En agissant comme il l'a fait, le premier ministry a
affirm6e just titre son autorite. I1 a renforc6 un im-
portant principle constitufionnel...
N6anmoins, le part travailliste entire dans sa troi-
sieme ann6e qui est la p'us difficile avec un gou-
vernement plus impressionnant et plus prometieur lque
]e precedent. >

4. Daily Mqil (8/10, conservateur) :

< ...Les remaniements ministbriels que l'on prevoyait
ont fait l'objet d'un debat public sans precedent.
M. Attlee aurait pu l'6viter s'il avait demand h tous ses
colleagues 'de lui remettre leur d6mission, de fagon a
pouvoir r6partir les portefeuilles de la facon qu'il ju-
geait la meilleure.
Ainsi, le gouvernement aurait pu etre remanit en une
seule nuit. Etant don.n la facon don't ce changement
s'est effectu6, des dirigeants syndicalistes ont dit ouver-
tement au premier ministry ce qu'il devait et ce qu'il
ne devait pas faire.
C'est ainsi que l'on maintient en 1947 la dignity6 lde
l'ancien gouvernement de la Grande-Bretagne... a)


5. Daily Worker (8/10, communist) :
( ...M. Attlee a termine maintenant le remaniement
de son cabinet. Sa composition marque un glissement
vers la droite qui est en accord avec orientation de sa
politique.
Ceci 6tait djia evident lorsqu'on a annonc6, il y a
dix jours, les principaux changements qui ont permis
'de confier a Sir Stafford 'Cripps le confr6le des affaires
Bconomiques interieures et exterieures.
Ces changements ont donned a iSir Stafford Cripps et
A M. Bevin des positions-cl6 dans le gouvernement...
En ce qui concern le deuxitme et dernier remanie-
ment, 1'inttrkt reside surtout dans le depart 'de M. Shin-
well du minister des Combustibles et de 1'Energie. Re-
16gu6 maintenant au ministbre de la Guerre, et n'ayant
plus de siege dans. le cabinet, il est 'de toute evidence
une victim des stories qui voulaient son eviction depuis
longtemps...
M. Attlee peut se f liciter de s'Atre d6barrass6 de Iquel-
ques ministres Agis ainsi tiue de.M. Greenwood, mais
on ne manquera pas 'de s'aperccvoir que parmi les nou-
veaux promus aucun ne professe d'opinions avancees.
Et 1'on peut en dire autant des hommes plus jeunes
qui se sont vu confier des postes ministeriels secon-
daires...
Ces changements ont Wti effectu:s pour faciliter I'ap-
plication d'une politique qui entrainera un abaisse-
ment du niveau de vie du people, et qui resserrera en-
core plus stirement 1'emprise des usuriers amnricains
isur la Grande-Brelagne. >


I. PRESS AMERICAINE


Revue de la press am6ricaine du 7 octobre 1947

1. L'internationale communist
Le manifesto commuhiste provoque encore aujourd'hui une
multitude d'articles qui envisagent ses consequences dans
divers domaines de la politique int6rieure et de la politique
etrangere americaines. La press est unanime A reconnaltre
que l'hostilit6 communist est dirig6e contre les U. S. A. A
l'exception du ( Daily Worker >, qui declare que seul Wall
Street est ennemi des communists. Cette premiere constata-
tion jette le trouble dans les milieux lib6raux et dans leurs
organes de press qui jusqu'alors avaient conserve I'espoir
de trouver un compromise avec Moscou. Elle apparait, d'autre
part, comme venant justifier A posteriori les measures pri-
ses par .le Congrts contre la penetration communist aux
U. S. A. et, en particulier, la loi Taft-Hartley trouve son
application facilitee par les syndicats americains qui desor-
mais admettent de frapper les communists qui pe sont glis-
ses dans leurs organizations. La plupart des editoriaux re-
grettent que Moscou ait decide de diviser le monde en deux
et que I'alliance du temps de guerre avec I'U.R.S.S. fasse
place desormais ai une rivalit6 et A une hostility qui se ma-
nifestera dans tous les domaines. D6ej certain articles cons-
tatant que les relations russo-americaines vont aller en
empirant, empechant tout compromise d'intervenir, envisa-
gent la possibility de traits spares avec l'Allemagne et
le Japon auxquels la Russie ne participerait pas.
De nombreux articles 6tudient les reactions europeennes
au manifesto communist. On y lit generalement :
10 Que toute participation des communists a un Gou-
vernement pluripartite est d6sormais rejetee par Moscou;
2 Que toute cooperation entire les parties communists et
les autres parties socialists ou de tendance de gauche fera
place a une lutte ouverte entire ces derniers et le part com-
muniste;
3 Que les parts communists et leurs organizations affi-
liees opposeront tous les obstacles possibles a l'effort de
reconstruction europ6enne sous 1'egide du plan Marshall.






BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGBRE


Cette derniare observation parait la plus important a la
plupart des commentateurs. S'il est vrai, comme le disent
les correspouidants politiques et de nombreux 6ditoriaux,
que le Congres et l'opinion publique americaine seront main-
tenant plus fermement decides a appuyer la doctrine du
President Truman et le plan Marshall, il est 6galement
vrai que l'opposition que front les communists europeens
effraie dedj certain journalists qui se demandent si le
sabotage communist ne rdduira pas a niant les efforts
americains pour aider 1'Europc. (Voir plus loin 1?s extraits'
des principaux 6ditoriaux.)
Un rapport public sous les auspices du Ddpartem(nt de
la Guerre par un group de protestants qui viennent de
faire une tourn6e d'inspection en Europe attire attention
sur la faiblesse des effectifs am6ricains en Europe at sur
la n6cessit6 de formuler une nouvelle strat6gie de defense
americaine. On y lit notamment que les forces americaines
en Europe sont terriblement faibles; que lors d'un conflict
la Russie occuperait 1'Europe en une semaine; que pour
faire face A cette menace l'Amdrique doit avoir les forces
militaires ad6quates et renforcer sa defense par la creation
de deux ou trois forces mobiles situoes A des endroits stratd-
giques en Europe.

2. L'Assemblee gen6rale

Ce sont encore les attaques portees par M. Vychinski
centre la politique am6ricaine en Grace qui sont mises en
relief dans les journaux et auxquels les correspondents de
Lake Success consacrent leurs commentaires.

3. Mesures centre la speculation
Les differentes bourses de grains, sous la pression des or-
ganes f6ddraux comp6tents, ont decide qu'une couverture
c'un tiers serait n6cessaire desormais pour toute operation
sur les grains.
4. Nouvelles de France
Une longue d6peche de Callender dans le <( New York
Times ) rapporte la reaction frangaise au manifeste commu-
niste. Elle note que le Gouvernement Ramadier qui crai-
gnait que les communists ne fassent pression pour reve-
nir au pouvoir se trouve soulag6 du fait qu'une nouvelle
participation du parti communist au Gouvernement a 6te
interdite par Moscou et elle ajoute que le probltme, dSOor-
mais, semble 6tre de savoir si les parties moderns qui sont
au pouvoir pourront consolider leur position pour fairs farce
i l'ihostilit; accrue d'un part qui contr8le les syndicats ou-
vriers ou si la situation politique et cconomique ira ,n em-
pirant jusqu'au moment ofi le g6ndral de Gaulle ou toat
autre conservateur cherchera a gouverner "vec une main
forte. Elle conclut en disant que l'on croit generalement
que la nouvelle declaration communist renforcera 'a posi-
tion du general de Gaulle, qui est le seul leader eminent
qui ait dPnonce6 la fois I'Union Sovietique et les c'ommu-
nistes frangais comme constituent des menaces pour ]a
France.

a) APRBS LA CONFERENCE DES PARTIES COMMUNISTS.
1. New Yo k Herald Tribune (7/10) :

<< ...II est inconceivable que dans un monde ofi rigne
la liberal d'opinion et de parole, les cris de giuerre
pousses par cls Russes puissent s6duire le cuurdes
homes; ct mnme dans ce monde i!s n'y sont p:is par-
venus en faith, car les diclateurs communists ne dispo-
sent pas, on dehors des frontieres sovietiques, d'une
majoritA veritable s'vppuyant sur le pcuple i(et il n'esl
&mn en pas stir qu'ils puissent computer sur elle a l'inl6-
rieur des frontieres de la Russie). Ce n'est pas essen-
ticl:cnint une bataille ideologique que nous avons a
gagner, car nous ne l'avons jamais perdue. Mais dans
un monde oh la politique doit rechercher l'appui de
la propaganda et de la police, l'ideologie n'est qu'une,
sorte d'arme secondaire purement tactique. C'cst par


-des actes que l'on obtient les victoires politiques d6ci-
sives.
Nos ipropres paroles, et plus encore la sincerity des
convictions qui nous les dictent, sont imporiantes dans
cette lutte pour l'avenir. Mais ce qui est d'une impor-
tance encore plus essentielle, c'est ]e pouvoir que nous
avons de les soutenir par le genre d'actions que nous
entreprenons, A savoir fournir les denrbes alimentaires,
i6laborer la politique constructive, donner l'aide et l'es-
,poir don't nous parlons. En l'abs'ence d'un octroi de
vivres et de carbon, nos paroles seront aussi futiles
que celles d'un satrape communist qui ne pent plus
computer sur la police secrete, la censure de la press
et le sabotage des elections.

2. New York Times (7/10)
<< Les dernibres illusions que l'on fondait sur l'espoir
qu'un, ordre nouveau decoulerait des.sacrifices de la
deuxikme guerre mondiale... ont recu un coup mortel...
car cette organisation, suivant les terms de son propre
manifesto, n'a pas seulement 6.largi la brechle qui spare
la Russie et .ses satellites .du reste du monde, mais en-
core a cr&& de nouveaux obstacles a la conclusion d'une
paix finale. Cette organisation a pris ouvertement l'of-
fensive et e:le a d6clench6 une veritable guerre de pro-
pagande centre les U. S. A. et centre tous ceux qui se
tiendraient a nos c6l1s pour d6fendre des principles
pour lesquels nous avons lutte, et que la Russie, sous
la pression des necessilts, avail solenncllement promise
de respecter.
L'un des aspects les plus sinistres .do cette offensive
de propaganda eit qu'elle ne se fait pas suivant les
lines g6ntrales de la vieille id6ologie communisle de
revolution mondiale... mais suivant celles de la 'politique
tde puissance et suivant une technique avec laquelle le
monde s'est familiaris6 depuis longtemps grace a
Hitler... El, tout come Hitler s'est proclaim lui-mnme
le champion de la paix, de l'ind6pendance national
,et de la d6mnocratie, ,au moment ofu ii renforgait ses
armies et danoncait comme bellicistes tons ceux qui
's'opposaient A sa politique d'expansion, de domination
ldes autres pays, la Russie sovi6tique, gonfl6e par ses
conquetes, sc proclame elle-mime maintenant clham-
pionne de la paix, de la souverainet6 national, de la
democratic et denonce comme des impArialistes et des
agresseurs tcus ceux qui voudraient fire obstacle a son;
agression... Le nouveau manifesto communist d6chire
en mille morceaux tous les accords du temps de guerre
depuis la Charte de l'Atlantique jus.qu'A l'accord de
Polsdamn et ,urn certainemnent des repercussions s6-
ricuses sur les Nations Unies d6ja paralys6es par l'obs-
Iruction russe. Le seul element positif du manifeste est
qu'il jette la lumibre ur les intentions russes et qu'il
d6montre que les parties communists sont les instru-
inents de l'imp6rialisme sovi6tique... Le nouveau Ko-
mintern n'est pas la consequence d'un acte des pays
occidentaux ou de l'Am6rique, 'mais simplement une
nouvelle manifestation d'une politique russe qui divise
Ic monde, qui peut changer de tactique, mais qui ne
change jamais de but... La revolution russe est entree
tdans sa phase < napoleonienne >. Elle s'organise main-
tenant en se hasant non pas plant sur une revolution
mondiale lue sur les pays et les gouvernements qui
doivent devenir les auxiliaires dociles des imp6rialistes
russes... Ce dernier geste des Soviets ne pent qu'encou-
rager le monde d6mocratique A .s'organiser pour se de-
fendre et la premiere ntape de cette defense doit ltre
la rehabilitation de l'Europe occidentale. Le nouveau
Komintern a damontr6 encore le besoin et l'urgence
de la doctrine Truman et du plan Marshall, ct les U.S.A.
,qui sont la cible prin'cipale de la champagne men6e par
I'U.R.S.S. ne peuvent les n6gliger sans danger.


_


.-I- . -r i







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE 5


3. P. M. (7/10) :
< La guerre sourde entire deux grandes puissances
devient une guerre ouverle oh touics les armes seront
cmploy6es, saul ceiles qui pourraient conduire a une
guerre tout court... La constitution du nouveau Komin-
tern est une tentative pour donner la plus grande cohe-
sion possible h un front des parties communists en
Europe qui doivent soutenir I'action de la Russie et
cela, que l'issue de la lutte actuelle soit la paix ou la
guerre. Cela signifie que la Russie a reconnu que la
bataille pour 1'Europe est entree maintenant dans sa
phase decisive. Pourquoi maintenant ? En parties a
cause de 1'influence qu'exerce le plan Marshall sur
l'opinion europ6enne. En parties aussi parce que les
Russes veulent faire porier la responsabilit6 des d6ci-
sions communists non plus sur la Russie, mais sur le
nouveau Komintern. En parties encore, sans aucun
doute, parce qu'il existe des conflicts d'interets natio-
naux entire les parties communists tels que les parties
communists francais, italien et yougoslave, et qu'une
organisation cenlrale oh l'on prend les decisions ser-
vira i maintenir la discipline dans les armies politi-
ques du communism. Mais la principal raison, c'est
que la lutte men6e 'pour conqu6rir la classes ouvriere
europ6enne a atteint son stade d6cisif... La morale que
doit en tirer I'Am6rique est double. Si nous ne voulons
pas perdre l'Europe, nous devons nous allier avec les
socialists de France et de Grande-Bretagne et non pas
avec les polentats de l'acier et des cartels allemands.
Nous ne .devons pas computer sur nos dons pour in-
fluencer les votes du Parlemient comme nous l'avons
fait r6cemment en Italie mais sur une reconstruction
6conornique de l'Europe faite de I'int6rieur. >

b) LE PROBLEM PALESTINIEN DEVANT L'O. N. U. (New
York Herald Tribune, 8/10, edit. europ.) :
<< Le probl6me palestinien offre A 1'Union sovietique
et aux Etats-Unis l'occasion de coop6rer dans le cadre
des Nations Unies pour jeter les foundations de la paix
mondiale...
Le r6glement propose ne doit pas etre consider
comme un moyen de s6parer d6finitivement les Juifs
et 1es Arabes. La division de chacun des nouveaux
Etats arabe et juif en trois zones non contiguEs devrait
au contraire encourager en fin de compete les deux na-
tionalites A perfectionner des m6thodes de collaboration
politique et 6conomique.
La decision que dolt maintenant recommander de
prendre l'Assembl6e g&n6rale ne peut Ctre appliqueC
avec succes que si cette application est control6e par
les divers organismes des Nations Unies...
La solution du problbme palestinien est une obliga-
tion qui income i tous les membres des Nations Unies.
Les d6penses que cette solution entrainera devraient
etre proportionnellement partag6es entire tous. I1 est
beaucoup plus difficile de d6terminer la nature des for-
ces de police auxquelles on devra avoir recours apres
l'ivacuation des troupes britanniques.
Le Conseil de sscurit6 n'a pas encore de force armtne
a sa disposition...
Si les Etats-Unis envoient des troupes en Palestine,
l'Union soviCtique consid6rera une telle action come
tune menace dirig6e contre sa s6curit6. Si 1'Union so-
vietique insisted pour envoyer ses propres troupes, les
puissances occidentales front 6galement preuve de
m6fiance. Le mieux serait que les deux gouvernements
se mettent .d'accord pour qu'aucune des principles
puissances n'envoie de troupes en Palestine pour faire
r6gner l'ordre.
Si l'on pouvait parvenir a un tel accord, le Conseil
de s6curit6 devrait demander h des pays comme la


Suede, la Tchicoslovaquie, la Belgique, le Bresil et 1'Ar-
gentine (qu'on ne peut soupgonner d'avoir des int6erts
personnel en Palestine) -de s'unir pour envoyer des
troupes suffisantes pour assurer le maintien de l'ordre,
troupes qui seraient places sous I'autorit6 de la-com-
mission du Comit6 d'Etat-Major du Conseil de s6curit6.
A un moment of les Nations Unies doivent affirmer
leur autorit6 si elles veulent conserver la conflance de
I'opinion publique, le problem palestinien leur offre
une occasion de montrer qu'elles peuvent r6gler rapi-
dement et 6quitablement un probl6me gros .de menaces.
Mais le problhme palestinien ne sera pas r6solu si
l'Union sovi6tique et les Etats-Unis ne se mettent pas
d'accord pour soutenir la solution adoptee par l'Assem-
blee generale... a
(SUMNER WELLES.)


III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovietique du 7 octobre 1947
1. La lutte pour la democratic dans le monde
Cette rubrique se ramene a6 deux centres d'interet essen-
tiels : a) Une serie de te16grammes parait sur le 38 Congres
du parti social-d6mocrate bulgare, la condemnation du gen6-
ral Jani a Budapest, le Congris du parti social-d6mocrate
roumain. Le movement pour l'union des parties ouvriers
en Bulgarie, etc...
b) Dans la ( Pravda ), une note de Bielokogne a trait au
process d'Iovanovitch bt Belgrade et aux revelations faites
par l'accuse touchant le r61e de l'attach6 de press anglais:
Les Yougoslaves, declare le journalist, sont connus, comme
les autres peuples slaves, pour leur hospitality. Ils accueil-
lent de grand coeur quiconque leur propose 1'amitie et vient
a eux le visage ouvert et le coeur pur. Pour ce qui est ( des
amis > en provenance des services d'espionnage diplomati-
ques ou des protecteurs hauts places pour lovanovitch et
Mikailov.itch, les peuples de la libre Yougoslavie, qui sont
maitres chez eux, r6pliquent avec raison : a Messieurs allez
vous promener plus loin. )
2. Etats-Unis

a) Cette rubrique comporte des t61egrammes relatifs i la
lutte des syndicats centre la loi Taft et la resolution de
la Society < des Citoyens progressistes ) demandant la natio-
nalisation de l'industrie de 1'acier.
b) Dans ( Trud ), une note de Saveliev sur les Congres
,de la L.A.F.L.A. A San Francisco et du C.I.O.A. a Boston.
3. Italic

On relieve un important compete rendu des d6bats de l'As-
semblee Constituante italienne. Dans la a Pravda ) une
caricature, indirectement inspire par le communique des
parties communists, represent Bevin, Blum, Schumacher,
Renner et Sarragat servant de cariatides a une balustrade
de dollars sur laquelle se tient un oncle Sam au venture
impressionnant.
4. Incidences diverse de la politique am6ricano-anglaise
Trois commentaires secondaires :
a) Dans ( Flotte Rouge ), Iermashov critique vivement
le livre du general Martel sur 1'U. R. S. S., accusant l'au-
teur a d'appartenir aux milieux int6ress6s i envenimer les
relations sovieto-britanniques et A desserrer les liens qui
unissent les deux peuples. )
b) Dans a Trud ), une note signee ( I. K. ), relative a la
question du retour des Polonais de Westphalie : Selon l'au-
teur de 'article, la position p.fise par le Gouvernement bri-
tannique est l'un des chainons de la politique d'encourage-
ment au capital financier allemand que menent les milieux
dirigeants de Londres et de Washington, et qui trouve son
incarnation la plus remarquable dans le plan Marshall. Les
autorites britanniques ne permettent pas le retour dans klur






6 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE


patrie aux Polonais de Westphalie, de meme qu elles ne le
permettent pas a des milliers de citoyens et d'enfants sovi-
tiques chassis par les occupants allemands d'Ukraine et de
Bielorussie.
5. Assembl6e g6nerale de l'O. N. U.
A propos de l'l6ection de 1'Ukraine, Bronsky public da~ns
les ( Izvestia > un article don't nous donnons un peu plus
bas le texte.

LES ELECTIONS AU CONSEIL DE SECURITY.
1) Izuestia (7/10).
c Les delegations americaine et anglaise vont vrai-
semblablement poursuivre leurs manoeuvres pour em-
p&cher 1'l6eciion de l'Ukraine, mais leurs plans sont
6vent6s, car on salt qu'ils tendent A assurer leur h6g6-
nonie dans les organismes internationaux de 1'O.N.U.
pour imposer leur volont8 aux autres membres de 1'O.
N.U. Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne qu.i les suit,
auront du mal A tromper les membres de 1'O.NU.
(BRONSKIY.)
2) Pralda (7/10).
< Les r6actionnaires ammricains avaient announce A
cor et A cri que cette session marqueraient le triomphe
du Departement d'Etat, mais les d6bats A I'O.N.U. ont
montr6 que ces calculs 6taient pour le moins prema-
tures. D6s maintenant, il est clair que la situation a
tourn A. la confusion des Etats-Unis. On peut d6clarer
sans crainte de se tromper que les d6l6gues am6ricains
sont en train de se d6battre en vain dans les filets
qu'ils ont eux-memes tendu. Les diplomats du D6par-
tement d'Etat peuvent maintenant se convaincre une
fois de plus que leurs efforts pour ignorer la volont6
des autres puissances et imposer les decisions souhai-
tees par Washington sont loin d'avoir r6ussi. Ceux qui
suivent les travaux de la session s'apercoivent que les
organizations internationales ne peuvent fonciionner
chaque fois que les grandes puissances ne sont pas
d'accord. On a pu s'en rendre compete en particulier
lors .des elections de la semaine derniere. La del6ga-
tion indienne qui, apparemment, n'avait pas 6tudi6
come il convient la situation, 6tait devenue le jouet de
la diplomatic am6ricaine qui comptait profiter ainsi des
voix des del6gues du Proche et du Moyen-Oorient, d6-
1Cgu6s qui en d'autres circonstances auraient pu voter
pour 1'Ukraine. Mais grace a la delegation sovi6tique
ces plans ont kchonu. Au neuf tours de scrutiny l'Ukraine
a laiss6 l'Inde loin derriere elle, A tel point qu'il lui
manquait a peine trois ou quatre voix pour obtenir la
majority des deux tiers. I1 a fallu ajourner 1'election,
et les r6sultats de ces neufs tours de scrutiny ont jetLe
le trouble dans l'esprit de ceux qui comptaient sur une
facile victoire... >
(IZAKOV ET JOUKOV.)



IV. PRESS POLONAISE



tAPRS LA CONFERENCE DES PARTIES COMMUNISTS.
1) Robotnik (7/10, socialiste.
< Dans les milieux dirigeants di. parti socialist po-
lonais on, est convaincu que la creation du bureau d'in-
formation des parties communisles signifie la coordina-
tion des mouvements ouvriers sur le plan comimuniste.
Suivant l'opinion autoris6e du comite6 ex6cutif du parti
socialist qui se trouve confirmed par les declarations


des dirigeants du parti ouvrier, la creation .du bureau
d'information des parties communists n'aura pas pour
effet de modifier l'aspect actuel de la collaboration A
front unique entire le parti ouvrier et le parti socialist
polonais.

2) Glos Ludu (7/10, ouvrier).
i L'ind6pendance et la s6curit,6 de la Pologne sont
indissolublement liees au maintien de la souverainet6
des nations europeennes et A !'affermissement de la paix
mondiale. En participant A l'accord intervenu entire les
parties communists le parti ouvrier polonais a agi dans
'int6rkt du people polonais. En multipliant ses forces
par son adhesion A la mobilisation de la classes ouvriere
europ6enne pour la defense de la paix et de la liberty,
le parti ouvrier polonais continuera A suivre la voie
qu'il s'6lait fixee des sa foundation : la voie polonaise
de la d6mocratie populaire. Nous consoliderons et res-
serrerons davantage le front commun des parties socia-
liste et ouvrier, fondement de la Pologne populaire.
Nous collaborerons comme avant avec les parties paysan
et d6mocrate. Unissant toutes les forces patriotiques du
people polonais, nous raffermirons sur des bases dura-
bles le large front national de defense de la paix. En
cimentant la solidarity europ6enne et international des
l16ments de progrbs et de liberty, nous servons en m&-
me temps la cause du enforcement de l'ind6pendance
et de la security de la Republique polonaise. >

3) Kurier Codzienny (7/10, d6mocrate).
< Deux faits doivent etre soulignes : I'affermissement
de la paix par la mobilisation et la coordination des
forces d6mocratiques, hostiles A la guerre ; le renforce-
ment de la souverainet6 des Etats et .des peuples eu-
ropeens.
La conference des parties communists contribuera
6galement A rendre plus vigoureuses les forces de la d6-
mocratie polonaise, au sein de laquelle le parti ouvrier
joue un rl6e important, car les Allies de nos Allies sont
nos Allies.



V. PRESS BELGE


APRkS LA CONFERENCE DES PARTIES COMMUNISTS.
Le People (8/10, socialiste.
< ...Le communique est une declaration de guerre po-
litique A tous ceux qui n'acceptent pas sans les discuter
les directives de Moscou. I1 y en a pour tout le monde
dans le text de la resolution de Varsovie : pour les
Etats-Unis et pour M. Truman, pour M. Marshall et
pour son plan d'aide a 1'Europe, pour Leon Blum et
Cl6ment Attlee, pour Ernest Bevin et Karl Renner, sans
parler de Kurt Schumacher et de Luigi Sarragat. On y
parole froidement de < la politique de trahison des
socialists de droite ,.
Ainsi, nous revenons A l'6poque oft tous ceux qui
n'6taient pas tout A fait d'accord avec I'U.R.S.S. se fai-
saient traiter de fauteurs de guerre. Et ofi tous les so-
cialistes d6mocrates 6taient ktiquetes < social patrio-
tes > ou < social-traitres >. La br6ve periode of l'on
parlait de < nos amis socialists ) est close. Chassez le
natural, il revient au galop.
Quant a la politique Truman et au plan Marshall, la
declaration de Varsovie se borne A en dUnoncer les m&-
faits, vrais ou imaginaires. Elle ne leur oppose aucune
politique constructive. Elle ne dit pas comment, sans







bULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGEBRE


l'aide americaine, les Frangais et les Italiens mangeront
cet hiver. Or, c'est cela qui imported au. premier chef,
A moins qu'on ne cherche A provoquer le chaos... >
(G. KOULISCHER.)



VI. PRESS SUISSE


APRBs LA CONFERENCE DES PARTIES COMMUNISTS.
1) La Trlbune de Gendre (7/10).
< ...Le fait que les tacticiens du Kremlin ont resolu
de jeter le masque et de passer de la clandestinit6 .A
la lutte ouverte, n'en marque pas moins une tape im-
portante dans l'histoire de l'apr6s-guerre. C'est d'abord
un coup dur pour 1'O.N.U., qui voit se dessiner A I'ho-
rizon une dissidence inqui6tante. C'est ensuite l'effon-
,drement des vagues esp6rances que l'on fondait encore
sur la suppression progressive des barrieres qui divi-
sent le monde en deux blocs hostiles et, par suite, sur
la restauration de l'unit6 europ6enne. C'en est -done fait
aussi de la politique de savant 6quilibre A laquelle se
cramponnaient jusqu'ici les gouvernements de Paris et
de Rome et la position des petits Etats neutres s'en
trouvera encore aggrav6e.
Cependant, la proclamation de Varsovie n'a pas cause,
de l'autre c6t6 de l'Atlantique, l'6motion a laquelle ses
auteurs semblaient s'attendre. On estime meme, dans les
milieux de Washington, que ce d6fi public incitera le
CongrBs A voter plus rapidement les credits indispen-
sables a la mise en oeuvre du plan Marshall et h approu-
ver les measures d'urgence preconisees par le president
Truman pour venir en aide a la France, a 1'Italie et a
l'Autriche. Mais d'autre part, il lest a pr6voir que tout
en poussant A la guerre civil dans les pays d'Occident,
le gouvernement sovi6tique renforcera encore son a ri-
deau de fer >. Dans ces conditions, la jnouvelle conf6-


rence que les ministres des Affaires 6trangbres des qua-
tre grandes puissances doivent tenir le mois prochain
a Londres pour essayer d'arriver A un compromise con-
cernant le rajustement des accords de Potsdam, 1'uni-
fication de l'6conomie allemande et la restauration de
l'ind6pendance autrichienne, parait vou6e A un 6chec
presque certain. Et c'est la vieille Europe tout entire
qui, une fois .de plus, paiera les pots cases.
(PAUL DU BOCHET.)
2. Gazette de Lausanne, 8/10.
< ...Le contenu mnme de la declaration rendue pu-
blique le 5 octobre rappelle 6trangement la resolution
inspiree par Georges Dimitrov qui fut adopt6e lors du
septieme et dernier congres de la Troisieme Internatio-
nale en juillet 1935. Devant les progrbs du fascism,
disait-elle en substance, il 6tait necessaire de crier un
e front unique > de toutes les forces < democratiques >
et .de ranimer le t sentiment national > des masses la-
borieuses. Les socialists h6ritiers de la tradition de
MacDonald, Vanderwelde et Blum 6taient 6galement ac-
cus6s de faire le jeu de la reaction. La masse n'avait
plus le choix entire la dictature du proletariat et la de-
mocratie bourgeoise, mais exclusivement entire la pre-
miere et le fascisme.
Ce dernier point est seul omis dans la declaration
de Varsovie. Ses auteurs se presentent non comme r6vo-
lutionnaires, mais comme champions d'un ordre exis-
tant les valeurs q d6mocratiques et l'ind6pendance
des petits peuples conire la menace des milieux
imperialistes et bellicistes. AprBs avoir enrob6 leur pro-
gramme r6volutionnaire dans un movement de solida-
rite intersiave et .d'6lan patriotique, les dirigeants du
Kremlin s'efforcent ainsi d'6tendre leurs tentacules en
donnant a ce m&me programme une allure defensive.
La terminologie communist permet ainsi de qualifier
ceux qui prennent l'offensive de victims d'une agres-
sion. Les historians smarxistes seront seuls a en juger de
la sorte. ;
(ARMAND GASPARD.)


S. P. I. Imp. 27, me Nlaolo, Paris 81.8000







































































Prix 6 frs




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs