Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00204
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: October 7, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00204
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text






SLA DOCUMENTS


Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8").



BULLETIN


PRESS


7 octobre 1947.


SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION
(MINISTiRE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)


Nouvelle Serie No 787


SOM MiAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE
a) Avant les elections municipales en France (Sun-
day Times, 5/10).
b) Le discours du g6n6ral de Gaulle A Vincennes (Ti-
mes, 6/10).
c) L aide am6ricaine a 1'Europe :
1. Sunday Times (5/1'0).
2. Observer (5/10).
d) Le d6mant6lement des usines en Allemagne occi-
dentale (Observer, 5/10).
II. PRESS AMIRICAINE
L'aide am6ricaine A l'Europe (New York Herald Tri-
bune, 15/10).
III. PRESS SOVIATIQUE
La politique 6trangBre des Etats-Unis (Pravda, 5/10).
IV. PRESS SUISSE
a) Avant les elections municipales en France (Ga-
zetite de Lausanne, 5/10).
b) L'avenir 'de 1'O. N. U. (Journal de Genive, 6/10).

I. PRESS BRITANNI4UE


Revue de la press britannique du 5 octobre 1947
En 1'absence d'6v6nements important les journaux domi-
nicaux traitent du remaniement ministeriel et de la confe-
rence du parti conservateur a Brighton. Ils etudient 6gale-
ment les problems economiques et sont amen6s ainsi at
analyser le programme de reduction du nombre des trou-
pes stationnees it l'etranger ainsi que les chances de voir
aboutir rapidement les projects americains d'aide at 1'Europe.
1. Situation interieure britannique
Le ( Sunday Times ), le ( News of the Norld ) et le < Sun-
day Express ) speculent sur le remaniement ministeriel.
D'apres le ( Sunday Times >, M. Shinwell quitterait son
poste de ministry des combustibles. D'apres le ( Sunday
Express > qui reproduit ces rumeurs de faCon sensation-
nelle, M. Attlee se heurterait a des difficulties toutes sp&-
ciales puisque certain ministres n'accepteraient pas d'etre
nommes A la Chambre des Lords tandis que d'autres comme
M. Bevin et M. Shinwell refuseraient d'abandonner les por-
tereuilles qu'ils d6tiennent en ce moment.


La Conference du parti conservateur & Brighton donne
lieu A plqsieurs editoriaux et ses d6bats sont reprouuits-par
toutes les feuilles, qui s'etendent sur le discours de M. Chur-
chill et d'apres lequel le Gouvernement travailliste devrait
se retire (The People).
Le ( Sunday Times ) et < l'Observer relatent longue-
ment les conditions dans lesquelles la Conference a adopted
une resolution denongant les communists et les fascistes
et imputant aux premiers la responsabilit6 des groves non
ofticielles. Le journal conservateur de Lord Kemsley, le
( Sunday Chronicle consacre it la conference un edito-
rial veritablement optimiste et estime que le programme de
Brighton est susceptible de reveiller le people britannique.
Le e Sunday Times > apres avoir reserve son jugement sur
la portee effective du remaniement partial deja intervenu
au sein du Cabinet Attlee approve chaudement les d6bats
de la Conference et l'exposition de la situation politique
taite par M. Churchill et par M. Eden. L' ( Observer ) se
content de constater que les extr6mistes de droite ont et6
battus par les elements moderes du parti qui ont r6dig6 la
Carte industrielle.
La plupart des journaux reprodulsent les principaux pas-
sages d'un discours prononce hier A Cardiff par Sir Staf-
ford Cripps au course duquel le ministry des Affaires Eco-
nomiques a laiss6 entendre qu'il faudrait peut-etre r6duire
a nouveau les importations de tabac et que le pays ne
pouvait en ce moment s'offrir le luxe ni de hauts salaires
ni de hauts profits. C'est en 1'associant a 1'idee d'6conomie
que les journaux annoncent la decision britannique de reti-
rer les troupes anglaises du Japon et de r6duire le nombre
des troupes stationnees en Allemagne occupee.

2. Allemagne
Le correspondent diplomatique du a Sunday Dispatch )
commentant les decisions qu'auraient prises le Cabinet 6crit
que les troupes laiss6es en Allemagne seront composees d'une
seule division d'infanterie et d'une brigade blind6e. Le
e Sunday Pictorial ) consacre sa premiere page i se deman-
der si le mar6chal Montgomery ne donnera pas sa demis-
sion.
3. Aide americaine i P'Europe

C'est ( l'Observer ) qui, de tous les journaux s'interesse
le plus t l'accueil accord par Washington au plan de coope-
ration 6conomique etabli t la Conference de Paris. Un cor-
respondant diplomatique du journal declare que le Comite
du Congress preside par M. Herter qui s'est embarque hier
pour l'Amerique n'est pas satisfait de Pampleur de l'aide
que les pays europeens se proposent de s'accorder mutuel-
lement. Le correspondent de < l'Observer >a t Washington
telegraphie que le rapport economique etabli par les Seize
nations devra tres probablement 6tre renvoye a ses auteurs
pour revision. Le rapport est trep optimiste tant en ce qui


MINISTEiR
JTION FRANCHISE DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'1NFORMATION
ET ESSE







QUOTII EN^



TRANGtUE


DE


- I --
-- -C -----I- --








2 BULLETIN QUOTIOIEN DE PRESSE iTRANGARE


concern l'aide que les americains peuvent apporter qu'en
ce qui touche au niveau de vie prevu pour les populations
de l'Europe Occidentale.
Les journaux annoncent que les Etats-Unis ont renon
a leur part de la flotte italienne. Quant au Sort des colo-
nies italiennes, plusieurs feuilles 6crivent que le Gouverne-
ment sovietique appuiera la restitution a 1'Italie de .ses an-
ciennes possessions. ( The People > ecrit que Sir Noel Char-
les a regu pour instruction d'essayer d'entourer 1'Egypte
d'Etats favorables a l'Empire britannique.

Revue de la press britannique du 6 octobre 1947

La press de ce matin concentre davantage son attention
sur les problems exterieurs que sur ceux qui traitent de
la politique interieure et 6conomique. Si elle accord une
grande importance au Congres conservateur et aux decla-
rations de M. Cnurchill, elle s'interesse davantage aux nou-
velles qui lui parviennent de 1'Inde ainsi qu'a l'annonce de
la creation d'un Bureau international communist a Bel-
grade.
Le discours du general de Gaulle occupe egalement une
grande place dans la press. Les autres questions aide
americaine a 1'Europe, debates de l'O.N.U., elections en Sarre
- fournissent matiere a quelques articles mais ceux-ci ont
un caractere de pure information.
Le <( Daily Mail ) et le ( Daily Worker a publient deux
articles sur la situation politique en France.

1. Indes
Presque tous les journaux annoncent, sous d'importantes
mancnettes, que le Gouvernement indien a envoye aes trou-
pes et des navires de guerre sur la cote occidentale de l'lnde
a Pordandar. Ils annoncent en m6me temps que le Gouver-
nement s'oppose a la demand faite par 1'Etat de Junajadh
de faire parties du Pakistan.
Le correspondent du ( Times ) a New Delhi signal
qu'une certain accalmie est intervene dans les relations
entire Hindous et Musulmans. II n'est pas facile de dire,
ecrit ce corresponaant, si cette accalmie signifie que ces
peuples sont las des effusions de sang et desirent le retour
a la paix, ou si elle signifie que les extremists des trois
communautes se reorganisent pour la grande bataille pro-
chaine. Toutefois, il remarque que l'atmosptlere de certaines
regions est irrespirable et que les conditions restent extre-
mement mauvaises dans le Punjab ou des centaines de mil-
liers de refugies sont victims d'attaques r6petees.
Reid, dans le ( Daily Telegraph ., ecrit que la tension
entire l'Inde et le Pakistan s'est accrue a la suite des eve-
nements qui ont eu lieu dons la Peninsule de Kathuawar.
Ce journal signal egalement qu'un movement republi-
cain insurrectionnel s'est declenche au Cachemire qui aurait
destitue le Maharadjah favorable a l'union de la province
avec 1'Hindoustan.

2. Communisme international
Tous les journaux, sans exception, accordent une impor-
tance considerable a la reconstitution du Komintern sous
la formed'un Bureau d'information communist a Belgrade,
don't le rOle semble devoir etre de coordonner I'action com-
muniste de neuf pays'd'Europe et notamment de la France
et de I'Italie. Ils donnent le texte du manifesto communist
qui a annonce la constitution de ce Bureau.
Le e Daily Telegraph > volt dans le nouvel organisme un
instrument entire les mains de l'Union Sovietique pour lut-
ter centre les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et los pays
d'Europe occidentale.
Le c Daily Express a fait 6tat d'une d6epche d'agence
d'apres laquelle cet evenement constitute une declaration de
guerre formelle centre I'expansionnisme americain.
Le c Daily Graphic > y volt un effort pour saboter le
Plan Marshall. II aura une signification special pour la
Grande-Bretagne apres la decision prise par le part con-
servateur de lutter centre toutes les activities subversives
et anti-democratiques.
Le < Daily Worker > pr6sente l'dvdnement sous cette


forme : Notre parti communist lance un appel pour la
creation d'un front de la paix >. II donne le texte integral
du manifesto communist.

3. France

Tous les journaux reprodqiserit soit de large extraits soit
de courts passages au alacours du general de Gaulle a Vin-
cennes.
Le correspondent du ( Times )) Paris, souligne l'accueil
entnousiaste qui a ete reserve au general de Gaulle (voir cet
article plus loin).
Le ( viancnester Guardian a remarque que c'est la pre-
miere fois depuis la guerre qu'un cnei politique en France
a lait publiquement allusion a la participation eventuelle de
la France a un conilit avec la Russie. 11 remarque aussi
que le general de uaulle n'a lait aucune allusion B la
Granae-uretagne, qu'll s'est borne a des generalites dans
les questions ue poiltique interieure et, comme son college
dlu ( times s ), il soungne que ce nouveau ai'cours n'a pas
apporte de response aux questions qui sont sur toutes les
levres depuis la constitution du R.P.F.
D'apres ce corresponaant, la scene finale du meeting de
Vincennes aurait rappele a quelques ooservateurs l'atmo-
spnere ae ferveur et a'extase qui regnait aans les Congres
Ce Nuremberg. Bien qu'll soit injuste d'accuser le general
de Gaulle de vouloir inter la technique du dictateur honni,
le souvenir du regime lasciste aurali ete d'autant plus ine-
vitable que le general ae Laulle etait en uniIorme et que
de nomDreux arapeaux portalent son embleme.
Plusieurs journaux conservateurs rappellent les measures
qui auraient ete prises par les adversaires politiques du
general de Gaulle pour saboter le meeting de Vincennes.
Le ( Daily Mail ) consacre une grande parties de sa
deuxieme page a des articles groups sous ce titre : ( Deux
pays luttent pour leur renaissance ). Le premier de ces
articles est consacre a la situation politique en France et
s'intitule ( Les Cocos > (sic) (terme qui serait employee
en France pour designer les communists) desserrent leur
emprise sur la France >.
Walter Farr, auteur de ces articles, souligne qu'il faut
s'attencre en France a une reaction fres vive centre les
communists, reaction don't le chef sera selon lui, le gene-
ral de Gaulle. ( La lutte promet d'etre aramatique et dan-
gereuse ), ecrit-il.
Le deuxieme article, intituld ( Le marais allemand gele
a nouveau >, est consacre aux efforts deploys par les Alle-
mands pour vivre malgre les immense difficultCs que sou-
ligne I'approche de l'hiver.
Le ( Daily Worker ) public un article de Berek Kastun,
intitule Le Plan bleu est la veritable menace pour la
France >.

4. Sarre
Cinq journaux, don't le ( Times a et le (< Manchester Guar-
dian ) donnent les premiers resultats des elections qui
seraient favorables a une union economique de la Sarre avec
la France. Une depecte d'agence, reproduite par le ( Man-
chester Guardian ) souligne que le clergy sarrois a con-
serve le silence sur la question.
Le correspondent du ( Daily Telegraph a a Sarrebru
rappelle que la France n'a pas l'intention d'annexer polite
quement la Sarre.

5. Aide amnricaine a l'Europe
Le (( Times ), le ( Daily Telegraph >, le c( Daily Herald >,
le ( News Chronicle a annoncent que le President Truman
et M. Marshall ont ouvert la champagne d'6conomie des den-
rees alimentaires.
D'apres le correspondent du ( Times ) cette champagne
n'aurait pas pris un bon depart. Nombreux sont ceux qui
penseraient que le system de rationnement est le seul
moyen d'economiser les quantitds de vivres necessaires et
d'ailleurs, que, dflt-elle r6ussir, elle a 6et commencee trop
tard.







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS BTRANGARE 3
---


6. Autrlche
Une ddpeche d'agence reproduite par le < Daily Graphic a
announce qu'on a d6couvert un complot communist en
Autriche.

a) AVANT LES ELECTIONS MUNICIPALES EN FRANCE (SuIndaiq
Times, 5/10). conservateur).
< ...Ce n'est pas la premiere fois que les elections mu-
nicipales se derouleront en grande parties sur un plan
de politique national, mais cela sera encore plus sen-
sible cette fois-ci qu'auparavant... Si ces elections per-
mettent h une tendance definie de s'affirmer, la stabi-
lit6 gouvernementale en sera affect6e d'une fagon ou
d'une autre, car la majority sur laquelle s'appuie M. Ra-
ma'dier reste hesitante et influengable, bien qu'impor-
tante.
Les communists se montrent agressifs et confiants. Se-
lon beaucoup d'observateurs, la question vitale est de
savoir si le parti communist sera invite de nouveau
A participer au gouvernement, ou si au contraire les
autres parties le maintiendront dans l'obscurite de l'oppo-
sition et lutteront contre lui plus 6nergiquement et
plus ouvertement.
Les parties qui sont deja represents au gouvernement
ont assez de difficult 'A se mettre 'd'accord sur un pro-
gramme et l'inclusion des communists n'arrangerait
certainement pas les choses. D'un autre c6t6, par les
groves et par les troubles sociaux qu'ils ont provoqu6s
et qu'ils provoquent, les communists cherchent tou-
jours A prouver qu'il est encore plus difficile de igouver-
ner sans eux qu'avec eux.
(FRANK MACDERMOT.)

b) LE DISCOURS CU GENERAL DE GAULLE A VINCENNES
(Times, 6/10).

< ...Ce discours marque l'apog6e de la champagne que le
g6ndral de Gaulle a menee pendant les six derniers mois,
et au course de laquelle il a prononc6 dans toute la France,
de nombreux discours oi il a attaqu6 les communists
francais et la Russie sovi6tique, critique les systemes ac-
tuels des parties et r6clame une ferme politique'd'alliance
avec les d6mocraties occidentales. C'est 6galement la
premiere fois depuis qu'il a quitt6 le pduvoir que le
general s'est adress6 au people de Paris...
Le 'discours lui-meme n'apportait rien de nouveau,
en id6pit de l'enthousiasme avec lequel il a 6tB accueilli.
Depuis la foundation du R. P. F., il y a six mois, les
Franvais ne se sont pas vu exposer .clairement ce que le
general de Gaulle ferait pour all6ger le fardeau de la
France s'il revenait au .pouvoir; ce dernier discours
aura peu contribu6 A combler cette lacune... >
i(Du correspondent du Times A Paris.)

C) L'AIDE AMOiRICAINE A L'EUROPE :

1. Sunday Tnzies (5/10, conservateur).

< ...A un moment ou la plupart des Americains sont
franchement fatigues de payer les impots suppl6men-
taires qu'on leur a imposes du fait de la guerre et of
ils en r6clament energifquement la diminution, aucune
politique impliquant une augmentation de ceux-ci ne
pouvait soulever leur enthousiasme. Mais dans la me-
sure ou ils comprennent que cette politique restreindra
encore la quantity 'des products disponibles sur le mar-
ch6 int6rieur, et entrainera une 6elvation des prix dans
les magasins am6ricains, on peut dire qu'il sera encore
plus difficile d'obtenir leur consentement.


Le probl6me consider uniquement du point de vue
Bconomique soul6ve d6jA assez 'de difficult6s... Mais sur
le plan politique il ne faut jamais oublier P'existence
d'une anomalie qui impose au gouvernement Truman,
pour chagque dollar qu'il d6pense, de s'incliner devant
un Congres domino par ses adversaires politiques.. Les
R6publicains seront fortement tents de rompre et de
chercher des suffrages en faisant appel aux sentiments
des 6lecteurs moyens fatigues de payer des imp6ts, ainsi
qu'ils iont d6ja fait avec succ6s lors des elections de
1946 au 'CongrBs.
La seule facon de r6sou'dre les difficulties politiques
est de presenter au public americain un tableau net de
la menace que pr6sente la gigantesque aggression russe
pour la liberty ou la d6mocratie dans le monde entier,
ainsi que la n6cessit6, pour parer A cette menace, d'em-
p6cher un effondrement des nations europ6ennes in'd6-
,pendantes...
Les Etats-Unis, sous la conduite de M. Truman et de
M. Marshall ont d6dj pris des measures pr6cises pour d6-
fen'dre les deux pays que la Russie a attaqu6 ouverte-
ment, A savoir : la Turquie, contre laquelle les Soviets
engagent une g guerre des nerfs et la Grece contre qui
elle m6ne une guerre ouverte par I'interm6diaire de sa
5" colonne et de ses satellites. La GrAce et la Turquie
ne sont pas des nations europ6ennes, mais elles sont les
positions-clIs de I'Europe occidental. La position stra-
tegique qu'elies occupent dans le bassin m6diterran6en
est telle q[ue si la Russie s'emparait de ces deux pays,
elle pourrait bientSt envahir I'Europe occidentale.
L'Italie succomberait la premiere; puis ce serait le tour
de la France, et aucune Europe occidentale en measure
de se d6fendre ne pourrait survive A la chute de ces
deux grandes nations.
On peut voir alors combien il serait absur'de pour
1'Am6rique de d6fendre les approaches de la citadelle,
tout en laissant s'effondrer la citadelle elle-meme... D
(SCRUTATOR.)

2. Observer (5/10, conservateur).
< ...On devrait souligner que les critiques qui sont
Amises & Washington ne sont pas fond6es sur le senti-
ment que le rapport 'de la Conf6rence Bconomique de
Paris reclame trop de dollars aux U. S. A., mais des pro-
duits qui sont introuvables sur le march americain.
Cela s'applique non seulement A la ferraille, A la fonte
et a l'acier brut, mais encore et plus particulibrement au
petrole don't la demandd, pense-t-on, sera, au bout de
quatre ans, sup6rieure environ de 400 % A celle d'avant
guerre.
Les AmBricains qui 'ne savent pas exactement quels
seront les besoins en p6trole du march int6rieur et
ce march se prate peu A une reduction des demands
recherchent en vain dans le rapport la preuve que
I'Europe a suffisamment Ide raffineries pour le transfor-
mer, de reservoirs pour le stocker et de moyens de
transports pour 1'acheminer...
Les perspectives en matiAre de denrees alimentaires
sont 6galement peu nettes. Les Americains pensent que la
parties du rapport consacr6e A I'agriculture se pr6sente
surtout comme un programme pour reconstituer le
cheptel europeen, et \que cela est inopportun h un mo-
ment oh regne une p6nurie mondiale de products ali-
mentaires... 3
(PETER WHITNEY.)







4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSE ATRANGARE


d) LE DlMANTELEMENfT DES USINES EN ALLEMAGNE OCCI-
DENTATE (Obserwer, 5/10, conservateur) :
i Dans une semaine environ, 800 ou 900 usines alle-
mandes vont etre d6clarbes inutiles par les comman-
dants en chef de la bizone, condamnCes au d6mant6-
lement et leur outillage sera r6parti au titre des repa-
rations...
C'est un triste paradoxe .que devoir prendre cette
measure de destruction tcono.mique sans prAcedent au
moment meme oh les Anglo-Americains ont decide de
suivre une politique de reconstruction de l'Allemagne
occidentale dans le cadre de l'Europe. Le general Clay
a tout a fait raison de dire que les Allemands auront
besoin pendant des annees de toute leur Anergie et
d'une aide important de la part des Britanniques et
Aes Amaricains pour atteindre le niveau nouvelle-
ment fix6 pour l'industrie de l'Allemagne occidentale.
Est-ce s'engager dans une bonne voie que de commen-
cer par dsmanteler un si grand nombre d'usines ?
Meme s'il etait tout A fait certain que les 800 ou 900
usinoes visbes fussent inutiles A 1'6conomie de l'Allema-
'gne occidentale, il n'est pas possible psychologique-
nent parlant qu'un grand effort de cooperation aille
de pair avec une autodestruction impos6e...
La consequence inevitable de cette politique doit
Atre de retarder d'au moins deux ans la reconstruction
,'conomique de 1'Allemagne, meme s'il ne survient au-
cun trouble politique et si les Allemands cooperent do-
cilement et sans reserve. Mais de toute evidence, il ne
faut pas computer sur une cooperation aussi poussee.
L'absence de tout d6sir de coopArer qui se manifest
chez les autoritbs et les ouvriers allemands ne se pre-
sente pas A l'heure actuelle comme une grave menace.
On peut en venir A bout. Mais pour. en venir A bout,
il faudra briser les forces mAmes que nous avons entre-
pris de soutenir en Allemagne; les syndicats, les parties
d6mocratiques et les aut6rit6s qui nous apportent leur
concourse. Nous ferons le jeu des extr6mistes allemands
antid6mocratiques, qu'ils soient de droite ou do gauche.
Personne ne peut 6valuer les consequences qui d6-
couleront de ce d6rcret de demantelement. Tous ceux
qui ont un certain sens politique peuvent s'apercevoir
qu'elles seront graves. Pesons bien ces consequences
.et, avant d'agir, r6flo6hissons pendant qu'il est encore
temps. a



II. PRESS AMERICAINE



Revue de la press americaine du 5 octobre 1947

1. Aide americaine

Tne Commission prdsidde par M. Harriman, ministry du
Commerce, a d6cidd A 1'unanimit6 que 1'augmentation des
course des grains 6tait due A la speculation. Cette nouvelle
entraine de nombreux commentaires, car deputy quelque
temps une parties de la press conseillait au gouvernement
d'augmenter la couverture exigde pour les operations sur
la Bourse des grains. Toutefois, le correspondent du ( New
York Times > rapporte que les fonctionnaires ambricains
n'ont pas le pouvoir de le faire et que les operateurs ont
repousse la proposition que leur avait faite le ministry de
il'Agrlculture de porter volontairement cette couverture a un
tiers, afln de d&courager les spdculateurs.
Par al1leurs, les critiques dirigdes contre l'administration
Truman paraissent encore dans de nombreux articles et edi-
toriaux, come ,celui du ( New York Times a qui reproche


au President d'avoir une attitude qui n'est pas suffisamment
inergique. Ces critiques viennent egalement du part rdpu-
blicain, et la press public un communique remis par la
Commission rdpublicaine du S6nat et accusant le President
Truman de ne pas etre a la hauteur de sa tAche. Deux jour-
nalistes r6publicains: Ickes, ancien ministry de 1'Int6rieur,
et Stocks, des journaux e Scripps Howard ), lui reprochent
de ne pas donner une aide financirre a la France et a 1'Ita-
lie, et l'accusent de crier ainsi une confusion qui leur pa-
rait aussi nuisible A la politique 6trangere americaine qu'a
la politique intdrieure de Washington.
Le e New York Times ) 6crit que si 1'Europe dolt se re-
dresser et si le fardeau de cette reconstruction ne dolt pas
6tre trop lourd pour les U.S.A., les resources qui se cachent
en Europe doivent Mtre mobilis6es et ne peuvent 1'Atre que
si les peunles europeens retrouvent l'espoir que la crise sera
surmontde, et cet espoir ne sera rendu que si les U.S.A.
acceptent de donner suffisamment d'aide pour assurer un
tel resultat... II ajoute que tout d6lai expose les U.S.A. au
danger d'arriver une fois de plus trop tard et avec trop peu
pour 6viter une catastrophe.
Les declarations de M. Taber, president de la Commission
financiere a la Chambre, faites hier A Berlin, et indiquant
que ce reoresentant n'avait pas modified son attitude a la
suite de son tour d'inspection en Europe, recoivent une large
publicity. M. Taber atait oppose a la convocation d'une ses-
sion snciale du Congrbs. et il a declare hier qu'il n'avait
pas change d'avis et qu'il n'avait pas trouvd trace de sous-
alimentation dans les capitales ou'il avait visitees. Comme
on lui demandait s'il serait d'accord pour fournir une aide
A la France si celle-ci tombait sous la domination commu-
niste, il repondit que non, car ce serait une dictature et il
etait oppose A venir en aide aux dictatures.

2. Les relations entire les U.S.A. et rU.R.S.S.

A la suite du refus russe de laisser un group de parle-
mentaires am4ricains visitor l'ambassade des U.S.A. A Mos-
cou. une controversy s'est 6lev&e dans la press au sujet de
la r6plicue A donner au Kremlin. Les renrAspntants du Con-
gr6s. constatant au'il v a huit fois plus'de Russes aux U.S.A.
que d'Americains en U.R.S.S., demandent que cette disparity
cesse.
Plusieurs d&nbches de Washington signalent aue le D&-
uartement de la Guerre a refuse. d'l1nvter les officers russes
a une demonstration de nonveaux enrlns de guerre ameri-
cains faite Dour les renr sertants etraneers, parce cue la
Russie n'autorise pas les officers a.mSricalns A assisted &
des demonstrations semblables en U.R.S.S.
Des dtpeches de CorMe signalent au'une patrouille am&-
ricaine a essuy6 des coups de feu en provenance de la zone
Nord, place sous le contrble des Russes, sans toutefois qu'il
y ait de victims.
3. -Assembl6c g6n6rale
La press n'accorde qu'une place tres limited aux d6bats
de 1'Assembl6e g6ndrale, au course desquels M. Spaak, dl66-
gu6 belge, a d6fendu le programme americain d'aide a la
GrAce.

4. Nouvelles de France
Seul, le ( New York Times ) reproduit une d6pbche de
Paris au sujet de la Sarre. Elle indique que la France au-
rait recu des assurances officieuses que les U.S.A. et la
Grande-Bretagne ne s'opposeront pas au rattachement eco-
nomique de la Sarre A la France. Elle ajoute que la France
nommerait un Haut-Commissaire dans la Sarre pour sur-
veiller ce rattachement.

L'AIDE AMERICAINE A L'EUROPE (New i York Herai1d Tri-
bune, 5/10, edit. europ.) :

< ...Lorsque le plan Marshall nous sera soumis, il
nous faudra dire non pas si nous voulons ou non con-
sentir un nouveau sacrifice important pour la stability








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGERE


europ6enne que celui-ci peut assurer, mais si nous you-
lons continue A supporter pendant qua.re ans de plus
les charges que nous avons supporters recemment. La
question semble en gros se r6sumer a celle de savoir
non pas si nous voulons envoyer davantage de mar-
chandises A l'Europe, mais si nous voulons renouveler
les dollars qui sont 6pu:s6s et qui sont n6cessaires pour
acheter autant de products qu'avant...
En 1946, notre production national brute (Gross na-
tional product.) atteignait une valeur de 204 milliards
de dollars. En 1947, pendant les six premiers mois de
1'ann6e, elle a atteint le taux annuel de 225 mil:iards
de dollars. Les 5 milliards un quart qui constituent
I'aide annuelle A i'Europe dans le cadre du plan Mars-
hall ne repr6sentent done que 2 1/2 % environ de notre
production nadionale brule de 1946, et moins de 2 % de
notre production de 1947. I1 nous faudra decider si
nous n'avons rien de mieux a faire de ce 1/50 de notre
production que le reserver pour appuyer les efforts que
nous pourrions faire pour reliever I'Europe. Pour l'Ame-
ricain moyen, ceci peut signifier l'acquisition d'une
automobile une semaine plus tot, manger un beefsteak
de plus par an et peut-6tre attendre moins longtemps
,pour acqu6rir une nouvelle maison. D'autre part, ceci
peut repr6senter pour lui le .sacrifice de tous ces avan-
tages, et peut-6tre d'autres encore, afin de poss6der da-
vantage de bombers atomiques et de tenues militaires. >
(GEORGE SOULE.)


III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovidtique des 3 et 4 octobre 1947
Les rubriques dtrang6res, de deux pages en moyenne, sont
centrees sur la politique de Washington et accompagndes
d'amples commentaires. Elles traitent des reunions de
I'O.N.U. et des probl6mes qui y' ont dtd discut6s ; du plan
Marshall pour le redressement dconomique de l'Europe, et
enfin de la lutte centre les fauteurs de guerre.

1. Les reunions de I'O.N.U.
Les informations de 1'agence Tass occupent environ une
colonne dans tous les journaux. El:es ont trait a la second
stance pl6nirre du e1 octobre, a un communique de la d6le-
gation sovi6tique relatif a 1'6lection de 1'Ukraine, enfin a la
discussion qul s'est ddroulee au Conseil de Securite autour
de I'admission de nouveaux membres. Les journaux publient
en outre une s6rie de tl16grammes se rdf6rant aux ques-
tions traitdes & 1'O.N.U. : accueil de la press de la Cor6e
du Sud A la proposition sovietique relative au retrait des
forces d'occupation ; appel des dmigrds espagnols a I'O.N.U.;
td16gramme du vice-Premier Ministre d'Indonesie au Conseil
de S6curit6; cooperation des dtats-majors turc, grec et am6-
ricain ; rdponse du ministry des Affaires etrang6res de Bul-
garie A la note britannique concernant 1'ex6cution de Pet-
kov ; declaration du gouvernement hongrois touchant I'exa-
men de la question de 1'admission de la Hongrie a 1'O.N.U. ;
demand adressde au secr6taire general de 1'O.N.U. par le
gouvernement du Viet-Nam, qui demand que, sous la pro-
tection et la garantie de I'O.N.U., des pourparlers de paix
soient engagds sur la base de la reconnaissance par la
France de l'ind6pendance et de l'int6grit6 du Viet-Nam,
ainsi que du respect de ses int6r6ts culturels et 6conomiques.

2. Le plan Marshall et le redressement economique
de I'Europe
Tous les journuax publient de brefs commentaires se rap-
portant aux reactions du plan Marshall en Hollande et a
la declaration du porte-parole du D6partement d'Etat rela-
tive aux notes de protestation de la France, de la Belgique
et de la Hollande au sujet du project de remise des mines


de la Ruhr a administration allemande. Tous les journaux
reproduisent les declarations du d6putd anglais Zilliacus, pu-
bli6es dans un journal tch6coslovaque. Les e Izvestia a, dans
une note signee A. B., evoquent la question du refus de
visas aux enqu6teurs du Congrds.
Deux longs telegrammes, reproduits dans la plupart des
journaux, ont trait A la position des d6mocraties de type
nouveau par rapport A la politique am6ricaine: le premier
reproduit une interview de M. Georges Dimitrov sur la po-
litique d'apaisement (1'esprit de Munich) ; le deuximme ana-
lyse le discours prononed par le mar6chal Tito, lors de la
cloture du congrds du Front National.
Les ( Izvestia a publient un tres grand article de M. Vi-
shiniev sur ( 1'cconomie' de l'Europe au seuil de l'hiver m.
Aprds avoir examine les causes de la crise 6conomique euro-
pdenne et la march du relvement 6conomique des pays
d'Europe, M. Vishiniev affirme que celui-ci peut &tre opdr6
selon deux voles diff6rentes : celle des rdformes d6mocra-
tiques et de la planification; celle des etnprunts a l'dtran-
ger, du maintien de I'h6g6monie des monopoles capitalists
et de la ddpendance par rapport au dollar. M. Vishiniev
estime que, si l'on tient compete des particularitds concretes
de la situation dans les diffdrents pays, on est n6cessaire-
ment amen6e la conclusion que le facteur d6cisif du redres-
sement 6conomique reside dans les conditions sociales et
politiques. Les pays qui se sont engages dans une voie au-
thentiquement d6mocratique sont arrives plus vite A des rd-
sultats meilleurs que ceux obtenus par les pays qui se sont
maintenus sur la vote de la subordination aux capitaux
strangers.
3. La lutte centre les fauteurs de guerre
Ce probl6me fournit le th6me de deux commentaires de la
o Pravda a : le premier, de Boris Izakov ; le second, de
Georges Joukov.
Sous le titre ( La voix d'un dcrivain ), M. Ilya Ehren-
bourg consacre prMs de deux tiers de page au probleme des
fauteurs de guerre.

LA POLITIQUE BTRANGLRE DES ETATS-UNIS (Pravda, 5/10):
< ...Les ruses de la diplomatic am6ricaine sont cou-
sues de fil blanc. Chacun comprend que les proposi-
tions de M. Marshall sont dirig6es centre l'O. N. U.
m6me. Le people am6ricain approuve-t-il ce jeu ? Ii
nous est permis d'en douter. Il est de notori6t6 publique
que les 616ments d'avant-garde du people am6ricain
d6sapprouvent les tendances antisovi6tiques de la poli-
tique actuelle de leur gouvernement. II va sans dire
que les milieux dirigeants ne sont pas disposes A tenir
compile de l'opinion des e16mments d6mocratiques pro-
gressistes. Mais ces temps derniers, des avertissements
de plus en plus frequents ont WtO lances par des per-
sonnalit6s appartenant aux milieux de droite et qu'on
ne peut certainement pas accuser de sympathies Ipro-
sovietiques. II est difficile de dire si les dirigeants de
la politique 6trang6re des Etats-Unis pr8teront l'oreille
a ces avertissements qui sont 6noncos m6me par des
personnalit6s am6ricaines importantes... )
(LEONTIEV.)


IV. PRESS SUISSE


a) AVANrI LES ELECTIONS MUNICIPALES EN FRANCE (GCazette
de Lausanne, 5/10) :

< ...La champagne pour les elections municipales a
commence en France. Cette consultation populaire
prend aujourd'hui une signification et une importance
particulires, I'allure d'un veritable coup de sonde dans
l'opinion. II est hasardeux d'en pr6voir les r6sultats.
Les observateurs les plus avertis admettent eux-m6mes
que l'entr6e en jeu du R.P.F. -a brouill6 les cartes, L'dvo-









6 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS TTRANGRBE


lution de la situation depend done, dans une trbs large
measure, d'un success 6ventuel du parti du g6n6ral de
Gaulle. Une chose parait acquise : c'est entire le R.P.F.
et le part communist que dolt se jouer la parties.
Les Francais sont m6contents; Nous ne d6voilons pas
un secret d'Etat en le disant. Le gouvernement n'a plus
Ia confiance de la nation. Chacun est d'ailleurs per-
suad6 que le cabinet Ramadier ne survivra pas A la
rentr6e parlementaire. Pour exprimer -son mkcontente-
ment, 1'l6ecteur a le loisir de choisir entire deux mou-
vements de nature essentiellement diff6rente, mais qui,
tous deux, pr6sentent, A ses yeux, le m6me advantage
de ne pas avoir 6t mnl16 aux responsabilit6s du pou-
voir et de tenir en reserve un programme d'action que
les faits n'ont pas encore d6menti... 3
(Du correspondent A Paris de la Gazette de Lau-
sanne.)
L'AVENIR DE L'O. N. U. (JioAuwal ide Gen6vie, 6/10) :
< ...Les divergences de vues entire les grandes puis-
sances ont barr6 la route a des Etats qui, comme 'Ita-
lie, la Finlande, et peut-etre la Hongrie, Btaient dignes
d'entrer dans l'organisation international et d'y ren-
forcer 1l'616ment euro'p6en qui s'y trouve trop faible-
ment represent. On ne juge plus les candidates d'apr&s


leurs m6rites, mais uniquement selon leurs affinit6s po-
litiques; on ne se demand pas quelle contribution ils
pourront apporter, mais pour qui ils voteront A l'avenir.
Si ce regime continue, on ne voit point comment se
r6alisera cette universality de 1'O. N. U. qui est la con-
dition essentielle de son succes.
Le m6contentement provoqu6 par I'attitude de l'Union
sovi6tique s'est manifest lors du choix d'un membre
non permanent du Conseil de S6curit&. La Pologne cB-
dant sa place, il 6tait 6quilable qu'elle fit remplac6e
par un Etat du group slave, qui comptait deux repre-
sentants sur onze. On avait song A la Tch6coslovaquie,
mais elle a decline le p6rilleux honneur. L'Ukraine s'est
mise sur les rangs, mais les Anglo-Saxons lui ont oppose
l'Inde et, apris sept tours de scrutiny, aucun r6sultat n'a
L6t oblenu. On peut objector que l'Ukraine, c'est au
fond la Russie; toutefois, elle ne sera gubre plus d6-
pendante d'elle que la Pologne ou la Yougoslavie qui,
en toutes circonstances, suivent les instructions de
M. Molotov.
C'est dire que le sens de la cooperation international
ne se manifesto point A I'O.N.U. et que celle-ci restera
frapp6e de st6rilit6 tant que les Russes et les Anglo-
Saxons n'auront pas liquid leurs diffirends. >
(RENA PAYOT.)


~. 1'. 1, 1fl4).. ~AI, file NIWIo, Paris 81.8009 Prix 6 frs


a. F. 1, IIH`p., 27, rue Niaolo, Paris 31.3009)


Prix 6 frs




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs