Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00202
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: October 4, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00202
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text




SERVICES FRANCAIS
INFORMATION
(MINISTERE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8').


ILA DOCUMENTATION FRANCAISE


BULLETIN



DE PRESS


QUOTI



ETRA


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DE PRESS

SOFr'


E


4 octobre 1947.


Nouvelle Serie No 785


SOMMAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE
a) La gestion anglo-americaine des mines de la
Ruhr (MancThester Guardian, 2/10).
b) Les anciens satellites 'de l'Allemagne seront-ils
admis A I'O. N. U. ? (Nieuws Chrouncile, 3/10).
c) Le problem palestinien devant I'O. N. U. (Times,
3/10).
II. PRESS A3ERICAINE.
La reconstruction de 1'Europe (New York HeraMd
Tribune, 3/10).
III. PRESS SOVIkTIQUE
Le probl6me corben (Izvedtia, 2/10).
IV. PRESS BELGE.
Les elections au Conseil de SBcuritB (Le Soir, 3/10).
V. PRESS SUIsSE
a) Les elections au Conseil de Securitb (Neue Ziir-
cher Zeltung, 2/10).
b) Apres le remaniement 'du Cabinet britannique
(Na tonal Zeilung, 2/10).

I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press britannique du 3 octobre 1947
Toute la press de ce martin est dominee par deux ques-
tions importantes d'ordre interieur : 1D I'accord intervene
bier entire les miners et l'Office du carbon apras de longs
Smois de negotiations. Aux terms de cet accord les miners
acceptent de fire des heures suppldmentaires pour attein-
dre l'objectif de 200 millions de tonnes avant la fin de
l'annee. En revanche, ils seront autorises a choisir entire
travailler une demi-heure de plus par jour (en heures
supplementaires) ou le samedi; 2o L'ouverture a Brighton du
Congres du parti conservateur. Le discours prononc6 par
M. Eden expose en sept points le programme dconomique
de son parti : Redonner le poste de Premier Ministre &
M. Churchill; arreter l'inflation par 1'6quilibre du budget;
determiner les depenses nationals par ordre d'urgence; fon-
der la politique dtrangere, commercial et strategique sur
le principle de l'unit6 de l'Empire; favoriser 1'exportation
par un accroissement de la production; accorder aux pay-
sans l'outillage necessaire pour augmenter la production
agricole; arreter le programme des nationalisations: enfin
relacher le system des contr6les. La press conservatrice


souligne que la charte industrielle du parti conservateur
a ete approuv6e a l'unanimite moins trois voix.
La chronique exterieure traite ce matin encore de sujets
divers don't aucun ne tient la vedette.
Plusieurs journaux mentionnent les declarations faites A
Washington par M. Bidault sur la situation economique de
la France. Le ( Manchester Guardian ) reserve un long
article A la politique economiuqe francaise dans la Sarre.
1. Palestine
Le e Times ), le ( Daily Telegraph ), le ( Daily Herald D.
le ( News Chronicle ) signalent que le President de la sec-
tion americaine de l'Agence Juive a d6clar6 devant la Com-
mission de I'O. N. U. pour la Palestine que l'Agence Juive
acceptalt le principle du partage de la Palestine et d'une
union economique entire les comites juifs et arabes sous l'au-
torite de l'O. N. U.
Le porte-parole de l'Agence Juive aurait 6galement fait
savoir que les Juifs etaient prets a fournir sans ddlai les
forces necessaires au maintien de l'ordre et de la scurit6
en Palestine apr6s le depart des troupes britanniques.
2. Aide americaine a l'Europe
Le ( Times a public un expose de Frederik Bain sur l'etat
de l'opinion americaine a 1'1gard de la question de l'alde
a l'Europe. S'il n'a rencontr6 au Canada que de la sympa-
thie pour la situation economique de la Grande-Bretagne et
une grande comprehension a Washington, et a I'est des
Etats-Unis, il n'a pu discerner, en revanche, que de l'indif-
ference dans le Middle West. II est revenue de son voyage
avec l'impression que le plan Marshall ne sera rdalis6 qu'avec
beaucoup de retard.
3. Ruhr
Le correspondent politique du ( Times a announce que la
France, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg ont tous
repondu a l'invitation qui leur avait 6t6 adressde par lea
Anglo-Americains de faire connaitre leur point de vue sur
le plan de contr6le de la Ruhr elabore par ces derniers.
Ce correspondent remarque que les deux points sur les-
quels les notes des quatre puissances insistent tout parti-
culierement sont la protection des biens appartenant A des
nationaux des Nations-Unies et le danger resultant d'une
trop grande centralisation de pouvoir dans des mains alle-
mandes.
D'apres une depeche ( Reuter ) de Washington, le
Gouvernement americain et le Gouvernement britannique
prepareraient une note destinee a tranquilliser ces inquie-
tudes.
4. Sarre
Le correspondent diplomatique du (c Manchester Guar-
dian ) remarque que la population sarroise ne semble pas
s'interesser aux premieres elections legislatives qui vol2t








2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGBRE


avoir lieu dimanche prochain dans la Sarre, A Sarrebruck
et dans deux autres grandes villes de cette region. ( Pour-
tant, estime-t-il, c'est de ces elections que d6pendra le ratta-
chement dconomique de la Sarre A la France, lequel, s'il
est vote, sera suivi tres probablement d'un rattachement
politique plus ou moins t.-oit. ))
,Ce correspondent pense qu'environ 70 % des Sarrois sont
partisans du rattachement economique cans I'espoir qu'ils
Jouiront, au point de vue economique, des mdmes conditions
que les Frangais.
5. Colonies italiennes
D. Schiss dcrit de Rome, au ( Daily Herald ), que la Russie
appuiera peut-etre les revendications de l'Italie sur ses an-
ciennes colonies etant donn6 que ces revendications s'op-
posent aux int6rets britanniques en Cyrdnaique et en So-
malie.
6. Turquie
D'apres le correspondent du Times ) a Istamboul, la
visit du chef de l'etat-major turc aux Etats-Unis aurait
pour but d'etablir des contacts 6troits entire les 6tats-majors
turc et americain et d'examiner la question de la standar-
disation des armements des deux pays.

a) LA GESTION ANGLO-AMERICAINE DES MINES DE LA RUHR
(Manchester Guadlian, 2/10, liberal).

t ...Bien que les bases sur lesquelles la commission de
contr6le anglo-am6ricaine doit fonctionner aient t66 6ta-
blies A Washington, il reste encore A meitre au point
I'application pratique de l'accord sur le carbon qui a
6t6 61aborB dans cette ville. En premier lieu, les deux
gouvernements doivent encore ratifier l'accor'd lui-m6me
Iqui a 6t6 annonc6 comme provisoire. Il est possible que
cette ratification soit un fait accompli dans quelques
jours, et que l'on announce en m6me temps le nom du
president americain de la commission de contfrle pour
le carbon du nord de 1'Allemagne, ainsi que celui du
president allemand de la nouvelle commission de gestion
des mines qui a 6t6 projetee.
On a cependant avanc6 les plans relatifs la 'direc-
tion allemande de la commission, qui si6gera probable-
ment A Essen. Lorsque les decisions finales seront
prises, cette commission pourra certainement 6tre 6tablie
et commencer d'ici quelques semaines A exercer une
certain autorit6 dans la gestion des mines.
II semble que les conversations 'de Washington aient
eu un effet heureux en ruinant les critiques 61ev6es A
la l6gBre par les AmBricains centre la gestion- arglaise
des mines de la Ruhr, et en permettant aux Americains
d'envisager le probleme du carbon de la Ruhr sous un
jour plus r6aliste...
(Du correspondent du Manchesletr Guardiaiw
A Essen.)

b) LES ANCIENS SATELLITES DE L'ALLEMAGNE SERONT-ILS
ADMIS A L'O.N.U. ? (News ChroaLce, 3/10, liberal).

c La Russie semble determined A ce que l'O. N. U. de-
vienne son instrument docile ou soit r6duite A l'impuis-
sance.
L'Italie, la Finlande, la Hongrie, la Bulgarie et la
Roumanie ont pose leur candidature pour devenir mem-
bres de I'O. N. U. M. Gromyko a tout d'abord riclam6
que leurs demands soient accept6es en bloc. Cela im-
pliquait qu'il approuvait les candidatures de l'Italie et
de la Finlande.
Sa requ6te a 6et rejetee par la Grande-Bretagne et les
Etats-Unis qui pensent que la Hongrie, la Roumanie et
la Bulgarie ne remplissent pas A I'heure actuelle les con-
ditions exig6es pour 6tre membres. Aussi M. Gromyko
s'est-il servi de son droit de veto pour s'opposer il I'ad-


mission de l'Italie et de la Finlande. De toute evidence
c'6tait 14 une manoeuvre qui n'avait rien A voir avec les
m6rites des postulants.
Si un tel etat de choses doit durer, cela sera la fin de
la cooperation international. Le communism a tou-
jours fait bon visage a l'internationalisme. I1 est dur 'de
penser qu'il ne s'agissait que d'un masque. Mais la Rus-
sie aura bient6t convaincu le monde que ce n'ktait rien
de plus. ,

C) L.E PROBLAME PALESTINIEN DEVANT L'O. N. U. (Tmnes,
3/10).
< La commission palestinienne de I'Assembl6e g6ne-
rale de l'O. N. U. a entendu aujourd'hui le Dr Abba
Hillel Silver, president de la section am6ricaine de
l'Agence juive, annoncer l'acceptation de principle par
I'Agence du partage de la Palestine en Etats juif et arabe
formant une union economique...
Les remarques faites par le Dr Silver constituaient
une offre de la part des Juifs pour appliquer seuls le
plan de partage si cela est n6cessaire. Is se sentent ca-
pables d'y reussir, A condition qu'ils n'aient pas A s'op-
poser A une puissante intervention exterieure en fa-
veur des Arabes, auquel cas ils e accueilleraient favora-
blement l'appui pourraient leur accorder conform6ment aux decisions
des Nations Unies...
En dehors de I'accueil favorable qu'il a r6serv6 A la
decision britannique 'de quitter la Palestine, le porte-
paro'e de l'Agence juive n'a gucre approuv6 la d6clara-
tion de M. Creech Jones sur la politique de la Grande-
Bretagne. Le gouvernement britannique, lorsqu'il a sou-
mis le problbme aux Nations Unies, ne pensait certaine-
ment pas A imposer sa propre solution mais A oblenir
des recommendations qui, m6me si elles n'avaient pas
6et comp':tement acceptable pour tous, auraient eu une
telle autorit6 que la Gran'de-Bretagne aurait 6te prate A
cooperer A leur mise en application. Mais c'est une pro-
position vide de sens qui a 6t6 faite devant I'Assembl6e
une offre d'appliquer les decisions acceptees par les
Arabes et les Juifs. Et tandis 4qu'a la session sp6ciale
le gouvernement britannique s'etait r6serv6 le droit de
ne pas porter seul la responsabilit6 'd'appliquer les de-
cisions de l'Assembl6e, il se reserve maintenant le droit
de refuser de coop6rer si les decisions ne sont pas
conformes a son propre critere de justice, et au mode
d'application qu'il pr6fbre voir adopter. De plus, le
gouvernement britannique n'a pas dit qu'il approuvait
le rapport de la commission d'enqut6e ni pr6sentA quoi
que ce soit A la place... 2

(Du correspondent du Times
A Lake Success.)


IL PRESS AMERICAINE


Revue de la press americaine du 1"" octobre 1947

1. La champagne contre le gaspillage
La declaration du President Truman fate A l'ouverture
de la session du ( Comite special des citoyens americains
contre le gaspillage a et demandant que le people americain
economise cent mille boisseaux de bl6 afin d'augmenter les
quantities exportables de cerdales regoit une large publicity
ainsi que les measures prlconis6es par ce Comite. La cam-
pagne contre le gaspillage sera appuyde par une serie de
ciscours radiodiffus6 que front le President et les mem-
bres de son Cabinet. Les editoriaux des journaux attirent
Inattention du public americain sur l'importance de ces me-








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGRE 3


sures qui sont toutes volontaires. Le (( New York Herald
Tribune ) considere qu'il y a peu de chances que ces efforts
solent a eux seuls suffisants et il estime que l'administration
devrait ddfinir un programme d'action plus precis.
Le ( Wall Street Journal , tout en aSpuyant cette cam-
pagne, partage l'opinion du New York Herald Tribune )
et conclut : ( II nous semble qu'au lieu d'encourager l'Eu-
rope a presenter une liste de ses besoins notre pays devrait
d'abord decouvrir ce qu'il peut donner a 1'Europe et ensuite
demander aux Europeens de vivre dans les limits de cette
aide. z
Le c Christian Science Monitor v critique aujourd'hui
I'attiude de la Maison Blanche a 1'gard de la convocation
d'une session sp6ciale du Congres. Il estime que la crise eu-
ropeenne est suffisamment grave pour que celui-ci soit reuni
de toute urgence.
Une depeche de Callender au < New York Times a pre-
sente un tableau illustrant les reductions d'importations en
provenance de la zone dollar pour le deuxieme semestre de
1947. Elle indique que M. Bidault parlera au President Tru-
man de la question de l'aide int6rimaire A la France qui
devrait 6tre d'environ 120 millions de dollars par mois jus-
qu'a l'entree en vigueur du plan Marshall.

2. Bulgarie
La reprise de relations diplomatiques entire Washington
et Sofia est announce sous des titres en gros caracteres sou-
lignant que cette reprise ne signifie pas que le Gouverne-
ment americain ait change son opinion sur le Gouverne-
ment bulgare. Les correspondents de Washington rapportent
les declarations de M. Lovett indiquant que l'envoi d'un
ministry americain en Bulgarie ne reflete ni une approba-
tion ni l'oubli de certain actes recents du Gouvernement
bulgare. Le point de vue americain L ce sujet a 6t6 deji
longuement expose.
Une depeche d'Istamboul de ( A. P. a announce que trois
membres am6ricains du Congres ont depos6 une couronne
sur la tombe de Petkov, qui a 6t6 r6cemment pendu par
ordre du Gouvernement bulgare. Ces parlementaires ont
declare qu'ils consideraient que leur geste n'avait pas de
portee ofiicielle et qu'il repr6sentait un hommage au grand
democrat.
3. Assemblee gen6rale
Deux nouveaux vetos imposes par la Russie pour empi-
cher I'admission de l'Italie et de la Finlande A I'O. N. U.
entrainent de nombreux articles et font l'objet des titres
de premiere page. Les autres informations de Lake Success
portent surtout sur l'impasse A laquelle l'Assembl6e est ar-
rivee pour nommer le dernier membre du Conseil de S6cu-
rite, ni 1'Ukraine, ni l'Inde n'ayant obtenu la majority des.
deux tiers. La press reproduit une declaration de M. Vy-
chinski exprimant son m6contentement de n'avoir pas ob-
tenu que 1'Ukraine soit nomm6e A ce poste:
Mme Roosevelt, qui a 6t6 charge par M. Marshall de
repondre aux accusations lanc es par M. Vychinski centre
certaines personnalites americaines, rappelle aujourd'hui dans
son article quotidien qu'Hitler se servit d'une propaganda
base sur des mensonges repetes sans arret et elle ajoute :
c Le fanatisme a r6sult6 de cette technique de propaganda
et nous voyons aujourd'hui se repeter une technique simi-
laire employee cette fois-ci par les Russes. )

4. Nouvelles de France
Le c New York Herald Tribune a reproduit une d6epche
de Paris signalant que le Cabinet francais a d6cid6 de sim-
plifier le system des imp6ts et des taxes affn de faciliter
l'equilibre du budget de 1948. Il signal egalement que les
prix ont continue de monter penLant le mois de septembre.

LA RECONSTRUCTION DE L'EUROPE (New York Herald Ti-
bur4e, 3/10, 6d. europ.),

...Ceux qui sont charges de mettre au point le plan
'd'aide americaine a l'Europe devraient aller au fond des
problems qui se posent a ce continent. Le principal de


ceux-ci est l'augmentation de la population, une menace
qui plane de facon sinistre A la fois sur l'Europe et
1'Asie. Un autre de ces probl6mes a trait A la maniere
don't on emploiera 6ventuellement les credits qui pour-
ront 6tre envoys d'Am6rique aux pays europ6ens. Tout
octroi de fon'ds pourrait 6tre suivi d'importations de
denr6es non, essentielles et de products superflus.
Les gouvernements italiens et frangais sont trop fai-
bles pour imposer un regime d'aus16rit6 et d'6galit6. II
semble qu'un regime de liberty individuelle et 'de d6mo-
cratie soit impuissant devant 1'6gorisme et l'avidit6 des
homes. Cependant, les gens senses qui vivent en Italie
et en France cherchent d6sesp6r6ment a empecher P'ef-
fondrement de ce regime pour sauver l'h6ritage du
xix .siecle.
La seule solution consiste dans une limitation de l'ac-
croissement de la population ou dans une augmenta-
tion de la production de denrees alimentaires et 'des pro-
duits manufactures. Les demi-mesures ne suffiront pas
A empecher le d6clin de l'Ouest qui a ete pr&dit par
Oswal'd Spengler. ,
(SONIA TOMARA.)


III. PRESSE SOVIETIQUE


LE PROBLEM CORIEN (Izveslia, 2/10) :

t La d6l6gation sovielique a la Commission mixte
americano-sovi6tique a plusieurs fois faith des proposi-
tions concretes, qui donnaient au people cor6en la pos-
sibilit6 de realiser promptement ses aspirations d'ind&-
pendance. Toutefois, la delegation amlricaine n'a ja-
mais desire travailler A la resolution de ce problem.
liB h la creation d'un gouvernement provisoire d6mo-
cratique de la CorBe...
Une nouvelle proposition sovielique a Wte rendue pu-
blique le 26 septembre. Elle a pour but de permettre au
people coreen de'former un gouvernement, sans I'aide
ou la participation des Allies, A condition que csux-ci
s'engagent a evacuer leurs troupes au d6but de 'an-
nee 1948. Jusqu'A present, les representants americains
n'ont pas encore faith connaitre leur r6ponse.
Les buts de la politique am6ricaine en Coree sont
trbs clairs : les Americains ne veulent aucune refarme
d6mocratique, soutiennent les 616ments r6actionnai-res
dans la repression qu'ils exercent contre les organisa-
tions democratiques ; d'autre part, ils cherchent A im-
poser la presence d'agents des monopoles americains
dans l'6conomie du pays. Ces buts sont soulignes dans
une brochure du D6partement d'Etat, oi l'on envisage
de reti-rer administration de la Cor&e A 1'Arm&0, pour
la confier A ce D6partement. L'importance de ce project
devient 6vidente quand on pense que toutes les propri6-
tes industrielles et agricoles appartenant aux Japonais
avant l'armistice, se trouvent entire les mains des auto-
rit6s militaires ambricaines... D'autre part, on souligne
dans cette meme brochure que les Etats-Unis n'ont pas
l'intention de retire leurs troupes de la Cor.e.
La politique suivie par 1'Amerique qui impose sa
volont6 h ses partenaires, mrne u.e action unilat6rale
sans tenir compete des droits des petites nations ap.
parait c'airement dans le cas de in Cor.-e. '
Les declarations des repr&sentants de ce pays A l'As-
sembl6e g6n6rale de I'O.N.U. n'ont pour but que de ca-
moufler sa politique expansionniste... a







4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE


IV. PRESS BELGE


LES ELECTIONS AU CONSEIL DE SECURITY (Le Soir, 3/10,
ind6pendant) :
z ...Contrairement A ce qu'on affirmait mardi dans
les couloirs, les Etats-Unis, loin de tenter d'arranger les
choses, ont pris maintenant la tete du movement con-
tre l'ilection de l'Ukraine et cela parce qu'ils sont exce-
d6s des attaques continuelles de la press sovi6tique et
des officials sovi6tiques contre les dirigeants ambri-
cains, y compris le Pr6sident Truman; parce que, aussi,
1'attitude de la d616gation russe A I'O.N.U. et son ent&-
tement de ne jamais vouloir modifier son point de vue,
meme dans les plus petits details, agacent incontesta-
blement l'opinion publique ambricaine presque una-
nime. L faith est IA. Loin de se rapprocher, les Etats-
Unis et la Russie s'ecartent lun de l'autre chaque jour
davantage et le foss6 entire eux se creuse plus profon-
dement.
L'impasse dans laquelle on est arrivE au suit de
V~lection du dernier membre du Conseil de Securit6 ne
serait pas si grave en elle-mmme, si elle ne temoignait
pas de I'impossibilit6 commune d'essayer de compren-
dre le point de vue du partenaire, d'essayer de cher-
cher un6 transaction. Certes, les regles de procedure,
mal ftudifes, sont pour beaucoup dans cette impasse,
puisqu'elles interdisent la candidature d'un troisieme
pays, qui pourrait obtenir les deux tiers des voix obli-
gatoires ; mais il semble que les uns comme les autres
se rjouissent parce que ces dispositions r6glementaires
leur permettent de jouer des tours A ceux qu''s consi-
d&rent, non plus comme leurs allis :de la grande guerre,
mais bien comme leurs adversaires sur 1'Ochiquier in-
ternational. >
(RENA HISLAIRE.)



V. PRESS SUISSE


a) LES ELECTIONS AU CONSEIL DE SiCURITA (Neue Ziir-
cher Zeitung, 2/10) :

c ...Toute cette affaire montre simplement que les
choses vont de mal en pis, car dans les couloirs on
Atait bien d'accord sur ce point que la perte de sa dou-
ble representation par le bloc slave ne pourrait man-
quer d'avoir des consequences assez serieuses. Indipen-
damment de touted politique, c'est un principle des Na-
tions Unies que, dans l'attribution des sieges, il y a lieu
de tenir compete aussi des int&rMts regionaux et ius-
qu'A present, les Sud.Am6ricails, ainsi que les Arabes,
ont profit de l'app'ication de ce principle. Si on l'aban-
donne, les Etats latins d'Amerique, qui disposent d'un
grand nombre de voix, pourraient facilement obtenir
une certain supAriorit6. Nous ne tarderons pas A voir
comment on sortira de l'impasse oua l'Assembl6e s'est


engage aujourd'hui, et, selon la solution qui intervien-
dra, la crise de I'O.N.U. approchera plus ou moins vite
de son paroxysme. >
(Du correspondent A New-York de la Neue
Ziircher Zeitung.)

b) APR~S LE REMANIEMENT DU CABINET BRITANNIQUE (Na-
tional Zeitang, 2/10, edition du matin) :
...Les pleins pouvoirs, unique en leur genre, de
contrBle et de decision qui viennent d'Otre confers A
Sir Stafford Cripps sur I'ensemble des services officials
intrressant la direction de 1'Oconomie et du ravitaille-
ment montrent, clairement que le gouvernement tra-
vailliste est r6solu a appliquer rigoureusement son pro-
,gramme de socialism d'Etat, et les measures d'Ocono-
mie dirig6e inscrites dans les dernirres decisions adop-
tees pour combattre la crise. Sir Stafford Cripps est.un
des hommes qui professent le plus hautement leur foi
dans la planification ; tout son etre en fait ]e type du
moderne e manager > de grand style pour 1'conomie
collective. Ses connaissances techniques en matiere de
sciences exp6rimentales sont aussi remarquables que
son experience dans le domaine de l'6conomie et sa
science du droit, ce qui fait de lui l'id6al du doctrinaire
socialist. Tout jeune encore, A peine sorti de l'Univer-
site, il dirigea, au course de la premiere guerre mon-
diale, une grande entreprise d'armement avec un bril-
lant succes. Sir Stafford Cripps n'est d'ailleurs pas
I'homme qui suit aveugliment un parti ; il se tient plu-
t6t sur la reserve, et la croisade qu'il mena nagurre en
'franc-tireur, centre les dirigeants travaillistes, lui valut
en 1935 de se faire exclure pour plusieurs ann6es de
l'organisation travailliste.
Ses idWes le rapprochent des doctrinaires intransi-
,geants de l'aile gauche et de leur programme radical
de socialisation. Cependant, son accession A une posi-
tion-c'e de l'economie dirigee ne signifie pas n6cessai-
rement, il s'en faut, que le cabinet Attlee se soit main-
tenant decide A prendre immediatement des measures
pratiques en vue de nationaliser l'industrie sid6rurgi-
que. Bien au contraire, ce ministry semble personnelle-
ment, tout comme le Chancelier de 1'Echiquier Dalton,
en 8tre venu depuis peu A cette conviction qu'A l'heure
actuelle l'incorporation d'une branch de l'industrie
aux rameaux si divers dans le secteur nationalist, crCe-
rait une telle insecuritO, une tell atmosphere de combat
sur le plan interieur, que I'accroissement de sa produc-
tion, d'une urgente necessite pour ses plans d'exDonrta-
tion, pourrait s'en trouver compromise. Sir Stafford
Cripps se prononcerait pour le renvoi de la nationali-
sation A la fin de l'annie 1948, en d6clarant que la re-
sistance A laquelle il faut certainement s'attendre de la
part de la Chambre Haute pourrait Wtre utilisee afin de
provoquer de nouvelles elections qui, se d.-roulant an
cri de : < Le people centre les Lords ,, qui trove un
echo chaleureux dans les masses, et apres que la p6-
riode la plays critique de p6nurie aurait WtO d6pass6e,
vaudraient, A son avis, un nouveau succes an regime
travailliste. >


S. . mp. 2, e NcooPais 3.309 ni Ufr


Prix 6 frs


S, P. 1. Imp.. 27, mue Mo~olo, Paris 31.3009




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs