Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00195
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: September 25, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00195
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION
(MINISTARE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Directioi de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8").


LA DOCUMENTATION FRANQAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DE PRESS


BULLETIN


PRESS


QUOTIDI'J



ITRANG


SOMIMAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE.
a) Apres la signature du rapport de la Conf6rence
6conomique de Paris.
1. Mknchester Gumidikin (23/9).
2. Daily Teleggraph (24/9).
b) Apres le discours *de M. Mac Neil A 1'O.N.U.
1. News CLkronicle (24/9).
2. Daily Worker (24/9).
II. PRESS AMERICAINE.
AprBs la signature du rapport de la Confirence eco-
nomique de Paris.
1. New York Herald Tribune (23/9).
2. Newr York Times (23/9).
3. Washing'ton Post (23/9).
4. Philadelphia Inquirer (23/9).
5. Journal of Commrerce (23/9).
'6. WWll Streelt Journal (23/9).
III. PRESS SOVIITIQUE.
IV. PRESS SUISSE.
a) AprBs la signature du rapport dc la Conference
economique de Paris (Journal de Geneve, 23/9).
b) L'isolationnisme aux Etats-Unis -(Gazette de
Lausaanne, 24/9).


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press britannique da 24 septembre 1947
Bien que les questions 6conomiques (negociations entire
le gouvernement et le National Coal Board et les mineurs
sur la dur6e des heures de travail dans la mine, les measures
pour 6viter la fuite ou l'entrte de devises par le courier
avec l'tranger) occupent une place important dans la
press de ce matin, ce sont toutefois les grandes questions
de politique international qui fournissent mati6re au plus
grand nombre d'articles et d'6ditoriaux.
1. 0. N. U.
La plupart des journaux donnent un compete rendu d6tail',l
des d6bats de I'O.N.U. et accordent notamment une large
place an discours prononc6 par le Dr. Evatt sur la question
palestinienne, celle de la CorBe et celle du trait de paix
avec l'Italie. Ils font part du discours apaisant de M. T. Lie


sur la necessit6 d'une entente entire les grande puissances.
Al. Cooke, dans le Manchester Guardian, accord 6gale-
ment une certain importance aux declarations des repre-
sentants de la Ligue arabe et a celles de M. Manuilsky,
accusant certaines puissances de vou'oir transformer la
GrBce en un foyer de guerre dans les Balkans.
Le News Chronicle oppose Pappel a la tolerance lance
par M. Lie aux nouvelles attaques lancees par M. Vychinsky
contre, les Etats-Unis et il souligne qu'une fois de p'us le
dd68gue sovi6tique, et avec lui les repr6sentants des peuples
slaves, se sont opposes A ce que les questions grecque, ita-
linne et coreenne soient inserites dans le programme des
d6bats de l'Assemblee.
Plusieurs journaux, et notamment le Daily Telegraph et
le Daily Herald, insistent sur la gravity de 1'6chec subi par
la delegation sovi6tique du fait que 1'Assembl.e a decid6
d';inscrire a son programme la revision du trait de paix
avec 1'Italie, la question de L'ind6pendance de la Cor4e et
l'examen de la situation en Greoe.
Lei correspondent du Daily Telegraph estime que cela est
le plus grave echec qui ait dt6 subi par la d6elgation sovie-
tique.
Le correspondent diplomatique du Times examine l'atti-
tude de la press sovitique i 1'6gard des d4bats de 1'O.N.U.
I1 note que la press et la radio de Moscou s'efforcent de
persuader le people soviCtique que M. Vychinsky at gagne
le premier round, mais que la victoire n'est pas encore com-
plete. La propaganda sovi6tique exprime la ferme intention
du Kremlin de d6fendre le veto et de resister i tous ceux
qui veulent detruire 1'Organisation fondue par les peuples
attaches it leur liberty.
Commentant i son tour l'attitude de la press sovitique
et de la radio, li correspondent diplomatique du Times
estime que le maintien du droit de veto cadre avec l'un des
huts predominants de la politique actuelle des Soviets qui
est de resister a l'influence britannique et am6ricaine partout
oh cela est possible.
Al. Cooke, du Manchester Guardian, souligne que les jour-
nalistes sovi6tiques s'efforcent de persuader leurs lecteurs
que M. Vychinsky a jet6 l'assembl6e tout entire dans une
extreme confusion et lui a donn6 le sentiment de sa culpa-
bilit6 et que M. Marshall s'est vu refuser l'initiative de 'at-
taque alors que M. Vychinsky est partout acclam6 commel
le champion des opprimds.
Cela, dit Al. Cooke, est contraire i la v6rit6. ,
Le Daily Telegraph public un article de Jc. Jonhstone
intitule6 Les Nations Unies risquent de s'cchouer sur le
recif du veto ,. L'auteur y reprend point par point les decla-
rations de M. Vychinsky et les retourne centre 1'Union So-
vietique.
2. Aide amrricaine & I'Europe
Le correspondent du Timres examine aujourd'hui l'atti-
tude de la press americaine i 1'lgard du rapport de la


DE


25 septembre 1947


Nouvelle Serie No 777


- I- I
II -- ~---







2 BULLETIN QUOTIDIEN DB PRESS ATRANGBRE


Conference des Seize. I1 remarque qu'h part la Chicago Tri-
bune et VIllinois Tribune, toute la press americaine est
d'accord pour consider que ce rapport constitute une base
slide pour 1'ex6eution du plan Marshall. II note toutefois
que la press ne cache pas sa deception de, ne pas voir en
t'te du rapport europeen une declaration solennclle d'inter-
dependance et de pacifisme europeen. Quant a l'opposition
du Congres A ce rapport, a elle serait a peine sensible ,.
Le correspondent du Daily Telegraph estime que l'attitude
du Congrbs sera en definitive largement influence par les
enquttes faites par diff6rentes commissions am6ricaines en
Europe et aussi par la situation 6conomique des.Etats-Unis
eux-m&mes.
Ce correspondent pense que le Congrbs voudra certalne-
ment discuter le Plan Marshall sous tous ses aspects. C'est
pourquoi il ne croit pas a une decision prochaine.
St. Burch, du News ChronZcle, announce l'envoi prochain
de vivre.s amiricains A 1'Europe. Alin d'en hater et d'en
intensifier l'envoi, le gouvernement ambricain pr6voirait
tiois mesurcs importantes : intensifier l'exportation du bl1
au maximum, mettre un terme au gaspillage des denrdes
alimentaires et demander a l'Argentine, au Brdsil et au
Canada dec mettre la plus grosse quantity de vivres possible
a la disposition de 1'Europe.
Ce correspondent fait 6galement 6tat d'un avertissement
donned par le vice-prdsident de la Banque Mondiale au course
d'une conference'de press. Celui-ci aurait mis l'opinion en
garde centre les espoirs excessifs mis dans l'efficacit6 et les
resources de son organisation.
Le Daily Herald se demand si la decision du Congrds
pourrait etre espdr.e pour le mois de novembre.
A. Webb, dans le mmme journal, fait 6tat de 'opinion
assez r6ticente de certain commentateurs americains et no-
tamment de certain membres du Congres ah regardd du rap-
port de la Commission. 11 pense que 1'attitude de la Russie
pourra fort bien hAter le course des 6venements.
Selon le Daily Herald, l'ambassadeur de France a Was-
hington aurait fait savoir que la France arrdterait ses achats
aux Etats-Unis a la mi-octobre au cas oii elle ne recevrait
pas d'aide immediate.
De son c6tb, le correspondent du Manchester Guardian A
Paris signal la situation particulidrement grave de la
France et le besoin qu'elle a d'une aide urgente americaine.
I1 rappelle que l'industrie frangaise pourrait 6tre arrdtde
d'ici quelques mois a cause du manque de matibres pre-
mi6res et que ceci pourrait causer un ch6mage extremement
dangereux dans les circonstances actuelles.
II souligne aussi que la situation de la France s'est ag-
grav6e rapidement depuis quelques semaines et qu'on assisted
A un decline g6ndral de la production et a une hausse cons-
tante des prix.
Toutefois, d'apr6s ce. correspondent, les milieux officials
frangais considdreraient que la situation peut etre retablie
si la confiance dans le franc renalt et cette confiance ne
peut renaitre que grA.ce a une aide americaine immediate.
3. Bulgarie
Presque tous les journaux, et certain sous des manchettes
importantes, annoncent l'exdcution de M. Petkov et donnent
une large place aux reactions americaines et britanniques.
De nombreux journaux rdsument la note du Ddpartement
d'Etat publiee apr&s 1'exdcution de M. Petkov et accusant
les autorit6s bulgares de vouloir consolider un regime tota-
litaire par tous les moyens et m6me par des condamnations
injustes.
Le Times qualified l'execution d'assassinat a.
Le Manchester Guardian pense que 1'ex6cution de M. Pet-
kov constitute une violation du trait de paix, mais il voit
mal que-les sanctions le gouvernement britannique pourra
prendre en face de l'opposition sovidtique. Par consequent,
I'incident actuel souldve toute la question de savoir ce que
Pon pourrait faire dans le cas de violation de traits d6jh
en vigueur si les grades puissances ne reconnaissent pas
toutes que le' trait a Rt6 effectivement violA.
Le correspondent diplomatique du Daily Telegraph rap-
pelle a le pass magnifique de M. Petkov et son devouement
A la dtmocratie z et ii souligne que la Grande-Bretagne ( a
adress6 onze notes de protestation aux gouvernements russe


et bulgare et h la commission de contrble a. II donne le
texte d'un communique public a Londres par diff6rents par-
lementaires accusant le gouvernement bulgare d'a ir re-
cours A des mdihodes hitleriennes.
Le Daily Mail rappelle que M. Petkov a 6et execute alors
que le gouvernement bulgare avait aboli la peine de mort.
II accuse les autorites bulgares d'avoir hAt6 son execution
afin que la loi nouvelle ne puisse etre ratified' par le Par-
lement.
Le Daily Worker consacre un bref article h Pexecution
de Petkov. Il le fait preceder du titre c Le traltre Petkov
a et6 pendu *.
4. Hongrie
Plusieurs journaux annoncent la formation du nouveau
gouvernement hongrois sans l'accompagner d'aucun com-
mentaire.
5. Autriche

Le correspondent du Manchester Guardian A Vienne an-
nonce que le d616gu6 sovi6tique h la Commission pour le
traits autrichien a soutenu les revendications de la Yougo-
slavie sur la Carinthie et la Styrie. II souligne que les diver-
gences de vues entire les membres dee la Commission ont 6t6
profondes sur les questions territoriales comme sur cells
des avoirs allemands.

at) APHRS LA SIGNATURE DU RAPPORT DE LA CONFERENCE
tCONOMIQUE DE PARIS.

1. Manchesiter Garidian (23/9, liberal) :

a ...Ce n'est pas uniquement .de la faute de 1'Europe
si 1'effort de reconstruction entrepris a la fin de la
guerre, et sur lequel on fondait un si grand espoir, ne
s'est pas soide par un succds. Dans bien des domaines,
on a enregistr& un relevement sensible de la production
europ6enne. Si 'on veut bien consid6rer l'Petendue des
-destructions et de la d6sagregation consecutive a la
guerre, ia production acluelle des fermes et des usines
dans bien des pays est appreciable. Les erreurs de juge-
ment et de politique ont beaucoup contribute A la d6-
tresse actuelie, mais .dans une large measure celle-ci est
due des devnements ext&rieurs qui echappent au con-
trl6e de I'Europe. Sans parler .des consequences d6sas-
treuses d'un hiver rigoureux et d'un Wte torride, l'ef-
fondrement de la production essentielle du Moyen-
Orient et 'de I'Extrdme-Orient a eu un effet d6sastreux
sur 1'Europe. Avant la guerre, les seize puissances si-
gnataires du rapport achetaient 45 % de leurs products
d'importation A l'Amrr.ique; maintenant, cette propor-
tion a atteint 66 %, et meme a la fin de l'ex6cution ,du
plan de quatre ans la dependance de 'Europe a Pl'gar-l
de l'h6misph6re occidental sera probablement encore
excessive. L'entr'aide des pays europdens tell qu'elle a
6te projetde par ia Conference de Paris ne suffira ipas
a accomplir l'oeuvre de redressement, *m6me en comp-
tant sur une aide total de 'Amdrique, si 'deux autres
conditions ne sont pas replies, a savoir un rel6vement
du niveau .des approvisionnements fournis par l'hB-
misphrre oriental et l'ouverture des marches am6ricains
a .des quantit6s de plus en plus importantes de products
europ6ens. C'est en function de ces considerations qu'il
faut juger le plan lui-mame... >

2. Daily Telegraph (24/9, conservaleur) :

< ...Le meilleur moyen ,de convaincre le CongrBs amn-
ricain de la sinc6rit6 des intentions exprimdes dans le
rapport est d'essayer d'atteindre imm6diatement les ob-
jectifs de production qui ont W6t fix&s, dans la measure
de ce que 1'on peut faire sans une aide extdrieure pro-
visoire. 1 sera plus facile pour cerains pays que pour







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANG*RE 3


*d'autres d'entamer cette tAche en comptant sur leurs
seules resources ce sera le cas par example pour
la Grande-Bretagne, qui a des possibilities plus grandes
que la France o.u 'Italie. A 1'inverse de ces deux pays,
nous n'avons pas encore complitement 6puis6 nos res-
sources en -dollars, et come le souligne le rapport,
aucun pays n'est davantage en measure ou n'est anime
d'un d6sir !plus profound que nous de mettre ses propres
resources au service du relevement ,de l'Europe...
Il y a une parties du rapport qui m6rite d'Irre exami-
n6e de prbs par l'Am&rique exactement au mnime itre
que les objectifs fix6s A la production europ6enne. II
s'agit de celte parties qui souligne que le ,d6sdquilibre
mondial ne peut 8tre supprim6 que si I'Amlrique im-
,porte davantage. L'accroissement de la production eu-
ro'p6enne est destinee A nous procurer -des dollars, et
c'est pr6cismment de dollars que nous avons besoin di-
rectement ou indireclement. II faut esperer qu'en
.dehors de toutes les reactions que suscitera ce rapport,
les Americains se rendront compete de ce fait. En effect,
la valeur de ce que M. Bevin a justement appel6 du bon
travail ne reside pas seulement .dans son effet imm6diat,
si important soit-il, mais 6galement dans ses chances
de jeter les bases d'une amelioration definitive de la
situation 6conomique du monde entier. >
b) APRiS LE DISCOURSE DE ?. Mc NEIL A L'O.N.U.
1. News Chwonicle (24/9, liberal) :
< ...M. Mc Neil a parle avec une clarl5 ct une fran-
chise qui, dans le pass, ont souvent kt6 absentes des
declarations faites sur la politique 6trangbre de la
Grande-Bretagne...
La majority de ceux qui ont entendu M. Mc Neil ont
6te 6videmment d'accord avec lui. II ne fait aucun double
que les petits pays d6sirent ipar-dessus tout 6viter une
rupture ouverte entire les Etats-Unis et la Russie. Etant
donn6 que le conflict qui oppose les divers int6erts ne
fait que s'6tendre et int6resse maintenant le monde en-
tier, les petits pays savent qu'ils seront certainement
emport6s dans ce tourbillon.
Cependant, la grande majority resale convaincue que
la voix de 1'opinion mondiale doit se faire entendre
d'une fagon ou d'une autre.
La tache essentielle de la politique 6trang6re britan-
nique est de r6concilier ces deux aspirations. Ce ne
sera pas chose facile, mais M. Mc Neil s'est engage avec
succ6s dans cette voie... >
2. Daily Worker (24/9, communist) :
< ...Les r6actionnaires americains ont raison de se
montrer reconnaissants envers M. Mc Neil. Il s'est dress
violemment contre l'Union sovietique, mais il s'est in-
clin6 de facon ignoble devant le capitalism americain;
il s'est ralli6 A la 'proposition de M. Marshall visant A
faire de I'O. N. U. la propri6te priv6e des Anglo-Am6-
ricains; il a blanchi les fauteurs de guerre am6ricains
et il a 6t6 jusqu'A 6tendre la protection du gouverne-
ment travailliste A M. Winston Churchill lui-mme. >>


II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press amdricaine du 23 septembre 1947
1. Aide americaine
Le rapport du Comit6 des Seize regoit une tres large pa-
blicit6 dans la presseequi le traite en g6enral comme la plus
grosse nouvelle politique du jour. L'accueil qui lui est fait
dans les 6ditoriaux aussi bien que dans les declarations des


membres du Congr6s est en general reserve. On constate.
tout d'abord, que cc n'est li qu'un rapport preliminaire qui
ne, fait qu'un tab'eau de la situation bconomique euro-
phcnne et n'dtablit que des buts de production sans donner
des details sur les moyens qui seront employs pour les
atteindre. D'autre part, les evaluations de l'aide que les
U.S.A. devraient fournir a 1'Europe pr6voient des sommes
qui sont consid6rdes a priori comme tr6s dlevces si on les
compare aux resources financi6res actuelles du gouverne-
ment d'es Etats-Unis. On peut diviser les commentaires jour-
nalistiques en deux categories : les uns sont relatlfs a
1'effort que I'Europe dolt fair par elle-mmme pour se rele-
ver. D'autres traitent de la situation economique americaine
et des moyens don't Irs U.S.A. peuvent disposer pour venir
en aide a 1'Europe. La conclusion la plus habituelle de cet
ensemble de commentaires est que le rapport de Paris cons-
titue un interessant point de depart pour 1'etude que front
les experts americains et qu'il mdritc, pour cette raison,
d'etre critique et dissequd afln qu'une opinion americaine
avertie puisse soutenir l'action des legislateurs du Capitole.
(Voir plus loin les extraits des principaux 6ditoriaux.)
Les correspondents de Washington donnent des details sur
la conference tenure hier par le president Truman avec
MM. Marshall, Lovett et les ministries du cabinet. Ils annon-
cent que le president fera prochainement une declaration
sur la situation alimentaire en Europe et sur les measures
qu'il compete prendre pour I'ameliorer.
Les correspondents de Paris rapportent les declarations
faiths par MM. Bevin ct Sforza, ainsi que par M. Teitgen au
moment de la signature du rapport des Seize.
La maison d'6ditioiis Macgraw Hill fait paraitre dans la
plupart des journaux amdricains une page entire de publi-
cite intitul6e Pendant que nous tergiversons, la Russie
advance vers 1'Atlantique n, dans laquelle elle preconise une
aide immediate a 1'Europe et demand que le people amd-
ricain soit averti par ses chefs de 1'urgence de cette situa-
tion. < Si des dictatures communists sont imposees a la
France et ia 'Italic. cet automne la Russie ct ses satellites
auront pne6tr6 jusqu'Ah 'Atlantique. Le rideau de fer se
sera ddplace de 800 kilometres vers l'Ouest, c'est-a-dire vers
nous. On devrait dire clairemcnt aux AmBricains, par con-
sdquent, que de ne pas entreprendre un programme imme-
diat destined a la reconstitiction de 1'Europe, c'est laissey se
rapprocher do nous le plus grand ddsastre national possi-
ble : la troisi&me guerre mondiale ,.
2. Les relations entire les Etats-Unis et I'U.R.S.S.
Une d6piche A.P. de Buchanan Michigan signal que les
membres du Syndicat de automobile du C.I.O. des usines
Clark ont decide de donner 1'ordre de greve dans ces usines,
a la suite d'un vote des ouvriers, pour protester contre P'en-
trainement de technicians russes que la direction avait
prdvu dans un contract avec le government de Moscon.
Le president du Syndicat aurait declard : Les ouvriers de
Clark sont absolument opposes A entrainer des citoyens
d'une puissance 6trangBre qui pourrait, dans un avenir pro-
chain. etre en guerre avec nous ,.
Une depeche A.P. de Trieste signal qec trois officers
americains ont 6t6 enleves par une patronille yougoslave
alors qu'ils se trouvaient dans la zone americaine.
L'editorial du Balfimioie Sun constate avec un certain
soulagement que les manifestations communists en Italie
n'ont pas iet soutenues par la grande parties de l'opinion
publique italienne et il dit,"notamment, que les demonstra-
tions pacifiques de vendredi suggdrent que le people italien,
qui a longtemps souffert, qui est mecontent et qui desire
des secours, n'est cependant pas passionn6ment et agressi-
vement convaincu que seuls les communists peuvent lui
apporter le bonheur et l'abondance.

APRAS LA SIGNATURE DU RAPPORT DE LA CONFERENCE ICO-
NOMIQUE DE PARIS.

1. New York Herlald Tribune (23/9) :

< Le plan de quatre ans pour 'Europe, qui a main-
tenant requ sa forme definitive par les seize nations du
Comit de cooperation, ne peut etre jug6 en tout 6tat







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSEI t TANG*BE


de cause d'ap:rs le seul r6sum6 qui en a 06t public lundi.
C'est un plan qui exige de grands sacrifices de la part
des Etats-Unis et autant de la part de l'Europe. Son
application n6cessite environ 19 milliards de dollars en
num6raire, mais elle r6clame aussi de notre part 1'adop-
tion d'une politique commercial qui ouvre nos mar-
ch6s, ouverture sans laquelle 1'Europe ne pent re-
naitre...
Le veritable problime n'est pas constitun par les de-
mandes de l'Europe; il s'agit plut6t de savoir si le
monde d6mocratique dans son ensemble possede la vo-
lonte et l'intelligence suffisantes pour Alaborer des plans
qui lui permeltront de vivre et de se reliever pendant
les quatre prochaines ann6es, ou s'il pr6f6re sombrer
dans la ruine en s'en tenant aux calculs 6goistes d'in-
t6rAts imm6diats qui ne peuvent finalement que con-
duire A la catastrophe g6nrale.
2. New York Times (23/9) :
q ...Le rapport de la Conference de Paris est un do-
cument qui nous pr6sente une premiere 6bauche de l'Eu-
rope occidentale 6conomiquement forte et unie, envisa-
gee par le plan Marshall. C'est un programme qui m6-
rite d'6tre ktudi6 de facon approfondie par tout Am6ri-
cain qui consid6re la paix et la s6curit6 mondiale
cQmme la question la plus important de notre temps. >
3. Washington Post (23/9) :
< ,..Nous sommes deus par I'absence, dans ce rap-
port, de toute declaration de principle. Les auteurs ne
font aucune declaration d'interd6pendance, declaration
qui leur aurait fourni a la fois le but et l'inspiration...
I1 existe une autre carence dans le r6sum6 du rapport
initial. Il s'agit des measures d'organisation. Pour r6ali-
ser la fusion 6conomique de 1'Europe, il est n6eessaire
de pr6voir une organisation a l'6chelle europ6enne, afin
d'assurer la r6partition de la production europ6enne,
ainsi que des importations n6cessaires A la reconstruc-
tion de l'Europe. Le document reflte cependant, dans
une certain measure, l'esprit de la proposition faite par
M. Marshall. L'Europe a besoin avant tout de ravitaille-
mdnt. On ne peut s'attendre A ce que les Europ6ens utili-
sent leurs resources au maximum s'ils ne sont pas
nourris. >
4. Philadelphia Inquirer (23/9) :
Nous ne sommes pas convaincus que les 16 aient
envisage leurs capacities et leurs resources de fagon
r6aliste. Le rapport n'indique pas que les 16 coop6re-
ront au maximum. Le.s r6formes qu'il est n6cessaire de
fire dans le domaine politique n'apparaissent pas dans
le rapport. 1I n'y a rien dans ces plans, ils refletent
bien peu 1'6tat d'esprit qui pourrait conduire a la cr6a-
tion des Etats-Unis d'Europe... Le plan dolt fair '6tat
de deux prAoccupations essentielles : dans quelle me-
sure le programme des 16 est-il exact en ce qui con-
cerne leurs besoins et leurs propres capacities de pro-
duction ? Dans quelle limited les resources am6ricaines
peuvent-elles Atre utilisies pour sauver 1'Europe du
chaos et lui 6viter de somber -dans le communism ?
5. Journal of Commetce (23/9) :
< ...Le plan Marshall n'est r6alisable que si nous r6-
duisons 1'exc dent de notre balance commercial en
acceptant d'ouvrir notre march A une plus grande
quantity de products europ6ens. Un tel programme im-
plique des changements important dans notre systAme
de tariffs douaniers... Si l'on peut Atablir un plan qui
permette d'envisager une resolution definitive des pro-
blemes de 1'Europe occidental, .quelques milliards de
dollars de plus ou de moins ne devraient pas copter.


Si ce programme ne promet pas d'envisager une tell
resolution, alors aucun plan de quatre ans ne devrait
Atre arrmt6, et cela quel qu'en soit le coft. ,
6. Wall Street Journal (23/9) :
e ...Il est exact que les Seize ont essayA sincerement
de se conformer aux conditions formulees par M. Mar-
shall, mais ils ne pouvaient le faire qu'en donnant des
garanties de r6alisations futures, et ces r6alisations dB-
pendront non pas de la poignee d'individus qui ont

fait ces promesses, mais surtout des 200 millions de per-
sonnes interessbes. >



III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de, la press sovidtique du 23 septefabre 1947
Une place important est reserve au texte relatif au
movement d6mocratique mondial, et en particulier au Con-
gres du part socialist unifid allemand.
D'autre part, les Izvestia publient un long article de New-
York sign Bromsky sur le discourse du g6enral Marshall.
On y relive notamment qu'en liaison avec les plans l6abores
par M. Marshall, a la veille de l'ouverture, de l'Assemblee
g6ndrale, le D6partement d'Etat a public un Livre Blanc '
oh, i cbt6 d'accusations injustifi6es contre l'Albanie, la Bul-
garie et la Yougoslavie, on relive des attaques centre 1'Union
Sovi6tique accuse d'avoir paralys6 l'action du Conseil de
s6curite par l'utilisation du droit de veto. Juste avant P'ou-
verture de la session, un d61lgu6 americain A I'O.N.U.,
M. Austin, s'est livr6 a la radio A de violentes attaques
contre le principle d'unanimit6, en r4clamant purement et
simplement une r6visfon de la Charte. En diff6rents points
des U.S.A., le sinateur Vandenberg, le ministry de la D6fense
Forrestal, et d'autres encore, ont critique violemment le
meme principle, 6crivent 'es Izuestia qui ajoutent que la
press americaine a consacr6 a l'ouverture de la session des
editoriaux remplis d'attaques grossi6res contre I'U.R.S.S.
Et dans son discourse, M. Marshall a tAch6 d'expliquer la
necessity d'une a lib6ralisation de la procedure do vote,
Les tentatives du gouvernement amdricain 4crit en subs-
tance le journal pour substituer un autre organism au
Conseil de security ne laissent aucun doute sur le fait qu'il
a I'intention de career un organisme of il n'ait pas les mains
lies et puisse imposer la politique d'expansion si profitable
aux grands monopoles amdricains. Derriere le rideau de
fumee de la a liberalisation >, on entrevoit clairement les
contours de la c, Doctrine Truman et du a Plan Marshall ,.


IV. PRESS SUISSE



a) APRES LA SIGNATURE DU RAPPORT DE LA CONFERENCE
iCONOMIQUE DE PARIS (Le Journal de Gen6ve, 23/9):
< ...La question est maintenant -de savoir quand les
Etats-Unis passeront aux actes. M. Truman convoquera-
t-il le CongrBs en session sp6ciale pour examiner le
rapport des Seize ? Celui-ci devra Atre soumis d'abord
aux commissions du S6nat et de la Chambre, et l'on ne
pense pas qu'elles puissent se r6unir avant le mois de
novembre. D'autre part, il est probable qu'on attendra
le retour aux Etats-Unis des membres du Congr6s qui
se livrent en ce moment A des enqu6tes en Europe,
avant de mettre le plan d'assistance A 1'6tude. Enfin, le
Congrbs ne sera pas saisi de la question tant que le
President ne sera pas assure d'obtenir I'appui d'un
grand nombre de r6publicains en faveur du plan Mar-
shall, ce qui implique une oeuvre delicate de persuasion
et de propaganda.








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSED ATRANGORE


II ne faut done se faire aucune illusion sur la lon-
gueur des dl6ais qui courront, m8me dans les circons-
tances les plus favorables, avant l'entr6e en vigueur
effective ,de assistance am6ricaine. Une d6peche
d'agence assure m6me que 1'aide am6ricaine ne sau-
rait en aucun cas faire sentir ses effects avant le prin-
temps prochain. Mais alors, se demandera-t-on, le plan
Marshall n'arrive-t-il pas trop tard ?...
Avec la penurie mondiale -de denr6es alimentaires
pr6vue pour cet hiver, l'Europe voir planer sur elle
P'ombre de la famine. L'avenir imm',diat de 400 millions
d'Europ6ens est en jeu, et seule 1'Am6rique parait en
measure de les sauver.
Dans ces conditions, le rapport qui vient d'etre prd-
sent6 a Paris passe in6vitablement au second plan. Ce
n'est pas dire qu'il ne soit pas important. L'oeuvre
accomplie est considerable, tant par l'esprit qui P'a ani-
m6e que par les r6sultats pratiques qu'elle consacre.
Mais ses effects sont A trop longue 6ch6ance. Avant le
plan Marshall, il faut trouver un remade plus rapide.
Les livraisons l'.Europe de products essentiels a sa
vie ne doivent pas 6tre suspendues. II faut trouver la
formule d'un remade & d'extreme urgence >, quel qu'en
soit le prix, m6me A fonds perdus, sans quoi beaucoup
d'Europ6ens n'auront plus besoin que de l'extr6me-
onction.
(RENt BOVEY.)

b) L'ISOLATIONNISME AUX ETATS-UNIS (Gazette de Lau-
Sanne, 24/9) :
e Ce serait, croyons-nous, commettre une lourde
erreur que de croire que tout esprit d'isolationnisme a
.dfinitivement disparu aux Etats-Unis. A l'issue d'une
guerre mondiale qui n'a en rien ressemblA A la pric&-
dente, sur le plan 6conomique tout au moins, les Etats-
Unis ont fait de loyales tentatives pour collaborer avec
I'U.R.S.S. et ont paru d6cids A considered le monde
comme un tout don't il serait vain de vouloir se tenir
a l1'cart. Puts les difficulties sont apparues, de plus en
plus nombreuses, de plus en plus grandes, pour aboutir
aujourd'hui A cette < 6preuve de force a au sein de


I'O.N.U., dressant 'un contre l'autre les deux < Grands
de ce monde d'apres-guerre...
M. Truman, d'autre part, ne parait toujours pas dis-
pose A r6unir le Congres en session extraordinaire.
Celui-ci serait en effet tres partag6 quant A l'opportu-
nit6 d'une aide A l'Europe et quant au volume des cre-
dits a accorder. L'isolationnisme Aconomique est si
grand au CongrBs, que M. Truman craint un Achec. I1
prefere, semble-t-il, attendre jusqu'a l'an prochain, tout
en poursuivant sa champagne de propaganda en faveur
du plan Marshall, avec l'espoir ,de persuader le people
americain et, A travers lui, le Congres.
De nombreux isolationnistes influents se prononcent
cat6goriquement contre une aide A 1'Europe. Selon les
milieux socialists new-yorkais, ces tendances isolation-
nistes, qui sont les plus vivantes parmi les nationalists
de droite, seraient encore renforcses par le parti com-
muniste, qui fausserait compagnie au part d6mocrate
pour appuyer les r6publicains.
Ce serait l1 une des consequences possibles du recent
discours de M. Vychinsky, r6pondant au nouveau plan
Marshall concernant une r6organisation de 1'O.N.U.
L'isolationnisme americain est-il done en train de re-
naitre ? Si tel devait 6tre le cas, C nous serions sur le
chemin de la ruine comme en 1920 >, a declare une
fois M. Truman. Certes, les Americains sont parfaite-
ment conscients, dans leur grande majority, que les cir-
constances actuelles ne sont plus les memes qu'apres
1918 et que les Etats-Unis seront fatalement impliques
dans toute guerre future entire grandes puissances.
Pourtant, ils sont toujours nombreux, ceux qui ap-
prouvent la politique de leur gouvernement, mais r6pu-
gnent A lui en accorder les moyens.
La plupart des AmBricains savent qu'il ne peut plus
etre question d'isolationnisme. Beaucoup sans doute le
d6plorent. Seule l'extr&me-droite republicaine et iatio-
naliste se prononce encore resolument en faveur d'un

retour A I'isolationnisme. II parait pourtant difficile de
ne pas voir que cela ferait le jeu de 1'U.R.S.S. et con-
duirait les Etats-Unis A la catastrophe... >


S. P. I. Imp., 27, rue Nicolo, Parts 81.3009
















































































Prix : 6 fr.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs