Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00188
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: September 17, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00188
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION LA DOCUh
(MINISTtRE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DE:S LETRBS)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8").





BULLETIN


DE


PRESS


17 septenbre 1947.


3--NISTERE
ION PRANCAISE DES AFFAIRES ETRANGERES
EVIC- E D'INFORMATION
OP T DB PRESS









Q U EIN



ETRANGIRE


Nouvelle S6rie No 770


SOMMAIRE

I. PRESSED BRITANNIQUE.
L'ouverlure de I'Asscimb:L : g6neralc de I'O. N. U.
1. Times (16f/9).
2. Daily Telegtruph (16/9).
3. News Chronicle (16/9).
4. Daily Worker (16/9).
II. -- PRESS AMERICAINE.
a) Avant 1'Assemble gendraic de 1'O. N. U. (New
York Herald Tribune, 15/9).
b) L'aide amnricaine L l'Europe (New York Herald
Tribune, 16/9, edit eurrop.).
III. PRESS SOVI'TIQUE.
a) Les Etats-Unis et la Ruhir (Pravda, 15/9).
b) L'aide americaine i, l'Europe' (Prauda, 15/9)
IV. PRESSE SUISSE.
Avant les elections imunicipalcs en Frlance.
1. Gazelle de Lausanne (16/9).
2. Tribune de Genive (15/9).


I. PRESS BIIITANNIQUE


Revue de la press brilannique du 16 septenmbre 1947
La press de ce martin done la premiere place aux ques-
tions vconomniques. Plusieurs journaux conscrvateurs annon-
cent en inanchette que la Grande-Bretagne a da puiser dans
!a reserve d'or pour payer des importations sc portant t
20 millions de lives. D'autres journaux come le Times
donnent la vedette aux preparatifs que fait le government
pour mettre a execution sa nouvelle politique d'exportation.
Le News Chronice', de son c6td, announce en manchette
que le gouvernement a prcvu des sanctions tres sCv6res
centre tous ccux qui ne voudront pas se plier au control
de la main-d'oeuvre.
Le Daily Herald fait dtat tid" plans gouvernementaux ldes-
thi'ns A rcduire Ic budget militaire de la Grandc-Bretagne it
100 ,millions de lives e t h dinobiliser 500.000 hommns h
partir du nmois 'a vril.
Au. point de vue politique, la press laisse pr'voir pour
un avenir tres pro~1hain un remaniement ministiriel. Les


informations qu'clle donne sont contradicloires, ainsi le
Manchester Guardian announce qu'il n'y aura pas de imodi-
fications importantcs dans la constitution du cabinet, tandi';
qu: Ic Nerws Chronicle laisse privoir au contraire un rema-
nieIcent affectant les posters e:,sentiels.
La rubriquc extcricure cst encore doniinec par la question
de aidee amnricaine it l'Europe.
EIIk. cuomprend, en outre, qulcques articles sur les traits
tie paix avec les satellites de I'Axe, sur la question grecque
ct sur la decouverte d'un conmplot en Tchecoslovaquie. La
liranc., pour sa part, ne fournit inatiire qu'a un article
dan.s Ie Manchester Guardian.
On troupe cnfin tin court entrefilt dlans Ie Daily Graphic
sur la zone franqaise d'occupation vt dans le Manchester
Guardian sur la Sarre.
1. Aide amdricaine ia l'Europe
Le correspondent du Times A Washington fait 6tat ties
dbcclarations de M. Harriman, ministry du Commerce doc
Etats-Unis, d'apres lesquclles les besoins de 1'Europe en
dollars pourraient itre considarablement diminu's si ia
production britanniquc de carbon 'tait ,ramenPcc son
niveau d'avant-guerre. Cc correspondent catime que 1t dis
course de M. Harriman marque l'ouverlure d'une campagln
du gouvenerment britannique en fayrur du Plan Marshall.
Le correspondent du Daily Telegraph y volt la preuve que
]e gouvcrnement de Washington attend de la Grande-Bre.
tagne un nouvel effort et quo de cet effort d6pcndra I'cx6-
cution du Plan Marshall.
Ce mEme journal public d'autre part un article d'apr's
Icquel M. Snyder nurait laiss6 entendre que les Etats-Unis
6taicnt disposes A accorded une aide provisoire i l'lEurop),..
En cc qui concern les a gociations d(I G(enbve rlrh'ies
A une diminution des tarifs douaniers, la press snuligne
quil les llritanniques et les Aminricain.s ne sont pas parventus
i sc mettre d'accord.
Le Daily Mirror &crit en manchctte (quc la GranilcBre-
tagne a faith entendre clairement aux Etals-Unis qu'elle in
pourrait pas consentir it un cffritement de son systlme 6ion-
noimilque imperial.
2. Traflls de paix
Le Tines public un article de son correspondent diplo-
altique sur les c6rlmonies qui ont marqud la ratification
des traits de paix avec les satellites de 1'Axe.
11 fait Rtat des messages qui ont ftd dchang6s A cette occa-
sion par les reprCsentants ties dilff6rcnls gouverncinrnts.
En cc qui concern 1'Italie, Ic correspondent du Times a
Rome souligne le mncontnitemlent dte la press italienne et
cerlains terms particulibrement malveillants que celle-ci
cmploic a l'dgard de la France.


_ __ __
__








2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGARE


Le correspondent de co mine journal a Paris announce
quc la France a surtout rdalis6 des gains 6conomiques cn
otlcnant ]es chutes d'rau des Alpes.
La press souligne on outre que de graves incidents ont
marqud la journic d'hier A Trieste.
Au ours de ces incidents, plusicurs ressortissants bri-
tanniques ct allies auraicnt i6t attaqucs dans Ie tcrritoire
d6sormais libre tic Trieste.
3. Tchdcoslovaquie
Le Manchester Guardian, le Daily Telegraph, tl News
Chronicle, lc Daily Herald annoncent la ddcouverte i Prague
d'un complot contre Ic/ gouvernement ct contre le parti de
Ir. Bens.
4. France
I.e correspondent du Manchester Guardian i Paris decrit
en detail 1'6vasion do vingt prisonniers politiques franiais
du camp de Noc.
5. Sarre
Une d6pAche Reutcr reproduite par le Manchester Guar.
diani fait 6tat de la situation des parties politiques en Sarre
A la veille des elections du 25 octobre.
Une autre dip&che fait etat des tr vaux des representants
de la Grande-Bretagne, des Etats-Unis et de la France sur
le carbon allemand et sur la Sarre.
6. Zone d'occupation franCaise
Lo Daily Graphic 6crit que pour la premiere fois depuis
]e debut de l'occupation, les Francais out enregistrA un de-
ficit dans leur zone d'occupation de 5.500.000 dollars en six
mnois. II cstime qu'il ne reste done plus de raison qui puisse
empecher les Francais de fusionner leur zone avec la zon.e
britannique. It ajoute que les rations sont tombees recem.
ment dans ccertaines regions A 700 calories par jour, moitic'
moins que dans la Ruhr. Les biens de consommation sont
presque cnti6rement absorhis par les exportations qui ont
une priority absoluc. Les ouvriers allcmands, depiis long-
temps dociles sous l'cil des gendarmes, commencent A mur-
murer. A Kaiserlautern, ils ont it6 r6cemment jusqu'a se
mettre en gr6ve. La menace du dcmantelement des usines
les a prudemment renvoyes au travail.

7. Grace
Le Daily Worker announce que 53 communislcs grecs ont
etd condamnis A mort par la Cour martial de Salonique.

8. Palestine
Le correspondent diplomatique du Times 6crit au sujet
de la question palestinienne que la puissance chargic de
Administration doit supporter l'opprobre d'empecher l'im-
migrati.on juive alors que les autres Etats members des
nations s'efforcent i qui micux micux de defendre les
rbgleiments et il ajoute qu'il ne strait pas surprenant que
Ic gouvernement britannique deniandc lt 6tre relev6 do son
inandat afin quo d'autres arrangements puissent peilnettre
de faire executer Ics decisions de 1'O.N.U.

L'OUVEHTURE DE L'ASSEMBLiE GENERAL DE L'O.N.U.
1. Times (16/9) :

4 ...On court le risque de voir 1'Assembl6e invite A
assumer les functions de parlement mondial avant m&me
qu'elle n'ait cu le temps de se rendre compete de la na-
ture de son autorit6 ou des contraintes/qui entravent
son action. La conference de San-Francisco a veill6 A
ce que la ipaix mondiale et les progris accomplish .par
un monde uni, vers la r6alisation des buts d6finis dans
la preface de la Charte, dccoulent d'un accord des gran-
des puissances; et le Conseil de sacuritN, avec son ca-
ractire distinctif c'est-A-dire la n6cessite de 'r6aliser
l'unanimit6 des membres permanents avait 6t4 cr66
,pour donner le pouvoir politique i ceux qui l'exercent


v6ritablement. C'est parce que le Conscil de s6curit
n'est pas parvenu a r6aliser I'accord recherche ct parco
qu'il s'est lransformnr en un organism oh les membres
permanients pouvaient 61aler leur d6sunion fondamen-
hale sans montrer aucun desir de compromise, que les
attributions politiques d(e 'Assemblkc sc trouvent main-
tenant la'rgies. Les Etals-Unis et la Grande-Brelagne
complent sur l'Assemblhe g6n6rale pour faire connaitre
l'opinion niondiale, aprcs des discussions approfondies.
avec une c'arle qui influcncera Its deliberations du
Conseil tde scuril6...
Les difficulties in6vitables que l'on rcnconlre pour ap-
'pliquer la Charte dans un monde oi subsisle une pro-
fonde desunion politique seront encore aggravecs si
l'une des parties refuse le recours A cette Charte pour
un diff6rend particulicr, et l'Assemblec pourrait avoir
intdr6t, A cc stade de son d6veloppement, h envisager
les rapports a entretenir avec la Cour international.
L'Assembl6e perdra de son prestige si elle se hfte trop
de soutenir un point de vue qu'elle ne pent imposer.
Au course de la session qui s'ouvre maintenant, l'As-
semblke doit accepter les r6alites politiques telles qu'el-
les sont. mAme si elle le deplore int6rieurement. Dans
les circonstances actuelles, la meilleure contribution
que puisse apporter l'Assemblee au r6glement des af-
faires internationales r6siderait dans 1'exemple qu'elle
offrirait en montrant une tolerance par laquelle ainsi
qu'il est dit dans le pr6ambule la Charte essaye d'at-
tcindre son but. >

2. Daily Telegraph (16/9, conservalcur) :

< ...Tout d(leontre ique nous nous trouvons en Europe
en face d'une tentative organisee des coinmmunistes ppour
exploiter A leur avanlage la confusion 6conomique et
politique du continent. Sous la protection des arms
russes, cette champagne se pursuit au m6pris de lous
les proc6dds d6mocratiques. Plus A l'Ouest, la tactique
communist rev6t une forme plus circonspecte et cons-
litutionnelle.
Un effondrement 6conomique pourrait fournir aux
communisles d'Italie et de France une occasion politi-
que favorable sans qu'jls aient besom peut-6tre d'avoir
recours A des m.thodes ,plus douteuses. L'attitude que
va prendre M. Marshall A Lake-Success semblerait 8tre
la contrepartie politique de l'offre d'aide 6conomique
qu'il a faite A Harvard. Cette attitude et cette offre cons-
tituent deux aspects d'une politique coh6rente qui sera
sans doute poursuivie avec tAnacite. La Grande-Breta-
gne a dejA d6fini sa position. Aucun effort ne sera 6par-
gn6 pour trouver un compromise qui nous permelte de
.nous assurer de la collaboration sovi6tique, a la fois
pour la reconstruction 6conomique de l'Europe, et pour
l'edification d'un sysnime de s6curit6 mondial efficace.
II n'en est pas moins vrai qu'on ne saurait accepted
aucun compromise qui puisse porter pf-6judice aux
grants principles de liberty que la Charte de l'Atlantique
et la Charte de l'O.N.U. nous obligent A d6fendre. i

3. News Chronicle (16/9, liberal)
< ...Jusqu'A maintenant I'O.N.U. a donned une publicil6
6norme aux difficult6s continuelles de la politique in-
ternationale sans donner le move d'en adoucir l'effet
sur les Etats souverains int6ress6s. C'est pour cette rai-
son que l'O.N.U. a servi A d6velopper plut6t qu'A faire
diminuer ]e sentiment g6n6ral d'ins6curit6 et d'insla-
bilit6. Comment peut-on mettre un term A cette ten-
dance d6sastreuse ? L'origine des difficulties reside dans
I'organisation mine de l'O. N. U. et tout particuli6re-
ment dans la fagon don't on a exerc6 le droit de veto.
Le remade pourrait se trouver dans l'abolition du droit







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGOBE


de veto. Mais dans les circonslances actuelles, une telle
measure serail peut-6tre Irop energique. Elle Ipourrail
fort blen diviser I'O.N.T1. encore plus completement que
maintenant... II y a certainement d'autres politiques A
suivre. M. Marshall nous en a signalM une dans le dis-
cours qu'il a prononc6 dimanche a New-York... II sem-
ble que les Etats-Unis, obliges de choisir entire utne
attaque d6liber6e centre le veto et la prise de measures
contraires aux d6sirs russes, puissent presserr l'Assem-
blee g6nrrale d'adopter cette derniere solution lorsque
la question grecque sera discutie. M. Marshall est bien
resolu A ce que I'O. N. U. s'abstienne de tons commen-
taires inutiles et passe A 1'action. M. Marshall a indis-
cutablement raison. Si I'O. N. U. ne parvient pas a ob-
tenir un r6sultat positif tries prochainement, cette orga-
nisation sombrera lentement sous un flot de papers, an
milieu d'effets oratoires inutiles. >

4. Daily Worker (16/9, communist) :

< ...Si le principle du veto venait a etre abandoned,
I'O.N.U. ne deviendrait plus qu'un organisme passif ap-
prouvant une politique imperialiste, et cela en raison
du vote automatique d'une majoritR contr61oe par le
bloc anglo-amrricain.
Si les Etats .opposes a une politique imperialiste ve-
naient A Atre priv6s du droit de combattre cette poli-
lique, 1'O.N.U. ne deviendrait plus alors qu'une agency
de Whitehall et de la Maison-Blanche... a.
^----------

II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press amrricaine du 16 septembre 1947
1. Le disoours de M. Marshall
La press de lundi donne une large publicity au discours
prononed Ipar M. Marshall devant a 1'Association amdricaine
pour les Nations Unies >. Elle donne de longs extraits met-
tant particulierement en valeur la parties du discours se
rapportant a la Grace et dans laquelle le Secrtaire d'Etat
a soulign6 que le gouvernement des U.S.A. s'apprete a mener
la lutte pour la defense et l'ind6pendance de la Grece devant
I'Assemblde gendrale de 1'O.N.U. M. Marsall a ddclard :
< Nous sommes particuliirement inquiets de 1'aide et de
l'assistance que procurent la Yougoslavie, la Bulgaric et
l'Albanie aux guerillas grecques, menace directed h l'int6-
grit,6 territorial ct A 1'indppendance polit'que de ce pays.
Nous ne recherchons rien d'autre, dans cette .situation, que
la protection du peuiple grec qui lui est due, d'apres la
Charte. Nous n'avons aucun autre inttr&t que la pacifica-
lion ,de cette region tourmentec. La solution doit consister A
mettre fin h cette menace, et nous esp6rons sincerement que
l'Assembl6e gdndrale sera capable de trouver les moyens
propres A atteindre ce but.,
Les journalists reprennent l'avertissement donn6 par le
Secrtaire d'Etat a ceux qui, par leur zBle et dans leur en-
thousiasme pour I'O.N.U., risqueralent de faire 6cnoucr cette
institution. M. Marshall, en effet, a insist A plusicurs re-
prises sur l'idee que les Etats-Unis feraient une grave erreur
s'ils supposaient que tons les probl6imes internationaux doi-
vent 6tre traits par 1'O.N.U. Cela n'est ni desirable, ni pra-
tique. Les 6ditoriaux diu New York Herald Tribune et du
New York Times constatent tous deux que le Secr6taire
d'Etat n'a pas l'intention de proposer d'importants chan-
gements dans le statut de 1'O.N.U. et se felicitent que
M. Marshall cherche une solution international aux pro-
blemes poss par la situation grecque.

2. Grace

La proposition d'amnistie faite par le Parlement grec au-
rait dbjh entratna la reddition de 900 guerillas en Mace-
doine, suivant un t6elgramme de l'U.P. d'Atlihes.


3. Italie '

Le cdiscours du chef du parti communiste itallen Toglialli
accusant les U.S.A. de preparer ]a guerre, ct les manifes-
tations comnmunistes a Rome oft 100.000 manifestants an-
raient crid A mort Truman ,, suivant U.P., sont mises
en relief en premiere page des journaux. Les correspondents
soulignent qu'une champagne communist est dechalnee A
travers 1'Italie, provoquant la grkve de pr&s de deux millions
de personnel don't le but est de renverser le gouvernement
de Gasperi.
De Rome, Alsop consider que la situation est grave et
qu'une aide economique aimericaine important et imme-
diate est indispensable si l'on.veut 6viter la prise du pou-
voir par les commnnistes.

4. Iran

Des d6pAches d'agences et une depeche dti correspondent
du New York Times h Teheran signalent qu'en presentant
son nouveau cabinet M. Ghavam a indiqu6 que son gonver-
nement entretiendrait des relations anmcales avec toutes les
yuissances, mais qu'il n'admettiait pas s'intervention 6tran-
gAre dans les affaires dn pays.

5. Affaires arabes

Les reprdsentants de l'Office arahe aux U.S.A. entretien-
nept une correspondanre assez suivie avec les 6diteurs des
pr ncipaux journaux qui experiment des vues pen sympa-
thiques au point de vue arabe dans l'affaire de Palestine et
qui s'attaquent A la personnalitd du Mufti. Le Washinglon
Post public une de ces lettres ce martin, en meme temps,
du reste, qu'il reproduit un long article de Drew Pearson
donnant le texto de l'accord passe entire le Mufti et le gou-
vernement allemand en avril 1945 et d&nongant le Muftf
comme l'adversaire implacable des Juifs.

6. L'aide amdricaine & rEurope

Les correspondents de Paris entretiennent la chronique
relative a la Conf6rence Bconomique de Paris. Callender
signal la proposition frangaise par laquelle les seize na-
tions s'engageraient A stabiliser leur' monnaie, A rdduirc
leurs barrieres douanieres et A accroltre leur production. 11
ajoute que certain experts pensent que la question de
l'union dtouaniere est surtout : a window dressing >>, c'est-
A-dire une measure de pure facade et ii note qu'dtant donn6
que les Anglais sont les principaux adversaires des condi-
tions rclame4es par les U.S.A., les Frangais cherchent une
fois de plus t assumer le r6le de midiateur en cceptant les
critiques amdrlcaines et en cherchant a lcs satisfaire. I1
ajoute que la situation economique frangaise dans l'avynir
imm6diat est considered come plus disesperde que cel)le de
la Grande-Bretagne.
Kuh, correspondent de P. M. et dii Chicago Sun commence
son article en signalant la proposition officieuse frangaise
de suspendre tout paiement d'int,6rt pendant cinquante ans
pour l'emprunt que les U.S.A. accepteraient d'accorder A 1'Eu-
rope. Ce'te question n'aurait pas encore 6td soilevie offi-
ciellement, M. Clayton ayant ddclar6 qu'ir ne pouvait en
aucune fagon -se prononcer sur les terms de ]'aide ameri-
caine.
De Washington, Ic correspondent du Neid York Herald
Tribune declare que le DIpartement d'Etat s'applique a '*u-
dier les moyens par lesquels Washington pourrait fournir
une aide financi6re et iconomique provisoire aux Etats cu-
ropeens dans les prochains 'moist. signal que 1'Export-Im-
port Bank dispose de 800 millions de dollars et que les
agencies feddrales < Comimodity credit corporation >> et
Reconstruction finance corporation > pourraient chacune,
en ce qui la concern, donner une assistance h 1'Europe.

7. Noulvelles de France

Les articles des correspondents de Paris portent principa-
lement sur la champagne Blectorale et indiquent que le parti
communist reclame un front des groups de gauche pour
combattre le R.P.F. D'autre part, ils signalent que le M.R.P.
pinpare de son c8te l'union des groups anticommunistes.






4 BULLETIN QUOTIDIEN DR PRESS ATRANGARE


a) AVANT L'ASSEMBLEE GONORALE DES NATIONS UNIES
(New York Herrali Tribune, 15/9) :
...Le discours de M. Marshall laisse entendre que
les Etats-Unis vont rechercher une m6thode qui, dans
le cadre de la Charte, su'ppl6e L la force morale des de-
cisions de l'Assemblee. II a Ipris bien soin de soujigner
que ce pays ne croit pas qu'une revision important
de la Charte ou des modifications dans le << caractre
general > des Nations Unies soient n6cessaires A l'heure
actuelle. Tout en respectant le texte de -la Charte, et en
maintenant l'activit6 des Nations Unies dans leur < ca-
ractere ge6nral > actuel, on devrait trouver des moyens
d'action qui, en fait, permettront de ne pas tenir compile
du Conseil de s6curite.
Une telle evolution serait tris significative. Elle an-
noncerait aux Russes que les tactiques d'obstruction h
l'O. N. U. n'emp&cheront pas la majority des peuples du
monde d'entreprendre une action collective, tout comme
des tactiques similaires sur u-n autre plan diplomatique
n'ont pas empc'h.6 l'Europe occidentale de creer ses
propresorganismes de collaboration 'conomique. La
consequence pourrait tlre un abandon de la seance .de
l'Assembl6e par la Russie, come ce fut le cas pour
la Conference de Parks. Mais si la Russie n'esl pas en-
tierement r6sign6e a s'isoler A l'inthrieur du group des
satellites, il est probable que la determinationn montree
par le monde ,pour cr6er une organisation viable, qui
puisse garantir la s6curit6 collective, et pour agir en
commun pour le bien commun, amenera les Soviets A
prendre conscience de la folie de leur attitude.
Si elle souhaile revenir a l'ideal de cooperation qui
est A la base de la creation des Nations Unies, il est en-
core temps. Mais I'heure de la d6cisi.on est loute pro-
che, aussi bien pour la Russic que pour les Nations
Unies. )

b) L'AIDE AMERICAINE A L'EUROPE (Neiw York Herold Tri-
bune, 16/9, .dilion europeenn) :

e ...Les plans des dirigeants gouvernementaix qui
doivent permettre de surmonter la crise 6trangbre sont
deja en train ide prendre forme, d6s avant le retoir dti
President. Mais on oublie Irop facilement que si le Pr6-
sident Truman et le secrrtaire Marshall proposent, c'est
le Congres qui dispose. Les deux grandes personnalit6s
qui influenceront le course du d6bat qui aura certaine-
mnent lieu cet automne, seront le s6nateur Arthur Van-
denberg, en tant que dirigeant de la politique 6trangere
an S6nat, et le s6naeur Robert A. Taft, qui, en tanl que
President 6ventuel, dolt prendre position sur les ques-
tions ,de politique extlrieure...
Bien qu'un accord soit possible sur les points essen-
tiels cntre le gouvernement et le s6nateur Vandenberg,
il rest a voir si le gouvernement pourra s'entcndre
avec le senateur Taft. On pefse que le s6nateur Taft
prononcera son premier discours de politique 6trangbr-e
important A Tacoma, le 25 septembre, moins d'une se-
maine .apres le retour du Pr6si.dent Truman. Personne
ne sait encore exactement ce que dira M. Taft, mais ses
amis pensent qu'il insistera sur deux points : il deman-
dera tout d'abord que administration des fonds des-
lines A I'Europe soit confile A des homes d'affaires
comp6tents ; en second lieu, il .demandera que le mon-
tant des fonds requis soit 6tudi6 de trWs pres par le
Congres et reduit au minimum.
Personne ne peut s'opposer A sa premiere revendica-
tion, si I'on peut persuader des hommes d'affaires rbel-
lement capable de faire le sacrifice personnel de s'ac-
quitter de cette tiche. Mais en ce qui concern la
deuxi6me revendicntion, on est amen6 A se souvenir


d'un faith qui n'est que trop ,vident maintenant : c'est
que 1',conomie d'aujourd'hui peut enlrainer plus tard
le gaspillage le plus grand.
De toute facon, il est encourageant de savoir que l'en-
tourage de M. Taft pense que le senateur ne s'opposera
pas sans raison et de facon intransigeante h la politique
ide M. Marshall. La responsabilit, qui income aux s6-
nateurs Vandenberg et Taft est assurement tres lourde,
car c'est de I'influen.ce qu'ils exerceront au Congris au
course .des prochains mois que peut d6pendre tout l'ave-
nir de la civilisation occidentale. >

(STEWART ALSOP)


III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovicliqzue d 15 septembre 1947
Seule la Pravda public des rubriques Ctrangeres de deux
pages, riches en commcntaires et centres sur la politique
des Etats-p nis h cOt6 de commentaires tires de la press
anglaise et exprimant I'inquietude des Britanniques A la
suite des declarations de M. Clayton, figurent les extraits
d'une brochure publi6e par le Conseil du Commerce exterieur
n New- ork et touchant les exigences c des monopoles am6-
ricains ah 'gard de la France >. Les extraits de cette bro-
chure cites par o Tass ont trait aux investissements rai-
sonnables du capital amricain, A la suppression des limi-
tes concernant les operations commercials amiricaines en
France et au large aces aux matlires premieres des colo-
nies franqaises, joint h un accord plus large, ouverture des
marches coloniaux frangais aux exportations amiricaines,
notamment en cc qui concern les phosphates de maganese
et l'6tain du Maroc.
IDes extraits de press hollandaise qualifient de < douche
froide les declarations de M. Clayton.
1. Chronique internathonale
Joukov consacre la premiere parties de son article A la
politique americaine dans la Ruhr (voir l'article plus loin).
Dans la dcuxi6me parties de son article, Joukov analyse les
derniers d6veloppements du plan Marshall i la lumi6re
des reccntes interventions aminricaines (voir l'article plus
loin).
2. Confdrenae de I'O.N.U. : droit de veto
Mikalov public un grand article la veille de la Conf-i-
r nce dc New-York sur lc droit de veto. D'apres lui, une
preparation de-taillee est lancee centre le droit de veto dans
une im.portante parties de la press americaine, anglaise et
franqaise. II cite a I'appui les articles de Spank dans le New
York Herald Tribune, de Lion Blum dans le PoptiThire, du
Spectator, etc... Or, ce n'est pas A l'Union Sovi6tique que
revient l'initiative du principle d'unanimit6 des membres du
Conseil de S&curiti. 11 est connu que des le mois de d6-
cembre 1944, le President Roosevelt a propose de formuler
cc principle. C'est le President Roosevelt qui trouve son
expression dans le docu:men' pr6sent6 en fevrier 1945 par
le d6elgui ara.ricain a la Conference de Cri.mee. Pourtant,
des milieux tris influents des Etats-Unis et d'Angleterre ma-
nifestent beaucoup de mecon'entement et d'excitation du faith
que le Conseil de Scur;t, grAce A 1'attitude adoptee par les
reprisentants sovidtiques, ne s'est ipas transform en un
organe qui servirait simplement a estampiller I'imp6rialisme
de certaines g'.-andes pulssances.
Les attaques centre le droit de veto s'accompagnent habi-
tuellement d'accusations dlimagogiques h 1'adresse de 1'Union
Sovid'ique qui aurait abuse de cc droit. Mais que signifle
en pratique l'abus diu droit de veto ? Voici un example tout
frais, le journal officieux franqais Le Monde, dans un exces
de zele pour le dollar consid6re comme un abus du droit
de veto le vote du dil6gun sovietique au Conseil de Securiti
contre la resolution mericaine qui fair retomber sur l'Alba-
nir, la Yougoslavie et la Bulgarie la responsabilite des pro-
vocations des fascistes grecs aux frontieres nord de la Grice...







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSE ATRANGARE


Ce veto prpuve uniquement ce fait scandalcux que les mcm-
bres permanent du Conseil, sauf l'Union Sovietique, ont pris
la defense des bandits monarchiqucs et fascistes qui ont
collabord avec lee Allemands et qui ont refuse leur con-
fiance A la Yougoslavie, membre de I'O.N.U., qui a lutt6
'hlroiquement contre Ic fascism allemand, A l'Albanie qui,
elle aussi, a brillamment combattu et A la Bulgaric qui, dcs
scptembre 1944, a retourn-6 ses armes contre les hitleriens,
Curtains journaux strangers sc dcsolent hypocritement parce
que 1'Union Sovidtique en u ilisant Ic droit de veto vient
d'emp6cher P'cntrde a I'O.N.U. d'Etats qui ont activement
cooper avec I'Allemagne comme l'Irlande ct le Portugal.
Qu'on nous pernette de demander pourquoi ces difenseurs
enrag6s de limitation aux principles de l'unanimitd n'ont
ricn trouv,6 ai dire lorsque les Etats4Unis, la France ct la
Ghine out vote centre l'admission A l'O.N.U. de la Repu-
blique populaire mongole on de I'Albanie qui ont combattu
activement. Ces accusations demagogiques et hypocrites rap-
pellent la form de la morale dite ,, hottentote > : < Ce qui
m'cst ,permis A aupi n'est pas ipermis A d'autrcs ,... Le sou-
ticnt que l'Union sovietique a accords aux revendications
nationals .de 'Egypte lui a value de recent messages de
plusicurs organizations d6mocratiques Agyptienncs. Ces mes-
sages tcmoignent de la veritable attitude des peuples dans
les peits pays par rapport an principle du veto ct a son
utilisation par 1'Union Sovidtique.

L'opi4ionij imocmatique aux Etats-Unis
Un compile rendu trls detaille du discours de M. Wal-
lace est donn,6 sur deux tiers de page et d'importants
comptes rendus paraisscnt dans tons les journaux au sujet du
meeting organism par les citoyens progressistes d'AmErique.

4. Nouvelles de France
De longs tb81grammcs sur France extraits de l'Humanild
denoncent les rapports avec le R.P.F. de personnalitds arrn-
ties pour marchil noir ct donnent de; details sur P'agitalion
ouvriere.

a) LES ETATS-UNIS ET LA RUHI (Pravda, 15/9):

< Les appetits immod6r6s des monopoles am6ricains
se manifestent par la tendance A rejeter *'Angleterre
hors de 1'Allemagne occidental. C'est ce qui resort ides
commentaires d'une parties de la press francaise, A pro-
pos des pourparlers tripartites qui viennent de se clore
A Berlin. L'acoord actuel, *d'ap.res lequel 1'exportation
du carbon de la Ruhr peut atteindre 25 % de l'extrac-
tion lorsque l'extraction moyenne atteint 370.000 ton-
nes par jour, va probablement entrer en vigueur, mais
sous Ia direction des monopoles americains qui ten'dent
A la domination total de la Ruhr. Si ces monopolies ne
rencontrent pas l'opposition souhaitable, ils vont essayer
de forcer 1'Angleterre et la France A payer le carbon
allemand au prix de concessions politiques et c.ono-
miques. Car cette question des prix est un atout .dans
la main des Americains (le carbon allemand 6tant ch&-
rement pay6 en dollars). Pour la France, la question *du
carbon de la Ruhr n'a pas seulement une importance
economique, mais encore une importance politique pri-
mlordiale. La France est interess&e A recevoir de la
luhbr le coke don't depend la m6tallurgie francaise. Si
la France ne s'assure.un pourcefitage d6termin6 de coke
allemand exportable, il pent arriver que l'in-dstrie alle-
mande de I'acier se trouve dans une meilleure position
que celle de la France. La France ne peut pas I'accep-
ter, bien que ce soit le resulta-t auquel tende la politique
am6ricaine.
La press francaise prevoit dejA que M. Bidault accep-
tera apparemment ,de payer ce coke trop cher. De.nom-
breux symptomes tendent A prouver que les Etats-Unis
exigeront la fusion de la zone frangaise avec la bizone,
et it est difficile de nier que ce serait 1 la r6alisation
des plans A longue port6e .de M. Dulles et C', relatifs


A la creation d'un Etat d'Allemagne occidental, ou,
sclon un journal francais, I'apparition d'unc nouvelle
Prusse a la frontiore de la France. >>
(JOUKOV.)

b) L'AIDE AMERICAINE A L'EUROPE (Pruada, 15/9) :
< L'expression aide am6ricaine a dlja pris un sons
ironique. Le journal francais Liberation vient de pu-
blier les conditions do I'aide amxricaine A la France,
parmi lesquelles on trouve nolamnment 'admission dans
le gouvernement frangais d'honincs politiques d'avant-
guerre. Ccci montre que les sauveurs amiricains de
l'Europe no semblent pas portes a sc satisfaire des ser-
vices sdrieux que leur out rendus les socialists fran-
sais en &cartant du gouvernement les ministres commu-
nistes. Les chefs -de Wall Street no veulent sans doutc
pas apprdcier a leur valeur un Bidault et ses amis, qui
sont prdts A former les yeux sur les inlrt6rs de la s6cn-
rite francaise et A justifier le rel6vemenlt, aux portes de
la France, dd'une industries de guerre allemande sous le
contrble du capital amdricain. Apparemment, les expan-
sionnistes americains veulent davantage : ils voudraient
voir A la tete de la France les homes politiques
d'avant-guerre, c'est-A-dire 6videmment ides hornnes
sans conscience et sans honnour, qui ont contribu6 a
1'6crasement de la France devant 1'invasion fascist. Ce
sont les homnmes mimes que l'opinion publique a clouds
au pilori avec P1'tiquette honteuse de < Munichois >> ;
mais d'ailleurs, l'Angleterre ne se trouve pas dans une
position plus privilegide par rapport A l'aide aniri-
caine. En. effet, I'un des dirigeants du parli r6publi'cain
aux Etats-Unis, Harold Stasscn, s'est prononc6 pour que
l'Amdriquc ne donne de nouveaux credits A l'Anglelerre
que si le gouvernement anglais renounce A ses projects de
nationalisation de la m6tallurgic. Cette declaration a
protoquc 1'indignation de la p.resse britannique, et de
nombreux journalists anglais ont lou6 le dernier dis-
cours de M. Bevin, prononc6 A un banquet, ofl il aver-
tissait les Americains de ne pas consid,6rer l'Angleterre
comme une puissance de troisidme zone. II faut cepen-
dant reconnaitre que si le ministry britannique des
Affairs 6trangBres doit se liver A des adjurations pu-
bliques de ce genre, cela ne prouve gu6re en faveur du
prestige anglais aux Etats-Unis, et. cla caractdrise bien
1'6tat actuel des relations anglo-amdricaines. >



IV. PRESS SUISSE


at) AVANT LES ELECTIONS MUNICIPALES EN FRANCE.
1. tGzette de Lausanne (16/9) :
<< Les graves problimes dans lesquels so debat Ic gou-
vernement sur le terrain sterile des luttes de parties et
l'approche de la consultation Blectorale ne font qu'ac-
cuser davantage les zizanies qui opposent la formation
parlementaire. La d6magogie reprend ses droits. L'op-
position voue les parties du gouvernement aux g6mo-
nies du people. Les promesses fallacieuses se prdcisent.
Et chaque clan politique multiple ses efforts pour obte-
nir du people un verdict favorable qui, en justifiant
son attitude passee, serve ses propres intdrdts dans
l'avenir...
Jamais, sans doute, les elections municipals n'au-
ront cu dans lcurs proportions ct dans leurs rdsultals
un caractlre politique aussi flagrant. Du choix d'un
candidate communal, on passe ddlibdrdment A une lutte
sans merci pour I'adoption d'une idoologie. Les Blec-







6 BULLETIN QUOTIDIAN DE PRESSE ATRANGaRE


lours, en choisissant leurs conseillers municipaux, ne
so prononceront-ils pas surtout pour le marxisme ou
l'antimarxisme, pour Ic gaullismc ou pour le commu-
nisme, puisque la representation proporlionnelle tend
A faire triomphcr avant tout le choix d'une doctrine
decisive ?
C'est sans double la raison pour laquelle, au sein des
6tat-mnajors de parties, on s'agite fort...
De par la volontl des parlis en presence, le scrulin
*d'octobre va done avoir une port6e poliliquc. Mais, .d'ici
la, de graves problemes restent A resoudre. L'agitalion
social couve sous la cendre. Le ravitaillement est peni-
blement assure, I'inflation menace. Et, A ces probl6mes
d'ordre interieur s'ajoutent ceux qui, bien qu'6tant pla-
ces sur le plan international, peuvent avoir de graves
repercussions sur la politique intirieure de la France.
Les laches de M. Ramadier sont done loin d'6ire rd-
glecs. L'avenir dira s'il a su 6viter les cueils et r6tablir
une situation economique et financiere fAcheusement
compromise. >>
(Du correspondent A Paris de la Gazelle
ide Lausanne.)

2. La Triibune de GeenIve (15/9) :
< ...II est fort probable que les radicaux, auxquels la
loi Alectorale sur le plan national est d6favorable, enre-
gistreront line certain advance sur le plan municipal. Ils
sont risolument anticommunistes, et ils sont 6galement
antidirigistes en nmalire 6conomique. A cet regard, ils
nilnent une double offensive, parallble A celle du g6ni-
ral de Gaulle et de son R.P.F., mais ils veilleroni, 6vi-
demment, A ne pas confondre leur action avec celle du
g6n6ral de Gaulle, don't les s6parent *des principles poli-
tiques essentiels, notamment sur la nature du pouvoir.


La grande inconnue des elections d'octobre, c'est Ie
succ6s plus ou moins grand que peut obtenir le Rasscm-
blement du peuple francais, don't le general de Gaul'e
s'est constilud le protagonist et le chef. Pour avoir son
plein sens, la competition dcvrait se livrer lors des
election's 16gislatives, mais on n'a pas le choix, et le
hasard veut qu le R.P.F. entre en lice sur le terrain
communal. 11 semble difficile .de dire quelles sont ses
chances. Dans certaincs regions, une coalition anticom-
muniste cntre 616nents radicaux et gaullistes apparait
fort plausible et fort probable; dans d'aulrcs, en re-
vanche, I'atlitudc des radicaux, depossides de la imajo-
rile depuis la liberation, est nettement hostile au gene-
ral et a son movement.
Conine la loi Mlectorale adoplec par l'Asseinbl6c Na-
lionale pour les elections municipales apr6s des dis-
cussions qu'on n'a pas oublides, maintient le scrutiny
majoritaire A deux tours pour les petites communes,
une advance radical est A prdvoir dans nombre de loca-
lit6s de cette espece ; car c'est un fait d'exp6rience que
le ballottage joue en faveur du parti moyen de toute
facon, et mnime si, par endroils, il y a interet A profiter
de l'alliance gaullisle, il est vraisemblable que les radi-
catix tiendront leurs distances.
Quant aux communistes, ils se preparcnt a une grande
offensive et l'on peut elre stfr qu'ils exploiteront A fond
Ic miicontentement populaire df aux circonstances 6co-
nomiques actuelles. A cet 6gard, on doit reconnaitre
qu'ils sont servis par les evCnements et qu'ils jouent
sur le velours. II serait prl'mature d'en dire davantage
pour l'instant : les positions scront iiicux ddfinics dans
qiiclque temps. >

(Du correspondent a Paris de la Tribune
de Gendve.)


S. P. 1. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009


Prix : 6 fr.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs