Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00160
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: August 8, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00160
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text


SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION
(MINIST*RE DB LA JEUNESSE,
Das ARTS ET DES LETTERS)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8")


LA DOCUMENTATION FRANC(AISE
I.


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DB PRESSED


BULLETIN


DE


8 aoit 1947.


PRESS


QUOTID1



ETRAN


SOMMAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE.
a) Le prob.bme de la Ruhr (Mi~acheer Guard n,
6/8.
b) Le discours de M. Attlee sur la situation 6cono-
mique de la Grande-Bretagne.
1. Times (7/8).
2. Daily Herald (7/8).
3. News Chronicle (7/8).
4. Daily Telegraph (7/8).
5. Daily Express (7/8).
6. Daily Worker (7/8).
c) Le 'diff6rend anglo-6gyptien (Times, 7/8).


11. PRESS AMERICAINE.
a) La politique exterieure des Etats-Unis
York Heraud Tribune, 7/8, edit. europ.).
b) L'O.N.U. et la situation en Indonesie.
1. New York Times (5/8).
2. New York Sun (5/8).'
3. WashingBon Post (5/8).


(New


III. PRESS SOVIITIQUE.
L'accord economique entire les Etats-Unis et I'Au-
triche (Noiaoe Vzimia, 6/8).
IV. PRESS BELGE.
L'O.N.U. et la situation en Indonesie (La Miiropole,
6/8).
V. PRESSE SUISSE.
La ratification du trait de paix par 1'Assembl6e
Constituante italienne (Tribune de Genuve, 6/8).


1. PRESS BRITANNIQUE

Revue de la press britannique du 7 aoltt 1947
L'int4r&t de la press se concentre avant tout, ce martin,
sur Ie discours prononc6 hier aux Communes par M. Attlee
pour annoncer les measures severes que le gouvernement a 'in-
tention de prononcer pour faire face A la criso. II s'agit
(manchette du Manchester Guardian) de gagner c une nou-
velle bataille de Grande-Bretagne >. Le Daily Herald met en
.evidence l'appui promise an premier ministry par le Conseil
national consultatif qui group les repr6sentants des syn-
dileats, mais plusieurs journaux ne ,dissimulent pas les cri-
tiques adressdes i l'expos- de M. Attlee, soit par leas m~bre.


de l'opposition et du parti liberal soit par dos membres du
parti uravailusto.
Le i smes, Ae Ilanchester Guardian, le Daily Mail, le Daily
Express, ie Dutly luitror et ie inews CLiiuLacte lont ailubion
a la diseusWa u ne parole Ae la majour1e. Le ULDay VorKer
va ju qu a parler a une vaste revoue truvaiiwate.
bur ei pian extreneur, les iauormations qui ticnnent le plus
de place oauis la majuoril des jo uraux sJwat cenes qui ont
trait aux negociatious qui aolvent s eugager avec les Jtats-
Unis pour onLenir I'assouplsemneat de Certaines clauses du
pret americain.

1. Negoclations relatives au prdt amdricain
Au moment ou M. Attlee announce aux Communes que des
negouatoiuns alnateut s engager sur I application es clauses
du pret americalm, M. baVisualSl taisa,, A washinJton, nse
comulllucatLon a la press dans ce seas.
La piupart ades Journaux reproauisent ou resument les
declarantous du premier ministre bkitannique.
Le curresponuanL du Inmes a w.asnuugion announce quc
M. Marsnali n'a pas pu aitirmer qu'une modification des
clauses au pret a La Granuue-dretagne pourrait 6tre accordde
sans n6cessidt de consulter le CongrBs. Au contraire, le secr-
taire au Trisor aurait declare que cette consultation serait
n6eessaire.
D'aprds le correspondent diplomatique di News Chronicle,
on ne sait pas encore oh, ni quana les nigociations auront
lieu, et di ne serait pas question pour le moment qu'mu
membre du cabinet y prenne part. U s'agirait d'une reunion
de hauts fonctionnaires des aeux gouvernements.
Quelques journaux annonoent que los ddlegues britanni-
ques ide la conterenoe americaine sur la Ruhr prendront
I'avion remain pour Washington.
Une fois de plus, le correspondent diplomatique du Mani-
chester Guardian fait remarquer que le programme des con-
versations n'a pas 6ti fix6. a I semble, ajoute-t-il, que la
question du programme des conversations ne sera pas deci-
d-e avant le depart de la delegation, et il se peut que cette
question se revele cooanme une cause de sirieux desaocords ,.
2. Allemagne
Le correspondent du Manchester Guardian a Berlin fait
allusion a la crise de materiel roulant en Allemagne et aux
dispositions prises actuellement pour fire r6parer les wa-
gons en Tchecos.lovaquie. I1 6crit que la zone sovietique a
retenu une quantity important de materiel roulant prove-
nant de la zone occidentale et que la zone frangaise n'en a
retenu qu'une faible quantity.
Le correspondentt du Daily Telegraph A Berlin fait allu-
sion aux discussions du g'ndral Me Creery suivant lesquelles
les troupes britanniques ne pourront plus continue, P'annbe
prochaine, h abattre les arbres qui permettaient d'exporter
du bois en Grande-Bretague.


Nouvelle Serle No 738






2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSFI ATHANGP.IE


3. Autriche
Plusieurs journaux an-noncen't que le delegu6 britannique
A la Commission du trait autrichien a 6lev, hier, une pro-
testation 6nergique centre l'occupation par les troupes sovi&-
tiques ides raffineries de petro-le de Nobau.

4. Palestine
Loe correspondent du Times a Jerusalem annonc dc nou-
velles arrestations en Palestine.

5. Grace
Plusieurs journaux signalent que le go-uvernement grec a
dbcidd ac faire un appel A la Grande-Bretagne et aux Etats-
Unis pour leur demander une aide plus efficace ea vue tde
rdtablir l'ordre et de maintenir l'intdgrite diu territoire grec.

6. Afrique du Nord
Le correspondent du Times A Paris consacrc une demi-
colonne A 'evolution du probldme nord-africain. Apres avoir
fait allusion aux incidents qui out marque la greve general
en Tunisie, il 6talte les discussions qui se, poursuavent sur
le project de statute 'de l'Algerie. c La situation, ecrit-il. est
diicate A la fois par son incidence politique A Paris et par
son effet sur Iopinion en Algerie. ,
De son cte, le correspondent du Manchester Guardian A
Paris es&ime que les incidents violent qua oat marqud la
greve tunisienne ont Wti le faith d'ii6ments extrdimistes ct
quI& l'origine ile Deptour avait implement l'intntion de fair
une 6prea've e force centre le government.

7. tulgarie
Le correspondent diplomatique dnt Daily Telegraph con-
sacre une breve note aux preoccupations qui se font jour
dans les milieux officials de Londres en; ce qui concern le
process de M. Petkov.
D'apras le correspondent du Daily Worker a Sofia, trois
des oo-accus&s die k'etobv auraient avou6 qu'ils conaptaient
aur l'appui des, Amdricains pour le succes do leur tentative.

8. Egypte
Le Times. consaore un, 6ditoriat aux discussions qui sc sent
engages entire l'Angieterre et I'Egypte au Conseil de SecuritC.

9. France
Le, correspondent du Times A Paris announce le reject par
le Conseil des ministres de i'aooord raalis6 entire la G. G, T.
et la Conf&6dration national din patronat. II estime que
cc rejet aura de graves consequences cconomiquos et poli-
tiques.

p) LE PROBLAME DE LA RUHR (Mawwhestea Guarlditl, 9/8,
liberal) :
< ...Toute action alliee dans la Ruhr doit tenir compete
ldes d6sirs politiques de la population (car, sans cela,
on peut renoncer deflnitivement a 'idbe d'une 6volu-
tion politique saine en Ahemagne) et dolt garantir que
la Ruhr ne constituera pas une menace pour la paix,
mais jouera un r6le dans le plan general de la recons-
truction de 1'Europe.
11 plane une certain 6quivoque superfiuc (a laquelle
M. Bevin a contribu6 par son discours de lundi) sur la
possession 6ventuelle -des industries lour'des essentielles
de la Ruhr... On parole beaucoup de les remettre a un
syst6me de companies internationales...
Quels buts pourraient done 6tre atteints par ces com-
pagnies internationales qui ne puissent l'6tre par un
contr6le international ? L'utilite de la Ruhr pour 1'Eu-
rope dependra des efforts faits par la population alle-


made; aussi, comment pourra-t-on lui representer le
sysltme de possession international autrement que
comme une exploitation 6trangbre ? Si l'on permet que
le regime 'democratique qui nait en ce moment' en Alle-
nagne se developpe librement, il entrainera certaine-
ment, par les procdds d6mocratiques habituels, la so-
cialisation des industries du carbon, de l'acier, des
products chimiques de la Ruhr...
II sera peut-6tre pjrouve que la. proposition visani
a -lablir un organism international special pour con-
tr6ler (et non pas pour poss6der) la Ruhr est une nd-
cessit6 dip omatique. Mais on ne peut supposed que cet
organisme puisse constituer une amelioration ou puisse
valablement se substituer a un system raisonnable de
contr6.e et d'inspection de toute l'Allemagne occiden-
tale par les trois puissances. >

b) LE DISCOURS DE M. ATTLEE SUR LA SITUATION ECONO-
MIQUE DE LA GRANDE-BRETAGNE.
1. Times (7/8) ;
<< ...Le temps des demi-inesures est passe depuis long-
temps. Pendant la guerre, il etait n6cessaire de concen-
trer et d'orienter tout I'effort industrial .de la nation
vers la victoire. Maintenant, comme l'a reconnu M. Att-
lee, les resources de la nation 'doivent Utre reserves
avec la meme intransigence A la protection du stan-
dard de vie national, et dans la crise actuelle tout spe-
clascment au maintien et au d6veloppement de nos ex-
portations. De nouveau, on ne peut eviter d'appliquer
des rem6des s6veres et impopulaires. Mais une nouvelle
fois, ils sont appliques presque trop tard...
Le r6sultat en sera-t-il 'de nouveau, comme certaine-
ment il peut I'6tre, de transformer le .debat en.victoire ?
Ou s'agit-il simplement d'un nouvel ajournement de la
crise ?
Les propositions du gouvernement seront jugees par
'Feffet qu'eiles auront sur le d6veloppement de la pro-
duction, sur la balance commercial et les moyens
d'existence, et non pas sur leur s6verit6. De m6me que
le succes de poitique suivie en temps de guerre 6tait
estim A. lI'importance des fournitures de materiel .de
guerre, et non pas par rapport aux privations indvita-
bles supporters par les consommateurs, le succbs di
programme actuel sera juge d'apres I'amlioration do
la production et du commerce du pays...
Voila qui constitute une 6preuve non seulement pour
le gouvernement travailliste qui doit' assumer les res-
ponsabilit6s, mais pour la nation tout entire et son
mode Id6mocratique de gouvernement. Dans un monde
'divis6 par des ideologies et des politiques contradic-
toires, il est indispensable pour des peuples libres et
leurs chefs de retrouver Ja possibility de prendre des
decisions rapides si l'on veut que la liberty subsists. 0

2. Daily lHerald (7/8), travailliste :
< ...Rien dans notre situation ne justifie le decourage-
ment. Nous souffrons aujourd'hui A cause des sacrifices
--sacrifices in6vitables que nous avons faits de notre
force et de nos -essources pendant six ann6es de
guerre. 1l y a cependant deux resources qui n'ont pas
6t6 epuis6es par la guerre : 'habilet6 et le courage de
notre pcuple. Et ces resources vont nous mener a la
victoire dans la nouvelle lutte, la lutte 6conomiquc dans
laquelle nous sommes maintenant engages.
M. Attlee a fix6 de nouveaux objectifs pour les r6a-
lisations qui seront accomplies dans les prochains mois
et les prochaines ann6es. Ces buts ne seront pas faciles
a attein'dre. Ils ne seront atteints que si un grand nom-
brc de nos travailteurs acceptent temporairement an






BULLETIN QUOTIDIAN DE PRESS' ATRANGARB 'I


horaire de travail plus long, que si une grande propor-
tion de notre 'production est reserve l'exportation...
Les reductions que se propose de faire le gouverne-
ment sur nos importations entrainent in6vitab'ement le
sacrifice d'une parties du ravitaillement que nous rece-
vons des pays poss6dant une ( monnaie solide >, bien
qu'on mette tout.en oeuvre pour maintenir Idans la me-
sure du possible les rations de base. Le fait meme que
ces reductions doivent 6tre faites devrait entrainer de
plus grands efforts pour augmenter la production de
vivres h I'int6rieur du pays, et c'est 1l une des plus
importantes measures positives annonc6es par M. Attlee. >>

3. News Chrionicle (7/8), liberal :
< ...En r6sume, M. Attlee a prescrit le remde le plus
Anergique et le p'us rdesagr6able que nous ayons jamais
eu a prendre... Voila qui va affected tons les foyers du
pays, en portant sur la nourriture que 1'on y mange,
sur I'habillement et sur les heures de loisir.
M. Attlee faisait de l'histoire, hier. Ce qu'il avait A
dire 6tait essential; ses paroles doivent constituer un
appel A l'action pour tous les citoyens et tous nos amis
dans le monde enter.
La declaration du Premier Ministre, comprise correc-
tement, doit tuer tout reste d'ill'usions et 6veiller les
habitants 'de ce pays aux r6alit6s d'une sifuiation ex-
tr8me. )

4. Daily Telegraph (7/8), conservateur :
< ...La premiere impression, c'e.st que le gouverne-
ment est enfin sorti de ses beaux .rves et qu'il s'efforce
de plus en plus d'6tablir .des plans pour un monde tel
qu'il est, au lieu d'6tablir des plans pour une planete
imaginaire.
Ce qu'il y a de vraiment nouveau dans ce discours,
c'est que nous devons chercher de nouveaux 'debouch6s
pour notre commerce. Si nous ne pouvons pas vendre
da'ns les pays possBdant une < monnaie solide >, nous
vendrons dans les pays oh celle-ci est moins sire ainsi
que dans notre Empire. Quoique nous n'ayons pas re-
jet6 les principles du commerce multilateral et des de-
vises convertibles, 'nous nhgocierons s'il le faut pour
nous lib6rer 'de notre d&pendance vis-h-vis du credit
amkricain qui est l'expression de ces principles. La dd-
claration la plus applaudie fut peut-6tre aue la nouvelle
politique ne sera pas base sur ce que l'on peut atten-
*dre du plan Marshall. Jusqu'A ces dernieres semaines,
cela semb'ait btre le eas ; aussi ce.tte nouvc'le attitude
est-elle doublement bien accuei'lie. Ce changement nous
peirmet de rappeler plus facilement que, du point de
vue am6ricain, le plan Marshall n'est pas une simple
charity, mais une combinaison 'de g6n6rosite et de com-
pr6hension des propres intr&ts de 1'Am6rique. >

5. Diaily Express (7/8), conservateur :
c ...M. Attlee offre A la nation un programme qui dolt
permettre de r6soudre l'in6vitable crise qui plonge le
citoyen britannique dans un tel malaise.
Les reductions qui devront porter sur les denr6es
alimentaires et dans d'autres domaines sont 'dures. Les
nouvelles attaques port6es aux libert6s du people et, en
particulier, ,des travailleurs sont s6vbres...
C'est ainsi qu'un gouvernernent socialist se croit
oblige d'agir en periode de crise. Un nouveau resserre-
ment des obligations; une discipline p'us dure; un con-
trl6e plus strict sur les achats, les ventes, le travail. R6-
ductions 'd'un c6t6, rAductions d'un autre, reductions
partout, sauf, 6videmment, cdans les rangs des fonction-
naires,


Mais cela r6ussira-t-il ? Pourra-t-on adapter ces me-
sures A la situation d'une nation qui est une vieille com-
mercante et :une vieille productrice ?... >

6: Daily Worker (7/8), communfste "
...Les lignes fondamentales de la politique qui a
presque men6 l.a Grande-Bretagne a la ruine demeu-
reront inchang6es. M. Attlee a sp6cifiquement d6clar6
qu'il ne mo'difierait rien en matibre de politique 6tran-
gbre et de defense.
La Grande-Bretagne doit demeurer liCe A l'impnria-
lisme am6ricain et doit ob6ir fid6'ement au bon vouloir
de M. Marshall, ce qui Bauivaut au maintien de I'iso-
lationnisme vis-A-vis de I'Union Sovi6tique, au soutien
du fascisme en Espagne et en Gr6me. et A la construc-
tion d'un Etat en Allemagne occirdentale en collabora-
tion avec .d'anciens nazis et les grands employers de
la Ruhr... >

C) LE DIFFERENT ANGLO-EGYPTIEN (TinimS, 7/8) :
( ...Sir Alexander Cadogan n'a eu aucune difficulty A
exposer au Conseil de Securit6 la fausset6 des revendi-
cations pr6sent6es par 1'Egypte et A d6truire les quel-
ques arguments insignifiants qu'elles oontenaient. ITu
point de vue 'de la legislation international, il avait
raison de demander au Conseil de SAcurite de classer
ce qui, en fait, n'etait qu'une tentative pour se sous-
traire A des obligations so'enne'les prises librement, en
procedant A un mauvais raisonnement et en d6formant
les faits. Malheureusement, le diff6rend anglo-egyptien
n'est pas. dans son fon'd. une question juridique, et soil
classement ne fera rien pour amener les deux pays A
une meilleure comprehension commune rue leurs pro-
pres int6r&ts et la s6curit6 g6nMrale .du Moyen-Orient
demandent avec insistence.
Ce nu'il faut trouver maintena'nt, c'est u.n moyen de
concilier les engagements pris par le gouvernement
envers le people soudanais et les craintes exprim6es
par 'Egypte de voir naltre ultMrieurement une ind6-
pendance sonudanaise qui puisse porter prejudice A ses
int6r6ts 6conomiques vitaux. Ni la Grande-Bretagne ni
l'Egypte ne sont capable .de parvenir A une telle con-
ciliation sans une aide ext6rieure...
Une encruM8e menee sur la situation actlelle du Sou-
dan par un Comit6 impartial, sous les auspices des Na-
tions Unies. pourrait permettre de sugeRrer un arran-
gement ani tfrantirnit les intbrAts essentiels de T'Egvpte
dans l'irriaation pnr le Nil, tout en assurant aux Sou-
danais lenr droit ie decider de leur avenir... Si l'appel
Tanc6 par 1'Eqvpte au Conseil de SecuritA avait pour
resultat une telle enquete. il serait justifi6 malgr6 le
faux raisonnement et la deformation des Taits sur les-
quels il etait bas6. >



II. PRESS AMERICAINE



Revule de h press amdricaine fdu 6 aoat 1947
1. La rise anglaise

La rise financiere et Boonomiqu'e que traverse la Grande-
IBretagne e.st suivie avec un tres vif interet par la press
amnricaine qui adrmlet ,g6niralement qu'une aide immediate
i ce pays doit 6tre envisage. De Londres, on donne des
i tails sur le project de loi so.umni's A la Chambre des Commu-
ncs par M. Attlee qui vise A aceroltre la production et i
assurer une rdpartition ordonn6e des travailleurs anglais.







4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANG ~tR


De Paris, elle note que la conference tenue par les ambas-
sad-eurs americains en Europe a port en particulier siur
Il'aide a donner A la Grande-Bretagne. Le correspondent de
'I. N. S. dit que, selon des informations de source americainc,
AM. Clayton recommandera A Washington que le gouverne-
ment des U. S. A. participe plus largement aux frais de I'oc-
cuipation anglaise en Alelmagne.

2. Les questions allemandes
Un article de Dusseldorf an New York Times signal que
les stocks de carbon de la Ruhr s'accroissent rapidement,
malgr6 le fait que la production des mines n'augmente pas,
et cela en raison du manque de wagons. Cette situation favo-
rise la production industrielle de la Ruhr qui peut utiliser
les stocks de carbon existent sur place. Cette depche note
que les Allemands se plaignent de n'avoir pas Wtd consul'tds
au sujet des measures que viennent de prendre les Anglais
et les Aimnricains pour encouiager les mineurs allerands it
produire.
Une depeche I. N. S. de Paris, signed Kingsbury Smith,
declare de s.oatroe am',ricaine que M. Clayton demandera h
Washington de faire pression sur la France pour qu'clle
accepted un niveau accru de la production industrie:le allc-
mande d'ans le cadre du plan Marshall. M. Clayton aurait
tent.e de persuaderi les Franqais au course du diner offcrt
hier par M. Ramadier ,.
Les conferences des envoys amnricains en Europe font
'o'bjet de depeches de Humphreys dlans le New York Herald
Tribune et die Callender dans le New York Times, qui: insis-
tent tous deux sur l'urgence d'une aide provisoire avint que
le plan .Ma c'-;aIl puisse enter en vi.gueur, 6tant d:)nna an
situation financibre tres difficile a laquelle la France et la
Grande-Bretagne devront faire face avant l'hiver. Callender
dit qu'on estimce A deux milliards de dollars la soinmme cor-
respondant f l'aide amricaine pour cotte p6iriode. II penset
que le plan Marshall ne pent guire enter en vigueur avant
le printemps prochain, a moins dt'une session 'Sp6ciale du
Congrbs A l'anutomne que, dit-il, lps Europens csperent
e contre tout espoeir z. Les premieres reponses au question-
naire envoy par le comite de cooperation economique vien-
nent d'dtre rescues a Pa.ris et font espi'rer nux correspondiants
am6ricains que le comit6 pourra terminer ses travaux avant
le ler septernbre.

3. O.N. U.
Les declarations du, premier ministry 6gyption dievant le
Conseil de Seouritd et la r6ponse qui a etB faite par de
ddl1gud anglais sont largement reproduites par la press.
Losi correspondiants de Lake Success du New York Times et
du New York Herald Tribune notent que la rcplique bri-
tannique a fait une forte impression.

4. Indon'dsie
Les correspondents en Indondsie sign.alent que les deux
parties du conflict s'acoussent mlutuellement d'avbir viold l'ac-
cord sur .a cessation des hostilities.

5. Hongrie
La iprsse reprend, en premiere page la protestation am,-
ricaine envoyee de Budapest au sujet d:e l'arrestation d'un
citoyen amdricain par la police hongroise. Elle indique que
le Ddpartement d'Etat a qualifiv de < non satisfaisante s la
rdponse du gouve.rnement hongrois. La note a'mri;caine d6-
clarait notamment q lue cette arrestation faite par un gonu-
vernement qui n'a imme pas ratifi6 le trait de opaix dtait
inadmissible.
De Budapest, les corrcspondiants signalent que MI. Thu-
ransky, citoyen anmericain, et sa famille out quitt6 lIa ongrie
par voie des airs pour Vienne.

6. Tunisie
Des 6d6pfches de Paris des correspondents du iNew York
Times et du New York Herald Tribune et doe I'A.P. signalent
que les incidents de Sfax ont coftA la vie a dix-neuf per-
sonnes. Ces informations reprennent en g6ndral la d6peche
A. F. P. venue directement de ?unisie,


, a) LA POLITIQUE ET'rERIEURE DES ETATS-UNIS (New York
Herald Tribune, 7/8, Ed. europ.).

c ...On a tie parfois amen6 a se demander au course
de ces derniers temps si les membres du Congrbs
n'6taient pas incapables d'apprendre quoi que ce
soit, ou tout au moins s'ils 6taient capable de tirer des
conclusions sensees A partir de fails connus, en ma-
liire de politique 6trangBre. Mais ils ont une excuse A
cett6 incomprehension apparent. Les fails onl tou-
jours Wte signals de fagon hitive par les autorites du
D6partement d'Etat et par d'autres chefs de l'Ex6cu-
tif. Aussi les fails ont-ils toujours paru incroyablement
lointains et irr6els A beaucoup de membres de la Cham-
bre et du S6nat, que les affaires urgentes de leurs dis-
tricts respectifs preoccupent davantage. Mais mainte-
nant, un group pleinement representatif de la Chambre
va examiner les faits. Les membres de cette commis-
sion ne se livreront pas a une parties de plaisir. Ils
vont vraiment examiner la situation de fagon m6thodi-
que. Quels que soient les resultats de cette enqu&te -
et il est tout a faith possible en v6ritr qu'une parties de
ces r6sultats puisse Mtre tres mauvaise, ils nous r6-
veleront beaucoup de choses sur P'opinion du Corps
L6gislatif qui est A la tete des Etats-Unis.
L'id6e de cr6er cette commission a pris naissance dans
I'esprit du d6pute Herter... M. Herter a peut-Atre 0t6
impressionnt par la dimunition sans cesse croissante de
I'influence exercte par la commission parlementaire
des Affaires etrangeres, le seul organisme A la Chambre
que le gouvernement tienne r6gulitrement au courant
de la politique 6trangbre.
Une longue habitude des faits a pouss6 la commis-
sion des affaires 6trangrres a s'tcarter totalement de la
position iso!ationniste. Mais la masse des d6put6s A la
Chambre n'est aucunement influence par le point de
vue de la Commission. Les d6put1s les plus bornts de-
clarent mnme publiquement que attitude de la com-
mission est dfie A la corruption de la vie diplomatique.
corruption A laquelle les membres de la commission
sont dangereusement exposes.'M. Herter a soumis sa re-
solution de creation d'un ( Comit6 des 19 > pr6cise-
ment pour remtdier a cette situation. Son idWe 6tait que
si les faits pouvaient impresionner des d6putis quel-
conques, bien connus pour ne pas avoir succomb6 au
paravant A cette corruption, leurs amis de la Chambre
seraient alors 6branl6s par leur jugement.,
Il s'ensuivit des difficulties de jurisdiction. habituelles
avec la commission des Affaires 6trangBres de la Cham-
bre (l'habitude invettr6e de cette commission de s'oc-
cuper elle seule de son travail est en effet l'une des
raisons qui lui ont fait perdre son influence). Cepen-
dant, ce deput6 intelligent qu'est M Eaton, du New-
Jersey. .tait d'accord avec le plan Herter et la creation
du (( Comiti des 19 > fut auloris6e.
La facon don't les membres de ce comit6 ont Wte nom-
mis est significative. M. Herter ne demandait que deux
choses. Tout d'abord il ne voulait que des homes dtsi-
reux de travailler et prets a entreprendre un voyage dif-
ficile pour travailler. En second lieu il voulait un comity
qui soit aussi reprtsentatif que possible des diverse
tendances de la Chambre... En fait, los membres du Co-
mit6 vont de l'isolationism- le plus farouche. M. August
H. Andreuen, d6put6 du Minnesota, au progressiste pr6-
voyant quest M. A. S. Monrony, dopult de l'Oklahoma...
Ce voyage doit cnntraster 6trangement avoc les par-
ties de plaisir habiluelles. II commencera A New-York
en nofit prochain, avec un expos nrl)iminiire long et
serieux, fait par le nouveau conseiller du D6partement
d'Etat, M. Charles E. Bohlen. Tout au long du voyage,








RULLATIN QUOTIDIRN DR PRNBSE ATflANGiR5


les membres du comit6 suivront les explications d'un
group d'expcrts, dirige par le professeur William
Yandell Elliott. Aprbs une longue retraite A bord du na-
vire qui les emmenera, tous les membres du Comite vi-
siteront la Ruhr, puis, r6partis en diff6rents groups, ils
se rendront dans le reste de l'Allemagne, en Autriche, en
Angleterre, en France, dans les Pays-Bas, en Italie et en
GrBce. Enfln, pendant le retour, de longues reunions a
bord du navire leur permettront de preparer leur rap-
port...
Dans tous les pays on a alert les ambassades et on
les a invites A faire voir aux d6put6s la vie europ6enne
sous son jour veritable. Un examen approfondi et une
appreciation des faits doivent constituer le seul objet
de ce voyage. Si le < Comit6 des 19 ,, apres ce tour
d'horizon, r6ussit quand m6me A ne rien apprendre, il
sera toujours temps de se montrer assez d6sappoint6
par ce qu'on appelle couramment ( la fagon de voir
amrricaine a.
((JOSEPH ET STEWART ALSOP)


b) L'O. N. U. ET LA SITUATION EN INDONESIE
I
1. New York Times (5/8).
( I1 semble qu'il appartienne maintenant au Conseil
de S6curitb de prendre sans harder des measures appro-
pri6es afin de profiter de son succes initial de pacifica-
leur, soit en nommant une commission chargee de ser-
vir de m6diatrice entire le gouvernement des Pays-Bas et
de la R6pub.ique indon6sienne, soit en proposant la
procedure A suivre pour la designation d'une commis-
sion neutre ou d'un Comite d'arbitrage. ,

2. New York Sun (5/8).
( Malgr6 toutes les hesitations de l'O. N. U. devant les
problemes important, malgr6 toute son incapacit6e
effectuer vraiment des r6alisations importantes lorsque
les inter6ts de ses membres les plus puissants entrent en
conflit, le monde conserve assez de respect pour
I'O. N. U. pour que deux pays en lutte obeissent A sa
requete...
L'intensit6 de cc d6sir de voir reussir les Nations
Unies est l'un des plus grands atouts que poss6de cette
organisation international.

3. Washington, Post (5/8) :

i Nous pouvons tous, y compris les Hollandais, nous
r6jouir du prestige que les Nations Unies se sont ac-
quis en parvenant pour la premiere fois A faire cesser
le feu... La decision des Hollandais d'ob6ir A I'ordre du
Conseil de S6curit6 fera beaucoup pour retablir leur
position normal. Sans aucun doute ils 6taient dans
leur tort en lancant une attaque contre les Indonbsiens.
L'accord qui existe entire les Hollandais et les Indon6-
siens stipule que les questions en litige devront 8tre
soumises A un arbitrage, et cet accord, en faisant du
gouvernement indon6sien un gouvernement reconnu de
facto, a fait entrer le prob!6me dans le cadre de la
Charte des Nations Unies...
Le pr6c6dent ainsi cr66 par I'ob6issance au premier
ordre de cesser le feu qu'ait lanc6 le Conseil de Securit6
sera d'une grande valeur pour I'attitude A adopter A
1'egard des forces dirig6es par les Russes qui jeltent ac-
tuellement le trouble dans les Balkans et dans le Moyen-
Orient. >


C) L'ANEROIE ATOMIQUE ET LA PAIX MONDIALE (New York
Herald Tribune. 6/8).
a ...L'homme est une creature don't on attend des pr,o-
grBs... Oak Ridge nous pr6sente chaque jour de nou-
velles applications de l'energie atomique en matiere
d'isotopes radioactifs destin6s aux recherches m6di-
cales et scientifiques, et la commission americaine de
1'6nergie atomique enregistre ses rbalisations avec
flert6...
Ce n'est que dans le domaine international qu'on a
quelque raison de s'inqui6ter. Si d6sagreable que soit
cette pensbe, on est oblige de reconnaltre que le monde
est engage dans une course aux armements atomiques,
et rien ne donne A penser que l'allure de cette course
doive se ralentir bient6t. M. Frederick H. Osborn re-
presente les Etats-Unis A la commission de l'6nergie
atomique de l'O. N. U. Selon ses propres paroles, nous
sommes arrives A( une impasse presque complete D et
de c sombres perspectives menacent de ruiner tous les
espoirs que nous avions fond6s pour I'btablissement d'un
monde meilleur >. M. Osborn laisse franchement toute
la responsabilil6 de cet 6tat de choses A la Russie qui
s'est oppose A toute tentative pour parvenir A un rbgle'
ment international Cette accusation est bien fonde ;
mais la justesse de cele-ci ne modifle en rien le dbsa-
gr6ment d'une tell situation. L'anniversaire d'Hiro-
shima nous oblige durement A nous rendre compete que
I'homme est passe maitre dans tous les domaines, sauf
dans celui de vivre en paix avec ses voisins. a


III. PRESSE ROVIETIQUE


Revue de la press souvigique du 5 aobt 1947

1. Nouvelles d'Extrgme-Orient
Tous les Journazx renroduisent de loneues dlepAches de
l'asence Tass sur les trava.nx ''e la commission mixte sovidto-
amni-i'afne pnn- la Corne. srI'vies du texte dle la declaration
dn ,pn,6ral Chtvkov a sa oonflrenee d.e press consacrde au
r'ronlpment des conversations snvidto-americaines sur le
prn.hlbm dp'q rcnsunltatidifs des parties politiques et des orga-
nisations sociales.
Ouat"e t/ierairmm.,s traitPnt de la situation en Indonesie :
cesention des onerations militai-es; intention rda I'nrmn e hol-
landaie de noursuivre l'ocennation des territoires connuis;
derlration du premier ministry de la Republique indond-
sienne.
Dans les Ivesfia. denx tW lerammes de Nankin sont repro-
dui'ts sons le titre : a Les Japonais reviennent h Formose .

2. Les pays de la nouvelle Vdmocrarte
DeP tel6germeqP d'e Rnidanet out trait h la eamnagse
Plectorale en Honmrie : teisconrs dn premier min;strp hon-
arnis an part dies notits pro writaires: discourse de M. Ra-
kozi. Des tAlderaimnes de Sofia se rapportent an proc6s de
Petkov et de ses complies.

3. La poliftque amdricaine d'aide aux autres pays
Les ioutoianix dionnent es sextraits de la nresse aminricaine
sur les riiffi.mui1tes leo'nomammies de l'Anfrleterre : extraits dru
Donir Worker sur la sonmission de la pnolitinue. du part
trava:lliste anx exicencps ds U S. A.: co'rte dVnfche sur les
enttet; .n des bnmmes politimies amr"-i-ains A Pnris: compete
rpn'n de ia e nfonlfenee ce nresse dei M. Mae Dermott sur la
(nwest:on re Ta Rinhr et In mrestion indonsaenne.
La nresse renrodnuit A.nlement des extracts de la press
br-silienne -iTu Ia nro'Thaine donf.enice de Rio de Janeiro.
Dans 'la chronique de a la vie A l'etranger a des Izvestia,
Izvekov public une note snr uhe mission de la radio aimn-







6 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGBRE


rica'ine consacr6e h l'aide amerircaine a l'Italie. Le journalist
relive la declaration du speaker selo-n laquelle e tout en
affirmant que l'Amrrique noe se souciait quoe du bi'en-ftre
4conomique die I'Euope, ce dernier insistait sur la njcessite
de fournir I'aide a 1'Italle avant les elections pour y dlimi-
nuer I'influence des gauches ,.

4. Nouvelles diverse
On rel4ve dians tons iles journaux uv compete rendui de la
stance du Conseil de SecuritcT du 4 aoft; ine ddp&ohe annon-
vant la liquidation de la Socibt, dies Nations; le depart de
Mosscou de la delegation commercial polonaise.
II convent de noter egalem.ent deux commentaires sur
l'antiso.viitisime. Une nof~ d'Izakov dans les Izvestial, inti-
tulde ( Dl6ire suw command >, s'attaque an journal pati-
sien l'Epoque h qui il reproche de no pas avoir < la plus
eldmentaire conscience A l'egardi de ses lecteurs a>.
Dans la Pravda, un article de Youkov est public sous le
titre de < Repaire de gardies. bTiancs a Stockholm >. G. Yonukov
se plaint des agissements en Sudde des organisations haltes
qui font de 1'espionnage centre I'U.R.S.S.. < Une question
natui elle se pose, ecrit 1'alutiour : qu'a fait eI gouovernement
su6dois pour Tnettre uh terme'a ccs actes ?... Si strange que
cela soft, ii n'est pas question i Stockholm de measures pour
supprimer les centres id'espionnage antisovi4tiques 5>.

L'ACCORD ECONOMIQUE ENTIRE LES ETATS-UNIS ET L'AUTRI-
CHE (Novoe Vrem ia, 6/8).
< Les 6v6nements de ces dernibres semaines ont d6-
voil6 dans quel sens s'oriente la politique des dirigeants
autrichiens et celle de leurs protecteurs d'outre-mer. Les
Etats-Unis veulent accuerir le droit d'etre les maitres de
I'Autriche... Le 25 iuillet le Hiut-Commissaire nmAricain
en Autriche, le g6n6ral Reis et le chancelier FigI ont
sign un accord oui, selon la nrecse 6traneare. 1r6voit
1'octroi d'une some de 100 millions de dollars pour le
relevement de I'Autriche. Mais officiellement le montant
du pret n'a pas Wtt annonc6. et on sait seulement qu'il
sera deduit des 350 millions de dollars vot6s par le
Congrbs am6ricain. rui 6taient destinds aux pays les
plus 6nrnuv6s de 1'Europe.
Ouelle curieuse logioue (ue celle cmi Dousse les Etats-
Unis a accorder un emnrunt en premier lieu a un Days
1ii a combattu aux co8t6 d'Hitler centre les Nations
Unies Une tell lonique devient typique de la politique
amEricaine en Europe.
Cet accord d6voile dans ouelle measure l'B6conomie
autrichienne sera astuiettie nux monopoles am6riciins.
Ainsi, une <( commission d'nasistance sera ditianeP
par le zouvernement ambricain Tour < enrveiller a
l'emnloi des credits accords: cette commission oura le
idroit de contrtle sur toute 1'6cnnomie du Dyvs et
jonirn do tnutes les prerogatives accord6es aux missions
diplomatirues....
L'exemple ,autrichien peut servir d'exemDle anx au-
tres pays qui tendent la main vers nne aide am6ri-
caine... >
(CGOLOn ov.)


IV. PRESS BELGE


L'O. N. U. ET LA SITUATION EN INDON.SIE (La Mdtropole
6/8, catholique).
<( C'est avec soulagement que tous les alis de la paix
et de la douceur ont accueilli l'ordre r6ciproque d(e ces-
ser le feu donn6 sur le front d'Indon6sie: Cet arrit des
hostilit6s ne prejuge pas encore une solution heureuse
et just .du diff6rend qui avait armn les antagonistes,
mais le fait seul que la violence a pu 6tre instantane-


ment arr6t6e, quite a vider la querelle par un autre
moyen quelconque, est un r6sultat notoire. II m6rite
d'autant plus d'etre soulign6 et c616brB que c'est peut-
Utre la premiere fois qu'il se trouve acquis avec une
pareille c616rit6.
II est just d'en rendre louange a I'O. N. U. C'est pour
1'O. N. U. un succ6s tangible, une vraie victoire. Les
fruits pour la consolidation de la paix future peuvent
en 6tre importants...
Le fait est qu'en pregnant une resolution aussi cat6go-
rique et aussi precise, I'O. N. U. jouait son prestige. Elle
se livrait, sans precautions pr6alables, semblait-il, a une
6preuve de force de son ascendant moral. Un 6chec de
son intervention pouvait 6tre tr6s fatal a son action fu-
ture.
On dolt tenir compete que I'O. N. U. n'a pas encore
jusqu'ici a sa disposition pas plus que la S. D. N. ne
l'eut jamais une force mat6rielle ni mnme un moyen
efficace de pression succeptible d'appuyer ses sentences
et d'en assurer le respect.
On doit se r6jouir d'autant plus du succs qu'elle a
marqu6. II est entierement dfi a la puissance immat&-
rielle, au respect d6ja acquis par P'embryon de gouver-
Snement international. C'est un tres favorable signed pour
I'avenir. L'O. N. U. a risqu6, a 6prouv6 sa maitrise. Et
il a gagn6 d'arr6ter le sang.
II resterait a savoir s'il aurait os6 risquer de meme
dans le cas ou les antagonists eussent Wte, non une pe-
tite nation et des ressortissants coloniaux, mais un ou
plusieurs Etats de premiere grandeur...
C'est cependant A une telle possibility qu'il faut viser
si I'on vent aboutir a une paix stable, f l'abri des entre-
prises de la violence armoe. Meme en admettant qu'une
intervention similaire sur un terrain tout a fait majeur
serait encore al6atoire dans les conditions pr6sentes, il
faut considerer comme un indice satisfaisant 1'exp6-
rience actuelle...
Puisse le geste de la Hollande au profit de la motion
de paix et de solidarity inter-nations etre recompensd
par une reconnaissance de son bon droit. et par dessus
tout, porter bonheur aux efforts des hommes de bonne
volont6 attel6s a l'ceuvre difficile de rendre I'Fquilibre a
l'humanit6 en 6tat d'ivresse.



V. PRESS SUISSE


LA RATIFICATION DU TRAIT DE PAIX PAR L'ASSEMBLUE
CONSTITUANTE ITALIENNE (La Tribune de Genive,
6/8) :

< Par 262 voix centre 68 et 80 abstentions, 1'Assem-
bl6e Constituante italienne a autoris6 le gouvernement
de la Rpublique a ratifier le trait de paix issu des
palabres de Paris et de New-York et qui avait 6te pa-
raph6 en grande pompe au Quai-'d'Orsay, le 10, f6vrier
dernier. Cependant, cette autorisation est subordonn6e
a une condition qui en diminue singulierement la por-
tee. Elle ne jouera en effet que lorsque toutes les puis-
sances intlress6es auront fait hohn.eur, elles aussi, A
lcur signature. Ainsi l'Assemblee F~oulu do:nner la
preuve incontestable de sa bonne volont6, mais elle es-
time que c'est aux puissances qui portent la responsa-
bilit6 du < Diktat > h precher d'exemple...
Pour amener l'Italie a composition, les gouverne-
ments de Washington et .de Lonidres lui avaient fait
miroiter rune revision amiable des clauses 6conomi-
ques et financibres du trait et lui avaient d6ej consent







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS tTRANGERE 7


des concessions substantielles et d'importantes avances
de fonds. Mais, A la dernibre minute, Ie gouvernement
de Moscou a annon.c6 que, quant A lui, il 6tait bien
r6solu A ne rien ratifier du tout tant que tous les an-
ciens satellites 'de 1'Axe ne se seront pas executes. Eh
d'autres terms, le sort de 1'Italie depend ainsi du bon
plaisir de la Roumanie, de la Bulgarie et de la Hongrie,
-qui se trouvent dans une situation analogue A la sienne.
Comme ces Etats prennent toutes leurs directives au
Kremlin, le dernier mot appartiendra d'ailleurs toujours
A la diplomatic sovi6tique, qui s'applique en toutes oc-
casions A tirer les choses en longueur dans la convic-
tion que le temps travaille pour elle. En montrant trop
de precipitation et en cedant aux sollicitations des
puissances anglo-saxonnes, 1'Assembl6e Constituante au-
rait done risqu6 de se mettre 1'U.R.S.S. A dos. Or le
president du Conseil et le ministry ;des Affaires 6tran-


geres n'ont cess6 de r6peter au course du dbat qui pr6-
c6da le vote, qu'ils se refusaient A opter entire I'Orient
et l'Occident. Toutefois, la formula dilatoire a laquelle
on s'est flnalement arr6t6 n'exclut pas 1'6ventualit6 de
paix s6paree, eve.ntualit6 qui est 6galement envisagee A
Washington et a Londres pour le cas oh 1'Europ.e se
trouverait d6finitivement couple en deux...
En manceuvrant Ide manikre A maintenir l'Italie dans
Pl'tat de d6pendance et de oruelle incertitude dans le-
quel elle v6gete depuis la liberation, le gouvernement
sovi6tique cherche 6videmment A l'attirer peu A peu
dans sa sphere d'influence. C'est la vieille tactique de la
guerre d'usure A laquelle il a 'djAj eu recours pour bri-
ser les resistances auxquelles il se heurtait en Europe
oriental et qu'il applique 6galement A 1'Pgard de l'Au-
triche et de l'Allemagne. >
(PAUL DU BOCHET.)


S, P. L Imp, 27, rue Niole, Paris 31.3009
































































ira ;: 6 Fr.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs