Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00156
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: August 4, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00156
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



SERVICES FRAN MAIS
D'INFORMATION
(MINISTIRE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRBS)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')


LA DOCUMENTATION FRANCAISE


AGNISTl1EA
DES AFFAIRS ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DE PRESSED


BULLETIN


PRESS


QUOTIDIEN



ETRANGR N


Nouvelle S6rie No 734


SOMMAIRE


1. PRESS BRITANNIQUE.
a) Le veto sovi6tique sur la GrBce (Tines, 2/8).
b) La situation en Palestine (Daily Herald, 2/8).
Ic) Le sort des Etats indiens (Daily Teleg oph, 2/8).
Id) Le traits de paix avec le Japon (2lntes, 2/8).
II. PRESSE AMERICAINE.
Le veto sovi6tique sur la Grece.
1. Washitngfo Plost (31/7).
2. Philiadelphia Inqu&irefr (31/7).
3. New YolMk Sizl (31/7).
4. Saiat L!ulis Star Times (31/7).
III. PRESS SOVIfTIQUE.
IV. PRESS SUISSE.
a) Autolr des conversations anglo-americaines sur
la Ruhr (Tribuae de Genmve, 1/8).
b) La .situation en A. E. F. (Gazette de Lausoual e,
2/8).


1. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press britannique du 2 aolil 1947
Deux journaux seulement donnent ce matin la vedette a
des affaires quli ne' touchent pas directement h la politique
int6rieure de, la Grande-Bretagne : les 6v6nements d'Indo-
n6sie dans le Times, la Palestine dans le Daily Telegraph.
Tout le reste de la press consacre a nouveau ses man-
chettes aux measures que lie gouvernement prepare pour
rem6dier a la crise menacante.
Les membres du Cabinet auraient rencontr6 hier soir des
repr6sentants des Trade Unions pour discuter avec eux une
,nouvelle repartition de la main-d'euvre, un accroissement
des heures de travail dans les industries vitales et une nanu-
velle politique des salaires. II Eerait question d'imposer
au pays un plan d'4pargne obligatoire. A Paris, Sir Stafford
Grips aurait attire attention de M. Clayton sur l'epuise-
ment' de plus en plus rapid de( credits ambricains et' 6ur
es5 me.u es ii'disphiisables pour y faire face.


I. hrdonisie.
Les journaux rendent compete de ila seance du Conseil de
Sdcuritd an course de laquelle M. Van Kleffens a annoncd que
le gouvernement hollandais accepterait l'offre de mediation
des Etats-Unis pour r6saudre le conflict indondsien. Its signa-
lent le fait que le Conseil a vodt une resolution invitant
les deux parties f cesser immddiatement les hostilit&s. II;
publient d'autre part des informations relatives aux oplra-
tions et citent les declarations faites au sujet du Dakota
abattu la semaine dernidre par les Hollandais alors qu'il
transportait des medicaments. Jes autoritds hollandaises au-
raient recu notification prdalable de ce voyage. L'impression
gdnBrale est que les troupes hollandaises continent A pro-
gresser malgrd les RIpublicains qui operent de nombreuses
destruction.
2. Palestine.
Les nouveaux attentats terrorists et les dehauffourdes de
Tel-Aviv sont signals par tous les journaux; une parties
de la press announce, d'autre part, qu'une centaine d'mi-
grants ont fini par accepter d'etre ddbarquis h Port-de-Bouc.
Plusieurs correspondants font allusion a nouveau aux com-
miintaires de la press frangaise et particulibrcment 1'article
public hier dans le Popiulaire par M. Ldon Blum. < M. Blum,
crit le correspondent du Times a Paris, est le dernier Fran-
g.ais que l'on pourra qualifier d'anti-anglais. et pourtant son
article omet toute allusion aux engagements pris par le gou-
vernement frangais pour faire obstacle a l'immigration il16-
gale. >
SLe correspondent du Manchester Guardian, qui cite un long
extrait de cet article, derit de son c6ot qu'il faut remarquer
que M. Blum ne reconnalt ni existence du problime arabe
en Palestine ni celle des engagements pris' en mars dernier
par le gouvernement frangais. Et il ajoute que son article
fait penser que sa grande autoritd morale appuie Pattitude
adoptee par certain ministres socialists, car 11 n'est pas
douteux que le depart de SBte du President Warfield n'a
dtd possible qu'avec la complicity de services administratifs
d6pendant de M. E. Depreux, ministre de l'Int6rieur, et de
M. J. Mayer, ministry des Travaux publics et des, Trans-
ports.
Le meme correspondent cite- un article de la Senmaine dans
le monde qui semble mettre en cause la responsabilit, de
certain ministres et reproche a. commentateur du journal
Combat ses articles sur la Palestine.
Le correspondent du News Chronicle A Port-de-Bouc croit
savoir que la tension s'accroit A bord du navire entire. les
migrants et leurs gardens. I1 ajoute qu'e les otlliciers bri-
tanniques pensent que sans ila terreur que leur inspirent
leurs meneurs, la plapart des juifs quitteraient le navire
sur-le-champ.
Quelques journaux signalent des incidents antisemites &
Liverpool.


DE


4 aout 1947.







2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANOGiEI


3. Allemagne.
Le correspondent diplomatique du Times consacre one
colonne aux conversations qui vont s'engager h Washington
sur le probl6me du carbon de la Ruhr. < On ne sait pas
exactement a Londres, ecrit-il, ce que les AmBricains propo-
seront. a II ajoute que le gouvernement britanniqu' est tou-
jours favorable h une socialisation des mines et qu'il faut
s'attendre A voir les Amdricains prendre une plus grande
part a leur contr6le. II insisted sur les conditions gendrales
qui ont empWchd, d'apres lui, un plus grand accroissement
de la production : destruction du fait de la guerre, crise,
alimentaire, insuffisanco de 1'6quipemcnt, cruise des trans-
ports et du logement. Ii estime que ces causes s;ont plus
profondes que l'indiscipline et incapacityte de l'administra-
tion incriminde par les Am ricains.
Le correspondent du, Manchester Guardiani h Dusseldorf
signal les heureux effects du syslme des n paquets-primes ,
rdcemment inaugures pour l'accroissement de la production
charbonniere.
Plusieurs journaux publient d'autre part des d6epches sul-
vant lesquelles on aurait decouvert dans le secteur amiricain
de Berlin deux usines fabriquant du materiel pour une
puissance 6trangbre qui, s'il faut en croire le Daily Mail et
le News Chronicle, serait la Russie.
Une parties de la press resume les declarations faites &
Berlin par le gdenral Royall, secretaire d'Etat a la Guerre
americain pour ddmentir qu'il y a cu un accord quelconque
entire son Departement et le D6partement d'Etat.
Le correspondent du Times a Berlin ecrit a ce, sujet :
n Par ce qu il n'a pas dit, plut6t que par ce qu'il a dit
M. Royall confirm les informations suivant lesquelles
l'ajournement de la publication de l'accord Clay-Robertson
sur le niveau de 1'industrie allemande otait le resultat des
representations frangaises. >
4. Indes.
Plusieurs joulrnaux annoncent qu. les troupes britanni-
ques commenceront A 6vacuer l'Inde le 17 aoft.
Ils signalent d'autre part que les Etats hindous out accept
de faire partic de 1'Union hindoue, a l'exception de trois
seulement.
5. France.
Une parties de ila press announce que les d6l.6guds de la
C.G.T. ont signed avec les reprssentants du patronat un accord
d'apr6s lequel les salaires seraient augments en France doe
10 pour cent.
Quelques journaux mentionnent la cerdmonie commnpmo-
rative qui dolt avoir lieu h Saint-Nazaire sous la pir'si-
dence de M. Ramadier.
Les correspondents du Times et du, Manchester Guardian
rendent compete des discussions qui se poursuivent sur le
budget A 1'Assemblee national.
Le correspondent du Manchester Guardian 6crit notam-
ment que la situation est particuli6rement deplorable pour
les membres de la commission des finances, qui doivent s'at-
tendre h terminer au milieu d'aott la preparation dou budget
de 1947 et a preparer en septembre celui de 1948.
Le grand journal de province public aussi une depdche
Reuter relative aux condamnations pronone-es dans c le
complot des soutanes ),.
6. RdductiOn des troupes d'occupation britanniques.
D'apres le correspondent diplomatique du Times, tous Ics
ministres compdtents proc6dent actuellement & une etude
des reductions que l'on pourrait imposer sans danger aux
forces d'occupation britanniques. I] ecrit notamment qu'au-
cune date n'a encore 6td fixee pour rappeler d'une facon
massive ou pour retire completement les troupes britanni-
ques de Grace et d'Italie. Mais il se peut qu'une declaration
soit faite prochainement. Dans quelle measure la reduction
des troupes d'occupation en Allemagne est-elle possible ? On
ne le sait pas. On a discutd hier A Whitehall quie le but
actuel n'est pas tant de rdduire ces troupes que de reduire ]es
ddpenses par tous les moyens.
Le Manchester Guardian done des indications analogues
en ce qui concerned la Grace et 'Italie et il insisted surtout
sur le < cercle vicieux qui semble maintenant rapdecher
la mise en vigueur do traits italien par suite d' l'attitude
'.e Ia Rvusi',


Le correspondent du Daily Telegraph A Washington croit
savoir que le gouvernement amdricain d6sapprouvera la d6ci-
sion prise par le gouvernement anglais d'6vacuer la Grece
et l'Italie aussit6t que possible.
7. Gr&ce.
Le Daily Worker met en evidencee le fait que les royalistes
avoueraient maintenant les revers subis par les troupes gou-
vernementales.
8. Egypte.
Le correspondent du Times analyse le Livr Blanc relatif
aux negotiations anglo-6gyptiennes qua M. Bevin a present
hier au Parlement. Le correspondent diplomatique du Man-
chester GuardLan estime que le text du project de trait
paraphd V'annde derniere par M. Bevin et Sudki IPacha prouve
abondamment que les aemandes dgyptiennes relatives au
Soudan sont mal fondles.
9. Confirence de Paris.
Le correspondent du Manchester Guardian a Paris con-
sacre une depeche aux dernieres decisions du eomit6 de
coordination. li insisted surtout sur 1a proposition du group
Benelux visant i rendre librement transterables les devises
des pays assemblds a Paris, qui seralent d'autre part ren-
dues convertibles en dollars et en or. Les premieres reactions
des experts financiers seraient favorables i cette propo-
sition.

a) LE VETO SOVIETIQUE SUR LA GRaCE (Times, 2/8) :
< Le veto oppose par l'Union sovi6tique sur une pro-
position faite par la majority des membres .du Conseil
de Security et visant ia tablir une commission de fron-
tiere en Grace est excessivement regrettable... Ce veto
sape ie prestige d'un organisme sur lequel on complex
beaucoup pour assurer une paix permanence. Si les
Russes sonr convaincus que la majority des membres du
Conseil de Securite n'agiront jamais loyalement, ou,,si
la majority des membres du Conseil de SBcuritB sont
convaincus que les Russes ne leur permettront jamais
d'agir loyaiement, I'avenir des Nations Unies est gra-
vement menace.
Ce veto est d'autant plus regrettable qu'il contribuera
certainement a embrouiller davantage le probime es-
sentiel, A savoir la nature de la guerre civil grecque...
11 faut mettre un term a la lutte et empicher toute
intervention &trangere. L'application de sanctions con-
tre les voisins septentrionaux de la Grace, que r6clame
1I. Tsaldaris, ne ferait qu'6tendre le conflict, mais une
commission 'de frontiere impartiale pourrait 6tre fort
utile. z

b) LA SITUATION EN PALESTINE (Daily Herald, 2/8, tra-
vailliste) : .
e ...Les iv6nements- de la semaine dernirre prouvent
que le gouvernement a WtA bien avis6 de soumettre la
question palestinienne aux Nations Unies, et ils prou-
vent 6galement i quel point il est urgent de parvenir
rapidement A une decision.
Etant donned qu'aucune decision ne peut obtenir I'ap-
probation de toutes les parties interessbes, et taut
donn6 que les passions politiques devront 6tre aapais6es,
il faut esp6rer que les Nations Unies useront bient6t
'de leur autorite pour ramener la paix en Palestine. >

c) LE SORT DES ETATS INDIENS (Daily TlegWap~h, 2/8,
conservateur) :
<< ...La question de savoir dans quelle measure les Etats
indiens qui couvrent les 2/5 de l'Inde et contiennent
1/4 de sa population consentiront A s'integrer dans
les deux dominions, fait maintenant l'objet des nigo-
ciations qui se dAroulent i Delhi. En demandant aux
Etath t'e'nwar dnsr l'uqe qcu l1atre lies' ases ha *' on






BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGMARBB


tituantes et d'abandonner le confr6le des relations avec
1'6tranger de la D6fense national et des Communica-
tions aux gouvernements centraux qui seront constitutes,
le vicomte Mountbatten a soulign6 que si les Etats n'ap-
iprouvent pas les constitutions, ils seront libres de se
s6parer. C'est IA un conseil sens6 si l'on veut 6viter que
l'In'de ne soit par trop morcel6e...

'rV) LE TRAIT DE PAIX AVEC LE JAPON ('Times, 2/8) :
< ...A la suite de sa visit au general Mac Arthur, le
ministry des Affaires etrangeres australien est de plus
en plus persua.d6 que la conclusion rapide d'un trait&
avec Ie Japon est indispensable an relvement general
de la region du Pacifique. L'id6c de M. 'Evatt, selon la-
quelle 1'6laboration du trait avec le Japon ne 'devrait
pas Utre confie au Conseil des ministres des Affaires
6trang6res, mais plut6t aux pays represents h la Com-
mission d'Extreme-Orient, ne cause aucane surprise.
On salt qu'A I'heure detuelle la Russic est oppose A la
participation directed des petites puissances A la Con-
f6rence de la paix, bien qu'on ne puisse deviner son
attitude definitive tant que les invitations officielles
n'auront pas 6t6 lances par les Etats-Unis. L'espoir ex-
prime par le Dr Evatt, selon lequel la Russie collabo-
rera avec ses colleagues pour laborer un traitR de paix
general avec le Japon, doit Wtre ipartag6 par tous; en
effet, la conclusion 'de traits de paix distincts avec des
puissances particulieres serait dangereuse. >
Il est indispensable qu'un organisme de control alli6
demeure au Japon pendant treg longtemps si I'on veut
implanter dans ce pays de nouvelles institutions demo-
cratiques et en particuTier le syndicalisme...



1. -- PRESS AMERICAINE



Revu e e la preslse amerieaine dch lej acoil 1947
Les questions int6rieures partagcnt nuj.ourd'hui les gros
titres de journaux 'avee les questions internationals. L'af-
faire Hugues et le discoaurs du sinateur Taft sont lcs sujcts
principaux de la politique intdrieurc. tandis que l'offre de
mediation aminricaine dans, la cruise indonisionne et le novel
apipel de la Gree A 1'O. N. U. sont les principaux sujets de
politique extdrieure.

1. Quiestions [llemandes
De nombreuses diep&ehes de Berlin, ide la Ruhr et de
Washington traitent encore de la question de la production,
charbonnilre et siddrungiique de 1'Alilemagn.
Le correspondent du, New York Timest Berlin 6crit dans
son journal : < Les experts fran'ais pr6parent un rapport
qui recommandle une ca,pacite de production d'acier peu inf&-
rieure a celle propose par les U. S. A. et la Grande-Breta-
gne >>. Le correspondent pretend quo la rdeente protestation
fran niveaux industries allemands, mais par I'inopportunit, de
i'annonce anglo-ami&ricaine de ces niveaux. 11 rapport de
source autoris e' que la prochaine discussion h Irois per-
mnettra A la France Ide so'umettre sn proposition' de rehatir
I'industrie siderurgique franqaise dans le icadre du pro-
gramme Marshall. < La France, dit-on, ne fera pas d'obi jc-
tion mimne a dces ehiffres, plus dlevs de cap'aci'td de produc-
tion d'acier de la Ruhir et elle concentrora ses efforts sur
la production des usines frangaises grace a I'accroissem:-nt
des e.xipditions dul charlbon de la Ruhr. Les Francais ldmnet-
tent que cela retardera 6vidnmment le redressement d(e Iin-
dustrie sidcrurgique allejnande pendant quelque temuns, puis-
que la faible production de carbon no pourral pas 6lhw ceffi-
cacument partagde entire ices deux grande industries s.
II ajoute que, le's Frangai ,prdparent 'un rapport mnontrant
que la production de l'acier en France revient meilleur mar-


ch,6 que la production en Allemagne. Une tone d'acier dans
la Ruhr coAterait 86,3 marks d'avant guerre, alors qu'en
Lorraine, elle ne cotfterait que 53,3 marks,et il -termine en
declarant que les fonetionnaires frangais admettent a qu'une
fois que leur pays. aura entrepris les discussions aveo les
U. S. A. et la Grande-Bretagne, pour la revision des niveaux
de la production allemande, il se sera engage d'adjoindre,
6conomiquement, la zone d'oocuipation frangaise A la zone
anglo-americaine. C'est h quoi tout le monde s'attend .
Une d.peche A..P. d'Essen note que la production journa-
lire Idu carbonn de la Ruhr a baissd de 4.000 tonnes le jour
qui a suivi l'annonce de nouvelles mnesures destinies a favo-
riser les mineurs.
Gne d6pdehe d'Herford, dans le New York Times, sign-ale
que le Landtag de Westphali.e a approved, unanimement, la
resolution declarant que le ddmanttlement des usines alle-
mandes 6tait contraire au droit international et accusant le
government militaire anglais de gFner la reconstruction de
I'industrie allemande pour 1'emp&cher de concu'rencer la
production anglaise et anmiricaine. Cette resolution demand
tgalement que 'le demontage des usines cesse en 'attendant. la
fixation des niveaux de la production industrielle allemande.
Uhl, dans P.M., constate que les Al'emiands suivent une
politique bien nettle consistent << utiliser le carbon de
la Ruhr pour obtenir que l'on remette sur pied leurs usines
aussi rapidement que possible >, et il accuse les homnmes
d'affaires allemands de stocker clandestinement 'acier.
Le New York Post consacre son editorial h la production
de. la Ruhr dans sequel il predonise 1'emlploi d'ing6nieurs
franqais dans la Ruhr pour acederer la production de char-
bon, puisque, dit-il, les Fi'angais ont prouv6 que dansg leur
zone les anineurs allemands travaillent et produisent plus
quo leurs comnpatriotes ide 1a Ruhr.

21. L'Indo'Misie
Les correspondents de Lake Success rapportent que le dd-
I6gud ami6ricain au Conseil de Sdcurit a offert les bons
offices amnericains aux deux parties du diff6rend indoansien.
Le correspondent du New York Timnes note que les U. S. A.
et la GrandeiBretagne, en tant que puissances dominantes du
Pacifique, sont tr6s inquiets des ramifications que peut avoir
la proposition australienne et que la France craint 4gal~-
ment qu'elle apporte ddes complications 'srieuses en Indo-
chine. Seul, le representant russe paralt avoir soutenu le
repr6sentant indonisien et avoir demand qu'il soit autoris6
A presenter son cas librement devant le Conseil de Securitk.

3. La Grdei
L'appel pr6senti A I'O.N.U. par M. Tsaldaris denandant
que cette institution arrAte -i la guerre non diclare > dd-
clench6e. par trois satellites russes des Ballkans amine les
correspondents de Lake Success A envisager une action mili-
taire collective en vertu del l'article 51 die la Charte contre
les puissances responsables d'une aggression. Le correspondent
du New York Times note que oet appel greo a Wtd prepare on
consultation avec les rep'risentants amnericains.

4. Italic
La ratification 'dui traits de paix italien par I'Assemble
constituante italienne par un vote do 72 voix centre 68 est
annonede par des dpsches deo Rome indigquant que cette
Asseimblde 'a ddcidd en outre, << animement et par acelama-
tions >, de demander au people frangais de ne pas annexer
le, territoire italien assign, A la France par ce trait.
5. Discoursi dn sinateur Taft
,Dans un discours A Colombus (Ohio), le aseateur Taft,
candidate dventuel des r&publicains a la Pr6sidence, a pricis6
ses vues en matireo de politique 6trangre en mmme temps
qu'il d'6finissait les objectifs de la champagne o lectorale du
part rdpublicain on matire do politique interieure. II a
indiqud notamment qu'il etait on faveur id'une politique
itrang6re bi-partisane, mais' l a critique la politique de
Mi. Roosevelt et dce M. Truman, parce' que, dit-il, < nons
avons cr,6 ulne situation impossible qui a fait disparattre
na liberty dans des regions importantes d'Europe et d'Asie ,.
Et il a a.joutd : En Allemagne, no-ire politique a 6th domi-
nee par le plan severe et impossible de M. Morgenthau, bien
que notre gouvernement ait prdtendu le repudier, Notre poli-






4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARe


tique allemande a ruined 1'dconomie europdenne et mainte-
nant on demand a nos contribuables -de payer pour rem&dier
A cette crise 2. Apr6s avoir approved l'aide A la Grace et A
la Turquie, M. Taft a decdlar6 : c Nous sommes certainement
int6ress6s i accorder dies emprunts raisonnables pour per-
anettre aux pays strangers de travailler et se reliever, mnais
je crois que ces emprunts devraient tre ddsormais limits
aun marchandises, machines et dquipement necessaires a ces
pays, afin de restaurer Ieur capacity de production z.

LE VETO SOVIATIQUE SUR LA GRACE.

1. WIastington Post (31/7) :
< II fant souligner A quel point les Russes ont prati-
quI et pratiquent la politique de non-coop6ration quand,
cela ne serait que pour le salut des rares personnel qui
croient encore qu'il existed un malentendu sur les inten-
tions 'des Russes. Chacun devrait maintenant compren-
dre clairement quel aurait 6t6 le sort de l'appel A Palde
lanc6 par la Grbce appel que nous avons entendu et
auquel nous avons r6pondu s'il avait AtB transmis h
'O. N. U.
Le veto de la Russie implique que la Russie et ses sa-
tellites ont I'intention de s'occuper s6rieusement de la
Grace, et notre r6ponse devrait 8tre la meme que celle
que nous avons faite 1'ann6e dernidre lorsque Trieste
se trouvait dans une situation analogue. ,
2. Philadelphia Inquirer (31/7) :
< Ce qu'il y a de plus grave, c'est que les veto con-
tinuels 'de la Russie spent toujours davantage l'auto-
rit de 1'O.N.U.; c'est un fait don't les implications
sont beaucoup plus importantes que les consequences
immndiates du veto russe dans l'affaire grecque.
En ce qui concern ce dernier veto, ii devient plus
clair que jamais que les agressions commises par les
satellites -de la Russie centre la Grace donnent entit-,e
satisfaction A Moscou et que l'U'nion Sovi6tique n'a nu.-
lement I'intention de permettre A 1'O. N. U. d'y mettre
un terme...
Que vont faire les autres pays pour remddier a cette
situation ? D'abord, il est possible de surveiller la fron-
tibre grecque, mAme en l'absence de la Commission
semi-permanente qui avait tid propose. La Sous-Com-
mission d'enqudte de 1'O.N.U. dans les Balkans est tou-
jours A Salonique; elle n'a pas Wtd ralipelde. Elle devrait
toujours 6tre en 6tat d'alerte le long de la frontiere
grecque et rendre compete de ses observations. Pendant
ce temps, le problme grec pourrait 6tre soumis A PAs-
sembl6e g6n6rale de 1'O. N. U. lors 'de sa prochaine
reunion, en septembre. et l'on pourrait faire an rapport
afin de cr6er une nouvelle commission ,de frontibre,
mnme si ses activities doivent se llmiter a la parties uni-
quement grecque de la frontiere.
11 convient aussi d'examiner les repercussions de la
decisionn russe sur la doctrine Truman d'aide 4 la Grece.
11 est possible que Moscou ait pens6 que le torpillage
de cette Commission de frontieres .aurait pour r6sultat
de battre en brbche cette 'doctrine. En fait, elle dolt
contribuer A renforcer encore davantage l'aide amiri-
caine. >
3. New Yo 1k Si (31/7) :
< C'efit 6td trop demander que d'esp6rer que l'Union
sovi6tique .acceptAt un accord qui aurait permis de
protger la Grace des agressions ext6rieures pendant
,qu'elle est occup6e A r6tablir Fordre A I'intdrieur de ses
Ipropres frontibres. Un tel arrangement se traduit -
'dans le dictionnaire russe par une atteinte A la sou-
verainete de ceux qui trouvent tout a fait normal de
conduire' des operations A l'ext6rieur de leurs fronti&-
res... Le veto sov6tique a port un coup sdrieux & un


organisme qui n'est pas encore -s'ez fort pour survive
a de trop mauvais traitements.
4. Saindt louis Star Times (31/7) :
< Cette fois il est impossible de trouver cdmme
on l'a fait si souvent-auparavant de justifications
logiques a ce veto. 11 est indiscutable qu'il faut veiiler
sur la frontiere... La Commission devrait 6tre autoris6e
A fonctionner, quand -cela ne serait que pour. recueillir
des renseignements exacts et pr6cis sur ce qui se passe
reellement le long des fronti6res 'de la Gr6ce, de ]a
Yougoslavie, de la Bulgarie et de 1'Albanie.
L'attitude adopt6e par le Kremlin A l'dgard de la
creation d'une commission de frontieres prouve une
fois de plus que Tes Russes ont l'intention d'agir comme
bon leur semble au lieu de coop' 'Kr avec les puissan-
ces occidentales pour assurer la stability 'de 1'Europe.



III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press soveiticue dir 1" anod~ 1947
La rubrique ,'trangire occupe peu; ide place dan's la Pravda
et les Izvestia. La plupart des nouvelles concernent la lutte
des peoples pour la d6mocratie.

1. La lutte des peuples pozir la dmocraife
a) La guerre en' Indonidie.
Dans les Izvestia et la Pavda,t un ensemble de tfldgrammes
repr sentant plus de deux colonies porte sur : la mise a
l'ordre du jour du Cqnseil de Sdcuri't6 de la question indo-
,nsienne .et sur les operations anilitaires. Les nou veiles ont
trait h l'attaque par les Hollandais d'un avion sanitaire
indondsien; l'utilisation d'armement eanadien par les troupes
hollandaises; Ia creation del nouveaux r6gimies en Indonesie:
in meeting de protestation A Londres. Un long t61.6gramme
dio New-York paratt dans la Prada ; i'l est intitul6 : < La
pdndtration du capital amdricain en Indon6sie >. La depche
est faite d'aprss 'des extraits de press 'amnricaine.
b) Les pays de la democratie nonvelle.
Tous lies journanx reprod'isent en vedette des tdlgram-
mes de Belgrade sur le oompte rendua des ddolarations de
Mr. Ribar et de M. Dimaitrov au banquet en l'honneur de la
idi6ldgation du gouvernement bulgare. Dans la Pravda, an
t6dlgramme analyse la declaration du Conseil des syndicats
ide Slovaquie centre la champagne de division du parti demo-
cratique.
c) La question grecque.
Dans divers journmau p.araissent dies d6peches de second
plan reprodtisant les cdehos d'un journal monarchiste grec.
Celles-ci ont trait aux discussions a New-York sur 1'envol
de deux divisions ami6ricaines en GrAce. Elles font 6tat, ga-
lement, de nouvelles provocations h In frontirre albannise.
d) Trois nouvelles isolges :
La situation en. Cor6e du Sua .d'apras 'eI president de
l'Institut pour les affairs cofiennes en Amerique
Un t6legramme de Vienne sur le recrutement d'hitl6riens
dans le part populaire autridhien ;
Selon la press syrienne et libanaise, les Anglais ten-
draient A Mtablir un contrBle sur les pays arabes.
e) Comnienfaires.
TruMd public -n long article de Rozanov sur le faseisme
am6ricain intituld : < La Garde noire de la reaction amC-
ricaine ,. Dans une premiere parties, I'auteur Otudie la lutte
que dut mener M. Roosevelt centre les d61ments fascists pen-
dant Ia guerre. Salon l'auteur de 'article, malgr6 les efforts
des aventuriers de tendance' fascist, la ferme iligae de la
politique extrrieure et int6rieure de 1 Roosevelt ne leur
a pas permis d'obtenir le mnoindre crdlit important. Ne ren-
contrant aucune sympathie dans les masses du people ame-









AtLLZfl QUOTIDIUN DE PRESSED ATBANG9REr 5


rioain et no jouissant pas alors dau soutien des autorit6s, les
ractionnaires amiricains ont dtd contraints de se border a
career quelques incidents tapageurs 6t de nouvelles organisa-
tions come :1rUnion germano-amdricaine et le K.K.K. Les
buts pratiques de l'activit6 de sabotage de oes bandes ter-
roristes se manifestent de la fagon la plus precise dans la
persecution du movement syndical progressiste dans effort
pour saper la lutte ouvriere pour parayser les measures par
lesquelles les ouvriers rdpondent A l'attaque des monopolies.
Selon le miene article, I'U. R. S. S. n'exagere pas les possi-
bilites r6elles don't dispo-sent les fascistes ambriuains. Le
nombre de leurs partisans et de leurs adeptes est encore
bien faible. L'U. R. S. ne confond pas 1'Amerique de Lin-
coln et de Roosevelt avec l'Amnrique de ,Morgan, de Rock-
feller et de Dupont. Mais on ne pent oublier aussi que der-
ridre lesa fascistes amerioains il y a leurs e patrons v qui
agissent sur' les meneurs des grands monopoles des U. S. A.

2. Le rbglement des problbmes) Miternationaux
IDeux d6plches en, vedette sur les travaux de 1'O, N. U.:
commission du Conseil de S6curit6 pour 'adanission de nonu-
veaux mnembres; Gonseil 6conomique et social de I'O.N.U.;
Vote par 'Assemblie constituante italienne -de la loi autori-
sant la ratification du trait de paix.

3. DWmenti Tass
Tous les journaux ,publient en deuxikme on troisibme page
un. ddmenti de l'agenoe Tass conernant une nouvelle Scripps-
Howard selon Laquelle la Russie aurait envoy en Mand-
chourie 60.006 soldats oordens accompagnis d'officiers sovie-
ticues de liaison et selon laquelle les moyeis, de transports
utilisds 'so-nt es canimions amiricains envoys en Russie au
titre du pret-bail.



IV. PRESS SUISSE



i) AUTOUR DES CONVERSAT'iONS ANGLO-AMERICAINES SUR
LA RUHR (La Tribune de Geneve, 1/8) :
o ...Londres considere avec plus de comprehension
les revendications frangaises au sujet de la Ruhr. Sans
doute, pour 1'instant, les Anglais s'en tiennent au prin-
cipe de la nationaTisation 'des mines, alors que les Fran-
cais continuent de demanderr I'internationalisation. Mais
insensiblement Tes points de vue se rapprochent, les
opposition s'att6nuent, et, A en cloire certaines infor-
mations, 1'Angleterre aurait donn6 l'assurance A la
France qu'A Washington elle refuserait de souscrire a
des engagements qui seraient de caractere politique ou
auraient trait au niveau de la production industrielle
allemande.
Certaines 'des solutions envisages par les Etats-Unis
et don't la press ambricaine s'est fait recemment
1'6cho n'ont pas manqu6 d'eveiller la m6fiance de


l'Angleterre. Outre que la gestion britannique dans la
Ruhr a donn6 lieu a des critiques acerbes, le bruit court
que la Maison-Blanche aurait 'intention de chercher a
remplacer P'administration anglaise par un organisme
angio-saxon a preponderance ..nricaine.,
II est possible que la Grande-Bretagne accepted de
partager avec les Amiricains administration technique
de la Ruhr, mais ii est peu vraisemblable qu'elle s'en
laisse ravir le contr6le. Si la gestion 'du bassin de la
Ruhr est pour elle une lourde charge du point de vue
financier, si le carbon allemand peut devenir une dan-
gereuse concurrence pour le carbon anglais, elle sait
bien que la Ruhr constitute dans ses mains un atoutE
considerable. Avec sa propre production national et
celle de la Ruhr. elle contr6le en effet les deux tiers
de la production europeenne 'de carbon. Ce n'est done
pas au moment oi elle se troupe sous la ( d6pendance
flnanci6re z des Etats-Unis et ofi elle est trop 6puiske
par la guerre pour pouvoir continue de monter seule
la garde en Grece,-qu'elle va se s6parer du seul pion
v6ritablement important qu'il lui reste A jouer sur
l'6chiquier europ6en.
Ainsi, les entretiens de Washington risquent fort de
donner lieu A une lutte particulirrement serree entire
les deux partenaires. En tout cas, l'enjeu est d'impor-
tance. La bataille 'de la Ruhr continue. :
(b) LA SITUATION EN A. E. F. (Li[ Gazette de Loausaple,
2/8) :
t ...Ceux qui representent la France dans les terri-
toires d'outre-mer ont recu pour mission d'effectuer
des reformes de structure d'une grande importance po-
litique, cela au milieu des graves difflcultes Bconomi-
ques qui sont P'heritage direct de la guerre. Impossible
n'6tant plus un mot franeais depuis Napoleon pI, ils
ont fait l'impossibe, selon leurs possibilities. L'qeuvre
est encore imparfaite et on ne peut se cacher que les
masses in'digenes de I'A. E. F. ont 6prouvb deux grandes
disillusions au lendemain de I'armistice.
D'abord, la fin de la guerre n'a pas apporte un mieux-
6tre 6conomique. Les indigenes vivaient, en 1939, dans
une plus grande abondance qu'en T947. L'Afrique cen-
trale connaissait m6me, avant les hostilitds, un debut
de prosp6rit6, essor provisoirement et partiellement en-
ray6 aujourd'hui.
En outre, la declaration 'de citoyennetl proclambe
dans toute l'Union n'a pas change le statut de la plu-
part des indigenes.
La sage doctrine du gouverneur general noir EbouB,
les recommendations de la conference de Brazzaville,
tout aussi bien que l'opinion de la France actuelle re-
pudient le colonialisme dans sa forme primitive et en-
ten'dent mettre un term au lib6ralisme economique
don't la faillite, en A. E. F., fut particulierement d&sas-
treuse et meme meurtriere... >
(JEAN BUHLER.)


S, P. L Imp, 127, rq NWolo, Parla 31.300Q

































































Prix : 6 Fr.
4




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs