Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00155
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: August 2, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00155
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text




SERVICES FRANeAIS
D'INFORMATION
(MINISTBRE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LBTTRES)

Directon de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8*)


LA DOCUMENTATION FRANCAISE


MINISTER
DES AFFAIRS ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DR PRESSED


BULLETIN



DE PRESS

2 aofit 1947.


QUOTID



ETRAN

Nouvelle


SOMMAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE.
pK) Le probl6me de la Ruhr (TiMes, 1/8).
b) La situation en Palestine.
1. Times, 1/8.
2. Daily Telegracph, 1/8.
3. Daily Mail, 1/8.
4. Dally EaVplAess, 1/8.
5. Daily Worker, 1/8.
II. PRESSE AMERICAINE.
La premiere session du 80" CongrBs et la politique'
6trangBre.
1. Baltimore Sun, 30/7.
2. Saint Louis Post Dispatch, 30/7.
3. Milwaukee Jiowait, 3077.
III. PRESS SOVIETIQUE.
Le plan britannique de partage de l'Inde (L'EBoile
Rouge, 31/7).
IV. PRESS SUISSE.
a) L'Union Sovi6tique et I'O. N. U. (Journal de Ge-
neve, 1/8).
ib) L'Tnion Sovi6tique et les traits de paix (Tnibune
de Geniwe, 31/7).


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press britan ique du' le aodt 1947
La premiere place revient nettement, ce martin, dans la
press, aux 6veneiments de Palestine et aux emigrants juifs.
Toutefois, les measures que va prenldre le gouvernement dans
le,.domaine &eonomique et leurs rIpercussions iventueUes
fournissent encore les manchettes du Daily Telegraph, du
News) Chronicle, du Dalily Graphic et du Daily Worker. On
fait pr6voir de nouvelles reduction de dena'es alimentaires.
de textiles et, d"ine faqogn g6nerale, de toutes les denrees
arises h la disposition des consomimateurs sur le marchM bri-
tannique. C'est pour informer IM. Clay des projects du g~uver-
neanent a-glais en ce qui concern les, importations amd-
ricaines que Sir Stafford Gripps se serait rendu i Paris.
Le News Chronicle met surtout en vedette 1'effort consi-
dierable que la Grande-Bretagne va faire pourr produire sur
son propre sol la plus grande quantity& de viande, d'oeufs et,
d'une fagon gen6rale, pour augmenter sa production agricole.


1. Palestine
Toute la press exprime oe matin 'son horrcur devant l'as-
sassinat de deux sous-officiers britanniques don't on a re-
trouve les corps pendus a un arbre pr6s de Nathanya.
Elle rend compete des circonstanoes dramatiques de cette
dbcouverte et des, declarations faites A ce sujet aux Commn-
nes par le secrtaire aux Colonies.
Le Daily Express public en. premiere page et sons une
manchette se-nsationnelle la photographic des cadavres encore
pendus.
Le Manchester Guardian met en vedette la declaration sui-
vant laquelle le coumnmandement anglais en Palestine ne pren-
dra pas ide' measures de reprisailles et ne proolamera pas la
loi -martiale. D'autres journaux insistent surtout, sur l'echauf-
four.e au co'urs de laquelle six personnel auraient et' tues
et dix-huit blesses A Tel Aviv par des autos blind6es.
Les autorites militaires britanniques out affirmed qu'il ne
pourrait agir d'614ments appartenant a l'armre britannique.
Les autorites militaires insisteraient, di'apr6s le Daily
Chronicle, pbur faire appliquer des measures de rigueur et
le Daily Worke& imprimel en manachette que l'on s'attend A
une extension de la lo-i martial qui est: partiellement appli-
que h des zones plus d1lismt6es.
L'affaire des emigrants d.i Prdsident-WarfieM passe nette-
ment au second plan dans les dep6ches et les, conmentaires
et la plupart des journaux croient savoir que ces emigrants
seraient rdpartis en certaines regions tropicales de 1'Empire
britannique. C'est ce que fait prdvoir le conrespondant du
Daily Telegraph pour le cas oh les Juifs s'obstineraient a ne
pas debarquer.
Le correspondent du Times & Paris done le texte de la
resolution votee avant-hier par l'Assem[bl6e national et la
r6ponse de 'M. Ramadier.
Le News Chronicle done quelques details sur. Jes nmi-
gtrants qui ont fini par debarquer et croit pouvoir noter an
retirement dens une parties de Ja press francaise A Il'gand
des sionistes. L'unm 6rit notamment : < L'impatience s'ac-
croit peu A pen h l'.gard de l'obstination des sionistes don't
neuf cents jeunes enfants sont les victims ,. Ce retirement
s'accompagne naturellement d'une cormprhension un peu
plus grande des problme's auxquels le gouvernement bri-
tannique doit faire face. La majority des joiurnaux imp rime
les declarations du consul britannique a Marseille.
2. Indonesie
L'affaire d'Indonesie a 4t1 portde par I'Australie et par
l'Inde devant le Conseil de SecuritA et plusieurs journaux
analysent les declarations du 4d6l.gu6 australien. Quelques
d6pchles signalent d'autre part la prise de Malang par les
troupes indonesiennes, tandis qme le Daily Worker announce
des suoces pour les troupes r4publicaines.
Plusieurs journaux signalent d'autre part qu'un navire
hollandais sur lequel da imat6riel de guerre avait &t6 embar-








2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGEOS'
*


quA & Southampton a vu son chargement interrompu par
suite d'une intervention du War Office.

3. Italie
Une parties de la press announce que l'As:sembl6e consti-
tuante a d&cide, par un vote secret, de ratifier le trait de
paix lorsque toutes les puissances mentionn6es par l'article
90 auront donnA leur ratification.

4. Grace
Quelques dtpeches sont relatives aux operations amili-
taires, et le correspondent du Manchester Guardian' a Athenes
signal la joie exprim6e par les journaux co-mmunistes t la
,suite du veto o:ppos,6 par la Russie A la resolution du Conseil
de Sbeurit6.
Le Daily Herald mentionne les nouvelles accusations por-
tees devant le Conseil par la Gr&ce centre ses voisins du
nord.

5. Rappel duenltuel des troupes d'occupation britanniques

Plusieurs journaux reviennent sur les informations suivant
lesquelles la Grande-Bretagne se preaparerait, en raison de
sa situation 4conomiquei a rappeler ou rd'uire ses troupes
d'oocupation.
D'aprbs le correspondent militaire du Daily Telegraph, il
n'y aurait plus en Grboe qu'une force symbolique d'cnviron
quatre bataillons qui y seront vraisemblablement maintenus
jusqu'k la ratification du traits. En Italie, les effectifs bri-
tanniques ne de;passeraient guire ceux d'une division et, A
Trieste, la Grande-Bretagine serai-t oblige d'y maintenir 4.000
lhonmes apres la ratification -du trait italien.
Ce correspondent croit savoir qu'aucune. dUmarche n'aurait
&tb faite aupres du gouvernement ameiricain pour lui faire
privoir un rappel de ces troupes ; au contraire. le News
Chronicle, le Daily Herald, le Daily Worker unentionnent des
dip&thes B. 17.P. d'aprbs lesquelles le gouvernement ame-
ricain, A la suite id'une demarche de I'ambassade britannique,
aurait exprim6 son inquietude en insistant sur le fait que
1'dquilibre actuel des forces anglo-amnricaines en Mlediter-
rande devrait btre maintenu.
Le correspondent du Daily Telegraph a Washington fait
allusion axax changes de vues qui ont eu lieu entire M. Bevin
et I'ambassadeur des Etats-Unis en ce qui concern le. par-
tage des c!fdf'aes de l'oocupation en Allemagne. I1 eorit notaim-
ment que certain fonctionnaires du D6partement d'Etat
estiment que le seul remde pour mettre fin aux difficulties
de la Grande-Bretagne, si l'on exclut une evacuation qui
laisserait l'ensemble du pays aux Russes, et qui mettrait d&s
maintenant *un term au plan Marshall, serait le contrOle
de la zone britannique par les Etats-Jnis. < Les Ameiricains
divelopperaient les resources charbonnieres et industrielles
bien au delb des possibilities de la Grande-Bretagne et feraient
ainsi de 1'Allemagne occident'ale une, affaire financimrement
saine >.

6. Allemagne
D'iprbs une d4p&che Reuter, reproduite par le Manchester
Guardian, le porte-parole du D6partement IdEtat aurait affir-
m4 que le gouvernerment britannique n'aurait fait aucune
demand pour faire aidduire sa part dans les charges finan-
ci&res de l'occupation.
Le correspondent dans' la Ruhr du grand journal de pro-
vince rapporte impression favorable faite sur la delegation
des miners britanniques par I'equipement des mines de la
Ruhr et par des miners allemands avec lesquels cette dild-
gation a pu s'entretenir.
Le Times consacre a la reconstruction de I'Allemagne son
Aditorial principal.

7. Japon
Le Manchester Guardian public un editorial relatif i 1'Aven-
tualit d'un trait de paix avec le Japon.


8. Indochine
Le conrespondant du Manchester Guardian ha Paris estiane
que le remanioment du gouvernement vietnamien et les der-
ni6ee ddclarations du Dr. Ho Chi Minh constituent des signes
encourageants pour ceux qui esp&rent un r6glement du pro-
bl6me indoichino-is.

a) LE PROBLAME DE LA RUHR (Timnes, 1/8) :
< ...Un accord sur le relbvement du niveau de l'in-
dustrie .dans les zones combines est maintenant en
vue. Mais c'est la pr6cisement que les divergences de
vues entire les Allies occidentaux atteignent leur point
culminant.
La reconstruction de 1'Allemagne occidentale impli-
que une cooperation iotiae des Fran9ais, e't en falt, si-
non nominalement, la fusion de la zone frangaise avec
les zones combinees. La majority des Francais s'inquiete
immm'diatement de la perspective d'un nouvel et puis-
sant Etat occidental allemand A proximity des frontieres
de la France.
I1 est .de toute importance de calmer ces inquietudes
francaises. Les peuples df France, de Grande-Bretagne
et des Etats-Unis sont tous d'accord sur la nicessit6
d'admettre pour la reconstruction de 1'Europe, entra-
vee pendant si longtemps, la mobilisation total de 1'Al-
lemagne et .de ses vastes resources dans l'effort com-
mun...
L'obligation qui repose d6sormais sur les represen-
tants de la Grande-Bretagne et 'des Etats-Unis est ivi-
dente : convaincre la France, et de facon indirecte la
Russie qui partage les inquibtudes frangaises, que leurs
deux pays ont la volont6 et le disir d'assurer d'abor'd
que l'augmentation de la production d'une Allemagne
restaurbe et unifibe servira aux besoins des voisins de
l'Allemagne qui ont eu tant A souffrir; et ensuite A main-
tenir sur la capacity de r6armement 'd'une Allemagne
restaur6e et unifi6e un degr6 de control qui emp&chera
une rdpitition de I'agression allemande. >

b) LA SITUATION EN PALESTINE.

1. Titds (1/8) :

< II est difficile d'estimer le tort port a la cause
juive, non seuiement en Grande-Bretagne, mais dans le
monde entier, par le meurtre accompli 'de sang-froid
de deux soldats britanniques aprbs une longue deten-
tion par les gangsters de l'Irgoun Zvai Leumi.
Les criminals pr6sentent leurs crimes comme 1'exkcu-
tion d'une sentence contre les membres a d'une orga-
nisation terrorist apple I'Armie d'occupation bri-
tannique >. En fait, bien que lTIgoun Zvai Leumi i'ait
nib, ces meurtres ont it6 commis en repr6sailles 'de
l'ex6cution de trois terrorists condamnes A mort poar
leur participation A& 'attaque de la prison d'Acre.
...Pour commettre leurs crimes, les assassins ont
choisi le moment oi le probl6me palestinien est Atudi6
par les Nations Unies et of la Grande-Bretagne ne peut,
meme si elle le dbsirait, clihnger la decision qui sera
prise par une modification 'de sa politique. L'acte des
meurtriers est condamn: par la communaut6 juive du
monde entier, mais le tort caus6 aux aspirations juives
par ce terrible forfait ne sera pas facilement efface.

2. Daily Te4egrapih (1/8), conservateur :

< ...Lorsque tout aura 6t6 dit sur la question y
compris que la communaut6 juive dans son ensemble
ne doit pas 6tre tenue pour responsible il apparaitra
peut-6tre clairement qu'une aide moins active de la
communaute juive en Palestine, et moins d'appels a la






BULLETIN QUOTIDIAN DE PRESS 0TRANGRRK 3


violence de la part de certain partisans d'autres pays,
auraient pu conduire il y a longtemps a la suppression
du terrorisme... ,

3. Daily Mail (1/8), conservateur :
c ...Les Britanniques sont las de s'occuper de la Pa-
lestine. Rien ne leur ferait plus plaisir que de pouvoir
partir. Ils sont en Palestine depuis pres de 30 ans et
n'ont requ que des critiques de la part des Juifs, des
Arabes et des AmericaTns...
Mais s'ils partaient, qui les remplacerait ? Les Pales-
tiniens Ipourraient alors ,devenir les sujets de maitres
qui ne seraient pas aussi tolerants A 1'6gard des bandits
et des assassins. >

4. Daily Exqpiess (1/8), conservateur :
< ...Of en est la politique britannique ?...
Le premier objectif de la politique britannique doit
6tre d6sormais de sauver l'existence 'des Britanniques.
Le confort et le bien-8tre de la population civil
doivent etre strictement subordonn6s A cet objectif hu-
main...
La loi martial doit etre impose dans toute sa ri-
gueur.
Au delay de ces devoirs urgents 'd'humanit6, notre po-
litique doit 8tre orientee vers le depart des soldats et
du gouvernement britanniques de cette triste contrie
ipalestinienne...
Le terrible probl6me palestinien ne peut plus desor-
mais 6tre resolu par les seuls Britanniques places entire
deux races rivals.
La Grande-Bretagne n'a aucun r6le A jouer dans
cette lutte.
Elle doit se retire.

5. Daily Worker (1/8), communist :
c ...Le depart des froupes britanniques est la condi-
tion pr6liminaire A un rgl~ement paciflque en Palestine.
Chaque jour, la situation devient plus tendue.et chaque
pendaison qu'elle soit le fait des Britanniques ou
des Juifs ren'd les negociations plus difficiles.
II faut retire les troupes britanniques et permettre
au people palestinien de former un Etat judeo-arabe in-
d6pendant et democratique. Telle est la tAche A laquelle
les Nations Unies devraient se consacrer.
C'est la voie de la justice et de l'honneur, et pour le
people britanni.que c'est aussi la voie de la s6curit6 et
de la prosp6ritN... ,



II. PRESS AMERICAINE


Rewue de la presme ca4m rioaine uc 31 fuillet 1947

Ce sent surtout les questions int6rieures qui retiennent
i ujourd'hui I'attention d la press amnricaine. L'enquate
onende par Je Comitd du SUnat a. sujet des contracts passes
par le gouvernement ambricain avec la fine d'aviation
Hughes vient en t6te dans les journaux. Les declarations du
sanateur Taft, de HM. Dewey, Stassen et Bricker au sujet des
candidates rdpublicaines a la Prdsidence soot rapportees
et commentbes, mais ne constituent encore que des changes
de vues prliminaires an moment ot commence la champagne
161ectorale dans tout le pays.

1. Questiozs attemandesM
Les declarations faites hier par M. Lovett, sous-secrtaire
as~ Affaire trangres,; sa pr uridre conference do presse,


au sujet des questions allemandes, sont rapporties dans la
press.
Le New York HerAld Tribune consacre un editorial au
rapport Moses. II estime que le probl6me de la Ruhr est df
principalement 4 1'insucces des efforts britanniques pour
accroitre la production die carbon. Il attribute cet insuocs
,d'une part au ddsir anglais de nationaliser lea mines et,
d'a'utre part, an r contr6le britanniquet et aux conseils am4-
ricains qui sont loin :de fournir une direction effioace A la
gestion allemande :. Cet editorial ne se prononce pas sur
la suggestion mise en avant par M. Moses declarant qu'il
appartient au Departcment d'Etat d'harmoniser les vues an-
glaises et frangaises avapt de decider quelle solution peut
etre apportee au problem de la production houillere de la
Ruhr.

2. Protestation am ricaine &t Moscou
Le D1partement d'Etat announce qu'une protestation a t6
remise par M. Bedell Smith A M. Molotov. La press reprend
le texte de la note rerpise par l'ambassadeur americain a
Moscou qui precise que Jo gouvernement des U. S. A. ne peut
pas reconnaltre les saisies faites par les Russes des biens
allemands :d'ans les pays satellites, puisque les transferts de
ces biens sont reglementes par les traits signs avec ces pays.

S3. L'O.N..U.
La press announce de Lake Success que l'Inde et 1'Australie
ont port. le conflict indonesien devant le Conseil die SUcurite.
De nombreux editoriaux sent encore consacris aujourd'hiu
au veto russe qui a empechB la constitution d'une commission
semi-permianente d'enquate dans les Balkans. Ils condamnent
l'attitude de Moseou dnans cette affaire et se demandent s'il ne
convient pas de supprimer le veto pour r'enforcer I'O.N.U.
La plupart s'inquietent parce qu'ils croient voir dans cette
organisation les mb6mes faiblesses qui ont ddtruit la S.D.N.
L'editorial du New York Times estime que si la Russle
a pu opposer le veto, c'est parce qu'elle 4'6tait pas consid',r6e
comrmne ayant part au diffbrend, c bien que tout ddmontre,
comm,e dans le cas du plan Marshall, que. ses pantins ne
s'agitent que grAce aux ficelles qu'elle tire ,, et il conclut
que la doctrine Truman a represente la preamidre measure
qui evitera h la G:rce de souffrir ue destiny de I'Ethiopie s.
L'editorial du Baltimore Sun au sujet du veto constate
que ce n'est pas lui qui est fautif, mais bien les nations qui
se refusent A abandonner une parties de leur souverainet4,
et il conclut : c Ce qui a Wte d4montre que le nationalisme
ne sera pas contr8le par une formule l1gale quelconque,
quelluequ soit la peine que l'on mette A la prAparer ,.

4. France
La plupart des articles des correspondents de Paris sont
consacr6s a l'affaire de 1'Exodus 1947. Ils reprennent la
resolution vote a l'unaninit6 par I'Assemblde national fai-
sant appel a la Grande-Bretagne pour qu'elle trouve une
solution urgent et humlaine A cette tragique affaire et ren-
dont hommage a 'attitude du gouvernement francais en la
matiure.

LA PREMIrRE SESSION DU 80' CONGRB ST A POLITIQUE
ETRANGtRE.
1. Baltimore San (30/7) :
c Le Congr6s n'a pas 6t6 assez sensible aux aspects
non commerciaux de la politique 6trangere du pays. 11
a manqu6 a la fois de sagesse et de g6n6rosit6 en re-
poussant la. loi qui aurait permis I'admission de per-
sonnes d6plac6es. I.1 n'a pas agi comme il aurait con-
venu A 1'6gard du programme d'information A 1l'tran-
ger du D6partement d'Etat. Mais il a adopt le project
de loi sur I'aide A la GrBce et A Ia Turquie, et le project
de loi accordant des secours aux pays lib6r6s... ,
2. St. Louis Post-Dispach (30/7):
c Les deux parties en presence avaient proais de
pmurs'uivrer me politique' tranageru $Ltergque pu it





4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANG*RR


live, sans se laisser influence par des considerations
partisanes. Cette promesse a 0t6 mise A l'6preuve. On a
enregistr& une tentative pour compromettre (A 1'aide
d'une loi sur la laine), la politique des accords com-
merciaux rbeiproqtues, mais cette tentative a echoue...
II est just de conclure que l'on obtiendra une nette
majority en faveur d'une politique d6gag6e des consi-
derations partisans, lorsque le probl6me sera claire-
ment pose. Ce Congres a su repondre A la demand
d'aide d6posde par la Grbce et la Turquie, et c'etait lI
une veritable pierre de touche. s.

3. Milwaukee Jolurnal (30/7) :
e II est tres important que l'on soit parvenu a ne pas
tenir competee des considerations partisanes A l'6gard
des probl6mes de politique Rtrangere. Certains isolation-
nistes et certain partisans de 1'economie A tout prix se
sont efforc6s de torpiller cette alliance, mais, en fin de
compete, leurs efforts ont echoue.
La ratification des premiers traits de paix, .celle du
programme general de secours a l'6tranger, et celle du
programme Truman d'aide A la Gr6ce et A la Turquie,
ont donn6 au monde entier la preuve que ce pays
observe ses engagements et qu'il est determine A s'ac-
quitter de ses responsabilit6s. o


III. PRESS SOVIETIQUE

Revue de la presse sovitique du 31 jufllet 1947
La rubrique itrangre n'a guare plus d'une page. Toutes
les nouvelles, qui concernent le movement domocratique
mondial, peuOent 6tre groupbes autour des questions sui-
vantes : la guerre en Indonesie, la question de Corce, la
question .grecque.
Un seul commentaire est donn6 dans un article de Petrov
sur le plan anglais de division de I'Inde public6 dans I'Etoile
Rouge.

1. La guerre en Indonlsie
Tous les journaux reproduisent sur la question indond-
sienne un ensemble de dix t',16grammes occupant deux co-
lonnes completes et se rf4ran.t aux communiqus des opd-
rations, aux mancauvres anxquelles se. livrent les Anglais et
les Ambricattia pour empiaher que la question indonnsienne
ne soit pose devant 1'O. N. U.,selon le Chicago Sun. Les au-
tres telEgrammes ont trait aux envois d'armements anglais
en Indon&se, d'apres le Daily Worker; au prochain pret A
la Hollande qu'accorderait la Banque Internationale pour la
reconstruction; A uine adresse envoyee par l'Inde au Conseil
de SMcuritd; enf-in, A la declaration du premier ministry au's-
tralien sur la demarche fate par I'Australie A 1'O.N. U.

-2. La question de la Corfe
Tous les journaux publient tun long t6elgraimme Toss don-
nant des extraits de la press de la Core dii Surd relatifs
aux travaux de la commission aniite et au probl6me des con-
.sultations.
3. La question grecque
.,n frouve dans. tous les journaux trois dpAehes relatives
A lq stance du Conseil de S curitA dui 29 juillet, aux menaces
"de cruise ministerielle, h la suite de la publication d'un article
bontie l'Etaf-Major dans le journal de Zervas, aux diclara-
-tions d'u general Marcos en reponse aux derniers assassiinats
de troupes-n mnarchistes.
La Prauda public .ne d&p&ahe Tats de Paris intitulee :
< Ton nouveau de la press atmricaine suir la question greo-
.que ,.' Ctte dep&he-'critique la politique mende par Ieg
6asctiaon yr s 'rres et ~4tqe oiexpliu Ie ala iagement do ton
dela presse 'aimrioaeln par deux reasons : d'sw part, les


dirigeants de la politique ext6rieure des Etats-Unis, en rai-
.son de l'oppositio'n grandissante dans les milieux dnmocra-
tiques amRricains, A la politique de soutien arm6i suivie par
le gouvernement ai6riicain, sont interess.s, en vue des pro-
chaines elections presidentielles, A sse dosolidariser. tout au
moins en apparence, de la politique ,du gouvernement grec.
D'autre part. les repr6sentants americains qui diligent en
fait tous les actes du gouvernement grec en, sont venus A la
conclusion que l'actuel gouvernement gree est tellement dis-
cradid par s'a politique' reactionnaire qu'il est de l'intr6tr
des Etats-Unis de preparer .un nouveau cabinet et d'amener
au pouvo.ir des homimes nouveaux, non encore compromise
et qui se montreront aulssi empresses que l'actuel gouverne-
ment A faire en Grace la politique amrricaine.

4. Iddes
L'Etoite Rouge public .un long article de M. Petrov, inti-
tual e Le plan anglais de division de l'lnde 3. (Voir P'article
plus lo-in.)

6. Nouvelstes divers'es
La press met en vedette un long tl.gramime sur la disso-
lution du parti de M. Maniu ,donnant le texte integral de la
Declaration de M. Georgescu et celui de la decision du Conseil
des ministres.
La Pra,'da done le compete rendiu d'articles publifs dans
le Daily Telegraph et la Morning Post sur la situation en
Yougoslavie, un compete rendu doe Pappel A l'unit6 rapubli-
caine lano6e Annc6ne par M. Togliatti.
D'autres diepcches ont trait a la situation en Espagne
selon le correspondent du New York Herald Tribune, aux
consultations de M. Wedem.eyer en Chine, enfin au Festival
de Prague.


LE PLAN BRITANNIQUE DE PARTAGE DE L'INDE (L'Etoile
Rouge, 31/7) :
c Comment expliquer la nouvelle orientation poli-
tique adopt6e par les milieux dirigeants britanniques ?
La situation economique et strat.gique de la Grande-
Bretagne s'est aggravee de fagon sensible A la suite de
la deuxibme guerre mondiale. En meme temps, la puis-
sance 6conomique des Etats-Unis s'est consid6rablement
renforcee. On comprend aismment que la Grande-Breta-
gie, 6vin.ce par les Etats-Unis du Moyen Orient, cher-
che A conserver sa position dans l'Inde par tous les
moyens.
Mais la situation dans l'Inde a beaucoup change, tant
et si bien que la Grande-Bretagne ne peut plus suivre
les anciennes m6thodes de politique colonial.
Le nouveau plan britannique de partage de l'Inde en
deux dominions n'est pas autre chose qu'une tentative
d6sesper6e pour conserver l'une des parties les plus
importantes de l'Empire britannique.-Les principaux
leviers de command 6conomiques, qui restent encore
aux mains des Britanniques, permettent A la Grande-
Bretagne de se maintenir aux Indes.
La mise en application du plan de partage britan-
nique aboutira infailliblement a l'affaiblissement poli-
tique et 6conomique des Indes. En separant de facon
artificielle les regions industrielles des regions agricoles,
les Britanniques se proposent de porter atteinte A la v..e
6conomique du pays.
Au point de vue religieux, le partage .du pays satis
tenir compete des interets des divers peoples,. augmenfe
la discorde entire les Hindous-et les Musulmans, et ris-
que de causer de nouveaux conflicts. .
Les chefs indiens ont Wth hypnotis6s par ce plan et
ont 6tW obliges de I'adopter par crainte d'une guerre
civil.
Le partage ne porte aucune attinte. au pougxir fdjal
des principles, qui ont toujiours 6t6 fildles aux Anglais







BULLETIN4 QUOTIDIUN DE PRESSE 2TRANiflR 5


et qui, de tout temps, ont prWte leur appui A la domi-
nation britannique.
Le plan de partage qui fut elabor6 par les milieux
dirigeants britanniques ne tient pas compete des aspira-
tions historiques de la population indienne et n'est pas
de nature A satisfaire leurs besoins essentiels. II ne vise
qu'un seul but: d6fendre A tout prix les int6r6ts de
l'imperialisme britannique.


IV. PRESS SUISSE

a) L'U.R.S.S. ET L'O.N.U. (Jqurnal de Geneve, 1/8) :
< 11 est certain que la collaboration entire Russes et
Anglo-baxons est completement paraiysee; ce qui se
pase acuellement a It .N.U. est signincatit. Le Conseil
de becurie, juLemnent preoccupe ae la situation trou-
biee .a la iroatiere septentrionaie de la Grece, avait en-
voye sur peace une Commission d'enquete. A son retour,
elle depoaa un premier rapport. Mais, les choses s'ag-
gravant, cette Commission aepecla un sous-Comit&. Or,
la iuigarie et I'Aalanie lui ont relus6 I'acces de leur
*territoire. Au Conseil de Securite, le delegu6 russe,
M. trrumyko, a declare qu'il approuvait ces pays et il a
soutenu ia these que I'O.N.U. ne pouvait que laire- des
recummandauLons et qu'elle n'avait pas le droit de pro-
ceder a des enquetes sans le consentement des htats
inLeresses. Cette these a ete vivement combattue par cer-
tains ae ses colleagues. 11 est evident que si elle triom-
phait, I'O.N.U., deja gen6e dans son action par le droit
de veto, que possedent les grandes puissances, serait
incapable d'agir pour 6claircir les oas mettant en dan-
ger le maintien de la paix. Ce serait le retour A la sou-
verainet6 absolue des Etats, consacrant l'impuissance
de toute organisation international. II est int6ressant
de constaler que l'Union Sovi6tique, par attitude
qu'elle manifeste avec une nettet6 toujours plus grande,
semble se d6sint6resser de I'O.N.U. et travailler de ma-
nitre A restreindre ses pouvoirs deja bien modestes.
Qu'est-ce .A dire, sinon qu'elle n'a plus confiance dans
cet organe, don't le but 6tait en premier lieu d'assurer
la s6curit6 collective, et qu'elle en revient A la politique


de l'isolement, d'un isolement, il est vrai, assez large,
puisqu'elle y entraine un certain nombre d'Etats.
(RENhf PAYOT.)

b) L'U.R.S.S. ET LES TRAIJtS DE PAIX (Iaz Tribune de Ge-
nave, 31/7) :
i Lors de l'l6aboration des traits de paix avec les
anciens satellites de l'Axe, il avait 6t6 bien d6cid6 qu'ils
prendraient force de loi d6s qu'ils auraient &6t ratifies
par les quatre grandes puissances. On voulait 6viter de
la sorte que les a petits allies > ou les Etats vaincus
puissent en saboter l'entr6e en vigueur. Grace A cette
procedure acc616ree, on esp6rait hiter le r6tablissement
de conditions a peu pr6s normales -en Europe central
et orientale. Le sort de l'Ialie, de la Finlande, de la
Roumanie, de la Hongrie et de la Bulgarie ,une fois rB-
gl1, il avait 6t convenu enfin que les a Quatre Grands
s'attaqueraient inmm6diatement A la r6daction du trait
concernant l'Autriche, puis a la solution du probl6me
allemand.
Ii y aura bient6t une ann6e de cela et tout est de
nouveau remis en question. Les ratifications des Etats-
Unis, de la Grande-Bretagne et de la France 6tant
acquises, on n'attendait plus, en effet, que celle du gou-
vernement sovi6tique. Or, contrairement .A la decision
contresign6e A New-York par M. Molotov, celui-ci vient
de faire savoir qu'il entend subordonner son aocepta-
tion definitive A celle des Etats don't il s'agit do fixer
le nouveau statut.
Ce nouveau retirement de la diplomatic sovi6tique
aura pour consequence d'l6argir encore le foss6 sepa-
rant I'Orient et l'Occident. Peut-etre encore, et c'est
l'hypoth6se la plus favorable, a-t-elle simplement voulu
se reserver des gages en presence de la situation crie
par la mise en vigueur des plans Truman et Marshall,
puis en provision des Jutures n6gociations concernant
1'Allemagne et le Japon. Mais quoi qu'il en soil, cette
manoeuvre dilatoire ne peut qu'aggraver encore le ma-
laise qui .rkgne en Europe et compromettre ses dernib-
res chances de relbvement pacifique.
(PAUL DU BOCHET.)


.k. L Imp. 27, rue Nioolo, Paris 81.3009











































































Prix : 6 francs.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs