Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00148
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: July 25, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00148
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



SERVICES FRANC AIS
D'INFORMATION
(MINISTARE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTIES)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')


LA DOCUMENTATION FRANCAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DE PRESSED


BULLETIN


PRESS


25 juillet 1947.


QUOTID



ETRAN


Nouyelle S6rie No 726


SOMMAIRE


I. PRESS I'RITANNIQUE.
a) Les Alli6s et I'Allemagne (Times, 24/7).
b) Les AmBricains et le plan Marshall (News Clr'o-
nic)e, 24/7).
c) La situation en Indun6sie (Diaily Wo)roaeor, 24/7).
II. PRESS AMIRICAINE.
a) Le niveau de l'industric allemande (Wtashiinylor
Pp)ot, 22/7).
b) Les Etats-Unis ct la Chine (New Yog* Hei't ld
2Tilb)uwe, 23/7).
III. PRESSE SOVIETIQUE.
IV. PRESS SUISSE.
a) Les negotiations anglo-amniricaines sur l'Allema-
gne (IVeiua Ztiirclhief Zeit ung, 23/7).
b) Les Amdricains et lc 'plan Marshall (N'eue Ztir-
cler Zeiltualg, 23/7).


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press britannique du 24 juillet 1947
La press met surtout en vedette ce matin des affaires
d'ordre intdrieur, cependant les n4gociations anglo-sovi6ti-
ques occupent la premiere place dans le Manchester Guar-
dian et le Daily Worker.. Le Times fait passer au premier
plan les declarations de M. Bevin sur les 6dvnements de
Java.
1. Ndgociations anglo-s0vidtiqures
On ignore quand aura lieu la signature de l'accord com-
mercial anglo-soviitique, tell est l'impression qui resort
des commentaires des correspondents diplomatiques du Ti-
mes et du Manchester Guardian. Le gouvernement britan-
nique, crit celui du Times, n'6tait pas dispose h accepter
un prix quwi 6tait sup6rieur celui du bl canadien et
qu'il aurait fall payer en parties en devises convertibles,
ce qui aurait acclerb 1'puissement de nos dollars.
Le correspondent du Manchester Guardian estime que
l'attitude de la Russie a 6t6 affectee par des considerations
politiques et qu'elle semble desireuse de garder le surplus
de sa r6colte pour ses satellites de 1'Europe Orientale.
Le Daily Express se content d'annoncer, d'apr6s Reuter,
que le depart du chef de la de16gation britannique a 6te


retard et que la possibility d'un accord de derniere heure
ne dolt pas &tre ecartde.
Le News Chronicle et le Daily Herald donnent une note
analogue, bien que leurs correspondents diplosmatiques es-
timent que l'accord ne pourra 6tre r6alis6 que si les Russes
baissent leurs prix.
Le correspondent politique du Daily Worker assure que
les milieux autorises de Londres n'cnt pas donn6 de chlffre
qui permettrait de compare celui donn6 par les, Russes
avec celui que l'Angleterre paie aux Etats-Unis.
2. Indonesic.
Tandis que la plupart des journaux enregistrent les suc-
c6s des troupes hollandaises et les declarations faites i La
Haye par le Premier Ministre des Pays-Bas pour repous-
ser l'offre d'un arbitrage, le Times met surtout en vedette
le disoours prononc6 aux Communes par M. Bevin et par-
ticulierement les phrases dans lesquelles le ministry d'es
Affaires Etrangeres exprime son vif regret de la decision
prise par les Pays-Bas vt sa ferme volont6 de travailler a
un r6glement pacifique.
Pour obtenir ce r6glement, M. Bevin n'a pas grande
confiance dans 1'intervention actuelle de 1'O.N.U. n, tell
est la parties de ce discourse que :ctiennent lo Daily Mail
et le Daily Express.
Le correspondent parlementaire du Daily Worker l'ac-
cuse d'avoir esquiv6 la question de l'intervcntion du Con-
sell de S6curit6. Le journal communist met d'autre part
en evidence les graves symboliquec des ouvriers nierlan-
dais protestant centre !a reprise des operations militaires.
3. Palestine.
Tout en reproduisant des d6dpches relatives i l'agitation
en Palestine, la Ilupart des journaux continent A s'inte-
resser a attitude du gouvernemen frangais at 1l'gard des
emigrants illegaux.
Les correspondents a Paris enregistrent les decisions pr.-
ses bier par le Conseil des Ministres et les declarations fai-
tes par le porte-parole du gouvernement L l'issue du Con-
seil. Ils signalent 6galement l'entrevue que M. Georges Bi-
dault a eue A Rambouillet avec l'ambassadeur d'Angle-
terre.
Ils annoncent que des fonctionnaires de la Sfiret6 ont
interdit aux capitaines de deux navires suspects de mouil-
ler dans le port de Bayonne et de prendre a leur bord des
migrants A destination de la Palestine.
Le correspondent du Daily Express A Paris 6crit A ec su-
jet que sous la ptession de la Grande-Bretagne, le gou-
vernement frangais a d6cidd, pen avant minuit, d'arrdter
tons les a enfers flottants > qui transportent des Juifs de
France en Palestine.
Au contraire, le correspondent du. Daily Mail insisted sur
le d6saccord qui continuerait aL r6gner entiree les Frangais
et les Anglais en ce qui concerne le retour des passagers


DE


I _ ~_
I








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSE ATRANOGRE


du < President-Warfield v. 11 resume en sept points les
arguments anglais d'apr&s lesquels les autorites frangaises
n'auraient pas pris les measures indispensables pour con-
trl6er les visas des emigrants et pour empecier le depart
de leur navire.
D'aprBs le News Chronicle, l'Agence Juive aurait accueilli
avec satisfaction la decision prise par le government
frangais.
Enfin, la plupart des journaux signalent que d'apres
I'ambassade de Colombie a Paris. les visas colombiens don't
6taient munis les 6migrant- auraient ete faux.

4. Allemagne.
Le correspondent du Times h Paris announce quc
M. Marshall aurait promise S M. Bidault de suspendre toute
decision sur le niveau de l'industrie dans la zone Anglo-
amdricaine en Allemagne. sur leur administration et sur le
contr6le de la Ruhr jusqu'A ce que le gouvernement fran-
gais ait eu l'occasion de discuter l'affaire avec les gou-
vernements britanniqne et am6ricain.
Tandis que le correspondent du Manchester Guardian a
New-York pense que les plans americains visant A recons-
truire I'industrie allemande sont en rapport 6troit avec
l'hostilit4 croissante des Etats-Unis a 1l'gard de la Russie,
le correspondent diplomatique du m6me journal fait all'u-
sion a l'inquietude bien comprehensible de la France et
ecrit notamment qu'il est presque certain, que si
M. Marshall a propose une reunion A trgis sur l'Allemagne
occidentale, le gouvernement britannique serait tout A fait
dispose a donner son assentiment a cette proposition... Si
une tell reunion avait lieu elle souligneralt le foss6 qui
se creuse entire 1'Est et l'Ouest et, ce qui cst plus impor-
tant, le fait recent que la Grande-Bretagne el les Etats-
Unis sont disposes, quand cela est n6cessaire, a participer
s des conferences oft la Russie est absent.
Le correspondent du Daily Telegraph a Washington croit
savoir que des conversations anglo-americaines sur la Ruhr
auraient lieu a Washington au' debut de la semaine pro-
chaine. I1 ajoute que M. Marshall a refuse de commenter
aujourd'hui les informations suivant lesquelles la France
participerait A des discussions ultdrieures sur l'Allemagne.
En meme temps on admet, A titre prive, que des assu-
rances sur ce point ont 6te donnees A M. Bidault par les
gouvernements anglais et ambricain.
En tout cas, le fait que les propositions tendant a 1'l1va-
tion du niveau de la production industrielle allemande
doivent Stre coordonnues avec eelles de la Conf6rence eco-
nomique de Paris relatives au Plan Marshall, implique
automatiquement la participation frangaise a la decisionn
finale.
5. Clause IX de I'emprunt am6ricain.
Plusienrs journaux reproduisent les declarations de
M. Marshall suivant lesquelles le Departement d'Etat n'au-
rait pas encore accept de modifier oette clause tout en
laissant entendre que cette acceptation pourrait ne pas tar-
der. I1 ne s'agirai d'ailleurs que d'une modification tem-
poraire.
6. Japon
Une parties de la press resume la r6ponse laite par la
Russie a la proposition americaine tendant A reunir une
conference pour preparer :e trait de pair avec le Japon.
Reponse negative parce que le gouvernement sovietique
estime que la Conf6rence ne pourrait etre convoqude que,
par le Conseil des ministres des Affaires Etrangeres.
7. France.
Le Manchester Guardian cite quelques extraits dui dis-
cours pronone par M. Thorez au dejeuner de la press
anglo-americaine a Paris.
De son cOte, le News Chronicle public un article de fond
qui souligne les deux inqui4tudes de l'opinion frangaise :
celle que provoque l'instabilit4 politique du pays et celle
que provoque la politique anglo-americaine a 1'egard de
I'Allemagne. On pent en extraire la phrase suivante :
< L'accord lae la France est une obligation sine qua hton
dans tout plan r'elatif A l'avenlr de VAllbmnagne ..


Le Times announce la signature du trait de commerce
franco-argentin en presence de Mme Peron.

8. Indochine.
Le correspondent du Times A Paris analyse les d6cla-
rations faites A Saigon par M. Bollaert. II ajoute que les
Frangais restent d6cidds a ei pas accepter le gouvernement
du Dr Ho Chi Minh comme reprnsientant Fensemb'le du
Viet Nam.
9. Palogne.
Quelques journaux signalent que le Ddpartement d'Etat
aurait decide de ne pas faire cette annee d'envois de ravi-
taillement a la Pologne.
P) LES ALLIES ET L'ALLEMAGNE (Tiimes, 24/7) :
< Les ramifications 'de la politique & adopter A l'gard
de I'Allemagne d6passent largement les frontibres de ce
nays et mettent toujoiurs en cause les relations com-
alexes qui unissent entire elles les puissances oocupan-
tes. Pour cette raison, le trait de paix avee l'Allemagite
(quelle que soit la forme qu'il prendra en fin de
compete) doit n6cessairement refl6ter le succAs oa
1'echec des puissances A 6tablir une paix definitive...
Un effort d6termin6 pour remettre en march l'6co-
nomie 'de l'Allemagne occidentale eat justifi6, mais
l'opinion britannique ne peut ignorer la crainte v6ri-
table avec laquelle les Frangais ont accueilli les pro-
positions visant A augmenter le niveau de l'industrie
allemande et A accorder de nouvelles responsabilites
aux Allemands. On est tries porter en France (ce qui est
comprehensible, sinon completement justifi6) A consi-
d6rer ces propositions comme une repetition des fautes
qui ont d6t commises par les Allies apres la derniere
guerre... Ayant conscience des pertes qu'ils out subies
du fait de la guerre et de leur faiblesse industrielle,
les Francais demandent que les vainIueurs et les vie-
times passent avant I'Allemagne. Personnel, en Grande-
Bretagne, ne peut rester insensible a l'dgard de cette
demand. De plus, il est douteux que la measure que
les Britanniques et les Americains se proposent de
prendre soit approuvie par la quatrieme puissance' oc-
cupante : 1'Union sovi6tique... Les Soviets con'damnent
cette action anglo-americaine et y voient la base d'un
Etat allemand de l'Ouest. Quelle que soit la facon don't
on envisage cette condemnation, on ne peut l'ignorer...
Le dil-emme est evident. La reconstruction de la Ruhr
constitute Pun des objectifs essentials de la politique
americaime et britannique. Mais on devra agir avec
precaution si l'on veut que la conf6rencoe de novembre
,ait une chance de succes. II est possible et n6cessaire
de fire compprendre que le toontr6le que les Britanni-
ques et les Amerioains vont exercer sur la Ruhr de-
viendra un control quadripartite lorsque la France et
t'Union sovi6tique acoepteront la fusion des quatre zo-
nes. De plus, on devrait faire caninaitre Fiintention: des
Anglo-Americains 'de satisfaire les demands sovi6ti-
ques et franCaises en matirre de reparations prelevees
sur la production courante au prorata de l'accroisse-
ment de la production en Allemagne occidentale. Si un
contr6le quadripartite des industries de la Ruhr et 'des
pr6l1vements raisonnables sur la production courante
A titre de reparations pouvait etre Behange centre un
control quadripartite de toute l'Allemagne, le prix n'en
serait pas trop 4lev6. 3

b) LES AMARICAINS ET LE PLAN MARSHALL (.News Ch7Iro)i-
cle, 24/7, liberal) :
a Lorsqu'on pense A ce que le plan Marshall peut
signifier pour 'Europe et pour le monde, il semble au
premier abord plut6t choquant que la moiti- 'des Am&-
ricaihs n'en aient jainais entendu parler. C'est oe qui







bULLt TI QUOTIDIEN DB PRESS ATRANOGRB '
h ___1_I


resort d'un recent referendum effectu6 aux Etats-Unis.
Mais A la r6flexion, la situation semble plus encoura-
geante... Lorsqu'on se rappelle la tradition isolation-
niste des Etats-Unis et lorsqu'on pense que le citoyen
moyen, dans n'imporfe qi&dle parties du monde, no s'in-
t6resse gubre it la politique, ce chiffre prend un aspect
different.
Ce qui est encourageant, c'est que la moiti6 de la
population am6ricaine ait entendu parler du plan Mars-
hall. Et il est trds encourageant d'apprendre que, parmin
cette moiti6, la majority est favorable A ce plan et que
heaucoup .accepteraient de payer des imp6ts suppl6-
mentaires pour qu'on puisse l'appliquer.
Mais d'abord nous 'devons faire tout ce que :nols
pouvons C'est oune n6cessit6 imp6rieuse, car, aprbs tout
c'est nous qui sommes menac6s... >

c) LA SITUATION EN INDONESIE (Dfl Worker, 24/7, com-
mnuniste) :
< ...Le movement travailliste britannique ne pent
ldemeurer indifferent devant le danger qui menace la
paix et la reconstruction du monde du fait de la guerre
brutal et barbare 'd6olench6e par les N6erlandais.
On doit faire appel au ministry des Affaires 6tran-
geres pour qu'il cessei de couvrir les crimes des imp6-
rialistes holla'ndais et pour qu'il soumette imm6diate-
ment ce diff6rend au Conseil de s6curit6. M. Bevin de-
vrait aussi demanderr aux Hollandais' qu'ils accordent
one nouvelle treve tant que les Nations TTnies exami-
neront cette questio-n.



II. PRESS AMERICAINE



Revuie de Ta presses amnicainse du 23 JuilTet 1947

1. Indes ne dlandaises

La presse continue h donner une large publicity i toutes
les nouvelles se rapportant anx operations militaires dians
les Indes nderlandaises. Outre les comniuniquies des deux
parties, elle donne le texte de deux notes, du gouvernement
de La Haye : une, adressee an Secrtaire general de 1'O.N.U.
et, l'autre, an gouvernement amdricain. Ces ,deux notes de-
clarent que les measures prisess en Indonisic sont < des me-
sures de police de caract6re strictement limit 3 et assurent
que le gouvernement des Pays-Bas dlesire rester fiddle nux
terms de I'accord de ChBribon.
De Washington. 'les correspondents politiques ne rap-
portent aucune reaction officielle a ces notes, 'mais, dans
leurs commcntaires, ils indiquent que ces communications
diplomatiques du government hollandais paraissent tar-
dives et ne changent pas la premiere impression de regret-
"le surprise > caus6 par 1'ouverture des hostilities centre
la Rppublique indoncsienne.
Le correspondent U.P. va jusqu'i dire quo le gonverne-
ment hollandais ne peut plus ddlsormais comptcr sur ine
attitude nmdricaine anssi .sympathique h son ig'ard que celle
qui s'est manifested f I'O.N.U. quand, le eas indonidsien
y fut soulevi par le reprdsentant de 1'Ukraine. Le refuse hol-
laindais d'accepter la mediation britannique contribute. sii-
vnnt ce correspondent A' alibner les bonnae dispositions dr,'
gnuvernement de WVashington,
Les 'ditorinux dans la press de toutes tendances expri-
ment encore aujourdrhui de Isentiment de profonde amer-
tfume provoqude idlans 1'opinion publique par la decision
hollandaise et certain soulevent ]a question de savoir si
I'aide dconomique am6ricaine pourra Atre accord.ee h In
Hollande qui consacre un budget considerable A ses dipenses
militaires.


2. Questions allemandes

Les d rpches ide 'Berlin, de Paris et de Washington traitent
encore aujourd'hui de 'imnportante question du relAvement
des niveaux de production allemande et plusieurs &ditoriaux
sont consacr6s a l'attitude franaaise & 1''gard de ce problme.
De Berlin, Higgins, dans le New York Herald Trilmne,
6crit que la press allemande sous licence sovidtique se fait
des gorges chaudes des difficult' qni mettent aux prises les
Anglais et les Am iricains et elle sonligne que iles Allemands
ne pourront pas affronter l'hiver prochain sans qu'tne aide
leur soit apporite.
Le corresponidlant du New York Times, dans la a me ville,
donne des details sur le nouveau plan anglo-armricain des-
tin& A encourager la production de la Ruhr grAce A an sys-
tome of les miners allemands participeraient i aux profits
rdalisds par la vente du carbon A l'tranger :.
De Washington, le correspondent du New York Herald
Tribune announce qu'au Dipartement d'Etat on se mnontre
oonfiant dans la rdalisation d"'un accord avec les Anglais
str les raesures A prendre pour augmenter na production du
carbon de la Ruhr.
Plusi.,urs correspondents de Washington lient la question
allemande A celle du plan d'aide amiricaine pour l'Europe
et se deniandent si les objections frangaises a l'accroisse-
mcnt do Ila production allemande n'auront pas. pour effect de
retarder iles chances idle succts du redressement europien.
Stanford, correspondent du Christian Sdience Monitor 4crit
notamment que l'insistance de la France A recevoir une
priority d'aide rencontre des -objections americaines fonda-
mentales. La position amiricaine est que la Ruihr est la cli
du redressement europen que l'on aine ou non cela et que
In France recevra plus d'aide par la restauration du centre
do 1'ioonomie europdenne que par une aide donune A petites
doses aux alentours de ce centre... Washington a choisi la
Buhr come centre du relEvement europ6en en !se basant
entierament sur des considerations d'exploitation et sur
I'analyse des faits.
Cette idde est 4galement d6veloppee dans 1'Aditorial du
WVall Street Journal qui critique par ailleurs vivement ia'atti-
tude frangaise et idit que I'Allemagne demeure le oceur 6co-
nomique du continent non pas parce que quelqu'un le prE-
fre, mais parce que c'est la logique inexorable de la science
economique qui l'a faite ainsi. Et ce journal ddnonce une
fois de plus c les vieilles haines, le nationalism d6chatnd
et la politique de puissance ,.
Le New York Post, dans, son editorial, estime qu'on devrait
tenir compete ides craintes francaises, mais n'admet pas non
plus toutes lesa objections franqaises. On ne devrait pas per-
mettre que les resources amdricaines s'ipuisent continuelle-
ment ou empecher la renaissance dconomique de 1'Europe
en forvant 'Allemagne A demeurer un quarter pauvre
europden.
Callender rapporte de Paris que le gouvernement paralt
Otre assure ddsormais de participer aux discussions ecncer-
nant l'Allemagne et en particulier a cells relatives a la
Ruhr. II estime lue la position de M. Bidault s'en trove
renforoee h la veille des debats de l'Assemblee sur la poll-
tique 6trang&re. 11 ajoute que, si les Russes persistent A
vouloir s'isoler quand les quatre ministries des Affaires 4tran-
a res se uEuniront h Londres en novembre proehain an sujet
dte 'Allemagne, le risultat logique sera la fusion de la zone
rrancaise avec la hi-zone et tn regime A trois pour i'en-
semble de ces zones.

3. Confiirenee ;conomique (Ie Paris
Dc Londres, le correspondent du New York Times fixe A
neuf milliards le montant do I'aide amiricaine que srclasme-
rait 'Europe aux U.S.A. an course des trois prochaines
anndes.
Ce chiffre, 6crit-il, est de nature t effrayer l e CongrBs et
t 1rovoquer son opposition. Sininms, derivant de 'Paris aux
journaux Scripps-Howard, est apparemment djfA ddcqu par les
travaux .de la Confirence de Paris. I1 ecri' en effet : < Aucun
plan pour le redressement deonomique de I'Europe ne pent
6tre prdt pour 6tre sounmis au CongrBs avant la session de






B ULLETIN QUOTIDIAN DE PRESSED ATR"ANGRE


janvier si mgme il est pret h cette 4poque , et il ajoute
que s gouvernements socialistes, pouss4s par leur gauche,
trouvent difficile d'expliquer que le redressement allemand
est essential an redressement europlen... Les politicians
trouvent plus facile et plus profitable de ,suivre l'opinion
publique dominant que de chercher A lui donner des expli-
cations convaincantes. De tout cela, des personnalit5s bien
plaebes s'aocordent A reconnaitre qu'il serait sage qule les
U.S.A. se tiennent f 1'6cart. II met en garde ensuite le
Congres contre une prise de decision sur l'ade' am&ricaine
A 1'Europe avant que l'avenir de l'Allemagne nit ti'" fixE
par la conference de novembre.

4. Hongrie

Des ddpeches de Budapest annoncent que le parti de la
liberty est en train de se dissoudre et qu'ainsi aucun veritable
part id'opposition ne se pr4sentera aux prochaines elections.
Le New York Times reprend les declarations de iM. Nagy, chef
de cc part an Parlement, accusant le gouvernement hongrois
de n'avoir pas d6fendu ses colligues contre les attaques
d'ont ils ont Wtd victims.

5. Nouzbettes de France

jUne dpAeche A.P. de Paris signal que le giouvernement
n'a pris encore aucune decision au sujet des emigrants de
l'Exode 1947. Une d6pAche an New York Herald Tribune
annonc e que les conversations dconomiques s'ouvriront au-
jourd'hni entire la Pologne et la France. La Pologne pourrait
exporter dat carbon en France, mais aurait hesoin d'nn
credit de trente millions de dollars de la Banque Internatio-
nale pour la modernisation de ses mines. Le correspondent
se demand si ces conversations permettront nne liaison
dconomique entire 1'Est et l'Onest de l'Europe.

;) IE NIVEAU DE /L'iTNTSTRTE ATTEMANn) (Washington
Post, 22/7) :

o II est absurde de penser que nous accordons une
priority A 1'Allemagne. Mais il n'en demeure pas moins
que les Etats-Unis sont responsables de I'administration
de leur zone d'occupation. Notre tAche est de remettre
sur pied une Allemagne actuellement prostree. Mais ce
vers quoi nous tendons, par l'intermediaire du project
Marshall, c'est l'int6gration des resources allemandes
au sein d'une economie europ6enne dot6e d'un bon
fonctionnement.
C'est pr6cis6ment cet objectif que cherchent h attein-
drc les experts reunis en ce moment a Paris. Sans au-
cun doute, l'avenir politique de 1'Allemagne reste en-
core h determiner, et nons sommes d'accord avec les
Francais pour penser que, dans des conditions id6ales,
cctte question aurait dfu tre rngl6e avant 'd'entrepren-
dre un effort common quelconque pour reliever I'Eu-
rope.
Quoi qu'il en soit, ]a pierre d'achoppement, : cet
bgard, est 1'Union Sovi6tique, bien que les autres allies
ne soient pas encore arrives A un accord sur ce pro-
blAme. Les Francais pourraient aider h provoqucr cot
accord, et ceci de diverse faqons 'qui prourraient assu-
rer leur sfcuritN vis-A-vis de 1'Allemagne. Ils pourraient
joindre leur zone d'occupation A la notre, comme les
Anglais 1'ont d@6j' faith; iils pourraient conclude avec
les Etats-Unis un pace de 40 ans isur la crlmilitwria-'
!ion de 1'Allemagne.
De telles measures assureraient le contr6le de 1'Alte-
magne, et la pAriode d'entri les deux dernibres guerr.s
a montri que c'est grAce A la d6gAnerescence des direc-
tives et des contrBles allies (et grAce nussi, hien en-
ten'du, au dCsintbressement des Ambricnins A guardr d
des affaires europeennes), et non pas grace A un rCar-
mement secret, que la puissance militaire de 1'Allema-
gne a pu renattre.


De tels gestes, de la part des Frangais, ouvriraient la
voie au r6glement, qui n'a que trop tard6, du statute
politique de la Ruhr, source principal d'energie de
l'Allemagne guerriere. D'ici lA, le nouvel objet de 1'n-
ter&t de la France et de la Grande-Bretagne devrait 6trc
de faire de la Ruhr la source principle d'6nergie d'une
Europe paciflque et en plein d6veloppement. >
b) LEs ETATS-UNJIS ET LA CHINE (New York Herald Trt-
bune, 23/7) :
< ...II est 6videmment nacessaire que les dirigeanis
amBricains harmonisent leur politique en Chine avec
leur politique en Europe. Certains indices montrent que
le secr6taire d'Etat Marshall aimerait accorder un puis-
sant soutien au gouvernement de Nankin engage
l'heure acluelle cdans une guerre civil avec les com-
munistes chinois 6tant donn6 qu'une telle action
serait en accord avec le plan Marshall pour i'Europe
et en particulier avec la politique am6ricaine en GrCce
et en Turquie. La difficult, c'est que le gouvernement
de Nankin est pen populaire an Chine et qu'il com-
prend un si grand noombre d'administrateurs incapable
ct corrompus, )que l'arde qu'on Jui apporterait serait
perdue on servirait A enrichir des escrocs...
Les Etats-Unis ,ne peuvent se permettre de soutenir
la reaction A Nankin et cela quelle que soit Ja gra-
vit6 de la menace communist 6tant donn6 que la
reaction est nettement con'dam'ne en Chine... Toutes
les resources des Etats-Unis ne pourraient maintenir
longtemps au pouvoir un regime qui est hafi par plus
de 450 millions de Chinois.
Certains observateurs pensent qu'il est trop tard
maintenant pour sauver le gouvernement actuel de Nan-
kin, cependant des rcformes importantes pourraient
encore avoir des r6sultats remarquables. Le president
Chiang Kai Chek est un homme d'une grande habilet(.
,1 pourrait effectuer un changement radical comme il
'a faith dans le passe, et il pourrait ainsi devenir un
h6ros de 1'Histoire chinoise plut6t 'qu'un politician don't
la politique a about A un d6sastre. Mais il ne lui resale,
peut-6tre, que peu de temps pour prendre une tell de-
cision, 6tant donn6 que certain indices montrent que
le chaos en Chine n'est qu'une question ,d'heures.


III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la presse soviqtique dz 23 juillet 1947.

1. -*Nouvetles d'Indondsie
Elles donnent, d'apres les tlig.ranimes de La Haye et de
New-York, dles informations sur les operations militaires et
se font I'cho des protestations soulev4es dans le monde
enter par la reprise de ceilles-ci. Les d6piches signalent en
outre l'nrriv~c d(e M. Sjharir 'i Singapour.

2. Nounvere.s d'ExrtriPm-Orieni
On relive des t'lIgrammes sur les sujets suivants : situa-
tion aux Indes; protestation du Penidjab centre la division
du pays; nomination des commissaires anglais au Pakistan
ct en Hindoustan; menaces de renaissance de l'imperialisme
jnponais; arrive dii gEndral Weidemeyer en Chine.

.1. La Inrre onnr 1fi dRmoerarie en Eurhpe
Discussion i 1'Assemiblee national hongroise sur la nou-
velle loi Blectorale; fete du troisiime anniiversaire du mani-
feste du Comitl de la Libhration national A Varsovie; nou-
vellc provocation fasciste en Albanie; protestation des orga-
nisations democratiques mondiales contre 1'intervention
anglo-ani6ricaine en Grece.








BtILLETiN QUOTIDIEN DE PRESSE ATRANGREB S


4. Nouv'eSles de France
Resum&s et extraits, des discours de MM. Thorez et Duclos;
plan des relations franoo-italiennes prisent6 par le cbmte
Sforza.
Flotte Rouge public un article sur la situation en France.

5. Nouveles diverse
Deux comanuniques Tass annoncent 1'arrivie & Moscou du
ministry du Commerce exterieur de Yougoslavie et le sejour
de la delegation albanaise & ILningrad. D'autres t6legrammes
font stat diu Festival international de Prague et du depart
de la delegation sovi6tique pour la capital tchdooslovaque.


IV. PRESS SUISSE


a) LES NtGOCIATIONS ANGLO-AMARICAINES SUR L'ALLEMA-
GNE (Neue Ziircher Zeitung, 23/7) :
< Ce qui rend naturellement plus difficiles les n6go-,
ciations avec 1'Am6rique, c'est l'incertitude r6gnant sur
les v.ritables motifs du coup .de boutoir americain. La
soudaine invitation a Washington et la limitation strict
du programme de la Conference au problem du char-
bon, a l'exclu.sion des autres questions, qui pourtant
sont visiblement en rapport avec la production du
carbon, ont fait naitre l'impression que jusqu'a un cer-
tain point, ce qui est -en cause c'est l'influence et la
domination en Allemagne meme. Mais, la Grande-Bre-
tagne s'attache jalousement a son gage tde la Ruhr, don't
elle a deja fait 6tat dans les n6gociations internatio-
nales. Elle s'irrite .des que le moindre indice donne a
croire qu'une autre puissance veut se faire accorder Ie
droit de participer a la gestion tde ce territoire -
meme s'il s'agit de l'Am6rique, avec laquelle un accord
bizonal a 0t6 sign. En outre, les services britanniques
se montrant susceptibles lorsqu'on critique les m6thodes
d'occupation et *d'administration de 1'Allemagne du
Nord-Ouest et l'attitude am6ricaine est caract6risee
par 'des critiques tres serieuses et allant jusqu'au coeur
des questions. II semble que les Etats-Unis d6sireraient
obtenir une r6forme de administration dans le bassili
houiller, avant de consentir .de nouveaux credits et de
prendre -des measures financiires d'envergure.
(Du correspondent a Londres de la Neue
Ziircher Zeltung.)


b) LES AMIRICAINS ET LE PLAN! MARSHALL (Neue Ziircher
Zeitung, 23/7) :
< ...Le gouvernement est entr6 en champagne pour
persuader les Am6ricains de la n6cessit6 de continue
I'aide a 1'Europe. Un an avant 1'6lection pr6sidentielle
- la premiere depuis la mort de Roosevelt c'est une
entreprise hasardeuse, nul ne se fait ,d'illusions sur ce
point. Le n6o-isolationnisme ( pour la poche >, selon
l'expression d'un diplomat, manifesto A et la une acti-
vite dangereuse, et aux conference de press les cor-
respondants ne cessent dedemander aux chefs des.d6-
partements minist6riels et aux hauts fonctionnaires :
a Est-il raisonnable de verser encore ,des dollars dans
un tonneau sans fond ?
Cette conception peut, idans une certain measure,
s'6tayer sur le fait que les Etats-Unis sont parvenus A
un degr6 de prosp6rit6 qu'aucun pays n'a jamais conau,
ainsi d'ailleurs que le President Truman vient de le
confirmer dans son rapport 6conomique, qui a 6t6 lu
lundi au Congr6s... II semblerait done que les perspec-
tives d'un vaste programme d'aide a 1'6tranger ne
soient pas d6favorables, et en tout cas il est 6tabli que
1'ex6cution ne demanderait pas de sacrifices notables.
Mais tons les Am6ricains ne sont pas prets a tirer cette
conclusion. Sans doute, le rapport 'de M. Truman
demontre-t-il saris ambigufite que ce sont les exporta-
tions massive de ces derniers mois qui ont entrain6
la hausse des prix pour certain groups de marchan-
dises ; mais il constate aussi qcre le facteur de loin le
plus important ,de la hausse a 6t6 le volume 6norme de
la demand sur le march interieur.
Aussi bien, le Pr6sident ajoute-t-il que le plan Mar-
shall ne doit pas 8tre consid6rC comme un moyen de
maintenir la production A un chiffre record et d'assu-
rer le plein emploi des travailleurs. Il a pour objet de
r6tablir le fonctionnement normal .de V'economie mon-
diale, de maniere que 1'6tranger puisse payer ses im-
portations en provenance des Etats-Unis au moyen de
ses exportations. Pour qui feuillette le volume du
< Hearings >, sur l'importation des montres en Am&-
rique, il n'est pas certain que, tout au moins au Con-
gres, une telle solution a& 1'chelle mondiale provoquc
beaucoup d'enthousiasme. Ici encore, dans le cas le
plus favorable, c'est 6videmment 1'expectative qui l'em-
porte. >
(Du correspondent a Washington de la Neue
Ziircher Zeitung.)


S.P. L IImp. 27, rna Nicoo, Pauas 81.3000








































































Prix : 6 frs.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs