Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00147
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: July 24, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00147
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION
(MINISTARE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')


LA DOCUMENTATION FRANCAISE


MINISTERE
DES AFFAIRES ETRANCERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DE PRESSED


BULLETIN


DE


PRESS


24 juillet 1947.


QUOTIDIE



ETRANG'



Nouvelle S6rie No 725


SOMMAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE.
la) Les concessions financieres des Etats-Unis h- la
Grande-Bretagne (Times, 23/7).
b) La situation en Hongrie (Daily Telegraph, 23/7).
II. PRESS AMNRICAINE.
a) Vers une modification de la 'Charte des Nations
Unies (New York Herald Tribune, 23/7, edition
europ6enne).
k) Le probl&me grec devant Ie Conseil de Securite
I(UWw York Herald Tribune, 22/7).
III. PRESS SOVItTIQUE.
IV. PRESS BELGE.
La situation en France (La Libre Belgique, 23/7).
V. PRESS SUISSE.
La France et le problnme allemand (Le Journal de
Genave, 23/7).


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press britannique dui 23 jfillet 1947
Deux nouvelles importantes se partagent ce matin la pre-
nmibre place dans les journaux britanniques : sur le plan
intdrieur, c'est la decision prise par le Gouvernement de
rendre obligatoire un nouveau syst6me de travail destine a
I6partir d'une faQon plus gale sur les heures de la journde
la consommation de l'Blectricitd; sur le plan ext6rieur, c'est
la decision des Etats-Unis d'assouplir l'interpretation de l'ar-
ticle 9 de l'accord relatif a l'emprunt accord h la Grande-
Bretagne.
1. Emprunt amuricain.
Les colonies non autonomes de la Grande-Bretagne seront
exclues de la clause de non-discrimination, ce qui permettra
a la Grande-Bretagne d'y acheter des marchandises et d'dco-
nomiser des dollars : tell est l'dv6nement que la press
enregistre ce matin avec satisfaction et qui fournit les man-
chettes du Daily Express, du Daily Mail et du Daily Graphic.
D&s maintenant, on announce que des conversations avec
le GouVernement sud-afritain perm'ettent d'esp-rer des enovbis


plus abondants de denrdes alimentaires en provenance de
ce Dominion.
Le Daily Express precise que la decision que les Etats-Unis
viennent de prendre ne s'applique pas aux Dominions. c On
ne fera rien qui puisse ddplaire aux Etats-Unis D, dit-il. On
espere gendralemcnt que Londres pourra acheter 6galement
une plus grande quantity de fruits i ses colonies des Antilles
et en Palestine. ,
2. Indondsie.
Les operations militaires de Java font l'objet de nombreux
commentaires qui tiennent une place important ou m6me
la premiere dans certain journaux (New Chronicle).
Le Gouvernement hollandaise a inform le Secr6taire g6nd-
ral de 1'ONU des raisons qui motivent intervention des
troupes nderlandaises et le Dr Sjahrir a r6ussi L gagner Sin-
gapour en avion. Le Gouvernement de 1'Indondsie a invite
les gouvernements anglais et americain a intervenir pour re-
tablir la paix.
Le correspondent du Daily Telegraph & Washington signal
que les milieux gouvernementaux dans cette capital crai-
gnent que la lutte n'aboutisse i une impasse analogue A
l'impasse en Indochine oi les troupes frangaises tiennent
les villes, mais ch les campagnes sont tenpes par des grou-
pes de guerilleros.
Le correspondent du Daily Herald, apris avoir rappelM tous
les efforts du Gouvernement britannique en faveur d'un rB-
glement pacifique, signal que I'offre de mediation fate par
son gouvernement n'a jusqu'h present reou d'autre r6ponsc
qu'un accuse de reception du Gouverntment hollandaise.
Le correspondent du Daily Worker announce qu'une d6l6ga-
tion indondsienne prendra contact s New-York avec le Se-
cr6taire general de la Ligue arabe pour discuter avec lui
des meilleurs moyens de presenter une demand d'inddpen-
dance de la R6publique indondsienne devant le Conseil de
S6curit6 de l'ONU.
3. Palestzne.
La press, qui signal de nouveaux incidents en Palestine,
se demand ce que deviendront les immigrants que des na-
vires britanniques transportent actuellement vers Villefran-
che.
Elle mentionne la r6ponse faite aux deputes par le minis-
tre des Colonies, au course de la stance d'hier aux Communes.
M. Creech Jones aurait affirm que le sort des immigrants
serait entierement entire les mains des autorites frangaises
lorsqu'ils auront atteint le territoire frangais.
D'apres le correspondent du Tinmes Paris, la Idgation
de Golombie aurait dimenti qu'elle a delivrd des visas aux
passagers du Prdsident-Warfield. u Non seulement, ajoute
ce correspondent, les papers de ces voyageurs dtaient faux,
mais il semble qu'ils aient maintenant d6truit leurs passe-
ports et, aVeo eux, toute pd'ssib'lit da'identifitatifn.








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS gTRANGARE


Plusieurs cprrespondants ecrivcnt que le Cons:il des mi-
nistres discutera demain de la question do savoir si les
immigrants seront autorisis a d6barquer.
D'aprBs le Daily Telegraph, les repr6sentants du Quuai
d'Orsay seraient favorables a cene solution pour des raisons
humanitaires, anais, ceux du mniistere de l'Intotricur pensent
que l'on ne devrait rien fire pour donner impression que
la France o6oprre avec la Grande-Bretagne pour cmp&cher
tis Tuifs d'entrer en Palestine. Les immigrants auraient fait
tran.smettre an gouvernement frangais un message 1'infor-
mant de leur determination de resister par la force i touni
tentative pour les obliger a dbarquer en France.
Le News Chronicle ,et lie Manchester Guardian citent les, cri-
tiques adressees aux autoritds britanniques par le Monde.
Le correspondent A Paris du Manchester Guardian note
l'6motion cause en France par la decision de ces autorites.
Enfin, presque toute la press signaled que deux autres
navires battant pavilion pandemen se trouveraient a
Bayonne pr&ts a quitter ce porf pour prendre i leur board
dies immigrants illdgaux.
Les correspondents diplomatiques du Mancheste Guardian,
du Daiiy Telegraph, du News Chronicle, du Daily Herald don-
nent des precision sur ces deux navires.
D'apres M. Ewer, attention des a'utorieis frangaises aurait
ete attire se eiux par le gouvernement britanniquc.

4. N4gociations ,anglo-russes
De onouveles diffficultis auraient surgi au course, de ces
n4gociations. Les Russes auraient demanded pour deur bli un
prix que les Anglais trouveraient exagir6.
Le Daily Telegraph fait privoir le retour procilain de la
diligation britannique.
II affirmed que la Russie a demand un prix tr6s elev.6,
parce qu'elle n'avait nulilement intention die fournir du bd16
A la Grande-Bretagne. Elle ge trouve dans l'obligation de
donner a ses sateLites l'aide anatdrielle qu'elle les empiche
de trouver ailleurs.
Le Daily Worker continue. a donner rune note optimiste.

5. Birmanie
Plusieurs journaux soualignent le came qui regne mnainte-
nant en Birmanie. Le Manchester Guardian sc demand qucels
ont pu itre les mobiles des assassins de samiedi dernier.
D'apris le correspondent du Daily Worker, Aung San au-
rait mioontent6 les autoritis britanniques et les 61 ments
de droite en se rapprochant des communists et oe rappro-
chement serait la cause do son assassinate.

6. Allemagne
Quelques journaux annoncent que le Pr6sident du Conseil
economique de la zone anglo-amerioaine a approved cha-
lenreusement le plan Marshall en presence du mar6cha'q
Shodto Douglas et dU gienral Clay et que ce Conseil a void
une resolution dans laquelle le plan, a e.te d6signt come
la plus belle occasion que 1'Histoire ait donnie 1'Europe
die s'unir.
D'apr&s lc correspondent A Paris diu Daily Telegraph et du
Daily Express, M. Marshall aurait, pour calmer Ies inquik-
f des frangaises, renouveli 1'offre am.ricaine d'ma pacte a
quatre contre'l'Alleanagne an course de sa conversation avec
1M. Henri Bonnet.
Faisant allusion aux negotiations qui se poursuivent dans
da Ruhr, le correspondent du Daily Worker enit qwuo
'e MM. Bevin et Bidault implorent les Am6ricains de leur
sauver la face en maintenant suffisamiment d'obscuritd sur
leur plan jusqu'h ce que tout soit dans 'e sac .'
D'apris le correspondent dip'omatique du journal com-
muniste, il se pourrait que les Etats-Unis fussent pr&ts, pour
obtenir des concessions britanniques sur la Ruhr, A payer
une, petite some en dollars.

7. France
Le correspondent du Daily Telegraph A Paris announce que
les autoritis frangaises se preparent a une action inergique
ai Madagascar. -


Madagascar fait, d'autre part, l'objet .d'un editorial dans
'Ic Manchester Guardian. Le correspondent A Paris du grand
journal de province 4tudie le project du government pour
le nouveau statut do 1'Alg&rie. 11 signale que ce project ne
satisfait personnel, ce qui, ajoute-t-il, l ne le condklane pas
nccssairemnent .
Lo cormespondant du Daily Telegraph t Paris amentionne
'les receptions, qui out 6t6 organisees pour Mime Peron.

Pdlogn

Le Times et le Manchester Guardian publient des dip&ches
rendant compete des ceremonies qui out marqud ia celebration
de la f&te national polonaise.

9. Grdce

Les correspondants du Times et :dk Daily Telegraph hi
Athbnes font allusion aux nouvelles operations iieemnes centre
cls guerillas.

10. Hongrie

Le Daily Telegraph a Budapest announce la dissolution du
parti hongrois do la liberty.
Le Manchester Guardian rcproduit une dep6che de Reuter
sur lo meme sujet.

S11. Confdrende de Paris

Une breve d6p&che du Times ientionne encore lies travaux
du Coinite technique.

12. Tuaquie

Le correspondent du Times A Istamboul signal que l'es-
cadre britannique y a t.6 accuei:llic avec enthousiasme.

13. Albanie
Le correspondent diplomatique du Daily Telegraph announce
que l'Albanie vient de designer son reprosentant devant la
Cour de Justice international de La Haye pour le conflict
qui l'oppose a la Grande-Bretagne et que cette nomination
a 6t& faite deux semainesi apris i'expiration du dilai fix%
par la Cour.

a) LES CONCESSIONS FINANCIRES DES ETATS-UNIS A LA
GRANDE-BRETAGNE (Times, 23/7) :

< II est certain maintenant que le gouvernement des
Etats-Unis a decide d'autoriser les colonies britanniques
ne se gouvernant pas elies-memes, A 6tre exempties de
la clause de 1'article 9 de i'accord financier anglo-am6-
ricain (clause dite c de discrimination >)...
On peut se permetire de dire que le gouvernement des
Etats-Unis fera tout son possible pour aider la Grande-
Bretagne a conserver ses reserves de dollars, mais tout
ce qui sera fait devra l'etre dans les limits de P'aocord
financier, quoique ses terms doivent etre interpr6tis
avec une certain l6asticite. Aucune concession ne
pourra exempter les membres du Commonwealth qui se
gouvernent eux-memes, ou les pays qui, comme l'Inde,
sont sur le point de devenir autonomes. Toute modifi-
cation dans les terms de l'emprunt devant etre sanc-
tionnee par le Congres, il serait d6sastreux d'exciter
les -passions de cette Assemblee au moment od elle est
prete a accepter le programme Marshall. Toute l6gisla-
tion relative, A l'aide de 1'Europe, qui r6sultera des pro-
positions Marshall, sera base sur un programme d'aide
imutuelle et de commerce entire les diverse nations eu-
rop6ennes. Nombre des clauses dp l'accord financier
anglo-americain qui, a ce jour, ont 6et on6reuses, pour
la Grande-Bretagne, devront etre supprimees pourper-
mettre a ce pays de contribuer dans toute sa measuree
au plan europ6en. >>


2







BULLTIN QUOTIDIAN DE PRESS ERANGARE I


b) LA SITUATION EN HONGRIE (Daily Telegraph, 23/7,
conservateur) :

II y h quelque chose de symbolique dans la deci-
sion de dissoudre le parti hongrois de la liberty avant
les elections du mois prochain. On a interdit A cet
unique parti hongrois d'opposition de publier un jour-
nal; ses reunions ont AtA A plusieurs reprises interrom-
pues par des manifestations communists, et une loi a
6t6 vote privant son chef, M. Sulyok, de la quality de
membre du Parlement en raison de ses activities poli-
tiques d'il y a douze ans. Ce part a done de bonnes
raisons de 'douter de I'impartialit6 des prochaines Alec-
tions.
Jusqu'ici, la valour du parti de la liberty a simple-
ment reside dans le fait qu'il critiquait ouvertement et
avec courage une coalition que 1'on purgeait peu A peu
de tous ses 616ments modArbs, en, proc6dant A l'arresta-
tion 'ou A l'expulsion des membres du part centrist
des petits proprirtaires qui avaient refuse d'accepter
tous les points ddu programme de 1'extr6me-gauche...
Les paysans, qui depuis 1945 avaient appuy6, soit le
part des petits propri6taires tel qu'il 6tait A l'6poque,
soit le partP de la liberty, auront peu de chance de voir
leurs opinions vraiment reprssent6es... Dans un pays de
plus, la < dAmocratie > va ainsi 6tre 6Bablie par la sim-
ple m6thode consistent A exclure du Parlement tous les
membres qui ne sont pas des marionnettes de la gau-
che. a /



II. PRESS AMERICAINE



Revue de la press amdricaine din 22 jninlet 1947

1. Indondsie
La reaction amdricaine A la guerre en Indondsie apparalt
dans la press.e sous forme d'une d.olaration ;dk D6partement
d'Etat et .die nomhreux 4ditoriaux qui. dans I'ensemble,
jettent le blAme sur le government hollandaise pour cette
reprise des hostilities. Le New York Times, rapportant la dd-
claration dai Dipartement d'Etat, ,dit que ie gouvernement
des U. S. A. a exprimi des regrets de constater que les n4go-
ciations out falit place A& P1earploi de ilia force armbe et ii
ajoute : Par implication, on blAme le gouvernement hol-
landais >,. soulignant rue celui-ci n'a fait connaltre sa deci-
sion de reourir A la force aux representants dilpfomatirues
amiricains que quelcues, minutes avant que la press mon-
diale en fnt informed. Et le, correspondent dle ce journal
estime a que ]e government am6riaain tout en ne faisant
nucune obliection a apparemment decide de ne pas participer
nu reglement > de cetto affaire pour laquelle lies Anglais
proposent leur mediation. aprss' s'atre assures que' Washington
ne s'y opposait pas. La reserve officielle amrricaine strait
(egalement due au fait que Washington n'a; pas revu encore
1e, rapport ,de son consul sur place.
La reaction 6ditoriate est beaucoup moins ;dliplomatique
et la grande mlajorit6 des j)ournaux prennent la defense des
republicans' indondsiens et reclament l'intervention do
'O. N. U. pour faire cesser rapidement cette nouvelle guerre
dans le Pacifique don't ils craignent I'extension aux autres
regions voisines.
Seuli, le New York Times fait le rapprochement entire cc
conflict et celui oui se pursuit en Indlochine. II dlit notam-
ment que la meilleure chance de solution nacifique du pro-
Iblme de colonialismle dans 1'Asie dlu Sud-Est t tait en train
de disparaltre rapidement hi'er soir, oiors que les unites
de 1'arm,'e die la marine et dei 'aviation hollandaises atta-
quaient les positions, rdpubilicaines A Java et Sumatra. 11i
aj.oute : < Sur la base de ce qu'on sait de 1'armement et de
F1organisation des deux parties, i y a pen de oraisons de
croire que les oBjectifs hollandaise ne seront pas atteints.


Et alors quoi 7 Une autre Indochine 7... Dans cette situation
malheureuse, il nous semble qu'une intervention du Conseil
de Securit. est clairement indiqude 2.
Le Philadelphia Inquirer dcrit : k C'est une surprise cho-
quante pour les Am6ricains et aussi pour les Anglais de voir
que la paix dans le Sud-Est du Pacifique est si violemment
atteinte... De toute fagon, la guerre doit cesser. II est san's
aucun doute n.cessaire que les Nations Unies en prennent
Sconnaissance et qu'elies exercent toute lear influence pour
l'arrtter 3.

2. -- Rapport economique
La press donne une tres large publicity au rapport Mcono-
mique que vient d'envoyer le President Truman au Congrbs.
Oe rapport present la situation intlrieure des U. S. A. come
battant tons les record's de prosp6rite tant au point de vue
de la production qu'h celui des exportations. Il constate que
les prix montent depuis' l'an dernier et que le nombre de
travail'eurs employes est sans pric6dent dans P'histoire amd-
ricaine en temps de paix. mais il met le pays en garde contre
1'lnflation qui pourrait etre ]a consdrmence d'une hausse exa-
$gr6e des prix, et il preconise le programme d'aide amdricaine
A 1itranger visant h soutenir les exportations amdricaines
et permettre aux nations d.vastses par la guerre de retrou-
ver leur assiette economique. La production actuelle amdri-
caine est dvalude A 225 miPiards de dollars par an. Le
chiffre des personnel employees, est de 60 millions. Les
exportations atteignent 20.700 millions de dollars. Le New
York Times prdsente ce rapport sons le titre a Le P esident
Truman announce le sommet de Ia prospdritd, mais conseille
la prudence n, et son correspondlant de Washington 6crit :
< Le President Truman a declare .aujourd'hui que o'deonomie
amdricaine traversait une p&riode de prosprritd sans prI4d-
dent et qu'elle constituait la machine productive la plus
riche et la plus puissante qui alt jamais 6te rvalisee par
1'esprit et ila main de hommee >.

3. Trattement de I'Allemagne
Le correspondent A.P. de Berlin signal que les projects de
relvvement des niveaux d'industrie d~ Reich sont a sur le
point d'alier A Ila corbeille A paper >, bien qu'ils aient t6B
a signs, scell s >. et que trois cents -copies de cet accord
analo-americain aient dleih Rtd imprimees. Le correspondent
du New York Times h Washington note rue M. Bonnet. en
sortant de son entrevue avec le general Marsha'l, s'est declared
optimiste en ce aui concern les possibilities d'entente A troi's
s'ur la production du carbon de la Ruhr et ii ajoute :
a M. Bonnet n'a laiss6 aucun doute cependant sur la posi-
tion du gouvernement franCals qui n'ahandonne pas ses
objections A l'accroiss-ement 'de la production indlustrielle
allemande :.
L'dditorial du Washington Post, intitul, < Les craintes
franqaises a, reconnaft le bien-fonde des craintes franchises
et du d dsir francails de scanrit&. TI ajoate cependant qu'il est
absurd de croire crue les IU.'S.:A. donnent la priority A
l'Allemagne. Ce qu'ils recherchent dans le plan Marshall,
c'est d'integrer les, resources allemnandes dans i'Aconomie
organis6e europoienne. C'est pricis6ment A quoi travailllent les
experts de Paris. Bien sir. l'avenir politique de l'Aliemagne
rest A r6gler et les Americains sont d'acoord avec les Fran-
qais que, du point de vue idealistique. cela devrait e-re fait
avant de chercher A reconstruire l'Europe. Les Franqai's
pourraient faciliter les choses s'ils accentaient d'int6grer
leur zone d'occupation A la hi-zone et s'ils signaient a Be
pacte de cuarante ans avec notre pays pour la demilitarisa-
tion die 'Allemlagne >. Le Washington Post conolut : a De
tels gestes de la part dies Frangais .ouvriraient la vote A V'ac-
cord politique sur la Ruhr *.
De Paris. Callender 6crit que les Frangais esprrent que
le giniral Marshall et M. Bevin donnneront h la France dies
assurances sur le niveau de la production allemande avant
ila since de vendledi & I'Assemblde ou. dit-il1, M. Bidault
laura a fare face A de fortes critiques. Il note que certain *
fonctionnaires vont jus'qu'a dire que le gouvernement pour-
rait tomber si < la decision .etait prise de developper l'indus-







i ULLBTIN QUOTIDIN DZ PRSSEB ITRANI iB


trie allemande et d'en fair la base de la reconstruction
europeen.ne contre le gr6 .d Paris >>.
Humphreys, dans le New York Herald Tribune, dit qu'une
note frangaise a 4tA envoyke a Londres exprimant 1'inquid-
tude que l'on restsent A Paris devant les projects americains'
de relveament de ila production allemande. II la d6crit en
ccs terms : g La note frangaise illustre ile desire de M. Ra-
madier de protdger sia politique extirieure centre une reaction
intorieure. Elle paralt 6galement coanme un pas fait vers la
formation d'um front commaun anglo-frangais contre Washing-
ton qui s'oppose A Pengagement pris par ies Anglais dc na-
tionaliser les mines de la Ruhr et l'insistance des Fran-
gais I voulloir internationaliser des houillres de la Ruhr .
Et, plus loin, Humphreys declare que le Igouvernement fran-
gais vent recevoir des assurances amerioaines que la rerons-
truction des aci6ries allemandes ne se fera pats au d6pens
de l'industrie sid6rurgique frangaise.

4. Roumanie

La press annonoe qa'l Ie De6partement d'Etat a envoy
une note de protestation t iMosoou centre le -ait que 1'U.R.S.S.
n'aiL pas rembonrsA les companies aimnricaines pour les
machines saisies dans les, exploitations pidtrolidres die Rou-
manie et qu'eh raison de cette attitude russe les U. S. A. se
,sont retires die la commission p6troodire russo-amiricaine
en Rousnanie.
Le DBpartement d'Etat annonoe que M. Cohen, conseiller du
'D6partement d'Etat, a d'6missionnd et qu'il sera remplac( par
M. Bohlen, expert anrmricain des questions russes.

5. Nouvelles de France

Une dphebeh dlu New York Times de Paris dit que les
fonctionnaires frangais onut adomis que le ,recrutement de
guerillas, pour la Gr6oe se faisait probablement dans le Midi
de la France et sur une petite echelle.
Seale, une ddpdche ,diu New York Times de Paris signale
l'arriv6e de Mmie Peron.
Une ddp&che du New York Herald Tribune rapport que
les autorit6s frangaises ne savent pas encore si elles auto-
riseront lies 6migirants juifs refoulsi de -Palestine p.ar les
Anglais a d6barquer en France.
Barnet Nover, dans le Washington Post, .6rit que M. Ra-
madier a rendu un ma'uvais service at 'la cause du redresse-
ment *europien quand ii a d6claiVn que le plan Marshall se-
rait un 16chee si on n'arrivait pasi a persuadlr l'Union Sovid-
tique et ses satellites d'y participer. I1 n'y a pas la moindre
raison de croire que 1a branch d'olivier tendue par un
home d'Etat frangais persuadera la Russie et la fera chan-
ger d'attitude. Ce qui est heauooup plus probable, c'est que
cela amdnera le Kremlin a redoubler ses efforts, die sabotage
du plan. o Avec un ananque de T6alisme fantastlique, ajoute-
t-il, M. Ramadier considbre aIattitude russe conmme Re product
d'une incomprfshension. < Nous devons vaincre la m6fiance
fTe la Russib afin qu'elle consent t atre integ~ee d ans I'Eu-
rope >, a-t-il dit, et cependant Ia iseule fagon de surmonter
cette miefiance, c'st Ade c6der aux Russes. Cela signifierait des
emnprunts amiricains important et sans conditions et en
priority pour aes nations dans 'La sphi6re sovi6tique. Un tel
programme mis en avant par M. fMolotov t Paris 6tait ,dij i.
d.e trop pour que MM. Bevin et Bidault l'admettent. Ce seiait
rertainement heaucoup lrop quce Is IT. S. A. I'naceptent ,.


0) VERS UNE MODIFICATION DE LA CHARTE DES NATTON$q
UNIES (New York Herald Tribune, 23/7, 6dilion eu-
rop6cnne) :

a Les questions soulev6es par les r6solulions des dcux
parties politiques, r6cemment introduites au CongrBs, qui
r6clament une revision immediate de la Charte des Na-
tions Unies et ]a restriction du droit de veto, mdritent
un examen .atlentif... On ne pent meltre en doute que
la Charte confient des .d6fauts qui devraient &tre corri-
g6s, et que 1'emploi exag6rb du veto par 1'Union Sovi6-


tique a souvent paralys6 les Nations Unies. Mais il s'agit
essentiellement de savoir si les measures envisages dans
ces resolutions du Congr.s sont en fait destinies A
< renforcer les Nations Unies > et A donner ure r6alil6
a la formule ( la paix par les Nations Unies )...
Si une conference des Nations Unies devaif aujour-
d'hui recommander des amendments a la Charte, aux-
quels la Russie ferait des objections, quel en serait le
r6sultat pratique ? La Russie opposerait .de nouveau
son veto, ce qui aggraverait la division entire l'Occident
et 1'Orient, ou bien la Russie et ses satellites quitte-
raient les Nations Unies.
Dans ce dernier cas, comment pourrions-nous esp6-
rer que la paix r gne dans le monde ? Les Nations
Unies deviendraient une simple alliance dirig6e contre
la Russie et les pays places dans sa sphere d'influence.
II n'y aurait plus aucune organisation universelle. Des
le db6ut, nous savions nous-m6mes que les Nations
Unies ne pouvaient r6ussir en tant qu'organisation uni-
verselle, sans une cooperation sovi6to-am6ricaine.
Une politique 6trangere amnricaine ayant pour but de
maintenir les Nations Unies intactes, et base en mime
temps sur'un vaste programme de reconstruction des-
tinde freiner l'expansion sovietique partfut oif elle
pourrait se manifester, n'est pas une politique A sensa-
tions et ne peut etre non plus une politique populaire...
Et cependant, c'est la seule politique propre A pr6venir
la guerre, et a convaincre finalement le people russe
qu'une cooperation entire l'Orient .et P'Occident est plus
avantageuse pour lui que l'antagonisme entire ces deux
blocs. >
(SUMNER WELLES.)


b) LE PROBLiME GREC DEVANT LE CONSEIL DE SfCURITE
(New York Herald Tribime, 22/7) :

< Le Conseil de SkcufitW entreprend aujourd'hui la
discussion d6taill6e du probldme des Balkans et des r6-
solutions contradictoires pr6sent6es par les Etats-Unis
et 1'Union Sovi6tique A ce sujet. En Grce, on se trouve
maintenant en presence d'une violence guerre civile...
qui rappelle d6ja la guerre civil espagnole de 1936 ; et
alors qu'il serait exag6r6 de voir dans la crise grecklue
la menace imminent d'un nouveau conflict mondial, le
conflict politique et ideologique entire les grandes puis-
isances, don't cette crise est l'expression, est suffisam-
ment dangereux pour n6cessiter le genre d'action pour
lequel les Nations Unies out Wte cr66es. Cependant, il
est malheureusement evident qu'une action veritable .de
la part de 1'O.N.U. ne resoudrait pas la crise grecque
et qu'elle Abranlerait seulement cet organisme...
C'est nous lqui devons maintenant r6soudre le pro-
blme grec. Nous ne pouvons nous en d6charger sur
I'O'.N.U., pas plus que nous ne pouvons nous border A
critiquer la politique que les Britanniques ont men6 en
GrBce. Nous avons mnis tres lo:ngtemps A nous d6cider.
II a fallu des mois pour voter les credits, pour laborer
une politique veritable, pour mettre sur pied une orga-
nisation, pour savoir ce que nous voulions exactement,
et ces moist perdus ont dAjh eu des effects catastrophi-
qkues sur nos chances de succs dans cette difficile en-
Ireprise. 'Cependant, nous savons qu'un 6chec nous cofl-
terait excessivement cher. Nous devons envoyer des
troupes en Grice pour ]a sauver d'une aggression, maiis
nous devons aussi introduire en Grece des r6formes
6conomiques et politiques pour la sauver d'elle-m6me.
Personnel ne fera cela A notre place. Si nous le faisons,
I'O.N.U. pourra peut-6tre nous apporter une aide pr&-
cieuse. Si nous ne le faisons pas, personnel ne le fera
et le monde prendra une forme diff6rente de celle qui
nous semble supportable. >








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE 5


III. PRESS SOVIETIQUE



Revue de la press souidliquea du 22 juqllel 1947

1. Aulour du plan Mlarshall

Quelques t6i,6granmiesi sount publils en vedlettes : extraits
du Daily Telegraph and Morning Post e$ du Daily Worker
sur la pollitique de IM. Marshall en Allemagne ; inquidtudes
amglaises devant 1'6puisnement des credits amirioains telles
qu'elles sont exprirnmes par Ruter ; de Paris, extraits d'uan
article de la Tribune des Nations sur des conversations entire
les U.S.A., la Grece et la Turquie ; d6part d'une mission
d'honmmes d'affaires, aanricaius pour la Turquie ; miconten-
tement en Turquie du renforceiment de influence amdri-
caine ; declaration de M. Lovett a La sous-commission finan-
ci6re du S6nat s'ur d'aide a la GrBce.
Trud public un article de Vinokourov intitulI : c Trois
annies d'"dification dimocratique de la nouvelle Pologne a.
Dans les Izuestia, une caricature de Fimov est intitu16e :
c Bilan de la Conf6rence de Paris ,. Elle reprtsente MM. Bi-
dault et Bevin en maltres d'h6tels, devant iune table oil lies
reprssentants idi Luxembourg, du Portugal, de la Gree, de
la Belgique, de Ia Tu.rquie et d d d'Italie, qui attendaient,
couteaux et fourchettes en mains devant 'des, assiettes encore
vides, viennent de s'entendre dire par le repr6sentant de
1'AimArique : < Vous Ates revenues un peu t6t, revenez dans
un an a.

2. La ulttb mondiale pour la div~iocratie

On relive l'adresse des parties d6mooratiques polonais au
peuiple polonais A occasionn dn troisiAme anniversaire du
manifesto du comRit6 polonlais ide la dilbration national ; les
combats en IndonBsie ; le procts d'Helsinki ; 'Youverture du
Festival international de la jeunesse A Prague.

3. La politique des Etats-Unils
Les dp6&ches signalent I'approbation par la Chambre des
ReprBsentants du -projet de loi sur unificationon dies forces
aeriennes aux U. S. A. et lesi discussions que ce project a pro-
voques ; l'4puration daans I'armne des < personnel d6loya-
leis > ; l'Atablissement d'une tutelle slur les anciens territoires
japonais.

4. Nouvelles diverses
Tous les journaux publient en premiere page le 'conmmnu-
niqu. annongant ia reception'de la d6e6gation din Parlement
hulgare par lie vice-pr6sident dt. Prbsidium du Soviet Su-
pr&me et annoncent la visit de Leningrad par la delegation
albanaise ; le d6part idi premier ministre 4gyptien pour
New-York. La Pravda public nm article de Korolkov sur tes
camps de personnel diplaoees dans lequ el le journaliste
relve' la violence d ia champagne antisovi6tique dans de
nombreux camps dde 1'Allemagne occidental.




IV. PRESS BELGE


LA SITUATION EN FRANCE (La Libre Belgique, 23/7) :

L Les pourparlers entire la C.G.T. et le Conseil du pa-
tronat francais, qui se sont amorc6s avec bonheur la
semaine dernibre, continent. toujours. Ils ont mmme
0t6 consid6rablement 61argis puisque, en plus de la
iC.G.T., le patronat est, d'ores et d6jA, entr6 en contact
avec les syndicats chr6tiens et s'engage, des nainte-
nant, dans des pourparlers avec les cadres. Ainsi, les
trois grades organizations syndicales des salaries sont


actuellement en train de confronter leurs points de vue
avec celui du patronat. On semble done s'acheminer
vers une sorte de nouveaux accords Matignon traits
sur le plan national le plus vaste et rappelant en plus
d'un point ceux de 1936.
En principle, le gouvernement n'est pas m6content des
contacts directs entire le patronat et les salaries. II ne
peut que se r6jouir de la d6tente considerable qui se
fait sentir sur le plan social. Mais, en tant que gardien
constitutionnel de la vie 6conomique du pays, ce mcme
gouvernement dolt veiller A ce que des accords indi-
viduels, m6me conclus par d'au.ssi importantes organi-
sations, ne nuisent pas A l'ensemble de 1'6conomie fran-
gaise, A l'6quilibre du budget et a la monnaie. Ce qui
est essential pour le gouvernement, c'est de savoir dans
quelle measure ces nouveaux accords 6ventuels influe-
ront sur le niveau des prix. On pent supposed qu'il ne
s'opposera pas a une augmentation limit6e de certain
prix industries, A condition, toutefois, ique cette aug-
mentation ne d6passe pas certaines limits tres mo-
destes. Par centre, s'il devait ressortir de l'analyse
finale des accords que leur r6sultat se traduirait par
une hausse des prix considerable et g6n6rale, il est hours
de doute que le gouvernement ne pourrait pas les con-
firmer.
C'est pourquoi les entretiens qui commencent cette
semaine entire M. Ramadier et les organizations syndi-
cales, patronales et la C.G.A., auront une tres grande
influence sur l'6volution future de la situation Bcono-
Imique frangaise.
Et c'est de ces entretiens que r6sultera, dans une
large measure, le succns final des pourparlers actuels
entire les salaries et le patronat. >
(pu correspondent A Paris de La Libre Belgique.)



V. PRESS SUISSE


LA FRANCE ET LE PROBLEM ALLEMAND (Journal de Ge-
neve, 23/7) :

a ...Le Quai d'Orsay n'admet pas kque le potential in-
dustriel de l'Allemagne soit relev6 tant qu'un accord
d'ensemble ne sera pas r6alis6 sur i'ensemble du pro-
bl6me allemand et qu'en contrepartie des garanties ne
soient pas donn6.es en ce qui concern le contr6le de
la Ruhr. Selon lui, cette question doit 6tre r6servee
pour la prochaine conference des Quatre, suite de celle
de Moscou, qui est pr6vue pour le mois de novembre A
Londres.
Th6oriquement, cette these est forte; pratiquement,
elle 'est moins. Dans la situation europ6enne actuelle,
il n'y a, en effet, aucune chance pour que les Quatre se
anettent d'accord en novembre a Londres, mieux qu'ils
ne l'ont fait en mars A Moscou. En fait, 1'Allemagne,
comme l'Europe dans son ensemble, est couple en deux.
Rien ne permet de supposed que la Russie soit dispose
A s6parer sa zone *d'occupation allemande de son sys-
tome Bconomique. Dans ces conditions, ne semble-t-il
pas 6vidpnt que, par la force des choses, il faudra bien
se d6cider A organiser les trois zones am6ricaine, bri-
tannique et franqaise, qui doiverit 6tre rattach6es au
systime occidental, si l'on ne veut pas iqu'elles soient
peu a peu p6n6tr6es par l'influence sovietique, ce qui
risque d'etre le cas si l'Occident se montre incapable
de prendre des decisions A leur sujet.
Ce qui" se passe en Europe orientate ne laisse subsi.s







6 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ITRANGAER


ter aucun doute sur la volont6 russe de maintenir le
rideau de fer derriere lequel elle constitute un bloc com-
pact en recourant a des proc6d6s qui ne se distinguent
en rien de ceux qu'employait le III Reich. C'est pour-
quoi la n6cessit6 de former une entente occidentale so-
lide, politiquiement aussi bien qu'.conomiquement, est
6vidente et A ce groupement l'Allenagne occidentale
doit etre int6gree. Force sera done bien A la France
de s'entendre avec les Etats-Unis et 1'Angleterre, car
elle ne pent pas demeurer isolee dans un monde qui
s'organise et dans lequel la constitution d'une union
occidentale sera la plus puissante garantie de la paix,
don't la premiere condition est le r6tablissement d'un
6quilibre qui ne saurait exister si l'Orient seul est or-
ganise.


Sans une union occideptale veritable, les espoirs que
I'on place dans le plan Marshall seraient tout A fait chi-
m6riques, et cette union suppose une entente occiden-
tale au sujet de l'Allemagne. On peut done dire que les
decisions prises par la Conference des Seize n'auront
de valeur que si l'accord se fait sur l'Allemagne. Get
accord est si indispensable qu'il parait certain qu'il se
r6alisera, bien que non sans peine peut-6tre, en raison
de la difficult& qu'on 6prouve toujours A se d6gager des
vieilles fonmules. Le rappel de ces vieilles formules a
d'abord un caractere tactique et signifie surtout, ap-
paremment, que la France ne veut pas que les affaires
essentielles .se traitent en dehors d'elle... >

(Du correspondent A Paris du Joawnal de Genbve.)


L P.1 Im 7 u ioePrs-2.09 i rns


S, P. I. Imp. 27. rue Nlwo, PaxUs si.Mg0


Prix ; 6 francs.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs