Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00143
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: July 19, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00143
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text




SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION
(MINISTARE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')


LA DOCUMENTATION FRANCAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE INFORMATION
ET DE PRESSED


BULLETIN



DE PRESS


19.juillet 1947


QUOTIDIEN S



ETR A G'



Nouvelle Serie No 721


SOMMAIRE

J. PRESS BRITANNIQUE.
ia) La situation en Grace (Times, 18/7).
b) Le irait 'de paix avec le Japon (Times, 18/7).
.II. PRESS AMERICAINE.
a) Les nouveilcs directives envovyes aux autorit6s
amrricaines d'occupation (New York Heiald
Tribune, 17/7).
b) AprBs le discotirs de M. Marshall et la Confe-
rence de Paris.
1. Washingtton Post (16/7).
2. New York Times (16/7).
3. Ohicago Sin (16/7).
4. Phi Cddelphiia Iniqgpilrer (16/7).
III. PRESS SOVItTIQUE.
Le plan de deux ans de la Tchecoslovaquie (Pray-
d(, 17/7).
IV. PRESSED BELGE.
Les nouvelles 'directives envoyees aux autorites
americaines d'occupation (Le Drlpeau Rovi9e,
17/7).
V. PRESS SUISSE.
Le :niveau dI la production industrielle allemande
((GQazettte de Lfausanine, 16/7).


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la pressed britannique du 18 juillet 1947
Ce sont les probl6mes du carbon et du paper de journal
qui fournissent ce matin a la press britannique la plupart
de ses manchettes et ses principaux cditoriaux.
A la Chambre des Communes, de nombreux ddpu'tis ont
vivement critique les dispositions prevues par le gouver-
nement pour reduire les allocations de paper a la press.
De nombreux journaux soulignent le fait que ces critiques
out d6t approuivdes par plusieurs d6putis travaillistes qui
se sont abstenus au moment du vote. La Chambre des Com-
munes a discute aussi hier le problem du carbon. Certains
journaux mettent en evidence les declarations pessimists
faites par M. Shinwell sur les resultats des repercussions
de la semaine de cinq jours. D'autres Jeur opposent 1'ac-
croissement de I'absentiisme et la diminution de la pro-
duction depuis le milieu du mois de juin. Ils deplorent la


necessity oh se trouve maintenant la Grande-Br'eagn-e d'im-
porter un combustible qu'elle exportait jadis en grande
quantity. D'autres encore mettent surtout en evidence l'appel
adressi par M. Bevin aux mincurs et i l'ensemble des tra-
vailleurs afin qu'ils fou.nissent un supreme effort pour
contribuer d'une faoon plus complete i la reconstruction
de l'Europe. Le Daily Worker ne cache pas sa satisfaction
de trouver dans le discours du ministry des Affaires 6tran-
geres une phrase relative i << 1'emprise du dollar sur la
Grande-Bretagne n.

1. Allemagne
Les experts britanniques iront-ils A Washington pour y
discuter de la question des mines et industries de la Ruhr ?
La chose parait beaucoup plus doutcue qu'hier au lecteur
des d6dpches de Washington que reproduisent ce matin les
journaux britanniques.
La note premise hier au gouvernement ambricain par l'am-
bassade britannique pour proposer soit des conversations
limities au carbon qui auraient lieu A Berlin, soit des con-
versations plus vastes a Washington, aurait essuyt un refus
de la part du Dipartement d'Etat.
Dans unte note tres breve, le correspondent diplomatique
du Times dcrit : << L'invitation A discuter 1'accroissement
de la production de carbon dans la Ruhr a provoqu6 du
c&t6 britannique u'ne suggestion suivant laquelle le pro-
gramme des conversations devrait etre l6argi ).
D'aprBs le correspondent du Daily Express I Washington,
Londres desire que Washington discute tous les aspects du
probl&me allemand et particuli6rement les d6penses en
dollars faites par la Grande-Bretagne pour payer les impor-
tations de la zone britannique. Le gouvernement britannique
essaic d'dconomiser des dollars en demandant aux Etats-
Unis de lui permettre de ne pas prelever sur l'em.prunt
americain le cofit de l'occupation.
S'il faut en croire le correspondent du Daily Mail A New-
York, les Anglais refuseraient d'accepter le plan americain
auquel ils reprocheraient d'ajourner pour cinq ans la socia-
lisation des industries de base dans la Ruhr et de donner
en fait la domination de cette Trgion aux AmBricains. Ge
correspondent ajoute que la France protest aux Etats-Unis
parce qu'elle est laiss6e en dehors des discussions sur la
Ruhr, la Grande-Bretagne a promise i la France d'insister
sur le droit de cette derniere A 6tre represented. Les Amd-
ricains veulent que la Ruhr soit dirigde sur un bureau
anglo-amnricain sans nationalisations. Le bureau aurait un
president americain avec un adjoint britannique et plus
tard un adjoint frangais.
D'apres le correspondent du Daily Herald, il semble qu'il
y ait eu un malentendu sur le programme de la conference.
Quant au correspondent diplomatiqu'e du Daily Worker,
il precise que le Foreign Office s'inqui6te des reactions fran-
caises au partage de la Ruhr ct des repercussions possibles
qu'elles pourraient avoir sur le bloc Bevin-Bidault.







2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRFSSE fTRANGkRR


2. Grace
Les d6piches relatives i la Grece tiennent encore moins
de place qu'hier dans les journaux de Londres.
Le correspondent du Daily Telegraph fait prevoir une
lutte decisive pour les jours prochains. Quelques journaux
signalent que les guBrillas ont inaugur6 un poste emetteur
puissant et que le general Parkos a affirmed A la radio son
intention de former un gouvernement communist dans les
regions soumises a son autorite.
Le correspondent du Daily Worker h Athines 6crit que le
discourse radiodiusd dui g6n6ral Markos a pricise que lcs
forces d6mocratiques 6taient disposes i combattre pour
permettre de donner au people green la possibility de decider
de son avenir.
3. Rapport sur la retraite de Dunkerque
Toute la press announce la publication du rapport signed
le 18 juin 1940 par l'amiral Ramsay. Ce rapport relate les
conditions dans lesquelles s'est effectu6 le reembarquement
du corps expeditionnaire britannique i Dunkerque.
4. Conference de Paris
Le correspondent du Times a Paris rend compete 'de la
seance au course de laquelle ont etd discutees les modifica-
tions h apporter au project frangais de questionnaire.
Le correspondent diplomatique du Manchester Guardian
note que M. Alphand a rappele que ia France envisage avant
tout ]e problem allemand sous l'angle de la sicurite.
Aucune discussion serieuse sur ce problem n'a eu lieu et
rIen n'a d6t dit.pour que l'on sache plus clairement comment
ct dans quelle measure on devra computer 1'dconomie alle-
mande dans 1'Ptablissement des bilans europ6ens.
Faisant allusion lu'i aussi i intervention de M. Alphand,
le correspondent du Daily Telegraph note que celui-ci a
pr&conise avant tout I'augmentation de la production char-
bonniere en Allemagne.
D'apres le correspondent diplomatique du Daily Worker,
les petits pays craindraient de plus en plus de se voir im-
poser par la France et l'Angleterre des solutions concerties
a l'avance. D'autre part, Anglais et Frangais auTaient dtes
vues completement opposees sur le problem allemand.

5. France

Quelques journaux annoncent que l'Assembl6e ayant
approved les propositions du gouvernement, les syndicats de
fonctionnaires les ont acceptees egalement.
Le correspondent du Times i Paris attire d'autre part 'at-
tention de ses lecteurs sur les discussions qui ont lien entire
les dirigeants de la C.G.T. et ceux du patronat. I1 estime
enfin qu'on arrivera s un compromise en ce qui concern le
prix du ble.
Le correspondent du News Chronicle signal l'arrivee t
Paris de la delegation britannique invitee par le group
16d6raliste francais.
6. Hongrie
Le correspondent du Times a Budapest analyse brieve-
ment les clauses de I'accord commercial russo-hongrois que
signalent 6galement le Daily Herald et le Daily Worder.
Dans une longue ddpeche, le correspondent du Manwhester
Guardian 6tudie les conditions dans lesquelles se deroulera
en Hongrie la prochaine champagne electorale."

7. NAgaciattons anglo-russes
Le correspondent diplomatique du Times precise que
I'accord relatif aux fournitures de bois russe h 1'Angleterre
fera parties de l'aecord commercial qui pourait, d'apr6s lui,
faire l'objet lundi prochain d'un change de notes. Ie cor-
respondant diplomatique du Daily Telegraph donne des indi-
cations i peu pros identiques.
8. Japon
D'aprBs le correspondent du, Times a Tokio, 'opinion
japonaise aurait bien accueilli la proposition amdricaine
visant a la prochain.e discussion du tralt de paix avec le
Japon.


9. Pologne
Le correspondent du Manchester Guardian a Varsovie
6tudie la champagne de faux bruits qui se d6veloppe en
Pologne et les measures que prend le gouvernement pour
emp6cher leur propagation.

a) LA SITUATION EN GRICE (TinteCs, 18/7) :

< ...Les amis de la Grece, qui sont nombreux en
Grande-Bretagne, sont d'accord pour d6sirer la voir
jouir 'de la paix et de la s6curit6 dans ses propres
frontibres. Uls sont seulement en d6saccord sur les
moyens qu'il faut employer pour parvenir A ce r6sultat.
La situation militaire actuelle et les int6erts perma-
nents de la Grece montrent qu'il serait sage d'em-
ployer d'auires moyeas que la force. Ce ne peut 6tre
une bonne strat6gie que de fire passer dans l'opposi-
tion et au d'ela des frontibres des groups qui, quels.
que solent leurs griefs contre le gouvernement actuel,
n'appartiennent pas obligatoirement A 1'extr6me-gau-
che... %

b) LE TRAIT DE PAIX AVEC LE JAPON (Tilles, 18/7) :
<< Le sentiment general des Allies, en faveur 'de la
conclusion rapide d'un trait& de paix avec le Japon,
vienf de s'exprimer dans une invitation lance par le
gouvernement americain aux dix autres nations repr6-
sentees a la commission d'Extr6me-Orient afin qu'elles
se reunissent le 19 aofit pour discuter de la procedure
et career un organisme charge d'61aborer le trait d6fi-
'nitif. II est dommage que les membres du Common-
wealth britannique qui ont 6t6 parmi les principaux
partisans d'un r6glement d6finitif, se trouvent mainte-
nant obliges de reclamer que la discussion pr6liminaire
soit 16gerement !retard6e. Mais sur 1'invitation du gou-
vernement australien, ils avaient d6ja decide 'de se r6u-
n1r A Canberra le 26 aoit; I'entr6e prochaine parmi
eux des deux nouveaux dominions de l'Inde et du Pa-
kistan doit se refl6ter 'dans la composition de la Com-
mission d'Extr6me-Orient; et 1'Afrique du Sudr et la
Birmanie, bien qu'elles ne soient pas repr6sent6es a la
commission, ont exprim6 leur d6sir d'exposer leur point
de vue sur les clauses du trait. Ces facteurs, cepen-
dant, ne devraient pas entrainer un long retard, et il
y a tout lieu d'esp6rer que le voeu exprim6 en juin par
le general Mac Arthur (A savoir que le trait d'evrait
6tre conclu dans un an ou dix-huit mois au maximum)
ne s'av6rera pas trop optimiste... >



11. PRESS AMERI CAINE


a) LES NOUVELLES DIRECTIVES ENVOY)EES AUX AUTORITES-
AMREICAINES D'OCCUPATION (New York Helrald Tri-
bune, 17/71 :

a Bien qu'elles ne soient en elles-m6mes que la con-
s6quence de decisions d6jh prises, les nouvelles 'direc-
tives envoy6es au gouvernement militaire am6ricain en
tAllemagne marquent une tape dans 1'6volution de la
politique am6ricaine. Non seulement elles remplacent
la c616bre circulaire n* 1067 du mois de mai 1945, qui
jusqu'A maintenant avait servi de base aux autorit6s
d'occupation; non seulement elles 6cartent A jamais ce
qui restait du plan Morgenthau et de la philosophies
sur laquelle il 6tait fond6, mais elles admettent virtuel-
lement la fin de I'accord de Potsdam. Ces directives
indiquent que nous avons conmmis au moins deux er-
reurs fon'damentales dans la fagon don't nous avons
aborde le probl6me de I'Europe d'apr6s-guerre.







bULLETIN QUOTIDIEN DB PRESSE STRANGRRB


La premiere, don't nous aurions pu nous apercevoir
plus facilement i 1'epoque, r6sidait dans l'affiimation
.que l'Allemagne pouvait tre d6membr6e ou devenir un
pays agricole...
La second, qui etait plus difficile A percevoir il y
a 'deux ans, r6sidait dans I'afirmation que 1'Union so-
vietique pouvait et d6sirait coop6rer v6ritablement a
une administration commune. L'Union sovietique a
monir6 qu'elle ne voulait et ne pouvait agir ainsi. L'ac-
cord de Potsdam, qui aurait pu 6tre applique si tous
1'avaient observe loyalement, n'a jamais, en fait, 6et
applique et ne constilue plus une base possible de poli-
tique...
Lorsque le g6n6ral Clay declare que les nouvelles di-
rectives ne font que simplifier la politique ant6rieurc,
il fait preuve de tact, mais il ne cache pas le faith qu'une
revolution s'est produite... Ces nouvelles 'directives im-
pliquent que nous recommencons sur des bases enti&-
rement nouvelles. >

b) APRSi LE DISCOURS DE M.. MARSHALL ET LA CONF&-
RENCE DE PARIS.

1. WalsihJingtloi Post (16/7) :

< Noi+; devrions nous montrer satisfaits du faith que
seize pays se soient suffisamment d6gag6s de l'apathie
consecutive h la derniere guerre pour etre capable de
se reliever pour survive. Ces pays m6ritent 'de savoir,
come 1'a 'dit M. Marshall, < que leurs travaux seront
suivis aux Etats-Unis avec une profonde sympathie >.
Cependant, s'il veut appr6cier a leur just valeur les
implications historiques de ce qui se passe en ce mo-
ment a Paris, le people americain a besoin de l'aide
de l'Europe. Les d6elgu6s reunis a Paris ne doivent
pas travailler dans 1'ombre. Comme 1'a dit M. Marshall,
t les Etats-Unis au;)nt besoin de connaitre les faits
pour pren'dre leur decision >, et par 1A le secretaire
d'Etat entendait aussi bien les faits de la Conference
que le r6sultat de celle-ci exprim6 en chiffres et en
espoirs... La publicity qu'il conviendra de donner A
ces faits devra etre aussi spectaculaire que l'exigent
des circonstances aussi dramatiques qui constituent un
tournant de l'histoire.
Les gouverneurs 'des Etats (A qui s'adressait le dis-
cours de M. Marshall) out semble partager et c'est
avec joie que nous le remarquons la satisfaction de
M. Marshall devant les progr6s accompiis jusqu'ici fa
Paris. >

2. New Yor-k Tirmes (16/7) :

a La Conference de Paris a accompli la premiere
parties de sa t&che a une vitesse record et en pleine
harmonies. En trois .s6ances plenibres, et en quatre
jours seulement, elle a donned au monde un bel example
de ce que peuvent faire les peuples lorsqu'ils le veu-
lent.
Cette harmonies dans I'accomplissement d'une tache
si exceptionnelle et si essentielle a 6t6 possible parce
qu'il s'agissait 'de la seule conference que obstruction
russe ne soit pas venue trouble. Mais I'absence de la
Russie et de ses satellites symbolise le faith que l'har-
ionie d'un monde unique, qui inspire les ann6es de
guerre, a fait place, du moins temporairement, A la
reality de deux mondes en d6saccord. Bien que la Con-
firence 'de Paris ait laiss6 la porte ouverte a toutes
les nations europ6ennes, et bien qu'elle laisse encore
ouvertes les portes de ses commissions d'6tude, la Rus-
sie, aussi bien par sa propaganda que par ses actes,
a faith clairement comprendre qu'elle se dressera contre


tout programme de collaboration europeenne qui ne
servirait pas ses propres fins. >

3. Chickigo Sun (16/7) :
< En raison de l'urgenle n6cessit du relbvement de
1'Europe, nous n'avons pas d'autre alternative que 'de
poursuivre la mise en aeuvre du plan Marshall. Mais
nous devrions le faire en sachant qu'il est probable, en
fin de compete, que toute barriere artificielle dress6e a
travers 1'Europe s'effondrera. Nous devons par cons6-
quent etre pr&ts A int6grer le plan pour 1'Europe occi-
dentale dans un plan v6rilablement continental au mo-
ment ofI la Russie et ses satellites decideront 'de s'y
joindre. La porte doit rester ouverte. >

4. A1.:'.... lp/hi. Inplilir r (16/7) :
<< Le Congres et le people amiricain doivent com-
prendre a quel point it imported de mener a bien le
programme destine a aider les pays a s'aider eux-
m&mes.
C'est un programme qui ne peut et ne 'doit pas
6chouer. II faut, sans perdre de temps, 6valuer l'aide
que nous pouvons fournir sans pour cela affaiblir no-
ire propre economic et nous preparer A la mettre a la
disposition de ceux qui en ont besoin. ,


11I. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovitfique du 17 juillet 1947
1. La Confdrence de Paris
Un bref t616gramme de Paris en date du 16 juillet rend
compete de la seance du comit6 de cooperation. I1 signal
le m6contentement d'une serie de d616gations devant l'ordre
du jour trop charge.
Tous les journaux publient 6galement un long t616gramme
intitul6 e La Conf6rence de Paris a. L'auteur estime que les
diverse commissions qui ont 6td cr6es rdglent le sort des
petites nations. 11 attire ensuite I'attention sur les conver-
sations anglo-aindricaines de Washington relatives k 1'Alle-
magne.
On relvce sun les sujets en marge de la Confdrence les
tel6grammes suivants : R6sumn des declarations du d6put6
travailliste Zilliacus a un correspondent d'une agence am&-
ricaine sur le plan Marshall; extraits du Financial Times
sur la situation economique de l'Angleterre; discussions f
la Commission 6conomique pour l'Europe sur les relations
commercials avec 1'Allemagne; plans am6ricains de cr6a-
iion d'un bloc scandinave dirig6 contre 1'U.R.S.S.; tenta-
tives amdricaines pour obtenir des concessions dans les
petroles turcs; signature par Truman d'un project de loi
prolong.ant le control de 1'Etat sur les exportations et les
importations.
Dans la Pravda, un article de Zaslavsky est intitul6 :
Le plan de deux ans de la Tch6coslovaquie s. (Voir cet
article plus loin.)

2. La question grecque

Les Izvestia publient trois tel6grammes avec tires sur
trois colonnes: L'un d'Athdnes sur les combats acharn6s
mends contre les partisans. L'autre de New-York donne des
extraits du New-York Times sur la situation en Grde. Le
troisime de Londres resume la declaration du comit6 exd-
culif du parti communist anglais au sujet des arrestations
massive en Grdce.
Deux t616grammes publiCs sur trois colonnes rendent
compete des debats du Conseil de Securit6 le 16 juillet : le
premier est consacr6 aux discussions sur les forces armies
du Conseil de sdcuritd, le second est consacrd B h ,iaestion
grecque. Le correspondent Tass y souligne e le to;: iabituel
de compromise adopt par le representant de la France.







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS RTRANGERI


LE PLAN DE DEUX ANS DE LA TCHECOSLOVAQUIE (P'ravda,
17/7) :
< Si grandes que soient les difficulties, elles ne peu-
vent pas 6tre un obstacle A la r6alisation du plan. Cela
se sent partout et surtout dans l'esprit confiant et fer-
me cii people tchecoslovaque, dans son enthousiasme
a produire. II 6prouve un grand et reconfortant sen-
timent de creation. Il se sent pour la premiere fois
maitre de son pays. Des changements important se
sont products dans le commerce exterieur de la Tche-
coslovaquie apres la guerre. L'Allemagne est lom'nbe;
le commerce a grand avec 1'U.R.S.S., la Sui.se, la
Hongrie, la Subde, avec les pays du Sud-Est de 1'Eu-
rope. Les liens de la Tchecoslovaquie avec 1'Europe
orientale grandiront encore davantage quand s'am6lio-
reront les relations sur. le Danube. Les relations com-
merciales avec les pays oil 1l'conomie national est
planiifi6e n'inspirent pas de crainte aux 6conomisles de
Tch6coslovaquie. La base y est solide pour un d6ve-
loppement ulterieur. II en est autrement du monde ca-
pitaliste de 1'Europe occidentale et des U.S.A. oil. selon
l'expression d'un 6conomiste, se cache le danger du
a tourbillon de la concurrence international >. On
craint la volonte des U.S.A. de s'emparer des marches
en obligeant les petits Etats A ouvrir leurs portes aux
marchandises ambricaines et aux capitaux am6ricains.
On craint la -menace de l'imp6rialisme du dollar. La
Tchecoslovaquie se souvient du passe lorsque les capi-
talistes strangers dirigeaient le pays cnmme une colo-
nie. On craint le fant6fme de la crise qui, avint la
guerre, a atteint tout le monde capitalist et a enlrain6
dans le ch6mage des centaines de milliers d'ouvriers
tchecoslovaques et qui de nouveau menace. La majo-
rit6 du people est domine par une pense : assurer
la pleine autoncmie et I'independance de la Trh6co-
slovaquie, fournir les bases solides d'un plan d'Etat
aux principles branches de l'economie national. Le
people salt qu'a cet 6gard ii a le soutien total des
peuples amis et en premier lieii la sympathie et le
puissant soutien de I'Union sovi6tique. L'accord com-
mercial avec 'U.R.S.S. conclu pour cinq ans fournit
une base solid ah 1'conomie planifibe de la Tchicoslo-
vaquie et lui assure sa pleine ind6pendance '.
(ZAZLAVS KY).


IV, PRESS BELGE


LES NOUVELLES DIRECTIVES ENVOYEES AUX AUTORITEt
AMERICAINES D'OCCUPATION (LC Drapeau Rouge, com-
muniste, 17/7) :

< Le general Licius Clay vient de recevoir de son
gouvernement de nouvelles instructions. Ni celles-ci,
ni les ( pouvoirs etendus > conf6rds au gouverneur
americain en Allemagne, ne peuvent &tre isoles des
idees continues dans le discours que M. Marshall a
prononce avant-hier A Salt Lake City. D'autant moins
que ces instructions indiquent qu'elles doivent etre
r6alishes < conformement A la politique 6trangere des
Etats-Unis >...


Le g6n6ral Lucius Clay a requ pleins pouvoirs pour
realiser ( l'unit6 6conomique avec les autres zones >.
Qu'est-ce que cela peut bien signifier, alors que cette
question est reserve pour la Conference des quatre
grandes puissances qui aura lieu en novembre, a Lon-
dres ? Le g6n6ral Clay n'a aucune quality pour lui
apporter une solution, a moins qu'il ne s'agisse de la
fusion des trois zones occidentales que M. Bevin a
accepiC et que M. Bidault incline, parait-il, depuis
quelque temps, A *ne pas refuser.
Il est evident qu'il s'agirait, dans ce cas. de placer,
en novembre, l'ami traditionnel russe devant le fail
accompli d'une Allemagne divis6e.
La politique de division peut certes etre class6e
parmi les traditions chores a certain hommes d'Etat,
mais, d'une part, le g6n6ral Marshall s'est toujours d6-
fendu de vouloir la pratiquer et, d'autre part, les peu-
ples europ6ens en ont trop souffert pour d6sirer sa
renaissance >>.
(J. LONCIN).



V. PRESSED SUISSE


LE NjTVEAU DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE ALLEMANDE
(Grazelte de Lausanne, 18/7).
<< Les crileres A appliquer pour fixer le niveau de
I'industrie allemande se conformcnt en principle aux
decisions de Potsdam, mais vont en r6alit6 bien au
deiA des limits envisages a cette 6poque.
Des nouvelles parvenues de la zone d'occupation
russe, il s'avere que, dans leur domaine, les Russes ont,
depuis longtemps d6ej travaill6 a une augmentation de
la production. D'autre part, les n6gociations anglo-
americaines au sujet du niveau de la production in-
dustrielle en Allemagne occidental seront bientft con-
clues.
L'Am6rique avait primitivement envisage pour PAI-
lemagne une production d'acier de 7,5 millions de
tonnes par an et l'Angleterre 9 millions. Mais on com-
prit bient6t A Londres que ce chiffre 6tait trop bas
et le Cabinet britannique proposal 10 millions de
tonnes et meme d'aller jusqu'A un maximum de 11 mil-
lions de tonnes par an. Aux dernibres nouvelles, Anglais
et Americains'se seraient rallies, en principle, au chiffre
de 11 A 12 millions de tonnes. Toutefois, pour 'ins-
tant, ces chiffres ne sont que purement thWoriques.
Tant que la production charbonniere de la Ruhr d-e-
imeurera a son niveau actuel, il sera impossible m&me
d'approcher de ces chiffres pour la production d'acier,
d'ou Il project signaled tout rtcemment d'un credit de
75 millions de livres sterling A accorder A 1'Allemagne
par la Banque Internationale. Quoi qu'il en soit, le
nouveau chiffre pour I'industrie allemande de l'acier
sera un point important pour la clarification acono-
micrue de 1'Allemagne et la consequence logique sera
la fin du demontage et du transfer d'installations in-
dustrielles a titre de reparations.
(Du correspondent a Londres
de la Gazette de Lauisanne).


S. P.I. Imp,, 27, rue Nicolo, Paris 31.3009


Prix : 6 francs.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs