Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00142
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: July 18, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00142
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text


SERVICES FRANC~AIS
D'INFORMATION
(MINISTPRE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byrog, Paris (8')


LA DOCUMENTATION FRANCAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION


BULLETIN


DE


PRESS


18 juillet 1947.


QUOTID



ETRAN


Nouvelle Serie No 720


SOMMAIRE

I. -- PREISSE UlITANNIQUE.
a) Apris la Conference de Paris (Daily Telegraph,
17/7).
b) L'avenir dc I'Inde :
1. Tinmes (17/7);
2. Daily Telegraph (17/7).
11. PItESSE AMBRICAINE.
at) Le discours de M. Marshall i Salt Lake City (New
York Herald Tribune, 16/7).
b) La poitique eco'nomique de I'U.R.S.S. (New York
Herald 7Tribune, 17/7, edition europ6enne).
III. PRESSE SOVIATIQUE.
IV. PIESSE POLONAISE.
a) La Conference de Paris:
1. Robotnik (16/7) ;
2. Kurier Lodzienny (16/7).
b) La politique anglo-amnricaine en Gr6ce (Rzecz-
pospolita, 16/7).
V. -- PRESS BELGE.
Apris la Conference de Paris (Le Peuple, 17/7).
VI. PRESS SUISSE.
L'U.R..S.S. t le plan Marshall (Basler Nachrichlen,
16/7).
VII. ANNEXE.
a) Direclives donnCes par le D6partenient d'Etal au
general Clay.
b) Coiume'ntaires de l'agence Tass sur la Confd-
rence ,de Paris.

I. PRESS BRITANNIQUE

Reune de la press britannique du 17 juillet 1947
Ce sont, dans la plupart des journaux, des questions
d'ordre intirieur qui tienncnt la premiere place. Tandis que
Ic Daily Herald announce fiirement que les exportations bri-
tanniques ont batlu pour cl mois de juin tous les records
depuis 1920, le Manchester Guardian, le Daily Mail ct le
News Chronicle s'inquietent des declarations faites par
M. Morrisson sur la p6nurie do materiel roulant qui pourrait
avoir pour cause une grave rise dcs transports et un ralen-
tissement sirieux dans le programme de reconstruction.


Les questions diplomatiques 't les d6peches de 1'6trasiger
sont rel6guecs presque partout au second plan.
1. Inde
Toute la prcsse rend compete de la s6ancc au course de
laquelle la Chambre des Lords a discut6 ct ratified le bill
d'inddpendance de 1'Inde. Deux d6peches de New-Delhi I'une
dans le News Chronicle, l'autre dans le Daily grald, atti-
rent l'attcntion sur les problems que pose la 9Mitire du
nord-ouest et la nouvelle organisation de 1'Inde.
2. Grace
Les nouvelles relatives i la Gr6ce tiennent moins de place
ce martin que ces derniers jours. L'impression g6ndrale est
quc l'envoi de renforts a permis aux troupes gouvernemen-
tales do reprendre le dessus.
Le correspondent diplomatique du Daily Telegraph signale
unc declaration du Foreign Office d6mentant que les troupes
britanniques prennent part aux combats, sous quelque forme
que ce soit. Certaines d6p&ches d'Ath6nes font allusion aux
conversations qui ont lieu actuellement entire les autorites
grecques et M. Griswold, chef de la mission amdricaine en
vue d'6tudier l'utilisation du pret amdricain.
D'autre part, des d6p6ches de Washington reproduisent les.
declarations faites hier A la press par M. Marshall suivant
Icsquelles des instructeurs americains pourraient entrailer
des units grecques h la lutte centre les gudrillas, sans tou-
tefois jamais prendre part au combat.
3. Ndgociations relatives ai I'application des clauses
de l'emprunt anmricaln
Le Times donne aujourd'hui la premiere place a ces udgb-
ciations. Son correspondent & Washington 6crit notamment :
a< On considere comme certain qu'on aboutira A un accord
permettant A la Grande-Bretagne et aux colonies non auto-
nomes d'8tre envisages comme un tout en cc qui concern
1'accord relatif h l'emprunt. s
Ce correspondent est d'accord avec le correspondent poli-
tique du Manchester Guardian pour penser que le gouverne-
ment anglais n'a pas demand qu'une exception soit faite
pour 1'ensemble du Commonwealth, dominions compris.
4. Conversations anglo-russes
Six membres de la delegation commercial britannique h
Moscou sont revenues hier en Angleterre. Ils out assure que
les conversations avalent fait des progris remarquables. La
pluapart des journaux reproduisent bricvement leurs d6clara-
tions et laissent entendre que l'accord sera prochainement
r6alis6. Ils insistent notamment sur la perspective d'impor-
tantes livraisons de bois russe.
D'apres une ddpeche du correspondent du Times a Mos-
cou, reproduite par le Manchester Guardian, on affirmed que
I'on est en train de rediger le texte du trait.








2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSE ATRANGARE
i-


5. France

Le correspondent du Times i Paris souligne l'etranget6
de la situation dans laquelle M. Ramadier sc trouvait hier
lorsqu'il a dft demander a son propre part de retire les
propositions que ce dernier voulait opposer h cells du gou-
verncment.
D'apres le correspondent du Manchester Guardian, l'initia-
tive du parti socialist est un example des manceuvres qui
sont en train de discr6diter aux yeux de l'opinion frangaise
le Parlement frangais et, dans ce cas particulier. le parti
socialiste.
Quelques journaux signalent d'autre part la grevc de la
marine marchande.
tLe News Chronicle sale i son tour la presence i Londres
de .T.-P. Sartre don't les deux derni6res pieces seront prd-
sent6es en Angleterre B partir de ce soir.

6. Allen agne

Plusieurs journaux s'intdressent aux conversations qui
vont avoir lieu i Washington entire les autorit6s anglaises
et aminricains en ce qui concern la production de la Ruhr.
On cstime gan6ralement que ces conversations ont unt grande
importance en liaison avec la Conf6rence de Paris.
Les d6peches des correspondents it Berlin du Times et dut
Manchester Guardian notent la satisfaction avec laquelle
certain milieux allemiands ont accucilli lcs nou'vells direc-
lives donndes au gnn6ral Clay.
Le correspondent diplomatique du Daily Telegraph signage,
nu contraire, l'inqui6tude dec l'opinion frangaise. Le Man-
chester Guardian remarque les declarations faites it Parin
par MI. Harriman pour repousser l'accusation sui\'ant laquelle
l'Angleterre et l'Amerique auraient 1'intcntion de fair' passer
l'Allemagne avant ses victims dans l'ceuvre de rcinstruc-
tion europeenne.
Quelques journaux annoncent quo la declaration anglo-
amdricaine sur le niveau de l'industrie allemande a 6td
ajournee au dernier moment. D'apris le correspondent du
Daily Herald I Berlin, les difficulties qui viennent de se pro-
duire ne pourraient 6tre rigl6es que sur le plan gouvcr-
nemental.
SLe Daily Mail et le o ews Chronicle affirment que le gou-
vernement anglais aurait demanded aux Etats-Unis de r6duire
la part de la Grande-Bretagne dans les d6penses d'exploi-
tation de la zone anglo-americaine.

7. Japon

Une partic de la press reproduit les declarations du Fo-
reign Office suivant lesquelles le gouvernement brit.nnique
ne pourrait accepted la date proposed par le government
amnricain pour la reunion d'une conference relative a la
signature d'un trait de paix avec le Japon.
D'aprBs le correspondent du Times, il ne s'agirait pas
seulement d'une question de date, le gouvernement britan-
nique d6sirerait aussi la participation de pays tels que
1'Afrique du Sud et la Birmanie qui ne font pas parties de
la commission de 1'Extreme-Orient.
Certains journaux signalent d'autre part les objections du
gouvernement sovidtique. Le Ddpartemcnt d'Etat aurait
accepted que la conference ait lieu h tne date post4rieure it
cell de la conf6rcnce du Commonwealth i Canberna.

8. Conference de Paris

Le correspondent du Times h Paris fait 4tat de la discus-
sion qui s'est engage hier sur le project de questionnaire
prescnti par aM. Alphand.
Le correspondent diplomatique du Manchester Guardian
se dcmande quelle influence les nouvelles directives. donnacs
an gni6ral Clay auront sur les travaux de la Conference de
Paris.
Ce correspondent signal d'autre part qu'on approuve n
principle l'inclusion des resources provenant des empires
colonraux dans le plan de reconstruction de 1'Europe.
Le Daily Worker, qui note l'inqui6tudv de l'opinion rran-
gaise, assure que les nouvelles directives du g6ndral Clay
auront des repercussions serieuses sur les travaux de la
Conference.


'. Rounlante

Le correspondent du Da1ly Express a Bucarest signal qnc
les troupes sovi6tiques out pris des measures de precaution
autour de Bucarest, bien que l'arrestation des dirigeants du
parti national-paysan n'ait provoqud aucune agitation.
Le Daily Herald mentionne la prochaine signature d'un
accord frontalier entire la Bulgarie et la Roumanie.

10. -' Commission dcononmique europienne

Le Manchester Guardian reproduit une longue d6piche dc
son correspondent a GenBve soulignant la satisfaction des
petites puissances a voir les Etats-Unis, la Grande-Bretagne
ct la France prttes h soutenir leur droit d'affirmer leur
point de vue sur les affaires de 1'Europe et notamment sur
les affairs allemandes.

a) APiis LA CONFERENCE DE PARIS (Daily Tele'graph,
17/7, conservateur) :

c ...La Conf6rence a 6tabli un organism qui doit se
montrer capable d'informer rapidement les Etats-Unis
des resources et des besoins des seize pays participants
au plan de reconstruction. Le rapport que prssentera
cel organisme se preoccupera de ces questions dans
quatre rubriques prin.cipales : ravitaillement et agricul-
ture, combustible et 6nergie, fer et acier, entin trans-
ports. 11 est assez probable que le rapport devra consi-
derer les conditions et la polilique prevalant en Alle-
magne, A l'exception de la zone russe... Nous n'osons
croire que les Americains obtiendront rapidement un
devis detaille de la reconstruction europ6enne. I1 y a
trop de facteurs incertains notre propre production
de carbon, pour ne donner qu'un des examples -
pour qu'il soit possible .d'arriver a ce r6sultat. Mais
nous pouvons dire qu'ils auront la preuve d'un effort
el d'une cooperation sincere des pays europiens situds
en dehors de l'orbile russe ; et c'est 1A ce qu'ils veu-
lent pour trouver, selon les paroles mOmes de M. Mar-
shall, une ligne de conduit co'norme a nos propres in-
t1rels nationaux... >

b) L'AVENIR DE L'INDE.

1. Times (17/7) :

< L'inclusion des deux dominions asialiques dde l'Inde
et du Pakistan dans le Commonwealth est susceptible
de'marquer une date dans l'histoire humane. Comme
l'a niontre le succes de la rccnte cont'rcnce asiatique,
les lhoimmes d'Etat indiens out pleinement saisi l'impor-
tafice de la position dde lcur pays en plant que foyer
des mouvements politiques et cultures qui se develop-
pent maintenant dans toute l'Asie. L'entree, librement
conscntie, des nouveaux dominions dans le Common-
weatlh, laisse entrevoir la possibility d'etablir un pont
entire les deux grades civilisations mondiales de
l'Orien l cle l'Occidcnt, pont grace auquel les esprits
,s'ils sont sagemcii dirigcs pourront tendre vers
iine veritable Iraternit cet une meilleure comprehension.
Associi.s conine ils le sont h l'Occident par la pensre
polilique et par leur entrie dans le Commonwealth,
t'Hindoustan ct le Pakistan sont en contact 6troit avec
les populations de l'Asie. Celte heureuse situation leur
perneltra de rendre a l'humaniti des services qui pour-
rout d6passer la contribution que leur pays a apport6
dans des temps anciens A la civilisalion .du monde.
Dans cetle grande tache, ils ne resteront pas seuls. ,

2. Daily Telet'raph (17/7, conservateur)

< ...Bien que tous Ics parlis britanniques soient d'ac-
,cord pour approuver l'autonomie de l'Inde, et soient
6galement d'accord sur les souhaits qu'ils forment pour






BULLETIN QUOTIDItN DE PHESSE ATIANGARE


sfn avenir, il ne serait, pas rialisle de dire que cc
transfer s'effecluc sans regrets. L'un des plus gran'ds
p)rsents que Ic g:)uverneiient I)ritannique nit fail A
1'Inde, c'6tait son unile. Main enant, nous devons nous
rdsigner a accorder I'aulonomic sans l'uuit6, et ce point
revele que notre mission n'a pas ktij pleiiement couron-
nlc de succs...
Les critiques de la Grande-Brelagne nous ont accuses
de rester aux Indes dans des buts commerciaux et mili-
laires, ou simplement pour 1'aimour .de la domination.
Bien loin de chercher A dominer, c'est averc une repu-
gnance loujours croissanie que nous faisions face a Ia
tache qui nous 61ait impose par les n6cessit6s de la
situation. C'est une IlAche que, pour des motifs pure-
ment 6goistes, la Grande-Bretagne abandon-ne avec sou-
lagement.
Si nous pouvons poursuivre le mEme but -- Ie bien-
&tre de l'Inde grace A notre influence et non plus A
notre autorit, il nous semble que nous poursuivrons
heureusement notre mission. II nous semble qu'une
telle influence ne pourra s'exercer que si les dominions
ind6pen.dants qui doivent Olre crees, cherchent a inai'n-
tenir avec nous des liens aussi .etroits que les autres
membres autonomes du Commonwealth. >



II. PRESS AMERICAINE


Revie de la press amdricaine du 16 juillet 1947

1. Aide rn'fricainle
La fin de la Conf6rence de Paris est annoncde en premiere
page des journaux qui lui consacrcnt plisiesirs coloiinns,
rapportant les dernidres der'nrntinos faites par les ministries
'des Affaires etrangres eovanl de he s6parer. Les grands jour-
naux de l'Est y consnerent leurs 6ditoriaux, accucillant avec
une trrs vive satisfaction le fait que cettc conference a
about rapidement h des conclusions unanimes.
Le Renf York Timesi et le New York Herald Tribune souli-
gneat cette unanimity et cette rapidity. Sous le titre Bon
travail a Paris >, I'editorial du New York Times declare
aotamment quc cette harmonic dans une taiche aussi unique
et fondamentale a dtd possible parce que cette conference
n'6tait pas trouble par l'obstruction russe. Puls, reprenant
les cdclarations faites par le g6ndral Mar:hall A Salt Lake
City, cet editorial cstiine que 'avertissement donhei par Ic
secr6taire d'Etat a cdi suffisamment impressionant pour
entrainer Ic prompt soutien de la part des gouverneur's
d'Etats des deux parties. 11 a Wt6 6galcment promptcment
soutenu par 1'ancien gouverneur Stassen qui a d&clard que
le succes de la planification 6conomique europdenne avait
la priority n" 1 en Amdrique et le Newr York Times conclut
que le Congres ne parait pas avoir une connaissance suffi-
sante de la situation international et qu'en refusant de se
r6unir en session spdciale en automne prodhain, it fait
preuve d'inertie et joue sans Ic vouloir la carte russe en
mimc temps qu'il laisse ses preoccupations de politique inte-
ricure dominer cc quec le Nw York Times consider dire
]'intt.'t vital des U. S. A.
Le Philadelphin Evening Bulletin declare quc la Conf6rence
He Paris x a dtd un module de la fagon de traiter les pro-
blbmes des Nations Unies n.
Les correspondants politiques ct les editorialistes se mon-
trent aujourd'hui fort occup6s de l'attitude du Congres A
1'egard des p.'oblimes d'aide amdricaine A 1'Europe. Ils esti-
meit que la cnmpagne 6elctorale 1948 exerce ddjh uine
influence considerable sur les dlus amiricains ct les encou-
rage A s'occu)per de leur redlcction dans Icur circonscrip-
tron plutot qu'ii revenir en automne prochain \ Washington
pour une session sp6ciale. Cette champagne encourage dgale-
ment, disent-ils, I'opposition des repr6sentants rdpublicains
A toutes les measures prdconisdes par le parti democrat et
en particulier par son chef le President Truman. Ils en coQQ-


cTtient g6ndralement A la ndeessitd d'informer 1'opinion pu-
blique aincricaine et de la tenir an courant des ddvcloppe-
ments tie situations qui, en Europe on aillcurs, menacent
d'avoir des repercussions iinportantes pour les U. S. A. De cc
point de vue, ils rcconnaissent que !e discours Marshall a
faith une impression profonde sur la conference des gouver-
neurs d'Etat qui, tous, ont exprim5 lecur ddsir tie faciliter
la tAche du secrdtaire d Etat.
La press reprend par nilleurs la declaration faite par le
President Tl'uman A l'occasion de la signature tie la loi
autorisant la prolongation jusqu'au le mars 1948 des con-
trAles gouvernementaux sur certaines cxpor'ations ameri-
caines et sur Ic materiel ferroviaive :amdricain. Le Prdsident
Truman a dit. a cette occasion : S Nous avons encore dd-
montrd au monde notre unanimitC sur les questions touchant
si nos relations internationals. Cela est particulierement
significalif et opportun en ce moment oh attention etran-
.grc se porte sur notre d6sir d'assister les nations qui veu-
lent bien coopdrer A l'objcctif common de la reconstruction ,.
Ce compliment presidential adressd au Congres 1'encoura-
grant A.maintenir une politique extdrieure base sur I'accord
des deux parties est considered comme important par les jour-
nalistes politiqucs qui sc montrent encore aujourd'hui preoc-
cup6s par I'etat des relations existent entire la Maison Blan-
cei et le Capitole.
Les frre.s Alsop, dans leur article d'aujourd'hui, souli-
gnent que la reconstruction europdenne dependra en grande
partie de l'dvolution des situations frangaise et italienne,
mais surtout italienne. Ils considerent la situation de cette
derniere come critique et se demandent si le parti com-
muniste italien reviendra sur sa politiquc pour fair une
guerre couverte au gouvecnement de Rome. Ils s'inquiitent
dgalement dc l'attitude du parti communist francais qui
peut menacer Ic succ6s du plan Marshall.
Cette inquidtude se rdvile aussi dans la revue World Re-
pojt qui consacre plusicurs pages A la personnalild de
M. Thorez dont la photo parait sur la couverture de cett
revue. Les frdres Alsop concluent leur article en constatant
(que i'idde d'une session special du Conigrds c:.t profon-
c(ment impopu'aire au Capitole oih, disent-ils, on n'a pas
encore saisi I'dtenduc des implications fiolitiques du pro-
gramnie Marshall.

2. Le problmne alltemnarll

Touted la press reprend en premiere page les nouovell.
directives donnnes par Ic Ddpartement d'Elit au gindral
Clay. ('oir annexe.) Elle les considbre come un renverse-
ment de la politiquoc ambricaine a l'cgard de I'Ailemagne
qui a did dlfinie dans la directive envoyde au gndral Eisen-
hover t la f'n des hostilities. La p'rsse souligne que lesonou-
velles directives visent Ai rdtablir < une situation politique
ct dconomique stable en Allemagne et permettre A cC pays
de contribuer au maximum au redrcsseimnt curopden' ,
conime l'ecrit Hulen. correspondent du c'en, York Times A'
Washington. Les autres correspondents metlent en valeur
que le general Clay devra laisser les Allemands :,e rdor-ga
niser politiquement ct dconomiquement. sauf dans le cas
oil cette rporganisation strait faite sous la pression d'6!C-
ments extdricurs ou scrait contraire A la politiquc de d'sar-
mcmeht ou ie ddnazification ; mais, dans I'nsemible, ils
soulignent que ccs directives vont peirmetlre A l'Alllniagre
de se reconstruire et de remontcr son industric au moment
oi l''Europr leur apparait avoir besoin de celce aide al!e-
mande. Sculs. Uhl, correspondent dc P. MI. h\ Washingiln.
et le Daily IlVorker critiquent ces nouvcllcs directives uii,
scion Uhl, < ouvrent la porte a Ia renaissance de 'indusltric
allemande dans les mnmes conditions qu'aprbs la premiere
guemre mondiale >. Ancun editorial n'cst encore con:,aer, iA
ccs directives.
3. Grece
Les journaux annoncent en prcm' ecr page que les rorcrs
gR-ccqus onnt r.ussi A encercler les gur6illas de I'Epire et que
la demand amdricaine presentde au Conseil de Sdcurite
afin de hater 1'enquete balkanique en raison de la tension
croissante dans cette region a 6td repoussde par le deldgun
russe ct Ic d616gud francais qui a, dissent los correspondents A






4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGBRE


Lake Success, < plaid6 en favcur d'une atmosphere c.dme et
de la conciliation s.

4. Roumnante
Une dC6peche A.P. de Bucarest signal 1'arrestation tie
plusieurs chefs du parti national paysan et en particulier
de Manin, president de cc part.

5. Banque Internationale
La press new-yorkaise et en particulier la press finan-
ciire consacre des articles a la vcnte des obligation' de la
Hanque Ilnernationale sur le march amtricain. Elle indi-
quc qu'en deux heure.s, la banquet a rdussi h vcndie pour
250 millions de dollars de cCs obligations offcrles ,u pair
et que Ic course cst month i jusqu'h 1103 un huitieme p >ur re-
descendre en cloture h 102 cinq huiliemes. Tous eIs journaux
soulignent le succ&s remportd par cctte premiere dc .la Banque Internationale.

6. Japon
Le Wl'shingion Post announce qu'une conference de ontze
nations se reunira A Washington, Ie 19 aofit, pour p'eparor
tl traits de paix avec le Japon. Des invitations aurni nt 6td
cnvoyecs t cet effect h 1'Australic, au Canada, h la Cline, ii
Ih France, aux Indes, it la Hollande, it la Nouvelle-Z .lande.
aux Philippines, A la Grande-Brctagne et I'U. R. S.S.

7. France
Une dipichie de Campbell au Newl York Times, datee de
Paris, declare que la position du gouvernement Ramadier
s'est trouxvre renforced considdrablement par le succ&; qiu'il
a oltcnu aupris dcifSS;ndicat des fonctionnaires (lqui ne ti-
clarera pas de grave g6ndrale.

(a) LE DISCOURS DE M. MARSHALL A SALT ,AKI: CITY
(New York Herald T7ribune, 16/7) :
< ...Le discours prononce par le secr6taire d'Elat
Marshall A Salt Lake City n'est pas une ddclaralion de
guerre Ai l'Union Sovitli(que. 11 reprt'senle pltul' l'ac-
ccptation de la uttle politique, idlologique el c'-cono-
imiqcue que l'Union Sovibtiquc a mainlenant ecngagic
conire les d6mocraties capilalistes tle ]'Occidenl. Celle
]tule colfera moins de sang et de niisre q*u'unc pucrre,
mais il est certain qu'elle est, A de nombreux egards,
plus difficile pour une socit tledmocralique, bien que
son risultal n'en sera pas moins ddcisif. Elle cntrai-
nera d'6normes ddpenses. Elle obligera i fair des
choses ,difficiles pour une socitl1 libre : fire preuve
,de suite dans les idWes, soutenir nos buts poliliques et
Pconomiques par la force mililaire. choisir le nmindre
de deux maux. mhme si celui-ci est pue attrayant...
En some, le g6n6ral Marshall demandait aux gou-
verneurs si les habitants de leurs Etats sont on nmesure
de comprendre assez neltemnt, la nature .de Ia rise
niondiale, pour soutenir I'action des Etals-Unis Dellndann
les prochaines ann6es, qui s'avbrent difficiles. S'ils com-
prennent, nous < gagnerons la paix >, cc qui constitute
une' tche ftrs diffbrente de oe qu'elle semblail Ptre
lors des d6bats sur le mime oujet pendant les ann6es
dc guerre. Autrement, nous ]a perdrons'; et les resul-
lats seront peut-etre plus d6saslreux que nous ne
l'avions pr6vu alors. >

b) LA POLITIQUE ICONOMIQUE DE L'U.R.S.S. (New York
Herald Tribune, 17/7, edition europbenne) :
1 Il ,est fort vraisemblable que M. Mo!otov n'a pas
quitt6 le Quai d'Orsay sans avoir A sa disposition un
contre-projet au plan Marshall. En faith, I',volution de
aI situation porte A croire quc les diplomates russes
sont pleinement conscients de la n6cessit6 d'agir rapi-
dement pour compenser le d6sappointement caus5 aux


Elals voisins de la Russie qui ii'oni! lpi assitler i la
Conf6rence de Paris.
Plusieurs 6evnemenls qui so son[ products au course
des deux dernibres semaines, indiquent que Ie contre-
projet economique de la Russie est en voie d'applica-
tion. Ce contre-projet implique un changement de la
polilique commercial de la Russie et vise A I'inlegra-
lion de l'coonomic e l'Europe oriental.
Le plus marquant .dc ces evetnements a t61 inconles-
tablement Ic trailed sovil6to-tchecoslovanqu...
Ce pacle, conclu rapidenient, marque tun changement
d'orienta'ion signilicalif de la polilique economique
sovi6lique, qui jusqu'ti maiinclliant coirnislait t no con-
clure des ace wcds (lue pour un ;n1, et ii est probable-
nment la consequence directed du ref'us de participer A
la Conference de Paris... Le commerce exterieur de la
Tehlioslovaquie est arre16 pour ine longue period et,
de celle facon la Teh6coslovaquie ressentira beaucoup
moins les effects dt'une depression Economique Pventuelle
a I'O)uest. La sCcuril6 iconominiqu que les Teh6coslo-
vaques obliendronl grAce A cet accord, est probable-
niont destinCe i leur fire oublier les advantages qu'au-
rail pu leur )procurer l'ailde occidental.
Cet accord a suivi tde pros Ie Irniie polono-fch.eo-
slovaciue, (lui prLvoil une augmenlalion des changes
coimmerciaux en;re les .deux pays ct la synchronisation
de Ieurs plans respectifs de reconstruction. Presque en
mimee temps, un nouveau traitP commercial sovidfo-
bulgore a CdI conclu... Aussi;6t que ce traits a PtC con-
clu, une delegation de ministres roumains est arrive
A Sofia pour conclure un nouvel accord commercial A
longue echbance entire les deux pays. De plus, -des n6-
goenalions commercials sont en course ou sont prbvues
entre la presque lotalitP des huit pays silues dans la
sphere d'influence sovietique on Europe.
Dans cette tentative d'int6gration 6conomique, le blI
semble jouer un r6le dPcisif. En dehors des 200.000 ton-
nes deo c6rales promises aux Tehl6oslovaQues, toute
une sirie d'aulres accords indiquent que l'Union So-
vielique consid6re la procliaine rbcolte de l'Ukraine
comine l'un de ses argumenIs les plus puissanls...
L'utilisalion qu'on so propose dt fair tes coreiaes
peut fire comprendre les hauts et les has par lesquels
passenl les n6gocialions commercials anglo-sovi6liques,
oft Ic Iil joue un rile dGeisif... L'cliec de la conf6-
rence des trois ministres des Affaires A'rangbres a de
touted CwidClnce eu une inlluncI e sur l'allitude do la Rus-
sie dans ccs n6gocialions. Les < nouvenlix obstacles >
pcuve'nl indiquer l(qu les Russes sonIt dV plus en )plus
enclins A poener qu'il leur faut abandonner toul espoir
d'affaiblir la cooperalion polifique entire la Grande-Bre-
lagne et les Elats-Unis, et qu'en consequence ils pour-
raieni fair uIn meilleur usage tie leur 1)! en aidant
leurs voisins... >
(Tinon MENor.)



III. PRESS SOVIETIQUE


Reome de la pressed ofniefliquie dti 16 jftilet 1947

1. La Conference de Paris
Tous les *journaux reproduisent deux t6legrammes du cor-
respondant Tass a Paris. (Voir I'article plus loin.) Ie pre-
mier announce la fin do la conference. II souligne le-caract6re
de p.opagande de la dernibrc stance et relive incident sou-
lev6 par la suppression du texte du plan des imots < l'Espa-
gne 6tant provisoirement exclude >.
Tous les journaux reproduisent un td' grammv ,Tass de'
1Washington, rendant compete d'un discours de M. Marshall







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETHANGBRE


a la conference des gouverneurs et des extraits du Daily
Telegraph ct du Daily Express sur les ddlais d'ex6cution du
plan Marshall. On relve igalement une court deprcche sur
la port dce la mission politico-1conomique du general
Wedemcyer en Chine, une dldpeche rdsumant les discourse de
M. Dimitrov sur les relations bulgaro-yougoslaves. Leonticv.
dans la Pravda, 6tudie le recent accord sovicto-tch6coslova-
quc : il estime que cet accord contribucra non seulement I
1'essor de 'l'6onomic national de 1'U. R. S. S. et de la Tchd-
coslovaquie. mais aus:,i au d6veloppcment de la collabora-
tion economique des Etats europdens et au enforcement de
la paix en Europe.
C'est t la Conf6rence de Paris que sc rattache la note que
Lcontiev consacre dans sa chronique ih < de Gaulle dans"
Ic rble de G(nle >>. Selon le ridacteur dela Pravda. de Gaulle
a apporte, il y a qutclques jours, son obole i 1''dification
du bloc occidental, lorsque, a un ddjciner de l'Association
de la press angio-americaine I Paris, il n'a pas jug6 ne-
cessaire de catcher que 1'accord franco-anglais qu'il procla-
mait devait aboutir ih n bloc des Etats de 1'Europe occi-
dentalc, bloc hostile a l'Union Sovi6tiquc. a Quelle triste
parodied des mots d'ordre de Pitain >, dit Leontiev. qui con-
clut : < L'opinion franchise a appris avec indignation la nou-
velle d'un complot fascist de curtains adeptes de de Gaulle.
Le complot a did decouvert A temps *.
Dans Flotte Rougie, on relive un article de Dcmenov sur
la p6entration du capital am6ricain dans les pays scandi-
naves.

2. La hitte pour la cMnvocratie dans Te monde
Cos nouvelles sont dominoes par les d6peches sur la sltna-
tion grecque. Un long telegramme de Belgrade rend comptc
des declarations du general larkos sur la participation des
Anglais, jes Amnricains a la guerre civil en Grace ; d6menti
de Tirana str la presence en Albanie d'une brigade interna-
tionale; telegramme die La Haye sur la situation en Indo-
nesie critiquant P'intervention des Anglais et des Americaius
anns les affairs indon6siennes. Dans les Izvestia, un article
de Vladimorov etudie les mdmoires du gienral Gamelin :
c Trois tapes de I'avant-guerre >>. II en souligne l'actualit6.
On y tronve nettement sou'ign6e la decadence caracteristique
nes mili.eux dirigeants franqais, le manque de confiance dans
les forces et ravenir du pays. < Et, maintenant, la reaction,
par tous lcs moyens. cherche a conserve dans I'armne l'ordre
ancien ct les vieux cadres, c'est-a-dire les cadres cvaction-
naires. La preuve en est, ne serait-ce que dans Ic complot
antirtlpublicain qui vicnt d'etre ddcouvert. ,




IV. PRESS POLONAISE



(a) LA CONFERENCE I)E PARIS.

1. Robotnik (16/7, socialist) :

<< Depuis que la Pologne a fait connaire qu'elle ne
participerait pas A la Conference de Paris, plusieurs
faits sont survenus qui indiquent que nous avons eu
raison. C'est .d'abord une serie d'articles dans la press
am6ri.caine, on on trouve l'aveu que la reconstruction
de l'Allemagne lient une place important dans le plan
Marshall. C'est ensuite le fait que le Congres des U.S.A.
ne tiendra pas de session extraordinaire en automne
prochain, ce qui semble d6montrer que la declaration
de Schneider, en date du 25 juin, suivant laquelle le
plan Marshall ne comporterait aucune disposition d&-
terminne, est conform a la rAalit6. A la lhmibre dde
tels fails, on saisit mieux tou'e la legitimit6 de la deci-
sion de ne pas parliciper A la Conf6rence de Paris. Elle
reposait sur une question de principle qui s'est av6ree
fondue. >>


2. KuErier C(Mdzienny (16/7, d6mocrate) :
< L'affirmalion d'aprbs laquelle les idWcs de partage
dce l'Europe resulteraient des diff6ren.ces 'qui s6parent
les dbmocraties, dites orientales, des d6mocraties occi-
dentales, ne correspond pas h la r6alite.
A cot6 des unes et des autres, qui, dans un effort
common, avait reussi A faire front A la menace alle-
mande, il exisle une troisibme force en Europe: le
fascism, que ceux qui discutent de la reconstruction
,de I'Allemagne ne veulent pas voir, parce qu'ils sont
aussi myopes que Ies anciens << munichois >>. Au mo-
ment ofi la Conf6ren.ce de Paris essaye d'e partager l'Eu-
rope en deux parties, il s'en cache une troisimne, I'altle-
mande, la fasciste, l'anti-europbenne, qui n'altcnd qu'une
occasion pour profiter de .ce partage. >

b) LA POLITQ'UE ANGLO-AMARICAINE EN GRACE (Rzeczpos-
poliila, 16/7, coalition gouvernemcntale) :

< La declaration americaine, suivant laquelle 1'inter-
vnlion en GrA'e a Wt1 decide dans l'inter-t dde cette
dernibre, alors qu'au meme moment les gouvernements
britannique et americain adressaienl, A la Roumanie
des notes de protestation qui constituent une tentative
d'inmmixtion dans ses affairs interieures, prouve qu'h
Lo'ndres et A Washington on considbre de facon diff6-
renle la souverainet6 de la Gr'ce -et celle de la Rou-
manie...
Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne pratiquent en
Europe, et en particulier en GrAce, la polilique qui,
dans l'esprit de leurs hommes d'Etat, r6pond .aux intr-
rets des pays reprbsentes on seulement de certaines
classes sociales. Mais ces homes d'Etat ne peuvent
exiger, ni des pays directement intiress's, ni des nu-
tres pays europ6ens, qu'ils se rendent compete de ce que
fait et A quoi lend la politique anglo-saxonne sur noire
continent. Une tell exigence serait par trop naive. >



V. PRESS BELGE


APiSKs LA CONIPtRENCE DE PARIS (Le People, 17/7, so-
cialisle).
<< La conference pour la cooperation europbenne est
lerminee. Ou, plus exaclement elle a terming ]a pre-
miere session. Elle se r6unira pour une nouvelle session
vers la fin di mois d'aout. A ce moment, elle prendra
connaissance des travaux du comiln de cooperation et
de ses comic.; .:techniques. Ele pr6sentera alors un
rapport an gouvernem.ent de Washington.
II a suffi de quatre jours pour que seize puissances
europ6ennes metlerit sur pied une organisation tempo-
raire, cortcs, mais cependant tris important.
Les repr6sentants de ces seize nations sont venus
avec 1'intention de cooperer sincerement et de s'enten-
dre si une entente 6lait possible. Personnel n'est arrive
a cette conference avec le d6sir de l'utiliser come tri-
bune pour sa propaganda ou commune occasion d'at-
taquer et de critiquer ses voisins.
Aussi, cette premiere reunion internalionale A laquelle
les Russes n'ont pas pris part, a-t-elle rev'Iu le carac-
tere sr-ienx que devraient avoir toutes les rencontres
diplomatiques. C'est pourquoi elle a pu travailler avec
cleiritb et aboutir a des resultats pratilques.
La communautA europeenne, ou du moins de l'Europe
occidental, est n6e. Elle est n6e dans le respect de l'in-
dependance national de chaicun et dans la compre-
hension mutuelle. 3t
(Din correspondent du Plenple A Paris).







6 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS PTRANGARE


VI. PRESS SUISSE


L'U.R.S.S. ET LE PLA.N MARSIALL (Busier Nichr'ichten,
16/7, Hd. soir).

a En derniere analyse latitude russe s'explique par
une croyance que le raisonnement ne peut aiscinent
ebranler : les Soviets sont persuades que routes les ini-
tiatives amnricaines en faveur de 1'Europe ne sonl que
(ks ellorls pour retarder la grande crise qui s'alatira
necessairement .,ur l'economie capitalist des Etats-
Unis. Si l'iA rbussit a tenir jusqu'a cette crise, la parties
a jouer contre la plus forte puissance du globe devien-
dra beaucoup plus facile, bien que ce soit seulement a
ce moment-:'i que les v6ritables dangers de conflagra-
lion doivent apparaitre. Tenir, tel est aussi le mot
d'ordre que Mo.scou donne aux petites puissances de
I'Et. Cel'es-ci ne reussissent pas trbs bien a coimpren-
(cre pourquoi il ne faut pas accepter Jes dollars de
l'Ouest qui permettraient de mieux tenir, mais elles
s'inclinent devant Ia clairvoyance supposee de leur
grand protecteur. qui est devenu 6galement leur pro-
fesseur d'economie marxiste >>.
(Du correspondent a Varsovie des Basler Nachrichten).



VII. ANNEXE


a) DIRECTIVES DONNEES PAR LE DpPARTEMENT D'ETAT AU
CGIAENRAL CLAY.
Le d6partement d'Etat a annonc6 le 15 juillet
que de nouvelles directives avaient Wte donnees
aux aulorit6s amnricaines d'occupation en Allema-
gne, aux terms des quelles celles-ci devront
< prendre des mlesures qui tendent A cr6er une
situation politique et 6conomique stable, et per-
imettent a 1'Allemagne d'apporter la plus grande
contribution possible a l'economie europ6enne >.
Ces directives out ute transmises au general Lu-
cius B. Clay, chef du gouvernement mililaire ame-
ricain en Allemagne, et remplacent les instruc-
tions ant6rieures donnees aux autorites americai-
nes. Elles correspondent, declare le d6partement
d'Elat, au besoin de a nouvelles directives gene-
rales qui tiennent compete des changements de la
situation depuis que les premieres directives ont
iet formulees, aussi bien que des exigences de la
situation actuelle de l'Allemagne i).
Ces nouvelles directives r6it6rent l'appel par lequel
Ics Etats-Unis out demand l'unification economique de
routes les zones d'occupation en Allemagne et expri-
mint de nouveau le d6sir qu'ont les Etats-Unis de d6-
sarmer et de dcmilitariser completement I'Allemagne,
ct d'y instaurer un gouvernement aulonome < qui tien-
ne son pouvoir du people, et soit soumis h son con-
Ir6le >>.
Dans le domaine economique, ces nouvelles directi-
ves r6affirment la fidelit& des Etats-Unis A l'accord de
P )'sdam sur les reparations et le desarmement indus-
Iriel de I'Allemagne, et d6clarent que les Etats-Unis
vru.ent voir 1'Allemagne devenir un Etat << qui suf-
fise a ses propres besoins, et qui soit d6vou hA la paix
et integre A l'economie de ]'Europe i>. Elles chargent
le general Clay de s'opposer aux cartels et de supprimer
le trusts qui menacent de restreindre les changes com-


merciaux, el d'encourager les cooperatives; elles invi-
lent les auloriles americaincs A s'abstenir de toule
ingrrence dans les affairs concernait les nalionalisa-
lions > si ce n'est < pour s'assurer tqe la decisionn tie
nationaliser on (ti ne pas nationaiiser les entreprises
sera prise librcment, par les mnbh(ldes normales du gou-
vernement d6eocratique >.
Voici des extrails du texte des nouvelles directives:
a Le souci essential des Etats-Unis dans le monde en-
tier est une paix just et durable. Une telle paix ne pent
etre r6alis6e que si Pordre public et la prosperi' sonl
rendus A I'Europe dans son ensemble. Pour jouir de Por-
drc et de la prosperity, I'Europe doit etre assure de la
contribution 6conomnque d'une Allemagne stable et pro-
ductive, aussi bien que des garantics n6cessaires pour
que l'Allemagne ne puisse faire renaitre son militarisme
destructif.
< Pour atleindre ce dernier objectif, le gouvernement
des Elals-UL~is a propose aux autres puissances occu-
)antes un trails qui assure le desarmement et la d6mi-
litarisation permanents de l'Allemagne, et ii s'est en-
gage a garder en Allemagne une armae amrricaine d'oc-
cupalion tant que I'Allemagne sera occup6e par des
puissances 6trangeres.
<< C'est pour le gouvernement des Etats-Unis un pro-
gramme positif, et qui demand a etre mis a execution
le plus rapidement possible, que la creation en Allema-
gne des conditions politiques 6cono'milques et morales
qui conlribueront le plus efficacement a la stability et
A la prosperity de I'Europe.
a Demilitarisation: Les efforts faits pour terminer et
maintenir efficacement le d6sarmement et la d6militari-
salion de 1'Allemagne ne doivent pas se relicher.
< Objelc \ifs politikfiquIs des Etats-Unis en Allemagie :
< Le but du gouvernement des Etats-Unis est de per-
mettre que s'instaurent aussi rapidement que possible
une forme d'organisation politique et un mode de vie
politique fondus sur la base solide d'une cerlaine pros-
peril t6conoumique, et qui assurent la paix de l'Allema-
gne et encouragent I'esprit de paix entire les nations.
a Votre tache est done essentiellement d'aider A jeter
les bases Cconomiques et 6ducatives d'une saine d6mo-
cralie allemande, d'encourager les efforts democratiques
sinc'res, et d'interdire les activities qui meltraient en
danger les progris democratiques r6els.
< Aiupn(iomic po liquie allemanlde :
a Vous continuerez a encourager la creation d'insti-
tutions polit.iques democraliques et a aider les agencies
gouvernementales allemandes a assumer directement
leurs responsabilitCs, en leur confiant les pouvoirs le-
gislalifs, judiciaires et executifs (lui sont compatibles
avec la securil[ militaire el les buts de 1'occupation.
< Votre government estime que le progress le plus
decisif qui puisse marquer la vie politique allemande
serait la creation d'un Etat f6edral allemand et la crba-
lion d'un gouverneiment central aux pouvoirs et aux
fonclions soigneusement d6finis et limits.
( Votre gouvernement ne vent point imposer A 1'Al-
lemagne ses propres forces de democratic et d'organi-
sation social, qui nous ont 6t6 donnees par 1'histoire,
et il est tout A faith persuade qu'aucune autre forme po-
lilique 6trangcre ne devrait etre impose A 1'Allemagne.
II vise A etablir en Allemagne une organisation politi-
que qui tienne ses pouvoirs du people, qui soit soumise
a son control, qui fonclionne conformement aux m6-
thodes 6lectorales d6mocratiques, el qui s'engage A pr6-
server a la fois les droits civiques et les droits humans
essentiels de l'individu. Votre gouvernement s'oppose
a toute forme de gouvernement irop centralisee grace







BULLETIN QUOTiDIEN DE PRESS ETRANGARB 7


i laquelle une concentration du pouvoir pourrait me-
nacer A la fois l'existence de la democratic en Allema-
gne et la security des voisins de l'Allemagne et du rest
du monde. Enfin votre gouvernement croit, dans le ca-
dre m&me des principles 6none6es ci-dessus, que la for-
me conslitutionnelle ultime de la vie politique allemande
devrait 6tre decide par le people allemand, Iqui choisi-
rait librement, selon des m6thodes d6mocratiques.
< Dunazifiicalion :
< Vous mettrez a execution dans votre zone les de-
cisions concernant la d6nazification prises Ie 23 avril
1947 par le Conseil des Ministres des Affaires etrange-
res, approuv6es par la Commission allide de Contr6le.
( Crnes de guerre :
< plus tot possible Ie programme des poursuites contre
les criminals de guerre.
< PMrolddure juirdique :
o Vous exercerez sur I'activile des tribunaux alle-
nlands le contr6le necessaire pour empecher la renais-
sance des doctrines nazies, empecher toutes measures
discriminatoires en raison de la race, de la nationality,
de la foi ou des convictions politiques des accus6s...
< Objectifs conovniques 'gndraux :
(( Les objectifs economiques du gouvernement des
Etals-Unis en Allemagne sont :
a) de supprimer les industries servant uniquement A
Ja production d'armes, de munitions et de maltriel de
guerre, et reduire l'activit6 de celles qui servent sur-
tout A alimenler c.ette production ;
ib) d'exiger de l'Allemagne la reparation des perles
subies par les Nations Unies par suite de I'agression
allemande ; et
c) d'encourager le people allemand A reconstruire un
Elat d6voue A la paix, klui suffise a ses propres besoins
et soit integr6 a 1'6conomie de 1'Europe.
<< Disarnmenedt conomique et reparations :
a Votre gouvernement veut toujours que soient sui-
vis dans leurs grades lignes les principles de l'accord
de Potsdam en ce qui concern les reparations et le
d6sanmement industriel...
<< Votre gouvernement ne consent point A ce que l'on
exige de 1'Allenagne des reparations plus importanles
que cells que prevoyait l'accord de Potsdam. II ne
consent pas non plus A finance le pavement par 1Alie-
magne de reparations aux autres Nations Unies en ac-
croissant les depenses des Etats-Unis en Allemagne ou
en retardant ]'6tablissement d'une oconomie allemande
qui suffise a ses propres besoins...
< Ulit, d let recomsitflclion 6conoinmiques :
< Votre gouvernement souhaile r6aliser au sein de la
Commission alliie de ContrBle un accord sur I'unifica-
tion 6conomique de 1'Allemagne et 1'6tablissement de
politiques communes pour la solution de tons les pro-
blWmes qui affectent 1'Allemagne dans "son ensemble...
< Votre gouvernement client 6galement A faire adopter
un programme de production et de commerce extCricur
pour toute l'Allemagne. Ce programme aurait pour but


de donner A 1'Allemagne un niveau de vie toujours meil-
leur, et de lui assurer a la date la plus proche possible
une economic qui suffise a ses propres besoins. 11 don-
nerait la priority a l'accroissement de la production de
carbon, de vivres, de marchandises pour l'exportation;
il organiserait la r6partition et la distribution de la pro-
duction int6rieure allemande, el des importations auto-
ris6es de facon a faciliter l'execution du plan de pro-
duction allemande,.. et garantir le paiement integral de
toutes les marchandises et de tous les services exports
I'Allemagne, sous la forme d'importations approuvees ou
de devises 6trang6res...
( Vous encouragerez 'la suppression des barriires
douanibres existantes et le retour aux voies commercia-
les normales en matirre de commerce exfirieur. >
Ce long document, de plus de 5.000 mots d6finit aussi
la politique des Etats-Unis qui consist A garantir la
liberty du culte, A assurer la diffusion des informations
et A souligner I'importance des progres culturels et 6du-
catifs, A la fois A I'intdrieur de 1'Allemagne, et dans ses
relations avec les autres nations.

b) Comnumentaire de 1'Agence Tass sur la ConfIrence de
Paris (16/7).
c Les organisateurs de l'actuelle conference pr6sen-
tent les choses come si cette conference n'avait pas
un caractbre politique et se bornait seulement au do-
maine 6conomilque. Tput cela a nettement pour but de
catcher le veritable caractore de la conference. Aucune
tentative des diverse delegations pour avoir quelques
precisions sur les buts et les possibilities do la confe-
rence, n'a 6t, couronnee de succbs.
La Conference s'acheve d6jA et ses membres sont res-
i6s aussi pen informs sur .a question de ce qu'on ap-
pelle -'aide am6ricaine. Maintenant on voit que le but
de Bevin d'isoler 1'Union Sovi6tique n'a pas reussi. Au
contraire, des pays don't la population represente plus
de la moili6 de la population de 1'Europe ont refuse do
participer a la conference organis6e par Bevin et Bi-
dault. Ie refus tchecoslovaque a parliculibrement souli-
gn6 la faillite de toute 1'entreprise.
Un grand nombre de journaux anglais et francais
continuent maintenant encore a parler de la volont6
des gouvernements brilannique et francais d'unir les pays
de 1'EuroDe. Mais maintenant, chacun voit que Bevin ct
Bidault ne sont pas ceux qui peuvent unir 1'Europe. Par
les mains de Bevin, I'Angleterre unit maintenant avec
cerlains pays allies d'anciens 6iats ennemis. Dans le
bloc occidental cr6e A Paris. sont entr6l non seulement
l'Autriche et lItalie, mais de plus le Porlugal et 1'r-
lande qui ont aides les pays ennemis pendant la guerre
ainsi que certain autres pays.
La situation de membres tels que la Turquie el la
Grece don't les gouvernements sont dijh sous Ic ronlrolf
que leur out impose les missions ainbricafnes peut ser-
vir d'exemple des concHtions auxlucelles l'aide sera ar-
cord6e aux membres de ]a conference. Pour cela, il vaut
la peine de prouver que la Cohf6rence de Paris n'a pns
un caraclere politique. Sous cetle enseigne qui attire
moins attention. sans d6voiler les v6ritables buls des
iniliaticurs de la conference, est men6 tout le travail de
creation des comites et sous-comites de la Confbrence
de la Paix. >


S. P. I. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009









































































Prix : 6 francs.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs