Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00138
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: July 12, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00138
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text

SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION
(MINIST*RE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')


LA DOCUMENTATION FRANCHISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGBRSS
SERVICE D'INFORMATION
ET DE PRESSED


BULLETIN


DE


PRESS


12 juillet 1947.


QUOTI



ETRA


Nouvelle S6rie N 716


SOMMAIRE.

I. PRESS BRITANNIQUE.
a) La situation int6rieure en France (Times, 11/7).
b) Avant la Conf6rence de Paris (Daily IHeild,
11/7).
c) La situation en Gr6ce (Tilmes, 11/7).
,d) Le problem indian :
1. Tzmls (11/7);
2. caily Telegraph (11/7).
II. PRESS AMiBICAINE.
a) Les Etats-Unis et 1'aide aux pays strangers (New
York Herald Tribune, 9/7).
b) Les debats au Conseil de S6curit6 sur les Bal-
kans :
.1. Chilcago Siu (8/7) ;
2. Philadelphia Inquirer (8/7).
III. PRESS BELGE.
La reconstruction de I'Europe (La Cit Nouvelle,
11/7).
IV. PIRESSE SUIS'SE
L'accord entire la C.G.T. et le Patronat (Gazette de
Lausanne, 11/7).


I. PRESS BRITANNIQUE


'a) LA SITUATION INTARIEURE EN FRANCE (Times, 11/7) :
c ...Quel que soit le r6sultat des negociations entire
le gouvernement et les fonctionnaires, on pense de plus
en plus que les difficulties sociales et 6conomiques qui
assignment le gouvernement augmentent plutat qu'elles ne
diminuent...
II semble probable qu'avant Ia fin du mois, le gou-
vernement se verra -demander A la fois par les repre-
sentants des employers et des ouvriers une revision
g6n6rale des salaires et des prix, revision que le. gou-
vernement espbre repousser jusqu'en d6cembre, 6tant
donn6 ses difficulties financibres actuelles.
Hier, une menace trks grave a 6t6 formulae : ii s'agit
d'une menace d( eve des paysans...
Quel que soit ti. ien fond6 des revenadications des
fermiers, la menace d'une greve des paysans ne peut


manquer de faire comprendre tous les Frangais I'ins-
tabilite'de la situation actuelle en France. Ce serat,
comme certain commentateurs frangais I'ont d6ja sou-
lign6, une chose mauvaise pour la France si, au mo-
ment oi ses hommes d'Etat commencent a jouer un r6le
important dans la reconstruction de l'Europe, sa pro-
pre Bconomie dtait rdduite A un 6tat de chaos. '
(Du correspondent du Times A Paris.)

b) AVANT LA CONFERENCE DE PARIS (Daily Herald, 11/7,
travailliste) :
e I1 est tris regrettable que tons les pays d'Europe
ne soient pas represents A la conference qui va s'ou-
vrir demain A Paris.
Mais' 'Union Sovi6tique a prf.dr6 diviser le conti-
nent sur cette question et rester A l'6cart avec les Etats
d'Europe orientale qui ont choisi de suivre son example.
Ces decisions, aussi d6plorables qu'elles soient, doi-
vent 6tre acceptbes. La tfche qui consist A laborer
un plan commun de reconstruction europ6enne doit
&tre poursuivie mAme sans la cooperation -de l'Unioa
Sovi6tique et d'un pays aussi important du point de
vue Bconomique que la Pologne.
Maintenant, la chose important c'est que la tiche
qui doit Atre accomplice A Paris ne soit pas rendue plus
difficile par l'introduction de questions politiques dans
les discussions techniques.
Si les gouvernements s'6cartent de leur tache princi-
pale pour se perdre dans des discussions politiques,
alors toute l'entreprise peut se terminer par un 6chec.
Et il n'est pas besoin de souligner les consequences 46-
sastreuses qui d6couleraienf d'un Bchec.
c) LA SITUATION EN GRACE (Times, 11/7) :
La nouvelle -des arrestations massive des politi-
ciens de gauche et de leurs partisans montre que les
longues tentatives faites en GrAce pour amener un apai-
sement politique ont une fois de plus subi un sdrleux
Achec... La plus grande parties des personnel arrAtbes
sont membres -du part communist, et parmi elles se
trouvent des dirigeants de ce parti comme M. Partsa-
lides. On cite 6galement les noms de plusieurs person-
nalitls lib6rales et socialists, et il est evidentt que le
but des measures gouvernementales est de d6truire touted
opposition de I'E.A.M.... Ce recours A l'action policiere
d6cevra tous ceux qui avaient esper6 voir la coalition
.dfs conservateurs, dirig6e par M. Maximos, trouver ux
compromise raisonnable avec I'opposition r6publicaine...
Les personnel arreties sont accuses d'avoir voulu ren-






2 BULLETIN QUOTIDIAN DB PRESS ITRANGARB


verser le r6gimhe actuel, alors qu'au su de tout le monde
Jes chefs de I'E.A.M. cherchaient a se r6concilier avec
ceux qui viennent ,de les arrater. 1 est regrettable que
MM. Maximos et Venizelos aient laiss6 entendre que le
gouvernement britanmque a approved ces measures, ce
qui n'est manifestement pas le cas. Il est en tout cas
grand temps pour les G(recs de se charger eux-memes
de leurs propres affaires.
Arrestatiofts et accusations ne causeront pas une
grande surprise, mais jetteront une vive lumiere sur
t'incapacitb des parties de droite d'amener une meilleure
comprehension entire les monarchistes et les r6publi-
cains. Les Anglais d'abord, les Americains ensuite, ont
cherch6 a constituer une coalition base sur -des prin-
cipes lib6raux capable de concilier les deux points de
vue. MaTheureusement, leas v6nements des deux derni6-
res annees ont montre que le centre a toujours glisse
vers la droite, laissant les gauches dans l'opposition,
opposition qui se transform en violence... Les bandits
doivent etre combattus avec leurs propres armes. Ceux
qui complotent doivent etre arr8tes, mais les aspira-
'tions faisonnables d'une grande parties du people grec
doivent pouvoir se d6velopper librement. Toute autre
politique conduit tout droit vers la .dictature. >

d) LE PROBLAME INDIEN.
1. Times (11/7) :
a Le Premier Ministre s'est fait 1'echo d'une opinion
exprimee i l'intBrieur et At 'exterieur du Parlement,
lorsqu'il a manifesto le regret que les races de 1'Inde
n'aient pu parvenir A s'unir en un seul Etat. Le pro-
blame des communautes, qui n'a pas W6t cre6 par la
Grande-Bretagne, a emp6ch6 cette union ; et le plan
propose nest qu'un bon expedient. On esp6rait que les
deux nouveaux Dominions accepteraient un gouverneur
general commun pendant la p6riode de transition pr6-
c~dant le partage 'd6finitif... Le choix du Parti du Con-
gres nommant Lord Mountbatten comme gouverneur
g6n6ral de 1'Inde n'a surprise personnel, mais a 6te quand
m6me tres bien accueilli... Le choix de la Ligue Mu-
sulmane, d6signant M. Jinnah comme premier gouver-
neur g6n6ral du Pakistan, est plus surprenant. Sans
nul doute, de bonne's raisons ont pouss6 le Pakistan a
pr6f6rer avoir un gouverneur general particulier des
le debut ; mais il est inaccoutum6 qu'un home d'Etat
A son apog6e accepted un poste qui, Ipar sa nature meme,
l'6loigne de la vie administrative quotidienne... j

2. Daily Telegraph (11/7, conservateur) :

...Le faith que le vicomte Mountbatten a &ti choisi
par les Hindous come gouverneur g6n6ral et qu'il ait
4t6 design' par les Hindous et les Musulmans comme
president de la Commission mixte de defense, prouve
qu'il a su, en peu de temps, gagner la confiance du
people indien...
Les dirigeanth indiens vont se trouver devant une
p6riode de transition longue et difficile, et ils devront
faire preute des plus hautes qualities d'hommes d'Etat
s'ils veulent Aviter le chaos et ses consequences effroya-
bles. On a pu remarquer, au course de leurs dernieres
negociations, l'apparition d'un esprit de tolerance et de
cooperation. Si cet 6tat d'esprit persiste et se d6ve-
loppe, il est possible que l'union se refasse un jour et
que les deux Dominions ne songent plus a se retire
du Commonwealth. Nons pourrions sentir alors que la
Grande-Bretagne a rempl sa mission et que nos efforts
dans I'Inde ont atteini leur but.


IL PRESS AMERICAINE


a) LES ETATS-UNIS ET L'AIDE AUX PAYS STRANGERS (New
York Herild Tribue, 9/7) :
a Le programme de 400.000.000 de dollars d'aide h
la Grece et i la Turquie et le programme de 350.000.000
kde dollars d'aide A 1'Europe et A la Chine ont W6t dis-
cut6s tres longuement dans les commissions de la Cham-
bre et -du S6nat. De longs d6bats ont suivi dans les
deux Chambres et finalement ces programmes furent
adopts a une important majority. Le president les a
tous deux signs il y a six semaines... Mais maintenant
on demande des precisions pour savoir comment cet
argent sera d6pens6.
La prudence est une chose, mais tenir un engagement
-en est une autre. Plus que jamais maintenant, a la
veille de la Conference de Paris qui dolt 6tudier la
proposition de M. Marshall, il impofte que les Etats-
Unis se cr6ent aux yeux du monde la reputation 'de
tenir rapidement leurs promesses d'aide aux pays d6-
vasts. >,
b) LES DEBATS AU CONSEIL DE SACURITE SUR LES BALKANS
1. Chicago San (9/7) :
c La Russie commettra une grave erreur si elle op-
pose son veto au plan am6ricain qui pr6voit une sur-
veillance des Nations Unies sur les frontibres de la
Gr6ce. Les Am6ricains commettraient une grave erreur
s'ils tenaient pour acquis que, parce qu'une surveil-
lance des frontibres est necessaire, tous les troubles en
Gr6ce ont .6t6 foment6s A l'6tranger.
La commission envoy6e par les Nations Unies pour
proci'der a une enqu6te au sujet des plaintes de la
Grece concerna.nt une intervention 6trangBre a trouv6
que, lorsque la droite vint au pouvoir pendant la guerre
civil grecque, 20.000 r6fugi6s environ s'enfuirent en
Yougoslavie et 5.000 environ en Bulgarie et en Albanie.
Ces voisins septentrionaux, domin6s par le commu-
nisme, donnerent asile aux r6fugies, les nourrirent et
les v6tirent. Dans certain eas, ils les entrainerent, les
arm6rent et les group&rent en organisation de guerilla
et ils les encourag6rent i retourner en Gr6ce pour pour-
suivre la lutte.
Sans aucun doute, cette activity, bien que beaucoup
de pays s'y soient souvent livr6s, est une violation de
1'esprit des Nations Unies. Sans aucun 'doute, le Conseil
de s6curit* doit y metire un terme. Notre d616gu6, sui-
vant les recommendations de-la commission d'enqu6te
dans les Balkans, a propose que, si jusqu'A present les
violations de frontiere ont 6te consi'd6r6es a just titre
comme justifiant un avertissement des Nations Unies
aux gouvernements iintress6s, toute violation future de-
vrait 6tre considered comme une menace centre la paix
et devrait entrainer des measures de coercition de la
part du Conseil 'de s6curitl. Une commission devrait
6.re 6tab:ie pour d6couvrir les violations. Si elles se
reproduisaient, on devrait demander aux Nations Unies
d'appliquer une s6rie de sanctions, commencant par un
boycottage 6conomique des pays coupables.
Cette ligne 'de conduite, pensons-nous, est pleinement
justifi6e par les preuves pr6sent6es par la Commission
d'enqu6te dans les Balkans. >
2. PhiFadelphia Inquler (9/7) :
a Tourner ce probl6me, on ne faire aucun effort
veritable pour le resoudre, nuirait gravement au pres-
tige des Nations Unies...
I1 est absolument evident que traiter sans dnergie Ia
question des Balkans serait encourager des d6preda-







MULLBTM QUOTIDNN DR Pwnzss *TmANO*R3


tions ult6rieures A travers la fronti6re grecque et atti-
eer un foyer deja brfilant pour lui donner des propor-
tions inquiktantes. >

III. PRESS BELGE


LA RECONSTRUCTION DE L'EUROPE (La Cilt Nolulelle,
11/7, catholique de gauche) :
z Les opinions courent bon train ici au sujet des
r6alisations pratiques qui- vont pr6valoir en application
du plan Marshall. Pour beaucoup 'de bons esprits, un
point de depart facile et certain serait 6videmment la
remise en fonclion du Lendlease, don't les preuves fu-
rent 6clatantes, pendant la guerre et jusqu'il n'y a pas
si longtemps.
Ii suffirait de s'en tenir a sa strict remise en march
en attendant que 1'exp6rience vienne determiner d'6-
ventuelles modifications. II va de soi qu'il ne serait
d'abord question que de parer au plus press et de
garantir l'envoi de products alimentaires avant de pas-
ser a une phase non moins important, celle 'de la four-
niture de tous les products et de tous les services pr6vus
par le plan (matibres premieres, transports).
Vue de plus haut, cette decision servirait autant
M. Truman que le premier Lendlease a pu servir la
politique de son illustre pr6d6cesseur, Franklin Roose-
velt.
Le problem du remboursement n'est pas 'de ceux qui
peuvent arreter l'initiative : I'Europe rembourserait ses
< aides > apr6s sa reconstitution, sa convalescence, sa
guerison 4ventuellement.


La Grande-Bretagne, qui parait en ce moment en face
d'une catastrophe 6conomique si on n'y Inet bon ordre,
a Otudi6 avec la plus grande attention les modalit6s
d'application pr6cit6es a sugg6r6 elle-meme une v6rita-
ble plan 'd'ex6cution qui donnerait a l'aide am6ricaine
un caracthre inconditionnel, don't b6n6ficieraient de-
sormais, puisqu'ils l'ont ainsi voulu, tous les Etats hours
de la sphere d'influence russe. >
(NERIN E. GUN.)


I V. -- PESSE SUISSE


L'ACCORD ENTIRE LA C.G.T. ET LE PATRONAT (G zette de
Lauslanne, 11/7) :

c ...Enregistrons l'heureuse nouvelle d'un accord in-
tervenu entire la C. G. T. et le Conseil national du patro-
nat A propos 'du problime des salaires.
Les deux grandes organizations sont d6sormais d6ci-
dee,s a itudier de concert toutes les questions propres
a rem6dier aux 'diffcult6s Bconomiques et sociales qui,
tant sur le plan de la production que sur celui du ni-
veau d'existence de la classes ouvriere, emp6chent ao-
tuellement la, nation de s'adonner compl6tement et li-
brement a l'ceuvre de reconstruction national entre-
prise. Une experience va 'done &tre tent6e sous le signe
d'un rapprochement des chefs d'entreprises et da
monde du'travail. II convient de souligner l'impQrtance
qu'elle rev6t pour l'avenir de la paix social en
France. ,


S.P.I., Imp., 27, rue Nicolo. Paris 31.3009








































































Prix : 6 fr.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs