Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00137
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: July 11, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00137
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION
(MINISTiRE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8")


LA DOCUMENTATION FRANQAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETBA
SERVICE D'FQM
ET 2E kES&S


BULLETIN



DE PRESS


11 juillet 1947.


QUOTIDI


ETRANGeRE


Nouvelle S6rie No 715


SOMMIAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE.
i) La situation intericure ei France (M'anchester
Guardian, 10/7).
b) La situation en Gr&ce (Daily Telegzi4ph, 10/7).
c) La situation en Indonesie.
1. Times (10/7).
2. News ClJonip;cle (10/7).
id) Le problem 'palestinien (News C'hl'oniice, 10/7).
II. -- PRESSE AM~ RICAINE.
L'avenir de 1'Allemagne (New York Heratd T'ribuwne,
10/7, ed. europ.).
111. -.PRESSE SOVIIiTIQUE.
La politique amricaine (Etoile R'ouge, J/7).
IV. PRESSE POLONAISE.
a) Le p:an Marshall ct le rclevelment de, I'A'llemagnc.
1. Glas Ludu (9/7).
2. Zycle Wcarszawy (9/7).
b) La Pologne et la reconstruction de 1'Europe
(Rzeiczpospolita, 8/7).
V. PRESS SUISSE.
L'Union sovi.6tique ct la Conference de Paris (Na-
tionail Zeitung, 9/7).

I. PRESS BRITANNIQUE


Revue ( i, la press britannique du 10 jaillet 1947
Toutes les questions, tant intiricures qu'exterieurcs, per-
dent aujourd'hui de leur importance devant l'annonce offi-
cielle des fiangailles de la princess Elisabeth avec le lieute-
nant Philippe Mountbatten. Quelques journaux s'int6ressent
toutefois an discours prononc6 hier par le general de Gaulle
et a la situation social en France.
1. Fiancaillle de la princess Elisabeth
La presse announce que le roi a communique aux premiers
ministries ide Grande-Bretagne, du Canada, de l'Afrique du
Sud et d'Aiistralie la nouvelle' annonqant son intention de
consentir au marriage de la princess Elisabeth avec le lieu-
tenant *Mountbatten.
Le correspondent politique du Manchester Guardian 6tudie
cet 6v6nement du point ide vue constitutionnel. II rappe'lle
que le marriage d'un des membres de la famille royale en


peut etre valuable, aux terms de 1'acte sur les marriages
royaux, que si le souverain donne son consentement devant
le conseil privC. D'autre part, c 'Parlement dcvra ddciider
quel sera le miontant de la listed civil de 1'heritibre du trner.
En cc qui concern le lieutenant Mounthatten, Ic roi Iui
confererait sans doute un duch6 quelque paAt avant son
marriage. 11 deviendra prince consort, mais, en tant que tel,
il ne pourra jamais devenir regent. Une autrc question sc
pose : la qurbtion religicuse. Les journaux font remarquer
que 1 Eglise grecquc urthodoxe est en pleine communion avec
I'Eglise d'Angleterre et .que tout fiddle de la premiere est
6gacnment un fiddle de la second.
L'a'bondance ides articles retracant la vie de la p.incecsc
et celle du lieutenant Mountbatten, ainsi que de nombreuses
photographies ct 1'importance des manchettes montrent que
les fiangailles de l'hdritibre du trbne constituent un 6dvne-
ment de premiere grandeur dans 1'actualit. et prdsentent
un intiret passionnd pour toute la population britannique.
Seul, Ic Daily Worker critique l'.dvnement. 11 voit dan;
cctte union un nouveau lien entire la Grantd-Bretagne et la
monarchic fascist de Grdce ct il demand dans sa manchette
on eI contribuable britannique tircra cs 35.000 lives qui
bcroint alloudes commne listed civil a la princess Elisabeth.

2. L'aide caniricaine at l'Europe
Le Times rapport 'es declarations .d'un porte-parole dil
gouvernement polonais cxpliquant les raisons du refus ide
celui-ci de participer a la Confdrence de Paris. Selon cc
portc-parole, la raison principal serait la crainte, de voir sc
reliever l'Allemagne h un niveau legal it cclui des autres
nations. Le gouvernement polonais reprochcrait cgalenment
aux gouvernements franqais et britannique de s'ttre places
au-dessus des petits pays, attitude que le gouvernement polo-
nais considbre comme contraire aux principles de la demo-
cratie.
Ce correspondent declare, pour sa part, que des raisons
d'ordre politique out .egalcment joud un rble dans :la deci-
sion de la Pologne. 11 signal que le gouvernement de Var-
sovie a manifest le id6sir de collaborer it tout autre plan de
reconstruction europdenne.
3. France
Le Times, le Daily Telegraph, le Manchester Guardian, le
Daily Graphic donnent des extraits du discours prononce
hier par le g6ndral de Gaulle devant l'Association de la
press anglo-amdricaine. Mais ils ne les acco.mpagnent d'au-
cun commentaire.
Sur les conflicts sociaux en France, le corresponldant pari-
sien du Times 6crit qu'on consider en gindral come un
signed favorable le fait que les :syndicats se sont rendu
compete que le d6clenchement d'une greve constitute un obs-
tacle a tout accord. 11 ne fait pas de doute que les conces-
sions idu gouvernement vont hien au deli de ce qu'on avait
consider tout d'abord colnme une limited extreme.


-
--- - -- -- --






BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSE ETRANGARE


Le Manchester Guarazan fait 4tat des efforts deploys
de la part du gouvernement et des representants des syndi-
cats pour 6viter une gr6ve des fonctiohnaires. It remarque
que l'atmosph6re est plus favorable que celle qui rdgnait
dans les negociations avec les cheminots et que le gouverne-
anent desire tout faire pour dviter une greve des servicess
publics au moment oe se tiendra la Conference de Pa is.
Le Manchester Guardian public un deuxieme article de
M. Bertrand de Jouvenel sur les relations franco-britanniques.

4.- Grioe
La press signal que la police a proceed a l'arrestation
massive de communists apres avoir ddcouvert qu'un com-
plot avait lte ourdi par les communists grecs pour s'em-
parer du pouvoir.

5. Energie atomique
D'apres plusieurs journaux, dont le Daily Express, les
Etats-Unis s'inquidteraient du vol :de secrets sur l'nergie
atomique dent les auteurs se trouveraient dans I'eaceinte
m&me de la grande usine de recherches atomiques d'Oak
Ridge.

ia) LA SITUATION INTERIEURE EN FRANCE (Miacchestor
Ga.rdian, 9/7, liberal) :
a C'est seulement par 2.576 voix contre 2.058 que le
Conseil .national du parti socialist frangais. a exprime
sa confi-ince a M. Ramadier... Le prochain devoir de
M. Ramadier est d'obtenir que les autres parties de son
gouve:nement de coalition acceplent un programme so-
ciali te de oontr6:es plus stricts et plus 6tendus que
ceux qui ont 6t6 appliques jusqu'd maintenant. Mais
pour parvenir A cela il dolt d'abord convaincre les,
membres de droite de sa coalition qui sent centre le
'dirigisme, puis il dolt obtenir l'appui des ouvriers el
des p-ysans.
...Ceux qui, comme M. Mollet, secr6taire general du
parti socia iste, semblent penser que la Conference de
Paris a rendu definitive exclusion des communisles du
gouvernement et que le plan Marshall r6soudra routes
les difficu tes de la France ont 6 6 serieusement mis en
garde Ipar M. Rene Codrtin dans le Maode.
L'exclusion des communists peut permettre d'obte-
,nir plus facilement I'aide des AmBricains, mais la res-
pon abili;6 des socialists 'devient plus lourde et le
vote du Conseil national montre que les .socia.istes sont
loin d'etre unanimes A penser que M. Ramadier est ca-
pable de supporter cette responsabilit6. ,
b) LA SITUATION EN GRaCE (Daily Telegriph, 10/7, con-
.servateur) :
i Les premiers rapports venant d'Athenes indiquent
une repetition de la tentative de coup d'Etat qui s'est
produite en 1945. Le gouvernement a agi promptement
et fermement et le nombre des arrestations est deja
tros important. Toutes les nouvelles qui viennent de
Grbce sont incendiaires, car ce pays a fourni l'un des
principaux sujets de conversation sur i la diplomatice
du dollar >, d'une part, et e l'infiltration russe % d'au-
itre part. Ce malheureux pays, harcele par ses voisins
septentrionaux (comme l'a prouv6 de facon incontesta-,
ble la commission d'enquete de 1'O.N.U.) et don't une
grande parties de son territoire est aux mains des gu6-
rillas est maintenant en proie A une crise int6r eure
trbs grave.
II est certain, naturellement, que Paction du gouver.
nement sera pr6sent6e par ses ennemis de l'int6rieur
et de l'exterieur come un nouvel example de tyrannie
r6actionnaire. Mais l'activit6 des membres de I'E.A.M.,
qu'ils brfi.ent des villages en Mac6doine ou qu'ils com-
glotent A Athbnes, rendent encore plus lointaineis les


chances 'de .reconstruction de la Gr6ce. La promesse
g6nereuse d'aide amrricaine fournit encore une occa-
sion a la G;Bce de stabiliser son Bconomie. Mais la
GrBee ne pourra jamais atteindre ce but sans un cer-
tain degr6 d'unit6 int6rieure fondue sur la tolerance
Ipolitique... a
c) LA SITUATION EN INDONESIE.
1. Times (10/7) :
t La rise immediate a 6te evitee, mais les Hollandais
'des rent qa'on mette rapidement en application leurs
propositions. Ils out ete si souvent decus par 1'6chec
Les aorlt6s r6publicaines a transformer les paroles en
actes qu'ils sent encore enclins a considerer la situation
avec une certain reserve. Mais il y a certaines raisons
d'esp&rer que les R61publicains ont Wte convaincus par
les representations britanniques et am6ricaines de la
n6cessit6 de parvenir A une sorte d'accord aveo les
Hol.andais qui rendra possible le debut du redresse-
ment politique et *-conomique. Le Dr Soekarno, presi-
dent ae ia lepublique indonesienne, qui a choisi le
Dr Sjahrir comme conseiller, a dejA ipris une measure
imporiante en abolissant les postes des t gouverneurs >
indon6sins A Borneo, aux Ce ebes et dans les Moluques.
I1 a ainsi, en faith, renonoB aux prelentions des r6publi-
cains de 'domrner les autres par eniires des futures
Etats-Unis d'Indon6sie, ce qui constituait le principal
obstacle A 1'Ptablissement d'une federation viable. II
res.e maintenant A imposer un ordre de < cessez le
feu a effectif aux commandants locaux indon6siens, A
Java et A Sumatra, de facon que les In'don6siens et les
Hollandais pu.ssent travailler ensemble A 6tablir Ic
gouve;ncment f6d6ral provisoire et prendre les measures
:necessaires pour restaurer I'eoonomie, autrefois pros-
pere, 'des Indes n6erlandaises. Le monde entier s'int&-
resse profond6ment A' cette restauration, comme 1'a sou-
lign6 A nouveau hier le Dr Evatt; et le gouvernement
austra-lien s'est joint aux gouvernements britanniquc
et ambricain pour offrir ses bons services afin d'aider
les autorites hollandaises et indonesiennes a s'attaquer
ensemble aux probl6mes qu'elles devront resou'dre. >

2. News Chironicle (10/7, liberal),
< En novembre dernier deja, les Pays-Bas et le gou-
vernement provisoire d'Indon6sie avaient realis6 un
accord. Mais la m6fiance reciproque a retard pendant
sept mois 1'accord 'definitif.
Le danger d'une nouvelle guerre desastreuse est
imaintenant carte, et un accord d6finitif semble pres-
que certain. La mediation anglo-ambricaine avec la
perspective d'un prkt important en dollars a favorise
1',16ment 'de moderation de part et d'autre. Si la paix
et la tranquillity en decoulent, on en sentira les effects
bienfaisants bien au delA des. frontieres imm6diates des
Indes n6erlandaises et des Pays-Bas... v

id) LE PROBLtME PALESTINIEN (News Chrodnicle, 10/7, li-
beral) :
palestinien est sur le point d'etre resolu, mais il serait
par trop pessimiste de ne pas remarquer que de nom-
breux indices nontrent que 1'on se rapproche d'une
solution.
M. Ben Gurion et le Dr Weizmann ont annonc6 qu'i'ls
etaient partisans du partage. Et il est peu douteux que
les Juifs mod6ers de Palestine et 'de 1'ext6rieur. ceux
don't I'opinion comptera le plus en fin de compete, sent
parvenus A admettre l'idee que la Palestine sera divisde.
Dans ces circonstances, il est d'autant plus regretta-
ble que les Arabes boycottent !a commission de I'O.N.U.








BULLETIN QUOTrIEN DE PRBSSE ETRAN~IARE


Mais si finalement la commission se 'decide A recom-
mander le partage, les Arabes devront se raippeler que,
quelles que soient les protestations qu'ils se sentiront
en -devoir de faire, le monde attendra des Juifs et des
Arabes qu'ils acceptent une decision soutente par Pan-
loritl et Ie prestige 'des Nations Unies... >


II. PRESS AMERICAINE


Rnrme de la press namricaine) dn 9 jfMletl 1947
1. Aide amrricaine
Les correspondances de Paris indiquant que douze nations
ont accept dejh de participer a la Confdrence de samedi
sont reproduites en premiere page des journaux avec des
sous-titres sofulignant que la Tchecoslovaquie a fait connaltre
son acceptation.
La press fait preuve d'un certain optimism'e quant aux
chances de success de cette Conf6rence en se basant sur le
fait que les Etats satellites manifestent d6jh leur desir de
participer aux discussions de 1'aide am6ricaine.
Sous le titre < A travers le rideau de fer n, le New York
Times public un editorial disant notamment que malgrd Ie
barrage que la propaganda russe dirige centre elle, la se-
conde conference pour la reconstruction europdenne est deja
assure d'un nombre suffisant de d6leguds pour qu'elle soit
in des tournants important de I'histoire d'apr6s-guerre. Sur
vingt-deux nations invitees, douze en plus de la Grande-Bre-
tagne et la France ont announcee deja qu'ellcs acceptaient.
Trois autres acceptent en principle. I1 ajoute que ce qui est
le plus important c'est que les hesoins de l'Europe sont si
grands et les espoirs soulev6s par le plan Marshall si bril-
lants que la Conference a perc6 Ie rideau de fer et a obtenu
I'acceptation d'au moins une des nations places derriere ce
rideau. D'apres lui. c'est un vnenement qui est a la fois
significatif de l'instabilit6 des divisions internationals
actuelles qui fait apparaltre moins forinidabTe Ie rideau lie
fer et qui est aussi symptomatique de la confusion cause
par le plan Marshall parmi les commalTiTsff ct leurs sympa-
thisants.
Ann MaoCormich, dans le New York Times, cstime Egalc-
ment que le plan Marshall a fait plus queOtout autre chose
depuis la Libtration pour changer l'esprit de 'Europe et
pour le stimuler. Elle note que les chefs cominunistes ita-
liens et frangais a n'osent pas faire une opposition ouiverte
a leur gouvernement sur cette question >.
Les correspondents de Paris notent que les diplomats
polonais et finilandais ont ddmcnti que Icur gouvernement
ait pris la decision de ne pas assisted t Ia Conference de
Paris comme l'indiqne la radio de Moscou.
Dans leur article d'aujourd'hui, les freres Alsop constatent
quec l'enthousiasme de la rdponse europdeene a surprise
mmme ceux qui ont aid6 Marshall ai preparer sa politique >>.
Devant cette reaction europeenne, il imported, discnt-ils, que
le CongrBs amiricaln se fasse une opinion plus exacte de la
politique etrangre americaine. Ils constatent 'n ocffot que
les senateurs et meime des candidates A la presidence comme
Stassen paraissent vouloir torpiller le plan d'aide ameri-
caine en y ajoutant des conditions politiques qui seraient
intol6rables pour les Etats europiens. Ces correspondents
constatent qu'unnc semblable attitude am6ricaine ne saurait
tore accepted par les Anglais et les Francais qiii ont fail
d6jh connaitre Icur volont6 d'appliquer un plan do socia-
lisation dans leur pays.
La revue World Report, dans un article consumer h l'aide
amnricaine, estime que celle-ci s'6l6vera an total maximum
de 7.600 millions de dollars an cours des quatre prochaines
ann6es. Cette revue r6partit comme suit ''atde americaine :
3.200 millions pour l'Allemagne, 1.400 pour 1'Italie, 1.050
pour la France, un milliard pour la Grande-Bretagne, 520
millions pour 1'Autriche, 300 pour la Grace et 170 pour la
Hollande. A i'appui de ces chiffres, elle consacre un article
a la reconstruction allemande sous le titre i 'Allelmagne :
dynamo en puissance du redressement europeen -, dans
lequel on lit notamment que les nations principles de
1'Europe qui ont aide a ecraser le Reich de Hitler il y a


deux ans sont maintenant plus intdressees A recevoir des
dollars americains qu'a punir 1'Allemagne. En cons6quience,
les vainqueurs de l'Allemagne Rtudient des plans pour sti-
,muler l'industrie de leur ex-ennemie, de sorte que 1'Alle-
magne pourra jouer une fois de plus le rble de dynamo de
l'economie europeenne.
Le correspondent a Berlin de cette revue declare que les
autorit6s amdricaines et britanniques sont d'accord pour
reliever le niveau de l'industrie allemande A 75 pour cent
de la production de 1936 et pour faire disparattre certalnes
restrictions imposes a l'industrie allemande. D'apr6s lui, il
est possible que ces restrictions disparaissent au course des
deux prochaines ann6es a cause du refus des Russes d'int6-
grer leurs zones aux trois autres. II est mime possible que
'la production de roulements A billes et de vanadium soit
autorisee, bien qu'a l'origine elle fut d6fendue par les quatre
allies. Ce plan anglo-amdricain donnerait des assurances aux
Allemands que leurs usines reconstruites no pourront pas
etre ddmantel6es an titre de reparations.
Un tableau acoompagnant cet article montre ce qu'etaient
les livraisons allemandes aux pays europ6ens en 1936, don-
nant l'impression cu'il est necessaire de redonner a 1'Alle-
magne la place qu'elle occupait dans l'economie europ6enne
;t cotte date.
2. Argentine

Les declarations de Peron indlquant que 1'Argentine vou-
drait 6galement contribuer par son aide a la reconstruction
europdenne sont reques avec ironie par le Washington Post
qui rappelle que la politique de Peron a consists jusqu'A
present h refuser dun bld et d'autres products comme I'huile,
le lin, sauf A des prix notamment superieurs aux course mon-
diaux. L'Bditorial de cc journal note que Peron ach6te du
1)bl aux Argentins pour 1 doll. 25 le boisseau, qu'il le vend
5 doll. 24, soit deux fois le prix am6ricain, et que les quatre
dollars supplementaires vont grossir la trdsorerie de Peron.
L'editorial reprend en outre la declaration du Conseil Inter-
national du Ravitaillement critiquant l'Argentine pour son
manque de cooperation.

3. Nonvelles de Franve
Les ddpeches de Paris assez largement reproduites dans la
press signalent que les fonctionnaires frangais s'apprttent
A faire la greve jeudi si le gouve-nement ne donne pas satis-
faction a lenrs revendications.

L'AVENIR DE L'ALLEMAGNE (Ndwe York Herald Tribune,
10/7, edition europoenne):

< Les officials am6ricains et britanniques .de Berlin
en sont venus A penser ces derniers mois que 1'Union
Sovi6tique cherche dl6ib6r6ment diviser l'Allemagne...
I)'apres de nombreux experts, une scission permanent
('quivaudrait A une division de 1'Allemagne en deux
camps arms, Jes troupes am,6ricaines, britanniques et
franchises se trouvant d'un c6td dde 1'Elbe, et les trou-
pes sovietiques de l'autre cotd. Une rupture mettant un
terme A 1'admiftistration quadripartite de l'Allemagne
suffirait A persuader les divers gouvernements que la
s6curit6 de leurs pays respectifs implique un accroisse-
ment de Icur puissance arm6e en Europe... II fut un
temps oft ia Russie favorisait sincerement l'unit6 alle-
mande. Le changement de la politique russe s'est pro-
duit lorsque les idirigeants sovi6tiques out compris qu'ils
ne pourraicut rdEduquer politiquement 1'Allemagne en
se servant du parti socialist unifi6... Que devrait dtre
]a reponse americaine ? Une personnalitd officielle ame-
ricaine qui est en rapport constant avec les Russes pro-
pose ce plan d'action : 1'Amdrique dolt faire compren-
dre A la Russie que sa con.duite entraine des risques de
guerre. Si les Russes comprennent cela, ils consentiront
peut-rtre des compromise, appliqueront 1'accord initial
et se contenteront des pays qui se trouvent &djA dans
leur sphere, noettantl t I' rein A leur poussbe en Eu-
rope. >
i(MARGUERTT.E HIGGINS.)







4 BULLETIN. QUOTIDIEN DB PRESS ATRANGIRE
-~~ i-- -~ "


III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press souvitique du 9 Tuillet 1947
Bien que dans la press de Moscou du 9 juillet aucun
t6legramme ni commentaire ne concern directement la
prochaine Conference de Paris, un bon nombre des nouvelles
et des commentaires 6tudient les .aspects particuliers des
probl6mes 6conomiques motdiaux.

Les problhmes economiqueCs mondiana
On relieve a ce sujet les nouvelles suivantes : Dclaration
ldu sous-secretaire anglais aux Affaires etrang6ers A la
Chambre ides Communes sur les conversations avec les U.S.A.
sur le probl6me du caoutchouc; ratification de 1'accird eco-
nomique entire la Suede et ia Yougoslavie; tel6gramme de
Prague donnant quelqnes chiffres sur le d6veloppement de
l'6conomie tchbque'; arrive de M. Clayton f Paris; depart
de Moscoti du vice-prsident -du Conseil irle Bulgarie, Kostov.
Un t6ldgramme d'Allemagne done des extraits di Neues
Deulschland rendant comptc de l'opposition po:pulaire
aux pians &conomiques du rdactionnaire Dinckelhich. 'Un
autre signal la protection don't jouit l'industriel Soynncs
de la part des autorites anglaises.
Dans la Prauda, un court article de Korolkov, iilitulE :
Les dollars conventionnels etc. < L'aide int6erssde 3,
traite ide la politiquc 6cononiique des autorit6s. amirieaincs
d'occupation cn Allemagne en pregnant l'exemple con.ret des
usines Ernst Leitz ;i Weilzlar ct des tanneries d'Offenbach,
ainsi que du system des magasins d'echange de Fiancfort.
Dans les Izvestia, une note de Morane sur un aspe..t de la
pSndtration iconomique amiricainc au Japon est intitulle :
L Les cindastes de 1'Etat-Major de 'Mac Arthur >, of I'auteur
signal tout ce que font les autoriles americaines pour inter-
dire ]a presentation de films sovi6tiques an Japon.
Sur trois colonies, dans 1'Etoile Rouge. Tcheprakov traite
des a monopoles am6ricains dans leur lutte pour ]i domi-
nation mondiale o (Voir Particle plus loin.)

2. La lutte mondiale pour la democratic
Un long tli gramme dde Paris done des extraits d< divers
journaux a propos des decisions anticommunistest du conseil
national du Parti Socialiste : E'poiul, Humanit., Ce Matin,
A.F.P.
On relive igalement une sdrie de d6peches : proc&, d'Hel-
sinki: plusieurs dip&ches braves de Washington et ide Paris
sur le referendum espagnol; elections parlementaires en
Syrie; propagation de la guerre civil en Chine et manifes-
tations des dockers de Changhai; situation en Indontsie;
declaration dfi reprisentant idu parti communist de Hesse
sur an d6nazification en zone amdricaine et court tel6gramme
de Londres signalant que Je ministry de la Guerre anglais
permit aux prisonniers de guerre allemands d'assisler aux
meetings fascists.
Deux commentaires : dans les Izvestia, article idu gi6neral
Goundorov, president du Comit6 slave de I'U. R. S. S., sur
le deuxi6me plenium du Comite slave. Dans Moskovski BR i-
chevik, article de Liadov : << Le renforecment de la diemo-
cratic hulgarc et les intrigues de la reaction >>.

LA POLITIQUE A-MRICAINE (Etoile Rouge, 9/7) :
< La press am6ricaine parle fr6quemment de.' liens
qui existent entire les milieux d'affaires et les milieux
militaires aux Etats-Unis. Les monopolies capitalists
am6ricains ont lanc6 une grande offensive contre les
droits d6mocratiques des peuples, cherchant f ctablir
leun influence sur l'ar6ne international. Le programme
de politique ext6rieure des monopolies am6ricains com-
prend : la p6n6tration 6conomique dans les autres pays,
1'immixtion ouverte dans leurs affairs int3rieures, la
conqunte de nouveaux d6bouch6s pour I'industrie am&-
ricaine. Les monopoles am-ricains appliquent leu,- pro-
gramme grace A deux proc6dds : 1'aide militaire am6-


ricaine pour la lutte des 616ments r6actionnaires centre
les 6elmenls d6mocratiques (Chine), l'octroi de pr6ts
important aux pays 6trangers...
De nombreux faits prouvent 1'existence d'une expan-
sion strat6gique et 6conomique des monopoles am6ri-
cains. Cette expansion est accompagn6e d'une militari-
sation de la vie g6n6rale du pays. Les milieux milita-
ristes, qui se prononcent ouvertement pour la 'domina-
tion. du monde, acquibrent une influence chaque jour
croissante et p6intrent de plus en plus profond6ment
dans les diverse branches de l'6conomie national.
Non seulement les forces armies am6ricaines subis-
sent un entrainement intensif, mais les bases militaires
cre6es ou occupies au course de la guerre sont consid6-
r6es maintenant comme permanentes par les autorit.s
militaires am6ricaines. Mieux .encore, les autorit6s am6-
ricaines construisent une sErie de nouvelles positions
en M6diterranBe, en Moyen Orient et en Chine. L'indice
le plus certain de la militarisation qui s'effectue aux
Etats-Un'; est celui qui est constitu6 par l'importante
industries de guerre maintenue par ce pays apres la fie
des hostilit6s. Les recherches scientifiques out 6t1 6ga-
lement militarise6es; elles ont surtout lieu avec des
sous-marins, des avions a reaction, des fuses volantes.
On peut meme dire que presque toute la science est
subordonn6e anx int6rets militaires. >
(TCHEPRAKov.)


IV. PRESS POLONAISE


() LE PLAN MARSHALL ET LE REL-'EMFENT DE L'ALLE-
MAGNE.
1. Glos Luiddn (parti ouvrier, 9/7) :
< Le plan Marshall constitute de la part des grandes
puissances un project d'aide positive A 1'Allemagne >, a
d6clare Schumacher. Et dans un autre discours, ii cons-
tate que < l'offre am6ricaine est necessaire A 1'Allema-
gne plus qu'A tout autre pays 7...
Les pr6tentions de M. Schumacher ne manquent ni
,de toupet ni d'arrogance, mais il faut dire que, cette
fois, il a quelques raisons solides pour agir ainsi. Car
ses revendications ne sont pas seulement les siennes
propres. Ce qu'il dit, d'autres le disent ,de 1'autre c6t6
de l'Oc6an : des hommes politiques influents come
Hoover, Dean Acheson, pour ne citer que ceux-lA. Ce
qu'il demand repond entiErement aux intentions des
auteurs et initiateurs du plan Marshall.
La voix du chauviniste et de l'imp6rialiste allemanid,
la voix d'un ennemi jure de la Pologne devrait servir
d'avertissement pour tous ceux qui n'ont pas encore
compris le sens veritable et la port6e du plan en ques-
ti'on. )

2. Zycie Warszawy (indpendant, 9/7)
< C'est I'absence de I'Allemagne A la Commission 6co-
nomique europ6enne de l'O.N.U. qui semble expliquer
opposition de Bevin et de Bidault a la proposition
ten.dant A soumettre le plan Marshall a cet organism.
D'autre part, les dispositions du project franco-britan-
nique pr6voyant 1'6galitB de traitement entire l'Allema-
gne et les autres pays de 'Europe, en matibre de re-
construction, se heurtent A une opposition assez cati-
gorique.
Nous sommes persuade s quo de nombreux partici-
pants Inl conference de Paris formuleront des propo-
sitions concrites visant A subordonner la proposition
franco-britannique h 1'ex6cution ,des accords interna-
tionaux en vigueur, ainsi qu'au sentiment d.e 1'6quiti
qui tient au coeur de tout Europ6en, quand ii s'agit






BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANG RE


d'apprecier le r6le des Allemands hier, aujourd'hui et
remain. Ainsi seulement pourra 6tre l6abore un pro-
gramme positif et realiste, affranchi des dangers de,
'esprit munichois. >

b) LA POLOGNE ET LA RECONSTRUCTION DE L'EUROPE
(Rzaczpospolfta, coalition gouvernementale, 8/7):
< Quand on consider le probl6me ide l'industrie
houillbre polonaise, il faut se rappeler tout d'abord que
la Pologne est actuellement le plus important pays
exportateur de carbon en Europe. Mais un accroisse-
ment de la production et, partant, des exportations,
exige des investissements consid6rables. L'aide 6tran-
g6re que nous avons cherchee a obtenir en ce sens a
4t6 insignifiante. Or, Pexportation du carbon polonais
repond, ne 1'oublions pas, aux interets les plus reels de
1'Europe...
La .question redevient d'actualit6 au moment oh des
conferences se reunissent pour traiter du probl6me de
la reconstruction de 1'Europe. Le r6le de la Pologne
apparait ici tres nettement, tout comme celui de la
Tch6coslovaquie, important producteur de products in-
dustriels. Mais il est just de dire avec M. Modzelewski
qu'on ne saurait se representer la reconstruction de
1'Europe sans une reconstruction de la Pologne. Que
deviendraient notre raison d'Etat et la logique de notre
comportement, si nous offrions notre potential .*cono-
mique pour servir A la'reconistruction d'autres pays,
alors que nous demeurerions nous-memes en deuxi6nie
ou en troisi6me position ? Toutes les questions relatives
a la reconstruction de 1'Europe, nous ne pouvons les
consid6rer et nous ne lesconsid6rerons que sous l'angle
de leur rapport avec la reconstruction de notre propre
pays, car nous ne voulons faire ni ne ferons quoique
ce soit qui nous porte tort. >


V. PRESS SUISSE


L'UNION SOVIATIQUE ET LA CONFERENCE DE PARIS (Natio-
nal Zeiftan, 9/7)
r ...Jusqu'A present, les conferences internationales,
auxquelles participaient trop de pays, ont toujours
about a des r6sultats bien peu substantiels. Les quelque
I


quinze Etats de 1'Europe occidental qui, a paAir du
12 juillet, seront repr6sent6s A Paris, ont aussi sur plus
d'un point des inter6ts fort opposes ; et nous ne par-
lons pas des difficulbes don'tt il faudra triompher en-
suite au Parlement am6ricain. On comprend, dans ces
conditions, que le Kremlin voie avec scepticisme s'ou-
vrir la conference du bloc occidental : et n'en
attended pas grand'chose d'effectif. II appartient aux
pays de l'Ouest de d6cevoir l'attente de Moscou en sc
met'tant d'accord sur un programme positif et gran-
diose de reconstruction. S'ils y parvenaient, la < sphere
de co-prosp6rit6 d'Europe occidentale > ainsi cr66e
exercerait d'elle-m6me une puissante attraction sur
toute l'Europe orientale. La Russie ne pourrait reliever
le d6fl grace A sa propre production ; si, A la rigueur,
elle est en measure de fournir des denrbes agricoles aux
Etats vassaux appauvris par la guerre, elle ne leur li-
vrera pas les products industries don't ils ont si grand
besoin I
On voit ais6ment 1'importance 6norme que possedera
l'issue des n6gociations qui vont s'ouvrir a Paris. En
cas de succ6s, la Russie ne pourra r6agir que de deux
fagons. Ou bien elle devra s'efforcer de letter contre
la force d'attraction ,d'une Europe occidentale floris-
sante, en appliquant impitoyablement des m6thodes de
violence dans toute la zone du bloc oriental et en d6-
truisant par suite le syst6me d6mocratique qui a rdussi
a se maintenir assez convenablement en Finlande et en
Tch6coslovaquie ; mais une telle politique ressemble-
rait trop au regime national-socialiste pour que les
peuples opprim.s ja supportent bien longtemps; faut-il
ajouter qu'il en resulterait n6cessairement un ,danger de
guerre ? Ou bien et cette hypothese est beaucoup
plus vraisemblable -, en presence de cette situation
nouvelle les dirigeants de Moscou se decideront A fair
preuve a 1'6gard de I'Occident d'un esprit de concilia-
tion 6galement nouveau chez eux. Jusqu'a present, ils
ont toujours su s'adapter aux realit6s qu'ils tie pou-
vaient changer. Aux Etats de 1'Europe occidentale de
creer dans les ann6es qui viennent des r6alites de ce
genre et ,d'accomplir une oeuvre positive et construc-
tive. Seule cette propaganda par le fait permettra d'en
finir avec la division actuelle du continent europeen en
deux parties et de le rendre enfin A ce r6le d'interm6-
diaire entire l'Est et I'Ouest que la Nature et 1'Histoire
lui ont assign. ;


S.P.I., Imp., 27, rue Nioolo, Paris 31.3009















































































Prix : 6 francs.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs