Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00135
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: July 9, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00135
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



SERVICES FRANCAIS
D'INFUOIMATION
(MINISTIRE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')


LA DOCUMENTATION FRANAISE


MINISTER
DES AFFAIHES ETHANGERES\
SERVICE INFORMATION
ET DE


BULLETIN


PRESS


QUOTIDTI



ETRANG


SOMMAIRE

1. PRESS BRITANNIQUE.
a) La situation interieure en France (Times, 8/7).
b) Apras l'echec de la Conference de Paris.
1. News Chronicle (8/7).
2. Daily Heraid (8/7).
c) Le referendum en Espagne (Daily Telegraph,
8/7).
I1. PRESS AMBRICAINE
AprBs 1'6chec de la Conference 'de Paris.
1. New York Hemald Tribune (7/7).
2. New York Tnmes (7/7).
111. PRESS BELGE.
La situation int~rieure en France (La Dernivre,
Heure, 7/7).

1. PIESSE BIITANNIQUE


Revue de la press britannique du 8 juillet 1947

La press de ce matin suit tres attentivement les diff&-
rentes rdponses faites par les Etats du Sud et'de 1'Est de
1'Europe a l"nvitation qui leur a det adressie par MM. Bevin
et Bidault de participer h la conference du 12 juillet.
Pen d'auties questions de poliique extdrieure sont traitdes
ce matin. La France, pour sa part, fournit matiere a un
long editorial du Times (\o.r eel article plus loin) et a des
articles dans le Times, :e Daily Telegraph, le Manchester
Getrldian, le Daipy Worker et le Daily Mail; encore ces
articles n'ont-ils, pour ]a plupart, qu'un caractere de pure
information.
1. Aide amirricaine a l'Europe
Toute 'a press de ce matin donne la vedette a l'acceptation
de la Tchdcoslovatique de participer a la Conference de
Paris. Elle s'attache a montrer que cette rdponse est parti-
culierement important, car ele est la premiere qui soit
parvenue de la sphere d'influence sovidtique.
Le correspondent du News Chronicle fait remarquer que
la Tchdcoslovaquie a pu formuler librement sa rdponse et
n'a 6et soumise h aucune pression de l'extdrieur.
Le Dai.y Telegraph indique que la decision du gouverne-
ment tchecoslovaque, qui en soi est surprenante, aurait 6td
.dictde surtout par des raisons dconomiques.
En ce qui concern les autres pays d'Europe orientale et
m6diterrandenne, les journaux se bornent i noter que leur


reponse est attendue trds prochainement et qu'elle pourrait
6tre plus favorable qu'on ne I'avait tout d'abord pens#,
.malgre les efforts que la Russie ferait, d'apres le Daily
Telegraph, pour persuader ces pays de rejeter l'invitation
franco-britannique.
Les journaux signalent dgalement qu'un ecnange de pa-
roles assez vives a eu lieu hier t .a Conference economique
de Genuve entire M. Mac Neil et M. Zozin au sujet du plan
Marshall, aprds que ce de-nier eft accuse la France et la
Grande-Bretagne de vouloir se rendre maltresses de l'4co-
nomie europ6enne.
2. France
Les journaux annoncent que le congrds socialist a accords
hier sa confiance au gouvernement Ramadier, mais, d'apr6s
le correspondent du Times h Paris, ce vote ne signifie pas
la fin des difficulties pour le President du Conseil. c En fait,
Bcrit-il, il lui faudra faire de durs efforts pour amener les
autres memires de son gouvernement a accepter la politique
Bonomique votee par le conseil socia.iste, c'est-a-dire une
politique prevoyant un contr6le de 1'Etat trop important
pour plaire aux autres parties. ,
Ce correspondent, qui analyse le texte de la motion socia-
liste, y disce-ne 1 intention de M. Ramadier d'instaurer une
politique economique qui seralt une deuximme experience
B.um.
Le correspondent du Daily Telegraph se montre plus opti-
miste sur I'avenir du gouvernement Ramad:er : a L'effet
du vote socialist sera de prolonger inddfiniment I'existence
,du gouve'nement Ramadier et de rdhausser son autorit6
dans les prochaines n6gociations internationals, notamment
dans cells relatives au p an Marshall ,.
Pour D. Kartoun, dans le Daily Worker, le vote du congr~s
socialite rdvdle le profound malaise de ce parti domine de
plus en plus, se on lui, par des 6elments de droite et no
donne A M. Ramadier qu'une victoire precaire et un r6pit
de court duree.
D'apres le correspondent du Manchester Guardian, l'dchec
de la Conf&'ence de Paris et la denonciation, par les Busses,
des propositions Marshall n'ont eu pour r6sultats que, de
glisser un coin entire les communists et !es autres parties ;
mais la crainte exprimee dans certain milieux que l'atti-
tude sovietique ne divise le reste de l'opinion frangaise et
notamment celle de la gauche non communist, s'est rev6lke
sans fondement.
Ce correspondent signal que les communists, de leur
c6td, se livrent i une violent champagne pour discrdditer le
plan Marshall, ils reprennent les paroles de M. Thorez accp-
sant le gouvernement de c vendv'e l'inddpendance po:itique
de la France ..
Le correspondent du Times, passant a la politique colp-
niale du gouvernement, rappelle les terms de la motion
socialist relative nux relations franco-vietnomiennes et 'i
en .deduit que les Francais, tout en menant une guerre de
guerillas centre les forces vietnamiennes, se preoocupent de


DE


9 juillet 1947


Nouvelle SBrie N 713







2 BULLETIN QUOTIDLUN DI P1155 K3TBANB(RB


fortifier les parties opposes an Viet-Nam jusqu'h ce qu'lls
soient assez forts pour pouvoir n6gocier avec les autorit6s
frangaises au nom de la population indi.gne.
Les journaux annoncent, d'autre part, que le gouvernement
frangais va publier un c Livre Jaune a sur la Conference
de Paris afin de montrer au monde, scrit le correspondent
du Manohester Guardian, t ce que les Francais ont fait pour
4viter la defection de la Russle s.
Walter Farr, du Daily Mail, Intitule son article sur les
conflictss sociaux en France : c Revanche des communists 1.
Ii remarque que vingt-quatre heures apr&s la decision du
congress socialist de tenir les communists en dehors du
gouvernement, M. Ramadier se trouve une fois de plus de-
vant une nouvelle vague de groves inspires par les commu-
nistes, et au nmecontentement populaire caused par les conflicts
sociaux succeisifs s'ajoute celui que cause la mauvaise qua-
litd du pain.
P usieurs journaux, don't le Times, commentent le nou-
veau project de loi sur la press interdisant A tout action-
naive d'un journal de poss6der plus d un dixiime des actions.
Le Daily Graphic annonce qu'il n'y a pas de fusion de
la zone frangaise d'Allemagne avec la zone anglo-amer:caine,
parce que la zone frangaise est rentab'e et que I'autre impose
un imp6t supplementaire de 1 shilling environ au contri-
buable britannique.

3. Roumanie
Le Manchester Guardian et le News Chronicle signalent
que le gouvernement roumain sabote l'exploitation des puits
de p6trole apparrenant A des societes britanniques et etran-
g6res, notamment en congidiant sans pr6avis suffisant les
principaux employes strangers, sous prvtexte d'dpuration.

4. Espagne
Le Daily Herald donne des details sur la fagon don't s'est
deroule le plebiscite. II public notamment le fac-simile d un
bu lein de vote de~j marqued oui 3 qui aurait 6te distribue
aux eiecteurs. II si.gnale aussi avec le Daily Worker que tout
abstentionniste risquait que sa carte d'alimentation ne soit
pas prorogee;

5. Sgrie
S. Baider, du News Chronicle, ecrit de Damas que les
Syriens sont allds hier aux urnes pour la premiere fois de-
puis 1943, afin d'elive .eur Parlement.
Selon ce correspondent, l'atmosphere politique syr'enne
aerait particulierement lourde et le pays se debattrait dans
de grandes difficulties dconomiques. Le gouvernement serait
accuse par opposition de favoviser la fraude et la corrup-
tion, et le pari cjmmunlste, groupant peu d'adhdrents, mais
ndergique, sp-cu erait sur l'incertitude politique du pays.
Des incidents se seraient products, notamment a Alep.

6. Indonesie

Une d6epec", reproduite par le News Chronicle, announce
que l'arm6e republ'caine indon6esenne se prdparerait de nou-
veau A la guerre.

a) LA SITUATION INTERIEURE EN FRANCE (Times, 8/7) :
...4 La situation encourage un movement d'opinion
vers deux nouveaux extremes non par emenlaires
et par consequent hors de po:t6e 'de I'Assembl6e ac-
tuelle, d'une part vers le syndiualisme qui est profond6--
ment enracind dans l'esprit des Francais, el d'autre part
vers des conceptions de gouvernement personnel qui,
bien que manquant de I'appui d'idBes philosophy ques,
ont derriere el'es l'influence et le prestige encore Ires
grands du general 'de Giulle. Tous les parties doni l'ac-
tivit6 entre dans le cadre constitutionnel de la IV' 16-
publique ont int&6rt A metire un terme A ce courant,
mais une responsabilit6 particuliire income aux so-
cialistes parce qu'ils onr constitu6 'e noyau des coili-
tions qui ont gouvern6 la France depuis que la Consti-


tution est entree en vigueur. Une responsabilit6 parti-
culi, e income 6galement aux communist-s parce qu'ils
'decareni represenLer its masses qui, maintenant que la
France a une Assembl6e souveraine 6.ue au suffrage
universal, disposeni eatin d'une puissance pouiiqu. io-
ta.e. Ces deux parties se trouvent maintenaat dans une
situation assez dilfilile. Les socia:istes. en tani que prin-
cipaux repr6sentans du gouvernement de coalhioi ac-
tuel seront tenus responsables par les electeurs 'de tout
ce qui va mal en France acluellement. lis ont perdu
des sieges au course des deux derni6res 6 ection.i gn6-
rales el ils craignent de subir de nouvelles perles lors
des Elections municipales qui doivent avoir lieu en oc-
tobre. Peuvent-ils se permettre maintenani de rompre
definitivement avec les communists et supporter la res-
ponsabilit6 d'avoir d6lr.uit l'unit6 de la c asse ouvriBre ?
Les communists, *de leur c6t6, se trouvent devant un
choix 6galement difficile, Blant donn6e la dualilt de
leur politique qui fail qu'ils se pr6sentent a la fois
comme un parti r6volutionnaire et comme des Bliments
indispensables dans une coalition national. Lei deux
parties, en fait, subissent le contre-coup 'd:s r6cen;s 6v6-
nements internationaux. Les socialistes et les commu-
nistes savent sans doute que I'6vo'ution de la situat on
international ram6nera au premier plan le plan Mon-
net qu'ils ont l6abore de concert avec les autres parties.
Si la France, en co'laboration avec ses amis et allies,
pouvail consacrer son Bnergie A la restauration de sa
puissance 6conomique au lieu de la gaspiller en conflicts
steriles, elle en tirerait le plus grand profit... >

b) APRAs L'ACHEC DE LA CONFERENCE DE PARIS.
1. News Clhrotncle (8/7, liberal) :
e Nous avons tous eu bon espoir que les pays 'de
1'Est de I'Euiope comprendra.eat leur in[ir&. A coop6-
rer de tout cocur A la reconstruction du continent La-
nouvelie d'apr6s laqueLe la Tchecos.ovaqu.e a accept&
d'a'sis,er A la procnaine Conf6rence de Paris ser.4 lavo-
rablement accueiilie partout; ii aurait 6t& parliculibre-
ment traglque que ce pays, qui a des liens si 6troits
avec l'Est ei l'Ouesl, se soit cru obige de rel-ih-r ses
rapports avec l'Europe occidentale. C est done double-
meal encourageant d'apprendre qu'il a d6cid6 de ne
pas le faire.
La presence de la Tch6coslovaquie aux discussions de
Paris maintiendra ouverte ;a porte pour 1'Est. Cela en-
couragera peul-6tre ses pl-us proches vo.sins a imiter
sa politique de cooperation. Cela devrait impressionner
I'Union sovitique, et m6me si la Russie demeure 9
l'6cart pour le moment, la participation tch6que au plan
europ6en permetira peut-6tre A M. Molotov de venir oc-
cuper son sBe vide. >

2. Daily Herald (8/7, travailliste) :
L'agence offc:el'e sovi6tique Tass a accuse hier
la press britannique de supprimer et de deformer cer-
tains fails ayani trait aux conversations qui se sont
d6roulees la semaine derni6re entire les trois ministres
des Affaires 6trangBres, MM. Molotov, B:'dault, Bevin...
Celte accusation a 616 radiodiffusbe par Moscou. Le peu-
ple russe ne peut lire la press 6trang6re et ne peut
par consequent verifier ces assertions. Et ces assertions
sont fausses.. Tass se plaint egalement de ce que c le
texte de la proposition sovi6tique du 30 juin a n'ait pas
enti6rement 6:6 public A Londres. Le texte en question
6tait un message diffuse par I'agence Tass el e-meme
et il a 6tB resume 'dans le Daily Hera'd. Ce texte ne
reproduisait pas des paroles de M. Mo'otov et ne m6ri-
tait done pas d'etre reproduit in extenso commeune'd6-






*IULLKUM QUOTIDIAN DB PIUSME SrnANERaB


claration de M. Molotov. Le Daily Herald a reproduit
in extenso les paio.es de M. Mo.otov cheque fo.s qu'il
a parl6. L'agence Tass cache ce fait au peup e russe
afin d'6tab.ir que le Daily Herald aide ardemment le
ministry des Affaires 6trangeres A poursuivre line poli-
tque lendant A 'diviser I'Europe en deeux camps oppo-
ads; ni le ministry des Affaires L:rang6res, ni le Daily
Headd ne d6sirent diviser 1'Europe en deux camps.
Leur but est l'unil[ de l'Europe. C'est un but qui serait
bien plus pros d'etre alteint si l'agence Tass 'disait la
v6rit6 au people russe. .

ic) LE REFERENDUM EN ESPAGNE (Datly Telegraph, 8/7,
conservateur) :
u Quels que soient les r6sultats d6iinitifs.du refe-
rendum qui a eu l.eu dimancne en Espagne, rien ne
permit de dire que le geaIerall ranco adt suoD une de-
fai,e a-ux urnes. 11 6tal, improbable qu un tel r6sultat
se soit pro'duit et encore pus improbable qu'iL soit an-
inonce. Dans les pays dictatoriaux, que ce soit de la
gauche ou de la droite, les urnes sont con.r6l6es z
de fagogn efficace par la police ei les 6elcteurs sont
pro.6g6s contre toute propagande subversive. De
plus, les questions en jeu dans ce uas pr6cis 6taient si
admirablcment embrouill6es, que les parties c.an'destins
ne savaient pas .s'ils devaient voter ou s'abstenir Un
advantage inesp6re a &i6 donn6 au g6n6ral Franco du
faith que l'Espagne n'a pas Wte invitee, comme tous les
autres pays europ6ens, A Ja Con6irence economique.
Dans un discours radiodiffus6 pronolc6 vendre'di soir,
Franco a adroitesment saisi cette occasion et a faith appel
A l',unit6 de l'Espagne derribre lui, 6tant donn6 < cetie
intervention ktrangre 'dans les affaires int6rieures de
1'Espagne ,...
En vertu de la nouvel!e loi de succession adoptee
sans d6bat par les Corlts et confirmed par les r6sultats
provisoires du referendum, I'Espagne est th6orique-
ment une -monarchie qui attend la permission de Franco
pour avoir un roi. En attendant q.u Franco, assist de
certain dignitaires, d6signe un roi, il demeure chef de
I'Etat. En fait, Franco se propose de demeurer regent
toute sa vie et a l'intention d'exclure de la succession
Don Juan, qui est le ,pr6len'dant 16gitime au tr6ne et
qui a indiqu6 clairement qu'il ne voulait pas co:laborer
avec la Phalange... ,


11. PIESSE AAlRICAINE


Revue de la presse am6ricaine du 7 juillet 1947

1. Aide amdricaine
Tous les correspondents ambricains en Europe rapportent
les reactions des divers pays aux invitations franco-britan-
niques d'ass'ster h la Conference de Paris, :e 12 juillet. De
France. ils signalent que dejh onze nations out fait con-
naitre officieusement qu'elles y seraient repr6sentdes. Selon
certain, la Tchicoslovaquie y enveirait un obgervateur, tan-
dis que d'autres, se basant sur une emission de Radio-Prague,
d6clacent qu'elle y assistera, mais qu'e le fait certaines reser-
ves. ne connaissant pas la fagon don't le plan d'aide sera
applique. Une depiche A.P. de Paris rapporte les declara-
tions de diplomats frangais exprimant leurs craintes que
1'Europe ne soit divisee en deux camps hostiles, mais souli-
gnant cependant la necessity de preparer I'application du
plan Marshall tout en laissant la porte ouverte la coopd-
ration russe. Par ailleurs, les correspondents 'e Paris indi-
quent que e Quai d'Orsay a dementi l'article de la Pravda
qui prdtendait que les invitations aux vingt-deux nations
ont ete pexparees avant la fin de la Conf6rence. Ils notent
dgalement que la France publiera un Livre Jaune sur la
Conference de Paris.


Les correspondents politiques de Washington continent
d'etudier la rdact.on des milieux du Congr.s aux dvenements.
Uls estiment gnedralement que le Congres sera convoqud en
session special en automne prochain et que le refus sova-
tique a enforce la position de ceux qui aesirent apporter
une aide am6ricaine aux na,.ons occidentales. L'aititude
russe est crihquqe par Mnme Roosevelt qui ecrit, dans son
article d'aujourd'hui, qu'en refusant .a collaborat.on, M. Mo-
lotov cree justement ce qu'il craint le plus. Elle dit notam-
ment que preter de 'argent est un risque et que les U.S.A.
n'auraent pas 1 air de beaucoup s'y intdresser s'lLs ne faisaient
pas une enqu&te sur ,a situation ct sur les plans d avenir.
'Cela est spdcalement important, car il semble probable que
I'argent ne sera pas suffisant pour redresser la situation et
que les Etats-Unis devront 6galement pr6ter des technicians
et des experts. t Cela ne veut pas dire que nous voulons
contr6 er la situation interieure des autres pays. Ils sont
hbres de refuser un emprunt. S'ils Iacceptent, il est raison-
aable qu'ils fournisient un certain nombre d'informations .
Les journaux financiers de New-York, tout en se ddclarant
d'accora pour ofIrir une aice a I'Eu'ope, insistent pour que
celle-ci s'unisse nconomiquement afin que l'aide americaine
soit efficace. A ce sujet, i.s condamnent les nationalizations
et autres experiences de socialisation menees depuis la guerre
en Europe. Ils pr6conisent 1'ahaissement des tarifs douaniers
et I'aboAition des contingentements. Cette attitude de Wall
S ceet est critiquee par le Daiiy Worker. c Derriere la
phrase : unit economique. ecrit .e correspondent de ce jour-
nal, le plan vise h retarder le ddveloppement industrial des
nouvelles d6mocraties et m&me de la France et de l'Italie a .
I; ajoute que I'argument employed est le suivant : la Ruhr
a suffisamment de chac'bon et d acier pour tous, alors pour-
quoi ddvelopper les acidries de Pologne et de Roumanie ?
Ces attaqucs commun'stes contre le plan d'aide americaine
laissent entrevoir que la souverainet& des peuples curopeens
serait 16see par la proposition de M. Marsha.1.
Ce nest pas I'avis du New York Times qui, dans son 6di-
to.ial. rappelle que la Russie emploie l'argument de la
souverainete quand el e pense que sa cause peut en profiter,
nmals. en fail, l'editorial constate que les pays de l'Europe
oriental out consulted leurs maitres russes avant de repon-
dre a l'invitation franco-britannique. Le New York Times
remarque alors qu'il est cCiaque jour p us evident que la
Russie a destine ces pays h devenir scs auxiliaires coloniaux
et ses postes militaires avancis et qud, chaque fois qu'il
est possible d'utiliser leurs ressoucces et leur production,
eel es-cl sont envoyees en Russie A des prix fixds par les
Russes. Tris peu sera laissk pour les changes avec l'Ouest.
Cela est d'autant plus serieux que l'Europe oriental a 6et
le grenier du continent et qu'elle possede une grande parties
de ses resources en carbon et en petro e. Cet editorial
estime aussi que l'Europe devra chercher pour le moins A
arnvter momentandment les nationalisations et les confisca-
t:nns qui terrifient et paralysent aujourd'hui le secteur prive
de I'economie europ6enne, et on devra aussi chercher A
mettre fin i l'inflation et A produire pour que les monnaies
don't les taux sont fixes a'tificiel ement et qui sont sans
valeur h I'heure actuelle reprdsentent une valeur rdelle et
obligent I argent A sortir de ses cachettes afin de donner aux
trava:lleurs et aux fermiers que que chose de plus substan-
tiel pour leur labeur que du papier-monnaie.
Un article freres Alsop est ccnsacr ih la situation en
Grece. 11s constatent que plus que jamais, eel e-ci est de
nature explosive. Selon certain rapports, M. Duclos appuie
l'entrainement clandestine d'une brigade internationale... qui
aurait lieu dans le sud de la France, principalement dans
les centres r6creatifs de la C.G.T., a et don't la destination
finale serait la Gr6ce z. Ils estiment que le Polit Buro ce
Moscou n'a pas decide encore de faire intervenir cette bri-
gade internalionale en Gr6ce, mais si cette decision 4tait"
prise, i's egtiment qu'elle prssenterait une situation delicate
pour les U. S. A. qui pourra'ent 6tre appelds A protelger < leur
investissement :, en GrBce par I'envoi de troupes americaines.
II conclut que la situation en GrBee est tr6s sdrieuse
et ou'il y a lieu de surveiller I'attitude que le del6gu6 russe
prendra au Conseil de Securitd au course des discussions rela-
tives A la Grece.







4 BULLETIN QUOTIDLEN DE PIESSr *TRANGARB


2. Nouvellis de France
Drummond, chef des correspondents du Christian Science
Monitor a Washington, ecrit aujourd'hui que la declaration
faie par M. Ramadier a de collaborer avec l'Amcrique, c'est
col aburer pour la paix a et6 < chaudement accueilie par
Washington -.
Cette adhesion frangaise A la politique americaine de
redressement euiop6en, malgre l'opposition des communists
frangais, est dgalement bien regue par James, dditeur du
New York Times, qui, dans un article sur la situation euro-
peenne, cdrit notamment : c Le r6le de la France apparait
plus important aujourd'hui qu'A aucun moment depuis la
fin de la guerre >. Apr6s avoir rappel6 que le danger com-
muniste en France a dte tres grand depuis la liberation, il
estime que cette nouvelle attitude frangaise, qui indique
g un movement et un d6fi a Moscou >, peut avoir pour
resultat justement cc que la Russie craint, c'est-A-dire la
formation d une Europe occidentale ind6pendante de son
influence. Les correspondents de Paris donnent des details
sur les dcbats du conseil national du parti socialiste et
annoncent que l'aile gauche du group socialist qui, jus-
qu'a ors, a reclame le compromise avec les communists, s'op-
pose desormais a leur retour au pouvoir. Le correspondent
du New Y'oi 'ierald Tribune estime que M. Ramad er sera
finalement soutenu par son parti.
Une dep6che du New York Times signal que le gouverne-
ment franga's a donn6 des assurances an gouvernement des
U. S. A. qu'il ne renverrait pas dans leur pays d'origine, sans
leur consentement, les personnel ddplacies que la France
pourrait reoevoir de la zone d'occupation americaine en
Allemagne.
Une .,dipche de Bangkok de I'Associated Press fait dtat
d'un communique du gouvernement siamois ind.quant que
celui-ci n'accepterait pas de former une union pansudasia-
tique si la France n'acceptait pas de donner leur ind6pen-
dance au Laos, au Cambodge et aux Etats indochinois places
sous le contr6le frangais. Cette attitude du Siam, selon cette
ddepche, aurait Rtd rendue ndcessaire par l'agitation de 1'op-
position siamoise.
Des ddepches d-e Paris au New York Times et A l'Associated
Press inaiquent que le Sultan du Moroc a accepted de signer
le project de rdformes que lui a prdsentd le gdndral Juin.
Ainsi, le Maroc serait gouvern4 par un cabinet composed de
cinq tepr~sentants marocains et de cinq Frangais, sous la
direction d'un Grand Vizir qui remplirait les functions de
premier ministry. La France contin'uerait d'assumer la res-
ponsabilite des Affaires detangeres et de la Defense national.

APReS L'ICHEC DE LA CONFERENCE DE PARIS.

1 New York Herald Trlbune (7/7) :

e Il est encourageant d'apprendre que.le CongrBs se
reunira probablement en session sp6ciale pendant les
vacances parlementaires afin d'6laborer un programme
general d'aide A l'Europe.. Si les Etats-Unis veulent
conserver le surcrotl 'd'estime qu'ils ont acquis grace A
'attitude absurde adoptee par la Russie A l'6gard des
offres continues dans le plan Marshall, ils doivent ktre
prets A presenter nn plan positif. II est certain qu'un
veritable programme de reconstruction '.aborB par les
Etats de i'Europe occidentale serait bon en lui-m6me et
justifierait amplement les measures que prennent en ce
moment la France et Ja Grande-Bretagne. Ma's, du point
de vnue ambricain, et pour qu'un tel programme pro-
duise des r6sultats satisfaisants dans I'avenir, il doit
etre soutenu aussi vile que possible par des cre'dils am6-
ricains. II est facile de voir comment les Russes tire-
raient parti de l'h6sitation des Etats-Unis, et comment
ils !e glorifieraient d'avoir refuse de partidiper A un
projot americain don't la mise en application serait re-
tardee par les AmBricains eux-m&mes.
Pr," consequent, 'de toute fagon, une action rapid du
Confl-es est des plus d6sirables, sinon absolument es-
sentielle... z


2. New York Times (7/7) :
(( ...La Contdrence de Paris est proje6e non sur la
base d ua bloc occicental, mais sur une base continen-
ta.e et la porLe rest ouv.rte A la Russie si ede veii s'y
jo.ndre. tii rdahle, ma.gre son rejet du plan Marshall,
une inviaion indirecte a Wte envoybe a a Russie sous
forme 'dune le,te ,ui demandant de reconsiderer sa
position. Si, par cons6quent, la Conference et le relb
vement europeen doivent avoir lieu sans la Russie, on
si la Russie ob.ige ses satellites A boycotter ou A saboter
cet effort, et si 1'Europe se.s6pare en deux, ce sera la
Russ.e qui i'aura choisi
Pendant plus d'une decade, toutes les puissances oc-
cidentales, y compris les Etals-Unis, ont cherch6e faire
entrer la Russie dans la famille 'des nations sur un
pied d'6galit6 et A collaborer politiquement et Bcono-
miquement avec elle, conform6ment A ce que l'on devait
appeler plus tard :e e grand project > du president Roo-
sevelt. Mais la Russie ne s'est pas contentde 'de demeu-
rer froide comme glace devant tous ces efforts. Elle a,
en tout temps, jou6 son propre jeu pour ses propres
fins.
Ceci a Wte vrai dans le cas de toutes les tentative
fa'tes depuis la fin de la guerre pour r6soudre les pro-
blWmes poses par le relvvement d'apres-guerre...
La premiere measure prise a Paris par les mjnistres
'des Affaires 6trangAres britannique et frangagigs, a 61k
de demander instamment A la Russie de se joindre &
cette entreprise. Cet effort, lui aussi, s'est av6rb vain,
.mais personnel ne peut accuser les puissances occiden-
tales de ne pas avoir essays. Si elles agissent mainte-
nant sans elle, c'est en vertu du propre choix 'de la
Russie. D



III. PRESS BELGE


LA SITUATION IN'IRIEURE EN FRANCE (La Dernidre Heure,
7/7, liberal) :
c Le gouvernement a obtenu sans difficulties des votes
de confiance A l'issue du debat sur la politique Bcouo-
mique.
M. Ramadier fait ainsi la preuve, une fois de plus,
qu'il excel e h se tirer'des situations les plus p6rilleuses,
et son dernier redressement est l'une des reussites les
plus etonnanles de I'histoire parlementaire.
II faut toutefois reconnaitre que les circonstances
l'ont beaucoup aide, bien que cela ne diminue gu6re son
mdri:e, puisqu'il faut, en politique, savoir utiliser tous
les vents, mnme ceux qui semblent les plus contraires.
Ces circonstances favorables sont n6es, comme on l'a
devind, de 1'6chec de la Conference a Trois. Aucun
parti de la majority ne pouvait envisager en ce moment
une crise difficile A resoudre ou meme simplement un
vote qui efit diminue l'autorit6 du gouvernement A la
veillle d'une conference international, don't les travaux
auront un grand retentissement.
En some, les parties, qui se ren'dent bien compete que
la politique du gouvernement dans le domaine econo-
m'que dtait imprecise et hesitante, n'ont pas vou'u con-
fondre l'essentiel et l'accessoire, et ils ont insuffl une
vie nouvelle au cabinet... >
(Du correspondent parisien de La Derniere Heure.)


S.P.I., Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009
Prix : 6 francs.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs