Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00113
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: June 13, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00113
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



SERVICES FRANCAIS
D.'INFORMATION
(MINISTARE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Documenfttion
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')


ILA DOCUMENTATION FRANAISII


BULLETIN


DE


QU01



ETR


MTNISTERE
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DB PRESSED





Di EE





RE
4.


13 juin 1947.


Nouvelle S6rie N 691


SOM MAIRE


I. -- PRESS BRITANNIQUE.
a) 'La France ,el la Sarre:
1.. Times (12/6) ;
2. Manchester Gauazdian (11/6).
b) Les rapports anglo-sovi6tiques et la Hongrie
(News Chro:\icle, 12/6).
c) Le diicours de M. Truman au Parlement cana-
dicn :
1. Times (12/6) ;
2. Daily Telegraph (12/6).
II. PRESS AMIERICAINE.
La politique de M. Wallace (New York Herald Tri-
bune, 11/6).
III. PRESS SOVIBTIQUE.
Les Etats-Unis et l'Afrique (Izvestia, 11/6).
IV. PRESS POLONAISE.
a) AprBs la signature de I'accord commercial anglo-
polonais (Robotnik, 10/6).
b) La cooperation anglo-am6ricaine (Rzeczpospolita,
10/6).
V. PRESS SUISSE.
La Grande-Bretagne et les pays de 1'Europe orien-
tale (Neue Ziircher Zeilung, 11/6).


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue, de la press britannique du 12 juin 1947
La press de ce matin est tout entire domin6e par les
6vdnements d'Europe orientale et leurs repercussions sqlr
les relations entire la Russie et la Grande-Bretagne. En outre,
la gr6ve des cheminots appelle encore son attention, mais
elle ne lui reserve ce martin qu'une place de second plan.
Un editorial du Times (voir cet article plus loin) et un
article du Manchlester Guardian sont r6servds au probl6me
de la Sarre.
1. Europe oriental
Toute la press, sans exception, donne de large extraits
du grand d4bat qui a eu lieu hier A la Chambre des Lords
et au course duquel Lord Pakenham s'est dlevd contre les


accusations portdes par Moscou centre le gouvernement bri-
tannique et tendant i faire croire A une intervention directed
de ceiui-ci dans les affaires hongrolses.
Le ton de la press est extr&mement vif et de nombreux
jcurnaux insistent sur les graves consequences que de telles
allegations pcuvent avoir sur les relations anglo-sovidtlques.
D'aprbs le correspondent du Manches.er Guardian, I'in-
quidtude manifested hier par la Chambre des Lords au sujet
des questions hongroise ct bu'lgare n'aurait 6ci apaise qure
par la fermeti des declarations de Lord Pakenham et la
resolution du gouvernement de s'opposer A tout nouveau
coup de fo.ce dans les Balkans.
11 n'est pas sans interet de noter un'un debat A la Chiam-
bre des Lords a raremcnt fourni matiere i des competes
rendus aussi complete dans les journaux de tontecs ten-
dances.
Le correspondent du Times fail le point de I'attitude
adoptie par le Foreign Office. La Hongrie ne pourrait 6tre
un element isole et le Foreign Office distinguerait trois
facteurs principaux dans l'evolution politique de cette parties
de I'Europe : 1" les accusations port6es par les communists
contre certain groups politiques d'apr6s lesquelles serait
organism un complot par la droite anti-r6publicaine (d'of
arres:ation du leader bulgare, ddmission force du President
du Conseil hongrois, prociis en Yougoslavie et en lounmanie);
2 violentes attaques centre l'aile droite du parti social-
democrate et champagne de press en Ru'ssie; 3 prttepdue
intervention des puissances occidentales ou plus directenmcnt
, des groups influen:s de l'Ouest ,. Le gouvernement bri-
tann:que allendrail d'ltre comipl6tement informei pour pren-
dre une attitude definitive a ce sujet, mais la d6marahe de
P'ambassadeur de Grande-TBetagne anprAs de M Molotov
tendrait i prnuaverrqu'e le gouvernement soupconne la Iussic
d'avoir pr6cipitd la crise hongroise.
D'aulre part, d'apris ce correspondent, I'oplnion amir'i-
caine aurait ete vivement irritde par la polit:quc soviiique
-en Europe orikatale. La press britannique souligne les
terms extrtnmemnent vifs de la note envoybc par le DIpar-
tement d'Etat au g6enral Sviridov accusant Moscou d'une vio-
lation flagrant des accords de Yalta.
D'apres le correspondent du News Chronicle A New-York,
,cs Etats-Unis envisagent la creation d'une Commission tri-
plrtile polur enlu'elter sur li situation Iholgrouie.A Au cas oft
Moscou s'y olpostra'it, le correspondent croit que le Ddpar-
tement d'Etat en rdfererait it I'O.N.U.
D'autre part, la press announce que Ie DDdpartement d'Etat
a protes'e officiellement aupres du gouvernement bulgare
contre I'arrestation de M. Pctkov ct a soulignd que la Bnl-
garce se mettait ainsi en dehors des pcuples libres.
D'aprfs le Daily Mail, le gouverneimnt britannlque s'in-
quidterait dgalement de l'dvolulion politique en Autriche et
en Tchicoslovaquie.
11 faut noter enfln que le Daily Express resume d'une
maniere tr6s claire l'evolution des rccents dvenements et
donne une excellent mise au point de l'attlude adoptde par
les gouvernements britannique et amdricain.


PRESS








2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGERE


2. Canada
Le Times et le Manchester Guardian donnent de large
cxtraits du discours prononec par le President Truman au
lParleinInt canadicii, an coars duquel il a rdaifirinm les luts
de la )poitique aminricaine d'aide au nuonde.
Gertains journaux, commie le Daily Worker, annoncent
I'6ventualit6 d'une fusion des economies canadienne et ams-
ricaine ainsi que dune collaboration luilitaire centre les
dcux pays.
Selon le journal communist, els consequences d'une tell
fusion ne mnanqueraient d'6tre tres graLves pour la Grande-
U1retagne.
D autre part, Ie Daily Herald announce que la Chamibre
des Lords a ricrv un nccueil tris favorable au plan
AMarshall.
3. France
De nombreux journaux rendent compte de 1'6volution des
pourparlers entire le gouverniment et les r-eprdsenuants des
cheminots.
Its laissent entendre qu'une solution prochaine de la crises
Svi'l \ u Le correspondent parisien du Manchester Guardian degage
l'importance politique el dcoulloique luu conflict et adnmt que
la reprise du travaJ semble itre le problem essen'iel aux
ycux du public, mais il estime que la sauvegarde de la poli-
tique gouvernemcntale est en soi hien plus importaute. Or
sceln lui, I'autorilt du gouvernemcnt s'dmoussernit peu, a
peu et 'Le strait ie so,'t-mime du franc ct 1'autorilt gouver-
nemCUntalie ainsi que celile des syndicats qui strait en juu.

4. Sarre
Le Manchesler Guardian extrait du compete rendu de la
stance des Communes le passage dans lequel M. Bevin a
dec:ar qtue la (Grande-Bretagne ne s'opposerait pas au-x
measures prises dans la Sarre par la France.

5: Allomagne

Le correspondent di Times ts Berlin announce la conclu-
sion d'un accord commercial et 1i. reprise du courant d'af-
faires cn:re la zone angloamSricaine et la Sarre. D'autre
part, lc correspondanl du Daily Telegnrph a l:.ambourg
signal que les Allemands s'opposent A la r6forme agrairp
p.oposie par les attontl6s all;es.
Enfin, le Manchester Guardian estime que de la collect
du ravitaillement en Bav:6re dipendra le ourccs .,u 1'hchco
de 1'cxpdricnce anglo-am6ricaine.

6. Chins
:Plusieurs journaux, don't lc Times et le Manchester Guar-
dian, annoncent que le gouve:nement de Nankin a protest
a Moscou contre I'invasion du territoire chinois par les
troupes mongoles.
7. Energie atomique
PD nomhreux journaux donnent Ics lines essentielles du
nouveau plan de contrOle der I'dnergie atomiquc present,'
par le gouverncment sovidtique au Conseil de s6curit&.
Ie correspondent da. Daily Telegraph y voil certaines
concessions de 'a part des Russes telles, par example, l'ac-
ceptation du principe de l'inspection et de la creation d'una
commission de control international.

8. Espagne
La press donne une certain importance aux d6clarations
de Io;d Templewood A la Chambre des Lords selon les-
quelles le main'ien du regime .franquiste ne fera qu'aug-
Inenter les risques de guerre civil. Les sculs mayens pour
la Grande-Bretagne d'aider A renverser le regime frianquist-
serait de mettre l'embargo sur les livraisons anglaises de
p6trole, de carbon et de caoutchouc.

9. Italle
Un long article d'Al. Clifford rend compete de la situation
poli'ique en Italie et de l'importance de l'aide americaine
pour pernettre A ce pays de lutter contre le communism.


a) LA FRANCE ET LA SARRE.
1. Times (12/6) :
t On n'eprouvera aucune surprise en apprenant que-
M. .viin a declare mler que la Lirande-.rotagaie e.ait
a accord sur i'ncieugraaon economique ae la barre A la
France. L approuauon deliative depend des lermes du
trade de paix avec IAticmagiie, et du aeair que mon-
trera la trance lorMqu eie etabira ses demands de
reparalona, ae tenlr comnpje des ressourees qui lui sont
Lranisrees lnaiiAenanll. L av'enir' pou ique ae la Sarre
in'c, nui.enient regle. 11 n'Lsi alficte en aucune lacon
par 1'itiLgratiou d.t ce territoire a I'economine francalse,
inais i, scra determined o.ans reventuel traile de paix.
Lors ues reunions du Conseil des Ministres des Affai-
res e.rangeres a Paris, et pus recemment a Moscou,
ll. 1lidau, a invite ses colleges tA approuver les plans
lramiiais. A Muscou, M. Bwevi et M. I~iarshail se soun de-
clares ca accord, sous reserve de rectifications de iron-
tieres couune cel.es qul viennent d'etre laites, mais
M. Mloluov a te beaucoup plus reticent. Sa r6eerve
s'expique du lait que I'avenir de la Sarre a W6t discut6
en minem temps que l'avenir de la Ruhr et de la RhA-
nailie. SuOll-annue, qui a a la fo.s surprise et pein6 la
delegation iranalise, pourrait etre mododide si on I'in-
vilaitn examiner le cas de la Sarre en lui-mime e, in-
dependaminent des autres questions. Cependant, 1'atti-
tuue que viennent d adopter ies gouverneinents britan-
nique tc americain rappelle que ls decisions des puis-
sances occideitales, ayant trait A l'Aliemagne, ne peu-
vent a.tendre ind6liniment I'approbation des Russes.

2. Manchester Guardian (11/6, liberal) :
< A moins que les Russes aient change d'id6e depuis
la Conference des Ministres des Affaires e6rang6res A
Moscou, la decision prise par le Gouvernement fran-
gais de mudili-r les iron.iires de la Sarre cr6era vrai-
semblab.enent une situation -embarrassante pour les
communisles francais. Cete dic sion r6tablit les fron-
libres de la Sarre (agrandies en juillet dernier) dans
1'6iat of elles avaient 6ti fixes par le trait de Ver-
sailles. Elant donn6 que eel accroissement arbitraire
du terriloire sarrois constituait le seul point sur lequel
les gouvernements britannique et amiricain s'oppo-
saient au d6sir des Frangais d'incorporer la Sarre dans
1'6conomie francaise, on peut penser que l'appui de ces
deux gJuvernemnents sara maintenani total. L'atiitude
du Gouvernemient sovil6ique a cependant toujours 6t6
negative. Si les aspirations francaises A l'6gard de la
Sarre sont de nouveau contrecarr6es par I'opposition
sovielique lorsque celle question sera 6voqu6e, come
clle lc sera certainement, A la reunion de novembre des
ministres des Affalres 6.rangbres, la reaction qui suivra
en France sera probab:ement serieuse. On reconnait
maintcnant de fagon g6nerale que les demands fran-
caises on faveur de la separation de la Ruhr et de la
Rh6nanie nie seront probablement pas accepties, et, en
consequence, on a at.ach6 une grande importance en
France A la realisation des ambitions frangaises dans
la Sarre. Si la Conf6rence des Ministres des Affaires
itrangcres de novembre se termine par un au:re 6chec,
et si les Britanniqucs et les Americains ne voient pas
d'autre solution que de poursuivre l'organisation dis-
tincle de leur zone sur le plan politique et 6conomique,
la satisfaction des ambitions frangaises dans la Sarre
incitera les Francais A reunir leur zone a la n6tre. >

br LES RAPPORTS ANGLO-SOVIETIQUES ET LA HONGRIE
(News Chronicle, 12/6, liberal) :

< L'atmosph6re ordinairement calme de la Chambre
des Lords 6tait agile hier soir, lorsque Lord Pakenham,









BULLETIN QUOTIDIEN DR PRESS ATRANGiBE 3


pailant au nom du gouvernement dans 1.e 'dbat de po-
litique 6trangBre, r6v6la les vifs propos qui avaient et6
6chang6s entire le Gouvernement britannique et la Rus-
sie A.propos de la Hongrie.
L'histoire complete de ces 6v6nements et des discus-
sions similaires a propos de 1'Avolulion de la situation
en Bulgarie et en Autriche n'a pas encore W6t d6voilEe.
Mais le ministry des Affaires 6trangAres peut Atre assure
que le people approve la position r6solue qu'il a adop-
tee A cet 6gard. II y a des limits A intervention dans
la politique de gouvernements 6lus par le people dans
des pays libjres par les efforts de tous, et don't ]a
liberty politique a et: garantie par de nombreuses d6-
clarations et reconnue formellement dans des traits de
paix. Cette limited semble avoir 6et atteinte.
Le peuple britannique desire ardemment s'entendre
avec la Russie. I1 est 6galement d6sireux d'entretenir
-de bonnes relations commercials avec elle, mais les
principles qui sont A la base de cette entente devraient
Atre observes par l'une et l'autre parties.

C) LE DISCOURSE DE M. TRUMAN AU PARLEMENT CANADIEN.
1. Times (12/6) :
< On a enregistr6 une nouvelle advance sensible vers
la definition de la nouvelle politique et du nouveau pro-
gramme des U.S.A., lorsque M. Truman s'est adress6
hier, A Ottawa. au Parlement canadien. Le President a
invite le Canada A s'associer aux Etats-Unis pour r6ta-
blir la prospArit6 du monde et pour faire reiaitre des
conditions qui permettront aux peuples de toute la
terre de -se reliever par leurs propres efforts. M. Tru-
man a trouv6, dans les liens particuliers qui ont uni
dans la paix et dans la guerre ces deux grands voisins
que sont les Etats-Unis et le Canada, le module et la
base d'un t effort mondial pour veiller A ce que 1es
changements inevitables dus A la guerre permettent
d'augmenter 1'importance des changes comm.erciaux
pour routes les .nations >>. Le discours du President con-
dense les buts politiques contenus dans son message
au Congres sur l'aide A la Grece et A la Turqui.e, et
les buts Aconomiques d6finis tout r6cemment dans l'of-
fre de M. Marshall pour une < aide continental > A
I'Europe.
Cet expos nouveau et plus constructif de la doctrine
Truman n'est pas une simple declarationn de guerre po-
litique ou idWologique. Le discours d'hier constitute plu-
tOt une affirmation de l'interdependance des d6mocra-
ties. Aucune raison ne justifie manifestement, ah condi-
tion que les buts fixAs par le President soient pour-
suivis en toute loyaut6, qu'un pays quelconque soil
exclu ou s'exclue de lui-meme du b6nefice d'un tel
proj et.
C'est en Europe orientale que cette politique sera
mise a 1'epreuve ; .et si l'une des conditions necessaires
est que les auteurs du project ne tracent pas de fron-
tibre ideologique ou strat6gique qui partage ce conti-
nent boulever.6, l'autre condition, tout aussi n&cessaire,
c'.est que les Russes et leurs amis se montrent (ce qu'ils
n'ont pas encore fait) prets A coop6rer.
Les Am iricains se rangent de plus en plus a cet avis
qu'on doit Atablir un programme Aconomique pour Pen-
semble de I'Europe, et que ce programme doit garantir
que les dollars am6ricains rem6dieront compl6tement A
la cruise europ6enne, au lieu de l'ajourner simplement.
SL'opinion am6ricaine, quelle que soit la sympathie
qu'elle nous maniffeste, ne supporters pas plus long-
temps de combler simplement le deficit de I'Europe. Les
Am6ricains veulent Wtre sirs que l'aide americaine sera
titilisee A des fins constructive.
:- Si le CongrBs fait preuve de lenteur, ou s'il souleve


des difficulties, on pourra etre tent6 de voir 1A la note
anticommuniste qui a joue un si grand role dans l'oc-
troi de prets A la Grkce et A la Turquie, et, A un degr6
moindre, dans l'ouverture de credits A la Grande-Bre-
tagne l'an dernier. VoilA qui portrait un grand tort A
l'ampleur et au caractere constructif du project que l.e
President a expos6 hier A Ottawa.
'Le message d'espoir que le Pr6sident et le Secr6taire
d'E!at ont lanc6 au monde serait r6duit A n6ant s'il
devait etre limit pour des raisons politiques de cette
sorte, ou pour des raisons d'economie, A laruelle tient
tant le Congr6s r6publicain. M. Truman et M. Marshall
doivent encore s'attacher A rendre l'opinion de's Etats-
Unis favorable A ce project. >

2. Daily Telegroph (12/6, conservateur):
< Quels que soient les effects qui suivront la promesse
faite par M. Marshall de fournir une aide nouvelle A
1'Europe, si seulement 1'Europe veut bien faire elle-
mjime un effort, on ne peut mettre en doute le. d6sir
des Etats-Unis d'am6liorer les conditions 6conomiques
pour la grande nation qui s'6tend au nord de la fron-
tiere non fortifi6e, longue de 6 OO km. Des deux c6tes
de cette fronti6re, on a pris P'habitude .de penser de se
conduire en bons voisins.
Lorsque M. Truman demand, meme aux nations
parmi lesquelles -existent des divisions profondes,
d'adopter une attitude similaire, il n'y a pas besoin de
chercher bien loin quel est le contrast impliqu6 dans
ses paroles. Une intervention de plus en plus impor-
tante dans le gouv6rnement et 1'6conomie des pays de
I'Europe oriental a assez bien montre ce que peut 6tre
I'attitude du o mauvais voisin >, et quel est le pays qui
adopted cette attitude. En ce qui nous concern, M. Be-
vin a expos hier A la Chambre des Communes le point
de vue britannique : c Je ne me soucie pas de savoir
si le gouvernement (d'uil autre pays) est communist,
socialist ou conservateur ; ce que nous voulons, c'est
que les gouvernements librement blus puissent accom-
plir leur tAche sans intervention de 1'6tranger. > C'est
la mnme doctrine qui a 6tl 6nonc6e par M. Truman
dans son discourse d'Ottawa : < Nous avons l'intention
de soutenir ceux qui sont r6solus A se gouverner eux-
mmees comme ils P'entendent et qui respectent le droit
des autres A en faire autant. > C'est IA un des deux
modes de vie possibles, la seule voie qui existe vers
la liberty et la paix international. Nous pouvions sup-
poser que nous connaissions suffisamment, d'apres la
conduite des puissances de l'Axe, les aspects de 1'autre
mode de vie : Etat soumis A un regime policies, con-spi-
rations et coups d'Etat, menace centre des nations plus
faibles, 6tablissement 'de gouvernements fantoches.
Comme !'a montr6 le d6bat de politiquc 6trangere qui
a eu lieu hier A la Chambre des Lords, l'esprit d'un
grand nombre de ceux qui ont d6nonc6 a just titre
les agis'sements de P'Axe est maintenant rempli de pres-
sentiments de mauvais augure qui viennent d'un autre
c6tA. >


II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press amdricaine diu 11 juin 1947
1. Situation auropdenne
Toute la press reprend en premiere page, et avec des
titres important, les lettres 6chang6es entire MM. Acheson
et Nagy concernant I'aide americaine A la Hongrie. Les tires
et les articles indiquent que ces lettres ne dissimulent au-
cune conspiration am6ricano-hongroise et que leur publica-









4 BULLETrN QUOTIDJEN DR PRESSE bTRAXWfRE


tion refute les accusations portecs par les commentateurs
communists sovidtiques et hongrois centre la politique
americaine.
Les depeches d'agences de Budapest rapportent les deda-
rations de M. Innyes indiquant son d6sir de demeurer en
bans teumes avec tous les pays, ma!s tout d'aliord avec
I'Union Soviclique. Elles indiquent igalement que le gou-
vernemrnt hongrois va nationaliser les banques ain:;i que
les mines de bauxites et qu'il a entrepris une 6puration de
I'armee pour en 6.iminer les e41ments c non. d6mocra-
t;ques ,.
De Londres et de Sofia, la prerse rapparte les interviews
accordie: par M. Dimitrov,'d'une part, an correspondent de
P'Humanitd et, d'autre part, au correspondent du World
Report (revue amCr'caine). Dans la premiere, le leader com-
muniste declare qu'il ne souffriva aucune intervention 6tran-
gre en .faveur de Petkov et, dans la second, il esquisse
toute une polit'que de federation balkanique sous I'dgide
communist qui s'etendrait A 'a Grece quand le pr'e-nt
gouvcrnement d'Athenes aura 6t6 Olimine. Le dealin de la
Gr6ce, deait le journali:;te du World Report, ddpen-, de
1'avis de Dimitrov, de la cession par la Gr6ce de la Thrace
orientale a la Bu'garie donnant ainsi aux Bulgares une
port sur la mer Egee, et de la cession de la Macedoine
grecque a une Macedoine former au Nord sous le contr6le
communist. Ce pont des' pines dans le pied de 'Eltat green,
dit Dimitrov, en parlant de la Macedoine et de la Thrace.
Et, p'us vite ces; pines seront enlev6es, plus vite la Grece
pourra marcher dans le chemin du prog'As. La Bulgarie
n'intervient "pas dans 'a guerre civil grecque, a souligne
Dimitrov. < Si nous aidions edellement les partisans grecs,
il n'y aurait hient6t plus de roi ni de fascisme monarchique
en Grece. > Le correspondent reprend le:; attaque:; port6es
par M. Dim!trov contre ce qu'il appelle intervention ame-
ricaine 'ans les affaires ba!kaniques. II conclut qd'avec une
tel'e conception des objectifs americains, les communists
'de 'lEurope oriental appuyvs par la Russie sont en train
de preparer une forte confd6ration des nations commu-
nistes. S'ils r6uss'ssent, cette confederation luttera avec les
puisrances ocridentales pour obtenir I'allegcanre de la
,Gr6ce, de I'Italie, de 1'Autriche et d'autres pays europeens.
Cet article c:.t accomnagne d'une carte indiquant que le bloc
communiste comp-endrait cent millions d'individus en Eu-
rope or'cntale si cette f6ddeation s'dten'5ait A la Pologne,
A la Tch6coslovaquie A na H'tntrie, A la Roumanie, a la
Yougoslavie, h la Bulgarie, a 1'Albanie ct a la Grece.
Les correspondents en Autriche notent nqe le g)uverne-
ment Figl demure ferme a I'Cgard des communirtcs et ils
citent les de'la-aations du clief communist Fischer qui a
rappeol que M. Moloaov avait. lui-meme, declari nue 'e
gouvernement autr'chirn e n'6tait qu'une marionette au
bout d'une ficelle amrricaine ,.
De Belgrade, une d6onche A.P. reprend un communique
annonncnt la prenaration d'un accord yougowlavo-coumain
d'amitiC. de coopEration et d'assistance mutuelle.
Ces informations confirment, dans l'ensemble, les craintes
exprimCes par la p-erse am6ricaine. Lacs-reacteu': po'itiques
concentrent clur attention sur les relations entire 'es U.S.A.
et I'U.R.S.S. et curtains 6ditorinux. comme ceux des jour-
naux S?"inps-Howard, prdtegtent contre l'attitude ameri-
caine a I'6gard de la Hnngric qu'ils consid6rent come trop
faille ct comme constitnant une pol'tique d'apaisement.
pui::qne Washington continue h reconnaltre le gouvernement
hongrois.
Los articles des freres Alsop, du journa'iste republicain
Mark Sullivan, de Sumner Welles et de Reston. correspon-
dant du New York Times A Washington. pr6sentent un cer..
tain nombre de points communs. Ils estiment que, devant
Aggravation de la s'tuntion politique en Europe, il serait
ban que le Congr6s amrricain soit convoqu6 en session spe-
ciale h I'automne prochain. Ils sont tous d'avis qu'une
course cet engagee entire I'aide am6ricaine A 1'Europe et
l'expansinn communist sur le continent, et ils concluent
a la n6cessit6 d'organircr cette ande afin d'appuyer les rA.
gimcs capables de Edsister h ces influences commnnistes.
La situation international et la situation en France Icur
apparait pleine de dangers. Enfin, Welles, come Reston
considtrent qu'il est n6cessaire de reviser la politique amd-


ricainc et de l'int6grer dans une politique des Nations Unles.
Reston propose que I'on fasse appel an Comitd dconomique
de I'O.N.U., mais il estime que l'infiltration politique des
Soviets par l'intermddiaire en particulier des syndicats ou-
vriers ne pent Ctre contrecarrdc que par" une politique'ame-
ricaine encourageant I'organisation de c coalitions non com-
munistes en Europe occidcnta'e >.

2. La condemnation d'Eisler
Toute la press announce de Washington que Eisler, com-
muniste amcricain d'origine allemande, a Wti reconnu cou-
pable d' < attitude mdprisante A l'dgard du CongrBs z par
une Cour fe;drale qui fixera sa condamnation prochaine-
ment.
3. Feddration europdenne
La press reprend la lettre du general Marshall au sena-
tour Vandcnberg demandant A cc dernier de faire modifier
une resolution du S6nat declarant que 'e Congres amdricain
est en faveur de la, creation d'Etats-jUnis d Europe dans le
cadre des Nations Unies. M. Marshall exprime sa sympathie
pour cette resolution, mals il ajoute : c Nous devrions pre-
ciser qu'il n'est pas dans nos intentions d'imposer au people
d'Eu:ope une former particuliere d'association politique on
4.onomiquo. L'organisation future de 1'Europe doit 6tre, dd-
terminde par les peuples curopeens. s

4. Chine
Les d6epches d'agences de Nankin, largement reproduites
dans les journaux, rep-cnnent une information d'origine
chinoise annonqant que les troupes mongoliennes auraient
attaqu6 la province du Sinkiang et qu'elles seraient appuydes
par des avions sovidtiqnse.

5. Le Muphlti
Le sdnateur dCmocrate Wagner, de New-York, a demand
au secrltaie d'Etat de puhlier les documents en sa posses-
sion sur les activists du Muphti pendant la guerre, en part.
culier sir sa participation h l'extermination d'Israelites.

6. Nouvelles de France
La crise f'-anqaise des transports provoque des artic'es
reprodu'ts en premiere page des journaux. Cos articles an-
noncrnt que M. Ramadier emp'oiera tous les pouvoirs excep-
tionnels qu'il possede pour mettre fin i la g'e6ve des che-
minots.
D'autres dd6pches reprennent les declarations faites par
M. Barange, rapporteur du budget, indiquant qu'une hausse
gendrale des salai'es entrainerait indvitablement la hausse
des prix ct une inflation.
Une d6peche du New York Times signal que le Tresor
franqai:; ne possede quo vingt mi'liards de francs pour faire
face aux 'deliances de 54 milliards de bons du Tresor en
juin et 40 milliards en juillet.
(In long article d'Attwool dans le New York Herald Tri-
,bune est consacrd A la personnalitd de M. Ramadier don't
il fait 1'eloge, rendant particu i&eement hommage au courage
don't il a fait preuve dans une situation politique difficile.
Un Editorial du PIhladelphia Evenmng Bulletin declare,
notamment, que les credits americains t la France ne remet-
tront pus cc pays :.ur pied si le pcup'e et le gouvernement
fRancais ne s'acharnent pas A la tAche. II est evident, pour
les Francais ausri hWen que pour les Amdricains, que d'au-
trcs credits am6ricains ne produiront aucun rdsultat tant
qu'un gouvernement stable ne sera pas son propre maitre
chez lui.
Un article du New York Times, date de Berlin, signal
les negotiations en cours entire les Frangais, les Britanni-
ques et les Amdricains au sujet du recr'utement pour Ia
France de main-d'oeuvre allemande. II note que les repr6-
scntants britanniqrues et amnricaluns a'opposent au recrute-
ment de mineurs dans leurs zones, mais il conclut cependant
par cette phrase : < II n'existe que de la sympathie pour le
prohleme franqais et los fonctionnaires du gouvernement
mi!itaire ont regu pleins pouvoirs pour 6tudier tous les com-
prom's et propositions posribles.
Une d6prche -de Campbell au New York Times, datee de
Paris, declare que, ,dans le but de renforcer leur emprise







RULLETrN OU0o7DIEN BE PMSRt AThING*RU 5


sur le riche et stratdgique Maroc, les Frangais s'apprAtent
& 6ter au Sultan la pius granue partle de sun auto'ite. Elle
ajoute que 'on declare que ie bultan n'aura d'autre alter-
native que d accepter les cnangements qui lui sont proposes
ou d anuiquer. u'apres ces ienueignements, le Suitan ne
pourrait pius 6tre son propre premier ministre. Telles se-
ra.ent les instructions emportees par le general Juin pour
Utre soumises i l'approbation (du Sultan.

LA POLITIQUE DE M. WALLACE (New York Herald Tri-
bune, 11/6).
,e Comme tout le monde, M. Wallace desire la paix
avec la Russie et veut que notre regime d entreprise
priv6e puisse fire servir ses resources A la creatioil
d un monde de justice et de prosperitR. Mais sur la
question vitale de savoir comment r6a.iser ce pro-
gramme, en fac e de a position suvie.ique, M. Walace
faith compieement fausse route; il accuse noire pays
de parier inconsid6erment, nmas il ne preconise aucune
measure qui puisse amencr la Russie a changer d'atti-
tude, et iI se perd dans des propositions vagues qui.
sans prejudice du resic, engendieraient la fin de la d&-
mocratie et de la libcrte d'enreprise aux Etals-Uins.
On en vient tout naturelement A se demancer quelle
force politique reprdsenle cc tissu de confusions. L'un
.de nos plus vicux axioms politiques, c'cst.que cc ne
sont pas ics fules, mimes les plus grandes, qui ren.*
plissent les urnes.
11 y a aujourd'hui un nombre consid6rabl e de dmo-
crates du Nord et de l'Ouest qui n'aiuen't pas M. Tru-
man et qui refusent cepencdant de suivre les r6publi-
cains. Ce qu'is n'aiment pas en reality, cc sont les dif-
ficultes de la vie contemporaine ; mais ils ne s'en ren-
dent pas compete et si M. Waliace peut faire croire A
un noibre suffisant d'eutre eux que tout sera simple si
une seule personnel d6nonce assez la < cupidity s el Ies
< fau.curs de guerre >, it reussira peut-6tre i diviser le
part d6mocrate. II semble incroyable qu'on puisse iuia'
ginger que la politique de M. Wallace puisse avoir un
r6su:lat plus important dans la situation acluelle tdu
monde. Mais la politique est rarement tout A fait rai-
sonnable. s


III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sooiftique du 11 juin 1947
1. Nouvelles de premier plan
Tous les journaux publient un tcldgrarmm reproduit
d'apr&s la prcsse de Sofia sur les rdponses de M. Damitrov
au correspondent de I'Humanctd. Toute la press donne
6galement un compile rendu Tass de la session extraordi-
naire de l'Assembiee Nationale hongroise suivi d'un bref
tLlegramnie dte New-York signalant la protection des tral-
tres hongrois par les autoritts anglo-americaines. Enfin, dans
la plupart des quotidiens, on rel6ve un compete rendu sur
le Congress des syndicats italiens.
2. Nouvelles de second plan
On note un teldgrammc de Paris sur extensionn du mou-
vement de groves en France, un compete rendu de la conf6-
rence de M. Groza a Belgrade, la condemnation d'Alexandre
Thankov et de ses complices A Sofia, les provocations grec-
ques i. la fronti6re albanaine, plusieurs tidrgrammes sur la
situation en Chine (texte de la lettre des etudiants chinois
aux peuples du monde, court resume du discours de Tchang
ai' Thcek, announce d'une r6volte paysanne dans le Kouang-
Si), quatre teldgrammes concernant le probleme indien (d6-
claration de Sandra Boz sur le plan anglais, opinion de la
p.esse indienne et Cgyptienne sur la division de l'lnde),
trots t6legrammes sur la politique de 1'Amdrique competee
rendu d'une declaration de Steele, sur I'accueil rencontr6 par


la doctrine de Truman en Europe, compte rendu du discours
du depute brCsinen Pomar sur la penetralton econoumque
des U.o.A. au Uresll, construction en turqui des puorL, de
votes terrees et d'aerodoiomes).

3. Commentaires
Dans 1'Etoile ROuge, Brokhine public un compete rendu
du livre de Bartley Uram t Derriere le rideau de sole v,
en particuiier sur Iattitude anglo-amiricame aans la ques.
tion paiestinienne.
Daus les Izuesata, un article de Linetsky est consacre A la
pineration au capital america n en Alrique. Volir cet arti-
cie plus loin.)

LES ETATS-UNIS ET L'AFRIQUE (Izvestia, 11/6).
t La dcuxieme guerre mondiale a sen.iblie eni modi-
lie ia pusIAuno strulaeiquc Ct pou.tiiqiue eu Airique. feul-
Udit ies allies UC tU'iire, IeS .atiL-uiis Ou tL eou.l srir
Il CuiLsiiciatL iliCeanii Us UIjseS dUe ucpILr et onui eszaye
Id' uJciiil une po.Jtlun prepllauiaierale eUl ieuIltrlleiaee.
taprle' Ia iul'ire :leCs .abs-Ulau il o CIoillliUnce a ueveiop-
per' et a lurtlner leus puouliuola sur icb rivaies muli-
caiis saas caclerr IlUr iitWII1 .i'u 'ccoi'Utr ULi DJasin
uiculerialleeii une place maiquanlce danlli le sy.teinu
auliCrcan Ue bases.
Les iiiieux iniu.aires ameiicains estiment que ce
que i'on appe.le Ic systeile ue ucleiise > uea -.ats-
Unis doit eugiober la cote uccluentai de e 'Arlique e, la
Mer louge. La press almericaine n'a jalnals cache la
portee iliitaire et su ategique uu mesf.ge uu presilucnt
Truman au Longres relatil i 'a lue h la Grece et a la
Turquie.
Les Etats-Unis font preuve actuellement d'un grand
intleri6 I'egard de la situation en Egypte et au Sou-
dan et cheiclient a exercer une pres.,on stir les re.a-
tions angio-egyptiennes afin de les adapter a la situa-
tion intiernationae .
Washington semble pret A acceder au dcsir du gou-
vercinnent 6gyplien de contracter un emprunt aulx
E&ats-Unis.
,Ges derniers temps le capitalism am&ricain s'esl
montre tries actif en Afrique Luu Sud et a :cherclh par
l'in.erm6diaire du part nationaiiste a accaparer ies
meiheures positions dans le domain de 1'ecunomie et
du commerce. Le capital aniericain s'est iImpus6 A 'in-
*dustrie du Transvaal et a acquis de nouviies conces-
sions dans la Riepublique d'Orange oi lc minerai se dis-
tingue par une plus torte teneur en or.
En 194(, les exportations des Elata-Unis A destination
de l'Union Sud-Africaine out auginentL de 96 millions,
les impor.alions de 47 millions par rapport a 1945.
Le capitalism americain fonde de grands espoirs sur
les marches des colonies fraiiaises d'Afrique. Les
Etats-Unis cherchent A assurer leur domination dans.
ccs colonies par l'interm6diaire du plan de re.evement
de la France echelonn6 sur trois ans. Les Elats-Unis
proposent A la France du carbon et des mati6res pre-
mieres en change de la liberal de passage dans toutes
les parties de l'Empire franwais.
L'activitB des Etats-Unis en M6diterran6e a eu des
repercussions m6me en Italie.
La tendance du capitalism americain A p6netrer en
Afrique n'est pas 6trangBre aux id6es que l'on se faith
en Ambrique sur la faib.csse croissante des anciens pays
coloniaux et en particulier de I'Angleterre. Les capita-
listes am6ricains veulent s'assurer ddlinitivement et
agrandir les positions qu'ils ont conquises pendant la
guerre, en particulicr dans ce qu'on appelle la sphbro
d'inf.uence brilannique dans le Proche-Orient et en
Afrique.
La Grande-Bretagne peut voir maintenant que ses
grandes routes maritime sont empruntees par la ma-






lULLETIN QU`OTDIRN DE PEESSE tTRANG*RX


rine de guerre de son ancienne colonies d'outre-Atlan-
lique et elle peut voir comment le long de ces routes
surgissent des bases mililaires 6:rangeres et comment le
dollar s'efforce de aurmonter les barri&res -de la prefe-
rence imperiale. >
(LINETSKY.)


IV. -PRESSE POLONAISE


a) APRIS LA SIGNATURE DE L'ACCORD COMMERCIAL POLO-
NO-BRITANNIQUE :

Robotnik (10/6, socialiste).
c L'absence d'un climate politique adequat avait seule
retard jusqu ici la signature ce cet accord. Les der-
niers enreuens de Mli. Cyrankiewicz et Modzeiewiski
avec M. Beviu en onL cree les conditions.
Aussi fau,-il considercr aujourd hui i'accord commer-
cial pulono-britannique non s.u.ement comme une prise
de position 6cononique, mais ausai comme une reussite
pohiique. C est aussi bien le caractere que iui attri-
buent les milieux officials brilanniques.
L'accord avLc la Poiogne a marque, en effet, le debut
des conversations dc ia Grande-Bretagne avec d'aiures
pays de 1'Europe Orienta.e, Union Sovi6tique en tlte..
Nous voulons exprimhnr notre joic d'avoir contribute
-dans une measure sensible a niveler le fosse que cer.ains
homes d'Etat souhai.eraient creuser enre 1'Est et
l'Ouest. Notre politique s'est manifestee, une fois de
p.us, come 6lant une po.ilique de collaboration paci-
fh;ue entire les nations. ,

b) LA COOPERATION ANGLO-AMERICAINE (RzeczoqplolSp itz,
10/6, coalition guuvernementale).
e L'BtroiLe collaboration anglo-ambricaine est un fait
universeilement conuu. 11 serali Ldone nature que des
deux cotes on ne songe pas A rougir de cette aniilie,
mais plu,6t A chcrcher a la sousigner et, suivant la pra-
tique dip.omatique, a ,a groSsir.
Or, pour pcu que l'on se r&fere A diff6rents examples
r6cents et en par.icuiier au discours de M. Bevin a la
Conference de Margate, on peut observer que m~me les
dirigeants travaiilistes les plus americanphies et les
moins bien dispose envers l'Union Soviscique sont quel-
que pcu genes par leur inc.ination pour la grande puis-
sance capitalist, sans oser en mnim temps manifester
ouvertement et sans detours leur position negative vis-
a-vis de I'U. R. S. S. 11 est impossible, en effet, de fire
en sorte que Ia classes ouvriere anglaise, en d6pil de
toutes les propagandes, oublie que .'U. R. S. S. esl un
Etal prol6tarin et les Elats-Unis un Etal capitalist, oil
sous convert de ( defense de la democratic # on mene
I'offensive contre les garanties syndicales ouvrires les
plus 616mentaires.
Mais voici qu'en Ameri.que, d'autre part, le nombre de
ceux-lA augmentent qui commencent A se demander s'il
est equitable que les Eta!s-Unis assument, pour la d6-
fense des interits de l'empire britannique, Ie r6le de
gendarme des 6lments les plus arrieres, les plus raac-
tionnaires de l'Angleterre et du continent europnen,


V. PRESS SUISSE

(
LA GRANDE-BRETAGNE ET LES PAYS DE L'EUROPE ORIEN-
TALE (Neue Ziircher Zoitung, 11/6).
c Le gouvernement de Londres pursuit sans d6via-
tion une poiLique tranchement amncate A regard de
Moscou, mu.tpiiant les preuves de son desir ue cola-
borer e, de ralinler les eclianges conlulercaux avec les
pays de I Europe orienLae ; le ci ean commercial df'un
Uemni-niliuin ue livrls accoru& ia a iongrie par un
group ae banques anglaises avec garantie partie.ie de
assurancee otlcieee a iexportation n'a pas ere bloque.
Le nouveau tratee ae conlinrce avec ia Vo-ogle a et&
signede hier et il es, eare en vgueur. On aLttnd d'un
mm.-mnt a i'autre Iloctroi d'un credit I la Roumanie.
Qualnt I'espoir de conclure prochainement un nouvel
accord commercial ct linancllir avcc I Union Sovienque,
le gouverumnent travainiste 'a exprlii e ue nouveau, en
y iis.stant a desein, dans son premier cunmnentaire
rc-aiif aux suggestions uu sccre.aie u'Eat americatl
en vue d une alue financiere d'envergure ai I'rurope.
Des tractations precise. uoivent conmmn..cer a Lon(res
des que les Russes scront pieLs.
ii est douteux qu a WVas:ungton on observe avec plai.
sir, ou tout au moins avcc indifference cette po.itique
6 I'egard dds E.as de I'Est, et si ,e gouverilement de
Londres continue a la pratiquer de ifaJn' extremeineni
prudence et reticente, chest tLut Lparticaliremcnt par
egard pour l'Anerique. En touh cas ii ne veui pas Gon-
nir I'impression que grlce a l'argent amenicain don't il
a lui-meme b6nelici6, ii accord aux pays de 1'Est et
du Sud-Est de I'Europe une assistance en coi,rad.ction
avec la ( doctrine Truman >. 11 y a lieu de constaer a
cc sujet que les credits ctroyes par 1'ELal britannique A
la Ru.sic, A ia Pogogne et A .a H-ongrie sont s.rictement
limits au volume normanemen, garanti et que c'est un
group de banques anglaises privies qui consent un
prct suppiemenIa.re Ld pen d'impurtance A la Banque
Nationate de Hongrie.
L'Amerique p-urrait difficilement contester au gou-
vernemint bri.annique le droit de fournirl des credits
purement commerciaux a n'importe quel pays, bien
qu'il ne soit en measure de ,e faire que grAce a I'argent
avanc6 par les Etals-Unis cux-m nnmes A la Grande-Bre-
tagne. La liberal juridique des tractaiioas est une
chose ; mais auire chose est de savoir s'il est opporlun
au point de vue politique i.e faire usage de cette li-
bere au risque de choquer profond6ment les AmBri-
cains. Les germes d'un 6venluel confit d'opinions dans
ce domain entire les deux pays anglo-saxons existent
actuel.ement, bien qu'aueune voix officie:le n'en ait en-
core parle. II est vraiscmblable que le g.uvernement
travailliste se rendra cnmipte des dangers d'un tel con-
flit el qu'il ne voudra pas le provoquer A 'a hlegre. En
revanche il ne voudra pas non plus renonccr, pour
quelque motif que ce soit, au moins nun exercise rai-
sonnable de sa liberty de decision, d'autant p.us qu'il
s'agit d'une politique qui tend a r6duire les divergences
centre l'Est et I'Ouest et a ranimer ies changes econo-
lliques.
Du\t cor:'rspondant A Londres
de la Neue Ziircher Zeitung.)


S. P. I. Imp.. 27, rue Nicolo, Paris 31.3009


_C _1_~1_


_1____11_~


Prix : 6 fran~cs.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs