Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00112
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: June 12, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00112
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text





SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION
(MINISTERE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Documentalion
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8")


LA DOCUMENTATION fRANQAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DE PRESSED


BULLETIN




DE PRESS


12 juin 1947.


QUOTIDIEN



STRANGER


Nouvelle Serie N* 690


SOMMAIl4E


I. PRESS BRITANNIQUE
a) La siluadion int6rieure en France (Daily
Teleglriph, 11/6).
b La reconstruction de I'Europe (Times, 11/6).
c) Le rble de la Grande-Bretagne en Europe
(Matbchester Guardiun, 10/6).
d) L'organisalion du coimmrce international
(News Chronicle, 11/6).
e) La Cunitrence Internationale des parties
socialisles (Da.ly Worker, 11/6).
II. PRESSE-AM1RICAINE.


a) La r6organisation du D6partement
(New York Herald Tribune, 10/6.
b) Apres le discours de M. Marshall :
1. Washingion S.,ar (8/6).
2. New York Times (8/6).
3. Baliiminore Stn (8/6).


d'Elat


III. -- PRESS SOVIITIQUE
IV. PRESS BELGE.
La situation int6rieure en France (Le Soir,
10/6).


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press brzlannique du 11 juin 1947
La press de ce martin presente u'n tableau tris complete
des 6evnements mondiaux, au premier plan duquel elle fait
figure la greve des chemins de fcr franlais. Elle n'en d6-
laisse pas pour autant les questions int6rleures britanniques.
Ainsi le Daily Telegraph et le Daily Herald, ainsi que le
Daily Worker, dAnnent la vedette aux d6bats qui ont eu lieu
hier a la Chambre des Lords sur la nationalisation des
transports et au course desqulels le gouvernemcnt a 6t1 mis
en minority A plusieurs reprises. De m6me, le News Chro-
nicle et le Daily Express r6servent 1,eurs manchettes A la
diminution dul prix du tabac pour les vieux retraitds.
1. France
De longs articles d6taillis dans tous les journaux, mais
particuilierement dans le Times, le Manchester Guardian.
rendent compete de 1'6volution de la trive des cheminots et
des graves incidences que celle-ci pourrait avoir sur la vie
economique et politique frangaise.


Ils signalent que les negotiations entire M. Ramadier et
les reprlsentants du rail ont chou& et que ces derniers out
decide d'en appeler au Prisident de la Republique. Le Times
souiigne le caraclire particuaierement extiaurdi'naire dl, clte
demarche et, d.e son cote, le Manchester Guardian se de-
nmande si le gouvernemcnt ne sera pas amene h prendre des
meiures radicales pour assurer le ravitaillement du pays,
, ce qui, selon lui, revicndrait h briser la resistance des
cheininots et i cr6er une situation eniiierem.en nouvelle I.. *
Cctte grev.e ect d autant plus dramali.,ue, continue cc
corrcspondant, qu elle se product au moment m6me oil les
livrasons de bie par les paysans out depass6 toutls les
euperanccs.
Ronald Matthews, du Dailtj Herald, apris avoir constant
quc tout espoir d'accord entire le goumerneinent et le rail
avail dlipard, pense que A IMamadier sera peut dire amene
L inettre it exdcuio sa menace et a employer lous les
inoycns 16gaux pour assurer le fonctionnemnent des services
publics. II sou'lgne a son tour l'extr6me gravitK du colnlit
qui oppose le Gouvernement et la Chalrbre i la C.G.T. II
ni'st pas sans iniilrit lie souligner que la press liilannique
coniminte la siLuation d'une nianidre trds objective et quc
le Daily Worker iua-meme rappelle tris bridvement les faits
sans prcndre parti, mais en pideisant seulement que la gr6ve
de I'ec.ali.age est absoument spontanne et cue les cheiuniuts
sonl parmi les ouvriers mal pays du' pays.
II faut 6galement noter que in pressed rend compete d'une
inanisre pittoresque, ddpourvue de toute amertunim, des con-
s'equences de la greve du rail pour les touristes anglais.
Le correspondent du News Chronicle announce 1'envoi en
Afr'ique du Nord d'ofliciers pa,achulistes anglais d6sign6s
pour proceder h l'entrainement des troupes frangaises a6ro-
port es
2 Autriche
Apr&s les pays d'Europe orienlale, la press de cc martin
s'intlrcsse a la situation politique de I'Au:riche telle qu'ell,
resort des declarations du chef communist autrichien
Fischer.
Plusieurs journaux annoncent 'la admission du Dr. Gruber,
mais, de minte que pour la Hongrie, la press done pour
I'instant des nouvelles contradictoires.
le. Daily Telegraph deril de son cl6 que I'Aurniche est en
proic, comme ses voisins, it ui < orage poliltii~e ct le
correspondent du Daily Herald h Vienne precise que les
icommunisles auraient exig6 du' Dr. Sigl un remaniement
minist6riel en leur faveur et inform que la Russie ne signe-
rail pas Ic trait anvc l'Autriche tant que les communists
in'auraient pas obtenu satisfaction.
La press ne reproduit ces nouvelles douteuses et d'ail-
leu'rs officiellement dnmenties par le gouvernement au.ri-
chien qu'avee beaucoup de prudence et sans les accompagner
d'aciin cominentaire. Le l'inmes u'en parle m nme pas.
Toutefois, le correspondent diplomatique du Daily Tele-
graph signal que la position du Dr. Gruber est devenue de
plus en plus ialaisie et qu'e les communists ne lui m6-
nagent pas leurs attaques.








2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETI1ANGARE


Ce correspondent pense que I'Autriche sera prochainement
le theatre d'un coup d'ltat comnmuniste.

3. Hongrie

D'apres le correspondent du Daily Telegraph it Washing-
ton, la note britannique serait conquc en des terms bien
plus modders que cell des Etats-Unis.

4. Elals-Unis el Europe

Plu'sieurs journaux, don't le Daily Telegraph et le Daily
lerahl,', signalent que M. Marshall aurait approuv6 en prin-
cipe la creation d'Etats-Unis d'Europe, mais que !e projeL
6tait du resort de l'Europe seule et que les Elass-Unis
n'avaient pas l'intention de lui proposer une forme quel-
conque d'association politique ou dconomique.
Le correspondent politique du Daily Worker voit dans
eette dE6lar;a'ion une tIentatlive raite par P'Am riwrue pour
dissimuler les buts rels de sa politique en Europe.

5. Chine

De nombreux journaux rendent compete de la siltuation
militaire de la Chine et des succis remport6s par los troupes
mongoles.
Le Daily Mail signal dans 'sa manchette que des avions
russes prennunt part aux operations.

6. Difense du Pacifique
Des pourparlers auraient licu, scion lea Mancie.fer Gtar.
dian. entire ]e gouvernwement des Etats-Unis et l'Au'stralic
pour 1'organisation commune de la defense du Pacifique.

7. Canada

Quelgules journaux soulignent l'accueil chaleureux qui a
6'6 rdserv6 au' Pr6sident Truman par la population cana-
dienne.
8. Grcae

Le Daill Mailil, le News Chronicle, le Daily Herald riap-
porten' les declarations de M. Tsaldaris d'apris lesque'les'
des troupes irrdgulie.es inportantes seraicnt ma.:;s6s aux
frontidres grecques et s'appreteraient a einvhir le pai:,l
Cette menace ne laisserait pas d'inquai6ter vivemenit lIs mi
lioeux gouveriieentaus grecs.

9. AlTemagne

Le co-respondant diplomatique dua TiNes fait 6tat alu
point de vue du Foreign Office su'r la socialisation des indus-
tries cids de la zone britannique. Cette mise au point rap-
pelle que le government britannique n'a pas abandonn6 le
project de mise sous conlrole public des industries de la
Ruhr, mais qu'il tiendrait compete des in.drdts des autres
pays allies dans ce domain.
En ce qui concern la conference de Munich, le corres-
pondailt du' Manchester Guardian declare qu'elle a etA le
theatre du conflit profond qui divise 1'Allemagne et dans
Iequel s'opposent les comimunistes a qui veulent une Alle-
magne uni'fide soumise i des parties unanimes et un contrlle
come en Europe oriental >, et les mod6rds g partisans
d'un feddralisme nuance n.
Le correspondent du meme journal fait Rtat de la confi-
rence de press tenue par les premiers ministries des cinq
provinces de la zone sovi6tique et remarque que .eur atti-
tude lors de la conference de Munich a affirm la nccessiti
de maintenir, pour 'le moment du moins, la division de
1'Allemagne.
10. U. R. S. S.

Le correspondent du Times fait 6tat des peines infligdes
en U.R.S.S. a tons coux qui divulgueraient des secrets
d'Etat. Ce correspondent remarque que les terms q secrets
d'Etat I pretent i. de nombreuses interpretations.
Le Daily Herald announce la reprise des conversations Bco-
nomiques anglo-sovietiques et precise qu'un accord prdalable
nour la question des paiements est indispensable.


a) LA SITUATION INTERIEURE EN FRANCE (Daily Tele-
graph, 11/6, conservateur).
a En pJrant le problnme devant 1'Assembl6e, le pre-
mllier illllnstre savail qu'll ne pouvait qu anmeiorer sa
position.
Lertains dirigcanis commurnstes avaient esp6re que le
PresaUent Ciu 11onsed, pour meetre fin au cnaos provo-
que par les greve., ou Dien cederait aux grevistes, ou
b.cn etinassionnerait pour iaire p.ace a ueic coaution
plus ia ge ellngbailt ies cullllmulatoes. 11 n est llainlLe-
nant nunteeient queasion que M. hamauier prenne i'une
oL I atire dctcrnlm11iadon.
Bien qu'il soil g6neralement reconnu que les de-
mandes utes chiielnos portant sur une augmentation
ties sa.aires sound jlutilice-s, Ic gouvcremenliit ne pent pas
se permettre d auturiser unle lausAe generate sails en..
courir ie rsque a un nesastre financier. La siouaton du
Iranc esit txreniement precaire et I'on craint que le
guuveinL.lemn ot ne soit oiige de demanuer 1'autorisa-
iion de ueva.uer le tranc conform6ment aux accords de
Bretton Woods. >

(Du correspondentt du Daily Telegraph A Paris.)

b) LA RECONSTRUCTION DE L'EUROPE (TDines, 11/6).

a La faiblesse de 1'Europe, qui ne s'explique que trop
facei.elnllt par ies dcsitiueoi1s causes par .a guurre, a
impixque enl mneme tuinps que i'Europce Lepnuail ues
pruuu.ts et die Iaide de I Anmcrique au Nord, et par con-
.eqLiitnt ues doaars. Voi.a qui signine 6galminint que
la po-.ILOU des Lxporta.eurs americains tidpendail, pen-
tauli le < boml >> qui a eu lieu depuis la guerre, des
ventes eflectu6cs en Lurope, et qui oni 6te financees
Sune facon ou de )aut e par les ELats-Unis. Mais main-
tenant les pays appauvris de F'Europe d une part, et les
ilu(ILlIriels et agricui.eurs ainricains d autre part, dol-
v.nt n'aitendre A aiuronter dans un prche avenir une
ci'se (,u aoiiar, 6uatli donned que 1'l-urop. ne pouria'
bientOl pus payer les products amdricaina. On ne peut
ejpdrer qae de. prits normaux suSlisent A combler le dCfi-
clt qui est e. qui continuera d'rtre trds important en fait.
L,:s difficulties de I'Angleterre, qui vot ,e prdt amnri-
cain s'epuiser et qui ne peut s'at.endre avant long.emps
a 6qui-ibrer la balance de ses importations et de ses
exporta.ions, ne reprdsenlent qu un des aspects du pro-
bl]ine europeen en general. La consequence de cee 6tat
de choses, c'est la craine qui est mainenant ressentie
aux Etats-Unis d'asAister a un arrit des affairs, lorsque
la cessation des achats europdens entrainde par le man-
que do dollars pourra rendre cet arrdt encore plus
grave. L'offre de M. Marshall est destinCe A permettre
aux pays europdens de continue leurs achats. C'est 1l
une preuve que le gouvernement amdricain, sinon en-
core .e Congrl.s americain, comprend que la seule rA-
ponse efficace et pacifique A opposer A l'infiltration des
iddes et des pratiques communists, c'est d'aider les d6-
nocraties europ6ennes A se redresser. C'est une preuve
que Ic government americain reconnait que la recons-
truction ntcessite plus qu'un simple Acours.
Les besoins communs des pays europeens aujourd'hui
refl6lent des buls et des intderts communs. A l'ouesl de
la Russic aucun pays ne peut vivre sur lui-mime comnme
pourraient le faire les Etats-Unis ou l'Union sovidlique.
Les pays d'Europe vivent p us ou moins du commerce;
ils ne peuvent se tirer d'affaire uniquement en cher-
chant a vivre sur eux-mnmes ou en se r6fugiant dans
l'isolationisme. Le commerce de chaque pnys, A l'int6
rieur et A l'ext6rieur de 1'Europe doit 6tre assez impor-
tant pour lui pernie:tre de satisfaire A ses besoins et
assez stable d'une ann6e sur l'autre pour emp&cher un








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS BTRANGARE 3


effondrement des resources nationals et une crise de
ch6mage.
Nous avons maintenant I'occasion dc r:par'ir sur de
nouvelles bases sans offense les Etats-Unis, ou sans pa-
raitre adapter une attitude inamica'e vis-a-vis de la
Ru-sie. L'occasion de voir r6aliser des 6chang.s profl-
tables entire la Russie elle-mnime et une Europe dans le
besoin pourrait &tre le moyen d'ameliorer les rela-
tions. >

C) LE ROLE DE LA GRANDE-BRETAGNE EN EUROPE (Mlan-
chester Gu'irdianz 10/6, liberal.)
Au course des prochains mois, tout au moins jus-
qu'A la reunion du Cons.eil des Ministres d&s Affaires
6trang6res en novembre, c'es.-A-dire jusqu au moment
of ies puissances occidcntales et orienia es vont se
retrouver face A face, la polihique britannique doit Otre
de chercher A 6tablir une Europe dans laquelic de.s
compromise soit encore possibles. Nous devons 6vilcr (el
nous devons essayer de persuader les Americains de
l'eviter 6galement), une opposition bruiale. Ce n'est pas
une question de bombers .atomiques. Pour l'Europe ie
danger veritable et terriblee qui la menace, ce n'est pas
la guerre proprement dile, du moins pas encore, mais
la guerre civil. Nous devons tout faire our Cvi'.er de
voir nailre une situation dans laquelle les pardis en
France et en Italic ne pourraient r6soudre leurs diffi-
cull6s qu'en ayant recours aux armes. Tant que le
rideau de for a ne constituera pas autre chose .qu'une
line g6ographique, on pourra faire quelque chose, car
nous avons I'habitude des divisions giographiques de co
genre. Mais du jour o6 ce rideau de for scrait 1'expres-
sion d'une division poli!ique A l'int6ricur de chaque
pays, on serait hien pres d'un d6saslre. M. Bcvin ne peut
pas rester passif, il faut au conlraire que sa politique
soit consacrde au resserrement des liens 6conom'ques
de 1'Eur9pe, tout au moins de l'Eurpe occidcntale si
l'Europe orientale vent rester iso'6e. M-is il scrait fatal
de consider que ce'te grande division est inevitable.

d) ORGANISATION DU COMMERCE INTERNATIONAL (News
Chronicle, 11/6, liberal).

K Depuis deux mois enticrs les d6'6gues de dix-huit
nations ont pein6 A Genive. Uls peuvent travailler en-
core pendant deux mois avant d'avoir fini et bien que
leurs discussions affecteront la vie de leurs conci oyens
aussi profond6ment que n'importe qnelle conference
politique, :a plupart des gens n'ont qu'une no ion su-
perficielle de cc qui s'y passe. L'ab-cnce d'inflrmations
est en parties pr6m6dit6e. Les dl6gu6s travaillcnt
d'abord ih I'tlablissement d'un project de r6duc'ion g&-
n6rale des tarifs douaniers. Ceci implique des negocia-
tions d'une complexile tris grande.
Beaucoup p'us in'6drssanle esi la d',uxisme tiAche de
la conference qui consisle a pr6parcr un projel pour
I'organiati n in ernationale du commerce. Cet orga-
nisme s'occupera bienl6t des relations commercial es
entire les diverse nations tout comme le Cmnseil de
Securit6 essaie de rigler leurs relations poli'iques.
Le commerce international devait tendre, se'on i n
defini'inn donnec i Bretton Woods, vers une transfor-
motion on un systcme commercial mulli a'Ernl c' mpre-
nant des barrieres douaniLres ausi peu lev6es que
possible. De cette facon, le d6veloppemeti du com-
merce international pent dere ,enuconp plus vasle. Les
Americiins ont toujours 0t1 f-rtement allach6s A celtc
conception et leur project original pour 1'T. T. 0. (O'ga-
n;sat;on Interna'ionale du Commerce) insitait sur une
re6lisa'inn dans ce sens.
Dans les cirrontannces actuc'les, alors one non sen-
lement la Grande-Bretagne, mais le monde enter ou


presque, seront peut-tre bienf6t ob'ig6s de rdduire
!curs achals aux Etats-Unis par suite du manque de
dollars, l'applica ion rigide de ce principle impliquerait
6videmment des difficultbs 6normes.
La delegation britannique A Genbve r6clamera done
bien'6t une modification des causes discriminatoires
qui figurent dans le project de 1'I. T. O. ,

e) LA 'CONFERENCE INTERNATIONAL DES PARTIES SOCIA-
LISTES (Daily Worker, 11/6, communiste.
< Les divisions politiques A la conference internatio-
nale des parties socialis.es ont conduit A une impasse.
L'examen de la question d'une reconstitution de l'In-
ternalionale socialist a 6:6 de nouveau ajourn6e, cette
fois jusqu'en .d6cembre prochain. La proposition ten-
dant A admettre le parti sociald6mocrate a.lemand, que
dirige M. Schumacher, n'a pas obtenu le nombre de
voix requis.
L'opposition au Dr Schumacher 6manait principale-
ment des pays oiL les communists et les socialists tra-
vaillent en l6roite collaboration sur le p'an gouverne-
,mental, c'esl-a-dire la Hongrie, la Pologne, la Rouma-
nie et la Tchecoslovaquie.
Schumacher, main'enant favori du ministry des
Affaires 6trangeres britannique est le propigandis:e
antisovit6ique le plus violent qui soit en Al'emagne.
I1 n'est done pas surprenant que la proposition
Td'admetlre les socialists allemands de droite risque
d'amener une scission lors d'une conference interna-
tionale : c'est 1A le reflet de la lutte entire la droite et
]a gauche qui est men6e au sein de tous les parties socia-
listes.
En France l'aile droite a triomph6 et s'est alli6e au
M. R. P. pour 6liminer les communists du gouverne-
ment. En Italie la minority& de droite a form un part
s6par6 qui conspire avec le parti c'6rical.
Des chefs conime Bevin, Blum ct Schumacher font un
grand tort A la cause du socialisme et de l'unit6 de 1o
classes ouvriere.


II. PRESS AMERICAINE


Reone de la pressie americaine da 10 Join 1947
1. La situation evropeenne

'Tois les inarnaux souliTnent en n Trmire pnae et arec
des t:tr"s imnno-tnnts ]e 'eie par IT B S'.S. do la demn"ale
"d'raltcfin n'c-6ente nnr le rev'oepntant amn6'ie.in h Rn-
dnnet nn slijit des 6vpmtontqts roii nnt nhon'l h la dam,!-
sirnn rl MT Narvy les d'livrhes des corresnordlints drl TTn-
rgri s0inanvnt on-e le ren-eden'ant ruve. I- eI6ne-al Si'idov,
membre do In Commis:or de contr6le nli.. an,'-0 ss airn
note s ecne > an e(6inral am6rinin VWe'-ms I'informant
rrte ton los documeents e rann'tannt A I'ar-pstpolon da'
Rovars t;etent on no session des forces rns as d'oernnntionn
mn-is rqi'tnnt donn6 one ces documen's n'nvaiint rien .i
fire avec Te Conseil de contr6'e. ii ne ponvait pas les
rllleflre. Ces cnrrnsponnlants signalent 6rfalemant c'xi'ne
Connmiinie nm6-caine rld nAt-olee tae en Honer -e a t
I'onltic de pressions sovidtiques pour 1'obliger a vendre ses
p-oni6Ct6s. Tes 6di'orinna ne commentnnt nas encore le
roefrs Fovilt;nu.e. ma:,i toils coui quni otnt cnnsacrps A cette
sitnirion honeronie d6noncent lps nnredds -usseo rde hal-
kn;snition ,. C'cst n'nsi. par exemnie. ou'nn 6d'tor:al (Iu
Wanhinotoyn Post declare one la formation d'un groune-
men* dnnnuhin oous le contr6le rsse est en train de se nr-d
pnrer sous la direot;on de rouelou.cs-uns des nires hntldits
d'Re"rone s. LTa r6n'inije dnnn-e nar le Chaneelier aintrieiOen
Fil a,,x drielaraftons Ian vhof du narti cniTomun:stfe aplri-
chien F:schor nui nretendait .que le Chano 'ier aut-i-hien
stnit prit h acreorder une uln.e aux conimunistes & l'inti-
rieur du Cabinet, est relatee dans les d6pches de Vienne.








i BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGARB


Celle adressce an New York Times note que dans le mni-
lte'ux gouvernemcntaux on a et6 profondnment choquii de
I'apparente inpuiissance ,alnricaine devant la sluatlion hion
groise et rue l'on craint le pire pour 1'AutrichCe i.
nec d6pache de Bucarest au New York Times indique qule
Ie recent mdmorandam n Tataresco proposant certaines modi-
fications de la politiquc int6ricu:'e et dtrangsre rouumaine
fera I'ohjet d'un Conscil special de cabinet apris lc retour
de Belgrade de M. Groza.
Llppmnann ainalyse antrjourd'hlni ls raisons qui pou sent
les Russes h agir come ils le font dans les pays curopecns
qu'ils occupent. II estime qu'ils chercheni prob:lblement t
ineltre en place dans tes pays des gouvernenenis am's, c'.est-
i dire dirigis par les communists locaux obhissant aux
ortdrs de lMoscoi, leur souci ltant' principalemeut de puIn-
voir computer sur 'amniie dti ces gouvernements irn f,)is
que les troupes russes se sc:'ont retires. I croit voir dans
crtte attitude mais il n'en est pas certain, un desir russe
de retire leurs troupes de ces pays. 11 y a des chances,
erril-il, pour qu'u'n dictatire iomnnimunisle en Hongie. par
vxemple, soit remplacec non pas par ce (uTe nous apnelle-
rions nn gouvernemonl d6mocratique, mais par un gouver-
nenent de forne fascist, ennemi dCtermninin de l'Uninoi So-
vidt'que. Ces chances sont Icl'iencnt irellcs et les Itusser"
doivent les c:-aindre a tel point qu'avant de partir, ils lier-
chcront non seulement A 6cra-er lois ciux qui pourriaient
former un tl] government, mais auissi tnus ceux rui 'nlur.
raient I'appuyer. C'est ce qu'ils ont dans l'esprit lorsqiu'ils
dissent qu'ils luttent conttre les forces anltidinnocra'iriuIs en
ltongric et a llcurs. Constatant que l'EuIrppe ,rtienililea a
toujours 6tC plus pauvre 6conomiqu'ement que 1'Europe occi-
dentale. Iippmalnn es'iine que ce d6esquilibre rend ln :Ache
des Russes encore plus d'ff'ci'e et qu'cn conscdquence is lne
peuvent que s'opposei au redressement 6conomnique ds pays
de l'Ouest. Ce jou':naliste 7'atta-ue h Ia proposition Hoover
pour une paix scpare avec I'Allenlaonie de I'Ouesl, icerivant
qu'nue telle p:aix separate perii'ttr'tit. non sietlclieln!. 1111
Kremlin de maintenir I'Arnime roage en Allenagne (t en
Europe oriental, mais l'olligerait a Ie fai:e.
Hcslton, dans t' Nelo York Till's, ditclare que M. llmiver
I'a as:-ar qu'il n'avait nullenient I'intentuon de deminander
le rctrait des troupes amCricaines d'Allemagne lorsqu"il avail
p:'ol)sC unne paix s6par6e avec I'Allemagne occidentale 'i les
Russes se refusaient A signer un trait avec les U.S.A.
Pour rpl)ondrc I l'tivniller, einmmniste toi Euri)pe, Do'othv
Thompson propose. dans son article d'aujourd'bui, une noli
tique amdricaine plus positive. Cola pourrait itre acrmpli
gr.ce aux parties et aux programmes ouropcens auxqurls eIs
U.S.A. donneraien! lour appui et g:'Ac, i uone aide encore
plus grande lqu celle que les Soviets donnent aux corinmu-
uistes. Cela imp!ique une diplomatic qui, come la daiplo-
malir russr, trait' avec les parties et avec les personn.'s et
non avoc lIs gnivernenents. La conspiration sovicit;i;ue en
Europe ne pout etre enray6e que par les Europeons sou'cnus
A fond par los U.S.A.
De'sdip&ehes de Londres inidiirent nue la rtertion an--
glaise dtns l'afn':ire hlongroise a 6tc plus ealme que la riac-
tion officielle amilica;nle. La declarations do M. Mac Neil aux
Communes est reprises par Kuh, correspondant de P. 1!
Une d6pechc A. P. de Londres reproduite dans lce lt(ltl-
more Sun reprend une information du Financial Times indi-
quant cque I'tmprunt de deux millions do dollars consenti
par les banquiers bri'anniques A la Hongrie n'a pas 6tc sis-
pendu nma!gri lrs rcil rcnlts ovnilenlls. Ces It'vi 'lements
demontrent, disait crt article, combien cst diff6rente (o la
facon am6rieaine notre maniire d'aborder des problems do
cette nature.
Une dtipclhe U. P. de Washington announce que des pirle-
men'aires r61iublicains ont l'intention de prendre les metures
necessaires pour convoquer une session spiciale du Congrcs
nd eniur dp I'ntlllolmin p:chailn s ls v~snem nts d'Europe
le necessitaient.
2. Amdrique latine

La press announce que le president Truman -a nornmB
M. Armour, secretaire-adjoint aux Affaires ctrangr'es, en
remplaremelnt de M. Broden. L'nneien .ilnbassadteu on .\r-
g'nntine et en E'pagne pr.endra la tite do la division s'cccu-
pant des affaires pnatnam6i iains ainsit de did's divis'Fon
or'opernnes, de l'Extrdme Orient, du Moyen-Orient et de
1'Afrique.


Une dtpeche U. P. de Madrid, bien reproduite dans tout'
la presse amnricaine, signal la visit de la femme du prO.
silent Peron au gou'verlcment espagnol et relive qu'apr6.
avoir pronounce un discourse sur la place d'O:ient devain
presq;u. 300.000 personncs, Mme Peron a fait le salut fas.
ciste.
'3. Novelles de France

Toutes les d6pelihes de Paris signalent que les pourpar.
lers vont s'ouvrir en'rc la Fdi6ration des Cheminots et
M. Ramadier et quo Ils emlploy6s du ga ect de I'clectricite
ont rejet6 un compromise offert par le government.
L'6ditorial du Philadelphia Inquirer intitule a La grBve
des cheminots en France est une manoeuvre des commu,
nistes declare que tout en se tenant dans la coulisse It
parti commnuniste en France soutient la grcve dans le but
de paralyser le gouvernement. Ce journal conservateur d6
clare ique les communists en France emploient des m6thodes
diff6centes de crlles utilisces dons les pays ofl se trouvent
les troupes d'occupation sovi6tiques et qu'ils se servent
princ'palement de l'influence qu'ils exercent dans les syn.
dicats ouivricrs pour arriver A leurs buts.
Une d6p&che du New York Times signal que la France
dHcide de proceder I? ai creation d'un mark sarrois en mime
temps qu'h une revision de la frontiire de cc territoire.
Aucun commentaire n'est encore consacre : ces measures.

a) LA REORGANISATION DU DEPARTMENT D'ETAT (New
York Herald Tr'bune, 10/6) :

< Les Elats-Unis se rendent compete, un peu tard, que
1'application d'une politique 6trangbre efficace dans les
circ )nst inces ac.uelles pr6sente non seu'ement plus 'de
difficulties, mais encore differe tolalement, par sa na-
ti:e, de la tiche qui a incomb6 aux Etats-Unis pendant
la plus grande parties de son histoire.
Les Etats-Unis mainliennent des troupes d'occupa-
lion a l'6tranger pour une periotde indiltinie et dans
des buts qui depassent de loin le maintien de I'ordre
dans les secteurs interesses. Les Etats-Unis fournissent
des capitaux A d'autres pays qui doivent 6:re adminis-
tr6s plut6t que simplement secourus par les Am6ricains.
Les Etats-Unis apportent une ai'de en la soumettant a
un strict con r6!e. Tous ces l66ments et beaucoup d'au-
tres encore constituent aujourd'hui des instruments de
politique etrangire. IEs demandent a 6tre utilis6s de
facon efficace, dans le cadre d'un plan g&n6ral 6labor6
a Washington.
'Se on l'ancienne formule, cette po!ilique 6tait, tout
au moins en th6orie,'d6finie par le Pr6sident et Iraduite
par le department d'Etat en directives pour tous les
organisms administratifs s'occupant de polilique ext&-
rieure. Le d6partement d'Elat a, dans le pass, r6sist6
aux efforts qui ont 6t6 entrepris pour modifier sa nature
el pour faire de lui, non plus un organisme charge
'd'nborer une politique, mais un organisme charge de
r6soudre en pratique des questions tells que l'occupa-
tion et aulres questions semblables. Mais il semble que
le Deparlement d'Etat ait perdu celte lutte; I'armbe'a
insist pour que la responsabilil6 des zones d'occupa-
tion soit transfir6e au D6partement d'Etat et celui-ci
doit 6tre r6organise pour pouvoir assumer ces nouvelles
charges. En d'autres terms, M. Marshall ne doit pas
seulcment se c-ontentcr 'de renforcer son minisltre en
tant qu'organisme charge d'6laborer une politique -
c'esl-A-dlirc en fail former un personnel directeur pour
la politique 6irangire mais aussi cr6er entiArement
l'armne qui sera charge d'appliquer cette politique.
Une grande parties de I'aliention du peup'e s'est fon-
centr6e sur les efforts d6ployds par le Secr6taire d'Etat
dans le 'domaine politique, dans lequel la nomination
de M. Norman Armour come secr6laire-adjoint, charge
des relations politiques en general, a joub, un rble im-
portant. Mais on rapport 6galement qu'une nouvelle








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESSED ]TRANGARE


section va 6tre cr66e au sein du Departement d'Etat et
qu'elle sera charge de la collect et de la r6partition
des fonds 'destines A l'aide aux pays strangers; eile
consituera un gioupe d'op6rations analogue aux ser-
vices de l'armee. Les commissaires civils, qu'on en-
visage de nommer pour remplacer le personnel mili-
taire charge du control politique de 1'occupation, se-
raient dgalement places sous la direction du Deparle-
ment d'Etat.
Ce changement radical dans les attributions et For-
ganisation du D6partement d'Etat est un defi lance aux
meilleurs talents administratifs du pays. Malheurense-
ment, ce changement vient A un, moment ofi le D6par-
tement d Etat dolt s'employer avant tout A laborer
une politique, 'dans des circonstances exterieures tres
difliciles et changeantes. On a pr&dit que le DUparte-
ment d'Etat, en raison de sa nature et de sa tradition,
serait incapable de venir A bout de cette tAche aussi
compiexe. Miais cet 6chec signifierait l'echec de la po-
litique 6trangbre am6ricaine, eLant donned que les meil-
leures intentions ne valent que par 1'habilee 'de ceux
qui les font suivre d'effets. M. Marshall a deja eu
faire face A une situation aussi difficile auparavant et
il n'a pas echou6 alors.

b) APRtS LE DISCOURSE DE M. MARSHALL.

1. WwasMingtlon Star, 8/6 :

( Comme I'a fait clairement comprendre M. Marshall,
les Eats-Unis ont decide d'essayer une nouvelle mBe-
thode pour r6soudre le problem extraordinairement
comp.exe 'du relevement .de I Europe.
Ju.qu'ici (et cexa nous a coiite pas mal de milliards
de noinars), nous avons apporte par h-coups une aide
fragmentaire A divers pays sans tenir comnpte des be-
soms geaeraux de l'ensemble du continent. Nous pro-
posuns imantenant d uiLA.er ce programme 'dans la me-
sure du possible. Pour y parvenir, M. Marshall a fait
comprenure que l'initia.ve devrail venir ues gouver-
nements europeens eux-mCnmes. A son avis, un grand
nonlbre d enre eux,, sinon touj, devrdient se conceLer
pour laborer un programme comnmun destine A favo-
riser le re.6vement mutuel.
M. Marsha, n a pas expos son project dans le detaill.
II a cependant lanL comprendre, sans 6quivoque possi-
ble, que les Etais-Unis n'ont nuilemen I'lntenthon de
venir en aide A des gouvernements' qui se livreraient A
des manoeuvres don't le but serait d'empecher la reprise
6conomique d'autres pays et qu'au contraire les Etats-
Unis s'opposeraient A ces gouvernements. En m6me
temps, M. Marshall a 'donn6 Lious' ies pays d6sireux
de cooperer I'assurance qu'ils recevront toute I'aide eco-
nomique que ies Elats-Uns pourront leur donner, 3
condiaon qu'ils donnent leur adhesion i un programme
commun conerent destine a reliever I'Europe.
Ceci represente un important changement d'orienta-
'tion de la politique americaine. Aura-t-il ou non des
rksullats positifs ? Cela d6pendra en grande parties des
reactions qu'il suscitera dans des pays come la France
et la Grande-Bretagne. De toute fagon, ies arguments
de M. Marshall sont soli'des. Le problem ne pouira
6tre resolu par les Etats-Unis seuls. II exige une 6tude
d'ensemble et une initiative de la part de I'Europe. >>

2. New YoiJc Tilnes (8/6) :

< Nous n'avons pas le droit d'im:poser la forme d'or-
ganisadion economique qui devra finalement merger
'du chaos europeen. Mais nous avons le droit, avant
d accorder notre aide, de demander que l'on fasse un
effort d'organisation.


11 faut qa'en Europe se rcunisse une conference 6co-
nomique A laquelle la Grande-Bretagne et les Etats-Unis
parficiperaient en tant que parties intlressbes et A la-
queile la Russie serait invite A envoyer des repr6sen-
tanms. II est possible que nous ne croyons gubre au d6-
sir de cooperation de la Russie. N6anmohis, si l'Union
Sovietique veut diviser l'Europe en deux spheres eco-
nomiques, c'est elle et non les pays libres qui devrait
en prendre ouve'rtement la decision. Si la Russie no
veut pas coop6rer, les pays libres deviont alors faire
tout ce qu'ils pourront avec leurs resources. >

3. BaTtinuoie Sun (8/6)
< Le discours de M. Marshall n'exclut pas definiti-
vement la Russie en ce qui concern la reorganisation
de 1'Europe et ne l'exciut pas davanlage en ce qui con-
cerne l'aide am6ricaine. Ainsi nous ne perdons pas l'es-
poir de voir en fin de conmpte les Russes, 1 Europe occi-
dentale et les Etats-Unis se me.tre d'accor'd sur uno'
solution quelconque grace a laquelle il nous sera pos-
sible de vivre tous c6le h c6te pour notre advantage
a tous. ,



III. PRESS SOVIETIQUE


Revue d1e la press .sovidliqvd dies 8 et 9 juin 1947

1. La politique des Etats-Unis

Les telegrammes s'y rapportant font dtat des nouvelles
suivantes : nouvelle loi antiouvridre adoptee par le Sdnat;
interdiction faite aux syndicats japonais de participer au
.congris de la F.S.M. ; conmptCe rcnuu de Truman a Kansas-
City ; compete rendu des discours de Wal.ace en Caroline
du Nord ; app:obation du budget de la guerre par la Cham-
bI'e des Reprdsentant, ; dchos ale la p'esse amniricaine sur
la nomination an nouvcau chef de la mission americaine en
Grkce ; plans ties U.S.A. an Japon, d apres un article du
Nippon Times ; ddbats oragettc a la Chamnore canadienne l
propos de la presence de troupes americaines au Canada;
rythme des d6penses de l emprunt amniricain en Angleterre.

2. La lutte pour la dLmocratie

Ce theme est trait par de nombreux tdldgrammes. Dans
la Pravda du 9, une longue depeclhe de Berlin reproduit le
texte integral du communique des premiers min.stres des
Lander de la zone sovi6tique d'occupation. L-es journaux de
,la veille avaient public de courts udp&lches annonaant P'ar-
rivee i Munich des premiers ministres de la zone sovidtique,
ainsi que I'clhec des conversations prd.im.naires du 5 join
et le depart de*Munich des premiers ministries.
Au second plan, les e616grammes ou groups de tdlegram-
mes les plus important concernent les points suivants : la
situation en Hongrie (Longs coinpies rendus de la ddclara-
tion du Conseil national hongrois et rsums dtaill6s do
la conference du Premier Ministre hongrois) ; la politique
auglaise (trois teldggammes sur la question des Indes, con-
fdrence de press de Mountbatten f Delhi, measures prdpara-
toires a la division -de I'lnde. Une depeche Tass resume
la lettre de Tom H:ttings an d6ldgu6 de la Conference de
Margate, parue dans ie Daily Worker. Court depdche sur
le plan anglais d'embauchage en Angleterre des personnel
deplackes ; le CongrBs international des journalists A Pra-
gue.
Le rest des nouvelles conceane principalerrent la situa-
tion on Grnce d'apres la press grecquc, les provocations
antisovidtiques en Italic, les declarations de Dimitrov sur
]e cas Petkov, les decisions du Parlement roumain sur le
enforcement de la r6forme agraire. Quelques lignes seule-
inent sont consacr.es aux graves en France et A la ddmis-
sion du Gouvernement libanais.








a BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGARE


3. Commentaires
Trud du 8 juin public un article de Rozanpv, intituld Le
jugement des dirigeants du trust I.G. Farbenindustrie ..
L'auteur, apres avoir etudid le role de 1'I.G. Farben dans
l'conomie de guerre hitldrienne et dans los services d'es-
pionnage allemand a l'etranger, note que les usines de ce
trust ne sont ni ddmontdes, ni premises entire les mains du
people a.lemand. Scion lui, les trusts anglo-amdricains cher-
chent systematiquement a conserver 1 I.G. Farben comme
Pun des canaux tie penetration du capital anglo-amtricain
dans 1'dconomie allemande.
Dans la Pravda du 8 et du 9 est publiee la suite de F'ar-
ticle de P'onomarev : c La politique des sociaux-d6mocrates
de droite >, don't la publication avait commence dans la
Pravda du 6 juin.

Revue de la presle sovuidtique du 10 juin 1947
1. La politique des Etats-Unlis

En dehors des nouvelles publides dans la Pravda, reprises
aujourd'hui par les autres organs, trois t6:6grammes seu-
lement ont trait a la politique amrricainc : declaration du
bepartement d'Etat et du MinistBre de la Guerre sur lv com-
merce avec le Japon ; discours de Wallace a Montgomery;
adresse de 60 professeurs de l'Universit6 de Evanston h Wal-
lace pour career un troisiime paati aux U.S.A.

2. Le moucvment ddmocratique dans le monde

Un t6'dgramme de Prague rend compete de l'ouverture de
la session du Conseil gn.ral -de la F.S.M. et de la protes-
tation adressde par le Comitd excutif de cette derniece au
Gouvernement iranien. La press s'intdresse en outre a la
gr6ve des chemin-ots en Fiance (citations de France-Soir, Ce
Soir) ; discours de Jacques Duclos i l'occasion du 159' anni-
versaik'e de la mort de Babceuf).
Les ev6nements dti Hongric sont, .de Ieur c6td, suivis atten-
tivement. Tous les journaux rcproduisent un tdldgramme du
correspondent de laUnited Press a Prague, sur l'interview
de Karoli sur la situation actuelle en Hongrie. Dans la
chronique international de la Pravda, Marinine y consacre
une grande partic de ses r8llexinos. Apris avoir rapidement
retrace les liens qui unissaient Nagy Feenc A << la clique :
de Horthy, il suit les schos de la cruise hnogroise A l'etran-
ger. 11 s'en prcnd tout sp6cialcmcnt aux corres'pondastts du
Dally Telegraph et du New York Times qui, selon lui,
< passent A co6td des faits et les ignorant mAme.
On relve c'gilcmcnt, dans les divers journaux, quelques
nouvel es isolkes : de Rome, une longue depeche prdsente la
resolution du part communist italien ; compete rendu de
la derniare seance des criminals de guerre de Tokio ; mou-


vement estudiantin en Chine ; communique du Minist6re de
la S6curite sur la decouverte d'une organisation terrorist
clandestine.
3. Noluvelles diverse
Dans la Komsomolkaia Pravda, les 6leves de la 10' classes
de la 29' cole de Moscou publient une lettre qu'ila adres-
sent au r4dacteur en chef de I'Aube, en rdponse A un arti-
cle de Le Brun Keris paru dans 1'Aube du 3 mai et inti-
tul : e P6pini&'e du regime ,.
4. Commentaires
Dans l'Eloie Rouge, Koustov public un article technique
consacre au d6veloppement de 1'dconomie national de la
Tchecoslovaquie. Deux articles, dans la Prauda et Flotte
Rouge, sont consacrds A la Conference de Margate.



IV. PRESNE BELGE


LA SITUATION INTERIEURE EN FRANCE (De Soir, 10/6)
< On a parle d'un chef d'orchestre clandestine. A la
v6rite, il semble bien difficile de s'y reconaaitre dans
l'imbroglio social actuel. S'ii est vrai que toute agitation
social s'est deve.opp6e A partir 'du jour ou les com-
munistes se sonl retirbs du gouvernement, il n'en est
pas moins vrai que des Blements ( trotzkystes ) et so-
cialisies ievolulionnaires s'efforcent toujours de les de-
border par leur gaudhe en pratiquaat la surench6re.
Les parties socialiste, communist, internakionalste et
les dverses tendances de la C. G. T. come des syn'di-
cats chr& iens tireni A hue et A dia, chacun cherchant
A profiler de la situation, passant son temps a courir
apres ses troupes pour s'assurer I'avan[age. Les chefs
sont d6bordes par ies troupes, trop nombreuses et trop
disparates.
Comment sortira-t-on 'de l'impasse ? La grove g6nd-
rale des cheminots paralysant completement la vie 6co-
nomique du pays, il faut au plus t6t trouver un moyen
de reprendre les pourparlers sans que le gouvernement
perde la face. Le probbme qui se pose pour les che-
minots va se poser pour I'ensemboe des corporations.
Les jours qui viennent diront comment les pouvoirs
publics pourront se tirer de ce mauvais pas. >
(Du clo'respondant du Soir a Paris.)


t'rsx o banns.


S. P. I. Imp.. 27, rue Nicolo, Paris 31.3009


Prix ; 6 francs.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs