Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00105
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: June 2, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00105
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text




SERVICES FRANCAIS
D'INFORMATION
(MINISTBRE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Documentalion
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8")


BULLETIN



DE PRESS


2 juin 1947.


QUOTIDIEN



ETRANGERE


Nouvelle S6rie No 682


SOMMAIRE

J. PRESS BRITANNIQUE
a) Le Congr6s de Margate et la politique etran-
gere brilannique :
1. Observer .(1/6).
2. Sunday Expless (1/6).
b) Les puissances occidentales et l'Union so-
vielique (Observer, 1/6).
c) La crise hongroise :
1. Times (2/6) :
2: Daily Telegraph (2/6).
d) La situation en Italic (Times, 2/6).
e) L'avenir de 1'Inde :
1. News Chronicle (2/6).
2. Daily Mail (2/6).
H. PRESS AMERICAINE *
Ia) Le probl6me colonial francais (New York
Herald Tribune, 1/6, ed. europ6enne).
b) L'administration americaine en Allemagne
(New York Her~nd Tritbume, 31/5).
III. PRESS. SOVILTIQUE
Le probleme du desarnmement (Izdes4l;iV, 1/6).
IV. -- PRESS SUISSE
Apres le Congres de Margate '(Gazelle de Lati-
sannwe, 1/6).


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press brilann'ique du 2 juin 1947
La press de cc matin est presque tout entire consacrie
a des questions de politique imperiale 6trangBre; au premier
rang figure le problrme indien.
De nombreux articles font' 6galemient trait aux questions
franiaises interieures (discours du, g6enral de Gaulle, la
grvve des boulangers et des petits commercants) ainsi qu'it
I'arrivie d'Abd el Krim en 'Egypte. D'autres enfin commen-
tent le nouveau ministere hongrois, le plan de reconstruc-
tion aux Etats-Unis et certain aspects politiques du pro-
hilme allemand.
1. Inrd'
SToute la press souligne les importantes measures prises
aux Indes pour assurer le maintien de l'ordre: Certains
journaux comme le Daily Telegraph donnent dij& 1'essentipl


d~u plan britanniquc : partage de l'In'de en Indoustan c:
Pakhistan et statut de Dominions pour ces deux nouveaux
Etats. En outre, le partage du, Punjab et du Bengale sur une
base national nouvelle, des elections dans les provinces de
la frontiere du Nord-Ouest et un serment de fidelit iA la
couronne des deux nouveaux Dominions sont envisagds. La
pressed fait 6galement une large part aux declarations de
M. Gandhi en faveur du plan britannique initial.
I r correspondent du Times a Delhi ne pense pas toutefois
que le CongrBs approuvera l'attitude adoptee par M. Gandhi
en faveur de l'unit6 indienne, majs il croit que le Pandit
Nehru ct les chefs du Congres se montreront moins intran-
sigeants sur le probl6me de la < vivisection de l'Inde ,. En
revanche, les Musulmans resteraient absolument inflexibles,
ils no consentiraient certaines concessions tel 'abandon
provisoire diu desert Sund et de & certain foyers musul-
mans que si cclles-ci deva'ient acclderer le partage de
I'Inde. Ce m&me correspondent et celui du Manchester Guar-
dian remarquent que la population indienne a de plus en
plus tendance a rejeter la responsabilit6 des 6v6nements
sur la Grande-Bretagne ct le Daily Worker reproduit les
paroles du chef du movement syndicaliste indien, d'apres
'lesquelles la Grande-Bretagne serait dans impossibilitye ae
contrbler les evenements.
ltams Izzard, dans le Daily Mail, estime que les diver-
gences entire le Congres et la Ligue musulmane n'ont fait
que s'aggraver. II en rend en parties responsible M. Gandhi
qui, en adoptant une attitude soudain favorable au plan
initial britannique, a remis tqut le problime en question.
iLe correspondent politique de cA m-me journal faith dtat des
efforts passes et prochains du vice-roi pour concilier contre
tout espoir les theses opposees, mais, quelle que soit l'evo-
lution des dvenements, le gouvernement britannique ne re-
viendrait pas sur la decision qu'il a prisle d'dvacuer le pays.
Le Daily Telegraph pense que le transfer des pouvoirs
pourrait se faire dans trois mois et le Daily Herald dans
six mois. Cependant, d'apres le correspondent politique du
Daily Mail, le government britannique d6sirerait que,
pendant la period intermddiaire, un government d'unit6
national indien soit constitute auquel les pouvoirs pour-
ront 6tre transmis.
2. France
Le correspundant du Times i Paris reproduit 1'essentiel
du discours pronounce par le general de Gaulle devant kes
trois cents ddlegu'ds ddpartementaux du R.P.F. II fait igale-
mnent dtat dans un autre article des efforts deploys par le
gouvernement pour eviter la grAve, des petits commergants.
I1 estime qu'une tell gr6v.e serait gAnante pour le gouver-
neinent, car les communists et la C.G.T. ne manqueront
pas de tirer parties de la moindre marque de faiblesse gow-
vernempentale. Nianmoins, il n'est pas dit que M. Ramadier
soit dispose a ceder a la masse. De nombreux journaux
signalent que les boulangeries parisiennes ont decide de se
mettre en grBve si les ouvriers boulangers n'o]ltenaient pas
une augmentation de salaire. Mais ce sont surtout les reac-
tions de la press et des milieux officials frangais devant


LA DOCUMENTATION FRANQAISE







2 BULLETIN QUOT-IDIEN DE PRESS ATRANGORE


1'arrivee d'Abd el Krim en Egypte qui fournissent matidre
& do nombreux articles.
Le correspondent du Times h Paris souligne que I'ancien
rebell, a manqui a sa parole et que son geste a soulevv
l'indignation en France. Selon ce correspondent, il n'appa-
ralt pas douteux que le sejour d'Abd el Krim en Egypte
ferait de nouvelles difficulties h la France, en Afrique du
Nord, sis-d-vis du gouvernement espagnol qu'i s'6tait opposed
a ce que Abd el Krim quite la BRunion. I11 pense que de
nombreux parlementaires reprochqront au gou\ernement
sa negligence et son impr6voyance. 11 rapproche ceite affaire
de celle du Grand Mufti.
Selon le Manchester Guardian, la consternation rdgnerait
dans les milieux politiques franqais. La pr;scncded l'an-
cien rebelle en Egypte constituerait un defi a l'aultor it fran-
gaise en Afriquo du Nord, c ddji. fortement dbraulee pa-
les declarations du Sultan ,. Selon ce journal, les decla-
rations du general Juin sur les caractdristiques occidentales
du Maroc n'empecheraient pas les intellectuals arabes de
so d6tacher de la France et le movement panarabe pour-
ralt donner lieu -un jour i de violentes explosions,
Pour le Daily Telegraph, l'arrivee de 1'ancien chef riffain
en Egypte menace de trouble les rapports franco-marocain".
au moment mdme oi coux-ci semblaient s'etre :;tabilis6s.
D)iji une certain agitation se strait emparde de:; popular.
tions nord-africaines. D'autre part, les relations franco-Cgyp-
tiennes, ddji peu cordiales, risqueraient de s'enveinimer.
Pour le Daily Herald, Abd el Krim constituerait un atout
centre les mains de ses h6tes. Le News Chronicle et le Daily
Express signalent que le gouvernement Cgyptien diment lcs
rumlnurs selon lesquelles il aurait lui-mitme invitf' Abd el
Krim h rdsider en Egypte.

3. Etats-Unis

De nombreux journaux annoncent qu'un rapporl des au-
torit6s civiles amdricaines a ete sign par le prdsioent Tru-
man sur la nCeessitd d'une preparation militaire aux Etals-
Unis. Un project de reconstruction serait soumis 6 l'appro-
bation du Prdsident. I1 n'est pas sans intdr&t de noter que
le Daily Herald reserve sa manchette A cette question et
6crit quc ce rapport a cau's6 une veritable sensation aux
Etats-Unis.
4. Hongrie

La press s'initresse A la formation du nouveau gouver-
nement hongrois. Le Times estime que son 6quilibre rest
prdcaire et signal que, sous la poussee de la gauche, le part
des petits propri6taires a decide d'exclure tous ses elements
rdactionnaires. Le Daily Worker considered ce nouveau gou-
vernement come la preuve d'une victoire de la gauche.
Plusicurs journaux se demandent cc que seront les reac-
lions amdricaines devant l'dvolution politique de la Hongrie.
11 se pourrait, dit le correspondent du Manchester Guardian,
qu'e le D4partement d'Etat protest officiellement auprds du
gouvernnement sovielique. Ce m&me journal, de mime que le
Daily Telegraph, pense que le gouvernement amdricain pren-
drait des, sanctions dconomiques annulationn de '1emprunt
project pour la Hongrie). Le Daily Telegraph cite d'autres
measures possibles d'intensification des efforts americains
pour bloquer l'expansion russe en Euiope, tels que 1'expan-
sion de l'aide au-x pays democratiques de 1'Europe occiden-
tale, mais les Etats-Unis seraient de plus en plus ddsireux
que la Grande-Bretagne puisse, de concert avec eux, fair
de l'Allemagne occidentale un bastion anti-communiste.
D'aprds le correspondent du News Chronicle a Nw-York,
l'opinion amdricaine estimcrait que la Hongrie figure actuel-
lcment parni les satellites de la Russie au m&me Litre que
la Roumanie, la Bulgarie et la Pologne.

5. Allemagne

Le Manchester Guard;an, le Daily Herald accordent une
certain importance nux declarations du Dr. Schumacher en
faveur du redressement conomique de l'Allemagne: d'autre
part, le Manchester Guardian fait dtat des reactions russes
et frangaises au sujet de la prochaine conference des minis-
tres-pr6sidents.
Selon ce journal, Ies autoritds frangaises suivront de tries


prds les travaux de cette conference et veilleront a ce que
seules les questions d'ordre purement economiques y soient
discutdes.
6. Italie

Le correspondent du Times h Rome rapport les d&cla-
rations de M. de Gasperi et souligne l'6quilibre prdcaire di
nouveau government.
7. Palestine

John Wallis, correspondent du Daily Telegraph ':U J1ru-
salem, announce que l'Agence juive enverra prochainement
un de ses reprdsentants a Londres pour exposer le plan de
partage juif au gouvernement britanniquec. D'aprds une
information du Daily Graphic, le Grand Mufti envisagerait
de crder au Caire un gouvernement arabe de Palestine, au
cas oh la decision des Nations Unies serait considCrec
comme unacceptable.

Presse britanniquie d 1er juin 1947

Ce sunt les commentaires consacr6s au Congr"s du La-
bour Party it Margate qui occupent la principal place dans
la press dominicale.
Un certain nonmbre d'articles sont 4galemcut consacrds
a l]a situation aux Indes, en Hongrie et en France.

1. Le Congrls de Margate
Tous les journaux commentent les r6sultats du Congris
frt s'attachent surtout h faire ressortir que le Gouverne-
ment y a sensiblement renforc6 sa position.
C'est surtout le discours de M. Bevin qui retient 1'al-
tention des journaux. Pour l'Observer, il a i6t moins un
triomphe pour le secr6taire d'Etat qu'une ddfaite pour ses
critiques de I'aile gauche. Le journal rel6ve dans le dis-
cours des omissions frappantes et en particulier le fail
qu'il n'y a pas dtd question d'une politique commune
anglo-amdricaine en Europe occidental. 11 semble que str
cc point les differences entire M. Churchill et M. Bevin
s'accentuent. M. Bevin est en train d'effectucr une retraite
en bon ordre. (Voir l'article plus loin.)
Dans le Sunday Pictorial, il. Crossman reproche i M. Be-
vin les proc&d6s par lesquels il s'est acquis t Margate un
vote de confiance. Mais, a son avis les questions qui ont
did Bluddes devront fair un jour l'objet de rdponses. Le
Congres a en tout cas relev6 que le movement travailliste
rdunit les conditions 'nScessaires pour rdaliser ane saine
nolitique.
2. Hongrie

L'Observer rapporte lue la cause immn diate de la crise
que les Russes viennent de provoquer en Hongrie reside
dans une demand qu'ils ont pr6sent6e au Gouvernement
hongrois du paiement de 155 millions de lives reprdsep-
tant les avoirs allemands et dans le refus qui.a 6td oppose
par le Cabinet sortant. Gette demand russe qui remote
au 28 mai dtait elle-mdme une rdponse a une demarche
dui Gouvernembent Nagy en vue d'obtenir la liberty de
Mi. Kovacs. Le journal rapport que de nombreuses arres-
tations viennent d'avoir lieu en Hongrie et que de nom-
hreux ddputds se sont enfuis A Vienne. Les consequences
dle la crise actuelle ne peuvent maniquer d'dtre considd-
rables.
Pour le correspondent diplomatique du Sunday Times,
dans les milieu bien informs de Londres, la situation
est considcree comme un element de la manoeuvre accd-
Ir6ee par Moscou pour itablir plus solidement au pouvoir
les communists avant la retraite des troupes russes d'oc-
cupation. Les elections de septembre auront sans doute des
rdsultats trds different de ceux de 1945.

3. Inde

Tous 'les journaux rapportent les measures exceptionnelles
de s6curit6 qui sont prises h la veille des ddbats qui vout
ddeider de l'avenir politique du pays. Le Sunday Times
derit que tout espoir de maintenir l'unitd de celui-ci dolt
6tre abandonn6. En ce qui concern le maintien dans le
Commonwealth, les Dominions tenus au courant de l'cvou







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE S


lution de la situation auraient d6clard qu'il ne faut rien
faire pour retenir dans le cadre de 1'Empire aucune des
parties de 1'Inde. Il ajoute, d'autre part, que M. Jinnah
cist pret h accepted pour le Pakistan le statute de Dominion.
mais que le Congres y est farouchement oppose

4. France
Le Sunday Express, sur toute la larger de sa premiere
page, announce : c, Le Frangais moyen declare la guerre
aux bureaucrats ,, et rapport en detail la position prise
par I'Association des petits commercants contre le main-
lien des contr6les. /
C'est eaalement lui qui public les informations les plus
lonanes concernant la decision d'Albd el Krim de rester en
Egypte au lieu de gagner la France. de roi Farouk 1'au-
rait invite A sojourner au Palais royal avec touted sa suite
en attendant qu'il troupe une residence definitive. Abd el
Krim aurait declared que c'est I'exemple du Muphti de
J.rusalem uui 1'aurait pouss6 a prendre sa decision. Le
.Sunday Times rapporte qne I'ambassadeur de France au
Care aurait Wt6 regu hier soir par le Premier Ministre.
Le Ieme journal reprodlit les, declarations du general
tie Gaulle au Congres du Rassemblcemnt du' Peup'le Fran-
cais. L'Obseruer met en vedette le passage relatif a un
emorunt americain,

a) LE CONGRBS DE MARGATE ET LA POLITIQUE ETRANGERt
DE LA GRANDE-BRETAGNE

1, .Observerr (16, conservateur) :
< La politique 6trangbre de M. Bevin est essentielle-
ment une politique d'c aust6ril6 >. Quand on assemble
toutes les pieces du puzzle diplomatique, on a sous les
yeux le tableau d'une retraite ordonneo, .d'une r6duc-
tion de nos engagements (en Asie, en Egypte, en Grace
et en Europe centrale, et d'un effort pour adapter no-
Ire polilique 6trang6re en fonc'ion de nos possibilities
economiques reduites. Une retraite ordonn6e, en poli-
tique comme en strat6gie compto parmi les operations
les plus difficiles et les plus ingrates A r6aliser. Elle ne
peut se justifier qu'en faisant v6ritablement la preuve
de sa n6cessii6 absolue. Dans ce cas, la preuve doit re-
sider dans un 616ment primordial : A savoir que 1'inte-
r6t britannique dominant est de se lib6rer de cette d6-
pendance 6!roite vis-a-vis de 1'Am6rique qui nous a
jusqu'ici permits (grAce an Pr6t-Bail-et A I'emprunt qui
nous a Wt6 consent) de conserver notrn position par.
tout dans le monde.
Tout le monde ne sera pas forc6nent d'accord siir
ce point. II est tout h fait possible d'adopter un point
de vue oppose et de considLrer l'inlerpnn6tration des
affaires anglo-am6ricaines, n6es de la dernifre guerre,
come une chose qui doit itre d61ibrr6ment maintenue
et developp6e, si l'on y voit 1'espoir pratique le plus
stir pour parvenir h la stability mondiale et A la paix et
le meilleur espoir pour assurer la continuity& de la se-
curit& et de la prosp6rit6 de la Grando-Bretagne.
Une politique 6trangere purement et strictement bri-
tannique, qui cherche co'ile que cofite a rester ind6pen-
dante de l'Am6rique, ne peut Avidemment, dans notre
situation actuelle d'affaiblissement, qu'Aire une poli-
tique de repli. Par contre, un retour A une politique
etrang6re anglo-ambricaine telle que nous l'avons con-
nue aux jours de 1'inoubliable cooperation Chuichill-
Roosevelt nous permettrait de prendre des initiatives
dans presque toutes les parties du monde et de faire
renaitre 1'espoir dans le monde.
L'objection 6vidente que l'on peut faire a de sujet,
c'est que nous serions probablement appel6s A jouer le
r6le de second. Notre influence a Wte et pourrait 8tre
encore beaucoup plus profonde que celle d'un associ6
inf6rieur.
Le meilleur argument que pourrait invoquer M. Be-


vin c'est que, sur le plan international, 1'Amerique a
au'ant besoin de nous que nous avous besoin d'elle.
Ceci rest vrai tant que l'Am6rique pursuit une poli-
Lique mondiale. Mais l'Am6rique peut toujours se per-
nettre de se refugier dans l'isolement de l'h6misph&re
ocidental, et l'on consulate precisement en ce moment
des signes d'une renaissance de 1'isolationisme ameri-
cain. On peut mAme assister A la naissance d'une nou-
velle ere Coolidge. Notre politique 6trangere fait-elle
tout ce qu'elle peut, par une action loyale et une initia-
tive intelligence, pour 6viler une telle calamitA ? >
2. Sundrcy Expreiss (1/6, conservateur) :
< Le triomphe du ministry des Affaires 6trangeres a
ete grand a Margate. En d6pit des attaques violentes
lances contre lui par les Izvestia et la Pravda, ainsi
*que par le petit noyau de leurs disciples services en An-
gle'crre, on a eu la preuve que M. Bevin jouit de la
conflance de tout le movement travailliste A l'excep-
lion de quelques dissidents. II y a vraiment quelque
chose de rassurant dans cette constatation que la
grande masse du people britannique, representant
toutes l.es nuances de opinion, rejette les conseils qui
lui sont si largoment dispenses par 1'6tranger, et volt
dans le ministry des Affaires 6trangeres le porte-parole
veritable de ses meilleurs espoirs dans la formation
d'un monde pacifique. >
(ERNEST THURTLE.)

b) LES PUISSANCES OCCIDENTALES ET L'UNION SOVIETIQUE
i(Oibsd:ruer, 1/6, conservateur).
< Tant que la Russie prend des precautions contre la
guerre, nous, a I'Ouest, devons agir de meme. Il est
vraiment improbable que la Russie attaque jamais le
imonde occidental de facon d6lib6rce. Mais si elle de-
vient suffisamment forte, et si nous devenons suffisam-
ment faibles, il ne fait aucun doute que la Russie, par
une politique d'infiltration et de pression croissante,
cherchera 61largir sa sphere d'influence.
La seule conduite que nous puissions adopter, W'est de
veiller A ne pas nous laisser abattre, et, avant tout, de
veiller a ne pas g6rer nos affaires d'une maniere si
mauvaise que les masses se tournament par d6gofit vers le
communism. Si I'Amerique, en particulier, peut .main-
tenir une 6conomie 6quilibr6e pendant 10 ou 15 ans, si
clle se sert de ses richesses pour aider A la reconstruc-
tion social en Europe, tout en resistant simultan6ment
aux tentatives d'infiltration russe dans les regions stra-
t6gicuoes. il n'y aura rien a craindre de la part de la
iRussie. Bien plus. le Kremlin devra proc6der A une r6-
vision radical de sa philosophic politique, car sa th6o-
rie marxiste du capitalism se seera avere fausse.
Par centre, si les predictions du Kremlin se vmrifient
et si 1'Aconomie americaine glisse dans une s6rie de
crises qui affectent le standard de vie de pays situ&s
bien au delta de ses frontibres, alors la Russie fera usage
de sa force. Mais elle n'attaquera jamais une society
occidentale stable. C'est notre sagesse et nos sacrifices
qui nous diront si le monde occidental a quelque chose
a craindre de la part de la Russie. >
(EDWARD CRANKSHAW.)

e) LA CRISE HONGROTSE
1. Tlmees (2/6) :
< A premiere vue, la cruise gouvernementale en Hon-
grie pourrait sembler avoir pris naissance et s'6tre ter-
minbe sans entrainer de changements appreciables.
L'6quililbre de la representation des parties n'est pas
boulevers6, le gouvernenment continue h 6tre base sur la
coalition des quatre parties former aprbs les elections
d'il y a vingt mois. La signification des changements se







I BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGARE


trouve dans la maniere don't ils se sont products. Leur
,effet sera d'affaiblir encore davantage le parti des pe-
tits propri6taires qui a une majority dans le pays. 1I est
probable que seul un petit nombre de ccux qui ont vote
pour le part au course des elections admetira I'accusa-
tion selon laquelle le Premier Ministre et le minis're
des Affaires 6trang.res out conspire contre la B6publi-
que. Cependant, cemme les accusations emanent des
autorit6s d'occupation russes et des communisl-cs, les
peiits propri6taires doivent c6der. C'est 1a la significa-
tion des ev6nements klui ont cu lieu.
Les dessous de ?a crise r6vblent une presslon qui
date de longtemps centre le parli des petits proprie-
taires. On peut voir la raison pour laquelle cetti. pres-
sion est en train de s'intensifien. T6t ou tard, quand le
trait sera conclu avec l'Autriche, les forces iniitaires
russes seront retirees de Hongrie come de Rouimanie
et les pouvoirs sp6ciaux du com.mandement inilitaire
sovi6tique prendront fin. L'objectif poursuivi a'tuelle-
ment est de s'assurer que le regime hongrois restera
amical A 1'6gard des Russes apres leur depart.
2. Daily Telegraph (2/6, conservateur) :
e Ies raisons qui ont pouss& les Russes a provoquer
la crise actuelle sont beaucoup moin s inysteriueses ilue
les accusations portees centre M. Nagy. La Hongric
avait jusqu'h maintenant un gouvernement parlcmnen-
taire et M. Nagy, soutenu par 60 % du Corps lecloral,
avait pu resister en parti A lapression des communistef
et autres membres d'e rauche de son gouvernem 'nt de
coalition, qui visaient a transformer 1'Etal en un satel-
lite de l'Union Sovi6tique, A l'exemple des Etats balka-
niques. En sapant encore davantage le parli des petits
proprtitaires, en arretant un en mettant hours la loi ses
derniers chefs, 1 Kremlin espire s'assurer aI soouni--
sion de la Hongrie. a

d) LA SITUATION EN ITALIE '(Tmhels, 2/6).
< Apris une crise minist6rielle prolonged en ttalic,
M. de Gasperi a d2 nouveau assume les charges du pou-
voir. Son nouveau minister est compose de membres de
son propre parti, les d6mocrates chr6tiens, et de quci-
ques experts n'appar'enant A aucun part. Ains3 prend
fin le. regime des gouvernements de coalition qui a 6t4
celui de l'Italie depuis la liberation.
Apris avoir vainement recherche -la cooperation des
petits parties, M. de Gasperi se pr6sente devant I'Assem-
lilee commn le chef d'une minority administrative. Mais
les groups qui ont refuse d'entrer dans le gouverne-
inent peuvent n6annmoins le soutenir indirectement,
particulierement s'il s'attaque 6nergiquement an pro-
]blime financier. La principal force du nouveau ou-il
vernement rtside dans la patience et ]e sens (lid devoir
public du Premier Ministre, qui a maintenance reprise
Ia iiche difficile de fire traverser 1' Italie les tmois
lifficiles qui vont voir 1'exsculion des articles du ihaitb
de paix, et 1 mise en application rde la nouvelle counsti-
lution. >

') L'AVENIR DE IANDI)E.
1. News I i. .-.I- (2/6, liberal)
Les regards du monde enter seront tournis aujour-
d'hui vers New-Delhi. Le vice-roi rencontre les chefs
.indiens pour tenter un supreme effort de conLiliation.
On ne peut s'empecher 'de penser que l'importance de
Ileurs responsabililts pEse aujourd'hii lourdemei I sur
les chefs in'diens, el qu'ils finiront par abandonnar
!eurs antipathies rbeiproques pour parvenir a un com-
promis viable. Le gouvernement britannique a fait con-
naltre clairement son point de vue et il peut revenir


sur sa decision d'6vacuer l'Inde au plus tard en juin
porochain. Lkccun chef indien ne doit avoir 1'illusion
que les baionnettes britanniques pourront I'aider pour
obliger ses rivaux a se soumettre h un accord.
On pense en general que le partage de l'Inde est in6-
vitable. Mais peu nombreuox sont ceux qui, connaissant
et aimant 1'Inde, peuvent envisager avec plaisir cette
6ventutalit&.
Si la decision de diviser 1'Inde est prise 'de fagon ir-
revocable A Delhi, alors esp6rons avec ferveur qu'elle
sera applique de fagon pacifique et en tenant compete
des considerations kconomiques. >

2. Daiy Miail (2/6, conservateur) :
< 11 faut esp6rer que le plan qui va 6tre sou-mis au-
jourd'hui aux chefs politiques indiens par Lord Mounf-
batten entrainera la conclusion d'un accord de la on-
/ieme here. Mais nous devons comprendre qu'en l'ab-
'epnce d'un miracle, i! ne faut pas s'attendre A un tel
r6sultat. Les haines sont trop profondes. En mettant les
choses au mieux, il semble certain que l'Inde sera divi-
sse, ce qui entrainera les diverse communaut6s A d6-
clencher des mmeutes. En mettant les choses au pire,
ce grand pays s'effon'drera au milieu de la plus san-
g'anle guerre civil qu'ait connue l'histoire du monde. >


II. PRESS AMERICAINE



Revue de la press amdricaine du 31 mai 1947

1. Situation en Europe
La press concentre principalement son attention sur les
dvinements qui se deroulent en Hongrie et en Italic.
Les nouvelles envoyees par les correspondents amiri-
cains de Budapest indiquent que les communists manoeu-
vrent pour profiter de la situation croee par la d6mission
de 1M. Nagy et pour saisir le pouvoir. en s'imposant ainsi
,a la majority parlcmentaire que detient encore le part
des proprietaires. Ils menaceraient meme de forcer le pre-
sident Tildv h d6missionner. La reaction de Washington A
ces informations est traduite plans une dlyoche du New
York Times indiquant au'il est trbs possible que le D6-
partement d'Etat, qui suit de tres ores cette situation,
soit amen6 A protester comme il P'a ddja fait Driceddement
au sujet de 1'arrestation de M. Kovacs nar les Russes. Le
New a York Times reproduit un long article de Sulzberge'r
consacre h cc suit dans 1'Mdition de Paris. article dans
lequel o 'auteur montre comment les Russes ont prepared de-
puis longtemps le coup d'Etat des cnmmunistes hongrois,
coup d'Etat au,'ils ont interpreted comme nne rdpliquc des
Soviets A l'attitude anglaise et americaine A 1'6gard des
pays danubiens. L'6ditorial du New York Herald Tribune,
un article de Ann McCormick dans le New York Tinmes. ct
1'iditorial du Philadelphta Inquirer, d6noncent tons les
trois la tactione russe et cclle des parties communists en
ge6nral. Ann McCormick ecrit notamment que cos parties
< se soucient pen des majorit6s qu'ils miprisent > et qu'ils
pr6f6rent appartenir a la minority pour atteindre lemrs
objectifs. Le Philadelphia Inquirer rejoint le mbme esprit
et estime qu'il est clair que les communists ne veulent
cooperer avec aucun autre parti politique du gouvernc-
ment et competent obtenir tout ce qu'ils veulent par les
mothodes oui leur plaisent. ce qui signifie en fin de compete
la domination dur gouvernement par 1'Union sovietique. Le
New York Herald Tribune retourne 1'argument de 1'im-
pirialisme >>, souvent employee par Moscou contre\les demo-
craties occidentales, centre l'Union sovidtique don't il croit
reconnaltre les procedes en Hongrie. Pour ce journal, il
est evident que des 6leetions libres ne constituent pas en
elles-memes des garanties suffisantes de gouvernement
libre, et 1'emploi subtil des tribunaux et de la police dans
des affairs qui sont plausiibles bien qa'e fallacieus'es peut







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGiRE 5


amener ]a chute d'un souvernement tout aussi bien que
des elections truquees.
En cc qui concern 1'Italie, l'annqnce de la formation
d'un cabinet italien ne comprenant ni communists, ni
socialistes est reprise dans tous les journaux qui remar-
quent qu'un tel gouvernemcnt s'ap'puyant sur une mino-
rite ne peut durer longtemps. L'expirience tentde par M. de
Gasperi est cependant accueillie avec sympathies, et, cer-
tains journalists font un rapprochement entire la situa-
tion politique de 1'Italie et celle de la France, rapprochle-
ment bas6 principalement sur le fait que les communists
out Bte 6galement 61im:nes des gouvernements de Rome et
de Paris. Sans se faire d'illusion sur les chances de success
de M. Gasperi, Barnet Nover, dans le Washington Post,
pense que 1'exprience italienne vaut d'etre faite. Si lie
reussissait, dit-il, elle prouverait au Kremlin que les com-
munistes ne peuvent pas prendre le pouvoir dans les pays
d'Europe occidental et, qu'en consequence, la Russie doit
aboutir A un r6glement avec ces puissances. C'est une
raison de plus, erit-il, en terminant, pour que les U.S.A.
fassent tons Jeurs efforts en vue d'encourager la recons-
truction economique et de maintenir la stability politique
de a'Italie et de la France.

2. Allemagne

Le recent accord anglo-amdricain sur I'unification 6co-
nomique des zones anglaise et amnricaine, et les declara-
tions de M. Hoover provoqu.ent encore des commentaires.
I1 se degage de ceux-ci l'impression genirale que la press
amdricaine est favorable au relevement industrial de 1'Alle-
magne, mais qu'elle n'est pas encore prete admettre que
toute possibility d'cntente avec Moscou soit compl6tement
cxelue et que le moment soit venu de proc6der A un regle-
ment .spar6 avec 1'Allemagne. Les editoriaux du Christian
Science Monitor, du Batltimore Sun et du Washington Post
s'Mlavent centre la suggestion de paix s6paree faite par
M. Hoover. Toutefois, le dernier de ces journaux reconnai't
qu'une paix sipar6e avec le Japon n'est pas aussi incon-
oevable qu'une paix sdpar6e avec l'Allemagne, et fait re-
marquer que le Japon n'6tant pas divise en zones d'occu-
pation, les U.S.A. en ont le control et qu'un trait ser-
virait la cause de la reconstruction et de la stability de
ce pays. Tous sont par centre opposes A l'idee de conclude
une paix precaire avec la parties de 'Allemagne occupee
par les Anglais et les Amricains et notent, du rest, que
contrairement I l'opinion de M. Hoover, il est douteux que
la France puisse 6tre entrain6e dans un reglement de
cette nature. Tons aussi, defendent par centre l'id6e de
recon-stitution dui potential industrial de 1'Allemagne. Les
uns pensent que la production industrielle allemande est
indispensable au rdtablissement de la balance des comptes
de 1'Allemagne, et les autres qu'elle est une des conditions
essentielles de la reconstruction 6conomique du reste de
1'Europe. Un article de Lippmann, d'autre part, pr6scnte
une refutation total de Ia proposition de paix siparle
prdconis6e par M. Hoover.

3. Situation franCaise
Le correspondent du' Wal Street Journal, de Paris, si-
gnale que le gouvernelncnt frangais n'a nullement l'inten-
tion de mobiliser les avoirs en dollars detenus par les
citoyens frangais, avoirs qui so chiffreraient A 300 millions
de dollars. 11 renrend les declarations rcentes du Minis-
thre des Finances sur les provisions concernant la haiance
des paiemenls franqais et observe d6jih que la France a
' rdult ses importations au strict minimum, refusant mOime
les devises niccssaires a 1'achat tie certaines machines
Zodispensables A la r6alisation du plan Monnel.

a) LE PROBLEM COLONIAL FRANCAIS (New York Herald
Tribune. 1/6, 6dit. europ.) :

Selon certain critiques de la politique colonial
actuelle do la France, le moment est vena, de transfor-
mer 1'Union frangaise en une association librement con-
sentie.-La France ne peut pas imposer plus longtemps


sa souverainet6 par la force des armes. Sa position cen-
trale au sein de la future Union francaise d6pen'dra de
sa puissance morale et economique. Elle doll rester na
.centre d'attraction pour loutes les nations semi-civili-
ses de l'empire. Le Commoiwealth britinnique peut
servir d'exemple. L'Australie, 1'Union Sud-Aifricaine et
le Canada sont comp'Atemeat libres, mais demeurent
lies moralement et financierement a la mrre patrie.
D'aulres Etats, A l'int6rieur du Commonwealth, sont en-
core soumis A une tutelle ou, a un; trusteeship. Proba-
blement 1'Afrique Occi'dentale et l'Afrique Equatoriale
Francaises resteront-elles encore pendant une goiera-
tion dans le mmme l6at. Mais on doit donner A l'Indo-
chine et peut-r:re A l'Alg6rie et au Maroc une partici-
pation ind6pendante dans le cadre de 1'Union
Ce raisonnement est combattu par le gninral 'de
Gaulle et la droite de l'Assemblee qudi insistent sur la
necessite de perp6tuer la domination frangaisa, sans
pourtant expliquer comment il faut maintenir celle-ci.
On n'y parviendra pas par des discours. Une d6mons-
tuation de force prolong6e et de plus en plus onureuse,
non seul.ement r6pugnerait a la majority 'de la nation
frangaise, mais encore elle aggraversit la tension qui
existe actuellement dans hien des regions de l'empire.
Elle ne pourrait aboutir en fin de compete, come en
Indon6sie, qu'A une capitulation devant ]es chefs indi-
genes.
Ce qu'il faut r6ellement peut-etre, c'est non pAs une
.su'e politique colonial nouvelle, m-iis plusieurs. On
a commis la faute, aprbs la Liberation, de songer h
r'Empire francais en tant qu'unite simple, qu'on pour-
rait administer come un tout, alors que chaque ter-
ritoire faisant parties de 1'Union poss&ele attuellement
un asnecf particu'ier et unique, ee qui oblige la M6tro-
pole A 6tab'ir des relations 'd'un o-dre different avec
chacun de ses territoires. Ce qu'il y a d'ennuyeux, c'est
que iusnu'a present aI nation franchise a 0t6 trop pr6oc-
cupke par ses propres problbmes inltrieurs nour avoir
le temps de nen'er a I'emnire. Une fou'e d'esprits jeu-
nes et intelligent s'attachent h r6soudre le problem
colonial A 1'intirieur et A l'ext6rieur du gouv-rnement,
mnis ils n'ont pas encore re ssi A interesser I'ensemble
de l11Assemb'e. I1 existed un nrTecdent cl1soiaue de cette
in'diff6rence national A l'gaird des affairs de Fem-
pire. Ce prc6ddent, on le trouavera dans l'histoire de
l'empire remain.
(GEORGE SLOCOMBE.)

Ab) L'AnMINNTTRATTON AMRITCATNE EN ALLEMAGNE (Nero
York Herald Tribune, 31/5) :

o M. F. Taylor Ostrander, chef de la section d' con-
tr61e des nr'x du gouvernementn anmri"ain en Allema-
gne, rend hemminge A l'intelliaence nirliculibre 'dn g6-
nbral Lurens D. Clay. ani a nermis d'Aviter que l'o"cu-
pation militaire ne deignbre en echec comnlet et en
farce. Ceaendant.'cette intelli ence n'est pas l'aananae
de ious les officers qu. servent sons les ordres du a6-
ni'l'1 Clav. Si lni-mime a nu 6(hapner aux effets habl-
tue's de I'cxis~ene dans I'armTe rbguliure, il n'a pas
pu changer l'armne elle-mnee. ani est tron imn-ortante
pour subir I'influence d'un sena homine. En faith, le gA-
p',-1 ('ln c''ot rp n' -i CPnno te mile i'ocnmlniion ne de-
vait plus 6tre confiAe a 1'armre. nmas rqu' 'le d'vait
pa'ser sous la direction d'un qmovernellr civil. Mais ce
qu'il y a d'ennuveux, c'cst que les Eta's-TTnis ne dis-
posent nas d'un corps de fonetionnaires civils entraines
pour servir outre-mer
L'une des propositions faites par M. Ostrander vise








6 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE


A 1'6tahlissement d'un service civil 'de cette sorte, en-
tihrement indppendant des forces d'occupalion. M. Os-
trander pr6conise 6galement I'adoption d'une politique
A longue chance pour le personnel, l'abolitioa de
cette fiction que constituent les n6cessites d'appliquer
aux civils les dispositions de 'la loi militaire trois ans
aprbs la fin de la lutte. Ces propositions demandelit uu
examen s6rieux et imm6diat de la part des d6parte-
ments d'Elat et-de la Guerre. Dans les circonstances ac-
tuelles, les restrictions imposees par l'armee et l'atti-
tude 'de i'armne irritent les employes civils et causent
beaucoup de mal en Aloignant des services publics cer-
taines personnel des plus qualifies. En msm( temps,
les difflcultes qu'il y a a inculquer aux Alleminds les
principles de la democratic par l'intermediaire d'un or-
ganisme foncibrement anti'd6mocratique, sont manifes-
les. La situation r6clame un remade de touted urgence. >





III. PRESS SOVIETIQUE



Revue de In press souietique du 31 nmat 1947

La rubrique de politique 6trangbre, d'une page .t demise
environ, est principalement consacrfe aux manifestations
di movement d4mocratique dans le monde et aux divers
aspects de la politique amiricaine.

1. Le movement d.nmocaralique
Trois tdC1grammes ou groups de t6l6grammcs, rdpartis
i.nigalement dans 'les divers journanix, donnent m' compne
-endu purement informatif de la conference de Margate.
Celui-ci est particulibrement d6tailld dans la Pia:edr. II
,st suivi d'ine court diepche sur la demarche des dockers
de Liverpool A l'assemblde du 29 mai. La plupart des
iournaux publient deux telegrammes Tass de Iludapest,
Riur les conditions de la admission de Nagy. On reo ve dga-
l:ment un tbldgramme de Rome sur la rise italienne,
ovec plus de details dans, les Izuestia.
Au second plan, les journaux publient des til6 ramm s
Qur les s'ujets suivants : overture de la session de la
siite polonaise. -- diDart d'une ddldgation syndicale sovid-
tiaue pour l'Italie. poursuites centre los ddmocrates en
Tran, arrestations d'dtu'dians chinois. situation cn
GCrcee et offensives gouvernementales centre le- partisans.

2. La politique an.dto-ambcricalne,
Les d6peches se rapportent Darticulicremni'nt li vuoliti-
que ext6rieure
La Pravda reproduit des extrnits de la press ca ladienne
qu'elle intitule : 1 L'opinion publique canadicnn i- pro-
pos des tentatives des U.S.A. pour crier un bloc militaire
dcs pays de l'himisphbare occidental ,. Tous les ournaux
reproduisent 6galcmcnt ]e project Hoover de paix siparAe-
avec l'Allemagne let le Japon. Ce siojet fait i'oLjet d'un
tlel6ramnme intilul : Hoover rdiconise la ruptur t d .,
l'accord allii ,.
On relive d'autre part d(s tdlegr9ammes sur Its sujets
suivants : Discours de M1. Wallace A Denver, prlten-
tions amiricaines sur Ic Groenland, la question du
retrait des troupes amsricaines de la Chine du Nord, -
lenta'ives amiricaines pour obtenir du yt)role de l'Iran, -
achats ipar les U.S.A. de matiriel anglais pour l'armee
grecqu'e. Dans la chronicque Intrnationale dc, l: Flote
Rouge, Laninc s'inquite tc 1U'action des tribunaux d dna-
zification cn Allemagne. Selon lui, les decisions d' ceux-ci
rempliraient de joie les survivants du fascism. 11 s'61eve
centre le faith qu'une simple amended soit disormais kI
cliAtiment le plus ripandu.
Une d6p&che reproduit une information dt News Chro,
ticle siur les efforts fails on Allemagne par I'Angleterre ea
matibre d'aviation. De Londres, un tiligramme de l'Agence


Tass reproduit les informations de l'observateur .le Reuter
sur la possibility d'un remaniement du gouvernement an-
qlais on cas d'echec de la Conf6rence des ministries do no-
vembre prochain.
S- Les grands pro blnmes iniernationaur
Ies journaux psublirnt deux d6peches : l'une ur les tra-
vaux do la Commission pour Ie trait autrichien, l'autre
sur les dernieres stances du Conseil allied pour le Japon.
Ils publient 6galement trois commentaires : dans les Izves-
Ha, un article de Plator est intituld a Les rdsultats de la
Conference inter-asiatique >. L'auteur y expose le point
ld vrle de diverse d&elgations : Indnndsie, Malaisie bri-
tannique, Indochine. A propos de cette dernitre. il declare
que la ddlgation du Vietnam, se fondant sur l'expdrience
de ]a lutte de sa Rdpublique, a montr6 d'une fagon pro-
bantc que lI oh les puissances colonialists ne reussissent
pas h 6touffer le movement de Liberation national par
diffdrenfes manoeuvres (celles-ci allant de la signature d'ac-
cords aux tentatives pour saper le movement par l'int6-
rirur, ct jusqu'au depart volontaire de la colonies. on jette
le masque paciflque et on emploie les forces armies. Dans
sa conclusion. le mnme auteur pense que, malgrd le champ
limits de ses travaux. la Conf6rence inter-asiatique a jous6
dans la vie des pays asiatiques un r6le positif. Selon luii,
les contacts 6tablis i la Conf6rence entire les delI'gues des,
different pays et les informations mutuelles contribueront
A amiliorcr la comprehension reciproque des peuples asia-
tiques et leur solidarity dans ]a lutte pour une indepen.
dance national authenique. Une fois de plus, Lanine. dans
la chronique international de Fotte Rouge, revient sur
le problmme des personnel d6placdes. II s'dtend, tout sp&
eialenient. sur les faits relev6s dan.s les zones anglaise ct
amdricaine et renvoie aux informations de la press de ces
jours dernierr sur Ic r6le de administration frann'aise on
Autriche.
,LEtoile Rouge consacre un article au problem de la
reduction g6nerale des armements. I1 reprend dans ses
!randes lines l'editorial de 'Marinine dans la Pravda du
27. Apr&s avoir rappeld les propositions de I'U.R.S.S. A
I'O.N.U., I'autcur analyse les efforts faits par 1'Amerique et
la Grande Bretagne pour < freiner la decision de 1'Assem-
blie g6ndrale ,. II explique la demand amerieaine, d'at-
lendre qu'une. decision soit prise sur le rapport de la Com-
mission pour 1'6nergie atomi:queo, pour prendre touts me-
sures, par le desir des U.S.A. de placer les membres du
Conseil de Sec.uritd devant 'e dilemme suivant : si ces der-
niers sont d'accord sans reserve pour accepted les propo-
sitions americaines sur le control de l'6nergie atomiqs'e,
les U.S.A. seront disposes h examiner les measures pratiques
de desarmcment. Dans le cas contraire, les repr6sentat-s
amdricains n'ont pas l'intention de s'occuper dte e pr,-
bleme.
Ie colonel Tolchenov analyse ensuite la politique mili-
tairc et extdricure des U.S.A. et de 1'Angleterre et declare
que l'augmentation sans limited des armemcents, la creation
de system de bases maritime et aCricnnes, entourant le
monde enter, Ics emprunts de guerre et les livraisons d'ar-
mrment nux gouvernements rdactionnaircs, constituent les
maillons d'une politiquc visnnt h I'i tablissement .d'une do-
mination mnondiale.

LE- PHIOBLaME DU DfSARMEMENT (lzuestia, 1/6)

a Six mois se sont 6coul6s depuis que 1'Assembl6e
g6ndrale de I'O. N. U. a adopt la resolution sur les
principles qui doivent r6gir la r6glementation et la rd-
duction g6nirale des armements et des forces armies.
Cependant, abstraction faite 'd'une measure d'organisa-
lion, aucun progr6s n'a pu 81re erregistr6 dans l'ap-
plication de la resolution,
Le delai de trois mois qui avait 6tW fix6 par le Conseil
ile sicurit6 pour que la Commission des armements or-
dinaires (qui avait 6et cr66e par ce Conseil) pr6sente
un plan concrete sur la r6glementation et la reduction
gendrale des armements est expire 'depuis le 12 mai
1947.







RULLMTIN QUOTIDtEN DE PRBSSE ETRANGAR9 7


La commission n'a pas rempli en temps opportun ses
obligations. Elle s'est bornee jusqu'a present A une dis-
cussion g6nerale des problmes soulev6s par la produc-
tion des armements. La Commission n'est pas parvenue
a trouver une solution au probl6me que lui avait confie
l'Assemblee g6ndra'le. La faute en income aux dlgguCes
qui ont fait naitre des obstacles et frein6 par tons les
moyens application de la decision la plus important
de l'O. N. TT.
La 'discussion qui s'est deroule au sein de ceite com-
mission a montr6 quie les representants de plusieurs
pays sont en contradiction flagrante avec les principles
qui ont servi de base aux decisions de l'Assembl6e g6-
narale du 14 d6cembre 1946. Ces delegues empichent en
some une reduction rapide et g6n6rale 'des arme-
ments,
Les declarations des representants anglais et ame-
ricains ont montrl que leu.rs efforts ne visent guere a
entrainer une application, rapide des decisions de 1'As-
sembl6e gendrale, mais plut6t A ajourner leur applica-
tion. DP plus, certain des membres de la Commission
.'efforcent 'de profiter de la discussion du probleme de
la reduction des armeinents pour inettre ea cause la
justesse du principle de la souverainete des Etats, c'est-
A-dire du principle le plus important qui se trouve ai
la base de l'O. N. U, Cette tendance exprime de fagon
incontestable Ie 'desir de certain milieux internatio-
naux, d'opposer au principle de souverainet6 des Etats
la conception imnprialiste d'heg6monie des Etats forts
sur les Elats faibles. II est evident que cette conception
n'a aucun rapport ave. la disposition la plus impor-
tante du statut de l'O. N. U. qui precise que cette orga-
nisation est fondue sur 'le principle 'de l'egalit souve-
raine de s'es membres
Les intlr6ts de la paix et de la securilt exigenil que
la commission pour les armements ordinaires achhve
le plus t6t possible 1'laboration des plans pour la r6-
glementation et la reduction g6enrale des armements
et des forces armies, et cela conformniment aux d6ci-
sions prises par 1'Assembl6e g6n6rale 'de I'O. N. U.
Le prestige de 1'O N. U. depend dans une large me-
sure de I'application de cette decision. ,
(ALEXEYPV.)


IV. PRESS SUISSE


APRES LE CONGRESS DU PARTI TRAVAILLISTE BRITANNIQUE
(Gaze:tte de LIu;ss!:4ne, 1/6).
Les debats sur la politique etrangere qui se sont
deroulds au congres travailiste de Margate font res-
sortir trois faits. Ils out iuontrr, en premier lieu, que
la grande masse des sp6cialisles anglais ne soat int6-
ress6s que modcrement aux questions de politique
etrangere. Elle consacre ven'dredi son attention, priil-
cipa;ement aux difficulties internes, c ce,a d'autant plus
que les porte-parole da gouvcrncment se sont surtout
attaches a renforcer parmi los dblegu6s, cette cons-
cience de la crise que traverse Ic Ipays.
En second lieu. les d6bats ont faith apparaitre que
les < rebelles n du parti n'ont pas pu formuler 'dc
propositions concretes suscepiibles de remplacer la
politique 'de M Bevin et qu'iis 6laient (dcpourvus d'une
direction ferme et d'une tactique concert6e.
Finalement, on a pu coastater que M. Bevin parail,
celte lois-ci. avoir trouv6 une lig it, p)litique d6finic,
laquelle, quoi qu'on en pense, tend dc plus en plus A
s'imposer. On etait certain a l'avance que M. Bevin
allait remportei la victoire, nous I'avions d'ailleurs pre-
dit ici mime, et ce:pendant, c'est pr('is'mciit cc d6bat
qui attira le plus d'au'diteurs. )
Le parti travailliste et, au delay, Ic pays, oun une fois
de plus eu l'impressioi que la plotiqi le t M. Bevin
est probablement la seule h adopter si 1'on ne veut
se vendre ni aux Etats-Unis ni h la Ru1ssie.
On s'accorde A dire d'aillenrs q.ie cocte politiquc
n'est pas des 'plus i'deales et qu'ellc a eiL entach6e
d'erreurs a son d6but. L'orga.ie du p:irti travailliste
lui-meme, le Daiily IHedld, crit vendredi nmalin : g Cer-
tes l'euvre de Bevin n'a pas Wtl parraite ; jusqu'ici
la plupart de nos ministeres et de nos deputiess n'oni
pas aiteint A la perfection. 3
Le congress de Margate a cependant r6affirm6 M. Be-
vin come la 'personnalit6 la plus marquante aussi
bien du Labour Party que du gouvernement. >
(De l'entvaoy splecid de < La GCrette doe LtmalDinne >
( AMualrgate.)


S.P.I. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs