Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00104
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: May 31, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00104
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text




StAVIC Fk"I;AA'S
D'INFORMATION
(MINISTAIRE DR LA JEUNESSR,
ons AHTS FT D05 LETTRkF)

W)Peectrin do to ioeumcir'ptetion
.4 ii ruei Lord Irivn, Paris N*)


BULLETIN



DE PRESS


31 Mai 1947.


LA DOCUMENTATION FRANQAISE DES AFFAIRS ETRANGERES


QUOTIIq



ETRAN


Nouvelle S6rie N0 681


SOMMAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE
t4) La Grande-Bretagne ct l'Inde (Tainms, 31/5).
b)' Le congress travailliste et la politique ex-
t6rieure de la Grande-Bretagne (MpInchesteir
Guta,n(diuzn, 30/5).
II. PRESS AMIRICAINE
ia) La situation int6ri-eure en France (New
York Heiald Tribane, 30/5).
b) La politique 6trangere des Etats-Unis (New
York Herald Tribune, 31/5, 6d. europ6enne).
IH. PRESS SOVItTIQUE
Le prolblime du Sud-Ouest africain (Prandia,
30/5).
IV. PRESS SUISSE
La situation -en Hongrie (Lia Tribune de Ge-
nevR, 30/5).


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press britannique du 31 mai 1947
Avec les, declarations faites a Margate par M. Bevan au
sujet du programme de reconstruction du gouvernement, la
presse de ce matin donne la vedette A la cris~e hongroise.
Sauf ces questions et quelques articles sur lesr reactions des
Russies et des Frangais devant le nouvel accord anglo-ame-
ricain, aucun sujet n fournit matiere A des commentaires
important. Les questions frangaises ne font l'objet que de
deux articles d'ailleurs' assez courts dans le Daily Telegraph.
1. Hongrie
Toute la press fait une large part i la rise politique
honugroise. Le Times et le Daily Telegraph pensent que c'est
un membre pro-communiste du parti des petits propri6taires
qui prendra la tdte du prochain gouvernement et le porte-
feuille des affaires dtrang6res.
Le correspondent diplomatique de Reuter cit6 par ce jour-
nal se demand dans quelle mnesure, communists et petits
proprietaires ont cherch6 h consolider leurs positions avant
la ratification du trait de paix et le retrait de l'armee sovie-
tique. II se demand 6galement si le recent conflict sur la
nation'alisation des banques hongroises a laquelle les petits
propri6taires sont hostiles n'a pas precipit6 la crise.
iPlusieurs journaux inclinent a penser que cette rise est
surtout d'inspiration communist. Elle serait un mpyen pour.
les 616ments pro-sovi4tiques hongrois de chasser les petits
proprietaires du gouvernement et de s'emparer en meme


temps du pouvoir. C'est ainsi qu'ils auraient tout d'abord
exig6 la admission de M. Nagy.
Cependant, Selton Deimer, du Daily Mail, rapporte de son
c6t6 que les amis de M. Nagy lui auraient reproch6 d'avoir
parties li6e avec les communistes.
La lecture de l'ensemble de la press ne donne pas un
compete rendu tres net des 6v6nements; toutefois, les jour-
naux sont unanimes a penser que la crise actuelle est la
plus grave que la Hongrie ait traversee depuis la fin de la
guerre et ils soulignent l'atmosphere de panique qui r6gne
dans les milieux bancaires de la capital.
2. Accord anglo-amdricain
Tous les journaux reviennent ce matin sur le contenu de
1'accord anglo-amrricain sur l'Allemagne. 11 s'lnteressent
aux reactions que celui-ci a provoquies dans les milieu
russes en zone sovidtique et dans les milieux frangais.
D'aprBs le Daily Telegraph, la reaction russe serait nette-
ment d6favorable. Les allies seraient accus6s d'empAcher
I'unification 6conomique de l'Allemagne sur une base d6ano-
cratique et de poursuivre une politique de famine pour
obliger les Allemagnes A se Iplier 'A leur volont6.
Denis Weaver, cependant, 6met une opinion tout A fait
oppose. Les Russes verraient au contraire d'un ceil favo-
rable la creation d'un Conseil 6conomique allemand. 11 se
rendraient aux arguments, de M. Bevin en faveur d'une
6elvation du niveau industrial dans la zone anglo-am6ri-
caine. Dans I'ensemble, ils se seraient attends A ce que
les Anglo-Ambricains prissent des measures bien plus radi-
cales.
Le correspondent du Time$ remarque que les journaux
allcmands de la zone sovi6tique continuenlt s ignorer l'invi-
tation adressee i la France et A I'UIR.S.S. par les Anglo-
Americains d.e joindre leur zone h la leur et, une fois de
plus, ils veulent voir dans le nouvel accord un instrument
destine h favoriser leurs.< machinations capitalists a.
D'apres le correspondanut du Times, l'accord anglo-ameri-
cain serait consid6r6 par les Frangais comme plus accep-
table qu'on ne l'avait esp6r6 tout d'abord. Certes, les mi-
lieux officials attcndraien't de connattre le texte Complet pour
se prononcer, mais d'ores et d6ja ils accueilleraient avec
faveur le principle f6d6raliste exprime dans des terms, g6n6-
raux dans la declaration anglo-ambricaine. Ils craindraient
cependant que le Comit6 executif envisage ne devienne rapi-
dement une sorte de gouvernement provisoire don't 1'auto.
rite s'6tendrait a toute la zone anglo-am6ricaine.
Erack Pitcairn, du Daily Worker, comment tres defavo-
rablement I'accord anglo-anm6ricain. II y voit surtout le
moyen d'arr4ter les nationalisations, de favoriser les reac-
tionnaires catholiques de Bavi6re, d'arrt.er la poussee com-
muniste dans la Ruhr, de favoriser le capitalism amdricain.
Au sujet des projects de paix s6parde entire lea Etats-Unis,
l'All'emagne et le Japon (cf. Manchester Guardian du
30 mai), Denis Weaver 6crit que les Russes seraient prets A
prendre des contre-mesures draconiennes au cas ou les Etats-
Unis les mettraient a execution, et le rideau de fer tomw
berait alors dfinitivement.









biULLETIN QUOTIDiEN DE PRkSSE 1kTRANO*Rk


3. Grace

Le Times accord une certain importance aux op6ralions
militaires des rebelled grecs h Ia fronti6re grico-yougoslave.
Ceux-ci s'efforceraient de s'emparer d'une ville de Macfdoine
occidental pour en faire leur eapitale.

4. Japon

Le correspondent diplomatique du Times announce que Ia
Grande-Bretagne a l'intention de convoquer une conference
imp6riale pour discuter du trait de paix avec le Japon
avant la Conference A laquelle participeront toum les pays
qui ont vraiment pris part a la guerre centre le Japon. 11
ne pense pas que cette dernilre conference pourrai se tenir
avant celle de Londres.
Ce correspondent estimerait que le Japon est toujours
soumis i influence d'616ments r6actionnaires et que ceux-ci
agiront plus ouvertement apr6s la signature du trait de
paix.
5. Franme
La press ne s'intiresse presque pas aux questions fran-
5aises. Seul le correspondent parisicn du Daily Telegraph
mentionne les efforts du gouvernement pour eviter la grave
des petits commergants.'-Ce mnme journal fait tat du mi-
racle accompli i Paris-IPlage oil il ne resterait plus trace
des destruction causes par la guerre.
Enfin, une d6peche Bup ann'once 1'arriv6e d'Abd el Krim
a Suez. L'ancien rebelle y aurait d6clar6 que son but 6tait
de defendre la cause de 1'ind6pendance et de uniti4 du
Maroc. II aurait et6 chaleureusement accueilli par des repre-
sentants de la Liguee arabe et des d6l6gations d'Afrique'
du Nord.
6. Indes
Selon Collin Reid, correspondent du Daily Telegraph i
New Delhi, la situation actuelle de 1'Inde deianmlerait des
measures 6nergiques et imm6diates et le vice-roi aurait tou.
pouvoirs pour traiter directement 1.es questions soulev6ep
par le plan britannique.
L'e correspondent special du Daily Worker i New Delhi
announce d'autre part la formation d'une Ligue paysanne
hindoue groupant 800.000 paysans hindous, musulmans
sikhs et intouchables.

7. Espagne
Le Daily Worker announce que la Grande-Bretagne fournit
A l'Espagne un tiers du tonnage destine i ses importations.
Franco compterait sur Ila flotte britannique pour maintenir
son commerce exterieur.

8. Italic
Le Daily Telegraph estime que le nouveau cabinet de.
Gasperi n'obtiendra qu'une tres faible majority et restera
i la merci des petits parties.

9. Travanx du Conseil de scrurilh
Al Cooke, du Manchester Guardian, done ini compete
rendu ddsabus6 des travaux du Conseil de s6ourit : a La
moiti6 du temps se passe a discuter un syst6me de proce-
dure, 6crit-il, l'autre moitid a ne pas 5e mettre d'accord. ,

a) LA GRANDE-BRETAGNE ET L'INDE, i(Times, 31/5).

a Le temps est devenu le facteur dominant dans les
relations anglo-indiennes. La Grande-Bretagne s'est cn-
gag6e A remettre la totalil6 du pouvoir aux Indiens
avant un an ; elle dolt se mettre des maintenant A l'oeu-
vre, mais .elle ne peut rien entreprendre avant que les
populations de 1'Inde aient d6sign6 ceux a qui ces pou-
voirs seront remis. X1 faut agir d'autant plus rapide-
ment pour parvenir A un accord ique les consequences
de l'ineertitude politique sont d6plorables.
Les consequences de cet 6tat de choses, qui devien-
nent chaque jour de plus en plus graves, s'ajoutent las


unes aux autres et sont 6troilement likes entire elles.
D'une part les troubles resultant de la tension aigue qui
existe actuellement entire les diverse communautes em-
pechent toute politique constructive et obscurcissent le
sens des responsabilit6s qui dolt n6cessairement pr6si-
der a tout r6glement ; d'autre part, ces troubles affai-
blissent de plus en plus l'organisation administrative
central et locale qui demeure le seul facteur pouvant
empecher la d6sagr6gation de l'Inde. Mais une organi-
sation administrative ne peut fonctionner avec 1'effica-
cite que r6clame lurgence de la situation actuelle tant
que les principles qui president A son action future res-
tent mal definis; en revanche, aucun 6claircissement
n'est possible tant qu'on ne sera pas parvenu A ull
accord. Le cercle vicieux est done evident.
11 appartient d6sormais au vice-roi de soumettre aux
homes politiques de lInde les moyens qul pernet-
traient encore d'6viter la d6g6neration progressive qui
semible menacer la politikque des Indes. Le r61e de
Lord Mountbatten est de conseiller, d'intervenir en mb-
diateur, de donner des explications, mais non pas de
prendre des decisions. Le succks de ses efforts, don't le
but est de convaincre les leaders indiens de la n6ces-.
site de sortir de la situation actuelle, entralnera des
consequences de la plus haute importance pour la paix
de l'Inde et peut-6tre meme pour la paix du monde.
[l est manifestement du devoir de la Grande-Bretagne
de fair tout ce qui est en son pouvoir afin de permet-
tre A l'Inde d'adopter son nouveau statut national dans
les conditions les plus favorables. Cest pour cette rai-
son que Lord Mountbatten va tout d'abord adresser
un appel aux dirigeants de I'Inde.
Le project de l'Union indienne, dans lequel les Etats
aussi bien que l'Inde britannique peuvent jouer un r6le,
repr6sente logiquement la prochaine phase de 1'6volu-
tion poli-tique de l'Inde. Mais si certaines communaut6s
importantes refusent pour 'instant de collaborer, il
faut trouver d'autres moyens pour assurer existence
de measures praticables d'int6gration politique apres
que la domination britannique aura cess6.
S'il est impossible de r6aliser I'Union de l'Inde, il
faut, de toute favon, arriver A persuader les reprksen-
lants des diff6rentes races de l'nde qu'ils doivent mo-
derer leurs revendications d6mesur6es et se contenter du
cadre et des possibilities que peuvent leur fournir des
groupements fideraux existant c6te A c6te. Si P'on vent
quc ces groupements fonctionnent de fagon satisfai-
sante, ils doivent ktre assez vastes sans 6tre trop nom-
breux.
Ii serait peut-6tre dangereux de hater les choses;
mais ce qu'il faut faire imm6diatement c'est garantir
la conclusion d'accords viables entire les principaux
groups, pour ce qui concern les questions d'impor-
lance primordiale pour tous, par example l'int6grit6 de
rarmee indienne. 1 semble, pour J'instant, que ce soit
Ia Ila seule fagon d'6vlter que l'Inde ne se d6sagrege A
nouveau comme cela lui est arrive de6j plus d'une fois
au course de sa longue histoire. En fait, si 1'on parvient
rapidement A une comprehension mutuelle entire les
organisms f6d6raux en ce qui concern des questions
tells que les communications et la defense de 1'Inde,
une evolution politique pacifique demeure possible, et
encore une fois c'est seulement aux populations de
l'Inde qu'il appartient d'en d6cider. >

b) I,e CONGRESS TRAVAILLISTE ET LA POLITIQUE ETRANGIPRE
DR LA GRANDE-BRETAGNIE (M~ftcheater GukidliMn,
30/5, liberal).

< M. Bevin a 6vit6 soigneusement de parler de ce que
peut etre on ne pas Wtre la politique russe. V1 a laiss6
les faits parler d'eux-m8mes. Son rapport sur la situa-






BULLETIN QUOTIDIEN DR PRISSE tTRANG*RE 3


tion en Allemagne a Wte assez clair. Si les Russes cm-
p6chent l'unit6 Bconomique de l'Allemagne, les autres
zones devront faire tout ce qui est possible pour la po-
pulation don't ils sont responsables et ce sera egale-
ment A leur propre advantage. Le nouvel organisme
assez complex qui vient d'etre cre6 durera aussi long-
temps que les Russes refuseront de cooperer. Si l'Alle-
magne est divis6e en deux parties, ce sont eux qui en
scront les responsables. L'accord lui-mime deemande a
ktre examine soigneusement; c'est un compromise bien
e ration dans la situation de 1'Allemagne. Mais, si on l'en-
visage en liaison avec une revision du c niveau > per-
mis A l'industrie allemande, et avec l'adoption d'une
attitude intelligence A 1'6gard de la d6nazification, il de-
vrait contribuer A relAcher la tension existante et mar-
quer le debut de la renaissance economique qui est si
n6cessaire. Cependant nous ne fondons pas ce redres-
sement sur une action dbloyale A l'egard des Etals-
Unis. Le succs que 1'on peut obtenir dans la facon de
trailer 1'Allemagne comme pour ce qui est de la re-
construction de I'Europe, depend de la cooperation
anglo-americaine. Ce qui pourrait arriver de pire pour
I'Europe, ce serait un depart des Americains. Peut-&Ire
est-ce la raison pour laquelle les adversaires de
M. Bevin d6sirent tellement 'qu'il se produise. Ils ont
re(u une r6ponse cinglante de la part du Congrbs tra-
vailliste. )


II. PRESS AMEIICAINE


Revue de la press amiticaine du 30 mai 1947

1. Conseil dconomique et allemand

La creation d'un conseil < Eco allemand pour la zone
anglo-amdricaine d'occuipation annoncee par les chefs mili-
taires anglo-americains A Berlin Iprovoque un certain nombre
d'articles qui reprennent g6ndralement les terms du com-
munique official. Le correspondent du New York Ti'mes i
Berlin, constatant que ce nouveau conseil < Eco > compren-
dra des d6ligues allemands choisis par des legislatures
d'Etat allemandes, estime, malgr6 des dementis officials
indiquant que cette nouvelle unification n'est pas politique,
que ce conseil pourra se transformer en gouvefnement
quand les U.S.A. et la Grande-Bretagne jugeront cette trans-
formation souhraitable. I1 rappelle que le g6ndral Clay a
encore declare vendredi dernier qu'il 6tait impossible de
rialiser l'unification de l'Eco sans une unification politique
prialable. Tous les articles soulignent que la Russie et la
France sont invitees a participer i cette nouvelle organi-
sation bizonale, et que le g6ndral Marshall a declare, hier,
au course d'une conference de press, que la France n'a ipas
ncnore fait connaltre son opinion h ce sujet.
Dans leurs commentaires, les correspondents de Berlin
ne manquent pas de faire remarquer que les decisions de ce
nouvel organisme allemand devront, pour avoir force de
lol, etre. confirmees par le gouvernement militaire anglo-
ambricain. Ils ajoutent que ces decisions, une fois confir-
mees, seront appliques par un comitc ex cutif qui vient
d'etre cree a cet effet. Le system de representation pro-
portionnelle constitud pour former cc conseil Eco allemand
paralt bien accueilli par les correspondents de Berlin qui
notent que le part communiste se trouve en minority dans
Ta zone anglo-am6ricaine, et que, par consequent, ce sont les
autres parties qui d6tiendront la majority et le contr61e de
cc nouvel organisme.
Une d6peche de Paris au New York Times reprend I'an-
nonce faite par le Quai d'Orsay que les ministres-presidents
des Etats allemands de zone frangaise ont 6td autoris6s a se
rendre a la conference qui se tiendra A Munich les 6 et
7 juin prochain. Au course de cette conference, la situation
alimeutaire et 6conomique des quatre zones sera discut6e.


2. Hongri.

Des diepches de Budapest annoncent que le premier mi-
nistre hongrois Nagy a donn6 sa admission apr6s s'Ctre
r6fugid en Suisse. D'apr6s ces *d6peches, il aurait 4t6 com-
promis dans un complot antirusse auquel M. Kovacs, secr6-
taire g6ndral du parti des Ipetits propridtaires, avait pris
part. On se rappclle que M. Kovacs fut arritd le 26 fdvrier
dernier.
L'examen de cette situation en Hongrie amine le New
York Times a dinoncer violemment les manoeuvres cominu-
nistes, non seulement en Hongrie, mais dgalement en Rou-
manie, en Bulgarie, en Pologne, en Yougoslavie, en France
et en Italie. Dans un editorial consacr6 a ce sujet, le jour-
nal constate qu'il n'existe nugle part ailleurs d'exemple plus
fiappant de la taelique communiste qui consiste i se jouer
des pocedes d6mocratiques et ea saisir le pouvoir par la
terrenr et la fraude. L'auteur ajoute qu'en France et en Ita-
lic ies communists ont obtenu un nombre suffisant de voix
pour occuper une place legitime dans I'administration du
pays, mais qu'ils ont fait usage de leur influence pour
rendre impossible tout gouvernement et que ces deux
nations ont 0ti obligees d'essayer de gouverner sans eux.
I.e journalist observe que, d'une fagon ou d'une autre, soit
par l'usurpation du pouvoir quand ils sont faibles, soit par
le sabotage et l'obstruction quand ils sont forts, les com-
munistes travaillent a miner les gouvernements reprdsen-
tatifs de la pensde des pays.

3. Danemark

La press reproduit les declarations du general Marshall
annongant l'ouverture de negotiations entire le gouvernement
amnricain et le gouvernement danois. Ces negociations ont
pour but de reviser les accords de defense du Groenland da-
tant du 9 avril 1941.

4. Iran

La press comment la lettre adressce i la Praida par
l'ambassadeur d iran & Washington, en reponse h un article
de ce journal qui se redfrait a une information de l'United
Press de Tehdran. L'ambassadeur precise que le contract
existant entire I'United Press et 'Aigence iranienne a dtd
suspend en raison t de l'information inexacte > envoyde par
le corresponJant U.P. it TBhran, annoncant que les ;usses
s'infiltraient en Iran en se faisant passer pour des refugi6s.
L'ambassadeur a declair que cette information erronde dif-
fusie par U.P. ne pouvait qu'ebranler son autoritd sur le
plan international et faire douter du bien-fond6 des infor-
mations qu'il donnait.

5. Nouvelles de Fr'ance

La situation bconomique frangaise fait encore l'objet de
toute une serie d'articles de la part des correspondents par-
liculiers des journaux amrricains.
Callender, dans le New York Times, constate que le conflict
ouvrier parait s'apaiser, mais se demand si les primes A la
production n'auront pas pour effet d'blever les salaires et
d'accroitre l'inflation.
Hurad, dans Te Christian Science Monitor, tout en constatant
la victoire remportee temporairement par le cabinet Rama-
dier remarque que les travailleurs n'ont pas l'intention de
iuire it l'interet national.
Rue, correspondent du Chicago Tribune, se livre a une
elude d6taillde sur les prix et les salaires entire 1939 et 1947.
II fait observer que le cof't de la vie en 1947 est dix fois
superieur A celui de 1939, alors que les salaires actuels ne
sont que cinq fois plus Bleves que ceux de cette derniere
ppoque. Malgre ce fait, il estime que la situation financiere
et dconomique de la France n'est pas mauvaise et, a l'appul
de cette affirmation, il indique que la dette national fran-
gaise est comparativement plus faible que la dette nationals
anglaise ou americaine,








4 BULLETIN @UOTIDIEN DE PRESSE ATRIANOW


Le New York Herald Tribune, dans un article intituld :
4 Ramadier est sur la corde raide ., declare que le cabinet
franqais est a la fois menacA par la hausse des salaires
et par celle des prix, situation qui l'oblige B agir avec
prudence. (Voir cet article plus loin.)

a) LA SITUATION INTERIEURE EN FRANCE (Nelw Y4rk He-
rald Tribute, 30/5) :
t Tan'dis que l'avenir de 1'6conomie frangaise (ce qui
implique en fait lavenir du regime gouvernemental)
reste incertain, il existe cependant dans la situation ac-
tuelle un 616ment qui est rassurant. M. Ramadier a lait
preuve de beaucoup de courage et d'energie dans la
fagon don't it a trait les aspects 6conomique et poli-
tique du probl6me qui se posait a lui. Les concessions
qu'il a faites etaient 'de celles qui pouvaient entrer logi-
quement dans le cadre de son programme general, et
il 6tait pr6t a affronter les risques entrain6s par l'ex-
clusion des communists du cabinet. D'un autre c6t6,
les syndicate frangais qui sont pour une bonne part
dirig&s par les communists, ont montr6 jusqu'a pre-
sent qu'ils avaient le sens de leur responsabilite. Bien
que leurs demands puissent 6tre incompatible avec
le re'dressement Bconomique de la France, ces deman-
des ont 6t6 limitees, au plus fort de chaque crise, par
une just appreciation des dangers que pr6sentait une
gr6ve. I,a France faith encore montre de cette sorte de
patriotism (et cela malgr6 I'agitation et les revandica-
tions qui accompagnent toute crise 6conomique impor-
tante dans n'importe quel pays) qui peut permettre a
M. Ramadier de traverser la crise Bconomique en toule
s6curit6.

b) LA POLITIQUE ETRANGARE DES ETATS-UNIS (New York
HeW~d Trilb|une, 31/5, edit. europ.) :
c M. Stassen a d6clar6 que les Etats-Unis, s'ils veulent
voir maintenir le mode de vie occidental, doivent re-
venir A une sorte de pret-bail pour le temps de paix.
Bien plus, M. Stassen a choisi l'Etat traditionnellement
isolationniste d'Iowa pour se livrer A l'exp6rience
extr6mement interessante 'dans la politique am6ricainc
de dire au people la verit6.
Il y a quelques jours, M. Stassen, au course d'une c6r6-
monie A Jefferson (Iowa), a prononc6 un discours v6ri-
tablement surprenant sur le plan politique. M. Stassen
a propose de consacrer le dixi6me de la production
total de la nation a la reconstruction 6conomique des
Etats ravages par la guerre < don'tt la politique est fon-
dee sur la Charte des Nations Unies >.
Lef experts qui ont suivi de pr6s la situation politi-
.que et 6conomique A l'Ptranger sont convaincus depuis
plusieurs mois qu'un effort de ce genre deviendra bien-
t6t essential. Cependant, M. Stassen est le seul politi-
cien en vue qui l'ait declare franchement et il a l'in-
tention de continue A le 'dire.
I1 est evident que M. Stassen s'est lance dans un jeu
politique audacieux. II ne faith pas de doute qu'une s'
tuation politique et 6conomique d6sesp6r6e se dessine
on Europe et ailleurs. On ne peut guere douter non
,plus que seul un effort important de la part 'de 1'Am6-
rique et on6reux pour elle constitute le seul moyen d'em-
pecher l'isolement des Etats-Unis dans un monde hos-
tile. Cette situation peut devenir bient6t menagante et
vouloir l'ignorer serait tres dangereux pour nous.
On pourrait bien se souvenir d'ici quelques mois que
M. Stassen, dans les propos qu'il vient de tenir, a 61'
le premier politician qui ait eu l'audace de dire oette
vfrit6 d6sagreable. C'est 14 une experience politique
strange et int6ressante.

(JOSEPH ET STEWART ALSOP)


III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press soviitique du 30 mzai 1947

La rubrique etrangere, dans la plupart des journaux, ne
dlpasse pas deux pages. L'intdr6t essential est centre sur
la .lutte pour la d6mocratie dans le monde, et les manifes-
tations de l'antisovidtisme.

1. La Inuttc mondiale pour la d6mocratie
Dans la majority des journaux, on relLve un compete rendu
purement informatif sur la conference du parti travailliste.
Ce comnpte rendu est accompagne de deux braves dpeches,
signalant, l'une, la presence de la delegation des dockers
de Liverpool A la conference travailliste et les mots d'ordre
qu'elle a lano6 ; I'autre, la petition des m6caniciens d'Has-
tings r6clamant la reduction des forces armbes' anglaises.
Tous les journaux publient le texte de la lettre des premiers
ministries des LUnder de la zone sovietique d'occupation de
I'Allemagne au premier ministry de BaviBre au sujet de la
convocation de la conference des premiers ministres des
Liinder allemands.
Les Izuestia publient en outre trois tleigrammes de Shan-
ghai sur I'adresse au gouvernement des &crivains et des
artistes de la ville pour mettre fin A la guerre civil, sur
les protestations de la section de Shanghai de la ligue
d6morratique contre les poursuites don't sont victims les
dtudiants ; enfin, sur un manifesto public par l'Association
des travailleurs de la ville. Ces trois t6lgrammes sont
precedes d'un article intituld c Aggravation de la crise poli-
tique en Chine et 6tudient les 6venements des six derniers
mois dans ce pays. Selon l'auteur, le fait caractdristique
e.t In rupture ouverte du Kuomintang avec le part com-
muniste chinois, la mise hors la loi de ce dernier et 'exten-
sion de la guerre civil qui en est rdsultee. La cessation de
la mediation americaine s'expliquerait, toujours selon cot
article, par le ddsir des Etats-Unis de laisser les mains
libres A la < reaction > chinoise.
On relive egalement dans la majority des journaux une
serie de tdlegramines de second plan sur les sujets sui-
vants : la cruise italienne. l'examen par I'Assembl6e natio-
nale bulgare du project de constitution, la reunion extra-
ordinaire du gouvernement hongrois i propos de I'affaire
Kovacs. le proces d'nn group des complices d'Antepavelitch.
et, enfin, la condemnation A Helsinki du capitaine Nero.
A c6te de ces informations deux commentaires sont pu-
blids : 'un, dans Ia Komsomolskaja Pravda, intiturd:
< Comment est 6duqu&e la jeunesse turque ; I'autre, dans
la Pravda, sous le titre : t Annexion sous le drapeau de la
ifmnoratie >. Cet article est consacrd A la decision du
11 avril dernier du Parlement de l'Union Sud-Africaine.
estimant que le Sud-Ouest africain doit faire parti de
1'lTnion. (Voir cet article plus loin.)

2. L'antisovidtisme dans le monde
Un teldgramme, reproduit par la plupart des journaux,
signal I'intervention de la Commission pour la recherche
des activists anti-amdricaines i Hollywood tt fait Atat de
son rapport sur les films de propaganda communists, en
particulier le film Song of Rwsvsia.

3. La politique angfo-amgricaine
Elle n'est traitde que dans quelques tdl6grammes de se-
coni plan qui publient des extraits des journaux iraniens
h props de 'aide amdricaine h& 'Iran et relatent arrive
a Berlin du collaborateur du ministry de Ia Guerre des
Etats-Unis, M. Petterson, et la nomination de M. Lowett
en replacement de iM. Acheson.
Land og Volk, journal de Copenhague, signal l'hostilitd
des Groenlifndais a la politique amdricaine d'6tablissement
'e bases militaires sur leurs territoires. Les journaux pu-
bliient deux depeches de Londres sur la champagne de mise








iIULLETIN QUOTIDIENT DE PRESS iTRANGR1t 5


au point menie par la Socikt6 d'amitie anglo-sovi6tique (t
une court d6pecho de l'agence Toss de New-York, reproduite
d'apr6s le journal News Week, selon laquelle i des conver-
sations secr6tes se dbrouleraient entire les U.S.A., l'Angle-
terre et Ja Prance A propos de 'a determination des limits
de la Sarre *.

LK PROBLiME DU SUD-OUEST A!FRICAIN (Prauda, 30/5) :

< Par 1'annexion du Sud-Ouest Africain, les milieux
dirigeants des Dominions britanniques de l'A'frique du
Sud violent les droitss inherents A la d6mocratie inter-
nationale. La population du Sud-Ouest Africain se voit
enlever de force ne serait-ce que son droit 16gitime
d'esp6rer acquerir l'ind6pendance au sein du Common-
wealth britannique.
La population du Sud-Ouest Africain (comme tous
les aborigines de 1'Union Sud-Africaine) se trouve pri-
vee de tous les droits humans auxquels elle pouvait
pr6tendre. Le but recherche par le gouvernement sud-
africain est de placer entibrement sous sa coupe les
mines d'or et autres richesses que renferme le sous-sol
du Sudl-Oest Aifricain en vue d'en retire le maximum
de b6nkfices.
La decision du Parlement sud-africain nous ramenc
A la session de d6cembre de l'Assembl6e g6n6rale des
Nations Unies au course de laquelle le gouvernement in-
Uien avait deja attire I'attention de l'Assembl6e sur la
situation intolerable que les autorit6s sud-africaines re-
servaient aux Indiens r6sidant en Afrique du Sud.
II avait et6 6tabli que non seulement les noirs d'Afri-
que du Sud vivaient dan's des conditions incompatible
avec la dignity humaine, mais que des conditions sem-
blables 6taient r6serv6es aux Indiens.
Le gn6ral Smuts, pregnant la parole devant "Assem-
blMs g6nerale des Nations Unies, s'6tait efforc6 de d6-
mentir ces faits et de presenter les choses de fagon a
montrer que I'Union sud-africaine traitait les popula-
tions indigenes selon toutes les regles de la civilisation.
Le g6enral Smuts avait termiin son expose en deman-
dant que les Nations Unies approuvent la reunion du
Sud-Ouest Africain i 1'Union Sud-Africaine.
Cette pretention du gouvernement sud-africain avait
6t accueillie par une vive disapprobation de la part
des nations democratiques. L'Assembl6e g6n6rale des
Nations Unies avait r6pon'du de facon negative aux
propositions du g6n6ral Smuts et elle avait decide que
le Sud-Ouest Africain continuerait a tre un territoire
place sous le mandate de 1'Union Sud-Africaine et que
son sort future d4pendrait des decisions qui seraient pri-
ses ulterieurement a l'6gard des diff6rents territoires
sous mandate. De toute fagon, il ne pouvait etre ques-
tion que le gouvernement sud-africain prooede a une
annexion pure et simple de ce territoire.
Et voici que quatre mois a peine apres la fin 'de la
session de l'Assembl6e g6n6rale des Nations Unies, le
Parlement sud-africain prend une decision qui est en
contradiction flagrante avec les resolutions adoptees
par l'Assemblee g6n6rale. L'Union Sud-Africaine tente
d'annexer purement et simplement un territoire etran-
ger et cela en d6pit 'de 'interdiction formelle des Na-
tions Unies.
Les peuplades noires qui naguore s'attaquaient les
unes aux autres et s'emparaient des territoires des
vaincus en r6duisant ces derniers i l'esclavage ne soup-
Vonnaient certes pas qu'une 6poque viendrait ot de
tels agissements prendraient dans le Su'd-Ouest Africain
le nom de d6mocratie. 3
(DEMIDOV.)


IV. PRESS SUISSE


LA SITUATION EN LiONGRIE (La Tribune de Genbve, 30/5):
< La d6mocratie s hongroise a ceci de particulier que
la majorie uoi: se pier aux injonctions de la mino-
rite. Le parti des pets propri6taires a beau repr6sen-
ter 61 1% de la population, I n'en est pas moins obtige
de subir la loi du parti communist qui, avec 17 % seu-
lement du corps electoral derriere iui, s'est assure ce-
pendant une position prtpond6rante au sein du gou-
vernemeni. CeLle situation anormale n'est rendue pos-
sible que par la presence des troupes d'occupation so-
vietiques et par te contr6le constant qu'exerce sur les
autorit6s le general Sviridov, president de la commis-
sion aili6e; eile cesserait des I'instant oi les Hongrois
pourraient reeliement disposer d'eux-m6mes en toute
Iiberle. Les communisles ie savent bien; aussi ne per-
dent-its aucune occasion d'affaiblir le parti des petits
proprietaires.
La methode applique jusqu'ici a parfaitement rkussi;
elle a consisted a obliger le parti A s'6purer lui-meme.
A plusieurs reprises, et notamment lors de la decou-
verte du complot Dalnoki-Veres, des d6put6s voire des
ministres, ont 6t6e t delissioinnns : sous''inculpation
de conspiration centre le regime. La derniere atfaire,
et la pius important puisqu eile rebondit aujourd'hui,
est cell dte Bela Kovacs, secretaire general du parti
des propri6taires et ancien ministry de l'Agriculture,
que les Russes ont arrete au 'debut de fvrier < pour
crimes commis contre les troupes d'occupation sovi6-
tiques... )
Mais il semble que Bela Kovacs ne soit pas seul en
cause et quc M. Nagy lui-meme risque d'etre inqui&te.
Le Conscii des minisires a, en effet, pri6 son president
d'interrompre ses vacances en Suisse et de regagner
Budapest. La chose,] en soi, n'a rien d'insolite. L'affaire
Kovacs interesse directement les relations ungaro-sovie-
liques, et it n'y a pas pour lea Hongrois de probl6me
pius important ni pius 'delicat. II est fort possible que la
presence de M. Nagy dans la capital soit n6cessaire
en ce moment.
On a cependant de bones raisons de penser que
M. Nagy n'est plus persona grata aupres de I'occupant
et de I'extreme-gauche...
L'arrestation h Budapest du secr6taire de M. Nagy
'doit donner d'ailleurs A celui-ci une just idee de l'ac-
cueil qui l'attendrait a Budapest s'il Se d6cidait A ob-
temp6rer aux injunctions de ses cohl6gues. A 'heur@
actuelle, le president n'a pas quitt6 la Suisse; il n'a pas
d6missionn6 non plus.
La situation, toutefois, ne saurait se prolonger. Ou
bien M. Nagy r6signera ses functions, ou il rejoindra
la capital hongroise pour y affronter ses adversaires.
I)ans I'un et l'autre cas, la position du parti 'des petits
propri6taires, charge par les communists de tous les
peches d'~srael, deviendra de plus en plus inconforta-
ble, et V'on peut se demander s'il se trouvera encore
dans ses rangs des hommes disposess A prendre la res-
ponsabilit6 de la collaboration avec les communists,
qui n'admettent cette alliance que dans la measure ou
elle sert leur propre politique.
Les petits propri6taires ne sont d'ailleurs pas seuls
A concevoir de l'inqui6tude. Les socialists, qui exer-
cent au sein du bloc des gauches une influence mo'd6-
ratrice, sont en disaccord sur la question des nationa-,
lisations avec les communistes, qui leur reprochent
leurs atermoiements. Entre les deux parties marxistes,
la lutte est ouverte. Si le parti de M. Nagy est r6duit
a I'impuissance, ce sera au tour des tenants de la
11I Internationale de faire figure de o ractionnaires ,.
(JEAN-JACQUES CHOUET.)


S.PJ. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs