Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00101
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: May 28, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00101
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



SERVICES FRANVAIS
D'INFORMATION
(MINISTBRE DB LA JEUNESSE,
Dzs ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8,)


BULLETIN


DE


28 mai 1947.


I MINISTER
LA DOCUMENTATION FRANCAISE 'jES AFFAIRS ETRANGERES
...... -T .... -.... .


QUO


ETRANGEfRE


Nouvelle S6rie N 678


PRESS


SOMMAIRE


PIuESSE BRITANNIQUE.
a) La politique 6trangcre de la Grande-Bretagne
(lcaily liepalcd, 28/5).
b) La politique 6trangBre des Etats-Unis (Maitichies-
oer G 4cudldan, 27/5).
c) La situation en Italie.
1. News Clolo~lcile (28/5).
2. MJincl~ester Gularldioai (27/5).
II. PRESS AMRRICAINE.
,a) Le parti travailliste et la conscription (New;
Yark Hielaid t Tibunwe, 27/5).
b) Le contr6le de l'6nergie atomique (New Yozk
Hj~tiard Tribuuie, 28/5, edit. europ.).
III. PRESS SOVIETIQUE.
IV. PRESS SUISSE.
a) Le probl6m.e des salaires et des prix en France
(l.a'sile Niac'lticiLen, 27/5, edit. du soir).
b) La situation en Italie (Neule Ziindcler Zeitultui
27/5).


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la presise britannique du 28 mnaS 1947
C'est la Conf6rence de Margate qui occupe encore la ve-
dette dans la press de ce matin ; cellc-ci accord une grande
importance au discours prononc6 par le premier ministry,
enti6rement consacr6 a 1'expos6 de l'ceuvre accomplice par
le gouvernement travailliste. Ce discourse refute nettcment
les arguments de 'ses adversaires, selon lesquels la politique
extdrieure actuellc de la Grandc-Bretagne strait soumi:,e h
1'influence d'une puissance etrangere.
Certains journaux conservateurs et le Daily Herald font
dtat, d'autre part, de la decision prise par le parti travail-
liste de constituer un fonds de 500.000 'livres destined i la
propaganda electorale pour les elections de 1950.
La chronique extcrieure, bien que peu varide, occupe ce-
pendant une place assez important. Le nombre des articles
consacres i la France temoigne ,de l'interet quc porte l'opi-
nion & '1'volution social et 6conomique de notre pays.
L'Allemagne, cependant, semble toujours rester le centre
des preoccupations politiques de la press.


1. Allemagne -
La plupart des journaux annoncent quo la publication des
accords anglo-ambricains a df 6tre retarded de deux jours
en raison de certain points encore litigicux que les repre-
sentants britanniqucs ont dt soumettre A Londres.
Le correspondent du Manchester Guardian B Berlin rc-
grette qu'on ait entoure cet accord d'autant de publicity,
car il ne pense pas que la situation gdndralc pourra s'en
trouver modified immidiatement ; tout au plus pourra-t-il
donner aux Allemand.s l'occasion de travailler plus efficace-
ment au redressement de leur propre economic. II met 6gale-
ment en garden ceux qui verraient dans ce nouvel accord un
instrument de discorde entire les quatre puissances. L'intd-
gration dconomique des deux zones ne serait qu'une measure
dcstin6e t assurer une administration plus efficace-et h
lutter centre la p6nurie alimentaire. Enfin, il rappelle aux
Allemands que la solution actuelle n'est ni parfaite, ni ddfi-
nitive et quc les Allies anglo-saxons n'ont pas l'intention
'de crer un Etat allemand occidental.
Le correspondent du Daily Telegiaph Berlin met 6gale-
ment en garde les Allemands centre un optimism excessif.
Les effects du nouvel accord anglo-ambricain ne pourront pas
se faire sentir avant quelque temps.
Le correspondent du Times h Paris fait etat des reactions
de l'opinion frangaise a l'dgard de la decision attendue selon
laquelle les Allids consentiraient i une augmentation de la
production allemande de l'acier. Les co.mmentaires alar-
mistes de la press parisienne se refl6teraient 6galement
dans les milieux officials ; d'autre part, ceux-ci considdre-
raient le nouveau Conseil economique allemand comme l'em-
bryon d'un Parlement pour l'Allcmagne occidental ; la con-
ecutration des organisms allemands a Francfort come
un moyen .de faire obstruction t un syst6me federal alle-
mand. Le mdme. correspondent ne voit aucun indice tendant
A fire croire que le Quai d'Orsay envisage de rattacher la
zone franqaise i la zone anglo-amdricaine.
2. France
La plupart des journaux annoncent que la grdve des cm-
ployds du gaz et 'de 1'electricit6 a td d6vitde ah la suite d'un
accord centre le ministry du Travail et leurs syndicats. Ils
donnent en outre le texte de I'appel lance A la radio par
M. Ramadier. Le correspondent du Timies estime que le
gouverne.ment et les syndicats de 1'dolairage se. montrent
tous deux aussi ,dasireux d'arriver A un compromise.
D'apres de correspondent du Manchester Guardian, la
ferme attitude du gouverneiment strait due au fait que, si
celui-ci n'a pas le des'sus dans le diff6rend actuel, il se verra
unlig6 d'accorder concessions sur concessions et il ne posse-
,dera plus l'autorit6 ndcessaire pour rdsoudre. le probldmo
du ravitaillement.
II n'est pas sans intdrdt de noter que le Daily Telegraph
consacre 1'une de ses manchettes a cette question, mais 'ar-
ticle de son correspondent a surtout un caractdre d'infor-







% BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGtRE


nation. Pofir Ronald Matthew, dans le Daily Herald, le fait
que la greve ait 0td dvitde constitute une important victoire
pour M. Ramadier. Selon ]ui, .'agitation en France seiait due
au fait quo la canpagne de. reduction des prix et de blocage
des salaires u'a pas donn6 les resultats qu'on attendant.
D'apr6s le correspondent diplomatique du News Chronicle,
'ambassade des Etats-Unis h Paris et le Quai d'Orsay au-
raient d6menti les allegations de I'agence soviktique sclon
lesquelles les Etats-Unis cherchent A obtenir .des bases en
territoires frangais.

3. Maroc
Le corrcspondant du Manchester Guardian a Paris announce
le retour d'Abd El Krim en France. Co retour, d'apres co
correspondent aurait une certain importance politique au
nioment oft le .gd6nral Juin est nomm6 au poste de resident
general au Maroc. Le retour d'Abd El Krim pourrait, estime-
t-il, rappeler an sultan du Maroc que sa dynasties n'est pas
plus sacrde que la demi-douzaine de dynasties qui l'avaient
prc6dde. Mais il ajoute aussi que des intentions immediate
de la France sont peut-etre aussi nettes et que cclle-ci est
prolablement surtout dUsircuse de se concilicr la sympathie
des nationalists marocains. Le retour de l'ancien rebelle
pourrait 6galement servir d'avertissement au gouvernement
espagnol au cas oi il ne voudrait pas collaborer de meille.ur
gr6 au Maroc.
4. Indochine
Le correspondent du Daily Telegraph a Paris fait 6tat du
d6menti oppose par le government frangais aux rumeurs
selon lesquejles des n6gociatons auraient lieu actuellement
entire les autorites frangaises ct le president Ho Chi Minh.
11 fait mention des declarations du professeur Mus, d'aprts
lesquelles un reglement du probl6me indochinois serait pos-
sible, mais pas par le truchemcnt d'Ho Chi Minh.

5. Colonies italiennes
Le correspondent diplomatique du Manchester Guardianr
signal que. l'Union Sovi6tique a acceptC la convocation i
Londres d'une conference qui discutera de 1'avenir des colo-
nies italiennes. La Grande-Bretagne strait favorable a une
politique d'ind6pendance des territoires nord-africains ;
cette solution serait conforme A sa politique pro-arabe, ainsi
qu'i sa politique de liberation .des nationalists. D'aprbs le
correspondent diplomatique du News Chronicle, les Russes
seraient partisans d'un trusteeship des Nations Unies sur
la Libye, et les Frangais d6sireraient certain ajustements
entire la Libyc et 1'A. 0. F.

6. Inde
Certains journaux, don't le Daily Mail et le Daily Herald,
annoncent que les autoritds britanniques, musulmanes et
hindoues s'efforcent d'apaiser la population indienne en
provision du jour oh le vice-roi fera connaltre au pays le
plan britannique de transfer des pouvoirs. Les autorites
craindraient que la population ne se laisse aller aux pires
actes do violence.
7. Afrique du Sud
Plusieurs journaux, don't le Times, rapportent les paroles
prononoees par le general Smuts devant le Senat de i'Union
Sud-Africaine, d'apres lesquelles le gouvernement sud-afri-
cain n'aurait pas l'intention d'annexer 1'Afrique du Sud-
Ouest. Le premier ministry de 1'Afrique du Sud a fait men-
tion, d'autre part, de la crise tconomiique anondiale et du
danger qu'elle fait courir h la paix. ii so fait I' ddfcnscur
d'une Grande-Bretagne forte qui puisse parlor on 6galc it
la Russie et aux Etats-Unis.

a) LA POLITIQUE ETRANGEBE 'DE LA GRANDE-BRETAGNE
(Daily HeWlId, 28/5, travailliste) :

< La politique 6trangere du gouvernement a Wt6
clairement r6sum6e dans trois phrases du discours de
M. Attlee : < Nous suivons une politique fondue sur la


Charte des Nations Unies. Nous no d6pendons d'aucun
pays. Nous cherchons A collaborer avec tous. )
M. Attlee a particulierement soulign6 1'importance di
la collaboration international dans le domain icono-
mique. I1 a declare que le people a trop tendance i
concentrer son attention sur les discussions politiques
qui ont lieu centre les diff6rentes puissances et a ignorer
la tiche accomplice 'dans les sections econoniques et
sociales de I'O. N. U.
Si i'on pent donner assez d'importance a cell tfche,
clle s'av6rera le fondement le plus sOr de la paix.
La radio de Moscou exprimait, il y a quelques jours,
i'opinion que < la cause de la paix peut etre coasid6re(
comme garantie pour une tongue p6riode. > Ce point
de vue est g6n6ralement partag6 en Grande-Bretagae.
II est inconceivable qu'une nation quelconque puisse li,
vrer une guerre aujourd'hui : les consequences d6sas,
treuses et les d&vastations de la derni6re guerre sont
partout sons nos yeux el ne s'effaceront pas avant de
nombreuses annees.
Mais les blessures se cicatriseront; les nations ebran-
lees retrouveront leurs forces. Que se passera-t-il alors ?
C'est la mission de 'O. N. U. Ide veiller a ce que le
redressement sur le plan national et la cooperation in-
ternationale s'alfirment simultanement; que les puissan,
ces utilisent leurs resources, sans cesse developp6es,
non pas pour se livrer A une course aux armements,
niais pour s'associer pour Blever le standard de vie
dans le monde entier; que la conflance r6eiproque rem-
place la m6fiance r6ciproque.
Le discours idu Premier Ministre montre que toute
influence morale de la Grande-Bretagne sera toujours
consacree a ces fins. >

b) LA 1'OLITIQUE ETRANGIRE DES ETATS-UNIS (Mluachelster
Guardian, 27/5, liberal) :

e La politique 6trangere am6ricaine evolue si rapi-
dement qu'il n'est pas toujours facile de dire quels en
sont les elements nouveaux et quels sont ceux qui re-
presentent simplement un developpement des anciens
aspects de cette politique. Le message du president
Truman au CongrBs, qui demand l'approbation d'un
vaste programme de cooperation militaire avec tous les
Etats de l'h6misphere occidental, y compris le Canada,
dolt etre range au nombre des aspects anciens.
Ce qu'il y a 'de neuf et suscitera peut-6tre quelquos
commentaires et pronostics, c'est la position du Ca-
nada, qui faith maintenant parties du syst6me de defense
am-ericain tout aussi bien que du systtme de defense
britannique. Ceci aide 6galement A comprendre l'inti6-
ret primordial que portent les Russes A tout arrange-
ment militaire entire la Grande-Bretagne ct les Etats-
Unis, car il est evident qu'un systmme unifle em'bras-
sant la totalitW de l'empire britannique ainsi que toutes
les r6publiques amCricaines constituerait une arme for-
midable en temps de guerre. >

c) LA SITUATION EN ITALIE.
I. News ChArolzlrlie (28/5), liberal :
< Sur le plan Cconomique et politique, la situation
qui existed actuellement en Italie refl6te la lutte men6e
par l'Europe aprBs la guerre pour se reliever. Les diffi-
ctlt6s de lItalie sont cells de tout le continent, mais
elles se presentent sous une forme partioulibrement
grave.
La cruise politique de l'Italie ne-sera jamais comple-
tement risolue tant que ce pays n'aura pas surmont6
ses diffiults 6conomiques, et ses difflcultis 6conomi-
ques ne seront pas surmontees tant que la renaissance
Ide toute l'Europe ne sera pas assure. C'est vers cet







1ULLXTIN QUOTIDIEN DE PRESS *TRANGARE S


objeotif que devrait 6tre dirigee la politique britanni-
que. Chaque tape nouvelle dans 1'6volution de la si-
tuation en Europe montre A quel point les problemes
qui se posent cchaque pays sont lies entire eux et a
quel point chaque pays dependd des autres. Une des
conditions essentielles de la propre renaissance de la
Grande-Bretagne, o'est le redressement de. l'Europe.
En attendant, nous devons esp6rer que la nouvelle
tentative de M. 'de Gasperi pour former un gouvern.e-
ment int6rimaire, en .attendant les prochaines elections
qui doivent avoir lieu en automne, sera couronn6e de
succ6s. 2

2. MicncheRter GTlrlrd ln (27/5, liberal) :
< II y a maintenant 15 jours que le cabinet de M. de
Gaseperi a donn6 sa admission. Apris l'6chec de M. Nitti
pour former un. nouveau gouvernement, on a demandU
de nouveau A M. de Gasperi de former celui-ci, alors
que sans aucun doute il ne s'y attendait pas. M. 'de
Gasperi est un politician intelligent, et de plus il pos-
sfde la conflance de bien des chefs de parties, y com-
pris les communists. II a d6clar6 que la crise gouver-
nementale de janvier dernier 6tait salutaire et il a cer-
tainement ohoisi le moment pour pr6cipiter le declea-
chement de la crise actuelle. La raison qu'il avait don-
nae le 13 mai Btait que la declaration faite la veille par
le parti socialist et qui s'6levait contre son discours du
28 avril, l'avait empch6 de faire son rapport A I'As-
sem'blfe sur la situation kconomique. Mais la raison
veritable, c'est qu'il devait avoir conscience que le gou-
vernement tripartite n'avait pas pu fonctionner effica-
cement en Italic et ne peut, 'dans les circonstances ac-
tuelles, venir A bout de la situation desastreuse dans
laquelle se trouve le pays. M. de Gasperi peut prC-
tendre qu'il desire 6largir les bases du gouvernement,
mais les socialists pensent qu'il desire reduire ou 6li-
miner l'influence 'de la gauche, et c'est la la raison des
critiques qu'ils ont formulbes contre le discours du
28 avril.
M. de Gasperi peut rbussir A former un nouveau gou-
vernement, mais, come M. Togliatti I'a d6clare, la
crise veritable qui existe en Italic sera longue. On .a
peu d'espoir de commencer A la resoudre tant que les
prochaines elections n'auront pas contribu6 A d6finir
plus clairement les vues politiques des 6lecteurs.
Tant que la situation politique ne sera pas plus
claire, .aucun gouvernement ne pourra avoir 'impres-
sion 'd'etre suffisamment soutenu pour appliquer une
politique assez forte pour venir a bout des difficulties
Bconomiques du pays.
Le probl6me A resoudre, c'est d'6tablir un plan sur
lequel les trois parties principaux au moins puissent sc
mettre d'accord avec suffisamment de conviction pour
l'appliquer malgr6 I'opposition de ceux qui ot 'des in-
t6rets particuliers A empicher sa mise en application.
C'est IA un probl6me difficile a r6soudre, ainsi qu'on
peut le voir dans la lenteur des, progres r6alises par les
commissions mixtes qui 6tablissent le project de la nou-
velle Constitution. II est vrai qu'elles parviennent a des
accords, mais au prix de conmpromis qui semblent rt'-
'duire a peu de choses les r6sultats obtenus.
Pendant cc temps-lA, le pays continue A glisser dan-
gereusement vers la catastrophe.
Les espoirs qu'on avait fondus sur la publication des
clauses du trait de paix n'ont pas 6te r6alis6s. It est
n6cessaire que l'6tranger.vienne au secours de l'Italie,
pays don't les probl6mes fondamentaux sont encore le
manque 'de presque toutes les matieres premieres im-
portantes et la surpopulation. Mais des pr8ts consentis
par 1'1tranger ne pourront reconstruire l'~conomie ita-


lienne tant que le gouvernement ne sera pas assez fort
pour utiliser ces fonds de fagon appropriate. II y a
encore A l'heure actuelle en Italie deux millions envi-
ron de ch6meurs et le march noir maintient les prix
A un niveau 6lev& et prive 1'Etat d'une grande parties
ides resources don't. il disposerait autrement. Pour r6-
soudre ces problemes, it faudrait un gouvernement
ayant une confiance illimit6e en lui-meme. Jusqu'A pr6-
sent, le gouvernement de M. de Gasperi n'a agi que de
fagon limited et a A peine .abord6 le problem v6ritable-
On se demand si M. de Gasperi pourra former un mi-
nistAre qui soit agr66 et qui soit prAt A aller jusqu'au
c~eur du probleme.



II. PRESS AMERICAINE


a) LE PART TRAVAILLISTE ET LA CONSCRIPTION (New
Yidok ffueiphl Tribuitre, 27/5).
c La longue histoire de l'opiposition du parti tra-
vailliste britannique l'6gard de la .conscription en
temps de paix a .dfinitivement pris fin lorsque ce
parti au course de, son congres annuel s'est prononc6
en faveur de la conscription par quatre voix contre
unle.
De toute Avidence le faitht qu'un gouvernement tra-
vaillLste soit charge de defendre la Grande-Bretagne a
largement contribu. a amener les membres du parti A
surmonter la rp'pugnance qu'ils 6prouvaient A l'Agard
de la conscription. Mais c'est une dure experience qui
a incite des hommes comme le Premier Ministre
Attlee et le Ministre de la D6fense Nationale Alexan-
'der (qui voterent contre la .conscription au course de
1'6ti de 1939, A la vei'lle de la iguerre), a adopter un
mode de- recrutement auquel ils s'6taienl opposes jus-
qu'alors.
C'est 1. une lecon pour les Americiains qui consi-
d6rent les d6penses militaires comme un fardeau en-
nuycux et cofiteux et le service miilitaire comme une
chose fAcheusie. Les. Britanni.ques onl adoplt la cons-
cri'ption parce qu'ils 6taient les plus exposes pendant
la derniire guerre. Ils ne veulent pas Atre d6pourvus
d'effectifs entrains, sous pr6texte qu'un conflict future
pourrait revetir un aspect lotalement different, car ils
savenq cc que c'est que de se trouver devant un
agresseur sans disposer d'une armee suffisante pour
se proteger. Les miois difficiles qui ont suivi Dunker-
que, les occasions perdues .auparavant, ont oblig6 le
parti travailliste ,ui-mAme A adopter la conscription.
Quelle raison pourra faire comprendre aux Etats-Unis
\qu'ils doivent rester pr6ts A fair face a toute Aven-
tualit6?

b) LE CONTROL DE LI'NERGIE ATOMIQUE (New) York
Hie *ld nTritbulne, 28/5, 6d. europ.).
( La tactique soviblique A l'6gard des armes atomi-
ques c'est, ainsi que I'a expose M. Gromyko .A 1'Institut
russo-ambricain, de placer les Etats-Unis devant un
dilemme. Le gouvernement sovi6tique propose un
accord ,immiediat interdisant la fabrication, la d&ten-
tion et l'utilisation des armes atomiques.
Si nous. acceptions un tel traits a l'heure actuelle,
nous renoncerions aux .armes qui nous conferent une
sup6riorit6 sur' l'Union Sovi6tilque. Cela aurait natu-
rllement pour r6sultat d'augmenter de fagon decisive
la sup6riorite militaire de l'ArmBe Rouge dans toute
l'Europe et 1'Asie. Si par centre nous n'acceptons'pas
de prohiber ces armes on, peut nous accuser de d6te-








4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE


nir 6goristement le monopole dWarmes visant A la des-
truction massive < do tons les peuples pacifiques >.
1I nous faut admetire que nous nous somme.s expo-
ses a celte altaque habile en n'exigeant Ipas un r6gle-
ment g'en'ral de la guerre. En dissociant tons les dif-
fiCrents proabilenmes, nous avons faith naltre Ta silualiin
que M. Gromyko exploie 'de facoi si habille nininle-
liant.
Nous pouvons expliquer pourquoi nous ne \ uilons
pas prohibcr l'ulilisalion des arms atoniiques. C'esl
parce que ces arms reprCsn enenl de conlre-balancer
la puissance' de l'Armne Rouge' qui constituc e plus
formidable instrument 'de domination en Europe et
en Asie. Nous pouvons' expliquer que le probblime (ds
armes alominques doit C'tre examine en mime temps
que celui 'de tous Iles instruments de puissance, don't
fait parties l'Arm.e ,Rouge, et ;que, lors,'ue le g )uv.r-
nement sovicbique propos'ra d'Cvacuer I'Europe, de,
di'mobiliser 3''Armbe Rouge qui se trouve aux fron-
liires ,des Ctatsi voisins, un accord v6ritahle devien-
dra possible.
Si M. Gromyko declare A nouveau quc l l bombe
atomiiquc est une arme inhumaine et que ncus es-
sayons d'intimider 'le people pacifiquc de ela Iussi",
nous pouvons repon'dre que M. Gromyko el le Krem-
lin ne peuvent ,pr6tendre tant6t qu'ils so'nl inliinid6s,
ct tant6t lqu'on 'ne peut les intimider.
En fait, its ont jugC 'tres exactement la valour de
la bomce atomique. Ils savent que nous ne nous en
servirons 'pas centre cux A moins qu'ils ne fassent cr
qu'ils n'oni pas il'inlention de faire dCcleneher une
guerre Cg6nrale. ,Ils ne sont pas intim,id6s. Its conli-
nuent .ai s'opposer A nous presque partout. Ils no
courent ;aucun danger et ils savent (lu'ils ne risquent
pas d'elre attanqubs ,par les Etals-Unis.
Mais J)ien que nous ne les inlimidions pa s t cqule
nous ne' les dominions pas. nous faisons echee i leur
pollitiquc et nous le.s contenons. Cela ne 'lur plait
pas et ils rimeraient nous priver ides armes qui les
tiennent en 'hece et .qui les contiennent. >
(WALTER LIPPMANN.)


III. PRESS SOVIETIQUE


Renme de la pr~sse soiidtique dn 27 m.ai 1947
Les joiirnaux qui n'avaient pas pnru hier reproduisent
les nouvelles les plus importantes ldjih publics par la
Pravda de la veille. Aujourd'hui, celle-ci group cse nou-
velles de l'6trangcr sur trois quarts de 'page t les complete
par un article de fond sur le problcme du d6sarmiment.
1. La politique anglo-iame'ri'caine
Elle est suivie dans ulne srie de t,'le6grammis te second
plan concernant principalemient na politique des ,U. S. A., On
peut reliever les nouvelles suivantes : arrivee h Madril d'un
nouveau cha'rg d'affaires des U.S.A.. critiques adresseess
par ]e sunafeur Copper ii la politique du Pr6sident Truman,
refus d*aeeorTer des passeporls pour la Yougoslavie a des
itudiants amiricains, arrive en Grkce d'un group d'offi-
ciers l'une .mission militaire anielricaine, conversations citre
la mission militaire amnuricainc rt la mission mnilitaire
torque. Deux commentaires sont A reliever : dans Mloscoll
Soir du 26 mai, un court article de Razin sur la siilnation
en Egypte. qui relbve le mainlien ldc.s troupes anglaises et
interventionon des Anglais dans les affairs intirieuc'es de
1'Etat. Dins la Pram.da du 27, article de Marinine, intitul :
< R6ductioTfi ces armcnments on course aux armements s
2. La lutte poiir la dminocratie
Au premier plan, trois telegrammes concernant ila France:
de Paris, une d6peche resume. l'article de Florimont Bonte


dans France Nouvelle, consacr& ia la politique des U. S. A.
a l1'gard de la France ;
De Londres, ttl6graamme sur les bruits de conversations
franci-ainmricaines au sujet de l'6vacuation des troupes ame-
ricatlns de France et des territoires de 1'Union francaise ;
De Paris, tiligramnme rendant compete du discourse de
M. .lacques I)uolos au congres de I'A. R. A. C.
Quelques telgrai'mmes de second plan : ftte du 30 anni-
versaire du parti colmmuin iste suedois, falsification des dlec-
tions au Libah, r.clamation par Ie part communist finlan-
dais d'une lutte decisive conlrc la reaction.

3. No'oelles (diierses

Signature du trait de collaboration 6conomique et comn-
merciale pplono-yougoslavc, Ies rapports sovieto-finnois,
visit en U. If.S.S. d'une delegation (du Conseil de la muni-
cipalit6 d'Helsinki, s.6jour en Finlande d'une delegation de
deputds sovi6tiques, dbpart de Moscou de la dedgation
gouvernemenTale finlandaise qui a sign le] recent accord sur
le traffic ferro'iaire.




IV. PRESS SUISSE




() L1 PROBLEME DES SALAIRES. ET DES PRIX EN FRANCE
(Rassler Nat.hrichi.'n, 27/5, k di.t du soir).

< Le, minister Ramadier a faith son possible pour
donner satisfaction aux ICgitimes revendications des
salaries sans tro'p compromettre la politique de baisse
des prix. La classes ouvriere se rend lparfaitement
compile que c-Ate politique est conforme A ses int6-
rets et ell.e sait 6galement que le veritable reimde
propre 'a mnettre fin a.ux difficulls economiques de la
France, c'est ]'accroissement de la production, qui
doit Ctre favoris6 par le systrme des primes. Sans ex-
portalions, point de devises ni de credits, et par con-
sequent ni essor de l'Cconomie ni ravitaillement en
quantity suffisante. Malgr.C tous leurs bavardages sur
( I'asservissement au dollar >, les communists, fran-
cais ont ratifiC, come 1'ensemble des autres parties,
I'accord conclu avec la Banque Inlernationale pour le
Releveme'n t etla Reconstruction et ils sent certaine-
meint disposes,. accepted de l'argent am6ricain pro-
venant d'autres sources encore. Les syndiqu6s ne
sont pas cux non plus aveuggll s au point de' vouloir
compromettre on mi nme briser l'elan de I'industrie
fr.ancaise. Ils conn.aissent les altaches politiques de
certain de leurs chefs, el ne fles suivent qu'aussi
longtcrmps que' cela Ieur plait. L'observ'ateur impar-
tial n'a aucune raison de voir en noir la situation de
la France on d.e la peindre sous de sombl'cs couleurs.
CCerles, il est raisonnabld) dti s'atlendlre eCne:e A d'as-
sez nomibrceuses difficulles et de ne pas croire que du
jour an lendemnain la paix reviendra (dIns le monde
tdu Itravail. Cepentdint, on ne doit pas inmconnattre
T'imporlance ide l'cfforl qui a per'mis a il'induslrie
franchise de retrouvtr, deux ails aprt's la lin des hos-
lililis, son niveau d'avant-guerre, alors (lu'il avail
fallu cinq ans apres 'le prbicedent conflil, en d6pit des
conditions beaucoup plus favorable pour parvenir au
niCme v'6sull'a : Ccci monlre 'que les masses ouvrieres
discernenl ce iqui est en jeu :' autorise h penser
qu'elles auront plus dto conflance' dans Ile < cama-
rade > Ramacdier, cct hommie de bonn', volonte, que
dans des agitateurs sans resp'onsabilit'. >

(Du correspolndant A Paris des Basler Nacchrchleirtt.)






BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGERE i


b) LA SITUATION EN ITALIE ,N;oe Ziincher Zeqi.ing,
27/5).
a Aujourd'hui, au lieu de regarder vers Paris, on
tourne plut6t de nouveau les yeux vers Washington e!
New-York. La mission ide M. Ivan Matteo. Lombardo
socialiste de Idroite, demeur6 tfidle A M. Pietro
Nenni), qui dispute avec les experts 6conomiiques
amnricains du diblocage ides 'avoirs priv6s italiens
aux Etats-Unis, du r6glement des dettes d'avant-
gue'rre, de 1'octroi 6eventuel )de' credits i l'Etat ita-
lien et ides conditions 1pr6paratoires h la conclusion
d'un trait de commerce, est loin .d'etre facilit6e par
la situation trouble existant dans son pays. De meme
les representa'nts de l'Export-jmport Bank qui recher-
ohent actuellement en Italie ,comment le credit de
100 millions de dollars promise a l'industrie priv6e
doit 6trel place, seraient heureux ide discerner plus
nettement le sens de la future politique koonomique
idu gouvernement.
SEn mettant en garden contre la puissance croissante
de M. Togliatti, M. Sumner Welles a soulev6 pas mal


de poussiere. La press de idroite a braqu6 le feu de
ses projecteurs sur cette declaration et le leader com-
muniste attaqu6 a ripost6 avvec irritation et de facon
demago'gitlue. A ce propos, on' doit conistater que les
Am6ricains qui ont 6tudi6 sur place l'Italie d'apres-
guerre ne cessent d'affirmer que 1'on ne, combat -pas
efficacement le communism' en se bornant a finance
R'inidustrie priv6e ou en d6versant des dollars dans
le' tonneau perc'i des finances de 1'Etat. II faut
d'abord, disent-ils, 'qu'on nous (donne la certitude que
sur la base' d'une 6cionomie populaire rationnellement
organis6e, unc parties appreciable 'des secours proflte
reellement aux couches de la population non .com-
munistes, mais susceptibles d'etre .gagnees par la pro-
pagande 'du part.
Si i'Italie ,ne! peut fournir cette assurance, ele est
menace d'un destin << A la grecique >.

(Du correspondent A Rome
de la Neue Ziirc~er Zeitung.)


S.PJ.. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs