Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00099
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: May 22, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00099
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text

SERVICES FRANCAIS
INFORMATION
(MINISTiRE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8)


BULLETIN



DE PRESS


22 mai 1947.


.I ..........T... MINISTERE
LA DOCUMENTATION FRANAISI DES AFFAIRS ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION


QUOTI1



ETRAN


Nouvelle Serie No 674


SOMMAIRE

I. "- PlIESSE 'HHITANNIQUEi.
Le manifesle de polilique ttrangbrci
vailliste :
1. Time's (22/5);
2. Daily Telegraph (22/5) ;
3. Daily Herald (22/5) ;
4. Dailyl Worker (22/5).
II. -- PIESSi AMEIrICAINE. .
Le probliene du contr6ie tic l'i'nergic
York HIermad Tribune. 21/5).


(ILnI Parti Tra


ill. PRESS SOVIETIQUE.
.IV. PRESS BELGE.
la situation intlricuric n Fr'ance (Le Pcuple, 22/5).
V. -- NHlESSE SUISSE.
o) L p)robliLme kconomnique en France (Gazelle de
Lauraiinn.e, 22/5).
b) La politique etrangiere de la Gra.nde-Brelagne
i(Newe Ziircher Zeitung, 21/5).
c) La candidature de I'llalie a 1'O.N.U. (La Tribute
ide GenBce, 21/5).


I. PRESS BRITANNIQUE


Revuec tie la plre.sse. briltannique dt, 22 mai 1947
C'st lia question indienne (avee les declarations de M. Jin-
nah) qui occupe la premiiere place dans la press de cc
matin. Cependant, la press accord lne importance consi-
derable au manifest de politique dtrangure public par le
varti travailliste trailant principalcment des relations an-
glo-sovi6tiqu'es.
De mime, il n'cst pas sans inl6rit de noter quc le Daily
Herald done une place presque exceptionnelle aux inci-
dents qui sc sont products hicr en France,
I. Inde ,
Tous les journaux, sans exception reproduisent d'une fa-
con ulus on moins d6taille rls declarations de M. Jinnah
sur la question du Pakistan. Ils font ressortir quc les chefs
de la Ligu'e musul-nane ont diemand6 la creation d'iin cor-
ridor it Iravcrs l'llindoustan pour r6unir Ie Penjab aut
llengale et qu'ils s'616vent avce vigueur centre Ic partage
tie ces deux provinces. Ils insistent aussi sur le fait que
M. Jinnah a propose la creation d'un Etat musulnan lidu-


pendant i government < populaire ct reprisentatif. mem-
bre de I'O.N.U. ,, entretenant des relations .amicales avec
i's aIutres Etats di Proche et du Moyen Orient. Les jour-
naux n'accomnagncnt ces declarations d'aucun commentaire.
2. Manifeste Irauvelllisle
La plupart des journaux accordent une grande importance
au manifest de politique 6trangere qui vient d'etre public
par le parti travailliste. Le Times, le Manchester Guardian,
le Daily Telegraph, le Daily Herald en donnent un compete
rendu tr6s detailld. Ce manifesto, qui a pour titre Cartes
sur table t, deplore que 1'U.R.S.S. ait essay de rejeter la
Grande-Bretagne hors de .'Europe, de lui enlcver sa liberty
d'initiative dans les pays d'Orient. It regrette que la poli.
tique soviftique se soil montree hostile i la Grande-Bre-
tagnei alors que celle-ci a precis6ment un gouvernement pro-
soviftique et qu'elle ne se rend pas compete qu'un tel gou-
vcrucn ent constitute la sauvegarde mime de ses inturuts et
lui permit d'dchapper it 'emprise du capitalism 'amdricain.
Pou'r Ic Manchester Guardian et le Daily Herald, 1i est
significatif que ce manifest soit public quelqtces jours avant
l'ouverlure de la conference d(e Margatc. 11 constituerait une
rcponse avant la lettre aux attaques, que les rebelles tra-
vaillistes ne maniqueront pas d'adresser h la politiquc dc
.I, Bevin.
Le Daily Telegraph pcnse qu'il ne manquera pas de provo-
quer de violentes manifestations A la conference travail.
!is'e
3. France
tie correspondent du Tiimds h Paris rend compete d'un
meeting qui a eu lieu lundi et au course duquel 40.000 com-
mcrCants ont decide de fair greve Ic 4 juin pour protester
centre les contr6les economiques. I1 rapport quo curtains
incidents se sont products dans diff6rentes vil]es de pro-
vince, et cite un article du Figaro qui souligne l'impor-
tance det ces manifestations.
Le .ianchestler Guardian public un long article de son
correspondent qui mentionne les mnmces 6v6neencnts et an-
nonce aussi que les magasins d'iabillemenl out decid6 de'
ne plus appliquer lc systime des coupons dt:, lc 1' juin.
11 signale 1'augmcntation du prix de la viande ct rapport
un article dil Monde selon lcquel cette denrnc ne pourrakt
utre vcndue qu'au march.6 noir. 1I signal, rn outre, de nou-
velles arrestations dans I'affaire du scandal du vin.
Le Daily Herald donne de la situation en France un cara.
tire alarmant : les, munaglrcs ct ouvriers p cnnent d'assaul
Ic bureaux de ravitaillement, les mnieutes se multiplient. Un
pr'fet est oblige de parler h la radio.
Selon R. Matthe-ws, correspondent de cc journal a Paris,
la population franqaise se plaindrait de cc que Ics rations
tic pain soient plus f.:ibles encore qcue sous I'occupatioo
11 done certaius details des incidents de Lyon ct de Dijon
ct innonce que la police 'a dal charger centre les manifes
tauits. D'apres lui, le miconlentement deviendrait general;







2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANG*Rt
-_- -_* *-


les paysanls et les commergants reprocheraieut au gouvernc-
ment sa mauvaise gestion et la mauvaise application du
control 6conomique.
Une d6p&che du Daily Telegraph announce 1'.rrestatioll
d'6tudiants juifs au Quartier Latin sows l'inculpation de
menees terrorists.
Le Manchester Guardian et le Daily Telegraph signalent
hrievement qu'un accord commercial vient d'6tre sign entire
la France et la zone anglo-am6ricaine. Enfln, le Daily Ex-
press announce que les gouvernements frangais et tchbque
ont echang6 des projects de trait d'aide et d'assistance msn-
tuelles.
4. Allemagne
SD'apris le correspondent special du Times i Dusseldorf,
une certain detente se manifesterait en Allemagne occi-
dentale. Cette detente serait due principalement A la disci-
pline syndicate allemande, a l'influence moddratrice de
leurs chefs. Ce correspondent fait 6tat d'une resolution
adopt6e par le Lander de la Rh6no-Westphalie du Nord aux
terms de laquelle la population est invitee A ne rien fire
qui puisse aggraver la situation actuelle. Ii note que ces
resolutions s'abstiennent de rendre les Etats-Unis et la
Grande-Bretagne responsables de la disette alimentaire.
Le Daily Worker fait deF trafiquants du march.' noir les
premiers responsables de cette disette. Selon certain experts
economiques allemands, 70 0/0 des denr6es almentaires
seraient soustraites a la consommation normal; les trafi-
quants, en distrayant une grande parties de la production
allemande destinee l1'exportation, feraient "retomber Le
colt des importations n6cessaires sur le contribuable britan-
nique.
D'aprBs une depeche public par le News' Chronicle, la si-
tuation ne serait guere meilleure en zone soviatique, en
d6pit des measures draconiennes prises par les autorit6s d'Oc-
cupation. Des comit6s de grbve se seraient fonds en zone
sovidtique, des tracts anticommunistes circuleraient dans
trois grandes villes de la zone.
D'apr4s le Daily Telegraph, les autorit6s sovi6tiques conti-
niueraient leur propaganda contre la fusion 6conomique des
zones anglaise et am6ricaine.
Le News Chronicle reserve sa manchette las creation
d'une nouvelle flotte marchande allemande compose d(1
75 Liberty ships et destine A l-portation des denr6es es-
sentielles.
N. Clarke, auteur de Particle, precise que l'tquipage sc
composerait d'environ 4.000 officers ct marines non suspects
de nazisme.
5. Charbon
La press announce que la Grande-Bretngne a demanded que
lui soit attribu6 I'excedent des livraisons de carbon am6-
ricain A 1'Europe au cas oh les livraisons am6ricaines d6-
passeraient le minimum mensuel de 2.500.000 tonnes, des-
tinees aux; pays europdens.
6. Canada
N.-fi. William, r6dacteur financier du Daily Mail, croit
pouvoir affirmer qgie, comme la Grande-Bretagne et d'au-
tres pays, le Canada s'efforcerait de r6duire ses importa-
-tions des Etats-Unis, en raison de sa p6nurie d2 dollars.
II pense qu'une telle measure anrait des repercussions tries
profondes A Wall Street ofi l'on est ddej inquief de l'vecn-
tualit6 d'une baisse du commerce ext6rieur.
7. Plan de M. Stassen
Les journaux exposent les lignes essentielles du plan de
restauration mondiale de M. Stassen, mais ne l'accomlpagnent
d'aucun commentaire.

LE MANIFESTE DE POLITIQUE ETRANGIRE DU PARTI TRA-
VAILLISTE.

1. Times (22/5) :
< A la veille du Congres du Parti travaillisle, qui
doit se tenir la semaine prochaine a Margate, parait
aujourd'hui A Transport House une brochure inodeste,
mais important, sur la politique 6trang6re. Elle estin-


litule << Cartes sur tables >> et, A premiere val, .le
constitute dans la ,srie qu'un nouveau pamphlet fami-
lier aux membres du parti travailliste. Mais elle doit
susciler un grand int6rit par la franchise avec laquelle
elle defend la politique suivie par le ministry des Affai-
res 6trangtres pendant les deux dernitres annCes, vis-
A-vis de la Russie et des Etats-Unis, et approuvee offi-
ciellement par le parti travailliste. Ce manifesto ne
passera pas inapergu a 1'6trangcr. Dans sa former, c'est
une r6ponse ferme, bien qu'amicale, aux rebelles tra-
vaillistes qui pr6parent meme maintenant leurs argu-
ments pour le d6bat de la semaine prochaine. Dans son
fond, c'est un expos official des huts du parti tra-
vailliste.
L'expos6 ne prbsente aucune excuse. II 6Clve une
protestation forte et justifi6e contre < offensive vio-
lente et continue > men6e par 1'Union sovi6tique con-
tre la Grande-Bretagne. I1 constitute un document parti-
san. Mais ni les critiques qui s'opposeyont a M. Bevin
a Margate, ni les autres opposants, ne peuvent raison-
nablement contester le bien-fond6 des buts g6n6raux
exposes dans cc manifest. Ils admettront certainement
que la Grande-Bretagne, pour contribuer a 1'Ctablisse-
nent d'une paix constructive, doit avant tout redresser
sa propre economic. Ce rqu'ils r6clameront vraisembla-
blement, ce ne sera pas un changement de politique,
mais une poursuite plus efficace, plus positive et plus
independanto de ces buts.

2. iDaily Telegraph (22/5, conservateur)

<< La politique 6lrangere de M. Churchill, h la iois
pendant la guerre et depuis qu'elle s'est terminme, n'a
aucune resemblance avec cell que ce document lui
attribute ; et la difference constat6e da.ns le ton pris
par les auteurs lorsqu'ils parent de lui, qui a grandc-
milent soutenu la politique de M. Bevin, et lorsqu'ils
parent des critiques socialists comme M. Crossman,
qui s'y sent toujours opposes, est tout A fait inadmis-
sible. De nouveau, il est extremement difficile de voir
le caractreo et les r6sultats de la politique socialist
dans l'Empire, d'apres le compete rendu qu'en done Ic
manifesto.
Les auteurs sont profond6ment blesses du faith qu'un
gouvernement socialist se soit montr6 incapable de
rialiser la proph6tie de Sir Stafford Cripps, qui pr6-
tendait qu'un gouvernement de cette sorte tait neces-
saire pour permettre a la Grande-Bretagne d'entretenir
des rapports amicaux avec la Russie. Le nouveau gou-
vernement a en fait 6t6 accueilli par une offensive vio-
1cnte et soutenue contre la Gran-de-Bretagne de la part
de son allide russe. Ceci n'est malheureusement que
trop vrai.
Lorsque le manifest on arrive a la discussion de nos
relations avec les Etats-Unis et A celle de la politique
americaine, il faut noter, non pas, come dans le cas
de la Russie, une d6couverte tardive des faits dans leur
r6ali'6 brutale, mais un ton protecteur qui est excessi-
vement choquant.
Le coup que leur a port&e cette d6couverte que les
Russes sont s6veres A leur egard, ne devrait r6ellement
pas inciter les membres du parti socialist a se mon-
trer s6vrres a 1'6gard des autres. Les Etats-Unis sont
loin de recevoir ce qui leur est di pour le r6le qu'ils
ont jou6 l' 6gard du reste du monde depuis la guerre.
Le parti socialist ne reconnait nullement non plus
I'appui que le part conservateur, contrairement A tant
de membres du parti socialist, a apport6 a M. Bevin.
Aussi 6to'nnantes et 16g6rement amusa-ntes que puissenl
Store les attaques lances par ce document centre la
Russie, ses auteurs auraient 6t6 mieux avises s'ils
n'avaient pas tant cherch6 par ailleurs A faire de la









BULETI QUTDE SPES TAR


politique 6trangere et impbriale une question de parti,
et s'lls s'6taient souvenus que eette politique n'est effi-
cace que dans la measure of elle est national. ,.

3. IDaily Herald (22/5, Iravailliste) :

< Le parli travailliste public un expos rcmarqua-
blement clair, lucide et convaincant de la politique
6trangbre du gouvernement.
Les tentatives faites pour blAmer la Grande-Bretagne
de l'&tat pen satisfaisant des relations anglo-russes, rc-
fltent, pour s'exprimer avec moderation, une certain
confusion de pens6e. Le manifeste oppose A cette con-
fusion un correctif energique.
En meme temps, en insistant pour que le gouverne-
ment britannique refuse de oconsid6rer la politique
russe comme definitive, en rejetant avec force la con-
ception des blocs r6gionaux, en refusant d'envisager
ine division entire les Trois Grands ou 1'cffondrement
de I'O.N.U., le manifest monlre que le souci principal
du gouvernement travailliste n'est pas de justifier ce
uii'il a accompli dans le passe, mais de marcher reso-
Slument, le cla'ur plein d'espoir, sur la voie d'une reelle
cooperation international. >

4. Daily Worker ,(22/5, communiste) :

o Le manifeste n'essaye pas de repondre A I'accusa-
tion soutenant que la politique 6trang6re travailliste
impose a la Grande-Bretagne une charge 6norme dans
le domaine &conomique. L'an dernier, nous avons d6-
pens6 au moitns l'6quivalent en dollars de 225 millions
de lives pour finance les obligations militaires r6sul-
tant de notre politique 6trangere.
L'effort fait pour prouver que la Grande-Bretagne ne
se trouve pas A ]a remorque de l'imp6rialisme ameri-
cain est ridicule.
Considbre-t-on politiquement les membres du part
travailliste come des enfants, pour leur faire croire :
premirrement, que les Etats-Unis fournissant les .capi-
laux et la Grande-Bretagne des homes, cette coop&-
ration n'est pas une alliance; en second lieu, que le
capitalism americain fournit de P'argent pour la r6ali-
sation de projects qui am6neraient les classes ouvrieres
A se turner vers le socialism ?
Que les Am6ricai.ns garden leur argent Rappelons
nos soldats de 1'6tranger, pour qu'ils puissent eux aussi
parliciper au redressement de la Grande-Bretagne.



II. PRESS AMERICAINE



Recue de la pressed aminricaiine diu 21 mai 1947
1. Les credits afmdficains 6 l'dtranger

Toute la press reprend les declarations failes par M. Mar-
.hall indiquant quo administration am6ricaine no desirait
pas, pour le moment, solliciter du Congris d'aulres er6dits
pour les nations 6trangires. Le secrttaire d'Etat a ajoutu,
cependant, qu'un comiti du 1D6partement d'EtaL i-tudiait le
tableau de la situation economique du nionde ct les lIsoins
des divers pays.
Par ailleurs la press continue i discuter avec vigueur
l'id6e d'accorder de nouvcaux credits aux puissances .tran-
gOres. C'e:t ainsi que l'aditorial ldu New York Herald Tri-
bune, se basant sur la n6cessit6 d'6quilibrer la balance des
paiements amlricains, fait remarquer A ses lecteurs que le
chaos economique l'etranger aura des consequences directed
sur l'economie intirieure amdricaine. Dans le m6me ordre
d'idies, le liberal Saint Louis Post Dispatoh conclut son
editorial sur ces mots : V Venir en aide au rest du monde,


est une c ttche colossal >, et ajoute : < Mais, quelle est
I'alternative ? C'est de ne rien faire et de laisser en Europe
14 misAre et le d6sespoir, ainsi que le communism qu'ils
engendrent, se ddvelopper jusqu'k ce qu'ils s'etendent peut-
Stre au monde tout enter. > Le m&me journal estime que le
sentiment du Congres est favorable au President. Le choix
est fait, la route est traces, conclut-il.
Cetto derniere r6flexion sur le sentiment du CongrBs n'est
pas du tout partag6c par Constantine Brown qui ecrit que
Ic Capitol est submerge de protestations provenant des lec-
tours am6ricains qui reclamcnt que 1'on mette un term aux
credits amiricains pour 1'6tranger. Cette reaction de 1'6lec-
torat am6ricai'n aurait 6t6, selon Brown, h la base de la
revolt de la Chambre des Representants contre la proposi-
tion de M. Truman d'aide aux pays qui b6nfficiaient jusqu'a
present de I'U. N. R. R. A.
Le journalist libre Stokes, qui ecrit dans les journaux
Scripps-Howard, se demand si cette attitude base princi-
ialement sur les considerations egoistes ne denote pas un
renouveau d'isolationnisme. I reconnatt que le ogouverne-
ment amdricain r6ussit h obtenir les credits pour la Grnce
et pour la Turquie surtout parce qu'il fit appel aux senti-
nments anticommunistes americains, mais se demand si cette
tactique n'a pas fait long feu .et si la declaration r6cente de
M. Acheson ne marque pas un retour h un programme a
long term bas, sur les besoins economiques de r6habilita-
1ion mondiale. II so demand tgalement si cotte nouvelle
attitude de administration aura de meilleures chances de
succs. tant donn6 les apprehensions que lui cause J'atti-
tude isolationniste d'un group important du parti rdpu-
blicain.

2. La situation fran.case

Une depsche de Callender au New York Times signal que
la press de Paris souligne < les risques, consid6rds comme
intrinsiques, des emprunts en dollars et le besoin d'etre
.prudent dans la n6gociation de ces emprunts >. Selon lui, ces
critiques de la press frangaise sugg6rent qu'un front uni
des emprunteurs pourrait produiae de meillours rdsultats,
pulsque les U.S. A., ayant besoin des marches pour leur
production excedentaire, se trouvent avoir autant besoin
de prOter que les Europdens out besoin d'emprunter. Selon
Callender, les membres du cabinet ddsirent montrer l'int6r&t
qu'ils accordent h la sauvegarde de l'ind6pendance fran-
vaise, pour r6pondre a la tactique des communists. Il ter-
mine en citant l'article de Franc-Tirear, reprenant une
information de Londres sur le rapprochement 6conomique
anglo-russe, et conclut que la tentation pro-franQaise de se
turner vers Moscou pour fair pression sur Washington
dans le passe a entraind le general de Gaulle et meme.
M. Bidault, qui aurait flirted avec Moscou 'an dernier, tandis
que M. Blum 6tait h Washington en train de n6gocier avec
difficult un emprunt. Bien que les experts sachent que
Moscou a pen A offrir en terms de marchandises A une
Europe en banqueroute, certain considbrent encore alue
Moscou est le meilleur atout que l'on puisse avoir dans un
marchandage aver les U.S.A.

'I. Relations anglo-russes
les articles de press anglaise qui rapportaient ce soi-
disant rapprochement economique entire Londres et Moscou
furent mentionnes dans la press amnricaine, mais ne regn-
rent pas une trts large publicity. La reaction de Washington
h ces informations apparait on particulier dans un article
des journaux de Scripps-Howard, declarant que ces rumeurs
venues de Londres ne sont pas prisess au s6rieux par
Washington. < L'ambassade britannique declare que ces in-
formations sont sans fondement et ]e, Ddpartement d'Etat
n'a aucune information a ce suiet .,

4. La situation allenande
Les d6 pAches des correspondents de Berlin soulignent que
le general Clay et son eoll6gue britannique pr6vinrent les
Allemands que des demonstrations .ou des grBves ne pour-
ralent que faire empire la situation oennomiquo allemande
Cette attitude anglo-am iricaine est soutenue en particulier


BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANOP-RE


3








4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGERE


par un editorial du Chicago Daily News, intitul : r Lcs
graves intol6rables >>, qui so termine par cette phrase
e L'autorite ambricaine se conduit a l'egard d'un people
conquis d'une 'maniere, beaucoup plun dccente que les Allc-
mands noe ont fait. s>

5. L'exp&rience de Newburylpoir
La press constate que les efforts faits 'par Newburyport
pour abaisser de 10 % Ic prix de tous les products mis en
vente chioueront apres une experience d'un mois. Les mar-
ciands en gros s'6lant refuses i abaisser de 10 % le prix
de leuis inarchandises et denrdes, les commeranits de New
buryport cnrcgistrebrLcT, finalement, des pertes.

LE PROBLEM DU CONTIHLLE DE L'ENIERGIE ATOMIQUE (.\'("
York Herald Tribunle, 21/5)

Le r6le de I'Insliliul aii6ricano-russe est t'amnlio-
rer la .oinprihe.nsion entire les deux grades puissan-
ces; el Pon dolt dire [qie M. Gromyko, dans son dis-
cours sur Ie problnie dtie eriel'le atomliqIue, proI)Inci'
lundi soir au ours du diner annual de l'lnstilul, : au
molns contribu A Cclaircir la situation.
Tout .le monde, coinie I'a remarqu MI. Gromyko, est
d'accord pour dire que I'objeclif alteindre est d'em-
p-cher I'utilisation de l'cnergie atomique i des Ains
militaires, tout en assuran! son d6veloppement ,oour
des usages pacifiques. Les U.S.A. offrent de cesser de
fabriquer des bombes ct de d6truire les stocks au fur
et A measure qu'un system de contr6le international
v6ritablenient effec!if sera l6abli. C'est une offre v'bri-
tablene.nt gen.ereuse, blant donni' I'bisloire des arines.
La position russe csl que la premiere measure a pren-
dre, pour mettre un ternie I't 'usage mililaire de 1'ener-
gie atomiqnue, consist i mclltre hors la loi cet u' age
dOs maintenance et i d6truire inmmnldiatement les sl.cks,
et A n'etablir (qu'ensuite le systIne e de conlrile. C'est
une position logique, 6tant donned le sort qui a 61ei re-
serve A routes les aulres tentative de d6sarnmenet.
Personnel -ne peut pretendre que c'est simplement une
attitude d'obstruction. Mais elle est coinplleinent dif-
ferente de la position americaine.
Le diveloppement .pacifique de I'6nergie afonique
pourrait avoir u.n effect decisir sur tous les systilmes
politico-6conomiques. Le genre de contr6le que iious
reclamons pourrait donner un pouvoir'enorme a I'an-
torit6 international sur la vie inlIrieure de l'Etat
russe, et les Russes ne sont pas encore suifisaminient
effrayes par les possibilities .militaires de la bombe ato-
mique pour accepter les consequences politico-ccono-
miques qu'impliquent, nos propositions.
II est bon que M. Gromyko ait fait comprendre cela
aussi clairement, car cela montre a quel point ]es posi-
tions russe et americaine divergent, en fait, en ce qui
concern la resolution du problem de la bombe ato-
mique. Malheureusiement, la position russe ne conlient
rien qui puisse nous faire changer notre point de vue,
tandis que noire position 'ne content rien qui piiisse
changer celle des Russes. 11 semble evident que pour
arriver a une solution, il Iaudra trouver autre chose. II
est possible qu'une nouvelle Clude approrondie des Irn-
blWmes techniques du contrBle, d6finissant de f:icon
plus precise cc qui est essential et ce qui n'est pas nl'-
cessaire, pourrait fournir u.ne nouvelle base qui per-
mettrait de rdaliser des progrbs. Mais M. Gromyko nious
a dit clairenment que tant qu'une nouvelle base n'appa-
railra pas, le nmonde et nous-mnmes sommes oblige, de
computer avec la bnmbe e! avec toutes les possibilities
terrifiantes qu'elle ofre. >


III. PRESS SOVIETIQUE



Aevue de la press sovidlique dtu 21 nri 1947
1. Questions itrangbrc's
Dans la press du 21, la rubrique 6trangere nc,depasse
pas sept colonnes don't quatre sont consacrdes A la publica-
tion du discours de M. Gromyko. La plupart des informa-
tions coliccrnent la politique financirre de 1'Amirique.

2. --- ProblWms internaionaux.

La plupart des journaux publient Ic texte integral du
discourses prononac par M. Gromyko, le 19 mai, a I'issue du
diner offert en ]'honneur du 20' annivcrsaire de l'Institut
aminricano-russe. Deux courts d6epches annoncent ]a de-
mandc italienne d'entr6e h l'O. N.U. et I'Mtat des travaux
(de la Commission pour eI trait autrichion,

3. -- La poliilque financiLre Ide I'Ami'riqie
Dans la Pratuda, les diverse informations concrnant In
politique financibre international des U.S.A. sont groupies
ct formient un ensemble de plus de deux colonnes : les
tel1gramines, tous asscz brefs, signalent les fails suivants :
]e progr'amme du President Truman d'aide financibre aux
Etals strange's d'aprAL Reful/er, opinion de quelques mem-
bres du Congres sur ]'accord des emprunts, discourse de,
M3. Wallace centre la politique du President Truman, le rOle
des fonds amnricains dans la propaganda antidcmocratique
au Brnsil, le project d'emprunt amenricain accord au Japon
d'apris Ic correspondent d. l'Associaled Press a Tokio, I'ou.
verture de credits ivcntuels a 1'Espagne franquiste d'apres
Relter et Ic correspondant du Surnd'arT Tims, la Hollande
et les emprunts am6ricains, l'a'rivee .du reprdscntant am6-
ricain i Istamboul, la declaration de Wodsworth A la Cham-
bre des Communes h propose de 1'emprunt americain.
Le Moskoosky Bolchevik ajoute A ces nouvelles un com-
mentaire sur les Licnemcnts de Grbre et le role tie la finance
americaine.

4. N- Youelles diterses
a) Polilique anglaise. Discussion A la Chambre des
Cohmmunes' sur les projects de budget, livraisons d'armes si
1'arme hollandaise. t
b) Lutite pour la dimocratie dans le monde. Procks des
conjures antirdpublicains on Hongris, exploitation par les
Am6ricains .des indigenes du Guam, movement estudiantin
en Chine, give g6nerale en (Colombie, extraits des journaux
yougoslaves 5 propos du ren\oi de l'attach6 militaire green
,de YoT-on.slavic, admission dil cabinet Josida.



IV. PRESS BELGE



LA slTUATIONs INTitliEUlRF. EN FRANCE ,(L' PeI.'ple, 22/5),
soci;liste :

SII est incontestable -que la r6glementation en vi-
guEiur n1c corresp.ond pas a la situation rdelle de la
fabrication. On pent et on doit I'asisouplir. 'It Ifant ron-
dre moins tracastibre intervention tie I'adniinist-ra-
lion. 1 faut surloiut r'iorg'niser I'appareil bureaucra-
tique qui dirige 'la distribution et que la France, dt
ia Libration a heritl d'u regime de Vichy. Mais de IA
a supprinmer c.ompl~.eimenit le rationnement ct A aban-
donner Je marchO i la loi de l'offre et de la demandd,
il y a une marge que le goiuverneement ne peut pas
franchir. Sinon les prix inonteront. en fl6che et l'qqui-
libre s.cial:. Oconomiquc el financier sera' compromise.







BULLETIN QUOTIDIAN DE PRESS ATRANGOItE 5


'Cependant, Je slogan : < A bas le dirigisme >> est
tres populaire.
II est lanoc naturellement par les intrresses. Mais il
est soutenu aussi par trois formations politiquas, diffe-
rentes. : par le Parti rpuiblicain de la libertC, part
de droite, parti d'opposition; par le nouveau parli
gaulliste, ,qui cherche une plate-forme 6lectorale et po-
litique, et... par le parti comnmuniste lui-nime.
Si j'ajoute qu'au sein de la coalition gouvernemen-
tale elle-m~me, un groupement celui .du Rassemble-
nent des gauches ne Icache pas son hostility A tout
dirigisme, quel qu'l soirt, on pent sc rendre compete
*des difflcultes dans lesquelles s.e debat le gouvernement
Ramadier.
Dans les semaines qui viennent, it aura A fire face
i un danger plus grand encore que celli de la hausse
des salaires.
Car, chose curleuse, les consommateurs qui seront
pourtant les premieres victianes dei la liibert6 conminer-
ciale, se laissent faciilement tromper par la d6magogie
< antidirlgiste >).

(Dtu core.tplon!dt ii' p1)arisienc du Pouple.)



V. PRESS SUISSE


I) LE PROULEME diCONOMIQUE EN FRANCE '(Giazt;eIe die Lai-
tsnaJre, 22/5) ;:

< Le dirigisme isubil depuis peu un veritable assault,
llanc par ceux, tr6s nombreux, qlul jugent inutile et
nrme dangercux pour l'6conomie .francaisc le! regime
de contrainte auquel elle est soumise.
Ces explosions de mauvaiso ;humeur sc ianifesl.ent
au sein d'une classes social bien d6terminee et ne lais-
.sent certes pas les parties indiff6rents. Ainsi, un gros
effort est a6tuellemnent tent6 par la droite et par les
communists pour chapter la Iconflance des classes
Inoyennes qui n'ont pas, d'ailleurs, en grande majority,
de position politique marque, ct que compose sur-
tout la masse des a'bstentionni.stes. On d6cdouvre ici 1'ex-
pjication du changement d'attitude du part commii-
nistc sur le plan die sa politique 6conomi:que. L'ex-
trmnie-gau.che ne tient pas, en effect, A voir le general
de Gaulle exploiter a son bhnfilce le mecontente'ment
de la classes moyenne.
Un effort pour se conciller celte clientele Alectorale
virluelek et pour Ia rassembler sous un m Ime drapfeau
avait .lt faith, ii y a quelques mois, par le Pigtnro. Mais
J'on .s'apergut tres vite que ces masses flottantes rEpon-
daient difficiliement A ;des appeals politiques, qu'iLs
soi-ent lances par un parti ou par un journal. II est
de toute evidence, sil lon tient icompte du fait que de-
puis la Liberation, les Francais ne votent que pour dies
parties puissants, que les 6lecteurs ne sont pas encore
fixBs et le seront difficilement maintenant.

(Du icarr~ejspondifit t ai Partis de lan Gazette de Lau-
Isanne.)

b) L. POLITIQUE ETRANGIRE DE LA GRANDE-BRETAGNE
(Nevu Ziircer .Zeiltgq, 21/5) :

( Au course de conversations priv6es avec quel(ques
homes d'Etat britaniniques, I'ambassadeur des Etats-


Unis a dispute du problime d'un novel emprunt; mais
avant mime de' prendre l'opinion du cabinet, il a cer-
lainement pu se convain:cre, en jetant un simple coup
d'oeil sur la situation politique en Angleterre, que le
moment n'est certes pas venu de r6aliser 1'operation.
Cc n'est pas seulement une fraction du group travail-
lisle comprenant les rebelles qui consider un tel nen-
prunt come inconceivable au point de vue potlitique;
beaucoup de conservateurs partagent cette opinion.
L'ind6pendance 6conomnique d'abord, l'ind6pendantce
politilquc ensuite sont en jeu. Les Britanniques crai-
gnent aujourd'hui serieusemnent qu'on ne' veuille leur
imposer des < chaines d'or >.
Maris si ia 'Grande-Bretagne s'efforce d'intensifier les
relations .6conomiques et cmnmerciales avec quelques
Etats de 1'Europe orientale, ce serait une erreur de
voir lh un moyen de pression, le' second terme d'une
alternative que l'on opposerait volontairement et net-
lement h la collaboration avec l'Amerique. L'adoption
d'une politique iqui Iconsiste A avancer en tAtant le ter-
rain avec prudence en Pologne, en Tch6coslovaquie, au
sud-est de l'Europe, constitute sans aucun doute sur le
plan :diplomatique une initiative' don't M. Marshall et Ie
1)partement d'Etat sont tenus informs. Mais de cette
fuCon, Londres acquiert naturellement la possibility de
ripondre avec plus *de force a des exigences inadmis-
sibles de Washington dans le .cas of, plus tard, des
conversations s'engageraient en vue d'un deuximne em-
prunt. Les hoses en sont mrme dj'A a .ce point que
cA et IA on entend exprianer le desir que 1'Ameriquc
pratilue I'6gard de la Grande-Bretagne une politiqut
d'emprunt d'un type nouveau. L'exemple ;des livraisons
au titre du prit et bail est 6voqu6 dans les, conversa-
tions; il va de soi, ccpendant, que ce systfme condi-
Lionn par. les circonstances exceptionnelles de 1'6tat
de guerre ne pourrait reparattre sous la forme an-
cienne. >
(Diu lor~I spldfcyr # dit oirdntets WIe Ia Neue Ziircher
Zeitung.)

c) LA CANDIDATURE DE L'ITAIIE .\ L'O. N. U. (La 'Tribltne
iC Geei ( )e, 21/5)
I< I semble bien que es, puissances victorieuses
soient maintenant resolues A ne pas differer davantage
la mise en application des traits de paix imposes aux
anciens satellites du Reich. D'aprs, des informations'
venues de Londres, on compete, en effet, que la France
et 1'U. R. S. .S. d6poseront Ies ratifications indispensa-
bles dans ces prochaines semaines.. Celle de la Grande-
Bretagne est acquise d'avan.ce et le gouvernement at-
tend simplement, pour remplir les dernieres formali-
tes parlementaires, que le Congrbs des Etats-Unis, don't
on sait la lenteur aveclaquelle il travaille, soit egale-
m-ent saisi, cela afin de ne p-as avoir l'air de reieter sur
l'Ameri:tue seule la responsabilit6 de .ce long retard.
L'application de ces traits une fois assure. les pays
don't ils precisent le nouveau statut se trouveront th6o-
riquement r6tablis dans leurs droits souverains et se-
ront admis A faire parties de I'O. N. U. Devancant
1'ech6ance, et fort des encouragements qu'il a recus
du c6th anglo-saxon, le gouvernement italien a meme
deji fait acte de candidature et sa requite figurera
done A l'ordre du jour de la session ordinaire (ue 1'As-
sembl6e pl6niere tiendra a Lake Success en septembre.
L'entree de lItalie dans la nouvelle organisation in-
ternationale ne peuf avoir que d'heureuses cons6quen-
'ces. On se souvient qu'avant l'avenemen-t du fascism,
ses repr6sentants se sont toujours, poses, A la S. D. N.,








6 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGARI


en ardents d6fenseur du droit international. Its furent
aussi les premiers A soulevr le probleme de la < re-
partition equitablee. des mati6res premieres ,, qui tient
une si .grande place aujourd'hu-i daus les pr6occupa-
lions doe 'O. 'N. U. 'On sait 6galement que 'Italie est
I'un (des pays ou I'id6e ded la Fd6Bration europeenne,
concue dans son sens le plus dmiocratique et hl plus
large, trouve actuollement le plus grand 6cho.
Exclue d'u concert des grades puissances, la jeune
R6publique italienne peul devenir un lr&s precieux
anxiliaire pour les! petites nations, justement alarmees
par 'les vell6it6s dictatoriales qqui so font jour au sein
du novel ar6opage niondial et par l'inscurit6 r6sul-
tant de l'usage abusif du droit de veto. Cet esprit du


l Risorgimento > don't elle se r6clame r6pond, en ou-
ire, aux aspirations profondes des peuples qui atten-
dent toujours la r6alisation des belles processes ins-
crites naguere dans la Charte de l'Atlantique. De par
sa situation geographique ct dans 1'6tat d'impuissance
total adilucl elle est condamn6e, elle serait enfin la
premiere sacrili6e au cas d'un conflict entire 1'Orient et
1'Occident, et elle sera done naturellement amenee a
joindre ses efforts a ceux des gouverninents d6sireux
d'epargner a 1'humanite6 une pareille catastrophe. De
tous 'es points de vue, elle sera ainsi, pour 'O. N. U.,
une e:-cellente recrue dans la lutte pour la paix.

(PAUL Du BOCHET.)


S.P. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009


P'rix : 6 francs




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs