Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00097
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: May 20, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00097
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text



SERVICES FRAN~AMS
D'TNFORMATION
(MINISTRBE DE LA JEDNESSE,
DoS ARTS ET DES LETTRRS)


LA DOCUMENTATION FRANCAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES


Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8)



BULLETIN


DE


PRESS


.20 mai 1947.


QUOT


ETRAN


Nouvelle S6rie N 672


SOMMAIRE

1. PRESSE BRITANNIQUE.
ai) Les 6lecions en zone franaaise (Continental Dai-
ly Mail, 20/5).
b) La politique Btran.gre des Etats-Unis (Conli-
nental Daily Mail, 20/5).
II. PRESS AMERICAINE.
Les U.S.A. et le probl6me des personnel d6placces.
1. New York Herald Tribune (19/5),
2. New York Times (17/5).
H11. PRESS BELGE.
La situation int6rieure en France (La Libre Bel-
gique, 20/5).
IV. PRESS SUISSE.
L'opinion franvaise et le'projet d'Union europcenne
(Basler Nachrichten, 19/5).


1. PRESS BRITANNIQUE

Revue de la press britannique du 20 mai 1947
Les conversations que le vice-roi des Indes a actuellement
A Londres avec les membres du cabinet forment le sujet
des principaux commentaires du jour. La question alle-
mande et surtout la situation alimentaire en zone anglo-
saxonne font l'objet de plusieurs articles. Enfin la France
fournit mati6re a trois correspondances : I'une sur le credit
americain, dans le Times, l'autre, sur la situation politique,
dans le Manchester Guardian, la troisi6me sur le mouve-
ment de groves, dans le News Chronicle.
1. Indes
,La presise insisted ce martin encore sur l'urgence du pro-
blnime indien. Le Daily Telegraph annonc que u e vice-roi
adressera un dernier appel a.ux chefs indiens pour leur
,lemander de se mettre d'accord sur i'unite politique de leur
pays, mais il ne pense pas que oe project soit realisable, aussi
.ler soumettra-t-il 6galement des propositions, concretes
lendant i la constitution d'Etats indiens ind6pendants.
Le News Chronicle souligne le caractere d'extreme urgence
de la question indienne et announce que les conversations de
Londres ont lieu sons la menace d'une guerre civil gine-
xale. Cette 6ventualit6, que l'on redoute h Londres, obli-
gerait le gouvernement h' hbter sa decision.
Certains journaux envisagent 1'dventualit6 do la convo-
cation des chefs indiens it Londres pour le debut de juin.


Quoi qu'il en soit, lorsque le vice-roi se rencontrera avec
les chefs indiens, il leur fera, se'lon le correspondent poli-
tique du Daily Herald, deux propositions precise : 1 soit
de se mettre d'accord pour mettre A execution le plan bri-
tannique d'unit6 indienne, soit d'6laborer un plan commun
selon lequel les different Etats indiens ind6pendants s'en-
gageront at se prlter assistance chaque fois que des pro-
blbmes se poseront qui intdresseront l'ensemble du people
indien.
L'6ventualit6 d'une Confirence de la Table Ron:de A Lon-
dres ne serait pas exdlue, selon le correspondent politique
du Daily Mail.
Certain estiment'en effect que I'atmosph&re came de Lon-
dres pourrait amener les chefs indiens A se mettre plus
facilement d'accord.
Le Daily Worker s'insurge contre la politique britannique
aux Indes. Selon 1'organe communist, les conversations de
Londres n'auraient pour but que d'organiser la division du
pays. On pr6tendra qu'll n'y avait pas de solution et I'on
en fera rctomber la responsabilit6 sur le people indien.
Lavenir des ports indiens, qui, d'apres la press, cons-
tituie la preoccupation essentielle des chefs indiens, serait
ronsiddre par le gouvernement, d'apr6s le Times, come un
prolbl&me secondaire, le probl4me essential 6tant d'ordre
politique.

2. Allemagne
i.e Timel ct plusieurs autres journaux reviennent ce
matin encore sur la situation alimentaire dans la zone
an'glo-amdricaine. Leurs correspondents font 4tat des ddcla-
rations d'autoritds britanniques scion lesquelles les rations
alimentaires allemandes resteraient inchangees pour l'ins-
tant. Le correspondent du Manchester Guardian announce de
son c6t6 qu'il ne sera gurre possible de maintenir la ration
de paine. son niveau actuel en raison de la disette.
La situation financi6re, d'apr6s le corsespondant duj Man-
chester Guardian, fournirait 6galement un deuxiame sujet
d'inqui6tude pour les autorit6s anglo-americaines. Tous les
bruits d'une devaluation de la monnaie allemande ont d~bj
largement attaqutd le moral de la population. Ce commen-
tateur ne volt pas comment on pourrait stabiliser le mark
dans les conditions actuelles de 1'economie allemande et
comment une r6forme Monmtaire pourrait aboutir sans
l'accord des deux autres puissances d'occupation. Pendant
ce temps, d'ailleiurs, l'inflation augmenterait, ii y aurait do
.plus en plus de devises et de moins en moins de marchan-
dises sur le march. Une tell situation commanderait en
grande parties la vie et les activities dtu people allemand. Mais
ce correspondent garde oonfilance en la sagesse des admi-
nistrateurs britanniques qui, pense-t-il, ne front rien pour
clever la barrikre mon6taire.
Plusieurs journaux donnent brievement les resaltats des
elections en zone frangaise et soulignent la victoire du part
chrethen social.


RE






2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGARE


3. France
Le correspondent du Times A Paris brosse un tableau
d'ensemble de la situation politique i la lumiere des r6cents
dvenoment's.
II note qu'e M. Ramadier a mis le pays en garden contre
un optinmisme irraisonnd et contre la tundance A accepter
le nouvel emprunt americain come un cadcau. Il rappelle
que le, president du Conseil insisted sur la n6cessit6 des
contrOles en vigueur et fait Rtat, it c propos, de l'attitude
adoptee par le parti communists h ce sujet, depuis, son ex-
pulsion du gouvernement; cette attitude, par son hostility
& 1'igard du contr6le dconomique, ne manquerait pas d'at.
tirer la faveur d'une grande parties de la population.
sielon cc correspondent, le gouvernemcnt resisternit aux
communists en maintenant les contrOles qni sauvegarde-
rout 1'ind6pendance politique et economique du pays. Le
correspondent di Manchester Guardian reprend A son tour
les paroles du Pr6sident Ramadier et voit dans l'attitude
des communists un effort de ce parti pour so concilier
la faveur des paysans et petits commergants.
1t fait lui aussi etat du mouvcment' de grves qui s'cst
dtendu aux dockers, blanchisseurs, et qui menace de s'6ten-
dre aux employs du gaz,et de 1'electricite.
Selon lui, les communists .contr6leraient avec peine. 1a
vague de mecontentement de la classes ouvriere, mais leur
desir de ne pas Ctre ddiordds h gauche les amsnera peut-
Otre h prendre le parti des macontents.
Enfin. une depeche publi6e par le News Chronicle an
nonce que les ports du nord de la France et de l'Afrique du
Nord sont paralysis par la gr&ve des do ckers.
4. U. R. S. S.
Selon le correspondent i Washington du Manchester
Guardian, les Russes envisageraient avec confiance le retour
de la prospdritd dconomique de leur pays. I1 rappelle A ce
sulet les declarations du mninistre de t'Agriculture sovid-
tique d'apr&s lesquelles << la bataille des semailles de priin-
temps a 6t6 gagn6e v. Le cheptel aurait augment et la
rdcolte atteindra le niveau d'avant-guerre pour 1948. II cons-
tate qu'un immense effort a dt6 accompli en Russie rian%
le domain de I'agriculture.
D'autre part, une d6p4che du Daily Worker announce la
fernmeture de la frontidre sovidto-persane en raison des
activists clandestines do partisans en Azerbeidjan.
5. Palestine
1'lusiclurs journaux, don't le News Chronicle, annoncent
qu'une gr6ve dolt 6tre d6clenchie aujourd'hui par les chef:'
syndicalistes juifs et arabes. Cette grove, qui int6resse
40.000 ouvriers aupravant employs dans des services mili-
taires britauniques et licencids sans indemnity, fournirail
un example de ce que pourrait dtro la collaboration des
614ments juifs et arabes.
James Brouigh, du' Daily Mail, announce, d'autre part, le
parachutage d'lmmigrants .illgaux en Palestine.
6. Autriche
D'apris A. Bailes, du Daily Mail, la tension s'acocntuicrait
entre l'Autriche et la Yougoslavie au sujet du partage de la
Carint'hie, teclamd par lo mardchal Tito. La population de
ces regions craindrait un coup de force de 'armnie vou-go-
slave et s'apprdterait h dvacuer cotte region.
7. Espagne
Plusieurrs journaux rapportent qu'un co.mplot a 6td orga-
nisd en Espagne pour assassiner Franco pendant son pas-
sage a Barcelone.
Le News Chronicle declare d'autre part qu'une grande
quantity, de surplus militaires ambricains auraient Wt1
vendus i 1'Espagne" par des trafiquants qui, selon le journal.
seraient proiabla ment franVais ou belges.
Enfin, le Daily Herald fait etat des conversations qui ont
lieu actuellement entire les ropr6sentants du, movement
syndicaliste basque et les syndicate de la Feddration mon-
diale don't le secretaire, Louis Saillant, reviendrait d'une
visit au quarter g6ndral basque A Bayonne. Ce journal
rappelle que le general Franco n'a pas teau la promesse-
de cl6mence qu'il avait faite aux Basques.


a) LES ELECTIONS EN ZONE FRANCAISE (Continental Daily
Mail, 20/5).
s Parmi les r6sultats des elections de dimanche en
zone francaise, le plus frappant est celui que l'on ob-
serve dans le novel Flat Rhenanie-Palatinat, de crda-
lion franchise. LA, le project de constitution, pour la
premiere fois dans un Etat allemand d'apres guerre, n'a
pas recueilli l'approbation d'une majority des llecteurs
inscrits; on n'enregistre en sa faveur qu'une faible ma-
jorite des suffrages cxprimrs.
La pol6mique a W6t violent sur la constitution de
l'Etat rh6nan-palatin, plus que sur aucune autre, parce
que les sociaux-d6mocrates, les communists et une par-
tie des lib6raux s'opposent A la creation de cet Etat
former de. deux zones distinctes sur le plan dconomique
come sur le plan cultural, ct qui n'ont jamais Wtt unies
auparavant.
Les parties de gauche allgguaient que les articles de la
Constitution du nouvel Etat avaient W6t r6dig6s par la
majority d6mocrate-chr6tienne de la Diite provisoire.
conform6ment aux d6sirs du gouvernement militaire
frangais sans qu'on ait tenu aucun compete de la dis-
cussion qui a eu lieu A ]a Diote.
Par rapport aux elections d'octobre dernier, les de--
mocrates chr6tiens oat vu'd6cliner le nombre de leurs
voix dans cet Etat de 621.000 A 539.'000. Cette diminu-
tion s'explique pour la plus grande parties par les
pertes qu'ils ont enregistr6es dans la zone francaise oU
ils ont obtenu seulement 50,3 pour cent des voix centre
56 pour cent en autonine dernier.
Mais tandis que dans la Ruhr, le benefice de ces chan-
gements a Wt6 en parties aux communistes et en parties &
I'aiila gauche du parti du centre catholique (qui n'a pas
6t6 autoris ih se constituer dans la zone franchise), les
vainqueurs des elections dans la zone franchise sont les
sociaux-d6mocrates et les libdraux >>.

b) LA POLITIQUE ITRANGERE DES U. S. A. (Continental
Daily Mari, 20/5).
<< Le monde' doit n6cessairement turner sos regards
vers I'Amdrique et I'Am6rique doit fournir les dollars,
si elle vent que les autres nations soient a mn6me de lui
acheter une parties de sa production abondante.
Comme I'a dit M. Dean Acheson, le sous-secr6taire
d'Etat amdricain, cc n'est pas pour l'Amerique une
question de g6ndrosit6 mais une question d'inttr&t na-
tional bien compris. Les Etats-Unis ne peuvent se pas-
ser du monde dde mrme que le monde ne peut se pas-
ser des Etats-Unis. A moins de 'vouloir laisser rouiller
une bonne, parties de 1'6quipement industrial, devent
inutile, les Etats-Unis doivent trouver des dbouches i
1'extdrieur, et ceux-ci sont pen nombreux actuellement.
La Grandel-Bretagne elle-mime ach6te ce don't elle a be-
soin en utilisant les dollars qui lui ont 6t6 pr6t6s par
son fournisseur; elle se verra peut-6tre bientit dans
l'obligation de solliciter un novel octroi de dollars si
ell veut maintenir son economic.
Mais la Grande-Bretagne ne peut porter le poids de
routes ses charges, et la situation de maintes nations
europ6ennes est infiniment plus mauvaise encore. La
faim, l'inflation, l'anarchie politique et les malaises so-
ciaux continent h s6vir sur le continent et les condi-
tions empirent au lieu de s'amrliorer. Ces nations pour-
raient peut-etre se reliever sans le secours de l'Am6rique
mais seuleiment apr6s ide nombreuses ann6es de labour
acharne et en se contentant d'un niveau .de vie mr-
kliocre. L'Amerique courrait un risque trop grand,
non seulrment sur le plan financier mais aussi sur le
plan poltique. Les prIts que l'on souhaite voir accor-
der par PiAmirique devraient I'8tre autant pour pr6ser-







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETHAN(II.IE 3


ver la liberty elt la d6mocratie que pour favoriser la
prosp6rite mat6rielle. En fait Ie deux choses sont
'6troitement lies. ,Si les peuples de ]'Europe lombent i
nouveau dans unel mis6re don't ils drsesperaient de sor-
tir, its sombreront aussi dans le communism. C'est ee
qu'attend la Russie et c'est ce danger que l'Amirique
cherche a tout prix a carter.
L'dchec de la Conference de Moscou a constitud un
argument en faveur du conmmunisnme russe. Tant que
I'Europe restera condamnue' I hitter sans qu'on par-
vienne a un accord ou sans qu'on espere vraiment y
parvenir le danger de voir le << rideau de for > s4c
d6placer vers l'Onest augmentera.
Six mois doivent encore s'&couler avant l'ouvprlure
de la prochaine conference de la paix. Cos six mois
constitueront une p6riode decisive qui pourra fixer la
destinee du :monde. Si l'Amrrique les emploie a conso-
lider la liberty et la d6mocratie lh loif elles existent
maintenant, les perspectives seront ple'inas de pro-
messes. Mais elle doit agir vite, on bien elle arrivera
Irop lard >>.


II. PRESSE AMERICAINE



Revue e la press ancricfaine du 19 lmai 1947

1. Situation en Allemagne

Les ddpeches de Berlin annoncent que le g6ndral Clay a
lance une champagne de press et de radio destinde i infor-
mer les Allemands de 'aide que 1'Amerique a apport6 h leur
pays. Une dpecbhe U. P. de Berlin rapporte que le gen6rat
Clay a demand au gouverneur militaire de Hesse, le Dr.
Newemann, de mod6rcr le ton de sees declarations au people
allemand. L'attitude ambricaine A 1'Cgard des Allemands est
cependant devenue tris ferme, si l'on en croit le correspon-
dant du New Yor~ Timiesi a Berlin qui declare que la crise
6conomique actuelle est en grande parties le risultat de la
politique molle. suivie par les Britanniquecs et les AmAricains
au course des derniers dix-huit mois. Ce correspondent ajoute
que la nouvelle attitude de fcrmet6 donnera peut-6tre des
rdsuiltats.
Thomas Man, de retour d'un voyage en Europe. a ddclardi
A Londres, au correspondent de l'A.P. : < L'Allemagne em-
ploie deja de travers sa liberty et sa d6mocratie. > Le celebre
6crivain allemand a ajout6 que ses anciens compatriotes
<< trouvaient une fiert6 morbide dans leur propre trag6die,
se figurant qu'clle est unique au monde >. Les Allies, selon
Man, auraient 4t6 influences par cette attitude et, ainsi, ils
ne reconnaissent pas le fait que les Allemands s'ohstinent
A ne pas cooperer avec leurs vainqueurs qui cherchent les
relevrr.
Cette attitude de Man n'est pas partagde par le New York
Times qui, dans un editorial, s'61kve centre la s6verit6 des
declarations du gouverneur americain Newman, reprenant
a cette occasion ce que M. Byrnes avait dit dans son dis-
cours de. Stuttgart, a savoir : que le people allemand juge-
rait finalement les Allies d'apres les resultats qu'ils obtien-
draient en Allemagne et non pas d'apres leurs promcsses.

2. Les credits amnricains a l'trcHger

A part un credit probable de 200 millions de dollars pour
la Corde, le programme d'aide americaine financibre a
l'6tranger parait 6tre termind pour la session actuelle du
Congr6s. Des declarations dans cc sens out 6t6 faiths par
le sinateur Vandenberg et sont reproduites dans toute la
press. Par ailleurs, les d6dpches d'agences de Washington
annoncent que le gdndral Marshall s'entretiendra, cette se-
maine, avec M. Clayton, de retour de la Conf6rence du com-
merce de Geneve, pour Atudier avec lui la politique ameri-
caine a long term qu'il conviendrait de mettre au point
A la lumire, de la situation economique mondiale et des


resources americaines en dollars et dans les products de
routes sor es,
tn editorial du Philadelphia Inquirer ct un autre du Neuw
York Times soulignent qu'il est temps qu'une telle 6tude
soit entreprise par les services compdtents amiricains.

3. L'attitnde e de. lWallace

'Toute la press announce que, dans 1a'Etat de Washington,
un candidate soutenu par M. Wallace a battu aux elections
locales un candidate official du parti ddmocrate.
Continuant sa eampagne h travers' le pays, M. Wallace a
parld ia Los Angeles et la press note qu'il a &td regu phr
les chefs locaux du parti democrat. L'ancien vice-president
a soutenu une fois de plus sa these que la Russie a besoin
de se reconstruire et ne vcut pas la guerre, et il -s'est atta-
qu6 aux poursuites ldgales don't sont menaces aux U. S. A.
les communities aussi bien que les libdraux.


4. Noulelles de France

Un long article de Callender dans I'ddition special du
New York Time.s de dimanche est consacrd A l'influence du
parti communist en France. Reconnaissant que les commu-
nestes frangais ont adopted une line anti-amdricaine au
moment mAeme oil la France reqoit une aide des U. S. A.,
Callender 6crit notamment que cette position anti-amdricaine,
de meme que la politique des communists frangais qui
cunsiste a appuyer les rebelles dans l'Empire frangais td-
moignent d'une inspiration venue de Moscou plut6t que
d'une politique intelligence au moment of les Frangais de-
pendent de 1'aide americaine pour la reconstruction de leur
pays a laquelle les communists ont apport6 une contri-
bution si notable.
Un long article de Karl von Wiegand, date de Rome.
adressa aux journaux Hearst, dfelare cue l'Empire franqais
cliancelle et que les communists s'efforcent de luttcr contrie
le maintien de cet empire.
Une d6piche de Casablanca au New, York Times rapport
que les communists soutienncnt desormais le Sultan et
rdelament 1'ind6pendance du Maroc, mais < seulement au
scin de I'Union franqaise ,.
Une deptdce de Warren, de Paris. au Neiw York Times,
reproduit sur deuxi colonnes les declarations de M1. Rama-
dier faites h MAcon.
Atwood public tgalement ces declarations dans une dd-
p)eche an New York Herald Tribune.
Les dtpeches d'agences de Paris signalent les d6monstra-
tions des mutil6s frangais sur les grands boulevards en
faveur d'une augmentation de leurs retraites.
Dans le, Christian Science 'Aonitor, une d6peche de Paris
est consacrde an discourse du gienral de Gaulle A Bordeaux,
dans laquelle on lit notamment que la crainte que leur
inspire le movement de Gaulle explique l'indulgence des
communists t 1'6gard de M. Ramadier, bien que cc dernier
ait expdls6 les ministres communists du cabinet... On troit
que M. Ramadier, s'il riussit a peu prbs i organiser le ravi-
taillement et it stimuler la production, pourra rester an
pouvoir pendant quelque temps. Les nouveaux credits ttran-
gers que M. Monnet espire ndgocier en Amnirique feraient
beaucoup pour renforcer le regime.
Un article signed Laski et consacrd a la situation des parties
socialists en Europe est reproduit dans le Saint Louis Post
Dtspatci. Sur la situation en France, il ecrit notamment
que la situation frangaise n'est pas brillante. D'apres lui,
en parties grace A sa propre folie, le parti communist a Ite
expyulsd du gou'vernement Ramadier. Constitutionnellement,
il ne pense pas que M. Ramadier ait pu agir autremnent, a
moins qu'il ait voulu mettre des atouts dans la main du
gdndral de Gaulle. Plus loin, ce journal revient sur cette
influence du gindral de Gaulle, declarant : < Tout le monde
peut voir que les forces qui se rangent dcrridre de Gaulle
n'attendent que l'occasion propice. LBon Blum a raison d'in-
sister H vouloir rdpondre; aux critiques faites centre la Cons-
titution et montrer qu'elle est un instrument qui peut fone-
tionner. >






BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE


LES U.S.A. ET LE PROBLEM DES PERSONNEL DEPLACtES.
1. New oirk H Wlid T71hlbine (19/5) :
< Plus de quatre mois se so.nt 6coul,6s depuis que le
president Truman a declar franchement dans son mes-
sage annuel que les U. S. A. n.'avaient pas particip6
come ils le devaient A l'aide A apporter aux per.son-nes
'd6placees. Vendredi dernier. le comite des Affaires
6trangBres de la Chambre s'est enfin dBcideb a ouvrir les
debats sur le project de loi relatif a l'organisation inter-
nationjale des r6fugies.
La suspension temporaire des lois sur l'immigration,
decide pour faire face a une situation qui n'est pas
;de nature A se presenter A nouveau, permettrait en fait
,d'admettre A peine la moiti6 des gens qui seraient en-
tres en Amirique, en application de ces Inmmes lois,
pendant les ann6es de guerre, si les conditions excep-
tionnelles d'alors ne l'avaient empchib. L'effet de cette
immigration sur 1'ensemble de la vie ambricaine serait
imperceptible. Par contre, les repercussions politiques
seraient immense. Les Etats-Unis pourraient ainsi tb-
moigner d'un peu de sinofrit6 (pour la premiere fois
dans toute cette affaire plut6t triste), aussi bien que
d'autorit6 pour appuyer leur demand d'admission, de
100.000 Juifs en Palestine. L'Amerique, montrant ainsi
qu'elle est p.rete a accepter en definitive sa part des
charges, pourrait insisted avec une veritable cMance de
succ6s en faveur d'une solution international pour
mettre fin A cette honte universelle. Nous avons trop
longtemps n6glig6 cette tAche. Au noni de la paix et de
la raison, tout autant qu'au nom de l'humanitd, le mo-
ment .est venu 'de fair quelque chose A ce sujet. >>
2. New York Tinies (17/5) :
< Psychologiquement, le problbme des personnel dB-
pl'aoCes constitute un d6fi aux principles sur la base des-
quels I'0. N. U. a W6t crbie, a la reaffirmation de la
foi dans les droits humans fondamentaux, dans la 'di-
gnit6 et la valeur de la personnel humaine. Le seul es-
poir imnm;,diat pour les r6fugies de retrouver une exis-
tence d6cente repose sur 1'6tablissement d'une orga-
nisation international des refugies.>


III. -- 1'RESSE BILGE


LA SITUATION INTERIEURE EN FRANCE (LtL Lib'be IHlgitfllte,
20/5, catholique) :
< En depit d'une detente ind6niable, la situation en
France ne .saurait 6tre consid6r6e comme satisfaisante.
Et elle ne pourra 1'rtre aussi longtemps que le ravitail-
lement de la classes ouvriere ne sera pas ameliore. En
general, on peut se demander si 'une politique tendant
A ajourner sans fin l'acceptation 'de certaines revendi-
cations ouvri.res est raisonnable. Car, si le ravitaille-
ment ne devait pas s'amnliorer, il faudra, tSt ou tard,
faire droit A ces revendications, dans une certain me-


sure tout au moins. Mais puisqu'on en est lA, ne vau-
drait-il pas mieux rendre un peu de liberty& h la pro-
'duction et au commerce et organiser un peu plus 6qui-
tablement le march& alimentaire et essayer de rbsoudre,
de cette maniere, ce problem tellement important ? Ne
serait-ce pas, en some, le meilleur moyen de satis-
faire la classes ouvriere et lui permettre, enfin, de man-
ger A sa faim ? ,
(DIl dotoes'po:nd~rnt die tp Libre Belgique d Paris.)


IV. PRESS SUISSE


L'OPINION FRANCAISE ET LES PROJECTS D'UNION EURO-
PEENNE (Bosikir NMalch~fc'lden, 29/5, editionn du soir) i
I IJn petit nombre de Frangais seulement considb-
rent aujourd'hui une union plus .troite des Etats d'Eu-
rope comme possible et souhaitable. L'attitude fran-
caise n'est guBre influence par les reactions sentimen-
tales A V6gar'd du people allemand. On se soucie davan-
tage de l'opinion de l'U. R. S. S. et des partisans que'
ce pays compete en France mime. Les tendances de
'esprit public sont sur ce point identiques A celles de
la politique officielle qui vent 6viter de donner l'im-
p.ression 'd'une orientation unilat6rale. Le problrme de
d'Union frangaise, qui preoccupe actuellement tous les
milieux, joue un r6le, lui aussi. En effet, la mntro-
pole, membre de cette Union, est tout a la lois la tite
et ':un des e6lments d'un empire mondial. Beaucoup
de Francais jugent I'entr6e de leur pays dans une fbd6-
ration europ6enne incompatible avec 1'id6-e imp6riale,
et il leur impbrte peu que M. Winston Churchill, don'tt
la patrie appartient 6galement a une communaut6
s'6tendant sur toute la terre, ne s'embarrasse pas d'une
telle difficult. II est vrai que le Commonwealth bri-
tannique repose sur de solids fondements, tandis que
ceux de l'Union frangaise sont encore A batir. Enfin,
il existe en France come ailleurs des gens tres mo-
'dernes qui affirment qu'A notre 6poque de communi-
cations rapides, seuls des esprits fort arridr6s croient
a l'utilit6 de fiderer oe petit coin de terre qu'est un
continent. Pour ces milieux, toutes les questions doivent
se resoudre dans le cadre mondial.
Jusqu'A present, la discussion n'a pas pris en France
un tour bien encourageant pour la federation euro-
peenne. Sur le plan de la politique exterieure frangaise,
ce project n'est pas < actuel 3. I1 n'en rest pas moins
que 0'O. N. U. elle-meme a reconnu qu'au point de vue
economique 1'Europe forme un territoire A part. A Ge-
,nave, siege mme une Commission 6conomique euro-
pvenne. Pour juger des possibilities de collaboration
entire les Etats 'de notre continent, la politique fran-
caise se fonde exclusivement sur les travaux de cette
Commission. .
(Dtu d1es eloMln4 d Pa ris des Basler Nachrichten.)


S.l'.l. tuip., 27, rue Nicolo, Paris l~UU~ Prix 6 fr.


Imp., 27, rue Nicolo, Park 31-3009


Prix : 6 fr.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs