Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00091
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: May 12, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00091
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text


SERVICES FRANWAIS
D'INFOPMATION
(MINISTBRE DR LA JEUNESSE,
Dzs ARTS ET DES LETREBS)

Direction de la Documentati6n
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')



BULLET


PRES


12 mai 1947.


SMINISTERE
LA DOCUMENTATION FRANAAISE DES AFFAIRS ETRANGERES
SERVICE D N
E.

"





rIN -QUOTID



SE ETRANGEfRE


Nouvelle Serie N 666


SOMMAIRE

,1. -- PRESSE BRI3TANNIQUE.
a) Apr6s le remaniement du mninisterc Rainadier:
1. New Statesman and Nation (10/5);
2. Bcoln3n0ist (10/5).
b) La reunion de la Commission quadripartite a
Vienne (Tipnes, 12/5).
c) Les dettes de guerre de la Grandc-Bretagne:
1. \Daily Herald (12/5) ;
2. Observer (11/5) ;
3. Reynolds News (11/5).
II. PHi:SSE AMERICAINE.
a) L'aide aniricaine aux pays strangers (New York
Herald Tribune, 10/5).
b) La Palestine ct I'O.N.U. (New York Herald Tri-
bune, 11/5, edition europeenne).
4111. --. PIHESSE SOVIETIQUE.
Le dccuxiie ;inniversaire de la Vicloire (Izveslia,
9-10/5).
IV. PiHSSE BELGE.
Le probline des salaires ein.France (La Deivdiere
HIeure, 10/5).
V. -- PREssE SUIssE.
Apres Ic renianieminnt diu ministbre Ranmadier (Jotur-
nal de Genive, 11/5).


1. PRESS BRITANNIQUE

Revue de la press britannique di 11 nmli 1947
Aucun sujet d'importance ne reticent cc martin attention
de la press. Shur le plan intdrieu'r, cc sont les premiers
risultats de l'application aux mines de la semaine de cinq
jours et la publication du programme 6conomique du part
conscrvateur en vue des prochaines elections qui occupent
la manchette des journaux. En ce qui concern le premier
point, les journaux de gauche come le Reynolds News, et
de tendance lib6rale comme l'Observer, font ressortir l'aug-
mcntation de la production qui en est resulted dans l]c
Yorkshire et dans les Midlands, alors que les feuilles de
droite comme le Sunday Express rel6vent une chute de pro-
dutfion global de 9.000 tonnes, en ajoutant, il est vrai,
qu'une parties important de ce total doit rtre attr bulde
aux grvecs'deo,.machinistes qui se sont produites dans le


Durham. Sur le plan extdrieur, quelques articles restent
consacres i la situation de l'Allemagne et aux measures
qu'envisagent de prendre dans cc domain les administra-
tions anglo-am6ricaincs. Les autres sujets it 'ordre. du jour
sont : la question des relations commercials anglo-russes,
la politique ambricaine vis-a-vis de Franco et la question
des rapports anglo-polonais. La France ne fait l'objet que
de brefs articles, principalement cousacrds i la cir6monie
qui a accompagn6 hier aux Invalides la remise M. Chur-
chill de la Mddaille militaire.
1. -- Alleinmagc

Tous les journaux font elat des paroles prononcies hier
A Berlin par Lord Pakenham, Chaneelier dlu Ducli de Lan-
castrc, et par lesquelles cclui-ci a dlcrit sous les couleurs
partieull8rement sombres les conditions de vie actuelle dans
la Ruhr, en ajoutant qu'il mettrait tout en ceuvre pour pro-
voquer une amelioration dans la zone britannique.
D'apr&s le correspondent de l'Observer, it scinble main-
tenant virtuellement decide que les agencies bi-zonales ri-
parties dans diff6rcntcs villes seront rassembl6cs it Franc-
fort, measure qui, d'ailleurs, implique par clle-mnice de nom-
Ibrcuses difficultis pratiques dn fait de la nicessilt de longer
dans. cette cit6 gravemennt endommagie 12.000 personnel
supplmentaires. 11 semnble igal.ment convenu que les
agencies bi-zonales auront des pou'voirs exdqutifs plus large.
La seule question qui rested en suspQns entire les Anglais et
les Ainiricains oerait cell du contr6le d6mocratique de ces
agencies. De son cotd, Ian Colvin, correspondent du Sunday
Tin'es, ocrit que Lord Pakenlam a trouv lecs nigociations
anglo-amnericnines on \ua dle l'unilication des deax zones
toujours entravees par des conceptions divergentes ct que le
problem n'est pas simplifi6 par 1'inaptitude des Allemands
t prendre on mains l'administli action de leur pays, inapti-
tude ridvile tout rdceminmnt encore par la faillit-. du sys-
L6me du ravitaillenent. II ajoute que du- ct6 britcmnique
mnime, on ne semble pas encore parfaitement d'accord sur la
former que devra prendre la restiuration de I'industrie alle-
imade ct qu'h Mindenu, notaument, la tendance qui consiste
; oriented l'indu'stric allemande dans des directions qui lui
permettent de ne pas concurrencer les exportations hritan
niques est toujours fortement reprdscntdc, quels que soient
les inconv6nients qui puissent en rsultr pour la balance
des paiieents allemands.
2. Relations iylo-russe.4d
Le correspondent parlenmentaire de I'Obscrver fait Mtat
des premiers resultats enregistr6s h la suite de la mission
i Moscou de M. Harold Wilson (Secretary for Overseas
Trade) et sur lesquels des precisions ont 6t6 depunes cette
semaine A la fois par M. Wilson lui-mime ct par M, Bevin.
11 ajoute que, d'apris les indications qu'on pent recueillir,
11 semblerait que la politique commercial des Soviets
tende a se tourner davantage vers 1'Europe mainitenant que
l'espoir des credits americains s'est affaibli et que, par
ailleurs, M. Bevin et ses conseillers sont revenues de Moscou


DE


-- -r







2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGtRE


avcc i'inpressioi que Ies pays d'lEurope oriental nc sont
point lies aussi ,troitement h la Russie qu'ils ont pu 1'ltrc
prdc6demment. 1! note toutefois que l'issue finale des n6go-
ciations d6pendra dans une grander measure do la question de
savoir si la Grahde-Bretagne cst d(6cid6e it consacrer la ipro-
duction d'industries spdciales h la satisfaction tes besoins
de la Russie, notamment en cc qui concern Ics machines
nocessaires A I'exploitation du bois. DC son c6td, le corres-
pondant diplomatique du Sunday Times indique (qu'il ne
scrait pas etonni que le trait anglo-sovietique, pour lequel
des propositions nouvelles ont dte soumises apris 1 retour
de M. Bevin de Moscou par le gouvernement britannique,
ne soit lid d'une fagon on d'une autre avc les aYrangements
commerciaux en course. En cc qui concern, d'autre part, les
relations anglo-polonaises, Pauline Sydney. de l'Obseruer,
indique que, d'apres Ics bruits qui circulent t Varsovie,
M. Bevin aurait abandonnd la position anglo-americaine 'en
faveur de la revision de la frontidre gcrmano-polonaise et
que la conversation de deux heures qu'il aurait eor A ce
sujet, lors de son passage h Varsovic, avec MI. Cyrankiewicz.
premier ministry polonais, aurnit inaugurd unc nc(urwelle frce
dlans les relations des deux pays.

3. -- La liolililque americaine vis-t.vi-s dl I'lEsliltne
D'apris Ic correspolldaiit special le l'Observu'r, dce
changes confidentiels out eu lieu, pricedemmient eintre les
gouvernements americain et anglais, concernant le proltamen
espagnol. Les Ambricains se proposeraient en effet Id'an-
noncer a Madrid leur intention de mettre embargoo sur
toutes les importations de coton, de petrole et de caoutchouc,
A moins que les libertis d6mocratiques no soient restaurdes
dans le pays. Ils estimeraient en effect quc le main ion an
pouvoir de Franco contribute indirectement ih renforcer le
communism en Espagne et it accroitre le danger du rem-
placement du regiAIe actuel par un autD aussi pen satis-
faisant. Toujours d'apr6s le, mnme correspondarit, ]'int&drt
accru des Amdricalns dans Ies a.ffaircs espagnoles s'cxpli-
querait par l'importance gdographique que l'Espagne a ac-
quise i la lumiire de la nouvelle politique amrricaine en
Grace et en Turquie. Cet argument est igalement avance par
Richard Strout, correspondent du Sunday Times, qui met
en relief cette nouvelle demarche des Etats-Unis av-co I'en-
semble du programme mis au point par I'admini':tration
ambricaine. La premiere phase de ce programme dolt con-
sister dans 1'etablissement d'un p6rimntre de defense autour
de 1'Europe occidental; la second phase consiste-ait en
un effort g6ndralis6 pour contenir le communism p.ty 'or-
ganisation (en dehors de la Russic) d'un nonee revigor6 ,.

S4. Firance
Plusieurs journaux publient en bonne place des photogra-
phies rep-dsentant M. Ramadier 6pinglant la Mltdaille mili-
taire sur !a poitrine de M. Churchill dans la couir des Inva-
lides. Ils d -nent egalement des details sur la cerimonie qui
s'est dfrould.- dans la court des Invalides en insist; nt sur
l'accueil particuiiorement chaleureux fait par Ie public pari-
sien i l'ex-iPremier anglais. Toujours en ce qui conc.rne la
France, les journaux annoncent egalement I'ouverture iI bref
ddlai de ndgociations entire ce pays et la Tchdcoslovaquic en
vue de la signature d'une alliance sur des bases siiilaires
au trait anglo-soviitiqu'e et au trait franco-anglais.

Revue die la piresse brilanuique dIt 12 mai 194I
Tous les journaux saluent par des articles chaleurcux et
des nmanchettes enthousiastes 1'arrivde de la famille royale
i Portsmouth apres an voyage de quatorze semaines en
Afrique du Sud. Le Times et Ics journaux conservateurs-
font egalement grand dtat du manifesto public hier par le
part conservatleOr relatif t la politique 6conomique que
celui-ci prdconise. Cotte < charge industrielle a rejoint en
do nombreux points I, programme travailliste, notammnnt i
en ce qui concern Ie, industries nationalisdes. ct .rivoit
uue reduction des di6,'uses publiques, du contr6le -cono-
mique, ainsi que celle i'un grand nombre de fonctionnaires.
Elle s'616ve contre les t''6ories politiques doctrinaires tells
qu'elles seraient appliqires par le gouvernement actual et
condamnc le planisme i outrance; clle dlesire voir en oulre
r(lablir, dans uine con incs iu silrc', I'iniliali\'e indiviiluellc.


La politique extlrieu'r es. d6velopp&e davantage dans
certain journaux come le Times, le Manchester Guardiain.
tl Daily Telegraph. Parmi les questions qui int6resselt plus
particulibrement ces organes figure en premiere place la
situation alimentaire de I'Allcinagne et les incidences qIue
celle-ci pourrait avoir sur la situation international.

I. All itnil'
Selon Ie correspondent special du Manclhester Guardian it
Dusscldorf, la situation dans la Ruhr ne pourra s'amnliorer
que lorsqu'auront 6t6 ritablies des rations alimentaircs
convenables. II1 fait 6tat d'une reunion I laquelle ont pris
part les d61gues des bureau de la Ruhlr et au course de
laquelle crux-ci out d6cide de ne pas fair d'heures sup-
plmentaires. Certains ddlegu,'s auraient demand une grdve
de quarante-huit b1eures pour protester it nouveau contre
la situation alimentaire. Toutefois, la grande majority des
dtldguds aurait d6cidd de ne plus interrompre le travail.
Le correspondent du Daily Telegraph announce, de son
robt, que d'imporlantes conferences out cu lieu cos derniers
Jours entire de hautes personnalitBs britannicftirs et amdri-
caines alin de trouver une solution rapid au probldme qui
sk' pose ,i l'administration anglo-ambricaine. Co commenta-
Iur estime que c'est h une mauvaise distribution et ai ul
a.cheminerfent di ectueux des vivres qu'on doit la disette
actuelle. Le meciatentement et 1'agitation ne cesscraicnt
d'augmenter et J'autres manifestations seraient pr6vucs
dans diverse par ies de la Ruhr.
C'est ainsi que 'e Daily Worker announce pour aujourd'hut
un arrit de tous )'.s trains et de toutes les usines de Slensti-
bourg et une notrelle reduction des rations de pain Ipor
le mois de juin.

'Fracclle
La pit part deus journaux donnout de longs details sur la
cireniolie quai a cn lieu it Paris all course de laquelle
M. Clhurchill a r eu la M6daille militaire des mains de
M. Ramadier. Its ne manquent pas de mentionner P'accueil
enthonsiaste q'i a dte r6serv6 a Mi. Churchill par la popu-
lation parisiennc.
Le Daily Herals public sous un titre important la nou-
velle scion laquelle la France risquerait de se trouver privec
de pain le mois pyochain.
R. Matthews, auteur de cel article, signal qu'une cani-
pagne national .a ~tre lance prochaineffient pour active
et acc6l6rer la livraison du bl6 actuellement stock dans Ids
campagncs.
3. Aide amdricaine i t'Europe

Selon le correspondent du Times A Washington, le pro-
g:amme ambricain d'aide i l'Europe depasserait consid6ra-
blement les limits qui avaient 6tB prialablement fixes.
En plus d'u'n emprunt a la Grice et a la Turquie, M. Tru-
man demanderait qu'un cmprunt soit accord it la Corte.
A ce sujet, le coriespondant du Daily Telegraph A Was-
hington rapport que le Prdsident avait accept de repren-
dre les conversations avec le government amiricain sur
I'uniflcation de la Cordc.
Seton Delmer, dans le Daily Express, critique, dans un
long article, la politique intdricure turque et l'emploi que
le gonvernement d'Ankara entend fair de I'aide qui lui
sera accordde par les Etats-Unis.
Malcolm Muggeridge, correspondent du Daily Telegraph i
Washington, 6tudie, dans on long article, la nouvelle orien-
tation de la politique <'trangere amnricaine. Apris avoir
remarqud que le bill qui a dtd adopted par les deux Chambres
difflre tr6s pen de l'original, cc correspondent estime que
i'aide americaine dolt s'appliquer prochainement i 1'Eu-
rope occidental, notainment i 1'Allemagne, ainsi qu'au
Japon. Cette aide financiere se monterait a environ 1 mil-
liard 250 millions de livrcs par an. I1 sc demiande combine
il faudra d'cfforts et de temps pour fair adopter cc project
par les deux Chambres. Si P'octroi de millions de dollars
destinds a favoriser le redressement economique de l'etranger
ne privc gu6re Ic people am6ricain, il reconnait cependant
(jqu le coit d'une guerre atomique ne pourrait pas s' co dollars et que tes Etafs-Unis nc p'uvlent pas roster pros-
p ; ires in i'li'iu l'u dv ''rt.









BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGARE 3


4. Inde
,Certains journaux, don't le Times, announce que la date
pr&vue par le vice-roi pour rencontrer le chef du part
indien a df etre retard6e en raison de l'approche des va-
cances parlementaires en Grande-Bretagne.
Le corrcspondant du Times voit dans la visit h Londres
de Lord Ismay la preute que le guivernement britannique
est d6cide A acc6lerer les pr6liminaires du transfer de pou-
voir afin de mettre un terme i l'inquitiude de Ia situation
actuelle.

a) APRPS LE REMANIEMENT DU MINISTARE RAMADIER :

1. New Statesman and Nation (10/15, travailliste):
< Tout le monde est d'accord pour dire que l'exclu-
Ssion des communists du gouvernement francais mar-
que un tournant d6cisif dans 1'evolution complex de
la IV" R6publique, mais persohne n'est d'humeur A pre-
dire quelle sera 1A nouvelle direction.
Ce nouveau gouvernement peut-il tenir ? I1 est impos-
sible de le dire. M. Ramadier, qui subira maintenant
une pression croissante de la part de la droite, n'a plus
a se pr6occuper de rechercher des compromise sur la
politique 6trang6re entire M. Bidault et les communis-
tes. En r6sum6, la < polarisation > de la politique fran-
gaise se poursuivra.
La France va vers une nouvelle crise plus impor-
tante. Avant qu'il ne soit trop lard, les socialists fe-
raient bien d'examiner soigneuseme.nt la responsabilit6
qui pbse maintenant sur eux. Le prix de leur victoire
actuelle sur les communists pourraft 'bien 6tre trop
1lev6. s

2. Ecoilomist (10/5, liberal)
< Il est encore trop tSt pour dire ce que rapp'ortera
aux socialists la facon don't ils ont r6solu la derniere'
crise gouvernementale. M. Ramadier ne peut eprouver
un veritable sentiment de s6curit6, car il a virtuelle-
ment accept < l'ennemi sur la gauche >> en faisant pas-
ser les principles nationaux avant ceux des parties. Mais
lui et le Pr6sident Auriol ont rendu un grand service
a la IV* R6publique, en montrant que l'ex'cutif peut
s',lever au-dessus des pressions exerc6es sur lui par
les parties, que la responsabilit6 collective du Cabinet
peut etre affirm6e, et que la nouvelle Constitution pos-
sede une soUplesse qu'on ne soupvonnait pas, le g6na-
ral de Gaulle moins que tout autre. >

b) LA IRUNION DE LA COMMISSION QUADRIPARTITE A
VIENNE (Vines, 12/5) :
< La Commission' quadripartite cr66e par la Confe-
rence de Mostou pour examiner < toutes les questions
faisant 1'objet de d6saccords A propos du trait autri-
chien >, se r6unit a Vienne aujourd'hui.
Les Autrichiens, qui out 6tC profond6ment d6eus par
la Conference de Moscou, ne fonderont pas de trop
grands espoirs sur la nouvelle Commission. Cependant,
la reunion de Vienne prouve que les quatre puissances
reconnaissent que l'6chec oft I'on est parvenu A Mos-
cou, A 1'6gard du trait de paix avec 1'Autriche, est Ic
moins excusable de tous. Si tous dbsirent v6ritablement
un rbglement rapide, la nouvelle Commission fera des
progres. Elle n'en fera aucun, cependant, si les Russes
maintiennent leurs exigences relatives aux. avoirs alle-
mands au point de faire de l'Autriche un Etat satellite.
comme M. Marshall l'a declare dans so recent discourse
radiodiffus,.
L'impasse of l'on a about a propose de 1'Autriche est
d'autant plus d6primante qu'il n'y'a pas de raigon pour
que 1'Autriche ne retrouve pas sa prosp6rit6, si elle


pent devenir maitresse de ses propres actes. Personne
ne nie que 1'avenir le plus brilliant pour l'Autriche r6-
side dans des changes commerciaux avec les autres
pays du bassin du Danube, mais ses rapports n'ont pas
besbin d'6tre exclusifs. Pas plus qu'ils n'ont besoin (et
c'est Jh la veritable cause du conflict sur les avoirs alle-
mands) d'6tre imposes et 6tablis de facon a ne profiter
qu'aux voisins orientaux de 1'Autriche et non A elle-
minme. >

C) LES DETTES DE GUERRE DE LA GRANDE-BRETAGNE.
1. Daily Hferald (12/5, travailliste) :

< Depuis l'expos6 plein de franchise de M. Dalton,
on a beaucoup parld des dettes contractbes pendant la
guerre par la Grande-Bretagne A 1'6gard d'autres pays
du bloc sterling. Ces dettes consistent en des soldes en
livres sterling principalement des d6p6ts bancaires
a Londres dus a des fournisseurs indiens, .gyptiens
et autres, pour les marchandises que nous avons 6tB
obliges de leur acheter durant la guerre. Ces soldes se
totalisent maintenant par plus de 3 milliards de livres.
(Le remboursement de ces dettes en monnaie des pays
creanciers est, bien entendu, impossible, car un tel pro-
ced6 6branlerait la valeur de la livre sterling.
Un remboursement rapide par des exportations de
marchandises britanniques est egalement impossible,
car nos exportations devront 6tre presque entibrement
reservees, dans'les prochaines a.nnes, au paiement de
nos importations.. La seule solution pratique, en-dehors
de la repudiation, se trouverait dans un arrangement
que les cr6diteurs accepteraient enr vue de proc6der i
un abattement sur le montant de la dette et de laisser
le solde en d6p6t 4 Londres, pendant quelque temps,
A un taux d'interkt symbolique.
Si les cr6anciers refusent d'accepter cette solution, le
gouvernement devrait les informer qu'il se trouvera
peut-6tre dans ]a n6cessitb de < bloquer les soldes >,
c'est-A-dire de les laisser obligatoirement en d6p6t a
Londres jusqu'A ce qu'on soit parvenu a un accord. >

2. Observer (11/5, conservateur) :

< Un arrangement raisorinable consisterait A permet-
tre, aprbs une certain reduction des dettes, leur rem-
boursement echelonne sur une trbs tongue period, a
un taux d'fnt6rbt trbs has. Actuellement, nos cr6anciers
manifestent une certain intransigence, mais ces dB-
clarations publiques auront probablement peu de portee
sur les ngociations. 11 faudra en arriver A un compro-
nis, car nos creanciers risquent de ne pas etre pays
et nous nous trouverions devant l'obligation d'une rb-
pudiation. Et le credit de la Cit6 de Londres reste un
actif beaucoup trop prBcieux pour que nous le n6gli-
gions, meme si nous pouvions concilier la repudiation'
ave'c notre conscience national.
En ce qui concern les dettes de guerre, le mal vient
de ce que dans un pays qui emprunte pour combattre,
le produit de l'emprunt ne peut servir accroitre sa
capacity de paiement; au contraire, il sortira presque
certainement de ces epreuves avec une capacity r.-
duite. Les dettes de guerre sont une calamity, mais elles
sont une parties de cette calamity g6enrale quest la
guerre, et la guerre, sur le plan moderne, tend ses ra-
vages au loin, avec son fardeau de misbre.
Les destruction de la dernibre guerre ont frapp6 la
Grande-Bretagne avec une rigueur injustifiBe, peut-on
dire, mais la guerre est une lutte brutal pour la vie
et non un jeu dans lequel les r6compenses et les cha-
timents sont r6partis 6quitablement. Mais nous avons
surv6cu en tant que people libre, et nous pouvons sur-








-4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS aTRANGtRE


vivre et prosp6rer en tant que people libre dans Pave-
nir, si nous nous fixons comme principle de ine pas
accepter de fardeau que nous ne pourrions supporter
et de ne pas' refuser de fire 1'effort que rbclame i'hon-
Sn tetl >

3. Reynolds News (11/5, iravaillisle) :

< On ne peut cspbrer voir la Grande-Brelagne rem-
bourser integralement les 6normes dettes de guerre
qu'elle a contracLhes sur la base de prix sensib cement
exag6rds et memo tenant de la speculation.
Essayer de rembourser compltetment ces dettes nous
obligerait it payer des tributes pendant des gintrations.
Ce n'est pas une r(ponse que d'allguer que p. ndant
trop longtemps la Grande-Bretagne a elle-meme percu
ces tributs. Nous le savons et nous nous efforcons d'cn
finir avee ce mauvais systenie.
La Grande-Bretagne a conlrnacl ces detics de guerre
dans son propre interet, mais aussi dans I'intiret de
loute 1'hunianite libre ; elle ne vent pas, pour les payer,
Ssaerifier it la fois des vies humaines el son niv,'au de
vie. >>


II. PRESS AMERICAINE


Press' amiricaine du 10. mai 1947

1. Situation politi qu franchise

L'emprunt de 250, millions de dollars accord par la Ban-
que Internationale. i la France et le r6glekent du conflict
ou\rier chez iRenault sont les deux nouvelles int.ressant
la France qui sont pr6sentdes en premiege page dans les
journaux du 10 mai. Le remaniement du cabinet et le
dchbat sur Madlagascar font igalemrnt 1'objet d'artic!es.
Sous le titre << Le cabinet Ramadier est vainqueur >>, le
New York Times reproduit une dipeche Callender faisant
ressortir que le nouveau cabinet a rcmporti un succs en
obtenant la reprise du travail chez Renault, aux condi-
tions fixes par le gouvernenen t et un autre succs devant
1'Assemblee national quand celle-ci, par 375 voix centre 41
a donni son accord it la politique suivie par le gouverne-
ment i Madagascar. Apres avoir cit6 les declarations de
M. Daniel Mayer, le nouveau ministry du Travail, au sujet
du reglement du conflict' Renault, Callender ajoute que
M. Mayer n'a pas parlid de, cela, mais que si c'utait une
victoire pour le gouvecrnement le riglement 'de la grvve
pourrait &Lre aussi appeld une victoire pour la C.G.T. et
le part communisle qui ont preiconisi une prime i la pro-
duction an lieti de l'augmentation de 10 francs de I'heure
demanded par les gr6vistes de chez Renault. Callender re-
miarque que les communists n'ont pas faith preve id'une
hostility total aun gouvernement si 1'on en juge d'apres les
declarations faiths par 31. Du"c'os at 'AI:,cmblie. IIl (crit n6-
famment que le chef parlementaire du parti communist
a declared quo son part appuicrait le gouvernement quand
il en approuverait la polilique, mais le critiquerait dans
le cas contraire. Parlant de la reunion du cabinet d'hier
oft M. Iidault a pr6scnt6 son rapport sur la conference de
lMoscou, Callender note que M. Bidault a soulign6 cc qu'il
appclle l'attitude comprehensive de la Grande-Brctagne et
dles U.S.A., it I'gard des revendications franqaises sur la
Sarre, attitude qui contrastait avoc l'hostilitd do Moscou. On
clrii savoiar que les Francais renouvelleront leur reven-
dicntiont sur la Sarre dans des notes adressdes it Moscou, a
Lomndres et t Washington et itabliront hient6t des iclations
(cniomiques plus 6troites entire leur zone d'occupation en
Allemagne te l utes autres zones occidentales.
Le New York Herald Tribune intitule son article de Paris
<< La gr ve de chez Renault est rdgle et les communists
appuient Ai. Ramadier >. On y note que l'infuence de la
C.G.T. a et6 d6terminante idans le reglement de cette gr&ve
et que attitude des communists. h I'igard d gonnverncmnt
Ramadier, est conciliante.


Whitcomb commence son article, t(ans le Baltimore Sun,
par cette phrase : << La France commence aujourd'hui sa
troisieme annie d'apres-guerre dans un ilan de confiance
qui se, base principalement sur le r&glement de la grave
Renault, sur I'apparente soliditCd du nouveau government
Iamadier ct sur I'attitude conciliante des communists ,.
11 note que le danger d'une greve g6nerale parait ecart6
par I'attitudc de la C.G.T. et des communists et termine
en tdounant les resulitats des elections pour les reprisen-
lants des Assurances sociales, soulignant que la C.G.T. subil
< uone dlfaite mineure > puisqu'clle ne contrblve plus qu'unec
nionoril6 idi Comite directeur.
La seule note pessimiste est cell, donnee par Max Ler-
ner, rddacteur de P.M. qui estime que la forte minority
socialite dirigdei par Guy Mollet finira par l'emporter al
scin, di part socialist et cn d6duit que le gouvernement
Ilamadier s'icroulera et que le parti socialist ira plus
a gauche. 11 6crit notamment : < Connaissant la sensibilitA
de Ldon Blum pour le sentiment de la masse socialist,
je ne crois pas qu'il soutiendra trap longtemps I'experienee
faite par M. iRamadier >.

2. Emnprunl de la Bitnqlue Internationa!e

La Banque Internationale ayant accord pour la premiere
fois depuis sa constitution un emprunt a un pays stranger,
Ia press donne h la nouvelle des credits accords A la
France une place important dans ses colonnes. Elle repro-
duit lonquement le communique remis aux journalists par
in Banque, exposant les raisons pour lesquelles celle-ci a
dicidd de venir en aide i notre pays. L'ensemble de l'argu-
mentation est basa6 sur la situation economique de la France,
et sur les besoins ide sa reconstruction. Aucun commen-
taire n'est encore paru i ce sujet. Seul, le DailT Worker
voit dans cette decision de la Banque un geste politique.
On lit notamment : < I est clair que les U.S.A. inter-
viennent en France. La decision prise par Ie Directeur
americain de la Banque M. Mc Cloy d'accorder i la France
un qflart de milliard constitute simplement une phase des
pourparlers qui ont cu lieu dans les coulisses. La France
est la clef de 1'Europe occidental. Si 1'effort anticommu-
niste y riussit, il scra intensifi6 en Italic ct pourra trans-
former l'Europe occidental ct lui donner le statut de 1'Es-
pagne de Franco >>. Get article est reproduit A cot6 d'une
caricature du Daily Worker de Londres montrant le' g6enral
de Gaulle perch6 sur une Tour Eiffel, ayant un drapeau
amiricain sur son k6pi et tournant les yeux vers un nuage
portant l'insigne du dollar

3. La politique amiricaine de credit

Un aspect de la p6nurie ide dollars dans Ic monde est
dispute par les correspondents .A Londres qui rappellent
qu'apres le 15 juillet prochain, la Grande-Bretagne s'est
engage i laisser la libre conversion du sterling on dollars.
Une dipeche U.P. rapporte que cette conve#ion sera cepen-
dant limited au remboursement des marchandises acheties
en Amlrique. Le correspondent idu New York Times se de-
mande si les Britartniques, maligr leur declaration offi-
ciclle pourront rendre libres les operations de change sans
provoquer par cela une baisse de la livre ct ajoute que les
Amiricains de Londres sont convaincus que la Grande-Brc-
tagne devra recevoir un nouvel emprunt de fagon h main-
tenir la solvabilit6 de sa position commercial. Le minimum
en serait un milliard et il serait ndcessaire de l'accordce,
en 1948.
TJn porte-parole britannique aurait d6clard que la ques-
tion d'un novel emprunt a la Grande-Bretagne d6pendait
largemnent de Ia faqon don't fonctionnerait la Banque Inter-
nationale.

4. Trailds onec les safeAliles de '.4:re

Le New; York Timnes accueille avec une satisfaction mar-
qu. le vote una'ime par lequel la commission des Affaires
6trangeres du Snat s''est prononcee pour la ratification des
traits g:ce 1'Italie, la Hongrie, la Bulgarie et la Roumanie.
11 sc felicite que la politique des ideux parties amnricains
ait obtenu ce resultat et 11 souligne l'importance de l'oppo-







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE


sition qui s'6tait manifest,'e A celte ratification et don't 11
partage, dans tne certain measure, les vues puisque ces
iraitis ne sont pas entitrement conformes aux desirs ame-
ricains. II conclut : c Une paix .partielle vaut mieux que
rien et elle sera plus utile a ces pays que la continuation
d'un ctat de, guerre qui reatrderait la reconstruction mon-
dialc ct mettrait en danger leur stabilitit conomique et
politique s.

5. Af4faire grecrfque
La Chambre ayant voti par 287 voix centre 107 le project
de loi fixant A 400 millions de dollars l'aidce conomique
et militaire a apporter i la (Grce ct a la Turquie, les cor-
respondants politiques de Washington pensent que cette
loi sera bient6t signie par M. Truman II note cependant
qu'auparavant les textes des projects votis i la, Chambre et
an Sdnat devront &tre, uni'fits, la Chambre ayant apportd
quelques modifications au texte de loi voti au Senat.
Un editorial du New York Times constate que ee vote de
la Chambre donne une majority tris forte a la politique
extirieure americaine, plus 'forte en fait que cell donnie
a la loi du pri.t-bail et de Y'abolition de 1'cinbargo sur les
exportations d'armes et a la loi de. accords cominerciaux
reciproques. It en conclut que le Congris a adopt le pro-
gramme presidential et qu'il a reconnu I'intedrt qu'avait
I'Amnrique dans le maintien de Ia paix ct de i'lrdre en
Moyen-Orient.

6. -- Le irobleme du IPJMl
Le ministry, de l'Agriculture announce que la prochaine
recolte amiricaine de bl d6tablira un record jamais 6galM
dans .1es annales de l'agriculture amdricaine. Cette rdcolte
s'61vcrait i 1.025.789.000 boisseaux.

a) L'AIDE AMERICAINE AUX PAYS RANGERSS (New York
He~iwald.Tribune, 10/5) :
< En soulageant la Gr&ce et la Turquie d'une -partie
de leurs charges Cconomniques, les Etats-Unis aideront
au moins A faire r6gner la liberty et une cettaine sta-
bililt. En meme temps, ils r6duisent les possibilities de
l'Union Sovi6tique d'6tendre son influence par une
pression exterieure et int6rieure sur les gouvernements
6conomiquement faibles.
Mais le problmme depasse les limits de la Grece et
de la Turquie.
Avee la meilleure volont6 du mon'de, les Etats-
Unis ne pourraient apporter qu'une aide 6conomique
minime pour diminuer les souffrances 'du monde; aussi
ils devraient r6partir et limiter leur aide aussi sage-
ment que possible. C'est agir sagement en matiere poli-
tique, c'est faire preuve d'un humanitarisme sens6 que
de sourlager la famine actuelle de la Roumanie. Mais
cc serait une mauvaise politique de laisser la France
ou la Grande-Bretagne succomber sous le manque de
credits (credits don't l'octroi serait Ctendu par ailleurs
aux pays subissant l'influence de la Russie) ou de les
laisser succomber faute de marchandises que les na-
tions orientales se procureraient aux Etats-Unis don't
les stocks sont limits.
En d'autres terms, les propositions de M. Acleson
visant A un redressement de l'in'dustrie allemande et ja-
ponaise, A un contr6le des achats de 1'6tranger sur le
mnarc'h americain, A la limitation de l'aide am6ricaine
i aux peuples libres qui cherchent-A garantir leur ind6-
pendance; leurs institutions dmocratiques et les liber-
t1s humaines centre les pressions lotalitaires ), 'doivent
ctre considreses du point de vue de la limitation des
resources des Etat-Unis aussi bien que du point de
vne de la lutte avec la Russie. II est necessaire 'de choi-
sir, et la Russie a pratiquement impose elle-mmme le
sens dans lequel ce choix doit 6tre fait. Si la Russie
vent cooparer, si elle veut restreindre les effects n6fas-
tes de son activity politique (ou de passivit6 dans ce


domaine), si elle vent parliciper aux divers organisms
institu6s pour am6liorer les conditions ,conomiques
inondiales, il sera possible d'dlargir le champ d'action
de l'aide am6ricaine, sans rCduire son efficacit6. Mais
jusqu'a ce qu'on parvienne A ce stade, les Etats-Unis
n'ont pas d'autre choix que de poursuivre la politique
qui a etC 'dWfinie par M. Acheson. ?


h) LA PALESTINE ET L'O. N. IT. (New, York Herald Tri-
Ib e, 11/5, edit. europ.) :

<< La Grande-Bretagne ne s'est jamais montr6e plus
incapable ni moins soucieuse de remplir ses obligations
envers '.humanitC que dans la politique qu'elle a suivic
rtcemment en, Palestine.
11 ne sert A rien de chercher A minimiser les crimes
des terrorists juifs, nais ceux-ci sont avant tout le
r6sultat de la politique et de la repression militaire bri-
lanniques.
Quand le government britannique s'est enfin 'd6cide
h soumettre le probl6me palestinien aux Nations Unies,
il a declare qu'il ne rechercherait qu'un avis sur cette
question et qu'il le suivrait ou l'6carterait A sa conve-
nance. On a expliquB plus lard que la Grande-Bretagne
ne pourrait pas assumer de nouvelles responsabilites
en Palestine si elles n'6taient pas acceptable pour ellc.
Dans la situation actuelle de la Grande-Bretagne, on ne
pourrait certainement pas lui demander 'de prcndre des
engagements qu'elle ne pourrait tenir. Mais si les recom-
mandations de I'Assembl6e impliquent de nouvelles
charges militaires et financires, celles-ci pourraient
dire certainement partag6es par plusieurs Etats, ainsi
que le stipule 1'article 106 de la Charte, jusqu'a ce que
les Nations Unies puissent les assumer A leur tour.
Ce qu'il faut, c'est que les Nations Unies resistent A
des pressions qui ne pourraient qu'anmener des retards
'd'of ne sortirait rien de bon. L'Assembl6e ne peut se
permeltre de nommer une commission d'enquete char-
gee de formuler des recommandalions uniquement pour
voir celles-ci ignores ou repoussdes une fois de plus
par le gouvernement britannique.
Au course de cette seance extraordinaire, les membres
de l'Assembl.e 'devralent se mettre d'accord pour qu'une
decision definitive soit prise, sur les recommendations
de la commission, A la session r6gulicre de l'automne
prochain.
Aussi regrettable qu'elle puisse paraitre pour plu-
sieurs raisons, la seule solution qui soit applicable
maintenant reside dans une forme de partage qui 'don-
nerait aux Juifs un large territoire oft pourraient s'Cta-.
blir les survivants des massacres nazis, et A l'int6rieur
duquel pourrait naitre une economic prospere sous un
gouvernement d6mocratique et ind6pendant. La region
palestinienne assignee aux Arabes pourrait etre incor-
poree A la Transjordanie. Les lieux saints 'devraient
4tre places sous le contrOle du Conseil de tutelle. Les
bdhoins 16gitimes de la Grande-Bretagne concernant les
bases strat6giques pourraient Ctre determines par leI
Conseil de SMcuritC.
Si le gouvernement des Etats-Unis s'est prononce sur
la conduit qu'il entend suivre h propos de la Pales-
tine, cette decision n'a pas encore et6 r6evlee. Si le
gouvernement americain se laisse guider dans cette con-
troverse sur le probl6me palestinien par ce qu'on pre-
tend etre des considerations strat6giques et s'il s'abs-
tient de d6fen'dre franchement les principles de la li-
berl6 humaine et de justice qui sont impliques dans ce
problem, il perdra une grande occasion de renforcer
son prestige moral et d'accroitre la confiance du people
'dans l'autorit6 des Nations Unies.
(SUMNER WELLES.)







6 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGERE


III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovidtique du 10 mai 1947

Tons les journaux paraisscnt le jour de la vietiire. Les
rubriques 6trangtres sont exceptionnellement 'denses. Deux
themes de second plan : la bataille mondiale pour ]a demo-
cratie et les relations internationals. Une preoccupation
dominant qui, sous effect t de 1'actualit6 fait en quelque
sorte rebondir les deux themes precedents :' la significa-
tion international dans les conditions prlsente. dte la
journ'de de la victoire.

1. La bctaille mondiacle pour la ddmocratze

D6p&ches secondaire : reunion du Sobrani6 bulgare ;
interdiction du part communist au Brcsil. Deux pays re-
tiennent l'attention :
a) La Finlande : copieux compete rendu du procds de
Helsinki. Ddveloppement de la rise gouvernementale (tous
les journaux).
b) La France (tous les journaux 6galement); ]a grive
aux usines Renault; pourp.arlers de M. lamadier en vue
du remaniement igouvernemental; le remaniement gouver-
nenental; interview de Jacques Duclos au New York Herald
Tribune; extraits de VHumanited propos' des menies de
M. Bullitt en France.

2. Les relations internationales
I'rois d6veloppements principaux :
o1 Les organisms inrterntionanx : dans tous les jour-
naux large compete rendus des reunions de l'annee.
2 Aprls la session de Moscou : la chronique interna-
tionale des Izvestia cite une seric de commentaires de source
britannique sur la nccessit6 de separer l'Allemagne occi-
dentale. L'organe du Soviet Supr6me relI6ve a cet ogard :
a) Que les commentaires pesimnistes ont commence d6s
avant In conference de Moscou. dans la press anglo-ami-
ricaine et qu'ils fondaient leur pessimisme sur l'iritransi-
geance sovi6tique.
b) Que la session terminee, les mImes commentatcurs se
vantent de leur perspicacity.
c) Que tout en continuant a accqser I'U.R.S.S. d'intran-
sigeance ils font le silence sur le fait que les principaux
obstacles ont etC provoquCs par les tentatives des deldga-
tions amBricaine et anglaise pour faire remettre en ques-
tion les decisions de Crimee et de Potsdam. Le commenta-
teur des Izvestia tire de ces constatations une double con-
clusion, A savoir que la solution du problmme allemand
sur la base de la cooperation international n'entre pas dans
les calculus des milieux r6actionnaires don't cette parties de
li press anglo-americaine sert les intlrets et que Ic bruit
fait autour de la pr6tendue intransigence de I'U.R.S.S. sort
de rideau pour tes gens qui veulent se garder les mains
librts en vue d'actions unilaterales.

3. Relallions sovieto-americain'es

La Pravda du 10 reproduit le tcxtc integral de la lcltre
adressie 'par le general Marshall i M. Molotov, le 2 mai,
suivi de la r6ponse de cclui-ci.

-. Antiour d 1h1 politique anglo-aomericain

a) Dans tous les journaux, s'ric de dB6peehcs Tass :
poursuite ties 6el1ments progressistes aux U.S.A.; lks U.S.A.
cherchent I contrler V'Inde financi6rement; communique
du D6partement d'Etat sur l'cntrec en functions du Conseil
el planification de la politique 6trang6re. Un journal danois
npprceic ]a politique de M. Taumnan i propos de 1'interdic-
tion du parti socialist unifi6 en Baviere; furniture
l'avions anglais t la Tiurquie; le prit amricain t !a l Chine;
lne station allemande -pour les experimentations militaires
Iransportle en Angletcrre.
b) Le second d6veloppement de la chronique inierna-
'lionalv des Izvestia 6voque le rapport Porter sur l'aide ame-
ricaine i la Grece. II relIve que 1'aide etrangbre sera en
,grande parties riservte aux lbesoins militaires et que. des
appreciations assez aigrcs sont portdes dans le rapport sur


la idmocratie grecque. I1 conclut : a La reality grecque s'est
montr6e plus forte que la propaganda mensongcre de la
press Ctrangrre r6actionnaire autour *du programme d'aide
a la Grcce et t la Turquic >.
5. -- La signification international
ide la journde de la uictoire i I'heure prdAente

1" Ordre. du jour (lt qnleral Boulgannine et commenlaires
Itditoriaix
a) L'ordre du jour du ministry des Forces armies ddfi-
nit en ces terms la signification international de la vic-
toire sur l'Allemagne : a Le people sovittique et ses forces
armies n'ont pas seulement d6fendu la liberty et I'indepen-
dance de leur patrie, mais aussi assure la ddlivrance, du
joug fasciste des peuples d'Europe, notamment du pe"'l
allemand >.
b)y Les editoriaux reprennent l'id6ee C'st ainsi 'qu'on lit
dans celui de la Pravda que la victoire ne signiflait pas
seulement la defaite total de l'Allemagne, mais cell du
fascisme allemand, de l'id6ologie militaire allemande. Le
people sovidtique n'a pas seulement d6fcndu sa liberty et
son ind6pendance, mais sauv6 la civilisation de 1'Europc,
lihdbe du joug fascist les peoples de I'Europ'e et notam-
ment le people allemand. Au nom de la victoire, il a con-
senti i d'immenses sacrifices, support des privations et
des souffrances sans nombre. Ces sacrifices, certain homes
d'Etat d'Am6rique, d'Angleterre et d'autres pays sont enclins
i les oublier. Dans sa 'conversation avec Stassen, le cama-
rade Staline a parl6 de la possibility et du caractbre sou-
Iaitable d'une coobpration entire deux systitmes different.
Pour ce qui est du people sovietique et dsi parti commu-
niste, le camarade Staline a declare que, chez eux, ce d6sir
existe.
2 Les fMtes del la victoire ii l'tranger.
Dans la Pravda du 10, sous-titres vedettes de la page 4,
compete rendus des manifestations auxquelles a donned lieu
la journee de la victoire en Yougoslavie, en Tch6coslovaquic,
en Roumanie, en Hongrie et en France (discours de Mine
Madeleine Braun).
.'0 Commentaires.
Chacun des brands journaux s'cst assure Ic concours d'un
ecrivai, publiciste, ou savant en renom, pour commenter
la signification international de la journde e la avictoire :
los Izvestia, celui d'llyn Ehrenbourg (voir l"article plus
loin); la Pravda, celui *de Zslavski; 'Etoffle Rouge, celui du
professeur Tarle; Trud, celui du professeur Tarle 6gale-
ment. Trois idles fondamentales sont a I/ base de ces
texts.
a) Dans les conditions acluclles de lutte entire les forces
de democratic et les forces (' reactions, la victoire revet
tout son sens de victoire du progres contre l'imp6rialisme.
b) Opposition 'de la < politiquc Truman > a la politiquc
de paix dimocratique menie par l'U.R.SS.
c) Affirmation de la victoire indubitable des forces de
,dlmocratie et de la politique de d6mocratie.

LE DERJXIEME ANNIVERSAIRE DE LA VICTOIRE (IlZePStia,
9-10/5) ;
< Nous f8tons la fIle de la victoire avec tous les peu-
]ples du monde. Nous ap)pr'cions la contribution 5 la
cause commune des femmes de Londres, des aviateurs
anglais et des marines amiricains. Nous savons que, -pen-
dant les 'dures ann6es de guerre, les meilleurs citovens
de l'Europe ont combattu a:vcc nous : 'h6roique Tito,
les francs-tireurs frangais, les partisans de Pologne,
d'Albanie et de Norvwge, les hbros de la resistance dans
Ions les pays occupbs par les fascistes. Notre fete. c'est
leur fete, comme leur peine 6tait notre peine. En er
grand jour, les peuples de I'Euro.pe sont unis 'dans une
mnime douleur, cells de leurs pertes, et dans une mime
joie, celle de la victoire. Pour les peuples, la victoire
c'est le chemin de la vie. Pour les affairistes, ]a vic-
loire, c'est I'entreprise avantageuse, le business, les bb-
nifices faciles et les gros dividen'des. Ces messieurs veu-







BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGERE 7


lent acheter a bon marc.he I'Europe ruin6e par la guerre,
affamee et tourmentee. Ils out commence par le .plus
facile. Ils out declare ddmocrates modules les Grecs et
antifascistes authentiques les Turos fournisseurs de
Hitler. Maintcnant, ces affairistes d'outre-mer s'accro-
c'hent A la France. Ce n'est pas 'par hasard (IIe la r6ac-
tion frangaise a relev& la tote en mai 1947. lis essaient
de r6epter septembre 1939, 'd'exclure de la nation la
classes ouvriere. Les corbeaux d'outre-mer ont senti le
grain. Ils veulent acchter le pays de la Convention. lt
pays de la Commune pour un morceau de paii'i ou un
sac de carbon. Ils se sont mis en appetit, ces corbeaux.
Pendant la guerre centre 'ennemi common, ils no se
sont pas presses de s'armer. Maintenant, ils n- se pres-
sent pas de 'desarmer. Ils s'arment au contraire en toute
hAte. Lorsque la guerre a 6tW terminee, ils se sont mis
a parler de la guerre. Dans leur avidite, leur m6chan-
cet6 et leur aveuglement, ils d6clenchent une campaign
centre l'Union Sovietique. Les plus impatients en par-
lent ouvertement, d'autres pref&rent s'armer de facoui
conerkte et employer des expressions vagues.
Les peuples de 1'Europe lib6ree ne veulent ni d'unie
nouvelle Europe ni d'une nouvelle guerre. Les Anglais
n'ont pas d6fendu leur ile pour qu'elle devienne la base
militaire du dollar. Les Francais ne se sont pas liberes
de l'occupation des uniforms verts pour 6tre occup6s
par des leltres de credit de la mmme couleur. Les peu-
ples de la Yougoslavie, de la Tchecoslovaquie et de la
Bulgarie n'ont pas edifi6'leur d6mocratie pour recevoir
en change la ddmocratie du 'dollar. C'est en vain que
les tuteurs ont pris leur serviette et se sont nlis A table
It n'y aura pas de repas. Les peuples d'Europe ne sont
pas miners et n'ont 'pas besoin de tuteurs. La culture
n'est 'pas un gAteau, on -ne reussit pas a la ripnrlir en
zones. II vaudrait mieux que les candidates luleurs, pro-
fitant de la paix et 'des dollars qu'ils ont, prennent des
lives, 6tudient et se familiarisent avec les fondements
de la culture universelle.
Les peuples de 1'Europe, pendant les ann6es d'6preu-
ve, r&vaient d'une victoire sans ombre. Qui aurait cru,
en 1942, que cinq ans plus tard il y aurait 'des affairis-
tes pour parlor d'une troisibmc guerre mondiale ? Je
sis persuade que c'est en vain que les corbeaux se hA-
tent : leurs intentions n'aboutiront -pas. La paix est re-
Clamie par la terre de 1'Europe bless6e par les obus, les
mines et les bombs. La paix est reclam6e par les tom-
bes des heros. ,
(ILYA EHRENBOURG.)


IV. PRESS BELGE


LE PROBLEM DES SALARIES EN FRANCE.
(La Derniere Heore, 10/5), liberal :
< II serait vain de nier qu e e miconlentement des
travailleurs est general et que des mesqres 'doivent 6tre
eprises sur le plan gouvernemental aussi rapidemen't que
possible afin d'6viter que les movements de protesta-


tion ne -prennnt une am'pleur dangereuse. 11 semble
bien que tel est I'avis du cabinet Ramadier, don't 'los
membres appartenant au Mouvement reptrblicain poptu-
laire semblent admettre,-comme leurs collogues socia-
listes, une decisionn favorable aux revendications mi-
nima du monde syn'dicaliste. On assure mrme que, dAeja,
des measures sont en preparation. II1 semble qu'on envi-
sage, notamment, la continuation du rajustement des
salaires Irop has en augmentant l'indemnite de vie
c'hbre accor'dee il y a quelques semaines ainsi que l'ame-
lioration des primes A la production. Si ces propositions
sont accepthes par 'les intoress6s, le gouvernement aura
ainsi gagn6 du temps et pourra attendre le mois de
juillet, date qui a &et fix6e voici plusieurs mois pour un
examen g6ndral et une remise en ordre de l'ensemble
tes salaires. )

(Dit corlespondatnt de la Derniere Heure d Paris.)



V. PRESS SUISSE


APRES LE REMANIEMENT DU CABINET RAMADIER (J0111'll(t
de Geneve, 11-12/5) :

S11I est un domain fii le gouvernement sera surveill6
de pres par les communists et oh it pourra y avoir
quelques escarmouches : celui des affaires etrangrres.
Les communists consid6rent que le gouvernement est
en train d'Avoluer de plus ch plus dans le sens 'de 'en-
tente occidentale. M. Bidault, qui nagu6re elait fort bien
vu d'eux, est I'objet do frequentes attaques dans l'Hu-
nanilit depuis la Conforence 'de Moscou. Hier, au course
du Conseil des ministres, pour les rassurer, M. Rama-
dier, apr&s un expose de M. Bidault sur la Conf6rence,
et particulierement sur l'accord au sujet du carbon'
avec les Etats-Unis et I'Angleterre, a d6clare que la crise
gouvernementale et le remaniement minist6riel n'a-
vaient aucunement change la politique exterieure 'du
gouvernement.
A prendre les choses au pied de la lettre, c'est peut-'.
etre exact, mais en rdalit cela ne l'est pas tout a fait.
La v6rito est que le changement qu'a certainement subi,
dans une certain measure, la politique exterieure, s'esl
produit avant la crise, au course de la Conference de
Moscou, de telle nianiere que 1M. Ramadier peut 'dire
que la politique n'a pas ete modifi6e par les derniers
evenements intirieurs. En faith, ce changement, qui
donna lieu a un vif debate au sein du Conseil lors de
1'approbation, par la majority des ministries centre les
communistes,'de l'accord sur le carbon, a certainement
contribute A d6tacher les communists du gouverne-
ment. On aura sans doute des occasions d<. s'en aperce-
voir par la suite. >

(D)i correwspondantl A Pa:is tdit Journal de Geneve.)


, P. I. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs