Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00088
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: May 7, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00088
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text




SERVICES FRAN(AIS
D'INFORMATION
(MINISTBRE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')


LA DOCUMENTATION FRANCAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES
SERVICE D'INFORMATION
ET DB PRESS

0 -\


BULLETIN


DE


7 mai 1947.


PRESS


QUOTI!



ETRAN


SOMMAIRE


I. PRESS BRITANNIQUE.
a) La situation interieure en France.
1. Manchester Guardian (6/5).
2. Times (7/5).
b) Le programme d'aide a la Grece et a la Turquie
devant la Chambre des ReprAsentants (Times,
7/5).
II. PRESS AMERICAINE.
La Palestine et I'O. N. U. (New York Heatda Tri-
bune, 7/5, .6d. europ.).
III. PRESS SOVIETIQUE.
IV. -- PRESS BELGE.
La situation int6rieure en France (Le Peuple, 7/5).
V. PRESS SUISSE.-
Vers un nouveau gouvernement italien ? (Gazette
de Lausanne, 7/5).


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press britannique du 7 mai 1947
La plupart des journaux mettent en vedette les dela-
rations quoe M. Dalton a faiths hier au course d'une rnu-
nion A la Chambre de Commerce de Londrcs. M. Dalton
a a-ffirms que la Grande-Bretagnce no pouvait pas conti-
nuer A, supporter le fardeau de ses dettes de guerre qui
s'e41vent h plus de 3 milliards Lde lives. I1 a demand
que ces dettes soient riduites de maniArc A ne pas entra-
ver, pour des generations, le redressement 6conomique de
la Grande-Bretagne.
La press accord dgalement une grande importance aux
declarations de M. Churchill selon lesquelles le parti con-
servateur voterait en faveur de la conscription m&me si
la duree du service. militaire 4tait rdduite de 16 A 12 mois.
D'autre part, certain journaux conservateurs annoncent
en manchette ,que le National Coal Board a decide de rem-
placer les ouvriers des mines de Dunha'm, qui, en se met-
tant en gr&ve, ont oblige 26.000 mineurs A arrfter leur
travail.
Enfin, toute la press announce que les archev6ques de
Canterbury et de York ont, sur la demand du roi. decide
que le 6 juillet serait un jour de pridres c pour la Grande-
Bretagne. en raison des tAches et des devoirs .qui s'impo-
seront au pays a.


Sur le plan exterieur, ce sont les declarations de M. Mars-
hall sur les traits de paix avec I'Italie ct les pays balka-
niques qui occupent la premiere place.
La situation politique de la France fait il'objet d'ar-
tioles dans le Times, le Man chesler Guardian, le Daily
Telegraph. Les autres journaux se contentment de publier
de bravess dipSches d'un caract6re purement informatif. La
situation alimcntaire de l'Allemagne occidental prdoccupe
de nouveau certain organes tells que le Times et le Man-
chester Guardian.
1. Ddclarations de' M. Marshall
La press donne l'essentiel des declarations de M. Mars-
hall devant la commission des Affaires 4trang6res du, Sdnat
demandant une ratification rapid des traits de paix avec
l'Italie et les pays balkaniques.
Le Times met en relief le passage dans lequel M. Mars-
hall affirmed qu'une signature rapid du trait& italien ren.
forcera la position des d6mocratics en pr6venant toute
attaque Aventuelle de la Yougoslavie contre 1'Italie.
Les correspondants n'accompagnent ces declarations d'au.
can commentaire.
2. -- France

Tous les journaux quli publient des articles sur la France
insistent encore ce matin sur l'imporlance qu'aura la deci-
sion du Congres national du Parti socialist sur l'dvolution
politiquc de la France.
Le correspondent du Times discerne trois tendances au
sein du parti socialist (voir P'article plus loin).
Le Manchester Guardian disccrne au scin du parti socia-
liste un fort courant on favour du retotr d'un gouverne-
ment socialist honmoginc, nmais il estime que ce ne pour-
rait etre qu'une solution provisoire.
Quant au ddbat sur Madagascar, il estime qu'e la tAche
qui incomnbe ddsormais au gouvevnement n'est plus d'6louf-
fer des revoltes sporadiques, mais do restaurer l'aatorit6
tranvaise dans les vastes regions of las colons se sont
retires.
William Forrest, dans le News Chronicle, met en vedette
la demand faite par M. Ramadier aux socialists d'6viter
touted crise avant le mois de juillet.
Comme celui du, Times, le correspondent du Daily Tele-
graph distingue trois tendances au scin du parti socia-
liste : la premiere favorable au anaintien du gouverne-
ment sans les communists, la deuximme A un gouverne-
ment socialist, la troisieme A un nouveau gouvernement
de coalition avec les cbmimunistes qui rdduirait les dangers
en Indochine, Cloverait le pouvoir d'achat des ouvriers
en encourageant la production et essaierait de trouver une
politique de compromise centre 1'Est et l'Ouest.
Le Daily Herald met en valour le passage des d6clara-
tions de M. Ramadier au sujet du danger dventuel que
pr;enterait le niouvement du general de Gaulle pour
la R6publique.


Nouvelle S6rie No 662'


- -- I~---~~--- --~.---~- -----~ 1~--









2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRBSSE ATRANGERE


Le Daily Yorker publie.un article de Ilya Erhenbourg
dans lequel cet auteur attaquc le g6n6ral de Gaulle qui,
selon lui, jouirait maintenant des faveurs du government
amdricain parce qu'il reprdsente l'instrument de la reac-
lion.
Enfin, le correspondent du Tnrmes signal une extension
des graves en France, et notamment dans les d6partements
du Nord. Il estime toutefois que ce movement, qui ris-
quait de prendre des proportions inquietantes, n'6chap e
pas au contr6le de la C.G.T. et que si le gouverntement
trouve un eompromis sur la question des salaires, l'ordre
sera bient6t rdtabli.

3. Alleinagne

Le correspondent du Times a Paris fait etat de la satis-
faction avec laqueile on considere h Paris l'evolution des
pourparlers deonomiques entire les autorites francaises d'oc-
cupation et cells de la zone anglo-am6ricaine. La France
ne s'opposerait plus aussi vivement A une certain centra-
lisation allemande. La raison de cette nouvelle attitude
serait fournie par le refus de I'U.R.S.S. de soutenir ]'inte-
gration economique de la Sarre a la France. Mais ii pense
que la France ne pourra plus longtemps refuser la fusion
6conomique de sa zone avee la zone anglo-americaine. Tou-
tefois cette fusion pourrait dtre retardee en raison des
craintes que nourriront les parties de gauche franauis A
1'6gard de la creation d'un bloc occidental.
Le Times, le Manchester Guardian, le Daily Telegraph font
6tat de la grave crise alimentaire qui sevit en Allemagne
et qui serait due en grande parties A l'incurie et i la mau-
vaise volont6 des Allemands eux-m6mes. Alors que les
campagnes seraient abondamiment pouryues de toutes sortes
de deniees alimentaires, les rations pour les grades villes
industrielles continueraient A ddcroitre. Par ailleurs, la
production de carbon tomberait de 1.000 tonnes par jour.

4. Inde
Le correspondent du Times h Delhi announce que MM. Jin-
nah et Gandhi ont eu un long entretien, le premier depuis
septembre 1944, et qu'ils ne sont pas arrives A un accord sur
la question du partage de 1'Inde, auquel s'oppose M. Gandhi.
L'appel an came qu'ils ont sign, a la fin de leur entre-
vue, ne suffira pas, pense ce correspondent, A r6tablir la
paix, parce que les deux chefs indiscut6s des deux plus
grands parties de 1'Inde n'ont pu s'attaquer anx causes
mAmes du conflict.

a) LA SITUATION INTERIEURE EN FRANCE .- .-..

1. Manfcester Guarditan (6/5, liberal) :

,( Les communists semblent avoir entretenu l'espoir
d'exploiter le m6contentement exprim6 par les salaries
vis-A-vis de la ,politique a laquelle les chefs communis-
tes ont jusqu'ici do'nn leur appui; en m6me temps. ils
esp6raient jouir des avantages tactiques que leur con-
frre le fait de participer au gouvernement et de d6tenir
d'importantes charges officieiles. C'est comme si Clham-
berlain avait revendiqu6 le droit de s'61ever et de voter
centre le Home Rule Bill, en 1886, et en m6me temps
celui de garder son post minist6riel. La solidarity mi-
nistrielle, comme l'a dit M. Ramadier, doit 6tre res-
pect6e si l'on veut miaintenir un gouvernement parle-
mentaire. Il n'est pas surprenant de voir le journal le
Monde affirmer que les 6vd6nements actuels montrent
combien il est important de reviser la Constitution et
de donner au, Premier Ministre des pouvoirs plus 6tea-
dus. i

2. Times (7/5) :
q Trois tendances sont d6eji visible a la reunion du
Conseil national du parti socialist. Il y a un group
de militants qui, fi'd6les A la majority du dernier Con-
gr6s du parti, voudraient que les ministres socialists
dimissionnent; un second group est prit a rompre


avec les communists, mais consider que le moment
est mal choisi pour gouverner sans eux; le troisieme
group soutient M. Ramadier dans son d6sir 'd'6viter
une crise. M. Blum guide ct encourage ce dernier
group.
Les ddbats au Conseil national n'ont pas .t6 seule-
ment empreints d'acrimonie, mais nussi tris longs.Dans
une situation telle qu'elle se pr6sente acluellement, la
solution pourrait r6sider dans une .motion 'de concilia-
tion ou de compromise A laquelle tous les d6l6gu6s pour-
raient adherer; mais actuellement, il ne serait pas fa-
cile de formuler une tell motion.
On peut se faire une id6e de 1'6quilibre des forces
au soin du Conseil par le fait que deux des plus impor-
tantes f6d6rations don't les d'616gues composent le Con-
seil national ont d6ji exprime des avis contradictoires.
La f6d6ration du dipartement 'de la Seine s'est declare
en faveur de la admission; la federation minibre et in-
dustrielle du Nord a vote pour le maintien 'd'un cabinet
remani6. >
(Du corarespondantt a Paris du Times.)

b) LE PROBLEM D'AIDE A LA GRiCE ET A LA TURQUIE DE-
VANT LA CHAMBRE DES REPRESENTANTS (Times, 7/5):

< Le project de loi autorisant les Etats-Unis t prtter
400 millions de dollars, A la Grece et i la Turquie, project
qui a regu l'approbation du Sdnat et est soumis actuel-
lement i la Chambre 'des Repr6sentants, n'apporterait
a ces pays qu'une aide relativement faible et limited,
Mais son approbation symbolisera ce qui est beau-
coup plus important une approbation de la politique
amdricaine d'engagements a li',tranger ; elde montre
en outre qu'au lieu de se terminer automatiquement
avec la fin des hostilities, ces engagements sont destiniis
a prendre plus d'importance.
Les majorities qui ont soutenu M. Truman au Senat no
peuvent dissimuler la repugnance avec -laquelle beau-
coup de membres ont 'd6cid6 de voter dans cc sens. 11
serait vain de pr6tendre que le malaise resse.nti au Con-
gres et dans tout le pays s'est .concentr6 tout entier sur
la .question capital de savoir comme le pr6tendait
avec insistence le s6nateur Vandenberg sil'aide A
la GrBce et A la Turquie etait le seul moyen d'6viter
une autre guerre. En exploitant ce irfalaise, M. Wallace
seul de son avis n'a pas cess 'de ie6clamer, pour rem-
placer la doctrine de M. Truman, une politique d'aide
,conomique A la Russie. II est significatif qu.un com-
mentateur Tel que M. Lippmann, don't l'opinion est celle
du centre droit, lait adopt un point 'de vue assez sem-
blable A celui de M. Wallace, lorsqu'il faisait campaign
pour que les Etats-Unis prdtent de l'argent A tous les
pays europeens ayant souffert de la guerre, y comprise
la Russie. Cette opinion ne trouve g.ure rerance aux
Etats-Unis, of beaucoup de anembres du Congrds con-
siddrent les emprunts grec et ture comme 'devant c16-
turer la s6rie des prets, et non pas come devant en
inaugurer une nouvelle. 'Sur le plan politique, un em-
prunt A la Russie est chose inconceivable. Cependant,
M. Marshall ne peut pas avoir quitter Moscou sans s'6tre
rendi compete de l'impression profonde et mdme mala-
dive que les pertes resultant de la guerre ont faite sur
1'opinion russe. Quand M. Byrnes 6tait secr6taire d'Etat,
ii poursuivait vis-h-vis 'de la Russie une politique qua-
lifi6e de c fermeto amicale a. Les nouvb'les directives
de la politique 6trangBre amiericaine n'ont 6t6 jusqu'A
present qu'esquissses. Avec le temps, on pourrait bien'
avoir le d6sir de d6couvrir si une attitude de fermetm
politique contrebalanoke par 'des t6moignages d'amiti&
en matidre de politique Bconomique, ne se.r6av4lra pas






BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE 3


plus profitable .qu'une politique d'isolement dans I'un
et I'autre domaines. >



II. PRESS AMERICAINE



Revue de la press amdricaine du 6 mai 1947

1. Situation politique frangaise

La situation politique frangaise continue a occuper une
place important dans la press americaine. Les correspon-
dants de Paris font le recit des evenements qui ont about
au remaniement ministeriel. Une d6pache A.P. de Paris,
largement reproduite, en particulier dans le Philadelphia
Inquirer, sous un titre important, declare que les c U.S. A.
s'appretent A aider la France si les communists sont tenus
en dehors du gouvernement >. 11 cite c< une source officielle
americaine haut place > qui aurait declare que les U. S. A.
s'appritaient A renforcer 1'economie frangaise si M. Rama-
dier riussissait i maintenir son gouvernement sans les com-
munistes. Cette d6piche indique que cette declaration ame-
ricaine a ete faite aprbs qu'un ministry du cabinet franqais
ait declare que << le programme Truman d'aide aux dEmo-
craties menaces de la domination communist avait poussd
M. Ramadier A expulser cinq communists du cabinet ,.
Cette information ajoute que les fonctionnaires americains
de l'ambassade de Paris pr6parent un rapport d6taill6 sur
les besoins de la France et sur I'aide que les U. S. A. peuvent
lui apporter. Cette depiche precise que l'informateur ame-
ricain avait declare que, ca si le parti socialist consentait A
prendre la tete d'une coalition anticommuniste, on pourrait
alors s'attendre A ce que Washington fasse un accueil sym-
pathique aux demands d'aide nicessaires au maintien de
la politique economique de blocage des salaires, d'abaisse-
ment des prix et d'accroissement de la production ..
Une autre source aurait ajoute que M. Caffery avait lui-
mnme fait connattre I'attitude americaine aux chefs des
parties non communists. La dip&che mentionne ensuite les
besoins franqais en bl et en carbon et, citant A nouveau
le ministry frangais mentionne plus haut, elle rapport que
celui-ci a declare que a les U. S.A. avaient entire leurs
mains la riponse a la question de savoir si le gouvernement
Ra'madier pouvait survive sans participation des commu-
nistes s. .
D'autres correspondents americains de Paris notent que
1'avenir du gouvernement Ramadier depend du vote du
Conseil national du parti socialist. La plupart des commen-
taires de la radio americaine et des journaux sont consacr6s
au r61e que jouera d6sormais le parti communist dans
l'opposition et sur les chances de succAs que peut avoir une
coalition gouvernementale sans les communists. Pour de
nombreux commentateurs, la parties politique qui se joue en
France apparait decisive et susceptible d'avoir des r6per-
cussions immediates dans les autres pays europeens. Barnet
Nover, dans le Washington Post, parlant de 1'expulsion des
communists, 6crit notamment que les communists ont df
pr6voir cet evinement et I'ont peut-6tre meme recherche.
I1 estime qu'ils sont libres maintenant de faire de 1'agitation
contre le gouvernement, libres de s'opposer aux politiques
qu'ils avaient e6t obliges d'accepter tandis qu'ils faisaient
parties du cabinet de coalition, libres d'engager une lutte
a fond pour gagner le pouvoir.
Ce journalist reconnalt que la greve gindrale pent Atre
une arme redoutable et se demand si les communists
frangais chercheront dEliber&ment A provoquer le chaos int6-
rieur. Ce n'Etait pas leur but jusqu'a present, dit-il, mais
il se pourrait que le Kremlin ait decidE de << d6montrer
A la France combien une orientation antisovietique peut
lui cotter cher >>.
L'editorial du Baltimore Sun s'inquitte de la situation a
1'int6rieur du parti socialist et, pour conclure, il estime
qu'il n'est pas stir que le gouvernement pourra fonctionner
d'une fagon satisfaisante sans l'appui des communists. I1
ajente que les socialists peuvent se diviser et quo les com-


munistes ont encore un pouvoir immense par le control
qu'ils ont sur les travailleurs syndiquds. < Ils tiennent une
matraque au-dessus de la ttte de la France, dit-il, grAce au
pouvoir qu'ils ont de paralyser la nation par une igreve
generale. Ils peuvent penser qu'il est inopportun de faire
usage de cette matraque. S'ils s'en servent, on ne peut prr-
voir qu'une consequence, c'est que le gouvernement Rama-
dier sera incapable de survive.
Le r6dacteur politique du Daily Worker constate que les
communists frangais sont sur un terrain plus ferme
aujourd'hui pour conduire les masses et rendre 'possible
1'ex6cution du programme que la coalition pr6c6dente 6tait
incapable de r6aliser et don't elle ne voulait pas.

2. Allemagne

Depuis la cloture de la Conf6rence de Moscou, certain cor-
respondants amdricains de Londres et de Berlin ont soulign6
les difficulties que rencontrait la r6alisation de l'unification
economique des zones d'occupation anglaise ct amaricaine en
Allema'gne. Aujourd'hui, Clark, correspondent du New York
Times A Berlin, acrit que les representants des gouverne-
ments militaires anglais et americain n'arrivent pas a s'en-
tendre sur le regime economique h imposer a l'Allemagne.
Les Britanniques, ecrit-il, d6sirent socialiser l'Allemagne
et imposer une economic dirigee aussi dtroite que possible
obligeant ainsi les Allemands A avancer dans la voie du
socialism. Les Americains, au contraire, s'opposeraient A
ce plan britannique, d'abord parce qu'ils estiment que les
Allemands doivent decider eux-memes du regime politique
qu'ils desirent et, ensuite, parce qu'on ne saurait pas leur
confier les pouvoirs de control que necessiterait le plan
britannique. Ce journalist signal qune le docteur Agarts,
chef du bureau 6conomique allemand, aurait menace de
d6missionner parce qu'on ne lui donnerait pas la liberty
d'action qu'il estime necessaire pour l'accomplissement de
sa thche. Les autorites am6ricaines estimeraient qu'une cen'
tralisation Bconomique entrainerait une centralisation poli-
tique et qu'on ne peut pas faire confiance aux Allemands
et leur mcttre entire les mains un telle arme 6conomique.

3. Panama

Le Departement d'Etat a publiH un communique indiquant
que l'ambassadeur americain h Panama a propose au gou
vernement de Panama de remplacer le trait de 1942, qui
etablissait une cooperation provisoire entire les deux gouver-
nements pour la defense du canal de Panama, par un nou-
veau trait permanent. Certaines bases americaines sont
encore 6tablies sur le territoire de la Republique de Panama.
bien que la plupart des bases du temps de guerre ont &t#
evacuees. Le D6partement d'Etat indique qu'une majority de
bases non rendues sont essentielles A la navigation a6rienne.

4. La pollitique amidricanie

Les correspondents au Capitole signalent que le gi6nral
Marshall n'a pas r6ussi A convaincre la commission budg6-
taire de la Chambre de la n6cessite de prevoir les credits
pour le fonctionnement des services d'Information et de
Radio du D6parlcment d'Etat et que le president de cette
commission, apr6s avoir Bcoutd le plaidoyer du g6enral
Marshall, a maintenu son opposition.
L'opposition, au Senat, a la ratification du trait avec
l'Italie continue a Otre forte. Constantine Brown, dans le
Evening Star, va jusqu'h declarer que les adversaires du
trait sont strs d'avoir un nombre de voix suffisant pour
empAcher la ratification qui exige une majority des deux
tiers des voix du Snat.
Les correspondents de Washington rapportent les d6clara-
tions faites par M. Stassen, candidate ripublicain A la prisi-
dence, qui s'est d6clard d'accord avec ]a proposition Truman
d'aide a la Grace et a la Turquie, A condition, toutefois, qpe
cette aide n'ait pas un caractere militaire, qu'elle soit donnde
au people grec et qu'elle soit contr61oe pour s'assurer qu'elle
remplira le role qu'on veut lui faire jouer. Enfin, M. Stassen
voudrait qu'on encourage la formation d'une representation
politique plus efficace en Grace et qu'on ne se content pas
de faire opposition au parti communist.







4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGtRE
Un-------- fenlito de Trjnwk daa1EtieRog


5. Nouuelles de France et de l'Union frana.'se
Une dep&che d'Attwood au New York Herald Tribune fait
Rtat des declarations d'un officer frangais qui vient de
s'chapper d'un camp de prisonniers frangais d6tenus par
les Russes. II signal que quatre mille Frangais scraient
encore ditenus dans un camp de la zone d'occupation russe
I cinq kilo.mtres au nord de Stettin. L'officier aurait d6-
clare que les Russes garden les Frangais afin de les echan-
ger contre les soldats russes qui auraient servi dans l'armec
allemande et auraient Rt6 captures en France.
Un editorial du New York Times sur la situation en Indo-
chine se montre particulirecment critique h 1'egarld de la
politique frangaise. II declare notamment qu'avec unc guerre
colonial come celle qui se d6roule en Indochine, quelque
chose de plus que les declarations conciliantes de M. Bollaert
et du president Ho Chi Minh est necessaire pour mettre fin i
la bataille. Les vioux amis de la France sont inquiets depuis
des mois du d6veloppement des bvenements en Indochine.
sp6cialement a cause de l'essai qui a &te fait pour provoquier
des divisions entire les Indochinois, grace 1'ltabli.isement
de gouvernements provinciaux de marionnettes et 'i cause
de 1'emploi par les Frangais d'anciens prisonniers d( guerre
allemands dans la L6gion 6trangrre. Selon le New York
Times, la declaration de M. Bollaert indique que la politique
de son pred6cesseur d'Argenlieu, qui cherchait a raviver les
vieilles jalousies rigionales, sera maintenant abandonnee.
Le journal new-yorkais ajoute qu'il faut espdrer au'si qu'il
arr6tera le flot de renforts de 16gionnaires unc. fois qu'il
aura r6tabli le contact avec le gouvernement du Viot-Nam.

LA PALESTINE ET L'O.N.U. (New York Herald Tribune,
7/5, edit. europ.)
< II n'y a aucune raison de soumettre le pr.,bl6me
palestinien A 1'O. N. U., si cc n'est pour que cettc assem-
bl6e adopted une decision qu'elle voudra et pourra
appliquer, une decision que la Grande-Bretagne et aussi
les Etats-Unis, en tant que membres de l'O. N. L., con-
tribueront loyalement A faire adopter et appliquer.
Quel genre de decision I'O.N.U. pourrait-elle prendre
et faire appliquer ? Ce serait de se prononcer pour un
partage de la Palestine, d'abord en laissant A l'6cart
J6rusalem et les lieux saints, et ensuite en tracant une
ligne frontidre entire la communaut6 arabe et la commn-
nautd juive.
Aucune ligne ne peut laisser absolument tons les
Juifs d'un ct6 et tons les Arabes de ]'autre. Mais si
cette ligne spare la majority des 6elments de ce:s deux
communautes elle aura atteint son but. Cette ligne se-
rait alors une frontiere international. Le probl6rae Iqui
consiste A faire r6gner 1'ordre en Palestine se reduirait
alors A prot6ger cette ligne centre toute aggression de la
part d'une communaut6 ou de I'autre, -et A rendre cha-
cune de ces communautns responsible devant les Na-
tions Unies de la protection des droits civils de tons
ceux qui, tombent sous leur jurisdiction. L'autorit6 do
1'O.N.U. devrait 6tre suffisante pour parverlir a cela. >
(WALTER LIPPMANN .)


III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovidtique du 6 meai 1947
Les questions 6trang6res occupant environ nne page et
demie dans les journaux sovi6tiques du jour. On pent les
ramener A quatre groups :

1. Questions allemandes
Sons de grands titres, tous ]es journaux publient le r6sn-
me de i'acte d'accusation contre les directeurs de I.G. Farben
Industrie, ainsi que les extraits de la Nenes Deutrhliand d6-
nongant la non execution de la i socialisation a promise par
les Britanniques dans la Ruhr.


Un feuilleton de Trojanowsky dans 'Etoile Rouge est
consacr aur terres occidentales de la Pologne.

2. Les organismes international
Tous les journaux publient de copieux comptes rendus
du rapport du comity d'Etat-Major du Conseil de Sdcurite,
ainsi qu'un compete rendu de la reunion du Comit6 Bcono-
mique de I'O.N.U. (une demi-colonne).

3. Incidences de la politique anglo-an rricaihe
Une s6rie de d6p6ehes Tass est ainsi intitulee :
L'Amiraut6 britannique entreprend des experiences
scientifiques ;
Critiques de Zilliacus concernant la situation 6cono-
mique ;
-- Nouvelles accusations de la press irakienne contre ]a
penetration britannique dans le Moyen-Orient.
Les Irzestia publient un reportage d'Ankara par Anato-
lievos, don't lcs themes sont les suivants : La pauvret6 du
paysan ; en ville, il n'y a pas d'acheteurs dans les maga-
sins ; les difficulties dconomiques resultant de l'importance
disproportionnte de I'effort militaire de laTurquie ; le ch6-
mage ; le boycottage des dernibres elections ; le message de
Truman, encouragement aux elements reactionnaires ; l'idbe
de cordon sanitaire du Moyen-Orient ; 1'abondance de mili-
taires et de civil anglo-saxons en Turquie ; les construc-
tions en s6rie d'aerodromes ; I'alarme de l'opinion publique
en Turquie devant I'assistance am6ricaine.
4. La lutte pour la dimocratie
La majeure parties des- depiches Tass se rdf6rent h :
La situation en France (trois grandes d6p&ches);
La cruise gouvernementale en Finlande;
Le proc6s de Helsinki ;
L'6motion -en Italic aprds la fusillade de Palerme;
Le congrbs arminien de New-York.


IV. PRESS BELGE


LA SITUATION INIJTRIEURE EN FRANCE (Le Pleuple, 7/5, so-
cialiste).

II faudra A Paul Ramadier et aux membres du gou-
vernement beaucoup de t6nacit& et de courage pour
tenir tdte A opposition qu'aucune entrave ne retien'
plus.
Sur le plan parlementaire, les difficulties ne front pas
d6faut non plus : le d6bat sur Madagascar et celui sur
le bid vont donner lieu A des seances d'autant plus
passionn6es que la mauvaise foi et la d6magogie se
donneront libre course aux extr6mit6s de lPh6micycle.
Ce ne sera, en definitive, que dans la measure oif il se
sentira en plein accord avec les d616guds des fdd6ra-
tions socialists que Paul Ramadi.er pourra rester A la
tAte du gouvernement. S'il en 6tait autrement, il remet-
trait au president de la R6publique la d6mission collec-
tive de son cabinet, et la crise que 1'on a 6vit6e hier.
n'aurait 0t6 que retarded. Ce serait une des plus graves
depuis la liberation. >
(Du correspondent parisien du Peuple)


V. PRESSE SUISSE


VERS UN NOUVEAU GOUVERNEMENT ITALIENO? (Gszeite td
Lausanne, 7/5).

< Re-crise >, tel est le term invent lundi par le
Gsiorn!ale d'ltalila pour qualifier la situation extremement
delicate du cabinet de Gasperi. Il ne s'agit plus seule-
ment d'un < replAtrage x, ni m6me d'un 61argissemeni
comprenant les principles personnalit6s ( techni-









BULLETIN QUOTIDIAN DE PRESS ATRANqIRE


ques teller que MM. Bonomi, Cordino, Nitti et Paro-
tore, formule qu'on employait volontiers en fin de
semaine. M, Cordino a d6menti qu'il participerait a u.nt
combinaison de ce genre. 11 s'agit done bien d'une rup-
ture du tripartisme. Le liberal Cattani vient de d6cla-
rer que ( ce n'6tait pas A son avis le moment de recom-
mencer la foire aux porte.feuilles A laquelle on a as-
sist6 lors de chaque crise et particulibrement en jan-
vier.
Un autre 616ment de la situation est 1'attention ex-
tlrme avec laquelle on suit 1'exp6rience frangaise. On
admire le doigt6 avec lequel M. Ramadier vient re rom-
pre avec les communists et de les exclure du minis-
tere. On se demand done si la formule qui 1'a emport&
a Paris ne sera pas celle qui, en fin de compete, s'impo-
sera 6galement a Rome. On en voit un signe pr6curseur
dans la scission qui semble se preparer dans le parti
fusionniste de M. Nenni. L'aile mod6rbe, group6e autour
de la revue Europa Socialista, qui compete dans ses


rangs MM. Yvan Matteo, Lombardo, Ignace Silone et
Russo, a lanc6 une initiative en faveur d'un < socialism
unique, autonome et independant >>, c'est-a-dire se rap-
prochant de la formule Saragat. Le parti Saragat lui-
meme vient, d'autre part, de faire une declaration sen-
sationnelle d6noajiant I'incapacit6 des forces politiques
au pouvoir.
II semble done que le socialisme mod6re s'apprete,
comme l'6crit lundi soir le Giornale d'Italka, < a corn-
bler le vide entire les d6mo-chrktiens et 1'extreme-gau-
che >, c'est-a-dire a quitter opposition -pour s'allier
aux d6mo-chr6tiens et former un gouvernement de
centre, excluant les communists selon la formule Ra-
madier. Sans que l'on puisse affirmer encore nettement
que ce soit l1 la solution qui sera adopt6e, il semble t
toutefois que 1'on s'y achemine de plus en plus. >
Du correspondent h Rome
de la Gazette de Lausanne.


S. P. 1. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs