Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00085
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: May 3, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00085
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text





SERVICES FRANCAIS
INFORMATION LA DOC
Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')
(MINIST*RE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS BT DES LmBTTBS)






BULLETIN


DE


3 mai 1947


PRESS


Nouvelle S6rie No 689


UIMANTATION FRANCAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES


SOMMAIRE

I. --- PRESS BRITANNIQUE.
a) La situation int6rieure en France (Tinmes, 3/5).
b) Les rapports anglo-sovi6tiques (Manchester Gitar-
dcan, 2/5).
c) Vers un accord commercial anglo-polonais
(Times, 3/5).
d) Le problhme palestiuien et I'O.N.U. (Times, 3/5).
II. PRESS AMFERICAINE.
a) Aprfs les exposes de lMM. Marshall ct Dulles
(New York Herald Tribune, 3/5, edition euro-,
p6enne).
b) La ratification du Irail6 ilalien (Xeiv York Herulld
Tritbnae, 2/5).
111. PRESS SOVItTIOUE.
La polilique ktrangBre die .'U.R.S.S. :
1. Praida (1/5).
2. Izvesitia (1/5).
IV. -- PRESS SUISSE.
La situation interieure en France (Journtal de Geneve,
3/5)L


1. PRESS BRITANNIQUE

Revue de la press britannique du 3 nmai 1947
La lecture des journaux de ce matin temoigne de la grande
importance qu'attache 'opinion britannique aux questions
dconomiques. Les journaux mettent en vedette les d6clara-
tions de Sir Stafford Cripps d'apres lesquelles le rendement
des miners au cours de la dernicre semaine d'avril a 6t6
de 4.107.000 tonnes, chiffre qui n'avait jamais itW atteint
depuis dicembre 1942. Sir Stafford Cripps sc serait declare
convaincu que la semaine de cinq jours n'entrainerait, pas
une diminution de la production. M. Shinwell a, d'autre
part, announce quo l'interdiction du chauffage au gaz et a
l'lIectricitB, qui devait atre en vigueur lundi prochain, serait
levee si les conditions atmosph6riques ne s'amdliorent pas.
Sir Stafford Cripps, au course de sa conference de press,
a 6galement parld des effects de la cruise economique mon-
diale sur la production britannique des biens de consom-
,mation, la renaissance de 1'industric cotonnirre, convention
6conomique an'glo-polonaise.


Les journaux annoncent par ailleurs que les dockers de
Londres ont repris hier le travail sur le conseil de leur
syndicate et l'on a 1'espoir que les dockers de Glasgow termi-
neront leur gr6ve h Ia fin de cette semaine.
Enfin, la plupart des journaux annoncent qu'une fire
industrielle britannique s'ouvrira lundi prochain a Londres
et i Birmingham.
Le correspondent du Times lui consacro un long article
dans lequel il d6gage I'heu'reu effet qu'eIle aura pour 1'Pco-
nonie du pays et notamment sur son commerce exterieur.
En revanche, la rubrlque ext6rieure a perdu ce martin
encore une partic de- son importance. Les grands probl6mes
(le politique ext6rieure ne fournissent matirre, en general,
qu'h de brefs articles A caractere nettement informatif.
Toutefois, la situation polilique frangaise fait l'objet dc
trois longs articles dans le Times. le Manchester Guardian
ct 1i Daily Telegraph. En outec, le Times public un edi-
torial relatif : l'envoi d'une commission d'enquLte en Pales-
tinc par le Comit6 dirccteur de I'O.N.U. et au rejet par It
mume organisms de la proposition aralie de declaration
iininddiaie de I'indepcndaocc de la Palestine.
1, France
i.e correspionldani du Times ia Paris donlne un cowupte
riudu detaillC des dehats qui out eu lieu hi'nr h 'Ass.emble
et au course desquels M. Ramadier a pose la question le
confiance. II note qu' les declarations dt Prdsident du Con-
seil ont itd accu'eillies a\tc unr attention sileneleuse par
une Chambre bond&e. 11 remarque qu' ce sont les soril
listes qui tiennent la vei de la situation. (Voir l'article
plus loin.)
Le correspondent du Mlnchesitlr Guardian croit qu'ui
compromise est encore possible et estime que ]'attitude des
communists nest pas encore tris claire.
Tout le monde, ecrit.il, sait que It gouvernement ren-
portera la majority, mais la question est de savoir si l'abs-
tention des communists obligera le gouvernement h d6mis-
slonner et, dans cc cas, si le Congrbs socialist autorisera
fes d4put6s socialists a entrer dans une coalition d'ofi Ics
communists seraient exclus.
Cela est tres improbable et par consequent un alutre gou-
vernement qui ne strait pas 'moins divisd que celui-ci ne
pourrait se constituer qu'apres plusieurs jours de negocia-
tions p6nibles.
Selon cc correpondant, le discourse de M. Ramadier a etd
Simpressionnant >, mais il n'a pas pu 6tre tout a fait cat6-
gorique, sans risquer de donner a ses paroles un ton com-
minatoire. Quant aux declarations de M. Duclos, il pense
qu'elles ont itW surtout inspirees par la tactique du parti.
Le correspondent du Daily Telegraph pense que les chefs
communists sont decides a rendre M. Ramadier respon-
sable de la rupture et, si c'est neutssaire, t l'obliger a d&-
missionner. Mais ii signal que la constitution d'un gouver
nement sans la participation dOs comimunistes pout amvner


QUOTIDRANG



EiTRANGiERE


- -- - -- - = ---









2 '~ BULLETIIN QUOTIDIEN bE PRESSE ATRANGARE


une extension h d'autres industries du movement de gr ve
et aggraver la rise ieconomique.
II pense 6galement que M. Ramadier obtiendrn une forte
majority sans les communists. Dans ce cas, il s.e pent fort
bien qu'il reinanie son minister en attribuant L d'autres
les portefeuilles communists et, au cas ofi les communists
refuseraient de quitter le government, M. Rainadier pour-
rait dtre force de demissionner.
CG'est A cette derni&re hypothese que s'arrete Ie correspon-
dant du, Daily Mail.
W. Forrest,' dans le News Chronicle, announce come cer-
taine une crise gouvernementale et en rend en parties r spon-
sable 1'uchec de la Conference de Moscou.
Pour R. Matthews, il nc fait pas dr doute non plui qur
M. Ramadier obtiendra une forte majority et, lui aussi, de'
poser la question de savoir s'il sera amend i reconstituer
le gouvernement sans ]es communists.
Le Times public par ailleurs une d6phche Reuter annoon-
qant que la gr&ve des usines Renault continue et que les
Syndicats ont proc&dd a des demandes d'augnmentation d
salaires sur les heures suppldmentaires.

2. -- Madagascar

Le correspondent parisien. du Daily Telegraph announce
que des incidents violent continuent h se produire MIada-
gascar, incidents inspires par les sorciers indigenes e,; ga-
lement par des influences 6trangbres.
II fait 6tat des deux movements rebelles, i'un demandant
1'ind6pendance complete, l'autre favorisant I'entrec dti I'ile
dans le sein de I'Union Francaise.

a) LA SITUATION INTIRIEURE EN FRANCE (Timles, 3/5) :
SL'avenir de la coalition semble dependre mainte-
nant de la measure dans laquelle les socialists accepte-
ront de sutivre les autres parties pour pousser les com-
munistes dans l'opposition.
Si les communists semblent r6pugner a se laissec
rejeter 'dans unie opposition ou ils seraient seuls, les
socialists, de leur coe6, se demandent s'il serait bien
sage pour eux de se s6parer des communities. D'un)
point -de vue formel, ils sont tenus, conformemeni a la
decision de leur Conseil national, qui s'est tenu en
d6cembre, de ne pas enmrer 'dans un gouvernement ou les
communists ne sont pas repr6sentes; on pariah aujour-
d'hui de la convocation possible d'un nouveau conseil
national pour examiner de nouveau celte decision.
Dans ce cas, il semble probable que les leaders socia-
listes qui sont favorables a une attitude francheinent
anti-communiste 1'emporteraient, et que les socialists
se d6cideraient (ce qui conslituerait une d6cisionl im-
portante pour leur part et peut-ktre pour 1'ensemble
de la France) h se rapprocher ddu centre en abandon-
nant la gauche.
II 6tait evident aujourd'hui que 1'equilibre Instable
auquel 6tait parvenu le gouvernement de coalition pen-
dant ces deux derniares annbes est sericusement lAbran-
1e.
It se pourrait mime que le gouvernceilent actuel sur-
vive si M. Ramadier &cartait MM. Philip et Tanguy-
Prigent de son Cabinet. Sinon, et si les socialists per-
sistent dans leur decision de ne pas entrer dans un
gouvernement ofi les communists .ne seraient pas re-
pr6sentes, une rise de longue durc pourrait amenere
a4 pouvoir un gouvernement homogene de sociaiistcs
ou 'de -M.R.P. ,
(Du correspondent du Times A Paris).

b) LES RAPPORTS ANGLO-SOVIETIQUES (Manchester (Mar-.
dian, liberal, 2/5)

e Les Busses, come nous Ic savons, sont preis a
considered toule action des puissances occidentales
comme une entreprise dirig6e contre eux-memes, -
leni6.le 1orsqu'il s'agit d'une chose aussi nacessaire que


la fusion des zones occi'dentales de l'Allemagne -- et
un texte imprecis pourrait bien faire de toute forme
de cooperation britannique avec les Elats-Unis et ha
France, de tout effort coicert6 pour le redressement
de 1'Europe, le sujet d'Apre discussions.
Le gouverneient britannique ne pouvail avidemment
consentir' un accord qui ihpliquerait inn empietement
sur les liberties civiles britanniques, confornmment aux
exigences de la Russie, si natural que ccci puisse parai-
Ire h M. Vychinsky. Ufi trail anglo-russe revise, pour
recueillir I'adh6sion l'e la Grande-Bretagne, dolt etre
ridig6 selon les memes principles liberaux que celui qui
a 6ie signed enre la Grande-Bretagne et la France, et
que le pace a quatre propose par les Americains. Nous
ne pouvons nous lier par tine alliance exclusive soit
avec la Russie, soit avec les Elats-Unis. Cet episode
des n6gociations 'de Moscou donne beaucoup pius de
poids A 1'argument qui voudrait que les Etats-Unis et
nous-mnmes examiniongd nouveau et de facon plus
large les questions de skcurit6 et de cooperation r.ono-
mique.
II est agr6able de constater que ce point de vue cst
parlag6 par les Etats-Unis ,.

C) VERS UN ACCORD COMMERCIAL ANGLO-POLONAIS (Tilli s,
3/5) :
e Ainsi que Sir Stafford Cripps l'a annonce hier, un
accord de principle est intervene relativemcnt A la con-
clusion d'un accord commercial anglo-polonais. Des
conversations entire experts se derouleront A Londres
et I'on peut s'attendre A la, conclusion d'un accord defi-
nitif avant un mois. Le succes de ces negociations esl
a l'honneur de ceux qui les ont entreprises et repr&-
sente une tape mnarquante vers un retour A de meil-
leures relations anglo polonaises, don't on a constat6
reccmment d'autres signs avec plaisir.
Cet. accord commercial qui a deja une grande valeur
intrinseque, est encore plus souhaitable s'il conduit A
un regiement des difficulties financieres qui opposent
actueiiement les deux gouvernements. Deja le gouver-
nement polonais a Wti amened se rendre compete que
les efforts entrepris dans ce pays pour aider les Polo-
nais par le truchement du Corps de Readaptation ne
sont aucunement diriges contre lui. Une entente s'u
ce point ainsi que I'etablissement de relations commer-
ciales profitable pour les 'deux pays sont de bon anugure
pour l'avenir o.

d) LE PROBLEM PALESTINIEN ET L'O.N.U. (Times, 3/5) :
< La decision du Comit6 directeur, approuvee en-
suite en session pleniere, d'inscrire.a I'ordre du jour la
proposition britannique visant A la nomination d'uuc
commission d'enqu6te et au rejet 'de la proposition
arae r6clamant la proclamation immediate de 'inde-
pendance de la Palestine, indique que la session spe-
ciale de l'Assembl6e g6n6rale de l'O.N.U. a conunenc6
son travail de facon vraiment s6rieuse.
Le Comite directeur a bien commence sa tAche. Tout
depend maintenant de l'appui que recevra de la part
de 1'Assemblee le point de vue anglo-animricain selon
lequel les- de16gues devraient s'abslenir 'd'adopter une
attitude definitive A propos du problem palestinien
jusqu'A ce que la commission d'enquete ait fait son
rapport. Si l'on n'observe pas une just measure an course
de la session actuelle, on aura de la difficult A nommer
une commission don'tt on ,ne mettra pas l'impartialit6
en doute, tout au moins an d6but.
L'Assembl6e aura naturellement le d&sir de discuter
de la composition et des attributions de celle-ci; V1l








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGCRE S


Scette discussion pourrait 'donner 1'occasion aux Arabes
et aux Juifs (si on leur accord comme ils le demandeni
le droit -de donner leur avis) de d6flnir leurs position
respective. Les Sionistes craignent que les difficultiess
fde procedure, soumises hier an Comite directeur pau
M. Trygve Lie, les empechent de prendre part hi des
discussions qui sont constitutionnellement r6serv6es aut
membres des Nations Unies, et ont adress6 'des pro-
testations v6hmmentes A tous sans exception. Leurs
revendications ont dejA regu, un accueil favorable de
la part des Polonais, des Am6ricains et d'autres d616-
gations. 11 rest A voir ce que l'Assemblee 'dicidera;
mais si l'on' donne aux Arabes I'occasion de d6fen'dre
leur cause. il serait regrettable de ne trouver aucun
moyen qui permette apx repr6sentants juifs d'exposer
'Pelur propre point de vue sur le problem don't les
Nations Unies ont Wte saisies officiellement mainte-
nint ,)



II. PRESS AMERICAINE


Revue de Iq press ameiricaine dn 2 mai 1947
La press consacre de longs articles a la visit du Prdsi-
dent Aleman an Congrcs et aux debats de i'Assembile-g6-
nerale de I'O.N. U. sur la question de la Palestine. Le Neu
York Times est le seul journal a reproduire en premi6ere
page une d6peche de Paris sur lasituation gouvernementale
en France.

1. Visite diu Prdsident Aleman
La press reproduit le discours prononc6 par le President
du Mexique devant le Congr s am6ricain, discourse dans le-
qucl ii a.souligne les liens d'amitid et de bon voisinage qui
uni.ssent le Mexique ct les U. S. A.. Elle reproduit 6galement
une ddcllaation conjointe des Prlsidents des U.S. A. et du
Mexique publiee par la Maison Blanche, dans laquelle ceux-
ci s'engagent i developper le standard de vie de leurs
populations respective:; et h renforcer les relations cordiales
entire les deux r6publiques. Dans ce but, ils s'engagent h
signer un novel accord dse stabilisation du course du peso
mexicain, par rapport au dollar. La Bfanque Export-Import
approuvera ics credits n6cessaires au financement d'un
certain nonmbre de projects devant contribuer au relMvement
de l'conomie americaine. Les correspondents de Wlashing-
ton indiquent, d'autre part, que la Banque, Export-Import
accordern:r probablement un crtdiit de cinquante it soixante
millions de dollars an Mexique et que le Fonds de Stabili-
sation des Changes amnricain 'v6servera environ quarante
millions de dollars pour la defense du peso mexicain.

2. Palestine

Les correspondents h l'O. N. U. signalent que les represen-
tants arabes ont 6te battus lorsqu'ils ont cherch6 a obliger
l'Assemblec g6enrale 'a discuter ide la question, de l'indppen-
dance rd la Palestine et de la fin du mandate britannique.
sur ce pays. Le vote a 6et de vingt-quatre voix contre quinze
avec dix abstentions. La France a vote avec la majority.

:(. Ratification dii traici aveo l'ltalie

lus correspondents de Washington rapportent les d6ecla-
rations faites en favenr de la ratification du trait, italien
par le sdnateur Vandenberg et publient 6galement les decla-
rations id personnalitiu tells que Dorothy Thompson et
Vincent Shean, qui s'opposent a cette ratification, surtout
pnarcc que le trait leur apparait comme servant les visees
cominmihistes sur 1'Italie, ce qui icur semble contraire a la
nouvelle doctrine Truman.
Le Neuw York leramld Tribune consacre un editorial h cette
Discussion dans lequel it s'oppose A la remise en discussion
du .trait i.italien. (Voir articlele plus loin.)


i 4. Nouvelles de France
SLs ddpeches des agencies et des correspondents sp4ciaux
des journaux americains I Paris annoncent que le gouverne-
n ent de M. Ramadier posera la question de, confiance a
I'Assembldec national sur la politique 6conomique idu gou-
vernement. D'autres depclihes donnent des details sur les
manifestations du 1" mai. Celle de Whitcomb, dans le
Baltimore Sun; et celle de Callender, dans le New York
Times notent que ces demonstrations 6taient principalement
menees ,par les communists.
Une d6pSche d'Hargrove au Wall Street Journal est tout
entire consacrie a la reprise &eonomique qu'il a pu cons-
tater. II signal que les magasins ont en vented, cette ann6e,
plus de products que. I'annie dernitre et que la diversitA de
ceux-ci dtnote, 6galement un progress economique certain.
11 aouligne les protestations des commergants centre le
couitr6le de administration qui continue a s'exercer sur
leurs activities.
Une dipiche' de Wood, adressee de Saigon au Chicago
Tribune, reprend les nouvelles dates de Paris, publides par
les journaux indoc'hinois et qui accusent les U.S.A. de
fournir des Itrmes aux guerillas vietnamiennes. Ces Jour-
naux insisteraient tout particuli6rement sur le fait que
'O. S. S. avait parachute des armes aux indig6nes pendant
la guerre. Ce correspondent. note ce, fait, mats ajoute que
1'dquipement des troupes frangaises qui combattent contre
Ic Viet-Nam est aussi d'origine am6ricaine.

a) APRtS LES EXPOSES DE MM. MARSHALL ET DULLES
(New York Hdrald Tribune, 3/5, 6'dition euro-
S penne) :
< Les deux discours doivent 6tre lus ensemble, celui
de M. Marshall parce qu'il constitute un expos sobre
et objectif des travaux de la Conf6rence, celui de
M. Dulles parce qu'il indique en gros 'dans quel sen:
la politique am6ricaine esi en train de i'orienter
La politique am6ricaine n'est cependant pas encore
d6finie, elle ne fait que prendre forme.
En elaborant cette politique d'action qui ne peut
attendre indefiniment un compromise, I'6tat d'esprit et
Je but qui animent le gouvernement et le Congres ont
une importance extreme. Si cette politique est entre-
prise 'dans l'esprit 'd'une croisade anti-communiste et
dans le but d'unir les Etats d6mocratiques contre le
totalitarisme, ses chances de succes sont n6gligeables.
La resistance qui prendra naissance non settlement A
Moscou mais dans toute I'Europe aura raison de nous.
Si, d'autre part, nous agissons dans l'esprit Ide MM. Mar-
shall et Dulles, notre action en Europe occidentale peut
unir plutOt que diviser l'ensemble de l'Europe. En effet,
no.us avons les resources n6cessaires pour stimuler une
renaissance dde 1'Europe occidentale tell que les con-
s6quences d'une association avec nous seront manifeste-
ment avantageuses et mgme d6cisives A Prague, Var-
sovie et Moscou.
Ce qui est n6cessaire, c'est 'de r6organiser l'6conomie
d6faillante de l'Europe et d'apporter alors, pour que
I'entreprise r6ussisse, une iniportante contribution des
capitaux americains.
Aussi, apres que nous aurons envisag6 les besoins
particilliers de la Grande-Bretagne, de la France, de
l'Italie et des autres pays, nous 'devrons leur-sugg6rer
de se r6unir et de se mettre d'accord sur 'un programme
general de production, d'6changes, d'importations et
'd'exportations avec le monde ext6rieur et de oparvenir
A une estimation du deficitt consolid6 pour toute la
parties de l'Europe qui vou'dra accepter un plan com-
mun. Un deficitt consolid6 de cc genre sera moins im-
portant que le total des d6ficils nationaux distinct. De
plus, A notre avis, ce serait une innovation bienfaisante
d'apporter notre contribution non pas h chacun des
gouvenerments,- mais a toute I'Europe, sinon A touted








4 BULLETIN QUOTIDRN DRE IIB738E *TWANG*RE


I'Europe d6s le debut, du moins a une trbs grande par-
tie. Si nous.agissions comme cela, la contribution que
nous dkevrons apporter inevitablement servira.t non
seulement L alleger des sbuffrances, mais a iealiser
l'uniflcation de 1'Europe. De cette. fagon, notre inter-
ventidn flnanciere en Europe ne pourrait plus etre
attribute au fait .que nous traitons 1'Europe comme un
continent satellite dans notre competition avec tes So-
viets, et meme pour Moscou nos v6ritables intentionss
deviendraient plus claires .
(WALTER LIPPMANN).

b) LA RATIFICATION DU TRAITS TTALIEN (New York He-
Traml Tribune, 2/5) :
< L'argumentation centre la ratification du -traite
italien semble etre basee sur la pr6somption que la plu-
part des compromise, dans la measure au moins oil ils
rdsultcnt de la pressiori russe, n'ont -cu aucun effect.
puisqu'ils n'ont pas i6t suivis d'un accord general eu-
rop6en et qu'ils ont 6te en fait rendus caducs par la
doctrine Truman, qui consist t aider les puissances A
combattre l'infiltration communisle. En partant de ce
point .de vue, tons les accords conclus avant I'6noncia-
lion de la doctrine Truman doivent etre rejets; et la
politique ambricaine doit se manifester par une hosti-
lit6 rigide aux vis6es russes. Cette attitude s'est ma-
nifesthe dans la liquidation du piet-hail et des pro-
grammes de secours aux pays strangers aussi.bien que
dans la discussion des traits avec les pays satellites de
1'Axe. Cependant, de telles simplifications ne font pas
parties de la politikLue officielle americaine et n'ont pas
de sens. Remettre une fois de plus en question Pave-
nir des regions ofi les accords oat 6t6 conclus aprbs
de si p6nibles n6gociations n'aidera pas au redresse-
ment de 1'Europe. Si les U.S.A. d6clarent qu'aucune so-
lution ne se conformant pas a le]urs propres points de
vues n'est possible. le problem de Trieste ne sera pas
resolu. >>


IIl. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press, sov'ithlque des 1" ct 2 mai 1147
1. La I utte pour la paix ce la rfinmooraite dans le .nonde;
La majeure parties des information c commntaires est
centree autour de la fte ,du 1"' Mai it ,Moscou et it l'dtranger.
a) Le I"r Mai en U. RIS.S. : Parmi les manifestations
et commentaires qui marquent sa celebration, trois railt
sent b nottr :
1 Dans 1'ordre du jour du ministry des Forces armies de
'U. R. S. S. (Boulganine), on relive lc passage sur la poli--
tique exterieure de 1'Union Sovi6tique, Ia lutte active et
suivie qu'ellc mbne pour une paix dclmocratique solid et
pour le enforcement 'de la collaboration amicale. des peu-
ples, lutte approuv6e par les forces progressistes *du nionde.
Boulganine a d6clar6 notamment que les forces arms se
doivent d'assurer le travail pacifique des homes sovi6ti-
ques ct les interets nationasx de 1'Union Sovi6tique, et ii a
soulign6 que, pour s'acquitter avec success de cette tILche,
les forces armies doivent conserver constamment leur apti-
tude au combat.
2 Dans le discours du marechal Boudiemy, prononce le
1'" mai sur la Place Rouge, on relive le passage suixant :
,. Le gouvernement de 1'/Union Sovi6tique lutte avec insis-
tance pour une paix dlmocratique solid, pour 1'egalit s des
droiti et l'amitie des peuples, pour une honnlte collsbo-a
tion entire les pays. Cette just politique exterieure du gou-
vernement sovidtique obtient 1'approbation et le soutien
total de tout notre people. ,
3 Parmi les commentaires consacr6s A la c618bration du
1" -Mai, certain ne sont qu'une paraphrase de !'ordre du


jour de Boulganine, comme les 6ditoriaux de la Pravda et
des Izepstia. (Voir ces deux '6ditoriaux plus loin.) D'autres
abordent le probl6me de la paix et de la democratic sous un
autre angle, comme l'article de Gourov dans Trud, insistent
sur le rdle des masses ouvrieres dans la sauvegnrde de la
paix et de la -democratie, et come celui d'Ilya Ehrenbourg
dans la Pravda du 1' mai, intitule : < La loi de la nature n.
b) Le 1" Mai it l'6tranger : Dans tle journaux du le.
trois depeches sont consacres aux preparatifs pour la c$ld-
bration de la fete idu travail : 1'une, de New-York; la
'deuxieme, de Teh.eran, annon ant l'interdiction des manifes-
tations en Iran ; la troisi6me, de Paris, r6sumant le com-
muniqu6 du Comitd central du part communist frangais.
La Pravda du 2 mai consacre une large place a la c6lebra-
tion du ler IMai A Belgrade, Varsovie, Budapest, Londres, La
Have, Sofia, Prague, New-York, Rome, Paris et Berlin.
c) La lutte pour la democratic : Deux journaux abordent
la cruise finlandaise : les Izvestia du- lcr mai publient un
long commentaire de leur correspondent i Helsinki du procis
des organisateurs des dip6ts d'armcs. La .Prcada 'souligne
surtout les dessous politiques de ce proces.
Plusieurs d epeches 'signalent la violation de la loi ilec-
lorale aux elections au Parlement japonais et le renforce-
ment de Faction des 6elments fascists en Italie.
Dans la Pravda idu Icr mai, un pomme de Marchak, illus-
'tr4 d'une caricature et intituli : Illusion d'optique et
6pigramme du ler mai >, represente au milieu de Churchill.
de l'Oncle Sam, de Franco et des monarchists grecs camou-
fl s derriere des paneaux pacifiques, le g6enral de Gaulle
cncadr6 de deux bourgeois en gibus. I1 em.erge de derriere
un 6cran sur lequel est dessinee une armure. Deux strophes
de la Ipoesie lui sont consacr6es :
, Puis voici de Gaulle qui regarded de .derriere son 6cran.
, Comme il est beau en chevalier des Vieux Temps.
SII1 a quitt6 le Capitole pour sa mason de champagne et son
[pare desert.
Mais il a decide .de revenir revotu de l'armure de Jeanne
[d'Arc. ,

2. Inctidnces des politiques anglo-amdricaiines
a) Dans la Pravda du 2, compete rendu du Comitd g6ndral
de I'Assemble, de I'O. N. U. sur la question de Palestine.
b) Sdrie de courts d4pdches sur la politique, d'agression
americaine : manoeuvres de l'aviation americaine dans la
region d'Okinawa. Les Ambricains regnent en maltres au
Groenland. S6jour du President diu Mexique h Washington.
Protestations 'du parti communist allemand en zone ame-
ricaine d'occupation centre les responsables de la mauvaise
situation alimentaire; Indulgence A l'Agard des fascistes en
Baviere. Convention a6rienne entire la Syrie et les U. S. A..
r) S6rie de courts id6pfches sur la politique extirieure
de l'Angleterre : Protestations du gouvernement 6gyptien
centre In liberty de movement des troupes anglaises et
amrricaines en Egypte. Adresse du Premier Ministre egyptien
Nokrochi Pacha au gouvernement anglais pour rtclamer la
diminution des forces anglaises stationnant en Egypte.
Accord anglo-danois sur l'envoi de 4.000 soldats danois en
zone d'occupation anglaise en Allemagne. Transfert d'Italie
en zone anglaise de 12.000 chetniks. Critique de la politique
cxt6rieure du gouvernement irakien par la press progres-
siste de Bagdad. Depeche de Londres A propos de la pro-
chaine conference du parti travailliste qui examine quelques
projects de resolution sur la politique extirieare de 1'Angle-
terre.

LA POLITIQUE ETRANGARE DE L'U. R. S. S.

1. Pra d 1(1/5) :
< En temps de guerre, 1'Union Sovietique constituait
n'avant-garde combattante des peuples qui luttaient con-
tre les agresseurs fascistes. Aujourd'hui, elle constitute
l'avant-garde des peuples qui luttent pour la cause de
la paix, pour le triomphe de la veritable .d6mocratie.
.La politique ext6rieure de 1'Union Sovi6tique est
claire et logique : le people sovietique estime que si
ls orandes puissances ont pu collaborer pendant la









BULLETIN QVOTIDIZN DE PRESSE ATRANG*RE 5


guerre, elles doivent collaborer en temps de paix. Pour
cela, il suffirait que tout le monde le desire sincere-
ment. L'Union Sovi6tique a montre qu'elle desire col-
laborer a la paix commune ; on ne peut en dire autant
de tous les pays. La preuve la plus 6vidente reside dans
les efforts faits par ces pays pour fairie annuler ou tout
au moins reviser ces decisions historiques des conf6.
rences de Crimbe et de Potsdam.
Le gouvernement sovi6tique est appuy6 par tout le
peuple sovi6tique dans sa politique de collaboration
amicale avec les autres peuples, et dans le soutien qu'il
apporte A tous les 61ements ext6rieurs progressistes.
C'est avee un sentiment de profonde reconnaissance
envers 1 Union Sovi6tique que tous les amis sinceres de
la paix et de la d6mocratie disent aujourd'hui, A l'occa-
sion de la fete du 1r mai : ic Vive l'Union Sovi6tique,
rempart de la paix, de la s6curit6, de la liberty et do
l'ind6pendance des peuples >.

2. Izvesla (1/5) :

c Apr6s avoir lib6r6 l'humanit6 de la menace d'es-
clavage que constituait le fascism, le people sovi6tique
n'a qu'un seul but ,: renforcer la paix dans le monde
entier, assurer 1'6volution pacifique et cr6atrice de I'hu-
lmanit6 et du people sovi6tique. La politique ext6rieure
stalinienne est orienlie vers le enforcement de la soli-
darit6 international, vers la construction d'une paix
just r6pondant aux interets fondamentaux des peuples.
Pour r6aliser cette noble tAche, 1'Union Sovi6tique est
assure de la sympathies des grandes masses populaires
de tous les pays et s'appuie sur les forces grandissantes
de la d6mocratie.
Les peuples du monde ne veulent pas que les mis6res
de la guerre se renouvellent. Ils voient avec angoisse
les efforts que font les imp6rialistes pour saper l'unit6
du people pacifique de I'U.R.S.S., pour soutenir les re-
gimes r6actionnaires de plusieurs pays, pour affaiblir
Sl'influence ext6rieure de 1'Union Sovi6tique sous le mas-
que d'une fausse d6mocratie.
L'Union Sovi6tique, fiddle A ces principes.du respect
de la liberty et de 1'ind6pendance des grands et .des
petits Etats, defend les interets de la d6mocratie. Elle
lutte sans cesse pour la paix et la s6curit& des peuples,
Des milliers de braves gens de tous les pays se tour-
nent vers les pays sovi6tiques avec espoir et confiance.
En ce jour du ler mai, notre patrie 16ve bien haut 1'6ten-
dard dde la collaboration amicale des peuples, 1'6ten.dard
de la paix et du progr6s.
Pendant la guerre, le people sovi6tique a combattu
pour son honneur et son ind6pendance, pour la libera-
tion des peuples de 1'Europe 6cras6s sous le joug fas-
ciste, pour une d6faite total de l'Allemagne hitl6rienne
et des imp6rialistes japonais. Aujourd'hui, rUnion So-
vietique combat la menace d'une nouvelle guerre, pour
permettre aux peuples de travailler en paix.,


IV. PRESS SUISSE


LA SITUATION INTERIEURE EN FRANCE (Journal de GenBve,
3/5) :
< Malgr6 les recommendations de la C. G. T., qui jus-
qu'A present a loyalement soutenu le gouvernement, les
ouvrfers de plusieurs usines so sont mis en greve afin
d'appuyer leurs requites tendant a obtenir une amelio-
ration de leurs conditions de travail. L'action la plus
Important s'est d6clenchbe chez Renault, entreprise
nationaliske ; au debut, quelques centaines d'ouvriers y
participerent, mais trBs rapidement elle entraina la
qUasi-totalit* du personnel.
Le parti communist, qui s'opposa aux revendica-
;ions, a brusquement change d'attitude. Voyant que lea
Quvriers ne suivaient plus les mots d'ordre de la C.G.T.,
qui est pratiquement entire leurs mains, il s'est decide
a prendre la tete du movement, afin de ne pas perdre
son influence sur des milieux oi ii recrute la plus
grande parties de ses 6lecteurs. II est int6ressant dc
voir que les syndiques ob6issent moins docilement aux
chefs de leurs organizations et que l'esprit d'ind6pen-
dance qui caract6rise le Frangais commence A s'insur-
ger centre la discipline rigide que 1'extr6me-gauche veut
fire regner.
Cette reaction s'est deja manifested lors des elections
pour les membres des conseils d'administration qui gi-
rent les caisses de la s6curit6 social. La C. G. T. espe-
rait obtenir une majority 6crasante; or, malgr6 une
champagne acharn6e, son succes a 6!6 tres modest et
plusieurs dirigeants communists qui faisaient acte d"
candidature ont Wt6 6vinc6s par des 616ments plus imo
d6r6s.
Ces fails expliquent le mecontentement qu'a mani-
fest6 M. Thorez A la derniere stance du Conseil ddes
ministries ; il s'est plaint de ce que les autres parties de
la majority crit.quent le sien, et il a declare qu'il ne
soutiendrait plus la pdlitique du gouvernement en ce
qui concern le blocage des salaires. Comme les com-
munistes avaient d6plore I'accord tripartite conclu a
Moscou sur la r6partition du carbon de la Ruhr et le
rapprochement qui s'est esquiss6 entire les puissances
occidentales, que d'autre part, ils sont en d6saccord
avec la majority sur la maniere d'envisager les 6v6ne-
ments .d'Indochine et de Madagascar, on voit que la
cohesion minist6rielle n'est plus qu'un vain mot. Le
gouvernement de M. Ramadier se decompose parce que
les parties qui le forment et le soutiennent ne s'enten-
dent pas sur les questions les plus importantes. On
peut pendant un certain temps, A force de compromise
boiteux, voiler les divergences fondamentales. Mais il
arrive un moment ou, mene en politique, la logique
reprend ses droits. >
(RENA, PAYOT.)


SS. P.I. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs