Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00081
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: April 23, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00081
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text




SERVICES FRANCAIS
D'INFOIMATION
(MINIST*RE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETrRES)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')


LA DOCUMENTATION FRANCAISE


BULLETIN


DE


PRESS


23 avril 1947.


QUOTIDI


ETRANGERE

Nouvelle S6rie N 651


SOMMAIRE

-- PRESS BRITANNIQUE.
a) L'accord franco-anglo-amrricain sur le carbon
1. TiZtes (23/4).
2. Manchester Guardian (23/4).
b) La revision du traits anglo-sovi6tique (News
Chronicle, 23/4).
II. PRESS AM*EICAINE.
a) Avant la fin de la Confirence de Moscou (New
York Herjta Tribemie, 23/4, edit. europ6enne).
b) Les negotiations commercials anglo-sovietiques
(New York Heralt Tribture, 23/4, edition euro-
peenne),
c) Le discours du president Truman (Washingtkon
Poat, 22/4).
III. PRESSE SOVItTIQUE
La situation en Esipagne (Trud, 42/4).
IV. PRESS SUISSE.
L'accord franco-anglo-americain sur le carbon
(Tribune de Ge ive, 22/4).

I. PRESS BRITANNIQUE


Reauc dc la press brittunique du 23 catril 1047
La press de ce martin accord une importance consid&-
rable aux declarations de M. Dalton, selon lesquelles il envi-
sagerait une reduction du prix du tabac pour les vieux
retrait6s. l le accord egalement une grande importance au
discours prononcZ hier par l'ambassadeur des Etats-;Unis i
1'issue du banquet donn6 en son honneur par le Pilgrim
Society, ainsi qu'A la nouvelle vague de terrorism qui sdvit
en Palestine. La Conf6rence ide Moscou fournit matire a
quelques articles g6ntralement trbs brcfs et d'un ton disa-
buse..
Aucun journal ne public d'article de son correspondent a
Paris sur li situation politiquc de la France.
Toutefois, la question d'Indochine fait P'objet d'un article
dans le Times. L'arrivce h Paris de M. Wallace provoque
quelques articles, notamment dans le Times et le Daily
Telegraph.
1. Discours de l'ambassadaur des Etats-Unis
Ce discours, reproduit in ealtenso dans ]r Times exalted
l'amitiM entire la Grande-Bretagne et les Etats-Unis ; il pro-


dame la confiance des Etats-Unis dans 'O. N. U.. Les jour.
naux se bornent A souligner dans leurs titres les principles
exposes dans ce discours et I detacher les passages oonsa-'
crds A la bravoure et A l'opiniAtretd du people britannique.
Aucun commentaire dans les articles des correspondauts
n'accompagne ce discours.
De meme les journaux signalent que Lord Jowitt, lord
chancelicr, a prononcc des paroles d'amiti6 It 'adresse du
novel ambassadeur, et Lord Derby, president de la Pilgrim
Society, a declared dans un message que la souscription lan-
c6e pour 1'Prection d'une statue au President Roosevelt avait
rencontre un accueil enthouslaste parmi tons les membres
dp. cette societ.
2. Confircnce de Moscou
De nombreux journaux consacrent de brefs articles i la
Conference de Moscou et aux conversations sur le trait
antrichien. Sur Pissue des pourparlers, le correspondent du
Times nc se faith plus aucune illusion : < Certains d6lkguds,
cdrit-il, espbrent -encore qu'un 6vinement se produira h la
dernibrc minute et permettra aux ministres de ne pas. so
separer les mains vides. Mais il\est difficile de voir la
reason d'un tel espoir. >
Le Manchester Guardian ne public plus d'article d'Al
Werth et se borne A reproduire une d6epche Reuter qui fait
mentionn d'un mot prononce par un ddldgu6 : < Cette confe-
rence est la bouteille A l'encre. ,
Le News Chronicle public un article dc Robert Waithman.
annongant l1'chec des conversations sur le traits autrichien
et d6clarant : On admet en g6ndral que la Conference so
lermincra dans les quarante-huit heures sans l'unitd 6conu-
niquc de l'Allemagne, sans le traits quadripartite pour
maintenir l'Allemagne d6sarmie et sans le trait autri-
chien. n
Enfin, N.W. Ewer, dans le Daily Herald, announce g'ale-
ment, en titre, que la Conference se termine par sun 6chec
et que cet 6chec est df au fait que les Russes se sont refuse's
a tout accord lorsqu'ils ont vu que les Britanniques t' les
Aiimricains he voulaicnt pas fair droit h leurs demands
dev reparations. Beaucoup d'entre nous, 6crit-il, ont ,ime,
prcssion trbs nette que le d6sir principal des Russes est que
M. Bevin et M. Marshall rentrent chez eux les mains videos,
afin que leur ichcc affaiblisse leur autorit6 et lcur prestige,
auprbs de leura concitoyens. Selon ce correspondent, l's
Russes voudraient < faire sauter M. Bevin >>.
En cc-qui coucerne la r6%ision du pact anglo-sovietique.
la presse continue i se montrer pessimiste et rpPtce, cc
martin encore, que la Grpndc-B-retagne ne ppurra pai sous-
crire i un trait qui la lie it la Russic, l'isolant des Etats-
Unis.
Robert Waithman, dans le News Chron,ile, announce que
les pourparlers n'ont donnS lieu a aucun risultat, mais quc
les Britanniques s'efforcent de trouver 'un texte' qui &dtfi-
nirait plus exactement les obligations des deux parties
contractantes. (Voir l'article plus loin.)
Une dipkche Reuter, reproduite par le Daily Telegraph,
signal que les ndgociateurs britanniques s'efforcent de d6fi-


DES


__ __











Sj3LLETIN QUOTIDIEN DE PRESS $TRANGkRlE


nir la port6e exacte des propositions sovi6tiques et de savoir
si la Russie desire un trait qui serait vraiment compatible
avec leos rapports que la Grande-Bretagne veut cnlretenir
avec d'autres puissances allies.
Par centre, le correspondent diplomatique du Daily
Worker s'6elve centre la champagne mende par M. Bevin ct
ses mentors amdricains, ainsi que par la press et la radio
anglaises centre les propositions russes. < On nous offre,
ecrit ce journal communist, un renforcemtiht de 1'alliance ;
nous le rejetons sous pr6textc que nous voulons Atie amis
avoc 1'Union Sovi6tique sans nous engager a ne pas faire
parties d'un bloc antisovidtique. Mais toutes ces men6es n'em-
pecheront pas que des explications soient exig6es par Ie
parti travailliste et peut-6tre aussi par les autres membres
du cabinet. ,

3. Pdlestine

Toute la press announce, soit en manchette, soil sous des
titres important, i'attentat commis par les terrorists juifs
centre le train .militaire. Cet attentat, qui a cofit6 la vie
A cinq soldats britanniques et A huit civils, est considered
par le Daily Telegraph come le plus grave depuis celui
qui a 6t1 ex6cute centre le mess des officers de Jerusalem.
D'autre part, S. Birch, correspondent du News Chronicle
a New-York, announce que les Juifs ambricains vont -rbunir
un .fonds de deux millions de livres sterling pour venir en
aide aux Juifs de Palestine. Le maire de New-York aurait,
d'autre part, r6clam6 immigration illimitde de Juifs en
Palestine. Ce rmme correspondent pr6voit de vifs incidents
A I'O.N. U. lorsque viendra en discussion la question pales-
tinienne.
4. -- Indoohine

Un article du correspondent particulicr du Times .t Paris
rapporte un d6menti au bruit scion lequel le conflict indo-
chinois serait sur le point d'etre r6gle. Au contrairc, il faith
6tat. de intensification progressive des guerillas par le Viet-
Minh en Cochinchine et au Tonkin, ainsi que .d'une advance
des troupes frangaises an Tonkin. Cette advance serait faci-
lit6e par l'attitude antivietnamienne de certain ,groupement
indigenes. Toutefois, ce correspondent estime qu measure
que l'6t6 advance, l'absence d'un accord devient de plus en
plus dsastreux pour les habitants des deltas, en raison'des
risques d'inondations. Si les digues se rompent en raison
de leur mauvais entretien, des ccntaines de milliers d'indi-
gLnes p6rironl.

5. Visite de Al. Wallace a Paris

Cctte visit, estime le correspondent du Times, fern boule
de neige come elle l'a fait en Grande-Bretagne. Elle a
commence par une invitation de quelques 6tudiants 'rangais
qui s'est transformed rapidement en une series de cluatre a
cinq conf&ernces qui, cependant, doivent toutes avoir lieu
h Paris. Sur la port6e -politique de ces conferences, ce cor-
respondant ecrit encore : a II est significatif que le M. R. P.
a montr6 delibrdmetnt qu'il ne voulait pas prendre part
t la preparation de ces conferences. Les socialists et 1,l
M. R. P. n'ont pas envoy de representan'ts A l'a&rodrome.-"
Par ailleurs, 'le Times annonoe que M. Herbert lMorrison
est de passage i Paris et prendra contact avoc plusieurs
personnalit6s politiques frangaiscs

6. Charbon

Lie correspondent du Manchester Guardian a Paris fait
dtat du pen d'enthousiasme que l'accord sur le carbon alle-
mand parait soulever, et il rapport les vives attaques don't
cet arrangement est 1'objet ,dans l'Humaniti et dans Ce soir.

7. Zone franaisc

Le Daily Graphic declare que e gindral Koenig aurait
ordonn. la r6quisition de 6.000 chevaux ot de 10.000 vaches
laitidres. Ces chevaux auraient 6t6 rdquisitionnds aprds la
reddition allemande et revendus aux Allemands dans une
vente aux enchbres. Ils seraient une' fois de plus, rdqui-
sitionnds.


8. Madagascar

Une aepdche Reuter, publide par le Daily Telegrapn, fail
dtat do la prise en possession pendant quelques heures de
la station de radio de Madagascar par les rebelles mal-
gaches.

9. --- Aide a la Grace ct i la Turquic

Quelques journaux, don't le Tmnes et le News Chronicle,
annoncent que le Sdnat amdricain a vote par 67 voix centre
23 le project d'aide a la Gr6ce ct 1h la Turquie.

10. Espagne

D'aprds Ic Times et le Daily Express, M. Salazar aurait
demand au pr6tendant de cesser seq attaques centre Franco
ou de quitter le Portugal. a Cela montre, ecrivent-ils, quc
le Portugal ne croit gudre que le pr6tendant ait des chances
de devenir roi. ,
Selon ces journaux, le pr6tendant ne pourrait gurce sc
rendre en Grande-Bretagne, car Franco le ferait passer aux,
yeux du people comme un ontil de la politique britannique.
I1 ne peut pas non plus se rendre en France, oel il rencon-
trerait opposition des parties de gauche.

11. Core6

Plusieurs journaux annoncent que la Russie et les Etals-
Unis so sont mis d'accord pour tenter de'former un gou-
vrncmccnt provisoire cn Corde.

12. -- Sawnos

Le Daily Graphic announce que le Conseil de tutelle a de-
cid6 a Funanimit6 d'envoyer une commission h Saihos pour
enqudter sur l'dventualit6 de l'autonomie de ctte lie.


a) L'ACCORD ANGLO-FRANCO-AMERICAIN SUR LE CHIARBON.

1. Times (23/4) :

< La signification de l'accord sur le carbon allc-
mand, sign par la France, les Etats-Unis et 1'Angles.
terre est double. Cet'accord envisage un accroissement
progressif et appreciable de 1'extraction du carbon en
Allemagne et il prevoit qu'A measure que la production
augmenera, la proportion reserve aux exportations
sera progressivement augment6e.
L'accord reprdsente une concession important aux
demands francaises mais il reste A voir ce qu'elle sera
en pratique. MWme si le taux minimum d'extraction de
280.000 tonnes par jour est atteint, la proportion dispo-
nible pour l'exportation sera bien au-dessous des de-
mandes des pays importateurs et avant tout de la
France.
Si la part destine a la France constituait, comme cc
fut le cas dans les derniers mois, un tonnage variant
entire un tiers et un-quart du total, elle ne reprdsenterait
qu'une faible fraction des 18 millions 500.000 tonnes
de carbon d'importation de loute provenance pr6vues
dans le plan Monnet. La France devra recourir dans
une large measure A d'autres sources : Pologne, Etats-
Unis et Angleterre, si co pays est en measure d'expor-
ter du carbon. La France, comme tous les.pays euro-
peens, desire effecuer le.moins possible d'achats paya-
bles en do.lars. En France comme ici, le manque de
carbon est susceptible de ralentir le redressement.
Mais le nouvel arrangement donnera au moins l'assu-
rance que les demands de la France et d'autres pays
qui ont souffert de 1'agression allemande seront prices
en consideration lorsqu'augmentera la production de la
Ruhr ).








bIJLLETiN QUOTIPIEN DE PhESSE ATRANG*RE 3


2. Mancchlester Guacrdian liberall, 22/4)

i La signature d'un accord sur le carbon entire la
France et ses deux allies occidentaux constitute une
advance marquee vers la conclusion d'une entente franco-
britannique, cependant il ne faudrait pas supposed que
l'accord satisfait tous les besoins de la France.
On aura r6alis6 un progr6s important si le present
accord amene les Frangais A se rendre comipte que la
difflcult6 qu'ils 6prouvent a obtenir du carbon n'est
pas due A une partialitY aveugle de la Grande-Bretagne
pour les Allemands, comme on l'a dit assez souvent. On
se r6jouira si les Francais comprennent qu'il faut sur-
monter de reels obstacles pour les satisfaire, en parti-
culier des difficult6s dues A la p6nurie de. main-d'oeu-
vre. II reste vrai cependant que l'opinion frangaise sur
les r6alisations des Britanniques en Allemagne n'est pas
flatteuse >.
(Dtu correspondent du MHmachester Guin~dVan i Paris).

b) LA REVISION DU TRAITt ANGI.O-SOVIIITIQUE (News Oh'ro-
nicle, liberal, 23/4) :

a Les n6gociations anglo-soviitiques men6es par
Sir Maurice Peterson et M. Vychinsky continueront
vraisemblablement apr6s le depart de M. Bevin.
La demand sovi6tique d'inclure dans le trait une
clause qui obligerait la Grande-Bretagne A ne faire par-
tie d'aucun bloc dirig6 centre l'Union Sovi6tique permet
de penser que les Russes ont une conception qui d6-
passe largement le but du trait actuellement en vi-
gueur.
Comme le trait franco-britannique, l'actuel trait
anglo-sovi6tique est une alliance destine A emp&cher
toute renaissance d'une Allemagne aggressive.
Certains indices font croire que les repr6sentants bri-
tanniques viennent de proposer une clause qui, on
l'espbre, peut satisfaire le d6sir sovi6tique et qui d6fi-
nira plus exactement les obligations de chacune des
parties contractantes. On ne ,onnait pas encore '.
reaction de la Russie a.
(ROBERT WAITHMAN).


II. PiESSE AMEICAINE


Reonte de aI press americaine dtl 22 anril 11947

1. Conference de .Moscou
La press donne une gale publicity a la nouvelle rap-
portant qu'au course d'une seance secrete a 6t6 aborde *le
probl6me autrichien et i celle qu'un accord .tripartite est
intcrvenu sur le carbon allemand. Les correspondents
americains a Moscou indiquent g6n6ralement que la stance
secrete n'a pas permis aux Quatre de faire progresser la
question autrichienne. Sulzberger derit cependant qu'on lui
a conseill6 de ne pas se montrer a optimist ni pessimiste >,
en attendant que les resultats de cette session aient pu etre
appricies a leur. just valeur. La plupart des correspondents
indiquent que M. Bidault quittera Moscou cette semaine et
qu'il sera suivi de pros par M. Bevin. L'accord sur le char-
hon est comment dans des articles dates de Moscou, bien
(qu'il ait wt. communique i la press de Washington par le
Ddpartement d'Etat.
Les correspondents de Moscou reproduisent largement les
declarations de M. Alphand, en soulignant que la France
n'a pas abandonn6 ses positions sur la question de 1'unifi-
cation economique des zones allemandes de l'Ouest ni sur
celle des reparations, et que la discussion qui a prce6d6
l'accord n'a pas port sur ces probl6mes. Ils reprennent les
chiffres donnis par M. Alphand sur les livraisons de char-
bon allemand qui seront faites A la France au fur et a


measure que 1'exploitation des mines de la Ruhr et de la
Sarre sera accl6r6e. La part de la France passerait de
260.000 tonnes A 440.000 tonnes par mois si la production
journalire allemande augmentait de 280.000 tonnes A
370.000 tonnes. Au cas oh la Sarre serait int6gr6e 4cono-
iniquement a la France, celle-ci pourrait recevoir jusqu'A
600.000 tonnes par mois avant la fin de l'annee. D'apr6s
une d6peche du New York Times, ces rasultats, bien qu'ap-
pr6ciables, ne permettraient pas A la France de resoudre
son problem du carbon. En effet, elle espdrait pouvoir
recevoir 500.000 tonnes par mois de carbon allemand A
partir de juillet, et elle no recevra probablement que la
moiti6 de cette quantity si l'on tient compete de la produc-
tion courante actuelle. Cette d6ptehe souligne Bgalement que
le dernier paragraph de l'accord n'est pas explicit quant
A la part que la France devra recevoir de la Ruhr si elle
acquiert la Sarre.
Middleton 6crit de Moscou que M. Alphand a estim6 que
le refus sovi6tique d'accepter une integration de la Sarre
dans 1'6conomie frangaise coAtera A la France plus de
100.000 tonnes de carbon par mois a la fin de cette annie.
Les d6d6gu6s am6ricains pensent que les Frangais n'ont
dolnnd leur accord A ce pacte que parce qu'ils y 6taient
forces en raison dut refus des Russes de s'entendre avec
les trois autres puissances au sujet de la Sarre. M. Alphand
a ajout6 que le gouvernement frangais continuera A ddfendre
ses revendications sur la Sarre aupris dn gouvernement
sovi6tique par la voie diplomatique. Un d6l6guA americain
a qualifi6 l'accord sur le carbon de revers diplomatique
pour I'Union Sovi6tique >. II a declare notamment que
l'accord devrait 4tre considered comme une manifestation
du d6sir des U.S.A. et de la Grande-Bretagne d'aider les
nations de 1'Europe occidental, meme si 1'Union Sovibtique
empichait uniti6 6conomique de I'Allemagne et la fixation
d'un niveau plus 6lev6 de sa production industrielle. ,me-
sures qui seraient avantageuses pour tout le continent.
Middleton conclut cet article en reprenant une declaration
d'un ddl6guB am6ricain indiquant que la faiblesse de M. Mo-
Iotov r6sidait dans le fait qu'il a promettait du carbon A
la France et du' ravitaillement aux Allemands o, alors. qu'il
n'est pas en measure de tenia ses promesses.
Le Washington Post est le seul journal du matin & con-
sacrer un Editorial A l'accrrd. On y lit notamment que le
fait meme que les reprtsentants britanniques, frangais et
amiricains a Moscou aient conclu un accord sur la r6par-
tition du carbon de la Ruhr est en soi d'une importance
immense. II constitute un rapprochement des democraties de
l'Ouest don't la signification ne pourra gu6re bchapper aux
Russes. I1 montre 1'esprit de conciliation qui anime au
moins ces trois puissances, esprit qui contrast nettement
avec celui qu'ont r6v416 les impasses auxquelles a about
la Conference de Moscou au sujet de administration de
I'Allemagne. L'accord du carbon ne fait pas entrer les
Frangais dans I'uniflcation des zones allemandes, mais
cunstitue au moins une base pour une cooperation tripartite
plus efficacy. Cet accord represented une concession conslde-
rable faite aux demands franqaises.

2. Affaire grecque
Les correspondents de Washington, rapportant les d6bats
du S6nat sur 1'aide ambricaine a la Grece et a la Turqufe,
reproduisent le message envoy par le general Marshall au
senatcur Vandenberg l'assurant de son parfait accord aver
la legislation present au Senat et lui demandant de fair
voter rapidement cette loi.

3. Prix et salaires americains
Toute la press reproduit un important discours prononc6
hier par M. Truman devant le Congres de l'Associated Press
a New-York. Elle met surtout en valeur lea passages de son
discours dans lesquels ii fait appel aux ouvriers autant
qu'aux patrons, pour qu'ils adoptent une attitude moddrki
dans les discussions des contracts de travail, et facilitent
ainis une production continue et accaleree. Elle note 6gale-
ment que. le President a demanded une fois de plus une'
baisse des prix en vue d'6viter l'in'llation.
Les commentaires et les editoriaux consacrus A ce dis-
cours soivent en g6enral la ligne politique habitu'elle des







4 #ULLETrN QUO1TIIEN DE PMSE *frtANO5$


journaux qui les rcproduisent. Le New York Times so dit
dl'accord avec la majority des declarations du President, mais
lui reproche- cependant d'avoir emp6ch6 la reprise rapide
de la production normal, et encourage la monte des prix
par Ie retard qu'il a mis h lever les controls gouverne-
mentaux imposes a l'industric am6ricainc.
Le New York Herald Tribune se felicite que M. Truman
nit fait dgalemcnt appel h" la moderation des ouvriers ct
constate avec satisfaction que celle-ci a d6jit permis un
important accord de U.S. Steel.
D'autre part, la press announce que les syndicats de )'au-
tomobile ont finalement accept I'offre de la I General Mo-
tors n d'une augmentation de salalre de 15 cents par heure.
On announce en outre de Washington que 1' American
Federation of Labord ,, a propose A la e C. 1.0. de tenir
une reunion conjointe it Washington, le 24 avril prochain,
on vue de preparer un rapprochement des deux grandcs
organizations syndicales qui, malgre des efforts anterieurs
semblables, sont encore des adversaires irrdconciliables. Les
commentateurs estiment que l'unit6 ouvriire est plus n,:ces-
saire que jamais devant la menace que constituent, poor
les organizations syndicales, les projects de loi en course de
d6bat, au S6nat ct la Chambrc.

4. Nouvelles de France
Le New York Herald Tribune reproduit une ddpechv dce
Attwood, datdc de Dakar, relatant les c6ermonies donnbes
en 1'honneur de M. Auriol, ainsi qu'une dep6che de Paris
annongant que la censure politiquc ct militaire a 6t5 sup-
primde en Indochine.
Une autre depeche de Paris au New York Times signal
'enqutte mende par le minister des Colonies au sujet de
la rdeente insurrection malgache. Les repr6sentants de la
Renovation malgache au Parlement francais auraient avou6
leur' participation dans la preparation de cette r6volte.
Simms, dans Ics journaux Scripps Howard, sons le Litr,
o Une tAche important pour le president Auriol >. con-
sacre son article h la visit que le Pr6sident fait en A.O.F.
II rappelle que la France a propose de moderniser l'Union
Frangaise, et que les difficurlts prdsentes du gouvernement
frangais sont en parties dues au fait que les membres com-
inunistes du gouvernement ne s'cntendent pas avec le reste
de leurs colleagues, sur la faVon don't ii convent de mettre
fin A l'agitation colonial. Selon ce commentateur, M. Auriol
est un socialist. Il desire sincerement saver l'Union Fran-
qaise. En meme temps, il veut garder A la France la loyaut6
des peuples coloniaux pour lesquels il cherche a rdaliser,
dans la plus grande measure possible, une autonomic admi-
nistrative. On s'aftend A ce qu'il declare que les petites
nations ne peuvent pas s'isoler a 1'poque actuelle. Dans la
situation present, la meilleure solution pour nla France
d'Outre-Mer c'est de rester h l'intdrieur de 1'Union Fran-
qgise.

a) AVANT LA FIN DiE .A CONFERENCE DE MOSCOU (.'Nel,
York Herald Tribune, 23/4, edit. europrcnne) :
( La possibility de voir conclude un trait de paix
pour l'Autriche a pratiquement disparu ce soir, en d6-
pit de deux reunions secretes du Conseil des Ministres
des Affaires 6trangbres.
Que se passera-t-il en Allemagne el en Autriche si la
.session acluelle du Conseil des Ministres des Affaires
itrang6res se termine sans que l'on soit parvenu i unI
accord fundamental, cc qui scmble fort probable ?
La r6ponse est qu'il n'arrivera presque rien pour cc
qui est des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, dle la
France et de 1'Union Sovi6tique. Cependant, une itude
plus approfondie montrera que cet checkc aura un effect
deplorable sur les peuples allemand et autrichien.
Sans aucun doute, les Autrichiens souffriront davan-
tage. Jusqu'A ce que les Alli6s se mettent d'accord sur
'les clauses d'un trait, les troupes am6ricaines, britan-
niques, frangaises et sovi6tiques demeureront sur le ter-
ritoire autrichien, et il sera difficile au gouvernement


de ce pays de preparer des conditions d'existence nor-
males en temps de paix.
En Allemagne, les effects de l'6chec de ]a Conference
de Moscou seron-t surtout psychologiques, car peu de
personnel s'attendaient A ce qu'on r6alise beaucoup de
progress au course de cette session. On pense cependant
en general que tant que les Alli6s ne diront pas aux
Allemands le genre de clauses qui leur seront impo-
sees, Ia confusion continuera A r6gner et l'espoir fera
defaut.
En cc qui concern les Quatre Grands, on peut dire
que les Francais ont beaucoup moins d'avantages A tirer
d'un accord A Moscou que les autres puissances. L'6c-
cupation de 1'Allemagne ne leur cofite rien. Ils ne sont
pas presses de donner A ce pays un statut convenable.
Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et 1'Union Sovi&-
tique, d'autre part, pr6f6reraient'que des progr6s soient
r6alises vers la resolution des questions allemandes et
autrichiennes.
II est' vident que I'une des causes des difficulties ren-
contr6es A Moscou a 6t l'impression russe que les AmB-
ricains et les Britanniques d6siraient la realisation d'un
accord don't ils avaient fortement besoin. Ni M. Mars-
hall, ni M. Bevin ne d6siraient un trait pour l'Autri-
che dans la measure ou M. Molotov le croyait. Ni i'un
ni l'autre ne d6siraient un pacte A quatre autant que
M. Molotov le supposait. Ni l'un ni I'autre ne d6siraient
I'unit6 Bconomique de I'Allemagne autant que M. Mo-
lotov en Btait venu A le penser.
Les conditions qu'il a par consequent imposes ont
i',t plus dures qu'elles auraient pu l'6tre.
VoilA qui peut etre clairement compris avant la pro-
chaine session du Conseil des Ministres des Affaires
6trangires. S'il en est ainsl, les reunions futures seront
plus fructueuses. >
(WALTER KERR.)

b) LES NEGOTIATIONS COMMERCIALS ANGLO-SOVIATIQUES
(New York Herald Tribune, 23/4, 6dit. europ.) :
< Du point de vuc britannique, une tentative pour
intensifier le commerce avec 1'Union Sovi6tique peut
contribute de fagon substantielle A r6soudre le pro-
blhme des devises, si difficile a r6soudre pour la
Grande-Bretagne, qui a Rt6 obligee en consequence de
rechercher des marches en dehors de la < zone dol-
lar >. En meme temps, une telle tentative peut contri-
buor A apaiser opposition qui augmente A l'int6rieur
confre la politique 6trang6re de M. Bevin, si la Grande-
Bretagne adopted une position intermediaire entire l'iso-
lalioinisme don't elle fait preuve A 1''gard de l'Uniop
Sovi6tique et une d6pendance economique presque to-
tale a l'6gard des Etats-Unis.
Du point de vue sovi6tique, les negociations com-
mencent A un moment oi l'Union Sovi6tique peut esp6-
rer participer au commerce occidental en Mtant bien
iccueillie.
Un d6veloppement du commerce entire une Grandc-
IBretagne industrielle et 'U.R.S.S. riche en matibres pre-
minirs, est une consequence logique de la position cno-
Iomnique de ces deux pays.
Avant de quitter Londres, M. Wilson a declare qu'il
avail l'intention de rester environ deux semaines a
Moscou. Les experts qui l'accompagnent resteront-ils
plus longtemps dans la capital sovietique pour mettr e
au point les details d'un accord commercial durable,
ou reritreront-ils en Grande-Bretagne sans avoir rien
obtenu ? On peut voir, dans la r6ponse qui sera don-
n6e A cette question, 1'indice du succes oude 1'6chee









BUtLLTIN QUOTIDIEN DE PiWSSE #.TRANGiRg


d'une nouvelle tentative pour 6tablir un contact entire
1'Union Sovi6tique et les puissances occidentales dans
un continent divis6 par des ideologies. >
(TIBon MENDE.)

c) LE DISCOURSE DU PRESIDENT TRUMAN (Wpashington
Post, 22/4) :
<< Seule une Amerique solid et stable du point de
vue int6rieur est capable de poursuivre la politique
ext6rieure constructive appliquee par le gouvernement
Truman. Nous pensions done, pour cette raison, que le
President Truman a eu entierement raison lorsqu'il a
6tabli hier, dans son discours, un rapport etroit entire
le maintien du progres kconomique dans inotre pays et
le succs de nos efforts pour sauvegarder la liberty et
la d6mocratie dans le monde. Sans aucun doute, le Pr6-
sident Truman a fait allusion A P'un des plus graves
problemes de notre pays. Mais le point faible du dis-
cours consiste dans le fait que M. Truman a omis de
proposer une nmthode susceptible d'entrainer, dans les
circonstances actuelles, une baisse des prix aux Etats-
Unis. >>


111. PHESSZ SOVIE'I'IQUE


IRaue- dc ta press sovidtique du 22 avril .1547
Tous les journaux paraissent aujourd'hui (une note an-
nongait hier que d6sormais la Pravda sortirait quotidienne-
ment), et le maximum do textes inedits sc trouvent dans la
Prawda.
La Conference reste le theme le plus developpi, mais la
preoccupation cause par les incidences de la politique ami-
ricaine et accessoirement britannique apparait de plus en
plus soulignee.
1. La session du Conseil des ministres
Compto rendu Tass : Un tiers de page dans la Pravda
sur les reunions du 21, un peu plus d'une demi-page dans
les autres jourfnaux qui y ajoutent le compete rendu des
reunions du 20.
Ddpbohes Tass sur des sujets lies a la Conf6rence.
Outre les textes publids hier dans la Pravda. qu'on retrouve
dans la plupart des autres journaux, on relive aujourd'hui :
Les extraits du Reynolds News sur le retrait par les auto-
rites ainricaines des savants allemands, hors des zones.
remettre aux autorit6s sovi6tiques; les critiques adress6cs
dans le journal P. M. A administration americaine d'occu'-
pation par un des ex-collaborateurs do cette administration;
l'airticle du Reynolds News sur la dependance de l'Anglc-
terro par rapport i l'Ammrique dans la politique allemande
titr6 dans la Prauda : a La consideration du dollar ekt
decisive ,; refus par les autoritds am6ricaines a des corres-
pondants chinois d'entrer dans un port chinois; arrestation
de leaders d6mocratiques cn Corne du Sud-.
Communiques : Tous les journaux reproduisent le
communique Tass relatif a l'dchange de lettres entire le
g6ndral Marshall et M. Molotov au sujet de la Corde.
2 Incidences diverse des politiques anglo-amnricaies
Informations Tas .: Aux textes public, hier par L'
Pravda, et qu'on retrouve ce matin dans la plupart des
journaux quotidiens, vidnnent s'ajouter : L'accoeil au
programme d'assistance it la Gr6ce et h la Turquie aux
U.S.A. (extrait de protestations de membres du Congria
reproduites par lo P. M.); Ic pret am6ricain I 'I'ran; l'ar-
riv6e A INew-York du general Egyptien Atalla; les combat
en Grace; l'envoi au Brdsil et en Argentine d'dquipemenv
industrial italien; pr&t australien & la Hollande; la Hol.
lande maintient sa vieille politique impdrialiste.


-- Commentaires : La Pravda reproduit la c r6ponse &
MI. ITavid Lawrence d'Ilya Ehrenbourg qu'avait public
pour la premiere fois Culturre ot Vie le 20, ct q-'on a
trouvc traduite dans l'analyse de press d'hier.
3. Les luttes pour la d6mocratie
L'intdr&t se manifest par des d6peches centres sur deux
pays :
La Finlande (Oe doroulement de la crises gouverne-
mentale, le proces de Helsinki).
La Pologne (manifestations en 1'honneur du 2" anni-
versaire die pact sovi6to-polonais, la semaine dos terres
occidentaleas en Pologne).

LA SITUATION EN ESPAGNE (Truid, 22/4) :
< A la suite de la motion de 1'O.N.U. condamnant le
regime franquiste, le g6n6ral Franco commenca a pen-
ser quo le puissant appui de la City et de Wall Street
ne pourrait tirer d'affaire la dictature phalatrgiste et
qu'il ne lui permettrait pas d'an6antir le movement
r6publicain d6mocratique a l'int6rieur du pays. Aussi,
1'homme de Madrid se decida A adopter une politique
de compromise afin de camoufler 1'esprit fasciste du re-
gime actuel. C'est pour cela que le 1" avril le monde
entier fut inform que 1'Espagne devenait une monar-
chic, mais que le chef du gouvernement serait toujours
le g6n6ral Franco, assist d'un Conseil de R6gence.
L'opinion mondiale ne s'est pas laiss6e berner et elle
a accueilli la manoeuvre franquiste avec le plus grand
mepris. >


IV. PRESSE SUISSE


L'ACCORD SUI LE CIIARBON ALLEMAND (Tribune de Ge-
ncie, 22/4) :
< Cet accord est bien dans la ligne de la politique
d'6troite solidarite6 conomique preconisec lors de son
voyage A Londres par M. L von Blum et qui devait aller
de pair, selgn 'lui, avec la revalorisation de 1'Entente
Cordiale. II contribuera aussi au resserrement de la col-
laboration pratique qui s'est 6tablie entire Paris ct
Washington. Il aura enfin pour effel d'int6resser la
France au relevement de 1'Allemnagn(l, 1'intensification
de li production charbonnibre d6pendant pour une
honne part de l'amilioration de la situation alinmentaire
el de la suppression des limitations tout a fail arbi-
traires apportbes, a Potsdam, i la remise en march do
1'economie germaniquc.
Par la force des choses, la France est amen6e a s'as-
socier aux efforts des puissances anglo-saxonnes visant
ii la n is en commun des resources des trois zones
occidentales. eela ne signific nullement qu'elle envisage
la fusion 6ventuelle de .sa propre zone avec les zones
ambricainc et britannique, qui ne forment plus d6ej, on
le salt, qu'une seule et mime entity administrative.
D'autre part, le gouvernement sovitlique ne saurail
prendre ombrage d'une convention qui n'affecte en rien
ses intr6its particuliers ni ceux de ses satellites, et cela
d'autant moins que ses trois partenaires l'avaient loya-
lement mis au courant. Cependant, il est pr6venu aussi
que s'il persiste dans sa tactique dilatoire, il ne sau-
rait s'itonner non plus si ses allies s'entendent directe-
ment pour parer aux consequences d6sastreuses qu'en-
traine pour eux la prolongation du d6sordre actuel. >
(PAUL DU BOCHET.)


S. P. I. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs