Group Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00078
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Series Title: Bulletin quotidien de presse e´trange`re.
Physical Description: dl. 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publication Date: April 19, 1947
 Subjects
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00077027
Volume ID: VID00078
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063

Full Text




S.t1VicES hAlAls t
D'INFORMATION fA DCUM
(MINIS~*tB DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DBS LETTRES)

Direction de la Documientation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8')



BULLETIN


DE


ENTATI


PRESS


19 avril 1947.


-- .I'


ON FRANCHISE DES AFFAIREa
SERVICE D 6KLATION
ET U' U







QUOTIDIE



ETRANGIRE

Nouvelle S6rie N* 648


SOMMAIRE

I. PRESS BRITANNIQUE.
Le trait 6conomique anglo-italicn.
1. Times (18/4).
2. Mazchester Guardian (18/4).
II. PREssE AMERICAINE.
a) La position de la France (New York Herald Tri
bute, 19/4, 6dit. europ6enne).
b) Les relations interallioes (New York Herold Tri-
bune, 18/4).
c) L'O. N. U. et le probltnle palestinicn.
1. New York Sun (17/4).
2. Washingttmo Star (17/4)
]1II. PRESS SOVDTIQUE.
a) Le probl6me de la d6militarisalion dc l'Allema-
gne (Prauda, 17/4).
b) Le project am6ricain de pacle a iquatre (Flotte
rouge, 18/4).
c) Le contrl6e quadriparlile dte la Ruhr (Trud.
16/4).
IV. -- PRESS BELGE.
L'avenir de 1'Allemagne et die 1'Europe (Libre Bel-
gique, 19/4).

I. PRESS BRITANNIQUE

ltevlu de la presise britannique du 19 avril 1947
Ce matin, I'in.trft de la press so partage entire la Conf6-
rence de Moscou, 1es declarations do Sir Stafford Cripps au
sujet de la bataille de la production, la destruction, par la
marine britannique, des ouvrages foftifiBs d'HIligoland ct
le discourse prononc6 hier par M. Churchill.
1. Conflrrnce de Moscu
Le correspondent particulier du Times a Moscou parole
d'une impasse sur la question. des biens allemands en
Autrichc. Le dernier espoir de voir complfter la redaction
du traits autrichica au course de la session actuelle du Con-
seil des ministries des Affaires etrangBrcs s'ivanouit ',,
ecrit-il.
Le Daily Mail accord la premiere place h la Cotnfrence
de Moscou et public un article db son correspondent parti-
culier, Alexander Clifford, sons la manchette a Encore Mo.
lotov et e Les derniers espoirs s'evanouisseAt ,.
Dans le Manchester Guardian, M. Alexander Werth rend
compto d'une maniCre assez dbtaillIe des declarations du
Dr. Gruber, ministry des Affaires Otrangeres autrichien. an
sujet de la Carinthie.


Dans ]e Daily Herald, M. Ewer parole dN'une impasse sans
fair de cornmentaires particuliers.
2. Les declarations de Sir Stafford 'Cripps
Au course d'unc conference dc press qui s'cst tenure hier,
Sir Stafford Cripps a announce que le gouvernement britan-
nique avait lance une grande champagne do publicity en vu~
d'augmenter la production. Cette campaign asisurcrait, aux
travaillours des usines, aux agriculteurs, ,etc.., que la cruise
iconomiqul en Grande-Bretagne sera surmontle d'ici deux
ans. Les declarations do Sir Stafford Cripps sent reproduites
sans commcntaires dans la plupart des journaux, mais Ic
Manchester Guardian donne une note pessimistic i son
compnil e rendu.
3. Discours de M. Churchill
Sadressant hier a un auditoire de conservateurs compose
des membres do la Primrose League, M. Churchill s'est livr6
a une attaque contre le gouvernement britunnirue et plus
particuliirement contre la politique cconomique et financiere
de cc dernier.
M. Churchill fait 6galcm'ent allusion A la visit de
M. H. Wallace, qu'il quialifle de pseudo-communiste, ct a
rendu homage i la politique etrangbrc de M. Bevin vis-a-
vis de la Russic. La politiquc du part conservateur, a
declare M. Churchill, doit btre une politique d'amitid basic
sur le res'srrcmennt des liens unissant les peuples de langue
anglaise. M. Churchill termine on annonuant la publi-
cation prochaine d'un rapport du parti conservateur sur leI
conditions actuelles de l'industric ct sur un plan pour uno
plus grade unile entree le patronat et les travailleurs.
4. DIestruction des ouvrages de la forleresse d'H1igoland
Toute la presse de ce martin announce on trbs bone place
lai destruction, par la marine britanniquc, des ouvrages flr-
titlis dl'H6nigoland.
5. Palestine
Le Times, le Daily Telegraph, le News Chroiicle (en pre-

mibre place le Daily Herald) rendent compete des nouveaux
incidents qui se sont products en Palestine A In suite de
l'exdculion de Dov Gruner et do trois autres terrorists
juifs.
Le Daily Herald signal des troubles qui se sont products
dans le camp des immigrants juifs h Chypre an course des-
quels 'un des immigrants a trouv6 ha mort ot six antres
out dt6 bless6s.
6. France
Le correspondent du Times a Paris dcrit que le conflict qui
divise les parties politiques en France semblent devoir s'ac-
centuer. Lo M.R.P. envitge maintenant la possibility d'une
rupture de la coalition au moment de la rentrde parlemen-
taire.'
Toutefois, ce parti aurait encore I'spoir que les*ommu-
nistes pr6f6reront faire quclqucs sacrifices de doctrine plu-
*


------ -- --- --







S ULUETIN QUOTIDIBN DE I'RESSE ETRANGiRIg
1 -:-;:-1~-~~.~l L~;~S


t6t que d'abandonner leur. posters au gouvernenent. II ter-
mine en faisant allusion i l'article du Figaro au suijet du
.gndral de Gaulle; et ii se demand si l'attitudo du M.R.P.
n'aurait pas et. diff6rente si le g6enral de Gaulle n'avait
pas cr66 son rassemblcment qui aurait maintenant regu
300.000 demands d'adh6sion.

7. Madagascar

Le correspoifdant Vdu Times t Paris Tait ltuc.blive allu-
sion h la deoltration de. I. 'Cappdt.
Le correspnbdant uhi MincherIter. Glcrdiar ita Paris icrit
quo la rdvolte semble prendre fin et cite le passage de la
declaration de M. Coppet dans lequel cc dernier announce
la dissolution du Mouvemeirt ddmocratiquc de la Rinovation
malgithe.
GC correspondarit suppute les repercussions de cet acted
sur Pensemble de la politique colonial franqai.e et ter-
mine en faisant allusion au communique hebdomadaire du
bureau politique du part communist qui attribue ia revolt
de Madagascar a la politique de force appliquee on Indo-
chine -t aux e impIrialistes strangers ,.

8. Alemagne

Le, Times public un article de son correspondent A Berlin
sur les elections pour le Landtag qui doivent avoir nOeu
demain dans la zone britannique. D'apr6s ce dernier, Patti-
tude de la population allemande est tout a fait apathique.
Le correspondent special du Manchester Guardian i Dus-
seldorf fait la m&me constatation et erit quce la prdoccu-
pation principle de l'a population de la Ruhr et de la Rhd-
nanie est le probl6me du ravitaillement ,.
Le Daily Worker reproduit une d6pdche d'un correspon-
dant special de Telepress selon lequel la campagne 6lecto-
rale du Dr. Schumacher serait dirigde uniquement contre
les commniistes.
Le correspondent du Times it Berlin rapport que les
Allemands accueillent d'une mani6re favorable le depart de
M. Hynd et la decision de placer la zone britannique en
Allemagne sons le contrble du Foreign Office.
II cite le commentaire duc journal berlinois Am Mittag
qui dcrit que 'M. Hynd se trouve dans l'impossibilit6 de
plaire h tout le monde, aux Communes et h la Commission
de contrble; et peut-4tre aux gros intdrdts anglo-ain6ricains
qui emergent i l'arrifre-plan.
SLe correspondant special du Manchester Guardian a Dus-
seldorf cite le Rhein Echo de Dusseldorf d'aprcs lequel
M. Hynd aarait manqud d6nergie. Le Rhein Echo se de.
made si le changement qui est intervenu va aider 1'Alle-
magne. a L'Allemagne sera-t-elle le jouet de la politiquie
international et comprendra-t-on que la solution vraiment
europlenne du probl6me allemand pourra rendre la tran-
quillite i 1'Europe central et mettre 1'ancien monde sur la
voie de 'a rehabilitation ? 6ecrit ce. journal.
Le Daily Express reproduit un article de son correspon-
dant de Washington d'aprds lequel M. Bevin aurait inform
M. Marshall que la p6nurie de la Tr6sorerie britannique en
dollars 6tait si grave que la Grande-Bretagne ne pent plus
acheter de ravitaillemeint pour la zone d'occupation britan-
nique en Allemagne. Puis le correspondent 6crit que la
principal prdocaupation de M. Marshall est d'&viter le re-
trait des troupes britWqniques de l'AllAmagne et qu'il est
asse difficie :polr M.'Marshaill d'obtenir de nouveaux
credits pour fire fabe aux redponsabilits' financieres (ui
.ont incomb6 jusqu'a present a la Grande-Bretagne, mnais
qu'il lui serait presque impossible de fournir les homines
nicessaires pour occuper la zone britannique. Et ]e corres-
poqdant du Daily Express d'6crire que le Ddpartement d'Etat
serait tr6s inquiet A la suite des rapports qui h4i parviennent
concernant les emeutes de la faim qui ont eu lieu dans la
zone britannique, rapports quli d6clarent qu'une r6volte de
grande 6chelle n'a 0td6 vitee. que de justesse.

9. Nouveaux credits amdricains

Le Daily Worker announce que des n6gociations seraient
en oburs eAtre le Trdsor, la Banque d'Angleterre et l'ambas-
sade dgs Etats-Unis t Londrcs pour de nouveaux credits


am6ricains i la Grande-Bretagne. Ces n1gocidions auraient
eu leurs repercussions sur le project de M-. Dalton qui a recu
1'approbation du Wall Sreet Journal.

10. Bulyarie,

Le correspondent diplomatique du Times annonco que
la publication, hier, d'une declaration des chefs des mis-
sions amdricaine, britannique. italienue, suisse et turquc a
Sofia a close l'incident qui s'6tait produit A la suite de la
decision du gouverncnent bulgare concernant l'dchange des
billets de banque.

11. Pologne

Le correspondent diplomatique du Times consacre une
note amx declarations faites hier par l'ambassadeur de Po-
logne hi Londres, dans lesquelles ce dernier announce que les
membres des forces armies polonaises qui se sont engagds
dans un corps de rdadaptation sont libres de retourner en
Pologne et mbme encourages lTe fair. Toutes facilities leur
seront accorddes pour effectuer ce retour et I'ambassadeur
donne son assurance qu'aucun de ces rapatrids ne sera
brime en raison de son enr6lement dans le corps de rdadap-
tation. c Cette decision serait accueillie trds favorablement.
A Londres a, 6crit ce correspondent. L'ambassadeur a fait
allusion dgalcment aux recalcitrants qui n'avaient pas voulu
choisir entire le corps de rdadaptation et le rapatriement.
L'assurance donnde par M. Michalowski, qui est une, sdcu-
rit6 pour ceux qui ddsireraient se faire rapatrier, devrait
aider les r6calcitrants t prendre une decision.

LE TRAIT ECONOMIQUE ANGLO-ITALIEN.

1. Times (19/4) :

< Les trois accords financiers qui ont 6t6 conclus
jeudi a Rome entire la Grande-Bretagne ct l'Italie cons-.
tituent une contribution pleine de processes a I'am6-
lioration des relations anglo-italiennes ct devraient 6ga-
lement aider an redressement de l'Italie. Ces accords
portent sur les paiements en livres sterling, sur lbs det-
tes de l'Italie et les revendications formul6es aprbs la
Lib.6ration, le d6blocage des avoirs italiens dans le
Royaume-Uni ct le reglement des dettes itallennes con-
tract6es avant la guerre.
Dans l'ens.emble, ces accords constituent un regle-
ment g6ndreux pour l'Italie, ainsi que les d616gu6s ita-
liens l'ont loyalement reconnu. Peut-6tre la prudence
montree par les Anglais qui ont agi aussi g6n6reusement
dans une affaire de ce genre pourra-t-elle se rev6ler
gale A l'enthousiasme des Italiens.
La position de l'Italie reste difficile et elle a besoin
d'une aide plus grande : cela reste evident en d6pit di
redressement d6jA accompli.
'L'Italie a d6jit mntr6 par' t'nergie qu'elle a d6ploybe
qu'eue Intrite ine aide ext6rieure et qu'l611e peut en
faire un hon usage. Peut-6tre la question Ila plus s6-
rieuse actuellem6et est-elle celle de l'instabilit6 de la
lire, et cette situation est encore plus grave du fait que
l'aide apportee par I'U.N.R.R.A. cesse maintenant. L'Ita-
lie espere recevoir bient6t un pr&t de '100 millions de
dollars de la Banque aimricaine d'exportation et d'ifn-
portation. Voilh 4qiii devrait soulager ses difficult6s'fi-
nancires et.les nouveaux accords concuhs par 1'Angle-
terre avec 1'Italie y contribueront 6galement.
Les difficulties politiques de 1'Italie sont nour une
grande part le reflet de ses difficulties 6conomiques et
de leurs ,consequences sur le plan social. Les miserer
et le ch6mage ont amene des troubles occasionnels qiii
out menace l'ordre et la stability. !Cependantt li aussi,
la perspective g6n6rale est aeilleure que des apercus
fragmentaires ne sembleraient l'indiquer.









BaLLETIN QUOTIDIAN DE PRESSED ATRANGARE
bri_ _ --- ------- -- ---t- -----.


La Grande-Bretagne envisage la reprise d'une amitie
traditionnelle et profitable, et ]a visit que le comte
iSforza fern le mois prochain en Angleterre devrait con-
tribuer ,a renouer les vieilles relations. >

2. Manchester Guardian (18/4. liberal)

< L'article le plus important du nouveau trait est
Particle premier. Aux terms de celui-ci les credits ita
liens A Londres, qui se monteront bientot A 40 millions
de livres environ, seront convertibles en devises de la
< zone du dollar et de toute autre zone avec lesquelles
1'Angleterre aura conclu un accord semblable. Ainsi la
premiere parties de l'accord de Bretton-Woods concer-
nant la o zone sterling > ct la ( zone du dollar > e'fre
en vigueur.


II. PRESSE AMERICAINE


7 Revue de la pres'se amf icaine di 18 avril 1947

1. La cdtastrophe de Texas City

La press continue A consacrer de longs articles au sinistre
de Texas City don't la liste des victims augmente, par suite
de nouvelles explosions .de reservoirs d'essence et de bateaux
charges ide nitrate. Elio public de nombreuses photos et
announce que, de toutes parts. des secours sont envoys. ElIe
reprend le message du Pr6sident Truman au maire de Texas
City, annoncant que le gouvernement a mis tout en cuuvre
pour aider sa malheureuse vitle. Les 6ditoriaux experiment
les sentiments de sympathie gendrale soulev6e dans tout
le pays par cette catastrophe, et certain demandent qu'une
enquite approfondie soit faite pour 6viter le retour d'un
pareil accident.
Le journal communisteDtaisy Worker est .seul a reprendre
une information du Houston Post qui indiquait que des mu-
nitions se trouvaient a board du navire franeais.

2. Conflrence de Moscotn

Les correspondents de Moscou estiment une fois de plus
que la Conference a about A une impasse au sujet du trait
de paix aveo l'Autriche, et, qu'en consequence, il faut s'at-
tendre a son ajournement prochain. Une depache U.P. indi-
qu ue le g6n6ral Marshall a demand a (M. Vichinsky si
'attitude qu'il prenait au sujet de la question -des personnel
diplacies en Autriche, attitude qui Ctait contraire aux deci-
sions de 'O. N. U., constituait u< un novel employ du veto ,.
Le delegud russe aurait rdpondu ndgativement. La mnme
ddpeche ajoute que les ddl6guds out constati qu'ils pou-
vaient tomber d'accord sur les questions secondaires, mais
qu'ils .6taient tres loin de s'entendre sur 'les problmes
principaux ,. '
Middleton, correspondent du New Yotk Times, estime que
cette impossibility d'arriver h une entente va obliger les
Etats-Unis et la Grande-Bretag'ne A renforcer 1,es measures
que ces deux pays ont ddej prises en zone allemande unifide
pour accroitre la production et les exportations allemandes.
Kuh 6crit de Londres an P. M. que.les autoritis frangaises
ec ont exprimd la crAinte de ne pouyoir obtenir les quantities
de charhon de la Ruhr qui leur sont ndcessaires, qu'A la
condition, pour la France, d'accepter de sljoindre a la .zone
unifide anglo-imericaine en Allemagn>e >.
Le meme journalist remarque que les communists fran-
gais ne manqueront pas de sopposer A cette integration de
]a zone frangaise d'occupation afix zones d'occupation anglo-
am iricaines, et observe que les porte-paroles frangais ne
considerent pas cet arrangement comme dconomiquement
avantageux pour la France. Celle-.ci issde, en enffet, une
zone d'occupation en Allemagne qui se subvient pratique-
ment a elle-meme, alors que la zone unifi6e anglo-am6-
ricaine est en deficit constant. ,


3. Affaire grecqzte

Le Sdnat a decide de voter le project de loi d'aide A la
GrBce et a la Turquie mardi prochain. Les derniers dihats
A cette assemble ont etd marques hier par un change trks
vif entire le senateur Pepper et le sdnateur Hatch. Le premier
s'oppose 4 une aide amiricaine directed et prifere que 1'Orga-
nisation des Nations Unies intervienne en Gr6ce et en Tur-
quie ; le second apple la proposition du Pr6sident Truman.

4. Le CongrAs

La Chambre des Reprbsentants a vot6 par 303 voix coqtre
107 un project de loi imposant des restrictions sdvrres Paec-
tivitC des syndicate ouvriers, et a envoy ce project au Sdnat.
La loi nouvelle interdit le a closed shop ,, c'est-a-dire que
l'exclusivitd soil doonnue A un syndicate ouvrier pour l'orga-
nisation du travail dans une entreprise ; elle interdit 6gale-
ment les contracts entire syndicate et patrons s'6tendant A une
industries tout entire. La .Chambre, en votant I une majo-
rite de plus des deux tiers ce project de loi, pourrait done
renverser tout veto presidential oppo:sd cette measure. Les
correspondents politiques notent cependant que le S6nat
n'approuvera pas cette loi sans y apporter d'importantes
modifications. En effet, un project similaire a At_ approuv6
par la Commission dn travail du Sinat par 11 voix centre 2,
mais il no comportait pas dP restrictions aussi savBres. que
celui voted par la Chambre.

5. .- Nouvelles de France

La conference de press du Pr6sident Ramadier n'est men-
tionn6e que dans un article du New York Times, qui sou-
ligne que le Prdsident du Conseil a demanded a i tous les
groups d'abandonner leurs intA6rts priv6s on les intirets de
leur parti au benefice de 1'inter&t national. Sa declaration
contenait une attaque A la proposition de reforme constitu-
tionnelle formulde par le general de Gaulle, et falsait en
mmem temps appeal aux communists, pour que ceux-ci
n'ajoutent pas aux difficulties du gouvernement par des
divergences au sujet de la politique colonial qu'ils n'ap-
prouvent pas n.
,Une d-6pAche du New York Times reproduit la declaration
du bureau politique du part communist accusant e la
reaction americaine d, de soutenir le general de Gaulle, et
Sreprochant aux Anglais et aux Americains d'empecher la
France d'obtenir le carbon allemand ,. La d6peche observe
f que cette declaration fait d'une pierre trois coups, en cher-
chant h lier le general de Gaulle i la politique americaine ;
en d6tournant I'attention de la France du refus oppose par
M. Molotov a propos de la Sarre ; et en essayalit de fair
endosser a des tiers la responsabilit6 des rebellions dens les
colonies frangaises >>.

a) LA POSITION DE LA FRANCE (Neov York Herald Tri.
bune, 19/4, 6dit. europ6enne) :

< Mon point de vue est que la France .survivra. Mais
cc n'est pas A sa puissance militaire, A sa production
industrielle ou A sa tranquillit6 int6rieure qu'elle devra
de survive. Elle le devra A sa position gkographique,
au fait qu'elle possdde des technicians intelligent et
entrainds, a son organisation 6conomique et agricole
extraordinairement intact et, par-dessus tdut, a la ca-
pacit6 tenace de survive qu'ont ses habitants.
Qu'est-ce qui emp6che la France d'atteindre au moins
une parties du grand prestige mondial qu'elle avait en
1919 ? La puissance militaire a peu de rapport avec le
prestige diplomatique et moral. L'6conomie int6rieure
de la France, fortement 6branlke aujourd'hui par les
effects de l'occupation allemande et des operations ml-
litaires allies, n'est pas tres inferioure A cell de 1919.
Du point de vue politique, la France est plus cohd-
rente aujourd'hui qu'elle ne Pa jamais 6t6 depuis de
nombreuses ann6es, 6tant donn6 que le gros de la po-
pulation francaise 'est organism en trois grands' parties.
9.'









RUIZETJN 'QUOTID1I$N PE PPtSSE- jTi!AN&*FRE


Si l'on examine en detail la situation int6rieure de la
France, ni les controversies politiques actuelles, ni les
difficult6s Bconomiques et flnancieres ne constituent des
obslacles insurmontables A un redressement national
dignee de 'histoire de ce pays.
-II reste naturellement le probl6me colonial et la ques-
tion de la politique de la France A 1'6gard dos autres
gran'des puissances. Mais le probl6me colonial n'est pas
different de celui qui s'est pose ,A d'autres pays euro-
p6ens.
En ce qui concern la politique extericure, aI France
pent retrouver son prestige lorsqu'on aura donn6 satis-
faction A ses preoccupations immndiates A I'6gard de la
Ruhr et de la Sarre. Il y a plus de deux ans, le general
de Gaulle a lie la politique frangaise, A ces deux 6gards,
A la politique 6trangbre de la Russie et 'on s'cst apercuu
maintenant que c'tait une dangereuse illusion. La
France a maintenant la possibility de s'allier aux puis-
sances, occidentales, cc qui lui permettra de retrouver
sob ancienne position primordial en Europe occiden-
tale. >
(GEORGE SLOCOMBnI.)

b) LES RELATIONS INTERALLIEES (Newl York Herald Tri-
bune, 18/4) :

< Les Nations Unies et les Etats-Unis se partagent
les responsabilit6s dans le Proche-Orient. L'O. N. U.
cherche- A r6gler les problems frontaliers dans les
Balkans; les Etats-Unis rcnforccnt la puissance intC-
rieure de la Grece et de la Turquie. M. Marshall, A
Moscou, doit veiller A .cc que I'Europe central ne soit
pas laiss6e compl6tement A la merci de la p6n6lr.,tion
sovi6tique par des moyens diplomatiques. I1 esl soutenu
dans cetle tache par la Grande-Bretagne el, dans une
large measure, par Ia France. La Conf6rence internttio-
nale du Commerce a Gen6ve constitute un effort com-
mun entrepris par beaucoup d'Etats pour realiser, par
.1'interm6diaire d'une organisation mondiale du com-
merce, un niveau de prosp6rite qui puisse faire recuner
les menaces de revolution. Par tons ces moycns et par
l'inteimr diaire de'tous ces organisnmes, les Etats-Unis
peuvent travaiiler pour la rbalisation du mkme hut que
celui qui est implique dans I'aide A la Grece et A la
Turquic : I'etablissenient de conditions qui cmpi'whe-
.ront le conimunisme de tirer parti de la faiblesse-c co-
nomiiqie ou militaire de n'importe quel Etal.
Ce but n'est :pas une fin en lui-mWme. II n'est pas
dans intention des Etats-Unis de lancer jun dl'i A
I'Union sovi6tique el de l'amener A s'engager dans une
hitte sans issue qui epuiserait les deux puissances, Imais
de montrer A Moscou, ainsi que 1'a dit le senateur Van-
denberg,.qu'il y a un certain noinbre de principles sur
lesquels nous ne transigerons pas. Cette limile eta,)lie,
il pent (tre possible pour la Russie .t les Etats-Uni.s de
mettrc fin A une lutle inutile pour obienir la supr6inatie
et de se lancer dans une lutte constructive pour aniub-
liorer la condition humane. On ne peut promellre que
la' responsabilitN assumn6e par les Etals-Unis envers la
Grece el' a TurInie se limitcra & ce stade, mais il est
just de dire que tle programme du President constilue
en meme temps une, advance indispensable vers un ar-
rangefieft rhisonnable avec la Russie et une sauvegarde
n6cessaire tant.que cet accord n'aura pas e6t r6alisb. >

c) 1'O. N. U. ET LE PROBLIME PALESTINIEN.

1.'New York Suin (17/4) :
sances ont fait droit A la requete anglaise demandantt
Une r6anion special de l'Assembl6e g6nerale pour exa-


miner le problume palestinien) prouve suffisamment que
le probleme est trop complete pour laisser le soin de
le regler a un seul pays. Cette rapidity refl6te aussi le
sentiment general selon lequel ce probleme est rest
Irop longtemps sans solution, et selon lequel cha,4que
jour de retard ne fait qu'augmenter 1'intransigeance des
extr6mistes des deux parties en presence. >

2. Washington Star (17/4) :

< Bien au-dessus du conflictt qui oppose les Arabes et
les Sionistes, ii y a les problmnes politiques des giandes
puissances. La Palestine est uane zone strat6gique de
grande importance, que ce soit du point de vue de la
strategie militaire ou des manoeuvres diplomatiques.
L'Empire britannique, la Russie sovi6tique, le p6trole,
et la politique americaine qui vise A fare echec au com-
munisme international, sont autant de questions im-
pliqu6es dans cette affaire. Et tous ces facteurs com-
plexes joueront sans auicun doute leur r6le au course de
la reunion special de 1'Assembl6e. Et il sa pent qu'on
soit amen6 A les 6voquer de facon frappante. >


III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovietique du 18 awril 1947

Les rubriques de politique 6trangere, d'un peu moins de
deux pages, sont, ajourd'hui, riches en commentaires. La
Conference reste au tout premier plan dps preoccupations,
mais les textes traitant ide la politique anglo-saxonne, et
plhis particuli6rement de la politique americaine et de 'ses
repercussions sur la lutte pour la democratic dans le monde
tiennent une place important.

1. La Confdran ee de Moscou
a) Comptes rendius de l'agence Talss dans tons les journaux
sur les deux seances du 17 avril.
b) Information : Dans plusieurs journaux ct, notamment.
dans l'Etoile Rouge, id6peche de Belgrade : a Le president du
Conuit6 local du Front de la Libdration de Carinthie slovene
fraite de 'Faction des autoritCs d'occupation britanniques *.
c) Commentaires : 10 Dans la Pravda, article de Laninc,
intitul6 : v Pourquoi n'a-t-on pas encore liquid les mono-
poles allcmands? c>
2 Dans Triid', ,ttusde de Gousinsky sur le h.ilan des Mlee-
lions syndicalcs do Berlin qui ont prouve 0 que l'ecrasante
majority des ouvriors et des employs vent 1'unit6 des syn-
dicats allemands, comprenant que c'est l'une des conditions
essentielles pour assurer une influence decisive de la classes
ouvriere allemande dans une nouvelle Allemagne demo-
cratique >>.
3" Dans l.5 pItte Rouge, chronique international de La-
nine siur le dlveloppemcnt du project de pactc a quatre. ((Voir
l'artlcle plus loin.)

2. La polilique anglo-aimbricaine cl ses repercussions
swr la tItte pour Ia dcimoeratie dans le. monde
a) La. question grecque. D6peche Tnss dans tons les
.ournaux : < Message de Truman an Congr. s pour la modi-
fication de la loi dite ,de neutralit6e. D6bats an Senat sur
I'aide A la aGrace et a la Turquie. .Op6rations d-es forces
grecques centre I partisans >.
En outre, ft~egrammes plus brefs, dans plusieurs organs :
Arrive en Crete d'une escadre americaine. Arrive A Ath6nes
au commandant des forces aero-navales anglaises dans Ie
Proche-Orient.
Deux commentaires sur les operations centre les parti.
sans en Gr6ce : dans la chronique de Flotte Rough et, dans
vin article de l'Etoile Rouge. Le premier examine la ques-
tion sous l'angle politique deja maintes foig developp6,
declarant en conclusions que la caimpagneu de la reaction
greequie jontre les forces d6mocrati ues du pays -et tofit -e


I









BW(Z e~ IUOTW~Pf N. Dr P8s8Ii ETRANG~E 1'


qui accogepagaue -cette campague datontre, avep une .clart6
particulitre I'essence actuelle du4 gouverne~ ept grec et aussi
les buts do ceux qui .ierihent pour i ncesiaire do sw'ftnir
cc regime, dans si lutte control le peupTe green. Le second
envisage le problmte Sotts Pangle mililaire : Conmmnt S'est
formbe Vaactielle arm6e grecque Coinmerit -cctte':normation
exp~quc 'le role iaquel la reaction la 'fait. ervir Insuffi-
sanee des mesires prises pour en faine nte -arm6e coMtre .a1
democratic; :fr6quence des proc6s de. antitaires pour -colla-
boration avec les partisans ou refus de ics comnbattre; chan-
gements frequents des chefs; efforts du gouivcrnement pour
< interesser materiellement i, les effectifs a la campaign.
Pour 1'instant, on ne relive pas de < succ6s pirticuliers ,
dan Is ps oiriatiohs des forces gouvernteeintales.
b) Le militarisme aux U.S.A. Dans les. lzuestia, cri-
tique par Tcherpakov du'Jivre de Eliot ,Roosevelt,
c) L'affaire Willis. Sous un grand titre sur trois lignas,
la Pravda ,*public de copieuSes 'analyses des depeches .de
I'Agence United Press .par Tats, relatives aux. accusations
d'anti-sovietinme porties centre le personnel de I'ambassade
des .Eta.tsTnis A Moscou .par l'cx-chef du Service de l'lnfor-
mation a cette ambassade, Willis, recemment rappeli
aux U.S.A.
3. La situation politique en France
II est A remarquer que les. journaux consacrent une place
important, en liaison avec le theme general de la lutte
pour la d6mocratie dans le monde : 1 a I'annonce de
l'ulection de Leon Jouhaul come president du, Conseil dco-
nomiquc; 2 auk reactions suscitCes dans les milieux d6mo-
cratiques par les manifestations du ginural de Gaulle :
d6peche de 1'Agence Tass titrte : a les forces d6mocra-
tiques de France ripostent aux menues de de Gaulle ,; ou
a risposte A de Gaulle -) Le correspondent de 1'Agence sovii-
tique it Paris relive que c rappel de de Gaulle a provoque
une dure riposte de la hart des parties communists et socia-
liste >. II cite' des extraits du Populafre montrant l'echo
suscite par cet appel au rassemblement des gauches et au
P.R.L. II invite, d'apres l'Humanitd, le developpement du
movement des a Comit6s de vigilance a dans le pays. II
announce quo le Premier Mai se durouleront, sous le signed de
l'unitd d'action pour Ia defense de la Republique, de grandes
manifestations dans toute la France.

a) LE PROBLIME DE LA DMMILITAIUSATION DE L'ALLEMAGNE
(Pravda, 17/4) :
a Pour que la d.6militarisation de I'Allemagne soit
complete il est particulirrement important que le bassin
de la Ruhr soit place sous le contr6le des quatre puis-
sances allies. Un contr6le effectif de la Ruhr assure-
rait l'impossibilit6 d'une nouvelle aggression allemande.
D'autre part, les Allies devraient 6galement ex6cuter
les d6eisions de la Confeirence de Potsdam qui pr6-
voyait la liquidation des trusts allemands.
De tout temps, le militarisme allemand s'est appuy6
sur la caste des Junkers. Dans les zones occidentales,
ceux-ci d6tiennent encore 'de grandes propritt6s. Les
Junkers doiveat en-6tre d6poss6d6s pour ne plus exer-
,er une influence e6faste.
11 faut se souvenir 6galement qu'apris la premiere
guerre moadiale le militaiisme allemand a commence
par une propagande tres active. Cette propaganda se
fait A nouveau en Allemagne. Les Schumachers repren-
sent beaucoun de terms hitleriens; ils invitent les Al-
cmnands A refuser d'ex6cuter leurs obligations envers
'es Allies. Tout traits de paix avec l'Allemagne doit pr6-
voir I'exccution des obligations que les Alli6s impose-
rout Ai i'A'lemagne. On ne peut computer voir 1'6tablis-
sement d'une Allemagne pacifique que si celle-ci se
Nfuse A envisager la violation de ses obligations envers
les Allies et renonce A entretenir l'espoir d'une re-
vanche e..
(KuvosTov).


b) La PROJECT AM UICCIN DBE ACTE A QUATRE (FlOtte
roiuqe, 18/4)

11 Iest indkniable que le projet formuL6 par -1e d6-
l1gu6 am6ricain pursuit .un nlble but :'permettre aux
peuples d'Europe et 'du monde de se consacrer entit-
wemeat a des occupations pacifiques. Mais ce -projet
,pr.net4il -d'atteindre ce ebut? Un simple: expmein du
tprojet-americain de pacte a quatre:peraet de r6uondre
negativem-ent .
Aussi, la -deligation sovi6tique au Conseil des minis-
tres des Affaires etrang6res a-.telle df presenter une
s6rie d'amendements essentiels qui oat transform Pas-
pect du project :am6ricain. 1
Mlais .assit6t la press 6trangere a essave de .pr-
senter l'attiude sovi6tifpue commie un refuse catkgorique
oppose sau project am6ricain, oomme un a sabotage s
des travaux de la session.
. Pour ne vpas changer .leurs habitudes, des g mala-
droits reprochent uone fois de plus a 1'Union Sovi&-
tique la lenteur des travaux du Conseil des ministries
des Affaires 4trangbres 3.
C) LE CONTROL QUADRIPARTITE DE LA ERfHR (Trud,
16/4) : ,
q Si le territoire de la Ruhr 6tait spar& de 1'Alle-
magne, le veuple allemand devien'drait un ennemi irr6-
conciliable et accepterait facilement d'6tre dirig6 par
les partisans de la revanche et par des militaristes.
Aussi. 1'Union Sovi6tique 6carte-t-elle cette solution;
mais elle envisage quand m6me un contrble quadripar-
tite de ce territoire qui assurerait le d6veloppement pa-
cifique et d6mocratique de I'Allemagne et permettrait
d'utiliser les resources 6conomiques de la Ruhr dans
l'int6r6t du people allemand. aussi bien que dans 'in-
t6ret des autres nations europ6ennes.
Si le territoire de la Ruhr preoccupc Icllement l'opi-
nion international. c'est qu'il constitute la base prin-
cipale de 1'armement allemand. C'est 1 que se trouve
le berceau de l'i~nl rialisme allemand, la citadelle de
l'expansion allemande. Dans la main des imperialistes
alieman'ds, la Ruhr avait toujours 6te un instrument
puissant de la lutte pour r6duire l'Europe A 1'esclavage
et dominer les marches europ6ens. C'est dans la Ruhr
que furent forges les armes destinies ia 6tre employees
dans la conquete allemande du monde.
L'avenir 'de la Ruhr est lie i la s6curit6 de l'Europe.
Mais malheureusement, tous les projects sur la Ruhr
n'ont eu 4u'un but : 'annexion des richesses indus-
Irielles de ces territoires en faveur des U.S.A., de la
Grande-Bretagne ou de la France. Les magnats indus-
triels et financiers de ces pays vou'draient utiliser A
leur facon la viotoire.
La Ruhr ne doit servir les plans expansionistes de
qui que ce soit. Les peuples de 1'Europe out pay. trop
cher la paix pour permettre aux nouveaux pr6tendants
A la domination mondiale de r6soudre A ledr facon le
sort 'de la Ruhr et par 1i m6me de jouer avec la s6cu-
rite de l'Europe. La garantie r6elle de la transforma-
tion de la Ruhr en une base de d6veloppement 6cono-
mique dans des buts pacifiques reside : 1 dans la
democratisation de 1'Allemagne elle-m6me et dans la
liquidation des monopolies allemands; 2 dans 1ita-
blissement d'un contr6le quadripartite effectif sur ia
Ruhr.
Le project pr6sent6 aux ministres des Affaires etran-
g6res par le camarade V. Molotov assure le control
quadripartite de la Ruhr et ruine categoriquement tout
plan d'utilisation de la Ruhr A des fins directement op-
posies A la s6curite -de 'Europe a.
(DERMACHOV).








* BULLETIN' QIJOTIIE*Z DE FRESSE 1T1hN6PN*R


IV. PRESS BELGE

L'AVENIR DE L'ALLEMAGNE ET DE L'EURoPE (Libre Bel-
gique, catholique, 19/4) :

c S'il ne fait plus aucun doute aujdurd'hui que, sur
le plan politique, les Allemands e occup6s 3 ont 'dC4u
les Allies i occupants s et le contraire est 6galement
exact it appert de plus en plus que la question alle-
mande ne demande pas seulement une r6ponse alle-
mande mais qu'elle appelle surtout et avant tout une
solution europ6enne.
Les crimes capitaux leg plus abominables ont con-
duit la nation germanique au bord de l'abime; pour-
taut, celle-ci fait parties du group Europe et, lors-
qu'une revolution morale et politique, greff6e ia une
revolution 6conomique, y aura WtB effectu6e, elle devra
renouer avec les autres nations, ses voisines principa-.
lement, pour participer A 1' volution historique un
moment arr&t6e.
Le f6edralisme s'6panouira normalement et spontan&-
ment dans 1'ancien Reich lorsqu'il pourra s'incorporer
dans u .f6d6ralisme europeen. Le g6n6ral Marshall .a
laiss6 enkendre A Moscou qu'une internationalisation du
bassin de la Ruhr ne se fera sans violence qu'i 1'po-


que oh elle s'integrera dans une internationalisation
progressive 'des richesses Bconomiques europ6ennes :
p6trole de Roumanie, cer6ales 'de Bulgarie, fer de Lor-
raine, voies navigables, chemins do fer, etc...
Les negociations de la Conference actuellement en
course ne manqueront pas d'etre lourdes de conse-
quences les traits conclus avec les Etats satellites
ne sont-ils pas gros de conflicts futurs? Faut-il vanter
les avantages du federalisme germanique et 'du Zoll-
verein A l'heure no les puissances europeennes ne
semblent pas pr6tes a adopter elles-mnmes ces principles
en politique international pour apporter ainsi une con-
tribution constructive au problnme de la paix?
Un fed6ralisme d6flnitif sauvegarderait la vieille
Europe, ses peuples et ses originalit6s culturelles.
Ce qu'il faut faire d'abord, c'est cr6er de bons Alle-
mands; ceux-ci 6tant appel6s A 6voluer ult6rieurement
en bons Europ6ens. La tiche rest ardue et delicate >.



ERRATA
Par suite d'une erreur typographique, cerlains exem-
plaires du Bulletin quotidien. de press &tzwngere por-
tant le N" 647 ont 6t6 dat6s du 19 au lieu du 18 avril.


S. P.- I. Im. 27 u Ncl, ai IS.IU Pri :- 6-- f


S. P. 1. Imp., 27, rue Nicolo, Paris 31.3009


Prix : 6 fr.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs