<%BANNER%>
Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00043
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Physical Description: dl. : ; 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publisher: s.n.
Place of Publication: Paris
Creation Date: 1947
Publication Date: 19XX-
Frequency: regular
 Subjects
Genre: periodical   ( marcgt )
serial   ( sobekcm )
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063
System ID: UF00077027:00043
 Related Items
Succeeded by: Articles et documents

Full Text




SERVICES FAtANGAIS ,,
D'INFORMATION LA DOCUI
(MNIsTARE DE LA JEUNESSE,
DES ARTS ET DES LETTRES)

Direction de la Doctumentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8*).





BULLETIN
Ic


DE


PRESS


22 fivrier 1947.


M1ENTATION FRANVAISE


QUOTIDIENU



ETRANGERE



Nouvelle 86rie N 601


L PRESS BRITANNIQUE


ReBue de la press britannique du 22 fivrier 1947

Le Livre Blanc sur la situation &conomique en Grande-
Bretagne occupe la premiere place dans la press de ce ma-
tin qui met 6galement en relief les premieres reactionss des
Indiens (declaration de M. Attlee concernant 1'Inde). La crise
du carbon continue A retenir 1'attention de la plupart des
journaux.
1. LIVRE BLANC-
Le Livre Blanc sur la situation 6conomique de la Grande-
Bretagne est comment dans toute la press et fait 1'objet de
nombreux 6ditoriaux (Timles, Manchester Guardian, Daily
Telegraph, Daily Express, News Chronicle, Daily Herald,
Daily Worker, Daily Graphic, Daily Mirror).
Voici les principaux points de ce document :
10 Exportations. La Grande-Bretagne devra porter ses
exportations a un niveau suprrieur de 40 % a celui de 1938.
2" Heures de travail. I n'est pas possible, A 1'heure
actuelle, d'envisager une reduction des heures de travail
dans l'industrie.
3 Charbon. La production charbonnibre devra 6tre
augmentbe en portant le nombre des mineurs de 685.000 A
730.000, chiffre prdvu pour la fin de 1947. L'objectif mini-
mum pour 1947 est fix6 a 200 millions de tonnes.
4 Main-d'vuure. Les feinmes seront enpouragees i
retourner dans l'industrie et on recrutera de la main-d'oeuvre
parmi les personnel d6placdes a du continent europeen.
Toute la press fait ressortir que le problme principal est
cehui dunharbon et de l'dnergie.
L'ditorialiste du Times critique le Livre Blanc et le ton
de son article est tr&s pessimiste.
SLes travailleurs de ce pays m6ritaient mieux que
oeci 3, ecrit-il.

Et il conclut sur ces mots :
e C'est la responsabilite et le privilege du gouver-
nement, non seulement de preparer le plan de la ba-
taille, mais aussi de mener l'attaque, ce qui n'est pas
encore fait. P

Le Daily Herald reproduit quelques lignes de intervention
de M. Attlee et donne le sous-titre suivant l'article de son
correspondent politique : e La bataill du carbon sera
decisive ,. (Voir l'article plus 'sin.)


Le Daoly Express, le Daily Mail d6clarent que le Livre
Blanc constitute certainement un expos tr es complete de la
situation icoihomique de la Grande-Bretagne, mais qu'il no
content, en some, aucun programme d'action.
L'6ditorialiste du Daily Worker critique violemment le
Livre Blanc et prevoit une catastrophe 6conomique pour la
Grande-Bretagne. Faisant allusion A l'epuisement de la re-
serve britannique de dollars, il ecrit : u La politique 6tran-
gire de Bevin est en train de tuer la Grande-Bretagne. A
2. INDE
Le correspondent du Times a Delhi ecrit que la declaration
faite par M. Attlee le 20 fevricr au sujet de 1'Inde a eu un
effect des plus heureux et a dissip6 les doutes qui existaient
quant a la bonne foi britannique. Les paroles de M. Attleei
ecrit-il, ont 6t6 accueillies favorablement tant par les jour-
naux musulmaus que par les journaux congressistes. z La
nomination de Lord Mountbatten A la place du g6nral
Wavell semble 6galement avoir et6 accueillie favorablement
par les milieux indiens.
Cependant, le correspondent du Times A Calcutta crit que
l'atmosphere est moins optimiste dans cette ville.
Le correspondent du Daily Teegralph i Delhi dcrit que
le ginbral Wavell a eu des entrevues vendredi avec le Pandit
Nehru et avec M. Nua Guat Ali Kan, secertaire de la Ligue
mmsulmane. II aurait demand i ce dernier d'user de son
influence aupres de la Ligue pour que celle-ci consent A
fair parties de l'Assemblde constituante. Ce geste de la part
du vice-roi au moment de son depart aurait profond6ment
impressionn6 les deux rivaux politiques.
Le correspondent du Daily Telegraph i New-York signal
que la reaction de la press ambricaine i la proposition
Attlee est, dans l'ensemble, favorable.
Le correspondent politique du Daily Herdld 6crit que le
general Wavell n'a pas et6 congedie :
II est possible de declarer que Lord Wavell an-
rait d6mis'ionnd il y a quelque temps d6jh. nuais il est
rested h son poste h la demand du gouvernement See
tentatives reiterees en vue de reconcilier les deux
parties en presence l'ont physiquement fatigue et il se
rejouit de prendre sa retraite. >

3. CRISE DU CHAHBON
La crises du carbon, les coupures d'l6ectricitk, la vague de
froid qui sevit en Angleterre continent A prdoccuper toute
la press de 'ce matin. Par suite d'une nouvelle chute de
neige, la situation des transports, qui s'6tait lgeirement
amelioree, s'est h nouveau aggravee.


I








A#LLVM fN *V6OflUm U V1 P18158 11 *T1nAXeQ


4. CONFERENCE DBS SUPPLEarrT
Le correspondent diplomatique du Times consacre une
note au nouveau plan. frangais pr6sent6 hier par M. Couve
de Murville A la Conference des SupplBants ct preconisant
la creation d'un certain nombre de comites au sein desqucls
les pe:ites puissances participeraient avec les ministres des
Affairs dtrang6res on leurs supplants A la preparation du
trait avec l'Allemagne. II signal que ce plan comporte la
creation de deux sorts de comites : 1 quatre comit6s per-
manents pour les questions politiques, territoriales, econo-
miques et militaires dane leLquel silgeraient les reprisep-
tants des quatre grande puissances ; 2 un conmlti de con-
sultation et d'informatiop compose des repr seniants des
grandes puissances et des Etats ayant pris une part active
a la lutte centre I'Allemagne.
Sir William Szrang et Ni. Murphy ont declare quo la apo-
position frangalse n'allait pas assez loin, s'rtout en ce qui
concern la participation des petites puissances ap sein des
sous-comites qui seraient dventuellement crdes, pour l'tude
des questions relatives aux quatre comites mentionnes plus
haut.
5. ALLEMAoNB
Le Iimes et le Newr Chronicle publient des d6pbches de
leurs correspondants a Berlin rapportant les declarations
faites par M. Mac Narney A sa derniber conference (de pressed
avant son depart pour I'Ambrique, Ce dernier aurait declare
qu'il estime n6eessaire une occupation d'une dur6e do dix
it quine ans. II aurait ajopte que la Commission de contr6le
alliee h Berlin s'est rdvelee inefficace, non par suite de
i'inexlstence d'un programme on de directives, mals h cause
des difficulties d'exdcution.
6. TUNISI
Le correspondent du Times A Paris announce la nomination
de M. Jean Mons au poste de resident general en Tunisie,
en replacement du gt6nral Mast. D'aprcs ce correspondent,
ily aurait eu un disaccord eptre le general Mast et le gou-
verneiment frangais quant b la politique A astivre vis-a-via
dea nationalists tunisiens.
7. COmPLQOT l FnBsias
Le News Ghronicle et le DaiBy Worker publient des dep6-
ches coicernant les arrestations qui out suivi la d4couverte
du complot h la prison de Fresnes.
8. -- MOYEN-ORIENT
Le Manchester Guardian consacre un editorial an probl6.me
du petrole du Moyen-Orient et signal que les trusts du
petrole sovietique fourniraient cu petrole A 17 sh. 6 la tonne
centre 31 sh. 6 la tonne, prix demandO par l'Irak Petroleum.

9. JAPON
Le Times et le Manchester Guardian rapportent que Pad-
minis:ration americaine au Japon aurait censurd on Interdit
r4cemment plusieurs publications hritanniques.

a) Le Livre blanc sutr ta situation iconomiquie en
Grande-Bretegune (Daily Herald, 22/2, travailliste) :

z Si I'on ne tenait pas compete des faits exposes par le
Livre Blanc et qui constituent un avertissement, alors
notre avenir et celui de nos families seraient vraiment
sombres et PIinfluence de la Grande-Bretagne parmi les
nations diminuerait consid6rablement. Nous marche-
rions vers le pauperisme.
Nos pertes pendant la guerre occasionn6es, par
example, par I'abandon de nos placements d'argent A
1'etranger, par l'impossibilit6 de r6nover le maleriel de
nos industries de base, et par les destruction inflig6es
A nos villes et A notre marine marchande nous ont
terriblement handicaps. Surmonter ce handicap avec
la-i ainad'Ocuvre tres limited don't nous disposons, telle


est la titche qui s'offre i la Grande.Bretagnir p 4aUlor-
d'hui.
Pour guider l'industrie, le gouvernement a dress une
liste des buts A alteindre en 1947, concernant les ex-
portations et les importations, la production, la main-
d'oeuvre et 1'6quipement industrial.
Le Livre B.anc fournit un plan de redressenent. Ce
plan ne sera pas facile A mettre en oeuvre, mais il doit
et peut 6tre r6alis6.
Le gouvernement a bien fait de se confer A la nation
et le r6 ultat en aera un supreme effort du people tout
entier. >

2. News Cluhonicle (22/2, liberal) :
a En tant que plan d'ensemble, le Livre Blanc est
extrememnent utile. I1 est A la fois aussi r6aliste et com-
p.et que possible.
Le Livre'B.ane est une measure n6cessaire pour 1'or-
ganisation de la vie 6conomique de la nation.

3. Manchester GLi2rdfan (22/2, liberal) :
a Les faits d6sagreables qu'il met en valeur doivent
inciter toutes les personnel de la communault6 la
r6flexion et ils doivent servir de base A une nouvelle
politique national.
Nous ne possddons ni assez.de main-d'oeuvre ni assez
de resources naturelles, ni asses d'avoirs a l'Ftrangers
pour nous pcrmettre de revenir A notre niveau de vie
d'avant guerre, et encore bien moins de I'elever. Cepen-
dant, il ne faut pas d6sesperer de l'avenir. Nous tra-
vaillons pour am6liorer le niveau de vie actuel, mais
si nous sommes bien dirig6s et si nous nous soumet-
tons de nous-mimes aux disciplines voulues, ii y a tout
lieu d'esperer.
Personne ne voudrait voir un parti tirer profit de
la situation dans laquelle se trouve la nation. Les cir-
constances ne sent pas l'ceuvre du gouvernement tra-
vailliste. Nous sommes conduits A faire un retour sur
nous-m6mes. Les divergences ne peuvent 6tre tres gran-
des quant aux moyens a adopter ou & l'esprit qui les
dicte. >

4. Daily Telegraph (22/2, conservateur :
< Le Livre Blanc constitute le commentaire vivant de
i'6chec du gouvernement A mettre en pratique les prin-
cipes reconnus comme n6cessaires par les auteurs de la
brochure. On sent l'impuissance des dirigeants dans la
constatation suivante : la tAche qui constitute a diriger
par des m6thodes d6mocratiques un systeme aussi vaste
et aussi complex que le n6tre d6passe de beaucoup le
pouvoir de n'importe quel' organisme gouvernemental.
Le malheur, pour le gouvernement socialist, c'est
que, tout A la fois, it essaie de s'attaquer A plus de pro.
blmos qu'il n'en peut r6soudre, tout en n6gligeant de
cesoudre ceux auxquels il s'attaque.

b) Le 'Livre Blanc sur l'Inde (Times, 22/2) :
a Sans aucun doute, la n6cessit6 pour le Parti du
Congres et la Ligue Musulmane de faire preuve d'une
attitude plus g6ndreuse et plus raisonnable se fait sentir
davantage encore A la suite de l'avertissement brutal
du gouvernement selon lequel il n'y a pas de temps A
perdre. Mais, bien que cette declaration ait M6t en
principle favorablement accueillie, on observe deja des
mendes pour tirer advantage de la nouvelle situation en
faveur de tel oui tel parti. La difference de vues que
reflete la press des provinces, beaucoup plus franche
que les commentaires faits A Delhi, avertit de ne pas se
montrer trop optimiste. Les journalists du parti du








OttritiN QUOaI'Iax Da PRassI hRArmo*RX t


Congress enregistrent avec satisfaction que les details
primitifs du plan gouvernemental ne freineront plus
leurs activilts, que l'acte do 1935 ne pent etre observe
Ai a lettre par la Grande-Bretagne, et que 1'Assembl6e
constituante, recemment renforc6e par l'odh6sion de la
Chambre des Princes, peut poursuivre sa tiche. Mais on
a 61ev6 de violentes critiques centre la menace qui p6se
sur I'unite de l'Inde, menace impliquee dans cctte men-
tion que la Grande-Bretagne pourrait 8tre oblige de
conflcr les pouvoirs du gouvernement central, dans
quelques regions, a des administrations provincia:es.
Les reactions des Musulmans sont pour le moment
plus reserves, mais on fait d6ji ressortir qu'un s6pa-
ratisme musulnian pourrait resulter de ce Livre Blanc.

c) Le problem palestinien (Times, 21/2) :
a Le problenie sioniste resale un l66ment latent de la
polilique aimricaine aussi impurlant que jamais, bien
que la majorile au Congres soit passe des d6mocralcs
aux rCpublicains. La nioili ou presque des Juifs qui
ontl urvecu A la deuxnime guerre mondiale habitent les
Etals-Unis et vivent pour la plupart dans les grandes
villes oft les conseils niod6rts ou antisionistes n'ont pra-
tiquement aucune influence.
II serait plus facile de predire quelle sera la direc-
tion prise par la politique aniricaine au course des pro-
chains mois si i'on acceptait ou si l'on pouvait arriver
A admeltre gtntralement cette idee que la question pa-
lestiaienne dolit en fin do compete etre envisagee et re-
solue comme parties intigrante du probl6me 'du Proche-
Orient consid6r6 dans son ensemble. Mmie s'il exislait
actuellement ou si I'on Btait en train de preparer ce
qu'on pourrait appeler une a po:itique aimricaine du
Proehe Orient z -- ce qui est douteux cette poli-
tique renconlrerait Popposition constant des sionistes
des U. S. A., conlre quoi que ce soit qui puLsse affaib:ir
Jes revendications formnil6os sur la Terre Sacrbe et dans
la satisfaction desquelles ils voicnt Ia solution d'un
prob: me religieux, moral et humanitaire. >



II. PI'ESSE AMEIIICAINE


a) La sitnntion eh Indoch'ne (New York Herald Tri-
bune, 22/2), 6dilion europ6enne :

II semblait hier que ce'qui 6tait A 1'origine une lutte
entam6e contre la domination francaise dAgnbPrait en
guerre civil 6tendue entire les nationalists vielnamiens
et leurs compatriotes de Cochinchine.
Les nationalists vietnamiens ont declare qu'ils
itaient ob:igts de fair la guerre civil A cause de I'in-
tervention des Francais.dans leurs affairs. Jusqu'Ai la
guerre, le Viet-Nam et la Cochinchine ne formaient
qu'un seul territoire connu sous le nom d'Annam.
I1 devient de plus en plus &vident que les nationa-
listes du Viet-Nam se battent avec la meme Apre16 con-
tif' leurs freres de Cochinchine que centre les Frangais.
SOn :i'ense que si les d6lguts francais en Indochine
entameent m.aintenant des ngeociations de paix, le r&-
gime cochinchinois pourrait elre reconnu come re-
:pr6sentant la totalilt des p.euples annamites.

b) La Gracnde-Bretajne et l'Inde (New York Herald Tri-
bune, 21/2) :
Lthistire passee da gouvernrement britannique a
*:tB* umat istolret de pulssance- ot de splendeuri males pen


a peu un. novel esprit s'est fait jour parmi in propi..
lalion hindoue, tendant A abolir les differences de race
et de religion.
La decision prise par le gouvernement brilannique
marque le triomphe du nouvel esprit. La declaration du
premier minisire Attlee, aux lermcs de laquelle les An,
g:ais sont resolus A se retire de l'Inde que les ha-
bitants de l'Inde se mettent ou non d'accord stir une
nouvelle Constitution est vramnint un &v6nement Irbs
important. Celte decision marque une rupture avec l'an-
cien monde qul est plus frappanle que tous les 6vene-
nimnts survenus depuis la premiere guerre lqul a r6volu-
tlonn6 l'Europe.
La d6claralton du premier ministry Alllee marque
ine victoire pour ceux qui, come le Mahatma Gandhi
et le 1'andit Nehru, incarncnt le nouvel espril de J'lnde.
Mais il ne faut pas vo:r 1 utine d6faile pour les Anglais.
Le gouvernement travaillisle a fail davanlagc que de
s'cn tenir h la letlre des cngagecnies pris par les An-
g'ais envers eI pcuple dcs Indcs. II a suivi one politique
r6aliste et courageuse en amenanl les leaders hindous
h prendre conscience des responsabilil6s inlirenles A
leur viclaire.
Les Anglais auralent pu facilemnent rester plus long-
temps encore dans l'Inde, opposor Hindous et Maho-
m6tans, les princes contre les paysais ct entretenir un
itat de tension insolub'e ct.cofiteux dans l'int&rit du
prestige de I'Empire. En refusailt de jouer ce rile, mal-
gr6 les tenlations auxquelles a d6 resister le gouverne-
ment, qui n'a pas cedB aux pressions venues de I'An-
gleterre mime aussi bien que de l'extlrieur, M. Attlee
et scs collegucs ont fait preuve do sagesse poliliqte. Le
peup'e brilannique a 6vilI les pieces d'un iimperalisme
don't l'etroitc.se de vues, hors de inise, aurait e61 fla-
grante dans la lumi6re froidl et cruelle de cetle aurore
d'apris guerre. Par tl, le peup'e britannique a donn6
une nouvelle preuve de sa dignile ct acquis une nou-
velle force morale qui augmeente le respect auquel 11
a droil par le courage qu'il a montr6 dans la guerre
alnsi que par la patience don't il a fail preuve en sup-
portant les privations de la p6riode do paix.

c) Les rapports am r'cano-sovIt.queas (Cleveland Plain
Dealer, 23/2) :
< Un ton nouveau se fnit entendre dans les relations
des E!ats-Unis avec la lussie, du fail de la prompted
defense par M. Marshall du sous-secrelaire Acheson, qui
Etait accuse par le ministry des Affaires 6trang-res Mo-
lotov d'avoir fait preuve d'hostilil" 1'Cgard de 1'Union
sovi~lique en declarant que la polilique ttrangere de ce
pays 6tait a explnsionniste ct aggressive >.
Cette r6ponse marque la nfl de la periode de fausse
prudence au course de laquelle tune politique do silence
a 6:6 poursu'vie a l'egard du prob!6me russe, 'de crainte
dii froisser la sensibilile de Moscou. La r6pon:se de
M. Marshall inaugure une period ou l'on appellera un
chat un chat et oit I'agression, qu'elle soil militaire on
diplomatique et de quelque etiquette national qu'elle
se pare, sera franchement appele' par son nom. Ceci
devralt ameliorer nos rapports avec le Kremlin, car les
fIusses out toujours fail preuve du plus profound m6pris
pour la polilique d'apaLsement, et cela sous quelque
forme qu'elle se pr6sente.
Sachant quelle est exactement la position du n6u-
veau secr6taire d'Etat devant cc problime, les Husses
deviendront peut-&tre, il faut 1'cspcrer, plus honn$tcs
dans leurs rapports avece les puissances occdentalles.
Une franche comprehension de In position des decix
parties prrmctira die fire ides progr.s plus nmirquds
vers In solution des questions leg plus imaporlantes. ,









4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS AfTRANOGRE


d) LES EMISSIONS RADIOPHONIQUtS AMARICAINES A DES-
TINATION DE LA RUSSIE.

1. Washington Star (20/2) :

Le d6but des missions radiophoniques en langue
russe est un fait important dans la measure od elles re-
pr6sentent le premier effort direct pour faire connaitre
- s peu .que ce soit I'opinioln amiricaine derriere
ce qu'on a coutume de nommer << le rideau de fer >.
II est possible qu'au d6but les emission de la < Voix
de l'Amerique > destinies au people russe ne produi-
sent que peu d'effets, mais peu A peu et avec le temps
elles pourraient fort bien reussir A faire entendre notre
voix IA oft on ne l'a encore jamais entendue. En tout
cas, ces missions ne pourront faire aucun mal. L'ex-
perience valait la peine d'etre tentle, ne serait-ce que
pour souligner le besoin de liberty dans P'information
mondiale. >

2. Baltinore Evening Sun (20/2) :
a Si l'on admet la v6rit6 du principle qu'implique
ce programme radiophonique a savoir qu'il appar-
tient au gouvernement de donner aux audileurs 6tran-
gers une image de l'Am6rique et que de tells descrip-
tions peuvent concourir au progres de la compr6hen-
sion mutuelle entire les peuples alors cette experience
trouvera en fin de compete sa justification dans sa seule
r6ussite. Si au bout d'un certain temps on pent d6cla-
rer que les emissions font v6ritablement mieux con-
naitre les Etats-Unis au people russe et lut font com-
prendre que nous vivons dans le mmme monde. ce pro-
gramme de la i Voix de l'Amerique a se justifiera de
lui-m6me. >

3. Ph:ladelphia aIquirer (20/2) :
a( Quelle peut Atre la portee des missions de l'AmA-
rique ? II n'y a guere fqu'un Russe sur mille qui pos-
side un appareil rbeepteur pour ondes courts capable
de chapter nos emissions. Nos auditeurs 6ventueLs appar-
tiennent surtout aux echelons sup6rieurs des autorit6s
officielles sovi6tiques. Les journaux russes ne tireront
pas grand'chose de ces emissions.
'Cependant, le D6partement d'Etat merite des 6loges
pour s'&tre efforc6 de lever un peu le rideau

II. PRESS SOVIETIQUE


Supplement aux revuies de la press soviftique
du 17 an 21 fdvrier 1947

Les journaux du 21 fevrier publient le compete rendu de
Ia premiere seance de la troisieme session du Conseil su-
preme de I'U.R.S.S. : la question h l'ordre du jour de la
seance de ]a veille &tait celle du budget de I'U.R.S.S. pour
I'ann6e 1947. Le rapport sur le budget a ete pr4sentA par
le ministry des Finances de I'U.R.S.S., Zverev, qui precise le
caractere du budget de 1947 de la fagon suivante :
a) Assurer financierement les besoins du developpement
de toutes les branches de F'iconomie national et en premier
lieu I'essor de l'industrie des combustibles et de l'industrie
metallurgique, de agriculture, des transports, l'acc61lration
du developpement des branches de l'industrieo produisant des
objets d'usage courant et egalement l'augmentation serieuse
de la construction des logements et du d6veloppement cul-
turel et scientifique.
b) Accroltre les resources du budget de 1'Etat tires des
entreprises socialistea sur la base d'une mbbillsation de
toutes les resources, d'une meilleure utilisation den moyens
mattrlels et finamnrlersI et de l'4tablasemettt d'ttn r4glme


severe d',conomie et de enforcement de l'autonomie finan-
cire.
c) Renforcer la circulation mondtaire et les operations de
credit dans 1'&conomie national.
Relevons-en quelques chiffres : les ddpenses,du budget
de 1947, qui d6passent 371 milliards de roubles, sont en aug-
mentation de 21 % sur celles de 1946, soit de pres de 70 mil-
liards do roubles. Tous les chapitres du budget sont en aug-
mentation sauf celui de la D6fense national qui est en di-
minution de 24 % sur celui de 1946, si 'on tient compete de
l'augmentation des prix. Le budget de la Defense national.
qui s'6elve A 67 milliards de roubles, ne represente plus que
18 % de 1'ensemble du budget centre 23,9 % en 1946. Les
depenses r6servees aux domaines uconomique et cultural re-
prdsentent plus de 64 % de 1'ensemble du budget, alors
qu'elles ne representaient qu'environ 57 % du budget .de
1946.
La place reserve aux rubriques de politique etrang6re est
passablement restreinte en raison de Vabondance des ma-
tieres consacrees A l'onverture de la session du Soviet Su-
pr6me. On peut classer les textes en deux groups :

1. LES RELATIONS INTERNATIONALES
a) Tous ls journaux reproduisent sous de grands titres
de copieux comptes rendus de la seance du 20 fevrier au
Conseil de Securitd (plainte anglaise centre 1'Albanie). La
majeure parties en est consaerde A l'analyse des declarations
du dIlegue albanais. On y trouve un bref resume des decla-
rations de Sir Alexander Cadogan relevant notamment que
le delegu6 britannique assure que la deposition albanaise
confirm en fait les arguments anglais et une mention plus
laconique encore de intervention de M. Gromyko : < il au-
rait voulu savoir ce que le del6gue anglais a d6couvert qui
confirm ses arguments 3.
b) Tous les journaux reproduisent igalement le commu-
niqu6 de l'agence T~ass relatif a la conclusion d'un trait
de commerce et d'un accord d'&changes entire I'U.R.S.S. et la
Roumanie. Au sujet du traits, ce communique precise qu'il
est base sur a une application de la clause de la nation la
plus favorisee :. Concernant l'accord d'echanges, il indiquc
que I'U.R.S.S. fournira des matieres premieres pour la mi-
tallurgie et les textiles roumains, alors que la Roumanie
fournira pour sa part des products naphteux et des mati-
riaux de construction Le communiquti souligne que les n6go-
ciations se sont deroulees dans une atmosphere amicale.
c) On trouve dans tous les journaux les comptes rendus
sur les premieres manifestations qui se sont deroulees a
l'ttranger (Su6de et Danemark) pour la celebration du
29 anniversaire de la creation de 1'armte sovietique.

2. -- LA BATAILLE POUR LA DEMOCIATIE DANS LE MONDE
a) Dans tous les journaux, les informations Tass accor-
dent une place important : A la discussion de la declaration
gouvernementale par l'Assemblee cbnstituante italienne, A de
brefs tedlgrammes sur la situation en Carinthie, la crise du
combustible en Angleterre, le Tenforcement de la police
japonaise, Pindustrialisation de la Bulgarie, etc...
b) Dans la Pravda, Leontiev analyse le livre de Georges
Marion (New-York 1946) : Une Presie libre. S'appuyant sur
de nombreuses citations, Leontiev degage *
qu'en raison des capitaux exig6s et de 1'obstruction des
trusts existants, selon l'expression de Marion, la press
americaine n'est libre que pour les millionaires ;
que la concentration monopolatrice des entreprises de
press va croissant aux U.S.A.;
qu'il n'existe pas de liberty de l'information, mais tin
monopole de l'information aux mains de trois agencies et
essentiellement de l'Associated Press ;
que cette agence, grAce an systeme de la libre concur-
rence qu'elle a r6ussi A imposer dans une situation oit Re,ttrr
est reduit a la defensive et ohi Havas a disparu, a ia -ussi
a faire penetrer information americaine sur des territoires
of l'Angleterre, la France et l'Allemagne jouissaient aupara-
vant de droits prieminents ;
que toujours, selon l'appriciation de Marion seules
I'U.R.S.S. et les jeunes r6publiques. de VEst europien, ainsi
qte les forces antl-imp6rialistes dans les pays d4pendanta








bblilrz u'o*iiMir DIC P3 SR i*TRAXO*RE


on seimi-dependants forment barrage A lh1gemonie mondialp
de ce nouveau pr6tendant a I'empire et A son monopole de
information ; ce qui est la raison pour laquelle on mo-
bilise contre ces forces toute I'artillerie de chantage de la
diplomatic atomique, btant donnr que les journaux sovie-
liques ne vikent .pas a des buts de pression, que les milliar-
daires n'y contr6lent pas l'opinion publique et qu'ils se
trouvent entire les mains du people.
Liontiev termine par cette citation de Marion : e II faut
r6pandre la verit6 sur la press amdricaine qui constitute le
rempart incontr6lA ct illimitW des monopoles capitalistes. ,


IV. PRESS SUISSE



La Gritde-Bretjagne et I'lnde (Tribune de Geneve, 21/2):
i On ne pent pas dire que la retraite du vice-roi,
lord Wavell, soit volontaire. II a bel et bien Wt6 limog6.
Depuis longtemps, il 6tait en d6saccord avec la poli-
tique de liquidation menke par le gouvernement dans
l'Inde. Il estime que le depart des Britanniques laissera
un vide dangereux en Asie, qui pourrait sans trop tar-
der bouleverser 1'6quilibre mondial des puissances.


D'autres critiques adress6es au gouvernement notam-
ment par lord Cranborne font valoir que l'6vacuation
de l'Inde laissera les minorities sans protection ad6-
quate et que la Grande-Bretagne n'aura pas ainsi rempli
toutes ses obligations envers les populations si diverse
de cet immense territoire.
Les marques d'approbation qui ont saluk a la Cham-
bre des Lords les observations de lord Cranborne font
craindre que le gouvernement n'essuie un 6chec brutal
A la Chambre Haute et que ce ne soit I'occasion d'un
conflict entire celle-ci et la Chambre des Communes.
D'autre part, le gouvernement ne specific pas exac-
tement A quelle autorit& il remettra les pouvoirs au
moment de I'6vacuation. Selon ce qui se passera pendant
les prochains mois, ce sera ou bien A un organe central
ou bien A des autorit6s provinciales.
SDans l'impasse oft se trouvent les discussions entire
Hindous et Musulmans, les propositions constitution-
nelles faites par la mission minist6rielle britannique,
il y a quelques mois d6jA, paraissent inapplicables. C'est
d6sormais aux chefs'indiens eux-fl0mes A trouver d'au-
tres solutions.
(Du correspondent de la Tribune de GenBve
d Londres.)


S. P. I. Imp., 27, rue Nicolo, "arls 31.3009