<%BANNER%>
Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00032
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Physical Description: dl. : ; 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publisher: s.n.
Place of Publication: Paris
Creation Date: 1947
Publication Date: 19XX-
Frequency: regular
 Subjects
Genre: periodical   ( marcgt )
serial   ( sobekcm )
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063
System ID: UF00077027:00032
 Related Items
Succeeded by: Articles et documents

Full Text




SERVICES FRANQAIS
D'INFORMATION
MINISTERE DE LA JEUNESSE,
bES ARTS ET DyS LETTRES)

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8*).


LA DOCUMENTATION FRANQAISE !


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES


BULLETIN


PRESS


8 ftvrier 1947.


QUOTI


ETRANGERE

Nouvelle S6rie No 589


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la presse britannique du 8 flvrier 1947

1. LA QUESTION DU CARBON

Toutes les questions de politique etrangere et impnriale
percent leur importance devant le grand ddbat qui a eu lieu
hier a la Chambre des Communes sur la question du char-
bon. Les journaux rendent compete en detail des ddclarations
de M. Shinwell et des measures qu'il a ordonnees pour rem6-
dier A la p6nuric actuelle odo combustible. Ces measures es-
trictives 6tant trds s6v6res, les journaux conservateurs en
profitent pour critiquer I'ensemble de la politique travail-
liste.
a Pendant des mois et des mois, ces homes inca-
pables ont 6td avertis des dangers qui menagaient,
dcrit l'editorialiste du Daily Express. Au lieu de tenir
conmpte de ces avertissements, ils n'ont fait que pre-
cipiter le pays dans Ic marasme actual. >

Le Datly Telegraph, apr6s avoir declare que toute la Cham-
bre des Communes avait dcoutd la declaration de IM. Shin-
well dans un silence indignd, rappelle les promesses ante-
rieures do M. Shinwell, scion lesquelles :e pays no se trou-
verait jam;.is dans une situation telle que celle-ci. Le Man-
chester Guardian considirre qu'il ,'agit lI d'une catastrophe
national qu'il compare aux plus graves desastres et il re-
proche h M. Shinwell d'avoir la.ss6 tomber les stocks a leur
niveau actuel.
M6me le Daily Herald critique sdbercment la politique du
gouvernement et declare qu'il ne suffit pas a l'Anglais moyen
pour dtre tranquillis6 et satisfait de savoir que M. Attlee est
a Downing Street.
Toutefois, la press estime qu'il s'agit d'abord de fair
face h la situation et qu'il est du devoir de tons d'y con-
tribuer.
Ainsi, le Daily Mail dcit :

c N6us manquerions i notre patriotism si nous ae
faisions pas notre possible pour surmonter les diffi-
cult6s actuelles. G'est le devoir de tout citoyen qui
aime son pays. 1

2. PALESTINE
Le Times, le Daily Telegraph, le News Chronicle donneni
les grandes lignes d.u nouveau plan britannique pour la Pa-
lestine : creation de zones arabes et juives semi-autnonomw
sous trusteeship international pour une p6riode de cinq ans,
i I'expiration de oe dilai, la creation d'un Etat inddpiendant,
immigration mensuelle d'un certain nombre d'e Suifs.
.*;, ,* <


Le Daily Telegraph reproduit une dep6che de son corres-
pondant qui signal l'envoi de nouveaux renforts en Pales-
tine.
Le News Chronicle insure dans ses colonnes un appel i
I'opinion britannique de Juifs de J4rusalem dans lequel
ceux-ci protestent centre les measures d'6vacuation qui leur
ont Wet imposes.
3. N GOCIATIONS ANGLO-SOVItTIQUES
Les corrcspondants diplomatiques du Times et *du Man-
chester Guardian annoncent que M. Bevin vient d'envoyer
une lettre A M. Staline lIi demandant de pr6ciser ses vues
sur les modifications qu'il sonhaite voir apporter au trait
anglo-sovi6tique et sur ce qu'il entend lorsqu'il indique que
ceraines reserves devraient 6tre supprimees.
Le correspondent politique du News Chronicle croit savoir
que le traite doit faire l'objet d'un examen approfondi afin
quo ses clauses soient adaptees aux circonstances de l'aprss-
guerre. (Voir l'article plus loin.)

4. ALLIANCE FRANCO-ANGLAIS15
Le correspondent particulier du Times prdvoit qu'un corn-
Guardian t Paris reservent encore ce matin de courts arti-
cles 1l'attitude du parti communist devant le project d'al-
liance franco-anglais. Colui du Times faith ressortir que les
communists frangais ne font que r6affirmer la prise de
position de M. Thorez en novembre dernier.
Celui du Manchester Guardian estime que la thcse commu-
niste cst la mEme que celle ddfendue par M. Georges Bidault
et en conclut que le parti communist veut raffermir son
influence sur la politiquc francaise au ours des prochaines
nggociations.
5. FRANCS
Le correspondent particulier idu Times pr6voit qu'un comn-
promis interviendra entire le gouvernement frangais et la
C. G. T. sur la question des salaires.

En doors de toute consideration politique, 6crit
cc correspondent, les chefs communists et la C. G. T.
doivent penser qu'ils ne pourront plus maintenir leur
conatrble sur les syndicats sans quelques concessions. ,

Par ailleurs, Ic Manchester Guardian reproduit une depd-
clc Rlienter 'ignalant la diminution de la production fran-
aaise du charbon pendant la semaine passe.
6. ALLEMAGNE
Le correspondent particulier du Times A Berlin announce la
publication d'un nouveau programme d'epuration destiny it
61hnipwr dffintlivemwnt Te narisme It itapira en wa


DE


- ------------ I
--








13ULLOtIN QUOYJJ)UiN liE PRIEbSE ETRANGkRE


britannique. 11 s'agit, en l'occurrence, d'une echelle d: pine
allant de la mort pour les criminals de guerre on le:, mem-
bres coupables d'organisations criminelies I l'indligibiliti
pour les nazis les moins dangereux.
Le Manchester Guardian public un article de son corres-
pondant special A Berlin relatif A la p6nurie de oharbon et
d'16ectricite, souci majeur de la population allemande.

7. NATIONS UNIES
La plupart des journaux rapportent l'essentiel des dcla-
rations du general Marshall relatives a la politique dtran-
gore des Etats-Unies.
Ils soulignent que le gIdnBral Marshall ne pr6voit pas de
ingociations sur le d6sarmement avant l'dtablisseinent defi-
nitf de ,a paix.
8. POLOGNE
Le Times, le Manchester Guardian, le Daily Worker don-
nent la rdparition des portefeuilies dans le nouveau gouver-
nement polonais.
Le Times consider come tres important le fait que le
ministLre des Affaires etrang6res et celui de la Sdcurite pu-
blique restent entire les mains du part communis.e ; il se
rejouit, par ailleurs, de ce que les socialists aient obtenu
sept portefeuilles.

9. PACIFPIUE
Arthur Webb, dans le Daily Herald, announce que les Etats-
Unis soumettront, vers le 17 fevrier, au Conseil de Securitd,
leur plan de tutelle sur les miles du Pacifique placiee ante-
rieurement sous mandate japonais.

10. VOYAGE DE M. STRACHEY AU CANADA
Certains journaux, don't le Daily Express, le Daily Mail,
le News Chronicle, annoncent le depart prochain de M. Stra-
chey, ministry du ravitaillement, pour le Canada et les Etats-
Unis. M. Strachey demandera aux gouvernements canadien
et am6ricain d'augmenter et d'accelerer les envois tde ble,
d'eufs et de lard A la Grande-Bretagne.

11. INDOCHINE
Le correspondent special du Times en Indochine pursuit
dans un second article l'historique des troubles actuels. II
dtudie depuis son origine 1'6volution du mo'u'vement com-
muniste indochinois ct relate dans leurs grandes ligres les
principales/activitds de Ho Chi Minh depuis son depart pour
Moscou en 1923 j.usqu'a 1'6poque pr6sente.

a) Les relations franco-anglaises {Times, 8/2) :

< On achive les pr6paratifs en vue des negotiations
pour le trait& franco-anglais. La declaration du parti
communist francais, faite A la reunion hebdomadaire
du bureau politique du parti, 6tait minutieusement 6tu-
diee a Lon.dres hier. Les communists se prononccnt en
faveur d'un traits, mais d6clarent que la France affai-
blirait sa position dans les conversations ul.erieures
sur les affaires allemandes, si elle le concluait avant
d'avoir regu des assurances sur une augmentation des
livraisons de carbon de la Ruhr, sur un contr6le in-
ternational plus strict de la Ruhr, et sur la sdcurit6 des
fronti6res frangaises.
II faudra peut-etre attendre plusieurs jours avant
que I'on puisse se rendre compete de la signification
r6elle de cette declaration. Les vues qui y sont expri-
mtes ne soot pas seulement celles du parti communist,
et l'Angleterre donnera certainement toutes les assu-
rances possibles pendant les prochaines discussions.
Une des bases principles de la politique 6trangBre
S britannique est d'aider, au redressement de la France.
Les promesses d'augrienter les livraisons de carbon
de la Ruhr, continues dans la declaration Blum-Attlee,
gigrit tenuWe i ti1etoes de ceat, 1i estt Weioent que les


deux parties auront interet, lorsqu'elles l6aboreront un
trailed contre une nouvelle aggression allemande, A s'as-
surer que chacune d'elles se volt garantir le maximum
de securit6. >
(Du r6dacteur diplomatique du Times.)

b) Les ndgociations anglo-sovidtiques (News Chronicle,
8/2, liberal) :
c Les gouvernements britannique et sovitique pro-
cedent actuellement a des change's de vues pour une
revision et une extension possibles du trait anglo-
sovieique de 1942.
11 esl evident que ces changes de vues ont pour but
d'6ecaircir ,e point de vue sovi6.ique sur les a reser-
ves o e, sur le but et la porLte des revisions proposes.
t1 semble probable que les articles du traite vont
maintenant 6tre soigneusemen, r6examines el que de
cet examen surt ront des propositions en vue d'amhlio-
rer les clauses du traiL6 A ta lumiere des circonstances
actuelles. ,
(Wu r6dacteur diplomatique du News Chronicle.)

c) Le traits de paix avec I'Autriche (Continental Daily
Mail, 8/2) :
< Les Autrichiens sont de notori6ti publique un peu-
ple sentimental eL les vainqueurs devront prendre
garde A ne pas les trailer de la meme facon que l'Alle-
magne et A ne pas trop insisted sur le rdle qu'ils ont
joue dans I'ordre hitlerien avant et pendant la guerre.
On ne pouvai, pas s'attendre A ce que l'Auiriche r6siste
victorieusement a I'agresseur allemand, mais on dolt
reconnaitre qu'elle a succomb6 un peu trop facilement.
En tant que nation, les AuLrichiens n'ont pu reussir
A d6montrer qu'ils sont de bons Europeens. On peut
all6guer pour leur defense qu'ils se laissent aller trop
faciLement et qu'ils se laissent tromper trop facilement
aussi ; la conclusion logique, c'est qu'un people qui
manque tellement de carac, re a besoin d'etre surveill6
de pres. Le moyen d'y arriver serait d'imposer aux
Autrichiens une paix assez severe et une longue p6riode
de contr6le, pour bien leur faire comprendre que s'il est
malheureux pour eux qu'ils se soient trouves du c6t.
des vaincus dans les deux conflicts mondiaux, il y a
une chose qui donne encore plus A r6flichir : c'est que
dans les deux cas ils se soient trouv6s du c6te de la
tyrannie et centre tout ce qui repr6sentait la raison,
la justice, et, en fin .de compete, la civilisation. >

d) Le nouveau plan britannique pour la Palestine (News
Chronicle, 8/2, liberal) : .

< Le plan Morrisson n'a pas reussi a satisfaire au-
cune des deux parties. On peut en conclure raisonna-
blement que les nouvelles propositions auront Wte 6ta-
blies dans un sens qui les fasse, bien accueillir par cha-
cun des antagonistes.
Les Arabes visent surtout h career un Etat indepen-
dant domino par la majority arabe de Palestine et ca-
pable, en consequence, de limiter l'immigration juive.
L'objectif principal des Juifs est de crder un Etat
juif souverain dans une zone de la Palestine qui se
suffise A elle-meme et dans laquelle les immigrants
juifs auraient le droit d'entrer librement.
L'espoir de voir les Juifs et les Arabes donner eI~r
assentiment au nouveau plan britannique repose sur la
possibility que tous deux le considerent come un pas
en avant dans la .direction qu'ils d6sirent, et il etaif
difficile hier soir de voir comment cet espoir pourrait
se r6aliser. )










BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ITRANO BRE


II. PRESS AMERICAINE


Reatne de la press amdricaine du 6 feurier 1947

1. ALLIANCE FRANCO-BRITANNIQUE
Une d6peche de Londres an New York Times declare que
I'alliance franco-britannique sera signee d'ici trois semai-
nes, et une d6peche de Paris au mrnme journal signaled la
declaration du parti communist contre la signature de
alliance avant que les divergences franco-britanniques
sur la question allemande soient reglees. Sulzberger, qui
signe une .d6pche de Londres, rappelle les obstacles qui
s'opposaient a la conclusion de l'Alliance depuis qu'elle a
6t6 propose par Churchill et Eden, le 11 novembre 1944.
L'auteur remarque :

c Ce n'est que lorsque Blum est venu ici, le mois
dernier, pour conferer avec ses amis socialists du
Cabinet de Londres, que le's obstacles ont pu Ctre sur-
montas. On announce aujourd'hui, de source autorisee,
que Bidault a donn6 & entendre A Downing Street qu'il
maintiendrait lea promesses faites par Blum. ;

Le correspondent montre ensuite quels avantages diploma-
tiques la Grande-Bretagne espere retire de la conclusion de
)'Alliance :

e Le principal gain pour la Grande-Bretagne, dit-
11, serait une amelioration de sa position diplomati-
que et de son prestige auprfs de I'U.R.S.S. dans les
conseils internationaux. .,
On croit savoir que les U.S.A. sont favorables au project
d'alliance. A propos des rapports entire le probl6me alle-
mand et 1'alliance, Sulzberger declare que M. Blum a ob-
tenu deux concessions a Londres : 1 des assurances au
sujet des plans A longue chancee de la Grande-Bretagne
pour l'Allemagne et 20 de nouvelles processes de livrai-
son du carbon de la Ruhr. II en resulte que les vues de la
France sur le reglement allemand tendent maintenant a se
rapprocher de cells de la Grande-Bretagne, bien que des
fosses restent encore A combler.
Callender dcrit de Paris que la declaration cominuniste
contre la mdthode Blum ne signifle pas que les Ministres
communists vont maintenant s'opposer a la decision prise
par le Cabinet de conclure alliance franco-britannique sans
attendre le r6glement des principles divergences entire les
deux pays. Cette declaration signifie quoe le parti commu-
niste a fait sienne la ipolitique de son plus grand ennemi
de Gaulle, en demnandant que la Grande-Bretagne accepted
les idees de la France A I'6gard de l'Allemagne avant que
I'alliance ne soit conclue. Cette politique de de Gaulle -
poursuivie par Bidault qui a retard alliance pendant
plus d'un an et qui, si elle itait encore suivie, retarderait
encore cette alliance d'une autre ann6e. Certains observa-
teurs estiment que ce nouveau retard dans la conclusion de
I'alliance est pr6cis6ment cc que recherchent les communis-
tes de Paris et de Moscou, parce qu'ils consid6rent qu'elle
constituerait un pas vers la realisation d'un bloc occi-
dental.
2. SITUATION FRANAAISE

Dans une d6peche de Paris au New York Times, Warren
se fait 1'echo de rumeurs sur lesquelles le Gouvernement
serait menace d'une crise intdrieure, en raison de la mCsen-
tente existent sur cinq questions importautes :
1 Politique des salaires et des prix ; 2o repartition des
pouvoirs entire trois ministries de Defense Nationale ;
3 nationalisation de la Marine marchande ; 4 politique a
1'6gard de l'Indochine ; 5 Alliance franco-britannique. Tou-
tefois, ces rumeurs sont d6menties par Whitcombe, dans le
Baltimore Sun, qui rapporte des declarations de porte-pa-
roles du Gouvernement i; ce sujet ?

3:. -- ALLEMAGNE
Les propositions, francaises sur la Ruhr sont critiques
dans le Wall Street Journal et vivement approuvees dans


des depbches de Paris au. New York Post., Dans Wall Street
Journal, Chamberlain critique partlculiMrement la creation
d'un consortium de sept puissances pour l'adminislration
des industries de la Ruhr.

SElle donneralt, en ce qui concern la Ruhr, ui
caractere perp6tuel a la bureaucratic improductive et
sterile de l'admintstration actuelle des Quatre en Al-
lemagne.... ..

Dans des depeches au New York Post, Hl 14ne KirTpaatr1 l
ct Samuel Grafton, relvent le caractere .,raliste des propo-
sitions frangaises sur la Ruhr et. sou ignnt I ..coQtraste en-
tre l'attitude d- la France et cello le !a G.ande-Bretagn.e b
l'dgard des Allemands.
Clark, cAble de Berlin au. Vt. York Times, que jes "pss"
se sont servis de la d6nagiflcatipp popr 4tabljr d.ans lenr gone
d'occupation un part politique qui leur est entihrement fa-
vorable, le pari d'unite socialist.

4. -- VOYAGE SCHUSHNING AftX U.S.A.

La press announce l'arriv6e, .New-York. du Dr. Schuscl-
ning, qui vient entreprendre une tturne de conifrcn.c.o- aux
U.S.A. L'ancien chancelier d'Autriche a declare & la press
qu'il dtait oppose A toute union pangermapique .et qu'il dtait
partisan d'une Federation d'Etats allemands.

a. INDOCHINE
Des propositions de trove faites par la Delgation duiVitt-
Nam A Paris, sont signaldes dans des ddplches de Paris air
New York Times et au New York Herald Tribune.

6. PALESTINE

La press et en particulier les journaux de New-York con-
sacro une place de plus en plus grande A la question pales-
tinienne. Elle public aujourd'hui des photos de 1'6vacuation
des britanniques en Palestine, et des articlesde Londres sur
les decisions que le Cabinet britannique preparerait A cc
sujet. D'apres une d6peche de Kuh au P. M., Bevin se serait
oppose an plan de partage de la Palestine soumis par le Mi-
nistre des Colonies Creech Jones, craignant que cc plan ne
favorite une intervention des Soviets dans les affaires ara-
bes. Le correspondent 6crit :

e Suivant le plan Creech Jones, la Grande-Bretagne
serait obligee de faire face, t6t on tard, A un dibat
sur la question A 1'Assembl6e g6ndrale de 1'O.N.U.
Bevin craindrait que cela ne donne PrU.R.S.S. 1'oc-
casion de s'l6ever t I'O.N.U. comme protectrice des
intCrtts arabes.

7. L'AFFAIRE EASIER

L'arrestation du communist Gerhart Eisler et sa compa-
rution devant la Commission de la Chambre, regoit une tr&s
large publicity dans toute la press et constitute la nouvelle
la plus important du jour. Des d4epches de Washington
mettent particulierement en valeur qcre la Commission ac-
cuse Eisler d'avoir conspire a renverser le Gouvernement
des U.S.A., et A demand au Departement de la Justice de
se saisir de I'affaire.

8. QUESTIONS FRANMAISES

Une dep&che de Paris au New York Times reproduit un
article de Combat, selon lequel dix mille Alsaciens-Lorrains
scraient probablement prisonniers de guerre sous l'uniforme
allemand en Russie.

a) Le, problhme des salaireLs et la baisse des prix en
France (New York Herald Tribune, 8/2, 6dit. euro-
pienne)

a Les socialists, qui ont une place pr6pondirante
dans le gouvernement actuel, ont I'intentinn de pour-









4._ BULLETIN QUOTIDIEN DR PRESS ATRANGARR


suivre 1'ex6cution du plan Blum .de reduction des prix
par decrets gouvernementaux, sans augmenter les sa-
laires. Les communists sont d'accord avec eux pour
ce qui est de la reduction des prix, mais maintiennent
qu'll est 6galement n6cessaire d'augmenter les salaires.
Les representants de toutes les parties int6ressees doi-
vent se reunir en conference pour resoudre Ie pro-
blWme du minimum vital, mais les socialists craignent
que toute augmentation de salaires qui serait accordee
des'maintenant n'aboutisse A l'attribution de tells som-
mes globales aux employes du gouvernement, que le
plan de reduction des prix serait mis en 6chec.
L'eftet psychologique resultant de la premiere baisse
commence h disparaitre' et le gouvernement se rend
compete qu'il faudrait rapidement fire quelqut chose
pour maintenir l'intir&t porter par le public A i n pro-
gramme dans lequel 1'effet immbdiat ne signille pas
grand-chose pour les Francais qui ont vu les prix s'&le-
ver de 72 % en moins d'un an. >
(JOHN O'REILLY.)
b) .Le nimiorandum francais sur la Ruhr (Washington
Evening Star, 6/2):
<< La France fait une distinction centre 1'aspect 6co-
nomique et l'aspect politique du probl6me. Sans renon-
cer A son d6sir de voir la Ruhr politiquement s6par6e
de 1'Allemagne, elle insisted avant tout sur la ntcessit6
-d'une separation 6conomique. II rest A voir 6videm-
ment comment cette proposition sera accuejillie par les
Etats-Unis, l'Union Sovi6tique et la Grande-Bretagne.
Mais au moins le memorandum francais represcnte-t-il
un pas franchi vers l'entente. >

c) Le problnme palestinien (New York Herald Tribune,
8/2, addition europ6enne) :
< La Grande-Bretagne ne peut maintenir sa position
dans le Moyen Orient qu'en gardant l'amiti6 des. Ara-
bes, et les Arabes refusent de donner une partic quel-
conque de la Palestine. D'un autre c6t6, la Gran.de-Bre-
tagne no pent maijitenir sa position dans le monde que
grace A l'amiti6 des Etats-Unis ; et les Etats-Unis sou-
tiennent les revendications sionistes en Palestine.
Ce dilemme suffit A expliquer largement p( urquoi
M. Bevin cherchec 5 gagner du temps avant de prendre
une decision, et pourquoi il desire que cette decision
soit prise dans l'arene de gladiateurs de Flushing
Meadows. LA, les Arabes pourraient etre evinc&s. Mais
un fait plus important, c'est que M. Bevin petit ;aison-
nablement penser que l'ahnosphbre de solidarity anglo-
am&ricaine lui sera utile pour circonvenir les .Amri-
cains, meme sans qu'il y ait besoin de fflire :ucune
allusion directed A la menace sovietique.
I1 est clair queles Russes, qui ont Atuidi6 toul spt-
cialement les m6thodes des Nations Unies, pour'raienrl
bien prvvoir la parties qui va se jouer et s'y joindre
dans uln hut personnel >
(JOHN CHABOT SMITH.)


III. PRESS SOVIETIQUIE


Reoinie (d lt press s.ini.iqie du 7 f'j ier 1917
Les r,briques de politique Rtrang&re sont aujourd'hui en-
core A peu pris exclusivement consacr6es L des informations
don't la preoccupation essentielle est toujours centre autour
< des tendanc&es dangereuses ,1 des politiques anglo-amdri-
caine >.
1. -- LA POLITIQUIF ANGLO-AM1IRICAINE EN ALLE1AGN E
Deux longues depeclies dans tous les journaux reprodui-


sent, l'un des extraits du Neues Deutschmand sur l'insutffi-
sance de l'epuration dans les zones occidentales ; 1'autre,
une note sur l'inqui6tude soulev6e dans les milieux progres-
sistes americains par la politique allemande des U. S. A.
Cette d6peche 6tudie plus particuli6rement la reaction de
association des citoyens progressistes et du group Eleonore
Roosevelt en. face de cette politique.

2. LA BATAILLE POUR LA D.MOCRATIE
iDre nombreuses d6peches trailent dans tous les journaux
d'es sujets suivants : message du President Bierut au people
polonais, Sirankwicz est charge& ,de former le nouveau cabinet
polonais, la situation politiquec en Roumanic, la lutte co'ntre
les communists en Chine, I'envoi de renforts amnricain4 en
Chine, la creation de faux syndicats en Iran, victoire des
communists et defaite des intpgralistcs dans les grands
centres aux elections municipales bresiliennes, les measures
d'6puration en Hongrie. Des t6dlgrammcs reproduisent 'des
informations selon lesquelles la press syrienne ddnoncerait
le racism des journaux turcs et soulignent les manoeuvres
de ceux qui soutiennent cette position h Londres. D'autres
articles traitent des operations d'Indondsie et relatent les
impressions de journalists suddois sur le voyage en U.R.S.S.

3. -- LA POLITIQUE ANGLO-AaME-ICAINE I'ARMEMENT

Tous les journaux reproduisent un long compete rendu de
I'agence Tass sur les seances du 5 fevrier an Conseil de Secu-
rit6 touchant la proposition Austin de resolution portant
application de decision de I'O. N. U. sur la reduction des
armements. De braves depeches signalent l'arriv6e d'une
escadTe britannique A Gibraltar et les manceuvres de Ia
flotte ambricaine plans l'Atlantique. Dans les Izuestia, une
court note d'information de Grinine a trait a l'activit6 des
U. S. A. dans l'Arctique et souligne la recrudescence de cette
activity depuis ,la second moiti6 de 1946. Cette attitude
entrainerait la protestation des milieux d6mocratiques et
notamment syndicaux du Canada. Des details sont donnes
sur la nature des manoeuvres am6ricaines : dtablissement de
plateformes pour superforteresses volantes et pour le lance-
ment de bombers fusdes, rappel de l'intidrt que les Am1ri-
cains portent a I'Islande et an Groenland. Les journaux si-
gnalent t ce sujet la publication par le journal danois Extra-
bladet de documents montrant que les Amiricains n'ont nul-
lement 1'intcntion d'dvacuer 1'Islande. Les milieux impdria-
listes americains voudraient au contraire occuper une posi-
tion d'ominante ldans l'Arctique et sans doute penietrer plus
,profond6ment dans le nord canadien pour s'y incruster. On
ne saurait nier qu'ils out obtenu des r6sultats, mais Its buts
qu'ils visent vont i 1'encontre des int(rets de la paix et les
r6actionnaires americains qui le comprennent fonl tout pour
le cacher aux masses d'es U. S. A.

a) A.v1li les Hefclions sovicliques (Pravda, i/2) :

< Quelques jours nous parentt des elections. An
cours 'de cette champagne electorale, ainsi qu'au course
des campagnes electorales pr6c6dentes, le part coin-
nmuniste forme un bloc inseparable avec les .sans-parti.
Le part communists de I'U.R.S.S. march en avant avec
les sans-parti, qu'ils soient simples ouvriers, paysans oi
repr6sentants de la classes intellecluelle. Les conulnu-
nisles et les sans-parti torment en conmmun un bloc
electoral et dilsignent en common leurs candidates pour
les Soviets Supremes des RCpubliques socialists et ri-
publiques autonomes. Les communists voteront avec
le mime enthousiasme pour les candidates des sans-parli,
que les sans-parti pour les candidals communists.
Un- bloc electoral aussi puissant n'a jamais exist et
n'existera jamais dans aucun pays capitalist, ou toiul
autre pays ofi la soci&t6 est divis6e en deux parties :
les exploiteurs et les exploits. L'existence de ce bloc
est toute naturelle dans notre pays. Ce bloc invincible
estle Isymbole de la .puissance morale et politique de la









WtALUSTiN QbOTWi6 i)JE PAAESSE iTHANGMHB


society isovietique. Le bloc des communists et des sans-
parti est le resultat de la victoire du socialisme en
U.R.S.S., le resultat de la victoire 'du regime gouverne-
mental sovi6tique, le r6sultat d'une lutte continue du
parti et du gouvernement pour la defense des interets
de la nation et pour le bien-6tre de tous les habitants
de la Grande Union Sovietique.
Les communists et les saifs-parti ont lutte en com-
mun pour renforcer la puissance de notre nation. Au
nom de la liberty et 'de la grandeur de notre patrie, les
communists et les sans-parti ont ensemble sacrifice
leurs existences. L'honneur de la victoire revient aussi
bien aux communists qu'aux sans-parti. Les deux l66-
ments 'de notre patrie poursuivent le m6me but. Pour
cette raison leurs liens seront eternels, le people est
ind6finiment fiddle A son parti.
Le parti declare ouvertement a la nation : ( La voie
du success qui doit 6tre obtenu dans la lutte centre les
difflcult6s n6es de la guerre, c'est la voie 'des rythmes
accrus de la production. Tous les travailleurs de la
patrie doivent tenter d'accroitre la production. > Le
bloc des communists et des sans-parti, qui s'est for-
me A la suite de la victoire du socialisme en U.R.S.S.,
s'est consi'drablement renforce pendant la grande
guerre patriotique. Il est appel6 aujourd'hui a se ren-
forcer davantage au course de la lutte entreprise pour
la realisation du nouveau plan stalinien, qui consacrera
le developpement de la puissance de notre patrie ct
la renaissance de son economic.
Le bloc des communists et des sans-parti a reim-
porte des victoires eclatantes aux elections de 1938 et
1946 Les elections actuelles doivent profiter une fois
de plus aux representants du bloc des communists et
des sans-parti. Notre grande eT glorieuse nation sovi6-
tique est d6cid6e A suivre la voie tracee par le parti
bolchevique, la voie qui nous menera vers le triomphe
integral du communism en U.R.S.S. >>.

b) L'actilviti aiMn!calite dWis I'Awcltiqce (Izvestia, 7/2) ).

< La pression exercee par les Etats-Unis sur le Cana.
da pour obtenir que leurs troupes occupent les regions
arctiques canadiennes n'a pas 6tC sans resultats. Plus
de 1.500 officers et soldats, pour la plupart amiricains,
I proc6dent A Fort-Churchill a une s6rie d'exp6riences
sur les conditions de guerre dans les zones arctiques.
Et Fort-Churchill est transfornim en un port 'similaire
aux bases navales des Etats-Unis. Les Canadiens ne fi-
gurent < qu'en invites > A ces experiences.
Les Amiricains poursuivent dans le secret 'des ma-
knweuvres dans l'Alaska et les lies Aleoutiennes. D'autre
part, les Am6ricains t6moignent d'un interest immense a
1'egard de l'Islande et du Groenland. Un document pu-
bli6 recemment par le journal danois Extlraladaet, d&-
ment les bruits selon lesquels les Etats-Unis consenti-
raient a annuler le trait de 1941 qui placa le Groen-


land sous leur protectorat. Ce meme document prouve
egalement que les Etats-Unis n'ont nullement l'inten-
tion de retire leurs troupes d'Islande.
Ainsi, les autorit6s am6ricaines ont deja obtenu d'im-
portants resultats dans 1'ex6cution de leur plan, qui
tend a assurer aux U.S.A. des positions dominantes dans
l'Atlantique septentrional, Dans ces regions, les menees
militaires des Amnricains s'opposent aux int6erts 'de la
paix. Les milieux raactionnaires amCricains le com-
prennent parfaitcment et s'efforcent par tons les moyens
de les camoufler aux yeux des masses >.


IV. PRESS SUISSE


La YaugostOavie et le trait de paiw uvcvc I'Italic (Tri-
bune de Gen6ve, 7/2) :
1 II resort des informations parvenues a Rome et
des declarations categoriques 'dun fonctionnaire de
I'ambassade de Yougoslavie A Paris, que le gouverne-
ment de Belgrade ne signerait pas le IraitC avec 1'Italie.
II methrait ainsi a execution la menace proeree 1'ete
dernier, au Palais du Luxembourg, par le vice-president
du Conseil, M. Kardelj, lorsqu'ii se rendit compete que
les puissances occi'dentales ne se preteraient jamais a
I'annexion par son pays de toute la VWnetie Julienne.
Etant donn6 les relations tres speciales qui existent
entire la Ri6publique populaire de Yougoslavie et 1'U.R.
S.S., le dernier mot dans cette affaire appartiendra de
toute evidence au gouvernement de Moscou. L'impres-
sion generale dans les Chancelleries est qu'il suffirait
d'un froncement de sourcils du g6n6ralissime Staline
pour que tout rentre dans l'ordre, et pour ramener les
dirigeants de Belgrade A une conception plus realiste
des necessities internationales. Pourtant, il n'est pas to-
talement exclu, non plus, que le marCchal Tito soit en
train de passer outre an contr6le do sagesse de ses
puissants protectiurs. Si tel est vraiment le cas, ceux-ci
vont se trouver places devant un choix trcs difficile :
ou se d6solidariser d'avec l'honmme qui leur a tant don-
ne de gages de dCvouement et qu'ils consid6rent corn-
me le meilleur champion de l'unit6 slave, ou rompre
avec le 4 gentleman's agreement > rIalisC ia grand'peine
A la Conf6rence de New-York.
Dans la premiere 6ventualitW, la mise en vigueur 'lu
trait6 avec 1'Italie strait particllement suspendue, en cc
qui concern Papplication des clauses relatives A ]a
frontiere oriental, mais il recevrait tout de meme force
de loi puisqu'en vertu des -decisions anterieures, il suf-
firait pour cela qu'il fit ratifi6 par les quatre grades
puissances. Dans la deuximine eventuality, au contraire,
le laborieux compromise intervenu au sujet de Trieste
deviendrait caduc, et tout seraht A recommencer >.
(PAUL DU BOCHET).


& P. L Ip.. 27. Iu* X1A psz. Vioo6