<%BANNER%>
Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00030
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Physical Description: dl. : ; 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publisher: s.n.
Place of Publication: Paris
Creation Date: 1947
Publication Date: 19XX-
Frequency: regular
 Subjects
Genre: periodical   ( marcgt )
serial   ( sobekcm )
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063
System ID: UF00077027:00030
 Related Items
Succeeded by: Articles et documents

Full Text





PRESIDENCY DU CONSEIL
SECRETARIAT D'ETAT


Direction de la Docunwvintalion
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8").


LA DOCUMENTATION FRANCAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES


BULLETIN


PRESS


6 1fvrier 1947.


QUOTID


ETRANGERE

Nouvelle 6Srie No 587


I. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la presse' brilannique du (i fcdrieri 1947

C'cst essenticllelenc t la question Idu carbon qui prCoccupe
la press dt cc matin. Dans le domain de politiquc extC-
rieure, le tldbat qui a cu lieu hier aux Communes sur la
politique britannique en Allemagne et l'ivolution des devin-
incnts de Palestine fournit matiire h d'importants exposds.
Quelques articles sur la France et sur l'Indochine sont pu-
bliMs igalemnnt dans le Times et le Daily Telegraph.

1. LA I'OIITIQULE iilT-ANNIIUI EN ALLEMAGNK
Cclte question a fait l'objet d'un important d6bat i la
Chambre des Communes au course dtiquel M. Hynd a repondu
a scs intmrpellatcurs et justifi6 la fusion dcononmiquc des
zones britannique et amCricainc.
Le T'fmes rcproduit in e.rtenso l lexle de ce ddbatl.
Le Daily Telegraph insisted tout particuliercnmcnt sur le
peril que fait courir le communisine th 'avenir de 1'Allc-
m agne.
S.L. Solon, dans I NeSveo Chronicle, el Peters UurchTtl,
dans le Daily E.press, annoncent que la Grandc-Bretagne et
its Etats-Unis auraient 6tabli un plan en vue de la creation
d'un Etat allemand occidental au cas ois la Confdrence de
Moscou nc parvicndrail pas a consacrer l'unification de l'en-
semble du territoire allemand. La capital 'de cc novel Etat
sernit Francfort. Tous les autres journaux so contentment idr
donner un resume des debats aux Communes sans y ajouter
aucun commit ntaira.
2. PALESTINE
La press signal que le Comit6 juif de Palestine a rejeti6
l'ultimatum britannique. Elle signal 6galemnent que les
Juifs et les Arabes ont protest aupres du gouvernemnent de
Palestine centre l'ordre qui leur a did donn6 d'evacucr quatce
zones de security de Jerusalem.

3. LA CONFERENCE DES SUPPJL.iANTS

Le correspondent diplomatique du Times donne une brive
analyse -des propositions fran.aises destinies i accorder aux
petites puissances une part plus grande dans la discussion
du trait allemand. Aucun commentaire n'accompagne cette
analyse.
Ce m6me correspondent expose briivement la thlse sur
I'Allemagne telle qu'elle a Lt& definie au course d'une conf6-
rence de press faite hier soir i Londres par M. Leszczycki,
et d'autres dl61gu6s polonais.
4. FRANCE


nation de salaires formulees hier aupr6s du gouvernement
par les reprisentants de la C.G.T.
Le correspondent du Times, en particulier, laisse entendre
que le government aimerait retarder cette measure afin de
pouvoir poursuivre sa politique de reduction des prix. II
estime fort peu probable cependant que la C. G. T. accept
cc nouveau retard.
Le correspondent du Manchester Guardian, de son c6td,
signal que attention de la France est de plus en plus
attivee par le faith que le manque de carbon de la France
n'est pas seulement dif it 'absence du carbon de la Ruhr,
mais 6galement au manque de carbon britannique. < Ce
fait, declare ce corresponcant, aurait 6chappd longtemps it
attention publique. >
Il cite un article de M. Citrine, du Figaro, et met en relief
le passage ofi cet auteur montre le caractere exceptiohnel de
la situation dans laquelle se tr'ouve l'Europe qui ne peut
plus computer sur le carbon anglais.
Plusicurs ddpiches du correspondant parisien du Times
nllnon:cent la condemnation h mort de Knipping.

5. -- INDOCHINE
Une ddpclhe du correspondent du Timces announce l'envoi
de 2.009 officers et hommes en Indochine ct la revise en
liberty, sur intervention du consul britanniqjue Hanoi,
l'une vingtaine d'otages civils non franuais par les troupes
vietnamiennes. D'autre part, le corcespondant parisien d'u
Daily Telegraph fait 6tat de l'inquietude cause en France
par la possibilitC de voir le Viet-Nani faire appel centre
la France aux Nations Inies.
g O(n pinse. ecrit cc correspondent, quc, si un tel
proiceLdd ussissait, I'Afrique 'du Nord pourrait suivre
P'cxemplc. Les conseillers du sultan du .Maroc et du
bey de Tunis se niontreraient favorable i de tells nme-
thodes. >
Ce eorrcspondant announce qu'un cominnuniquc pulilid hier
a l'issue du Conseil dc cabinet a montre le caractere satis-
faisant de la situation inilitaire. On attacherait beaucoup
t'ilnportance it Paris, selon, c correspondant, a 1'ordonnance
signde par I'ainiral Thierry *d'Argenlieu qui fait de la Cochin_
chine un Efat indlpcndant associed la France dans le cadre
de la Fiddration indochinoise.
Cotte inesure, scion le correspondent parisien du Matt-
chester Guatrian, dotl C'l'e interpret6e come la 'preuve de
la volonld de la France de continue, malgr6 les difficulties
actuelles, i confier le sort de i'Indochine aux autoehtones.
II doute cependant que cette measure entraine une amdliora-
lion de la situation parce quc l'existcnce mnme de la R6pu-
bliquc de Cochinchine constitute l'un dtes griefs du gouverne-
mcnt vietnami'en.
fi. POLOGNE


Le correspondent parisien du Times, ceux du Daily Mail et L'ensembl tid la press signal que M. Cyrankiewicz. secre-
du Manchester Guardidnt font 6tat des demands d'augmen- taire g6ndral du part socialist polonais a 6td charge, par


DE


_ __








SH'BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGRRE


M. Bierut, de former un nouveau cabinet apres la admission
du gouvernement provisoire. Ce nouveau gouvernement ne
comprendrait aucun inmmbre du parti paysan.
Lc Daily Telegraph el ]c News Chronicle, entire ,ntres,
publient cn bonne place l'annonce de la ,d6missicn de
M. Mikolajczyk du post de vice-president du Conseil

7. ACCORD I1CONOMIQUE ANGLO-ARIENTIN
La correspondence entire M. Dalton et M. Smyder, r lative
aux remontrances amrricaines sur une clause de I'accord
6conomique anglo-argentin, vient d'etre publi6e.

8. RAPPonT oD PRLiSIDENT TRUMAN
Les correspondents i Washington du Times ct du Man-
chester Guardian annoncent que le Pi sident Truman .1 pre-
sente hier, au Congri.s. son premier rapport annuel :;ur la
participation des Elats-Unis a l'O. N. U. Le ton .de ce Inmmo-
randum serail assez confiant aux dires du correspondent du
Daily Telegraph.

9. PRnT-BAIL
Selon un correspondent du Daily Herald, les Etat .-Unis
reclamcraient i la Grande-B-etagne 300 navires qui lui
avaient et6 c '6s au titre du pret-bail. I1 signal q.ie les
Etats-Unis n'ont pas bcsoin de ces navires, leurs ports 6tant
d6ji encombr6s par des bateaux inutilises et qu'ils ne pour-
raient pas trouver d'6quipages pout- ces bateaux supplemun-
taires.

a) LES MEMORANDA FRANAIS SUR L'ALLEMAGNE INews
Chronicle, 6/2, liberal) :
< Le Gouvernement frangais prend une initiative
hardie A 1'6gard de ce qui cons.ituera le grand sujet
de discussion de 1947 : quel sort fera-t-on subir ii l'Al-
lemagne vaincue ?
Trois memoranda sur la question out 6t6 r6dies et
envoys A la Grande-Bretagne, aux Etats-Unis el a la
Russie. Deux autres vont suivre.
On s'a.lend A un vigoureux effort de la part de la
France pour s'assurer, A la Conf6rence de Moscou qui
se tiendra le mois prochain, le soutien des autres gran-
des puissances sur les propositions qui font l'ob et de
ces memoranda. >

(Du r6dacteur diplomatique du News Chronicle.)

b) LE DEBAT SUR L'ALLEMAGNE AUX COMMUNES (a)ily
Telegraph, 6/2, conservateur) :

< M. Richard Law est un observateur digne tie foi
et son rapport sur les conditions qui rbgnent dtns la
zone britannique en Allcmagne ne peut etre cart( avec
'1gBret6, come M. Hynd a essay de le faire hi:r.
Le but de l'occupation de 1'Allemagne est d'empccher
une nouvelle guerre, et M. Law n'est pas le seul a crain-
dre que l'occupation favorite le diclenchement d'une
nouvelle guerre plutlt qu'elle ne l'emp&chera.
Il s'en faut de beaucoup pour que la faute relnmbe
entierement sur les Britanniques et rien ne pouvaii etre
plus extravagant que les accusations des Russes selon
lesquelles I'administration britannique a Wtb tolalcment
incomp6tente ou anim6e d'une tendance politique n6-
faste.
A notre avis, 1'unit6 6conomique de I'Allemagre est
essentielle en definitive ; mais A l'heure actuelle c'est
une question purement acad6mique, de m6me que la
future structure politique du pays, car il est beaucoup
plus urgent d'instaurer un semblant de vie civilisee et
d'activit ebconomique partout oi nous le pouvons.
C'esi la raison pour laquelle le gouvernement a 6el ri-
dicule de perdrec du Iimps A 61iborer des plans visant


S<< exporter le socialisme > dans la zone d'occupation
briLanniquc.
Le moyen le plus sage serait de donner la plus grande
responsabilit6 administrative aux Allemands. Dans une
certaine-limite, ce n'est pas A nous de les sortir de la
situation dans laquelle ils se trouvent, car ce n'est pas
de notre faute s'ils en sont lA. Nous pouvons esp6rer
que la Conf6rence de Moscou se mettra rapidement
d'accord sur I'avenir politique de I'Allemagne et qu'elle
meltra enfin en application le principle de son unit&
6conomique d6cid6e A Potsdam. Lorsqu'il y aura de
nouveau- une Allemagne, on devra se garanlir de tout
danger venant de sa part, non par des clauses kerites,
mais par la vigilance des Nations Unies. >

c) LA SITUATION EN PALESTINE.
1. News Chronicle (6/2, liberal) :
e Le Gouvernement britannique n'a pas encore pro-
pose de plan pour la Palestine. Mais on s'attend a ce
qu'il le fasse aujourd'hui. AprBs tout ce qui est arrive,
cette solution impliquera sans doute un partage.
Ce partage, qu'il s'effectue direc.ement ou par tapes,
sera extrimement dihficile A meltre en oeuvre, mais
c'est la seule solution. Dans le conflict qui a divist le
Cabinet. M. Creech Jones et ceux qui adherent A sa
ihbsc font preuve de plus de r6alisme que M. Bevin. a

2. Daily Worker (6/2, communists) :

< L'6vacuation des femmes, des enfants et des civil
resident en Palestine prove manifestement que l'atti-
tude que le gouvernement a r6solu d'adop'er n'est pas
appel6e a am6liorer la situation, mais A rendre les
choscs encore plus confuses.
II est evident qu'on faith des pr6paratifs pour s'accro-
cher A ce pays A lout prix par la force.
Quel droit le gouvernement a-t-il d'adopter cette so-
lution ? C'est la une violation complete d'un des prin-
cipes les plus sacr6s que le movement travailliste avail
toujours soutenus.
Le droit de meltre de l'ordre en Palestine appartient
uu people qui y reside. I1 faut 6vacuer les troupes bri-
tanniques et leur 6pargner des tAches d6gradantes. Si
la violence actuelle des sentiments qui r6gnent en Pa-
lestine rend n6cessaire de garantir la s6curi:6 des habi-
tants, c'est aux Nations Unies qu'il convient de pren-
dre les measures necessaircs, et non A MM. Bevin et
Barker. >



II. PIESSE AMERICAINE


Revue de la press americaine du 5 fdorier 1947

1. AI.LEMAGN

Seul de toute la )pr.sse e l New York 1liies ptablie 1i'
tcxte integral du memorandum francais sur la Ruhr. Par
ailleurs les propositions continue dtans ce document font
1'objet d'6ditoriaux dans le New York Herald Tribune, le
Boston Daily Globe et le New York Times. Le New Yor;
Herald Tribune comment en g6ndral favorablement les pro-
positions franqaises. (Voir i'article plus loin.)
Un editorial du Boston Daily Globe se content de rdsu-
mer les propositions frangaises, ajoutant qu'elles sont
extremement inttressantcs ,
Le New York Times relive que le memorandum ne de-
mande pas le ddmembrcment de I'Allemagne et pour cette
raison declare que les propositions franqaises une amelioration trbs netted sur le plan original de de
Gaulle ,. (Voir P'article plus loin.)










BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGiRE


Dans un article public par le Washington Post, Sumner
Welles preconise la creation d'une < Europe unie >>.

Ii y a, dit.il, deux conditions indispensable A
cette creation. Dans la situation actuelle du monde,
auctne federation europdenne ne peut 6tre cr&e --
sauf a titre do measure militaire temporaire. sans
que 1'U.R.S.S. contribuc i son 6tablissement et a son
fonctionnement. La deuxieme condition est que les
clauses du prochain traits avec l'Allemagne rendent
possible une fiddration europCenne. ,

Lai press signal quc Vand'enberg et Connally ont decide
de ne pas se rendre a Moscou comme conseillers de la De-
I6gation. Elle souligne que cette double decision n'impliquc
pus la #fil de la politique bipartisan. On, fait c'ailleurs
remarquer que Vandenberg et Connally reviendraient sur
lear decision si leur presence t Moscou se rivelait absolu-
ment n6cessaire. Enfin elle ajoute que Vandenberg aurait
recommandi Dulles pour le remplacer it Moscou'.
La declaration du General Clay sur une menace d'une
activity subversive nazie en Allemagne, maintenant qu.e les
conmnuncations sont retahlies, est largement reproduite
dans la press.e mais ne fait l'objet d'aucun commentairc.

2. -- ARGENTINE

Le regime Peron est violeminent attaqu6 dans les articles
des frires Alsop dans Ie Washinglton Post et dte .oseph
Newman dans le New York Herald Tribune. LJs frtIces
Alsop declarent que le retour de Messersmith h son post
d'Ambassadeur des U.S.A. I Buenos-Ayres a et: faussemeoht
interpret comme indiquant Ie triomphe de la politiqur
d'apaisement preconisbe par I'Ambassadeur sur la politi-
que de fermetl defendue par Braden. En faith affirnent-ils,
IMessersmith ne retourne i son post qu'apres avoir promise
de respect i! l'avenir nl politique du Departement d'Et:'
et d'ailleurs, ajontent-ils, il sera rappel dans deuix on trois
mois des qu'utn successour lui aura i6L trouv6. En attendant
la politique des U.S.A. reste inalt'rablement dirige contr le movement fascist qui parait merger en Argentine
sons .l'impulsion de Peron.
Newman declare de son c6t6, que les mcsures prises par
Peron centre soixante firmes nazies no constituent une vic-
toire ni pour Braden ni pour Messersmith, mais font sim-
plement partial d'une manoeuvre du President argentin, des-
tinde a obtenir du materiel industrial et militaire amnri-
cain ainsi que a l'approbation des U.S.A. pour son pro-
gramme totalitaire ,. Le commentateur declare quail appar-
tient au nouveau Secretaire d'Etat et a la Commission des
Affairs Etrang6res du Senat de decider si l'Amierique dolt
donner dans cc piege.

3. -- ITrA. m

Dans iin article public par le New York Times, Ann Me
Cormick comment la participation des communisle.s au
nouvean Cabinet italien. Cette journalist ecrit que

a Le grand dilemme de toutes les nations euro-
plennes est de savoir comment rester en bons ter-
nies avec les U.S.A., sans sloul die l'U.>.S.S. >

Elle ajoute que Gasperi a cherch6 nu course de la recent
cruise politique italienne, soit de placer les communists
dans l'opposition, soit d'obtenir leur cooperation sincere.

< Ni l'un ni l'autre de ces objectifs n'ont tit at-
teints > remarcue-t-elle. Le Gouvernement rest une
coalition instable de dimocrate-chretiens, de commu-
nistes et de soaialistes. ,

4. -- POLOGNE
L'aceuilation porlce par le PrIsident Truman contre la
Pologne, en acceptant les lettres de creance du nouvel Am-
bassadeur polonais comme reaction aux elections polonaises
est rapportie dans foute la pressed et sous de gros titres. Par


ailleurs I'absence des Ambassademrs de Grandc-Bretagne et
des Etats-Unis A l'inauguration du nouveau Parlement polo-
nais est signaled dans des d6piches de Varsovie largement
reproduites,

--- Coi 'kitaNCE )DE LONDRES

Le conflict qui s'est manifesto hier laI Conf6rence des
Suppleants, provoqu6 par opposition des theses americaine
et sovietique au sujet des criminals de guerre, au course de
la discussion du trait de paix avec l'Autriche, est relev6
dans des depeches des correspondents de Londres. Celles-ci
soulignent le caractire particuliremnt incisif des interven-
tions du Gendral Clark et de Gon'sev.

(i. --- 'l'HArrfs Mul.TULTTERAUX

D'aprus Reston, correspondent du New York Times i
Washington, un compromise serait intervenu entire les sina-
teurs Vandenberg et Millikin, representant de opposition
republicaine et les Sous-Secr6taires d'Etat Clayton et Acheson,
au sujet des traits multilat6raux. Ces traits ont fte l'ob-
jet de vives attaquesdela partdecertains r6publicains. Aux
terms du, compromise intervenu administration s'engage-
rait h insurer dans les futures traits multilat6raux une
clause autorisant les signataires du traitl6 modifier ou a
annuler toute diminution de droit de douane qui v compro-
mettrait injustiment les interets de n'importe quell entre-
prise >.

7. -- PPTROLES
Le Journal of Commerce public un editorial dans lequel
il defend I'entrue de la Standard Oil of news Jersey et de
l'Arabian American Company, .expliquant qu'elle 6tait n6-
cessaire du fait que Groups Caltex ne disposait pas de
nmrches suffisants pour assurer 1'ecoulement de la produc-
tion de l'Arabian American Company. Loin de constituer
une tentative de monopolisation, cet accord, en permettant
la participation de nouvelles companies t l'exploitation des
riehesses p6troli.res de l'Arabie, sert I'int6r8t g6niral
ajoute cc journal, ct ne peut que contribuer au ravitaille-
inent en pitrole des pays curop ens.

8. -- InDOCHINE

Une d6p4che de Paris au New York Herald Tribune an-
nonce que la Cochinchine vient d'6tre officiellement pro-
clam6c < Etat libre associl it la France dans le cadre de ]a
F6d6ration indochinoise et de l'Union Franqaise ,.

9. QUESTIONS FRANICAISES
L'Eoening Star public un novel article de Constantine
Brown, comportant des remarques d6sobligeantes a l1'gard
de diverse personnalits politiques fran.aises, notamment
Ilum et Bidault.

L.E MiMORANDUM FRANCAIS SUR LA RUHR.

1. New York Herald Tribune (5/2) :

< L'idee de confer aux Nations Unies la propri6t6
des mines de carbon et des hauts fourneaux de la
Sarre m6rite un examen s6rieux. Elle propose une so-
lution au probl6me essential qui consiste A determiner
comment on peut contr6ler le potential de guerre de
l'Allemagne sans maintenir ind6finiment le chaos ac-
fuel et la stagnation de l'6conomie allemande.
Pour la premiere fois, les Frangais ont adopt un
attitude constructive en proposant un plan 6conomique
qui n'est pas li6 avec leur demand de separation poli-
tique de la Ruhr et de la Rh6nanie du reste de l'Ale-
magne. M. Herv6 Alphand, porte-parole du Quai d'Or-
say, a pricis6 que les demands politiques tiennent
toujours, mais les Frangais reconnaissent que si ces
demands sont repouss6es par les autres membres des
Quatre Grands comee ce sera certainement le cas), les
propositions 6conomiqnes seront toujours valuables. Ceci


__










4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGOBE


confirm le point de vue qui prevaut actuellement A
Washington, et selon lequel la France, surtout A la suite
du recent voyage de M. Blum a Londres, n'insistera pas
sur le d6tachement de la Ruhr et de la Rh6nanie.
De toute evidence, la France se trouve maintenant
dans une meilleure position pour agir en tant que force
positive dans la politique europ6enne. Dire que cette
nouvelle proposition de la part de la France augmented
les chances de succes de la Conference de Moscou
n'implique pas que ce plan permettra de rdsoudre tous
les problemes important. Elle prepare la voice pour
une restauration de l'unit6 allemande, sans pour cela
mettre en danger la paix du monde.
Le principal m6rite du contr6le international de la
Ruhr residerait dans la possibility qu'il offrirait d'aug-,
menter la production allemande avec des garanties suf-
fisantes. Cette production serait suffisamment l6ev6e
pour permettre la renaissance de l'6conomie allemande&
tout en laissant assez de marge pour accorder des re
parations A la Russie. C'est la seule base sur laquelle
une Allemagne paciflque et democratique puisse 'tre
construite ; c'est aussi la seule base sur laquelle on
pourra enfin concilier les points de vue des quatre
puissances. >Y

2. New York Times (5/2)

nouveau plan frangais represente un progrns rdel.
Personne ne songe A nier qu'un des premiers huts A
atteindre pour la paix, doit ltre l'6limination de la
menace allemande. Mais en function de cela, nous de-
vons r6aliser des traits de paix durables. Sur ce point,
le plan frangais decoit quelque peu A Il second lec-
ture.
Quelles raisons aurions-nous de penser qu'un consor-
tium de sept nations pourrait r6ussir dans la tache
extrAmement difficile qui lui est propose ? De plus, la
Russie et la Pologne se sont emparees maintenant du
quart des terres arables en Allemagne. La population
allemande en serait r6duite soit A mourir de faim, soit
A recevoir des subsides permanents des Etats-Unis et
de la Grande-Bretagne.
Pour ces raisons, nous pensions que les homes
d'Etat francais tiendront compete de ces difficulties et
modifleront leur plan.
Les puissances alliees doivent empecher par le con-
trble international le rearmement de l'Allemagne et
percevoir de justes reparations. Tout ce qui va au de;l
servirait uniquement A diviser les vainqueurs et A cau-
ser la chute de n'importe quel regime qui pourrait &trc
cr6 en Allemagne apres cette guerre. >>



III. -- PRESS SOVIETIQITE



Revue de la pressie sotrit'iqiie du 5 fetrier 19-47
Les questions de politique 4trang&re tiennent au.joard'hui
une place assez iinportante -dans la press, et les themes
traits sont assez divers.
On retrouve cependant dans chacun d'eux la preoccupation
de ce que les journalists sovi6tiques appellent les ten-
dances dangereuses de la politique anglo-amiricaine .

1. -- LES RELATIONS EXTARIEURES DE L'L. R. S. S.
Tous les journaux reproduisent un comnmuniqui sur l'ac-
cord sovi6to-finlandais portant emploi des avoirs allemands
en Finlande devenus propriktus de 1'U. R. S. S.


2. LES CONTRADICTIONS DE IfECONOMIE AfMRICAINE

La Pravda commence aujourd'hui la publication d'un re-
portage de Georges Joukov : c Notes d'Amtriqu'e ,.
L'auteur souligne que la prospirit6 amdricaine actuelle
n'est qu'apparente et que les experts americains eux-m~ mes
apercoivent ce que l'activit6 dconomique de leurs pays a
d'artificiel par certain colts. II signal que 1'eventualilt
d'unc chute de la production n'est pas exclude et cite des
faits : la hausse des prix, l'offensive contre les organismes
de contr6le des prix, la disette artificielle organis6e par la
production pour faire monter les prix, les consequences so-
ciales d'un tel Etat de choses.
Joukov, en 6tudiant le budget d'une famille amiricaine tel
qu'll 6tait 6tabli en 1944 par l'Universit6 de Californie
(2.964 dollars par an), souligne la curieuse r6partition des
dipenses du point de vue des normes sovi6tiques. Selon lui,
A 1I'heure actuelle, 70 % des families et 80 % de la classes
ouvriere ne disposent pas du minimum vital. II signal 'en
outre que la capacity inepuisable d'absorption du march
amiricain n'est en r6alit5 qu'un mythe, et indique les
perspectives de cha6mage si on veut ramener la production au
niveau de 1940 (19 millions de sans-travail). I1 y a aussi
lutte des classes : les groves (ce qu'elles font pendre en sa-
laires a la classes ouvriere), les lois anti-ouvrieres, les orga-
nisations a caractire fascist, le corps organism par Dewey
en cas d'une nouvelle guerre, les craintes que manifeste la
press progressiste de voir se constituer des noyaux de hands
de types hitldrlens.

3. LA POLITIQUE AMERICAINE EN CHINE
Tous les journaux reproduisent et certain d'entre eux en
vedette des t6legrammes Tass de Changhai, annongant, d'a-
pres des t6nfolins venus du Nord de la Chine, une sirie de
departs de froupes amiricaines vers des directions inconnues
et pr6cisanl que le materiel qu'emportent ces troupes exclut
toute idde de retour dans leur pays. Des bruits assurent
qu'elles se dirigent vers Tsin-Tao. Le correspondent sovil:-
tique signal que, dans les milieux bien informs, on pense
que les Ameficains n'excluent pas l'dventualitB de soulever
la question en mars a la Confirence de Moscou en execution
des decisions djjh prises i 'Moscou en 1945 sur l'evacuation
des troupes americaines de Chine. Ces mouvenrents de trou-
pes leur permettraient d'assurer qu'ils commencent h les
appliquer.
Tons les journaux sovi6tiques reproduisent Agalement les
commentaires sceptiques de la press chinoise selon lesquels
l'Amirique se retirerait dn Comit& tripartite.

4. LA BATAII.LE POUR LA DEMOCRATiE
it) Une tres grande place est accordde au compete rendu
de l'agene Tass et des envoys particuliers des journaux
sur 1'ouverture de la Dikte polonaise. Tons relsvent la prv-
.ence du corps diplomatique.
b) Plusiters textes sont consacrs h la situation politique
en Italic. Une depeche Tass done les premiers details sur
l'attribution des postes de vice-ministres. Dans les. Izvesti .
Line denonce le recent article revanchard de Jianino nu
journal amErieain de Rome.
r1) eIs relations de In Yougoslavie avec le monde anglo_
saxon iont l'objet d'une s6rie dtI dtpleches : an process de
Skoplje, mise en accusation du Conseil. Trud signal la pro-
tection acconrde aux criminals de guerre en fuite et la dis-
cussion ii Ia Commission d'enqukte en Grbee.
d) Tass public une dpipche concernant la politique anglo-
animricaine en Allcmagne sur le blanchiment des artistes
compromise avec le nazisme. L'Etoile Rouge public une eari-
canture sur la non 6puration dlans les zones anglo-americaine.
el L'autriche relient nussi l'atlention de la press. Tass
dlonne iune depeche sur I'absence d'cpuration. Dans l'Etoile
Rouge, Makkov. dans un article intitule Sous le signe du
pass .,. crit :
< On faith a Vienne beaucoup de bruit sur I'octroi
de la souveraineti it l'Autriche. On oublie que ee ne
sonl que des paroles videos tant qu'on u'aura pns re-
jeti le pardon du pass et ddmocratis6 le pays. >








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGERE


IV. PRESS BELGE


LE MEMORANI)UM FRANCAIS SUR LA RUHR.
1. Le Peuple (5/2, socialist) :

< II est incontestable quc le Quai d'Orsay a jete dui
lest. II a en fait abandonne sa th6se initial : celle tdu
d6tachement politique de la Ruhr. Certes, la note fran-
raise ne le dit pas en propres terms. Elle passe cc
probl6me sous silence pour insis:er surtout sur une
sorte d'internationalisation de l'industrie de la region
qui est consideree, A just titre, come l'arsenal de
l'Allemagne.
En pregnant cette attitude, le minist6re francais des
Affaires 6trangBres se rapproche considerablement de
la these d6fendue, d6s avant la liberation, par le parti
socialist frangais.
Celul-ci a proclame la necessitc de l'internationali-
satio'n de l'industrie de la Ruhr, tout en s'opposant au
d6tachement politique de cette region. Dans une serie
d'arlicles publics l'annee derniere, le Populaire a beau-
coup insis:6 sur ces deux points. II a d6montr6 le
caractere illusoire de la pritention du g6enral de Gaulle
d'abord et de M. Bidault ensuite. Les trois grandes puis-
sances, disaient les socialists, n'accepteront jamais
cette solution. La chercher A tout prix, c'est compro-
meltre les v6ritables int6eres de la France ct des au-
tres victims de 1'Allemagne qui, pour leur sfcurild et
pour leur 6conomie, doivent oblenir une veritable
internalionalisation (une socialisation internationalisee)
de l'industrie charbonnikre et siderurgique de la I~uhr.
M. Bidault s'etait longuement obstine a maintenir le
point de vue du general de Gaulle. Les representants
de la France au Consci] de Conir6le interallied Berlin
se sont livres f un veritable sabotage dans le dessein,
combien maladroit, d'obliger les Trois Grands a donner
satisfaction i la France dans le probl6me de la Ruhr.
Finalement, le Quai d'Orsay s'est rendu compile de
l'impossibilite de poursui\re 'cette politique sans se
trouver en conflict ouvert avec les Etats-Unis, la Grande-
Bretagnc et la Russie. Malheureusement, le recul de
M. Bidault risque d'e:re trop tardif. Car entire temps,
et en parties en consequence de l'attitude negative de
la France, la question de l'unification politique et eco-
nomique de l'Allemagne s'est pose avec acuiit.
Et le plan frangais, qui aurait ete accepted sans dif-
ficult6 il y a un an, risque de rencontrer f present des
opposition, surtout celle de 1'U.R.S.S., an nom de
I'unilt econoinique du Reich. >
(D)u Icrrespondalint (Id P'cuple A Paris.)

2. L/t Libre Belgiqiu' (5/2, catholique) :

< Quelle pourrait bien itre l'incidence du nouveau
project frangais sur les pourparlers anglo-francais au
sujet du trait d'alliance actuellement en course ? Excel-
lente, d'apr6s l'opinion de nombreux observateurs an-
glais et ambricains de Paris et de Londres. D'apres ces
observateurs, le fait seul que, dan's son nmmorandum,


le Gouvernement frangais ne parole plus d'un d6tache-
ment politique de la Ruhr et de' la Rhenanie, ne re-
clame plus une amputation politique de 1'Allemagne A
l'Ouest, peut faciliter pas mal de choses. I1 est vrai quc
dans le future pacte d'alliance franco-britannique, cette
question ne devait pas &tre traitee. Mais il serait enfan-
tin d'affirmer qu'elle ne devait avoir aucune influence
sur les travaux pr6paratoires du traitW. Les Anglais,
pour lesquels tout argument d'ordre 6conomique a tou-
jours plus de poids qu'un argument d'ordre purement
politique, comprendront plus aisement les clauses du
dernier memorandum franiais 4ue eelles essentielle-
ment politiques qui leur furent presenties par Paris
jusqu'ici. Autrement dit, il sera beaucoup plus facile
de s'entendre avec eux sur le plan 6conomique, mime
si les consequences qu'elles comprennent devaient Ztrc
nettement politiques, que sur le plan politique directe-
ment. >



V. PRESS SUISSE


Les negociations franvco-britanniquies tribunee de Ge-
n6ve, 5/2) :
< L'attitude ambigue adoptee par I'U.R.S.S., qui re-
clame tout A coup la revision de son trait d'alliance
avec la Grande-Bretagne, n'est pas de nature a faciliter
la tAche des negociateurs. Dans l'esprit de M. Blum
comme dans celui de M. Bevin, le nouveau pace de-
vrait constituer, en effect, le troisikme c6te du triangle,
don't les deux autres sont forms par les contracts ana-
logues passes pr6c6demment par le Kremlin avec Lon-
dres et Paris. Ces trois acres diplomatiques, qui s'inte-
greront dans le systnme de garanties generales &cha-
faude par I'O.N.U., devraient done s'inspirer des memes
principles et des mimes m6thodes. En remettant en
question les clauses de son accord d6fensif avec la
Grande-Brelagne, le Gouvernement sovidtique retarded
ainsi la signature de l'accord qui doit consacrer la
resurrection de l'Entente Cordiale. Mais peut-Mtre cst-ce
l1 prdcisement son but secret, car il est evident qu'il
n'aurait plus, au sein de la nouvelle < Triplice >, la li-
berlt de manoeuvre don't il jouissait tannt que partenaires n'etaient lies entire eux par aucune alliance
defensive directed et qu'il tenait done entire ses mains
les deux principaux leviers de la s6curit6 europdenne.
Dans ces conditions, la grande question qui se pose
est de savoir si la signature aura lieu avant la reunion
de la grande conference qui doll s'ouvrir dans la capi-
tale sovi6tique au mois de mars, et si I'U.R.S.S. sera
place de la sorte devant un faith accompli, ou si
MM. Bidault et Bevin pr6fereront s'expliquer d'abord
avec M. Molotov et voir la tournure que prendront les
pourparlers concernant le statut de 1'Allemagne. Inutile
de dire que M. Molotov lui-mime usera de touted son
influence pour que ce soit cette second procedure qni
l'emporte. >
(PAUL. DU BOCIIHET.)


8. P. L Imp., 27, rue himila. Paris 31.3009