<%BANNER%>
Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00024
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Physical Description: dl. : ; 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publisher: s.n.
Place of Publication: Paris
Creation Date: 1947
Publication Date: 19XX-
Frequency: regular
 Subjects
Genre: periodical   ( marcgt )
serial   ( sobekcm )
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063
System ID: UF00077027:00024
 Related Items
Succeeded by: Articles et documents

Full Text




Pitr8SENC)rE DO CONSEIL
SECRETARIAT D'ETAT


LA DOCUMENTATION FRANQAISE


MiNISTiRANE
DES AFFAIRES ETRANGERES


Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8*)





BULLETIN


PRESS


30 janvier 1947.


SERVICE D' W MAT
ET s







QUOTIDIEN



ETRANGERE


Nouvelle S6rie No 581


L PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press britannique du 30 janvfer 1947
1. LES RELATIONS FRANCO-ANGLAISES
Le Times public, ce matin, deux articles, 'un de son
correspondent diplomatique, l'autre de son correspondent
partioulier A Paris.
Le correspondent diplomatique, apres avoir rendu hom-
mage aux efforts de M. Massigli en faveur de l'accord franco-
anglais 6crit que les negociations proprement dites pourront
commencer d6s que le cabinet britannique et les chefs
d'Etat-Major auront done leur avis sur le project d'alliance
elabor6 par le Foreign Office.
11 Des deux c6tes, ecrit ce correspondent, on est con-
vaincu qu'on se mettra vite d accord sur le texte une
fois que les travaux auront commence.

II 'fait ensuite dtat de la visit de M. Monnet qui a d6-
montr. 1'utilit. de la collaboration franco-anglaise dans le
domain 6conomique.
Le correspondent particulier du Times a Paris expose l'es
grandes lignes du plan francais sur l'Allemagne, qu'il qua-
lifie < d'effort sincere de pensee constructive ,. (Voir l'ar-
ticle plus loin.)
Le correspondent diplomatique du Daily Telegraph 6crit,
de son c6te, que le project d'alliance franco-britannique est
dejh a un stade advance et que le trait pourra etre conclu
avant la Conference de Moscou.
2. INBOCHINE
Le correspondent special du Times et celui du News Chro-
nicle A Saigon relatent une interview qui leur a 4td accor-
dde par l'amiral Thierry d'Argenlieu, a probablement l'une
des personnalit6s les plus remarquables de la France mo-
derne 2. Le haut commissaire en Indochine a declare a ces
correspondents que la France n'avait pas l'intention de re-
conquernr l'Indochine, mais de r6tablir 1'ordre et la loi et
de creer les conditions dans lesquelles elle pourrait realiser
son programme liberal. La majority du people annamite
serait hostile au regime de terreur du Viet-Minh, mais cette
opposition n'a pu se manifester que dans quelques zones ofi
les armes frangaises ont apport6 avec elles une certain
sacurite. Passant ensuite aux repercussions que les evene-
ments d'Indochine pourraient avoir sur les autres pays asia-
tiques, tels que la Birmanie, l'Indonesie et la Malaisie, l'a-
miral d'Argenlieu a declare qu'il .6tait de l'intdr8t de la
France, de la Grande-Bretagne et de la Hollande, de e coor-
donner leur politique et d'6tablir uue liaison aussi 6troite
twe' possible 3.


Le correspondent diplomatique du Times estime a que,
grace a Plarrivec de renforis, la situation militaire s'est, dans
l'ensemble, amdlior6e du c6Lt francais.
Le Daily Telegraph rcproduit, de son c6te, le texte d'un
telcgramme A.P. selon lequel les combats font rage A Hanoi.
3. CHINE
Le Times, le Daily TeLegraph, le News Chronicle, de Daily
Herald annoncent que les Etats-Unis aban.donnent leurs
efforts de mediation en Chine et que leurs troupes vont eva-
cuer le pays.

a Cette decision, estime le correspondent particu-
lier du Times h Washington, n'est que la consequence
logique des declarations faiths par Iv g~unral Marshall
A la veille de son depart de Chine. ,

Ce meme correspondent fait 6galement 6tat de la decla-
ration du general Tohang Kai Cheik dans laquel.e celui-ci
a accuse les communists de rejeter toutes les offres de paix
et a refuse A son tour de prendre en consideration la de-
mande communis:e, aux terms de laquelle ceux-ci deman-
daient que fussent remplies les conditions rdcemment adop-
tees par l'Assembl6c national.
Stuart Gender du News Chronzcle estime que :

e La decision des Etats-Unis porte un coup severe
an prestige Tchang Kai Cheik et qu'elle sera sainiee
avec joie par tous les d6mocrates chinois. Le marechal
Tchang Kai Cheik est ainsi averti que, s'il ne peut pas
se d6barrasser des delments rdactionnaires de son re-
gime, il lui faudra combattre seul contre les comnmu-
nistes et leurs allies lib6raux. ,

Dans son article, Arthur Webb, du Daily Herald, conclut :

a que les rdactionnaires de Nankin avaient impru-
demmcnt escompt. l'appui inconditionnel des AmBri
cains .
4. POLOGNE
Le Times, le Daily Telfegraph signalent que le s6nateur
Vandenberg a demanded que le Departement d'Etat ait des
conversations a branches et immediatcs avec la Russie et
la Grandc-Bretagne au sujet des elections polonaises, dans
lesquelles il volt une violation des accords de Potsdam et
de Yalta.
5. ALLEMAGNE
L. B. Solon, correspondent special du News Chronicle &
Berlin ddcrit 1'attitude ironiquce des Allemands h Il'gard
des AlliWs qu'ils accusent d'incom.petence.


DE


---







ltULLETiN QUOTIDiEN E. PRESS ETnANGARIE


Le public de la Grande-Brctagne et d'Am6rique,
derit-il, dolt se rendre compete de ce que le regimre
des militaires a lamentablemcnt 6chonu. ,

6. PALESTINE
Robert Waithman, correspondent diploimatique du News
Chronicle announce un nouveau plan britannique pour la
Palestine
< destined i sauvegarder les intdr&ts essentiels des
dcux parties el pouvant dtre soumis, !e cas chantn,
A l'approl:atiin d:', Na ions Uris .c

7. BIRMANIE
.!ay, corrcspondant polltiquc du Daily Herald, nnnonce
quuu.i scission s'est produite au scin du parti conscrvateur
au sujet du Liv;c Blanc sur la Birmanic et que Ihs deux
homes d Etat les plus connus soutcnant des points de vue
divergcn s sont M. Eden, partisan de I'indepen'dance de la
Birmanic, Jt M. Churchill, ddfenseur solitaire de 1 imperia-
lisme du xix' s',cle. Cc corres~pondant estime que de tels
disaccords centre M. Churchill ct les dldments progiessistes
du parti cieviendront sans doute dans 1'avenir dc plus 'n
plus frequents.

a) Lie memorandum 'ralncais sur l'economie allemande
(Times, 30/1) :

< Le plan frangais n'est pas seulement dicti par, une
preoccupation de security & ; il constitute aussi in i"rel
effort de pens6e constructive, semblable au plan Mon-
net dans le domaine de la politique intri.eurc. Ce se-
rait cependant une erreur de conclude que la Fr ince a
abandonn6 sa ligne de conduit antericure au scl jet de
l'avenir de la politique de la Ruhr. Les vues frar:caises
sur cette question n'ont pas encore fail le sujcl d'Iun
memorandum, mais d'aprbs une declaration off'cieuse
faite ce soir, celles-ci demeurent inchangecs. I.' ictuel
m6morandun sur la question de la Ruhr prt'p;re la
voie i un compromise ou mi ie Li quelque chose te plus
conciliant encore.
Ces considerations out uIne influence sur Icl conver-
sations qui se d6roule event actueilement entire londres elt
Paris sur I'ouverture de n6gociations d'alliance anglo-
francaise. Les'conversations sont suivies ici avce un
grand int6ret, bien que la pressed en ait ]peu parle. L'ac-
cord economique et financier du 16 septembre dernier
a niontre que les deux pays abordaient en ddlai! leurs
problmes communes. Le plan francais stur les in dus-
rics de la Ruhr offre une autre possibilile d'aiorder
d une maniere nonvelle, el on comlnun, un probl6me
difficile. >

(Du correspondani particulier du Times i Paris.)

b) Los Allids et la Chine (News Chronicle, 30/1, liberal):

< Ona annonc6 que I'Anmdrique renoncait a ses
efroris de mediation entr-'le Kuomintang et les com-
Inunisles chinois. La.nouvelle n'a provoque aucuie sur-
prise. 'honinme qui dirige niaintenant la politique
elrangbre americaine vient de rentrer apres un sejour
dte Ireize mois en Chine, o il il ait i la tite id Co-
liite de mediation americain.
Les communists, s'ils soni raisonnables, compren-
dront que los mIilieux d'affaires americains sont pen
disposes a accepler sans murmurer une nouvelle pro-
longalion de la guQrre civil dans un pays oil ils -ont
le plus d'espoir de trouver des d6bouch6s.
La situation serait plus encourageanti si le.s trois
grandes puissances pouvaient s'accorder pour border
c'n connilun les probll'ens vilaox qui concernllo l la
C i" S. ,i elles pi)oltviie'il lnt ciler let s advertsailr'cs t un
peu plus id' litod ri'tioi. sans intervenir dirlctmenil


et sans offense un esprit national particulibrement sus-
ceplible, les perspectives d'avenir seraient certainement
plus brillantes. Le ministry des Affaires 6trang6res bri-
tannique serait bien inspire en pregnant une initiative
i cet 6gard. La politique de M. Bevin en Extreme-.
Orient n'a pas 6.6 tres active ces (erniers temps et la
Grande-Bretagne, qui est la nation la plus desint6ress6e
parmi les Trois Grands, peeut tres bien reussir li oii
d'autres ont Achoue. >

c) Autour du proe't de Federation europeenne (Daily
Herald, 30/1, socialisie) :
< Les appeis de < I'Union pour la Soci&t6 des Na-
tions > et de < i'Associaion pour les Nations Unies ,
6taient destines i etre entendus du monde entier.
L'appel du < Comil6 pour les Eats-Unis d'Europe >
ne s'adresse qu'a un nombre restraint d'audiieurs-cl
s'av~re exclusil. Ce Comi-t exclut en effet la Russie
sovictique de sa conception d'une Europe unie. II exclut
6gaement les pays lmlrophes de la hussie et soumis
i son influence.
En ce qui concern M. Churchill, son project est avant
tout une tentative pour jouer une poiitique de force
contre la Russie. Et c'cst M. Churchill qui est pr6si-
dent du Comile en question. >>
(PERCY CUDLIPP.)


11. PRESS AMEIRIAINE


Vi'eoe de la press amneriaiine du 29 jatuicr 1947

i. ALLEMAGNE
Une dipeche de Berlin an X.lw York Times rapporte des
declarations du Dr Schumacher mietant particulierement en .
valeur qu'il rcfuserait personnellcment de signer i une paix
trop dure >>. D'aprs cette ddpiche, Schumacher demanderait
que les grandes puissances allidcs < reconnaissent 6galement
lour culpability dans la guerre ,. II a d6clarA, d'autre part,
a un correspondent franiais on faisant, dit cette depiche,
nettement allusion a la Sarre que I'annexion est la
pire forme des reparations -. Enfin, il s'est prononse contre
une fiddralisation de I'Allemagne on ddclarant qu'elle con-
duirait le pays i la ruine.

2. LA SITUATION POLITIQUE FIIANI( AISE
Le vole tde confiance oblcnu hier i I'Assemblee national
par lc cabinet est rapport dans des ddpdehes de Paris largc-
m'nt reproduites dans aI press. Elles soulignent particulid-
remenit a trSs forte majority obtenue par le gouvernement.
malgrd les attaques de l'oppo'sition.
Le New York Herald Tribune reproduit un article de Me
Mullen, d.dja public, dans son edition europ6enne, sur le role
du parti communists dans lan olitique franmaise.

3. INDOCHINE
Des dipdlchles de Paris sigualent quo lI soulveenilnt anna-
imile s'ilcnid en Indochinc, miais quo lcs forces franiaises
poursuivent lcurs operations avec succ0s.
Une ddpiche A. P. d'Hanoi rapport que Ic'- consuls ame-
ricain it britannique viennent de ddmentir des declarations
de la radio victnanmienno sclon lesquelles ils auraient donna
des encouragements aux rebelles an course d'un diner offer
par ccux-ci iA I'occasion du nouvel an annamite.
La prcsse public des photos d'Indochine reprisentant no
lamincnt les soldats fian'ais coiffds d'un casque ressemblant
-'u casque anmricain.,,Une de ces photos est reproduite dans
;e IWashihyton News sous le titre : < Leur Aquipement est
familier >>. Le Dai'ly mirror reproduit 6galement une sine
dic pllto; rcprissenl;ito dit lin liecnd, uI franc-tircur anna-
initu rerl'!. n ri' Ir l FLU Ianais qui vienncnt de lc
caplturr.










BULLETIN QUOTIDIAN DE PRESS ATRANGERE


Une d4pbehe de Humphreys au New York Herald Tribune,
datee de Paris, declare que les evnnements d'Indochine can-
sent c un sentiment de malaise > dans les milieux autono-
mistes algdriens oat le movement pour l'inddpendance s'ac-
crott

4. GROENLAND
Ucs informations de Copenhague, suivant lesquelles les
U. S. A. auraient offert au Danemark de lui acheter le
Groenland, regoivent une large publicity dans la press.
Celle-ci rapport, par ailleurs, que, selon un porte-parole du
Departement d'Etat, o aucune proposition n'a etC fait ain
gouvernement danois au sujet du Groenland.

a. BANQUE INTERNATIONAL
Selon une dep&che de Washington an New York Herald
Tribrmne
n L'administration de M. Truman vient de fair de
nouveaux efforts pour inciter Me Cloy A accepter la
prdsid-ence de la Banque international, lui assurant
que, s'il acceptait ce poste, il disposerait de toute l'au-
torite que ses responsabilites rendraient nrcessaires. ,

6. QUESTIONS FRA*'AISES
L'Evening Star public le premier d'une seric d'articles de
son 'envoyC special A Paris, Constantine Brown, sur la situa-
tion Boonomique ct politiquc franaaise. Brown didlare que
la France e est trbs nialade D, que son people manque d'ar-
deur et manifesto une attitude de ds'espoir. Le journalist
faith, en outre, l'apologie du march noir.
Le Washington News, public une depeche U.P. de Paris
doelarant que Mme Vincent Auriol aurait decide de renoncer
A toute activity/ politique en raison de 1'lection de son mari
A la Pr6sidence de la Rdpublique.

7. TRAITS MULTILATERAUX
Aprbs le New York Herald Tribune, le New York Times
prend A son tour la defense -des 'raitis multilatCraux. Dans
un editorial qu'il consacre A cette question, il montre les
nombreux avantages 6conomiques de ces traits et souligne
particulibrement que 1'Ambrique, nation cr6ditrice, ne peut
itre rembours6e que si ses ddbiteurs ont la possibility de lui
envoyer des marehandises. Le journal conclut en exprimant
I'espoir que le parti republican reconnaltra les dangers de
la politique preoonisde par le s6nateur Butler en favour dr
l'ababdon des traits multilat6raux.

8. POLOGNE
La declaration du D6partement d'Etat relative aux elections
polonaises, qui fait des reserves sur la fagon don't celles-ci
sc sont d6rouldes, mais qui indique que le gouvernmnent
ambricain n'a pas l'intention, pour le moment, de rompre les
relations avec Varsovie, regoit une large publicity dans la
press. Aucun editorial ne lui est encore consacrd, mais, dans
un article anterieur A cette declaration sur la politique
amnricaine A I'egard de la Pologne, Sumner Welles estime
que, les Elections polonaises etant entachoes de fraud.
< l'affaire, dans son ensemble, dolt etre portee par les U.S.A.
devant la prochaine Assembhle de I'O.N.U. (Voir I'article plus
loin.)
Par ailleurs, Ingersoll, envoy special dle P.M. en Pologno
ct don't les sentiments libiraux sont bien connus, a declare
aujourd'hui, en conclusion de ses observations, que les ilec-
tions ne se sont pas d-6rouldes librement, mais qu'il ne pou-
vait pas en Atre autrement on taison de la situation poli-
tique actuelle en Pologne. Il souligne qu'il est ext.rmement
difficile de savoir comment se rdpartissent exactement les
sympathies politiques des Polonais et que les enquites faites
a ce sujct par l'ambassade am6ricaine en Pologne ne don-
nent, A son avis, aucune garantie en raison de la fagon don't
elles ont eu lieu : vingt groups d'enquoteurs am6ricains, se
rendant dans difflrentes villas polonaises, ont interrog6 an
hasard les personnel qu'ils rencontraient. Selon Ingersoll, les
voitures des enqueteups arborant le drapeau americain, ce
sont surtout les adversaires du gouvernement partisans d'une


intervention dtrang6re qu'elles attirbrent, ce qui explique le
sentiment du gouvernement americain que quatre-vingts pour
cent des Polonais auraient vote pour Mikolajczyk si les 6lec-
tions avaient ted libres. Faisant ressortir, en outre, que. A
son avis, les d6piches de la majoritA des correspondants
ambricains ne donnent pas un tableau veritable de 1'amos-
ph6re dans laquelle se ddroulBrent les Alections, il souligne
que la liberty du scrutiny dans un pays come la Pologne
d'aujourd'hui ne pcut pas Atre jugie d'apres les normes
appliquCes dans un pays commre les IT. S. A.

4) LES NEGOCIATIONS FRANCO-BRITANNIQUES (New tork
Herald Tribune, 30/1, &dil. curopenne) :

< Le Foreign Office a aninonc6 hier que les n6gocia-
tions en vue de la conclusion d'une alliance franco-
britannique allaient bient6t commencer a Londres. Un
project de trait est communique A I'heure actuelle aux
chefs de 1'Ctat-major et aux membres du Cabinet, pour
*qu'ils fassent connaitre leur avis h son 6gard.
Bien que rien n'ait Wt6 divulgu6 relativement au texte
que proposeront les Britanniques, on croit savoir qu'il
suit dans ses grandes lignes le IraitC d'alliance anglo-
sovi6tique de 1942. On l'adaptera aux exigences de
I'aprks-guerre et ces adaptations seront soigneusement
6tudiBes&, 6tant donn6 que le g6nCralissime Staline a .r-
cemment propose que le trait6 conclu entire la Grande-
Bretagne et l'Uni'on Sovi6tique fasse l'objet de n6gocia-
tions pour 1'adapter aux conditions de l'apr&s-guerre.

b) AUTOUR DE LA CONFERENCE DE LONDRES.
1. Philadellphia Inlquirer (28/1) :

K Les questions que l'on discute actuellement A Lon-
dres n'ont pas trait A un passe deplorable, mais A un
avenir plein de perils qui intCresse profondimeent tou-
tes les nations libres, grades et petites. Si I'on 6tablit
pour l'PEurope central un accord non viable ou plein
de dWfauts, parce que les < griandes nations insistent
pour faire adopter leur point de vue, les petites puis-
sances pourraient bien alors souffrir d'une maniere
encore plus terrible u course d'une nouvelle guerre,
que l'on aurait pu Aviter si I'on avait faith preuve d'une
plus grande sagesse. >

2. Washington News (28/1) :
< A Londres, les pourparlers sont dans une impasse :
les Russes refusent en effet d'acceder A la demand du
Canada d'etre entendu sur les questions de procedure
se rapportant an trait de paix avec l'Allemagne. Les
Russes estiment que seuls les a Quatre Grands > (Rus-
sie, Etats-Unis, Grande-Bretagnue et France) devraient
participer A l'elaboration actuelle du trait. Cette posi-
tion est aussi arbitraire qu'injusle. >

c) LES ETATS-UNIS ET LES ELECTIONS POLONAISES (New
York Herald Tribune, 30/1, Adit. europ6enne):

< La question qui se pose maintenance, est de savoir
si le gouvernement amdricain et coux des autres demo-
craties occidentales adopteront une politique positive
aprAs ce qui s'est pass en Pologne, ou s'ils continue-
ront A se cantonner dans dPes criliques de pure forme.
Le gouvernemen.t amrricain ne pent plus 6viter da-
vantage de prendre une decision d( principle. La honne
foi des Etats-Unis est directement en cause. Car il est
official qu'en plus des engagemennts Anonces dans lac-
cord de Yalta, les Etats-Unis oni pendant la guerre
garanti officiellement a plusieurs reprises au people
polonais qu'ils ne reconnailraicnt jamais un gouverne-
ment < no representant pas la Pologne ). Les Etats-
Unis pouvent-ils esp6rer conserver la confiance des
petits Etats et jouer un rAle construction dans les affai-


~I


_ _C___ I










4 BULLETIN QUOTIDLEN DE PRESSE ATRANGARE


res mondiales, s'ils ne tiennent pas compete d'engage-
ments ayant un caractere aussi solennel ?
Les decisions qui doivent etre prises maintenant dB-
termineront vmritablement la nature de la paix en Eu-
rope et la measure dans laquelle le people americain
doit pouvoir assurer sa propre securil future.
Les Etats-Unis peuvent maintenant faire comprendre
clairement que ce qui s'est produit en Pologne consti-
tue une violation de l'arlicle 3 de la Charte de l'Allan-
lique, que sont tenus de respecter tous les membres des
Nations Unies, conform6ment A la declaration des Na-
tions Unies, ainsi qu'une violation de l'article 1"e de la
Charte des Nations Unies, et .qu'en consequence le gou-
vernement amnri.cain soumettra cette question aux
Nations Unies lors de la prochaine assemb.16e g6n.6-
rale. D
(SUMNER TWFLLES.)



III. PRESS SOVIETIQUE



Revue de la preisse soFtvidtfque du 29 janvier 1947
Les repercussions de la politique anglo-americaine sur les
conditions du mantien de la paix constituent le theme nrin-
cipal qui retient I'attention des journaux.

1. LES REPERCUSSIONS DIVERSE DE LA POLITIQUE
ANGLO-AMARICAINE
La plupart des journaux reproduisent les teligrammes Tass
suivants : a situation en Indondsie, 'change de lettres entr
le gouvernement albanais et le Secretariat General de
I'O.N.U., les declarations du vice-ministre des Affaires 6~ran-
g6res a Belgrade sur l'assassinat de ceux fonctionnaires you-
goslaves charges du rapatriement A Naples, la destruction de
stocks de pommes de terre aux U.S.A.
La rupture des ndgociations anglo-dgyptiennes retient var-
ticulikrement attention. Tous les journaux publient un
long resumi du discours de M. Bevin, le 27 janvier, aux
Communes. Une court depeche rapporte la declaration de
Nokrashi Pacha au journal du Caire Al Akhram. Un com-
munique Tass precise que le ministry d'Egypte en U.It.S.S.
a envoy une lettre h M. Molotov pour s'associcr au d6menti
public hier par l'agence Tass.

2. LE NOUVEMENT DEMOCRATIQUE DANS LE MONDE
Tous les journaux publient les informations suivantes :
la stance du 28 janvier A I'Assembl6e national de Pari(s,
les rssultats difinitifs des elections polonaises. 1'volution
de la crise italienne, le complot anti-rdpublicain en Hongric,
la politique d'occidentalisation au Japon, 1'attentat centre
le president du congres des syndicats japonais, la menace de
gr&ve g6nerale au Japon.
Dans les Izvestia, Joukov consacre un article au rapport
Pawley qu'il considered come une calomnie priemd.itee des-
tinCe a attirer l'attention sur l'Union Sovietique tandis que
les U.S.A. poursuivent une politique unilaterale au.sujet des
reparations : politique d'aventuriers revant do nouvelles
guerres .
La press public une long'ue analyse du memorandum po-
lonais qui a ite remis h la Confirence des Adjoints et cite
les commentaires de la Berliner Zetiting sur l'affaire Siemens.
Dans l'Etoile Rouge, un article de Korotktevich est con-
sacrd a la democratisation en :one sovitique : comment a
Rt, resolue la question des trusts industries et des entre-
prises ayant appartenu h des criminals de guerre, com:'nent
a dti r6solue la question agraire, les caractdistiques et les
resultats de cette rlforme, comment a *ete r6solu le problem
des institutions d6mocratiques, les gouvernements locaux,
les elections aux Landtagen, le respect du principle de 1'nnitf
politique, comment a 6tM resolu le problem des forces d,'mo-
cratiques : la reform. scolaire, l'epuration, la fondatio I de


parties democratiques, de syndicats, de comitts de jeunesse
et de comi:'s f6minins. Le journalist constate que la poli-
tique de 1'Union Sovitique en Allemagne offre un contrast
flagrant avec ce qui se passe dans les zones anglaise et
amdricaine. Parlant des institutions politiques democratiques.
ii declare notamment au suj.et du fMdcralisme :
u Les measures qui ,sont prises en zone sovidtique
n'ont rien de common avec le principle du fMd6ralisme
qu'on est en train d'appliquer dans les zones alglaise
et amdricaine, et avec la politique tendant au d6mem-
brement de l'Allemagne, A son morcellement en une
multitude d'Etats soi-diisant independants. Certes, on
aurait tort de croire que les nouvelles administrations
locales d6mocratiques ont djhA fait leurs preuves et
se sont deja .enrichies par 1'expdrienice. Mais cc qui
'est certain, c'est qu'elles se consid6rent come faisant
parties d'une Allemagne dbmocratique unifibe et qu'elles
s'inspirent de ce principle dans leur travail pratique.




IV. PRESS SUISSE



a) L'AVENIR DU GOUVERNEMENT RAMADIER (Journal de
Getdue, 30/1) :

< Un d6bat relativement bref (il a dur6 environ deux
hcures) a eu lieu mardi apres-midi h l'Assemblee Na-
tionale. I! s'est terming, comme nul n'en doutait, par le
rejet d'e l'ordre du jour pur et simple propose par le
P.R.L. et, ensuite, par 1'adoption (par 543 voix con-
tre 12 et 82 abstentions) d'un vote de conflance pro-
pose par des deputes des cinq parties qui participeni
n. gouvernement.
Cette conclusion allait de soi. Tel qu'il est c':nmpus6.
le gouvernement est parfaitement stir d'ob.tenir une
majority* massive. Le jour ofi il s'en ira (ce qui est le
sort de tous les gouvernements), ce sera non pas h la
suite d'un grand d6bat parlementaire, mais en raison
d'une decomposition interne. Le r6le de 1'Assemblee en
lant qu'institution de contr6le est, dans le systime
aetuel, extremement r6duit. Ce n'est plus, A propremen!
parler, le regime parlementaire, mais le regne des par-
tis qui reglent tout par des nbgociations de leurs co-
mites directeurs...
Le gouvernement est 6videmment bien en sell. Son
avenir d6pendra de la facon don't il saura fire face
aux tres graves probl6mes de diverse nature (ui s.
posent devant lui, et surtout de sa cohesion in6ri.eure.
Ce n'est qu'A la longue que les vraies difficult se pre-
.senteront pour lui. ,
(Du correspondent particulier
du Journal de Geni've i Paris.)

b) LE PLA-t FIn.\XNcAs roun L'ALLM.(iNF.

1. Journal de Genive (30/1)
< On ne deniera pas a ce systime le merite de la
coherence et de l'ing6niosite ; il constitute un ensemble
logique, don't l'application meltrait l'Allemagne dans
l'impossibilit6 de faire une politique de puissance ; la
force nalionale s'6mietterait par la division du pays et
la repartition des pouvoirs.
Le gouvernement frangais a, .videmment, voulu pro-
poser la solution f6d6ralis-te la plus extreme, de mnme
que les Russes soutiendront le systeme le plus rigou-
reusement unifi. Entre ces deux conceptions, il y aura
de. la marge pour la recherche de compromise. 11 est







IIJLLEIiIN QUwO'rIDIEN DEi PRESSE ATRANOPRE


evident qu'un systlme fkd6raliste r6pondrai.t mieux aux
mt6rtrs de 1'Europe, que la reconstitution de 1'Etat cen-
tralise sur le module hi.tl6rien.
La question est de savoir si, aujourd'hui, le sentiment
regional est assez fort en Allemagne pour faire vivrc
un feddralisme; certes, le particularisme a toujours
exist, et Hitler 1'a consid6r6 conime gnant, puisqu'il
a radicalement supprim6 toutes les barrieres int6rieu-
res. Mais il ne faut pas oublier que, depuis la guerre,
la physionomie de 1'Allemagne a subi de profonds
changements. Des milliers de gens se sont dpplac6s et
n'ont pas de racines dans les Eiats oi ils se sont rCfu-
gibs. Dans la zone ambricaine, par example, une per-
sonne sur cinq est une immigrBe.
On peut decouper I'Allemagne .en regions adininistra-
tives, mais ces pays ainsi forms auront-ils vraiment Ic
caracterc d'un Etat ? Il est vrai qu'en faisant renaitre
les Allemagnes d'autrefois, on aura gagne un peu (1d
temps, car, avant de regarder au dol6 de leurs frou-
titres, les Allemands se pr6occuperont d'abord de re-
faire leur unite et de recommencer 1'oeuvre que Bis-
marck avail accomplice. Mais, d'autre part, on peut se
demander si cette pouss6c interieure ne d6veloppera


pas cet espril nationalist qu'on veut empecher de
renaltre. >
(RENE PAYOT.)
2. Gazette de Lausanne (30/1) :
I Lord Vansittart est d'avis que les chances .de com-
pr6hension du point de vue francais sont mcilleures
cetle fois dans son pays que par le pass. Puisse-t-il
avoir raison I n'.est pas d6fendu de l'esp6rcr. Chose
curieuse, la these franeaise sur l'nter'nationalisatii)n dte
la Ruhr, apres avoir essuy6 des 6checs retentissanls,
fait son chemin et beneficie d'un re our de faveur.
Sous des formes sans doute plus nuances et moins
categoriques, elite nous revient des Etat.s-Uiis par In
voix de M. Foster Dulles, don't on peit penser qu'il
exprime le point de vue autorisc du part ripublicain.
Et on parole A Londres de garanties specials sur lune
base international. Peut-6tre le plan fraincais va-t-il
avoir le meme sort eL commencer par essuyer toute
sore d'attaques. Puis on finira par s'en inspire, pace
que personnel finalement ne voudra prendre la respon-
sabilit6 de recr6er en Allemagne un potential de guerre
industrial et politique. ,


8. P. L Imp.. 9. rue Nicole. Parts 81.3000