<%BANNER%>
Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00023
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Physical Description: dl. : ; 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publisher: s.n.
Place of Publication: Paris
Creation Date: 1947
Publication Date: 19XX-
Frequency: regular
 Subjects
Genre: periodical   ( marcgt )
serial   ( sobekcm )
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063
System ID: UF00077027:00023
 Related Items
Succeeded by: Articles et documents

Full Text





PRESIDENCY DU CONSEIL
SECRETARIAT D'ETAT


LA DOCUMENTATION FRANCAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES


Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8*).





BULLETIN


DE


PRESS


29 janvier 1947.


SERVICE D'INFORMATION
ET DE MrSB -1






SQUOTIDIEN



ETRANG RE


Nouvelle S6rie No 580


1. PRESS BRITANNIQUE


Revu e de la Presse britannique du 29 janvier 1947
Deux questions impdriales se partagent aujourd'hui Patten-
tion de la press : la mise en libet6 du juge virdham,
par les terrorist, de Paleotine et la question b.rmane. Le
probl.me anglo-egypdien passe au second rang. Dans le do-
maine ext6rieur, aucune question ne fourn.t vraiment ma-
tiere a des articles de fond. Notons cependant un article
d'Arthur Bailes sur la France dans le Daily Mail, intitule
c La France vent monster la garde sur le Rhin ,.

1. PALESTINE
Tous les journaux sans exception relatent en detail la mise
en liberd par les terrorist. juifs du juge Wirdham. La plu-
part mettent I'accent sur le fait que les Juifs de Palestine se
sont montr6s hostiles L cet acte de violence et ont use de
leur influence pour persuader le, terrorists de relAcher
leur o'age. La presse fait 6tat d'une declaration faite hier
par M. Creech-Jones devant la Chambre des Communes, dans
laquelle celui-ci a adress6 un solennel appel aux chefs juifs
et leur a demand d'aider les Britanniqucs a extirper le
terrorism de leur pays. II les a en outre averts qu'une
repetition de tels outrages criminals aboutirait i l'etablissc-
ment de la loi martial sur tout le territoire palestinien.
Le Daily Mail public de son cote une interview accordde
par l'ex-mufti de Jerusalem A son correspondent' special au
Caire. O' Dowd Gallagher, dans laquelle il a d4clard que le
monde arabe s'opposait absolument a tout partage de la
Palestine. I1 a en outre, accuse les Britanniques de ne pas
sevir contre les terrorists juifs avee autant de vigueur
qu'ils l'avaient fait contre les rivolutionnaires arabes au
course des annees 1936 A 1939.

2. BIRMANIE
Toute la press fait e'at des declarations de M. Attlee aux
Communes sur la question pales'inienne. Le Times donne
le texte in extenso du a command paper >> relatif ceette
question. Aux terms de ce document 1'Assembl6e consti-
tuante birmane s..ra ilue en avril uniquement par des natio-
naux birmans, soit environ six millions d'61ecteurs. Avant
1'l6aboration de la Constitution, la Birmanic continuera
d'etre gouvernt conformrment h l'acte de 1935. Ce document
pr6voit &galement une aide financi6re britannique i la
Birmanie.
Le Maily Mail announce que le sous-secretaire aux Domi-
nions, M. Artuhr Bottomney, partira vendredi pour la Bir-
manie, afin de sender l'opinion de la population indigene.
Scion cet article, les hommes d'Etat birmans desireraient
obtenir maintenant une ind6pendance aussi total que celle
qui est reclamee par ]'Inde. A l'encontre des autres journaux
qui mettent I'ac'ceit sur le caractbre satisfaisant des der-


ni6res negociations, le correspondent diplomatique du
Daily Worker fait Rtat de graves dissensions entire la dl66-
gation birmane et le Gouvernement britannique.

3. EGYPTE
Le Times et le Manchester Guardian pu'blient chacun un
article de leur correspondnint au Caire sur I'atLitude qu'en-
tend adop'er le Gouvernenin't rgypti'' april, I'kchle des
nigociations avec le Gouvernement britannique. Du c6te
eiyptien on consid6rr que le trait de 1936 est incompatible
vlec la Charte des Na ions Unies. Ma s Pon he;ite encore
sur la question de savoir s'il faut porter le diff6rend anglo-
egyptien devant le Conseil de Sdcuritd uu le sou'mettre A
l'As,emblde des Nations Unies.

4. FRANCE
Le Times, le Manchester Guardian, le Daily Telegraph
r6scrvent chacun un article au vote de confiance accord par
l'Assembl6e Nationale is M. Ramadier. Le corraspondant par-
ticuller du Manchester Guardian b Paris estime que la dure
de ce Gotuverinenient dIhpcnd entibremient dc In ensure dans
laquelle les parties voudront eux-mimes 6'entendre et aussi,
de l'attitude de la press.

< Si les organs officials des parties, 6crit ce corres-
pondant, commenccut i: attribuer A leur propre group
tout ke merite des decisions prises et s'ils se mettent h
attaquer les ministres des autres parties qui ont h rem-
plir des tAches ilnpopulnires, il est improbable que le
Minist6re dure longtemps. ,

5. LA POLITIQUE FRANgAISE EN ALLEMAGNE
Sur la question de la politique frangaise en Allemagne,
Arthur Bailes, dans le Daily Mail, public un article intitul6:
a La France veut monte la garden sur le Rhin s. II repro-
duit les points essentiels du plan que les Francais soumet-
traient actuellement aux autres grande puissances et qui est
destined h empecher l'Allcmagne de recommencer une nou-
velle guerre. Ces points sont : 1 Internationalisation de la
Ruhr ; 2 Abolition ou con'r61e de l'industrie lourde alle-
mande ; 3 Encouragements donnas aux usines allemandes
qui aideraient a payer les reparations ; 4 Suppression
total et permanent de tontes les forces allemandes de terre,
de I'air et de mer ; 5 CGration d'une force de police dans
chacun des Etats allemands, mais non d'une force central
important ; 6 Surveillance 6troite de tout movement
paramilitaire ; 7 Rattachement dconomique total de la
Sarre a la France.
La Grande-Bretagne et les puissances, ecrit ce correspon-
dant. ont exprim6 franchement leurs doutes et leurs objec-
tions sur un grand nombre de ces points. Premiere objection:
, La suppression de l'industrie lourde allemande ferait de
l'Allemagne un pays palrvre et une proie facile au commu-
nismse (riponse fraucaise : Le nazisme reste l'epnefni








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ]TRANGaRE


n 1 de 1IEurope >) ; deuxieme objection : e Pourquoi ne
pas laisser une petite armde Il'Allemagne qui pourrait
ralentir une attaque de la Russie n (r6ponse frangaise : e La
France craint que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, une
fois qu'elles auront quitt6 1'Allemagne, ne laissent la France
se-ule en face d'une arme, allemande ressuscitee ,) ; troi-
simee objection : < A quoi bon 6tablir des bases A Coblence,
Mayence, Bone, klans cet Age de guoerre atomique ? >> (rdponse
frangaise : (< Nous devons supposed que la guerre atomique
sera peut-6tre mise hours la loi. Dans ce cas une 1 gne
solid sur le Rhin sera tres utile ".)

6. LES RELATIONS ANGLO-SOVIETIQUES
Le Times, le Manches:er Guardian, le Daily Telegraph, le
News Chronicle, le Daily Worker, reproduisen le texte d'une
d6plche de l'Agence Tass qui insis'- sur la nlcessite d'utnc
entente en're la G.andc-Bretagne et I'U R.S.S. Cette dtp(che
met en relief Aga'ement le fait u'il ex;sterait une sorte
d alliance de carac'ere militaire entire les Etats-Unis el la
Grande-Bretagne, e& que la politique britanniquc h l'e;iard
de 1'U.R.S.S. ne se conformerait pas aux a principles > et
aux exigences > du trait anglo-:ov'etique.
Le Daily Herald announce en derniere here que le General
Marshall se rendra A Moscou en mar, Prochain.

7. L'ARMEE RUSSE EN ALLEMAGNE
S. L. Solon, correspondent du News Chronicle a Berlin
signal qu'une grande parties de l'armoe sovi6tique quitt.t la
zone russe d'Allemagne. On estime que l'armde russe en
Allemagne ne compor'era plus dans quelque temps quc
100.000 hommes. Ce corre pondant announce 6galemen* que
de nombreux chefs militaires sont remplac6s par des admi-
nistrateurs civils. Aw

8. AUTRICHE
Certains journaux, don't le Daily Hera!d, le Daily Mail,
annoncent 1'arrivde A Londres du Dr. Figl, chancelier d'Au-
triche. Le Daily Herald reproduit les paroles de Lord Ma-
kenham selon lesquelles le Gouverntment britannique con-
sidlrait l'Autriche davantage come une vic'ime ,que come
une complice de l'Allemagne et qu'il n'avait pas l'intention
de la traiter come si elle avait 6td libre pendant ces an-
n6es cruciales.

a) Les rela!ilons franclo-briainniques (Manchester G.iar-
dian, 28/1, liberal) :

< Les relations britanniques et francaises avec 1'Ur ion
Sovietique ont un rapport Atroit, mais les relations
anglo-francaises ne dependent pas d'elles. Bien que I'on
puisse estimer pre6frable que les conversations aivec
l'Union Sovidlique et avec la France se poursuivent
simultandment, rien n'empdche que l'on entame pro-
chainement des n6gociations anglo-frangaises, A coadi-
tion que le nouveau gouvernement frangais soit favo-
rable A cette id6e.
D'une manibre gnedrale, les Frangais semblent souhai-
ter que les indgociations en vue de la conclusion d'une
alliance anglo-frangaise commencent bient6t, et s;ans
tenir compete de l'accord future qui sera pris a i'egard
de I'Allemagne, ni du d6saccor.d qui existe entire 1es
deux pays isur ce problme. >>

(Du redacteur diplomatique
du Manchester Guardian.)

b) Les rapports anglo-sovidtiquiels (Manchester Guar-
dian, 28/1, liberal) :
c M. Bevin n'a pas encore pris de decision sur la
methode A employer A 1'6gard de la proposition dii
G6ndralissime Staline, visant A conclude un nouveau
traits anglo-sovitique.
II ne fait aucun doute que l'on demandera au Gou-


vernement sovietique ce que Staline entend par < re-
serves >, mais la question est like A d'autres problbmes
internationaux qu'il faut 6galement border mainte-
nant. Puisque les accords anglo-russes demeurent la
pierre angulaire de la politique 6trangBre britannique,
ii est imp6ratif que la declaration interessante, mais
insuffisante de Staline, -donne lieu A des 6ciaircisse-
men Ls compl6mentaires.
La politique russe n'a pas 6te clarifie .par les atta-
ques dirigees continuellement contre la standardisation
des armements anglo-am6ricains. Depuis quelque temps
ce.e measure a ktI I'objet des critiques de propagan-
d-ates russes et probablement de la politique sovid-
,ique. Bien que I'Union SoviBliqu'e attaque ce principle,
el.e a elie-mime conciu avec la Pologne, la Tch6coslo-
vaquie et la Yougostavie, des accords en vue de la stan-
dardi.ation des armes, de I'enrainement des hommes
sur ie moddee de 1'arm.6e sovietique et pr6vu 1'6change
d'o ficiers d atat-major, dans le but de prdvenir une
nouvele agr'ssion de la part de I'Allemagne. >

(Du r6dacteur diplomatique
du Manchester Guardian.)

c) Les relations tconomi.ques anglo-am6ricaines (Daily
Mail, 29/1, conservateur) :
< Les rapports qui parviennent de Londres A New-
York sur ie. disficuneds d'une nation aux prises avec le
prob.eme des dedtes, sunt si sombres que nos amis ame-
ricais s'en alarmnent.
Une consequence malheureuse de la publication de
ces rapports douioureux, ce lut de taire naitre le doute
que nous ne puissions rembourser aux Amdricains les
credits qu'lls nous ont consenis il y a six mois. On
reproche a la Grande-Bretagne de n'.avoir pas ex6cut,
une clause important de l'accord financier : I'abandon
du syseme de la pr& 1rence impdriale. Voilt qui a pro-
voque uae granide disillusion et 1'on peut s'attendre A
des maniietaions de mauvaise volont6 et A des diffi-
cultds d'eeneine, A mons que les reprssentants de Wash-
ington et de Londres noe se r6unissent en une confe-
rence ofo I'on recon,iddrera l'accord financier.
La majority des parlementaires amdricains saisit cette
occasion pour preco.niser A nouveau une politique ame-
ricaine d'isoiationisme Aconomique, l'institution de
nouvelles barridres douanibres et I'interdiction d'entr6e
aux U.S.A. du rese des products mondiaux; et il est
a craindre que toute I'oeuvre Alabor6e grice A la pa-
tience de Cordell Hull, Will Clayton et James Byrnes
ne soit d6truite sous le coup d'une precipitation n6e
de la panique et d'un sursaut de nationalism. >

(DON IDDON.)


II. PRESS AMERICAINE


IRevue de la pr esse ameficaine da 28 janvier 1947
1. ALLEMAGNE

La press announce que le plan franqais ptJr I'Allemagne
a R6t remis hier par M. Bonnet au DIpartement d'Etat.
Khun, dans le Washingtan Post, rapporte une reaction trbs
favorable :
c On estime A Washington, dcrit-il, que les propo-
sitions franqaises ont accru les perspectives de succ6s
de. la Conf6rence de Moscou... En gnidral, ces propo-
sitions se rapprochent plus des idlces amdricaines ct
britanniques que tout cc que lcs Franqais avaient pri-
didemment prkconis, >>








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE


Selon le New York Times :
Les fonctionnaires du D6partement d'Etat se sont
montres peu disposes A commenter ce plan ; toutefois,
on declare que, dans son ensemble, il s'oppose A ceux
des Britanniques et des Ambricains pour une Allema-
gnc unic ct se suffisant a elle-mdmeo.
Le Philadelphia Inquirer public un long ct excellent article
d'Ivan Peterman, soulignant, A propos de la publication du
plan franqais pour 1'Allemagne, l'influence croissante de
la France >. Peterman, sans examiner les mdrites de ce plan,
relive qu'il constitute la premiere proposition concrete de
r6glement du problmie allemand qui ait li faite.
L'acceptation par le gouvernement amiricain du plan fran-
vais de rapatriement des prisonnicrs de guerre allemands est
annoncie dans toute la press, mais elle no fait encore l'objet
d'aucun editorial.
2. INDOCHINE
Des dep6ches de Paris au New York Times et an New York
Herald Tribune d6clarent que les Frangais rencontrent des
diffioult6s considirables en Indochine. Keller dcrit au New
York Herald Tribune :
<, La censure impose depuis vendredi par les auto-
rites franaises sur routes les nouvclles de gu-rre en
Indochine n'a pas pu catcher, aujourd'hui, que l'oppo-
sition des nationalists vietnamniens est en train de
devenir beaucoup plus forte que les Frana.is l'escomp-
talent. >>

Unc dep&che an New York Times announce l'arrivde h Mar-
seille du Pasteur avec 350 soldats blessds ou malades de
retour d'Indochine. Elle ideclare que, selon Ferro, corres-
pondant du journal Le Monde, qui aurait interview des
officers a bord du Pasteur, les maladies tropicales font des
ravages considdrables dans les rangs des troupes frangaises.

:i. ---- TuAr.is MULTILATEHAUX
Les debats du Sdnat sur les traits multilaidraux et notanm-
ment les attaques du s&nateur Butler de Nebraska centre cps
traits ,sont signali.s dans la plupart des journaux et prin-
cipalcment dan, le New York Times, qui leur consacre prima
d'une colonne et demic. Le New York Herald Tribune public
un editorial sur la question, dans lequel il sc prononce en
faveur des traits multilatdraux.

c Un commerce international plus libre, ecrit-il no-
tamment, signifie... un plus haut standard de vie dans
tous les pays du monde... Un niveau dlcvd de conm-
merce international bien dquilibrd permettra de meil-
leures relations entire les pays qui y participeront et
constituera un facteur de paix. >

4. ARGENTINE
Le retour de Messersmith a Bluenos-Aires est gdndralement
interprdtd dans a press come le signe d'une reprise pro-
chaine des relations de. bon voisinage entire les U.S.A. et
l'Argentine.
SL'e part de I'ambassadeur iMessersnith pour son
posted de duenos-Aires, Scrit notamment le New York
Times, 0est considdrd comme le chapitre final de la prd-
tendue politique .de < dureti >>a 1'gard de l'Argentine.
prdconisde par Braden ct aussi come la fin officielle
de la controversy Messersmith-Braden. >

3. QUESTIONS F'RANAAISES
La publication des chiffres du commerce extdrieur de la
France au course de 1946 est signalee dans une assez longue
updeche de Warren an New York Times, et dans une court
ddpeche au Wall Slteet Journal. Ces dp&eches rel6vent que
les importations de la France ont ddpasse ses exportations
de 970 millions de dollars et que la France a imports pour
554 millions de dollars de products des U.S. A., mais ne
leur a envoy6 que pour 53 millions de dollars de marohan-
dises.


Elsa Maxwell, dans le Newt York Post, public un excellent
article de Paris sur la champagne Blum pour faire baisser les
prix don't elle qualified le success de o miraculeux ,. Par
centre, une dpdcche de Lois Felder, au Baltimore Sun, date
de Paris, ddelare que le fait d'avoir impose une reduction
de 5 % sur le prix de la viande et autres products alimen-
taires a amcen la disparition d'une grande parties de ceux-ci
au course de la semaine dernidre. Le Chicago Daily Tribune
consacre un editoriall A cette situation, declarant que la seule
fagon de ramener l'abondance des products alimentaires en
France ,st de supprimer tous les contrBles gouvernementaux.
Le journal cite A cc sujet le succes des mesurcs similaires
qui ont e 6 prises aux U.S.A.

6. BOMBE ATOMIQUE
Les revelations de M. Stimson sur les circonstances qui
ont amend les U. S. A. A utiliser la bombe atomique contre
le Japon constituent la grande nouvelle du jour ct sont large-
ment reprises dans la press. Plusieurs 6ditoriaux qui trai-
tent de cette question considrrent que la decision de M. Tru-
man d'utiliser la bombe .tait parfaitement jusifi6e, puis-
qu'elle eut pour rssultat d'amener la fin de la guerre et de
sauver peut-8tre la vie a un million de soldats amiricains.

La polillique am6ricaine dans le domaine du commerce
ext6rieur (New York Herald Tribune, 28/1) :
c De mime qu'il est natural pour un pays de libre
concurrence comme les Etats-Unis de favoriser la li-
berti du commerce international, de mime il est nor-
mal que les pays qui pratiquent le systmme de l'.cono-
mie dirig6e precedent au contr6le de ieur commerce
extdrieur. C'est une intdressante question de savoir si
les deux systmmes peuvent se combiner.
Exposer le probedme dans ces lermes, c'est naturelle-
men, le simplifier A 1'exces. Mmie dans ce pays, nous
sommes loin de 1'6conomie libre idWale prdconisde par
Adam Smith, tandis qu'A l'exception de l'Union Sovid-
tique (qui malgrd son 6tendue ne joue qu'un faible r6le
dans le commerce international), aucun pays nei sem-
ble d6sireux d'appliquer une economic dirigec inte-
grale. Ainsi il semble qu'u'n terrain d'entenie puisse
Etre trouv6.
Grace au < Trade Agreements Act ,, les Etats-Unis
ont r6ussi A r6duire dans une certain measure les ta-
rifs douaniers. Cependant, cet < Act > implique des ni-
gocialions ennuyeuses et compliqudes, et s'il devenait
inutile A la suite d'un accord sur une reduction g6ne-
rale des tarifs, lors d'une conference telle que celle qui
se tiendra a Genvve au mois d'avril, nous ne pourrions
que nous en rejouir.
Pour les Etats-Unis, un abaissement des tarifs doua-
niers serait une measure eificace A deux 6gards : elle
encourageralt une plus grande liberty dans le com-
merce international et contribuerait a augmenter le vo-
lume des transactions; do plus, elle faciliterait 1'equi-
libre de la balance commercial aux Etats-Unis. On ne
saurait trop r6p6ter que, s'ils veulent exporter, les
Etats-Unis doivent admettre l'introduction de marchan-
dises 6trangdres sur le march americain dans tdes con-
ditions favorables.
Une plus grande liberty dans le commerce interna-
national aurait pour consequence une rdparlilion plus
rationnelle du travail sur le plan mondial, et de ce faith
une amelioration du standard de vie dans tous les pays.
Des tarifs douaniers exag6r6ment 6lev6s favorisent cer-
tains in:6rits, mais constituent une charge pour l'en-
semble des consommateurs. Ils incident 6galemoent cer-
tains pays A pratiquer eux aussi une politique restric-
tive conduisant directement A une guerre commercial.
Un niveau Bleve et bien 6quilibr6 d'echanges interna-
tionaux est de nature a amdliorer les relations entire
tous les pays int6ressds et a maintenir des relations
pRcifiques. >> -
'' ~ A *' *- .








4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGERE


II1. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovidtique du 28 janvier 194;
Tous les journaux paraissent sauf la Pravda et repo.dui-
sent le plus souvent les dpcehes Tass qui ont .6td publiees
hier par 1'organe du parti communist.
1. LA PLAINTE EGYPTIENNE A L'O.N.U.
Tous les journaux reproduisent la brive d6peche Tass de
Londres annonqant que Nokrachy Pacha, cn presence .lu roi
Farouk, a tait savoir A la Cnambre que le gouvernement
igyptien soumettait A 1'O.NU. la question de la revision du
tiaitd avee l'Anglcicrre.
Touze la press reproduit 6galement le dimenti suivant de
1'agence Tass :
e Plusieurs journaux arahes du Caire announce t que
le ministry des AffairL.s erangeres de I U. I. S. S.,
M. Molotov, aurait convoqud ricenmment le ministre
d'Egypte h Moscou, Bendari Pacha, et lui aunit de-
clae que l'Union Sovieiuque est pr1te asoutenir de-
vant 1'. N. U. les pays taisant parties de la Ligue
arabe, ett a pr6ter son appui i l'Egypte daus la ques-
tion du Soudan.
L'agence Tass a requ pleins pouvoirs pour (.Cmen-
tir ceL.e information et d6clarer qu'elle noe corrspond
pas h la r6alite. a

2. L'EGLISE PRAVOSLAVE DU JAPON
La presse reproduit une Odp&cehe Tass de Vladivcstok al
propo. du refus d. Mac Arthur u'accorder uu visa d entr&C
au Japon au d~16gu6 du Patriarcat de. Moscou.
3. L'ECHANGE DE LETTRES BEVIN-STALINE
A propos de 1 change de lettres Bevin-Staline, l agency
Tass public tou.e une series de commnentaires. (Voir les com-
men.aires plus loin.)
4. NOUVELLES DIVERSE
L'agence Tass public une dUpeche sur la crise gouverne-
mentale itairenne, qui est intituide dans Trud : << Les ma-
noeuvres de Gasperi >, et signal les lenteurs des aitorit6s
giecques pour deliverr un visa au represeinant yougoslaveP
de la Commission ie conui6ie du Conseil de securlLe.
Apres l'change de notes eitre M. Bevin et le Gd6nra-
lissime Stuline (Tass, 28/1) :
< La press anglaise, dans son ensemble, a tendance
a souligner que I'echange de leitres Bevin-Slaline a pro-
voqu6 une satisfaction generate. Tou.elois, curtains
journaux font des efforts tardifs pour diminuer l'impor-
tance de I'intervenion de la Pravda el pour represen-
ter celle-ci comme un malentendu ficheux qui serait
la maniles.ation d une inquietude sincere. On veut
ainsi deiourner I'atteniion et fausser la signification
veritable de l'dchange de leltres. On perd de vile que
la declaration de M. Bevin, sans 1-es iclaircissemen-ts
que l'orateur a di donner apr.s les in.erventions de
la Pravda, aurait proli.6 aux adversaires de I'amiti6
anglo-sovi6iique. L'6change de letlres apporte de la
clarl6 dans cett.e affaire. C'est ce.te clarte qui done
son importance a cet 6evnement sur le plan politique
et vis-a-vis de l'opinion. Mais la press anglaise ne
veut pas voir cet aspect du probl:me. Cerlains jour-
naux se lancent dans des proph6lies et se demandent
de quelles reserves a voulu partner Staline. En oulre, les
considerations abondent quant aux possibilities de pro-
longer le trailt dans le cadre de I'O.N.U. comme un
accord regional.
Ce n'est pas avec des considerations g6n6rales de cc
genre qu'on r6glera le fond du probleme. Le ct6 for-
mel a infini.ment maoins d'importance que ti nature


meme des rapports don't les traits, les accords ou les
conventions doivent 6tre la Iraduction jurid:que. Cer-
tes, il ne fault pas sous-estimer cet aspect du problme.
Mais ce n'est pas l'aspect decisif. C'est ce que prouve,
avec evidence, l'histoire de la poli;ique etrang6re de
l'Angleterre. Ce pays n'a pas de trai!t d'alliance en
forne avec les U.S.A., et pourtant nul ne peut douter
qu'il n'existe en:re l'Angleterre et les U.S.A. des rela-
tions 6troites qui ont revetu en fait le caractlre d'une
alliance militaire. L'Angleterre a un trai1te de 20 ans
avec I'U.R.S.S. Mais on ne peu: pas dire que la poli-
tique anglaise, A 1'6gard de I'U.R S.S., reponde aux prin-
cipes et aux exigences d'un traits d'alliance.
La press americaine a comment 6galement l'6change
de I.eltres et le New York Herald a fail observer que ies
Anglais, en meltan, I'accent sur la saintet6 des conlrats,
veulent surtout empecher la revision du trait du
Spitzherg et celle de la Convention de Montreux. >


IV. PRESS SUISSE

Vers un resserrement des liens en:re les granides puis-
sances (La Tribune de Geneve, 28/1) :

Profitant de son bref passage a la presidence du
Conseil, M. LBon Blum s'6eait rendu h Londres dqns
l'espoir de renouer les n6gocialions tendant A << reva-
luriser 1'Entente Cordiale. Mais dans l'esprit du grand
home d'Eta., il ne s'agigsait nuliement d'un retour A
la vieile politique de la < balance des forces : et des
alliances fermees.
La perspective d'un nouveau rapprochement entire
les 'dmocralies occidentales n'en provoqua pas moins
un secret d6plaisir dans les milieux sovi6tiques, ofi s6-
vit, comme naguere h Berlin, la psychose de 1' & encer-
clement )>.
De th le message personnel adress6 par le marechal
Staline A M. Bevin et dans lequel il s'616ve centre l'in-
lerpreation restrictive que celui-ci aurail donn6e, dans
son allocution du 22 decembre dernier, du pacte
de 1942.
Ce message, qui s'achive sur une note conciliante,
met fin ainsi a une polPnique imputable en premier
lieu a la facon tendancicuse et nettement pejorative
don't la press sovietique n'a cess6, depuis la fin de la
guerre, de presenter tous les actes de la diplomatic bri-
tannique. Mais tout est bien qui finit bien, et sous r6-
serve des rajustements necessaires, il semble que l'on
s'achemine vers une reconduc ion de l'alliance anglo-
russe. Bien que le depart de M. Blum ait change bien
des choses, il n'est pas exclu non plus que l'on assisted
bienltt A la rBsirrection de l"Entenle Cordiale. D'au-
tre part, le retour au Quai d'Orsay de M. Bidaull donne
Loute garantie aux dirigeants de Moscou concernant le
maintien de leur pacte avec la France. Enfin, il se pre-
cise que le general Marshall aurait l'inten:ion de re-
prendre, i la prochain6 conference des < Quatre >, le
project de son predecesseur au D1partemnit d'Etat,
M. Byrnes, en vue de la conclusion d'un pace general,
valuable pour 40 ans et concernant le d6sarmement de
I'A'll-imine. pace par lequel l'Ambrique serait directe-
melnt associ6e aux measures envisagees par les gouver-
ncments du < Triangic > pour parer A un retour offen-
sif 6venluel de I'imp6rialisme germanique.
Car tous ces accords tendent, en premier lieu, A em-
pecher le renouvellement des C6vnements qui ont about
A l'accession du regime nazi et au declenchement de la
deuxieme guerre mondiale.
(PAUL DU BOCHET.)
a. P. I. Imp., 2q, rue Nicole. Parit 81.800o
ix : 6 fs.